Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 16:02
Samedi 20 février 2010 6 20 /02 /2010 21:45
Détail de "La liberté guidant le peuple"
d'Eugène Delacroix
   
J’ai aimé mon pays…






J’ai aimé mon pays,
Ce havre pour tant d’âmes
Bannies de tout bonheur.
J’ai aimé cette contrée
Capable de concevoir
La Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Les rêves de mon enfance,
Mes espérances, ma fierté,
Ma foi en son destin,
Toi, l’insatiable Président,
Tu les jettes dans la mare visqueuse,
Des tristes foires aux intérêts.

Je ne reconnais plus ma nation,
Je n’aime pas ce que tu fondes
Avec l’indécente complicité
Des charlatans qui t’ont fait roi,
Pâle souverain sans couronne ni cœur,
Marionnette au service des marchands !

J’ai honte que tu fasses de cette Terre d’Accueil
Le lit des privilégiés, la demeure des fanatismes ;
J’ai honte que tu puisses jeter les pauvres et petits
Aux mains des juges, après celles de tes policiers.
Comment peux-tu renier si grossièrement
Les droits légués par nos illustres aînés ?

Qu’elle est funeste, ton œuvre !
Où donc est ton âme, Président ?
Pour te croire tout puissant
Faut-il que tu enfermes
Des femmes et des enfants
Dans d’infectes prisons ?

Faut-il donc que tu jettes,
Tant de jeunes exclus du travail,
Aux vents mauvais de l’hiver,
Sans autre abri que la rue,
Sans autre espérance
Que de périr au plus vite ?

Pour être grand et digne,
Selon les injonctions de ton orgueil,
Faut-il toujours sonner l’hallali
Contre un sang venu d’ailleurs
Que toi et les tiens prétendez impur ?
Faut-il chasser jusqu’à leurs enfants ?

Faut-il que nous subissions le drapeau
Planté au droit de nos écoles ?
Pourquoi pas une guillotine
Rappelant que les résistants
Devront perdre leur tête
Pour prix de trop d’humanisme ?

Nos enfants devront-ils crier à tue-tête
Le chant barbare, ignorant l’amour,
Cet alibi de vos haines de puissants ?
Et tu voudrais brûler sous le feu de tes juges
Les élèves trop vivants
Qui te déplaisent dès leurs treize ans…

Mon pays, sous ton impulsion,
Devient un comptoir d’estaminet
Pour racistes écervelés.
Et tu fais d’un monde de culture
Un désert sans beauté,
Livré au triste cercle des boursiers.

Tu vends notre verbe,
Ce trésor des grands esprits,
Aux êtres incultes et avides,
Uniquement préoccupés
De parler un idiome sans âme
Juste utile pour la cause des camelots.

Tu vis de peur et sans confiance,
Nous tous, coupables ou innocents,
Tu veux nous mettre en fiches
Et transformer tes argousins
En voyeurs de nos vies intimes
Et en obsédés du chiffre à t’offrir.

Feras-tu taire le poète
Qui te brave par ses mots ?
Jetteras-tu dans tes geôles
Les âmes trop pures
Qui, bras ouverts,
Osent encore aimer l’humain sans frontière ?

Espères-tu arrêter le vent ?
Il s’insinue partout,
En dépit de tes lois
De musèlement et de peur.
Arrête-le ici,
Il renaîtra là-bas !

La liberté te renversera,
L’égalité t’a déjà condamné,
La fraternité s’imposera
Chassant les puissants
Dans les ténèbres
D’un monde sordide…

Tes mots trop mielleux,
Démentis par tes actes ténébreux,
Hurlent le viol de la vérité !

Que sont les poètes devenus
En douce France ?...


© Jean Dornac

Paris, le 15 février 2010



Source:
http://humeursdejeandornac.blogspot.com/

Un blog à visiter sans modération

Et un grand merci à Patrick Mignard

Lisez aussi :
PALIMPSESTE D'UNE SAISON AVORTEE
Poème très émouvant d'un poète haïtien, transmis par Denise Bernhardt. Je les remercie tous les deux. J. Dornac



http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-j-ai-aime-mon-pays-45346914-comments.html#comment56836625
Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 15:57

FLASH MOB le 27 FÉVRIER A MIDI Place de la Bastille.

1 mois jour pour jour avant le 27 mars le peuple construit le No Sarkozy Day


Nous venons de partout, nous sommes tous différents, nous avons tous une raison de lui dire Non.

Chacun est invité à venir apporter sa pierre.

Nous bâtirons ensemble un édifice commun.

1 mois jour pour jour avant le No Sarkozy Day venez tous le construire avec nous !

Rendez vous sur les marches de l’opéra à midi pile.

Durée de l’évènement 30 minutes.

Matériel à apporter un petit carton (idéal boite à chaussure, ou un peu plus grand).

s’équiper de vêtements violets

Pensez à commander votre tee-shirt et vos autocollants sur le site de Siné Hebdo.

 

A l’issue de ce happening une réunion se tiendra à partir de 13H00 pour organiser la manifestation Parisienne.

Réunion ouverte à tous.

AU CAFÉ REY

1 Rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris métro bastille

 

 

 

contact presse : 06 01 99 20 10

email : contact@no-sarkozy-day.fr

site internet : http://www.no-sarkozy-day.fr/

APPEL AU NO SARKOZY DAY - 27 mars 2010

 

 

No Sarkozy Day

- Appel au peuple -

Inconséquence politique, échec économique, casse sociale, rupture du pacte républicain, atteinte à l’égalité des chances, politique de la peur, stratégie de la division, lois liberticides, pratiques autocratiques du pouvoir, favoritisme, népotisme, manipulations médiatiques, ingérences judiciaires, collusion avec le monde des affaires et les forces de l’argent…

Nous avons tous nos raisons pour nous opposer à Sarkozy et à son clan, pour résister au sarkozysme. Mais ce président sans envergure, effrayé par le peuple, prend grand soin de le tenir à l’écart, muselant au besoin sa parole derrière des cordons de CRS.

Alors, ENSEMBLE, nous élèverons la voix plus haut, nous nous ferons entendre plus fort, unis dans la défense des valeurs de notre République :

Liberté – Egalité – Fraternité – Laïcité – Démocratie

Nous, simples citoyens, vigilants et inquiets, en conscience et indépendamment de tout parti ou syndicat, appelons toutes celles et tous ceux qui ressentent l’envie, le besoin de dire NON ! à Nicolas Sarkozy, à se rassembler pour un No Sarkozy Day.

Le 27 mars 2010 : une journée pour lui dire NON !

Des rassemblements seront organisées partout en France, à partir de 14 Heures devant les préfectures et les sous-préfectures, à Paris place de la République, et dans le monde entier devant les ambassades de France.

A l’issue de cette journée de mobilisation, se tiendront partout des réunions ouvertes, où nous pourrons ensemble, démocratiquement, décider de la suite à donner à ce mouvement de contestation populaire du sarkozysme, contestation que nous espérons aussi large que possible.

*****

Nous appelons l’ensemble des blogueurs à diffuser cet appel sur leurs blogs et à nous en informer via un message adressé à blogs@no-sarkozy-day.fr (voir la liste de tous les blogs signataires - ils sont 120 à ce jour…)

Nous appelons l’ensemble des citoyens à signer et faire signer cet appel – déjà près de 1 500….

visuel no sarkozy day - par SaT

No Sarkozy Day : partout en France

 

Le 27 mars approche : nous avons besoin de vous, dans votre département, pour organiser le No Sarkozy Day !

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette formidable aventure citoyenne et humaine ?

Contactez nous au 06 99 88 18 69
ou coordination@no-sarkozy-day.fr

Amicalement,

L’équipe du No Sarkozy Day






http://www.no-sarkozy-day.fr/  
Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 23:23



18 février 2010


Grèce:  l’offensive du capital


 
À la mi-janvier, le Premier ministre grec, Giorgos Papandreou, a présenté à la Commission européenne à Bruxelles son « plan de redressement » sous le prétexte que le budget de l’Etat en 2009 a dépassé les 12,7 pour cent du Produit intérieur brut (PIB).

Grâce à cette initiative, le PASOK (parti social-démocrate) a enterré les promesses électorales qui lui avait permis d’accéder au pouvoir, à Athènes, en octobre 2009. Or la Grèce n’est pas un cas unique. Presque tous les gouvernements de l’UE, pour résoudre la crise financière de 2009, n’ont pas trouvé de meilleure solution que de transformer les caisses de l’Etat en une bourse au service des monopoles et des banques contaminées par la spéculation financière.

 

20 des pays de l’UE 27 en 2009 ont montré un déficit qui a dépassé les 3% du PIB comme norme fixée arbitrairement par Maastricht. Dans le passé déjà cette norme n’avait pas été observée à plusieurs reprises par la France et l’Allemagne.
Actuellement, le déficit de l’Irlande est de 12,5%, celui de la Grande-Bretagne de 12,1%, de l’Espagne 11,1%, du Portugal de 9,3%, de la France 7,9%, etc. On peut donc conclure que le bruit sur la situation financière de la Grèce vise à justifier davantage une offensive plus générale du grand capital contre les droits des travailleurs pour soutirer le peu qui reste aux salariés appauvris et pour les forcer à payer les aléas de l’économie du casino.


Le catalogue des horreurs que le premier ministre du PASOK, le frère jumeau de Sócrates (premier ministre socialiste portugais), vient de présenter rendrait nerveux les esprits les plus sereins..
Augmentation de la TVA sur différents produits, comme le carburant, qui a déjà suscité une marche de protestation des chauffeurs de taxis.
Diminution des salaires du secteur public de 10%.
Relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans.
Extension du développement du travail précaire et liberté plus grande encore pour licencier. 

Extension des bas salaires à des secteurs de plus en plus vastes et poursuite de la privatisation des biens et services publics.


Ceux qui ont célébré l’intégration européenne, le traité de Maastricht, la monnaie unique, la Banque centrale européenne et le traité de Lisbonne ne s’étendent pas bien entendu sur les conséquences que cela a eu pour la majorité écrasante de la population et sur l’élite de privilégiés qui bénéficieraient de la soi-disant ‘libre concurrence’. Ils n’ont pas expliqué que l’objectif de l’Union européenne a été d’établir la loi de la jungle, où les plus grands et forts dévorent les petits et faibles.


Mais comme la réaction des travailleurs grecs et du mouvement syndical – comme aussi au Portugal, en France, en Allemagne et dans d’autres pays – ne s’est pas fait attendre, on a commencé immédiatement à lancer des menaces et à spéculer sur le meilleur moyen de contraindre le peuple et les travailleurs grecs à « changer de mentalité ».

Un député allemand du groupe libéral du Parlement européen, Jorgo Chatzimarkakis (FDP), a avancé, dans un débat télévisé (Phönix Runde, 10/02/2010), que le Conseil des colonels qui a dirigé la dictature militaire en Grèce entre 1967 et 1974 est un exemple montrant qu’il est possible de faire accepter les mesures proposées par le gouvernement du PASOK et soutenue par Bruxelles.

Méfiez-vous: des admirateurs des régimes fascistes des années 60 et 70 se présente sous l’étiquette ‘libéral’ au Parlement européen . La lutte et la résistance sont le plus sûr moyen de faire échec à l’assaut de ceux qui ont vendu l’économie portugaise à l’étranger et cherchent par tous les moyens de liquider les sentiments démocratiques et patriotiques de la population et des travailleurs portugais.

 

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-la-grece-laboratoire-europeen-de-l-offensive-du-capital-contre-les-salaries-45307881.html


Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 23:12
publié par graffitix le 18/02/2010 13H50 


Les Chinois, très critiques depuis un an à l’encontre de la politique d’endettement de Barack Obama, qui pèse sur la valeur de leurs actifs en dollars, ont mis leurs menaces à exécution. Les dernières données du département du Trésor montrent en effet que la Chine a nettement réduit, en décembre dernier, ses détentions d’obligations d’Etat américaines. La panique pourrait très vite gagner les marchés.

Obama-Dalai-Lama-62970

Selon les statistiques de Washington, les investisseurs chinois auraient réduit de 4,3 % la valeur de leur portefeuille sur le dernier mois de 2009 pour ne plus détenir que 755,4 milliards de dollars de bons du Trésor. Depuis juillet dernier, la Chine a même vendu au total 45,1 milliards de bons du Trésor et ainsi logiquement laissé le Japon retrouver le titre de premier créancier des Etats-Unis.

Capacité de nuisance


Commentant ces variations, plusieurs économistes ont cru déceler le début d’une tendance de fond qui risque de peser dangereusement sur la stratégie de reprise dessinée par le gouvernement américain. Pour les analystes les plus catastrophistes, les autorités chinoises auraient profité d’une dégradation de leurs relations politiques avec Washington pour confirmer leur méfiance à l’égard de la dette américaine et faire sentir leur capacité de nuisance à l’administration Obama, qui ose les défier sur les dossiers taïwanais et tibétain.

En novembre dernier, à la veille de la première visite officielle de Barack Obama en Chine, beaucoup d’observateurs occidentaux avaient cru pouvoir louer l’émergence d’un « G2 » associant Pékin et Washington dans un dialogue apaisé portant sur les grands enjeux internationaux. Depuis, la relation entre la Chine et les Etats-Unis s’est considérablement tendue et la rencontre, aujourd’hui, entre le président américain et le dalaï-lama devrait attiser encore les frictions bilatérales entre la première et la troisième puissance économique mondiale.

Risque de Faillite

L’agence de notation Moody’s a prévenu hier qu’en cas de croissance trop faible aux États-Unis, la note « AAA » de la dette du pays pourrait être menacée. Même si elle n’a aujourd’hui pris aucune mesure concrète, c’est-à-dire pas de dégradation de note ni de mise sous perspective négative, il s’agit d’une première alerte qui pourrait en entraîner d’autres plus sérieuses.

Le gouvernement américain prévoit un déficit public de 1.565 milliards de dollars soit 10,6% du PIB à la fin de septembre 2010, son plus haut niveau depuis la seconde guerre mondiale.

Mecanopolis

Avec les information du quotidien Le Temps (Suisse) - Article placé le 18 fév 2010, par Mecanopolis


Auteur : mecanopolis - Source : http://www.mecanopolis.org
  3 vote(s)
 
 
Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 22:31





Indépendamment des contestations qui se font entendre, l’Ukraine a un nouveau président en la personne de Viktor Ianoukovitch. Plutôt qu’un politicien, un symbole : celui d’un rapprochement avec la Russie, d’une possible redistribution des cartes géopolitiques –et énergétiques-, d’une relation totalement pragmatique avec l’Ouest. Il est aussi porteur d’un message dissuasif à l’égard des ex-républiques soviétiques soucieuses de ré-affirmer leur souveraineté Pourtant, faute d’être en bleu et jaune –les couleurs de l’indépendance-, le pouvoir qui se met en place doit être observé avec bien des nuances. Un visage pour l’extérieur, un autre pour l’intérieur, le nouveau président ukrainien n’a rien inventé en déclarant sur CNN au lendemain […]
 

suite ici:
Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:25
Dimanche 21 février 2010 7 21 /02 /2010 10:40

picsou 

Pour développer la "concurrence", l'Union européenne invente le "marché sale"...
TEXTE TEPRIS de
La lettre volée


Vous avez aimé les
subprimes
?
Vous adorerez les
dark pools

 


Les dark pools ce sont des marchés financiers informels où l'on s'échange des titres de gré à gré, sans passer par une bourse qui centralise les ordres et indique des prix de marché en permanence.


De plus en plus, les banques s'échangent ainsi des paquets d'actions en toute discrétion, à des cours inconnus du grand public. De là à imaginer que seule la veuve de Carpentras continuera à acheter ses actions au cours officiel, pendant que les banques établiront entre elle de "vrais" prix, il n'y a qu'un pas.

Une seule chose est sûre, avec cela, les marchés financiers - qui n'ont pourtant pas fait la preuve dernièrement de leur utilité - deviendront de plus en plus difficiles à contrôler.


Un article des Echos donne plus d'informations là-dessus :

:

Bourses :

pourquoi le succès des « dark pools » inquiète

 

MATHIEU ROSEMAIN

EST JOURNALISTE AU SERVICE MARCHÉS

DES « ECHOS ».

« D'étranges créatures servent aujourd'hui de lieux d'échange aux marchés financiers européens. Ces Bourses d'un nouveau genre, purement électroniques, n'ont plus rien à voir avec les parquets et autres corbeilles d'il y a vingt ans. Affublées d'obscurs noms par les professionnels de la finance, elles effraient le non-initié. L'espèce la plus connue, le « dark pool », offre aux investisseurs qui le désirent la part d'ombre dont ils ont besoin pour leurs échanges. Digne représentante du jargon boursier, l'expression anglo-saxonne a rencontré un grand succès dès son apparition : elle évoque l'opacité et, pour certains, une trilogie cinématographique de la fin des années 1970. Plus trivialement, elle désigne des lieux d'échange dématérialisés où les intervenants peuvent vendre ou acheter des blocs de titres à l'abri du regard des autres participants. Leur intérêt : pouvoir céder ou acquérir en peu de temps des paquets d'actions -plusieurs milliers ou centaines de milliers -sans rendre publique sa position sur les marchés réglementés ou prendre le risque de faire brusquement bouger le prix de la valeur visée.

 

Leur origine : une directive européenne de 2007, dite MIF (marchés d'instrument financiers), qui a cassé le monopole des Bourses au nom de la concurrence et autorisé ces nouveaux services boursiers à se défaire de la traditionnelle obligation de transparence avant l'exécution des ordres. Une facilité de plus en plus prisée par les teneurs de marché.

 

En Europe, les « dark pools » pullulent. Le Vieux Continent en compte pas moins de onze, aux noms tout aussi poétiques que Chi-Delta, SmartPool, Turquoise Mid-Point, Neuro Dark ou encore Xetra Mid-Point. (…) Un comble pour les marchés financiers, ces illustres représentants de la concurrence libre et non faussée, où l'offre et la demande se rencontrent en temps réel sur des tissus informatiques de plus en plus denses ! Les bruits courent que les « dark pools » capteraient environ 5 % des volumes d'actions échangées au niveau paneuropéen. Le cabinet de recherches américain Tabb avance 7 % pour les principaux marchés d'Europe.

 

Les tenants de l'Union européenne seront en tout cas ravis d'une précision apportée par l'article. L'origine des dark pools : "une directive européenne de 2007, dite MIF (marchés d'instrument financiers), qui a cassé le monopole des Bourses au nom de la concurrence et autorisé ces nouveaux services boursiers à se défaire de la traditionnelle obligation de transparence avant l'exécution des ordres".

 

Décidemment, l'Europe, j'adore.


http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-pour-developper-la-concurrence-l-union-europeenne-invente-le-marche-sale-45365867.html


liste complète  


horreur-econ.jpg

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:18

TEXTE REPRIS
par Sauvons l'Ecole  publique La crise de l'école
In France Inter

Par Guillaume Duval, rédacteur en chef du mensuel
« Alternatives économiques ».

http://contreinfo.info/IMG/arton2984.jpgCes derniers jours l’école a beaucoup défrayé la chronique. Surtout autour de l’insécurité avec une série d’incidents souvent montés en épingle par les médias. Il n’empêche ces problèmes illustrent aussi un malaise plus profond qui traduit la dévalorisation de l’école. Elle a cessé en effet d’être une priorité pour ceux qui nous gouvernent.


L’insécurité s’accroît à l’école ? Ce n’est pas surprenant : en 2004 l’Education nationale employait encore 50 000 personnes pour assurer la « surveillance » sous différents statuts. Aujourd’hui ils ne sont plus que 28 000, quasiment moitié moins… Mais ce qui se passe sur ce plan ne fait qu’illustrer un désinvestissement plus général. La part des richesses produites chaque année, autrement dit le fameux PIB, consacrée à l’éducation était de 7,6 % en 1996. En 2008 elle n’était plus que de 6,6 %, en baisse une fois de plus par rapport à 2007. Eric Woerth veut limiter à l’avenir la part des dépenses publiques dans le PIB. En matière d’éducation c’est déjà le cas chaque année depuis près de 15 ans…


Que déduire de cette baisse des dépenses d’éducation ?
 

1 point de PIB en moins, cela parait sans doute très abstrait pour nos auditeurs. Cela veut dire en fait qu’il manque 20 milliards d’euros au budget de l’éducation pour que l’effort de la nation soit équivalent à ce qu’il était en 1996. 20 milliards en moins sur 129 milliards c’est un trou de 15 %, un euro sur six. Ces 20 milliards représentent plus de dix fois ce que l’Etat dépense chaque année pour son action à l’étranger ou encore deux fois ce que dépense le très grand ministère de Jean Louis Borloo pour l’écologie, le développement et l’aménagement durable…
Cela se traduit par des reculs très significatifs : en 1996, 84 % des jeunes de 18 ans étaient scolarisés, on est redescendu aujourd’hui en dessous de 80 %. Et à 20 ans la chute est encore plus prononcée, de l’ordre de 6 points… Tandis que 150 000 jeunes sortent toujours du système scolaire sans aucun diplôme. L’école française apparaît aussi dans les comparaisons internationales menées par l’OCDE comme une de celles qui reproduisent le plus les inégalités sociales…


Est-ce seulement une question d’argent ?


Ces difficultés ne relèvent évidemment pas seulement de questions de moyens. Les racines du mal sont plus complexes et profondes. Il n’empêche, il n’existe aucune possibilité d’améliorer les choses dans un contexte d’austérité budgétaire accrue. Or, l’école a été la principale cible des politiques de maîtrise des dépenses publiques ces dernières années. En 2010 sur les 30 000 suppressions d’emplois publics programmées par le gouvernement, 16 000, plus de la moitié, sont prévues dans l’Education.

Avec des conséquences absurdes comme la réforme de la formation des enseignants. On va les recruter un an plus tard et les envoyer faire cours sans qu’ils aient suivi quasiment aucune formation pédagogique ni stages pratiques.

Simplement parce que cela permettra d’économiser quelques milliers de postes…


Ces aberrations illustrent un contresens total sur la notion d’« investissements d’avenir » régulièrement mise en avant par le gouvernement : il vient en particulier de lancer une (coûteuse) campagne de communication pour justifier le « grand emprunt ». Celui-ci « n’est pas une dépense courante, affirme cette campagne, C’est un programme qui… financera des investissements dans des secteurs d’avenir… ». Mais cette distinction entre « dépenses courantes » et « investissements d’avenir» n’a aucun sens dans des sociétés de la connaissance. L’investissement a cessé en effet de s’y mesurer en tonnes d’acier ou de béton.

En s’attaquant en priorité aux dépenses d’éducation, qui sont censées être des dépenses courantes, le gouvernement hypothèque au contraire lourdement l’avenir de notre société et de notre économie

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-en-s-attaquant-a-l-ecole-le-pouvoir-hypotheque-l-avenir-de-la-france-45367083-comments.html#anchorComment


liste complète

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:12
                    chomeurs-Humanite.jpg


Pourquoi se compliquer les choses ? Découvrez ces conseils de Yahoo! et Nissan pour vous simplifier la vie en ligne et pendant vos déplacements. Bienvenue dans le monde de la simplicité
Simplifiez-vous… la recherche d’un nouveau boulot

Restructuration dans votre entreprise ou envie de changer ? Ces quelques conseils vont vous aider à retrouver du boulot rapidement et sans trop de stress.

Entre les centaines de sites pour l’emploi, les conseils parfois contradictoires des amis, les doutes et l’égo qui en prend un coup quand on est licencié, il est facile de se sentir dépassé et hors du coup. En suivant cette stratégie simple mais concrète, vous serez bien préparé pour affronter ce parcours du combattant que peut être la recherche d’un nouveau travail.
Analysez la situation

La première étape est de faire le point sur votre situation financière, combien d’autonomie avez-vous avant que le prêt pour la maison ou le loyer ne devienne un problème ? Enregistrez-vous tout de suite comme demandeur d’emploi et dans les agences d’intérim. Il est parfois nécessaire d’accepter des petits boulots en attendant de trouver le travail de ses rêves ou qui correspond à ses qualifications.

Faites un bilan de compétences

Revisitez les années passées depuis que vous avez commencé à travailler. Quelles compétences avez-vous acquises ? Concentrez-vous sur vos compétences transférables, ce sont celles qui peuvent s’appliquer à n’importe quel secteur, telles qu’une connaissance approfondie des outils de bureau, l’habileté à résoudre des problèmes, etc.

Définissez vos objectifs professionnels

Dans quel secteur aimeriez-vous travailler ? Soyez audacieux et ouvrez votre horizon ! Préférez-vous travailler pour une petite entreprise ou une multinationale ? Vous l’aurez compris, le but est d’avoir un cadre clair et précis dans lequel rechercher les annonces d’emploi, cela vous évitera de vous éparpiller et de perdre du temps à passer en revue des annonces qui ne vous correspondent pas.

Mettez votre CV à jour

Il s’agit d’être concis et explicite tout en mettant en lumière vos compétences transférables et vos compétences techniques. Pas la peine de vous attarder trop sur vos années d’études si vous travaillez depuis 10 ans. D’un autre côté, si vous manquez d’expérience, n’hésitez pas à mentionner vos activités bénévoles ou extrascolaires en insistant sur les compétences que vous y avez acquises. Ce CV sera un modèle de base que vous personnaliserez pour chaque candidature.

Organisez votre temps

Pourquoi se lever tôt et s’habiller puisqu’on n’a plus de travail qui nous attend ? Il est très facile de sombrer dans la paresse, et rester en pyjama toute la journée ne fera qu’aggraver la situation. Établissez un planning : une ou deux heures le matin pour rechercher les annonces sur Internet et dans la presse, une demi-heure pour répondre aux emails des amis ; après une pause bien méritée et un repas équilibré, l’après-midi sera consacré à la rédaction des lettres de candidature. Néanmoins, ne vous laissez pas complètement engloutir par ce programme, ménagez-vous des moments de liberté pour faire toutes les choses que vous n’aviez pas le temps de faire lorsque vous travailliez.

Faites une recherche sur Internet

Des sites d’emploi les plus visités, ce sont souvent ceux qui offrent les meilleurs services. Gardez-les dans vos favoris et passez-les en revue tous les matins. Et n’oubliez pas le site de l’Anpe (Pôle Emploi, à l’adresse www.pole-emploi.fr/), qui offre de bons conseils sur la manière de rédiger son CV ou celle de passer un entretien avec succès.

Pensez aux formations

Que ce soit pour remettre vos compétences à jour ou pour changer d’orientation, le Pôle Emploi ainsi que d’autres agences offrent des formations gratuites aux demandeurs d’emploi. Si vous avez une vie de famille déjà chargée ou que les formations se déroulent loin de chez vous, recherchez des formations à distance ou online.

Envoyez des candidatures spontanées

N’attendez pas de tomber sur l’offre d’emploi de vos rêves ; faites une liste de toutes les entreprises de la région qui pourraient bénéficier d’une personne ayant vos compétences. Renseignez-vous sur la personne responsable du recrutement ou du département que vous ciblez et envoyez une lettre de candidature personnalisée et accrocheuse. Le but premier ici n’est pas de décrocher un boulot mais de créer un réseau et de faire en sorte que vos CV et lettre de candidature soient conservés par l’entreprise pour un futur emploi potentiel.

Créez votre réseau social

Beaucoup d’offres d’emploi ne paraissent ni dans la presse ni sur les sites d’emploi mais se font de bouche à oreille sur les réseaux sociaux en ligne. Faites-vous connaître en vous inscrivant sur les réseaux les plus populaires dans le secteur professionnel que vous visez. Soignez votre profil, n’oubliez pas que le but est de taper dans l’œil d’un recruteur potentiel. Soyez actif sur le réseau en postant des avis ou en répondant à des demandes d’information sur des domaines que vous connaissez bien. Cela mettra en valeur vos compétences et qualités.

Vous décrochez un entretien d’embauche

Préparez-vous à cette entrevue en vous renseignant en profondeur sur l’entreprise et le poste à pourvoir. Réalisez votre lettre de motivation à la lumière de ces nouvelles informations et essayez, pour chaque compétence, de trouver un exemple pertinent et véridique. Enfin, faites attention à votre tenue et soyez ponctuel. Et détendez-vous.
 
Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:08
publié par roland (webmaster) Avant-hier 12H45 



Le Mouvement "populaire" comme aime à s'appeler l'UMP écrit dans son "ABECEDAIRE de l'action de Nicolas Sarkozy, de François Fillon et du gouvernement", au sujet du Logement : "La France doit faire face à une véritable crise du logement, dont sont victimes les classes modestes et moyennes, qui sont confrontées à des difficultés croissantes pour se loger"

Belle déclaration qui toutefois ne semble pas concerner les arrondissements de Paris où l'UMP est aux manettes !

Dernière affaire en date : Le XVI eme arrondissement

" ... /... 500 habitants du quartier, réunis dans l'association Quartier Dauphine Environnement, que
RTL décrit comme : "Immeubles cossus, maisons avec jardin, ambassades, juste à côté du Bois de Boulogne : paysage traditionnel du très huppé XVIème arrondissement de Paris" sont partis en croisade contre la Mairie de Paris. Ces habitants s'insurgent, contre la construction de quatre tours d'habitat social jugées "indignes"apprend t-on par Le Figaro

Quel est le problème ?

L'abattage cet automne de 73 arbres avenue du Maréchal-Fayolle, près du bois de Boulogne. Là où l'office public Paris Habitat prévoit de construire quatre immeubles HLM.

Et dans leur combat, les habitants ont trouvé des porte-voix très impliqués : le député maire UMP Claude Goasguen et le député UMP du XVIe, Bernard Debré.

Et pourtant en février 2008, le député maire de l'arrondissement
Claude Goasguen déclarait : " ... / ... Nous souhaitons que les implantations de logements à Auteuil, Varize, Fayolle ou Nicolo soient concertées avec la population et qu'elles soient dotées d'une vraie mixité sociale : un tiers HLM ou PLS pour les familles en difficulté du 16ème en priorité, un tiers de logements intermédiaires pour les classes moyennes, qui permettront ainsi la diminution de l'exode massif des jeunes couples avec enfants vers l'autre côté du périphérique, et un tiers pour les étudiants dont les conditions de logement sont indignes d'une ville universitaire comme Paris."

Mixité sociale, familles en difficulté et classes moyennes sont donc une priorité pour monsieur Goasguen ! Alors, réaction épidermique d'élus des beaux quartiers ou confirmation de la vision bien particulière de l'habitat social des élus UMP de Paris ?

Petit florilège

Bien que Jean-François Lamour, Président du Groupe UMP au Conseil de Paris déclarait en 2008 : " ... / ... tous les arrondissements ont besoin de ce type de logements (social). C’est la condition d’une véritable mixité urbaine et du maintien de la diversité sociale dans la Capitale ... / ... " - Source
UMP Paris

Le 25 novembre 2009, lors la réunion de présentation du nouveau programme local de l'habitat qui fixait pour 2011-2017 les objectifs en matière de logements à Paris : " Jean-François Lamour (UMP) s'est insurgé contre "l'empilement de logements sociaux", véritables "bombes à retardement", selon ses termes. La maire UMP du XVIIème Brigitte Kuster s'est inquiétée de la construction prévue de 10 immeubles de 50 mètres de haut dans la ZAC Clichy-Batignolles... / ... " - Source Batiweb

Le 4 décembre 2009 lors de la réunion publique concernant l'aménagement de la ZAC des Batignolles

" ... / ... Un jeune militant UMP, un brin ironique, se fend de vanter la « qualité environnementale » du futur TGI : « Puisque l’on va créer un ghetto avec 55% de logements sociaux, il y aura beaucoup moins de trajet entre le lieux de résidence des futurs délinquants et le futur palais de justice. On économisera de l’essence » ... / ... " Source
ça se passe en bas de chez vous

Sur le même sujet

Thierry Coudert, conseiller de Paris UMP, secrétaire général de la fédération parisienne du Parti Radical de Jean-Louis Borloo " ... / ... Je pars en croisade sur les Batignolles, où je suis élu. Car Bertrand Delanoë est en train d’installer une cité de banlieue le long du périphérique. On refait le Val Fourré ou Grigny, un nouveau ghetto, une bombe en puissance! La mairie de Paris prévoit de construire 55% de logements sociaux, répartis dans une dizaine de tours. ... / ... Quand on a construit Grigny ou le Val Fourré dans les années 1960, on pensait y installer une sociologie équilibrée. On sait aujourd’hui ce que ça a donné .. / ... " - Source
JDD

Il faudrait donc selon la logique du mouvement "populaire" installer les classes populaires ... ailleurs que dans leurs circonscriptions !

Néanmoins, l'UMP aime à cultiver la "mixité sociale" à sa façon puisqu'on pouvait lire en Février 2009 : " ... / ... Grâce à des amendements de plusieurs députés UMP, parmi lesquels de nombreux élus parisiens (Jean-François Lamour, Jean Tibéri, Claude Goasguen, Françoise de Panafieu, etc…), les locataires privilégiés du parc HLM de la capitale et ses sociétés d’économie, mixte vont pouvoir garder leurs logements tout en payant des loyers somme toute assez raisonnables pour Paris. Tout cela s’est passé pendant l’examen, à l’Assemblée nationale du projet de loi « Mobilisation pour le logement » de la ministre Christine Boutin ... / ... " - Source
Inventerre



Pour en revenir au XVI eme : " .. / ... Goasguen a indiqué ne pas être opposé aux logements sociaux mais il les veut «ailleurs que dans des espaces verts». En tout cas, «pas à proximité immédiate de l'ambassade de Russie, avec qui cela va poser des problèmes de sécurité évidents». Devant des riverains renforcés par la décision de justice, il a dit vouloir agir «jusqu'à ce que Delanoë s'en aille». Debré (autre élu de l'arrondissement) a pour sa part qualifié le projet d'«immondice inhabitable». Il espère «fatiguer l'adversaire» en «le plaçant devant la justice». «Si on met un procès au pénal dans les dents du maire de Paris, a-t-il ajouté, il se posera la question de savoir si le jeu en vaut la chandelle.» - Source Le Figaro

Dans un discours prononcé à l'École Polytechnique de Palaiseau le 18 Décembre 2008, le Chef de l'Etat déclarait :

" La France ne serait pas la France sans la passion de la République, de ses valeurs, de ses principes. La France ne serait pas la France sans cette passion de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qui est le propre de la République. La République s’est donnée pour but d’accomplir le vieux rêve des rois, celui d’une nation une et indivisible. Elle y a ajouté celui d’une communauté de libres citoyens soudés par le civisme et l’égalité des droits et des devoirs ... / ... "

Et de conclure par :

"Nous devons changer.
Nous devons changer nos comportements, nous devons changer nos habitudes.
Nous devons changer pour rester fidèle à nos valeurs.
Nous devons changer pour que la république demeure vivante.
Nous devons changer pour que plus aucun Français ne se sente étranger dans son propre pays.
Nous devons changer pour que nos enfants soient fiers de la France que nous leur laisserons.
Nous devons changer parce que c’est un devoir moral et parce que c’est une nécessité politique.
Nous devons changer et nous allons changer.
Ce changement, beaucoup de Français l’attendent, beaucoup de Français l’espèrent, beaucoup de Français le veulent. Je m’impliquerai personnellement. J’y consacrerai toute mon énergie."

Il devrait en toucher un mot au Groupe UMP du Conseil de Paris ...

Crédit image
Ghettos de riches Thierry Paquot


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=11072
Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 03:42

No-War

                                          apocalypse-1

                                       No-War, le blog d'eva R-sistons à l'intolérable
                              Informer contre la guerre est le premier de mes engagements.

  
 
La guerre est la pire des solutions, elle aggrave les problèmes au lieu de les résoudre. Elle sème partout ruines, désolation, morts, handicaps, blessures intérieures, stress, douleurs... Et avec les moyens actuels, elle est redoutablement dangereuse. Désormais, on parle d'ailleurs ouvertement d'utiliser les armes nucléaires - banalisées !
  
Nous sommes prévenus: L'OTAN, que j'appelle l'Organisation Terroriste (terrorisme d'Etat) Anti-Nations (portant atteinte aux souverainetés) appelle à la guerre préventive, permanente, totale, nucléaire. Elle a enrôlé sous sa bannière les Etats européens, acceptant servilement que leur but originel, une Union au service de la paix, devienne désormais une fédération au service des guerres de l'Empire usraélien (Pays anglo-saxons et Israël), au service, donc, de ses ambitions hégémoniques: Dominer la planète, prendre le contrôle de ses ressources - des ressources arrachées aux peuples pour engraisser les Grandes Banques et les Multinationales. C'est un scandale intolérable !
  
Ces Etats prédateurs, sans foi ni lois, véritablement hors-la-loi et terroristes, ont des porte-paroles zélés: Les Médias. Jour après jour, ils manipulent les consciences pour faire accepter ce dont les peuples ne veulent pas: Les guerres impérialistes, le choc de civilisations (qui a pris le relais de la guerre froide, l'antagonisme USA-URSS étant remplacé par le choc de civilisations, judéo-chrétiens contre Musulmans qui, pour leur malheur, ont souvent un sous-sol fort riche aiguisant les appétits), ou encore le choc Empire-Etats non alignés comme l'Iran, la Russie, la Chine, le Vénézuela.... Ainsi, Marie Drucker ou Benoît Duquesne font-ils, en France, l'éloge des guerres, ils appellent ouvertement à "mourir pour la patrie" - en réalité, pour les multinationales apatrides.
  
Les Médias, outrepassant honteusement leur rôle d'information, désigent quotidiennement les adversaires: L'Iran, la Chine, la Russie, le Vénézuela, Cuba, etc. La désinformation et la propagande sont la règle. Le Nouvel ordre Mondial en gestation, basé sur l'exploitation, l'appauvrissement, destine les humains à deux rôles principaux: L'asservissement ou la guerre. Citoyens, servez vos nouveaux maîtres en tant que chair à canons ou comme esclaves, pour des salaires dérisoires (si vous avez la chance d'avoir encore un emploi), soyez flexibles, pressurables et délocalisables à volonté. Et lorsqu'épuisés vous arriverez, de plus en plus tard, à la Retraite, celle-ci sera remplacée par l'euthanasie - déjà annoncée par Jacques Attali, le plus célèbre apôtre du Nouvel Ordre Mondial (nom donné au Totalitarisme orchestré, en coulisses, par la Haute Finance). Orwell avait vu juste, et le film Soleil Vert est d'actualité.
  
Il faut rappeler que les Médias, en France, sont principalement la propriété des Industriels de l'Armement, cas unique et intolérable.
  
Dans son document intitulé "Etes-vous prêts à mourir pour la Patrie ?", Marie Drucker, autre scandale, fait la promotion des guerres en les présentant comme un instrument de libération des femmes: Accomplissant les travaux des hommes enrôlés, il leur est possible, ensuite, de demander une plus grande égalité de droits. Elle oublie simplement de dire que les femmes travaillent à leur malheur, en remplaçant leur mari, fils, frères, cousins, amis... appelés à mourir "pour la patrie". Elle ajoute, cyniquement: "Si les femmes arrêtaient de travailler pendant au moins vingt mn à la place des hommes sur le champ de bataille, les guerres s'arrêteraient", en encourageant celles-ci à accomplir leur devoir, à l'arrière. 
  
Je retourne cette phrase en incitant les femmes mes soeurs à cesser de remplacer les hommes, à cesser de travailler à leur place. Alors, les guerres s'arrêteraient, et avec elles, les pires souffrances de l'humanité. 
  
Notre société est mortifère; Les valeurs sont inversées. Ainsi, la mort devient l'idéal suprême, comme la soumission. C'est intolérable. 
  
Courageusement, la tête haute et en ayant le sentiment du devoir accompli, en défiant les Assassins des peuples - Grands de l'Industrie ou de la Finance, Anglo-Saxons souvent chrétiens néo-conservateurs, ou Israéliens néo-sionistes -, je plaide dans ce blog pour la Vie, la Paix, la communion des civilisations, la Justice, la Fraternité universelle. Ces valeurs devraient être celles de tous, mais des cerveaux névrotiques, psychotiques, d'une avidité maladive, sans scrupules, d'une cupidité effrayante, changent les règles de l'humanité à leur profit.
  
Tous unis, nous devons dire non à cette société folle, mortifère, destructice de vies et de valeurs, nous devons nous opposer aux guerres et cela passe par l'information de nos concitoyens. C'est ce que je tente de faire dans ce blog dédié à la Vie, à l'humanité, à la paix.
  
Pour les questions pratiques en cas de guerre, je vous renvoie à mon blog sos-crise, pour la désinformation à mon blog la dénonçant, et d'une façon générale, vous pouvez lire avec profit mon principal blog, le plus connu, r-sistons à l'intolérable.
  
Eva r-sistons aux guerres et aux médias qui en font l'apologie ou qui désinforment.
 


http://no-war.over-blog.com/




Articles récents

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche