Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:53
“Occupez les maisons”, le nouveau mot d’ordre des indignés américains

La justice populaire reste à l’heure actuelle la meilleure lorsqu’elle est justifiée! Aux USA, le foreclosure gate à permit aux banquiers d’exproprier plusieurs centaines de milliers de familles en toute impunité en allant jusqu’à créer des faux tribunaux avec de faux policiers et de faux juges pour mieux saisir, des faux documents officiels dont de justice, aucune vergogne, aucune limite et tout cela pour le pognon. Quand à la justice, aucun banquier n’a été condamné, au contraire, ils ont été protégés par Obama!!! Mais les choses changent, les américains ont décidé de reprendre leurs biens, la révolution a commencé!


 

 

C’est une maison de briques sur Vermont Street, à Brooklyn. Elle a été saisie il y a trois ans par la Bank of America et n’a jamais rouvert ses portes. Depuis mardi toutefois, la maison est devenue le nouveau lieu de ralliement pour les militants d’Occupy Wall Street.

Accrochées aux fenêtres, des banderoles proclament : “Saisissez les banques pas les gens”. A l’intérieur, des dizaines de personnes s’activent et disent “préparer la maison” pour y installer une famille de sans abris. “C’est un scandale que les banques aient explulsé les gens de leurs maisons et les laissent vides alors que des millions d’Américains sont dans la rue”, assure Sean, un étudiant, “il faut reprendre ces maisons et les redonner au peuple”. 

Trois semaines après l’expulsion forcée de Zuccotti Park, dans le sud de Manhattan, et après la multiplication des évictions à travers les Etats-Unis, Occupy Wall Street tente donc de diversifier ses actions pour continuer à faire entendre sa voix. La journée “Occupez les maisons” s’est déroulée dans 25 villes aux Etats-Unis, avec le soutien de plusieurs groupes de défense des sans abris.

Occupy Wall Street  a toutefois perdu en visibilité depuis quelques semaines et s’interroge sur les meilleurs moyens de poursuivre son mouvement et notamment de peser sur la campagne présidentielle américaine.

Mardi, Barack Obama a évoqué la colère des 99% dans un discours au Kansas. Mais OWS doit toujours décider de soutenir ou pas certains candidats pour les élections et d’établir un programme en cinq ou six points à soumettre à tous d’ici le début de l’année prochaine.

Source: washington.blogs.liberation.fr via realinfos.wordpress.com

 

“Occupez les maisons”, le nouveau mot d’ordre des indignés américains

 

 

.Sur ce site,

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:38
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:22

 

La Chine rejoint la Russie :
la solution finale se rapproche-t-elle ?

Un sinistre bulletin du Ministère de la Défense publié par le Premier ministre Poutine déclare aujourd'hui que le Président Medvedev ainsi que le président Hu ont "validé un accord de principe" sur le fait que la seule façon d'arrêter l'agression de l'Occident dirigée par les États-Unis se fera par «action militaire directe et immédiate» et que le dirigeant chinois a ordonné à ses forces navales de se "préparer à la guerre."

L'appel à la guerre de Hu est rejoint par le contre-amiral et éminent commentateur militaire Zhang Zhaozhong qui, de même, a averti la semaine dernière que "la Chine n'hésitera pas à protéger l'Iran, même avec une troisième guerre mondiale". Le général russe Nikolaï Makarov a sinistrement déclaré la semaine dernière, "Je n'exclus pas des conflits armés locaux et régionaux en développement vers une guerre à grande échelle, y compris en utilisant des armes nucléaires."

Les tensions mondiales entre l'Orient et l'Occident ont explosé ces quinze derniers jours quand l'ambassadeur de Russie, Vladimir Titorenko et 2 de ses adjoints en provenance de Syrie, ont été brutalement agressé par les forces de sécurité du Qatar soutenu par la CIA et des agents du MI6 britannique. Ces derniers ont tenté d'accéder à une valise diplomatique contenant des informations des services de renseignement syriens à propos de l'invasion de la Syrie et l'Iran par les États-Unis.

Une autre preuve dans cette valise diplomatique, d'après ce bulletin, révèle que les Etats-Unis se préparent à la «solution finale» de la "Middle East Crisis" par l'éclatement d'une guerre nucléaire par l'attaque de la Syrie et l'Iran avec des agents biologiques mortels dans le seul but de tuer des dizaines de millions d'innocents civils.

La découverte d'un agent biologique destiné à être utilisé par l'Occident a été révélé il y a 15 jours par le néerlandais virologue, Ron Fouchier du Centre médical Erasmus des Pays-Bas. Son équipe de scientifiques ont découvert que seulement 5 mutations du virus de grippe aviaire serait suffisant pour devenir le tueur le plus meurtrier de l'humanité jamais inventé par l'homme.

Si les États-Unis initient une attaque en utilisant ce virus mortel, ce bulletin démontrer que la méthode la plus probable de "livraison" serait effectué par un drone de type "RQ-170 Sentinel Drone" qui est exploité par la CIA .

Ces informations effrayantes d'actions américaines à venir contre ses ennemis ont été révélé dans le présent bulletin basé sur par des analystes menées sur le RQ-170 Sentinel Drone abattu au-dessus du territoire iranien.

Il parait important de noter que les puissances occidentales ont mené une première utilisation d'un virus mortel de la grippe pour détruire leurs ennemis et renverser l'ordre mondial un siècle auparavant, en 1918. Lorsque la variante de la grippe espagnole a été déclenchée à la fin de la Première Guerre Mondiale et tué quelque 500 millions de personnes. ce qui représente 3% la population mondiale.

D'après des archives du KGB, la pandémie de grippe espagnole aurait été un virus mortel de la "bio-ingénierie" de l'armée américaine.

Afin de bien comprendre les raisons sous-jacentes qui poussent les États-Unis et ses alliés occidentaux à mener une guerre totale ont récemment été détaillé par un célèbre journaliste d'investigation américain, Greg Hunter. Un rapport choquant présente pourquoi "Le monde est-il devenu hors de contrôle ?". Il révèle que la totalité de l'édifice des systèmes économiques occidentaux s'effrite sous le poids de plus de $ 100 mille milliards de dollars de dette et qu'ils ne sont pas en mesure de les rembourser : "Jamais dans l'histoire le monde n'a été aussi proche d'un chaos financier total et la guerre nucléaire dans le même temps. "

Il convient de mentionner les paroles du "père fondateur américain", Thomas Jefferson, qui a averti ses concitoyens il y a 200 ans des événements actuels en disant:

"Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées permanentes. Si le peuple américain permett aux banques privées de contrôler l'émission de leur monnaie, d'abord par l'inflation, puis par la déflation, les banques et les sociétés priveront le peuple de toute propriété jusqu'à ce que leurs enfants se réveilnet sans-abri sur le continent que leurs pères avaient conquis." 
  
  
http://gold-up.blogspot.com/2011/12/la-chine-rejoint-la-russie-la-solution.html

 

 

 

La démocratie américaine :

 

Si tu ne penses pas comme moi,

si tu n'acceptes pas mes diktats,

je t'élimine !

Pour préserver la paix, la démocratie,

le Bien, les populations, etc...

On connaît la chanson, maintenant !!!!

eva R-sistons

 

.

Du Proche-Orient à la Chine,
c’est le branle-bas de combat

8 décembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – L’enchaînement vers un nouveau conflit mondial est-il déjà inéluctable ? D’une guerre larvée qui dure depuis quelques années entre un Occident au bord de l’implosion financière et les nouveaux centres de pouvoir et de croissance en Eurasie et en Asie-Pacifique – la Russie, la Chine, l’Inde – , on est passé en l’espace de quelques semaines à une véritable offensive militaire menée par Obama — comme Truman jadis pour le compte de l’Empire britannique —, offensive qui provoque la riposte des pays visés.

Dans un commentaire hier à ses collaborateurs, Lyndon Larouche a estimé que si cette tentative de l’oligarchie Britannique de provoquer une nouvelle guerre mondiale, a été quelque peu grippée jusque là par une forte opposition au sein des forces armées et des services de sécurité américains, les Britanniques n’ont pas dit leur dernier mot.


Pour l’heure, la volonté guerrière affichée par les Etats-Unis provoque déjà une réaction forte chez les victimes potentielles de cette guerre. Face à la volonté affichée par Obama d’occuper une place militaire centrale en Asie Pacifique, la Chine prend des mesures ; face aux menaces de frappes aériennes contre les installations nucléaires, l’Iran décrète la mobilisation générale ; face aux menaces d’invasion, la Syrie, soutenue de main ferme par la Russie, mobilise aussi ses capacités militaires.


* En Chine, réagissant à l’intrusion d’Obama dans la région Asie-Pacifique, le président Hu Jintao, accompagné du vice-président Xi Jinping, s’est adressé solennellement à la puissante Commission militaire centrale, qu’ils dirigent tous deux, dans des termes on ne peut plus clairs. Lors de cette intervention, Hu Jintao a appelé la marine chinoise à « accélérer résolument sa modernisation » et à « mener des préparatifs intensifs pour le combat militaire », afin de « sauvegarder la sécurité nationale et la paix mondiale ».

Pour tous les observateurs avertis, pas de doute : ce sont les Etats-Unis qui sont visés. Au cours d’une tournée en novembre, Barack Obama avait considérablement renforcé le déploiement militaire américain au nord de l’Australie, créant une base permettant de cibler directement la mer de Chine méridionale tout en restant hors de portée des missiles chinois. Idem aux Philippines, où le traité militaire existant avec les Etats Unis a été complètement réorienté : on est passé d’un simple accord de lutte contre le terrorisme à un véritable déploiement naval renforcé pour faire face à la Chine. La Chine dispose de l’armée la plus importante au monde, mais depuis une période récente elle développe aussi une capacité navale, suivie à la loupe par Washington. L’unique porte-avion chinois a ainsi effectué sa deuxième sortie fin novembre.


* En Iran, c’est le Guide suprême de la Révolution, Ali Khamenei, qui a sonné le tocsin dimanche dernier, donnant l’ordre de mobilisation générale à tous les chefs d’état-major et aux différents services de sécurité et de renseignements, les responsables iraniens étant persuadés de l’imminence d’une guerre. Mohammad Ali Jaafari, commandant des Gardiens de la Révolution a procédé à la mobilisation des forces. Selon certaines sources il aurait ordonné la dispersion des missiles Shahab de longue portée, des explosifs sophistiqués, de l’artillerie et des unités des Gardiens, vers des lieux secrets, protégeant ainsi tout son dispositif de riposte.

Après avoir abattu un drone de renseignement américain, dimanche dernier à la frontière avec l’Afghanistan et le Pakistan, l’Iran a également annoncé son intention de faire profiter ses amis du Hezbollah libanais de tous les renseignements qui ont pu être tirés de cet engin sophistiqué — probablement un RQ 170 Sentinel, utilisé lors des missions de reconnaissance « sensibles ». Enfin, les actes de sabotage contre l’Iran ayant été menés depuis l’étranger, l’état-major des forces armées iraniennes a menacé le 5 décembre de mener désormais des opérations « contre tout appareil agresseur » au-delà même de l’espace aérien iranien.


* Branle-bas de combat aussi dans une Syrie requinquée par le soutien de la Russie mais où, comme l’a montré le récent déploiement du Vice-président américain Joseph Biden en Turquie et en Irak, les Etats-Unis ne lâchent pas prise et sont à la manœuvre pour créer une zone d’exclusion aérienne en Syrie, comme ils l’ont fait en Libye, et une zone tampon entre la Turquie et la Syrie. Selon le quotidien syrien Al Thawra, La Syrie a organisé le 5 décembre des exercices militaires à armes réelles destinés à tester la force de frappe de ses missiles à longue portée, de ses véhicules blindés et de ses divisions d’hélicoptères, en cas d‘agression militaire étrangère.


Stoppons cet engrenage infernal, passons le système financier mondial au kärcher du Glass-Steagall de Roosevelt et rétablissons une économie productive à l’échelle internationale grâce à une coopération économique renforcée entre les nations d’Eurasie et le reste du monde.

 

http://www.solidariteetprogres.org/Du-Proche-Orient-a-la-Chine-c-est-le-branle-bas-de-combat_08372

 

 

 

 

Le troisième millénaire :
guerres, diktat de la finance et grogne populaire
Les États-Unis : le chien de garde du monde

 

par Claude Jacqueline Herdhuin
.
___________________________________________________________
.
VIDEO

La Chine est prête à se dresser
contre l'Amérique belliqueuse
envers le Pakistan et l'Iran

Devinez qui finance la banque de Chine à 30% ?

"La politique est une guerre sans effusion de sang. La guerre est une politique avec effusion de sang." Mao Zedong

http://infoguerilla.fr/

Documentaire : conflit sino-américain.

Un document intéressant qui donne quelques informations. (environ 50mn)

 

 

Oui, notamment sur le laser qui aveugle les satellites

sans les détruire et sur l'arme à impulsion électromagnétique

que seuls Les EU et la France possédaient.

Maintenant il faut compter avec la Chine

qui a compris depuis belle lurette (Guerre du Golfe N° 1)

que les communications sont le tendon d'Achille des EU.

voir à la 33ème minute de vidéo.


On finit, après la cyber guerre et la guerre économique sur:

Den Ziao Ping " Il ne peut y avoir 2 tigres sur la même colline...."

 

.

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:15
http://www.lesechos.fr/medias/2011/12/06/258967_photo_1323161607284-1-0.jpg
http://www.lesechos.fr/medias/2011/12/06/258967_photo_1323161607284-1-0.jpg
Fraudes à la Sécurité sociale, fraudes aux allocations-chômage ou au R.S.A... Salauds de pauvres !
par Philippe ARNAUD
Les remarques qui suivent portent sur un sujet qui a été traité par le journal télévisé de France 2 du 6 décembre, une première fois à 13 h, et une seconde fois à 20 h. Il était assez important pour être annoncé en début de journal et traité parmi les premiers. De quoi s’agissait-il ? Il s’agissait, comme l’indiquait le titre, d’un "rapport accablant de la Cour des Comptes sur le comité d’entreprise (CE) de la R.A.T.P., l’un des plus riches de France." On y apprend que "les dirigeants du CE organisaient (...) lire la suite
Hammourabi était plus avisé
par Michael HUDSON
Le livre V de La Politique d’Aristote décrit l’éternel cycle des oligarchies qui se transforment en aristocraties héréditaires —pour finalement être renversées par des tyrans ou se déchirer entre elles quand certaines familles décident de "mettre la multitude dans leur camp" et de réinstaurer la démocratie dont émerge à nouveau une oligarchie, suivie d’une aristocratie et ainsi de suite tout au long de l’histoire. La dette a été la force motrice de ces évolutions —seules les stratégies changent. La dette (...) lire la suite
par Jérôme DUVAL
L’austérité contre la démocratie Chancelante, la démocratie fait pâle figure et tend à s’effondrer avec un bipartisme institutionnalisé au service des créanciers en toile de fond. Partout en Europe, c’est vers la même politique d’austérité voulue par les technocrates du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque centrale européenne (BCE) que l’on se dirige. Non seulement la preuve est faite à travers l’exemple grec que ça ne marche pas (du moins pour la population), mais en plus on s’assure, quand (...) lire la suite
par Georges STANECHY
En ce mois de novembre, en France, chasse haletante à “La Baleine Blanche”… Dénommée : “l’EPR”. Abréviation d’un type de réacteur nucléaire modernisé, par rapport aux précédentes centrales, aux évolutions sémantiques illustrant les errements conceptuels du projet, passant d’European Pressurized Reactor à Evolutionary Power Reactor pour séduire le marché américain. Impossible de résister au délice d’en étendre la déclinaison dans le titre de ce billet… Battage médiatique dissimulant action implacable des plus (...) lire la suite
par Pepe ESCOBAR
Cible : la Syrie – le gain stratégique qui surpasse la Libye. Le décor est planté. Les enjeux ne peuvent être plus élevés. La Syrie égal la Libye 2.01 ? C’est plus un genre de Libye 2.0 remixée. Avec la même justification à base de R2P (« responsabilité de protéger ») – détournant les regards des bombardements de civils vers la « démocratie ». Mais sans résolution du Conseil de sécurité de l’ONU (la Russie et la Chine vont opposer leurs vetos). En remplacement, la Turquie rayonne, et attise les flammes de la (...) lire la suite
Le Rapport Anti-Empire
par William BLUM
Lorsque la guerre au Vietnam s’est achevée et que les banderoles ont été pliées, le côté sérieux de la plupart des manifestants et leur hostilité envers le gouvernement se sont évanouis. Ils sont retournés, presque sans opposer de résistance, à la course au succès et à la croyance que le monde n’avait le choix qu’entre une « démocratie capitaliste » et une « dictature communiste ». Le verdict général était que la guerre avait été une aberration, une sorte de tâche sur une politique américaine somme toute (...) lire la suite
par Rosa LLORENS
On reste perplexe devant les gros succès de films français, partagé entre : "c’est certainement un film démago" et : "si tant de gens aiment, il doit y avoir une bonne raison". Dans le cas d’Intouchables, la perplexité s’accroît devant les réactions des revues les plus libéralement correctes, Les ’Inrocks et Libé : curieusement, leurs critiques ont, à la vue de ce film, redécouvert la lutte des classes et se sont scandalisés de le voir occulter la violence des rapports de classe ! A vrai dire, il suffit (...) lire la suite
par Samuel MOLEAUD
Les loups sont dans la bergerie. Le casse du siècle par effraction existe, sous nos yeux, impuni, décomplexé. Il est même encouragé par les bergers qui renâclent à protéger les enclos et ont stoppé leur intervention pour nourrir les ovinés les plus fragiles et fébriles. Pire, ces derniers sont délibérément jetés en pâture, livrés dans la gueule du loup par des traitres piètres bergers. J’ai écrit en septembre 2011 une diatribe dénonçant la mascarade de la crise qui cache une Offre Publique d’Achat de la (...) lire la suite
par Tom ENGELHARDT
Il avait 22 ans, il était caporal dans les Marines à Preston dans l’Iowa, une "ville de l’armée" depuis 1890 dont la population actuelle est de 949 personnes. Il est mort en Allemagne des "blessures infligées par une engin explosif en patrouillant dans la province de Helmand [Afghanistan]." Le principal du lycée où il est allé dit que c’était "un bon garçon." Ses parents lui survivent. Il avait 20 ans, il était simple soldat dans la 10ième Division Montagnarde de Boyne City où vivent 3735 personnes, et (...) lire la suite
par Oscar FORTIN
Il n’y a pas encore si longtemps l’Amérique latine et les Caraïbes étaient une terre de mission pour les Églises et les ONG à vocation « humanitaire ». Ils étaient la bonne conscience des pays développés à l’endroit de ce Tiers Monde retenu dans le sous-développement. Pour les oligarchies et les gouvernements des Etats-Unis, du Canada et de l’Europe, ils étaient l’arrière cour, riche en minerais, en produits agricoles de toute nature, en produits forestiers, en main d’œuvre bon marché. Ce qui était devenu (...) lire la suite
par Pierre VERHAS
Le beau nom de démocratie est un « mot poubelle ». Il a autant de sens différents que ceux qui l’expriment. Étymologiquement, la démocratie est le « pouvoir du peuple », par opposition à « aristocratie », le « pouvoir d’un petit nombre », souvent héréditaire, ou par opposition à tout ce que l’on met devant le suffixe « cratie ». Il a des sens dérivés puisque l’on peut avoir, par exemple, des attitudes démocratiques ou antidémocratiques. On est toujours le démocrate de quelqu’un, ou l’antidémocrate… Aussi, (...) lire la suite
par La Jornada (Mexique)
Hier, dans le contexte de sa visite à notre pays [Le Mexique], la directrice du FMI, Christine Lagarde, a vanté la « solidité » et la « stabilité » de l’économie mexicaine devant la persistance de la crise mondiale et elle a soutenu que « les politiques macroéconomiques et la force de la ficalité du pays doivent être imitées par les autres marchés qui rencontrent des problèmes ». Ces déclarations contrastent avec l’information diffusée le mardi par la Commission Economique pour l’Amérique Latine (CEPAL), et (...) lire la suite
par Chems Eddine CHITOUR
« J’ai toujours eu peur pour Bernard-Henri Lévy. J’ai depuis longtemps un faible pour ce glorieux cadet qui se rêve à la fois l’héritier de Malraux, de Levinas et de Brummell, et assume avec une élégance provocatrice son dandysme philosophique. » - Jean Daniel Le philosophe « tout-terrain » Bernard- Henry Levy vient de déclarer que c’est en tant que Juif qu’il a libéré la Libye de son tyran. Quel est cet homme qui intrigue, manipule à l’infini et est avocat de toutes aventures, lui qui se veut être un (...) lire la suite
par Ali Benmohamed
Or, qu’en est-il dans notre Algérie qui a connu toutes les adversités ? N’est-il pas temps de cesser les hésitations et de rompre avec les vieilles recettes bureaucratiques et avec les tactiques éculées pour gagner du temps ?... En entamant de vraies réformes, à travers une instance nationale crédible, représentant toutes les forces qui comptent dans le pays, en vue d’élaborer une feuille de route devant conduire notre peuple à une transition concrète et pacifique, avec des étapes clairement définies et (...) lire la suite
par Marie-Ange PATRIZIO
Chers amis, Je reprends mon récit à partir de ce que j’ai entendu cette semaine sur la Syrie dans nos media, et en particulier sur Homs. « Images volées qui mettent en danger la vie de ceux qui font ces images », « au-delà (sic) de la barbarie » (? !). « D’abord qu’est-ce qui reste de la ville ? On a des images de l’Egypte, mais de la Syrie rien ou presque rien ». Et pas grand-chose de plus après ces émissions et reportages. J’illustrerai mon récit, aujourd’hui et plus tard, par quelques photos, faites (...) lire la suite
par Pepe ESCOBAR
La question à un demi-billion de dollars dans l’ « Hiver arabe » : qui va ciller le premier dans le scénario de l’Occident pour aller traîner jusqu’à Téhéran, via Damas ? Alors qu’ils font le point devant l’échiquier régional et le formidable déploiement des forces alignées contre eux, le chef suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, et la dictature militaire du mullahtariat à Téhéran voient à quoi ils doivent simultanément faire face : à la superpuissance de Washington, aux va-t-en-guerre de l’Organisation du Traité (...) lire la suite
par Ben LORBER
Devant le Congrès américain en mai, le premier ministre Benjamin Netanyahu a dit qu’Israël maintiendrait longtemps sa présence dans la Vallée du Jourdain en Cisjordanie. Le mois suivant l’armée israélienne intensifiait ses attaques contre les puits des Palestiniens qui y vivent. Le 14 novembre deux puits ont été démolis à Baqa’a, à l’est de Tammun, enlevant illégalement à des centaines de familles la possibilité d’irriguer leurs terres. Le 13 octobre, des fermiers ont reçu des ordres de démolition pour (...) lire la suite
par Juan Manuel KARG
La Communauté des États Latinoaméricains et des Caraïbes (CELAC) fondée les 2 et 3 décembre 2011 à Caracas constituera sans aucun doute l’événement politique majeur de ces dernières années. Cet organisme remplace en effet une OEA (Organisation des États Américains) décrédibilisée par son alignement sur les États-Unis, par un organisme exclusivement latino-américain et politiquement pluraliste. Celui-ci réunira pour la première fois sans les USA ni le Canada, 32 chefs d’État sur un total de 33 pays (...) lire la suite
par Robert FISK
C’est une étrange ironie, que les Iraniens connaissent mieux l’histoire des relations anglo-perses que les Britanniques. Lorsque le ministère nouvellement installé du guide islamique demanda à Harvey Morris, l’homme de Reuters dans l’Iran postrévolutionnaire, un historique de son agence de presse, celui-ci demanda à son bureau de Londres de lui envoyer une biographie du baron von Reuter – il fut consterné de découvrir que les fondateurs de la plus grande agence de presse au monde avaient construit les (...) lire la suite
par Archibald EMOREJ
« Je lis en ce moment, entre autres, Clausewitz, De la guerre. Bizarre façon de philosopher, mais excellente quant au fond. À la question de savoir s’il faut parler d’art ou de science militaire, la réponse est que c’est au commerce que la guerre ressemble le plus. La bataille est à la guerre ce que le paiement est au commerce, même si, rare dans la réalité, on a besoin d’y recourir que rarement, tout cependant y tend et, à la fin, il faut bien qu’il ait lieu et c’est lui qui décide. » - Lettre d’Engels (...) lire la suite
Trois intellectuels américains jugent la « démocratie réellement existante » dans leur pays.
par Jean-Pierre DUBOIS
« La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme ». Senateur Richard Pettigrew. (...) lire la suite
PARIS : 2, 3, 4 décembre 2011
par Hervé HUBERT
L’idée d’organiser un colloque qui traverse la révolution transsexuelle, les révolutions individuelles et les révolutions collectives m’est venue après la tenue d’une rencontre internationale qui s’est déroulée à La Havane en 2010 sur les trans-identités, le genre et la culture. Ce colloque était organisé en commun avec Mariela Castro et l’équipe du Cenesex. Psychiatre, Psychanalyste, ancien expert près la Cour d’Appel, travaillant depuis longtemps la question transsexuelle en France, j’ai découvert (...) lire la suite
par Amos SCHOCKEN
Le Directeur du quotidien israélien Haaretz, Amos Schocken, affirme qu’il existe une différence entre l’apartheid d’Afrique du Sud et ce qui se passe en Israël et dans les territoires [occupés], mais qu’il existe également des similitudes. S’exprimant à la Knesset en Janvier 1993, le Premier ministre Yitzhak Rabin a déclaré, « l’Iran est dans les étapes initiales d’un effort d’acquérir des capacités non conventionnelles en général, et une capacité nucléaire en particulier. Notre évaluation est que l’Iran a (...) lire la suite
L’art de la guerre
par Manlio DINUCCI
« Une occasion unique de pouvoir visiter le Vatican » : c’est ce que s’est exclamé un marin du chasseur torpilleur lance-missiles Truxtun, en abordant Civitavecchia le 23 novembre. Ceci est un des services de bord, offerts au personnel par la marine étasunienne du département MWR (Moral, Welfare, Recreation - Moral, Bien-être, Divertissement). Le Truxtun et quelques autres navires de guerre, qui ont mouillé d’abord en Espagne et au Portugal, font partie du Strike Group (groupe d’attaque) du (...) lire la suite
par Mohamed BELAALI
Le mercredi 23 novembre 2011, Ali Abdallah Saleh a signé « l’accord de transfert de pouvoir » à Riyad en présence du Roi d’Arabie Saoudite. Cet accord, élaboré par le Conseil de Coopération du Golf (CCG), prévoit la passation du pouvoir à son vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi. Durant une période transitoire de trois mois, Ali Abdallah Saleh restera président « à titre honorifique ». Ce plan prévoit également et surtout l’immunité du despote et de ses proches. Les révolutionnaires du Yémen rejettent cet (...) lire la suite
par David GIBBS
Au moment où l’OTAN célèbre sa victoire sur la dictature de Kadhafi, l’opération suscite un malaise grandissant. L’intervention en Libye était supposée être un modèle de légalité mais elle s’est terminée en outrepassant les termes de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui autorisait la création d’une zone d’exclusion aérienne mais pas un changement de régime. L’implication des Etats-Unis a violé la War Powers Resolution*. L’intervention a été présentée comme une opération vraiment internationale (...) lire la suite
par Seymour HERSH
Alors que les USA, la Grande-Bretagne et le Canada comptent annoncer un ensemble coordonné de sanctions contre le pétrole et la pétrochimie iraniens aujourd’hui, le journaliste d’investigation chevronné SEYMOUR HERSH conteste le consensus croissant sur le présumé programme iranien d’armement nucléaire. La pression internationale est montée sur l’Iran depuis qu’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique de l’ONU a révélé la "possible dimension militaire" des activités nucléaires de (...) lire la suite
BREVES
Bruxelles, le 2 décembre 2011 (CSI En Ligne) : La CSI s’est jointe à l’Internationale de l’éducation (IE) pour dénoncer avec véhémence les sentences prononcées contre 25 syndicalistes turcs, condamnés à plus de 6 ans de prison en vertu de chefs d’accusation fabriqués de toutes pièces au titre des lois « (...) lire la suite
Monsieur le Président, Voici un joli conte de Noël pour cette dernière lettre de l’année 2011. Il était une fois, à Cuba, une troupe de théâtre d’enfants appelée « la Colmenita ». Il était une fois, en France la fondation Brownstone qui soutient et accompagne des actions sociales et humanitaires pour la (...) lire la suite
La commission d’experts sur le "Valle de los Caidos", nommée par le ministre socialiste de la présidence, Ramon Jauregui, vient d’accoucher ce 29 novembre, d’une dernière zapatérade, après de longs mois d’un insupportable suspens ; elle propose de retirer les restes de Franco du mémorial et parc (...) lire la suite
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 16:29

 

USA: les camps de détention officialisés
8 décembre 2011 Posté par benji sous complots et théories

Le fascisme poussé à son paroxysme, un cauchemar complet qui se prépare depuis longtemps déjà. Officiellement, nous avons relayé ici les alertes de la FEMA, les appels d’offre pour les couvertures de survie, les repas tout prêts et les cercueils, tout cela par millier à chaque fois, nous nous attendions donc à une catastrophe naturelle d’envisagée au niveau de Yellowstone, de la faille de San Andreas ou de New Madrid, mais c’est peut être plus terrible encore, si ce n’est pas une catastrophe naturelle mais de simples humains qui en sont responsable, c’est l’horreur la plus totale!!!

Tout de suite après avoir passé la loi « National Defense Authorization Act » au sénat, KBR, une filiale de Halliburton, fait appel à des sous-traitants pour procurer des services comme l’énergie, le lavage, l’eau, la nourriture, les clôture, etc, dans les camps de détention de la FEMA. Précisons que cette nouvelle loi autorise l’armée de détenir arbitrairement une personne, pour une durée illimitée, tant que le gouvernement lui donne l’étiquette de terroriste. Vous êtes présumé coupable d’office. Le gouvernement vous soupçonne, vous allez dans un camp de détention. Évidemment, ces camps sont équipés pour faire travailler les gens, comme dans une prison.
 
Comme montré dans la 1ère page du document de KBR, en cas de crise, les USA seront divisés en cinq secteurs. Chaque secteur aura son propre gouvernement de crise. Ainsi, ce ne sont plus des élus qui dirigeront le pays en tant de crise. Vous voyez où ça s’en va… une main mise sur le pays par les bansters et l’armée. Un pays où la main d’oeuvre sera moins chère qu’en Chine. Vous pensiez que c’était des lubies de conspirationnistes en manque de sensations fortes, et bien maintenant c’est officiel !

infowars

Je vous rappelle que le russe Igor Panarin avait fait une prédiction que les USA seraient divisés comme dans le document de KBR (voir article Eso News de 2008). Voici l’image. Admettez que c’est proche de la réalité.

Pour vous informer davantage, écoutez le documentaire suivant:
Police State 4 (sous-titré en FR)

Jesse Ventura a fait une émission sur ces camps de concentration (très révélateur, voyez comment tout cela se manifeste en réalité):

En ce qui concerne le reportage de Jesse Ventura, le gros défaut est cette présentation très théâtrale, très américaine et scénarisée, mais le fond reste très intéressant et flippant.
 
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 16:23

5 décembre 2011

Comment le mouvement anti-guerre a-t-il laissé faire ? Comment des militants avertis en sont-ils parvenus à gober tout ce que Sarkozy, TF1, Le Monde, France 24 et le Figaro leur balançaient sur Kadhafi ? Comment se peut-il que des êtres doués d’une conscience et d’une intelligence aigues n’aient pas tiré les leçons de la tragédie afghane ou irakienne qui se déroule encore sous leurs yeux ? Comment l’extrême gauche européenne en a pu arriver à applaudir la coalition militaire la plus prédatrice du monde ? Comment se fait-il que le lynchage d’un chef d’Etat tiers-mondiste, torturé à coups de pieds, de poings et de crosses de fusil, sodomisé avec un tournevis, le supplice d’un grand-père de 69 ans qui a vu quasi toute sa famille anéantie, bébés compris, ait réuni dans une même chorale les « Allah ou Akbar » de djihadistes voyous, les « Mazel Tov » du philosophe légionnaire franco-israélien Bernard-Henri Lévy, les tchin-tchin des Messieurs de l’OTAN, l’explosion de joie cynique d’Hillary Clinton diffusée sur la chaîne CBS et les hourras des pacifistes européens ?






On se rappellera que pour empêcher l’invasion de l’Irak dont le régime était bien plus despotique que celui de Mouammar Kadhafi, nous étions parfois dix millions à travers le monde. De Djakarta à New York, d’Istanbul à Madrid, de Caracas à New Delhi, de Londres à Pretoria, nous avons mis notre hostilité envers la dictature baathiste en sourdine pour arrêter l’acte le plus irréparable, le plus destructeur, le plus lâche, le plus terroriste et le plus barbare qui soit, à savoir la guerre.


En dehors des nombreuses manifestations de soutien à la Jamahiriya libyenne organisées sur le continent africain et dans une moindre mesure en Amérique latine et en Asie, la solidarité avec le peuple libyen, a été quasi inexistante. Ce peuple composé d’une myriade de tribus, de coutumes et de visages, ce peuple qui a commis le crime d’aimer son dirigeant et dictateur, d’appartenir au mauvais camp, à la mauvaise tribu, à la mauvaise région ou au mauvais quartier, n’a eu droit à aucune compassion. Les médias aux ordres ont ignoré l’existence de ce peuple qui, le 1er juillet encore, était un million dans les rues de Tripoli à défendre sa souveraineté nationale, sa révolution authentique et ce, au nez et à la barbe des chasseurs bombardiers de l’OTAN. Au même moment, un autre peuple, quasi identique à celui de Tripoli, un peuple tout aussi innocent qui pourtant n’a jamais mobilisé plus de quelques dizaines de milliers de manifestants même avec l’appui massif des commandos qataris [1], des propagandistes du djihad venus d’Egypte, de Syrie ou de Jordanie [2], même avec les techniques de cadrage trompeuses des caméras d’Al Jazeera amplifiant l'effet de foule, fut désigné « peuple à lui tout seul ». Ce peuple-là bénéficia de toutes les faveurs et de toutes les attentions. De toutes les armes et de toute l’impunité aussi. L’humanisme paternaliste et intéressé de l’OTAN à l’égard de ce pauvre peuple a ému nos gauchistes au point de leur faire dire : « Pour une fois, l’OTAN avait raison d’intervenir ».


Sans doute que le mirage des bouleversements sociaux que l’on appelle abusivement « printemps arabe » a contribué à brouiller les pistes, sans doute que la volte-face (coïncidant avec la démission de nombreux journalistes indépendants) des chaînes satellitaires arabes comme Al Jazeera qui sont désormais le joujou des pétromonarchies du Golfe et des stratèges américains ont semé la confusion, sans doute que la propagande de guerre était cette fois mieux préparée, sans doute que les rodomontades de Mouammar Kadhafi et de son fils Saïf Al Islam sciemment mal traduites par les agences de presse internationales ont aidé la propagande occidentale à rendre ces hommes détestables. Tout cela ne peut cependant expliquer l’incroyable silence approbateur des mouvements alternatifs européens prônant le changement social.


 
Défendre le faible contre le puissant


Depuis l’aube de l’humanité, s’il est une vertu qui a toujours élevé l’homme, c’est le sens de la justice. Quand la justice vient à manquer, parfois, les hommes sont pris d’une soif inextinguible et se battent pour elle au prix de leur vie. Dans l’histoire, divers courants philosophiques et mouvements sociaux ont un jour pris fait et cause pour la justice.


De nos jours et dans nos contrées, les femmes et les hommes qui brûlent pour Dame Thémis se disent souvent de gauche. Ils ont fait de la défense du faible contre le puissant leur combat, parfois leur raison d’être. Ils rejettent catégoriquement la loi du plus fort. Scrutant l’histoire, ces amoureux de la justice se placent quasi par réflexe du côté des Spartiates face aux troupes perses du roi Xerxès, du côté des Gaulois ou des Daces face aux légions romaines, du côté des Aztèques ou des Incas face aux Conquistadores de Pizarro ou de Cortes ou encore du côté des Cheyennes face à la cavalerie étasunienne du colonel Chivington ou du général Custer [3]. Le Juste n’est pas dupe. Il sait que c’est au nom de nobles causes comme la civilisation, la modernité ou les droits de l’homme que le colonisateur a réduit les « Barbares » en esclavage et exterminé près de 80 millions d’Indiens d’Amérique. Il sait aussi qu’en défendant le droit à la vie des Amérindiens par exemple, il cautionne indirectement des sociétés qui menaient des luttes fratricides ou des guerres d’annexion, qui pratiquaient le sacrifice humain ou le scalp. Le Juste est conscient que si l’on s’oppose à la guerre en Irak, on reconnaît implicitement la souveraineté nationale de l’Irak et donc, le maintien au pouvoir du régime de Saddam Hussein. Ce paradoxe n'a pas empêché le Juste de s'indigner du traitement réservé par le régime baathiste irakien ou par la Jamahiriya libyenne à leurs opposants. Il a légitimement dénoncé les abus de pouvoir de certains privilégiés du système Kadhafi, à commencer par le Guide lui-même, sa famille et son clan, les tortures et les exécutions sommaires perpétrées par les services de sécurité libyens, les opérations de séduction que le régime a lancées vers les puissances impérialistes dont il a graissé la patte des chefs d’Etat. Mais lorsque les opposants libyens se sont compromis aux pires ennemis de l’humanité, lorsqu’ils sont devenus de vulgaires agents de l’Empire et se sont à leur tour livrés à des actes de barbarie notamment contre les loyalistes, leurs familles, les Libyens noirs et les émigrés subsahariens, nos Justes n’ont pas bronché. Ils n’ont pas dénoncé l’imposture. Ils auraient pu dire : « plutôt que de faire la guerre en Libye, sauvons la Corne de l’Afrique sacrifiée par les marchés financiers ». En détruisant le pays le plus prospère et le plus solidaire d’Afrique pendant que la Corne de l’Afrique agonisait par la famine et la sécheresse, l’Empire nous a offert une occasion unique de lui porter un coup en pleine figure. Mais au lieu de rappeler cette cruelle réalité aussi intelligible et concrète qu’un slogan de lutte, nos Justes se sont terrés dans leur silence, se contentant de rabâcher les mêmes vieux clichés sur le régime libyen pour se donner bonne conscience et justifier leur couardise. 


Pourtant, le Juste ne se tait jamais avec les lâches comme il ne hurle jamais avec les loups. Il ne renvoie jamais dos à dos le petit et le grand tyran. Non pas qu’il apprécie le petit tyran mais il estime que dans un monde où le Léviathan atlantiste est caractérisé par une voracité, une violence et une félonie sans égal, il est indigne de s’allier à lui pour écraser le petit tyran, en l’occurrence Kadhafi.


Si la résistance anti-régime qui s’est déclarée en Cyrénaïque, fief des monarchistes, des salafistes et autres agents pro-occidentaux, avait repris à son compte le moindre slogan anti-impérialiste, si elle avait été un tant soi peu patriotique, progressiste, intègre, conséquente et organisée, dès lors, la question de soutenir celle-ci ne se serait pas posée étant donné qu’avec un tel programme et un tel profil, à défaut de pouvoir la corrompre, l’OTAN aurait au moins tenté de soutenir le camp adverse, à savoir celui de Kadhafi. Or, dès le début de l’insurrection, il paraissait évident que la présence en son sein de quelques intellectuels et cyber-dissidents potiches bénéficiant d’un appui médiatique exceptionnel (alors que visiblement ils ne représentaient qu’eux-mêmes et leurs protecteurs occidentaux) ne faisait pas d’elle un mouvement démocratique et révolutionnaire.


Par conséquent, en Libye, le Juste devait défendre Kadhafi malgré Kadhafi. Il devait le défendre non pas par sympathie pour son idéologie ou ses pratiques mais par réalisme. Parce que malgré certains aspects douteux de ses manœuvres diplomatiques et de son mode de gouvernance, pour la Libye, l’Afrique et le Tiers-monde, Kadhafi représentait avec ses investissements économiques, ses programmes sociaux, son système laïc, ses tentatives (certes ratées) d’instauration d’une démocratie directe garantie par la Charte verte de 1988, sa politique monétaire bravant la dictature du franc CFA et finalement, ses forces armées, la seule alternative réelle et concrète à la domination coloniale à défaut d’avoir mieux dans une région dominée par des courants obscurantistes et serviles.


Silvio Berlusconi reçoit Muammar Kadhafi arborant la photo d’Omar Mukhtar, le héros de la résistance libyenne à la colonisation italienne. L’image montre la pendaison du héros libyen après son arrestation par les fascistes italiens, en 1931. Kadhafi obtient de l'Italie des excuses et une indemnité de 5 milliards de dollars pour le crime de colonialisme.


 
La niaiserie des « ni-ni »


Ni l’OTAN ni Slobodan. Ni Sam ni Saddam. Ni les USA, ni les Talibans. A chaque guerre, ils nous servent la même recette. Face à un prédateur comme jamais l’humanité n’en a connu auparavant qui désormais maîtrise terre, mer et ciel, un ennemi sans foi ni loi qui s’est juré de mettre l’humanité à genoux et de faire régner le siècle américain, leur devise est un vibrant « ni-ni ». Alors que le pot de fer a atomisé le pot de terre, tout ce qu’ils trouvent à dire, c’est un simple « ni-ni ». Cette posture d’apparence innocente a pour seul effet de décourager et de démobiliser les forces démocratiques et pacifistes. Elle offre donc un chèque en blanc aux forces qui dirigent les opérations de conquête de la Libye.


Parmi les « ni-ni », certains intellectuels se réclamant du trotskisme comme Gilbert Achcar ont hélas applaudi la guerre de conquête de l’OTAN [4]. D’autres comme le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) ont adopté une posture schizophrénique, oscillant entre critique « protocolaire » de l’OTAN (faut quand-même pas qu’on passe pour des pro-impérialistes tout de même) et approbation de sa mission d’élimination de Kadhafi [5]. D’autres militants proche de la même mouvance [6], ont été jusqu’à lancer des appels à l’armement des mercenaires djihadistes à la solde de l’OTAN, ces mêmes fanatiques qui veulent en découdre avec le nationalisme de Kadhafi considéré comme une menace à leur projet panislamique, qui brûlent son Livre vert taxé d’ « œuvre perverse », « communiste et athée » destinée à « remplacer le Coran ». D’après certains membres d’une 4e Internationale aussi hypothétique qu’inoffensive, le CNT serait malgré tout une « force révolutionnaire ». Peu importe que le CNT soit composé de tortionnaires anciennement kadhafistes, de maffieux et d’islamistes équarrisseurs de « mécréants laïcs », peu importe que le CNT soit nostalgique du fascisme et du colonialisme italien [7] et veuille offrir la Libye aux Empires sur un plateau d’argent, peu importe que le CNT soit financé et armé par la CIA, les commandos SAS britanniques, les royaumes du Qatar et d’Arabie saoudite et même par le président soudanais Omar El-Béchir lui-même poursuivi par la CPI pour crimes contre l’humanité, peu importe que l’OTAN commette des crimes contre la population civile libyenne, nos amis trotskistes ont tranché : le CNT, c’est l’avant-garde révolutionnaire... Nostalgiques de la guerre d’Espagne comme toujours, certains d’entre eux me disaient qu’il fallait offrir aux rebelles libyens de nouvelles brigades internationales. Sans doute se sont-ils réjoui que le matamore des beaux salons grand amateur de tirades antifranquistes, le bien nommé BHL les ait écoutés. Brandissant le glaive de la liberté qui reflète sa sainte image et la bannière frappée de l’invincible rose des vents, le Durruti milliardaire a dérouté les troupes de Kadhafi en bombant son torse glabre. Il est entré dans Tripoli sans se presser à la tête de sa Brigade internationale, à cheval sur un missile Tomahawk…


N’est-il pas piètrement ridicule pour des gauchistes qui n’ont jamais touché à une arme de leur vie et qui crachent sur toutes les guérillas marxistes du monde parce qu’elles seraient staliniennes, de faire campagne pour l’acheminement d’armes fabriquées à l’usine d’armement belge, la FN de Herstal, à destination de mercenaires indigènes à la solde des nos élites ? Camarades trotskistes, dites-nous donc combien d’armes vous avez fait parvenir à « vos » libérateurs ? Combien de brigadistes avez-vous envoyé sur le champ de bataille ? Combien de porteurs de valises avez-vous recrutés ? Honnêtement, qui des barbus supplétifs de l’OTAN ou des combattants enrôlés dans l’armée de Kadhafi sous la bannière du panafricanisme ressemblent plus aux Brigades internationales ? Comment un tel aveuglement, un tel pourrissement idéologique et moral a pu se produire parmi des forces qui se disent radicales et progressistes ?


Après nous avoir sidéré et parfois écœuré par ses frasques, son orgueil et ses excentricités, Mouammar Kadhafi aura à la fin de sa vie au moins eu le mérite de renouer avec son passé révolutionnaire. Au moment le plus critique de son existence, il a résisté à l’OTAN. Il est resté dans son pays en sachant que l’issue du combat lui serait fatale. Il a vu ses enfants et petits-enfants se faire massacrer et pourtant, il n’a trahi ni ses convictions ni son peuple. Peut-on en espérer de voir un jour le tiers du quart de la bravoure, de l’humilité et de la sincérité de Kadhafi parmi nos camarades de l’extrême-gauche européenne dans leur lutte contre l’ennemi commun de l’humanité ?
 


Bahar Kimyongür
Le 4 décembre 2011



Notes


[1] De l’aveu même du général Hamad ben Ali al-Attiya, chef d’état-major qatari. Source : Libération, 26 octobre 2011
[2] Des rebelles « libyens » parlant des dialectes issus de différents pays arabes étaient régulièrement montrés sur les chaînes satellitaires arabes.
[3] Dans tous ces cas, des tribus en lutte avec leurs frères ennemis ont fait appel ou se sont alliées aux envahisseurs. L’alliance OTAN/CNT libyen n’est que l’ultime épisode de la longue histoire des guerres de conquête appuyées par des populations indigènes.
[4] Interview de Gilbert Achcar réalisée par Tom Mills du site britannique New Left Project, 26 août 2011. Version française de l’interview disponible sur le site www.alencontre.org
[5] Communiqués NPA des 21 août et 21 octobre 2011.
[6] Ligue internationale des travailleurs – Quatrième Internationale (4e Internationale), Parti ouvrier argentin…
[7] Le 8 octobre 2011, le président du Conseil national de transition libyen (CNT) Mustafa Abdel Jalil a célébré le centenaire de la colonisation de la Libye par l’Italie aux côtés du ministre italien de la défense, Ignazio de la Russa, issu du Mouvement social italien (MSI), un parti néofasciste. Cette période de déportations, d’exécutions et de pillages fut d’après Abdel Jalil une « ère de développement ». Source : Manlio Dinucci, Il Manifesto, 11 octobre 2011



Le président du CNT Moustafa Abdeljalil célèbre le centenaire de l'occupation italienne à l'occasion de la venue en Libye du ministre de la Défense italien, Ignazio La Russa (Peuple de la Liberté, ancien sénateur néofasciste du MST).


Source : michelcollon.info

 

 

Investig'Action - www.michelcollon.info

Chers lecteurs,

Notre newsletter hebdomadaire revient ! Merci à tous ceux qui nous ont demandé des nouvelles, on a bien senti qu'elle vous manquait !

En mai dernier, le Collectif Investig'Action vous annonçait une pause de quelques mois dans la newsletter du site www.michelcollon.info. En effet, nous décidions de consacrer toutes nos forces à la publication du livre d'entretiens avec Mohamed Hassan, consacré à l'évolution du monde arabo-musulman et à ses relations avec les USA et l'Europe. Avec l'aide de toute l'équipe, Michel Collon et Grégoire Lalieu y ont travaillé plusieurs mois afin qu'il soit parfait.

C'est terminé ! Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie de ce livre à nos yeux très important pour déchiffrer les bouleversements actuels et prévoir les prochains conflits. Son titre : La stratégie du chaos - Impérialisme et islam. Nous sommes convaincus qu'il pourra jouer un rôle important dans vos analyses et débats. Disponible : ce vendredi 16 décembre. Davantage d'infos très bientôt...

Entre temps, l'actualité chargée nous a menés à publier aussi deux livres de poche : Libye, Otan et médiamensonges, de Michel Collon et Syriana, la conquête continue, de Bahar Kimyongür. Deux analyses indispensables pour déchiffrer les médiamensonges et mettre en garde contre les prochaines guerres "humanitaires".

A présent, vous allez pouvoir lire à nouveau nos articles. Gratuitement. Mais tout ceci demande beaucoup de travail et si vous le pouvez, soutenez-nous financièrement, c'est très nécessaire en ce moment !

D'avance merci et bonne lecture !

Michel, Grégoire, Vanessa
et toute l'équipe Investig'Action

++++++++++++++++++++++++

CONFUSIONS DANS LA GAUCHE

La reconquête de la Libye et la putréfaction morale de l'extrême-gauche européenne - Bahar Kimyongur
« Comment des militants avertis en sont-ils parvenus à gober tout ce que Sarko, TF1 et le Figaro balançaient sur Kadhafi ? »

De la guerre idéologique - Front Syndical Classe
« Feindre d'agir au nom des valeurs de gauche pour diviser le front progressiste : là est la confusion ! »

AFRIQUE

Gbagbo et la CPI: Florent Geel de la FIDH dans ses oeuvres sur France 24 - Komla Kpogli
« Le premier droit de "l'homme africain", c'est le devoir de combattre toute soumission »

La Chine, meilleure alliée stratégique de l'Afrique? Les cas camerounais et ivoirien - Jean-Paul Pougala
L'un reste aligné sur l'Occident, l'autre a décidé de s'ouvrir à Pékin. Qui a fait le bon choix ?

TRAHISONS DEMOCRATIQUES

L'Union européenne dit adieu à la démocratie - Corinne Gobin
Nos gouvernants ne sont-ils pas en train de s'engager vers une situation de haute trahison envers leur population ?

Elections contestées et "désordres" en Russie - Jean-Marie Chauvier
Pas encore un régime totalitaire. Certainement pas un retour à l'ère soviétique.

L'EMPIRE EN GUERRE

"Il faut qu'un Européen gouverne en Syrie". Rencontre avec un opposant syrien - Simon de Beer
La nostalgie des colonies?

Toute l'Europe sous le poids du "bouclier" USA/OTAN- Tommaso Di Francesco - Manilo Dinucci
Le dispositif tant voulu par Washington ne va pas protéger l'Europe mais créer de nouvelles tensions.

ATTENTION, MEDIAS !

Les médias et la crise de l'Euro: inépuisable pensée unique - Gregory Mauzé
Harmonie médiatique pour mieux satisfaire les affligés et affliger les satisfaits ?

L'AUTRE HISTOIRE

Les Frères musulmans, origines et perspectives - Abdelkrim Ghezali
Une brillante analyse pour mieux comprendre ce mouvement, au-delà des idées reçues.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 14:07
http://lh3.ggpht.com/_onVdt24pCwM/S1ubiS5mBTI/AAAAAAAAigs/_9Z93mKD3cA/liban.jpghttp://lh3.ggpht.com/_onVdt24pCwM/S1ubiS5mBTI/AAAAAAAAigs/_9Z93mKD3cA/liban.jpg
Iran : les militaires US craignent qu’Israël emploie l’arme nucléaire en seconde frappe
 

7 décembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Un ancien amiral de l’US Navy ayant longtemps servi au sein des instances de sécurité nationale des Etats-Unis, a confirmé au magazine EIR que lui et de nombreux collègues craignent plus que tout de voir Israël lancer non seulement une attaque préventive sur l’Iran, mais qu’en cas de représailles iraniennes, l’Etat hébreux répondrait par l’arme nucléaire.

« Si les israéliens attaquent, ce sera extrêmement contre-productif, a expliqué l’Amiral. Je me fais beaucoup de souci à ce sujet. » Il a également ajouté qu’il considère l’ensemble de la région du golfe persique et de l’est méditerranéen comme un unique champ de bataille servant de déclencheur pour une guerre générale. Il a notamment cité la présence en Syrie de membres des Gardiens de la révolution iranienne et la perspective d’une guerre civile entre Sunnites et Chiites en Irak, dans le contexte du retrait des troupes américaines. « Mais étant donné la folie israélienne, je vois l’Iran comme le problème le plus effrayant. »


Face à l’escalade des menaces internationales contre l’Iran, l’Ayatollah Khamenei vient d’ordonner aux chefs des forces de sécurité de se mettre en état d’alerte. Selon le Daily Telegraph, le commandant des Gardiens de la révolution, le général Jaafari a fait redéployer les missiles longue portée Shahab sur des sites secrets le long des frontières afin de les préserver de toute neutralisation ennemi et de pouvoir déclencher immédiatement des représailles en cas d’attaque.

 

Le secrétaire américain à la Défense a prévenu qu’une attaque israélienne mènerait à une « escalade » pouvant « aspirer le Moyen-Orient dans un conflit que nous regretterions ».

http://www.solidariteetprogres.org/Iran-les-militaires-US-craignent-qu-Israel-emploie-l-arme-nucleaire-en_08370

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 21:20

Plastiques, alerte aux toxiques

Description :

Aujourd’hui le plastique est en accusation : baisse de la fertilité, malformations génitales, puberté précoce, cancers, obésité, troubles du comportement et même retards de développement chez l’enfant. En France, l’utilisation de Bisphénol A dans la fabrication des biberons est interdite depuis 2010… Mais si ce composant est dangereux pour la santé pourquoi ne pas étendre l’interdiction à tous les emballages alimentaires ? Des études américaines et canadiennes ont détecté du plastique dans les urines d’environ 90 % de la population ! Pollution de notre corps et de la planète. Du plastique disséminé, sur les plages, au fond des rivières, dans l’estomac des oiseaux, l’intestin des tortues... Quelle est la réalité du recyclage du plastique ? Faut-il bannir le plastique de notre quotidien ? L’équipe de Pièces à conviction a enquêté dans un monde où les enjeux industriels priment parfois sur la santé et l’environnement. Les journalistes se sont également soumis à un test en laboratoire dont les résultats seront révélés lors de l’émission.


3 reportages en un seul documentaire présenté par France3 dans la série ''Pièce à conviction''

. Le plastique : menace sur la santé

Reportage de Magali Serre et Khalid Aoutil

.

La face cachée du recyclage

Reportage de Paul Labrosse et Antoine Placier

. La planète malade du plastique

VIDEO sur le site ici :
http://cequevousdevezsavoir.com/2011/12/07/plastiques-alerte-aux-toxiques/
.

Reportage de Willy Gouville et Denis Bassompierre

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 20:22

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2011/12/merkel-bismarck-allemagne-montebourg2.jpg

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2011/12/merkel-bismarck-allemagne-montebourg2.jpg

 

 

VIDÉOS SUR LA NOUVELLE QUESTION ALLEMANDE : LA TENTATION IMPÉRIALE

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).


Le 7 décembre 2011.


En France comme en Allemagne et en Europe, les interrogations se multiplient à propos du rôle des dirigeants allemands dans la crise de l’euro. Dans le livre de Jacques Nikonoff et du M’PEP, « Sortons de l’euro ! » (Mille et une nuits, 2011), une partie entière est consacrée à ce sujet qui commence aujourd’hui, enfin, à être l’objet d’un débat public. Lors de l’université d’automne du M’PEP à Sommières (30), début novembre, une session a porté sur « La nouvelle question allemande ». Annie Lacroix-Riz et Jacques Nikonoff y sont intervenus sur le sujet. Gérard Bélorgey, de son côté, développe une réflexion très proche comme la consultation de son blog en témoigne.

Annie LACROIX-RIZ, professeur émérite d’histoire contemporaine (université Paris VII-Denis Diderot), agrégée d’Histoire, ancienne élève de l’École normale supérieure, spécialiste de l’histoire des relations internationales. Elle a notamment publié : « Industriels et banquiers français sous l’Occupation : la collaboration économique avec le Reich et Vichy », Armand Colin, 1999 ; « Le Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 1930 », Armand Colin, 2006, 2e édition augmentée, 2010 ; « L’intégration européenne de la France. La tutelle de l’Allemagne et des États-Unis », Le temps des cerises, 2007 ; « Le Vatican, l’Europe et le Reich de la Première Guerre mondiale à la Guerre froide (1914-1955) », Armand Colin, 1996, 2e édition complétée et révisée, 2010 ; « Le procès Pétain, modèle de la “farce” de l’épuration », Faites entrer l’Infini, n° 51, 2011.

Jacques NIKONOFF, professeur associé à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris 8, ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), ancien président d’Attac, porte-parole national du M’PEP. Dernier ouvrage publié : Sortons de l’euro !, Mille et une nuits, 2011.


Vous trouverez notamment deux articles :

  • « Ni germanolâtrie, ni germanophobie, mais comment faire bouger Merkel ».
  • « Pour l’Europe de Merkel : l’intox à tout va ».

Gérard Bélorgey est né en 1933. Il a partagé sa vie professionnelle entre le service public (après l’ENA il a notamment été préfet, délégué à l’emploi, directeur des affaires économiques de l’outre-mer, président de sa chaîne de radiotélévision, RFO), l'enseignement et la publication d’ouvrages de sciences politiques (il est aujourd’hui membre du comité de rédaction et collaborateur régulier de la Revue Politique et Parlementaire). Il a également assumé des missions dans de grandes entreprises en restructuration (Boussac, Usinor/Sacilor), puis a été conseil d’organismes professionnels.


Pour accéder à l’ensemble des vidéos réalisées lors de l’Université d’automne du M’PEP, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?rubrique319

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 19:00

 

La pression monte en vue du prochain sommet européen

Dans une interview au Monde, Jean-Michel Six, chef économiste Europe de Standard & Poor’s, l’agence de notation américaine qui menace de dégrader la note de quinze Etats de la zone euro, a averti que “l’état d’alerte reste très élevé” dans cette zone. “A un degré divers, tous (les Etats de la zone) suscitent la défiance des grands investisseurs internationaux”, a déclaré Jean-Michel Six, observant que “depuis juin, les marchés semblent se fermer (à leurs) besoins de refinancement”. “Six mois plus tard, l’état d’alerte reste très élevé”, a-t-il enchaîné.

Selon le chef économiste Europe de Standard & Poor’s, l’agence n’est pas un “Père Fouettard” mais a “voulu faire un geste fort pour souligner la gravité de la crise” en annonçant ses intentions à quelques jours d’un nouveau sommet de crise prévu cette fin de semaine à Bruxelles. Anticipant les critiques sur le rôle néfaste des agences de notation, il ajoute: “Nous faisons des analyses de fond et réagissons de façon très réfléchie”. Si tel est le cas, pourquoi ne pas avoir fait ce travail de “prévention” avant que certains états soient si proches du trou?

 
15 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 7 décembre 2011

Le E-mini SP 500 se rapproche des résistances proposées hier : 1290-1300 points. La résistance des 1300 points est très importante et cela tombe juste avec le sommet européen, sans parler de l’agence S&p qui menace la notation de la France.
Par vigilance, nous préférons attendre les résultats du sommet.
En attendant, tant que le E-mini SP 500 reste au-dessus des 1260 points, c’est plutôt encourageant, mais il faudrait vraiment dépasser les 1300 points (annonce d’une très bonne nouvelle) qui permettrait ensuite à l’indice de se rapprocher des 1350 et 1400 points peut-être. Les résistances phares sur le Future CAC 40 sont 3390 et 3490 points (gros frein).

Le contexte géopolitique s’accentue en Russie et en Chine. D’ailleurs Hu Jintao demande à la marine d’être prête au combat. En Iran, les pressions s’intensifient et le peuple craint une attaque étrangère.

Nous regarderons donc très attentivement les E-mini SP 500. La résistance des 1290-1300 points et le support des 1260 points.

En supposant que la note française soit abaissée très prochainement avec un retour négatif suite au sommet, les indices pourraient décrocher. Dans ce cas, l’indice E-mini se rapprocherait des premiers supports à 1200-1150 et 1000 points dans un premier temps, laissant un Future CAC 40 se rapprocher des 2700 points assez rapidement.

De toutes façons, tant que le gros arc n’est pas terminé (fin 2011), il ne devrait pas se passer grand chose (sauf annonce).
Le petit avait déjà provoqué une baisse de 27 % sur les bancaires en novembre. Nous rappelons que le prochain aura un effet multiplié par 15 environ sur un timing de deux ans.

Imotus s’il le souhaite pourrait peut être nous apporter des détails. Cela pourrait être très intéressant.

Pour l’instant, nous sommes toujours dans la phase du rebond technique mais également dans une tendance de fond baissière.

 
70 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Des hommes sont à l’origine du RACKET actuel qui se traduit par chômage de masse et misère

BNP Paribas : le conseil d’administration vient de nommer président d’honneur Michel Pébereau, qui a quitté le même jour la présidence de la banque française, et désigné deux nouveaux DG délégués.

Qui mettra un jour les projecteurs sur ce personnage qui est aujourd’hui l’un des responsables patents de la crise actuelle?

Pourquoi l’Etat a-t-il abandonné en 1973, la possibilité de financer lui-même son déficit au profit d’établissements privés sous contrôle du CARTEL BANCAIRE ?

Battre la monnaie est un droit régalien, souverain, élémentaire. L’hypocrisie et l’absurdité du système actuel réside dans le fait que l’Etat possède la Banque de France mais n’utilise pas le pouvoir d’émission pour ses besoins –sous prétexte de risque inflationniste. Il préfère emprunter au secteur financier privé, qui lui aussi peut créer de la  monnaie, générant aussi de l’inflation. La différence se trouve dans  les intérêts payés à ces créanciers privés !

- La réponse de Valéry Giscard d’Estaing, ministre de l’Economie et des Finances en 1973, sur son blog est intéressante : on y apprend qu’il a réalisé « une réforme moderne », qu’ « il s’agissait à l’époque de constituer un véritable marché des titres à court, moyen et long terme, qu’il soit émis par une entité privée ou publique ». Il affirme qu’il est préférable de remplacer « une simple émission monétaire » (emprunter à sa propre banque centrale) par « un endettement visible et structuré » (auprès d’établissements privés). Sans quoi ce serait laisser la porte ouverte à « l’inflation des années 50 » !

- Georges Pompidou, président de la République au moment des faits, fut dans les années 50 et au début des années 60 (sauf interruption du 1er juin 1958 au 7 janvier 1959), directeur général de la banque M.M. Rothschild Frères (1956-1962) et administrateur des nombreuses sociétés du groupe Rothschild (Société anonyme de gérance et d’armement, 1954-1962 ; Compagnie du chemin de fer du Nord, 1955-1962 ; Société Rateau, 1957-1962 ; Compagnie franco-africaine de recherches pétrolières françaises). Il fut aussi président de la Société d’investissement du Nord et vice-président de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, de 1959 à 1962.

- Michel Pébereau était en 1973 le conseiller technique du ministre Giscard. Il participa à la privatisation du CCF et de la BNP, qu’il présida toutes les deux, ainsi qu’à la création de BNP Paribas. Il fait parti d’un certain nombre de conseils d’administrations (Total, Lafarge, Compagnie de Saint-Gobin, Laboratoires Pierre Fabre), du conseil de surveillance d’Axa. Il représente l’Etat à EADS. Il est président des deux cercles de réflexions (think tank): l’Institut de l’Entreprise et de l’Institut Aspen France. Il est aussi membre du club Le siècle. Son frère Georges fût impliqué dans « l’affaire de la Société Générale » (fin des années 80) dans laquelle un autre Georges, Soros de son état, fut condamné à payer 2,2 millions d’euros pour délit d’initié. En 2005, Michel Pébereau a présidé une commission sur la dette publique… (Source)

Comme tout devient clair… pour éclairer la situation actuelle.

Ah ! Si les intérêts de la dette n’existaient pas ! Heureusement que les banquiers internationaux, pardon les MARCHES, ont des complices un peu partout pour faire avancer leur beau projet de Nouvel Ordre Mondial… Car vous savez bien que nous irons vers ce NOM (…de la Bête) et que personne ne pourra s’y opposer. Cela vous rappelle-t-il quelqu’un ? 

 
45 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Des dysfonctionnements rarement vus en France

Il y a de plus en plus de « personnels militaires », mais aussi CRS et policiers, signalant des retards dans le versement de leurs diverses primes et même, pour certains, de leurs soldes. Ces informations sont présentes sur certains blogs, mais des lecteurs nous ont également fait personnellement connaître leur “cas”. On fait également part, ici ou là, de dysfonctionnements au niveau de la CAF. De plus en plus souvent, cet organisme annonce une interruption des allocations familiales au motif que certains documents (comme la confirmation d’une naissance) ne leur sont pas parvenus. Ce, alors que ces documents furent parfaitement envoyés et réceptionnés. On a même eu le cas de personnes ayant eu un contrôle physique de la CAF et se voir demander, quelque semaines après, des documents pourtant vus sur place. Qu’est-ce à dire ?

 
103 Comments

Publié par le 6 décembre 2011 dans Non classé

 

.

Par Menthalo

LES VORACES ET LES CORIACES, rappel

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/11/17/z-2/

   

Regardez ces chiffres. Les Etats-Unis ont près de 15 trillons de $ de dettes, alors que les dettes cumulées des pays de l’Union Européenne approchent les 14 T$.

 

On pourrait se dire “un partout, balle au centre” … mais non. Les USA ont un front uni, un seul gouvernement, face à une Union Européenne, composée de multiples nations, qui arrivent au combat en ordre dispersé.


Les banksters de Wall Street, qui dirigent les Etats-Unis et qui sont en train de faire un putsch politico-financier sur l’Europe, ont la partie belle. Ils attaquent les pays les uns après les autres, affaiblissant le noyau dur, pour faire exploser l’Union.


L’Islande, la grenouille qui voulait être plus grosse que le boeuf, un micro-état de pêcheurs et d’éleveurs, soudain devenu un géant de la finance internationale, par la volonté de quelques manipulateurs de la Haute Phynance Oligarchique. Quelques insiders, introduits comme autant de chevaux de Troie, vont faire des escroqueries dignes des pieds nickelés. Ils font sauter la banque et par là même toute l’économie islandaise, totalement déséquilibrée par une finance hypertrophiée.

Vous me direz l’Islande a posé sa candidature pour faire partie de l’UE en 2009, mais elle n’a pas encore été agréée. N’empêche que le défaut de l’Islande aura affaibli un certain nombre de banques européennes à point nommé pour accélérer la chute.


L’Irlande a joué les paradis fiscaux. De très grosses entreprises y ont installé leur siège, pour bénéficier d’impôts allégés. Rien de plus facile pour une entreprise, que de délocaliser son siège… puis de le déplacer une nouvelle fois pour affaiblir un état, à la merci de ces grandes manoeuvres. En même temps, une bulle immobilière a gonflé comme un oedème géant. Cela semble être l’outil privilégié des Phynanciers du NOM, pour déstabiliser les économies nationales, locales et familiales. Facile à mettre en place, facile à développer, facile à faire exploser.


Mais il ne faut pas oublier que ce qui a fait exploser l’Irlande, c’est un chantage odieux de l’Europe (dont les termes exacts ne sont pas connus) forçant le pays a assumer les dettes privées de banques étrangères. Pauvre démocratie irlandaise, qui après avoir rejeté une première fois les traités européens par référendum, a été trahie par des votes truqués pour que les résultats coïncident aux diktats des Phynanciers de Bruxelles. Pauvre Erin violée en réunion par une association de malfaiteurs.


L’Espagne, dont les finances publiques étaient saines, mais qui n’a pas su empêcher le développement d’une bulle immobilière gigantesque, qui a entrainé un endettement massif de la génération montante, a été attaquée et asservie aux diktats de l’Europe. Puis ce fut le tour du Portugal.


La Grèce, introduite dans la zone euro comme un ver dans le fruit, par l’un des séides de Goldman Sachs a gâté tout l’édifice monétaire. L’Euro n’est plus qu’un fruit pourri, qui attend de tomber.


L’Italie, dont toute la richesse a été privatisée par un autre séide de Goldman Sachs, aujourd’hui successeur de JC Trichet à la BCE, est le détonateur pouvant faire imploser la France, l’un des deux piliers de l’Europe.


La mécanique est bien huilée. Le scénario parfaitement pensé et minuté. Les Voraces au lieu de prendre les Coriaces de front en combat singulier, Etats-Unis contre Europe, ont blessé l’un, avant de courir plus loin et en blesser un autre… puis un troisième.


Attaqués dans leur crédibilité, les frères Coriaces, sont obligés de payer plus cher l’argent qu’ils empruntent sur les marchés. Cela les affaiblit comme une blessure saignant abondamment. Plus ils ont d’intérêts à payer, moins ils peuvent équilibrer leur comptes. Plus le déficit se creuse, moins ils peuvent rembourser, plus ils doivent payer d’intérêts.


Les Coriaces, qui le sont de moins en moins, ont été contraints de passer chez le notaire pour faire un testament au profit des Voraces, une sorte de vente en viager de toute la richesse vive de l’Union Européenne. Les Voraces n’ont plus qu’à instaurer l’euthanasie ou donner le coup de grâce, pour entrer en possession de leurs biens en pleine propriété.

Z.

Quant aux peuples, ils possèdent encore des biens au soleil, des immeubles, des terres, des forêts. Ceux qui ont emprunté ne pourront bientôt plus payer leurs traites et seront saisis par les banques. Les Voraces augmenteront massivement les impôts sur la propriété pour forcer les autres à vendre à vil prix… à vil prix puisqu’il n’y a plus d’acheteurs, car les Voraces auront bientôt supprimé tout crédit.


Les Voraces, eux-mêmes, ont mangé leurs propres enfants. 48 millions d’américains sont aujourd’hui à la soupe populaire, mangeant grâce à des coupons de rationnement gérés par la Banque JPM, du groupe Rockefeller, que l’on retrouve à la Trilatérale, au Concil of Foreign Relations, au Bilderberg, etc.


Les Voraces et les Coriaces sont en train de se massacrer sous vos yeux, mais ce sont les Peuples qui seront asservis. Quand les peuples n’auront plus rien, plus de toit sur la tête, plus de comptes en banque, plus de travail et plus de fierté, ils mangeront dans la main de leurs maîtres ou devront crever de faim. Ceux qui se révolteront seront mâtés dans le sang par des troupes composées d’étrangers, la Légion en France, Xe aux Etats-Unis, les Casques Bleus ailleurs, tous soldats de la paix sociale.

“1984″ est déjà une réalité

“Le Goulag” version américaine dans les camps de la FEMA ouvre ses portes fin 2012. Les déportés de ces camps de concentration modernes auront une puce à la place du tatouage de sinistre mémoire, mais tous ceux qui resteront dans la matrice auront aussi leur puce. Elle comptabilisera les “bonpoints”, qui donneront accès à une forme de sécurité sociale, une aide médicale gratuite, des bons de rationnement pour manger, pour se loger, pour regarder la télé et pour l’élite des bons de circuler. Ces puces géo-localisatrices vous autoriseront à aller de votre cage-à-lapins à l’usine et de l’usine à votre cage-à-lapins.
Les émissions d’ondes d’humeur dispensées partout en WIFI, captées par votre antenne sous-cutanée, vous berceront de sentiments heureux et serviles. Les antennes expérimentales, qui sont déjà partout, vont être multipliées. Bientôt, toutes les live-box et autres free-box, tous vos appareils de communication domestique, vos iphone V, vos GPS et autres gadgets seront autant de relais d’émission WI-FI, qui manipuleront vos pensées et vos humeurs à l’insu de votre plein gré.
Quand vous n’aurez plus rien de matériel, votre esprit sera libéré.
Quand vous n’aurez plus une seule pensée à vous, vous serez Z .
Z comme Zen … ou … Z comme Zombie.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche