Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:51

 

Peut-on concilier construction européenne et respect de la souveraineté des nations ? La contre-preuve par l’échec du Plan Fouchet

Le Plan Fouchet fut présenté par le gouvernement français en 1961-1962. Ce fut une tentative de réponse aux pressions continuelles – politiques et médiatiques – subies par Charles de Gaulle pour accepter l’idée d’une Europe intégrée.


L’homme du 18 juin avait compris tout à la fois :


- que la construction européenne était une entreprise de vassalisation américaine, ce qu’il dénonça dans sa conférence de presse du 15 mai 1962 ;

- mais qu’il n’avait pas les moyens politiques de faire sortir la France de ce piège car il ne disposait pas d’une majorité pour cela à l’Assemblée nationale (les ministres MRP du gouvernement avaient démissionné le soir même de ladite conférence).

(Nous renvoyons ici à notre dossier « De Gaulle était-il vraiment pour l’Europe ? » : http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/de-gaulle-et-l-europe/introduction-3.)

Pour prendre en compte cette situation, de Gaulle proposa donc à ses partenaires ce « Plan Fouchet », qui était en quelque sorte un projet « souverainiste » avant la lettre. Veillant à ménager la chèvre et le chou, ce plan de coopération conçu unilatéralement ne rompait pas officiellement avec la construction dite « européenne » mais il la limitait en fait à une simple concertation internationale entre États souverains : avec un Conseil des chefs d’État et de gouvernement qui devait statuer à l’unanimité, trois Comités des ministres (Affaires étrangères, Défense et Éducation nationale), une Assemblée parlementaire européenne purement consultative, et une « Commission politique » sans pouvoir et constituée de hauts fonctionnaires.

Ce qu’il faut surtout retenir du « Plan Fouchet », c’est que ces propositions furent brocardées dans la presse et rejetées par les cinq autres partenaires de la France, tous dans la main des Américains.

Washington, qui avait bien compris que le « Plan Fouchet » était une tentative d’enterrement de son projet machiavélique de domination géopolitique de l’ensemble du continent européen, l’empêcha ainsi de se concrétiser.

De Gaulle le constata avec amertume, en traitant les cinq autres États de « colonisés » : « La difficulté, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper des Américains » (4 janvier 1963, cité dans C’était de Gaulle, Alain Peyrefitte, tome 2, Partie III, Fayard, 1997, p. 15).


Conclusion


Tout ceci n’a pas seulement qu’un intérêt historique rétrospectif : le « Plan Fouchet » et son échec sont la preuve de l’impasse inéluctable de tout projet « souverainiste », c’est-à-dire fondé sur les ambiguïtés et la non prise en compte des stratégies des autres États.

Le « souverainisme » est voué à l’échec car il refuse de comprendre qui tire les ficelles de la prétendue « construction européenne » et il refuse d’admettre que l’écrasante majorité des autres États d’Europe sont vassalisés par les Américains. Le « souverainisme » est un rêve car il occulte la réalité du rapport de force, ce qui le condamne à l’impuissance.

Déjà impossible en 1961-1962 alors que la France était l’État le plus puissant et le plus influent de la petite « Europe des Six » dont ne faisait pas partie le Royaume-Uni, un Plan Fouchet serait a fortiori bien plus impossible encore avec une Europe à 27 où la France est marginalisée pendant que triomphe la stratégie américaine de vassalisation.

Comme on ne peut pas décider pour autrui, il reste à décider pour soi-même : la France n’a pas d’autre solution que de sortir de l’Union européenne.

 

http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/la_propagande_europeiste/peut-on-concilier-construction-europeenne-et-respect-de-la-souverainete-des-nations-la-contre-preuve-par-lechec-du-plan-fouchet

Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:45

Victoire du NON : 54,67%

http://reseau.over-blog.com/

 

 

29 MAI 2005 : L’ANNIVERSAIRE OUBLIÉ

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).


Le 30 mai 2012.

.


Le 29 mai 2005, 54,87% des Français rejetaient le « Traité établissant une Constitution pour l’Europe » lors d’un référendum. Le 29 mai 2012, personne ou presque ne commémore l’évènement.

Les journaux n’en ont rien dit, ni sur leur Une, ni dans les pages intérieures. Silence, il n’y a plus rien à voir ! Le Figaro, Le Monde, Les Échos, L’Humanité sont muets. Ils le seront également le lendemain. Cependant, l’Union européenne et les turpitudes de sa monnaie unique sont en bonne place dans ces journaux. Le marsien qui débarquerait sur la Terre aurait une étrange impression du continent appelé « Europe ». Dans Le Monde, on apprend que douze Parlements nationaux, dont le Sénat français, ont adressé un « carton jaune » à la Commission européenne pour exprimer leur rejet de dispositions prises sur le droit de grève. La Commission européenne, en effet, ne veut pas reconnaître le droit de grève des travailleurs détachés d’un pays à l’autre. Nous apprenons également que les déclarations de Christine Lagarde, directrice générale du FMI, dénonçant les Grecs de ne pas payer leurs impôts, ont provoqué un « tollé » dans ce pays. Les Échos, à leur Une, affirment : « Brutale aggravation des finances de l’État espagnol ». À l’intérieur : « Les caisses de l’État grec se vident ». Dans L’Humanité, deux petits articles : « La sortie de route de Lagarde » et « Banques : la panique revient ».

Ce marsien se demanderait, en toute logique, pourquoi rester dans un système aussi médiocre. D’autant qu’une seconde information, qui pour l’instant n’a pas eu le temps d’être largement diffusée, montre que les Européens rejettent désormais l’euro de façon de plus en plus forte (étude menée par Pew Research Center, basé aux États-Unis).

L’euro minoritaire dans plusieurs pays

À la question « L’euro est-il une bonne ou une mauvaise chose », la réponse « une mauvaise chose » est majoritaire dans 3 des pays étudiés : Italie 44% (30% une « bonne chose ») ; France 40% (31% une « bonne chose ») ; Espagne 41% (37% une « bonne chose »). L’Allemagne et la Grèce, étrangement, se retrouvent avec des résultats très proches : 26% seulement des Grecs considèrent que l’euro est une « mauvaise chose » (46% pensent le contraire), et 31% des Allemands pensent que l’euro est une
«
mauvaise chose » (44% pensent le contraire).

La demande de retour à la monnaie nationale reste minoritaire, mais la proportion des citoyens qui le souhaitent s’accroît : 40% en Italie, 36% en Espagne, 32% en Allemagne, 31% en France, 23% en Grèce.

Demain, s’il y avait un référendum sur la sortie de l’euro, si on se fie aux résultats de cette étude, il serait gagné en Italie, en France et en Espagne. Les peuples pourraient alors coopérer en toute liberté, en dehors de la camisole de force libérale qui les étreint depuis plus de dix ans.

Depuis le 29 mai 2005, de l’eau a passé sous les ponts

Les « nonistes » du Parti socialiste (Laurent Fabius, Arnaud Montebourg, Henri Emmanuelli et ses amis) ont rejoint le gouvernement Hollande-Ayrault et n’invoquent plus les raisons du combat de 2005.

Les « nonistes » du reste de la gauche se sont divisés entre ceux qui soutiennent désormais la monnaie unique et ceux qui, fidèles au combat de 2005, la rejettent. Car le « non » au « Traité établissant une Constitution pour l’Europe » - il ne faut pas l’oublier – était aussi un « non » à la monnaie unique. Car ce traité a gravé dans le marbre les politiques néolibérales, dont les politiques monétaires néolibérales.

http://reseau.over-blog.com/

 

 

.

Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:36

 

 

Un homme dénonce les abus devant une agence bancaire  30/05/2012

Un homme dénonce les abus devant une agence bancaire


IRIB-La Société Générale a été déboutée mercredi de sa demande d'expulsion d'un homme installé depuis neuf jours devant une de ses agences à Lons-le-Saunier (Jura) pour dénoncer les abus bancaires, a-t-on appris auprès du greffe du tribunal de la ville.

Depuis neuf jours, de 7H45 à 18H15, Bruno Boulefkhad fait le siège de l'agence de la Société générale située place de la Liberté à Lons-le-Saunier, avec une pancarte Stop aux abus bancaires, cette banque a coulé mon entreprise en pratiquant le crédit ruineux.

La banque a assigné en référé ce père de famille de 48 ans, pour mettre un terme à ce trouble manifestement illicite qui nuit à son image.

http://french.irib.ir/info/international/item/191712-un-homme-d%C3%A9nonce-les-abus-devant-une-agence-bancaire http://french.irib.ir/info/international/item/191712-un-homme-d%C3%A9nonce-les-abus-devant-une-agence-bancaire

 

.http://www.alterinfo.net/notes/Un-homme-denonce-les-abus-devant-une-agence-bancaire_b4318136.html

 

.

Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:32
En rouge, les chavistes; en bleu l'opposition

La nouvelle carte politique du Venezuela : le chavisme en rouge, l'opposition en bleu (avec les pourcentages des vainqueurs et des vaincus)

http://venezuelatina.com/2008/11/

 

Venezuela : l’opposition joue sa dernière carte avant les élections

María Josefina Arce

Le désespoir de l’opposition vénézuélienne grandit à mesure que les élections générales d’octobre prochain approchent : l’avantage du président Hugo Chavez sur le candidat de l’oligarchie Enrique Capriles semble s’accroître irrémédiablement.

Les instituts de sondage ont beau estimer que l’écart qui sépare Hugo Chavez de Capriles est de plus de onze points, la droite refuse obstinément de reconnaître cette réalité.

L’opposition vénézuélienne essaie de discréditer ces sondages et en fabrique d’autres qui donnent les deux principaux candidats à égalité : de nombreux spécialistes considèrent que ces sondages truqués visent à préparer l’opinion aux accusations de fraudes qui seront lancées en octobre prochain dans le cadre d’un plan de déstabilisation.

En réalité, la grande popularité d’Hugo Chavez est intacte bien que l’opposition, soutenue par les Etats-Unis, n’ait cessé de lancer des rumeurs sur l’aggravation supposée de l’état de santé du président. L’opposition a également essayé de discréditer, en vain, les missions sociales lancées par le gouvernement bolivarien depuis des années et qui ont permis d’intégrer à la société les Vénézuéliens les plus pauvres, oubliés depuis des décennies par les gouvernement néolibéraux.

Les résultats de ces initiatives sont palpables. Pour la grande majorité des Vénézuéliens, Hugo Chavez est la garantie de la stabilité, du développement et surtout de l’avenir de leur société.

Les Vénézuéliens refusent de faire marche arrière, c’est pourquoi l’opposition stagne, impuissante, et cherche à créer une crise préélectorale pour renverser l’ordre constitutionnel avec le soutien de Washington.

De toute évidence, la droite essaie de mettre en place un plan de déstabilisation, en insufflant la peur et l’angoisse à la population. Elle cherche à reproduire les événements d’avril 2002, lorsque qu’un coup d’Etat fasciste avait écarté du pouvoir Hugo Chavez pendant trois jours, alors que le leader bolivarien avait été élu démocratiquement.

Comme l’a signalé le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolás Maduro, la droite vénézuélienne est en train de s’allier à des figures de la réaction internationale pour saboter les élections d’octobre prochain et ne pas reconnaître les résultats qui s’annoncent, d’ores et déjà, favorables au leader bolivarien.

Des informations ont filtré au sujet du voyage à Caracas d’un haut gradé de l’armée espagnole, qui s’est réuni avec des proches du candidat de l’opposition.

En somme, l’oligarchie, désespérée, à bout de force et sans leader ni projet crédibles, essaye de reprendre le pouvoir par tous les moyens pour faire revenir le Venezuela à son triste passé ; mais la majorité du peuple vénézuélien ne l’entend pas de cette oreille et ne permettra pas le retour de l’oligarchie au pouvoir.

 

http://www.radiohc.cu/fr/speciaux/commentaires/4612-venezuel...

 

URL de cette brève 2621
http://www.legrandsoir.info/+venezuela-l-opposition-joue-sa-derniere-carte-avant-les-elections+.html
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Elections
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:27

 

 

 

Voici d'abord un article que j'ai publié sur le blog que j'ai créé à l'attention des Seniors, afin de les ouvrir à l'information alternative. La plupart des informations données sur ce post sont connues des Lecteurs de R-sistons, mais je publie malgré tout cette analyse ici, pour demander qu'elle soit relayée auprès du public le plus large, généralement totalement désinformé et manipulé. Les termes sont volontairement simples, accessibles. Il s'agit d'une sorte d'introduction à la géopolitique, surtout à partir des guerres contre la Syrie et contre la Yougoslavie. Je souhaiterais que ce texte soit imprimé et diffusé le plus largement possible. On me demande souvent : Que faire ? Je réponds encore et toujours : Informer. C'est à la portée de tous, et c'est la base... Comme dit la Sagesse populaire, une personne informée en vaut deux... Eva R-sistons NB : J'ai évoqué dans cet article comme parfois sur ce blog, la guerre de Yougoslavie. Mais on peut évoquer d'autres massacres


 

Les grandes manipulations

 

 

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1499

 

 

La question syrienne

et les grands événements de l'Actualité.

Les clefs pour comprendre.

Par eva R-sistons


 

Les Américains

(plus généralement les Anglo-Saxons et les Israéliens)

veulent dominer le monde,

imposer leur loi, tout contrôler avec des Elus à leur ordre

comme en Georgie, en Afghanistan (Karzaï)...

Et en dominant le monde,

ils contrôlent les ressources vitales des Nations.


Problème : Certains Etats n'acceptent pas leur domination,

comme la Russie (avec Poutine qu'ils détestent,

car il prône un monde multipolaire, pas dominé par un seul)

ou la Chine, entre autres.


En plein effondrement économique,

les Etats-Unis sont tentés par la fuite en avant

- comprenez, par une guerre mondiale

qui fera repartir leur économie

et qui ruinera les pays en guerre

(Europe impliquée avec le Traité de l'OTAN,

Russie, Chine, Iran etc)

et qui en même temps fournira

de juteux contrats au Secteur industriel de la Reconstruction.

 

L'Iran refuse ce jeu. D'autre pays aussi,

comme la Libye de Kadhafi qui voulait une monnaie

différente du dollar pour l'Afrique, qui voulait "décoloniser",

elle a donc été attaquée et pillée

(en particulier ses énormes réserves d'or et ses champs pétroliers).

Désormais, la Libye est ruinée et ses ressources sont volées.

Les Islamistes les plus radicaux ont soutenu l'OTAN

contre Kadhafi musulman modéré.

Les Monarchistes, soutiens du vieux monarque corrompu,

ont eux aussi tout fait pour abattre le "laïc" Kadhafi.

En même temps, la Libye enfin domptée

sert désormais de base arrière pour les attaques contre la Syrie.

 

A son tour, la Syrie doit être domptée et pillée,

et servir ensuite, elle aussi, de base arrière,

mais elle contre l'Iran principale cible de l'Occident,

l'Iran visé pour ses richesses et pour son indépendance,

son "non-alignement".

 

La Syrie doit donc être attaquée et soumise.


Avec le concours des Islamistes les plus radicaux

- comme en Libye, opposés au dirigeant laïc -,

la coalition de l'OTAN (Etats-Unis, G-B, Israël, France)

aidée des potentats du Qatar comme de l'Arabie saoudite,

s'est mise en devoir d'attaquer la Syrie :

En créant le désordre, en bombardant,

en tuant avec ses snippers, en égorgeant,

en suscitant de faux attentats

(attribués au Régime Syrien qui défend son peuple),

en mettant en scène des massacres.

 

Si nous avons une perception totalement erronée, faussée,

de la situation, c'est à cause des Médias officiels

qui relaient la propagande de guerre mensongère

des Etats occidentaux.

 

En réalité, la situation est totalement différente.

Par exemple, les Chrétiens soutiennent le Régime syrien.

Par exemple, les massacres sont des mises en scène

pour susciter parmi nous l'effroi, le dégoût.

 

Apparemment, nous n'avons rien retenu

des leçons de l'Histoire.

En effet, les situations sont toujours les mêmes.

Prenons le cas de la guerre de Yougoslavie.

Nous avons tous été horrifiés par les massacres ethniques

soi-disant perpétrés par les Serbes.

En réalité, comme à Houla en Syrie,

il s'agissait d'une mise en scène pour nous faire accepter

une guerre en Europe, une guerre contre nos frères serbes.

 

Dans quel but, cette guerre de Yougoslavie ?

La Yougoslavie était l'alliée de la Russie

(dans le mot Yougoslavie il y a le mot slave,

il s'agit de peuples slaves).

Or, le but final - après les guerres contre la Libye, la Syrie, l'Iran -

est d'attaquer la Russie et la Chine

et de les déposséder de leur pouvoir et de leurs ressources.


Donc pour affaiblir la Russie,

pour l'attaquer plus facilement ensuite,

il faut la priver de ses soutiens avancés

- comme en Yougoslavie ou en Libye hier,

en Syrie ou en Iran, aujourd'hui.

Tout est donc fait pour discréditer Poutine,

l'homme fort du pays qui rêve de paix et d'un monde multipolaire

(et non unipolaire dominé par les Anglo-Saxons),

et pour soumettre la Syrie et l'Iran après la Yougoslave et la Libye.

Tout est fait, aussi, pour se rapprocher de la Russie.

Elle est désormais cernée de toutes parts, encerclée,

après que l'URSS ait été disloquée avec l'aide de l'Occident,

après que l'Afghanistan lui ait échappé

(grâce aux Islamistes là encore financés

par les Américains contre elle),

après que la Yougoslavie et la Libye aient éclaté.

 

La Yougoslavie a été démantelée, ruinée

(selon la célèbre formule "diviser pour régner"),

et la principale base militaire US a été créée au Kosovo mafieux.

Pour mieux dévorer la Russie, ensuite,

en rapprochant l'arsenal militaire d'elle.

 

Et la Syrie ?

C'est pareil. On déstabilise le pays,

on met en scène de faux massacres,

exactement comme en Yougoslavie

en dressant les gens les uns contre les autres.

Une fois que l'Opinion internationale,

travaillée par les Médias aux ordres et menteurs,

sera prête à accepter l'attaque de la Syrie

(évidemment sous de faux prétextes humanitaires

et par paliers, comme en Libye il y a peu),

le pays sera bombardé comme le souhaite

le va-t-en guerre BHL, Bernard-Henry Lévy,

et au lieu des 12.000 soldats ou civils syriens morts

pendant la "pré-guerre",

il y aura comme en Libye,

plus de 100.000 morts, et un pays ruiné, divisé,

avec des Islamistes radicaux alliés à l'Occident

qui feront la chasse aux soutiens de Bachar-el-Assad

ou aux Chrétiens, exactement comme en Libye

les partisans de Kadhafi (notamment noirs,

car la Libye employait sur son territoire de nombreux africains)

sont pourchassés, traqués, torturés, assassinés

les uns après les autres, jusque dans leurs maisons...

Voilà les VRAIS massacres de masse, eux,

dont ne parlent pas les Grands Médias

aux ordres des stratèges de l'Occident guerrier,

impérial, impérialiste, criminel.

 

J'ajoute un mot sur la Chine.
Comme pour la Russie (ex URSS), elle doit être,

selon les projets du Pentagone,

affaiblie, privée d'une partie de son territoire.

C'est pour cela que les Médias aux ordres

présentent avec tant de sympathie la cause thibétaine.

Le Dalaï-Lama est en réalité financé par la CIA

afin que la sympathie dont il jouit soit utilisée pour justifier

la séparation du Thibet de la Chine,

ou que ce territoire soit autonome pour commencer.

La Chine serait ainsi amputée du tiers de son territoire

et plus facile à attaquer ensuite,

car le pays serait affaibli, rétréci, 

et comme au Kosovo, une base militaire US

pourrait être construite au Thibet indépendant

proche de la Chine.

 

Voilà ce que les Médias ne diront jamais, évidemment.

 

Et pour en revenir à la Syrie,

les massacres sont donc une mise en scène pour inciter

à accepter une nouvelle guerre totalement injustifiée,

comme pour la Yougoslavie. Ou pour la Roumanie, d'ailleurs ! §

 

Résultat, sondage vu à l'instant  (lecteurs Yahoo) :

22.499 votants,

pour l'intervention militaire des Français en Syrie, 39 %.

Et contre cette intervention insensée, 61 %.

 

Si les Médias disaient la vérité,

presque tous les Français devraient être opposés

à cette guerre meurtrière pour les Syriens,

juteuse pour l'Occident égoïste et prédateur.

Les Médias sont nos pires ennemis

car ils travestissent la réalité,

car ils la manipulent,

car ils font de la propagande pour les guerres,

pour le libéralisme le plus brutal,

pour les candidats les plus cupides et les moins sincères

au service des Puissances financières et militaires

qui sèment partout dans le monde

désordres, chaos, injustices, guerres, souffrances, morts.

 

Quant à la Russie et à la Chine,

elles sont en réalité les meilleurs soutiens de la paix

quand elles empêchent à l'ONU

une attaque de la Syrie

prélude à la guerre contre l'Iran

pouvant dériver en guerre mondiale.

 

Lorsque vous écouterez les Médias Officiels,

vous serez plus critiques envers les "informations" fournies.

Ne pas se laisser manipuler, c'est pouvoir choisir librement.

Pas de vraie liberté sans indépendance réelle de la Presse ,

c'est exactement ce que j'ai écrit sur le premier blog que j'ai créé,

R-sistons à l'intolérable, en réaction à la désinformation.

Comme quoi, cette pensée est plus que jamais d'actualité.

Et c'est en journaliste attachée à la vérité et à la liberté

que je continue de réagir,

pour vous offrir une information digne de ce nom.

 

Eva R-sistons.


 

§ L'article d'Acrimed :

 

Charnier de Timisoara

Le faux charnier de Timisoara, ou la faillite totale des médias

Vous avez oublié les photos bidons du faux charnier de Timisoara en Roumanie ?

http://jemmerde.wordpress.com/2010/11/01/jemmerde-uribe-et-lindignation-occidentale-a-geometrie-variable/

 

 

Les vautours de Timisoara

(et du Panama !)


par Serge Halimi, le octobre 2000


Avant la guerre du Golfe, avant le Kosovo, une autre " juste cause " avait mobilisé les médias occidentaux...

C’était il y a un peu plus de dix ans, quelques jours avant Noël. L’actualité était à l’époque occupée par deux événements de politique internationale. A Panama, l’armée américaine intervenait pour expatrier manu militari avant de le juger à Miami le chef de l’Etat panaméen, Manuel Noriega, un ancien agent de la CIA qui avait cessé d’être utile à George Bush, lui même ancien directeur de la CIA devenu président des Etats-Unis. Cette opération de police internationale fut présentée par la plupart des grands médias comme une promenade de campagne. On apprendrait plus tard qu’elle avait fait près de 2000 morts.


C’était il y a un peu plus de dix ans, quelques jours avant Noël. En Roumanie, une dictature s’écroulait devant les caméras. On parla beaucoup de sang. TF1 expliqua : " Ceaucescu, atteint de leucémie, aurait eu besoin de changer son sang tous les mois. Des jeunes gens vidés de leur sang auraient été découverts dans la forêt des Carpates. Ceaucescu vampire ? Comment y croire ? La rumeur avait annoncé des charniers. On les a trouvés à Timisora. Et ce ne sont pas les derniers. [1]" L’Evénement du jeudi titra : " Dracula était communiste. " (28/12/1989)

On parla de " génocide ", de " charniers ", de " massacres ", de " femmes enceintes éventrées ", de " tortures ", de " corps brûlés dans un crématorium". On évoqua ces " chauffeurs de camions qui transportaient des mètres cubes de corps, qui étaient abattus d’une balle dans la nuque par la police secrète pour éliminer tout témoin. [2]" On parla de 70 000 morts en quelques jours. Sur TF1, Gérard Carreyrou lança un appel à la formation de brigades internationales prêtes à " Mourir à Bucarest. " Il ne dit pas s’il aurait été volontaire. Mais on devina que non.

On parla de Timisoara. Timisoara, 350 000 habitants. Ville martyre. Le 23 décembre 1989, on chiffrait à plus de 10 000 morts le nombre des victimes de la Securitate, la police du régime. Selon l’envoyé spécial d’El Pais, " A Timisoara, l’armée a découvert des chambres de torture où, systématiquement, on défigurait à l’acide les visages des dissidents et des leaders ouvriers pour éviter que leurs cadavres ne soient identifiés. " On découvrit un charnier gigantesque. D’ailleurs, à titre d’exemple, mais seulement à titre d’exemple, on exposa devant les caméras dix-neuf corps, côte à côte, plus ou moins décomposés. Dont celui d’un bébé posé sur le cadavre d’une femme, qu’on imaginait être sa maman. Tous extraits d’une fosse commune. Le 22 décembre, les agences hongroise, est-allemande et yougoslave, qui seront reprises par l’AFP à 18h 54, parlaient de 4 632 cadavres de victimes des émeutes des 17 et 19 décembre, " soit par balles soit par baïonnette " (Tanjung), de 7 614 manifestants fusillés par la Securitate. Un chapeau du Monde annonçait 4 000 à 5000 morts.

Sur la Cinq, Guillaume Durand donna le chiffre de 4 630 corps comme un " bilan tristement officiel." Sur France Inter, le correspondant de la station annonça à son tour comme une certitude avérée la découverte de 4630 cadavres à Timisoara. Derrière lui, en plateau, le commentateur reprit : " 4630 cadavres, vous avez bien entendu, dans une seule fosse commune !" A quatre reprises au cours de ce journal, le chiffre de 4 630 cadavres fut cité sans que nulle source ne fût jamais indiquée. Dans Libération (23/12/1989), un titre sur deux pages fit état des 4 630 cadavres ; il était accompagné d’un éditorial de Serge July titré " Boucherie ". On lisait : " Timisoara libéré découvre un charnier. Des milliers de corps nus tout juste exhumés, terreux et mutilés, prix insupportable de son insurrection. " Le rédacteur en chef, Dominique Pouchin, expliqua : " Tout nous laissait penser, y compris les images qui arrivaient, que l’info était vraie. " (Libé, 4/4/90) Le Monde félicita La Cinq d’avoir " révélé l’horrible charnier des victimes des manifestations du dimanche ?précédent ? " [3].

Le bilan officiel des victimes pour toute la Roumanie est de 689 morts, pas 70 000. A Timisoara, il y aurait eu entre 90 et 147 victimes, pas 12 000. Et, comme le remarqua Jean-Claude Guillebaud, " 90 morts dans une ville de province, c’est beaucoup. " La maman présumée avait succombé à une cirrhose du foie le 8 novembre 1989. La petite fille, qui n’était pas sa fille, avait péri de la mort subite du nourrisson [4]. On avait déterré leurs corps de la fosse commune.


A Panama, il y avait eu 2000 morts, civils pour la plupart, soit trois fois plus de victimes qu’en Roumanie. Personne n’avait cependant parlé de " génocide panaméen " ou de " charnier ". On s’était même amusé des techniques de l’armée américaine qui, pendant des jours entiers, essaya de déloger Manuel Noriega du bâtiment consulaire où il était réfugié en jouant au volume maximum la musique qu’il détestait le plus. Tant d’humanité ...

Mais comme il est dur, dans ce métier, en France, de faire son autocritique. Trois mois après l’imposture de Timisoara, Guillaume Durand prétendait encore : " Le bilan est satisfaisant professionnellement. Si les éditorialistes assis dans leurs fauteuils cherchent la bagarre, ils vont l’avoir. " [5] Un an après la guerre du Kosovo, Jacques Julliard a l’audace de se montrer tout aussi offensif : " Nous n’avons que faire, je le dis hautement, de ces réquisitoires de procureurs et de pions ; de ces tonitruants discours de tranche-montagnes, entrecoupés des gémissements de tous les déçus de l’Histoire. Nous sommes de bonne volonté. Mais si l’on nous cherche, on nous trouvera. " [6]

Serge Halimi

Publié dans La Vache folle n°27, août-octobre 2000, p. 9

Notes

[1] Cité par Jean-Claude Guillebaud, " Roumanie : qui a menti ? ", Le Nouvel Observateur, 5/4/1990.

[2] Cité par Ignacio Ramonet, " Télévision nécrophile ", Le Monde diplomatique, mars 1990.

[3] Le Monde, 24/12/1989.

[4] Libération, 4/4/1990.

[5] L’Evénement du jeudi, 15/3/1990.

[6] Le Nouvel Observateur, 20/4/2000.

 

http://www.acrimed.org/article1.html

 

.

Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:13

 

 

 

 barbarie-syrienne

 

Syrie, suite liens :

.

 

Un “instant magique” de la vérité du monde
dedefensa.org

30 mai 2012, par Comité Valmy

Un “instant magique” de la vérité du monde
Les évolutions “diplomatiques” autour du massacre de Houla valent bien les évolutions des circonstances du même massacre (voir ce 30 mai 2012). Elles sont particulièrement significatives du côté américaniste, notamment par les circonvolutions intérieures de la position officielle, montrant bien que, pour Obama, la Syrie (comme l’Iran) est d’abord une bataille intérieure. (Les élections présidentielles, certes.) Dans ce cas, et sans surprise pour nous, la (...)


Syrie : la manipulation bat son plein... le sectarisme aussi

30 mai 2012, par Comité Valmy

Les phases de l’insurrection syrienne
Il faut croire que la contestation syrienne est entrée depuis le massacre de Houla dans une nouvelle phase.
Militarisée dès ses premiers jours, elle se lança de plein pied dans des attaques contre les forces de l’ordre, les commissariats de police sans oublier les bâtiments officiels comme les ministères ou autres. En plus des militaires et des policiers, elle enleva et liquida des civils, des professeurs d’université, des proches des personnalités proches du (...)
.

 

 

 

 

16 mai – Syrie : Le rendez-vous avec l’Histoire de François Hollande
Par Franck de Bouvines

 

 

16 mai – Fabius au Quai d’Orsay : on a changé de Juppé ? Par Louis Denghien

 

 

26 mai – Le Venezuela brise une nouvelle fois l’embargo contre la Syrie
Réseau Voltaire | 25 mai 2012

 

 

 

 

._______________________________________________________________________________

 

 

Libye, Afrique et Africom : une catastrophe en cours (Counterpunch)
Dan GLAZEBROOK

La destruction du pouvoir régional indépendant qu’était la Libye a pavé la route pour la reconquête militaire de l’Afrique.

L'étendue de la tragédie que l'OTAN et ses alliés ont engendrée en Libye devient de plus en plus tristement évidente avec chaque jour qui passe. Les estimation sur le nombre des victimes varient, mais il semble qu'il y en ait eu au moins 50 000 ; à vrai dire, le ministère de la Défense britannique se vantait déjà en mai dernier que la massacre avait fait 35 000 morts. Mais ce chiffre ne cesse d'augmenter. La destruction des forces de l'état par le blitzkrieg Anglais, Français et Etasunien a laissé le pays dans un état de totale anarchie - au pire sens du terme. Les anciens "rebelles", qui n'avaient rien d'autre pour les unir que la volonté temporaire de servir de soldats au sol à l'OTAN, se retournent les uns contre les autres. 147 ont été tués au cours d'un conflit interne dans le sud de la Libye plus tôt dans l'année, et ces dernières semaines des bâtiments gouvernementaux - dont les quartiers du premier ministre - ont été attaqués par des "rebelles" qui réclamaient leurs salaires. 1,4 milliards de (...) Lire la suite »
Déclaration commune de 35 partis communistes et ouvriers : L’OTAN, menace pour la paix mondiale !
Communiqué du Collectif communiste Polex Deux poids, deux mesures ! Le massacre de populations civiles en Syrie est criminel. Mais il est abject d’en attribuer la responsabilité au seul pouvoir de Bachar el-Assad, alors que certains insurgés multiplient les attaques armées et les attentats, et (...)
"Flame", une cyber-arme visant peut-être l’Iran, détectée par le russe Kaspersky (fabricant d’antivirus)
Le spécialiste russe de la lutte antivirus Kaspersky Lab a découvert un nouveau virus informatique au potentiel d’infiltration inégalé, qui serait utilisé comme une cyber-arme contre des pays tels que l’Iran, probablement au profit de l’Occident et d’Israël. Le logiciel malveillant, connu sous le nom (...)
Israël à nouveau impliqué dans un trafic d’organes, cette fois-ci avec le Kosovo
Un suspect dans un scandale de trafic d’organes humains découvert au Kosovo en 2008 a été arrêté en Israël, a déclaré ce vendredi la police de l’Union européenne et la mission de la justice dans le pays des Balkans. Moshe Harel a été arrêté avec plusieurs autres personnes dans le cadre d’une enquête (...)
.
.

Moscou et Pékin rejettent

toute intervention armée en Syrie

 

Moscou et Pékin rejettent toute intervention armée en Syrie

Syrie/pressions: la Russie et la Chine contre toute intervention militaire

Syrie : La nouvelle géopolitique

«Roulette russe» de l'Occident en Syrie  

30/05/2012

«Roulette russe» de l'Occident en Syrie

Ecoeurant! De quoi désespérer de la nature humaine! Voilà qu'après des milliers de victimes civiles, ce sont maintenant les enfants qui se font massacrer en Syrie. Kofi Annan a déclaré, hier, à son arrivée à Damas être «horrifié» par ces actes inqualifiables. Paris a décidé d'expulser l'ambassadrice syrienne. L'Allemagne a fait de même, suivie de l'Angleterre, de l'Australie, de l'Italie,... Bref, c'est la consternation mondiale. L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, se démène, comme il peut, pour faire appliquer son plan de paix. Malheureusement, aucun des pays occidentaux qui poussent des cris et condamnent les massacres ne l'aide ni ne l'encourage dans sa mission. Pourquoi? La réponse est donnée par le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, qui a déclaré lundi dernier, que le plus important est de «mettre fin à la violence» et non «se préoccuper de qui est au pouvoir en Syrie». Il accusait clairement les capitales occidentales qui mutualisent leurs efforts uniquement pour faire tomber le président Bachar Al Assad sans se préoccuper réellement à imposer la paix.

D'ailleurs, est-ce vraiment la paix en Syrie qui est recherchée par l'Occident? Pas la moindre trace d'un doute. D'autant qu'hier un sinistre individu qui avait fait le malheur des Libyens est réapparu. En effet Bernard-Henri Lévy, ce mercenaire et porte-parole du sionisme, a écrit au président de la République française, François Hollande, pour le pousser à intervenir plus durement en Syrie. Visiblement content du résultat qu'il a obtenu en Libye, BHL tente de rééditer son «oeuvre» en Syrie. A cette différence qu'il écrit au président Hollande alors qu'il utilisait le téléphone avec Sarkozy. Ce sont tous ces appels au crime qui ont poussé le chef de la diplomatie russe à mettre les points sur les «i». «Les éléments les plus radicaux de l'opposition syrienne reçoivent en permanence des signaux pour ne pas cesser les combats», a-t-il précisé. De qui? Par qui? De ceux qui se «préoccupent de qui est au pouvoir» c'est-à-dire certaines capitales occidentales, Israël et son chargé de mission, BHL. Tout ceci est vraiment écoeurant! Au lieu d'aider à arrêter les massacres, cette communauté qui se veut internationale trouve, au contraire, sur les cadavres le meilleur prétexte pour atteindre son objectif unique, celui d'éliminer Assad comme elle a éliminé El Gueddafi. Créer le chaos en Syrie comme cela a été fait en Libye. Une communauté qui attribue systématiquement et sans même essayer d'enquêter, chaque massacre à l'Etat syrien en refusant d'admettre l'existence de groupes terroristes. Une telle communauté n'est vraiment plus crédible aux yeux des peuples. Si tant est qu'il lui restait une once de crédibilité après son inqualifiable silence lors des massacres des enfants de Ghaza en 2008 et 2009 par l'armée israélienne. Cette armée qui a utilisé, en toute impunité, contre ses victimes des bombes au phosphore blanc et autres composants chimiques dont les effets sont jusqu'à maintenant constatés par les naissances de bébés palestiniens avec des malformations congénitales. Oui, c'est vraiment écoeurant! Pas un mot contre Israël et ses massacres d'enfants à Ghaza, mais levée de boucliers contre le seul Etat syrien alors que tout le monde sait que des groupes terroristes sont également présents sur le théâtre des opérations.

C'est tellement écoeurant que personne ne croit plus ce monde occidental au regard sélectif. Ce monde occidental qui fait croire vouloir protéger les civils et les aider à instaurer la démocratie. Ce monde occidental qui appelle aux armes au lieu d'appeler aux urnes. Ce monde occidental qui a vendu son âme au diable. Ce monde occidental qui porte bien ses oeillères et son mors aux dents. Et qui répond sitôt qu'il est éperonné! Ce monde occidental qui, à force de courber l'échine, va à sa propre perte. Avec ce qui se passe au Vatican...

Zouhir MEBARKI -

http://www.alterinfo.net/notes/Roulette-russe-de-l-Occident-en-Syrie_b4318597.html
.
Jeudi 31 mai 2012

Syrie  Un massacre en Syrie, vendredi 25 mai 2012 dans la ville de Houla, a dépassé le seuil critique dont usent les media pour donner de l’importance à un fait dans le cas d’un conflit dit de « faible intensité ». Cent morts, d’un seul coup, ont été annoncés plusieurs fois, souvent faussement et sans qu’on puisse réellement vérifier la véracité des sources.

 

Cette fois pourtant, toutes les parties du conflit syrien concordent : la gamme des atrocités mesurées à Houla se mesure sur une échelle atroce et vérifiable, celle du carnage de masse qui touche principalement les innocents. Pour moitié des enfants.

 

Voice venu le temps des premiers articles annonçant la faillite imminente du plan de paix de Kofi Annan accepté le 27 mars par le gouvernement syrien. Mais durant ces deux derniers mois, peu d’articles ont fait état des énormes difficultés et des actions irresponsables qui ont affaibli jusqu’à le vider de sa substance le plan des Nations-Unies.

 

Le massacre de Houla n’est que le dernier fait parmi les milliers de violations comptabilisées, parmi les bombes criminelles destinées à toucher au cœur les principales instances du pouvoir syrien, parmi les actions de guérilla, parmi les massacres interethniques perpétrés par des escadrons de la mort, parmi les trafics transfrontaliers d’armes (avec une tension toujours plus grande au Liban),  jusqu’à la naissance de véritables no man’s lands qui annoncent une guerre civile endémique et une internationalisation du conflit.

 

Le mot « libanisation », vieux de plusieurs décades, illustre parfaitement ce que pourrait malheureusement connaître la Syrie.

 

L’implication de chars d’assaut dans les combats de Houla comme l’unique cause du massacre a été interprétée par une organisation londonienne peu digne de foi : l’observatoire syrien pour les droits humains. Les morts ont ainsi été imputés à un bombardement de l’armée gouvernementale durant les manifestations anti-régime de vendredi. Une grande partie des media occidentaux et des pétromonarchies accrédite cette version. Les terrifiantes images des victimes ne soulèvent pourtant aucun doute : les victimes n’apparaissent pas avoir été frappées par un bombardement mais semblent avoir purement et simplement été exécutées, y compris les enfants.

 

Dans ce film d’horreur, vous ne verrez pas la tête d’une gamine surgissant des décombres, comme à Gaza en 2009, mais des corps d’enfants étendus sur le côté le long d’un mur intact, des corps d’enfants desquels s’échappe un flux de sang. Dans l’échelle de l’horreur, c’est du pareil au même. Mais dans la compréhension des faits, ça change tout.

 

Même à cette occasion, le centre d’information « vox clamans » du diocèse gréco-catholique de Homs recueille des témoignages qui décrivent un scénario analogue à celui des autres massacres survenus ces derniers mois : des bandes toujours mieux armées attaquent soit l’armée syrienne, lui causant d’importantes pertes, soit des civils de différentes ethnies.

 

Une stratégie criminelle est en train d’émerger dans la lignée des précédents tristement célèbres d’Amérique centrale ou d’Irak, et qui est en mesure de mettre définitivement à mal le niveau minimum de sécurité que les États ont le devoir de garantir dans le cadre du pacte de citoyenneté. C’est un type de pression qui en soi remet à zéro n’importe quel plan de paix ou n’importe quelle tentative de vouloir ramener à une autorité régalienne le monopole légitime de la violence.

 

Alors, qui est derrière tout ça ? Le plan Annan ne plaît pas à ceux qui veulent coûte que coûte un changement de régime. Il ne plaît pas non plus aux États-Unis ni aux pétromonarchies. Une des violations les plus patentes à ce plan de paix a été l’escalade des trafics d’armement à partir de l’étranger en faveur des éléments les plus inflexibles de l’opposition syrienne. Le plan ne plaît pas également aux groupes toujours mieux équipés de type djihadiste, des milices d’assassins fanatiques qui veulent sceller violemment leur alliance objective avec Washington et Riyad. Et il ne plaît manifestement pas aux secteurs incroyablement myopes et rétrogrades du régime syrien, qui sentent menacées leurs rentes par les réformes imposées par Bachar al-Assad sous la pression des événements.

 

Il y a beaucoup d’observateurs qui regardent se dérouler en Syrie le film de l’horreur avec un prisme déformé jusqu’à attribuer à une unique main assassine les milliers de morts. La réalité se présente au contraire sous de multiples facettes. C’est la raison pour laquelle nous devrions être très prudents dans nos jugements. Á moins qu’on ne veuille nous désinformer. Auquel cas, nous serons là aussi très vigilants.

 

Capitaine Martin

 

Propagande de guerre USA – John Rendon Mr Propagande, manipulateur, faiseur de guerre de Bush et profiteur
Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:04

 

Le bassin du Levant et Israël - une nouvelle donne géopolitique ?

.

La découverte récente d’importants gisements de gaz et de pétrole en Méditerranée orientale modifie radicalement l’équation géopolitique dans la région et même bien au-delà. En effet, c’est l’occasion pour Israël de passer de la dépendance à la souveraineté énergétique, alors que le Liban revendique avec le soutien de Washington une partie de ce gaz qui se trouve dans ses eaux territoriales. William Engdahl explore les implications de cette évolution clé, qui est un des motifs principaux de la déstabilisation de la Syrie par le Qatar et les Occidentaux.


F. William Engdahl
Mercredi 30 Mai 2012


L’exploitation du champ de gaz naturel de Tamar a commencé. Il devrait approvisionner Israël à partir de la fin 2012.
L’exploitation du champ de gaz naturel de Tamar a commencé. Il devrait approvisionner Israël à partir de la fin 2012.
Les récentes découvertes de gisements de pétrole et de gaz, non pas importants mais immenses, situées dans une partie auparavant peu explorée de la mer Méditerranée (entre la Grèce, la Turquie, Chypre, Israël, la Syrie et le Liban), suggèrent que la région pourrait devenir un « nouveau Golfe persique ». Comme ce fut le cas pour l’« autre » Golfe persique, la découverte de ces richesses en hydrocarbures pourrait bel et bien devenir synonyme d’une terrible malédiction géopolitique pour la région.

Les conflits historiques du Proche-Orient pourraient bientôt êtres supplantés par de nouvelles batailles pour l’accès aux ressources pétrolières et gazières de la Méditerranée orientale, du bassin du Levant et de la mer Egée. Nous étudierons dans un premier temps les conséquences de la découverte d’un gigantesque gisement offshore de gaz et de pétrole au large d’Israël. Dans un second article, nous verrons les implications des découvertes de gaz et de pétrole dans la mer Égée, entre Chypre, la Syrie, la Turquie, la Grèce et le Liban.
Un léviathan israélien

Ce qui a tout fait basculer, ce fut une découverte spectaculaire, dans ce que les géologues appellent le bassin du Levant. En octobre 2010, Israël a trouvé un gigantesque méga-gisement offshore de gaz naturel dans ce qu’il estime être sa Zone Économique Exclusive (ZEE).

Cette découverte se situe à 135 km environ à l’ouest du port de Haïfa et à 5 km de profondeur. Cette poche a été appelée « Léviathan » en référence au monstre marin biblique. Trois compagnies d’énergie israélienne en coopération avec la compagnie texane Noble Energy ont annoncé des premières estimations à auteur de 450 milliards de mètres cubes — ce qui en fait la plus importante découverte de gaz en eau profonde des dix dernières années—, discréditant un peu plus les théories malthusiennes autour du « pic pétrolier » qui prétendent que la planète est sur le point de connaître de terribles pénuries structurelles en matière de pétrole, de gaz et de charbon. Pour se faire une idée, le gisement de gaz Léviathan représenterait des réserves suffisantes pour approvisionner Israël en gaz pendant un siècle [1].

L’autosuffisance énergétique était inimaginable pour l’État d’Israël depuis sa fondation en 1948. D’importantes explorations pour le pétrole et le gaz avaient été entreprises à plusieurs reprises, mais n’avaient pas donné de résultats. Contrairement à ses voisins arabes riches en sources d’énergie, Israël voyait cette chance lui échapper. Mais en 2009, Noble Energy, le partenaire d’Israël pour la prospection, a découvert dans le bassin du Levant le gisement de Tamar, à quelques 80km à l’ouest du port de Haïfa, recelant environ 238 milliards de mètres cubes de gaz naturel de la plus haute qualité. Tamar fût la plus grande découverte mondiale de gaz en 2009.

À l’époque, le total des réserves de gaz israéliennes était estimé à seulement 45 milliards de mètres cubes. Les estimations de Tel-Aviv prévoyaient que l’exploitation de Yam Tethys, qui fournit environ 70 % du gaz naturel du pays, serait épuisée dans les trois ans.

Grâce à Tamar, les perspectives se sont largement améliorées. Puis, un an après seulement, Noble Energy a fait sa plus importante découverte depuis sa création des dizaines d’années auparavant avec Léviathan, toujours dans ce même bassin géologique du Levant [2]. En matière de gaz, Israël est passé de la disette à l’opulence en l’espace de quelques mois.

Avec les découvertes de Tamar, puis de Léviathan, Israël commença à se demander comment il pourrait devenir une nation de premier plan en matière d’exportation de gaz naturel et aussi comment récolter des taxes sur les revenus des produits pétroliers et gaziers afin de constituer un fond souverain qui investirait à long terme dans l’économie nationale comme le font la Chine et de nombreux pays arabes de l’OPEP [3].

« La zone du bassin du Levant est à l’image des grandes régions d’exploitation à travers le monde », a souligné un porte-parole du Programme ressources énergétiques de l’Institut d’études géologiques des États-Unis (US Geological Survey ou USGS), « ses ressources en gaz sont plus importantes que tout ce que nous avons connu aux États-Unis » [4].

Pressentant peut-être que ces découvertes majeures d’hydrocarbures pouvaient bouleverser les équilibres géopolitiques de toute la région, l’USGS a initié une première estimation des réserves de pétrole et de gaz de la région Méditerranée orientale (comprenant le bassin égéen au large des côtes grecques, turques et chypriotes, le bassin du Levant au large des côtes du Liban, d’Israël et de la Syrie, et le bassin du Nil au large des côtes égyptiennes). Dire que leurs conclusions furent impressionnante tient de l’euphémisme.

L’USGS, en s’appuyant sur les données des forages antérieurs et des études géologiques dans la région a conclu que « les ressources pétrolières et gazières du bassin du Levant étaient estimées à 1,68 milliards de barils de pétrole, et 3 450 milliards de mètres cubes de gaz ». En outre, selon ses estimations, « les ressources non découvertes de pétrole et de gaz de la province du bassin du Nil (délimité par le cône du Nil à l’ouest, par Strabon, au nord, par les failles de Pytheus et de Chypre à l’est et par le bassin du Levant au sud) sont estimés à environ 1,76 milliards de barils de pétrole et 6 850 milliards de mètres cubes de gaz naturel » [5].

L’USGS a évalué le total pour la Méditerranée orientale, dans son ensemble, à 9 700 milliards de mètres cubes de gaz et à 3,4 milliards de barils de pétrole. Soudainement, la région est confrontée à de tous nouveaux conflits potentiels et défis géopolitiques.

Pour mettre ces chiffres en perspective, l’USGS estime que le bassin de Sibérie occidentale - le plus grand bassin de gaz connu - recèle 18 200 milliards de mètres cubes de gaz. En outre, le Proche-Orient et l’Afrique du Nord possèdent plusieurs régions riches en gaz naturel, comprenant le bassin du Rub Al-Khali (12 062 milliards de mètres cubes de gaz) dans le Sud-Ouest de l’Arabie saoudite et le Yémen du Nord ; autours de Ghawar (Great Ghawar Uplift) dans l’Est de l’Arabie saoudite (6 427 milliards de mètres cubes) et dans la chaine plissée du Zagros (6 003 milliards de mètres cubes) le long du Golfe persique en Irak et en Iran [6].

Quelques mois auparavant, la priorité pour la sécurité nationale d’Israël était de garantir ses approvisionnements étrangers, du fait de la diminution inquiétante de sa production de gaz domestique. À cette crise énergétique s’ajoutait les manifestations du soit-disant « printemps arabe », qui ont secoué l’Égypte et la Libye début 2011. Elles ont conduit au renversement du président Moubarak, dont le régime fournissait environ 40 % du gaz naturel israélien. Ceci conjugué à la levée de l’interdiction sur les partis islamiques en Égypte, notamment les Frères musulmans et le parti salafiste radical Al-Nour, ajouté au fait que le gazoduc livrant le gaz égyptien à Israël a été la cible de sabotages répétés et de perturbations — la plus récente ayant eu lieu en février de cette année dans le nord Sinaï— ne pouvait aure rendre Israël nerveux à propos de sa future sécurité énergétique [7].

 

Le bassin du Levant et Israël - une nouvelle donne géopolitique ?

La réaction Libanaise alimente de nouvelles tensions

La découverte de Léviathan par Israël au large de ses côtes a immédiatement déclenché un nouveau conflit géopolitique, le Liban faisant valoir qu’une partie du champ gazier réside dans les eaux territoriales de sa propre Zone Économique Exclusive. Le Liban a envoyé sa réclamation à l’ONU, cartes à l’appui, ce à quoi le ministre israélien des Affaires étrangères Lieberman a répliqué : « Nous ne céderons pas d’un pouce ».

Ce qui cloche dans le paysage énergétique méditerranéen est le fait qu’Israël, comme les États-Unis, n’a jamais ratifié la Convention des Nations Unies de 1982 sur le Droit de la mer attribuant les droits mondiaux sur les ressources sous-marines. Les puits d’extraction israéliens du gaz de Léviathan sont clairement dans le territoire israélien, ce que ne conteste pas le Liban, mais il estime que le gisement s’étend aussi sous ses propres eaux territoriales. Le Hezbollah affirme que le champ de gaz Tamar, qui devrait commencer à fournir du gaz d’ici la fin de l’année, appartient au Liban.

Washington n’a pas perdu de temps pour jouer sa propre carte de politique énergétique autours du différend sur le gaz naturel entre le Liban et Israël. En juillet 2011, alors qu’Israël s’apprêtait à soumettre sa propre proposition à l’ONU relative à la ligne de démarcation maritime entre le Liban et Israël, Frédéric Hof, diplomate états-unien chargé de la Syrie et du Liban, a déclaré que son administration appuyait le document libanais, ajoutant aux tensions croissantes existantes depuis le début du « printemps arabe » entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président Obama [8].


Sheldon Adelson a été requis par Benjamin Netanyahu pour financer les républicains et faire barrage à un second mandat de Barack Obama.
Sheldon Adelson a été requis par Benjamin Netanyahu pour financer les républicains et faire barrage à un second mandat de Barack Obama.

M. Netanyahou aurait récemment exhorté la huitième personne la plus riche des États-Unis, son proche ami et milliardaire des casino de Las Vegas Sheldon Adelson, d’injecter directement des millions de dollars dans les campagnes électorales des républicains, y compris Newt Gingrich et Mitt Romney. Cela représente une intervention israélienne sans précédent dans la campagne présidentielles états-unienne, tout cela pour essayer d’empêcher un second mandat d’Obama [9]. Les nouvelles questions liées au contrôle des vastes réserves d’énergie découvertes au large d’Israël et du Liban, ainsi que des rives chypriotes, grecques et turques, vont jouer un rôle croissant dans une région qui est déjà l’une des plus compliquées du globe au plan politique.

(À suivre...)

Le prochain article sera consacré à d’autres complications, liées aux découvertes de pétrole et de gaz dans la mer Égée.

[1] « Big Gas Find Sparks a Frenzy in Israel », par Charles Levinson et Guy Chazan, The Wall Street Journal, 30 décembre 2010.

[2] « Israël : Leviathan détient plus de gaz que précédemment estimé » Offshore Energy Today, 19 décembre 2011.

[3] « Israël a assez de gaz pour devenir exportateur », AFP, 29 décembre 2010.

[4] US Department of the Interior, « Assessment of Undiscovered Oil and Gas Resources of the Levant Basin Province, Eastern Mediterranean », US Department of the Interior, U.S. Geological Survey Fact Sheet 2010–3014, mars-avril 2010.

[5] Ibid.

[6] Ibid.

[7] « Forecast Blackout Israel is about to run out of natural gas : Shortage expected to last at least until next year, when the Tamar gas field starts production », par Avi Bar-Eli et Itai Trilnick, Haaretz, 2 février 2012 . Voir aussi Reuters, « Blast Hits Gas Pipeline Between Egypt, Jordan, Israel », 4 février 2012.

[8] « US Backs Lebanon on Maritime Border Dispute with Israel », par Barak Ravid, Haaretz, 10 juillet 2011.

[9] « Sheldon Adelson Probe : Donations From Casino Owner Could Embarrass Republican Candidates », Reuters, 8 février 2012. Pour plus d’informations sur les liens Adelson-Gingrich-Romney-Netanyahu voir « The Bibi Connection », par Max Blumenthal, Al-Akhbar.com, 12 janvier 2012.

http://www.voltairenet.org/Le-bassin-du-Levant-et-Israel-une http://www.voltairenet.org/Le-bassin-du-Levant-et-Israel-une

 

http://www.alterinfo.net/Le-bassin-du-Levant-et-Israel-une-nouvelle-donne-geopolitique_a77047.html

 

.

 

Pourquoi Israël est le pays le plus détesté du monde ?

30 mai 2012


Pourquoi le pays des juifs, Israël, parvient-il à être autant détesté dans le monde parmi les peuples d’occident et d’orient? Pourquoi ce pays incarne-t-il avec autant de vigueur le pays du diable par essence? Pourquoi l’amour ne filtre-t-il pas de ce pays? Bref comment peut-on aimer ce pays qui représente autant la perversion, le mensonge, la haine et la guerre? C’est toute la question.


https://litinerantcitoyen.files.wordpress.com/2012/05/israel20flag.jpg?w=374&h=300

 

Un pays qu’on ne peut qu’haïr pour ce qu’il est.

 

Les raisons pour haïr Israël sont innombrables. Lire ICI Rien de ce qui transparait de ce pays ne semble être le fait pour le bien de l’humanité mais plutôt pour le bien d’une seule communauté. On dirait que ce pays s’acharne à devenir une caricature du pire système sociétal en vigueur dans le monde. C’est le seul pays du monde qui se revendique xénophobe et raciste sans choquer le moins du monde la communauté internationale il est vrai dominée par les juifs de la diaspora. On en arrive à comprendre que dans l’histoire la communauté juive se soit faite de partout éjecter des pays tellement elle sait se faire haïr des peuples et parfois des gouvernants.

En France les juifs ont été interdits de 1394 à 1789! On comprend mieux dès lors d’où vient le fait que l’on sent bien que nous vivons dans une république judéo-maçonnique qui prend sa revanche sur l’ancien régime monarcho-catholique. La république n’est nullement laïque, ni même universelle, elle est de religion judéo-maçonnique et elle est communautariste. Nous ne vivons pas dans une démocratie populaire (populiste comme ils disent) mais dans une république constituée de réseaux occultes qui ont le pouvoir et qui sont non-contrôlés par le peuple. La démocratie est du vent puisqu’elle n’existe pas.

Vous ouvrez les yeux sur le gouvernement Hollande? Un gouvernement judéo-maçonnique à l’extrême. Un gouvernement dont la première chose qu’il fasse est de réaffirmer sa vassalité à l’empire americano-sioniste. Est-ce cela le destin de la France? Servir de valet? Combien parmi ceux qui nous dirigent chantent l’hymne israélien chez eux?

 

Mais Israël est à haïr pour ce qu’il est. C’est-à-dire un pays de haine et de guerre. Un pays raciste, xénophobe, replié sur lui-même et qui exige de toutes les autres nations du monde qu’elles se plient à leur objectif: dominer le monde via leur gouvernement mondial.
Il est vrai que pour se faire ils ont toutes les armes pour eux. L’argent bien sûr qui achète et corrompt les dirigeants du monde entier. L’argent qui leur permet une propagande ininterrompue sur les esprits via les médias qu’ils contrôlent. Et une propagande de guerre, de haine et de sang. Jamais de paix et de fraternité. Ils ne font jamais un pas vers l’autre. Trop arrogant comme disait De Gaulle ” Un peuple sûr de lui-même et dominateur“. Oui c’est ça et Israël en est le reflet.

Pourtant ils nous disent clairement qui ils sont en vérité:

 http://www.dailymotion.com/video/xr60tf_le-peuple-d-israel-est-un-voleur_webcam

https://litinerantcitoyen.files.wordpress.com/2012/05/gaza-marseille-ujfp.jpg?w=400&h=300

Mais on peut aussi se poser la question: Pourquoi chercher ouvertement à se faire détester? Pourquoi créer inévitablement une montée d’antijuif primaire? Quel est le projet? Le projet n’est-il pas la troisième guerre mondiale comme annoncé par Albert Pike? Et ne dit-il pas que la troisième et dernière guerre sera celle entre le monde islamique et sioniste? On y est.

 

On peut donc comprendre qu’il ne faille pas stigmatiser toute la communauté juive car parmi eux il existe aussi des personnes de cœur, d’amour et de fraternité pour leurs voisins non-juifs. C’est possible en voici un exemple:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2BfMXgXaI50

Mais pourquoi on ne vous montre jamais ces juifs dans vos médias? Pourquoi ceux qui s’élèvent contre la politique infecte d’Israël sont qualifiés bêtement d’antisémite par les sionistes alors qu’ils sont juifs? Parce que la stratégie est aussi de diaboliser la communauté juive pour que celle-ci ne se sente plus en sécurité parmi les peuples du monde et soit obligée de partir en Israël. C’est cela la stratégie sioniste après avoir crée la shoah. Ils veulent réunir tous les juifs du monde à Israël et déclencher la guerre finale pour ou contre. Ils veulent obliger les peuples du monde à se déterminer pour ou contre la défense d’Israël tout en ne faisant rien pour faire aimer ce pays.

 

C’est un jeu dangereux pour tout le monde. C’est un jeu de haine et de guerre, un jeu de destruction massif dirigé par ceux qui sont derrière le rideau et qui ne rêvent que de dépopulation et de domination totale et éternel sur la Terre. Ces gens ne sont pas tous juifs, ils sont Illuminati. Ils n’ont que faire du judaïsme et des juifs dont ils ont pris le contrôle via les donmeh de Jacob Frank et leur messie Sabbattaï Tsevi. Ils veulent la confrontation finale un point c’est tout. Qu’on se le dise.


Le blog de l’UJFP ( Union Juive Française pour la Paix): ICI


http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/05/30/pourquoi-israel-est-le-pays-le-plus-deteste-du-monde/

 

.

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 13:16

 

Dossier spécial mensonges

sur la guerre contre la Syrie

 

STOP les mensonges dans les Médias ! Tout est faux, propagande de guerre au bénéfice de l'Occident anglo-saxon,  impérialiste, criminel, Occident qui veut dominer la planète et ses ressources ! (eva) NB : Le massacre de Houla rappelle celui qui a été mis en scène par l'OTAN pour justifier la guerre contre la Yougoslavie. L'Histoire  est un éternel recommencement ! 

 

Alerte info: en Syrie (Houla), l’ONU dédouane finalement le Gouvernement syrien

Publié le29 mai 2012

262

 

 

Alerte info :

Le régime syrien avait nié dimanche 27 mai toute responsabilité dans la mort d’une centaine de personnes vendredi dernier à Houla(centre), attribuant le massacre à des terroristes et annonçant l’ouverture d’une enquête sur ces violences. 

“Nous réfutons totalement toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste qui a visé les habitants”, avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdissi mais, les condamnations fusaient.

Or ce matin, selon l’enquête de l’ONU, les victimes de Houla ont été “sommairement exécutées”. Du coup, on sait que ce ne sont plus les forces gouvernementales puisqu’on parlait de… bombardements des forces de Bachar al-Assad. Or, le constat est amer pour les menteurs: aucune artillerie lourde utilisée pour exécuter ces gens.La piste Al Qaïda avec ses égorgeurs, alliés de l’Occident et des renégats syriens ne fait plus aucun doute.

Il ne faut jamais aller plus vite que la musique !


La France vient d’expulser l’ambassadrice syrienne. Hollande annonce la couleur. Quelle honte !

 

http://allainjules.com/2012/05/29/alerte-info-en-syrie-houla-lonu-dedouane-finalement-le-gouvernement-syrien/


_________________________________________________________________________________________

 

HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE

.

LA MANIPULATION ET LE MENSONGE AU SERVICE DE LA HAINE ET DE LA GUERRE. L'OCCIDENT EN EST DEVENU UN CHAMPION. C'EST COMME SI L'IRAK, L'AFGHANISTAN, LA LIBYE N'ÉTAIENT PAS SUFFISANTS POUR NOUS EN CONVAINCRE, VOILÀ QUE C'EST MAINTENANT LA SYRIE.


oscar fortin
Mercredi 30 Mai 2012
HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE



Un véritable scénario de « mission impossible » : comment prendre le contrôle d’un pays par la force, alors que la communauté internationale, les Nations Unies en l’occurrence, ne donne pas le feu vert pour couvrir l’intervention des belligérants? Dans le cas de la Libye, le « cuisinage » de l’opinion publique et la manipulation des membres du Conseil de sécurité avaient été rapides et particulièrement efficaces par rapport à ce qui se passe en Syrie.

Dans le cas de cette dernière, l’opinion publique demeure plus sceptique à l’endroit de ces apôtres « humanitaires » qui ont laissé la Libye sous des décombres et avec des dizaines de milliers de morts. Certains parlent même de plus de 120 000 morts. Ces « humanitaires» sont repartis après avoir mis la main sur les milliards de dollars du peuple syrien et s’être assuré du contrôle des richesses pétrolières. Par rapport à ces comportements peu humanitaires, la Russie et la Chine s’opposent maintenant à ce qu’une opération semblable se réalise en Syrie.

Que faire alors pour se débarrasser du président Bachar Al-Assad et prendre le contrôle de la Syrie? Il y a tout de même un certain décorum à respecter de la part du prix Nobel de la paix 2009 : entamer une guerre sans l’accord du Conseil de sécurité des Nations Unies serait mal vu par l’opinion publique internationale. Par contre, faire appel à des mercenaires qui n’ont pas de permissions spéciales à demander au Conseil de sécurité devient une alternative intéressante.

Il suffit de les armer, de les payer, de leur apporter un soutien technique et logistique. Pendant qu’eux feront la vie dure à Bachar Al-Assad et au peuple syrien, « les humanitaires » s’assureront que les médias répercutent leur violence et leurs crimes comme résultats des interventions de l’armée syrienne. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), mis en place à Londres par leur propre service d’intelligence, recevra les photos des victimes ensanglantées alors que des spécialistes rédigeront des textes démontrant la cruauté du régime de Bachar Al-Assad. Les grandes agences occidentales et leurs satellites régionaux n’auront plus qu’à diffuser le scandale d’autant de crimes horribles commis par le gouvernement syrien.

Cette première étape de la guérilla n’a pas donné les résultats escomptés. Le référendum sur la nouvelle constitution a pu se réaliser tel que convenu et la participation a dépassé les 58 % de l’électorat syrien et elle fut acceptée avec plus de 50 % de ce même électorat. Il en fut de même pour les élections législatives du début de mois de mai. En dépit des actions terroristes, ces élections ont pu se réaliser dans le cadre de la nouvelle constitution et permettre à 9 partis politiques de faire leur entrée à l’Assemblée législative. S’ajoute le fait que la présence de groupes terroristes et de mercenaires à la solde de pays étrangers est de plus en plus évoqué par les observateurs de la mission de paix et par certains pays, dont la Russie et la Chine, opposées à une intervention militaire de pays étrangers. Même le Secrétaire général des Nations Unies qu’on ne peut accuser d’être en faveur du régime syrien a dû reconnaître qu’il y avait des groupes terroristes dans le pays et que la violence provenait de diverses sources. Le gouvernement n’en avait pas seul le monopole.

Le temps était donc venu, pour les pays belligérants, de frapper un grand coup. Selon diverses sources, des affrontements ont été provoqués, entrainant la mort de soldats et de terroristes, mais aussi de nombreux civils, dont des enfants. Selon ces mêmes sources, des commandos auraient regroupé plusieurs de ces morts dans un même endroit et auraient utilisé des produits balistiques susceptibles d’incriminer le gouvernement syrien d’être l’auteur unique de ce massacre.

Il faut croire que ce scénario avait été préparé de longue date puisqu’à peine connu ce massacre, les principaux opposants au régime syrien se mobilisèrent : réunion d’urgence du Conseil de sécurité, expulsion des ambassadeurs syriens, campagne orchestrée des médias disposant déjà de photos et de vidéos, prêts à être mis en ligne et publiés. Les communiqués de presse parlaient déjà du gouvernement syrien comme du seul responsable du massacre alors qu’aucune enquête n’avait encore été menée.

On s’est peu préoccupé si le général Robert Mood, chef des observateurs de la mission de paix sur le terrain, avait quelque chose à dire. Par la suite, ce dernier a fait état de la tragédie et il en a attribué la responsabilité aux deux parties en conflit. Ces nuances sur les responsabilités partagées ne semblent pas avoir eu de l’importance pour nos gouvernements et nos médias. Kofi Annan qui s’est rendu à Damas pour rencontrer les autorités gouvernementales a fait appel à toutes les parties armées pour qu’elles mettent leurs armes de côté et qu’elles s’assoient autour d’une même table pour régler pacifiquement le conflit.

La Russie et la Chine confirment leur soutien au plan de Kofi Annan et s’opposent à toute intervention militaire visant le renversement du gouvernement et le changement de régime. Cette dernière prérogative appartient au peuple et à lui seul.

Si l’opinion publique n’a pas toujours le temps de se retourner pour analyser ce qui lui est dit et pour prendre en considération la crédibilité de ceux qui le disent, d’autres s’en chargent, de sorte que la grande tromperie, celle du gros méchant qui ne mérite que la potence et celle de ce pauvre peuple qui n’attend que la main humanitaire pour le libérer ne passent plus. Voici à titre d’exemple l’entrevue accordée par le sociologue, Alain Soral, à une radio française portant spécifiquement sur cette dernière mise en scène.


Irib 2012.05.29 A.Soral par Hieronymus20

Il y a eu trop de mensonges par le passé, trop de crimes commis et de guerres sanglantes, fondés sur la tricherie et la manipulation, pour que cette fois, ces mêmes menteurs et manipulateurs, puissent nous en passer une autre. Ce sont eux qui ont fait plus de 100 000 morts en Libye sans verser une seule larme et là, devant 100 morts dont nous ne connaissons toujours pas les coupables, ils sont prêts à partir en guerre pour en faire des dizaines de milliers d’autres. Non, merci, je n’embarque pas.

Quelques références :

http://www.liberte-algerie.com/international/syrie-le-chef-des-observateurs-previent-d-un-risque-de-guerre-civile-apres-le-massacre-de-houla-qui-a-fait-plus-de-90-morts-178879

http://www.alterinfo.net/Guerre-civile-en-Syrie-et-ingerence-occidentale-Les-escadrons-de-la-mort-de-l-OTAN-ont-ils-oeuvre-a-Houla_a76987.html

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Moscou-exige-une-enquete-objective-de-l-ONU-sur-la-tragedie-de-Houla_b4315005.html

http://www.alterinfo.net/Le-gouvernement-syrien-nie-toute-responsabilite-et-donne-sa-version-des-faits_a76964.html

Oscar Fortin
Québec, le 29 mai 2012
http://humanisme.blogspot.com

 

http://www.alterinfo.net/HOULA-LA-GRANDE-MISE-EN-SCENE_a77010.html

 

..

____________________________________________________________________________________

 

 

Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL


L’ASL et ses soutiens occidentaux dont la France de Hollande sont passés au plan B en Syrie : établir une zone tampon type Benghazi entre Homs la frontière libanaise et turque pour servir de base arrière pour les extrémistes de l’ASL Al Qaeda et consorts cherchant à renverser Assad. Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad. Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!! JAMAIS ! !!!!! Et qu'en pense Mme Taubira l'irréductible " indépendantiste" ?



Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL

Ce que les médias occidentaux soutenant la guerre contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad ne vous disent pas sur les massacres de Houla où 116 personnes dont 32 enfants de moins de 10 ans ont été exécutées froidement :

D’abord faut être stupide ou corrompu jusqu’à la moelle ce qui semble le cas du gouvernement Hollande pour s’imaginer que le gouvernement syrien à la veille d’un rapport de mission du chef des forces de maintien de la paix au CSONU aurait commis ce type de massacres.

Cela fait plus d’un an que les forces armées et de sécurité syriennes sont diabolisées par ces médias propagandistes occidentaux qui justifient les actes terroristes de l’ASL Al Qaeda et consorts parce qu’ils sont partie prenante du changement de régime voulu par les Américano sionistes et leurs laquais dont Hollande en Syrie. La collusion médias responsables politiques n’est plus à prouver en France on le voit dans l’équipe de Hollande et pour Hollande lui -même « embedded « -(au lit avec) à une journaliste.

Et le régime syrien serait aussi suffisamment stupide pour laisser les tortionnaires de l’ASL Al Qaeda et consorts filmer tranquillement ces massacres qu’on l’accuse sans preuve d’avoir commis ?! De nombreuses vidéos ont été mises en ligne mais leurs sources les lieux de tournage date et autres éléments essentiels de référence pour leur accorder une quelconque crédibilité journalistique manquent.

Néanmoins -tout en considérant ces documents filmés avec méfiance - quand on analyse en détails les photos des victimes y compris celles des enfants on constate des traces de balles dans la tête et le visage principalement le bas du corps ayant été « épargné ». Il semble donc que la plupart des victimes ait été liquidée à l’arme à feu à bout portant. Ceci n’infirme pas le fait qu’il y a eu des échanges à l’arme lourde dans la zone en question entre les terroristes de l’ASL et l’armée syrienne.

Par conséquent difficile d’affirmer en ce qui concerne les victimes comme l’a fait l’organe de propagande des Frères Musulmans basée à Londres l’ Organisation syrienne des Droits de l’homme (OSDH) « qu’ils ont péri dans des bombardements intensifs des forces gouvernementales » une version des faits reprises en boucle par les médias occidentaux menteurs. De plus les opposants se sont empressés de récupérer les cadavres et de les enterrer pour éviter toute expertise sérieuse post mortem concernant ces massacres. Le gouvernement syrien a mis sur pieds une commission d’enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé à Houla mais se heurtera inévitablement au refus des familles d’autopsier les cadavres pour des motifs religieux et cela les opposants le savent.

C’est sur la base de ce type d’information douteuse non vérifiée que la France de Hollande se précipite au CSONU pour déposer une résolution - déjà prête depuis longtemps concoctée par Sarkozy - cherchant une nouvelle fois comme son prédécesseur à imposer sa « solution » de corridors humanitaires avec cargaisons d’armes et de forces spéciales pour aider à renverser Assad comme cela s’est fait en Libye pour Kadhafi.

Le massacre de Houla arrive comme par hasard au moment ou le chef des forces de maintien de la paix onusiennes, le général Robert Mood, devait faire un compte rendu de mission devant le CSONU sur les avancées du plan Annan.

La France De Hollande et la Grande Bretagne voulaient faire adopter ce soir une résolution au CSONU condamnant le gouvernement syrien exigeant que l’armée syrienne « arrête d’utiliser des armes lourdes et retire ses troupes des villes et de leurs alentours «

Autrement dit que l’armée syrienne capitule face à une armée de mercenaires à la solde de puissances étrangères et autres extrémistes salafistes massacrant sauvagement la population syrienne et que le gouvernement syrien renonce à défendre sa souveraineté nationale et son peuple.

Un dictat néo colonial sur lequel repose la politique étrangère du PS comme de celle de l’UMP ces deux partis n’ayant jamais condamnés bien au contraire les atrocités commises par la France coloniale.

La Russie est intervenue ce soir au CSONU pour demander à ce que ce dernier entende d’abord le GL Mood.

Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad pour que cette région soit transformée en base arrière pour l’ASL comme Benghazi en Libye.

En clair Hollande mène pour la Syrie la même politique étrangère d’ingérence néo coloniale que celle menée par Sarkozy non pas pour défendre les intérêts de la France mais ceux hégémoniques des US et d’Israël au Moyen Orient.

Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!!
JAMAIS ! !!!!!

PS : Et qu’en pense Mme la ministre de la justice, Christiane Taubira l’irreductible « indépendantiste » de cette politique néocoloniale du gouvernement Hollande dont elle fait partie ?


Dimanche 27 Mai 2012
Mireille Delamarre
_________________________________________________________________________________________
.
À La Une

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

 

L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.
 
L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.
Dans la presse Erreur d'illustration sur le site de la BBC.

Bévue, aujourd’hui, sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l’actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

En découvrant le cliché, son auteur, le photographe Marco di Lauro, qui travaille pour Getty Images, dit au Télégraph avoir "failli tomber de sa chaise". Et pour cause, la photo a été prise le 27 mars 2003 en Irak, au sud de Bagdad.

En légende de la photo publiée sur le site de la BBC, il est écrit que le cliché a été transmis par un activiste, que son authenticité n’a pu être vérifiée mais qu’il est censé montrer les victimes du massacre de Houla.

 

Le régime syrien ne laissant pas les photographes et journalistes étrangers entrer et travailler librement en Syrie, de nombreuses publications à travers le monde ont recours à des photos envoyées par des activistes de la révolution syrienne. Des clichés dont l’authenticité est, effectivement, souvent très difficile à évaluer.

 

Un responsable de la BBC a indiqué que la photo avait été enlevée. Il a précisé que la BBC avait tenté de retrouver la source de l’image et avait souligné que son authenticité n’était pas établie.

"Ce qui me surprend vraiment, c’est qu’une entreprise d’information comme la BBC ne vérifie pas ses sources et soit prête à publier n’importe quelle image envoyée par n’importe qui : un activiste, un citoyen journaliste ou qui que ce soit. C’est tout", explique di Lauro au Telegraph.

 

Sur sa page Facebook, le photographe dénonce également le fait que quelqu’un utilise sa photo comme moyen de propagande contre le gouvernement syrien.

 

.http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/761033/Une_photo_d%27Irak_pour_illustrer_le_massacre_de_Houla_en_Syrie.html#.T8X7Zy4ZtFc.twitter

  .

 

VIDEOS en commentaires cliquer ici :

 

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

#???

(Trouvé sur Twitter, communiqué par François Asselineau, ainsi que le texte ci-dessous)

 

 

Voir aussi ici,

 

François a gardé le même ministre des Affaires étrangères et Défénse que Sarkozy = Bernard Henri Lévy


Syrie : BHL suggère à Hollande de plaider une intervention militaire

Source: lci.tf1.fr

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/syrie-bhl-suggere-a-hollande-de-plaider-une-intervention-militaire/#more-26279

 

 

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ?

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ? - http://www.infosyrie.fr/decryptage/la-verite-si-je-mens-bhl-nous-dit-pourquoi-il-a-fait-bombarder-la-libye/

 

 

Note d'eva sur BHL  :

 

Au lieu de fanfaronner devant les Médias et au Festival de Cannes §, le faux philosophe BHL devrait se retrouver devant un Tribunal pour crimes contre l'humanité, puisqu'il est Celui qui aujourd'hui, incite le plus aux guerres impériales et impérialistes : Libye, Syrie, demain l'Iran.

 

§ Festival de Cannes dont le Président est un soutien d'Israël, entité qui orchestre en coulisses la déstabilisation de la région, Irak, Libye, Syrie, avant d'attaquer l'Iran, le gros morceau, mais pour cela tous ces pays (Irak, Libye, Syrie...) doivent être soumis, comme la Libye désormais, pour ensuite servir de base arrière à cette guerre en préparation contre l'Iran, qui dérivera en guerre mondiale; l'enjeu est donc terrible, BHL avec sa propagande prépare en fait la grande guerre planétaire de dépopulation. A noter que BHL aimerait briguer la présidence d'Israël.

 

__________________________________________________________________________________

 

Manipulation médiatique occidentale: une photo d'Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

Bévue, hier  sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l'actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

lire la suite

 

.

BHL appelle à l’intervention militaire en Syrie

Quand il s'agit de bombarder des populations civiles arabes , BHL déploie toute son énergie de lâche pour tenter de convaincre le président François Hollande d'une intervention militaire en Syrie. Ce plumitif de la guerre au service d'Israël, a publié  un texte  dans plusieurs journaux européens dans lequel il appelle à  une intervention militaire en Syrie:  "La France fera-t-elle, pour Houla et Homs, ce qu'elle a fait pour Benghazi et Misrata ?


lire la suite

 

 

Voir aussi  : 

Texte intégral de la conférence de presse du Dr Bachar El Assad à l'ONU

 

.

Et à l'instant, je reçois ceci :

En marge de Houla : bilans truqués & photo recyclée

29 mai 2012 Posté par benji sous complots et théories

 

Voilà, lorsqu’on n'a pas de preuves, on recycle les images du passé et on fait croire que c’est d’actualité! Triste de voir autant de corps alignés, sauf que la photographie date de 2003 et concerne l’Irak… J’ai quand même souhaité vérifier les propos puisque actuellement la désinformation fait des ravages, mais cela correspond, l’info est confirmée par le journal the telegraph ainsi que par le site de l’auteur de la photo.


La frontpage du site de la BBC : le prestigieux média britannique a réagi dans l’urgence quitte à faire n’importe quoi, un peu à l’image des journalistes et dirigeants occidentaux

La tuerie de Houla le ferait presqu’oublier, mais la mort violente est un phénomène quotidie en Syrie. L’OSDH parle d’un nouveau « massacre » de 41 « civils à Hama dimanche, naturellement perpétré par l’armée, décidément subitement prise d’une folie meurtrière très utile pour les adversaires intérieurs et extérieurs du régime. Les militaires de Bachar poussant « l’obligeance » à inclure à nouveau des enfants  dans la liste de leurs victimes. L’OSDH incrimine en l’espèce une « offensive » des forces armées syriennes. Une offensive contre qui ? Des enfants en bas âge ou des combattants de l’ASL ?


Nous jugeons toujours, comme d’ailleurs le gouvernement russe, que les responsabilités et circonstances ne son toujours pas clairement établies en ce qui concerne la tuerie survenue à Houla – pour désigner le groupe de localités voisines qui ont été touchée par des violences meurtrières. Et nous ne savons pas, comme d’ailleurs les États-Unis, le Quai d’Orsay et I-Télé ce qui s’est passé à Hama dimanche. Nous sommes absolument certains en revanche que l’OSDH est une officine de propagande stipendiée du gouvernement britannique et au service du CNS et de l’ASL c’est-à-dire des Frères musulmans. Et que ni la France, ni la Grande-Bretagne, ni les États-Unis – ne parlons pas du Qatar et de l’Arabie séoudite – ne sont intéressés vraiment par la vérité, ni d’ailleurs par la liberté : ils poursuivent tous un but géopolitique et diplomatiquement beaucoup plus « profane ».


Urgent : BBC recherche photo cadavre arabes pour article anti-syrien


Nous venons de parler, et avons parlé maintes fois avant, du rôle des médias comme relais de la propagande CNS et OTAN. On vIent justement d’avoir une preuve nouvelle, à propos de Houla, de leur rigueur professionnelle. Le grand photographe-reporter Marco di Lauro -  récompensé en plus de vingt ans de carrière par une vingtaine de prix et distinctions internationaux, et qui, entres autre médias, travaille avec Paris-Match -  a eu la surprise de tomber, en consultant la page d’accès du site de l’honorable et vénérable BBC, sur une de ses photos censée illustrer le massacre de Houla. Le problème c’est que cette photo de dizaines de corps enfermés dans des sacs blancs, di Lauro l’a prise… le 27 mai 2003 à al Musayyib, en Irak ! On suppose que pour les journalistes citoyens (« citizens » ?) de la BBC, l’urgence iconographique excuse toute les approximations et puis, après tout, des cadavres arabes dans des sacs c’est toujours des cadavres arabes, non ? Et tant pis si ces Irakiens ont été victime de ces Américains qui jouent aujourd’hui les amis de la liberté et les protecteurs des Arabes  ! Enfin, ce n’est pas grave, en tous cas moins grave que la désinformation continuelle de articles et analyses, de la BBC et de ses confrères et consoeurs du monde « libre ».


Ceci dit, redit et re-redit, voyons du côté des victimes qui intéressent si peu la majorité des membres du Conseil de sécurité. L’agence Sana annonce le tout dernier haut-fait des stipendiés du Golfe et des auxiliaires objectifs de l’OTAN : un bus transportant des soldats est tombé dans une embuscade près de Ménine dans les environs de Damas ; le bilan est de quatre morts et de onze blessés


Et comme un rappel entêtant et funèbre de tout ce qui vient d’être dit, redit et re-redit, la journée du dimanche 27 mai a vu de nouvelles obsèques de « martyrs » des forces de l’ordre : 16 cercueils drapés de tricolore de plus, emmenant à leur champ de repos un lieutenant, deux adjudants-chefs, un adjudant, sept sergents-chefs, deux caporaux, deux conscrits et un policier, tombés à Deraa, Deir Ezzor, Alep, Hassaké et Damas sous les balles et les bombes des fanatiques que les croisés de la démocratie à la sauce atlantiste ne veulent pas entendre parler. Mais que l’armée syrienne continuera à traquer et à éliminer quoiqu’en pensent les faux-témoins et faux vertueux de l’Occident plus trop chrétien et absolument plus progressiste et héroïque.

 

 

Source: Infosyrie

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/en-marge-de-houla-bilans-truques-photo-recyclee/#more-26273

 

 

.

Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie

   

Depuis la parution, le 16 mai, de l’article du Washington Post sur un afflux d’armes aux forces d’opposition syriennes, le projet du gouvernement Obama d’une guerre par procuration contre la Syrie est devenu encore plus évident.

  
Chris Marsden
 


Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie
http://www.alterinfo.net/Les-Etats-Unis-preparent-une-guerre-par-procuration-et-sur-plusieurs-fronts-contre-la-Syrie_a76847.html

..

 

.

Plus ancien, mais révélateur (et sur un blog que je vous recommande) :

mardi 13 mars 2012

Massacre à Homs : Les victimes soutenaient le président Assad

Le ministre syrien de l’Information Adnane Mahmoud a imputé à des « gangs terroristes » la tuerie de femmes et d’enfants à Homs et accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’être « complices » de ces groupes, dans une déclaration lundi à l’AFP.
« Les gangs terroristes ont perpétré le plus atroce des massacres dans le quartier de Karm al-Zeitoun à Homs pour exploiter le sang syrien et faire pression en vue de susciter des réactions internationales contre la Syrie », a-t-il dit. suite sur le lien
ou ici : Silvia Cattori
.

mardi 27 septembre 2011

Syrie, mise en garde sur la situation

Communiqué du Parti communiste syrien
Les communistes syriens soutiennent le mouvement pour des réformes démocratiques, mais mettent en garde sur l’ingérence impérialiste croissante et les risques d’un « scénario libyen ».

.

Et aussi, 29 et 30.5.12 :

 

Syrie [Réseau Voltaire]

Le plan de déstabilisation de la Syrie [Réseau Voltaire]

La débâcle de Syrie [Réseau Voltaire]

Mensonges et vérités sur la Syrie [Réseau Voltaire]

Revue de presse Syrie [Réseau Voltaire]

La triple alliance contre la Syrie [Réseau Voltaire]

Au crible des informations tendancieuses, la situation en Syrie ...

.

Accuser Bachar al-Assad d'avoir égorgé des bébés en bombardant Houla serait d'une stupidité crasse !
 
D'un côté, les bombes ou les balles n'égorgent pas les gens ; de l'autre, Bachar al-Assad n'aurait jamais bombardé Houla pendant que ses hommes étaient à l'oeuvre au sein même de la ville !
 
Par ailleurs, l'égorgement au couteau est la marque des islamistes.
 
Et l'on sait bien que ce sont les Américains qui financent les islamistes, souvent par l'intermédiaire du Qatar, leur société écran du moment :
 
 
 
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé à enquêter sur la tragédie, avant d'imputer la responsabilité du carnage aux autorités officielles ou aux anti-Assad. Selon Moscou, le pilonnage de Houla pourrait constituer une provocation de la part de l'opposition. En gros, un nouveau Timisoara!
 
Auparavant, les médias syriens ont annoncé que les assaillants avaient utilisé des couteaux, ce qui constitue un signe distinctif des islamistes. D'après le ministère syrien des Affaires étrangères, l'attaque contre Houla a été perpétrée par plusieurs centaines de terroristes armés.
 
Le plan de paix de Kofi Annan passe par la victoire sur le terrorisme et l'arrêt de la contrebande d'armes.
 
On comprend par conséquent les réactions russe et chinoise :
 
.

.

Propagande de guerre USA – John Rendon Mr Propagande, manipulateur, faiseur de guerre de Bush et profiteur

.

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 04:57

 

http://www.col.fr/forum/topic.asp?TOPIC_ID=12569&whichpage=160

Compte-à-rebours vers la guerre : la doctrine Blair contre la doctrine Poutine

28 mai 2012 (Nouvelle Solidarité) – Les discussions qui ont suivi les sommets du G-8 et de l’OTAN ont été dominées la semaine dernière par le retour sur le devant de la scène de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair en tant que conseiller pour la réélection de Barack Obama à la Présidence des Etats-Unis.

Ce dévouement de sa part, of course, n’est pas gratuit. Blair et son équipe de spin-doctors, qui avaient été la véritable cheville ouvrière de la guerre en Irak (il avait fourni à Georges W. Bush le fameux mémorandum « prouvant » l’existence sur les armes nucléaires irakiennes, qui se sont révélées par la suite être inexistantes), entendent profiter d’une victoire d’Obama en novembre prochain pour reprendre les rênes du pouvoir en Angleterre.


Comme l’avait rapporté le Guardian de Londres en février 2009, Obama avait présenté Blair comme son « premier ami officiel » lors d’un petit déjeuner de prière à la Maison-Blanche, un mois à peine après son inauguration.

Le nouveau binôme espère diriger le monde (ou ce qui en restera), en s’appuyant sur la doctrine qu’avait annoncée Blair lors d’une conférence à Chicago en 1999 : sous prétexte d’« établir et de répandre des valeurs qui nous sont chères », inaugurer une nouvelle forme de « coopération internationale » en liquidant le Traité de Westphalie de 1648 (et bien sûr en réformant la Charte de l’ONU), c’est-à-dire en sacrifiant l’Etat-nation souverain pour faire place à un nouvel empire.

Comme nous l’avons rapporté sur ce site, avec la création de l’Atrocities Prevention Board (APB — Conseil de prévention des atrocités) Barack Obama a décrété le 23 mars 2012 que les violations des droits de l’homme, où que ce soit dans le monde et tels que son Administration les conçoit, portent directement atteinte… à la sécurité nationale des Etats-Unis !

Un nouvel ajout à la doctrine Blair (la version 2.0) est que l’OTAN doit être capable d’aller en guerre sans consulter les législatures nationales, car il « faudrait trop de temps » pour obtenir leur permission. C’est en effet ce que vient de demander le général Sir David Richards, le chef d’état-major britannique lors d’un discours au Centre pour les études stratégiques et internationales (CSIS) le 23 mai à Washington, une proposition qu’il a qualifiée de défense intelligente.

Ceci correspond également à ce que le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avait déclaré au comité responsable du Sénat plus tôt cette année, au nom de l’administration Obama : pour aller en Libye, nous n’avions besoin que de la permission de l’OTAN. Le respect de la Constitution, qui exige que nous obtenions l’autorisation préalable du Congrès n’est pas très pratique. Nous vous tiendrons informés à notre retour.


Or, comme le résumait l’économiste américain Lyndon LaRouche récemment, la doctrine Blair est l’exacte antithèse de la doctrine défendue par Vladimir Poutine comme base de la politique étrangère russe, qui consiste à défendre le système de droit international hérité du Traité de Westphalie, en réelle coopération avec la Chine, l’Inde, et plus récemment le Pakistan.


Dans son article du 27 février 2012 dans Moskovskiye Novosti, Poutine a réitéré sa position selon laquelle « les principes majeurs nécessaires à toute civilisation incluent la sécurité pour tous les Etats, le rejet de tout usage excessif de la force, et le respect inconditionnel des fondements du droit international. » Il est clair qu’à chaque fois que ces principes ont été négligés, explique-t-il, « les relations internationales ont été déstabilisées ».


Le 17 mai, à la veille du sommet du G-8 et du sommet de l’OTAN à Chicago, le Premier ministre russe Dimitri Medvedev, lors de son discours au 2e Forum juridique international de St.Petersbourg, discours posté par la suite sur le site du gouvernement de la Fédération russe, a lui aussi, tenu à rappeler la doctrine russe :

« Il est souvent dit que le système de droit international est obsolète. Je l’ai moi-même entendu à maintes reprises dans la pratique politique. Ses règles ne permettent pas toujours de lutter efficacement contre de nouvelles menaces. C’est vrai en partie, parce que tout devient obsolète un jour ou l’autre — y compris le droit. Mais le besoin vraiment nécessaire et urgent de moderniser le droit international ne veut pas dire abandonner ses fondements, ce qui me semble absolument évident.

Particulièrement dangereux, à mon avis, sont les actions unilatérales qui vont à l’encontre des principes fondamentaux de la Charte des Nations unies, qui est la principale plate-forme de la communauté internationale pour résoudre ses problèmes. Nous n’avons pas d’autre plate-forme, même si cela déplaît à quelqu’un. Il n’y en a simplement pas d’autre ! Et nous comprenons que la Charte des Nations Unies demande surtout le respect de la prééminence du droit et de la souveraineté des Etats.

 

Une autre remarque, qui me semble importante au regard de mon expérience et de ma pratique politiques — le principe de la souveraineté de l’Etat. Il ne doit pas être affaibli, même si ce serait commode pour la réalisation de certains objectifs politiques immédiats, y compris le but de gagner une élection. Se donner cela comme objectif revient simplement à mettre l’ordre mondial en danger.

Et les exemples d’attaques sur le principe de la souveraineté ont été nombreux au cours des dernières années. Parmi elles, les opérations militaires contre des gouvernements étrangers contournant le cadre des Nations Unies, les déclarations sur la perte de légitimité de tel ou tel régime politique par des gouvernements étrangers et non pas par le peuple du pays, l’introduction de toutes sortes de sanctions collectives contournant les institutions internationales.

 

Tout cela n’améliore pas la situation dans le monde ; les opérations militaires précipitées dans d’autres pays finissent généralement par provoquer l’arrivée de radicaux au pouvoir. De telles actions, qui portent atteinte à la souveraineté des États, peuvent entraîner facilement de véritables guerres régionales, et même, sans vouloir faire peur à quiconque, à l’utilisation des armes nucléaires. Chacun devrait garder cela en mémoire, surtout lors de réflexions sur la question de la souveraineté de l’Etat ».


Alors que le monde transatlantique vacille au bord d’une désintégration spectaculaire de son système financier, il faut bien rappeler ici que les nuées de l’orage financier portent avec elles le risque immédiat d’une guerre globale.


La tentation permanente des élites géopolitiques (fr)anglo-américaines de renoncer à l’outil de la diplomatie pour solutionner nos problèmes avec l’Iran et la Syrie avec des sanctions, des frappes et des guerres humanitaires, est donc de très mauvaise augure.

 

http://www.solidariteetprogres.org/Compte-a-rebours-vers-la-guerre-la-doctrine-Blair-contre-la-doctrine_08823

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 04:41

 

Mardi 29 mai 2012

 

 

chinerussie4yena.jpgLe Japon et la Chine commenceront l'échange direct de leurs devises à partir du 1er juin, abandonnant le système actuel où le taux de change entre le yen et le yuan tient compte de la valeur des deux monnaies par rapport au dollar américain, a annoncé le ministre japonais des Finances Jun Azumi mardi. 

 

Les transactions yen-yuan auront lieu sur les marchés de Tokyo et de Shanghai, a précisé M. Azumi lors d'une conférence de presse à Tokyo. 

 

M. Azumi a souligné que l'échange direct réduirait les coûts de transaction, diminuerait les risques de pertes liées aux règlements pour les institutions financières et faciliterait l'utilisation des monnaies des deux pays. 


Source: La Voix de la Russie
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Luttes d'influences
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche