Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 23:13



Vidéos :


http://suntzu.vox.com/library/post/la-crise-a-d%C3%A9but%C3%A9-bien-avant-2001.html


Commentaires :


"nous entrons dans une période de crise permanente et systèmique,politique,économique,sociale qui entrainera des conflits violents,avec des pics et des accélérations et des moments de calme relatifs"

Rapport du comité central du PCF 1971


Tout est "semi planifié" depuis très longtemps
Ils sont au bord de réussir à réaliser leurs projets de malades mentaux, bonne chance à eux ...

(..)

http://suntzu.vox.com/library/post/la-crise-a-d%C3%A9but%C3%A9-bien-avant-2001.html


Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 22:49
homme-20preoccupe.jpg

               J'ai déjà passé cet article
          (je le reprends sous un autre titre),
              car il est trop important.
                         Tout y est.
                        Lisez, relisez !
                    Imprégnez-vous en ! 
                 Cordialement, votre Eva

La puissance multinationale 
Illusion démocratique
Disparition de l'information
Stratégies pour le contrôle du monde
Les attributs du pouvoir
La vraie réalité de l'argent
Le point de non-retour écologique
Destruction de la nature voulue
Alternatives de la dernière chance
  • 25 avr. 09 à 19:06

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 10:01

Le scénario se confirme par des témoignages de fonctionnaires des municipalités U.S :




Vaccination de masse de la population en juste 48 heures ?

C'est la situation à laquelle la FEMA veut être prête à faire face en préparant les fonctionnaires .


Un fonctionnaire municipal du comté de l'Indiana à proximité de Chicago révèle le contenu de ses réunions avec la FEMA et le département de sécurité U.S.


Les demandes initiales semblent assez raisonnables quand la FEMA demande aux fonctionnaires du comté de disposer un plan de réduction de risque pour traiter les inondations, les feux, les vents forts et les tornades.

Mais comme la FEMA et le DHS (contre terrorisme et sécurité intérieure) ont continué pendant une période de deux ans leurs demandes, ce qui est inhabituel, cela éveille les soupçons des fonctionnaires du comté.


La bande son : Nous voulons connaître chaque chose importante dans ce comté.

Nous voulons savoir où sont les Départements de Police.

Où des armes sont stockées.

Où est stocké le Matériel dangereux.

Où pouvez nous pouvons débarquer en hélicoptère.

Où sont les aéroports.

La taille des avions que peut accueillir l'aéroport .

La localisation de tous les ponts.

La localisation de toutes les centrales énergétiques, les sous-stations, et la centrale de régulation .

Ils ont littéralement voulu savoir où tout était...


J'ai pensé que toutes ces informations ressemblaient à celles nécessaires pour instaurer la loi martiale.

Ce genre d'information est exactement le genre d'éléments qu'ils veulent connaitre.


Au cours des réunions sous mandat exigées par la FEMA et le DHS, différents scénarios ont été exposés aux officiels :


• Fin décembre 2008 des fonctionnaires municipaux ont été invités à Indianapolis pour un briefing sur l'état de l'Indiana. Il leur a été dit que si l'industrie s'effondrait, par exemple une faillite de Général Motors, il en résulterait un chômage de masse et une dépression bientôt suivis par les municipalités qui pourraient compter perdre 40% de leur budget.


• Chaque comté dans le pays doit préparer un plan de réduction de risque.


• Le comté devrait préparer un plan pour vacciner la population entière dans un délai de 48 heures et prévoir de renouveler l'opération plusieurs fois.


• La FEMA s'est inquiétée de savoir où des tombes de masse pourraient être placées dans le comté et à quel autre endroit des corps seraient acceptés.


• Le département des shérifs par l'intermédiaire de l'association des shérifs d'état ont été informés qu'aucun des 223 centres de munitions ne serait disponible car les militaires achèteraient tous les stocks.


• Le comté a été invité à faire des plans de renforcement des casernes de police et de pompiers, en les mettant dans des bâtiments renforcés aux alentours de la ville.


• Le comté a été invité pour faire ces plans dans l'éventualité de plus de 400.000 réfugiés en provenance de Chicago. ...


http://www.brasschecktv.com/page/606.html


http://suntzu.vox.com/?_c=esv1
Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 09:57

 

L'Europe n'est pas épargnée par la menace sur le long terme :


Taux de chômage à presque 10 %, chute de la livre, finances publiques à la dérive..., le « modèle britannique » n'a plus grand-chose d'enviable.


Après l'Islande, la Hongrie et les pays Baltes, le Royaume-Uni va-t-il à son tour devoir se tourner vers le Fonds monétaire international (FMI) pour éviter le défaut de paiement ?

La question n'est plus purement théorique : le financier George Soros, célèbre pour avoir parié avec succès sur la chute de la livre au début des années 1990, estimait cette hypothèse « possible » en mars dernier. Et Alistair Darling, le ministre des Finances britannique, a eu beaucoup de mal à démontrer qu'il avait la situation bien en main en présentant son projet de budget pour 2010 le mois dernier.

L'économie du Royaume-Uni est en effet dans un plus sale état encore que celle de la France.

Nos voisins subissent la pire crise bancaire qui ait frappé l'Union européenne depuis la Seconde Guerre mondiale. On se souvient des files de clients devant les guichets de la banque Northern Rock en septembre 2007, un spectacle inédit depuis les années 1930, qui ne s'est heureusement pas reproduit. Mais les autres banques britanniques ont quasiment toutes dû être, elles aussi, nationalisées depuis.

Parallèlement, le Royaume-Uni traverse une des plus graves crises immobilières avec celles qui ravagent l'Espagne et l'Irlande : l'investissement des ménages y a reculé de 20 % l'an dernier et devrait reculer encore autant cette année. Quant au chômage, il pourrait dépasser 9 % à la fin de l'année, quasiment le double d'il y a trois ans. Ce taux est comparable à celui de la France. Mais dans un pays où l'indemnisation du chômage est misérable, il a un impact beaucoup plus négatif encore.

Les retraités, dont les pensions reposent en grande partie sur les fameux fonds de pension si souvent vantés, se trouvent pris à la gorge parce que les actifs détenus par ces fonds ont perdu beaucoup de leur valeur.

La livre, naguère symbole de la résistance du Royaume-Uni face à Bruxelles, a perdu 25 % de sa valeur par rapport à l'euro en deux ans. Au point que les Britanniques sont de nouveau redevenus significativement moins riches que les Français quand on compare les produits intérieurs bruts (PIB) par habitant. Cette baisse aide en revanche le Royaume-Uni à limiter ses déficits extérieurs.

Quant aux finances publiques anglaises, elles sont à la dérive, avec un déficit prévu de 9 % du PIB en 2008 et de plus de 10 % l'an prochain. Au point qu'on s'interroge sur la capacité de l'État britannique à continuer à s'endetter à ce rythme avec une monnaie qui s'affaiblit constamment. D'où l'hypothèse d'un éventuel recours au FMI comme en 1976, signant alors la faillite de la gestion travailliste...

Un modèle survendu

Ces trente dernières années, on nous avait pourtant régulièrement servi le dynamisme britannique en matière de création ­d'entreprises, la maîtrise des finances publiques, la flexibilité de la main-d'œuvre... Que ce soit dans les années 1980 ceux qui rêvaient d'imiter Margaret Thatcher ou, par la suite, ceux qui s'étaient pris d'admiration pour Tony Blair et sa troisième voie. Au bout du compte, cette réussite apparente reposait surtout sur une bulle spéculative et le surendettement correspondant, alimentés par des activités financières hypertrophiées. Sans même que l'économie britannique dispose par ailleurs, comme celle des Etats-Unis, d'une réelle capacité d'innovation dans le high-tech.

Au-delà de ce constat assez rassurant sur les « modèles » que l'on nous sert régulièrement, la crise britannique est probablement centrale pour l'avenir de l'Europe. Si, malgré leurs propres difficultés, les pays du continent se montrent capables de solidarité à son égard dans la grave épreuve qu'il traverse, il sera peut-être enfin possible d'arrimer le Royaume-Uni au continent. Y compris éventuellement au niveau de sa monnaie... Sinon, la dérive de son économie pourrait bien devenir durablement un facteur supplémentaire de crise de l'Union.

Guillaume Duval

La récession c'est dépassé, la crise est bien là …


Par Denis Clerc

Désormais, les choses sont claires : nous sommes dans une vraie crise. Et pas seulement, comme beaucoup le disaient sans doute pour minimiser les choses, dans une récession.

Car la récession désigne un recul momentané d'activité, tandis que la crise - comme en 1929 - désigne une situation où la conjoncture tend spontanément à s'aggraver, par un phénomène d'interdépendance bien connu : moins de demande, donc moins de débouchés, donc moins de revenus, donc moins d'emplois, donc moins de demande...

Pour ceux qui en doutaient encore, les dernières prévisions de l'Insee pour le premier semestre 2009 tablent sur une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 2,9 % à la fin juin. Ce qui signifie que, si la chute d'activité devait se poursuivre au cours du deuxième semestre, même à un rythme moins rapide qu'actuellement, nous pourrions terminer l'année 2009 avec une réduction d'activité de l'ordre de 4 % ! Et ceci alors même que la loi de finances, bouclée le 15 septembre dernier, prévoyait une croissance positive comprise entre 1,5 % et 2 %.

Même s'il est de tradition que le gouvernement tente de peindre la réalité en rose, ce qui aboutit en général à avancer des prévisions un peu surestimées, personne, à l'époque, ne pensait que la situation allait se dégrader aussi vite et aussi fortement : en neuf mois, on est passé d'une croissance de + 1,5 % à - 2,9 %, soit une révision à la baisse de 4,5 points. L'équivalent de 85 milliards d'euros de PIB - et peut-être davantage si le deuxième semestre 2009 ne marque pas un arrêt dans la baisse - manquera donc à l'appel du fait de la crise.

On en voit tout de suite les conséquences : ce sont de l'ordre de 25 milliards d'euros qui ne rentreront pas dans les caisses des organismes sociaux, de l'Etat ou des collectivités territoriales, à peu près autant qui ne seront pas versés en salaires nets. Bref, si ces prévisions devaient devenir réalité, se mettraient alors en place bien des éléments d'une sévère crise aux effets sociaux désastreux. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant. Vite et fort. Non pas pour augmenter le pouvoir d'achat, mais pour l'empêcher de se dégrader encore plus fortement.

Malheureusement, le mal est déjà en partie fait sur le plan de l'emploi. Début juillet 2008, on comptabilisait (France métropolitaine seulement) 26,05 millions de personnes en emploi. Six mois plus tard, on en comptabilisait 82 000 de moins, et l'Insee estime que, au cours du premier semestre 2009, ce sont encore 300 000 emplois qui devraient disparaître. Ce qui ferait passer alors le chômage (au sens du BIT, c'est-à-dire des personnes sans emploi, n'ayant pas travaillé au cours de la semaine précédente [1] , recherchant activement un emploi et disponibles dans les quinze jours pour l'occuper) d'un peu plus de 2 millions (début du troisième trimestre 2008) à 2,48 millions, en progression de 430 000 personnes. C'est cette hémorragie qu'il faut faire cesser de toute urgence. Car avec les emplois qui disparaissent, ce sont des personnes qui perdent pied, parmi lesquelles certaines risquent de retrouver très difficilement quelque chose, en raison de leur âge, de leur formation ou de leur expérience professionnelle, notamment industrielle, difficilement utilisable ailleurs.

  1. Ce qui élimine pas mal de demandeurs d'emploi, puisqu'environ un million d'entre eux ont effectué des activités réduites tout en étant inscrits à Pôle emploi. De même, les dispensés de recherche d'emploi ne sont pas considérés comme chômeurs au sens du BIT puisqu'ils n'effectuent pas de démarches de recherche d'emploi.


La crise est bel et bien mondiale, nos gangsters légaux continuent de sévir et se gaver de fric en toute liberté avec la complicité de leurs amis oligarques :


Sarkozy a même récompensé ces gangsters d'une légion d'honneur à pâques :


Vincent Bolloré Commandeur de la légion d'Honneur et patron du CSA principal institut de sondages Français [Blurp]. (certainement pour avoir prêté son yacht à Sarkozy l'été 2007)


Didier Quillot, dirigeant du groupe lagardère. (Patron de presse qui chante les louanges du Sarkozysme à longueur d'année)


Claude Bébéar, ancien président du groupe AXA .

http://www.alternatives-economiques.fr/le-royaume-uni-en-mauvaise-posture_fr_art_633_42724.html

http://suntzu.vox.com/?_c=esv1

Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 09:33
L’ancien candidat présidentiel donne des avertissements très terrifiants concernant l’agenda d’Obama

Par : Paul Joseph Watson
Prison Planet
Mardi, le 21 avril 2009

 

L’ancien candidat présidentiel Alan Keyes déclare que le gouvernement créera un attentat terroriste et après, il décrétera la loi martiale

 

L’ancien candidat à la présidence Alan Keyes a probablement lancé son plus effroyable avertissement en déclarant que l’administration Obama se prépare à créer des attaques terroristes, à déclarer la loi martiale et à annuler les élections de 2012, toutes des raisons pour lesquelles ils diabolisent leurs ennemis politiques en criminels et en terroristes.

Alan Keyes est surtout connu pour ses performances lors des débats présidentiels républicains de l’an 2000, au cours desquels il fut déclaré grand vainqueur par plusieurs médias suite à une série de débats avec George W. Bush et John McCain.

« Il est évident qu'ils ne reculeront devant rien » a déclaré Keyes lors de sa participation à une réception à Fort Wayne. Il a également ajouté: « Nous pourrions nous réveiller un jour au beau milieu d’une série d'attentats terroristes, [et] l'économie sera paralysée ... la loi martiale sera décrétée partout aux États-Unis et elle ne sera levée qu’au moment où la crise prendra fin. »

Keyes a déclaré que les états-uniens devront être reconnaissants si jamais une autre élection devait avoir lieu en 2012. Il a aussi ajouté: « Si on ne se réveille pas et si l’on ne fait pas les efforts pour voir ce qui est en train de se produire, [alors] nous ne verrons pas d’autres élections. »

« Les quelques temps qu’il reste où ils croient encore qu’ils peuvent s’en tirer à bon compte, ils vont s’en servir et mettre fin à ce système de gouvernement et c’est leur intention », a ajouté Keyes, tout en notant que tout le monde agit comme si l’époque actuelle était « quelque chose d’ordinaire », ce qui lui rappelle l'attitude des hommes politiques dans la République de Weimar lorsque Hitler prenait le pouvoir ou encore, lorsque le communisme prenait le pouvoir en Europe de l’est aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale.

Keyes a dit qu’étant donné que la majorité des gens sont sains d'esprit, la population croit que les autres [les dirigeants] vont respecter les règles du jeu alors que ce n’est tout simplement pas le cas, et il a ajouté que cette attitude permettra « aux forces du mal » de prendre le contrôle bien avant que nous n’ayons eu le temps de faire quoique ce soit.

« Il est tellement clair que nous avons maintenant une faction en place - ils ne jouent pas selon les règles du jeu et ils n'ont pas non plus l'intention de jouer selon les règles – car s’ils respectaient les règles du jeu, ils n'auraient pas cherché à discriminer leurs opposants », a ajouté Keyes, en faisant référence à la récente controverse entourant la sortie des rapports de la MIAC et de la Homeland Security (la Sécurité intérieure), qui sous-tendent que les états-uniens qui exercent leurs droits constitutionnels et qui sont bien informés de leurs droits représentent une menace à l'application de la « Loi nationale sur le maintien de l’ordre et les terroristes potentiels ».

Keyes a déclaré que l’unique solution doit venir de la base, car nos dirigeants « sont des poltrons qui ne demanderont jamais que la Constitution soit renforcée afin qu’elle soit claire, simple, et sans équivoques », et qu’ils répondent humblement avec « leurs lèvres fermées et leurs cœurs terrorisés. »

Keyes a également mis en garde que l’agenda d’Obama prévoit la création d’une force de sécurité civile et il a ajouté que tout cela faisait partie de l'ultime agenda visant à désarmer les citoyens états-uniens et à créer un État policier.

Keyes a toujours été un ardent critique d’Obama, en spécifiant qu'il est un Communiste radical et qu’il est déterminé à détruire les États-Unis et que si ses plans ne sont pas arrêtés, alors le pays que nous connaissons cessera d'exister.


Source :
http://www.prisonplanet.com/alan-keys-government-will-stage-terror-declare-martial-law.html

http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/04/24/13495069.html


et sur ce blog, aussi :

Il y a, plus détaillée, l'info que je vous avais donnée voici quelques jours, grâce à Lercoul qui m'avait envoyé le lien :

Des scientifiques identifient des explosifs
dans les poussières du World Trade Center
source agoravox.fr

 

Une étude scientifique fait voler en éclats la version officielle de la destruction du World Trade Center. Des traces de « super-thermite », un explosif, ont été découvertes dans les poussières des tours pulvérisées lors des attentats du 11-Septembre.

Des résidus de thermite active ont été retrouvés par des scientifiques dans la poussière engendrée par la destruction du World Trade Center le 11 septembre 2001.

L’étude, menée par les chercheurs et scientifiques Niels H. Harrit, Jeffrey Farrer, Steven E. Jones, Kevin R. Ryan, Frank M. Legge, Daniel Farnsworth, Gregg Roberts, James R. Gourley et Bradley R. Larsen, a été publiée le 3 avril 2009 sous le titre Active Thermitic Material Discovered in Dust from the 9/11 World Trade Center Catastrophe dans la revue The Open Chemical Physics Journal. Le rapport est consultable intégralement au format PDF.

Voici son résumé, tel qu’on peut le lire sur le site Mondialisation.ca :

"Nous avons découvert des fragments particuliers rouge et gris dans tous les échantillons de poussière provenant de la destruction du World Trade Center (WTC) que nous avons étudiés. Quatre de ces échantillons, récoltés sur différents sites, font l’objet de cette étude et dans chacun d’entre eux, ces fragments rouge et gris comportent des similitudes. Un résident de Manhattan a recueilli un échantillon environ 10 minutes après l’effondrement de la seconde tour, deux autres ont été récoltés le lendemain et un quatrième approximativement une semaine plus tard. Les propriétés de ces fragments ont été analysées à l’aide de la microscopie optique, de la microscopie électronique à balayage (MEB), de la spectroscopie de rayons X à dispersion d’énergie (EDS) ainsi que de la calorimétrie différentielle à balayage (DSC). Le matériau rouge contient des grains d’environ 100 nm d’épaisseur, en grande partie composés d’oxyde de fer. Il comprend également de l’aluminium, contenu dans des structures s’apparentant à de toute petites plaques. La séparation des composantes au moyen de méthylacétone a démontré la présence d’aluminium élémentaire. L’oxyde de fer et l’aluminium sont étroitement mélangés dans le matériau rouge. Lorsqu’ils sont enflammés dans un dispositif DSC, les fragments exposés produisent des réactions exothermiques, nombreuses mais faibles, à une température avoisinant 430 °C, ce qui est bien en deçà de la température d’ignition normale de la thermite conventionnelle. Après la combustion, les résidus de ces curieux fragments rouges et gris présentaient clairement de multiples sphères riches en fer. La portion rouge des fragments s’est avérée être un matériau aluminothermique non réagi et hautement énergétique."

La conclusion de l’étude des 9 scientifiques est la suivante :

"Sur la base de ces observations, nous concluons que la couche rouge des fragments rouges et gris découverts dans la poussière du WTC est un matériau aluminothermique actif non réagi constitué de nanotechnologie et qu’il s’agit d’une substance explosive ou pyrotechnique hautement énergétique


Et enfin ceci,
que je vous annonce régulièrement,
je le fais une fois de plus,
en précisant que la Nouvelle équipe israélienne
au pouvoir est belliqueuse,
qu'elle a décidé de s'en prendre à l' Iran,
et que même des Quotidiens américains sérieux l'annoncent.
L'Administration Obama n'est pas d'accord.

Je vous l'annonce, c'est (presque) de l'exclusif !

Obama a une autre stratégie, faire de l'Iran son allié, et l'utiliser contre la Russie. Provoquer la division entre ces deux pays...

Les US, quel bel Etat chrétien ! Quel amour du prochain ! Bigre !

Eva

_____________________________________________


Vaste exercice de la défense passive
prévu en mai en Israël

 

 

    Attention le Gouvernement Israelien semble preparer la population d 'Israel à la guerre!! Sly

(Guysen.International.News / 2009-04-23 13:08:00 ISRAEL)

Vaste exercice de la défense passive prévu en mai en Israël. Le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnaï, s'est concerté ce jeudi matin avec les maires de tout le pays et leur a demandé de ''se conduire comme si une guerre devait éclater imminemment''.

 

(Guysen.International.News / 2009-04-23 13:08:00 ISRAEL)

(C'est sur le blog de Sly)

Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 09:06



Durban 2 :
 
Beaucoup de bruits, et de tapages mêmes, ont été créés autour du discours du Président Iranien à la conférence de Durban II.
Beaucoup de bruits pour détourner l'opinion mondial du  discours complet qui est un bloc de vérité pure envoyée à la face du monde entier. Certains ne supportent pas d'entendre la vérité car elle remet en cause leurs positions hégémoniques. On préfère alors se focaliser sur quelques phrases, les sortir de leur contexte, pour en détourner le sens. C'est exactement ce qui se passe ici. Après tout, Ahmanidejad est un dangereux terroriste nucléaire aux yeux du monde entier. Ce qu'il dit ne pèse pas. C'est du moins comme cela que l'on nous présente les choses.

C'est cette parole qui va détruire tout le système "virtuel" dans lequel nous vivons. Pas parce que Mahmoud Ahmadinejad le dit, mais parce que ce qu'il a dit est l'expression de la VERITE. ce n'est pas l'homme que je soutiens ici mais le propos, le verbe (l'épée).

La vérité va se répandre parmi les populations comme un feu dans les broussailles poussé par des vents favorables. Internet y contribue déjà par l'intermédiaire des blogeurs mais observez autour de vous, la prise de conscience va être globale et faire l'effet d'un tsunami. C'est ce tsunami qui va effrayer et déstabiliser l'oligarchie mondiale, c'est cela aussi qui va engendrer le chaos pour un temps.

Lire ICI son discours intégral en français et jugez par vous mêmes en dehors des raccourcis et omissions servis par les grands médias ?

Update 19H15 de PAT


C'est ce tsunami qui va effrayer et déstabiliser l'oligarchie mondiale, c'est cela aussi qui va engendrer le chaos pour un temps.

tu ne crois pas si bien dire

 

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad de retour dans son pays a déclaré que « la révolution islamique s' exporte dans le monde maintenant. Les gens, dans différentes régions du monde même aux Etats-Unis et en Europe, parlent actuellement de combat contre le sionisme. » Il a ajouté que ''même les américains disent que le peuple iranien ne souhaite que la justice , la paix , le respect et la fraternité''.

Mon commentaire : à consommer avec modération. C'est un des problèmes de notre temps, il arrive que le Diable aussi dise parfois la vérité pour mieux nous tromper, surtout quand il sait que certains ne veulent jamais l'entendre et qu'elle (la vérité toujours) est incendiaire...
Faut vivre avec ça. Cela fait partie du chemin que l'on doit chacun choisir et qui est très étroit et très rude.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/parole-de-v%C3%A9rit%C3%A9-.html


Manoeuvres OTAN en Georgie

Organisées sous l'égide de l'OTAN,les manoeuvres multinationales auront lieu en Georgie du 6 mai au1er juin 2009.
Si des provocations se produisent lors des prochains exercices de l'OTAN,l'alliance en sera la seule responsable,a mis en garde le représentant permanent de la Russie.
"Nous avertissons qu'il est très probable que des incidents surviennent,car on peut s'attendre a tout du Président georgien,Saakachvili.
Trouvé sur Ria Novosti.
 
 

Faillite USA ?

Les langues commencent a se délier,et certains grands économistes osent enfin dire que nous allons droit dans le mur.
Les USA peuvent ils se déclarer en faillite?(comme le font certaines "boites",une faillite personnelle,on efface tout et on recommence sous une autre enseigne).
Si c'est le cas,bravo,ils auront bernés tout le Monde,remis leur compteur a zéro,effacés leurs dettes et dans la meme foulée,imposés la nouvelle monnaie,l'Améro.
Quel plan machiavélique! Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
Le crédit agricole porte plainte contre la caisse d'épargne.Les clients désirant transférer leurs comptes et leur livret A,se trouvent confrontés a des difficultés lors de leur demande de transfert.(nouvel obs)
 

Léa sur Leveilleur
 
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/leveilleur-est-une-coop%C3%A9rative.html




La dinguerie nucléaire

Le monde est sans doute parvenu à un carrefour de crises où la doctrine nucléaire revient à l'avant plan des stratégies militaires. A l'heure où la Corée du Nord se fait menaçante et relance son programme nucléaire, à l'heure où l'état Israelien ne cache pas ses intentions de prochainement "régler le problème" Iranien, il n'est pas inintéressant de se tourner vers les médias Russes pour connaitre leur point de vue sur cette menace montante. LIRE ICI en anglais.

Je peux lire dans sur Pravda.com que les russes s'émeuvent considérablement du déploiement de missiles prévu aux abords de leurs frontières et que surtout les américains auraient redéfinis 12 cibles stratégiques russes à portée de missiles . Leurs services de renseignements décodent derrière ces gesticulations la mise en oeuvre d'une nouvelle doctrine nucléaire US et ce, malgré la rhétorique étasunienne toujours vaguement apaisante. Des théoriciens de la stratégie nucléaire commentent cette poussée velléitaire. En gros, le concept stratégique de base est de frapper les cibles stratégiques pour détruire les centres névralgiques économiques et logistiques d'un pays, qu'il soit russes ou américains, selon le camps dans lequel on se trouve. "Il n'est pas nécessaire de détruire tout un pays pour le renvoyer à l'âge de la pierre" peut-on lire sur le site de pravda.com. LIRE ICI  

Sommes nous promis à l'étang de feu ? Certains observateurs vont jusqu'à dire que ces choses sont inscrites et qu'il est déjà trop tard pour faire un demi tour salvateur.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/un-imam-brusselois-arverti-les-fid%C3%A8les.html


Un Imam brusselois avertit les fidèles

Un lecteur de confession musulmane me fait parvenir ces liens en audio.
Les audios sont assez longs mais c'est important que vous les écoutiez. Au début, l'audio est en langue arabe mais après quelques minutes l'essentiel de l'exposé est en français.
Nous remarquerons que les responsables religieux musulmans alertent en ce moment les fidèles. Je note que ce n'est pas le cas, sauf exception, du clergé catholique.
Je note aussi que manifestement mon sentiment est partagé par d'autres veilleurs, chacun selon sa confession et sa culture.


----------------------------------------------------------------

Je voulais partager avec toi une petite conférence audio de notre ami et frère Moustapha Kastit, imam à la grande mosquée de Bruxelles située au Cinquantenaire.  Le thème : L'antéchrist.

Je l'ai écoutée plusieurs fois et j'en ai eu des frissons ainsi que les larmes aux yeux. Je t'envoie donc les liens rapidshare afin que tu puisses télécharger les 2 parties (+ ou - 1 h  d'audio ) . Je pense que cela va t'intérresser il y a des recoupements à faire avec les évènements que nous vivons aujourd'hui.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/un-imam-brusselois-arverti-les-fid%C3%A8les.html



La rupture du système financier se profile

Faisant intégralement partie du scénario, la rupture du système financier se profile. Selon le dernier rapport LEAP 2020. Cela dit, ils ne sont pas les seuls observateurs à nous alerter sur cette menace.
Comme l'argent régi tout dans ce monde, cela ne peut que mener à de grandes tensions civiles mais aussi géostratégiques. Evidemment, les gens dont je vous parle depuis quelques semaines et dans les sujets précédents celui-ci savent que tout cela arrive sur nous et que ce ne pourra pas être évité, tout au mieux retardé. Cela va leur servir de rampe de lancement.
Merci à ma partenaire Pat pour sa veille assidue !

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/la-rupture-du-syst%C3%A8me-financier-se-profile.html


Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 08:57



Chère Eva,

 A la lecture de plusieurs articles de vos blogs, et d'autres ( Observatoire Nationale du NWO (entre autres), il apparait clairement que le monde n'a plus le libre arbitre de sa destinée sans passer par l'arbitrage beaucoup moins libre de celui de l'argent...
 A l'approfondissement de certains de ces articles, plusieurs groupes, bildeberg, cfr, commission trilaterale et autre soujascents, ont de curieux pouvoirs de conseils sur le monde, quant a ses orientations ses choix et ses projets, et ce, grace a de curieux pouvoir sur l'argent et le systeme par lequel il est créé, le systeme fractionnaire.
 Le monde serait donc dans une phase de son histoire, ou le systeme fractionnaire et le processus de creation de l'argent rendent les homme esclaves de ce même argent, et une poignée d'entre eux les maitres de cet argent. Mal équilibré, mal perçu, esclavagiste et inégal, ce mode de vie ne peut être que transitoire au regard de sa fonction exponentielle. Le system est voué a mourir, a eclater, il n'est pas viable.
 La solution qui nous est proposée sans l'être, puisque nous sommes dans l'ignorance du systeme, c'est un "nouvel ordre mondial" plus juste et plus respectueux que le system fractionnaire actuel. En finir avec la spéculations, et les marchés financiers douteux, posseder l'ensemble des biens et de ressources de la terre afin d'en controler la repartition. Les structures du pouvoir de ce nouvel ordre mondial seraient deja en place depuis longtemps. CFR, TRilatérale, codex alimentarius, fmi, oms, omc...
  Pour que ce nouvel ordre mondial fonctionne correctement et puisse assoir son pouvoir, il faudrait remplacer le systeme fractionnaire par une monnaire stable, unique (Améro ou autres) pour ainsi pacifier le commerce, reunir le monde autour d'un même objectif et ainsi idéalement instaurer la paix (celon eux).
 Seulement, si le systeme fractionnaire ne peut être equitable, il n'en demeure pas moins qu'il sert des interets, et que certains ne veulent pas lacher ces interets. C'est un changement de mentalité des populations qu'il faudrait pour que le changement de notre mode de fonctionnement se fasse de manière pacifiste. Or pour ça, le temps nous manque et le systeme risque de s'écrouler de lui même de manière incontrôlée avant même que nous ayons trouvé entre nous un consensus sur la question "comment faire demain". Ceux qui ont donc le pouvoir on donc décidé pour nous ;la chute du système doit donc être provoquée, controlée et la mondialisation instaurée de force.
  Ordo abe chaos. LA seule manière de faire accepter un tournant majeur aux hommes sera de les y contraindre par le chaos. Dans ce chaos artificiel (type 11 septembre volontaire ou catastrophe naturelle prévisible et caché type 2012) regnerait des lois deja en preparation ou dejà votée comme la loi S1959, le patriot act, la loi martiale et ce, de manière a maitriser les peuples effarés et révoltés. Il faudra les rendres suffisamment dépendant pour être guider aveuglément vers l'etape finale d'un nouvel ordre mondial preparé depuis longtemps. Les hommes seront demandeurs de leur propre assouvissement, ils auront besoin d'un ordre dans le chaos, et ceux qui auront provoqué le chaos de toute piece, retabliront LEUR ordre !
Tout semble tellement inévitable... Que pouvons nous faire ? Certains mouvement ou courant d'idées ( Le mouvement  Zeitgeist et son partenaire le project Venus par exemple ) tentent  de proposer des solutions alternatives viables, moins couteuses en vie humaine, plus respectueuse de libertées et plus idéalistes (film : l'argent dette), en informant la masse de la situation dramatique dans laquelle nous sommes. Mais ces projets et leurs propositions ont ils encore le temps de ce faire connaitre ? Les instigateurs du NWO laissent ils la place a des idees alternative ? Demain internet sera-t-il encore une source possible d'info ? Vos blog seront-ils considérés comme terroriste et moi comme un sympathisant pour vous avoir tenu un discours de la sorte  ? Le projet de loi "Cybersecurity Act of 2009" me laisse penser le contraire...
Passé ce constat ma chère Eva, je me dis que si nous en somme la, alors convaincre ne serait ce que ces proches de cet etat de fait, et les emmener a se preparer au chaos est impératif.
" Chérie ! FAut faire des reserves !  l'oncle sam va nous tomber dessus avec son NWO..."
JE me le sent mal. C'est cas de divorce, je vais être le fou de la belle famille... Celui qui perd la tête... et qui perdra toute credibilité familliale.
Alors Eva ! Qu'elles sont les argument qui frappent ? Qu'est-ce qui va pousser une jeune mere de famille a-politisée et ignorante ou un vieux chef de famille sur-politisé et encré dans ces convictions gauchistes ou de droite a faire son kit de survie ? Quels sont les vrai arguments pour justifier certaines phrases comme "faites des provisions", "c'est une question de mois, c'est pour 2009" comme le laisse entendre tes blogs ?

JE me sens un peu démuni face a ça... Peut être dans un premier temps as tu des  corrections a apporter sur mon appréhension des choses ? Ai je bien compris l'interet de ton blog ? Le sens des alarmes que tu nous proposes ? Ai-je une bonne vision d'ensemble des choses ou ai-je raté un épisode ? Qu'est-ce qui fait que c pour demain ? Peut on encore éviter le chaos sans alarmer ma femme et notre petite de 8 mois en leur faisant préparer leur kit de survie maintenant ? Qu'est ce qui te fait dire que le systeme ne peut pas durer encore 50 voire 100 ans, temps pendant lequel, sans effrayer nos familles avec des kits de survie nous pourrions militer vers une prise de conscience ?
Merci de bien vouloir prendre le temps de me repondre Eva.
Peut être que ta reponse sera utile a d'autres qui se la pose aussi ?
Bonne soirée à toi.
Merci pour ton travail acharné.

Théo
Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 01:28



Les pays en développement ont besoin d'une aide urgente face à la crise, selon le G-24

 

Les pays en développement sont frappés plus durement que les pays industrialisés par la crise économique, et ont besoin d'une aide urgente et sans précédent pour y faire face, a fait savoir vendredi le Groupe des 24. Lire la suite l'article

En raison de la crise, les pays en développement font face à une baisse des prix de leurs matières premières et de leurs exportations, à une chute des investissements étrangers directs, à un déclin des sommes envoyées par leurs ressortissants vivant à l'étranger, et sont exposés à la crise du crédit qui frappe les autres nations, selon les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G-24.

"En conséquence, les pays en développement font face à une forte baisse de leurs croissances et de leurs réserves qui accroissent le chômage et la pauvreté", a déclaré Adib Mayaleh, gouverneur de la banque centrale de Syrie et président du G-24, réuni vendredi à Washington en marge des assemblées du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale ce week-end.

Créé en 1971, le G-24 coordonne les positions des pays en développement sur les questions financières et de développement. Il est composé de pays d'Asie, d'Afrique, d'Amérique latine et du Proche-Orient, parmi lesquels des puissances économiques tels que le Brésil et l'Inde. La Chine participe à ses réunions en tant qu'observateur.

Dans leur communiqué, les ministres du G-24 soulignent que les pays en développement "vont avoir un besoin d'un niveau urgent et sans précédent de soutien de la part des institutions financières internationales" -telles que le FMI et la Banque mondiale- et de la part de pays donateurs "afin de faire face aux effets immédiats et prolongés de la crise". AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20090424/twl-usa-economie-g24-224d7fb.html

Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 01:19

Que ne feraient-ils pas pour sauver le Capitalisme ! Les voici qui vont coopérer..!!!   Eva




Les ministres des Finances du G-7 ont réaffirmé vendredi leur volonté de collaborer pour sortir le monde de la crise économique actuelle, avec pour premier objectif de relancer le marché du crédit bancaire en réglant le problème des actifs toxiques.
Lire la suite l'article


"Nous sommes déterminés à agir ensemble pour rétablir l'emploi et la croissance, et à empêcher qu'une crise de cette magnitude se reproduise", déclarent les ministres des sept pays les plus industrialisés du monde dans un communiqué commun. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires".

Les ministres du G-7 sont réunis à Washington à l'occasion des assemblées du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale dans la capitale américaine. Une réunion des ministres des Finances du G-20 est également prévue.

Selon le communiqué diffusé vendredi, les ministres sont convenus que l'économie mondiale ne pourra rebondir que lorsque les institutions financières américaines seront stabilisées et que le marché du crédit bancaire sera débloqué.

"Il faut relancer le crédit", a déclaré le chancelier de l'Echiquier britannique Alistair Darling avant la réunion. "Il faut relancer le flot du crédit et cela signifie qu'il faut régler le problème des actifs toxiques".

La rencontre de vendredi avait également pour objectif de faire le point sur l'avancée des mesures décidées lors du sommet du G-20 à Londres début avril. "Nous faisons des progrès", a déclaré le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner à l'issue de la réunion, affirmant que les ministres avaient "un important calendrier pour la reprise et la réforme".

Les ministres se sont engagés à donner rapidement les coups de pouces fiscaux -réductions d'impôts ou dépenses publiques supplémentaires- nécessaires au rebond de leurs économies propres, et à dégeler le crédit en injectant des capitaux dans les banques pour les protéger contre des pertes futures.

En revanche, ils ne sont pas entendus sur le financement d'un fonds de prêt d'urgence de 500 millions de dollars au sein du FMI, objectif pourtant annoncé lors du G-20 de Londres.

Takehiko Nakao, membre de la délégation japonaise, a expliqué que les discussions au FMI n'avaient débouché vendredi sur aucun engagement sur ce point. Une nouvelle réunion est toutefois prévue prochainement afin de débloquer les fonds nécessaires avant la fin juin, a-t-il précisé. AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20090424/twl-usa-economie-g7-224d7fb.html

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 21:13


Parce que nous sommes nombreux sur la planète à penser que la bonne vie n’est pas synonyme de consumérisme. Les pulsions à la consommation, créées et entretenues par une inflation publicitaire traduisent un manque, un besoin de compensation né de l’absence. Le tissu social est élimé, troué, détricoté  et le « bien public » a été confisqué par les Profiteurs via les diktats du FMI qui est entièrement à leur service. Les espaces de liberté se rétrécissent comme des peaux de chagrin, et du chagrin nous en avons à voir le monde se transformer sous nos yeux avec ce terrible sentiment d’impuissance à nous élever contre les manifestations de la pensée unique dans notre univers quotidien. Pourtant de partout s’élèvent les voix de la résistance,  les voix de tous ceux qui sont objecteurs de conscience et refusent le devenir du monde imposé par une oligarchie autoproclamée. Les chercheurs d’utopie refusent de se laisser museler, guidés par l’amour de la bonne vie, du bien-être, de la beauté simple et sophistiquée de la nature sauvage. Les dissidents cherchent les moyens d’agir concrètement dans la réalité pour transformer le devenir du monde. De nombreux courants sont opposés à l’institution du « Nouvel Ordre Mondial » par lequel quelques Maîtres auraient un pouvoir absolu sur un peuple d’esclaves. Tous ces courants ne vont pas dans le même sens, tous ne sont pas alliés par nature, certains n’ont rien d’autre en commun que l’ennemi à détrôner, ce qui conduit vers d’étranges alliances multipolaires.
 

Il existe des courants locaux, d’autres sont des mouvements qui se retrouvent à travers toute la planète. Ils manquent de visibilité car ils sont dispersés, isolés, leur manifestations concrètes sont souvent éphémères, réprimées par les institutions aux services du modèle unique : normalité et conformisme. C’est un de ces courants transplanétaires, celui dans lequel je m’intègre, celui  j’aimerais contribuer à faire apparaître comme une tendance internationale ayant droit de cité, droit de concrétisation, droit d’existence « moral » et territorial. Ce que je propose :
 

C’est de créer un mouvement fondé par une « Charte Internationale de la Simplicité Volontaire », qui aurait comme principe fondateur « Toute personne à droit au respect et à la dignité du seul fait qu’elle existe », le principe moteur en découlant : « Que chaque habitant de la planète dispose des conditions suffisantes lui assurant la dignité est une priorité absolue pour l’humanité ».

Principes directeurs : « Chacun est responsable face aux générations présentes et à venir des choix collectifs déterminant le devenir de la planète. Il existe un patrimoine commun de l’humanité nous sommes tous responsable de sa bonne gestion. »


Et : « Vivons en bons voisins, proches ou lointains, gérant ensemble « en bons pères de famille » le patrimoine commun et planétaire, ne prenons pas plus que ce qui nous revient dans des conditions équitables de partage planétaire »


Quelques unes de ces notions sont abordées dans mes premiers articles.


Il n’est bien sûr pas question d’imposer ce monde de vie à quiconque n’en aurait pas fait le choix conscient et volontaire. Je suis convaincue par contre que s’il pouvait être mis en pratique dans des conditions  de stabilité (dignité) raisonnables (plus de menace d’expulsion, ni de harcèlement), bien des gens en suivraient l’exemple. Et je pense qu’il est plus que temps de créer un statut et d’inventer les moyens juridiques, fiscaux et territoriaux qui reconnaissent la mise en œuvre de ce choix comme d’utilité publique et en permettent la concrétisation. Il faut que ceux qui font ce choix puissent le vivre en toute tranquillité, en toute légalité, en toute transparence. Nous n’avons rien à cacher, nous ne sommes pas des terroristes, nous sommes des dissidents, et face au durcissement de la dictature, au rétrécissement constant des espaces de liberté, nous devenons des résistants.

 

Pourquoi d’utilité publique ? Parce les postulats de base implique une réhabilitation de l’environnement sauvage et une transformation de l’agriculture par une reconversion vers une production intensive destinée essentiellement aux marchés locaux, la constitution d’un tissu de convivialité et de solidarité (pour pallier aux manquements du tissu social trop usé, troué de toute part : confiscation du bien public par les oligarques,…) qui sont à prendre en compte dans un bilan de « croissance qualitative » ou « création de bien-être ». C’est une notion que je préfère à celle de décroissance qui me semble bien négative et passive au regard de tous le travail qui nous attends pour réhabiliter notre habitat et réparer les dégâts (pour ceux qui peuvent l’être – par exemple : contamination massive à l’uranium appauvri ? 4,5 milliards d’années de demi vie ? On fait quoi ?...) Un autre bilan, une autre comptabilité – il y a des recherches qui se font en ce sens – pour une autre économie. Il est donc indispensable de créer un statut fiscal spécifique avec sa comptabilité propre. En Belgique nous avons les Association sans but lucratif, en France il y a la loi de 1901, qui peuvent inspirer ce nouveau statut, mais ce n’est pas suffisant, car ce statut doit se constituer comme alternative à l’économisme du Profit et proposer d’autres formes possibles d’économies avec comme principe de base la « croissance qualitative ».


Echange, partage de connaissances, d’outils, de services et surtout de bons moments ; conjugaison des énergies pour réaliser un projet collectif ; coopération et autogestion ; réinvestissement des bénéfice dans le développement de projets existants ou l’aide à la mise en œuvre de nouveaux projets, création de fonds de solidarité pour échapper à l’emprise du système bancaire prédateur, etc…voilà quelques uns des éléments de cette autre économie qui est subordonnée à l’écologie et non plus l’inverse. (A ce sujet également, j’ai quelques idées plus précises que je développerai ultérieurement).

Pourquoi un statut international ?  Pour plusieurs raisons :


La première est qu’il existe des courants d’opposition et de dissidence comme celui-ci à l’état dispersé un peu partout dans le monde. Leur isolement les rend vulnérables. Une fois constitué comme courant représentatif d’une partie des habitants de la planète, conscient de l’être, il se créerait des phénomènes de résonance susceptibles d’intensifier le développement du mouvement : construction concrète, inscrite dans le territoire d’un monde plus doux, plus prospère pour tous, plus joyeux.

 

Parce que le sommet des Amérique qui vient de se dérouler et la réunion obtenue par Chavez, des chefs d’états de l’ONU pour discuter des changements d’orientations économiques radicaux qu’il convient de mettre en œuvres sont autant d’opportunités à saisir pour imposer ce choix de simplicité comme un droit. Je pense que certaines nations comme celles formant l’ALBA ou certains pays d’Afrique pourraient adopter ce type de modèle comme modèle dominant à l’échelle de nations. Et que tous ce qui peut-être fait pour que cela se pratique aussi en Occident alimente les courants de la résistance mondiale et participe concrètement de la construction d’un monde. Je suis intimement convaincue que toute avancée significative en ce sens sera autant de « sang et de larmes » épargnés à l’humanité.


En ce qui concerne l’aspect plus politiques de cette lutte, il est évident que les principes énoncés plus haut sont antithétiques de ceux qui soutiennent la conception du monde des Profiteurs (valeur négative de la personne non productive, concentrations de toutes les richesses entre quelques mains, « eugénisme » généralisé, contrôle monopolistique de la chaîne alimentaire, de la façon de se soigner, etc…). Certaines personnes se mettent au service des Profiteurs pensant de bonne foi agir pour le bien de l’humanité : mettre en tension, en opposition ces systèmes de valeurs résolument incompossibles peut les aider à ouvrir les yeux sur la nature réelle de leur intervention dans le monde. Parce refusant le droit à ce statut, les « aspirants maîtres du monde » se verraient obligés de révéler officiellement les postulats réels de la conception du monde fondée sur le Profit et la concentration des pouvoirs entre les mains de quelques oligarques, élite autoproclamée. Apparaîtrait clairement les conséquences qui découleraient pour l’humanité de l’application totalitaire de ce modèle. Ils sont de plus en plus cyniques et dévoilent toujours d’avantage « officieusement » leur jeu et le projet mis en œuvre depuis des décennies de confiscation du monde.  Mais tout ce qui peut les forcer à tomber le masque et vite, c’est un point gagné dans la course contre la montre actuelle : « Attention ! Etat d’urgence ! Planète en danger ! Tout ce qui peut permettre de montrer à chaque habitant de la planète la nature du choix de civilisation qui se pose à nous là, ici, maintenant ! Tout ce qui peut amener chacun à se sentir acteur et responsable du devenir, ce sont autant de petites gouttes qui s’ajoutent au courant de la dissidence ! Je suis également convaincue que les personnes préférant la paix dans la simplicité à la guerre pour de fausses richesses sont en majorité sur la planète (et ce malgré que les guerres injustes et le pillage des richesses des peuples provoquent de terribles montées de la haine généralisée qui pourraient à terme modifier le rapport de force). Même si toutes ne sont pas prêtes à vivre le mode de vie  que je propose de promouvoir ici, cela n’en fait pas des prédateurs pour autant, et je crois que nous sommes nombreux à pouvoir  vivre ensemble sur cette planète sans nous nuire et en créant même certaines complémentarités, des complémentarités ville-campagne par exemple.


J’ai donné ici quelques grandes lignes d’un projet que j’ai essayé de mettre en perspective. Ce que je fais ici ce sont des propositions de base, destinées à être débattues, commentées, critiquées, affinées. Dans mes prochains articles je développerai des points précis, ce seront encore des propositions et non des recettes magiques offertes en panacée universelle.


Anne


http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-30612427.html



D'Anne encore, ce texte :
Choisir son camp

Les temps sont durs. Les « aspirants maîtres du monde » occultent de moins en moins leur volonté d’instaurer un « nouvel ordre mondial » : un nombre limité d’oligarques transplanétaires aurait tout pouvoir sur les ressources de la planète et sur ses habitants considérés comme un peuple d’esclaves, géré comme des fermiers gèrent leur bétail. Seuls auraient droit à l’existence ceux qui servent les intérêts des maîtres :eugénisme.

 

« Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous » proclame l’un des leurs, le petit George W. Bush. Ainsi soit-il, s’il faut choisir son « camp » je suis résolument de ceux qui sont contre et refusent pour autant de se voir qualifiés de terroristes. Nous sommes nombreux, nous sommes des dissidents et des résistants par la force d’une situation qui ne nous laisse pas le choix : nous devons défendre contre cet ordre morbide les valeurs qui habitent nos cœurs et nos consciences et le droit de faire proliférer des manières de vivre aux formes multiples qui ont en commun le respect d’un principe fondamental : « Toute personne à droit au respect et à la dignité du seul fait qu’elle existe ».

 

La course contre la montre a commencé depuis longtemps. Après les années d’illusions, celles d’un occident prospère, dont le modèle de civilisation à vocation universelle allait faire la conquête de la planète rependant partout ses bienfaits : liberté, démocratie, prospérité, nous avons connu les lendemains qui déchantent. Il nous à fallu ôter les œillères qui nous occultait la réalité afin de constater les dégâts dont certains semblent d’ores et déjà irrémédiables. Je pense notamment à toutes les contaminations radioactives qu’elles soient dues « aux atomes de la paix », production de l’électricité par une industrie nucléaire qui ne cesse de pratiquer, vers le « grand public » une désinformation éhontée ou qu’elles soient « aux atomes de la guerre » et à l’utilisation de l’uranium appauvri (des atomes qui sont actifs pendant des milliards d’années) qui contaminent et rendent inhabitables des régions entières dans les Balkans, en Afghanistan, en Irak….

Je ne crois pas que ceux qui utilisent de telles méthodes ignorent les conséquences de leurs actes : régions inhabitables, cancer, mutation qui produisent des bébés qui sont des monstres, vétérans atteints de mystérieuses maladies, s’ils ne « tombent pas aux champ d’honneur », ils finissent radiés de l’armée, malades et sans secours. Il suffit de voir avec quelle détermination toute possibilité d’enquête officielle sur les conséquences de l’utilisation de l’énergie atomique est systématiquement annihilée pour comprendre qu’il y a là la volonté d’occulter un phénomène qui nous concerne tous. Alors pourquoi cette volonté de dépeuplement de régions qui recèlent des réserves de pétrole, de gaz et autres matières premières non renouvelables en raréfaction, pourquoi la volonté de s’équiper d’armes comme la version du taser pour répression des foules, comme le dit la pub : idéal pour protéger les puits de pétrole contre des  insurrections civiles. Tout cela semble bien dénoter une volonté de main mise absolue sur ces ressources quel que soit le prix de souffrance à payer pour les populations locales évincées, privées de tout droit sur des ressources dont ils sont les légitimes propriétaires. Dans mon monde utopique, ces ressources feraient partie d’un patrimoine de l’humanité, soit l’idée d’une responsabilité de gestion élargie à l’ensemble des habitants de la planète.

Prendre les choses au commencement : Quelle éducation et quel enseignement, quelle information, pour quel devenir du monde ? En moins d’un siècle, la population de la planète a plus que doublé de 3 milliards d’habitants en 1910, nous somme passé à 6 milliards 828 millions (estimation 2009). Malgré la famine, les guerres et les épidémies, ce nombre ne cessent de croître. Or cette population pour une grande part ne reçoit aucune éducation, n’a pas du tout accès à l’enseignement (pays submergés) ou à un enseignement de qualité (pays en voie de paupérisation), quand à l’information officielle elle consiste en une gigantesque entreprise de désinformation, d’abêtissement, d’avilissement, d’abrutissement sous forme de manipulation des consciences et des inconscients collectifs. La télévision comme fin des cultures au profit d’une acculturation généralisée visant à éradiquer les traditions (sources de cultures, enracinement dans un territoire, adaptation séculaire à ses particularités) coupant tout recours possible aux leçons des histoires pour interpréter le monde et projeter son devenir. Après avoir contribué à la destruction irrémédiable d'une part du patrimone de l'humanité en assistant "passivement" au pillage et autodafe des musées d'Irak, les Etats-Unis veulent implanter à Bagdad...Disneyland ! Culture et éducation des masses!

Une pensée unique, des médias officiels univoques, absence d'éducation et enseignement inexistant ou dégradé, voilà trois axes de lutte pour la résistance. Oser rêver, oser réfléchir, oser exprimer d’autres futurs possibles que celui que certains prétendent nous imposer comme inéluctable, faire exister au présent des manifestations d’autres mondes chaque fois que c’est possible (subversion ?). Créer nos propres médias, nos propres circuits de diffusions de l’information, cela se fait à grande échelle sur internet, mais cela ne suffit pas : il faut que tous prennent conscience de la médiocrité orientée des médias officiels, et les boycottent. J’appellerai éducation les modes de formation au savoir-être, l’enseignement concernant l’acquisition des connaissances conduisant à des savoir-faire. Nous sommes face à des choix cruciaux pour le devenir de l’humanité. Education, enseignement et information devraient se conjuguer pour nous rendre aptes à comprendre la nature de ces choix et de leurs enjeux afin que chacun soit susceptible de choisir son camp et de prendre des options sur l’avenir en connaissance de cause.

Je connais bien des braves gens intelligents qui se sentent submergés par la technicité des jargons spécialisés dont le but est de donner l’impression que les problèmes de société sont du ressort des spécialistes et échappent par nature à l’entendement des populations concernés par les conséquences de leurs application. Ce n’est pas vrai, toute personne dotée d’une intelligence moyenne est capable de comprendre ce dont il s’agit pour autant que quelqu’un se donne la peine de lui fournir les outils de base pour une interprétation du monde et l’information cohérente en posant clairement cette règle fondamentale pour la compréhension des enjeux :  « Toutes nos interprétations sont relatives à une conception du monde précise fondée sur un choix de valeurs discriminantes. Toute conception du monde plonge ses racines dans le passé, d’où elle tire les éléments utiles pour l’accomplissement d’un projet qui investit l’avenir » Si ma conception du monde suppose le droit au respect et à la dignité pour tout habitant de la planète, j’entre dans une logique de paix, de partage, de solidarité, de responsabilité collective, de recherche de chemins de bonheur et de « bien-être » et je chercherai les moyens qui permettent de faire de mon postulat une réalité planétaire. Si ma conception du monde suppose que j’appartiens de fait à une élite, qui à le droit de se poser en propriétaire de la planète, des ses habitants et de ses biens, et de les gérer à ma guise dans mon seul intérêt et celui de quelques autres oligarques, j’entrerai dans une logique de guerre et d’esclavage qui me donne droit de vie et de mort sur tout vivant, le droit de détruire, de polluer, de rendre inhabitable certaines régions pour mener à bonne fin mon plan de domination absolue. L’une de ces conception ne recèle pas plus de vérité absolue que l’autre, elles représentent des choix possibles qui déterminent le monde dans lequel nous vivons, celui dans lequel évoluerons les générations à venir. Entre ces mondes possible,s il s’agit pour chacun aujourd’hui de choisir son camp. Ne pas oublier que la passivité, le fatalisme, l’inertie, le refus du choix servent aujourd’hui les plans de domination absolue ourdis par quelques uns.

Nous sommes tous responsables, nous sommes tous capables de comprendre avec un peu d’efforts et de bonne volonté la nature de notre responsabilité et les choix qu’elle implique.


Anne

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche