Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 11:07
Brèves /


Déclaration de Lyndon LaRouche
sur la grève de masse aux Etats-Unis

11 août 2009 - 10:50

 


11 août 2009 (LPAC) — Hier, Lyndon LaRouche a fait la déclaration suivante sur la situation quasi-insurrectionelle aux Etats-Unis :

"Ce qui vient d’arriver ici ce dernier week-end rappelle aux historiens les mois de juin et juillet 1789 de la Révolution française. C’était le moment où le roi et la reine, se dérobant face à leurs responsabilités, avaient fait appel à des armées étrangères pour assiéger Paris. En même temps, le duc d’Orléans organisait la prise de la Bastille.

Ainsi, pendant cette période, personne parmi les responsables, ni le Roi, ni le Parlement, ni aucun autre pouvoir, tenait le gouvernail.

La situation de ce week-end dernier, à partir de vendredi, était identique à celle-là. Nous sommes dans une situation où le président des Etats-Unis fuit devant toute confrontation directe avec le peuple américain. Les membres du Congrès se trouvent essentiellement dans le même type de posture incompétente. En d’autres termes, nous sommes dans une situation où le pouvoir de gouvernement – l’aptitude à se gouverner – des Etats-Unis a été détruit par l’action de ce président et de ses dupes au sein du Congrès.

Si ceci ne vous fait pas peur, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas en vous. Et dans cette période, ce qui m’incombe, c’est d’agir en fonction de cette situation. Je dois exprimer un sens de leadership et de direction, pour inspirer la nation, car je sais que l’institution présidentielle ne fonctionne pas comme elle le devrait ; et le Congrès non plus. Se pose alors la question : qui fonctionne ?

Ceci est une crise, semblable à celle de la Révolution française, dans laquelle le vide politique, créé par l’absence de compétence de l’Exécutif – un Exécutif qui n’engendre que panique et stupidité ! – et aussi par l’absence de compétence des autres éléments du gouvernement, peut conduire aux plus tragiques conséquences."

Vidéo (en anglais) : déclaration de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis

Article : pour le meilleurs ou pour le pire : situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin).

http://www.solidariteetprogres.org/article5687.html


__________________________________________________________________



8 août 2009   16h01
Pour le meilleur ou pour le pire, situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin)

Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 10:55



Brèves
 /
Le nuage de la grippe A (H1N1)
s’est-il arrêté à la frontière française ?

11 août 2009 - 14:41

 


10 août 2009 (Nouvelle Solidarité) – La France est la première destination touristique du monde. D’où très probablement le très faible nombre d’individus contaminés par la grippe A (H1N1) sur notre territoire ...

En tout cas, on a le droit de s’interroger sur le nombre de cas qu’avance le bulletin hebdomadaire de l’Institut national de veille sanitaire, qui affiche au 4 août 2009 le chiffre de 605 cas.

Cependant, la France n’est pas le seul pays à afficher des chiffres étonnants.

Si l’OMS a renoncé à publier un décompte chiffré, l’European Centre for Disease Control (ECDC), en se basant sur les chiffres officiels de chaque pays, rapporte le 7 août 208058 cas confirmés du H1N1 dans le monde dont 1699 décès. Toujours au 7 août, l’UE en dénombre 32375 avec une augmentation de 2065 cas en 24h.

De toute évidence, ces chiffres ne sont qu’un pâle reflet de la réalité. A en croire les statistiques de l’ECDC, l’Allemagne, avec 9213 cas (dix fois plus que la France) serait en voie de rattraper la Grande Bretagne qui ne rapporte que 12470 cas. Pourtant, la British Health Protection Agency (HPA) estimait le 6 août que seulement 30000 personnes avaient été contaminées en une semaine, c’est-à-dire presque quatre fois moins que les 110000 qui avaient attrapé le virus lors de la semaine précédente !

D’après le relevé de l’ECDC du 7 août, la France affiche un chiffre surprenant de 880 cas, tandis que le même jour, en Belgique, sur 8000 patients s’étant présentés avec un état grippal chez leur médecin, on dénombrerait, selon le Commissariat interministériel Influenza, 900 cas de grippe A/H1N1 pour la semaine écoulée. Autre élément de comparaison, rien qu’en Israël, l’on rapporte 2000 cas pour quelque sept millions d’habitants.

Pour sa part, la Chine continentale rapporte 2264 cas de grippe H1N1. Aux Etats-Unis, le CDC d’Atlanta, qui évalue le nombre de personnes contaminées à un million dans le pays, a rapporté vendredi 83 morts supplémentaires pour la semaine écoulée, une hausse spectaculaire de 24% par rapport au total de 353 morts. 992 patients du H1N1 ont du être hospitalisé la semaine dernière, une hausse de 18% qui fait passer leur nombre de 5514 à 6506.

Certains tests de dépistage du virus contribuent également à une sous-estimation massive du nombre de cas. Selon le rapport hebdomadaire du CDC du 7 août, les chercheurs ont testé trois "tests rapides" vendus sur le marché et capables d’identifier la présence du virus en quinze minutes. En cas de résultat positif, le test s’avère fiable à 100%, mais quand le résultat est négatif, sa fiabilité n’est plus que de 40 à 69%.

Pourtant, toute décision, notamment la décision controversée de l’éventuelle fermeture des écoles jusqu’à l’arrivée des vaccins début octobre, sera prise en fonction de l’étendu et la gravité de la pandémie. Alors, pourquoi ne pas dire la vérité ?

Vidéo : Non au triage humain : santé publique et population

Article : A(H1N1), Empêchons le retour de la "grippe espagnole"

http://www.solidariteetprogres.org/article5685.html



Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 10:48


En Afghanistan, Obama planifie une guerre
plus coûteuse et plus meurtrière qu’en Irak

11 août 2009 - 18:40

 


Le 10 août 2009 (Nouvelle Solidarité) — Plusieurs sources, y compris au sein de l’administration Obama, ont confirmé aujourd’hui que le président américain serait sur le point de procéder à une nouvelle montée en puissance de l’effort militaire en Afghanistan. Cette politique se traduirait par une augmentation des dépenses et des troupes de la part des Etats-Unis et de ses alliés, dépassant de loin tout ce qui a été englouti dans la guerre d’Irak par l’équipe Cheney, Bush et Rumsfeld !

A la une du Washington Post d’hier, Walter Pincus, s’appuyant sur ses nombreuses sources, écrivait qu’« à mesure que l’administration Obama accroît son engagement en Afghanistan, les experts militaires mettent en garde contre le fait que les engagements militaires et politiques des Etats Unis dans cette région, nécessiteront au moins une décennie supplémentaire [en plus des 8 ans déjà passés] et représenteront un coût qui ‘éclipsera’ celui de la guerre d’Irak ».

D’autres sources ont confirmé à nos collègues de l’Executive Intelligence Review (EIR) que l’Afghanistan Policy Review, un groupe d’études créé par l’administration sur ce sujet, présentera d’ici peu une proposition pour atteindre le niveau de 200 000 hommes sur place, une présence plus élevée qu’à n’importe quel moment en Irak…

Dans un entretien à CNN dimanche matin, Susan Rice, l’Ambassadrice états-unienne à l’ONU, a confirmé pleinement cette perspective : « Je m’attends à dix années supplémentaires d’engagement des Etats-Unis, et je prévois que le coût de [cet engagement] sera bien plus grand que celui de la guerre d’Irak. Nous voulons investir ce qui sera nécessaire pour atteindre cet objectif ».

Que ces projets correspondent bien à la stratégie militaire que les Britanniques comptent imposer aux Etats-Unis en Afghanistan, est aussi ressorti d’une interview donnée par le Conseiller à la sécurité nationale états-unien, le Général James Jones, à Fox TV ce matin. Au cours de l’entretien, le journaliste Chris Wallace a lu à Jones la nouvelle position adoptée par le Commandant en chef des forces britanniques prévoyant que pour « sécuriser l’Afghanistan », il faudrait au moins une autre décennie et un niveau beaucoup plus important de troupes américaines. Le général Jones a répondu qu’il « n’excluait pas ce scénario ». Cependant, il ne s’est pas gêné pour dire que lorsqu’il avait su que le nouveau commandant des troupes américaines en Afghanistan, le Général Stanley McKristal, allait soumettre cette proposition, sa réaction spontanée avait été « Mais qu’est-ce que c’est que cette c…rie ? »

La seule question qui demeure sans réponse est de savoir si Obama a déjà obtenu l’aval pour ce « plan de contre-guérilla stratégique » lunatique de la part du général Jones et d’autres planificateurs militaires.

Article : qui veut mourir pour les Anglais en Afghanistan ?


http://www.solidariteetprogres.org/article5688.html

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 15:27

publié par roland (Dazibaouebmaster) Aujourd'hui 12H05
(JPG)
Jeff Halper, cofondateur du comité israélien contre les démolitions de maisons Alexei Kidel, The National

Par Jonathan Cook - The National - Traduction de l’anglais : Anne-Marie Goossens

Pour essayer d’endiguer le flux de preuves l’incriminant dans les crimes de guerre qu’il a commis pendant l’assaut de l’hiver dernier contre Gaza, le gouvernement israélien a lancé une campagne afin de réprimer l’activité des groupes de défense des droits humains, tant en Israël qu’à l’étranger.

Il a tout d’abord ciblé l’une des principales organisations mondiales de défense des droits humains, Human Rights Watch (HWR), basée aux États-Unis ainsi qu’un groupe local d’anciens combattants dissidents, Breaking the Silence (Rompre le silence) qui a publié le mois dernier les témoignages de 26 soldats ayant combattu à Gaza.

En outre, selon les médias israéliens, le gouvernement compte prendre « une attitude beaucoup plus agressive » envers les groupes de défense des droits humains qui s’efforcent d’aider les Palestiniens.

Des officiels ont mis en cause les sources de financement de ces organisations et ont menacé d’adopter une loi interdisant l’aide de gouvernements étrangers, particulièrement européens.

En réponse, les militants de Rompre le silence et d’autres groupes israéliens ont accusé le gouvernement de mener une « chasse aux sorcières » afin de les intimider et de les priver des fonds nécessaires à la poursuite de leurs enquêtes.

« C’est une mesure très dangereuse » a dit Mikhael Mannekin, un des dirigeants de Rompre le silence. Israël prend une direction très antidémocratique.

La campagne proviendrait d’une initiative de Avigdor Lieberman, ministre des affaires étrangères d’extrême droite, actuellement accusé de corruption, mais qui a l’appui du premier ministre Benjamin Netanyahou.

A l’occasion d’une conférence de presse le mois dernier, M. Lieberman a accusé des organisations sans but lucratif et des organisations non-gouvernementales de se substituer aux diplomates pour déterminer l’action de la communauté internationale à l’égard d’Israël. Il a également menacé d’instituer des réformes afin de diminuer l’influence de ces groupes.

Une semaine plus tard, le bureau de M. Nétanyahou est intervenu contre Human Rights Watch, critiquant lourdement l’organisation d’avoir levé récemment des fonds en Arabie Saoudite.

HWR a répondu qu’il n’accepte que des dons privés et n’accepte pas de fonds du gouvernement saoudien, mais les officiels israéliens disent que tout l’argent saoudien est pollué et qu’il compromettra l’impartialité du rôle de chien de garde de HRW par rapport à Israël.

« Qu’une organisation de défense des droits humains mobilise des fonds en Arabie Saoudite équivaut pour un groupe de défense des droits de la femme à demander une donation aux Talibans » a dit Marc Regev, porte-parole du gouvernement, au quotidien israélien de droite, le Jerusalem post.

HRW a récemment publié des articles dans lesquels il accuse l’armée israélienne d’avoir commis des crimes de guerre à Gaza, notamment d’avoir utilisé du phosphore blanc et d’avoir attaqué des cibles civiles.

HRW subit maintenant une pression concertée de la part de groupes du lobby juif et de journalistes juifs importants aux États-Unis l’incitant à rompre ses liens avec les donateurs saoudiens. Selon les médias israéliens, certains donateurs juifs aux États-Unis ont également précisé que leur argent doit être utilisé pour mener des enquêtes sur les droits humains qui n’incluent pas Israël

Entre-temps, le ministère israélien des affaires étrangères met la pression sur les gouvernements européens pour qu’ils arrêtent de financer nombre de groupes israéliens de défense des droits humains.

En prélude aux sanctions, il a émis des instructions à toutes ses ambassades dans le monde pour qu’elles demandent aux gouvernements hôtes s’ils financent de telles activités.

La semaine dernière, le ministère des affaires étrangères s’est plaint auprès des diplomates britanniques, néerlandais et espagnols de l’appui que leurs pays respectifs fournissent à Rompre le silence.

D’après les témoignages recueillis auprès des soldats, l’armée israélienne aurait commis beaucoup de crimes de guerre à Gaza, utilisant notamment les Palestiniens comme boucliers humains, et tirant des obus au phosphore blanc sur des zones civiles. Un soldat a dit que les tirs israéliens étaient « dingues ».

Le gouvernement des Pays-Bas a versé près de 20 000 € à ce groupe pour la rédaction de son rapport sur Gaza, tandis que la Grande-Bretagne finançait ce travail l’année dernière à raison de 40 000 £.

Les officiels israéliens discuteraient actuellement sur comment décréter l’illégalité du financement d’organisations politiques en Israël par des gouvernements étrangers ou comment obliger ces groupes à se déclarer « agents d’un gouvernement étranger ».

« Tout comme les gouvernements européens trouveraient inacceptable le soutien d’ONG contre la guerre aux USA, il est inacceptable que des Européens financent des ONG locales opposées aux politiques du gouvernement israélien démocratiquement élu » a dit Ron Dermer, haut fonctionnaire dans le bureau de M. Netanyahou.

Il a ajouté que nombre de groupes travaillaient à délégitimer l’État juif ».

Jeff Halper, dirigeant du comité israélien contre la démolition des maisons, a indiqué que la position gouvernementale était contraire à l’évolution de longue date de la surveillance du respect des droits humains.

« Tous les dictateurs, depuis Hitler à Milosevic, ont dit qu’il ne doit pas y avoir d’ingérence dans leurs affaires souveraines et que tous les autres doivent se tailler. Mais selon le droit international, les droits de l’homme sont universels et ne peuvent pas être laissés à l’interprétation des gouvernements individuels. Ce qui a motivé l’adoption des conventions de Genève est que la communauté internationale a le devoir d’être le chien de garde en ce qui concerne les abus des droits humains où qu’ils se produisent.

M. Halper, dont l’organisation a reçu l’année dernière 80 000 € de l’Espagne pour la reconstruction de maisons palestiniennes détruites a été arrêté l’année dernière pour être allé à Gaza avec des militants de la paix afin de rompre le siège.

Parmi d’autres groupes dans le collimateur du ministère des affaires étrangères il y aurait : B’Tselem qui fournit notamment des caméras à des Palestiniens pour qu’ils enregistrent les mauvais traitements dont ils sont victimes aux mains des colons et de l’armée ; Peace Now, qui surveille la construction des colonies ; Machsom Watch, dont les militants observent les soldats aux postes de contrôle ; et Médecins pour les droits humains qui a récemment examiné la complicité des médecins dans la torture.

M. Mannekin a ajouté : « le gouvernement ne peut pas supprimer l’information sur ce qui s’est passé à Gaza en fermant nos groupes.

« Vous ne pouvez pas envoyer 10 000 soldats dans la bataille et ne pas compter que certains détails sortiront au grand jour. Si nous ne le faisons pas, quelqu’un d’autre le fera.

La campagne actuelle du gouvernement fait suite à une descente de police en avril dans les maisons de 6 Israéliennes militantes de la paix.

Ces femmes, toutes membres de New Profile, organisation féministe qui s’oppose à la militarisation de la société israélienne, ont été arrêtées et accusées d’aider de jeunes Israéliens à se soustraire au service militaire. Ces femmes sont toujours en attente de savoir si elles seront poursuivies.

(JPG) Jonathan Cook est écrivain et journaliste basé à Nazareth, Israël. Ses derniers livres sont : Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the Plan to Remake the Middle East (Pluto Press) et Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair (Zed Books).

Le site :
et le courriel de Jonathan Cook

Du même auteur :

-  Le substitut à la souveraineté selon Netanyahou
-  Israël pour la suppression des noms arabes de lieux
-  
Des médecins israéliens accusés de violer l’éthique
-  
Torture : les Nations unies exigent d’accéder à la prison secrète d’Israël
-  
Israël "tabasse des enfants"
-  
Bataille de l’électricité avec Israël pour une petite bédouine

3 août 2009 - Cet article peut être consulté ici :
http://www.thenational.ae/apps/pbcs...
Traduction de l’anglais : Anne-Marie Goossens


Source: Info-Palestine

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5410

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 15:18



L'insurrection qui vient
8 août 2009 19:03

 

Par Rva

 

Titre racoleur ? non, voici une vidéo de Seb Musset . Blogueur que j'ai rencontré plusieurs fois, et pas que Blogueur. Il nous explique ici en vidéo de ce qui risque (euh) va finir par se produire dans ce pays. La révolte des 40 et 50naires, de ceux qu'on attend pas, tandis que les jeunes de moins de 30 ans se laissent tondre, téléguider, exploiter de peur de se faire punir.

Regardez cette vidéo.

VIDEO sur le site

SM > LA REVANCHE DES QUINQUAS > 12.07.2009 p2
envoyé par sebmusset

J'ai rajouté dans mon introduction 40naires, par ce que lui ne parle que des 50naires. Si on creuse un peu le sujet, on voit que le déclassement concerne les générations nées au début des années 60. C'est la mienne. Sur ce sujet du déclassement, un conseil, allez lire le billet que j'ai fait sur ce sujet.


Un petit détail pour ceux et celles qui s'intéressent à ce sujet: Avez vous remarqué que dans les mouvements sociaux qui ont lieu, avec ou sans
bossnaping on voit de plus en plus de salariés âgés, mais surtout de cadres et d'ingénieurs. Bien sûr ces mouvements sont en faible nombre (il y a 2 ou 3 millions d'entreprises dans ce pays), mais leur typologie évolue.

Le système craquera quand les cadres se révolteront, ça doit faire pouffer de rire les ânes adeptes de la luttes des classes version ouvriers vs les riches: On rappellera à ceux là que la classe ouvrière vote à 50% pour sarkozy ou le front national, et pas du tout dans les mêmes proportions pour le NPA ou le FdG, il en va de même pour les zones les plus pauvres (cités avec taux de chômage à 50%).

Pour l'instant nous en sommes loin, croyez moi. Mais ça se rapproche cette révolte et rares sont les politiques à l'avoir compris. Les pisses-froids parleront de populisme, et couineront dans les diners où-il-faut-être ... ça ne changera rien.

Lu ici :

http://www.intox2007.info/index.php?post/2009/08/08/L-insurrection-qui-vient

SM > LA REVANCHE DES QUINQUAS > 12.07.2009 p2
envoyé par sebmusset

J'ai rajouté dans mon introduction 40naires, par ce que lui ne parle que des 50naires. Si on creuse un peu le sujet, on voit que le déclassement concerne les générations nées au début des années 60. C'est la mienne. Sur ce sujet du déclassement, un conseil, allez lire le billet que j'ai fait sur ce sujet.

Un petit détail pour ceux et celles qui s'intéressent à ce sujet: Avez vous remarqué que dans les mouvements sociaux qui ont lieu, avec ou sans bossnaping on voit de plus en plus de salariés âgés, mais surtout de cadres et d'ingénieurs. Bien sûr ces mouvements sont en faible nombre (il y a 2 ou 3 millions d'entreprises dans ce pays), mais leur typologie évolue. Le système craquera quand les cadres se révolteront, ça doit faire pouffer de rire les ânes adeptes de la luttes des classes version ouvriers vs les riches: On rappellera à ceux là que la classe ouvrière vote à 50% pour sarkozy ou le front national, et pas du tout dans les mêmes proportions pour le NPA ou le FdG, il en va de même pour les zones les plus pauvres (cités avec taux de chômage à 50%).

Pour l'instant nous en sommes loin, croyez moi. Mais ça se rapproche cette révolte et rares sont les politiques à l'avoir compris. Les pisses-froids parleront de populisme, et couineront dans les diners où-il-faut-être ... ça ne changera rien.

Lu ici :

http:// www.intox2007.info/index.php?post/2009/08/08/L-insurrection-qui-vient

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5400

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 15:15

publié par babelouest (crisonnier) Avant-hier 08H39

Les USA veulent un contrat permanent avec l'ICANNicann

* Publié par Guillaume Belfiore le Vendredi 7 Août 2009

Le 26 juin dernier, l'américain Rod Beckstrom a été élu en tant que PDG de l'ICANN, l'organisation chargée de réguler les extensions de noms de domaine. Cette nomination fut au coeur d'une certaine polémique puisqu'elle contredisait fortement les objectifs de l'organisation et ses désirs d'indépendance vis-à-vis du département du commerce des Etats-Unis. Cependant M. Beckstrom s'était déclaré favorable à une telle initative. Il ajoutait cependant que le contrat actuel pourrait perdurer si l'ICANN devait répondre de ses décisions devant un conseil international.

Alors que ledit contrat devrait expiré au 30 septembre prochain, nous apprenons aujourd'hui qu'une dizaine de démocrates de la chambre des représentants des Etats-Unis - et plus particulièrement du département de l'Energie et du Commerce et des Télécommunications - ont envoyé un courrier au secrétaire au Département du commerce américain, Gary Locke, dans laquelle ils expriment leur désir de voir un renforcement du contrat actuel en rendant ce dernier permanent. Selon ces derniers, les membres de l'ICANN seraient majoritairement favorables à un renouvellement du contrat actuel.

Au mois de mai la commissaire de Bruxelles Viviane Reding souhaitait voir l'indépendance de l'ICANN. Elle demandait ainsi au président Barack Obama de se pencher sur une forme de gouvernance de l'Internet qui soit « plus transparente, plus démocratique et plus multilatérale ». Au mois de juin, Stephen Van Gelder, co-fondateur et DG de la société d'enregistrement de noms de domaine INDOM mais également membre du conseil du GNSO de l'ICANN expliquait :

« Aussi il ne faut pas oublier les accords de l'IANA (NDRL : Internet Assigned Numbers Authority), ce qui donnent à l'ICANN le contrôle de la racine Internet pour mettre en fonction les nouvelles extensions créées. L'ICANN a d'ailleurs été spécifiquement créée pour prendre le contrôle de l'IANA. C'est la base de l'Internet. Si l'ICANN ne renouvèle pas son contrat avec le département du commerce américain, les Etats-Unis peuvent très bien stopper les accords de l'IANA et dans ce cas-là l'ICANN ne sert plus à rien »
Lu sur NetEco :

http://www.neteco.com/292760-usa-veulent-contrat-permanent-icann.html

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5397

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 15:04
publié par babelouest (crisonnier) le 08/08/2009 22H58



Le gouvernement renonce
à s'en prendre aux Prud'hommes

Par Lapin Bleu | Journaliste n°89910 | 08/08/2009 | 16H47

 

Malin, Nicolas Sarkozy avait encore réservé le « sale boulot » à un ministre d'ouverture. Mais la ficelle était tellement grosse que le gouvernement vient de reculer, annonçant jeudi soir officiellement qu'« aucune réforme de la procédure applicable devant le Conseil des prud'hommes n'est en préparation ».

Une semaine plus tôt, le secrétaire d'Etat à la Justice Jean-Marie Bockel laissait pourtant entendre à des journalistes des Echos, en marge d'une interview sur les prisons, qu'il réfléchissait à une réforme de la procédure prud'hommale. Il confirmait là des propos tenus en juillet lors d'une visite au conseil des prud'hommes de Paris.

Le projet prévoyait de supprimer les deux grandes spécificités de la justice prud'homale : l'oralité des débats et la conciliation préalable obligatoire. Motif officiel : raccourcir les délais d'instruction des procédures, selon le secrétaire d'Etat, cité par les Echos :

« Nous considérons que ça ne fonctionne pas comme ça devrait fonctionner. (…) Les délais sont trop longs. Je sais que je n'ai pas de marge de manoeuvre importante -financière ou en terme de personnels-, mais on peut réfléchir à des simplifications de procédure. »

Magistrats, avocats, centrales syndicales et patronales tombent alors des nues et dénoncent une absence totale de concertation, aux effets pervers prévisibles.

Réforme remisée, jusqu'au prochain « ballon d'essai »

La suppression de l'oralité des débats empêcherait non seulement les salariés de se défendre seuls (puisqu'il faudrait formaliser leur dossier par écrit, d'une façon plus « juridique » nécessitant les compétences d'un avocat) tout en supprimant l'aspect humain des débats, fondamental en matière de litiges au travail.

La fin de l'obligation de conciliation préalable, quant à elle, irait dans le sens contraire de l'Histoire. Cette spécificité qui fait l'honneur des prud'hommes, en enjoignant aux parties en conflit d'essayer de s'entendre entre adultes avant de faire appel à des juges, est en effet une procédure louée de tous bords.

L'accord paritaire du 18 janvier 2008 sur la modernisation du marché du travail, dans son article 11, souligne ainsi :

Il est « indispensable de réhabiliter la conciliation prud'hommale, en lui restituant son caractère d'origine de règlement amiable, global et préalable à l'ouverture de la phase contentieuse proprement dite devant le bureau de jugement ».

Cette nouvelle attaque contre les prud'hommes intervient à la suite d'autres coups de butoir opérés ces dernières années :

  • Obligation de recours à un avocat lors d'un pourvoi en cassation en 2004
  • Baisse des durées légales de travail indemnisé des conseillers prud'homaux en 2008
  • Rréforme de la carte judiciaire en 2008 (suppression de 62 conseils prud'homaux pour 1 créé et 2 qui viennent d'être rétablis par le Conseil d'État),
  • Création de la séparation à l'amiable en 2008 (contournement de la procédure judiciaire au profit d'une procédure contractuelle, effacement de la justice au profit du rapport de forces)…

Face au fiasco annoncé de sa réforme, Jean-Marie Bockel aurait été bien inspiré de revenir à la réalité des conflits sociaux, et de consulter professionnels et usagers de la Justice prud'homale. Le gouvernement vient de lui épargner cette tâche, en remisant -jusqu'au prochain ballon d'essai- cette nouvelle tentative de s'en prendre aux prud'hommes.

Lu sur Rue89 :

http://eco.rue89.com/2009/08/08/le-gouvernement-renonce-a-sen-prendre-aux-prudhommes

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5393

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 14:57


L'emploi salarié a reculé de 0,6 % en 2008,
soit la plus forte baisse depuis 1991

publié par liliM le 08/08/2009 22H15

L'emploi salarié a reculé de 0,6 % en 2008, soit la plus forte baisse depuis 1991

08/08/09 - C'est ce qu'annonce la direction des statistiques de Pôle emploi, dans un communiqué du 7 août. Ce net recul en 2008, avec 92 700 pertes nettes d'emplois, a marqué un tournant après quatre années consécutives de progression de l'emploi salarié. L'organisme a revu à la baisse son estimation du printemps (recul de 0,3 %) fondée sur des statistiques trimestrielles basée sur les effectifs dans les entreprises de plus de dix salariés, tandis que ce résultat annuel porte sur la totalité des entreprises d'au moins un salarié cotisant à l'assurance chômage, a précisé Pôle emploi à l'AFP. La France, où la croissance économique a chuté de deux points entre 2007 et 2008 pour s'établir à 0,3 %, "n'avait pas détruit autant d'emplois depuis 1991", a ajouté Pôle emploi, notant que la baisse est plus proche de celle du début des années 1990 (- 87 300 postes en 1991 avec + 1 % de PIB) que de 2003 (- 41 300). "Ainsi dans un contexte de forte décélération du PIB, les entreprises ont ajusté leur politique d'embauche en 2008 de façon moins rapide que lors du retournement de cycle précédent du début des années 1990", selon cette étude. Pôle emploi note par ailleurs la hausse globale du nombre d'établissements, mais une baisse du nombre d'établissements des plus de 99 salariés, la poursuite du dynamisme soutenu de l'emploi féminin, qui s'accélère en situation de recul de l'activité économique. A la différence des années précédentes, l'année 2008 voit des pertes d'effectifs dans le secteur tertiaire et un net ralentissement des créations d'emplois dans la construction.
Au premier trimestre 2009, la tendance à la baisse s'est poursuivie avec 192 500 postes supprimés, soit un recul de 1,9 % sur un an selon l'Insee. Le 35e baromètre
Fiducial-Ifop publié le 6 août montre que si l'emploi dans les TPE a résisté au deuxième trimestre 2009, il s'est aussi largement précarisé. 64 % des emplois créés l'ont été en CDD, un niveau sans précédent depuis la création de l'enquête en décembre 2000. Et les suppressions d'emploi ont concerné à 67 % des CDI, note Fiducial dans un communiqué.
> Emploi salarié 2008. Après quatre années consécutives de progression de l'emploi, 2008 se caractérise par des pertes d'emplois :

http://www.pole-emploi.org/communication/emploi-salarie-2008-@/communique.jspz?id=3941


Source : reçu par mail de
annuaire sécu

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5392

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 14:49
publié par liliM le 08/08/2009 18H45

Irak : trafic d'organes sur fond de pauvreté

vendredi 7 août 2009 - 18h:30

Al Jazeera



La terrible pauvreté qui sévit dans tout l'Irak alimente un commerce illégal d'organes humains.

Des centaines de personnes sont soupçonnés d'avoir vendu des reins et autres organes par le biais de vendeurs dans la capitale, Bagdad, au cours de la dernière année.

(JPG)Les négociants en organes font leur trafic devant les hôpitaux - Photo : Gallo/Getty

Karim Hussein a fait le long voyage depuis Amara, une province dans le sud de l'Irak, jusqu'à Bagdad, parce qu'il était souhaitait ardemment les 3000 dollars US qu'il y gagnerait pour la vente d'un de ses reins.

« J'ai emprunté de l'argent pour construire ma maison », a-t-il dit à Al Jazeera.

« Je pensais que je serais en mesure de trouver un travail pour pouvoir payer mes dettes, mais le montant quotidien de ce que je gagne n'est pas suffisant pour nourrir ma famille, et j'ai huit enfants. »

(JPG)Karim Hussein répondant aux questions d'Al Jazeera

Environ 23% des Irakiens vivent sous le seuil de pauvreté, ce qui signifie qu'ils sont contraints de survivre avec 2,2 dollars US par jour, voir moins, selon les chiffres du gouvernement.

Le taux de chômage est également élevé, avec au moins 18% de la population sans travail, selon les chiffres des rapports de l'ONU et du gouvernement. Des estimations officieuses ont avancé le chiffre plus élevé de 30%.

Les négociants en organes qui organisent la traite entre ceux qui sont désespérément pauvres et ceux qui sont désespérément prêts à payer ce qu'il faut pour sauver la vie d'un être cher, se rassemblent le plus souvent autour des hôpitaux.

À l'hôpital privé d'Al-Khayal, une des premières cliniques spécialisées dans les transplantations d'organes à Bagdad, les vendeurs ont refusé de parler à Al Jazeera.


Profits


La législation irakienne permet aux gens de faire don de leurs organes, mais leur vente est illégale.

Toutefois, l'un des clients nous a dit qu'il avait payé plus de 15 000 dollars US à l'un des vendeurs à l'extérieur de l'hôpital.

« J'ai obtenu un rein pour mon cousin, par l'entremise de vendeurs à l'extérieur de l'hôpital », dit Hamza Sadik.

« Il nous a coûté plus de 15 000 dollars. La plupart des vendeurs prennent les deux tiers de la somme et seulement un tiers va au donateur. »

« Le gouvernement devrait faire quelque chose pour les arrêter. »

Dr Walid Al-Khayal, propriétaire et chirurgien en chef de la clinique de Bagdad, a déclaré qu'il était impossible pour eux de vérifier si le donneur et le receveur ont arrangé un financement pour l'organe qu'ils vont transplanter.

« Nous contrôlons le donateur pour voir si ses reins sont fonctionnels et sans maladie, et s'il peut se permettre de faire don de l'un d'eux », a-t-il ajouté.

« Ensuite, nous les envoyons au ministère de la santé pour des questions de compatibilité, et nous ne pouvons pas dire s'il s'agit d'un don ou s'ils sont vendus pour une certaine somme d'argent. »


Un commerce en expansion


La majorité des clients qui achètent les organes sont aussi Irakiens, mais avec les nouvelles qui circulent sur la croissance du marché dans la région, on a vu des personnes voyageant depuis une autre région du Moyen-Orient pour négocier une organe à 15 000 dollars à l'un des vendeurs stationné à l'extérieur de l'hôpital.

Consultez ici le reportage video d'Al Jazeera

Sur le même thème :

-  La Roumanie enquête sur un trafic d'ovules, des médecins israéliens visés - 4 août 2009
-  
La vérité cachée sur le réseau israélien de trafic d'organes - 3 août 2009

20 juillet 2009 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/m...


Traduction : Info-Palestine.net

Source : reçu par mail de terre sacrée (merci à Isabelle d'avoir sélectionné l'info)

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5388

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 14:42
publié par liliM le 08/08/2009 17H25

http://terresacree.org/images/couleuvres.jpgArticle de Jacques Dusens, lanceur d'alertes pour Terre sacrée, sélectionné par Michel

Pouvons-nous réellement avoir confiance à ce que veulent nous faire avaler les multinationales sous couvert des chefs d'état? Nous savons que l'argent est le nerf de la guerre que se livrent les grands groupes industriels. Tous les moyens sont bons pour en gagner davantage, et souvent au mépris de la santé des populations, du monde animal et végétal. Ce n'est pas une accusation, c'est un constat de l'état de santé de la planète. Et nous en sommes tous plus ou moins responsables à quelque niveau que ce soit.

Devons nous accepter cette hérésie, ce suicide collectif pour que quelques uns puissent se coucher sur des matelas de billets de banque? Cette folie du profit qui se traduit par l'exploitation de l'homme par l'homme conduira l'humanité a sa destruction pure et simple si nous continuons à accepter béatement ces comportements irresponsables et égoïstes.

De nombreuses informations circulent sur le vaccin qu'on nous prépare à toute vitesse. Sans tomber dans la paranoïa du "complot" ou du "nouvel ordre mondial", nous sommes en droit de nous demander si nous ne sommes pas arrivés à un point critique du "tout argent". Des médecins s'expriment et sont contre certains vaccins. Pourquoi auraient-ils tort ? Les multinationales détiendraient-elles la vérité? Pourquoi les pays pauvres ont-ils tant de mal à obtenir des médicaments contrairement à nous, pays riches qui croulons sous les boîtes de comprimés? Pourquoi? Vous avez certainement une idée, non?

Observez la publicité des produits de consommation. Maintenant on vous précise que c'est "sans conservateur", aux "extraits naturels" et non plus de synthèse, "sans Paraben", etc. N'est-ce pas là la reconnaissance que ce qu'on nous a fait avaler précédemment était dangereux pour notre santé?

Pouvons nous avoir confiance à l'industrie pharmaceutique qui emplie l'actualité? Pourquoi tant de précipitation dans l'élaboration d'un vaccin contre une grippe qui a bien moins tué que toutes les autres formes d'accidents et catastrophes naturelles? Le virus pourrait muter? Probablement. Tous les virus mutent puisque chaque année à l'automne, un vaccin différent est vendu à grand renfort de publicité. Mais le vaccin en cours ne serait d'aucune utilité contre cette mutation. Il faudrait en fabriquer un nouveau...

Et si tout le monde tombait malade en même temps? C'est peut-être ce que craignent nos chef d'Etat? Pas bon pour l'économie du pays, là! Et les fabriquant de vaccins sont en concurrence. Qui va obtenir le marché juteux ? Il faudra bien aussi amortir l'investissement de recherche. Donc on n'a pas le droit à l'erreur, et quand une erreur est commise, on peut penser qu'on ne le dira pas. Cà s'est déjà produit dans le passé lorsque des médicaments ont dû être retirés du marché.

Alors réfléchissons bien à ce qui se trame dans l'urgence et faisons fonctionner vos neurones !

Jacques Dusens, lanceur d'alerte pour Terre sacrée, le 7 août 2009

Source : reçu par mail de terre sacrée

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5386

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche