Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 03:44
UMP-City : Interdit de fouiller les poubelles !
UMP-City : Interdit de fouiller les poubelles !

 

 

Il y a vraiment des drôles de gus à l’UMP. La vedette du jour est le maire de Nogent-sur-Marne, Jacques JP Martin, qui a décidé de lancer une partie de chasse aux pauvres, en s’en prenant à ceux qui fouillent les poubelles.

Le maire avait d’abord pris un arrêté interdisant d'une manière générale de fouiller les poubelles, le 16 septembre 2011. Bref un arrêté anti-glanage. Tollé dans la population – quand même ! – et le maire avait rectifié le tir par un nouvel arrêté du 3 novembre, pour dire que le glanage n’était pas concerné, mais qu’était interdit, sous peine d’amende, le fait de fouiller dans les poubelles pour pratiquer le chiffonnage. Comprendre : les pauvres peuvent prendre des aliments dans les poubelles, mais ils ne peuvent pas récupérer des biens pour les revendre.

La Ligue des Droits de l’Homme a attaqué cet arrêté-poubelle en annulation devant le tribunal administratif de Melun, et a formé dans le même temps un recours en référé pour en faire suspendre l'exécution.

 

Un arrêté peut être suspendu par le juge des référés s’il existe une situation d’urgence, et si le juge, sans trancher réellement l’affaire – cela ne relève que le compétence du tribunal « au fond », c’est-à-dire dans le cadre de la procédure normale – identifie un ou des moyens juridiques laissant planer un doute sérieux sur la validité de l’arrêté. C’est l’application de l’article L. 521-1 du Code de justice administrative.  

Le juge des référés a accepté de suspendre l’arrêté, par une ordonnance de ce 17 novembre.

Le juge estime d’abord qu’il y a effectivement urgence à statuer. Il souligne le contexte de la période hivernale et le droit des personnes en grande nécessité à utiliser librement le domaine public en récupérant des déchets, qui sont considérés comme des biens sans maîtres lorsqu’ils sont entreposés dans les bacs publics de la ville.

Vient ensuite la question de moyens sérieux d’annulation, et le juge en relève deux

 

L’arrêté vise la notion « chiffonnage » qui ne figure pas dans le dictionnaire académique et peut être interprété de plusieurs manières : quels sont les matériaux et produits visés ? la recherche des produits est-elle sanctionnée en elle-même, ou seulement si c’est pour la revente ? Mais comment qualifier la revente à ce stade ? Et quid de l’usage personnel ?

Ensuite, il existe des préoccupations d’ordre public, et le maire a compétence pour la salubrité. Mais cette mesure, si floue, d’interdiction est manifestement disproportionnée par rapport au risque de trouble à l’ordre public. Ce trouble est invoqué par la ville, mais il n’est pas prouvé. Des paroles verbales.


Le seul mot qui convienne est lamentable. Tout personne qui dispose du pouvoir a tendance à en abuser, expliquait Montesquieu. Heureusement qu’il reste les juges pour calmer ces drôles de gus, qui semblent bien décidés à doubler le FN par la Droite.

 

b70-5174.jpg

http://www.alterinfo.net/UMP-City-Interdit-de-fouiller-les-poubelles-_a67015.html 

 

Les nouvelles affiches de l'UMP

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 03:34
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 03:23

 

Nicolas Sarkozy schizophrène sur le nucléaire et en campagne au Tricastin
Annonces exclusives
Sarkozy a demandé à ses ministres de s’abstenir de faire eux-mêmes des annonces. Il veut s’en garder la primeur pour donner de la consistance à ses deux déplacements hebdomadaires en province. Ceux que le « chasseur de fraudes » effectue aux frais du contribuable, comme non-candidat.
Les ministres peuvent, en revanche, suggérer au grand chef des idées de déplacement. Lesquelles sont ensuite validées (ou non) par le tandem infernal Buisson-Giacometti, ces deux manitous de la com’ qui sont en affaires avec l’Elysée et qui, en tant que conseillers du Prince, ne peuvent pas être poursuivis en justice ! Dernier exemple : ce déplacement du 25 novembre à la centrale nucléaire du Tricastin. Devinez pourquoi.
Voilà en tout cas une non-campagne qui va finir par coûter cher aux français. (Le Canard Enchaîné du 23 novembre 2011)

La guerre nucléaire française a commencé. Nicolas Sarkozy avait débuté son quinquennat avec l’image d’un farouche défenseur du nucléaire, mais capable de se faire l’avocat du développement des énergies renouvelables. Il le finit dans le costume du nucléocrate. Vendredi matin, devant les employés d’EDF et d’Areva du site du Tricastin dans la Drôme, le futur candidat de la majorité n’a pas fait dans la dentelle. (Libération 25/11/11)
Sarkozy a pilonné le projet de la gauche de réduire la part de l’énergie nucléaire en France en agitant la menace d’une «vague massive de délocalisation» et d’un «cataclysme» économique pour le pays. «Destruction», «catastrophe», «folie», «intérêt national mis en cause» et même «retour à l’époque de la bougie». Dans le Vaucluse et la Drôme, le cœur de la filière nucléaire française, sa plaidoirie fut sans nuance. La charge a déclenché un tollé à gauche.
Hollande : «Nicolas Sarkozy est en campagne et dans la caricature.» ; Aubry : «Un président du siècle dernier» qui profère «des mensonges».
Duflot : Sarkozy «ment délibérément». «Englué dans son idéologie pro-nucléaire», il «multiplie approximations, mensonges et contre-vérités douteuses» et «leurre les Français et les salariés de la filière sur l’avenir de l’atome en France».
Denis Baupin : «Ce discours est une escroquerie intellectuelle» Le négociateur d’EE-LV, qui a conclu l’accord avec le PS sur le nucléaire, fustige les déclarations de Nicolas Sarkozy au Tricastin.
Une manifestation de riverains et d’antinucléaires a eu lieu contre la venue de Sarkozy au Tricastin. Ceux-ci réclament toujours un référendum sur la sortie du nucléaire. (Le Parisien.fr le 25/11/11)
————————————

Pollution et incidents officiellement déclarés à la centrale du Tricastin :
  • La centrale nucléaire du Tricastin a été construite en 1974, puis mise en service en 1980 (T1 & T2) et 1981 (T3 & T4).
  • mai 2007 : Rejets d’effluents liquides : Un rapport de de l’ASN rappelait à l’ordre Socatri, une filiale d’Areva présente sur le site
  • Fuite d’uranium du 8 juillet 2008, lors du nettoyage d’une cuve, une solution uranifère a été répandue sur le site et dans les rivières avoisinantes.
  • juin 2008, un rejet de carbone 14 (utilisé comme traceur pour les examens médicaux) gazeux conduit l’installation à dépasser sa limite de rejet mensuelle pour ce radioélément. L’anomalie est identifiée lors de mesures le 4 juillet.
  • Pendant les opérations de mise à l’arrêt, les rejets continuent, conduisant le 18 juillet 2008 à un dépassement de 5 % de la limite annuelle de rejet[36]. L’ASN est informée le 5 août de ce dépassement de la limite annuelle et décide de la suspension pour le reste de l’année.
  • Le 8 septembre 2008, 2 assemblages sont restés accrochés aux structures internes supérieures au cours d’une opération de renouvellement du combustible nucléaire. L’opération a été immédiatement arrêtée, tandis que l’exploitant faisait procéder à l’évacuation du bâtiment réacteur et à son isolement.
  • Corinne Castanier, directrice de la CRIIRAD, évoque notamment une possible pollution par les canalisations de rejet de la Socatri ou les déchets issus d’une ancienne usine militaire d’enrichissement de l’uranium qui a fonctionné sur le site du Tricastin de 1964 à 1996, et enfouis à l’autre extrémité du site. Areva NC a nié ces hypothèses dans son communiqué du 16 juillet 2008,
  • Le 2 juillet 2011, une explosion et un incendie sont apparus sur un transformateur électrique, l’incendie a été maîtrisé au bout d’une heure par le personnel et les pompiers arrivés en renforts
  • Lors de l’annonce par Nicolas Sarkozy de la construction d’un second réacteur EPR en juillet 2008, Tricastin est mentionné parmi les cinq sites envisagés (avec Flamanville, Penly, Chooz et Marcoule). Mais c’est finalement le site de Penly qui est choisi. En février 2010, GDF Suez envisage à nouveau d’implanter un réacteur sur le site, mais cette fois un réacteur ATMEA(Source Wikipédia)
  •  
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 02:25

http://images07.levif.be/images/resized/119/502/179/795/7/500_0_KEEP_RATIO_SCALE_CENTER_FFFFFF/image/Les-chefs-d-Etat-et-de-gouvernement-du-G8-Etats-Unis-Russie-Allemagne-Royaume-Uni-France-Italie-Canada-Japon-sont-r-unis-en-sommet-Deauville-.jpg

http://images07.levif.be/images/resized/119/502/179/795/7/500_0_KEEP_RATIO_SCALE_CENTER_FFFFFF/image/Les-chefs-d-Etat-et-de-gouvernement-du-G8-Etats-Unis-Russie-Allemagne-Royaume-Uni-France-Italie-Canada-Japon-sont-r-unis-en-sommet-Deauville-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Je vous invite  à prendre le temps nécessaire

pour écouter cette conférence.


Ca décoiffe !


http://www.dailymotion.com/video/xbpz3e_qui-gouverne-reellement-la-france_news#rel-page-under-8

Que voulait dire Mitterand lorsqu'il dit avant de mourir,

que les américains menaient une guerre sans merci à la France?
   

 

Quel regard avez-vous de l'Europe ?

Bonne écoute

 

 

.

 

Asselineau sur France24 :

 

FA sur France 24 + RMC Bourdin // Olivier Sarkozy (Carlyle)

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=s5vhbkRy_c0#!

 

http://www.dailymotion.com/video/xmkslx_f-asselineau-sur-france-24-25-11-2011_news

 

.

 

Opinion d'eva R-sistons

 

Qui gouverne la France ?

 

Les Anglo-Saxons (GB-City et USA)

Le CRIF

le MEDEF

 

Les Français sont sacrifiés !

Et leur indépendance assassinée...

 

Alerte ! Notre pays est occupé !

 

Eva R-sistons

 

.

.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 02:07

 

Néolibéralisme et conséquences
NATIONS SUBALTERNES ET HYPOTHEQUE IMPERIALISTE
(article à lire absolument et à relayer, note d'eva)

Thami BOUHMOUCH - 25 11 11

 

NATIONS SUBALTERNES ET HYPOTHEQUE IMPERIALISTE

Toutes ces nations d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine qui, dans l’ensemble, restent enlisées dans la pauvreté et l’immobilisme : comment les nommer ? Il y eut une époque où les termes « développement » et « pays en développement », en dépit de leur contenu équivoque et éminemment hypocrite, étaient utilisés à tout va dans tous les discours. Aujourd’hui, d’aucuns continuent de les employer comme des pis-aller, sous prétexte que l’usage a force de loi. D’autres, peut-être par goût de la concision et de l’euphonie, préfèrent le terme « pays du Sud », malgré là encore son acception discutable… Quoi qu’il en soit, il y a danger lorsque l’étiquetage des pays fait oublier la réalité effective, lorsqu’il classe ceux-ci dans des cases et déduit les caractères essentiels de la case qui leur est attribuée.


Un problème sémantique, diriez-vous ? Certainement pas. Si les vocables utilisés doivent avoir une signification, il faudrait qu’ils évoquent directement et strictement la réalité tangible. Un pays développé, c’est quoi ? C’est un pays qui satisfait les besoins essentiels de sa population (nourriture, santé, logement, travail, instruction, liberté). Son processus de développement concerne tous les secteurs (économie, politique, culture, santé...) et implique toute la population. Les pays « en retard » sont-ils sur la bonne voie ? Sont-ils susceptibles de « se développer » ? Vu la structure même du système-monde, cela est-il possible ?


Jamais les faits n’ont été aussi évidents que par les temps qui courent : les nations extra-occidentales sont soumises corps et âme à des intérêts exogènes impérieux. Par l’entremise de leaders aux ordres, des systèmes infâmes y sont maintenus au seul profit des oligarchies du capitalisme néolibéral mondialisé. Ces systèmes néocoloniaux permettent au grand jour une exploitation débridée des travailleurs et des richesses. Ils ne sont nullement contingents, ni transitoires. Il est établi que « l'intégration dans la mondialisation néolibérale n'a pas et n’apportera ni progrès ni développement mais plutôt l'enrichissement des uns et l'appauvrissement de la majorité ainsi que l'abandon de l'intérêt national à l'intérêt du capitalisme mondial ». (1)


Les lois économiques du capitalisme, à n’en pas douter, peuvent mener à la guerre et aux crimes les plus effarants. Regardons autour de nous : les maitres du monde se complaisent dans les agressions et la rapine. L’Otan, l’ONU, le FMI, la Banque Mondiale (et Israël) sont devenus les outils de l’asservissement et des forfaits. Des subterfuges économiques multiples enferment les pays pauvres dans une spirale d’endettement perpétuelle, permettent aux multinationales de s’approprier à vil prix les ressources naturelles disponibles.

 

Le développement socio-économique et les restructurations indispensables ne sont-ils pas compromis par un service de la dette devenu insoutenable ? En Tunisie, l'échéance payée tous les ans représentait six fois le budget de la santé. Les intérêts étaient ainsi acquittés aux dépens de la santé des Tunisiens (surtout de celle des plus pauvres).
 

 

La nouvelle formule de pillage appelée « initiative PPTE » (pays pauvres très endettés) a repris l’essentiel des dispositions préconisées dans les fameux PAS (plans d'ajustements structurels). On connaît les ravages qu’a faits et continue de faire ces mécanismes imposés par des institutions financières dépourvues de sens moral. Le peuple marocain en paye encore le prix : des pans entiers de l’enseignement et la santé, entre autres, ont été privatisés. Il faut bien que l’Hôpital et l’Ecole soient rentables. La globalisation néolibérale et le néocolonialisme ont bel et bien enfoncé le Maroc dans le sous-développement. L’Iran est haï et puni pour avoir refusé de tomber sous le joug de cette prédation perfide et criminelle.

Vous dites « pays en voie de développement » ?


Dans le monde arabe, des régimes dociles et sans scrupule ont été maintenus en selle pendant très longtemps par les Etats-Unis et leurs comparses. L’Irak a été détruit et ne sera peut-être jamais reconstruit ; à voir le chaos qui y règne maintenant, même les plus farouches opposants à Saddam regrettent son régime. Dans les monarchies pétrolières d’opérette, le souci prédominant a toujours été le maintien du pouvoir des familles régnantes. Rien ne peut indisposer les colonisateurs du moment que « l’Arabie Saoudite n’investit rien localement, ni dans la région. A part, dans un minimum d’infrastructures. Ne cherchant, ni souhaitant, une interaction positive, dynamisant, favorisant le décollage des économies régionales et leur avenir [...]. Plongés dans le pillage de leurs ressources, maintenus dans le sous-développement, les pays voisins à forte population, tel l’Egypte, voient passer sous leurs nez les immenses revenus du pétrole et du gaz, s’investir en Occident ». (2)


En Libye, l’Otan s’est attaqué physiquement au chef de l’Etat, sous couvert d’un mandat soi-disant limité à la « protection des civils » (une supercherie parmi tant d’autres). Il est clair que les tueries et les violations du droit international ont été commises pour le compte des sociétés Total, BP et Exxon. Les bombardements autour de Tripoli par exemple visaient principalement les infrastructures et les cibles civiles. Comment le développement économique du pays ne serait-il pas désormais paralysé ? La presse a étalé beaucoup d’histoires malhonnêtes au sujet de Kadhafi. Elle ne dit pas qu’il « a réellement développé son pays, à la différence des despotes d’Afrique subsaharienne, même si lui et ses proches se sont considérablement enrichis depuis son arrivée au pouvoir. La redistribution de la rente, même inégalitaire, a permis d’assurer la paix sociale. [...] La Libye a été un acteur majeur du développement et de l’indépendance du continent africain. Kadhafi a permis à l’Afrique de connaître une véritable révolution technologique, grâce au financement du premier satellite africain de communications ». (3) Ce satellite permet d’assurer la couverture universelle du continent pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance... (4)


La presse ne parle pas non plus des investissements libyens dans l’édification de trois organismes financiers : la Banque africaine d’investissement, le Fonds monétaire africain, la Banque centrale africaine. A cela, il convient d’ajouter le réseau de près de 4000 km de pipeline qui procure de l’eau à toutes les villes côtières libyennes et le projet à long terme de la monnaie unitaire Africaine... La libye est à présent mise en pièces et les préjudices sont incommensurables : les infrastructures sont saccagées ; l’argent du pétrole ne sera plus redistribué mais confisqué par les multinationales ; les ressources disponibles seront davantage exploitées par l’Occident ; l’aide libyenne au développement autonome de l’Afrique est paralysée ; les candidats africains à l’émigration seront plus nombreux, etc. (5)

Vous dites « pays en développement » ?


Le Soudan est menacé constamment de sanctions internationales. Sa partition et la poursuite des conflits dans la Corne de l’Afrique ne sont que le début de décennies de troubles fomentés par le tandem américano-israélien, dans le but de contrôler les ressources pétrolières et minières ainsi que les voies de transport commercial. Le Zimbabwe est également soumis à des sanctions. L’Erythrée s’est vu imposer une guerre terrible par l’Ethiopie, agent étasunien dans la région. La rapine mondiale n’épargne même pas les peuples sans ressources. Haïti en est un exemple poignant : en 1825, la France avait exigé un dédommagement financier exorbitant (21 milliards de dollars) en contrepartie de l’indépendance de ce petit pays misérable. Aujourd’hui, elle refuse de restituer l’argent extorqué. « C’est toujours la même vision féodale du monde, un monde d’inégalités, de brutalités, de domination où le prédateur en haut de la chaîne alimentaire a le droit de se servir : droit de vie et de mort, droit de cuissage, droit d’être au-dessus du droit ». (6)


En Côte d’Ivoire, en avril dernier, une guerre civile a été créée de toutes pièces par le terrorisme impérial. Comme désormais tout est permis, la France a renversé et arrêté son président, lequel s’était mis dans la tête de refuser de lui livrer sans conditions ses richesses (pétrole, cacao). L’étouffement économique et financier de ce pays ne suffisait donc pas. « C’est qu’il s’agit non seulement de châtier, de faire gémir les ivoiriens d’avoir voulu l’émancipation, mais aussi de faire perdre conscience à la société ivoirienne, de la briser, de la modeler dans la terreur ; […] c’est qu’il s’agit de faire comprendre à tous les Africains que la liberté est cause de malheur, de grand malheur et que seule la servitude, que seul l’esclavage est porteur d’avenir ! » (7)

Allez parler de « développement » aux barons de l’impérialisme scélérat, eux qui regardent le monde comme une source de profits, qui veulent contrôler les matières premières, les continents et les voies stratégiques, qui considèrent que toute résistance à l’hégémonie doit être brisée (par la corruption, le chantage ou la guerre)... Décidément, si les mots sont aux antipodes de la réalité palpable, il n’y a pas lieu de les prendre pour argent comptant, encore moins de s’en gargariser.

Thami Bouhmouch
Professeur univ.
23 novembre 2011
http://Bouhmouch.blogspot.com
_____________________________________________

 

 

(1) A. Albayaty, H. Al Bayati, I. Douglas, http://www.michelcollon.info/Le-Printemps-de-la-democratie.html Janvier 2011
(2) Georges Stanechy, http://www.legrandsoir.info/l-arabie-saoudite-un-allie-de-choix.html Juillet 2011
(3) Serge Charbonneau, http://www.legrandsoir.info/libye-un-rapport-passe-inapercu.html Juin 2011
(4) Cf. Jean-Paul Pougala, in http://beteo.blog4ever.com/blog/lire-article-155247-2383198-pourquoi_la_communaute_internationale_ne_veut_pas_.html Mars 2011
(5) Appréciation empruntée à Michel Collon, http://www.michelcollon.info/Londres-flambe-la-Bourse-se-noie.html Août 2011
(6) Agnès Maillard, http://blog.monolecte.fr/post/2011/05/17/DSK-ivresse-du-pouvoir Mai 2011
(7) David Gakunzi, http://www.michelcollon.info/Cote-d-Ivoire-crimes-d-Etat.html Mai 2011.

 

 

.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 00:15
La Russie arme la Syrie avec des missiles pour se défendre contre une attaque de l’OTAN
3e guerre mondiale, ou nouvelle guerre froide ?
   

Nous savons maintenant ce que ces six navires de guerre russes qui sont apparemment entrés dans les eaux territoriales syriennes transportaient. Au-delà de la démonstration de force afin de décourager les puissances de l’OTAN de lancer une attaque militaire, il y avait à bord de ces navires des techniciens experts russes prêts à aider Damas à déployer un système de défense par missiles sophistiqué que Moscou leur a vendus


La Russie arme la Syrie avec des missiles pour se défendre contre une attaque de l’OTAN

http://resistance71.wordpress.com/2011/11/25/syrie-et-preparation-de-la-3eme-guerre-mondiale-ou-sachemine-ton-vraiment-vers-une-nouvelle-guerre-froide/ http://resistance71.wordpress.com/2011/11/25/syrie-et-preparation-de-la-3eme-guerre-mondiale-ou-sachemine-ton-vraiment-vers-une-nouvelle-guerre-froide/


“Les navires de guerre russes qui ont atteints les eaux syriennes ces derniers jours transportaient entre autre, des conseillers techniques russes qui ont aidé les Syriens à installer tout un réseau de missiles S-300 que Damas avaient reçu ces dernières semaines, dit un article dans le journal de langue anglaise basé à Londres Al Quds-Al Arabi ce Jeudi. Citant des sources en Russie et en Syrie, l’article dit que Moscou voit une attaque occidentale sur la Syrie comme “le dépassement d’une ligne rouge qui ne pourrait être toléré”, rapporte Arutz Sheva.

Les missiles S-300, qui d’après le rapport seront utilisés pour “contrer une attaque possible par l’OTAN ou par les Etats-Unis et l’Union Européenne”, sont des missiles à longue portée sol-air développées en Russie en 1979 dans le but de protéger les bases industrielles et militaires d’une attaque ennemie par voie aérienne ou par missiles de croisière.

Le système est regardé comme étant un des systèmes de défense anti-aérienne les plus puissants au monde ayant la capacité de détecter et de suivre plus de 100 cibles et d’en engager 12 simultanément. La Russie essaya récemment de vendre ce système à l’Iran mais la transaction fut arrêtée à cause de pressions de la part des Etats-Unis et d’Israël.

L’armement de la Syrie avec ces moyens extrêmement efficace de défense anti-aérienne n’est pas de bonne augure dans la perspective de la planification d’une “zone de restriction aérienne” par les puissances occidentales. Des rapports circulant cette semaine ont dit que des avions de combat turcs et d’autres états arabes entreraient bientôt l’espace aérien syrien sous couvert d’une cause “humanitaire” avec l’appui logistique des Etats-Unis.

“Avec les missiles, le rapport dit que la Russie a installé des systèmes de détection radar très avancés dans toutes les installations militaires et industrielles clef de la Syrie. Le système radar couvre également les zones au nord et au sud de la Syrie, où tout mouvement de troupes et d’engins aériens vers la frontière syrienne sera détecté. Les cibles radar incluent également la plupart du territoire d’Israël ainsi que la base militaire turque d’Incirlik qui est utilisée par l’OTAN”, dit le rapport.

Le ministre des affaires étrangères français Alain Juppé a assuré hier les forces d’opposition syrienne que les puissance de l’OTAN planifient une intervention militaire en imposant un “couloir humanitaire ou des zones humanitaires” au nom de la protection des civils des soi-disant abus du régime Al-Assad.

La possibilité de voir des attaques aériennes se déclencher contre la Syrie sous couvert de “cause humanitaire” devient de plus en plus probable considérant le fait que le porte-avion américain George H.W. Bush vient d’être positionné près des côtes syriennes ces derniers jours, après avoir quitté son poste traditionnel juste à l’écart du détroit d’Hormouz.

Les tensions ont subi une autre hausse hier après que l’ambassade des Etats-Unis à Damas ait sommé ses citoyens de quitter la Syrie “immédiatement”, alors que le ministre turc des affaires étrangères a dit à ses concitoyens d’éviter de voyager en Syrie lors de le retour d’Arabie Saoudite.

Comme nous l’avons précédemment noté, attaquer la Syrie ne pourrait être qu’une entrée pour faciliter un assaut sur l’Iran car Téhéran a promis de défendre son allié.
http://www.alterinfo.net/La-Russie-arme-la-Syrie-avec-des-missiles-pour-se-defendre-contre-une-attaque-de-l-OTAN_a67065.html
.
Je suis submergée d'infos, et les journées sont courtes, je vais donc à l'issue de ce post, vous donner les liens de tout ce qui concerne les guerres impériales en préparation. Vous lirez ceux qui vous intéressent
.

 

Rony Brauman face à BHL : l’opération libyenne était-elle
une "guerre juste" ou juste une guerre ?

http://www.lemonde.fr/idees/article...

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article122767

 

 

Le groupe des pays de BRICS réitère son rejet de l'ingérence étrangère dans les affaires syriennes

Les pays de BRICS regroupant la Russie, la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud ont réitéré leur rejet de l'ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie ...Lire la suite

 

 

Reçue par le ministre des Waqfs à Tartous, une délégation russe dénonce la falsification médiatique

Recevant une délégation russe regroupant des journalistes, des candidats au Parlement, et nombre de représentants d'organisations populaires, estudiantines et civiles, M. Mohammad Abdel Satar al-Sayyed, ministres des Waqfs...Lire la suite

 

 

La Russie est contre des sanctions et des pressions sur la Syrie

La Russie a réaffirmé son rejet de toute ingérence dans les affaires de la Syrie d'autant que la politique des sanctions contre la Syrie ...Lire la suite

 

 

Miqati: le Liban rejette toute décision d'isoler la Syrie

Le chef du gouvernement libanais, Najib Miqati, a affirmé le rejet de son pays de toute décision de la Ligue arabe stipulant l'isolement de la Syrie ou de n'importe quel pays arabe ...Lire la suite

 

 

Chine-USA, «une guerre sans limite»

http://www.youtube.com/watch?v=p3XMZt-lQ6k&feature=player_embedded

 


 

Russie : Medvedev brandit la menace de feu nucléaire si l'OTAN persévère dans sa politique guerrière
 

La possibilité d'une invasion aérienne imminente (et potentiellement des terres) ciblant la Syrie par le «monde occidental» est-elle le déclencheur d'une 3ème guerre mondiale ? La Russie et la Chine ont fait clairement savoir qu'ils ne resteraient pas les bras croisés en laissant une telle "agression" se réaliser. A présent, c'est au tour de la Russie de riposter. Dans une apparition télévisée à l'échelle nationale du président russe Dmitri Medvedev, il développe pourquoi la Russie considère qu'une incursion active et un acte d'agression potentielle des pays de l'OTAN en Europe de l'Est (et donc les Etats-Unis) représente une menace pour sa nation.


Voici sa stratégie en 5 points :

"1- Je demande au Ministère de la Défense de mettre la station radar anti-missile positionnée à Kaliningrad en alerte de combat

2- La protection des armes nucléaires stratégiques de la Russie sera renforcée par une mesure prioritaire dans le programme des activités militaires de notre espace aérien.
 

3- Les nouveaux missiles balistiques stratégiques embarqués par les forces de la Marine seront équipés de systèmes avancés de pénétration de défense ainsi que de nouvelles ogives très efficaces.
 

4- J'ai demandé aux forces armées de définir des mesures permettant de désactiver les données du système de défense anti-missiles et de systèmes de guidage si nécessaire.

5- Si ces mesures s'avèrent insuffisantes, la Fédération de Russie déploiera des systèmes modernes d'armes offensives à l'Ouest et au Sud du pays afin d'assurer notre capacité à saisir l'ensemble ou une partie du système de défense anti-missiles américain en Europe.
 

Une étape dans ce processus sera de déployer des missiles Iskander dans la région de Kaliningrad. D'autres mesures pour contrer le système de défense anti-missiles européen seront prises et mises en œuvre si nécessaire."
Afin d'activer les sous-titres en français, utilisez la touche "cc" en bas de la vidéo.

De plus, la présence américaine dans les eaux septentrionales constitue une menace pour le potentiel nucléaire russe. Un diplomate a ajouté qu'il s'agissait d'une "tentative de rompre l'équilibre stratégique entre la Russie et les Etats-Unis".

Et Moscou ne manque pas de prévenir
qu'une attaque de l'Iran serait une grave erreur... C'est tout de même curieux, vous ne trouvez pas ?

Plus l'économie américaine se liquéfie, et plus les États-Unis se comportent de manière provocante...

Comme quoi, peu de choses ont changé dans la mentalité du bon vieil empire britannique du 19ème siècle...

Qu'est ce que vous avez prévu pour Noël ? 

Des provisions, de l'iode, un bunker anti-radiation ?
 

http://www.youtube.com/watch?v=eBf0I-rB0m0&feature=player_embedded

 

 

Syrie : Juppé Pour Des « Corridors Humanitaires »….
Pour Les Livraisons D’Armes du Trafiquant Juif BHL
Aux Groupes Terroristes Armés
Le laquais américano sioniste du Quai d’Orsay veut utiliser « l’humanitaire » pour intensifier les livraisons d’armes organisées par BHL via la Compagnie française Corse Air aux groupes armés opposés au gouvernement d’Assad pour intensifier leurs actions terroristes contre les civils les policiers et les militaires syriens et renverser Assad pour satisfaire les intérêts d’Israël.
Jeudi 24 Novembre 2011
Myriam Abraham
.
Juppé et Sarkozy sont-ils conscients d’engager
la France dans un conflit mondial ?

Communiqué de la campagne de Jacques Cheminade


Paris, le 25 novembre 2011 - Après avoir mis la Libye à feu et à sang voici que « l’élite » française qui aurait eu quelques pudeurs il n’y a pas si longtemps à se lancer dans de telles entreprises néocoloniales, s’y livre aujourd’hui avec hypocrisie.

Selon le Canard Enchaîné du 23 novembre, au Quai d’Orsay, c’est sous une grossière feuille de vigne humanitaire qu’on présente la guerre en préparation contre la Syrie : « la Turquie pourrait être la base arrière d’une intervention limitée, prudente et humanitaire de l’Otan, sans action offensive », prétendent des diplomates qui se sont exprimés sous le couvert de l’anonymat.

Et alors que le Canard révèle, à partir de sources informées, que la France participe depuis déjà un certain temps, avec l’Angleterre et la Turquie, à la déstabilisation du régime de Bachar el-Assad, Alain Juppé prétend que c’est pour « alléger les souffrances » de la population syrienne, qu’il a demandé à l’Union européenne d’envisager des « opérations humanitaires », telles que la création des « zones » ou des « corridors » humanitaires à l’intérieur de la Syrie !

La réalité est que, selon le Canard, « au nord du Liban et en Turquie, où se réfugient nombre de déserteurs syriens, des officiers français de la DGSE et britanniques du MI6 ont pour mission de constituer les premiers contingents de l’armée syrienne libre, encore embryonnaires ». Ils n’atteindraient même que le feu vert de l’ONU pour passer à la formation d’une guérilla urbaine. De même source, on note aussi que « les trafics d’armes aux frontières de la Syrie sont tolérés, voire même favorisés par les Français et les Turcs ».

Tout en jurant sur leurs grands dieux qu’une intervention militaire en Syrie n’est pas à l’ordre du jour, selon des sources concordantes, la France, la Grande Bretagne et la Turquie préparent, avec les Etats-Unis, la création d’une zone d’exclusion à l’intérieur de la Syrie où seraient regroupés tous les opposants, l’établissement d’une zone d’interdiction de vols comme en Libye, ainsi qu’une éventuelle fermeture des frontières entre la Syrie et la Turquie afin d’appliquer un embargo. Seul obstacle au lancement de ce énième scénario de guerre, l’opposition résolue de la Russie, liée à la Syrie par un traité militaire, et de la Chine, toutes deux déterminées à opposer leur véto au sein du Conseil de sécurité à toute opération militaire contre la Syrie.

Les conséquences d’une telle guerre seraient bien pires qu’un simple conflit régional. Les bruits de bottes contre la Syrie, allant de pair avec l’annonce de frappes imminentes contre les installations nucléaires iraniennes, font partie, comme l’ont bien comprises la Russie et la Chine, d’un scénario pour une troisième guerre mondiale, à partir de cette nouvelle « poudrière des Balkans » que constitue la région allant du Proche-Orient à l’Asie centrale.

De plus, Russie et Chine savent que c’est elles qui sont visées par cette nouvelle offensive guerrière. Évoquant l’émergence de centres puissants de croissance en Asie, tels que la Chine et l’Inde, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré en Moldavie le 22 novembre, « qu’il se peut que cette tendance paraisse négative aux Occidentaux, qui s’affaiblissent financièrement, et il n’est pas non plus à exclure que les événements en cours au Proche-Orient témoignent de la volonté de compenser par des aventures et des provocations la perte d’influence dans l’économie et les finances mondiales ». L’éditorialiste William Pfaff de l’International Herald Tribune ne dit pas autre chose le 23 novembre, lorsqu’il avertit que la nouvelle Pax americana annoncée par Barack Obama lors de sa récente tournée en Asie et dont l’objectif est la Chine est le « genre de choses qui provoquent des guerres mondiales ».

C’est pourquoi, nous exigeons l’arrêt immédiat de toutes les opérations militaires contre la Syrie et l’Iran, et la convocation immédiate d’une conférence régionale avec participation de la France, la Russie, la Chine et les Etats Unis, destinée à établir les conditions d’une paix par le développement mutuel dans toute cette région. Que Nicolas Sarkozy et Barack Obama doivent avoir quitté le pouvoir pour que cela puisse avoir lieu, paraît une question tout à fait préalable. Plutôt que de chercher des boucs émissaires extérieurs, la France doit renouer avec son audace gaulliste : exiger une remise à plat du système financier occidental actuel, basé à la City de Londres et à Wall Street, qui la conduit à sa perte et rétablir un ordre de croissance physique tiré par un vecteur scientifique et technologique qui doit fonder la coopération entre les peuples.

http://www.cheminade2012.fr/Juppe-et-Sarkozy-sont-ils-conscients-d-engager-la-France-dans-un-conflit_00411

 

 

.

Le Canard enchaîné: des agents français actuellement
au Liban et en Turquie pour former les déserteurs syriens

Des officiers du Renseignement français ont été envoyés au Nord du Liban et en Turquie avec pour mission de constituer les premiers contingents de l'Armée syrienne libre grâce aux déserteurs ayant fui la Syrie, affirme le Canard enchaîné.

Selon l'hebdomadaire, plusieurs membres du Service action de la DGSE et le Commandement des opérations spéciales (COS) sont déjà prêts en Turquie, s'ils en reçoivent l'ordre, à former ces déserteurs à la guérilla urbaine".

"Une guerre anti-Bachar par intermédiaire ?" se questionne le Canard. "Il ne s'agit pas de recommencer ce qui s'est passé en Libye, confirme un officier de haut rang à la Direction du renseignement militaire, ajoutant "mais ce sont les Français et les Britanniques qui ont pris les premiers contacts avec les rebelles".

Et le Canard de poursuivre: "C'est une intervention limitée préparée par l'Otan qui est en projet. Aide à la rébellion civile et militaire, présentation d'une résolution à l'Assemblée générale de l'Onu, trafics d'armes aux frontières de la Syrie, contacts nécessaires avec Washington via l'Otan… autant de sujets en discussion entre Paris, Londres et Ankara".

 

http://fr.moqawama.org/essaydetails.php?eid=4487&cid=280

.

 

Lire aussi :

http://resistance71.wordpress.com/2011/11/24/crise-economique-et-3eme-guerre-mondiale-le-sombre-chemin-vers-le-chaos-generalise/


http://www.dailymotion.com/video/xmk1vf_thierry-meyssan-sur-la-situation-en-syrie-et-en-egypte_news?start=22#from=embediframe

 

 

.

Louis Denghien : Condamnation de la Syrie : un succès euro-américain sans doute sans lendemain. 

Domenico Losurdo : Les disciples de Goebbels à l’œuvre contre la Syrie.

1  Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion 

1-1 Fisk : La Syrie glisse vers la guerre confessionnelle.

1-2 Bill Van Auken : Les Etats-Unis planifient un renforcement militaire dans le Golfe persique pour compenser le retrait de l’Irak.  

1-3 Akil Cheikh Hussein : Les menaces contre l'Iran et la Syrie...

2 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

2-1 Jacques Borde : Syrie – Après Tripoli, Damas.

2-2 Pierre Khalaf : Syrie et Liban dans la tourmente des alliances contre nature.  

2-3 Seyed Abdollah Hoseini : Occident/Libye : la récompense néocolonialiste. 

2-4 Communiqué Amal-Hezbollah: Le Liban restera aux côtés de l’Iran et de la Syrie

 

 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/ 

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

et concernant les révoltes en cours,

 

et aussi : 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 20:13

La transition énergétique

253623_1864224961452_1115821901_31889468_85782_n
ALTERNATIVES ENERGETIQUES  DEPARTEMENT DU LOT
Cogénération et Méthanisation,
ou.... Gaz de Schiste ?

http://www.association-lecercledegindou.com/le-cercle-de-gindou/les-dossiers-du-cercle/la-transition-énergétique/

Un article très clair sur le MOX envoyé par un correspondant de France Nature Environnement

S'il permet de recycler une partie du plutonium produit dans les centrales nucléaires, le MOX est plus radiotoxique et plus «réactif» que les combustibles classiques.

Dans le texte de l'accord trouvé entre EELV et le PS, un paragraphe prévoyant la «reconversion» de la filière de fabrication du MOX a été subrepticement supprimé par les socialistes avant le vote du bureau national du parti. Les écologistes demandent pourtant depuis des années l'abandon de ce combustible qu'ils jugent particulièrement dangereux. Explications.

Composition

Contrairement aux combustibles classiques ne contenant que de l'uranium naturel enrichi, le MOX est un mélange d'oxydes d'uranium (UO2) et de plutonium (PuO2) extraits de cœurs nucléaires usagés. Le plutonium est un produit de fission de la réaction nucléaire - un assemblage d'uranium naturel enrichi usé en contient typiquement 1% - qui n'existe pas à l'état naturel. Le MOX en contient entre 5 à 12,5% (typiquement 8% en France).

Intérêt

Il permet de recycler le plutonium, un produit particulièrement radiotoxique, produit dans les centrales nucléaires. A titre d'exemple, un MOX contenant 8% de plutonium n'en compte plus que 4% après son utilisation dans un réacteur à eau pressurisée (REP). Le MOX est à l'heure actuelle le seul débouché du plutonium si on met de côté son usage à des fins militaires (bombe atomique).

Limites

«La stratégie industrielle actuelle est de tendre à l'équilibre entre la production de plutonium séparé et sa consommation en réacteur», note l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Seuls 22 des 56 réacteurs français sont autorisés à utiliser du MOX. D'après Thierry Charles, un responsable de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, cela suffirait toutefois pour consommer tout le MOX fabriqué à partir de 90% des cœurs usagés. En revanche, le MOX usé n'est pas retraité car le plutonium est trop dégradé pour servir à nouveau dans les réacteurs actuels.

Dangers

Le MOX est 5 à 7 fois plus radiotoxique que les crayons de combustibles classiques. Il nécessite donc des précautions d'usage particulières. D'autre part, le plutonium est un matériau plus réactif ce qui rend le contrôle du réacteur légèrement plus délicat. Après l'arrêt du réacteur, les fissions nucléaires se poursuivent plus longtemps dans le MOX que dans un combustible classique. En pratique, les crayons restent donc plus chauds, plus longtemps. Une des piscines de refroidssement à Fukushima contenait justement du MOX ce qui avait provoqué l'inquiétude des écologistes.

Enfin, en cas d'accident, la plus grande quantité de plutonium contenue dans le réacteur présente un danger accru pour l'environnement.

Stratégie à long terme

L'usine de La Hague permet d'extraire le plutonium et l'uranium appauvri du combustible usagé. Il est ensuite assemblé en crayons de MOX dans l'usine Melox de Marcoule. A l'origine, l'idée était de fabriquer du combustible pour la quatrième génération de réacteurs qui pourraient absorber de grandes quantités de plutonium. Lorsque l'usine de La Hague est devenue fonctionnelle, la France a abandonné cette voie pour se consacrer à l'EPR (une troisième génération bis). EDF a alors fait le choix du MOX et pris la décision d'entreposer le MOX usé en attendant la 4e génération. Celle-ci pourra en effet utiliser comme combustible le plutonium dégradé, inutilisable dans les réacteurs actuels.


La fusion froide :

la solution pour sortir du nucléaire?


Ce texte a été publié sur facebook par un de nos correspondants sur l'état de l'énergie nucléaire en France dans notre pays:
La sécheresse 2011 s'annonce pire que celle de 1976. Aujourd'hui, les centrales nucléaires françaises fournissent 75% de l'électricité du pays, et pour cela elles ont besoin de jusqu'à 19 milliards de mètres-cubes d'eau par an *, c'est à dire environ 40% de l'eau consommée en France. Sans refroidissement, une centrale nucléaire ne peut pas fonctionner. Les centrales nucléaires const...ituent une technologie complètement inadaptée à un contexte de réchauffement climatique. Pire, en chauffant des milliards de tonnes d'eau, elles agravent les conséquences du réchauffement.
Malheureusement, la France a pris un retard énorme dans l'installation de capacités éoliennes et photovoltaïques, qui ne requièrent pas une seule goutte d'eau pour produire de l'électricité. Elle va probablement être contrainte cet été, si la sécheresse se confirme, de l'électricité éolienne et solaire en provenance d'Espagne et d'Allemagne.

Printemps 2011: "La saison est également particulièrement sèche : la quantité d’eau recueillie sur la France représente environ 45 % de la moyenne relevée entre 1971 et 2000. Le précédent record datait de 1976, où ce taux atteignait 54 % (...)"
et maintenant ils demandent au cultivateur de faire des economies d'eau de 20% pour faire marcher leur saloperie d'epr ct car ils savent que l'eau va manquer pour leur centrale et que le risque est là. et Lors de la sécheresse de 1976, la part du nucléaire en France était insignifiante.

 

Ce texte a suscité de la part des membres

du groupe Evenement Quercy Rouergue une vive réaction


François Delonnay On est en plein délire! A croire qu'on le fait exprès!

 

 Steve Williams C'est terrible l'arrogane française !

 

François Delonnay Je refuse la paranoia à ce point en tant qu'être humain....c'est que nous sommes alors gouvernés par de vrais cons,des enfants capricieux irresponsables qui méritent des baffes!

 

Steve Williams Exact, François....que tous t'entendent....

 

Marie Claire Exact, c'est l'un des dégâts du nucléaire dont on parle peu! En séjour chez une amie du Tarn-et-Garonne, entre Montauban et Moissac, j'ai pu constater combien cette région devient un désert... merci Golfech!

 

Marie Claire Pourquoi on ne peut pas partager?

 

René Chaboy IL est temps que nous nous organisions non pas pour la décroissance ( comme certains le préconisent puisque nous avons dans notre pays des personnes qui n'ont même pas l'essentiel pour vivre) mais pour la décroissance de la consommation des énergies pour les transports et toute la consommation pour la réfrigération et la congélation de l'alimentation ( même bio qui vient de très loin) Reproduire localement en mutualisant nos énergies humaines et compétences pour parvenir à ce défi démocratique de la Société Civile est déjà la base de nos actions économiques à mener coopérativement .

 

Vous pouvez bien entendu venir participer à ces échanges entre  concitoyens responsables de notre avenir de la terre et de l'être humain


 Voici ce communiqué de la Confédération Paysanne

 Le gouvernement prépare le grand bond en arrière!

 

Voir notre article dans "Agenda": soutien aux petits semenciers 

Pourquoi il serait dangereux d'attendre que nos élites actuels prennent les décisions du bon sens en donnant aux acteurs locaux de l'économie sociale et solidaire les investissements nécessaires nous garantissant la mise en place d'une réelle économie pour sortir de celle liée à la production des dettes perpétuelles?

Réponse : parce que pour eux leur gaspillage est l'économie.

 

 Ensemble coopérons MAIS équitablement et durablement.

 

 

La fusion froide la solution pour sortir du nucléaire ? Communiqué de Philippe Derruder

Voici selon moi une très bonne nouvelle du côté des énergies nouvelles sans gaz à effet de serre ni déchets nucléaires. Je parle de ce qu’on a appelé trop rapidement la fusion froide, découverte par Pons et Fleischmann en 1989, et qu’on appelle aujourd’hui des Réactions Nucléaires à Basse Énergie (RNBÉ).

Et bien, le 28 octobre dernier, Andrea Rossi, l’inventeur principa...l d’un nouveau type de RNBÉ, a fait la démonstration d’un réacteur qui a produit 479 kW de puissance thermique, en moyenne, pendant 5 heures et 30 minutes (durée du test). L’énergie thermique produite pendant ce temps a été de 2635 kWh alors que l’énergie électrique consommée n’a été que de 66 kWh, principalement dans la première demi-heure pour démarrer la réaction à l’aide d’éléments chauffants. Pendant ce test, le réacteur RNBÉ de Andrea Rossi aurait donc produit 40 fois plus d’énergie qu’il n’en a consommé! Après le test, le premier client a signé le contrat pour l’achat du réacteur, et 13 autres seraient déjà dans le carnet de commande! Voir les deux articles suivants

http://www.wired.co.uk/news/archive/2011-11/06/cold-fusion-heating-up

Notons que dans l’expression Réactions nucléaires à basse énergie (RNBÉ) les mots «basse énergie» ne signifient pas que les énergies dégagées sont faibles, mais plutôt qu’on peut déclencher ces réactions nucléaires avec très peu d’énergie, comparativement à la fusion chaude, par exemple, qui nécessite d’atteindre d’abord des températures de plus de cent millions de degrés Celsius. Notons aussi, et ce n'est pas rien, qu'aucune radiation dangereuse n’est émise à l’extérieur et qu'il n’y a aucun déchet radioactif. Cette percée majeure est réellement porteuse d’espoir pour l’avenir.

Bonne journée
Philippe Derruder


La presse a nommé  "fusion froide" ce qui semblait être une fusion nucléaire réalisée dans des conditions de températures et de pression ambiantes. Voir la suite: cliquer ici  

 

.

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=164:inquietant-tres-inquietant-&catid=13:agenda&Itemid=59

http://terresacree.org/100901schiste-forage-horizontal_8.jpghttp://terresacree.org/100901schiste-forage-horizontal_8.jpg

 

.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:51
« L’Argent Dette », le film à revoir en ces temps de crise de la dette

    

En 2008 Paul Grignon, un informaticien Canadien, réalise un film d’animation documentaire pour expliquer le processus de création monétaire par la dette. Diffusé sur internet, « L’Argent dette » (« Money as debt » en anglais) fait l’effet d’une bombe, et a été vu aujourd’hui plus de 40 millions de fois (dont 1 million en France) tout en étant traduit dans plus de 14 langues. La raison ? C’est que Grignon présente les systèmes bancaires et monétaires sous un angle assez inhabituel, en amenant des questions nouvelles. A contre-courant des économistes dominants il n’en fini pas d’alimenter les débats. Et à l’heure d’une nouvelle crise de la dette son explication de texte est véritablement  salutaire.

Un angle novateur pour analyser le système monétaire
L'Argent dette de Paul Grignon, Money as debt

"L'Argent dette" de Paul Grignon

« La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.

D’ou vient tout cet argent ? Comment peut-il y avoir TANT d’argent à prêter ?

La réponse est… qu’il n’y en a pas. De nos jours, l’argent s’est fait dette. S’il n’y avait PAS DE DETTE, Il n’y aurait PAS D’ARGENT

Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul ou la seule. Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés.

Ce long métrage d’animation, dynamique et divertissant, de l’artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du système actuel d’argent dette dans des termes compréhensibles pour tous. »

Volontiers provocateur, mais relativement brillant dans l’explication, l’auteur explique comment le principe de réserve fractionnaire permet aux banques de créer de l’argent virtuelle, qui devient bien réelle une fois le prêt remboursé. Combien y-a-t-il d’argent en circulation ? Où nait l’argent ? Comment il peut y avoir autant d’argent à emprunter ? Sont autant de questions auxquelles Paul Grignon propose des réponses claires et imagées.

On comprend aussi comment l’existence massive des intérêts des dettes (nécessaires à la création d’argent), nécessitent un accroissement permanent du PIB pour être remboursés. On rejoint ainsi les problématiques des modèles économiques basé sur une croissance exponentielle infinie (voir à ce sujet notre article) : ou comment obtenir une croissance  économique infinie dans un monde aux ressources finies ?

Enfin, le documentaire se termine par une dissertation sur les améliorations possibles du système monétaire actuel, avec une série de propositions.

Polémiques et rançon du succès
L'Argent dette de Paul Grignon, Money as debt, extrait

Le système de réserve fractionnaire

Un tel « pavé dans la marre » dans la chasse gardée des économistes a bien évidemment suscité de nombreuses discussions depuis 3 ans. Depuis une chronique de David Abiker sur France Info, jusqu’à une émission complète d’Arrêt sur Image consacrée au film. On reproche notamment à Paul Grignon de présenter une version incomplète du système monétaire et de soulever des idées complotistes. Ce à quoi l’auteur répondra en présentant en 2010 une version corrigée de son film avec entre autre la partie sur « l’impayabilité » de l’intérêt retravaillée (vidéo disponible ci-dessous).

On a reproché aussi à l’ »Argent Dette » d’être antisémite (notamment Pascal Riché sur Rue89). Idée qui relève plus du thought terminating cliché ou de la loi Godwin (selon laquelle les débats se termine immanquablement lorsqu’un des interlocuteur traite l’autre de nazi), tant elle est tirée par les cheveux.

Quoiqu’il en soit, et s’il est vrai que le film prend parfois l’accent de la théorie du complot, il reste néanmoins un éclairage rafraichissant et très pédagogique sur le fonctionnement de notre système monétaire. Si vous ne l’avez pas encore vu il est grand temps de vous faire votre propre opinion !

« L’argent Dette » de Paul Grignon, révision 2010 (54 min) :

Enfin, l’auteur a réalisé un second opus « L’argent Dette II : promesses chimériques » pour terminer de répondre à ses détracteurs et développer ses propositions de changement.


« L’argent Dette II : promesses chimériques » de Paul Grignon, (1h 29 min) :


Articles sur le même sujet:
  1. Crise de la dette: les technocrates prennent le pouvoir et imposent l’austérité aux peuples Après Brian Cowen en Irlande au mois de Janvier, José Socrates au Portugal en Juin, George Papandréou en Grèce et Silvio Berlusconi en Italie ces dernières semaines, voilà que ce week-end la crise de la dette publique coûte sa tête...
  2. Répondrez-vous à l’appel de Cantona ? Interrogé par Presse Océan sur le sens des manifestations contre les retraites au mois d'Octobre, l'ancien footballeur Éric Cantona, se propose de "donner des idées aux syndicats", en allant tous retirer notre argent des banques un même jour. Son idée...
  3. Petite chronologie des crises économiques et des réformes financières "Manière de Voir" consacre son dossier de l'automne à la crise bancaire, qu'elle présente comme "le casse du siècle". La revue publiée par Le Monde Diplomatique rassemble anciens et nouveaux articles sur le sujet, pour offrir un éclairage sous forme...
  4. « Hors la loi », du grand Bouchareb Le dernier film de Rachid Bouchareb, "Hors la loi", est un film qui mériterait que l'on se précipite dans les salles. Lire la Suite →...
  5. Quartier lointain, un chef d’oeuvre de la BD au cinéma C'est ce mercredi 24 Novembre 2010 que sort "Quartier Lointain", l'adaptation au cinéma de la fantastique bande dessinée éponyme de Jiro Taniguchi. Un seule question brûle les lèvres de tous les fans, le film - réalisé par Sam Garbarski -...
http://www.pandoravox.com/economie/largent-dette-le-film-a-revoir-en-ces-temps-de-crise-de-la-dette.html
.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:40

http://2.bp.blogspot.com/-qDzRQHzjDaw/Tl-jQmy-YaI/AAAAAAAALho/y-j4uxXp6EI/s1600/usa%2Bfaillite%2B20.jpg

 

 

Envoyé spécial : L’Amérique en faillite

Fonctionnaires sans salaires, retraites supprimées, sécurité et police drastiquement réduits, les États-Unis sont au pied du mur, écrasés par le poids de la dette.


De nombreuses villes et même certains États sont au bord de la faillite. Pour éviter le dépôt de bilan, ces collectivités locales sont obligées de faire de lourds sacrifices. Le comté de Jefferson en Alabama, l’équivalent d’un département français, en est un exemple criant. Avec 4 Milliards de dollars de dette, il est sur le point de remporter le record de la plus grande faillite d’une collectivité locale aux États-Unis. Acculé par ses créanciers de Wall Street, le comté ne peut plus payer un tiers de ses fonctionnaires, et réduit drastiquement ses services publics. La commune de Prichard a même été plus loin : pendant près de deux ans, elle a supprimé les retraites de ses anciens employés.


Quant à Détroit, ville symbole de la récession économique, la mairie a purement et simplement décidé d’abandonner certains quartiers.


Voyage dans une Amérique gangrénée par les déficits.
 
Via France 2 Envoyé Spécial
 

 
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:34
La CIA a financé le FN !

 

 

 

  http://www.alterinfo.net/La-CIA-a-finance-le-FN-_a66967.html

 

Lire aussi :

LEPEN MARINE FINANCEE PAR ISRAEL (SIONISTE)

 

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche