Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:55
Dimanche 11 mars 2012

Réseau Voltaire | 4 mars 2012

La France rétablit la censure militaire

dimanche 4 mars 2012, par Comité Valmy


 

La télévision publique syrienne a confirmé, samedi 3 mars 2012 à la mi-journée, les informations publiées deux semaines plus tôt par le Réseau Voltaire : l’Armée nationale syrienne a fait prisonniers 18 agents français à Homs et un 19e à Azouz.

Cette confirmation indique que les négociations engagées entre Paris et Damas se sont soldées par un échec et que la Syrie a décidé d’augmenter la pression sur la France en portant l’affaire sur la place publique.

Depuis le 14 février, nos informations ont été abondamment citées et commentées dans la presse internationale, sauf en France. Cela peut s’expliquer par la difficulté des médias français de vérifier des faits aussi sensibles.

La presse turque a confirmé l’arrestation du 19e agent français en expliquant que 4 agents turcs avaient été arrêtés avec lui, ceci alors même qu’Ankara s’était engagé le 7 février à retirer tous ses agents en échange de la restitution de 49 prisonniers.

À la télévision libanaise Al-Manar, Mohammad Dirar Jamo a rapporté un échange entre le ministre français des Affaires étrangères et son homologue saoudien en marge de la conférence de Tunis. Le prince Saud al-Faysal bin Abd al-Aziz Al Saud déplorait que la France n’ait pas reconnu le Conseil national syrien comme seul représentant légitime de la Syrie. Alain Juppé lui aurait alors répondu : « Si je fais, qui nous rendra nos soldats ? »

Ci-dessous un exemple de traitement en anglais par Russia Today :

 

 

<span style= "font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;">l</span>

Quoi qu’il en soit, la presse française de ce matin reste silencieuse alors que ces informations sont maintenant publiques. Cette attitude atteste du rétablissement de la censure militaire en France. Ce dispositif, qui était la norme durant la guerre d’Algérie, il y a un demi-siècle, avait permis au courant impérialiste de cacher à la population des événements historiques qui ne furent intégrés dans la conscience nationale que des décennies plus tard (par exemple le massacre des Algériens dans Paris, le 17 octobre 1961).

 

La question qui se pose est de savoir si le président Sarkozy a rétabli la censure militaire pour des motifs d’intérêt national ou pour des raisons personnelles, c’est-à-dire pour éviter de devoir rendre compte à ses concitoyens de la guerre secrète qu’il conduit contre la Syrie en violation de la Constitution.


Les Français éliront un nouveau président lors d’un scrutin à deux tours, les 22 avril et 6 mai 2012.

 

http://www.voltairenet.org/La-France-retablit-la-censure

 

Sur le même sujet :


- « Un 19ème agent français arrêté en Syrie », Réseau Voltaire, 28 février 2012.
- « La France ouvre des négociations avec la Syrie pour récupérer ses 18 agents », Réseau Voltaire, 26 février 2012.
- « La guerre secrète de la France contre le peuple syrien », Réseau Voltaire, 22 février 2012.
- « Fin de partie au Proche-Orient », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 14 février 2012.
- « Syrie : 5 questions à Thierry Meyssan », Voltaire Network TV, YouTube, 14 février 2012.

 

 

 

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/3358922-4824420.jpg?v=1318850981

 

Syrie :

 

Les Médias nous parlent toujours de HOMS, "ville martyr"...

J'ai décidé, moi, de parler de Syrte attaqué par l'OTAN en Libye, dont les Médias n'ont rien dit sauf un journaliste à chaud (il n'y a que là, chaque fois, qu'on a un peu d'information digne de ce nom, l'émotion aidant - et la censure n'étant pas passée encore...), note d'eva 

 

Enfer de Homs - de Syrte, de Jénine, d'Irak, de la désinformation ? (eva)

 

 

 

Voici des infos sur la Syrie sélectionnées par un excellent blogueur :

 

 

Voir aussi :

 

 

 

 

 

LE CALVAIRE DU PEUPLE SYRIEN : Un espoir pour une sortie du tunnel ?

lire suite

 

 

Homs libérée : Nouvelles révélations sur le terrain à Baba Amr

lire suite

 

Syrie : désinformation massive

lire suite

 

 

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH268/censure-2-d1989.jpg

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:47

 

 

 

 

Emmanuel Poirier
 

 

Merci de bien vouloir poster ceci sur votre blog:

Comment faire connaitre l'UPR à beaucoup plus de monde rapidement?

1/ Obtenir les 500 signatures dans la mesure du possible dans les villes de moins de 3000 hbts cf http://www.toutes-les-villes.com/villes-population/78.html

2/ Dans chaque ville ayant / ayant eu des délocalisations, créer des affichettes à tirettes avec des accroches très pertinentes concernant la situation des nouveaux chômeurs genre:

Pourquoi l'usine X a été délocalisée? Réponse: Art 63 TFUE, vous voulez en savoir plus? Merci de vous re-informez via le lien web fourni. Pensez aux autres, merci de prendre 1 et 1 seule tirette et d'en parler autour de vous.

Les entreprises ayant délocalisées sont listées ici: http://www.collectifcontrelespatronsvoyous.com/spip.php?article1

3/ Dans les villes qui fabriquent des compléments alimentaires, des produits de santé à base de plantes, créer des affichettes avec des accroches très pertinentes concernant les attaques de l'UE sur ce marché là, genre:

Vous prenez des compléments alimentaires? Vous vous soignez par les plantes? Vous en commercialisez? Pourquoi les règles changent? Réponse: Directive 2002/46/CE. Vous voulez en savoir plus? Merci de vous re-informez via le lien web fourni. Pensez aux autres, merci de prendre 1 et 1 seule tirette et d'en parler autour de vous.

Chaque ville à ses problèmes et il faut à chaque fois faire des affichettes qui parlent aux gens de leurs problèmes, pas au niveau UE, pas au niveau national, mais au niveau local, et mettre en avant ses causes dans l'affichette et les rediriger vers une vidéo de l'UPR en rapport.

4/ imprimer les affichettes à tirettes sur du papier A4 à fort grammage avec papier recyclé et recyclable et encres vertes (les bonnes imprimeries ne font plus que ça), en différentes couleurs très criardes via une imprimerie. Puis faites les couper à l'horizontale entre 2. Vous devrez finir au ciseau les coupures entre les tirettes. Faites en imprimer 100 feuilles A4, vous aurez 800 affichettes à tirettes, suffisant pour couvrir une majorité de lieux.

Utiliser un langage pauvre mais précis et très expressif et familier genre: Marre d'être tondus? Marre d'être pris pour des jambons? Bref faites appel à l'émotion et à l'égo: utiliser le "VOUS / TU êtes concerné". Tout le monde comprend Rambo, par contre tout le monde ne comprend pas Rimbaud.

Penser aussi si c'est possible à intégrer un QR code à gauche et à droite de la phrase du haut, car les internautes avec leur téléphone portable ne veulent pas taper d'URL même courte et des gens avec des smartphones y'en a un max dans les grandes villes.

5/ Pour avoir l'accès direct à un instant t d'une vidéo parlant d'un problème donné, utilisé les syntaxes suivantes dans les URL / Adresses:

ex pour aller directement à 2 minutes 5 secondes dans la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=FJE6Fz1KbSE utiliser &t=2m5s comme suit

http://www.youtube.com/watch?v=FJE6Fz1KbSE&t=2m5s

Pour dailymotion:

ex pour aller directement à la 137eme seconde de la vidéo http://www.dailymotion.com/video/xnzagl_conference-de-francois-asselineau-l-europe-c-est-la-paie-1-6_news ajouter ?start=137 à la fin de l'adresse comme suit

http://www.dailymotion.com/video/xnzagl_conference-de-francois-asselineau-l-europe-c-est-la-paie-1-6_news?start=137

6/ Pour écourter les liens vers les vidéos de l'UPR dans les pubs et tracer le trafic, utiliser un outil genre http://is.gd/ en utilisant les options Further options/custom URL dessous le cadre principal à droite en cliquant sur la flèche noire puis activer Lower case pronounceable et Log statistics for this link

ex: http://www.dailymotion.com/video/xnzagl_conference-de-francois-asselineau-l-europe-c-est-la-paie-1-6_news?start=137
devient http://is.gd/cenuku nettement plus court à taper (les gens ne taperont jamais des liens longs trouvé sur une affichette)

Pour visualiser les statistiques de consultations (nombre de connexions, type de navigateur, systèmes d'exploitations utilisés, …) procéder comme suit par exemple pour

http://is.gd/cenuku utiliser le lien http://is.gd/stats.php?url=cenuku donc utiliser http://is.gd/stats.php?url= puis la partie raccourcie

7/ placez les dans les lieux les plus fréquentés, au passage le plus important, genre aux dessus des feux en vue par les piétons, dans les supermarchés, les places des marchés locaux, dans les restaurants, les bars, les rues commerçantes, près des distributeurs de billets, etc… A force de vous baladez et d'en poser vous verrez bien où sont les flux de personnes. Coller les avec du scotch sur les bords et le dessus afin qu'ils ne s'envolent pas. Le taux de retour avec une bonne accroche est de 20% ce qui est énorme et 800 affichettes vous coûteront 30 EUROS + mettons 10 EUROS pour le ruban adhésif + 4 week-ends de marche et de pose. 40 EUROS ça fait 1,33 EUROS à mettre de côté par jour pendant 30 jours, faite le une fois et ce serra bien pour l'UPR et après avoir autant marcher et agi vous vous sentirez bien.

Avec ces techniques la popularité de l'UPR va croire très rapidement car les gens ne parlent que de ce qui les intéressent directement donc comme ça va les intéresser via l'accroche ciblée et que c'est simple à taper sans ambiguïté, c'est gagné. Taux de retour d'au minimum 20%. (J'ai 36% de retour avec 800 affichettes posées sur 1 mois, dont plus des 2/3 des 36% obtenus avec 2 types sur 8: plus le langage utilisé est simple et plus ça accroche genre "Marre d'être pris pour des jambons?").

***En Bonus***
fontes + 2 modèles de feuilles avec affichettes accrocheuses générales pour vous inspirer (je viens d'y passer 1 heure en m'inspirant des sondages d'opinions sur ce qui intéressent les français).

http://www.mediafire.com/?0gig64v719i0v11
http://www.mediafire.com/?z9652umfujhq675
http://www.mediafire.com/?dk3yj3p7qd2c6dc

 

 

La France faible (Sarkozy) et la France forte (Asselineau) par eva R-sistons

 

asselineau candidat

http://www.u-p-r.fr/

 

Un parti pas comme les autres,

totalement différent ! Note d'eva

 

 

.


Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:46

 

Dimanche 11 mars 2012

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn_indesign/2011-03/2011-03-22/article_2203-MON-FUKUSHIMA.jpg

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn_indesign/2011-03/2011-03-22/article_2203-MON-FUKUSHIMA.jpg

dimanche 11 mars 2012

C'était il y a un an, au Japon
Ce matin à 5h46 (14h46 là-bas), le Japon entier s'est figé pour une minute de silence à la mémoire des victimes de la catastrophe, tremblement de terre et tsunami. Il y a un an, le Japon a basculé dans une horreur dont il ne se relèvera jamais complètement.

En raison de la pollution radioactive qui imprègne beaucoup de débris qu'il faut évacuer, des zones de plus en plus grandes du territoire japonais ne seront plus jamais saines pour des générations et des générations. Il faut lire cet état des lieux qui loin de donner quitus aux autorités japonaises, proclame que le Japon sera de plus en plus infecté et dangereux, que ses habitants, surtout les plus jeunes, seront affectés dans les décennies qui viennent de nombreuses séquelles cancéreuses ou autres. Les autorités ne font rien, tenues à la gorge par le lobby de l'énergie soutenu par les yakusas. 

Ne nous faisons aucune illusion : notre pays est tout autant bâillonné, sinon plus encore. Au Japon, les deux derniers réacteurs encore en service seront arrêtés pour l'été. En France, les 58 restent en fonctionnement, et les irresponsables font le forcing pour que leur durée de vie, théoriquement de 30 ans, passe à 50, 60 ans. On peut imaginer les risques que cela implique.

C'est pourquoi hier et aujourd'hui toute la France est traversée de manifestations dans le but de sortir du nucléaire civil et militaire. J'ai participé hier à l'une d'entre elles, avec cette pancarte.
 Si ne se présente pas un renversement total de la politique énergétique en France, il risque, comme ce fut presque le cas le 27 décembre 1999 dans le Bordelais, d'arriver ici ce qui est arrivé dans le Tohoku il y a un an.

Luttons pour que nos enfants et lointains descendants ne vivent pas avec cette continuelle menace sur leurs têtes, et crions avec les courageux No Pasaran ! (document libre de droits)
.
http://www.lesjardinsducharmoi.org/wp-content/uploads/2011/09/Fukushima.jpg
http://www.lesjardinsducharmoi.org/wp-content/uploads/2011/09/Fukushima.jpg
.

Japon : le tsunami était la cause de l'accident nucléaire de Fukushima

L’énergie nucléaire placée sous surveillance accrue Ce 11 mars, impossible d’oublier la catastrophe nucléaire du Japon, il y a exactement un an, autour de Fukushima. Ce pays s’est ainsi rapproché de…


Pour lire la suite cliquez ici

 

Ou Haarp, au moment où le Japon se détachait des Etats-Unis, avec un nouveau dirigeant, et des idées d'indépendance monétaire et écologique ? (eva)

 

 

.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:38

http://storage.canalblog.com/29/65/105722/73660970.jpg

http://storage.canalblog.com/29/65/105722/73660970.jpg

 

Le plus jeune fils du président Nicolas Sarkozy, Louis, joue avec des amis à lancer des billes, boulettes en papier et une tomate depuis l'Elysée sur une policière en faction devant le palais présidentiel, a indiqué une source policière.

 

Selon cette source, Louis Sarkozy, 15 ans, s'amusait jeudi en fin d'après-midi avec deux autres "gamins" dans la cour de l'Elysée, comme ils le font régulièrement.

 

Une première "bille ou boulette en papier" roule jusqu'au pied d'une gardienne de la paix postée en face du 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré. L'agente est ensuite la cible d'un "jet de tomate" avant d'être "touchée à la joue" par une seconde bille, selon le récit qu'en a fait la source policière.


Lire l'article ici :

 

http://fr.news.yahoo.com/jeune-fils-sarkozy-joue-%C3%A0-lancer-billes-tomate-091330050.html  (AFP)

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:31
Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:28
Théo Klein rompt avec le Crif

dimanche 11 mars 2012, par La Rédaction

Accès à la lettre :
www.aloufok.net/klein.pdf

***

"Peut-être votre politique est-elle grandiose, je crains qu’elle ne soit mortelle." C’est en ces termes ironiques et glacés que Me Théo Klein, ancien président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), acte sa rupture avec une institution qu’il a présidée de 1983 à 1989. Dans une lettre adressée à Richard Prasquier, actuel président de l’institution, il reproche au Crif de participer à la campagne contre le journaliste de France Télévisions Charles Enderlin, dans "l’affaire Al Dura", une polémique qui dure depuis plus de dix ans.


Le 30 septembre 2000, au déclenchement de la deuxième Intifada, France 2 diffusait les images de la mort d’un enfant palestinien, Mohamed Al Dura, pris avec son père dans un affrontement au carrefour de Netzarim, dans la bande de Gaza, et touché, selon le commentaire de Charles Enderlin, par des tirs israéliens. Le drame de Netzarim, devenu un des symboles de la souffrance palestinienne, n’a pas été contesté à l’époque par les autorités israéliennes. Mais il est devenu une affaire majeure pour des militants pro-israéliens en France, certains contestant que l’enfant ait été touché par des balles israéliennes, d’autres affirmant que Al Dura ne serait pas mort et que le reportage de France Télévisions serait une mise en scène.


Si le statut d’Enderlin, un des meilleurs spécialistes du conflit du Proche-Orient, est resté inchangé en Israël, aucune source, y compris au plus haut niveau, ne se détournant de lui, il est, en revanche, devenu l’objet d’une campagne très violente en France. Son renvoi de France Télévisions a été demandé plusieurs fois. La thèse de la mise en scène s’est imposée dans les institutions juives, au point d’être relayée par le Crif, malgré des démentis judiciaires successifs et les explications du journaliste. Le principal accusateur de Charles Enderlin, Philippe Karsenty, élu municipal à Neuilly-sur-Seine, doit être rejugé pour diffamation, sa relaxe ayant été annulée par la Cour de cassation. C’est à la suite de cette relaxe que Richard Prasquier est de nouveau intervenu sur le site du Crif, reprenant les accusations contre Enderlin et provoquant la colère de Théo Klein.


La rupture entre Klein et le Crif, au demeurant, ne s’explique pas par la seule affaire Al Dura, mais par le durcissement de l’institution sur la question israélo-palestinienne.

 

Président du Crif, Théo Klein avait mené des batailles très fortes au nom de la communauté juive, notamment contre l’installation de carmélites à Auschwitz. Mais ce binational franco-israélien appartient au "camp de la paix", désormais minoritaire dans la communauté officielle. Philippe Karsenty est candidat aux législatives dans une circonscription englobant Israël, où il mène une campagne active auprès des Français ayant immigré dans l’État hébreu. Récemment, Benyamin Netanyahou a évoqué l’affaire Al Dura en la qualifiant d’"histoire mensongère". C’était la première fois que le gouvernement israélien semblait reprendre à son compte la thèse du complot, jusqu’ici limitée à la seule communauté juive de France.


(11 mars 2012 - Avec les agences de presse)


Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info


Pétition

Non au terrorisme de l’Etat d’Israël

.

.http://www.aloufok.net/spip.php?article6941

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:13
La Libye en plein chaos

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:00

La fin de la crise économique

RÉSUMÉ


Nous terminons notre tour d’horizon de la crise économique souveraine en pays impérialiste. Dans les trois premiers articles de cette série nous avons étudié la Chine en ascension, l’Europe en contorsion, les États-Unis en prostration, l’Afrique sous spoliation et les peuples du monde sous exploitation. Quelle conclusion peut-on en tirer ? (1) Avant de tirer notre épilogue, nous passerons en revue quelques solutions de compromission que nous proposent tous ceux qui souhaitent sauver les banquiers et leurs affidés du Congrès, de l’Hémicycle ou de l’Assemblée.


 

LA RÉVOLTE GRONDE - C’EST LE HOQUET DE LA FIN !

Ils sont tous là, tous les courants « progressistes » autoproclamés, les gauchistes colorés et la mouvance trotskyste, les Verts altermondialistes et les groupements citoyens pacifistes, les féministes acharnées à surveiller la musulmane voilée mais indifférentes au sort réservé aux adolescentes kidnappées pour être vendues sur le marché de la viande à prostituer ; ils sont tous recueillis derrière Noam Chomsky, pamphlétaire libertaire, Jacques Attali plénipotentiaire arriviste, Mélenchon l’opportuniste, Hollande le sous fifre comme ses amis du NPD canadien, ainsi que Marine Le Pen la populiste, alors que Ron-Paul-2012, candidat « d’extrême gauche » à l’investiture du Parti Républicain d’extrême droite ferme le cortège.

L’unité des forces de la « résistance » populaire, citoyenne, démocratique, pacifiste et indignée étant enfin réalisée, le capital effrayé devrait normalement abdiquer dans ses visées de décharger sur le dos des ouvriers et des peuples affamés le fardeau de la crise financière, boursière et monétaire enclenchée depuis quelques années (2008).

Oh que non ! Le capital ne reculera pas, il en remettra, insoumis, prédit Chomsky. Pour lui, la cause est entendue, le capitalisme va mal il faut l’aliter ; les riches sont trop cupides, il faut les raisonner ; les politiques sont trop insipides, il faut les confronter ; tous ceux-là sont trop sots pour comprendre qu’à trop vouloir en prendre ils perdront tout, pleure le professeur (2). Chomsky s’insurge : « Ce n’est pas la dette publique le problème de l’Amérique, c’est le chômage. ». C’est vrai, la dette souveraine est l’enfant du chômage régent. Mais d’où origine le chômage – quel sorcier a inventé cette calamité ? Réponse : le capitalisme, monsieur Chomsky, c’est le capitalisme qui requiert par intermittence des millions de chômeurs en itinérance.

Tout un chacun, travailleurs, chômeurs, petit-bourgeois compris, passeront à la casserole tant il y a gros à rembourser aux prêteurs usuriers, les banquiers : d’abord la Grèce ensuite ses alliés. Pensez donc, des milliers de milliards de faux dollars – de faux euros, envolés en fumée lors du dernier crash boursier et ce n’est pas aux boursicoteurs-spéculateurs de ramasser les pots cassés pour avoir scellé puis délocalisé les usines productrices de plus-value et de profits dans des contrées où le prolétariat tout aussi exploité est toutefois plus « raisonné » dans ses appétits salariaux, plus résigné au conditionnement d’extraction du profit – salaires de galère, moins bénéfices marginaux, sécurité d’emploi, sécurité en chantier, services d’éducation et de santé, assurance médicament, régime de retraite tout cela inexistant, à quoi bon, l’ouvrier de ces contrées sous-développées est toujours en atelier, que ferait-il de ces avantages et de ces services par ailleurs coûteux en plus-value dilapidée ?

Les altermondialistes excités, les sociaux-démocrates prostrés et la gauche hébétée sont-ils en droit de s’exclamer : « LEUR DETTE – NOTRE DÉMOCRATIE ! » ? Ou encore, sont-ils autorisés à postillonner : « ON NE LA PAIERA PAS LEUR DETTE SOUVERAINE ! » ? (3) Évidemment non ! Ces « nouveaux socialistes anciens » n’ont aucun contrôle sur le pouvoir d’État qui lui seul possède le monopole de la violence légale. Les grands capitalistes, qui sont les vrais patrons des polichinelles-politiciens – Chomsky l’a écrit – ne les ont jamais autorisés à psalmodier ces grossièretés et ils écraseront tous ceux qui refuseront de rembourser.

Cette « nouvelle gauche surfaite » et leurs alter-ego sont-ils prêt à mourir pour le salut de leur démocratie adorée ? C’est pourtant la plus grande richesse qu’ils connaissent, c’est-à-dire, la « liberté » d’aboyer pendant que la caravane passe. Munis de leurs puissants bulletins de vote, sauront-ils stopper les projectiles de l’armée grecque, puis ceux des armées portugaise, espagnole, irlandaise équipées de pied en cap pour les laminer ?

Ces petit-bourgeois apeurés ne peuvent vivre indolents sous la « démocratie bourgeoise », profitant du régime capitaliste qui la sous-tend ; puis, quand les politiciens qu’ils ont élus, de « gauche » comme de droite, et les banquiers à qui ils ont confié leurs épargnes à gauche comme à droite, les uns comme les autres ayant copieusement endetté leurs gouvernements, peuvent-ils alors s’éclipser et se disculper : « On conserve la démocratie bourgeoise mais on refuse la dette qui vient avec ! » gémissent-ils, effrayés. Trop facile, répondent en chœur banquiers-financiers et politiciens moqueurs de « gauche » comme de droite !

Doit-on rappeler à la nasse des sociaux-démocrates maugréant et aux gauchistes et altermondialistes vitupérant que la dette souveraine s’est forgée au cours des années au vu et au su de tous ces mécréants ? Tout individu alphabétisé pouvait lire les communiqués à propos des dettes budgétées par tous ces États dévoyés et comprendre qu’au rythme de cet endettement effarant, l’échéance approchant, l’heure de vérité allait sonner. Voici la rose, dansez maintenant… La cigale petite-bourgeoise, ayant chanté tout l’été de la prospérité se trouva fort dépourvue lorsque l’hiver de la crise fut venu.

La Sainte Alliance de la « gauche » citoyenne et de la droite républicaine, unie dans son déni de l’hypocrisie démocratique et consciente que, malgré son futile bulletin de vote, le pouvoir sur l’appareil Étatique, sur le pouvoir économique, sur l’endettement astronomique, sur la Banque européenne, sur la Banque de France, sur la Banque du Canada, sur le FMI, sur la Banque mondiale et sur la FED américaine lui échappe souverainement. Il ne lui reste qu’à regretter le temps béni des colonies.


RON PAUL, LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN « GAUCHISTE »

Nous étions abasourdis, incrédules, d’entendre les arguties de cet homme – de gauche se disait-il – vantant les mérites de Ron-Paul-2012, candidat à l’investiture républicaine (4). Sur les blogues, Facebook, Twitter, et sur l’ensemble des médias sociaux la même rengaine, un « socialiste » se faufile subrepticement parmi les candidats du Parti ‘Réactionnaire’ Républicain des États-Unis d’Amérique (le parti de Reagan et de Bush) et malgré ses déclarations publiques – largement médiatisées – personne dans ce parti ne s’enquit de la supercherie. Que demande Ron Paul ? Il soumet ce que périodiquement certains « Preachers » américains – ayant rencontré Dieu – proposent : la paix dans le monde, l’amour entre les Hommes (au sens générique), l’arrêt des agressions militaires américaines, le retour des marines sur leur domaine, la destruction de Sodome et Gomorrhe ainsi que de quelques institutions « conspiratrices » telles la CIA, l’IR Security, la Federal Reserve (FED) et l’ONU, l’abolition de l’usure, la ré-industrialisation des États-Unis derrière de hautes barrières tarifaires protectionnistes et le repli de l’Amérique sur l’Amérique. Que de bonnes choses mais qu’il n’obtiendra jamais. Ron-Paul-2012 se proclame Libertarien (libertés individuelles et retour à la Constitution mère de la Nation) comme Timothy McVeigh qui en 1995, à Oklahoma City, fit exploser un bureau de fonctionnaires fédéraux accusés de pervertir les libertés civiques inscrites dans la Constitution, la Bible des Mormons (5).

Les autorités du parti Républicain sont déjà au fait de cette infiltration « rouge-brun » dans leurs rangs et des mesures ont été prises pour la contrer avant que ce démon libertarien n’entrave le bon déroulement de la mascarade électorale états-unienne, et avant qu’une agence de renseignement décide de l’assassiner lors de son prochain passage à Dallas.


LE SUCCÈS ISLANDAIS

Les islandais auraient réglé tous leurs problèmes de dette souveraine et renoué avec la prospérité en votant souvent et surtout en nationalisant les banques islandaises en faillite. Le miracle islandais est un nuage sur lequel le peuple se berce doucement en attendant un réveil troublant.

Les banques islandaises s’étaient fait imposer par le FMI et par la Banque mondiale de diversifier leurs activités et d’élargir leurs marchés. Ce qu’elles firent docilement jusqu’au jour où, emportées comme les autres par leurs mauvaises créances danoises et britanniques, territoires où elles s’étaient aventurées, elles se trouvèrent en défaut de paiement. Une banque britannique et une banque danoise vinrent à leur rescousse et prirent charge de leurs créances privées moyennant que le gouvernement islandais les rembourse avec intérêts. La population s’objectant à ce que le trésor public rembourse des dettes privées, le gouvernement islandais de « gauche » nationalisa les banques de droite – « socialiser » les dettes privés que ça s’appelle – si bien qu’aujourd’hui le patriotes islandais sont invités à sauver « leurs » banques nationales républicaines souveraines. Les banquiers passent par la fenêtre quand la porte est condamnée (6).


LA TAXE TOBIN

Depuis des années ATTAC, l’organisme citoyen et altermondialiste, a découvert la pierre philosophale – c’est la taxe Tobin, du nom d’un économiste Nobel d’économie, une référence qui invite à la prudence. Ce professeur, constatant la spéculation outrancière sévissant sur les marchés boursiers, eut l’idée, pour sauver le régime capitaliste de cette maladie dégénérative héréditaire et mortelle, d’imposer une taxe (0,02%) sur toutes transactions boursières pour soi-disant stopper la propagation des métastases du cancer spéculatif (7).

Soulignons simplement qu’une mesure apparentée existe déjà : toute transaction financière est soumise au paiement d’une commission à l’attention du courtier qui empoche ainsi des sommes mirobolantes, ce qui ne décourage nullement la frénésie spéculative. Le fait d’y ajouter une taxe pour le bénéfice de l’association caritative ATTAC n’entravera pas la spéculation.

La spéculation boursière est un stratagème qu’utilisent les capitalistes au cours du cycle de circulation du capital afin de se répartir la plus-value extorquée aux ouvriers dans le cours du processus de production des valeurs réelles – la fabrication des marchandises –. La spéculation boursière devient mortelle pour le système capitaliste quand, hors contrôle, elle « crée » de la valeur fictive qui s’échange en bourse contre d’autres valeurs irréelles qui ne représentent aucune marchandise. Tôt ou tard le château de cartes en Grèce s’écroule. Un dénommé Bill Clinton, dans les années quatre-vingt-dix aux États-Unis, abolit le contrôle des agences fédérales étatsuniennes sur les activités boursières. Par la suite, il remporta sa deuxième investiture à la Maison Blanche où on le prit à folâtrer avec une jeune « boursière ».

Il ne viendrait jamais à l’idée d’une personne raisonnable d’imposer aux voleurs une taxe minime (payable sur le profit de leurs larcins) pour chaque vol ou pour chaque fraude commise en autant que celle-ci soit enregistrée au commissariat du quartier, puis, espérer ainsi décourager ces pratiques coupables ! C’est pourtant ce que préconise la société ATTAC. Imposer la taxe Tobin ne ferait qu’ajouter à la création de fausses valeurs spéculatives et de fausses monnaies et participerait à l’arnaque financière.

Dans un écrit précédent nous avons expliqué que des entreprises comme Facebook, Google ou Apple (500 milliards US$) sont cotées en bourse de multiples fois au-dessus de leurs valeurs réelles sur la simple présomption que ces firmes sauront attirer à elles davantage de capitaux spéculatifs selon le principe des ventes pyramidales (Chaîne de Ponzi ou cavalerie). Ce sont les millions de petits porteurs à la base de la pyramide qui feront un jour les frais de cette bulle spéculative qui enveloppe ces entreprises technologiques et informatiques (8). En 2001-2002, un crash boursier frappa le secteur des technologies nouvelles et de l’Internet. Au Québec la Caisse de Dépôt et de Placement qui administre les régimes de retraites des travailleurs québécois y perdit des milliards de dollars. Aujourd’hui, suite à cette malversation on menace les ouvriers de réduire leurs allocations de retraite.

LES PROGRAMMES DES « GAUCHES »

Terminons ce tour d’horizon des illusions et des fausses solutions à la crise économique financière, boursière et monétaire souveraine par un regard rapide sur les gauches programmes de gauche des différentes gauches à travers le monde.

Soulignons d’abord qu’il n’est pas exact de dire comme le fait Jean Bricmont que la « gauche » occidentale a remplacé la politique par la morale (9). Il serait plus juste de dire que la soi-disant gauche poursuit sa politique au service de la classe capitaliste. La mission des pseudos gauches consiste à jouer les interfaces entre les capitalistes financiers – leurs États dictatoriaux – et les peuples, en prorogeant l’utopie préscientifique et en déifiant la collaboration de classe. La profession de foi de la « gauche canon » misérabiliste, c’est que la bourgeoisie est raisonnable et démocrate et que si l’on fait doucement pression sur cette classe parasitaire elle s’écartera du chemin qui mène inexorablement au paradis sur Terre. Un jour un homme du nom d’Allende propagea ces illusions auprès de son peuple bien aimé et il en mourut ainsi que des milliers de chiliens.

Est-il utile de pérorer sur ce boniment ? Le reste des « propositions » de la gauche pour sortir de la crise sont à l’avenant : « Partager la richesse », mais les capitalistes, et Harper ou Sarkozy leurs amis, et toute cette engeance politicienne participent déjà au partage de la richesse ; tout aux riches et rien aux pauvres, c’est leur mode de partage. Maintenant, si Marine Le Pen ou Mélenchon au nom de la « Patrie en faillite » souhaite refaire les comptes soit, mais alors ils devront aider les riches à faire produire plus de richesses aux ouvriers qui ne veulent pas travailler pour les salaires auxquels les chinois et les africains se soumettent.

Taxer les grandes fortunes patriotiques, hausser le Smic (salaire minimum), investir dans les services publics, créer de l’emploi et réindustrialiser les pays désindustrialisés, et faire place aux peuples pour qu’ils travaillent plus, mais Sarkozy, Obama, Merkel, Cameron et Harper sont favorable à ce programme. S’ils ne le font pas c’est que d’une part les ouvriers résistent et que d’autre part les lois du capitalisme poussent comme nous l’avons démontré à relocaliser les industries là où la plus-value est la plus abondante et les coûts de production les plus réduits (10).

Si Mélenchon continue sa progression dans les sondages, si Ron Paul s’approche de la Maison Blanche, si le NPD gagnait les élections au Canada, et si ces gens étaient sérieux dans leurs projets, les capitalistes de ces pays devraient s’enfuir avec leurs capitaux hors de l’Union européenne et hors de l’Amérique du Nord puisqu’il est hors de question pour eux de payer des taxes et des impôts, de voir nationaliser leurs banques ou leurs entreprises (sauf celles en faillite afin de recevoir le pactole lors de la socialisation). Ils ont déjà amorcé la fuite de leurs capitaux vers les paradis fiscaux comme nous l’avons indiqué, ils complèteront le mouvement si le besoin se fait sentir.

Chacun doit comprendre que la nouvelle division internationale du travail présentement en cours à l’échelle mondiale est le fait combiné de la classe capitaliste-impérialiste européenne (Euro), Nord-américaine (Dollar) et chinoise (Yuan). Et si d’aventure une section ou une autre de ce consortium de possédants altermondialistes (plusieurs centaines de multimilliardaires et quelques milliers de multimillionnaires) faisait faux bond et se dissociait de ce groupe compact et dominant, cette section dissidente serait balayée et rejetée par le système économique, et les autres sections de la phalange impérialiste s’accapareraient le patrimoine industriel, commercial et bancaire de ces concurrents malheureux puis poursuivraient le transfert de leurs affaires vers les aires géographiques plus profitables, offrant des prolétaires plus dociles, plus exploitables en Asie, en Amérique Latine ou en Afrique. Il n’y a pas de solutions aux contradictions antagonistes du capitalisme à l’intérieur du capitalisme.

Prolétaires et révoltés du monde entier, vous ne devez pas écouter ces augures de la pseudo « gauche », ni boire la cigüe, ni sauver les banquiers, ni leurs affidés des Parlements : ils n’ont rien à proposer que davantage de précarité et encore plus de pauvreté. Aux prochaines élections quel que soit le pays où vous vous échinez « Élysée Nobody »*, et d’ici là protestez et manifestez car on a raison de s’insurger.

FIN

* Votez pour personne, ils sont tous pareils.

 

 
P.S.

(1) La Chine impériale. 15.02.2012 http://www.centpapiers.com/la-chine... La Crise économique 22.02.2012 http://www.centpapiers.com/la-crise... Industrialiser la Grèce et l’Europe 29.02.2012. http://www.centpapiers.com/industri...

(2) http://www.legrandsoir.info/le-decl...

(3) http://www.pressegauche.org/spip.ph...

(4) http://www.legrandsoir.info/+Si-l-o...

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Oklaho...

(6) http://www.legrandsoir.info/spip.ph...

(7) La taxe Tobin. http://n-importelequelqu-onenfiniss...

(8) http://www.centpapiers.com/la-crise...

(9) http://www.michelcollon.info/Lettre...

(10) http://www.legrandsoir.info/video-v... http://www.placeaupeuple2012.fr/

 

 

 

Sur ce site,


 

Si l’individu, quel qu’il soit, est le représentant phylétique, c’est-à-dire, cet organisme vivant, indivisible et unique manifestant les caractéristiques de l’ensemble de l’espèce concernée, le fœtus (...)

En savoir plus »

A l’heure où Vladimir Poutine, premier ministre en 1999, président de 2000 à 2008, premier ministre de 2008 à 2012, est à nouveau président de la Fédération de Russie jusqu’en 2018 (et pourra briguer un second mandat de (...)

En savoir plus »

Dans l’œil du cyclone" « Je t’aime », siffla Marie entre ses dents. Ces deux mots eurent l’effet d’un tremblement de terre. Comment pouvait-il croire en l’amour, lui qui avait si peu (...)

En savoir plus »


Appel aux Opposants :« Assez ! Assez ! Assez ! Pourquoi donc, mes frères dans l’opposition, voulez-vous réduire votre pays en cendres ? Pourquoi voulez-vous verser le sang ? » Appel au président Assad à éliminer la corruption, « (...)

En savoir plus »

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 21:55

http://m.ruvr.ru/data/2012/02/19/1248039607/12125.jpg

http://m.ruvr.ru/data/2012/02/19/1248039607/12125.jpg

 

Netanyahu ne reportera pas la frappe contre l'Iran  10/03/2012



Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ne reportera pas la frappe contre l'Iran. Il a souligné que la menace nucléaire iranienne doit être éliminée. Selon lui, ce n'est pas une question de jours ou de semaines, mais il ne s’agit pas des années.

C’est la première déclaration de Netanyahu sur le programme nucléaire de l'Iran après son retour des États-Unis où il a mené des pourparlers avec le président américain Barack Obama. À cet égard, la tête du gouvernement israélien a noté une différence entre les approches des deux pays à résoudre le problème. Les Etats-Unis, a déclaré Netanyahu, c’est un grand pays et il est loin de l'Iran, mais Israël est très proche.


http://french.ruvr.ru/2012_03_10/68026586/
.
http://www.alterinfo.net/notes/Netanyahu-ne-reportera-pas-la-frappe-contre-l-Iran_b3973354.html
Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 21:41

 

10 mars 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Les États-Unis investissent un milliard de dollars annuellement dans des opérations « humanitaires » en Amérique Latine et les Caraïbes par le biais de leur Agence pour le Développement International (USAID), a révélé Mark Feierstein, administrateur de l'organisme d'état nord-américain accusé d'être une façade de l'intelligentsia nord-américaine. Feierstein, un fonctionnaire fédéral avec un passé lié à des activités d'ingérence a dit à Miami que Haïti -où l'USAID a réalisé des activités controversés - que la Colombie, le Mexique, l’Amérique Centrale et le Pérou sont dans “la liste des priorités” de cet organisme.

 

Dans un moment de joie excessif pour fêter les "succès" de cette filliale du département d'Etats, Feierstein a ouvertement déclaré que “cinq millions” seront dédiés à la “démocratie” au Venezuela cette année. Pourtant, l’USAID s'est retirée du pays par peur de la Loi de Défense de la Souveraineté Politique et l'Autodétermination Nationale. Cette loi interdit depuis fin 2010 le financement externe des partis politiques. Un “secteur très important pour cette agence est celui qui est en relation avec la démocratie et pour cela des programmes sont mis au point pour fortifier les institutions dans la plupart des pays de la région”, a t-il justifié sans référence à la violation de la loi. Pour le cas du Venezuela, cinq millions de dollars seront destinés à l'assistance technique pour "promouvoir et protéger la démocratie et les droits humains", a insisté Feierstein.

 

"Stratége" de candidat assassin


En 2002, ce chef régional de l'USAID, spécialiste de l'ingérence, servit de stratège dans la campagne électorale de l'ex-président bolivien Gonzalo “Goni” Sánchez de Lozada et son Mouvement Nationaliste Révolutionnaire (MNR). “Goni” est celui qui a ordonné le massacre durant la fameuse "Guerre du gaz" en octobre 2003. Bilan : 67 morts et 400 blessés, majoritairement des civils. Fugitif de la justice bolivienne, il se trouve maintenant aux États-Unis.

 

Les idéaux de Feierstein sont tellement humanitaires qu'il fut successivement nommé dans les années 90 comme “Responsable de Projet” au Nicaragua, dans l'opération réalisée pour la National Endowment for Democracy (NED), filiale de l'USAID ; directeur pour l'Amérique Latine et les Caraïbes de l'Institut Démocratique National, autre instrument d'ingérence impérial subventionné par l'USAID ; et Conseiller Spécial de l'Ambassadeur des USA dans l'Organisation des États Américains (OEA).

 

Le jour-même de la conférence de presse du fonctionnaire nord-américain, le président bolivien Evo Morales a dénoncé que les États-Unis, par le biais de l'USAID, espionne “la Bolivie et d'autres pays latino-américains”. “Je suis convaincu que certaines ONG, plus particulièrement celle financées par l'USAID, sont la cinquième instance de l'espionnage, non seulement en Bolivie, mais dans toute l'Amérique latine”, a accusé Evo Morales durant une conférence de presse dans la ville de Oruro.

 

Au Mexique, l'impact potentiel pour les Etats-Unis


En ce qui concerne la Colombie et le Mexique, Feierstein admet que son organisation “fournit de l’assistance pour les thèmes de sécurité”, sans être explicite. “Au Mexique, poursuit-il, la bataille se livre contre le trafic de drogue”, tandis que la Colombie cherche “à consolider ses progrès en terme de sécurité”. "Ces sujets sont devenus maintenant des priorités pour l'USAID”, a confessé Feierstein. Au Mexique, l'organisme étasunien multiplie les opérations “parce que l'impact potentiel peut être important pour les Etats-Unis quand il y a de l'instabilité dû à la violence criminelle”. Il n'a pas mentionné l'omniprésence dans le pays aztèque, confirmée par ces mêmes organismes de sécurité, du FBI, de la DEA et… de la CIA. L'USAID alloue environ 180 millions de dollars à la Colombie et entre 50 à 60 millions de dollars au Pérou, Mexique, Honduras et Guatemala, selon le fonctionnaire. "Nous sommes très satisfaits" du progrès obtenu a Haïti, dit-il en affirmant que "dans le domaine de la production agricole, où l'USAID a travaillé avec les agriculteurs” (sic) l'USAID "a pu doubler, ou même tripler, la production durant les deux dernières années". Il afficha beaucoup d'enthousiasme pour un parc industriel qui sera inauguré dans le nord d’Haïti avec des entreprises étasuniennes. Cependant, il évita de rappeler que l'USAID, avant et après le tremblement de terre, a organisé, orienté et financé plusieurs des organisations politiques haïtiennes du pays, en coordination avec le Département d'État et parallèlement à la présence de 10 000 hommes du Comando Sur.

 

L'USAID a également joué un rôle-clé dans le renversement du Président Jean-Bertrand Aristide, en 2004.

 

A Cuba, où l'USAID dépense ses millions en opérations de déstabilisation qu'elle confie à des entrepreneurs, ces fonds sont distribués par Mark Lopes, sous administrateur adjoint, qui fut "représentant personnel” du Sénateur cubano-américain Bob Menendez, digne représentant de la mafia cubano-américaine au Capitole de Washington, complice de chaque “initiative” législative hostile à Cuba et au Venezuela. Ces dernières années, on a signalé pour Amérique latine la présence de l'USAID en Bolivie, au Brésil, en Colombie, à Cuba, en Equateur, El Salvador, au Guatemala, a Haïti, au Honduras, au Mexique, au Nicaragua, à Panama, au Pérou, en République Dominicaine et au Venezuela. En de multiples occasions, il a été prouvé que l'USAID, en plus de fournir une couverture à des officiels de la CIA, a recruté, préparé et financé des éléments qui ultérieurement se sont présentés comme des agents au service des intérêts nord-américains.

 

Traduit de l'espagnol par Henri Azar pour Investig'Action

Source : michelcollon.info


Haut de la page - Accueil

 

 

Sur ce site  :

 

.

http://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L299xH387/assiette-au-be6e-688bf.jpg

 

Nouveau sur Investig'Action -www.michelcollon.info

« Comment osent-ils ? » de Peter Mertens

Enfin, un livre qui explique clairement la « crise », l'euro et le grand hold-up !

A chaque crise, banquiers et spéculateurs reçoivent des milliards en plus des Etats européens. Que nous payons. Pour leur permettre de spéculer encore plus... contre nous. Comment osent-ils ?

 

Best seller en Flandre depuis deux mois, ce livre de Peter Mertens paraît aujourd'hui en version française (retravaillée avec David Pestieau). Investig'Action vous offre en exclusivité le passionnant chapitre « Grèce ».

 

Il décrit ce qui va arriver aussi chez-nous.

 

Et donne des pistes pour résister au hold-up.

   


Voir aussi :


On ment sur les Grecs aujourd'hui, on mentira sur vous demain... - Michel Collon


Investig'Action - www.michelcollon.info  

  .

 

local/cache-vignettes/L550xH680/3985401898pn54ee-79020.png

 

Sur ce site,

 

 

8 mars 2012

Investig'Action - Peter Mertens : en Grèce, deux mondes entrent en collision Dans le livre « Comment osent-ils ? La crise, l’euro et le grand hold-up », Peter Mertens (en collaboration avec David Pestieau) aborde, entre autres, la face cachée de la crise grecque. Mertens et les éditions Aden nous offrent à lire le chapitre complet du livre consacré au drame grec. Le livre est sorti le 1er mars et est en vente dans les bonnes librairies à partir du 10 mars (...)


8 mars 2012

Investig'Action - On ment sur les Grecs aujourd'hui, on mentira sur vous demain… Les médias nous mentent sur les Grecs. Comment ? En recopiant sans aucune analyse critique ce cliché de Merkel et Sarkozy : « Les Grecs ont vécu au-dessus de leurs moyens ». Double manip : 1. « Les » Grecs, ça n’existe pas. 2. Les donneurs de leçons sont en réalité les coupables.


6 mars 2012

Investig'Action - MES, le nouveau dictateur européen Pour que le Mécanisme Européen de Stabilité soit créé, le traité qui l’institue doit être ratifié par les parlements de 17 États-membres. Plusieurs passages de ce traité s’avèrent pourtant antidémocratiques, bafouant certains principes élémentaires, comme celui de rendre des comptes au peuple.


5 mars 2012

Investig'Action - Il est temps que nous reconnaissions la criminalité du gouvernement de Blair Dans le théâtre kabuki de la politique parlementaire britannique, les grands crimes ne sont pas commis et les criminels courent en liberté. Il s’agit bien de théâtre après tout ; ce sont les pirouettes qui comptent, et non pas des actions décidées en déconnexion, à la fois géographique et culturelle, avec leurs conséquences. C’est un dispositif sécurisé, protégé aussi bien par les acteurs que par la critique. Le discours d’adieu de l’un des plus malins de (...)


2 mars 2012

Investig'Action - Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves Il existe dans le cœur de l’Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d’exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans. Des sources et des fleuves impétueux convertissent ses terres en merveilles de fertilité, débouchant au sud dans l’Amazonie - ce qui convertit la Colombie en objet de grandes convoitises. Et c’est là que commence le martyre d’un peuple : dans la cartographie de la cupidité d’une poignée d’hommes. La (...)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche