Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 05:23


LaRouche : l’accord du G-20 doit être rejeté
mercredi 8 avril 2009 (22h35)


2 avril 2009 (LPAC) – Suite à la publication du communiqué officiel du G-20 à Londres, Lyndon LaRouche déclara : « Ce qu’ils proposent revient à recommander du cyanure pour guérir un mal de tête. C’est un remède qui achève le malade. »

Il faisait allusion à la supposition sous-tendant l’ensemble du communiqué, énoncée dans le troisième point : « Nous pensons que la seule fondation authentique pour une mondialisation soutenable et une prospérité en croissance pour tous, est une économie mondiale ouverte, fondée sur les principes du marché, une régulation efficace, et des institutions mondiales fortes. » Plus loin, le communiqué poursuit : « Nous entreprenons une expansion fiscale concertée sans précédent (…) qui, dès la fin de l’an prochain, s’élèvera à 5000 milliards de dollars, augmentera les rendements de 4%, et accélèrera la transition vers une économie verte. »

LaRouche qualifia ces déclarations de « confessions d’une assemblée de malades mentaux ».

« C’est du fascisme à la sauce d’Oswald Mosley. Mosley serait extasié, tout comme H.G. Wells, qui le soutenait en 1933. A cette époque, les alliés de la City de Londres à Wall Street soutenaient Mussolini, comme le faisait le grand pragmatiste américain, John Dewey. Ils soutenaient aussi Hitler, comme un Mussolini allemand.

« C’est du fascisme combiné à de la folie. C’est un cas où l’esprit criminel dégénère dans la folie.

« J’espère qu’il y aura suffisamment d’hommes et de femmes patriotes dans le Congrès des Etats-Unis pour empêcher l’adoption de cet accord. Cela impliquerait la mort des Etats-Unis et de beaucoup plus. Cela doit être tout de suite arrêté. »

Malheureusement, si Roosevelt rejeta à son époque le projet fasciste de gouvernement mondial de H.G. Wells (décrit dans son livre The Open Conspiracy), le Président Obama a fait exactement le contraire.

En effet, lors d’une conférence de presse après la clôture du G-20, Obama approuva l’ensemble du programme de Gordon Brown, exprimant personnellement sa reconnaissance envers le travail de Brown et de toute son équipe. De plus, il s’est glorifié d’avoir lui-même jouer un rôle décisif pour « établir un consensus ».

LaRouche souligna que les Britanniques l’avaient dupé précisément grâce à cette image d’artisan du consensus qu’il a de lui-même. La conséquence en est que Obama est « sur le point de s’effondrer. [Les Britanniques] n’avaient pas besoin de le contrôler, puisqu’il pouvait se contrôler lui-même. C’est tragique. »

« Un tel accord ne peut être admis », dit LaRouche. « S’il l’était, cela pourrait très bien provoquer des émeutes aux Etats-Unis, une rupture de la nation et du terrorisme. On doit donc le rejeter. Les Etats-Unis ne doivent signer aucun traité dans cet esprit. Aucun patriote n’autorisera à ce qu’il soit confirmé, qu’il soit démocrate ou républicain. Signer cela reviendrait à trahir les Etats-Unis.

« Voici une autosatisfaction dont le Président pourrait se remettre, mais ce n’est pas le cas de la nation. Le prix de cette autosatisfaction est trop cher à payer. Personne n’a le droit d’utiliser son ego de cette façon. Notre pays et l’humanité ne peuvent pas être mis en péril parce que Obama veut gagner un concours de popularité. »

 

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article83879

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30038018.html 

Repost 0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 05:17

matraqueDerrière le bouclier fiscal,
la matraque  !


 

Dans les quarante plus grandes villes de France en 2009, la taxe d’habitation augmentera de 5,4% (valeur médiane ) et la taxe sur le foncier de 6,4% soit la plus forte hausse depuis 10 ans.


“S’y ajoutent les hausses décidées par les départements”, de 6,2% en moyenne, et “celles votées par les régions au titre de l’impôt foncier”, de 0,7%.

Les Niçois seront à la fête avec une hausse de 17,7%. Paris (11,7%), Argenteuil (12,3%) ou Grenoble (11,9%) ont également largement relevé l’addition.


Même sans hausse votée par les collectivités locales, les contribuables subiront tout de même une hausse de 2,5% de leurs impôts locaux, l’Etat ayant “augmenté la valeur des bases sur lesquelles s’appliquent les taux” de ces impôts.


Sarkozy: toucher moins pour payer plus !

http://www.marcfievet.com/article-30038765.html



Impôts locaux: 2009 sera très douloureux
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 04:51

06.02.2009



Le logement souffre
d'une crise structurelle

Contrairement à l’immobilier de bureaux qui connaît une sur-offre conjoncturelle en Île-de-France, le logement connaît, en France, une situation de sous-offre structurelle. Nous connaissons un déficit de logements estimé à 1,5 million d’unités depuis le début des années 1990, soit sans doute plus de 100 millions de m² ! L’Ile-de-France est d’ailleurs la région la plus gravement affectée par ce déficit. Cela s’est traduit par une augmentation des prix, une diminution de la vacance, une progression de la cohabitation et une accélération de la migration en régions. La raison en est connue : une sous-évaluation de la pression de la demande des ménages. Aujourd’hui, la baisse de la construction de logements combinée au regain de la démographie annonce un accroissement de cette pénurie. Il faut produire davantage de logements, mais surtout davantage de logements adaptés à la solvabilité des ménages : Les trois-quarts d’entre eux ont un budget ne dépassant pas 2 500 euros par mois. Il est donc nécessaire de repenser l’architecture productive afin que le gisement considérable de demande soit mieux exploité. Les investisseurs institutionnels ont certainement un rôle à jouer à condition qu’ils acceptent de se positionner sur le moyen terme, pour le moins.



SCENARIOS


Le retournement du marché résidentiel peut s'accompagner d'une crise plus ou moins longue et forte. L'un des scénarios table sur une baisse des prix de 35% sur six ans! Après un cycle fortement haussier d'une dizaine d'années, le marché de l'immobilier résidentiel est en train de se retourner. Certes, pour le moment, le recul des prix dans l'ancien comme dans le neuf reste timide. Mais la crise des subprimes a durci les conditions de crédit en France, ce qui limite le nombre de transactions. Entre 2000 et 2008, quelques 800.000 transactions annuelles se sont signées dans l'ancien. Actuellement, le volume des ventes dans l'ancien tournerait autour de 780.000 biens par an.
Anticipant une baisse de valeurs, les acquéreurs potentiels préfèrent reporter leur achat. Reste à évaluer l'ampleur de cette crise tant en termes de durée que de recul des prix.
Expert incontournable surtout quand il s'agit de long terme, Jacques Friggit, chargé de mission au Conseil Général de l'environnement et du développement durable, constate que, sur une longue période, le prix des logements est étroitement lié dans le temps et dans l'espace au revenu par ménage. " Entre 1965 et 2001, les prix immobiliers en France ne se sont jamais écartés de plus de 10% d'un ratio moyen représentant 2,5 années de revenu par ménage " note ce spécialiste du prix des logements. Mais depuis 2002, la valorisation immobilière pour la France entière semble "atypique" puisqu'elle atteint plus de quatre années de revenu par ménage actuellement. " Pour retrouver la normalité historique, il faudrait une baisse nominale cumulée des prix voisine de 35% sur six ans " estime Jacques Frigitt, rejoint globalement par le dernier Observatoire de la Caisse d'Epargne consacré au logement. Cette baisse cumulée de 35% peut résulter par exemple d'un recul d'environ 7% par an entre 2008 et 2012.
Dans un deuxième scénario, Jacques Friggit fait l'hypothèse que les prix des logements ne bougeraient pas en monnaie courante. Avec une inflation à 2% par an, les prix devraient alors rester constants pendant dix-huit ans pour rejoindre le rythme prix / revenu par ménage enregistré durant la période 1965-2001.
Difficile de savoir quel scénario se réalisera. Selon Jacques Frigitt, le scénario rapide a environ six chances sur dix de se produire, le scénario lent trois chances sur dix, et un autre scénario, une chance sur dix.
De son coté, dans sa dernière étude trimestrielle, la banque HSBC prévoit une poursuite du coup de froid sur le marché immobilier jusqu'en 2012. Mais elle ne prononce pas sur l'ampleur de cette crise en termes de recul des prix.
A NOTER: une chose est sûre : les propriétaires immobiliers pourraient avoir quatre ou cinq ans à souffrir. " A l'inverse, le risque de correction immobilière présente l'aspect positif de restaurer du pouvoir d'achat aux particuliers souhaitant devenir propriétaires " conclut Jacques Friggit. Encore faut-il que les banques ne serrent pas trop le robinet du crédit.

http://conjoncture.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/02/06/le-logement-souffre-d-une-crise-structurelle.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 04:26



08.04.2009
Faut-il acheter ou vendre ?

C’est cette question sous-jacente qui est revenue tout au long des deux conférences de presse-chocs tenues mardi dernier d’abord par les Notaires de France puis ensuite par les Agents immobiliers de la FNAIM.
D’abord, il faut noter que dans un souci de rapprochement stratégique face à une conjoncture incertaine, la tactique de voisinage des deux ex-rivaux - notamment en matière de publication de chiffres sur les prix du mètre carré – a payé. La Presse n’est pas tombée dans le piège de la mise en concurrence ; elle a au contraire joué la complémentarité. La chose était facilitée par le fait que les Notaires ont – enfin ?- avoué une baisse des prix au dernier trimestre de l’an passé ; ce que les Agents immobiliers s’évertuaient à signaler depuis un bon moment.
De même les deux antagonistes sont d’accord pour annoncer que peu ou prou, le pire est encore devant nous. Malgré un frémissement que les deux signalent, de plus ou moins bonne grâce d’ailleurs, qui serait surtout dû au désormais dispositif fiscal Scellier. Et ils sont également unis face aux informations qui circulent, émanant depuis quelque temps des autres « conjoncturistes » publiant des baromêtres et autres indicateurs avancés basés sur des transactions vraiment récentes et indiquant non pas que la baisse générale des prix est terminée mais qu’il y a des remontées dans certains marchés.
En revanche, les deux ont également insisté sur le retour à un niveau plus normal des transactions soit au stade des promesses signées dans les cabinets immobiliers, soit en nombre d’avant-contrats chez les Notaires, surtout parisiens. Il y a d’ailleurs probablement,une relation directe entre els deux, puisque les promesses signées hier par les agents immobiliers sont les actes notariés de demain. Enfin, d’avant hier pour les premiers et d’après demain pour les seconds. Il n’empêche que la mayonnaise immobilière est en train de remonter, avec le coup de fouet des bas taux d’intérêt et la petite cuillère de vinaigre fiscal.
C’est alors que la Télévision interroge les « présentateurs » du feuilleton « Vive la vie immobilière »…Alors, c’est-y le moment d’acheter ? Sous-entendu : les prix vont-ils encore baisser et dans ce cas il vaut mieux attendre ? Réponse : nous, on ne sait pas prédire l’avenir ( quoique les Notaires parisiens ont dit qu’il s’y préparaient d’une façon ou d’une autre, avec leurs fameux avant-contrats), mais il semble qu’il y ait encore 5%, 10% ou 15% de recul supplémentaire des prix en 2009. Donc attendre 2010 ? Pas forcément, puisque dans certains cas les prix ont déjà commencé à remonter…
Alors que faire en fait ? Et bien on peut aussi aller chercher de l’autre coté : la vente. Faut-il vendre ? Sous-entendu : si les prix n’ont pas fini leur purge ( on voit beaucoup ces temps-ci les graphiques à long terme de Friggitt, qui montrent que la vraie crise, suivie de la vraie reprise, c’était pas tellement les années 90 mais les années 30…) alors il ne faut plus attendre pour lâcher du lest. Surtout les retraités, etc. Et tirer les marrons du feu de la hausse qui rend 99,99% des ventes bénéficiaires !
Mais voilà. Ce qui serait pourtant un retour au fonctionnement de la loi du marché pur et parfait, avec donc à nouveau des prix qui ont un vrai sens économique et non pas des prix à la casse, ne semble pas être encore visible. Il manque le retour de la CONFIANCE. Ce mot-clé, qui revenait d’ailleurs dans toutes les bouches ( y compris à propos des syndics, très attaqués ces temps-ci) conditionne finalement toute la chaîne, des acheteurs aux vendeurs, des agents immobiliers aux notaires, des promoteurs au législateur…


http://conjoncture.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/08/faut-il-acheter-ou-vendre.html



31.03.2009

Le prix de l'immobilier
a-t-il encore un sens ?

Indice unique, indice inique. Cet adage qui s'applique volontiers à l'indice des prix de la consommation collerait-il avec la problématique des indices de prix de l'immobilier? Mise en cause par la crise actuelle, la publication de barometre par les uns ou de thermometre par les autres destinés à savoir si les prix baissent ou montent est dans la ligne de mire des professionnels sous l'oeil des particuliers, L'Ajibat a choisi ce moment pour réunir les fabricants des fameux indices du prix du mètre carré. Récit du combat des Horaces et des Curiaces...


Selon l'indice Case-Shiller, les prix des logements ont chuté de 19% sur un an en janvier, dans les vingt plus grandes agglomérations des Etats-Unis. Après un recul déjà historique de 18,5% en décembre, les analystes tablaient sur une baisse de 18,6%. L'ampleur de la chute des prix des logements selon l’autre indice SandP dans les dix plus grosses villes du pays a également atteint un nouveau record, avec un recul de 19,4% sur un an. A noter que les deux indices sont en recul constant chaque mois depuis octobre 2007… En glissement mensuel, les prix des logements ont plongé de 2,8% dans les vingt principales agglomérations en janvier, après une baisse de 2,6% en décembre. Dans les dix plus grandes agglomérations, les prix ont reculé de 2,5%, accentuant leur baisse du mois précédent de 0,2 point.
Cette dépêche concerne bien sûr les Etats Unis et certains rêvent d’en disposer un jour d’une telle information pour la France. C’est ce qui est ressorti du déjeuner organisé mardi par l’Ajibat, l’association des journalistes de l'immobilier et du bâtiment. Avec une certaine audace – mais c’était pour répondre à l’actualité, dont on ne sait plus dire si les prix du mètre carré montent ou baissent vraiment - ils ont réuni pour la première fois d’une part les Notaires, qui calculent des indices de prix de l’immobilier avec l’Insee à partir des transactions signées dans leurs études et d’autre part les Agents immobiliers, dont la fédération FNAIM calcule elle aussi des indices de prix de l’immobilier qui, eux, sont basés sur les promesses de ventes signées dans les agences.
Ces deux familles d’indices - déclinés par région et type ou taille de logement - actuellement trimestriels et non encore mensualisés - qui sont les plus suivis par les professionnels et le public sont basés sur la même méthodologie dite « hédonique ». C’est à dire qu’elle ramène, pour pouvoir les comparer et calculer un pourcentage correct d’évolution du prix moyen, les transactions réelles dans un cadre virtuellement toujours identique ; même si le nombre de studios et de cinq pièces effectivement vendus varie d’un mois à l’autre…
Mais c’est là que les questions fusent : d’abord, ces indices ne sont pas des niveaux de prix et du coup le particulier a du mal à situer son propre bien ; . Ensuite, même s’ils sont désaisonnalisés, ils sont trop décalés dans le temps pour donner par exemple l’hiver des prix d’hiver ; il faudra attendre le printemps – et même l’été pour les Notaires ; toujours un peu plus longs que les agents immobiliers, à cause des délais d’enregistrement des actes. Gênant pour l’analyse, surtout en cas de crise ! Enfin, il ne s’agit pas des mêmes informations de base ; encore plus gênant, toujours en cas de crise ?
Alors, pour en sortir et se approcher des indices anglo-saxons, Henri Buzy-Cazaux, secrétaire général de la FNAIM, propose une fois encore de faire la synthèse en rapprochant tous les fournisseurs de prix du marché à la mutation. Pourquoi pas, répond Maitre Humbert, qui préside en ce moment la Chambre des notaires de Paris Ile de France. On pourrait aussi inviter à la table l’autre moitié du marché, celle des transactions qui sont faites directement entre les particuliers, parfois à des prix supérieurs à ceux négociés par les agents immobiliers ; Catherine Néressis, la fondatrice de PAP, pense toutefois qu’estimer une valeur est très difficile, voire impossible…Mais, tous ensemble, on peut essayer. Sous la houlette de Catherine Rougerie, qui anime la division Logement de l’Insee et qui déclare qu’elle sait avec ses modèles économétriques simuler les indices hédoniques même s’il n’y a pas eu de transactions suffisantes…
Or c’est justement là que le bât blesse ; les lecteurs de ce blog le savent bien : ces derniers temps, le marché est devenu anormal, se limitant parfois aux seules ventes obligées pour des raisons diverses mais moins variées que d‘habitude... C’est ce qu’a également constaté, en étudiant particulièrement l’impact des successions sur les prix du mètre carré, Patrice De Moncan, expert immobilier appelé par l’Ajibat comme « grand témoin » dans cette affaire…Du coup, les indices manquent de base et il faut boucher les trous. C’est d’ailleurs ce que nous avons nous–mêmes tenté pour sortir les tableaux habituels pour Le Nouvel observateur et Challenges, avec l’aide de l’Argus du Logement et de son modèle d’estimation basé, lui, sur la méthode dite « paramétrique » par l’Insee.
Mais justement, en a-t-on le droit ? La réponse n’est pas évidente, ni statistiquement ni économiquement, même si ce n’est que pour une fois ! Car il semble que le marché redevienne un peu plus normal depuis le début de l’année. Et, comme le dit malicieusement Michel Mouillart – qui n’était pas invité dans ce débat de l’Ajibat, mais qui a été cité comme l’un des experts incontournables – en fait il n’y a pas eu de baisse des prix ; mais quelques transactions réalisées à un prix plus bas ? Il n’empêche que, dans le doute qui l’honore, la FNAIM a du retarder de plusieurs jours la publication de son baromêtre mensuel de février. Et encore sous une forme incomplète, se limitant à indiquer un « nouveau « repli mensuel de 0,3%. On suppose pour la France entière. Mardi prochain, les deux protagonistes – ou futurs compères ?- ont décidé de rendre public à quelques heures d’intervalle leurs analyse trimestrielle. Ce sera sur le dernier trimestre de 2008 – celui de la crise ? - pour les Notaires de la France entière et déjà le premier trimestre 2009 – celui de la reprise ? – pour la FNAIM…Rendez vous ici même mardi pour connaître le ou les résultats.
Ah j’oubliais : la dame de l’Insee nous a révélé qu’elle et ses services cherchaient à … prévoir les indices de prix de l’immobilier ! Alors cela, même les Américains ne le font pas encore.

http://conjoncture.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/31/le-prix-de-l-immobilier-a-t-il-encore-un-sens.html




par Yves Le Grix 25/03/2009
GENERATIONS PIERRE

Crédit, prix, emploi... l'absence de visibilité nuit à la confiance


par Yves Le Grix
Les intentions d’achat des français restent fortes en immobilier, au niveau de 2008; mais l’accès difficile au financement bloque le marché selon le baromètre du groupement d'agences ORPI, réalisé avec le CREDOC. La difficulté de financement reste en effet avérée. Quoiqu’il soit difficile aujourd’hui d’y voir clair. Pour la...
» Lire la suite

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Tuyaux finance
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 03:27


Courriel-info reçu d'une enseignante militante Républicaine attachée à la laïcité, à la Justicce, à la Paix.
Je copie à votre intention.
Une personne informée en vaut deux.
Eva



Courriel reçu :

Près de un pour cent des français sont passés l'an dernier en garde à vue !

 

Le nombre de garde à vue a pratiquement doublé en quelques années et c'est un vrai scandale !

Ceci nous concerne tous car le risque n'est pas négligeable de devoir un jour ou l'autre subir cette procédure !

Nous vous diffusons ce document pratique.

Suivez les consignes d'impression

Lisez le bien.

Le numéro de téléphone de votre avocat doit être utilisable 24 h /24 et 7 jours/7.

Glisser dans votre portefeuille cette carte format bancaire.

Elle vous permettra de ne pas paniquer le cas échéant, en vous y référant rapidement pour vous rappeler les règles et vos droits.

 

Bonne chance à tous, et travaillons à des jours meilleurs pour les libertés individuelles.

 

A Metz, le bureau de la Ligue des Droits de l'Homme.

 

 
 
 
 
 
GARDE À VUE
 
EN FRANCE . CONSEILS



-  1      :  Imprimer cette page sur un A4
(impression à 100 %)

 
-  2      :  Plier la feuille sur l'axe rose


-  3      :  Ranger la carte dans son portefeuille

-  4      :  Faire circuler ce document
 
 
 EN FRANCE . CONSEILS


1

INTERPELLÉ, CONVOQUÉ AU COMMISSARIAT,
VOUS ÊTES PLACÉS EN "GARDE À VUE"



vous êtes soumis aux interrogatoires et perquisitions

Fouilles corporelles et intimes possibles :
 

N’avouez jamais ce que vous n’avez pas fait. Restez calme, mangez, dormez.



TROIS DROITS EN GARDE À VUE : ILS DOIVENT ÊTRE NOTIFIÉS DÈS LE DÉBUT


1 / Prévenir famille ou employeur (le procureur peut différer)
 
2 / Demandez un examen médical, cette pause vous permettra de faire constater des blessures éventuelles.
 

3 / Voir votre avocat  .Nom _____________________________  Tél ______________________________

 


ou commis d'office : 30 mn maxi dans les trois premières heures, puis après 24 heures. Cas de stupéfiants ou de terrorisme, il sera visible seulement à la 72e heure ou plus....

Vous devez être informés des faits reprochés, dans une langue que vous comprenez ou avec un interprète.

Garder le silence est possible, mais peut prolonger la garde à vue. Parlez-en à l'avocat. 

Ne signer les procès-verbaux que s'ils réflètent fidèlement ce que vous avez déclaré.

 

 

2
RENOUVELLEMENT
DE LA GARDE À VUE




Redemandez à exercer vos

trois droits  : prévenir la famille, examen médical et avocat.  

 

Un procès-verbal devra mentionner horaires d’interrogatoire, repos d’alimentation…


Faites respecter vos droits calmement pour éviter l'accusation d'outrage et rébellion

Il est difficile de savoir pendant la garde-à-vue si les conditions légales sont respectées

 

   

Un contrôle par le juge sera possible ensuite, à votre demande ou celle de votre avocat, cela pourra éventuellement annuler la procédure.

 

 

 
Issues possibles :

1 / Libre

2 / Libre et convoqué au Tribunal à une date ultérieure
 
3 / Déféré au Parquet pour rencontrer le Procureur :
 
a. Il vous convoque à une audience au tribunal plus tard, et vous êtes libre. 

b. Il peut vous proposer de plaider oupable si vous avez reconnu les faits : Voir l'avocat
 

C. Il désigne un Juge d'Instruction qui peut avec le Juge des Libertés vous placer sous contrôle judiciaire ou en détention provisoire.

D.
 Il décide de vous faire passer en comparution immédiate. Après entretien avec votre avocat, vous serez jugé par le tribunal sous quelques heures. Voir l’avocat pour accepter ou demander un délai, en étant libre ou restant en détention.
  
 

Ligue des Droits de l’Homme

 

| 3 rue Gambetta 57000 Metz | 03 87 66 37 11 | l
dh57@laligue.org

 

 

 

 

Document conçu par
la Ligue des Droits de l’Homme de Metz

                                                       
                                 3 rue Gambetta 57000 Metz .
                                         
                                            Tél. 03 8663711 . 
 
 

Repost 0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 00:07



Le G20 vu de Shanghai


Le G20 comme toutes les grandes messes internationales a accouché d’un compromis entre puissances dont chacune à des intérêts, des préoccupations, et des problèmes spécifiques. D’où un flou dans les déclarations finales qui laissent le champ libre à toutes les interprétations divergentes. Vu de Shanghai, la perceptive a peu de points communs avec la présentation faite en France ou en Allemagne. « Crise ! Vous avez dit crises ? » a interrogé Andy Xie, ancien économiste de la Banque mondiale. Ce diplômé du MIT, longtemps basé à Hongkong où il travaillait pour une grande banque d’affaires américaines, résume un point de vue qui reprend en partie une analyse qui a de nombreux partisans en Chine.



Dollarff0a34107e07.jpg Le dollar face...


Le FMI est une organisation mourante. La Chine a augmenté sa contribution financière au FMI mais c’est pour venir en aide à l’Europe de l?est dans l’intérêt de l’Union européenne. Malgré cette contribution financière accrue, la Chine n’a pas obtenu comme elle le
souhaite plus de pouvoir au sein de cette organisation. Cette revendication est une question de politique intérieure. Elle répond à la volonté de satisfaire les aspirations du peuple chinois à voir la Chine mieux reconnue par la communauté internationale en accord avec son poids économique. Avec un PNB de 4 500 milliards de dollars, la Chine « pèse » 8% de l’économie mondiale. Mais si on calcule en parité de pouvoir d’achat, la Chine pèserait entre 12 et 13 000 milliards de dollars, ce qui la place pas loin de l’égalité avec du PNB des Etats-Unis (14 500 milliards de dollars).



Aujourd’hui, c’est la Chine qui soutient le dollar. Si la Chine lâchait le dollar, celui-ci s’effondrerait. La Fed imprime du dollar à un rythme fou : plus de 7 000 milliards de dollars pour sortir les Etats-Unis de la crise financière. Mais elle ne dispose que d’un capital de 1 000 milliards de dollars. L’écart entre ces deux chiffres montre la vulnérabilité du dollar.



RMB 6537.jpg...au Renminbi.



La proposition de créer une nouvelle monnaie internationale (émise récemment à titre personnel par le gouverneur de la banque centrale chinoise Zhou Xiaochuan NDLR) en remplacement du dollar signale les inquiétudes de Chine devant la façon dont les Etats-Unis gèrent leur monnaie. Dans l’immédiat, la Chine est coincée. Elle n’est pas prête à rompre la parité fixe entre le renminbi et le dollar. Mais, la fragilité du dollar rend urgent pour la Chine d’adopter un régime de change flottant. Cela sera fait, je pense, les 3 à 5 années à venir.



Si les Etats-Unis ne changent pas de politique monétaire, le dollar perdra alors peut-être la moitié de sa valeur. Face au dollar index (la performance du dollar face à un panier de devises comportant l’euro, le yen, le franc suisse... NDLR), la monnaie américaine a atteint son pic en 2002 (120), il est maintenant à 85, et, je pense, qu’il pourrait chuter à 40.


En tant que première puissance exportatrice, la Chine souffre de la baisse du commerce mondial. Ses exportations ont chuté de 20%, c’est moitié moins de celles du Japon, de la Corée ou de Taiwan. La baisse de ses exportations pénalise la croissance. Mais les comptes de la Chine sont globalement sains. Ses banques sont solides. Le gouvernement et les ménages sont peu endettés. Cependant, la clé est de rééquilibrer l’économie en réduisant le poids de l’Etat, du secteur public. La ponction fiscale et le contrôle de l’état sur la richesse nationale restent trop lourd. L’avenir de la Chine va se jouer sur sa capacité à poursuivre les réformes économiques.



(propos recueillis par Bruno Birolli)



PS. : Le Nouvel Observateur qui sortira en kiosque 9 avril publiera une version écourtée de cet entretien dans le cade d’un dossier sur le G 20.



Pour ceux curieux du débat autour du dollar et du rôle de la Chine dans sa survie comme devise de réserve internationale voir la chronique de Paul Krugman.


http://crisevousavezditcrises.blogs.nouvelobs.com/


Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 23:53
Mercredi 8 avril 2009


Delanoë "visite" les sdf ...



Bordeaux : Les tentes des Enfants de Don Quichotte place Pey-Berland

BORDEAUX. Les tentes sont place Pey-Berland jusqu'à demain, en pré-lude à l'action du 15 mai

Don Quichotte, tome 2

Une vingtaine de tentes sont apparues hier soir (le 8.4.9) vers 19 heures, sur la place Pey-Berland, en face de l'Hôtel-de-Ville. Les Enfants de Don Quichotte, qui s'étaient illustrés au cours de l'hiver 2006-2007 en plantant des tentes à Paris puis en province, préparent un nouveau coup d'éclat.

Le calendrier des promesses faites par les autorités en 2007 - zéro SDF en deux ans - arrive à échéance et les Enfants de Don Quichotte sont loin d'être satisfaits des résultats obtenus. « La loi Boutin sur le logement est une régression. Les centres d'hébergement sont engorgés et les logements vides sont partout », explique Augustin Legrand, représentant du mouvement.

Avec le Secours catholique, Emmaüs et la Fondation Abbé-Pierre, les Enfants de Don Quichotte reviennent donc en force, à la tête d'un collectif de 800 associations, pour faire entendre leurs revendications.

En deux ans, celles-ci ont évolué. Si l'association revendique toujours le droit au logement pour tous, son action veut toucher aujourd'hui, outre les SDF, les 70 % de Français ayant droit au logement social. « Étudiants, retraités, classes moyennes, les gens n'en peuvent plus et comprennent que les choses pourraient changer, reprend Augustin Legrand. On a les solutions, mais on fait face à une absence de volonté politique. »


Invités à prendre la couverture


Pour recréer un rapport de force avec le gouvernement, le collectif des 800 a décidé de ressortir les tentes et de les installer à partir du 15 mai dans plusieurs villes de France, jusqu'à ce que des résultats satisfaisants soient obtenus.

L'opération qui a commencé hier n'est donc qu'une avant-première de l'action du 15 mai. Les tentes disparaîtront demain, mais Augustin Legrand invite les Bordelais à venir se joindre au campement ce soir, pour discuter ou pour dormir : « On a des tentes, il ne leur reste plus qu'à prendre des couvertures. »

Infos : http://www.lesenfantsdedonquichotte.com/


Sud-Ouest.com/

SUR LE SUJET Des associations pour le logement poursuivies par la justice
Augustin legrand : "on va planter des tentes partout"
Don quichotte: campagne tour de france du mal logement


http://aliciabx.over-blog.com/article-30024804.html


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Solidarité
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 23:40

"Tapie demande à la justice d'effacer sa faillite

Par François Krug |

Bernard Tapie à la cour de justice de Paris en 2005 (Charles Platiau/Reuters).

L'affaire Adidas n'est pas encore close. En juillet, Bernard Tapie avait pourtant obtenu 285 millions d'euros d'indemnités. Mais aujourd'hui, il demande à la justice d'annuler la liquidation de son groupe. L'audience s'est tenue discrètement ce mardi au tribunal de commerce de Paris. Quinze ans après, l'homme d'affaires veut-il réécrire l'histoire ?

Petit rappel historique. En 1990, Bernard Tapie est au sommet de sa gloire. Il s'empare d'Adidas pour 1,4 milliard de francs, avec le soutien financier du Crédit Lyonnais. Deux ans plus tard, il devient ministre de la Ville.

Pourquoi l'homme d'affaires décide-t-il alors de se séparer de son empire ? Parce qu'il veut se consacrer entièrement à la politique, selon ses avocats. Parce qu'il ne peut plus faire face à ses dettes, selon le Crédit Lyonnais et le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique qui sera chargée de gérer les actifs « pourris » de la banque après sa quasi-faillite.

« Une opération de captation de l'actif »"

LA SUITE SUR LE SITE DE  Eco.Rue89.com/

Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 22:43
http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509


Une parenthèse sur ce blog. Emouvante. Une mère pleure ses deux jeunes fils, disparus prématurément, l'un dans un accident, l'autre de maladie. Et elle écrit des livres, témoignages et poèmes. Et elle a aimé ce blog, et elle l'a mis dans ses favoris. Découverte... qui nous intéresse tous. Car avec la crise, tôt ou tard, nous serons confrontés à la douleur. D'une façon ou d'une autre.

Leçon de courage...

Eva


________________________________________________________________


Bonjour Eva, je viens de te citer pour le meilleur des 8 blogs préférés... Félicitations

AR
Commentaire n° 1 posté par Arlette Philbois aujourd'hui à 09h04

_____________________________________________________________


http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509

Le livre témoignage de Arlette Philbois : "Pleure pas maman !"
est  disponible chez
EDITIONS www.mille-poetes.com


  • : Le blog de Arlette Philbois
  • versleciel
  • : artiste Poésie art littérature Poemes Poésie
  • : Bienvenue, Vers le ciel est un recueil de poésies publié en juillet 2007. Il a été conçu suite aux décès de mes fils Ludovic (22 ans) et Tony (22 ans). L'écriture est un moyen de surmonter sa douleur, même si tous les jours ce n'est pas facile. Voici une opportunité de le lire mon recueil "Vers le ciel" ici sur overblog. Question que je me pose, et si les mots venaient du ciel ? Merci pour votre visite.





http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSide=back&fSize=zoom_&1175379509


PREFACE :

Que d’émotions devant les propos rapportés d’un jeune voyageur faisant ses adieux. Que d’amour émanant du fond d’un cœur meurtri. Que de tristesse, que de larmes et, que de sérénité, que de tendresse dans des yeux fatigués, que de sagesse émanant d’un être aimant et aimé : "Dieu réunit ceux qui s'aiment d'un amour profond et véritable qui dépasse l'entendement".
Tels furent les propos du jeune Tony qui garda espoir, se fiança et fêta son ultime anniversaire dans le chant de ses proches. C’est aussi dans le chant qu’il rejoignit son frère Ludovic.

Arlette Philbois, c’est en mère qu’elle va nous raconter et non nous conter, car cela n’a rien à voir avec la fiction, l’arrivée et le départ de ses deux fils. Ludovic fut emporté par un accident de voiture, un voyage rapide et dur à accepter. Alors que Tony sera rongé par la maladie. Il apprivoisera le mal comme on apprivoise un être dont on ne peut se débarrasser et croira à la vie. Car à son jeune âge  on se dit qu’il est encore tôt, qu’on ne peut s’en aller ainsi sans rien avoir vu de la vie.

« Pleure pas maman », est un  ouvrage que peu de gens arrivent à écrire, je le sais, car le courage me manque depuis 28 ans, car c’est depuis 28 ans que j’ai perdu ma mère par une absurde erreur médicale lui ayant causé une forte hémorragie cérébrale. J’en ai alors vu du sang, j’ai vu l’être le plus cher se vider comme qui dirait un ballon qu’on a dégonflé. Cette effroyable expérience ne dura qu’une semaine, dans mon cas. Mais celle d’Arlette dura bien des mois et elle a eu le courage de l’écrire, nous rapportant les propos de son fils aimé.

Arlette Philbois, mettra fin à la souffrance de la chair de sa chair. Elle aidera son fils à mourir sans plus de souffrance, avec dignité, accomplissant une promesse, celle de s’occuper de son petit quand il serait à l’état de légume : «- Maman, promets que si un jour il m'arrivait un grave accident, que je serais à l'état de légume, tu m'aideras à mourir sans souffrance ? » Elle a longtemps cru au miracle après avoir perdu espoir dans la médecine. Ni l’un ne l’autre n’a pu vaincre le mal. Dans son désespoir, elle a cherché à en comprendre la cause. Destin ou hasard ? La vie ne serait-elle qu’un jeu du  OUI JA ?      

Beaucoup d’interrogations resteront en attente. 

Abdelouahid Bennani, poète



Je suis plus puissant que Dieu.
Je suis plus méchant que le diable.
Le pauvre en possède.
Le riche en manque.
Et si vous me mangez, vous mourrez.
Qui suis-je?

70% des enfants du niveau primaire ont trouvé la solution à l'énigme

  • versleciel
  • : Femme
  • : france picardie oise
  • : art nature littérature Poésie Artiste
  • : Voici mes quelques vers pour embellir la vie, et ouvrir son coeur et son âme, pour la douceur... Et vivre simplement l'instant présent


http://versleciel.boosterblog.com/


Covix vient de me citer pour ce Award des jolis blogs parmi 8 autres, merci à lui. A mon tour voici mes coups de coeur.

Ce prix est le "award des jolis blog" ou "one lovely blog award"
je suis très touché par cette attention.
C’est à mon tour de  choisir 8 blogs à qui décerner.


 


Le blog de petite Elfe "Les vieux"

Damien Verhee, Lescruesdesecrits " Evidemment"

Le blog d'Eva "R - sistons à la crise"

Le blog de Sam "Un homme"

Le blog de Samia " difficile de choisir, je les apprécie tous"

Mon deuxième cadeau
~~~~~~~~~~~~~~~

Vous retrouverez le lien de votre blog sur mes préférés


Félicitations à tous

Arlette vous souhaite une bonne journée



L'âme du poète

L'âme du poète

Passeurs d'espoirs

Passeurs d'espoirs


La Sérénité dans la diversité

La Sérénité dans la diversité


Etre pour les autres.

Etre pour les autres.


En quête de muses...
En quête de muses... 




http://versleciel.boosterblog.com/


 2) aindiana VOTER POUr MOI ICI
 





Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de Lecteurs
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 22:28

apocalypse-copie-1.jpg




Mes amis,

Je découvre à l'instant le texte du site Syti.net,
il rejoint tout ce que je vous écris sans cesse
- j'ai notamment encore récemment attiré votre attention
sur le fait que ceux qui ont confisqué le pouvoir à notre détriment,
ne sont pas élus démocratiquement.

Les Etats sont condamnés,
ils étaient garants d'une certaine autonomie.
Les politiques n'auront bientôt plus aucun pouvoir.
La classe moyenne est appelée à disparaître : 
Resteront seulement les plus nantis,
et leurs laquais notamment au sein de la Police ou dans les Médias
(qui depuis quelques années ont, sauf exception, cessé tout vrai débat,
toute information réelle, tout sujet d'investigation...)
- et les plus pauvres, promis à un nouveau servage, "moderne", 
ou destinés à devenir la chair à canons des multinationales de l'Armement.
De toutes façons, la mort de 60 à 80 % d'entre nous
est déjà programmée : Misère, désespoir, guerres en tous genres,
suicides, faim, maladies "modernes", etc... ou prison
pour les plus réfractaires à cette monstruosité planétaire.

Le site Syti net est prophétique, et bien renseigné.
Il est crédible, de toutes façons tous les signes
vont dans le même sens. C'est comme un puzzle,
dont tous les morceaux se mettent progressivement en place.

Comment échapper à l'horreur programmée
par quelques fous à l'appétit insatiable ?

Une course de vitesse est engagée entre l'Empire ennemi de nos vies,
qui s'est adjoint les services de dirigeants européens
enrôlés de gré ou par nécessité,
et le reste du monde, avec des Etats
comme la Chine ou la Russie, qui ont compris la perversité
des Anglo-Saxons et de leurs alliés israéliens ou européens.
On murmure que des bombes sont prêtes à être larguées
sur les futurs géants (avant qu'ils n'aient en le temps de s'organiser),
dont la Défense pourrait être neutralisée sans avertissement.
Sans doute ces futurs rivaux se préparent-ils,
en armant leurs alliés un peu partout
(Etats arabes comme l'Iran ou la Syrie,
ou latino-américains, par exemple).
Seuls ces Super-Etats peuvent nous éviter le pire,
en rééquilibrant la Puissance des Prédateurs de l'Occident.
Comme du temps (béni, finalement !) de la Guerre froide...

Autre solution pour éviter le pire en train de se tramer contre nous tous, l'union rapide, déterminée, totale, de tous les peuples,
via Internet par exemple, 
tous Syndicats, Partis, Associations, etc, confondus.
Les peuples ont le nombre pour eux.
C'est leur unique atout !

Mes amis, le compte à rebours a commencé.

Vite, réagissons avant que la machine infernale
ne se mette en route, une dictature planétaire de l'Argent
qui nous condamne tous à plus ou moins brève échéance !

Alerte ! Les temps sont comptés,
la course de vitesse a commencé !

Eva


TAGS : Démocratie, Dictature, Syndicats, Partis, Associations, l'Empire, Anglo-Saxons, Israéliens, Européens, Russie, Chine, Latino-Américains, Etats Arabes, Syrie, Iran, Occident, Médias, peuples...



Publication complète :
http://r-sistons.over-blog.com/article-30002614.html


apocalypse-copie-1.jpg




Voici le texte du site Syti.net




democratie-1600x1200_12284161111

1
Le pouvoir a déjà changé de mains

 

Les véritables maîtres du monde ne sont plus les gouvernements, mais les dirigeants de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d’institutions internationales opaques (FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC, banques centrales). Or ces dirigeants ne sont pas élus, malgré l’impact de leurs décisions sur la vie des populations.

Le pouvoir de ces organisations s’exerce sur une dimension planétaire, alors que le pouvoir des états est limité à une dimension nationale.

Par ailleurs, le poids des sociétés multinationales dans les flux financiers a depuis longtemps dépassé celui des États.

A dimension transnationale, plus riches que les États, mais aussi principales sources de financement des partis politiques de toutes tendances et dans la plupart des pays, ces organisations sont de fait au dessus des lois et du pouvoir politique, au dessus de la démocratie.

Voici une liste des chiffres d’affaires de certaines multinationales, comparés avec le PIB des États. Elle en dit long sur la puissance planétaire que ces sociétés sont en train d’acquérir.

Une puissance toujours plus démesurée, du fait de l’accélération des fusions entre multinationales.

Chiffres d’affaires ou PIB, en milliards de dollars

General Motors
178,2

Singapour
96,3

Danemark
161,1

Toyota
95,2

Thaïlande
157,3

Israel
92

Ford
153,5

General Electric
90,8

Norvège
153,4

Philippines
83,1

Mitsui & Co
142,8

IBM
78,5

Pologne
135,7

NTT
77

Afrique du Sud
129,1

Axa - UAP
76,9

Mitsubishi
129

Egypte
75,2

Royal Dutch Shell
128,1

Chili
74,3

Itoshu
126,7

Irlande
72

Arabie Saoudite
125,3

Daimler-Benz
71,5

Exxon (Esso)
122,4

British Petroleum
71,2

Wall Mart
119,3

Venezuela
67,3

Ford
100,1

Groupe Volkswagen
65,3

Grèce
119,1

Nouvelle Zélande
65

Finlande
116,2

Unilever
43,7

Marubeni
11,2

Pakistan
41,9

Sumimoto
109,3

Nestle
38,4

Malaisie
97,5

Sony
34,4

Portugal
97,4

Nigeria
29,6

Ensemble des 5 plus grandes firmes
526,1

Proche-Orient et Afrique du Nord
454,5

Asie du Sud
297,4

Afrique Sub-Saharienne
269,9

Chiffres de 1999 et 1992
Sources: Banque Mondiale (World Development Repport 1998-1999), Forbes, The Nation, Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (States of Disarray, Genève, 1995),Courrier International, Le Monde Diplomatique


2
L’illusion démocratique


La démocratie a déjà cessé d’être une réalité.

Les responsables des organisations qui exerçent le pouvoir réel ne sont pas élus, et le public n’est pas informé de leurs décisions.

La marge d’action des états est de plus en plus réduite par des accords économiques internationaux pour lesquels les citoyens n’ont été ni consultés, ni informés.

Tous ces traités élaborés ces cinq dernières années (GATT, OMC, AMI, NTM, NAFTA) visent un but unique: le transfert du pouvoir des états vers des organisations non-élues, au moyen d’un processus appelé “mondialisation”.

Une suspension proclamée de la démocratie n’aurait pas manqué de provoquer une révolution. C’est pourquoi il a été décidé de maintenir une démocratie de façade, et de déplacer le pouvoir réel vers de nouveaux centres.

Les citoyens continuent à voter, mais leur vote a été vidé de tout contenu. Ils votent pour des responsables qui n’ont plus de pouvoir réel.

Et c’est bien parce qu’il n’y a plus rien à décider que les programmes politiques de “droite” et de “gauche” en sont venus à tant se ressembler dans tous les pays occidentaux.

Pour résumer, nous n’avons pas le choix du plat mais nous avons le choix de la sauce. Le plat s’appelle “nouvel esclavage”, avec sauce de droite pimentée ou sauce de gauche aigre-douce.

3
La disparition de l’information


Depuis le début des années 90, l’information a progressivement disparu des médias destinés au grand-public.

Comme les élections, les journaux télévisés continuent d’exister, mais ils ont été vidés de leur contenu.

Un journal télévisé contient au maximum 2 à 3 minutes d’information véritable. Le reste est constitué de sujets “magazine”, de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

Les analyses par des journalistes spécialisés, ainsi que les émissions d’information ont été presque totalement éliminés.

L’information se réduit désormais à la presse écrite, lue par une minorité de personnes.

La disparition de l’information est le signe tangible que notre régime politique a déjà changé de nature.


4
Stratégies et objectifs pour le contrôle du monde


Les responsables du pouvoir économique sont quasiment tous issus du même monde, des mêmes milieux sociaux. Il se connaissent, se rencontrent, partagent les mêmes vues et les mêmes intérêts.

Ils partagent donc tout naturellement la même vision de ce que devrait être le monde idéal futur.

Il est dès lors naturel qu’ils s’accordent sur une stratégie et synchronisent leurs actions respectives vers des objectifs communs, en induisant des situations économiques favorables à la réalisation de leurs objectifs, à savoir:

Affaiblissement des états et du pouvoir politique. Déréglementation. Privatisation des services publics.

Désengagement total des états de l’économie, y compris des secteurs de l’éducation, de la recherche, et à terme de la police et de l’armée, destinés à devenir des secteurs exploitables par des entreprises privées.

Endettement des états au moyen de la corruption, des travaux publics inutiles, des subventions données aux entreprises sans contrepartie, ou des dépenses militaires. Lorsqu’une montagne de dettes a été accumulée, les gouvernements sont contraints aux privatisations et au démantèlement des services publics. Plus un gouvernement est sous le contrôle des “Maîtres du Monde”, et plus il fait augmenter la dette de son pays.

Précarisation des emplois et maintien d’un niveau de chômage élevé, entretenu grâce aux délocalisations et à la mondialisation du marché du travail. Ceci accroît la pression économique sur les salariés, qui sont alors prêts à accepter n’importe quel salaire ou conditions de travail.

Réduction des aides sociales, pour accroître la motivation du chômeur à accepter n’importe quel travail à n’importe quel salaire. Des aides sociales trop élevées empêchent le chômage de faire pression efficacement sur le marché du travail.

Empêcher la montée des revendications salariales dans le Tiers-Monde, en y maintenant des régimes totalitaires ou corrompus. Si les travailleurs du Tiers Monde étaient mieux rémunérés, cela briserait le principe même des délocalisations et du levier qu’elles exercent sur le marché du travail et la société en occident. Ceci est donc un verrou stratégique essentiel qui doit être préservé à tout prix. La fameuse “crise asiatique” de 1998 a été déclenchée dans le but de préserver ce verrou.


5
Les attributs du pouvoir


Les organisations multinationales privées se dotent progressivement de tous les attributs de la puissance des états: réseaux de communication, satellites, services de renseignements, fichiers sur les individus, institutions judiciaires (établies par l’OMC et l’AMI, accord grâce auquel une multinationale pourra traîner un état devant une cours de justice internationale spéciale).

L’étape suivante -et ultime- pour ces organisations sera d’obtenir la part de pouvoir militaire et policier qui correspond à leur nouvelle puissance, en créant leurs propres forces armées, car les armées et polices nationales ne sont pas adaptées à la défense de leurs intérêts dans le monde.

A terme, les armées sont appelées à devenir des entreprises privées, des prestataires de services travaillant sous contrat avec les états, aussi bien qu’avec n’importe quel client privé capable de payer leurs services. Mais à l’étape ultime du plan, ces armées privées serviront les intérêts des grandes multinationales, et attaqueront les états qui ne se plieront pas aux règles du nouvel ordre économique.

En attendant, ce rôle est assumé par l’armée des Etats-Unis, le pays le mieux contrôlé par les multinationales.

Notes:

1 - Armées privées
Les armées privées existent déjà au Etats-Unis. Il s’agit des sociétés DynCorp, CACI, et MPRI, prototypes des futures armées privées. Dyncorp est intervenu dans de nombreuses régions où les États-Unis souhaitaient intervenir militairement sans en porter la responsabilité directe (en Amérique du Sud, au Soudan, au Koweït, en Indonésie, au Kosovo, en Irak…). Fin 2002, Dyncorp a été rachetée par Computer Sciences Corporation, l’une des plus importantes sociétés américaines de services informatiques. En Mai 2004, Dyncorp et MPRI ont été impliquées dans les tortures sur les prisonniers irakiens. Les armées privées (appelées “sous-traitants” par le Pentagone) représentent 10% des effectifs américains envoyés en Irak.

2 - Satellites
Microsoft a finalement renoncé à son projet Teledesic, un réseau de 288 satellites de communication qui devaient constituer un maillage tout autour de la planète. Mais d’autres compagnies multinationales s’apprêtent à créer des réseaux de satellites de communication similaires. Des satellites d’observation privés sont également déjà en place. Deux sociétés commercialisent des images à haute résolution de tout lieu de la planète susceptible d’intéresser les acheteurs.

3 - Fichiers privés
De nombreuses sociétés fondées ces dernières années (principalement aux Etats-Unis) sont spécialisées dans la collecte d’informations individuelles, officiellement à des fins commerciales. Mais ces fichiers privés commencent à rassembler des millions de profils individuels très précis de consommateurs répartis dans l’ensemble des pays occidentaux. Les informations de ces fichiers sont vendues à quiconque souhaite les acheter.


6
La vraie réalité de l’argent


L’argent est aujourd’hui essentiellement virtuel. Il a pour réalité une suite de 0 et de 1 dans les ordinateurs des banques. La majeure partie du commerce mondial a lieu sans monnaie-papier, et seulement 10% des transactions financières quotidiennes correspondent à des échanges économiques dans le “monde réel”.

Les marchés financiers eux-mêmes constituent un système de création d’argent virtuel, de profit non-basé sur une création de richesses réelles. Grâce au jeu des marchés financiers (qui permet de transformer en bénéfices les oscillations des cours), les investisseurs avisés peuvent être déclarés plus riches, par une simple circulation d’électrons dans des ordinateurs. Cette création d’argent sans création de richesses économiques correspondantes est la définition même de la création artificielle de monnaie. Ce que la loi interdit aux faux-monnayeurs, et ce que l’orthodoxie économique libérale interdit aux états, est donc possible et légal pour un nombre restreint de bénéficiaires.

Si l’on veut comprendre ce qu’est réellement l’argent et ce à quoi il sert, il suffit d’inverser le vieil adage “le temps c’est de l’argent”.

L’argent, c’est du temps.

L’argent est ce qui permet d’acheter le temps des autres, le temps qui a été nécessaire à produire les produits ou les services que l’on consomme

L’argent, le temps, et les esclaves

Techniquement, l’argent est une unité de calcul intermédiaire pour échanger du temps contre du temps, sans que le temps des uns et des autres puisse être comparé directement. Car chaque conversion entre l’argent et le temps se fait sur la base d’une estimation subjective, qui varie selon le rapport de force économique et informationnel entre l’acheteur et le vendeur.

Dans la pratique, ce rapport de force est toujours défavorable au consommateur-salarié.

Lorsqu’un individu moyen achète un produit, il paye le temps qui a été nécéssaire pour fabriquer ce produit à un prix bien plus élevé que le salaire qui lui est payé pour une fraction équivalente de son propre temps.

Par exemple, chez les grands constructeurs automobiles, une voiture est produite en une journée de travail (soit en 8 heures) par 20 salariés (y compris le travail des commerciaux et le travail inclus dans les fournitures et les équipements de production utilisés). Le salaire journalier de chaque salarié devrait donc être égal à 1/20è du prix de la voiture, soit 1000 euros si la voiture vaut 20.000 euros. Ce qui fait un salaire mensuel théorique de 22.000 euros (sur la base de 22 jours travaillés par mois). Pour la plupart des salariés, on est très loin du compte.

Lorsqu’un salarié occidental donne 10 heures de son temps, il reçoit seulement l’équivalent d’une heure. Pour un salarié du Tiers Monde, le rapport tombe à 1000 heures contre une.

Ce système est la version moderne de l’esclavage.

Les bénéficiaires du temps volé aux salariés sont les entreprises et leurs dirigeants (dont le salaire est plus de 100 fois celui d’un employé ordinaire), mais aussi les états dès lors que l’argent prélevé par les impots et les taxes n’est pas utilisé dans le sens de l’intérêt général.


7
Le point de non-retour écologique va être franchi


Il est évident que nous commençons à nous heurter aux limites écologiques de l’activité économique.

Un système économique libéral, dont le but est la recherche du profit à court-terme pour des intérêts particuliers, ne peut prendre en compte les coûts à long-terme tels que la dégradation de l’environnement.

Les modèles économiques actuels sont également inaptes à estimer à sa juste valeur la “production” de la nature, indispensable à notre survie: production d’oxygène, fixation du gaz carbonique par les forêts et les océans, régulation de la température, protection contre les rayonnements solaires, recyclage chimique, répartition des pluies, production d’eau potable, production d’aliments, etc.

Si nos modèles économiques intégraient le coût réel de la destruction de la nature, de la pollution, des modifications climatiques, cela changerait radicalement notre estimation de ce qui est “rentable” et de ce qui ne l’est pas.

 

La production de la nature a été évaluée à 55.000 milliards de dollars par an par un groupe de scientifiques de l’Institute for Ecological Economics de l’Université du Maryland en 1997.


8
La destruction de la nature est voulue


La disparition de la nature est inévitable, car elle est voulue par le nouveau pouvoir économique. Pourquoi?

Pour 3 raisons:

1- La disparition de la nature et l’augmentation de la pollution vont rendre les individus encore plus dépendants du système économique pour leur survie, et vont permettre de générer de nouveaux profits (avec notamment une consommation accrue de médicaments et de prestations médicales…).

2- Par ailleurs, la nature constitue une référence d’un autre ordre, celui de l’univers. La contemplation de la beauté et de la perfection de cet ordre est subversive: elle amène l’individu à rejeter la laideur des environnements urbanisés, et à douter de l’ordre social qui doit demeurer la seule référence.
L’urbanisation de l’environnement permet de placer les populations dans un espace totalement controlé, surveillé, et où l’individu est totalement immergé dans une projection de l’ordre social.

3 - Enfin, la contemplation de la nature incite au rêve et intensifie la vie intérieure des individus, développant leur sensibilité propre, et donc leur libre-arbitre.
Ils cessent dès lors d’être fascinés par les marchandises, ils se détournent des programmes télévisés destinés à les abrutir et à contrôler leur esprit. Délivrés de leurs chaînes, ils commencent à imaginer une autre société possible, fondée sur d’autres valeurs que le profit et l’argent.

Tout ce qui peut amener les individus à penser et à vivre par eux-mêmes est potentiellement subversif. Le plus grand danger pour l’ordre social est la spiritualité car elle amène l’individu à bouleverser son système de valeurs et donc son comportement, au détriment des valeurs et comportements précédemment implantés par le conditionnement social.

Pour la stabilité du “nouvel ordre social”, tout ce qui peut stimuler l’éveil spirituel doit être éliminé.


9
Les alternatives de la dernière chance


Pour ne pas être définitivement exclus du jeu, les contre-pouvoirs au pouvoir économique (syndicats, associations de consommateurs, mouvements écologistes) doivent répondre en se plaçant sur le même niveau d’organisation, au niveau mondial et non plus national, en unifiant et en synchronisant leurs actions, à l’échelle de groupes d’états pesant un poids suffisant dans les flux économiques mondiaux.

Il leur reste peu de temps pour réagir, car tous les moyens de contrôle nécessaires à une future dictature mondiale sont désormais en place.


10
2000 ans d’histoire


Durant ces deux derniers millénaires, la civilisation sera passée par quatre ères successives marquant quatre formes de pouvoir politique:

1 - L’ère des tribus

Pouvoir exercé selon la force (et plus rarement selon la sagesse ou la connaissance).
Comme chez les groupes d’animaux, le pouvoir revient au “mâle dominant”.

2 - L’ère des empires et des royaumes

Pouvoir héréditaire. Naissance de la notion d’état.

3 - L’ère des états-nations

Ere ouverte par la monarchie parlementaire en Grande-Bretagne en 1689, par la révolution française en 1789, et par la fondation des Etats-Unis.

Dans un état-nation, le pouvoir n’est plus héréditaire mais exercé par des dirigeants censés représenter le peuple, et désignés par des élections (état-nation démocratique), ou par un système de cooptation au sein d’un parti unique (état-nation totalitaire).

4 - L’ère des conglomérats économiques

Ere initiée à partir de 1954, mise en place au cours des années 70 et 80, et pleinement opérationnelle à partir des années 90.

Le pouvoir n’y est plus de type représentatif ou électif, et il n’est plus localisé géographiquement (contrairement aux tribus, aux royaumes, et aux états-nations).

Il est exercé directement par ceux qui contrôlent le système financier et la production des marchandises. Les instruments de ce pouvoir sont le contrôle de la technologie, de l’énergie, de la monnaie, et de l’information.

Comme tout nouveau pouvoir, il s’érige en remplacement du pouvoir précédent, voué à disparaître.

Enfin, ce nouveau pouvoir est global, planétaire. Il n’a donc ni alternative, ni échappatoire. Il constitue un nouveau niveau d’organisation de la civilisation, une sorte de super-organisme.

La résolution des grands problèmes écologiques économiques et sociaux nécessite effectivement l’avènement d’une forme de pouvoir global. De même, l’unification du monde par l’économie et le déclin des états-nations ont été décidés en partie pour une noble cause: rendre impossible une nouvelle guerre mondiale qui, à l’ère atomique, signifierait la fin de la civilisation.

Mais la question est de savoir au service de quels objectifs et de quels intérêts ce pouvoir global doit-il être, par qui doit-il être exercé, et par quels contre-pouvoirs doit-il être contrôlé et équilibré.

La mondialisation (ou “globalisation”) n’est pas négative en elle-même. Potentiellement, elle peut permettre l’établissement d’une paix mondiale durable et une meilleure gestion des ressources. Mais si elle continue d’être organisée au bénéfice d’une élite et si elle conserve son orientation néo-libérale actuelle, elle ne tardera pas à engendrer un nouveau type de totalitarisme, la marchandisation intégrale des êtres vivants, la destruction totale de la nature, et des formes inédites d’esclavage.

Sylvain Timsit
© Syti.Net 1998



autruche_politique_pf-copie-1.jpg




REFLEXIONS SUR LA NOTION DE POUVOIR



Quelques citations à méditer…


“En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.”

Franklin D. Roosevelt
Président des Etats Unis de 1932 à 1945


“Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité.”

Nicholas Murray Butler
Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)


“Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau.”

Benjamin Disraeli
Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880


“Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés.”

David Rockefeller
Président et fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale. Président du CFR.
Propos tenus à la rénion du Groupe de Bilderberg à Baden Baden en 1991


“Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire.”

David Rockefeller
Interview dans Newseek en février 1999


“Aujourd’hui, l’Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l’ordre. Demain ils en seront reconnaissants! Ceci est particulièrement vrai s’il leur était dit qu’un danger extérieur, qu’il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C’est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L’unique chose que tous les hommes craignent est l’inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial.”

Henry Kissinger
Membre du Groupe de Bilderberg, de la Commission Trilatérale et du CF


“Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement.”

Paul Warburg


“Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial.”

David Rockefeller


“Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d’une quelconque menace de l’extérieur, mais d’avantage à cause des forces incidieuses qui y opèrent de l’intérieur.”

Général Douglas MacArthur
Commandant suprême des forces alliées dans le Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale


“La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions.”

John Fitzgerald Kennedy
dans un discours fait à l’Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat


“Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. (…) Est-ce que j’entends par là qu’il s’agit d’une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu’il y a un tel complot, d’envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique.”

Lawrence Patton McDonald
Congressiste américain tué dans l’attaque d’un vol de la Korean Airlines. Message public diffusé en 1976


“Seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique.”

Marshall McLuhan
Auteur et chercheur canadien (1911-1980)


“Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était.”

Winston Churchill
Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955


“L’ennemi numéro 1 de tout État est l’homme qui est capable de penser par lui-même sans considération de la pensée unique. Presque inévitablement il parviendra alors à la conclusion que l’État sous lequel il vit est malhonnête, insensé et insupportable, ainsi, si cet homme est idéaliste il voudra le changer. S’il ne l’est pas, il témoignera suffisamment de sa découverte pour générer la révolte des idéalistes contre l’État.”

Henry Louis Mencken
Journaliste, écrivain et libre penseur, l’un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle (1880-1956)



Quelques chiffres à méditer…


Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD):

Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres.

Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépasse le produit intérieur brut de la Chine avec ses 1,2 milliards d’habitants.

Les 225 personnes les plus riches disposent d’une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d’individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.

Selon le même organe des Nations-Unies, il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l’accès aux besoins de base et aux services élémentaires: santé, éducation, alimentation.

Rapport ONU - PNUD 1998 - disponible chez Economica, 49, rue Héricart, 75015 Paris

Autres chiffres:

122 entreprises sont à l’origine de 80% de toutes les émissions de dioxyde de carbone

Pour sa fabrication, un yacht de luxe nécéssite 200.000 heures de travail, soit 96 années de travail d’une personne (8 heures par jour, 5 jours sur 7). Ainsi, avec ce qu’il gagne en quelques jours, un milliardaire peut s’approprier la vie entière d’un autre être humain.

Aux Etats-Unis, les 100 plus importants PDG gagnent chacun en moyenne 1000 fois plus que leurs salariés “ordinaires”

La fortune personnelle de Bill Gates (50 milliards de dollars) est égale à la fortune cumulée des 106 millions d’Américains les plus pauvres…

Le budget militaire américain de la seule année 2004 a été de 480 milliards de dollars, ce qui représente une dépense de 27.342 dollars par heure depuis la naissance du Christ.

En 2002, George W. Bush a décidé une hausse des dépenses militaires de 40 milliards de dollars.
Cette seule augmentation du budget militaire américain représente exactement la somme qui serait nécéssaire pour résoudre définitivement le problème de la faim dans le monde. (selon les estimations de l’ONU)


Source: Syti.net -    Mécanopolis.org  Merci Charlotte, mamie sceptix

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche