Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:22

 

Moyen-Orient : un complot dévoilé par un général cinq étoiles

La preuve que les militaires US, aux ordres du cabinet fantôme américain, poursuivent bien un plan à travers  les événements dramatiques du Moyen-Orient.

 

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:15

http://www.letelegramme.com/images/2012/02/05/1590632_11038775-goldmansachs-20120201-t103a.jpg

http://www.letelegramme.com/images/2012/02/05/1590632_11038775-goldmansachs-20120201-t103a.jpg

 

Crise. Les intouchables de la haute finance

5 février 2012 - 

 

Dans un livre choc, cinqspécialistes français décryptent et dénoncent les agissements de la haute finance, et son implication dans les crises actuelles. Au programme: fraudes, escroqueries, liens avec le crime organisé. En toute impunité!


On connaissait les incorruptibles. Voici, de l'autre côté du miroir, les intouchables. Des criminels en col blanc, des bandits de la haute finance qui, grâce au lobbying et à une ingénierie financière de haute volée, ont appris à détourner des pans entiers de l'économie. La crise des subprimes aux États-Unis en 2008? C'est eux. Les dettes plongeantes et les cures d'austérité qui secouent la planète, et l'Europe en particulier? Indirectement, encore eux.

Cinq limiers français

«La haute finance, au travers de quelques banques d'investissement, a emprunté les pires méthodes du banditisme classique», accuse un universitaire français, Xavier Raufer. Selon ce criminologue, enseignant-chercheur à Paris II, la sphère financière serait ainsi devenue une vaste «scène de crime», avec des «zones de non droit» et des «prédateurs». Pour la passer au crible, Xavier Raufer a réuni une équipe de fins limiers: un policier, un universitaire, un magistrat et un ancien inspecteur des impôts, tous spécialistes en criminalité financière et en géopolitique. Les résultats de leurs investigations sont réunis dans un livre coup-de-poing : «La Finance pousse au crime» (Éditions Choiseul, 17€). Cette stupéfiante enquête les a menés au coeur du système: Wall Street.

Comme un match sans arbitre

«Wall Street ne consacre plus à son activité normale de la finance - créer du capital pour des entreprises et accompagner leur naissance et leur croissance - que 1% de son temps», assène Xavier Raufer. Le reste est consacré à spéculer: les banques jouent et parient pour leur propre compte. Parfois contre les intérêts de leurs propres clients! La faute à la déréglementation, accuse «La Finance pousse au crime». La haute finance serait parvenue à imposer ses choix (en sélectionnant, via les financements de campagne, les candidats des partis qui lui sont favorables): moins il y a de règles, mieux c'est. Un: les marchés sont plus fluides. Deux: l'absence de règles ne constituerait pas un problème, puisque les marchés s'autoréguleraient. Il y aurait une sorte «d'équilibre naturel». «Imaginez un match de foot où on enlèverait les arbitres sous prétexte qu'ils ralentissent le jeu, pointe un sénateur américain dans le documentaire "Goldman Sachs, les nouveaux maîtres du Monde" (réalisation de Jean-Luc Léon). Je ne voudrais pas rester cinq minutes au milieu de ce match-là.»

Trous noirs et argent du crime

Ces espaces sans règles, ces «trous noirs de la finance» existent déjà. «44% des transactions financières sont invisibles car elles sont opérées sur des plates-formes non réglementées, affirme le livre. On ne sait plus qui achète quoi, ni à quel prix.» Cette invisibilité est encore renforcée par des formules algorithmiques qui permettent désormais d'exécuter des transactions à très grande vitesse (un millième de seconde). Impossible de surveiller pareils flots d'informations! Trop rapide, trop volumineux, trop complexe. Ce formidable outil à frauder n'a d'ailleurs pas échappé à la grande criminalité. Les cartels de la drogue et des trafics en tous genres y ont aussi recours. La crise? Pas pour le crime organisé! Qui dispose de liquidités abondantes et ne demande qu'à investir dans l'économie légale quand les banques prêtent moins et que les PME crient à l'aide ? «Les grandes organisations criminelles dont les divers trafics rapportent, chaque année, des centaines de milliards de dollars», répondent les auteurs de «La Finance pousse au crime». Selon eux, des banques ont même été «sauvées par l'afflux d'argent noir», entre2007 et2009. L'argent du crime représentait, en 2009, «15% du produit brut mondial, soit l'équivalent du PNB de l'Australie». Autre exemple de liens avec le crime organisé: l'affaire Madoff. Ce président fondateur d'une des principales sociétés d'investissement de Wall Street est à l'origine d'une escroquerie de 65milliards de dollars! Qui était son bras droit, rappelle «La Finance pousse au crime»? Un financier lié à la mafia. En saura-t-on plus? En plaidant coupable, BernardMadoff n'a pas eu besoin de fournir d'explications. Pas de procès, pas de remous.

À qui le tour?

Et puis, il est facile de braquer le projecteur au mauvais endroit. Prenons la fraude aux prestations sociales, dont on nous rabâche qu'elle coûte cher à l'État. C'est vrai. Mais celles qui coûtent le plus cher à l'État ne sont pas là. Les trois quarts de la fraude aux finances publiques (près de 40milliards d'euros par an) proviennent de la fraude à la TVA et du travail illégal! À côté de cela, combien de «bulles», de marchés artificiellement créés (Internet, immobilier, photovoltaïque, Dom Tom...), à coups d'incitations fiscales, ont déjà éclaté ou sont en passe d'exploser? La prochaine? «La bulle football», prédisent les auteurs de «La Finance pousse au crime». Une autre? «Le Brésil va s'effondrer», pronostique Xavier Raufer, pointant «l'absurdité» du concept de «Bric» (NDLR, acronyme désignant les grandes puissances émergentes: Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Un concept tout droit sorti... des coffres d'une des grandes banques d'investissement américaines (Goldman Sachs).

  • Hervé Chambonnière

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/crise-les-intouchables-de-la-haute-finance-05-02-2012-1590632.php

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:02

La tuerie d'oslo quelque verités que les medias oublient

 

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/08/26/2575916_la-tuerie-d-oslo-quelque-verites-que-les-medias-oublient.html  (autres vidéos ici)

 

 

 

 

 

Publié par
alanhorus

post non vérifié par la rédaction

La tuerie d'oslo quelque verités que les medias oublient:



on voit clairement les liens dans les signes fm salut main tendue geste de trancher le cou...

Il faut que se soit dieudo qui nous dise la vérité ?

En effet la presse ne parle pas du fait que le but du rassemblement des jeunes sur l'iles d'utoya était le boycot d'israel à cause de la situation à gaza.

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-norvege-le-rassemblement-des-jeunes-sur-l-ile-d-utoya-etait-anti-israel-80129501.html

ile d'utoya

ile d'utoya

 

En ce qui concerne l'attentat à la bombe à oslo encore des incoherences :

temoignage d'un rescapé :

 

pour les jeunes rescapés se reconstruire c'est retourner sur les lieux du drame...

 

Anders Behring Breivik, qui est ce monstre, à t il réellement agit seul ?

il n'a pas agit seul comme le souligne certains sites,

http://www.afrique-asie.fr/index.php/category/accueil/actualite/article/norvege-anders-behring-breivik-n-etait-pas-seul


une organisation templiére serait possiblement dérriere les attentats et chercherait à accomplir un sinistre dessein comme elle l'a fait par le passé.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/norvege-anders-behring-breivik-n-est-pas-un-loup-solitaire-selon-son-mentor_1024095.html


son mentor appartiendrait à l'edl English Defence League

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1211414/Anti-fascists-clash-right-wing-protesters-Birmingham.html


Les photos du dailymail son explicitent concernant EDL, la presse ne parle pas de cela et ecrire expliciment ce que l'on voit n'est pas possible ici, mais vous aurez compris.

Certains jeunes ont vus deux tireurs sur l'ile.
http://fr.rian.ru/world/20110723/190239500.html

Le but que poursuit l'organisation qui a utilisée Anders Breivik est d'instaurer un climat de terreur chez tous ceux qui en europe defende le droit au palestinien d'exister sur leur terre de naissance. Ils exportent en europe la methode qu'ils utilisent à gaza, avec le relais des medias complice de ces actes odieux puisqu'ils taisent la vérité et nous vende un mensonge poisseux.

 

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/08/26/2575916_la-tuerie-d-oslo-quelque-verites-que-les-medias-oublient.html

.

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:14

 

http://storage.canalblog.com/60/09/657608/50334720_p.jpg
http://storage.canalblog.com/60/09/657608/50334720_p.jpg
Le Servizio Informazioni del Vaticano (SIV) ou Sapinière Services spe du Vatican
 

Bibliographie
Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Paris, Casterman, 1969.
David Alvarez, Les espions du Vatican : espionnage et intrigues de Napoléon à la Shoah, 2002.
David Alvarez et Robert A. Graham, Papauté et espionnage nazi, 1939-1945, 1997.
Gérard Bavoux, Le porteur de lumière - Les arcanes noirs du Vatican, Paris, Pygmalion, 1996.
La sainte alliance - Histoire des services secrets du Vatican, Eric Frattini Alex Lhermillier (Traducteur) , Nelly Lhermillier (Traducteur) Broché Paru le: 04/10/2006Editeur : Flammarion ISBN : 2-08-068932-0 EAN : 9782080689320

« le: 08 Mars 2009 à 23:04:36 »

 

 

Il y a quelques temps deja nous avons entendu parler des services secrets du Vatican. Pour les uns le service s'appelait la Sapinière et pour les autres le SIV.
> Pour ma part je peux confirmer l'existence de ces services speciaux mais je ne comprends le silence médiatique sur les buts et actions de ces meme services speciaux. Surtout qu'ils agissent comme les autres services speciaux mais toujours dans un esprit Chrétien. Il faudrait que ce sujet soit abordé de manière très clair afin de ne pas faire d'amalgame à ce sujet important et interessant.
> Pourquoi pas une emission à ce sujet ?
> Très cordialement

 

 

 

 

La Sapinière (Sodalitium Pianum en latin) est le nom donné à un réseau de renseignement du Vatican, mis en place par Monseigneur Umberto Benigni sous le pontificat de Pie X (1903-1914). Ce réseau secret, révélé par l'historien Émile Poulat, visait principalement à l'espionnage de catholiques soupçonnés de « modernisme ».

Quoique désavoué par Benoît XV, le réseau poursuivit son activité jusqu'aux années de la seconde après-guerre[1].

 

http://normandie-jeunesse.hautetfort.com/media/01/01/1462903385.jpg

http://normandie-jeunesse.hautetfort.com/media/01/01/1462903385.jpg

 


 Historique
L'histoire contemporaine du catholicisme est encore difficile à écrire. Les archives vaticanes viennent de s'ouvrir pour la période qui va de 1846 à 1878. Celles du diocèse de Québec sont accessibles jusqu'à l'an de grâce 1869. La vénérable Histoire de l'Eglise fondée par Fliche et Martin s'arrête à 1878 et, d'ailleurs, le volume du chanoine Roger Aubert sur Pie IX fit quelque bruit lors de sa parution en 1952. La "Nouvelle Histoire de l'Eglise" publiée aux Editions du Seuil ne dépasse pas encore 1848. Des travaux solides commencent à paraître sur l'époque de Léon XIII (attitude des évêques français devant la République naissante, A.C.J.F., abbé Lemire), mais de grandes questions du pontificat restent encore mal éclairées. Et lorsqu'on aborde Pie X, on a le choix entre l'hagiographie la plus échevelée, ranimée par une canonisation récente, et les écrits plus polémiques qu'historiques, autour de Merry del Val, par exemple. Il faut du courage et de la patience à Emile Poulat pour s'attaquer à des problèmes d'après 1900. Il a publié une édition de la vie d'Alfred Loisy par Sartiaux et Houtin qui, tant par le texte inédit que par les notes, est devenu un instrument de travail essentiel pour l'étude du catholicisme au 20e siècle. Son édition du journal de l'abbé Calippe (1902-1903), document éclairant la mentalité d'un certain clergé, est enrichie d'une longue introduction qui pose les problèmes sociaux en termes neufs. L'auteur a aussi donné le premier tome d'une histoire du modernisme où la richesse de Tinformation le dispute à la finesse de l'analyse. Il s'est attaqué avec un bonheur égal à un autre problème, brûlant entre tous, dans Naissance des prêtresouvriers, ouvrage paru en 1965. Le dossier richement présenté et commenté qu'il nous offre ici s'inscrit dans la suite de ses travaux consacrés à éclairer l'histoire contemporaine du catholicisme et relève de la même méthode. Son objectif est de comprendre et non de juger. Avec autant de patience que de perspicacité il démontre, décrit, éclaire. L'avant-propos de ce livre mérite une lecture attentive: on y trouve un acte de foi dans l'histoire contemporaine, en même temps que des conseils de méthode, voire d'éthique, que les historiens de la religion gagneraient à méditer. Dans ce gros livre de plus de six cents pages, l'auteur retrace, grâce aux archives du groupe, l'histoire de La Sapinière, organisation secrète vouée à la défense des intérêts intégristes dans la catholicité entre 1909 et 1921. Il ramène le mouvement à des dimensions modestes, soit une poignée de fidèles. Mais c'est l'étude de l'esprit du groupe qui nous instruit au plus haut point sur la vision du monde des catholiques "orthodoxes" du temps. A l'occasion, l'auteur brosse avec beaucoup d'objectivité un pénétrant portrait du chef de l'organisation, Mgr Benigni (p. 178-179). Plus loin, il résume comment Benigni se représente la société, à savoir: "l'affrontement idéologique et stratégique de trois partis: bleu (les libéraux), rouge (les socialistes), et blanc (les cléricaux); le second engendré par le premier, qui se refuse à voir qu'il n'a a de salut hors du troisième. S'y ajoutent deux teintes intermédiaires: les lilas (les conservateurs, réserve du libéralisme), orange (les démo-chrétiens, fourriers du socialisme)". On n'a jamais jusqu'ici tenté de cerner d'aussi près la nature déroutante de ce catholicisme intransigeant et intégral qui triomphe sous le pontificat de Pie X. Le caractère antimaçonnique et antisémite de la croisade de Benigni est aussi souligné au passage. L'auteur insiste sur le fait que La Sapinière n'est pas un corps étranger au sein du mouvement catholique: il en est un produit naturel ( . . . ) " (p. 69). Contrairement à une légende tenace, Benigni peut compter sur le soutien et la sympathie continus du pape Pie X. Le phénomène s'inscrit dans "cette longue période de l'Eglise en état de siège, qui s'étend entre l'Eglise en état de mission dont on parle tant aujourd'hui et l'Eglise en état de chrétientédont commence seulement à disparaître la nostalgie" (p. 79). L'auteur en vient à poser la question capitale : "cet intransigeantisme n'aura-t-il été qu'un moment historique ou possède-t-il une valeur essentielle" (p. 81)? Cet ouvrage qui met à jour des documents inédits et propose des explications nouvelles intéressera les lecteurs canadiens. L'intégrisme des intellectuels ne semble pas avoir poussé au Canada français de branches solides, mais l'esprit général dont il procède a trop imprégné la mentalité religieuse jusqu'à nos jours, pour que ce livre ne nous apprenne beaucoup sur le monde dont nous sortons à peine.[2]

La papauté, une des plus anciennes institutions du monde, a toujours joué un double rôle : autorité spirituelle et religieuse, certes, mais aussi acteur incontournable de la scène politique internationale. Et c'est justement pour asseoir cette puissance politique qu'est fondé en 1566, sur l'ordre de Pie V, le service d'espionnage du Vatican : la Sainte Alliance - à laquelle vient s'ajouter en 1910 un département de contre-espionnage, le Sodalitium Pianum. Bien que le Saint-Siège ne reconnaisse toujours pas officiellement son existence, elle a œuvré dans l'ombre au cours des cinq derniers siècles, faisant assassiner des rois, finançant des coups d'Etat, soutenant des dictatures, créant nombre de sociétés secrètes chargées d'éliminer des opposants, aidant à l'évasion de criminels nazis, provoquant des faillites financières et nouant des relations occultes avec la mafia et les trafiquants d'armes. Comme le résume très bien Paluzzo Paluzzi, plus haut dirigeant de la Sainte Alliance au milieu du XVIIe siècle : " Si le pape ordonne de liquider quelqu'un pour défendre la foi, on le fait sans poser de questions. Il est la voix de Dieu, et nous, son bras exécuteur. " Grâce à des recherches extrêmement documentées qui détaillent cinq siècles d'histoire, Eric Frattini nous livre une enquête exclusive sur la " face cachée " de la papauté - des révélations qui font froid dans le dos[3].


 Bibliographie
Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Paris, Casterman, 1969.
David Alvarez, Les espions du Vatican : espionnage et intrigues de Napoléon à la Shoah, 2002.
David Alvarez et Robert A. Graham, Papauté et espionnage nazi, 1939-1945, 1997.
Gérard Bavoux, Le porteur de lumière - Les arcanes noirs du Vatican, Paris, Pygmalion, 1996.
La sainte alliance - Histoire des services secrets du Vatican, Eric Frattini Alex Lhermillier (Traducteur) , Nelly Lhermillier (Traducteur) Broché Paru le: 04/10/2006Editeur : Flammarion ISBN : 2-08-068932-0 EAN : 9782080689320

 Liens externes
Renseignement et religion : histoire de l’espionnage au Vatican
http://www.sodalitium.eu/
http://www.virgo-maria.org/articles_HTML/2006/010_2006/VM-2006-10-24/VM-2006-10-24-A-00-Mgr_Ducaud-Bourget_sur_la_sapiniere.htm

 Voir aussi
Liste des services de renseignements

 Notes et références
↑ témoignage de Yves Congar o.p., Journal d'un théologien CERF
↑ POULAT, EMILE, Intégrisme et catholicisme intégral. Un réseau secret international antimoderniste: "La Sapinière" (1909- 1921). Casterman, Paris, 1969, 626 p.
↑ La sainte alliance - Histoire des services secrets du Vatican, Eric Frattini, Editeur : Flammarion, ISBN : 2-08-068932-0

 

 

Merci pour ces infos.

Sûrement que la Sapinière est la mère sournoise de l'Opus Deï dont tout le monde sait que c'est l'une des armées secrètes du Vatican. Ne pas oublier de faire le lien avec l'Ordre de Malte.

Pour mettre tout le monde d'accord. Je crois qu'il est utile de tout relier.

Aucune religion n'est divisée l'une de l'autre des trois principales religions connues (catholicisme, judaïsme et islamisme).

Tout se tient en haut lieu des élites, les Illuminati qui comptent dans leurs rangs les élites issues de toutes cultures et croyances religieuses confondues. C'est là que réside l'escroquerie morale des peuples et des croyants.

N'oublions pas que la devise des Illuminati est de : DIVISER POUR MIEUX REGNER !

La division entre les religions n'est que virtuelle pour les peuples, pour permettre aux élites d'instrumentaliser les guerres de religions au profit des mêmes. Les religions n'ont jamais été indépendantes des pouvoirs politiques et elles ne sont que des instruments politiques servant à alimenter les conflits entre les peuples et les guerres de religions.
« Modifié: 09 Mars 2009 à 10:53:36 par Light_angel »
IP archivée

"Quand votre esprit est étroit, les petites choses vous agitent facil

 

 

Sodalitium Pianum dit aussi la Sapinière était un réseau d'espionnage et de délation regroupant prêtres, religieux et laïcs. Fondé en 1909 par Umberto Benigni, prélat à l'antisémitisme notoire[24] qui, une fois désavoué par Benoît XV, se tournera vers le fascisme. Sodalitium Pianum fut dissout en 1921 mais on trouvera les traces de son exercice jusque 1946.

Remplacé en 1985 par le S.I.V Servizio Informazioni del Vaticano, fort de 120 membres de l'Eglise Catholique et 275 civils répartis dans le monde entier et disposant de credits illimités du Vatican. Ils disposent de 14 points d'appui et d'infrastuctures dans le monde entier et disposent de leur propre moyens de communications ultra-sophistiqués. Ils disposent de 2 moyens aériens type falcon baptisé Pio1 et Pia2.
Ils sont actuellement très actif dans les moyens de communication de presse et de télévision, proche souvent de gouvernement ou conseiller de grands structures internationales.
Ils disposent de plus de 12000 "honorables correspondants" souvent identifiés par leurs "confessions".
Ils maitrisent avec leur 7 départements tous les secteurs, militaires, politique, médicaux, sociologique, religieux.
Ils ont 4 types de classement de sécurisation de documents dont le plus haut niveau est le CTS.
Ils disposent de passeports diplomatiques souvent de l'Otan ou du Vatican. et disposent d'une flotte de véhicules impressionnante.
A Rome leur centre d'interception electronique baptisé le "cercle" est un des plus performant d'europe.
Ils ont des correspondants avec tous les services de renseignement du monde y compris au Mossad  ou dans les pays arabes.

 

http://pmcdn.priceminister.com/photo/Guitard-Victor-L-agent-Secret-Du-Vatican-Livre-895481964_ML.jpg

 

 

Il est surtout impressionnant de constater leur type de dossier et d'evaluation précise comme la surveillance du G10 ou des sections comme "témoins de jehova" ou le dossier des "francs maçons" ou encore celui des "legionnaires du Christ" etc...
Ils ont des biographies sur tous les acteurs politique ou publics ils ont accès aux archives des mormons (absolument fabuleux d'ailleurs puisqu'ils achetent dans le monde entier tous les extraits d'acte de naissance des tous les citoyens du monde)

 

 

 

Plus de précisions:

Ils ont rejoins le réseau UKUSA en 2001.
Ils ont integré le GWAN internet pour pouvoir etablir leur reseau COMINT et SIGINT. Lleur systeme crypté s'Appelle GIGSTER et leur système principal de distribution s'appelle CHRISTDEALER anciennement STREAMLINER.
Ils ont l'acréditation ECHELON 3.(devant la France,l'allemagne ...)
Ils disposent d'une gamme complete d'enregistreur , de demultiplexeurs de scanneurs et de processeurs conçus principalement pour traitement des signaux europeens de type CEPT. Leur cellule de travail s'appelle E-1 ET E-3.
Leur type d'analyseur est alimenté par le reseau  SONET (reseau optique synchronisé) et le ballayeur s'appelle SNAPPER.
Ils ont instalé depuis l'election du dernier pape plusieures antennes d'interception sur les domes du Vatican du type COBRA ou COPPERHEAD ou STARQUAKE pour leur systeme AST.Leur console est du nom d'ELVIRA.
Ils ont 2 fournisseurs en matériels RHYOLITE ET IDEAS.
Ils disposent depuis peu d'un détecteur et analyseur d'activité vocale de type CRIM modele TE464375-1

 

http://storage.canalblog.com/61/42/657608/66332505.jpg

http://storage.canalblog.com/61/42/657608/66332505.jpg

 

... Germain Paris, LA Sapinière, le livre défendu, services secrets

catharsisleroman.canalblog.com

 

 

Il est surtout impressionnant de constater que toutes les grandes religions ou mouvements sectaires ont toujours été et sont toujours toutes et tous reliés vers le point culminant des Illuminati.

Ainsi c'est une grave erreur de croire que le Vatican et les autres religions sont infiltrées par la franc-maçonnerie. Elles ne sont pas qu'infiltrées, elles sont les sièges de la Franc-maçonnerie ce qui n'est pas la même chose.

Le Vatican a par ailleurs à partir de ses bureaux secrets, une connexion directe avec la Nasa et à Hubble.
Le Vatican dépense chaque année des milliards de dollars pour participer aux missions spatiales.
Cherchons l'erreur !

Les religions toutes confondues ne sont que des immenses réseaux de renseignements et de services secrets.
Quoi de plus protecteur pour elles que de s'attacher le nom de Dieu pour gagner la confiance des fidèles ?

 

 

 

Au fait savez vous que de nombreux donateurs donnent 1 % de leur salaire net au Vatican comme Madonna, Arnold Schwarzenegger , tom cruise, mais aussi Mandela, etc...

 

 

 

Il n'y a pas que le Vatican qui reçoit des soutiens financiers de personnes issues du milieu du show Bizz ou propriétaires de multinationales.

Toutes les formations religieuses en reçoivent.
Ce n'est donc pas une exclusivité du Vatican.

 

 

 

Sans sources précises, ça reste des Rumeurs...
Ce forum n'est pas moins exigeant que Wikipedia.
D'ailleurs ce serait étonnant de la part du scientologue Tom Cruise.

 

 

Voici donc un très bon travail du SIV :

Accord entre l'Etat Français et le Vatican

Ce ne devrait pourtant être un secret pour personne puisqu'un ‘’communiqué technique’’ publié par le quai d’Orsay ce même jeudi 18 décembre 2008 a annoncé urbi et orbi que " cet accord a pour objet de reconnaître la valeur des grades et des diplômes canoniques ( théologie, philosophie, droit canonique ) ou profanes [ toutes les autres disciplines ] délivrées par les établissements d’enseignement supérieur catholiques reconnus par le Saint-Siège et de faciliter les différents cursus universitaires "

Source : "Journal LA CROIX"

Pour le recrutement de sources c'est idéal....

 

 

 

En parlant de Wikipédia on se demande qui modifie cette encyclopédie en ligne qui est très loin d'être fiable.

Internet - Qui modifie Wikipedia? La CIA et le Vatican...

WikiScanner, un nouveau service sur le Web, permet d'identifier ceux qui modifient les articles de la célèbre encyclopédie en ligne. Avec de nombreuses surprises...
Le service révèle que la CIA, le Vatican ou l'Eglise de Scientologie en sont des "collaborateurs" réguliers.


La suite ici : http://tf1.lci.fr/infos/high-tech/0,,3523227,00-qui-modifie-wikipediay-cia-vatican-.html

Du Vatican à la Scientologie, il n'y a qu'une connexion Internet apparemment.

 

 

 

 

Tom Cruise : Mission : impossible III, de J.J. Abrams.

Tom Cruise redevient l'audacieux et virtuose agent secret Ethan Hunt dans Mission : Impossible 3 (dites M :i III), une superproduction qui sort sur les écrans du monde entier mercredi 3 mai. L'acteur star d'Hollywood, également co-producteur du film, y interprète ce rôle principal en compagnie de Ving Rhames, Philip Seymour Hoffman et Michelle Monaghan, sous la direction de J.J. Abrams, producteur réalisateur des séries télé Lost et Alias. Cahier des charges oblige pour ce genre de film d'action à grand spectacle qui a englouti un budget de 150 millions de dollars, le spectateur recevra -- comme dans les deux précédents opus de la saga réalisés par Brian De Palma et John Woo -- sa dose attendue de cascades, bagarres, courses-poursuites, trafics, manipulations et rebondissements en tous genres au milieu de décors somptueux, dont le Vatican. Le tout sans oublier les bluffantes démonstrations de haute technologie au service de l'espionnage moderne ni bien entendu la célèbre musique créée il y a une quarantaine d'années, pour la série télé originale, par le compositeur Lalo Schifrin. Tout juste notre agent de la CIA sera-t-il cette fois-ci encombré en plus d'une future épouse et de quelques états d'âme dûs notamment aux complications qu'entraîne ce métier dans la vie de couple.

http://www.republique-des-lettres.fr/1202-tom-cruise.php

Tom Cruise et le Vatican : un hasard de plus ?

 

 

 

"Quand votre esprit est étroit, les petites choses vous agitent facilement. Faites de votre esprit un océan". Lama Thubten Yeshe

 

 

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,7459.msg62950.html?PHPSESSID=50b910d04ef30704a5f5a0c19782cb31#msg62950

 

 

La papauté suscite beaucoup de fantasmes quant à sa secrète influence tris l'histoire occidentale. De nombreux romans lui attribuent un rôle occulte et déterminant dans des affaires politiques. Pour la première fois, un ouvrage rigoureux basé sur des archives permet de rétablir la vérité des faits....
Lire la suite

 

Les espions du Vatican , Espionnage et intrigues de Napoléon à la Shoah David Alvarez

Un livre qui remet les pendules à l'heure ! Sur la légende du pape, "l'homme le mieux informé du monde" par exemple. Ecrit par le seul historien qui ait eu accès aux archives du Vatican sur la Shoah, il apporte ceci : Le Vatican savait peu et pas plus que les Anglais qui savaient avant lui. Le titre est un peu accrocheur, il aurait mieux valu "les espions au Vatican". Le livre a été écrit par un américain pr un public américain ce qui se voit dans les précisions qu'il éprouve le besoin d'apporter : "le Piémont, état du nord de l'Italie" ; "le congrès de Vienne, réunion internationale après 1815" mais cela concerne surtout la 1ère partie et s'améliore ensuite.

 


Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:00

http://www.radioalgerie.dz/fr/images/stories/Islamophobie.jpg

http://www.radioalgerie.dz/fr

 

Voir mon post :

Islamophobie en France: Pourquoi ? - Elle est notre ennemie (eva R-sistons)

 

 

Actualité nationale

ISLAMOPHOBIE : LE GRAND SILENCE

 



http://www.bakchich.info/france/2012/01/30/islamophobie-le-grand-silence-61108

 

« À l’heure où une grave crise économique et sociale frappe durement notre pays, il est temps de dénoncer les discours réducteurs de certains “terroristes intellectuels“ qui ne font qu’attiser et conceptualiser politiquement la soif de haine et de xénophobie contre tout ce qui s’apparente à l’islam », écrivait notamment Abdallah Zekri dans sa lettre au chef de l’État.


Sébastien Fontenelle
Mardi 31 Janvier 2012


ISLAMOPHOBIE : LE GRAND SILENCE

Devant l'augmentation constante des actes anti-musulmans, les pouvoirs médiatiques et politiques font preuve d'un étonnant mutisme…

 

L’islamophobie, ce ne sont pas seulement des mots.

Ce n’est pas seulement « la stigmatisation, généralement globale, des musulmans » par des considérations où peut certaines fois se dissimuler,  derrière le large paravent du franc-parler, « une simple remise au goût du jour du vieux racisme qui prend acte de ce que, depuis bientôt trente ans, la composante religieuse semble primer dans l’affirmation identitaire des “arabo-musulmans“ tout en relayant l’idéologie du choc des civilisations et de leur incompatibilité » (1).

 

Ce n’est pas seulement la crâne proclamation, par un éditorialiste réputé, qu’il se sent « un peu islamophobe », et que ça ne le « gêne pas de le dire », et qu’il a « bien le droit », n’est-ce pas (personne, de fait, ne le lui conteste), « de penser que l’islam apporte une certaine débilité qui, en effet », le « rend islamophobe ».

Ce n’est pas seulement la non moins hardie prédiction, par l’un de ses non moins renommés pairs, qu’à trop se laisser « changer », la France comptera bientôt « deux minarets » pour une église.

 

Ce n’est pas seulement l’énoncé, comme d’une évidence, par un ministre d’État qui semble avoir pris le pli de piocher des bouts de sa dialectique dans le même sac où l’extrême droite serre sa propagande - et qui mettra un peu de temps à réajuster, à la baisse, cette extravagante statistique –, qu’« il y a » aujourd’hui « entre 5 et 10 millions » de « musulmans en France », et que cet « accroissement du nombre » des mahométans « pose problème » (2).

Ce n’est pas seulement l’affirmation surenchérie, par un philosophe de médias pleinement inscrit dans son époque – Michel Onfray, pour ne pas le nommer -, que : « C’est l’islam qui est un problème. »

 

Des paroles et des actes

 

L’islamophobie, ce sont aussi des actes, où il est difficile de ne pas voir un peu l’effet de cette libération, dans l’espace public, d’une désobligeante logorrhée.

Ce sont des agressions et des provocations, toujours plus nombreuses – mais dont personne ou presque ne parle, et qui se perpètrent donc sous la protection d’un grand silence.

Le 11 septembre 2011, par exemple, de courageux internautes anonymes ont appelé, sur Facebook, à « égorger » deux mois plus tard, pour l’Aïd el-Kebir, « les musulmans plutôt que des moutons »

Le 18 septembre, trente tombes musulmanes du cimetière Saint-Michel de Carcassonne (Aude) ont été recouvertes d’inscriptions racistes et nazies.

Dans la nuit du 18 au 19 novembre, des graffitis de même nature ont été tracés sur les murs de la mosquée de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), où les profanateurs ont aussi tenté de mettre le feu : le Conseil français du culte musulman (CFCM) a relevé, dans un communiqué, que cette violation était la quatrième du genre « en l’espace de deux semaines », après celles qui avaient visé les mosquées de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne) le 5 novembre, de Saint-amand-les-Eaux (Nord) le 6, et de Montbéliard (Doubs) le 10, et demandé, « compte tenu de la forte augmentation des actes antimusulmans », la « mise en place d’une mission d’information parlementaire sur ce fléau » - mais c’était prêcher dans le désert, et le gardien du cimetière Saint-Michel de Carcassonne a découvert, le 27 décembre, que vingt-neuf tombes musulmanes avaient de nouveau été souillées, comme trois mois plus tôt, d’inscriptions racistes et nazies.

 

Croix gammées et couennes de porc pour profaner les tombes

 

 

Et ainsi de suite, ad nauseam, d’une année l’autre : le 17 janvier dernier, une croix gammée d’un mètre de haut a été peinte en rouge sur un mur de la future mosquée de Montigny-en-Ostrevent (Nord), en même temps que des slogans nazis. Puis, trois jours après, deux têtes de cochons ont été retrouvées sur le chantier de la nouvelle mosquée de Nanterre (Hauts-de-Seine) : cette courte liste, on le devine, est loin d’être exhaustive.

 

 

S’en émeut-on ? Le dit-on même ? Fort peu : la presse nationale, où « l’insécurité » peut d’autre fois donner le motif d’assez longs développements, semble avoir de la difficulté à correctement restituer, dans leur continuité, ces incessantes exactions – cependant que leur sanction ne paraît pas forcément être dans les priorités de l’heure.

Ce double constat n’est pas nouveau : en 2010, déjà – pour n’envisager que cette année-là -, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) relevait « sans grande surprise », dans son rapport annuel, que « les actes islamophobes » n’avaient « plus guère de place », alors que leur nombre explosait, « parmi les priorités publiques » - et concluait que leurs victimes étaient « peu reconnues », et « les tribunaux peu saisis ».

 

Il arrive cependant que les auteurs de ces vaillantises soient identifiés, et jugés : cela permet d’appréhender leur motivations – telles, du moins, qu’ils les exposent -, et de vérifier, le cas échéant, qu’on y peut retrouver quelques éléments de langage de l’islamophobie parlée de certains forgerons de l’opinion.

Confondu par son ADN, un ancien sergent-chef d’un régiment de parachustistes d’infanterie de marine qui avait profané au mois de janvier 2011 trois tombes du carré musulman du cimetière de Castres (Tarn) – en y jetant des couennes de porc – a ainsi expliqué, dans un premier temps (et avant de se rendre à plus de contrition), qu’il avait souhaité, par ce geste, réagir contre une « invasion arabo-musulmane » dont il tenait pour coresponsables « les islamo-gauchistes qui nous gouvernent » (3).

 

«Les incendiaires qui poussent avec les mots, et ceux qui les appliquent»

 

 

Ces considérations n’étaient pas, dans la période actuelle, complètement inédites – et le vice-procureur de Castres qui a requis contre l’ex-para quatre mois de prison avec sursis y a entendu comme l’écho d’autres déclamations : « Ce que nous avons à juger, c’est le résultat d’un vent mauvais qui souffle sur notre pays depuis de nombreuses années, et dont je crois pouvoir dire que les plus hautes autorités de l’État n’y sont pas étrangères et alimentent ce climat, même si elles ne sont pas les seules – il y a les incendiaires qui poussent avec les mots, et ceux qui les appliquent », a-t-il expliqué (4).

 

Des propos qui sentent l'égoût

 

D'autres que lui semblent n'être pas d'un avis très différent : c’est le cas, notamment, d’Abdallah Zekri, qui préside au CFCM l’Observatoire national de l’islamophobie (où arrivent quotidiennement des lettres d’insultes - incroyablement ordurières, voir ci dessous – et de menaces, anonymes, évidemment), et qui estime, quant à lui, qu’« il n’est pas étonnant » qu’à force d’entendre des hommes politiques « tenir des propos qui sentent l’égoût, certains se sentent en quelque sorte encouragés à passer à l’acte – peut-être même se disent-ils que s’ils se font prendre, la justice, par les temps qui courent, se montrera de toute façon clémente ».

 

 

 

Sarko renvoie la balle à Guéant

 

Le 5 décembre dernier, cet attentif observateur de la constante augmentation « des attitudes, des comportements, des discours et des actes islamophobes » a demandé (5), par écrit, à être reçu avec une délégation du CFCM par le président de la République, à la fin de l’entretenir de cette envenimation : ils souhaitaient lui dire, de vive voix, leur inquiétude et leur préoccupation, « à l’approche des présidentielles », devant la montée de ce qu’ils appellent « une véritable “guerre des mots“, accompagnée d’agressions verbales ou physiques » contre les musulmans de France et leurs lieux de culte.

« À l’heure où une grave crise économique et sociale frappe durement notre pays, il est temps de dénoncer les discours réducteurs de certains “terroristes intellectuels“ qui ne font qu’attiser et conceptualiser politiquement la soif de haine et de xénophobie contre tout ce qui s’apparente à l’islam », écrivait notamment Abdallah Zekri dans sa lettre au chef de l’État.

 

Le 10 janvier, il a reçu une réponse du chef de cabinet de Nicolas Sarkozy, qui lui assure que ce dernier « demeure totalement à l’écoute à l’écoute des inquiétudes et des attentes exprimées par les membres de la communauté musulmane de France » - mais que « ses nombreux engagements ne lui permettent pas » de recevoir une délégation du CFCM.

 

Toutefois – lot de consolation-, le courrier d’Abdallah Zekri a été signalé au « ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des collectivités territoriales et de l’immigration » (qui le tiendra « directement informé de la suite réservée »  à son « intervention ») : à Claude Guéant, donc  - le même, qui trouve problématique l’ « augmentation du nombre des musulmans »… 

…Mais qui ne goûte guère que d’aucuns le soupçonnent de ne pas les « aimer ».

 

(1) Henri Goldman, Le rejet français de l’islam. Une souffrance républicaine, PUF, 2012.

 

(2) Mais qui se défend de « ne pas aimer les musulmans ».

 

 (3) Libération, 8 décembre 2011.

 

(4) Cette déclaration a fait sortir de ses gonds Bernard Carayon, député UMP du Tarn, qui a considéré que « ces propos » établissant « un lien entre » un « acte inqualifiable et la politique engagée par le chef de l’État » étaient « indignes d’un magistrat » et « profondément antirépublicains », puis qu’ils appelaient « une réponse judiciaire ou administrative appropriée ». En clair, l’ombrageux élu a demandé que soit promptement châtié l’impudent juge, et semble avoir été (remarquablement) vite entendu, puisque le vice-procureur de Castres vient d’être convoqué à Paris par l’Inspection générale des services judiciaires – au grand dam du Syndicat de la magistrature, qui rappelle dans un communiqué que, «n’en déplaise à Monsieur Carayon, les magistrats ne sont pas les fantassins de l’État-UMP ».

 

(5)Le CFCM a signé avec le ministère de l’Intérieur, au mois de juin 2010, une convention-cadre « pour la mise en œuvre d’un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans de France », en vue de « mieux adapter le dispositif de prévention et de répression de ces faits de violence et de délinquance » - qui n’ont cessé, depuis, de se multiplier.

 

.

http://www.alterinfo.net/ISLAMOPHOBIE-LE-GRAND-SILENCE_a70517.html

 

.

 


Unite-et-paix-copie-1.jpg


 

                




 

 

"Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir comme des idiots" Martin Luthe King. "Lorsque le pouvoir de l'amour dépassera l'amour du pouvoir, nous pourrons tous vivre en paix" Jimi Hendrix

 

 

http://www.eva-communion-civilisations.over-blog.com/


 

etranger
Attribué à Julios Beaucarne sur internet

L'étranger

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:56
Mardi 7 février 2012
Se312770_250229411699179_100001363671692_613111_952180859_n.jpgnt: Tuesday, February 07, 2012. Subject: http://www.silviacattori.net/article2787.htmlHoms, une ville plongée dans l'horreur organisée par des groupes armés et non par Damas
Le Syrien qui témoigne ici vit à Homs, dans le quartier où a été tué Gilles Jacquier en même temps que huit sympathisants syriens du gouvernement Assad. Les obus tombaient tout autour de son immeuble au moment où nous parlions. Tétanisé par la peur et l’angoisse de la mort qui rôdait, il parlait à voix basse, difficilement.

Nous croyons ce que ce cadre, père de deux enfants, nous a dit avec sobriété. Nous croyons en sa sincérité. Ce qu’il affirme contredit ce qu’affirment les autorités politiques -impliquées dans le conflit- et nos médias, qui persistent à nier la réalité ; à attribuer les destructions et les assassinats aux forces armées syriennes et à affirmer à tort qu’elles torturent des enfants, violent des jeunes filles, tuent intentionnellement des civils.

En opposant leur véto à la résolution proposée par l’Occident et ses alliés arabes des pays du Golfe, la Chine et la Russie viennent de montrer qu’elles ne sont pas dupes de cette colossale désinformation. Mais, depuis que le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni, ces bandes armées ont redoublé de sauvagerie se sentant de toute évidence fortes du soutien que leur apporte la prétendue « communauté internationale ».

Silvia Cattori : Dans un article du 4 février, le journaliste de l’AFP, Khaled Soubeih [1], affirme que, selon des militants, « dans la nuit, les forces du régime ont bombardé au mortier et au char plusieurs quartiers rebelles comme Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Wadi Araba, et surtout Khaldiyé. » Le Conseil national syrien (CNS) fait, lui, état d’au moins 260 morts et de centaines de blessés. Est-ce bien votre point de vue sur ce qui s’est passé dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 février 2012 ?

Réponse : Ils tirent de tous côtés…ils veulent juste tuer…Leurs tirs ont tué 20 militaires qui se trouvaient dans notre quartier (Hadara)… Ce sont eux qui tirent et nous bombardent. Vous entendez ? Ils lancent des bombes sur notre quartier en ce moment [11h40 du dimanche 5 février] Ils tirent et tuent pour tuer aussi bien des alaouites que des sunnites dont ils contrôlent les quartiers.

Silvia Cattori : Quand vous dites « ils », « eux » qui désignez-vous ?

Réponse : Je parle des opposants armés contre Bachar.

Silvia Cattori : On a vu des images montrant des opposants devant des dizaines de corps recouverts de linceuls blancs que l’on a dit avoir été tués dans le quartier de Khaldiyé. Alors, selon vous, ce sont les corps de civils et de militaires exécutés par des groupes armés ?

Réponse : Oui. Ce sont eux qui les ont tués. Parmi ces corps, des gens de notre quartier ont reconnu des personnes qui avaient été kidnappées [2], certaines depuis longtemps. Ils ont enlevé beaucoup de gens. Les enlèvements ont commencé en avril.

Silvia Cattori : A-t-on reconnu parmi ces corps une personne enlevée que vous connaissiez ? Le ministre des Affaires étrangères françaises, Alain Juppé, a parlé de 100 enfants tués à Homs l’autre jour…

Réponse : Des parents de mon quartier ont reconnu, parmi ces cadavres, une vingtaine d’hommes qui avaient été kidnappés. Ils portaient des traces de torture. Ils n’ont pu voir tous les corps. Ils n’ont vu ni femmes ni enfants, parmi les cadavres. Ils ont vu les corps d’hommes, de disparus, de parents, présentant pour certains des traces de torture apparemment antérieures à la mort ; ils ont assuré que ces hommes avaient été enlevés auparavant, qu’ils paraissaient avoir été exécutés et non pas tués par des obus.

Silvia Cattori : Savez-vous combien de personnes ont été enlevées par ces groupes armés depuis avril ?

Réponse : On ne sait pas exactement…mais beaucoup d’hommes ont disparu. L’un d’eux est mon cousin. Ils l’ont kidnappé il y a 15 jours. On n’a plus eu aucune nouvelle. Il y a des familles ici qui ont eu des fils, des pères ou des oncles kidnappés. On estime à quelques 400 le nombre de personnes enlevées, disparues.

Je connais un autre cas récent. Celui du frère d’une amie. Il est parti en voiture le 24 janvier et on ne l’a plus revu. Sa famille a eu des nouvelles de lui par téléphone il y a 4 jours disant que ses ravisseurs demandent une rançon. La famille est en train de trouver une somme importante … Il arrive que, une fois trouvé, l’argent se perde en route, car le médiateur se fait tuer…

Silvia Cattori : Mais, ici, on dit que l’armée viole, torture les enfants...On dira en vous lisant que c’est peut-être l’armée qui kidnappe les gens ?

Réponse : Tout cela ne reflète pas ce que nous voyons depuis notre côté. Ce sont les opposants armés qui assiègent, qui kidnappent, qui tuent et torturent les enfants dont l’on voit ensuite la photo sur Aljazeera. Ils attribuent leurs crimes à l’armée syrienne. Les destructions, les morts, les blessés que nous avons, ce sont les opposants armés qui en sont responsables.

Silvia Cattori : Toujours est-il que ce chiffre de 260 civils [3] « dont une centaine d’enfants et de femmes », qui auraient péri sous les obus de l’armée d’Assad dans le faubourg de khalidiya, à Homs, la nuit du vendredi 3 février, ont mis le monde en émoi ; ce qui n’arrange pas les choses. Or, parmi les corps exposés à Khaldiyé on ne voit ni femmes ni enfants. On voit des jeunes hommes dont les corps portent des traces de tortures. Ils ne paraissent pas avoir été tués sous les décombres, suite à des bombardements. Tout cela confirme ce que vous nous avez dit. Que les tueries sont davantage le fait de groupes armés. Il est important de mettre cela au clair ; car si ce que vous dites - que les corps exposés sont ceux de gens qu’ils ont préalablement enlevés et exécutés - cela incrimine ceux qui, comme Obama et Sarkozy, couvrent les atrocités de ces opposants car ils veulent obtenir le renversement d’Assad coûte que coûte. Y a-t-il des photos des immeubles qu’ils auraient bombardés ?

Réponse : Oui. Ils ont bombardé Hadara, notre quartier (là où ils ont tué Gilles Jacquier - Nda) vendredi nuit. Les tirs partaient depuis Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Khaldiyé …dans tous les sens. Ce n’étaient pas des tirs qui partaient de l’endroit où se trouvaient des forces armées gouvernementales qui sont ici dans notre quartier pour nous protéger. C’est un petit quartier le nôtre.

Silvia Cattori : Alors, ce qu’ont rapporté des Syriens par téléphone au journaliste de l’AFP n’est pas vrai ?

Réponse : Non, ce n’est pas vrai. Ils sont lourdement armés. Ils ont pris le contrôle de Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Khaldiyé... Ils détruisent, tuent, blessent les gens. Ils bombardent en ce moment…Ce sont eux (les groupes islamistes armés) qui font exploser des bâtiments, qui menacent les gens pas seulement dans notre quartier, partout. Il y a des tirs en ce moment dans plusieurs endroits. Les habitants appellent l’armée à l’aide.

Silvia Cattori : Avez-vous peur en ce moment ?

Réponse : Oui, on est effrayés. C’est très dangereux pour nous.

Silvia Cattori :On peine à comprendre comment ces groupes peuvent « contrôler » la population de quartiers entiers de la ville de Homs ?

Réponse : Ils sont entrés dans les quartiers ; ils s’y sont installés par la terreur ; ils maintiennent les habitants sous la menace ; ils les obligent à collaborer pour les protéger ; ils les obligent à fermer leurs échoppes, les écoles.

Silvia Cattori : Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous qui êtes exposés à leurs tirs ?

Réponse : On ne peut pas sortir, on ne peut pas voir d’autres gens, on vit dans la crainte permanente qu’une bombe nous touche, nous tue. Nous ne vivons pas en sécurité…Je ne peux pas aller à mon travail ; il y a sans cesse des bombardements dehors ; ils nous tuent dès que l’on sort ; la maison de mon voisin a été détruite…

Silvia Cattori : Depuis quand la situation est-elle devenue à ce point intenable ?

Réponse : Depuis deux jours cela est allé de pire en pire. Mais les choses se sont aggravées depuis sept jours.

Silvia Cattori : Avez-vous l’impression que l’administration d’el-Assad ne fait pas ce qu’il faut pour vous protéger ?

Réponse : Ils font de leur mieux dans un contexte très difficile.

Silvia Cattori : Les journalistes des médias traditionnels parlent de manifestants pacifiques, d’une révolution qui promet la démocratie…

Réponse : Non, il n’y a pas de manifestations pacifiques de leur côté. Toutes leurs manifestations sont violentes, sont des incitations à la violence.

Silvia Cattori : Ce que vous dites atteste que ce que les politiques et les médias qualifient chez nous de « militants pro-démocratie » sont en réalité des groupes armés qui terrorisent la population. C’est tout de même une douloureuse équation. Que ressentez-vous quand vous entendez MM. Alain Juppé et Gérard Araud, l’ambassadeur de France à l’ONU, donner raison à ces opposants armés qui vous tuent, vous kidnappent et tuent les soldats qui, avec la meilleure volonté, n’arrivent pas à vous protéger ?

Réponse : Ce que je ressens ? De la tristesse. Je suis très triste pour mon pays, mon peuple…je ne cesse de me demander pourquoi ils mentent…Nous sommes ici face à l’inconnu…Je remercie la Russie et la Chine pour avoir opposé leur veto au Conseil de sécurité. Car si eux aussi laissent faire ce que veulent d’autres pays, ce qui est arrivé en Libye arrivera ici en pire…

J’aimerais dire aux journalistes et aux responsables politiques que par leurs mensonges, par leur biais en faveur des opposants armés qui nous terrorisent, ils détruisent l’esprit, et surtout l’âme de notre jeunesse.

Silvia Cattori : Nous vous remercions d’avoir accepté de nous répondre. Nous allons faire de notre mieux pour faire connaître votre témoignage.

*****
Atterrée par ce que nous venions d’entendre, nous avons posé le téléphone tout en sachant que nos politiciens et nos médias ne voudront pas l’entendre [4]. (5 février 2012 )

Post scriptum

Ce matin, 6 février, alors que nous nous apprêtions à publier ce témoignage, en entendant dire sur France Culture que l’armée syrienne pilonnait sans discontinuer depuis samedi les opposants, et l’invité du matin, Salam Kawabiki, opposant syrien résidant à Paris, se plaindre que « malheureusement les médias du régime (sont) relayés par des sites d’extrême droite français... » [5], nous avons dressé l’oreille. Salam Kawabiki parlait de plus de 400 morts du côté des opposants dans la nuit de vendredi. Opposants qu’il présente comme étant totalement pacifiques, manifestant en chantant, comme les membres d’une révolution qui a «  développé un humour syrien ».

Nous ne l’avons pas cru. Tout ce qu’il disait transpirait la propagande, ne cadrait aucunement avec ce que, depuis des mois, nos contacts à Homs, terrorisés par les opposants armés, disent et répètent. Nous les avons rappelés pour leur demander qui les pilonnait aujourd’hui. Il nous ont dit : « Aujourd’hui les groupes armés ont attaqué le centre de communication ; ils ont fait exploser des immeubles dans le quartier d’al-Nazihin et le quartier al-Inchaat ; ils ont menacé de faire sauter d’autres immeubles dans d’autres quartiers ; sur les toitures des pneus brûlent [6] ; les habitants appellent l’aide de l’armée ».

Silvia Cattori

Pour des raisons de protection nous n’indiquons pas le nom de nos correspondants.

Cet entretien n’aurait pas pu être réalisé sans le précieux soutien de Rim, une jeune Syrienne.



 

[1] « Syrie : choc et horreur dans la ville dévastée de Homs », par Khaled Soubeih, (AFP) 4 février 2012.

[2] Mgr Jean-Clément Jeanbart dit lui aussi que « des gens sont tués en plein jour, kidnappés par des gangsters, qui demandent des rançons élevées » Voir :
http://www.silviacattori.net/article2780.html

[3] Le correspondant de la BBC en Arabe qui se trouvait à Homs du côté des rebelles estime lui à 50 le nombre des tués (et non pas 260), tout en précisant que, dans le chaos actuel, il est difficile de compter.

[4] Voir : « Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre », par Jonathan Steele, The Guardian, 17 janvier 2012.

[5] Il y a de nombreux sites d’information en France, de sensibilités politiques diverses, qui publient des auteurs sérieux et sans biais, (traduisent également des auteurs étrangers comme MAHDI DARIUS NAZEMROAYA, BILL VAN AUKEN, PEPE ESCOBAR, JEREMY SALT, JONATHAN STEELE, etc), infiniment plus crédibles, au sujet de ce qui se passe au Moyen et au Proche Orient, que les journalistes Christophe Ayad ou Georges Malbrunot, publiés par Le Monde et Le Figaro

[6] Il y a deux jours, sur Facebook, de prétendus « révolutionnaires démocrates épris de liberté » ont appelé à mettre le feu a des pneus sur les toitures

166934 234517459950607 100001770649973 533313 995009093 n

.

 

Sur ce blog,

 

 

La coopération sino-allemande pleine d'espérance

connaît des perspectives d'avenir prometteuses.

La coopération sino-allemande pleine d'espérance connaît des perspectives d'avenir prometteuses La Chancelière allemande Angela Merkel a entamé depuis le 2 février sa visite officielle en Chine et…


Pour lire la suite cliquez ici

 

.

.

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:47

Les "Droits de l'homme" contre l'homme.. 


Daniel Milan
Lundi 6 Février 2012


Les "Droits de l'homme" contre l'homme...
Les "Droits de l'homme" sont sans doute la pire des impostures émises contre l'homme...

Tout d'abord son contenu est très incomplet et fait prévaloir les lois des Etats sur les "Droits de l'homme" à chaque article de la Déclaration...

Ensuite, ils servent à innocenter les Etats signataires et à discréditer les personnes qui se plaignent de leurs violations...

En fait, il ne s'agit uniquemement des "Droits de l'homme" supérieur... instigués et émis initialement au bénéfice d'individus qui ont la prétention de nous être "supérieurs"...

Du reste leur application sont laissés à la discrétion d'individus appartenant à cette caste ou à des castes associées lui ayant fait allégeance...

A noter que les "droits de l'homme" n'ont, non seulement empêché aucune colonisation, ni aucun massacre, mais ceux-ci ont été commis le plus souvent "au Nom des Droits de l'homme" , des "lumières" et de "la civilisation"...

"L'aménagement" de l'esclavage dans l'Ile de la Réunion, avant sa "disparition" fut présentée à l'époque, comme une faveur accordée "généreusement" aux "indigènes"...
 
Rien de changé aujourd'hui "au pays des Droits de l'homme", puisque les citoyens y sont divisés en trois catégories : "les intouchables", " les "tolérés" (parce qu'utiles) et les "parias" contre lesquels tout est permis sans que cela émeuve les tenants des "Droits de l'homme" et l'on occupe l'Afghanistan et tue tous les jours des Afghans pour leur "apporter" "la démocratie", "la liberté" et "les Droits de l'homme"...


Daniel Milan
.
Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:45

 

L'Iran promet d'attaquer tout territoire utilisé par l'ennemi pour l'agresser

 

 

Photo : Général Salami, commandant adjoint du Corps des Gardiens de la révolution islamique (nous n'avions pas de photo récente)

Selon un article de Ria Novosti du 5 février 2012, l'Iran attaquera tout pays dont le territoire sera utilisé pour une intervention militaire contre la République islamique. C'est ce qu'aurait déclaré dimanche Hossein Salami, commandant adjoint du Corps des Gardiens de la révolution islamique, cité par les médias occidentaux.

"Tout territoire utilisé par l'ennemi pour des opérations contre la République islamique sera attaqué par nos forces armées", a annoncé le général Salami.

L'Occident, sous contrôle juif, persiste à accuser l'Iran de recherche atomique militaire malgré les évidences et les multiples rapports de l'AIEA, au lieu de s'intéresser à Israel qui dispose d'ogives nucléaires en toute illégalité, pointées sur les villes européennes !

L'Union européenne, qui ne représente que 20% des exportations de pétrole de l'Iran, a tenté un embargo qui non seulement est injuste, mais en plus ne fonctionne pas, et au contraire, est en train de mettre l'Europe à genoux. ("La Russie, l'Inde, la Chine abandonnent le dollar pour continuer à commercer avec l'Iran”).

Les va-t-en guerre juifs de Tel Aviv et du Pentagone rèvent d'une solution militaire, habitués qu'ils sont d'aller semer la misère et la désolation chez les autres.

En fait, pour vraiment bien faire, il faudrait frapper là ou vivent les profiteurs et vrais fomenteurs de guerre, Manhattan, Neuilly, La City, Tel Aviv...

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:42

 

 

capitalisme-indecent.jpg

 

 

Comment on écrase les populations,

par eva R-sistons

 

 

Avec la Réforme Sarkozy de la TVA "sociale" (anti-sociale),  nous allons payer plus cher nos produits. Le prétexte invoqué, à tort, est la "compétitivité", qui "oblige" à réduire le coût du travail.

 

On abuse de notre crédulité ! Car il y a une telle différence entre le coût du travail dans certains pays (comme en Europe la Roumanie, ou ailleurs, la Chine), que nous ne pourrons jamais favoriser la compétitivité de nos entreprises en baissant le coût du travail, à moins de payer nos salariés 1 euro de l'heure.

 

Le but des Décideurs, aujourd'hui, est de nous amener à accepter les plans du Nouvel Ordre Mondial, comme en Grèce. Ceux-ci sacrifient les services publics comme les lois sociales ou le Droit du Travail, et même l'emploi (tout est robotisé, mécanisé, comme dans les stations services, les banques, l'agriculture, bientôt les autoroutes ou les magasins..). Le nombre de fonctionnaires ne cesse de diminuer, les travailleurs sont de moins en moins payés : Pour satisfaire les banquiers, la Grèce endettée devra bientôt sacrifier les travailleurs en ramenant bientôt leur paie à 600 ou même 400 euros par mois ! C'est fou ! Et pour autant, ni les banquiers ne seront satisfaits - leur appétit est insatiable -, ni les Décideurs mettant en place les politiques d'austérité, de réduction du coût du travail : Car jamais la baisse des coûts du travail ne pourra compenser les bas salaires de certains pays.

 

Jusqu'où faudra-t-il aller ? Ce sera sans fin ! Jusqu'au jour où il n'y aura plus rien à négocier - un peu comme pour les Palestiniens, la colonisation progresse tellement qu'il ne restera le moment venu aucun territoire à négocier !

 

Là, ce cera pareil. Il faudra toujours plus comprimer le coût du travail, donc réduire les revenus, pour satisfaire non seulement les banquiers, mais les entrepreneurs - cela ne servira à rien pour la compétitivité, car l'écart est trop grand, nous ne pourrons jamais rivaliser avec les pays produisant à coût si bas qu'on ne peut pas vivre avec ces salaires ! La compétitivité, c'est juste un prétexte pour nous faire accepter l'intolérable : La baisse des salaires, tout en subissant un management toujours plus dur, et en même temps des prix toujours plus élevés, notamment en raison des nouvelles taxes (TVA, impôt indirect) ! Et cela à l'heure où on privatise les services publics, et où on supprime peu à peu toutes les conquêtes sociales de nos aieux !

 

En réalité, il ne s'agit pas de rivaliser avec les pays produisant à très bas coût, nous n'y arriverons jamais. Il s'agit de satisfaire la soif de profit du MEDEF, qui utilise la crise - provoquée d'ailleurs par le Cartel bancaire, au sommet, pour accroître ses profits colossaux - à son avantage.

 

Il faut savoir que la France de Sarkozy est d'abord aux ordres des diktats du MEDEF, qui représente les intérêts des  grandes entreprises.

 

Jusqu'où cela va-t-il aller ? Comme en Grèce, pardi ! Ou les politiques au service du Cartel bancaire (Grandes banques comme Goldman Sachs) et du Grand Patronat, sacrifient les populations ! La situation est explosive : Suppression d'emplois, baisse constante des salaires et des retraites, prix en hausse, et en même temps, coupes budgétaires dans la Santé, l'Enseignement etc... De plus en plus de Grecs dorment dans la rue, ne mangent pas à leur faim, ne se chauffent plus, les familles sont séparées...

 

Voilà ce qui nous attend. Si nous continuons à tout accepter, tout subir, tout croire !

 

Eva R-sistons

 

http://anidom.blog.lemonde.fr/files/2012/01/sdf1.1227733389.jpg

http://anidom.blog.lemonde.fr/files/2012/01/sdf1.1227733389.jpg

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 04:24

 

par Jean-Marie Chauvier

 

Le 2 fevrier 2012

 

Que font les Etats-Unis ?


Bien que Barack Obama ait amélioré les relations avec la Russie, qui étaient au plus mal du temps de George W. Bush et de la guerre en Irak, la « Maison Blanche », les Démocrates et les Républicains américains ne négligent pas le sort des démocrates en Russie. Par la voix de Mme Hilary Clinton, les Etats-Unis ont vivement critiqué les fraudes aux élections législatives du 4 décembre (vérifiées par l’ONG « Golos » que finance Washington) et il est probable que cette dénonciation soit répétée lors du scrutin présidentiel du 4 mars. Dès lors, la légitimité de l’ancien-futur président Vladimir Poutine, largement contestée à l’intérieur, sera mise en cause par les Etats-Unis.  Même largement réélu, Poutine se retrouverait moralement affaibli.

 

Sympathies pro-américaines, aide financière de Washington

Les Américains sont assurés des sympathies d’une partie des contestataires, y compris du leader des réseaux sociaux Alexei Navalnyi, formé aux Etats-Unis.  Boris Nemtsov et les libéraux critiquent le projet « eurasien » de Poutine, son « anti-américanisme » et son appui aux « dictatures » en Asie centrale, au Proche-Orient et en Amérique latine, son soutien aux « terroristes » palestiniens et islamistes (le Hamas, le Hezbollah) bref une politique qualifiée de « néosoviétique ».  Nemtsov dénonce le « péril chinois » et les préférences supposées de Poutine pour une alliance avec la Chine. L’ancien ministre eltsinien est partisan d’un nouvel arrimage de la Russie au monde euro-atlantique et notamment aux Etats-Unis. Mais ceux-ci vont-ils pour autant  réellement s’engager, au delà des encouragements de Mme Clinton,  dans cette nouvelle « bataille pour la Démocratie » et de quelques soutiens financiers ?

Aux opposants russes en 2012, le Département d’Etat US a promis plus de neuf millions de dollars. La National Endowment for Democracy (NED) finance déjà régulièrement et de longue date nombre d’ONG « de la société civile ». D’autres fondations sont à l’œuvre.

L’évolution de la contestation russe dépend donc en partie de ce que fera Washington, intéressé à une déstabilisation d’un Poutine trop « souverainiste », qui a entravé la pénétration des capitaux américains dans l’industrie pétrolière russe et qui projette une « Union euro-asiatique » faisant contrepoids à l’OTAN et qui reconstituerait une grande puissance dans la plus grande partie du territoire de l’ex-URSS. Le « danger poutinien » (eurasien) est donc bien réel, y compris pour l’Union Europénne déjà trop dépendante du gaz russe.  La diplomatie russe fait d’ailleurs obstruction, aux Nations-Unies, aux initiatives occidentales visant à « promouvoir la démocratie » en Libye, en Syrie, ou à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique. Contrairement à ce qui se passait au temps du président Eltsine (1991-1999) la Russie de Vladimir Poutine se permet, comme au temps de l’URSS, de contester la politique des Etats-Unis et de chercher des alliances « anti-impérialistes » avec des régimes autoritaires tels que le Venezuela d’Hugo Chavez. Il faudrait donc que cesse cette « arrogance », estiment les adversaires de la ligne poutiniste.

 

L’espoir : les failles du régime et de l’établishment

L’espoir de ceux-ci, chez les libéraux russes et leurs conseillers occidentaux, est avant tout fondé sur les fissures qui apparaissent au sein de l’établishment russe. Des personnages-clé de l’ère Poutine, tels l’ancien premier ministre Mikhaïl Kassianov, l’ancien conseiller « libertarien » Andrei Illarionov ou l’ancien ministre des finances Alexei Koudrine ont  révélé les profondes dissensions parmi ceux qui avaient pour tâche de mener à bien la libéralisation économique du pays. Or, l’adhésion de la Russie à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ne peut que donner raison à leur courant de pensée, étranger à tout retour à l’étatisme. Le « cap sur les nouvelles technologies » est en charge de l’ancien grand organisateur des privatisations des années 90, Anatoli Tchoubaïs, patron des nanotechnologies, qui milite pour une coopération étroite avec les Etats-Unis et Israël. Une frange importante des milieux d’affaires – ces « oligarques » que Poutine croit avoir mis au pas – réclament la libération de leur pair, Mikhaïl Khodorkovski, l’ancien patron pétrolier de Youkos, emprisonné depuis 2003. Celui-ci n’était pas seulement un adversaire politique potentiel ou un « fraudeur du fisc » comme il y en avait tant d’autres, il était au cœur d’une négociation visant à faire entrer massivement le capital américain dans les pétroles de Sibérie. Cet apport en capitaux, loin d’être vu comme « un danger pour l’indépendance nationale » par les milieux d’affaires y est au contraire ardemment désiré. La « faim de capitaux » n’est-elle pas une question centrale pour l’avenir de l’économie russe ? La maîtrise de leurs mouvements, de la rente pétro-gazière, n’est-elle pas le principal enjeu de pouvoir depuis la chute de l’URSS ?

Or, Vladimir Poutine, il ne faut pas l’oublier, est issu de ce monde, celui des années et du régime Eltsine, de l’oligarchie qui l’a portée au pouvoir. Aurait-il réussi depuis lors à se constituer une base alternative de milieux d’affaires et de « siloviki » (militaires et policiers) qui auraient pour la Russie un autre projet que celui que les libéraux, tant au pouvoir que dans les oppositions, n’ont cessé de vouloir mettre en œuvre ?

C’est la grande question qui reste encore sans réponse, ce qui explique l’indétermination, le flou de la politique russe. Contrairement à l’idée reçue, le régime poutinien n’exerce pas une forte « autorité », il n’en donne que l’impression. Il arbitre plus qu’il ne contrôle les intérêts en conflit. D’où sa vulnérabilité. Le président Dmitri Medvedev, s’il n’a été que le « second » du premier ministre Poutine, n’a pas innocemment  joué le rôle du « plus libéral » en paroles. Il faisait écho à des aspirations qui, au sein des élites proches du pouvoir, ne cherchent qu’une occasion pour se faire entendre. Et dont certains espèrent encore « l’oreille de Medvedev ».

 

L’hyperpuissance n’est plus ce qu’elle était

Les libéraux « de haut en bas » espèrent qu’une pression occidentale, américaine surtout, les aidera à contrer la vague « eurasienne » derrière laquelle se profile « le danger chinois ». Ils jouent cependant risqué, dans la mesure où les appuis extérieurs (et les financements américains aux opposants) donnent également des arguments aux nationalistes.

Contrairement à l’euphorie de 1991, les Américains ne sont plus considérés en Russie comme des philanthropes désintéressés. D’autre part, la puissance des Etats-Unis n’est plus qu’elle fut au moment de sa victoire dans la guerre froide en 1991 et de son érection en unique « hyperpuissance » mondiale. Le discours de Vladimir Poutine sur le « monde multipolaire » correspond à une nouvelle réalité, contredisant la volonté occidentale (et libérale russe) d’unipolarité.

Les jeux ne sont donc  pas encore faits, et les libéraux risquent aussi  d’être déçus, les Etats-Unis n’ayant plus les moyens qui étaient les leurs lorsqu’en 1991, leurs conseillers et le FMI placèrent la Russie sous tutelle, lui enjoignant une « thérapie de choc » désidustrialisatrice, et obtenant de sa nouvelle diplomatie une adhésion ferme aux objectifs du « Nouvel Ordre Mondial ». Depuis lors, il y a eu les différends en ex-Yougoslavie, en Géorgie et en Ukraine, la guerre en Irak, l’enlisement américain dans ce conflit et en Afghanistan, les reculs de l’hégémonie étatsunienne en Amérique latine. Il y a eu, enfin, les désagréments en Russie après le krach de 1998 (qui fut aussi le krach des conseillers d’outre-Atlantique) et l’arrivée au pouvoir d’un Vladimir Poutine moins commode que son prédécesseur. Et peu prévisible.

Confirmation de ce changement de rapport de forces :  Washington a besoin de Poutine dans le règlement des crises en Syrie et en Iran, et pour le transit en Asie centrale des troupes et matériels de l’US Army vers l’Afghanistan.

Washigton pourrait d’ailleurs estimer que Poutine est un « moindre mal » par rapport au communiste Guennadi Ziouganov, au cas où ce dernier passerait au second tour des présidentielles, comme rival de Poutine. C’est peu probable mais  sait-on jamais…

 

JMC

3 février 2012

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29048

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche