Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 21:55

Echos du Pôle-Emploi :

Il y a peu, je reçois une lettre de Pôle-Emploi qui me convie aimablement à une réunion d'information concernant la présentation et la proposition d'une prestation d'évaluation dans les métiers de support à l'entreprise.

Comme c'est gentiment demandé (et qu'il est précisé au bas de la lettre que cet entretien est obligatoire et qu'en cas d'absence sans motif légitime attesté par des justificatifs écrits, conformément aux articles L.5412-1 et R.5412-1 à R.5412-8 du Code du Travail, la radiation de la liste des demandeurs d'emploi serait prononcée), je me rends à cette réunion.

Nous sommes nombreux. Une personne me choque car elle entre dans la salle sans un bonjour et s'assied en tirant la tronche. C'est vrai qu'on est tous enchanté d'être là mais de là à en perdre toute règle de bienséance ??

Bref, la personne de Pôle-Emploi nous remercie d'être venu (hic) et nous expose rapidement la chose :

Étant donné que Pôle-Emploi ne connaît pas réellement nos compétences, il est difficile pour eux d'envoyer rapidement des cv aux entreprises qui recrutent.

Donc, une évaluation nous est proposée.

 

Article tiré de Pôle-Emploi :

L'organisation et la méthode de cette évaluation

Animée par un prestataire conventionné par Pôle emploi, l'Evaluation des Compétences et des Capacités Professionnelles (ECCP) dure une demi-journée à une journée, selon les emplois/métiers à évaluer.

L'accueil
Après avoir analysé votre situation professionnelle, le prestataire vous présente l'objectif de l'évaluation, le déroulement de la séance et les méthodes utilisées.

L'évaluation
Vous serez amenés à remplir des questionnaires, à réaliser des tests et serez confronté à des cas pratiques et des mises en situation professionnelle réelles ou simulées.

Les résultats
Les résultats de l'évaluation vous seront remis au cours d'un entretien individuel. Vous analyserez ensemble les résultats, qui pourront vous aider à envisager d'autres pistes professionnelles au regard des compétences évaluées, mais aussi de la réalité du marché de l'emploi. Avec votre conseiller Pôle emploi, vous conviendrez des actions à mettre en œuvre pour réussir votre insertion professionnelle.

 

Ensuite, le conseiller nous explique que si l'on échoue, ce n'est pas grave, les données ne seront pas exploitées, en revanche, en cas de succès, la grille d'évaluation sera jointe à notre cv et envoyée aux recruteurs !

Il nous reçoit enfin un par un pour convenir d'un rendez-vous. Là, je me gausse, en fait de proposition c'est une obligation : on doit se soumettre à cette évaluation sous peine de ne plus être considéré comme demandeur d'emploi (art. R311-3-5 du Code du Travail).

 

Je me permets tout de même de douter de la méthode. Pôle-Emploi ne fait déjà pas passer les cv des offres auxquelles nous répondons alors que se passera-t'il pour ceux qui n'auront pas toutes les compétences requises ? Leurs candidatures ne seront même pas examinées alors que l'on sait pertinemment que beaucoup de choses s'acquièrent en travaillant ?

La loi sur les libertés individuelles est-elle respectée ? Un fichier contenant nos compétences et incompétences est-il légal ?

A quand des échantillons d'ADN chez Pôle-Emploi pour établir le futur salarié parfait ?

A quand la puce dans le c.. pour nous pister à longueur de temps ?

 

Je vous tiens au courant prochainement des résultats de mon évaluation, là, je file réviser, c'est stressant cette affaire, je ne voudrais surtout pas être fichée en rouge chez Pôle-Emploi !

 

http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-evaluation-des-competences-et-des-capacites-professionnelles-eccp--@/suarticle.jspz?id=4827



http://www.come4news.com/leccp-chez-pole-emploi-933069
Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 02:45

POUR UNE FRANCE QUI LUTTE.

POUR UNE FRANCE QUI LUTTE.

Intérêts communs
- Causes et convictions
Description :
Pourquoi les riches deviennent de plus en plus riche et les pauvres de plus en plus pauvres ?
INJUSTICE
Une femme SDF , vole de quoi nourrir sa fille qui SDF tout comme elle avais froid et faim. Résultat, emprisonnement pour l’exemple dit-on sa fille ma foi elle et mise dans un centre de la DASS, et cette maman ne reverra plus sa fille.
Chirac détournement de fond
Non-lieu requis....tiens donc!
Je viens de comprendre une chose, M. Chirac doit encore se faire petit devant la justice..
Mais...
(lire la suite)
Niveau de confidentialité :
Ouvert : tout le contenu est public.
Coordonnées
 
Pourquoi les riches deviennent de plus en plus riche et les pauvres de plus en plus pauvre ?
D'après certains économistes, le salaire réel par personne a augmenté bien plus que les années précédentes.

C'est vrai, mais ce qu'ils gardent bien de vous dire, c'est que cette progression cache des profondes inégalités de revenus. Ainsi les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. Le comble aujourd'hui est de s'apercevoir qu'un pauvre est considéré comme un moins que rien, car seule dans notre société la réussite est valorisée. Alors même que ce sont ces « connards » qui vous empêchent de réussir.

Terrifiant !!et aussi la rémunération du capital, par rapport à la rémunération du travail.

+ les impots à la française, qui ne sont pas équitables non plus ..
trop d'impots indirects (les + injustes)
pas assez d'impots directs et proportionnels.

+ les niches fiscales (une multitude, et malgrés les discours, de nouvelles apparaissent chaque année)

+ l'evasion fiscale (paradis fiscaux)

+ abus de bien sociaux

+ les délocalisations d'entreprises après avoir encaissées des milliers voir des milliosn d'euros d'aides publics, sans rendre aucun compte.

+ les multiples avantages en natures de certains (élus etc) qui coutent enormement à la collectivité... train de vie de l'elysée ..., appartements de fonction, chauffeurs, petits fours, et j'en passe ...
+ cumul des mendats

+ le bradage des services publics, entreprises publiques, au privé (que les français ont pourtant payé depuis des dizaines d'année)

+ la justice à deux vitesses et en manque de moyens, pour lutter contre les gros escrocs qui ont pignon sur rue.

+ la protection de certaines branches professionnelles (médecins par exemple ..) on prefère virer les bons controleur de l'assurance maladie, pour proteger les copains.

+ les dépenses enormes en france au niveau ARMEE et REPRESSION ... (alors que faire de la repression sur du social cassé est une pure perte)

+ l'argent de la solidarité reversé en fait pour bonne partie à ceux qui n'en ont absolument pas besoin (milliers d'euros d'allocations familiales aux riches et très riches)

+ les salaires des gros patrons, parachutes dorés, etc, ou ils se votent entre eux leurs rémunérations qui dépassent souvant tout entendement. (unique en France)

+ l'europe, qui ne va pas dans le sens d'une harmonisation sociale et fiscale, mais permet au contraire, pour les moins scrupuleux, d'aller simplement exploiter la mains d'oeuvre pas cher, là ou il n'existe quasimment aucune protection sociale, au nom de la liberté de circuler des capitaux et des marchandises etc ... sans des gardes fous suffisant.

bref plein de leviers à actionner, pour remettre un peu d'ordre et d'équité ... sauf que là, les leviers sont actionnés quasi tous dans le mauvais sens.

http://www.facebook.com/group.php?gid=222305867448


Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:55
Police-garde-a-vue-j.jpg

Derrière la réforme de la garde à vue,
un nouveau recul des libertés

Dans un communiqué publié le 24 février sur le site du ministère de l'intérieur, nous apprenons que Brice Hortefeux s'est rendu la veille au commissariat du XIXe arrondissement de Paris, afin de rencontrer les policiers sur le thème de la garde à vue.

Le ministre aurait tenu à apporter son total soutien aux policiers « alors qu'une polémique malsaine suscitée par le débat sur la réforme de la garde à vue les préoccupe ».

Dans ce communiqué, on peut lire qu'Hortefeux n'est pas hostile à l'idée de faire baisser le nombre de gardes à vue, en ayant recours à une simple audition libre des mis en cause pour un certain nombre d'infractions, lorsque la personne répond spontanément à une convocation et que les faits sont d'une gravité modérée.

Ainsi, pour éviter la garde à vue, dont le nombre est décrié, on propose d'entendre les individus dans les mêmes conditions (retenues contre leur gré) mais en leur déniant leurs droits (ceux conférés par le placement en garde à vue).

Cette façon de gérer les statistiques est usuelle, et Brice Hortefeux ou Michèle Aalliot-Marie se féliciteront bientôt de la baisse du nombre de garde à vue… en passant sous silence le fait qu'elles auront été remplacées par des « retenues judicaires ».


L'audition libre est en réalité
une forme de retenue sans droits


Ce qui est moins usuel, c'est de le dire comme s'il n'y avait même plus à masquer le procédé. Est-ce que nos gouvernants méprisent tellement l'intelligence des citoyens qu'ils se sentent un sentiment total d'impunité ?

Une audition « libre » à la place de la garde à vue, le terme est bien choisi par le ministre de l'Intérieur. Libre, c'est-à-dire retenu contre son gré dans un commissariat. Grâce à Hortefeux, la personne interrogée par des policiers pourrait être enfin libérée de ses droits, notamment celui d'être assisté d'un avocat.

Avec une telle conception de la liberté, on ne peut pas s'étonner d'avoir des discordances, voire aucun accord possible, sur les réformes envisagées.

La retenue sans droit sera donc possible si la personne répond spontanément. Cela signifie-t-il que si on se présente spontanément à une convocation, on aura moins de droit que si on n'y répond pas et qu'il faille venir nous chercher ? Quant à la « gravité modérée » dont il est fait état, la généralité du terme laisse perplexe et fait place à toutes les possibilités.


L'avocat doit être présent
à chaque audition du gardé à vue


On rappellera que la Cour européenne des droits de l'homme nous dit que
l'avocat devrait être présent à chaque audition de la personne gardée à vue (l'avocat n'est présent pour le moment que pour un entretien d'une demie heure à la première heure de la garde à vue, puis à chaque renouvellement).

Qu'à cela ne tienne, le gouvernement français propose la possibilité d'exclure totalement l'avocat en détournant la procédure et en retenant les individus sans leur notifier leur placement en garde à vue, donc sans leur notifier leurs droits.

Le ministre de l'Intérieur propose donc une zone de non droit total plutôt qu'une zone de droits insuffisants : cela nous apprendra à vouloir polémiquer.

Hortefeux indique également que l'ensemble des formalités de procédure pourraient faire l'objet d'un procès-verbal unique, et non d'autant de procès-verbaux que d'actes, et ceci afin de soulager la charge des enquêteurs.

Il est déjà difficile de rendre compte de la réalité du déroulement d'une garde à vue avec des PV pour chaque acte, et aussi exhaustifs que possible, cela sera impossible avec un PV unique. Cela signifie la fin du formalisme en garde à vue, c'est-à-dire le début de la fin de la procédure pénale.


La procédure pénale
n'est pas le droit des voyous


Or, la procédure pénale n'est pas le droit des voyous. La procédure est garante des libertés individuelles. Au nom de la répression et pour ne « pas alourdir le travail des policiers », on propose donc de réduire les garanties les plus fondamentales.

Brice Hortefeux indique que la réforme « ne devra pas aboutir à reconnaître plus de droits aux délinquants présumés qu'aux victimes (…) ; ne devra pas avoir pour effet d'une victoire des juges ou des avocats sur les policiers ».

Pourquoi opposer les droits des délinquants et ceux des victimes ? Le droit des uns ne nuit pas aux droits des autres, il ne s'agit pas d'une technique de vase communiquant. D'ailleurs, il peut s'agir de protéger les mêmes personnes, les victimes se retrouvant parfois auteurs et inversement.

Pourquoi parler de victoire des magistrats ou avocats sur les policiers ? Le rôle de l'avocat est de défendre (tout autant les victimes que les mis en cause d'ailleurs), il n'a jamais été d'empêcher les policiers de travailler.


La suspicion du gouvernement
pèse encore sur les avocats

Quant aux magistrats, le fait qu'on puisse les opposer aux policiers, alors que, précisément, le juge d'instruction travaille en collaboration avec eux, et leur délègue des investigations sur commission rogatoire, est particulièrement révélateur de la suspicion qui pèse sur un corps dès lors qu'il est indépendant.

La suspicion a commencé sur le corps des avocats. Nous sommes presque habitués.

Elle se poursuit sur le corps des magistrats, les juges d'instruction ne vont même pas avoir le temps de s'habituer.

Elle s'achève sur les corps humains, bientôt retenus sans droit dans des locaux délabrés
Enfin, le ministre conclut qu'il veillera personnellement à ce qu'aucune réforme ne se fasse au détriment des policiers ni des victimes.

On comprend qu'une réforme puisse se faire au détriment d'une partie, en l'occurrence on comprend qu'Hortefeux souhaite veiller à ce que la réforme ne nuise pas aux droits des victimes.

En revanche, comment une réforme pourrait-elle nuire aux policiers en tant que tels ?

Cette confusion volontaire dans le langage (on peut imaginer que le ministre voulait dire qu'il ne souhaitait pas que la réforme se fasse au détriment de la pertinence de l'enquête) et cette assimilation d'une profession aux droits qu'ils mettent en œuvre (l'enquête, la défense, la justice) ne fait que stigmatiser les corps en cause.

Cette confusion ne fait qu'attiser une polémique sous prétexte de la faire taire. Elle fait naître une violence sous prétexte de l'apaiser.


Les victimes souffrent
du manque de moyens disponibles

Puisque l'auteur du texte est avocat, on rappellera que lorsque les avocats protestent, ils n'estiment pas que la réforme leur nuise, ils indiquent qu'elle se fait au détriment des droits de la défense.

Le discours du ministre reste très démagogique car les victimes souffrent bien plus du manque de moyens mis en œuvre que d'un déséquilibre quelconque dans la procédure.

Lorsqu'une victime de viol ou de violences graves se présente pour déposer plainte dans un commissariat dans l'état qu'on imagine, les policiers recueillent sa plainte et, faute de moyens, lui disent de se rendre seule, sans aucune prise en charge, à l'unité médico-judiciaire de l'hôpital compétent.

La victime souffre davantage de cette solitude que du fait que le gardé à vue ait droit d'informer sa famille de sa présence dans un commissariat ou de voir informer un magistrat sans délai de la procédure en cours.

On est habitué à ce que les annonces publiques, puis les réformes, ne soient que beaucoup de bruit pour rien.

Il faut craindre, avec la réforme annoncée, que ce soit la procédure pénale et ses garanties qui se réduisent finalement à « rien ».

L'histoire dit qu'à force de laisser faire, un jour il n'y aura plus personne pour contester.

Ce qu'elle ne dit pas, c'est qu'il en va de même des hommes que de leurs droits et qu'à force de laisser les droits se déliter, il n'y aura plus de possibilité de contester.

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

http://www.rue89.com/derriere-le-barreau/2010/02/28/derriere-la-reforme-de-la-garde-a-vue-un-nouveau-recul-des-libertes-1



En garde à vue :

http://image.radio-france.fr/franceinter/_media/diff/495035216.jpg900 000.


En 2008, 900 000
personnes ont été mises en garde à vue. Même le premier ministre Brice Hortefeux avoue en privé qu'il est tombé de sa chaise quand il a découvert ces chiffres.

900 000.

Comment en est-on arrivé là?http://image.radio-france.fr/franceinter/_media/diff/495035224.jpg

La garde à vue est devenue un problème politique majeur.

Les avocats contestent devant les tribunaux la légalité de la procédure contraire à la jurisprudence de la cour européenne des droits de l'homme.

Les policiers, eux, s'indignent de la campagne de désinformation, de la critique surmédiatisée, ils se disent pris entre le marteau et l'enclume, soumis à la culture du chiffre imposée par le ministère de l'intérieur.

La garde à vue est devenue un indicateur essentiel de l'activité des services de police.

Le parquet, lui, censé pouvoir contrôler le bien fondé de la garde à vue, est en réalité tout à fait dépassé, incapable de faire face à ces 900 000 privations de liberté.

Toutes les parties s'accordent pour dire qu'il y a urgence, qu'il faut changer la loi,

mais en attendant les arrestations arbitraires continuent, et nous connaissons tous dans notre entourage quelqu'un qui a été placé en garde à vue et qui en garde un souvenir traumatisant.

La garde à vue est devenue une mesure banale, un outil de gestion sécuritaire.

Ce soir, vous allez entendre plusieurs témoignages, des histoires parfois incroyables, ubuesques, des histoires folles mais toutes vraies. Une punkette, un prof de philo, un journaliste, un retraité, un syndicaliste, tous ont été placés en garde à vue alors qu'ils n'avaient commis aucune infraction.

C'est un reportage de Joseph Beauregard.

Lire la source

Ecouter l'émission du 26/02/2010 de Zoé Varier sur France Inter en podcast

 

Par CAP 21 - 64 -http://cap21-64.over-blog.com/article-en-garde-a-vue-45733243.html

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 21:57

floweroflove.jpg
 

 

  « Il était possible, sans aucun doute, d'imaginer une société dans laquelle la richesse dans le sens de possessions personnelles et de luxe serait également distribuée, tandis que le savoir resterait entre les mains d'une petite caste privilégiée. Mais, dans la pratique, une telle société ne pourrait demeurer longtemps stable. Si tous, en effet, jouissaient de la même façon de loisirs et de sécurité, la grande masse d'êtres humains qui est normalement abrutie par la pauvreté pourrait s'instruire et apprendre à réfléchir par elle-même, elle s'apercevrait alors tôt ou tard que la minorité privilégiée n'a aucune raison d'être, et la balaierait. En résumé, une société hiérarchisée n'était possible que sur la base de la pauvreté et de l'ignorance. »  George Orwell - 1984


Omegalpha nourrit à nouveau la rubrique, « New words order », une chronique qui est entièrement consacrée aux sentences, petites phrases et autres extraits d'ouvrages et d’articles qui permettent de mieux comprendre le cheminement idéologique et la pensée profonde et secrète qui animent nombre de nos gouvernants et de nos « décideurs » de la marche du monde. Chacune de ces petites perles de lumière doit être comprise et entendue comme une petite graine semée ou une fugace pensée délivrée pour nourrir une plus vaste réflexion sur le sens de l'histoire et la conduite des hommes et non comme des affirmations absolues puisqu'elles sont livrées à l'état brut, sous forme d'extraits et de citations, hors de leur contexte d'origine.

La livraison du jour s’articule autour de quelques thèmes qui se recoupent comme toujours. Il est donc question ici d’un concept de gouvernance très en vogue en ce moment béni de crise et de chaos, celui de la gouvernance mondiale et de son Nouvel Ordre Mondial, une vieille idée défendue à l’époque par Adolf Hitler et ses amis des multinationales allemandes et anglosaxones... De la même manière que l’on nous a vendu l’ultralibéralisme comme la recette absolue du bonheur collectif avec les brillants résultats que l’on voit, les mêmes propagandistes s’emploient désormais à nous convaincre d’adopter de toute urgence un système effrayant de gouvernance mondial avec aux manettes pour manœuvrer, la même élite dévoyée...

La crise qui broie la grande masse devenue frileuse et abasourdie, a toujours servi d’accélérateur historique pour mettre en place des nouvelles formes de pouvoir jusqu’ici inacceptables parce que liberticides et coercitives. On peut toujours imaginer que ce capitalisme du désastre si cher a Naomi Klein (lien) avance encore et toujours ses pions par opportunisme et tâtonnements sans imaginer un seul instant que le cynisme est ici poussé à son comble puisque le chaos est non seulement organisé mais même prévu de longue date par ces patientes termites qui rongent nos sociétés depuis bien longtemps pour saper même les fondations de nos sociétés autrefois « évoluées » et en progrès constant.

 

Il s’agit là d’un plan global que les protagonistes suivent avec application et détermination et le préambule de la partie « Le plan global » de George Orwell illustre à merveille cette froide volonté de domination et de contrôle absolu. Une idée funeste qui a toute une histoire (Lien Voltaire « Histoire du « Nouvel ordre mondial » à lire absolument) avec ses mentors, ses ressorts cachés et ses ramifications inattendues. Le parcours d’un dictateur comme Pinochet avec ses nombreuses accointances dans nos pseudos démocraties montre très clairement que le Chili a servi à l'époque de laboratoire pour tester et ajuster la manœuvre insidieuse des imprécateurs de l’ombre. Une répétition en somme. La PNAC (voir archives Omegalpha) a même  théorisé cette redoutable et sournoise révolution de l’ombre en se contentant d’attendre la divine surprise du...11 septembre 2001 pour enclencher une partie déterminante du plan prévu sous le couvert de cette atmosphère de choc et d’effroi qui nappé la planète toute entière. Depuis, les effets du choc émotionnel se sont lentement estompés et les résistances nécessaires ont vu le jour, c’est la raison pour laquelle un deuxième coup de butoir s’est avéré nécessaire, une bonne crise planétaire pour faire courber encore l’échine (partie « La crise ou le chaos organisé ») pendant que les termites s’activent encore de plus belle (opérations Ergenekon et Dubaï) pour entretenir le chaos et la confusion et que l’on édifie les prisons du présent et du futur (partie éponyme) pour grignoter tout espace de contestation possible. Une agitation fébrile et en apparence désordonnée qui ne nous épargne pas non plus, loin s’en faut puisque l’un des plus fidèles laudateurs (lien vidéo) de cette redoutable cabale planétaire œuvre en ce moment même sous nos latitudes dépressives... (Partie « Le mal du pays »). Bonne lecture !




dragons.jpg

 




Le plan global :


Extrait de "1984" de George Orwell



"Nous ne cherchons pas le pouvoir en vue de nos propres fins, mais pour le bien de la majorité tel que nous le définissons. Les hommes, ces créatures frêles et lâches, ne peuvent endurer la liberté ni faire face à la vérité. Ils doivent être dirigés par ceux qui sont plus forts qu’eux. L’espèce humaine a le choix entre la liberté et le bonheur, or le bonheur vaut mieux.


Le bien des autres ne nous intéresse pas, nous ne recherchons que le pouvoir, le pur pouvoir. Les nazis et les communistes se rapprochent beaucoup de nous par leurs méthodes, mais ils n’eurent jamais le courage de reconnaître leurs propres motifs. Ils prétendaient s’être emparés du pouvoir pour une période limitée ; passé le point critique, il y aurait un paradis où les hommes seraient libres et égaux. Nous ne sommes pas ainsi, nous savons que jamais personne ne s’empare du pouvoir avec l’intention d’y renoncer. On n’établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour établir une dictature. La persécution a pour objet la persécution. La torture a pour objet la torture. Le pouvoir a pour objet le pouvoir.L’esclavage c’est la liberté. Seul, libre, l’être humain est toujours vaincu. Mais s’il renonce à son identité, s’il se soumet entièrement et totalement, il se fond dans le pouvoir collectif, il est alors tout-puissant et immortel. (...) Le pouvoir est d’infliger des souffrances et des humiliations. Le pouvoir est de déchirer l’esprit humain en morceaux que l’on rassemble ensuite sous de nouvelles formes que l’on a choisies. Commencez-vous à voir quel sorte de monde nous créons ? Un monde de crainte, de trahison, de tourment. Un monde d’écraseurs et d’écrasés, un monde qui au fur et à mesure qu’il s’affinera deviendra plus impitoyable. Le progrès dans notre monde sera le progrès vers plus de souffrance. Notre civilisation est fondée sur la haine ; il n’y aura pas d’autres émotions que la crainte, la rage, le triomphe et l’humiliation. Nous détruirons tout le reste.


Nous avons coupé les liens entre l’enfant et les parents, entre l’homme et l’homme, entre l’homme et la femme
. Mais plus tard, il n’y aura ni femme ni ami. Les enfants seront à leur naissance enlevés aux mères, comme on enlève leurs œufs aux poules. La procréation sera une formalité annuelle, comme le renouvellement de la carte d’alimentation. Il n’y aura plus de loyauté que pour le pouvoir. Tous les plaisirs de l’émulation seront détruits remplacés par l’ivresse toujours croissante du pouvoir, qui s’affinera de plus en plus. Il y aura à chaque instant, le frisson de la victoire, la sensation de piétiner un ennemi impuissant... Autant qu’un monde de triomphe ce sera un monde de terreur... Nous commanderons à la vie à tous ses niveaux. Vous imaginez qu’il y a quelque chose qui s’appelle la nature humaine qui sera outragée par ce que nous faisons et se retournera contre nous. Mais nous créons la nature humaine. L’homme est infiniment malléable. Tel est le monde que nous préparons. Un monde où les victoires succèderont aux victoires et les triomphes aux triomphes, un monde d’éternelle pression, toujours renouvelée, sur la fibre de la puissance. Vous commencez à réaliser ce que sera ce monde. À la fin vous ferez plus que le comprendre, vous l’accepterez, vous l’accueillerez avec joie, vous en demanderez votre part en idolâtrant vos propres bourreaux."  Source (NOT)

 

Histoire du « Nouvel ordre mondial » (Réseau Voltaire)

 

Avec la ratification du Traité de Lisbonne par les 27 Etats européens, l’élection d’Herman van Rompuy à la présidence du Conseil européen et de Catherine Ashton comme Haut-représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, le 19 novembre 2009, marque un tournant décisif dans les ambitions mondialistes. (...)

 

Nous pouvons désormais relier l’action passée de ces hommes à la fondation du WWF en 1961. En effet, sa création est due à Julian Huxley . Le WWF contribue à répandre cet idéal panthéiste et constitue une des branches d’action du mondialisme. Est-ce un hasard d’apprendre que le premier président du WWF fut le dirigeant du Bilderberg, le prince Bernhard  (président de 1962 à 1976). (...) Ce changement de direction de l’Eglise catholique est la marque de fabrique de tous les papes depuis Vatican II. Lors de son message de Noël en 2005, Benoît XVI a encouragé les hommes à s’engager « dans l’édification d’un nouvel ordre mondial ».

 

Les liaisons incestueuses des ONG avec les Etats et les transnationales (Mondialisation)

 

La contre-révolution néo-libériste et pro-impérialiste de Human Rights Watch. (Le Grand Soir)

 

Civilisation, société et barbarie (De Defensa)

 

(…) Ce refus américain engendre aujourd’hui une société inquiétante qui commence à tourner à vide, car fondée sur un besoin irrépressible d’expansion, elle a atteint ses limites et ne peut faire autrement que de s’entêter à essayer de réaliser le projet prévu lors sa fondation. En se proclamant Nation élue, dotée d’institutions parfaites dès sa création, les « Founding Fathers » ont bien souligné à quel point ils considéraient que leur société était l’aboutissement de l’Histoire, un idéal indépassable. (...)

Comment ne pas être stupéfait par l’avalanche de productions culturelles (littérature, cinéma, sans parler des jeux video), chaque mois apportant sa nouvelle livraison, où les américains mettent une nouvelle fois en scène leur propre destruction. Ces histoires se complaisent généralement dans l’horreur, où les survivants retournés à la barbarie s’entretuent pour des ressources quasi épuisées, avec pour petit raffinement, de George A. Romero à Cormac Mc Carthy en passant par Richard Matheson, la remarquable constance du thème du cannibalisme. (…)

 

Vampires et morts-vivants reviennent en force à l'écran (Le Monde)


La dictature de Pinochet (Le webzine de l'histoire)


"Moi, Victoria, enfant volée de la dictature argentine", de Victoria Donda : née dans un centre de torture (Le Monde)

 

Les lobbies pro-pinochetiste (Résistance.be)

 

(...)Petits et plus grands patrons soutiendront ainsi les options de ce libéralisme musclé, imposé à coups de matraques et de baïonnettes, dans ce pays d’Amérique latine. En France, dès 1974, les milieux de la droite chrétienne prirent la défense de la  junte  au pouvoir au Chili. Ce fut notamment le cas du Club de l’Astrolabe, un cercle de réflexion catholique animé par un certain Charles Million, ancien dirigeant de l’UDF...

 

Pinochet, l'ancien dictateur soutenu par les Etats-Unis, meurt à ... (Mondialisation)


Le régime de Pinochet est responsable du meurtre ou de la disparition de milliers d’activistes de gauche, de syndicalistes, d’étudiants et d’autres personnes soupçonnées de s’opposer aux intérêts de la classe dirigeante chilienne et du capital étranger. Sous sa dictature, des centaines de milliers d’autres ont été emprisonnés, torturés et contraints à l’exil.


Chili, l'Église catholique 1958-1976 complicité ou résistance ? (Bibliomonde)
-

La démocratie forcée [Voltaire]
Friedrich von Hayek, pape de l'ultra-libéralisme [Voltaire] 

L’économiste autrichien Friedrich von Hayek s’est appliqué à discréditer toute forme de régulation de l’économie au motif que celle-ci est trop complexe pour que l’on prétende l’organiser. Sa théorie de « l’État minimal » est devenue la religion du Parti républicain états-unien en opposition aussi bien au « New Deal » des démocrates qu’au marxisme des soviétiques. Son école, financée par les fondations des grandes multinationales, s’est structurée autour de la Société du Mont-Pèlerin, et a obtenu sept fois le prix Nobel d’économie. Elle a inspiré les gouvernements de Pinochet, Reagan et Thatcher.

 

 

Naomi klein - la stratégie du choc (Dailymotion)

 

Qu'y-a-t-il de commun entre le coup d'état de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, le naufrage de l'épopée Solidarnösc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l'Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri-Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l'année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraib ou Guantanamo, aujourd'hui ? Tous ces moments de notre histoire récente, répond Naomi Klein, ont partie liée avec l'avènement d'un « capitalisme du désastre. »

Naomi Klein dénonce, ici, documents à l'appui, l'existence, depuis plus d'un demi-siècle, de stratégies concertées pour assurer la prise de contrôle de la planète par les multiples tenants d'un ultralibéralisme qui a systématiquement mis à contribution crises, désastres ou attentats terroristes - et qui n'a pas hésité, du Chili de Pinochet à Guantanamo - à recourir à la torture sous diverses formes pour substituer aux acquis des civilisations et aux valeurs de démocratie la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.

 

Canada : les déserteurs de l'armée US menacés d'expulsion (Rue89) - Ahmadinejad avec la bombe, c'est trop risqué (Slate) - Propagande, mass médias et « menace iranienne » (Mondialisation) - Site de l’OTAN (Novlang) - BARACK OBAMA : NE ME PARLEZ PAS DE MON PASSÉ À LA CIA (Liberté & Internet) - Enchères et en os (E24) - Pour le FBI, l'enquête sur l'anthrax est close (Rue 89) - La saga de l’anthrax : la piste de l’armée américaine « confirmée » ! (Mondialisation) - « Aux États-Unis, plus aucun expert ne prend le risque de défendre un point précis de la version gouvernementale»  (Mondialisation) - D'anciens responsables de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11 septembre (Mondialisation) - Selon une note de service, les témoins de la Commission sur le 11/9 ont été intimidés par les « gardes » du gouvernement (Mondialisation) - Terrorisme : Al-Qaïda est-elle encore la Base ? (Mondialisation) - 1LA DGSE vous parle ... Ecoutez ! (De Dedensa) - 1h56 Obama reconduit le Patriot Act (Figaro) – Le chef des services de renseignement américains revendique le droit d'assassiner des Américains à l'étranger (Mondialisation) - Les assassinats politiques par le Mossad soulèvent des questions politiques (Réseau Voltaire) - Gaza maudit (Bakchich) - Lieberman ironise sur l'assassinat de Dubaï (Nouvel Obs) - Dubaï, une opération d’Etat voyou dommageable à Israël (Uri Avnery) - Les criminels de guerre deviennent les arbitres de la loi (Questions critiques) - "Le prince vert", fils d'un fondateur du Hamas et taupe d'Israël (Libération) - Pourquoi la presse américaine est-elle silencieuse face au rôle joué par Israël dans le vol NW 253 ? (Mondialisation) - Un membre de l’administration Obama réclame «l’infiltration cognitive» des «groupes de conspiration sur le 11 septembre» (Mondialisation) - Istanbul : sept militaires de haut rang inculpés (Nouvel Obs) -

Ergenekon : une légende urbaine ? (Réseau Voltaire) -  Requiem pour Ergenekon?  (Au fil du Bosphore - Blog Le Monde) - Le NPA sert de couverture à l’escalade militaire en Afghanistan (WSWS) - Dalaï-lama : Un moine de la CIA & Relations US-Chine qui dégénèrent (NOT – 7 du Québec)



 big-brother.jpg




La crise ou le chaos organisé :

Les nouvelles castes
(NOT) - USA : En 2007, les 400 plus hauts revenus ont gagné en moyenne 945 000 dollars par jour (Contreinfo) - 63% des destructions d’emploi dans l’industrie française dûes à la mondialisation!  (Marianne) - La dette gouvernementale: un nouveau stade dans la crise financière mondiale (Mondialisation) - Les grands hedge funds américains spéculent sur une baisse de l'euro (Le Monde) - L'Amérique comme la Grèce (Slate)

 

Crises économiques mondiales: le FMI va demander un rôle élargi (Le Temps)

 

Haïti. : Les plans du FMI ont été meurtriers (Mondialisation) –

 

Un scénario de secours aux sinistrés d’Haïti était prévu par les militaires étasuniens un jour avant le tremblement de terre (Mondialisation)


La famine mondiale
(Mondialisation)


La « médecine économique » du FMI et de la Banque mondiale n'est pas la « solution, » elle est plutôt en grande partie la « cause » de la famine dans les pays en développement. Plus le FMI et la Banque mondiale prêtent « pour accroître l'agriculture » et plus ils augmenteront les niveaux d'endettement.

La « politique de prêts » de la Banque mondiale consiste à accorder des prêts à la condition que les pays se conforment à l'agenda politique néolibérale qui, depuis le début des années 1980, a été propice à l'effondrement de l'agriculture alimentaire locale.

La « stabilisation macro-économique » et les programmes d'ajustement structurel imposés par le FMI et la Banque mondiale aux pays en développement (comme condition de renégociation de leur dette extérieure) ont conduit à l'appauvrissement de centaines de millions de personnes.


CERBERUS CAPITAL : LES VAMPIRES EXISTENT VRAIMENT, AU SENS PROPRE DU TERME
(Liberté & Internet) - "Le stress est utilisé pour maintenir les gens sous pression" (Le Monde) - Total a aussi son bouclier fiscal (Bakchich) - Comment la France escamote 120 milliards d'euros de sa dette (Rue 89) - Dépression : 50% des américains les plus pauvres sont au chômage ou en situation de sous emploi (Contreinfo) - LA GROSSE COMBINE DE GOLDMAN SACHS — Dean Baker (Questions critiques) - 13h45 Italie/corruption: vers la prescription (Figaro) - WALL STREET ENTRE EN SCÈNE POUR LA MISE À MORT — (Questions critiques)



Les prisons du présent et du futur
 :



Le premier scanner corporel débarque lundi à Roissy
(Le Point) - Gadgets, Big Brother : pourquoi la Loppsi est dangereuse (Rue 89) -
HADOPI 2 : LE GUIDE DE SURVIE (Libertés & Internet) - COMMENT CONTRER HADOPI… ARRÊTEZ DE PANIQUER (Libertés & Internet) - Les États-Unis perdent l'accès à la vie privée européenne. (Mondialisation) - USA : Microsoft ouvre ses données aux autorités (Nouvel Obs) - Quand les caméras «envoient» des PV (Figaro) - Vos amis visitent-ils des sites pornos ? (Nouvel Obs) - FACEBOOK ET SA VIE PRIVEE: QUELQUES CONSEILS BIEN UTILES (Internet & Libertés) - Espionner les Étasuniens : un filon de plusieurs milliards pour les compagnies de télécommunication (Mondialisation) - CHEZ FACEBOOK, N’IMPORTE QUI A ACCÈS A N’IMPORTE QUELLE DONNÉE SUR VOUS, MÊME PRIVÉE, MÊME EFFACÉE… (Libertés é Internet) - Les « centres de fusion » de Big Brother font partie de l’appareil de renseignement et de surveillance intérieur (Mondialisation) - 10 livres à planquer en cas de perquisition (Fluctuat.net) - Affaire Coupat : « L'Insurrection qui vient » affole les Américains (Rue 89)

 

L’Europe met les pieds dans le blog (Ecran.fr – Libération)

 

Rendre la blogosphère plus « transparente », créer « une marque de qualité » et « révéler qui écrit réellement et pourquoi ». Le 3 juin dernier, la commission Culture du Parlement européen adoptait un projet de rapport « sur la concentration et le pluralisme dans les médias dans l’Union européenne » qui, entre autres, suggère de « clarifier le statut des blogs » et « encourage leur labellisation en fonction des responsabilités professionnelles et financières et des intérêts de leurs auteurs et éditeur ». (...)

Dans ce contexte, le rapport « souligne que le statut indéterminé et non signalé des auteurs et diffuseurs de blogs entraîne des incertitudes en matière d’impartialité, de fiabilité, de protection des sources, d’application des codes d’éthique et de détermination des responsabilités en cas de poursuites en justice. Il recommande que soit clarifié le statut juridique de différentes catégories d’auteurs et de diffuseurs de blogs ainsi que la divulgation des intérêts et la labellisation volontaire des blogs. »

 

Le mal du pays :

 

France Télévisions ne pourra pas cacher les secrets de sa régie (Rue 89) - Une collégienne exclue pour acte de "prosélytisme" 19.02 à 19h28 (Nouvel Obs) -

Nationalité française obligatoire pour une pub du gouvernement (Rue 89) -

CLAUDE WEILL: L’INVOCATION DES PRINCIPES REPUBLICAINS N’EST BIEN SOUVENT QUE L’ALIBI D’UN RACISME ANTI-ARABE (Libertés & internet) - Mosquées : des profanations en série en France (Le Monde) - Stress au travail : la liste rouge de Darcos effacée en 24 heures (Rue 89) - La mauvaise blague de Besson sur les journalistes  (Nouvel Obs) -

L’info à poil : Avril, Drucker, Botul (Bakchich) - Une enquête sur des pots-de-vin pourrait menacer Sarkozy (Le Temps) - Sondages : l'Elysée préservé de toute enquête (Nouvel Obs) - L'Etat veut imposer le «modèle» France Telecom aux fonctionnaires (Marianne) - 16h21 La société "fatiguée psychiquement" (Figaro) - Sarkozy LE NOUVEL ORDRE MONDIAL  (Youtube)

 

 

See U 

 

DJ CC Jung


http://omegalpha.over-blog.com/article-lire-entre-les-lignes-6-45827711.html

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 21:10
COLOMBIE
NOUVELOBS.COM | 27.02.2010 | 16:03

La Cour constitutionnelle a rejeté la procédure qui aurait permis au président colombien de briguer un troisième mandat.

Le président colombien Alvaro Uribe (AFP)

Le président colombien Alvaro Uribe (AFP)

La Cour constitutionnelle de Colombie a rejeté vendredi 26 février un référendum censé permettre au président Alvaro Uribe de briguer un troisième mandat consécutif, lors de l'élection qui aura lieu le 30 mai. Le président Uribe, âgé de 57 ans, s'est incliné devant la décision. "J'accepte et je respecte la décision de la Cour constitutionnelle", a-t-il dit à la presse. "Un rêve m'inspire: que le pays se surpasse sur la voie qu'il suit, sans en changer".

La Cour rejette le référendum

Les neuf membres de la cour ont suivi dans leur décision la recommandation émise un peu plus tôt par l'un d'eux, qui prônait un refus en citant des irrégularités touchant au financement d'un tel référendum ainsi qu'à l'adoption par le Congrès d'une loi allant dans le sens d'un troisième mandat.
Sept des juges se sont prononcés contre le référendum et deux se sont déclarés pour.
Par le référendum, il aurait été demandé à la population de dire si elle était favorable à ce que la Constitution soit amendée de manière à ce que le chef de l'Etat puisse aller au-delà de la limitation de deux mandats.

Santos favori

Juan Manuel Santos, ancien ministre de la Défense d'Uribe, étroitement associé au chef de l'Etat dans les succès remportés dans la lutte contre la guérilla des Farc, fait figure de favori dans les sondages en vue de la présidentielle, maintenant que le conservateur Uribe est exclu du jeu. "Aujourd'hui, je tiens à réaffirmer que j'aspire à être candidat à la présidence", a-t-il déclaré. Juan Manuel Santos, qui fut également ministre des Finances, est en tête des intentions de vote avec 18%, dans un sondage qui ne prenait pas en compte Uribe.

D'autres candidats en lice

Sergio Fajardo, un indépendant salué pour son action comme maire de Medellin, obtient 12% dans le même sondage, suivi d'une ancienne ministre de la Défense, Noemi Sanin, avec 11%. La popularité d'Alvaro Uribe, crédité par beaucoup d'avoir affaibli la rébellion des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie), oscille autour de 60% depuis qu'il est arrivé au pouvoir en 2002. Il a été réélu en 2006. Ses partisans avaient alors obtenu que la Constitution, qui empêchait à un président d'assumer deux mandats consécutifs, soit amendée afin qu'il puisse se représenter.

(Nouvelobs.com)


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20100227.OBS8210/pas_de_troisieme_mandat_pour_alvaro_uribe.html
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 03:31

banks.jpg  


Mes amis

Abus bancaires : Ca suffit ! Banksters: Ca suffit ! Les banquiers sont nos pires ennemis. Je me souviens d'une campagne publicitaire qui s'affichait partout et qui disait: "Votre argent nous intéresse". Nos vies les intéressent ! Ils les vampirisent, en spéculant, en endettant les Etats, en les tenant à leur merci, en pressurant les plus pauvres, en squattant les décideurs, en organisant le Nouvel Ordre Mondial future dictature planétaire des Grandes banques, et j'en passe, comme des guerres qu'ils doivent aussi co-décider. Ras-le-bol de cette sangsue criminelle  !

Je viens de recevoir ces appels, je les répercute. A vous de voir ce que vous voulez en faire ! Revenez bientôt, cette publication est loin d'être finie...

Cordialement à tous, votre Eva

NO BANK DAY


NO  BANK  DAY :  

Site web, journée nationale, journée internationale :


http://www.facebook.com/note.php?created ... 



Description de l'entreprise :


Retrait immédiat de tout son solde disponible sur son propre compte, du 05 juin à partir de 6 heures du matin jusqu'au samedi 12 à 18h.


Mission :


Le But de l'opération est de conscientiser les banques sur les problèmes de spéculations qu'elle entretiennent avec leurs chers clients à savoir que les banques se développent grâce a notre argent ( travail ) et font pression sur les gouvernement pour rendre légal leur racket dont nous sommes victime et nous appauvrir encore plus .

"les banques vivent grâce a nous et non nous grâce a elles"


Produits :


"Pour un monde meilleur"


banquier-assis-sur-argent.jpg


STOP aux abus bancaires

Clients mécontents des banques
PETITION POUR UN DROIT AU CREDIT OPPOSABLE
ET CONTRE LES FRAIS BANCAIRES ABUSIFS


A Monsieur le Président de la République
et aux parlementaires


Ménages et entreprises sont contraints de disposer d’un compte bancaire pour leurs dépenses de tous les jours. Cinq banques se partagent 80% du marché de la distribution des moyens de paiement et de crédit : ces établissements se retrouvent donc en position dominante vis à vis de clients captifs. Cette situation d’oligopole conduit les banques à des abus et dérives tels que des frais bancaires élevés et une opacité des tarifs dénoncés par la Commission européenne en septembre 2009.


Malgré le plan de sauvetage de 360 milliards d’euros du gouvernement, les banques françaises ont dû admettre qu’elles ne tiendraient pas leurs engagements d’augmenter le volume des crédits de 3 % à 4 % sur l’année 2009. La Banque Centrale Européenne et la Banque de France ont même constaté une contraction d’un crédit court terme pourtant vital pour financer l’activité de tous les jours.


Les banques ont en réalité délaissé leur métier traditionnel – sécurisation des fonds déposés et distribution de crédit – pour investir des domaines plus profitables : les activités de marchés représentent une part toujours plus importante de leurs résultats. Les banques alimentent donc la spéculation et une économie casino avec l’argent des Français, et assèchent de fait l’offre de crédit.  Au final, ce sont les ménages et les TPE-PME qui paient les conséquences de la crise financière avec 70 000 défaillances d’entreprises et près de 500 000 chômeurs supplémentaires en 2009.


La crise des subprimes a rappelé une règle d’or en matière d’orthodoxie financière : le montant d’un crédit est déterminé par la capacité de remboursement du client. Or, les ménages modestes et les petites entreprises qui ne sont pas en capacité d’épargner, paient en permanence des agios assortis de commissions d’intervention élevées, mais ils se voient en même temps refuser l’accès au crédit par leur banque. Pourtant, un ménage ou une entreprise qui parvient à payer un découvert à un taux élevé, peut a fortiori rembourser un crédit court terme du même montant facturé au prix du marché.


Nous demandons donc l’instauration d’un droit au crédit opposable
. En clair, les banques auraient l’obligation de motiver par écrit tout refus de crédit. Le client aurait la possibilité de contester cette décision devant le Médiateur du crédit qui serait alors chargé de rechercher une solution avec la banque s’il estime le rejet du dossier non fondé. En cas d’échec de la médiation, la DGCCRF serait à son tour saisie et pourrait être amenée à condamner la banque pour refus de vente. Le droit au crédit opposable permettrait ainsi de rééquilibrer la relation entre les clients et leur banque, et en particulier de mieux répondre aux besoins des ménages et des entreprises qui sont les vrais acteurs de l’économie réelle.


Nous demandons l’instauration d’une véritable offre de crédit et la suppression des frais bancaires abusifs
. Le gouvernement a les moyens d’imposer un changement radical des pratiques des banques via la participation de l’Etat au capital du groupe Banque Populaire-Caisse d’Epargne : en effet, la BPCE pourrait se donner pour ambition de développer le crédit court terme au taux du marché. Elle pourrait également décider de supprimer les frais bancaires sur la gestion du compte et les dates de valeurs sur les chèques qui ponctionnent la trésorerie des entreprises et le pouvoir d’achat des ménages. Les banques concurrentes seraient alors contraintes de s’adapter à ces nouvelles pratiques pour ne pas perdre tous leurs clients. Le paysage bancaire s’en trouverait ainsi profondément et durablement modifié puisqu’il serait à nouveau au service des entreprises et des ménages. De la croissance.

http://sos-crise.over-blog.com/ext/http://www.petition-contre-les-abus-bancaires.org/petition/



Des questions ont été posées, sur Google :

Faut il retirer notre argent des banques avant qu'il ne soit trop tard 

 3 oct. 2008 ... La vraie question est "que faire de l'argent que tu auras retiré de ta banque?". Si tout le monde retire son argent de la banque, ...
fr.answers.yahoo.com › ... › Événements- En cache


Faut-il retirer l'argent de nos comptes courants ?
- 30 sept. 2008

Faut il retirer tout son argent des banques et acheter de l'or et ... - 29 sept. 2008

Pensez vous qu'il faille retirer tous son argent des banques de ... - 26 sept. 2008




vimeo.com
Paul Grignon nous livre une révision de son célèbre "Money As Debt" / "L'Argent Dette", qui grâce à vous, internautes et activistes, aura été vues près de 40 Millions de fois, (+ d'un million en France, merci !) et traduis en 15 langues, bénévolement la plupart du temps.

vimeo.com
Renflouements, plans de relance, dettes empilées sur d'autres dettes. Quand tout cela prendra-t-il fin ? Comment sommes-nous arrivés à une situation où il n'y a jamais eu autant de richesse matérielle


www.dailymotion.com
Les banques et les banquiers ne sont hélas trois fois hélas que les pauvres victimes d'un méchant système tombé subitement, à la surprise générale, sur la tête... Pour aider la finance sans


Lire aussi :

Les premières mesures du « Plan LaRouche » pour sauver l’économie américaine


Faire face aux Ides d’octobre


Nouveau Bretton Woods, un enjeu de civilisation !

Face au krach, des boucliers et des épées pour la République


Chronologie : La bataille pour un Nouveau Bretton Woods


LE PORTAIL DU PROTECTIONNISME

Krach 1995 - 2008 :

Dire la vérité au peuple

http://david.cabas.over-blog.fr/




http://r-sistons.over-blog.com/article-no-bank-day-banksters-abus-bancaires-ca-suffit-resister-des-idees-45780333.html



Articles récents

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 03:27


Baillon.png


INTERNET – La protection des données personnelles se voit remise en cause par l'émergence des réseaux sociaux...


Des dizaines de milliers de nouveaux utilisateurs français s'y enregistrent chaque semaine. Ce chiffre illustre l'engouement pour Facebook, et plus largement pour les réseaux sociaux sur Internet, qui permet de réunir sur une même page Web tous ses amis et connaissance. Pourquoi un tel succès ? Parce que Facebook rassemble en une seule plate-forme simple d'utilisation plusieurs outils de communication, une sorte de carrefour entre MySpace, Copains d'avant, Twitter ou encore Meetic.


Microsoft vient d'y investir 240 millions de dollars, et on se dirige tout droit vers une success story à la Google. Sauf que Facebook porte en lui une révolution dans les comportements sociaux sur Internet. « En rassemblant les outils, Facebook rassemble aussi les identités numériques personnelles, professionnelle ou autres de l'internaute, sans possibilité de les cloisonner, explique Guilhem Fouetillou, cofondateur de la société RTGI (Réseaux territoires et géographie de l'information). Dès que vous faites quelque chose sur Facebook, tout votre réseau est alerté aussitôt. Il n'y a plus besoin de médiatiser ses actions. Aujourd'hui, faire, c'est dire. Le problème, c'est qu'on ne décide plus de ce qu'on dit, ni à qui. » Facebook a d'ailleurs construit son succès sur cet aspect un peu voyeur : savoir qui sont les amis de ses amis.


L'autre révolution est d'ordre publicitaire puisqu'il sera possible d'utiliser les données personnelles pour cibler les pubs, un premier contrat venant d'être signé en France. Des pratiques qui posent des questions sur la protection des données de chacun.

David Carzon
chiffres

50 millions de membres de Facebook dans le monde.
200 millions d'utilisateurs de MySpace.
200.000 nouveaux utilisateurs de Facebook par semaine.
771.580 internautes recensés hier sur le réseau
France de Facebook.
615.000 utilisateurs français ont moins de 30 ans.
50% des membres de Facebook se connectent chaque jour.



http://www.20minutes.fr/article/196353/France-La-face-cachee-de-Facebook.php
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 03:04
Violences conjugales : la loi votée à l'unanimité
NOUVELOBS.COM | 26.02.2010 | 10:50

Les députés de droite comme de gauche ont adopté une proposition de loi instaurant une "ordonnance de protection" des victimes.

L'Assemblée nationale (Reuters)

L'Assemblée nationale (Reuters)

L'Assemblée nationale a adopté jeudi 25 février au soir à l'unanimité une proposition de loi sur les violences faites aux femmes, portée par la droite comme la gauche, et qui instaure une mesure phare : la création d'une "ordonnance de protection" des victimes. En France, 156 femmes sont décédées en 2008 sous les coups de leur conjoint, soit un décès tous les deux jours et demi. Dix jours à peine après un fait divers sanglant, le meurtre de la mère du petit Ibrahima par son ex-concubin dans le Val-de-Marne, le texte porté notamment par les députés Danielle Bousquet (PS) et Guy Geoffroy (UMP) prévoit aussi la création d'un délit de violence psychologique au sein du couple.
Partant du constat que les femmes victimes de violences au sein de leur couple ne portent que très rarement plainte (taux de plainte de 8%), l'ordonnance de protection permettra au juge (des affaires familiales) de protéger une femme menacée de coups, de mariage forcé ou de mutilations sexuelles.

Bracelet électronique

Elle permettra d'"organiser l'éviction de l'auteur des violences du domicile familial", ou, si la femme décide de quitter le domicile conjugal, d'organiser son relogement pour la mettre hors de portée de son conjoint, et de statuer provisoirement sur la garde des enfants.
La durée maximale de l'ordonnance de protection sera de 4 mois, avec possibilité de prolongement en cas de dépôt de requête en divorce ou de séparation de corps. Seront concernés les couples mariés, mais aussi les concubins et les pacsés.
Par ailleurs, pour parer au fait que 8% des femmes seraient en situation de harcèlement psychologique par leur conjoint, les députés ont voté en faveur de la création du délit de violence psychologique au sein du couple. "Une mesure préventive, a commenté la députée UMP Chantal Brunel, car les violences psychologiques précèdent toujours les coups".
Autre mesure annoncée par le gouvernement et s'appuyant sur l'exemple espagnol : l'instauration d'un bracelet électronique pour maintenir le conjoint violent à distance.
Mais au cours de la discussion, la secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano a tempéré les espoirs suscités par cette annonce en précisant que la mise en place de ce bracelet se ferait à titre expérimental et dans des endroits limités: "cent cinquante bracelets sur trois parquets pour commencer", a-t-elle dit.

Certains députés "inquiets"

Les étrangères sans-papiers pourront elles aussi bénéficier d'une ordonnance de protection et, à ce titre, bénéficier de la délivrance ou du renouvellement d'une carte de séjour. Mais les députés n'ont finalement pas retenu, comme prévu, l'automaticité de la délivrance d'une carte de résident aux femmes victimes en cas de condamnation définitive de l'auteur des violences.
Plusieurs députés de droite, comme Françoise Hostalier (UMP), et surtout de gauche, comme Danielle Bousquet et Marie-George Buffet (PCF), ont vigoureusement plaidé pour la création d'un Observatoire national spécifique des violences faites aux femmes.
Cette disposition a été supprimée en commission en raison de son irrecevabilité financière et Michèle Alliot-Marie a proposé d'intégrer l'étude des violences conjugales à l'Observatoire national de la délinquance, déjà existant. "On ne peut être qu'inquiets sur l'ensemble du dispositif!", a lancé Martine Billard du groupe GDR (communistes et verts).
La proposition de loi devrait être examinée en avril par les sénateurs pour une adoption définitive en juin, a promis François Fillon.

(Nouvelobs.com



http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20100226.OBS8087/violences_conjugales__la_loi_votee_a_lunanimite.html
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 03:01
Jacques Attali : la France,
"loin d'être sortie de la crise"
NOUVELOBS.COM | 26.02.2010 | 11:45

Une première réunion de la commission, appelée par Nicolas Sarkozy et François Fillon à plancher à nouveau, a eu lieu jeudi soir.

Jacques Attali (AFP)

Jacques Attali (AFP)

"Nous sommes très loin d'être sortis de la crise" en France, a affirmé vendredi 26 février Jacques Attali, qui a repris son travail à la tête de la Commission pour la libération de la croissance française, à la demande mercredi de l'Elysée.
Selon Jacques Attali, "le monde continue de croître à très forte vitesse", avec une croissance "de 4 à 5%". Mais ce n'est le cas "ni en Europe, ni aux Etats-Unis, ni au Japon [...] qui sont en vraie crise, ou [ne] maintiennent une faible croissance qu'au prix d'un endettement extrême". "Donc nous sommes très loin d'être sortis de la crise", a-t-il souligné sur France 2.
Dans son ordre de mission, l'Elysée estimait mercredi qu'"après la crise internationale qu'a traversée notre pays [...] l'enjeu est désormais de tirer pleinement profit de la reprise en cours".
Une première réunion de la commission Attali, composée de "43 personnes de tendances très diverses", a eu lieu jeudi soir.

Un plan à "long terme"

"Il faut se rendre compte que nous allons dans le mur en klaxonnant, que l'endettement devient excessif, que le chômage va augmenter", a averti Jacques Attali, soulignant la nécessité d'une "mobilisation générale".
La tâche de la commission sera aussi de "vérifier ce qui a été appliqué du précédent rapport", rendu en 2008. "Enormément" de mesures gouvernementales récentes, comme la loi de modernisation de l'économie (LME), "viennent de ce rapport". Ce qui "n'a pas été appliqué", c'est "étrangement tout ce qui concerne la réforme de l'Etat, qui devrait permettre de réduire le déficit [...] et un grand nombre de mesures de nature sociale" pour réduire le chômage, a regretté Jacques Attali.
Or il est "très urgent de mettre un plan de long terme pour réduire le déficit" de l'Etat, a-t-il plaidé, estimant qu'il "n'y pas d'autre solution que d'augmenter les impôts et réduire les dépenses".

(Nouvelobs.com)


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/finance_et_marches/20100226.OBS8144/jacques_attali__la_france_loin_detre_sortie_de_la_crise.html
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 02:42
L'absence critiquée de Nicolas Sarkozy à l'inauguration du salon de l'agriculture
NOUVELOBS.COM | 27.02.2010 | 13:18

Le président de la République n'inaugura pas le salon de l'agriculture cette année. Son absence est mal vécue par certains syndicats, qui y voient une preuve de son désintérêt du monde agricole.

Nicolas Sarkozy au salon de l'agriculture en 2006 (AFP)

Nicolas Sarkozy au salon de l'agriculture en 2006 (AFP)

Le salon international de l'agriculture, la grand-messe annuelle du secteur, ouvre ses portes samedi 27 février à Paris dans une ambiance lourde et pourrait être l'occasion pour certains agriculteurs de manifester leur désarroi. Cette 47e édition a commencé par une polémique. Contrairement aux deux années précédentes, Nicolas Sarkozy n'inaugurera pas le salon. Son absence est mal vécue par certains syndicats et surtout la FNSEA. Le principal syndicat agricole français estime que le président a "beaucoup de difficultés avec le monde paysan" qui traverse la crise la plus importante de ces trente dernières années.

"indigne d'un président"

Vendredi, les agriculteurs qui terminaient leur installation, s'étonnaient à peine de l'absence de Nicolas Sarkozy à l'inauguration, signe pour beaucoup de son désintérêt pour le monde agricole et de sa crainte d'être fraîchement accueilli.
"Franchement, c'est indigne d'un président de la République. Moi je trouve ça honteux qu'il n'ait pas le courage de venir nous voir. Il vient samedi prochain pour la fermeture, mais nous, on ne sera plus là", regrette un producteur de lait, arrivé dès vendredi avec les autres éleveurs pour préparer ses bêtes avant l'ouverture du salon et qui s'en ira mardi.
"Il évite de se faire recevoir comme un malpropre, c'est clair", assure un producteur laitier breton qui veut garder l'anonymat, comme la plupart des agriculteurs interrogés.
Beaucoup des producteurs de lait, frappés par une grave crise depuis des mois et en pointe de la contestation dans le monde agricole, voient dans cette absence le signe d'une fracture entre le chef de l'Etat et le monde agricole.
"De toutes façons, il s'en fout du monde agricole", lance un éleveur breton.
Nombreux sont ceux qui évoquent la première participation du chef de l'Etat au salon il y a deux ans, marquée par le fameux "Casse-toi, pauvre con!" lancé à un visiteur qui ne voulait pas lui serrer la main.
Le chef de l'Etat sera toutefois présent le dernier week-end, probablement le 6 mars, selon l'Elysée.

Ils "ne seront pas déçus"

De son côté, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire a assuré que les agriculteurs "ne seront pas déçus" et ils "auront des signes de soutien fort" lors de la visite présidentielle. Ce dernier inaugure le salon samedi matin, avec le nouveau commissaire européen à l'Agriculture, le Roumain Dacian Ciolos.
Le salon devrait malgré tout rester un grand événement populaire. 700.000 visiteurs sont attendus dans "la plus grande ferme de France" pour admirer les plus beaux spécimens des élevages français ou goûter aux meilleurs produits des terroirs.
Le salon, qui se tient jusqu'au 7 mars porte de Versailles, est placé cette année sous le signe de la recherche et l'innovation, susceptibles de redonner de la compétitivité à un secteur en perte de vitesse.

(Nouvelobs.com)

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20100227.OBS8200/labsence_critiquee_de_nicolas_sarkozy_a_linauguration_d.html
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche