Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 12:26

http://citizenkane.fr/wp-content/uploads/2011/06/Anne-Lauvergeon.jpg

http://citizenkane.fr/wp-content/uploads/2011/06/Anne-Lauvergeon.jpg

 

A travers Areva, le vrai visage de Sarkozy :

Celui qui démantèle la France,

celui qui est au service des intérêts de ses amis 

..

Le Figaro.fr

 

L'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon accuse l'Elysée de "déstabilisation" à son égard

L'ex-patronne d'Areva, Anne Lauvergeon a accusé aujourd'hui sur BFM la présidence de la République d'avoir mené contre elle des opérations de "destabilisation systématique", parce qu'elle contrecarrait "des intérêts privés qui souhaitaient le démantèlement d'Areva".

"Ce que je sais c'est que j'avais des coups de boutoirs à peu près tous les trois mois, des plus hautes autorités de l'Etat, de déstabilisation systématique...", a-t-elle déclaré, réitérant ses déclarations faites la veille en conférence de presse. Interrogée pour savoir si "les plus hautes autorités de l'Etat" signifiait "la présidence de la République", elle a répondu : "Oui, parce que je contrecarrais des intérêts privés qui souhaitaient le démantèlement d'Areva, qui souhaitaient récupérer des morceaux, qui souhaitaient pouvoir privatiser en particulier la mine".

"Je sais que j'ai heurté des intérêts privés, je sais que de ne pas être au club du Fouquet's pour faire du nucléaire, ça devenait un handicap tout à fait significatif", a-t-elle insisté. "Je pense que je ne suis plus une menace, ni un enjeu. Pourquoi cette espèce d'acharnement, cette obstination à ressortir un plat qui est déjà sorti dix fois, pourquoi m'espionner?", a demandé Anne Lauvergeon, qui après plus de 10 ans à la tête d'Areva, en a été évincée en juin 2011.

L'ancienne dirigeante du groupe remarque que "le 15 décembre, il y a eu la filialisation de la mine, tout est prêt (...) au découpage". Interrogée pour savoir si les mines d'Areva sont en train d'être bradées pour les vendre au Qatar, elle répond : "c'est une question qu'on peut se poser".

Plus d'infos sur Le Figaro

 

 

http://jean-pierre.gourdain.pagesperso-orange.fr/images/eglise%20bombardee1.jpg 

http://jean-pierre.gourdain.pagesperso-orange.fr/images/eglise%20bombardee1.jpg 

 

Eva commente la politique,

et appelle à résister à l'intolérable en préparation.

En bref :

 

Je viens d'apprendre que la domination de l'économie sur le politique

est un concept qui vient des Etats-Unis.

Encore une influence américaine, donc, et toujours pernicieuse !

Et Sarkozy veut nous imposer le modèle américain ?

Non, ça suffit !

 

 

La démocratie est non seulement dévoyée,

mais de posture,

pour nous amener à accepter ce dont nous ne voulons pas,

comme les guerres néo-coloniales

au profit de l'Oligarchie anglo-saxonne.

 

 

Les contribuables que nous sommes

sont doublement pénalisés :

Ils paient pour les spéculateurs

(qui bénéficient de toutes sortes de cadeaux fiscaux),

et ils doivent payer la dette

qui ne profitera qu'à la Haute Finance.

 

 

L'Europe aurait pu être une belle idée,

si elle était des peuples,

et entièrement tournée vers la paix.

Or l'Europe monétaire s'est faite avant et

au détriment de l'Europe des peuples,

au détriment de l'Europe politique, sociale,

ou des Droits de l'Individu, et même à la place !

 

 

Le financement des Collectivités locales

ne doit pas dépendre des Marchés.

 

 

Il faut bien comprendre

que le gouvernement mondial promis

ne sera QUE financier,

donc au profit des Maîtres du Monde,

et contre nos intérêts.

 

 

Nous devons à tous prix

défendre l'économie réelle

contre l'économie de marché financière et virtuelle.

Comme nous devons défendre

la petite production locale, le petit commerce local,

plutôt que la Grande distribution.

Récemment, j'ai vu une petite épicerie

qui s'appelait, tout simplement, "le village". Bravo !

Défendons aussi l'auto-suffisance alimentaire

qui nous a été scandaleusement confisquée

au profit des grandes multinationales

de l'alimentaire qui empoisonnent nos vies, notre santé,

qui détruisent notre environnement,

et qui sèment partout famines et désolation.

 

 

Nous assistons à un immense Racket planétaire

(par la dette, par la crise provoquée,

par les politiques d'austérité imposées

par les dirigeants sans scrupules..)

qui transfère les richesses des Nations et des peuples

dans les coffre-forts de l'Oligarchie de psychopathes.

Même les patrimoines sont offerts au Cartel bancaire !

En prendre conscience,

c'est refuser l'intolérable, inévitablement.

 

 

La crise de la dette n'est une catastrophe que pour nous.

Pour le Marché, elle est une bénédiction

d'ailleurs artificiellement provoquée.

 

 

La TVA "sociale" est une vaste imposture,

c'est en réalité une TVA anti-sociale, patronale,

qui pénalisera surtout les consommateurs

les plus modestes, les sans emploi, les retraités,

au seul profit du Grand patronat.

La TVA dite abusivement sociale

ne réduira le coût du travail

qu'au bénéfice du MEDEF ! 


Méfions-nous de la Pensée Unique

répercutée par les Médias collabos des Maîtres du Monde:

Elle nous conditionne pour accepter

tout ce qui est contraire à nos intérêts,

ainsi le Marché du Travail ne serait pas assez flexible,

le coût du travail serait trop élevé,

il y aurait trop de protection sociale,

on ne licencierait pas assez facilement...

Imposture ! Tout est imposture !

 

 

 

 

Et la compétitivité imposée

anti-démocratiquement,

et synonyme de baisse du coût du travail,

ne profitera même pas à nos entreprises pour recruter:

Comment rivaliseront-elles avec les productions

à bas coût des pays émergents ou de la Roumanie ?

C'est impossible !

En réalité, le prétexte de la compétitivité,

avec son cortège de mesures d'austérité,

ne profitera financièrement qu'au MEDEF.

L'emploi ne sera nullement relancé !

Refusons absolument

le nivellement par le bas,

qui finira par imposer aux travailleurs européens,

sous prétexte de fallacieuse "compétitivité",

des salaires roumains, de l'ordre de 3 ou 400 euros par mois !

Ce monde-là est absolument intolérable !

 

 

Le "modèle" allemand est un contre-modèle,

puisqu'il repose sur un coût du travail très bas,

et sur un travail intermittent, précaire.


 

Quant à Areva,

ce qui vient d'arriver prouve que Nicolas Sarkozy,

si nous ne l'avions pas encore compris,

est au seul service des intérêts privés et étrangers

(notamment du Qatar).

Assez du bradage de la France, de notre pays,

pour satisfaire ses amis milliardaires du Fouquet's ou de l'Etranger !


 

Intolérable aussi est la propagande permanente

pour les guerres impérialistes,

dans tous les Médias ou presque.

Le journaliste du Guardian, aujourd'hui,

a raison de le souligner, unique voix anglo-saxonne encore libre :

"Bachar-el-Assad est soutenu par la majorité de sa population".

Voilà ce que nous voulons entendre !


 

Et nous ne voulons plus voir

un Ban Ki Moon oeuvrant soi-disant pour la paix

au sein d'une ONU au seul service des guerres de l'Empire,

nous dire que la Syrie doit arrêter les violences

tuant son pays,

alors que les violences sont en réalité provoquées

par l'ingérence de l'Etranger déstabilisateur, voleur et assassin !

 


 

http://www.larousse.fr/ressources/contrib/data/media/11022998.jpg

http://www.larousse.fr/ressources/contrib/data/media/11022998.jpg

Veuves de guerres

 

Réagissons avant qu'il ne soit trop tard !

Et j'appelle solennellement nos Soldats, nos Officiers,

à refuser de servir les intérêts étrangers,

et à défendre la France asservie,

à protéger notre pays contre la voracité

des Anglo-Saxons ou des Emirs bourrés de pétro-dollars :

Nicolas Sarkozy engage notre pays dans une voie sans issue,

mortelle pour notre modèle, notre culture, notre laïcité,

nos valeurs, nos traditions, notre indépendance, nos intérêts réels !

Dans la France dessinée par les amis de Sarkozy,

nos enfants n'ont aucun avenir,

ils n'auront même plus d'emplois,

et à cause du va-t-en guerres avec des armes de destruction massive

qu'est l'occupant de l'Elysée,

c'est la survie même de l'humanité qui est menacée !

Officiers, Soldats, protégez-nous

de la guerre mondiale nucléaire en préparation

pour le seul profit du Cartel bancaire et de ses laquais,

défendez la France, vos enfants, et même

l'avenir du genre humain !

Refusez tous de participer aux folies néo-coloniales,

et surtout à la boucherie en préparation

bientôt planétaire, totale, et même nucléaire

pour assurer la domination du Cartel bancaire anglo-saxon sur le monde !

Nous avons besoin de votre concours lucide

pour refuser, tous ensemble, l'intolérable monde en préparation !

 

Eva R-sistons

 

http://spc.fotologs.net/photo/12/37/120/alphaville_77/1200960462_f.jpg

http://spc.fotologs.net/photo/12/37/120/alphaville_77/1200960462_f.jpg 

 

Amis officiers et Soldats,

voulez-vous voir le monde devenir un immense champ de ruines ?

Est-ce l'avenir que vous voulez pour vous et pour vos enfants ?

Votre responsabilité est de dire non ! Eva

 

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 22:56

Trouvé cet article. Bien analysé, en effet ! Sarkozy, mathématiquement et sauf imprévu, a peu de chances d'être réélu. Comment passer sinon en force, du moins en sauvant les apparences de la démocratie ? En provoquant le chaos. Des révoltes populaires contre les mesures anti-sociales style TVA "patronale". Comme en mai 68, la France profonde aura peur et se réfugiera dans les bras de "Super-Sarko".

Avec l'horreur absolue au bout ! Mais ça, elle ne le sait pas ! eva R-sistons

http://images.charentelibre.fr/image/article/510x328/1014687_3262219.jpg

http://images.charentelibre.fr/image/article/510x328/1014687_3262219.jpg

lundi 9 janvier 2012

Sarkozy parie sur l’agitation pour échapper à son bilan

 

Un temps, l’Elysée avait envisagé une fin de quinquennat calme, dédiée à la campagne pour la réélection. Sea France, TVA sociale, réforme de l’éducation nationale, taxe sur les transactions financières : que cache cet activisme inédit pour une fin de mandat ?
Des initiatives tous azimuts
Il y a quelque chose d’assez étonnant à voir une majorité en fin de mandat prendre autant d’initiatives. Sur le principe, cela semble plutôt une bonne chose. On pourrait dire que Nicolas Sarkozy gouverne jusqu’au bout, qu’il ne se laisse pas perturber par le début de la campagne présidentielle. Nous aurions un président qui agit pendant cinq ans et pas pendant quatre ans ou quatre ans et demi. Cependant, cet activisme ressemble plus à de l’agitation que du gouvernement.
 

Sur Sea France, le président multiplie les annonces contradictoires et les propositions qui ne semblent pas très bien étudiées et qui révèlent des failles profondes, ce qui ne fait pas très sérieux. Le gouvernement vient aussi d’annoncer qu’il était prêt à mettre en place la Taxe sur les Transactions Financières tout seul, contrairement à l’Allemagne ou l’Italie. Pourtant, sans contrôle sur les mouvements de capitaux, cette mesure ne fera que faire fuir les capitaux de France.

Le grand débat sur la TVA sociale est aussi assez surprenant. En effet, il est pour le moins paradoxal qu’une équipe qui y pensait en 2007, attende début 2012 pour la mettre en chantier. N’aurait-il pas fallu la lancer bien plus tôt pour donner du temps au débat et à l’explication d’une réforme aussi importante (puisque l’on parle de transférer environ 50 milliards de cotisations sociales) ? La précipitation du gouvernement sur un dossier aussi important est stupéfiante.
Raison et limites de cette agitation
La première question qui vient est pourquoi le président mise sur un tel activisme pour la fin de son mandat alors qu’il prévoyait de faire une pause législative à l’automne il y a encore quelques mois. La raison semble assez simple. Il y a six mois, on pensait que la croissance allait s’accélérer avant la campagne, que le chômage allait être en baisse et que par conséquent, il pourrait s’appuyer sur de bons chiffres pour vendre son bilan et s’appuyer dessus pour être réélu.
Au final, la situation se détériore juste avant la campagne (tout en sachant qu’elle n’a pas été brillante avant). Le chômage bat des records, comme le déficit commercial ou les violences aux personnes. Bref, le bilan du président est totalement calamiteux sur le fond, en plus de l’être sur la forme. Or, en février mars, ce sont les traditionnels marronniers de la presse sur le bilan du quinquennat. Le président préfère produire de l’actualité plutôt que d’être laissé en tête-à-tête avec son bilan.
La manœuvre est habile : en continuant à prendre des initiatives et faire des lois, le gouvernement va laisser moins de place pour l’examen de son bilan. Chapeau l’artiste ! Qu’importe que les lois soient mal préparées, ou les débats mal menés, il s’agit juste de conserver la maîtrise de l’agenda médiatique pour éviter qu’il tourne autour du bilan du président. C’est ce qui explique sans doute les initiatives du président, qui s’est également exprimé sur l’éducation jeudi dernier
Toute la question est de savoir si un président sortant peut échapper à son bilan. Nicolas Sarkozy a compris qu’il ne sera pas réélu sur son bilan. Il lui faut donc bouger le plus possible pour essayer de le faire oublier. Le pari est extrêmement osé mais c’est le seul qu’il lui reste.

Sarkozy parie sur l’agitation pour échapper à son bilan

 

Sur ce blog, voir absolument l'AMI :

 

L’AMI contre la démocratie (archive) (2/2)




Après la première partie publiée hier, voici la suite de cet article, publié en juin 1998. Je tiens néanmoins à préciser que je ne souscris plus aujourd’hui à sa tonalité complotiste. Je crois simplement que les uns et les autres défendent leurs intérêts, et que, faute de principes solides et par conformisme intellectuel, les politiques laissent parfois faire ces monstruosités.
Une origine mystérieuse
Autant les négociations commerciales se font dans une assez grande transparence (on sait quand les négociations commencent, sur quels sujets, avec quelles personnes…), autant les origines de l’AMI sont troubles. On sait que les négociations se passent au sein de l’OCDE (en ignorant les pays en voie de développement) et que les origines de ces négociations sont essentiellement américaines. Ce sont les multinationales qui ont poussé ce projet. Mais, devant le manque de clarté, non levé par la presse, on se doute que les origines ne sont pas très belles à voir. Y-a-t-il une coordination cachée derrière ce projet scandaleux ? Sait-on jamais quand on analyse ce projet ? Le manque d’investigation des grands médias est à la fois stupéfiant et inquiétant.
Un projet scandaleux
 
Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 19:37

http://www.troubadoc.org/wp-content/uploads/2011/01/unautremondeestpossible.png

http://www.troubadoc.org/wp-content/uploads/2011/01/unautremondeestpossible.png

 

Eva R-sistons prend position pour

le Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne.

Candidate aux Législatives en 2012 ?

 

 

Vous le savez, j'avais été contactée il y a un an environ  par le Mouvement International Démosophie (du grec "peuple" et "sage"), à juste titre opposé au Nouvel Ordre Mondial et partisan de la démocratie directe, afin de le représenter à la Présidentielle de 2012 en tant que Libre Penseuse engagée pour un monde plus juste et de paix. J'avais finalement décliné l'invitation, parce que je tiens à garder ma liberté de pensée, en n'étant par exemple membre d'aucun parti. Et puis, j'ai toujours fui le pouvoir, les honneurs, l'argent. Depuis, j'ai découvert certaines choses qui m'ont fait prendre mes distances avec le Mouvement Démosophie, à mon avis trop engagé sur le plan philosophico-politique, trop ésotérique et trop eugénique, et représenté par un homme trop ambitieux, trop élitiste et trop directif à mon goût, donc ambigu. D'ailleurs, par tempérament, je suis plus proche des engagements d'un René Chaboy (Lien en Pays d'Oc, penser globalement et agit localement) prenant diverses initiatives toujours humanistes qui préservent en particulier l'environnement et la qualité de vie notamment rurale; il soutient des Mouvements comme ceux en faveur d'une Constituante (Association d'André Bellon, par exemple), moi aussi.

Lien en Pays d'OC - Site internet officiel - www.lienenpaysdoc

ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE

A ce titre, je viens d'être contactée par le Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne afin d' être candidate aux Prochaines Législatives, et pour contribuer à promouvoir le Mouvement, ce que j'accepte volontiers.

 

En effet, pragmatique, à défaut de changement souhaitable de Système (le libéralisme militaro-financier à la sauce occidentale, imposé bien peu démocratiquement au monde, dévaste la planète sur le plan financier, économique, social, environnemental, culturel etc en imposant sa loi d'airain qui sacrifie les peuples aux profits fous du Cartel bancaire), je me contente des initiatives qui vont dans le sens de la paix (ma première priorité), d'une plus grande justice sociale, d'un mieux vivre ensemble, et d'une démocratie réelle, directe. 

 

RIC : Démocratie directe,

démocratie réelle

 

Ainsi, la démocratie est constamment bafouée aujourd'hui. La Presse n'est pas libre, mais aux ordres des Puissances financières et militaires occidentales, elle soutient les mondialistes et les guerres néo-coloniales de prédation des richesses planétaires et de contrôle des populations. Quant aux élections, elles sont truquées : Nous sommes en permanence conditionnés pour "choisir" le candidat imposé par les Maîtres du Monde surtout anglo-saxons (La campagne de Ségolène Royal a été discréditée par les Médias, même un Laurent Joffrin, se prétendant de gauche, a plombé sa candidature en affublant Ségolène du titre de "Bécassine", calomnie dument relayée par la Presse. Au contraire, Nicolas Sarkozy nous a été présenté sous les traits les plus favorables); l'alternance droite-gauche, en France, n'est même pas respectée. D'ailleurs, les deux partis principaux font pratiquement la même politique, plus brutale à Droite, plus humaine à Gauche. Il n'y a ni alternance réelle, ni VRAIE alternance ! De surcroît, les partis pronant une politique tant soit peu alternative, par le jeu des parrainages publics et des menaces exercées à l'encontre des futurs parrains, risquent de ne pouvoir se présenter devant les suffrages des Electeurs français ! Sommes-nous condamnés à subir les orientations de deux partis presque identiques, finalement ?

 

D'une façon générale, cette pseudo démocratie ne tient pas compte des aspirations des peuples, ni même de leurs choix électoraux (Ainsi, le Traité de Lisbonne a été imposé par la force par Nicolas Sarkozy).

 

http://4.bp.blogspot.com/_E2I0tvGOY9w/SspeZBcLp6I/AAAAAAAAAQk/xExEnCkO8hw/s400/democratie.jpg

http://www.troubadoc.org/wp-content/uploads/2011/01/unautremondeestpossible.png

 

 

Disons-le clairement: En France, aujourd'hui, la démocratie est une imposture. Les Elus ne représentent pas les Electeurs, et les Electeurs n'ont aucune prise sur les décisions. C'est pourquoi je soutiens une initiative comme celle du Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne, 


http://www.ric-france.fr/

 

 

 

 

Il est temps de choisir notre destin, de décider nous-mêmes de la politique que nous voulons. En Suisse, les citoyens peuvent influencer le cours des choses. C'est un exemple pour nous tous ! 

 

Vous aussi vous pouvez être candidat. Ce Mouvement doit s'étendre partout ! Dans notre intérêt à tous - et pas seulement de la démocratie réelle ! 

 

Tout est ici, http://www.ric-france.fr/

 

La balle est dans votre camp !

 

Eva R-sistons

 

http://sos-crise.over-blog.com

 

 

NB : Je soutiens d'autant plus volontiers ce Mouvement, qu'il ne s'agit pas de prendre le pouvoir, mais de promouvoir une idée nécessaire, vitale, surtout dans la conjoncture actuelle. Je suis une militante, une femme de conviction !

 

TAGS : Démosophie, Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne, démocratie, eva R-sistons, Traité de Lisbonne, Nouvel Ordre Mondial, France, Sarkozy, Laurent Joffrin, Médias, Ségolène Royal, René Chaboy, Lien en Pays d'Oc, Association pour une Constituante

 

 

http://archives-fr.novopress.info/wp-content/uploads/2010/08/Suisse-Landsgemeinde.jpg

 

La Suisse a une tradition de démocratie directe 

http://archives-fr.novopress.info/wp-content/uploads/2010/08/Suisse-Landsgemeinde.jpg


 

.

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 07:03

 

Pierre Rabhi : « L'humanité entière est invitée à imaginer l'avenir »

Publié par Marc Lafontan |

 


La crise nous oblige-t-elle à penser l'avenir autrement ?


Pierre Rabhi. Plus que jamais. Nous sommes dans une véritable impasse. Ce n'est pas la première fois que l'homme se trouve face à des impasses. Mais, du fait de la mondialisation, c'est la première fois que cette impasse est généralisée. C'est l'humanité tout entière qui est invitée à se concerter pour imaginer l'avenir.

Ce qui se passe est sans précédent dans l'Histoire. Tout est parti de l'idée que l'homme pouvait modifier le cours de l'Histoire. Plutôt que de rester à sa place, il a voulu s'élever au rang d'un démiurge. Nous sommes en train de constater que le choix n'a pas été le bon. Je ne pense pas que nous puissions continuer sur cette voie.



En admettant que nous soyons bien dans une impasse, pensez-vous qu'il soit encore possible d'en sortir ?

Malheureusement, la conscience collective n'a pas atteint le niveau de lucidité suffisant pour voir l'ensemble des phénomènes et se définir de nouveaux objectifs. Nous vivons encore dans l'illusion selon laquelle l'être humain va redresser la situation. Politiquement, nous faisons de l'acharnement thérapeutique sur un modèle moribond. Il est dans cet état parce qu'il est en dissonance et en contradiction avec les lois fondamentales de la vie. Nous espérons toujours remettre sur les rails le système que nous avons élaboré, mais ce n'est pas possible.

Quelle est cette loi fondamentale ?

Nous sommes dans un malentendu. Les religions ont une grande responsabilité pour avoir instauré l'homme prince de la création. Les Peaux-Rouges ne disent pas : « La Terre nous appartient. » Ils disent : « Nous appartenons à la Terre. » Toutes les balivernes qu'on a inventées ont donné un être humain arrogant. Les religions ont proclamé le caractère sacré de la création. Je ne comprends pas qu'elles ne puissent pas être les premières écologistes. Tous ces malentendus nous font croire qu'il y a la nature et nous. Mais nous sommes nature. Le fait d'être doté d'une pensée - pour le meilleur et pour le pire, d'ailleurs - nous donne une spécificité, source d'angoisse ou de libération. Nous avons laissé l'angoisse prendre le dessus parce que nous avons peur de la vie et de la mort, et, d'une planète paradis, nous avons fait un enfer.

N'avez-vous pas parfois l'impression de prêcher dans le désert ?

Souvent. Mais, aujourd'hui, il y a une écoute plus profonde. Parce que nous sortons de cette griserie. Le modèle que l'on disait triomphant est en train de se déliter lamentablement. La peur du lendemain ne cesse de grandir. Nous nous rendons compte que nous sommes très, très faibles.
Nous bombons le torse avec nos innovations, nos machines et nos trucs. Nous sommes sur une pyramide de milliards, mais ce n'est pas cela qui nous rend plus heureux.

Comment définir le bonheur ?

Il n'y a rien de plus difficile à décrire. Ce que je dirai en tout premier, c'est que le bonheur, ou la joie, cela ne s'achète pas. Heureusement. Je voyage beaucoup pour faire connaître l'écologie ou l'agroécologie. Quand je suis en Afrique, dans des villages reculés, je vois des gens qui n'arrêtent pas de danser. Ils se retrouvent le soir autour du feu pour bavarder au milieu des éclats de rire. On a l'impression qu'ils goûtent chaque instant de la vie comme s'il était précieux.

Quand je voyage dans le monde prospère, je vois des gens préoccupés d'avaler des cachets pour lutter contre le stress, l'angoisse, etc. Bien sûr, chaque être humain doit pouvoir se nourrir, s'habiller, s'abriter et se soigner ou être soigné. C'est un impératif absolu, et tous ces problèmes sont loin d'être résolus.

Le drame du monde moderne, c'est que l'indispensable n'est pas garanti et le superflu n'a pas de limite. Qu'est-ce qui ruine la planète ? Ce n'est certainement pas la nécessité. Je ne comprends pas pourquoi l'on donne tant de valeur aux diamants, à l'or et à toutes ces choses. C'est infantile. Tant que l'on continuera à donner à l'argent plus d'importance qu'au destin collectif et à la nature, nous resterons dans ces niaiseries-là.

Quelles sont, à vos yeux, les raisons d'espérer ?

La gouvernance du monde n'est pas en phase avec les réalités de l'Histoire. Nous avons l'impression que l'on entretient coûte que coûte un modèle en train de mourir. À côté de cela, heureusement, il y a une réaction de la vie.

La vie réagit de différentes manières. Dans la nature, que j'adore au plus profond de moi-même, je me rends compte de tous les stratagèmes qu'elle peut mettre en place pour assurer le maintien de la vie. Souvent je dis aux gens : prenez simplement une graine de tomate, regardez-la bien, réfléchissez, méditez. Dans cette simple graine, il y a des tonnes de tomates. C'est prodigieux. Comment peut-on justifier l'existence de la faim dans le monde ?

La situation actuelle a provoqué une créativité humaine incroyable. Je me réjouis de rencontrer des tas de gens qui me disent : « Je veux construire ma maison pour qu'elle soit saine et écologique », « Moi, je veux éduquer mes enfants autrement que dans cette stupidité de la compétitivité qui les angoisse au lieu de les épanouir. » La société civile est un vaste laboratoire d'expérimentation.

Le monde de demain est en gestation. Au lieu de dire : ce sont des marginaux, il faut que ceux qui détiennent l'autorité considèrent enfin que ce sont eux les créateurs, et pas les modèles asservis à l'argent.

SOURCE

Lire également :
Pierre Rabhi lance son autre campagne pour 2012
Pierre Rabhi : Si proche du précipice 
Pierre Rabhi : J’ai un énorme contentieux avec la modernité
 Un seul Souffle

 

http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2012/01/pierre-rabhi-lhumanite-entiere-est.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:44

http://www.lefigaro.fr/medias/2008/01/16/e73d5158-c3a8-11dc-828d-c55d5e4ad386.jpg

http://www.lefigaro.fr/medias/2008/01/16/e73d5158-c3a8-11dc-828d-c55d5e4ad386.jpg

Israel-usa-vers-la-rupture ? Exercices militaires israélo-américains à Ormuz annulés; inquiètude israélienne

 

 

Des  exercices militaires israélo-américain annulés à quelques jours de la reprise des manoeuvres iraniennes près du détroit d'Ormuz ne peuvent relever d'une décision de routine. Une crise entre Obama et Netanyahu qui couvait depuis fort longtemps vient peut-être de trouver là son dénouement: les USA abandonnent-t-ils la partie sur le dossier iranien? Cette étrange décision inquiète les observateurs israéliens.


Ghislain Allon pour News 26 (avec agences)

Ballet diplomatique autour d'une décision que seul l'avenir devrait pouvoir juger. Le gouvernement israélien s'inquiète avec raison de la décison américaine univoque d'annuler des exercices militaires de première importance liés à la crise iranienne et qui devaient répondre à ses manoeuvres dans le détroit d'Ormuz comme le berger à la bergère. C'est le prétexte du dernier assassinat d'un sientifique iranien attribué par commodité à Israel qui semble être la cause diplomatique du camouflet.

Les Etats-Unis et Israël ont décidé de reporter d'importantes manoeuvres conjointes prévues, a annoncé dimanche la radio publique israélienne, citant des sources militaires.

Ces manoeuvres, baptisées Austere Challenge 12 et présentées comme l'exercice antimissile le plus ambitieux jamais organisé par les deux alliés, est reporté pour des "raisons budgétaires" au dernier trimestre 2012, a précisé la radio. Austere Challenge 12 devait mobiliser plusieurs milliers de soldats israéliens et américains.

Washington s'inquiète de ce qu'Israël, malgré ses objections, prépare une action militaire contre l'Iran et a mis en place un plan d'urgence pour préserver ses établissements dans la région, selon le Wall Street Journal,

Le président américain, Barack Obama, son secrétaire à la Défense, Leon Panetta, ainsi que d'autres responsables de haut rang ont fait passer une série de messages privés aux Israéliens pour les mettre en garde contre les conséquences d'une telle attaque, a précisé le quotidien.

En outre, l'assassinat non revendiqué d'un scientifique nucléaire iranien à Téhéran la semaine dernière a alimenté les spéculations sur l'implication des services secrets israéliens et pourrait contribuer à la tension entre Israël et Washington.

Mais cette décision n'a pas été confirmée officiellement: "Aucune décision finale n'a encore été prise, des discussions avec nos collègues américains sont en cours", a déclaré à l'AFP une source au sein du ministère de la Défense, sous couvert de l'anonymat.

En décembre, l'armée israélienne avait souligné que ces manoeuvres étaient prévues à l'avance et qu'elles n'avaient aucun rapport avec les tensions actuelles autour du programme nucléaire iranien. Mais la décision de les reporter, si elle est confirmée, survient étrangement au moment où les Etats-Unis et Israël semblent en porte-à-faux sur ce dossier.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Moshé Yaalon, a exprimé dimanche sa déception face aux hésitations de l'administration américaine sur un durcissement des sanctions contre le programme nucléaire iranien.

La France et le Royaume-Uni comprennent qu'il faut durcir les sanctions, en particulier contre la Banque centrale iranienne, le Sénat américain est aussi pour, mais le gouvernement américain hésite. "Il craint une hausse des prix du pétrole dans une année électorale", a expliqué M. Yaalon, qui est aussi le suppléant du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la radio publique. "De ce point de vue, c'est une déception", a-t-il affirmé.

Interrogé sur la possibilité d'une action militaire israélienne contre l'Iran, M. Yaalon, ancien chef d'Etat-major, considéré comme un faucon au sein du parti Likoud (droite nationaliste au pouvoir), a estimé que l'option militaire ne devait intervenir qu'en dernier ressort. "Israël doit être prêt à se défendre. J'espère que l'on n'en arrivera pas là", a-t-il dit

Que faut-il comprendre d'un tel imbroglio de déclarations? La déception israelienne est claire. La position américaine l'est moins sinon qu'Israel comme lors de la confrontaton de Suez devra trouver un autre partenaire pour le suivre dans ce qui risque de devenir l'une des plus risquées de son histoire.

Dans les plus grands conflits géostratégiques de ces dernières décennies n'oublions pas que les Etats-Unis ne furent jamais à l'heure des rendez-vous de ce qu'en Europe nous appelons encore l'Histoire: Dien Bien Phu fut le plus éloquent de ces rendez-vous manqués, nous connaissons la suite, le Vietnam et la perte de l'influence occidentale sur l'Asie. Car n'omettons pas que la Russie est soudain revenue dans le jeu du monde avec la Chine comme alliée et que la fameuse guerre froide est devenue avec le temps une paix glaciale.


 

 

  http://www.news26.tv/proche-orient/1558-israel-usa-vers-la-rupture.html

.

La guerre d’Iran aura-t-elle lieu ?

Article placé le 05 jan 2012, par Mecanopolis

 

 

Notre camarade Antoine Decaen nous signale sur notre forum qu’un rapport du Conseil des Relations Etrangères (CFR), influent think thank mondialiste, daté de janvier 2012, préconise « qu’il est temps d’attaquer l’Iran ». Sans apporter aucune preuve du prétendu « programme nucléaire militaire » iranien, le CFR conseille vivement de procéder sans plus attendre à des frappes sur l’ensemble des installations sensibles du pays. En attendant de vous présenter la traduction complète de ce document, nous plaçons ci-après une tribune libre de Jean-Marc Desanti sur le sujet.


Mecanopolis

Fatalité pour la Perse ?

Par Jean-Marc Desanti

Le secrétaire à la Défense, le très catholique Léon Panetta, ancien patron de la CIA de 2009 à 2011 ( mais faut-il rappeler qu’il servit pendant deux ans de 1964 à 1966 comme officier dans le Renseignement Militaire au Vietnam et qu’il commença sa carrière comme républicain dans l’administration Nixon ) a déclaré à CBS que l’Iran pourrait construire une bombe nucléaire dans moins d’un an, le général Martin Dempsey, chef d’état-major interarmées, a, quant à lui, aussi prévenu: « L’Iran joue un jeu dangereux qui pourrait entraîner le Moyen-Orient et d’autres parties du monde, non seulement dans une nouvelle course aux armements, mais surtout dans un conflit majeur ».  Le général a fait part de ses « préoccupations » au sujet des ambitions de l’Iran concernant  « une volonté de déstabilisation de l’Irak à l’Afghanistan en passant par le Koweït et l’ Arabie Saoudite ».

Il a indiqué diriger la planification militaire en cours pour une attaque contre les armes nucléaires iraniennes si le président Obama en donnait l’ordre. « Nous examinons toute une gamme d’options », a-t-il ajouté .

On ne peut que noter qu’en l’espace de 24 heures, deux hommes de l’appareil d’état US ont fait référence à une guerre contre l’Iran comme une possibilité immédiate. C’est assez étonnant considérant que jusqu’ici la politique diplomatique et militaire de l’administration US semblait privilégier toute action de force en dernier recours et dans l’absolue certitude d’une action nucléaire militaire iranienne imminente.

Le Général Dempsey a ajouté : «  Nous le savons, nous n’avons pas la garantie qu’Israël nous prévienne s’il décide d’attaquer en premier, mais nous partageons en toute confiance nos renseignements avec nos alliés ce qui permet de souhaiter une réciprocité dans la confiance car nous comprenons leurs préoccupations. Cependant  ma plus grande inquiétude est que les Iraniens se méprennent sur notre détermination. Toute erreur de calcul pourrait alors signifier que nous serions inévitablement entraînés dans un conflit, et ce serait une tragédie pour le monde. » Or, cela fait des années que l’on annonce une attaque probable d’Israël et que les USA font pression sur Jérusalem pour éviter ou retarder la guerre. Comment expliquer alors ce revirement soudain ?

Il se trouve tout simplement que le temps américain ne coïncide pas forcément avec l’horloge israélienne. Il faut en chercher la cause, curieusement, dans la passion d’un soviétique Vladimir Vetrov pour la France. Plus connue sous la dénomination d’ affaire Farewell, cette extraordinaire histoire du début des années quatre-vingt marqua l’accélération du processus de conquête de la planète par le complexe militaro-industriel américain ( ici nous devons toujours citer le discours d’adieu à la nation prononcé par le Président Dwight David Eisenhower, le 17 janvier 1961 « Cette conjonction d’une immense institution militaire et d’une grande industrie de l’armement est nouvelle dans l’expérience américaine. Son influence totale, économique, politique, spirituelle même, est ressentie dans chaque ville, dans chaque Parlement d’État, dans chaque bureau du Gouvernement fédéral … Nous ne devons pas manquer de comprendre ses graves implications. Notre labeur, nos ressources, nos gagne-pain… tous sont impliqués ; ainsi en va-t-il de la structure même de notre société.
Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devrons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques.. » )

Mitterrand fera passer à Reagan les documents stupéfiants fournis par Vetrov et comme l’écrit  Bruno Fuligni : « D’abord estomaqués par l’ampleur des secrets dérobés les américains mesurent bientôt le retard technologique des soviétiques. L’URSS, à bout de souffle ne pourra suivre … Alors Reagan engage une partie de poker planétaire en installant les missiles Pershing en Allemagne puis en annonçant un projet colossal de bouclier spatial antimissile, la fameuse  guerre des étoiles » … L’URSS se ruine, abandonne, capitule. Le bloc de l’Est éclate. Les Oligarques américains entament le processus d’hyperpuissance  … La fin de l’Histoire. Pas à pas ils remodèlent leur monde pour résister à la Chine et au début des années 2000 commencent la restructuration du Grand Moyen-orient. Guerre d’Afghanistan, d’Irak, révolutions arabes, Patriot Act… Pas à pas, Step by Step . L’heure est venue.

La seule question que se pose Téhéran est de savoir si Washington a définitivement opté pour un revirement stratégique, passant d’un plan de guerre à grande échelle à une approche plus sélective ayant la préférence des israéliens.

Selon cette hypothèse, les États-Unis pourrait écraser l’Iran  en ciblant des installations nucléaires comme l’usine d’UF6 à Ispahan ; le réacteur  d’eau lourde à Arak et divers sites de fabrication de centrifugeuse à proximité de Natanz et Téhéran, tous très vulnérables aux frappes aériennes. Israël a été informé de l’inversion de la politique américaine dans un tête-à-tête entre le président Obama et le ministre de la défense israélien Ehud Barak au Gaylord Hôtel, dans le Maryland le 16 décembre.

C’est ainsi qu’il faut saisir les manœuvres iraniennes et les tirs de missiles dans le détroit d’Ormuz

Le général Vahidi, ministre de la défense, ancien chef des Gardiens de la Révolution vise ainsi à avertir les États-Unis que, malgré la proximité des bâtiments de guerre américains , l’Iran est également capable de riposter, agissant dans la golfe Persique en bloquant le tiers de la consommation de pétrole du monde, et pas simplement en  ripostant sur des cibles américaines dans la région, en  Israël, en Arabie saoudite ou en  Jordanie. La capacité de projection des forces iraniennes couvre un tronçon de 2000 km au large du détroit d’Ormuz, dans le nord de l’océan Indien et dans le golfe d’Aden jusqu’à l’entrée de la mer Rouge.
Il est intéressant de suivre le développement de  l’exercice maritime iranien en hostilité avec les deux porte-avions américains patrouillant dans les mêmes eaux avec leurs groupes aéronavals, l’USS John C. Stennis et l’USS Bataan groupe amphibie.

Depuis la capture du drone américain RQ-170 furtif, le 4 décembre, les Iraniens affirment qu’ils ont gagné la bataille du contrôle de la technologie cybernétique secrète américaine et sont désormais capables de vaincre les systèmes avancés de renseignements à bord des porte-avions américains, des navires de guerre et des chasseur-bombardier.

Téhéran affirme que le drone a été abattu par leur technologie de renseignements prééminente et non pas comme résultat d’un dysfonctionnement, comme les responsables américains l’ont affirmé. Cette prouesse peut remettre en cause la volonté de cibler les objectifs et donc d’accentuer une prise de risques, elle peut aussi justifier une attaque massive aux yeux des responsables de l’État-major US … Il n’est pas interdit de penser que le drone aurait été alors intentionnellement « donné » aux iraniens pour pouvoir mener aux yeux du monde militaire une attaque plus radicale et destructrice …
Pour Téhéran, il est donc plus important de tester et vérifier sa capacité de renseignement et de réactivité contre les systèmes américains que de mener de simples exercices d’opérations navales.

Les iraniens le savent, les enjeux sont très importants: un échec, de quelque nature, face aux forces américaines dans la région, démontrera à ses voisins arabes du Golfe que les islamiques perses chiites n’ont plus les moyens de leurs menaces. On peut prévoir alors le début inexorable de la chute du régime et l’avancée inéluctable de l’oligarchie américaine dans cette zone. Certains s’en féliciteront, d’autres comme James Ellroy penseront « Il n’y a jamais de chute de l’Amérique pour la simple raison que l’Amérique n’a jamais été innocente. Il est impossible de perdre ce qu’on n’a jamais possédé. »


Jean-Marc Desanti, pour Mecanopolis

ShareThis

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Luttes d'influences
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:31
 

http://www.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/allemagne.jpghttp://www.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/allemagne.jpg

Le mirage dangereux du modèle allemand

Par Christine Bierre, rédactrice en chef de Nouvelle Solidarité

16 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité) — Comment imposer une austérité brutale sans l’avouer à l’électorat, voilà l’équation impossible pour les candidats présidentiels des principaux partis en France. Comment séduire les électeurs tout en leur promettant du sang, de la sueur et des larmes ?

Un certain nombre d’entre eux ont trouvé la parade : utiliser le mirage de la croissance allemande pour faire avaler la potion amère. Mirage, car les excédents commerciaux énormes qu’affiche notre voisin ces dernières années, dépassant souvent les 130 milliards d’euros, contre un déficit abyssal français qui, en 2011, pourrait être compris entre 70 et 75 milliards euros, cachent en fait une politique antisociale criminelle.


Parmi les candidats qui prônent ouvertement ce modèle allemand, François Bayrou qui, dans son dernier ouvrage 2012, état d’urgence, propose un Agenda 2012-2020, fortement inspirée de l’Agenda 2010 des réformes néolibérales adoptée par le gouvernement de Gerhard Schröder en Allemagne en 2003.

 

François Hollande aussi, qui, dans un discours devant le congrès du SPD en décembre dernier, fit l’éloge de ces réformes en Allemagne, ajoutant « qu’en France, elles ont peut-être trop tardé ».

 

Quant à Nicolas Sarkozy, qui avait déclaré en 2008 à l’égard de l’Allemagne : « Vous êtes un modèle, on va faire tout comme vous », il vient de recevoir le satisfecit de Gerhard Schröder lui-même. Reçu à l’Elysée en décembre dernier, ce dernier déclara que « les réformes entreprises par Nicolas Sarkozy vont dans la bonne direction, en particulier en ce qui concerne les retraites. »


Un certain nombre d’études publiées en France en 2011 montrent que ce modèle allemand, adopté pour faire face aux difficultés accumulées par l’Allemagne du fait du poids de sa réunification, n’est rien d’autre qu’une précarisation massive et froidement organisée du travail, avec à la clé une explosion du travail à temps partiel.


Jacques Sapir a été parmi les premiers à montrer, début 2011, que les excédents mirobolants de la balance commerciale allemande ne venaient pas d’une augmentation de ses exportations vers les pays de l’Asie-Pacifique, qui avaient plutôt tendance à se tasser, mais de la très forte augmentation de ses exportations vers la zone euro, dont la cause est la baisse très importante de ses coûts salariaux. En effet, 75 % des exportations allemandes se font désormais dans la zone euro !

 

En cause, les réformes Hartz, du nom de leur auteur, Peter Harz, l’ancien directeur des ressources humaines chez Volkswagen, ainsi que de l’Agenda 2010, le tout mis en œuvre par le gouvernement de coalition SPD-Verts que dirigea Schröder entre 1998 et 2005. Selon Arnaud Lechevalier, qui avait écrit sur ce sujet dans Alternatives Economiques en mars 2011, ainsi que d’autres économistes, c’est pour faire face à une baisse importante de la balance commerciale dans les années 1991-2000, provoquée par l’augmentation des coûts salariaux et les fortes dépenses publiques dues à la réunification, que l’Allemagne a mis en place ces réformes.


Selon Lechevalier, « une politique de maîtrise drastique des dépenses publiques et sociales a été mise en place, accompagnée, dans le cadre des quatre lois dites Hartz votées entre 2002 et 2004, par un changement de l’organisation et des conditions de l’indemnisation du chômage et par la promotion de formes d’emplois atypiques ». Résultat : le nombre de chômeurs indemnisés a chuté de 80 % en 1995 à 35 % en 2008, beaucoup de chômeurs de plus d’un an ayant été tout simplement basculés sur l’assistance sociale.

 

Bruno Amable, professeur d’économie à Paris I, cite dans Libération du 3 janvier un rapport de l’Agence fédérale pour l’emploi, selon lequel un travailleur sur quatre qui perd son emploi en Allemagne passe directement à l’assistance sociale, avec une aide de seulement 364 € par mois pour une personne seule. C’est le résultat du durcissement des conditions de l’indemnisation du chômage organisé par ces réformes, dont la conséquence est que même quelqu’un ayant travaillé douze mois au cours des deux ans précédant le licenciement – condition pour toucher une allocation chômage pleine – peut basculer dans l’assistance si l’indemnisation correspondant à 60 % du salaire net n’est pas assez pour assurer sa survie.


C’est le cas lorsque ces personnes ont multiplié les emplois à temps partiel, ce qui selon Bruno Amable était l’objectif même des réformes de 2004 puisqu’elles ont levé les limitations à la durée et au cumul d’emplois par intérim !


L’ensemble du système est donc fait pour pousser les travailleurs dans la « spirale de la loose », le fait de plonger dans l’univers de l’assistance sociale organisée par la loi Harz IV incitant fortement les chômeurs à accepter des emplois encore plus précaires, de peur de ne plus en trouver du tout.

 

Et ces emplois, ce sont les mini-jobs, des emplois payés moins de 400 € par mois, exonérés des cotisations sociales salariées même s’ils donnent lieu à une couverture réduite. 2,5 millions de personnes travaillent actuellement dans cette Allemagne jadis paradis industriel, pour 5 € de l’heure, alors que le SMIC horaire en France est de 9 € ! Sans oublier les « boulots » à 1 €, simple condition minimale pour bénéficier de l’assistance sociale.


Selon Lechevalier, on ne travaille pas plus en Allemagne aujourd’hui que dans les années 90. Un nombre de « boulots » en baisse est simplement partagé entre un plus grand nombre, grâce à l’explosion de temps partiel et aux petits boulots qui concerneraient en particulier les femmes. Ainsi, un emploi sur trois n’est ni à temps plein ni à durée indéterminée, et un emploi sur dix serait un mini-job.

 

A cela s’ajoutent les délocalisations massives des entreprises allemandes dans les pays d’Europe centrale et orientale, en vue de comprimer les coûts. Pour ce qui est de l’industrie, Lechevalier se livre a une étude du coût salarial unitaire dans les entreprises allemandes, c’est-à-dire, a coût du travail nécessaire pour produire un euro de richesse.

GIF - 17.3 ko
Evolution du coût réel du travail par emploi, de la productivité par emploi et du coût salarial unitaire dans l’industrie, base 100 en 1990
Source : Alternatives Economiques

Un tableau comparatif des coûts réels du travail, de la productivité et du coût salarial unitaire entre la France et l’Allemagne, permet de montrer qu’alors que les premiers deux critères sont comparables entre les deux pays, « la singularité allemande tient à l’évolution du cout salarial ». Ce coût qui avait fortement augmenté pour cause de la réunification, « n’a cessé de baisser depuis (2000) a un rythme sans équivalent dans l’Union européenne », dit Lechevalier pour qui « l’industrie allemande a réalisé ainsi l’équivalent d’une dévaluation de près de 20% depuis 1995 ».


Qu’on est loin du modèle allemand et français de forte croissance de la période 1945 – 1974, tirée de l’avant par un effort public dirigé vers la recherche scientifique, les applications industrielles novatrices, les grands projets d’infrastructures et le plein emploi qualifié. Seul ce modèle, précédé d’une mise en faillite contrôlée des instruments toxiques nous permettra de sauver l’Europe en cette heure grave.

 

http://www.solidariteetprogres.org/Le-mirage-dangereux-du-modele-allemand_08488

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:29

. http://s.tf1.fr/mmdia/i/85/6/coupes-budgetaires-les-salaries-du-samu-social-de-paris-dans-10492856nvmti_1713.jpg?v=5

http://s.tf1.fr/mmdia/i/85/6/coupes-budgetaires-les-salaries-du-samu-social-de-paris-dans-10492856nvmti_1713.jpg?v=5

 

On prend l'argent des plus pauvres

pour défendre les plus riches.

Cela va jusque là, en France !

 

Ils ont osé !

ILS ONT OSE !

QUEL MEPRIS POUR LE PEUPLE !


Jusqu'où ira Sarkozy et son équipe si nous le les arrêtons pas ?

Leur haine du social et leur mépris du peuple les conduisent à oser

proposer de prélever 2 millions d'euros sur les excédents

du fonds d'aide au logement d'urgence pour financer des gilets pare-balles !

 

Lisez ce début d'échanges officiels dans le cadre du débat parlementaire,

c'est édifiant et atterrant ! :

« Séance du vendredi 2 décembre 2011 -

Projet de loi de finances rectificative pour 2011 - Assemblée Nationale (1)

Mme la présidente de la commission :
"Je suis saisie d'un amendement n° 439 portant article additionnel après l'article 23".

Mme Valérie Pécresse, (ministre du budget) :
Il s'agit de soutenir les communes pour l'acquisition de gilets pare-balles

destinés à équiper les polices municipales.

Il est donc proposé d'élargir les missions du fonds d'amorçage

pour l'équipement des communes au titre du procès-verbal électronique

institué l'année dernière et doté de 7,5 millions d'euros.

M. Jean-Pierre Brard, (secrétaire de la commission des finances - PS) :
"Quel rapport entre le procès-verbal électronique et les gilets pare-balles ?"

Mme Valérie Pécresse :
"Cette dotation sera complétée par 2 millions d'euros prélevés

sur les excédents du fonds d'aide au relogement d'urgence." »

Lisez la suite, c'est édifiant....

http://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1789


C'est une insulte aux pauvres, aux démunis,

à tous ceux qui souffrent de la misère.

Comment peut-il être possible qu'il y ait

des excédents inutilisés pour le logement social ?

Comment peut-on oser, quand on est ministre

proposer de prendre dans la caisse de l'aide au logement d'urgence

pour équiper les policiers municipaux de gilets pare-balles ?

S'agirait-il de protéger les pandores contre les pauvres ?


IL Y A UNE URGENCE SOCIALE ; C'EST DE CHASSER SARKOZY !


Jean-François Chalot


http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/ils-ont-ose-107682

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:23

http://images.cdn.fotopedia.com/flickr-500764425-image.jpg

http://images.cdn.fotopedia.com/flickr-500764425-image.jpg

Le monde financier serait-il dirigé

par des psychopathes ?

 

Les personnages clés seraient-ils des psychopathes ? Selon un ancien professeur anglais, cela pourrait expliquer la crise que connait actuellement le monde.


Alors qu’on annonce que 2012 sera (encore) l’année de la crise de la dette, de l’austérité, bref de la crise économique et financière, de plus en plus de voix s’élevent pour dénoncer le système financier, les marchés qui dirigent le monde. Des marchés souvent accusés de ne pas tenir compte des humains qu’ils broient. C’est ce qui fait dire à Clive R. Boddy, professeur à l’université de Nottingham, que beaucoup des hauts responsables financiers seraient en fait des psychopathes.


Selon ce professeur, cité par Bloomberg, les psychopathes sont des personnes "manquant de conscience, ne ressentant que peu d’émotions et incapables de ressentir sentiments, sympathie ou empathie pour les autres". Ces personnes se montrent plus froides et calculatrices que les autres et "représentent donc une menace pour les entreprises et la société".


Mais comment des personnes avec un tel profil psychologique ont-elles pu atteindre des postes si élevés ? Selon Clive Boddy, cela est imputable au monde actuel et à l’organisation des entreprises, avec un personnel qui bouge tout le temps, passe de sociétés en sociétés. Cela permet aux psychopathes de passer inaperçus et de monter rapidement, pouvant même apparaître comme de bons leaders là où, à une autre époque, ils auraient été vite repérés pour leur égocentrisme et leur manque d’éthique.


C’est l’ascension de ce type de profils dans des entreprises financières qui aurait causé la crise, selon le professeur. Car à des postes-clé, ces psychopathes sont dirigés par leur volonté de s’enrichir et de progresser, au détriment de toute responsabilité sociale. Peu importe, pour eux, les dégâts causés.


Ce n’est pas la première fois que des scientifiques mettent en avant le comportement dangereux des employés du monde de la finance. Ainsi, en septembre, une étude suisse affirmait que certains trraders avaient des comportements plus dangereux que les psychopathes. 28 d’entre eux avaient été soumis à des tests psychologiques et les résultats avaient été comparés à ceux de 24 psychopathes hospitalisés dans des établissements sécurisés en Allemagne.  Il en ressortait que dans un contexte de compétition, les traders étaient prêts à tout pour prendre l’avantage sur leurs concurrents. "Il s'est avéré qu'ils ont eu un comportement plus égocentrique et ont été plus enclins à prendre des risques que le groupe de psychopathes qui ont été soumis aux mêmes tests", expliquait l’un des chercheurs au Spiegel.


 

J.C. 

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-monde-financier-serait-il-dirige-par-des-psychopathes?id=7340243 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-le-monde-financier-serait-il-dirige-par-des-psychopathes-97208555.html

 

Sur ce blog,

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:17

La grande invasion, Public Senat,

Rediffusions bientôt. A voir !

 

 

RÉSUMÉ


Notre quotidien le plus banal est farci de produits chimiques. Incrustés dans les plastiques, les détergents et les grille-pains, nichés dans les aliments, les boîtes de conserve, les jouets, les shampooings, ils sont invisibles et partout à la fois, y compris dans nos corps.


La société de consommation et la magie pétrochimique se baladent dans nos petits intérieurs sous des noms strictement inconnus et parfaitement barbares. Phtalates, retardateurs de flammes bromés, parabens, bisphénol-A ont pour fâcheux inconvénient de cambrioler notre intimité hormonale : ce sont des perturbateurs endocriniens. Pour les scientifiques reconnus qui interviennent dans ce documentaire, cette imprégnation chimique n’est pas étrangère au développement des maladies dites modernes – du cancer du sein à l’obésité.


Le constat, plutôt grave, n’empêche pas le film de prendre le parti du second degré. Oscillant entre humour grinçant et poésie, des animations en papiers collés montrent les destins parallèles des humains et des animaux de laboratoire. Allégories de la frénésie du progrès, des archives commerciales des années 1950-60 où l’on danse au milieu des réfrigérateurs deux portes, l’air radieux, racontent l’histoire d’amour de l’homme moderne avec le confort plastique et l’abondance électroménagère.


 

Rediffusions :


samedi 21 janvier 22h suivi d’un débat
dimanche 22 janvier 18h, suivi d’un débat
samedi 28 janvier à 15h15, suivi  d’un débat
dimanche 29 janvier à 9h, suivi d’un débat
lundi 30 janvier à 17h15, suivi d’un débat

 

.

 

Refusez le Linky chez vous!

Dossier Next-Up relayé Dossier Refus du Compteur Mouchard Linky et Actions "ERDF Linky Arnaque et Santé: Non au Linki !!! Linky est une arnaque qui, en sus, porte atteinte à la santé, à…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:10
Benoît Hamon, porte-parole du PS, le 2 janvier 2012 à Paris - Miguel Medina

Hamon: la remise en cause de la 5e semaine de congés payés, "nouvelle cible du gouvernement"

© Miguel Medina

Benoît Hamon, porte-parole du PS, a estimé lundi que la remise en cause de la cinquième semaine de congés payés était "la nouvelle cible du gouvernement" et la "prochaine étape" de Nicolas Sarkozy s'il était réélu en mai.


"La cinquième semaine de congés payés, c'est le nouvel objectif, la nouvelle cible du gouvernement français. Après la (remise en cause de la, ndlr) retraite à 60 ans, après la protection contre la maladie, viendra la cinquième semaine de congés payés", a-t-il affirmé lors du point de presse hebdomadaire du parti.


"Comme d'habitude" on a, "selon le même scénario - une déclaration d'un ministre qu'on pense isolée au sein de son gouvernement qui commence à remettre en cause, ou qui commence à remettre en cause le principe d'un droit. On en arrive aujourd'hui à ce que M. Chatel puisse remettre en cause la cinquième semaine de congés payés, considérant que les Français ne travaillent pas assez", a-t-il déclaré.


"Ce travail de propagande préfigure ce que sera la prochaine étape si Nicolas Sarkozy est élu président de la République, (...) pour tous ceux qui travaillent, ce sera la remise en cause de la cinquième semaine de congés payés"

 


suite ici :
Repost 0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche