Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 23:05
Un historien américain prédit la chute de 10 gouvernements européens
http://www.alterinfo.net/Un-historien-americain-predit-la-chute-de-10-gouvernements-europeens_a66821.html

IRIB
Lundi 21 Novembre 2011


Un historien américain prédit la chute de 10 gouvernements européens
Niall Ferguson imagine l’état de l’Europe, en 2021. Composés de 29 membres, les Etats-Unis d’Europe doivent supporter le poids des «vacanciers» de l’Europe du Sud (France comprise).
«Dix ans se sont écoulés, depuis la grande crise de 2010-2011, qui a décapité pas moins de 10 gouvernements, parmi lesquels, ceux de l’Espagne et de la France». Dans un exercice de prospective inhabituel, pour un professeur d’Histoire, Niall Ferguson imagine, dans les colonnes du "Wall Street Journal" une reconstitution de l’Empire des Habsbourg, à travers l’instauration des Etats-Unis d’Europe, en 2014, avec, pour capitale, Vienne. Dans le même temps, la zone euro aura été rejointe par la Lituanie, la Pologne et la Lettonie. En revanche, la Grande-Bretagne aura quitté l’UE, par la voie d’un référendum, de même que les Scandinaves, qui auront créé leur propre «Ligue du Nord», avec l’Islande. L’adhésion des six pays balkaniques (Bosnie, Croatie, Kosovo, Macédoine, Monténégro et Serbie) et la scission de la Flandre et de la Wallonie portera donc le total des Etats-membres à 29. Dans l’Europe de 2021, le chômage continue de frapper, de plein fouet, la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne (20%). Et si la création d’un fédéralisme fiscal, en 2012, a permis d’instaurer un transfert de fonds, à partir de l’Europe du Nord, l’Europe du Sud (France comprise) est devenue un «territoire de vacances» où il fait bon vivre, et où l’on arrive à joindre les deux bouts, en travaillant comme femmes de ménage ou jardiniers, pour les riches Allemands en résidence secondaire. Niall Ferguson prévoit, également, la création d’un Département du Trésor Européen, aux alentours de 2014, suite logique d’une politique de planche à billets et de rachat massif d’obligations souveraines, par la Banque Centrale Européenne (BCE), initiée, par son nouveau Président Mario Draghi, dès novembre 2011, qui a permis de sauver la monnaie unique.
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:59
Comment le système nous broie : j'ai 36 ans et je vis avec 448 euros par mois

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/215347;comment-le-systeme-nous-broie-j-ai-36-ans-et-je-vis-avec-448-euros-par-mois.html

LE PLUS. Que se passe-t-il donc dans notre pays ? Quelles incohérences amènent des gens qui sont diplômés, bosseurs et pas regardants à se retrouver au RSA, nourrissant leurs enfants avec moins de 500 euros par mois ? Une mère en colère analyse la situation. Et nous ouvre les yeux sur sa réalité.

L. C

> Par L. C en recherche d'emploi

Edité par Gaëlle-Marie Zimmermann   Auteur parrainé par Michel Labro


Mes mots sont simples et humbles comme la faim.

 

Ils ne structurent aucune pensée philosophique, aucun discours politique, aucune doctrine religieuse, aucune appartenance raciale ou sociale. Ils sortent de mes deux jambes encore en état de marche et s’inscrivent dans ma bouche, dans mon cœur, meurtris par tant d’années de silencieux combats, tant d’humiliations inscrites dans mes yeux, tant de douceurs rêvées anéanties par la violence du labeur quotidien qui nous ferre.

 

Euros / Flickr Images_of_Money cc http://www.flickr.com/photos/59937401@N07/

Euros / Flickr Images_of_Money cc 

 

Des poissons menés à l’abattoir des banques

 

Car l’animal humain sauvage a bel et bien été bâillonné par ce monde global sans issue, semblons-nous croire, ou nous fait-on croire. L’homme "moderne" navigue plus qu’il ne mord ; pour défendre son bifteck quotidien, il louvoie, prend des poses, se faufile entre les mailles des filets voraces des dividendes pour écumer les derniers jours de sa vie économique, n’attendant plus que la délivrance dans une petite retraite, incertaine parfois, mais c’est toujours ça de gagné, et mieux que rien.

 

Le casino mondial est en panique. Les dés sont pipés et les Dalton qui fabriquent les jeux ramassent les mises et se construisent trois cents îles flottantes au sud de Dubaï, un nouveau continent appelé "The World", pour quitter leurs tours d’ivoire européens, chinois, arabes, brésiliens, hindous ou américains, quand le raz-de-marée final parera la terre bleue de son sang économique.

 

Même les catastrophes naturelles aux conséquences parfois inextinguibles sur les peuples de cette terre (tsunamis, cyclones, tremblements de terre, incidents nucléaires graves, et toujours les famines, les maladies, etc.) n’éteignent pas l’hégémonie des patrons de la finance et ne leur redonnent pas le sens de valeurs plus justes, plus urgentes.

 

Les super héros de la finance n’ont peur de rien, ne vivent que pour amasser plus d’argent et de pouvoir : une petite cour de récréation ultra fermée, où les plus grands et les plus forts d’entre eux se pâment d’être les plus riches, les plus innovants, les plus puissants, les plus importants d’entre eux.

 

C’est mieux que de n’être rien, que d’appartenir à la masse des petits hommes, qui vivote avec de petits rêves, à défaut de pouvoir s’en payer des plus libres. Eux ont des plaisirs magnifiés, grandioses et vaniteux, voire sordides, puisque les désirs simples sont tués dans l’œuf de la vertu monétaire. Des désirs qui ne peuvent plus se rêver, tant ils disparaissent, avant même d’être dans l’action d’imaginer, pour juste acheter ou se faire offrir des objets, des lieux, des hommes marqués comme du bétail. Un marquage qui participe à la reconnaissance de ces castes dont l’indigence de la morale va jusqu’à préférer un yacht avec des fauteuils non plus de cuir…, mais en prépuce de cachalot ou de baleine.

 

Car le rien est partout, plus rien ne va !

 

Le monde global nous mâche et nous cisaille de ses mâchoires cannibales à coups de bas salaires, de loyers ultra exorbitants au nom d’un marché abscons et indécent; à coups de contrats inexistants remplacés par de longs stages indéfinis ou de contrats de court… oisie de moins de trois ou six mois où l’on donne le meilleur de soi pour se retrouver de nouveau à se vendre auprès de multinationales qui n’offrent que trois CDI sur presque une centaine d’annonces d’embauche en "contrat stagiaire" sur leurs sites Internet : tous les départements y cherchent des stagiaires.

 

Des services administratifs aux bureaux de la finance, en passant par la comptabilité, la communication, l’archivage, la production, etc. Il ne manque plus qu’un poste à proposer : stagiaire PDG.

 

Même Coluche l’aurait pas imaginée, celle-là, de blague, tant l’on marche la tête en bas et le dos courbé à souffrir d’un lumbago aigu chronique, tout en devant rester droit comme un "i" et les mains agrippées au bureau miraculeux qui vous a accordé un emploi en CDI, putain, quelle chance, j’en ai décroché un !

 

À trente-six balais, il était temps de trouver un "plan sûr" pour espérer cette retraite qui s’éloigne toujours plus de mes futurs soixante-cinq ans. Les mesures prises on non-appliquées par les gouvernements et les patrons voyous scient les branches du système social de nos familles et de nos enfants sur lesquels nous sommes tous assis. Tu penses ! C’est la faute aux fraudeurs, dit le gouvernement. Je pose la question : et toi, lecteur, est-ce que tu penses ?

 

Avec la vitesse du Net et l’exécution des réponses instantanées que tu dois exécuter chaque jour, y arrives-tu encore à penser ?

 

Et tous ces stagiaires (fainéants ?) qui ne trouvent pas de contrats solides et qui ne cotisent pas pour les caisses sociales de notre pays. Et toutes ces délocalisations qui stigmatisent nos industries déshabillées en "escort girl" qui sourient à l’Asie et ces jours-ci à Rio et à son carnaval de promesses, pour offrir aux actionnaires (action-nerf) assis impavides derrière des bureaux, plus de dividendes non imposables ou défiscalisables, selon la niche du chien qui les accompagne, laissant leurs anciens employés et ouvriers errer vers les caps Pôle emploi et autres services d’aide sociale pour has been usés, pour cerveaux burned out of future qui boivent le coca comme de bons citoyens bien élevés, avec un parfait non-sens critique qu’ils affichent avec constance et dignité.

 

Car il n’y a plus rien à faire contre ce monde immense qui nous impose ses critères de priorité : l’argent, toujours l’argent, encore l’argent et rien que l’argent pour ces hommes de pouvoir qui combattent avec l’énergie et la fièvre du désespoir le moindre centime à gagner.

 

Les laissés-pour-compte du système : économiquement indésirables

 

Mes mots sont simples et humbles comme la faim. Ils ne structurent aucune pensée philosophique, aucun discours politique, aucune doctrine religieuse, aucune appartenance raciale ou sociale. Je suis une femme blanche, diplômée, d’à peine trente-six ans, qui vit deux fois au-dessous du seuil de pauvreté dans ce pays si riche de tout, qui est trop "intellectuelle" pour un poste "manuel" et trop "vieille" pour un "jeune" poste intellectuel… en stage.

 

Ah !... Oui, je suis également autodidacte, entrepreneuse et femme seule avec un enfant. Pas facile. Qui me représente ? Aucun syndicat, aucun parti. J’ai toujours été une comptée-à-part, en termes économiques. J’ai toujours voulu garder ma liberté de parole et de mouvement. Pardonnez-moi cette dernière offense.

 

Une comptée-à-part qui avait prédit le match Chirac-Le Pen bien avant les résultats, et que les services de communication socialistes n’ont pas su écouter… Alors que je côtoyais les plateaux télévisuels politiques. Alors que j’écoutais justement les nombreux, constants et parfois infimes signes observés tous les jours de la rue, du peuple français, dans sa globalité. Une comptée-à-part qui garde en mémoire deux petites actualités passagères, passées presque inaperçues dans les médias et qui pourraient être prémonitoires (?).

 

Il s’agit de la première journée générale de grève de stagiaires en novembre 2005, organisée par "Génération précaire", qui voulait alerter sur leur sentiment que "les possibles se réduisent dans ce pays" ; une journée née d’un appel spontané et diffusé sur le Net. Et la première manifestation de Chinois en colère à Paris, le 20 juin 2010, contre l’insécurité grandissante qu’ils connaissent dans leur quartier de Belleville. Une deuxième marche chinoise a eu lieu le 19 juin 2011 avec pour slogan "Sécurité pour tous"… Deux extrémités du monde économique global, ici en France, pays riche malgré tout ce désordre mondial, un monde économique global qui pourrait être meilleur s’il était plus juste et plus équilibré dans ses échanges internationaux.

 

J’attends. J’attends d’avoir encore plus faim. Car je sais que je ne suis pas seule et que la colère de ne plus pouvoir nourrir nos enfants nous ramènera en arrière, à la raison historique.

 

À la raison mammifère et non plus à celle du poisson effrayé sorti de son bocal originaire et plongé dans un océan immense qui le perd plus qu’il ne le sauve. L’animal politique devrait, lui, s’entourer de chercheurs scientifiques, de sociologues, de philosophes, d’historiens, pour mieux servir l’avenir de son peuple… et non de cabinets de communication qui réfléchissent à flux tendu sur l’instantané des problèmes à résoudre. Le "Radeau de la Méduse" ne peut plus être colmaté. Il faut le reconstruire dans sa totalité. Il faut le penser et aller courageusement le construire.

 

448 euros mensuels : compter, tout et tout le temps

 

Rien à faire des ultra larges écrans led, des multiproduits de M. Steve Jobs, des écrans tactiles et livres ebooks qui se graissent sous nos traces de doigts, des BlackBerry, des Smartphones, des iPod et des iPhone… Des objets obsolètes dans quelques années. Rien à faire de tous ces produits importés d’Asie, fabriqués au prix du sang, payés par crédit. Je sirote un coffee con latte, en écoutant le son vinyle de bons vieux standards de Barbra Streisand (I got plenty of nothin, Second Hand Rose, The best things in life are free, Nobody knows you when you’re down and out). Une merveille pour mes oreilles et mes rides de bonheur inquiet. Un stylo au bout des doigts et des feuilles incandescentes de blancheur.

 

Et je fais mes comptes : 448 euros par mois. Je fais partie de ceux qu’on montre du doigt. Les RSAistes, le cancer de l’économie française. 448 euros par mois : moins "un restant" de loyer (grâce à l’APL), l’électricité, le gaz, l’eau, l’assurance habitation, le téléphone-internet, l’essence, un emprunt alimentaire à rembourser. Même pas 200 euros par mois pour faire vivre mon fils et ma carcasse. Le moindre médicament non remboursé pose problème, le moindre tour de manège ou paquet de bonbons doit se négocier sec, comme une formule 1 qui prend son virage et qui veut parader devant ce fils si précieux.

 

Les sacs pour aspirateur ou une ramette de papier pour imprimer mes CV et quelques nouvelles ou chroniques sont un achat de luxe.

 

Hervé Keirnes / Flockr cc http://www.flickr.com/photos/kerneis/

Hervé Keirnes / Flickr cc  

 

Je pense à Balavoine, qui serait un gueuleur de premier ordre à s’en casser la voix devant tant d’hérésie humaine. Il me manque souvent et me donne du courage. Je me dis que Coluche doit pleurer tous les jours. Je pense à cet harmonica que je n’ai pu acheter, dans un de ces "magasins du monde" qui vante et qui vend des articles écocitoyens. Le gérant m’informe du prix qui n’était pas affiché, comme pour beaucoup de ses articles : 6 euros ! Il en est sûr, son sourire carnassier me l’assure. Pourtant, il était au pied d’une étagère, couvert de poussière, dans son étui en carton vert et bleu. Seul.

 

Un harmonica d’enfant à la couleur or, sur lequel sont inscrites des lettres pleines d’avenir : Happy Boy. Et en plus petit : "Made in China". Aujourd’hui, je viens de l’acheter. Il était toujours dans son coin, caché, depuis mars dernier… Il est à côté de moi, pendant que j’écris ces mots. Parce que je ne sais pas chanter comme le conseil de Samuel Beckett : "Quand on est dans la merde jusqu’au cou, il ne reste plus qu’à chanter."

 

Alors je sirote mon café au lait, j’écoute à présent Déjeuner en paix de Stephen Eicher. Je vais chercher, toujours et encore, du travail, sur mon écran. Parce que maintenant on dit du travail, pas un métier. Et j’attends. J’attends que le pain manque encore et encore et que les femmes, les mères responsabilisent à nouveau le monde de la finance. Des êtres humains éteints qui ont oublié la flamme de leur enfance. Et qui piétinent celle de mon enfant.

 

Si vous avez besoin d'une plume, d'une correctice, d'une rédactrice, écrivez à la rédaction du Plus qui s'est proposée pour faire suivre vos courriels - et je l'en remercie : redaction.leplus@nouvelobs.com


 

Références :

 

http://lebuzz.info/2008/10/5865/les-iles-artificielles-de-dubai-visite-guidee-de-the-world/

http://www.metrofrance.com/paris/la-colere-des-chinois-de-belleville/pjft!KcPUbaRnuK93E2JCwxjcrw/

http://fr.radio86.com/articles-by-keyword?term=chinois de france

http://generation-precaire.org/-Les-pires-offres-de-stage,59-

http://generation-precaire.org/-Concours-du-stagiaire-de-la,58-

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:47

 

Unissons-nous !

Ne nous laissons pas diviser ! Selon la bonne vieille tactique « diviser pour mieux régner », le Président de la République s’est une nouvelle fois livré, lors d’un discours à Bordeaux, à une petite opération de diversion sur le thème de la protection sociale, appelant chacun d’entre nous à montrer son voisin du doigt afin d’épargner évidemment les grandes entreprises, les fonds financiers et la spéculation qui ne contribuent pas au financement du bien commun.

Le plus fort et le plus culotté de la part de M. Sarkozy est de s’être revendiqué des idéaux du Conseil National de la Résistance pour dénoncer en chacun d’entre nous « un fraudeur ». « La fraude, c’est la plus insidieuse et la plus terrible des trahisons de l’esprit de 1945 », « ce serait même elle », a-t-il ajouté, « qui mine les fondements de la République sociale que les frères d’armes de la Résistance ont voulu bâtir pour la France ».

De la part de ces hommes de droite qui ont inventé le bouclier fiscal pour les plus riches, diminué l’impôt sur la fortune, multiplié les exonérations de cotisations aux grandes entreprises, cela ne manque pas de sel. Mais surtout, faire croire que les assurés sociaux sont des fraudeurs est un mensonge absolu.

Selon un rapport d’un député UMP, publié au mois de juin dernier, la fraude sociale serait d’environ vingt milliards d’euros. Sur cette somme, dix-sept à dix-huit milliards d’euros sont dus aux cotisations non versées par les grandes entreprises. Quant à l’opération simultanée, lancée par le Premier ministre, tentant de faire croire que les « congés maladie » n’étaient pas justifiés, la Caisse d’assurance maladie vient de montrer qu’ils sont en baisse pour l’année 2010. Et une étude européenne montre que le taux d’absence au travail en France est l’un des plus faibles de l’Union européenne. De même, le pouvoir, dont la politique ne cesse de faire augmenter le chômage, laisse entendre qu’on est chômeur parce qu’on ne veut pas travailler. Au nom de quoi, au lieu de rechercher un moyen de sécuriser le travail et les formations nécessaires, il veut obliger les allocataires du Revenu de Solidarité Active à travailler sept heures par semaine en échange de l’indemnisation. Autant d’heures gratuites pour les employeurs !

Cette culpabilisation du peuple travailleur et des privés d’emploi est indigne de celui qui exerce les plus hautes responsabilités de l’Etat. Il choisit la dénonciation calomnieuse et le populisme en lieu et place de la solidarité. Ceci vise à protéger les puissants et les détenteurs de capitaux spéculateurs. Surtout, ceci cache la nouvelle contre-réforme à venir. D’abord l’instauration de nouveaux prélèvements sur les pauvres avec l’augmentation de la contribution sociale généralisée ou l’instauration d’une nouvelle TVA dite « sociale ». Pourtant, s’il y a quelque chose « d’anti social », c’est bien la TVA. Puis la démolition des systèmes de protection sociale au profit d’assurances privées.

Au fond, dans cette profonde crise, le Président de la République cherche des moyens pour nourrir un peu plus les rapaces de la finance.

Face à cela soyons lucides, restons actifs. Refusons la division ! D’ailleurs la classe capitaliste, elle, ne se divise pas. On l’a vu la semaine dernière en Grèce et en Italie, où, ce sont les anciens de la Banque américaine Goldman Sachs, qui ont pris le pouvoir, sans élections !

Ne laissons pas dresser les uns contre les autres ceux qui n’ont rien contre ceux qui n’ont pas grand-chose. En face il y a les traders, les spéculateurs, les paradis fiscaux et les profits qui ne diminuent pas, alors que les peuples plongent dans les difficultés et la misère.

 

.

 

Le cabinet de lobbying Clark Lytle Geduldig & Cranford offre 850 000 dollars à l'Association des banques américaines pour saper médiatiquement le mouvement Occupy Wall Street.


Des lobbyistes réputés, liés aux banques, ont proposé un plan de 850.000 dollars pour attaquer le mouvement Occupy Wall Street (OWS) et les hommes politiques qui lui seraient favorables, a rapporté samedi la chaîne de télévision américaine MSNBC.


 [Lire l'article complet sur lexpansion.lexpress.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:40
Chine-USA, «une guerre sans limite»

 

 

 

 

Qui emportera le leadership dans la région Asie-Pacifique ?

Dans un contexte de dégradation sérieuse de l’économie mondiale, les contentieux sont nombreux. Les Etats-Unis, eux, se font de plus en plus d’ennemis. Sourires et poignées de mains exprimées devant les caméras lors du dernier G-VAIN sont vite oubliées.

Pour le moment, Washington et Pékin sont à couteaux tirés au sujet du réengagement diplomatique, économique et militaire des Etats-Unis en Asie-Pacifique, lequel ne fait que répondre, selon les Américains, à ce qu’ils considèrent comme une expansion hégémonique de la Chine dans la région. Ces derniers jours, les crispations se sont concentrées sur les différends territoriaux opposant Pékin à ses voisins en mer de Chine méridionale pour ses réserves de pétrole et de gaz.

Barack Obama et le Premier ministre chinois Wen Jiabao viennent de tenir des entretiens bilatéraux délicats, en Indonésie, sur fond de rivalité croissante entre Washington et Pékin en Asie-Pacifique qui domine l’ordre du jour du Sommet de l’Asie orientale (EAS). L’échange a duré environ une heure dans un grand hôtel de Nusa Dua, une station balnéaire de l’île indonésienne de Bali où se tiennent l’EAS et le sommet de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean). La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton était présente, afin de représenter l’organe occulte du CFR.

L’importance des alliances pour les petits Etats

Qui l’emportera dans cette lutte pour le leadership dans la région Asie-Pacifique ? C’est une région qui promet un formidable dynamisme au moment où les économies matures s’enfoncent dans la crise. De son côté, la Chine y investit des sommes colossales, notamment en Australie, proche allié de Washington, pour exploiter ses ressources minières. Côté américain, Barack Obama a dévoilé cette semaine le déploiement de 2.500 soldats dans le nord-ouest australien, aux portes de l’Asie du Sud-Est.

Face au géant chinois, les Philippines ont appelé les autres « petits » pays concernés (Vietnam, Taïwan, Malaisie, Brunei) à faire front uni, avec le soutien de Washington qui a plaidé pour une approche « multilatérale ». Réaction de la Chine : Pékin a brandi la menace économique à l’encontre de « tout pays qui choisirait d’être un pion sur l’échiquier américain ».

 

 

_____________________

 

.

ANALYSES
Obama attaque, Pékin se concentre, Moscou observe

 

Obama attaque, Pékin se concentre, Moscou observe

Aujourd’hui, une nouvelle défaite attend le président Barack Obama dans une autre bataille contre ses concurrents républicains. De toute évidence, le "super-comité" composé de douze congressistes (6 démocrates et 6 républicains) sera dissous sans avoir réussi à identifier un plan destiné à réduire la dette fédérale des Etats-Unis de 1.200 milliards de dollars. Il s’agit clairement d’une manœuvre préélectorale: les républicains ont besoin qu’Obama échoue et ils bloquent toutes ses initiatives dans tout "super-comité." Par contre le président se console probablement avec son retour auréolé de victoires diplomatiques obtenues lors de son long voyage dans le Pacifique qui s'est terminé le weekend dernier à Bali (Indonésie) par le sommet de l’Asie orientale. Obama s’y est imposé face à son rival mondial, la Chine, et l’a fait avec tant d’entrain qu’on se demande si dans cette situation la Russie doit se réjouir ou être déçue.
Jouer selon les règles
L’attaque contre la Chine a commencé sur le territoire américain du Pacifique, à Honolulu, pendant le forum de Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC), et s’est poursuivie pendant la visite de Barack Obama en Australie. Même chose à Bali. Les nombreux discours et rencontres se résument au fait que les Etats-Unis ont effectué, qui plus est de manière impressionnante, le tournant promis vers le Pacifique (loin du Grand Moyen-Orient avec l’Afghanistan, l’Irak et d’autres désagréments). Et en montrant son activité accrue en Asie Obama a dit beaucoup de choses désagréables à l'adresse des Chinois sans se voir opposer de riposte. C’est une victoire. Notamment du point de vue de l’électeur américain patriote. Et à la veille de l’année électorale de 2012 le président en a grand besoin. Qui plus est en tenant compte des manœuvres républicaines visant à bloquer toute initiative économique des démocrates.
Mais mis à part le facteur électoral, qui a remporté la victoire et face à qui?
En fait, nous assistons à un cas classique de provocation diplomatique. Après le forum de l’APEC à Honolulu l'opinion publique retiendra probablement seulement l’appel d’Obama adressé à la Chine à "jouer selon les règles" dans l’économie mondiale, ne pas s’amuser avec le cours du yuan, laisser les entreprises américaines s'implanter sur le marché chinois, etc.
La provocation réside dans le fait que personne n’a jamais accordé le droit aux Etats-Unis de définir les règles et les interdits dans l’économie mondiale. Après tout la deuxième économie mondiale, qui dépasse les Etats-Unis, qui battent de l’aile, sur beaucoup d’indices, a également le droit d’aider à fixer ces règles. Et elle n’est pas la seule. Et Pékin avait parfaitement le droit de le dire s’il le voulait.
Il existe également des provocations d’un autre genre, ce qui a été constaté à Bali. Le sommet de l’Asie orientale est un événement organisé par dix pays de l’Asie du Sud-Est qui sont membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE). Ils organisent depuis plusieurs décennies leur sommet à la fin de l’année. A une époque ils ont commencé à inviter les partenaires clés pour dialoguer, puis ont inventé le sommet de l’Asie orientale comme une plateforme pour élaborer la philosophie régionale. Mais l’ANASE est avant tout un partenaire clé de la Chine, et ces dernières années les Etats-Unis étaient silencieux dans la région.
Et voici qu’à Bali l’administration d’Obama s’efforce de soutenir au sein de l’ANASE les pays qui ont des problèmes territoriaux avec la Chine dans la mer de Chine méridionale. Ces efforts ont porté leurs fruits avec les Philippines et le Vietnam. Ensuite, à la fin de l’année, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton se rendra en Birmanie, partenaire clé de la Chine, et elle ne cache pas son intention de l’arracher à la Chine. Par ailleurs, Barack Obama est arrivé à Bali après une visite dans le nord de l’Australie, où désormais seront déployés 250 marines américains. Enfin, à Singapour (peu le savent encore) seront probablement déployées deux frégates américaines aux airs futuristes (Littoral Combat Ship, un programme de navires furtifs modulaires). Cela concerne la mer de Chine méridionale.
Que peut faire un pays dans la situation de la Chine? S’indigner et perdre la face ou faire semblant de ne pas se fâcher, se concentrer. C’est exactement ce que fait la Chine.
La charge de la cavalerie d'Obama ne résoudra rien
Mais que doit faire la Russie, pays du Pacifique, partenaire proche de la Chine et loin d’être un ennemi pour les Etats-Unis?
Le président russe Dmitri Medvedev ne s’est pas rendu à Bali (bien que Moscou soit enfin admis au sommet de l’Asie orientale), il a été remplacé par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Entre autre, ce dernier y a prononcé deux phrases importantes. La première: la position russe s’appuie sur l’initiative russo-chinoise de septembre 2010 au sujet d’un système de sécurité des pays non-alignés dans la région. Et la seconde: les positions de la Russie et de l’ANASE se rejoignent sur les questions principales.
Or, c’est la diplomatie de l’ANASE qui a invité pendant des années les Etats-Unis à initier dans la région approximativement ce qui se passe aujourd’hui. Car malgré l’intérêt évident de l’ANASE pour la Chine et son commerce primordial pour la survie de la région, pourquoi l’ANASE échangerait-elle l’hégémonie américaine d’antan contre l’hégémonie de la Chine? Il doit y avoir un équilibre d’au moins deux forces.
Et l’existence dans le monde de la superpuissance chinoise au lieu de la superpuissance américaine est-elle bénéfique pour la Russie? En l’absence d’un autre choix, oui. Mais le mieux serait d’avoir le choix et l’équilibre les diverses puissances que l’ANASE tente d'instaurer dans le cadre de l’Asie du Sud-Est.
En fait, l’ANASE a besoin de la Russie et d’autres puissances pour équilibrer l’influence aussi bien de la Chine que des Etats-Unis, car deux géants seraient de trop, et il serait préférable qu’il en existe cinq ou six. D’où probablement le rôle peu notable de la Russie dans les événements d'Honolulu et de Bali: Moscou n’a personne avec qui se brouiller là-bas et n’a pas de raison de le faire, il suffit pour lui d’y être présent.
La question est seulement de savoir comment cela se terminera. Il semble que la la charge de la cavalerie d’Obama dans le Pacifique soit plutôt une démonstration. Il existe plusieurs raisons à cela. La première: le défi de la Chine lancé aux Etats-Unis est économique et pas militaire. Qu’en est-il du fait que le nouveau pont de la baie d’Auckland ait été commandé à la Chine, ou que General Electric crée en Chine une coentreprise d’avionique, ce qui aidera au final Pékin à construire son propre avion de ligne? L’infanterie de marine américaine déployée en Australie est-elle à même de résoudre ces problèmes? Des milliers de facteurs économiques de ce genre indiquent qu’Obama ne mène pas une offensive dans le Pacifique, mais un combat désespéré pour y maintenir ses positions.
Et la seconde raison d’en douter: pour l’ANASE la Chine est et demeurera l’ami et le partenaire numéro un. Ils ont l’intention pour 2015 d’augmenter les échanges commerciaux jusqu’à 500 milliards de dollars, d’augmenter le nombre d’étudiants des pays de l’ANASE dans les universités chinoises jusqu’à 100.000 pour 2020, et tous ces plans sont réels et convenables pour les deux parties. Aucun pays de l’ANASE ne tente d’évincer la Chine et de la remplacer par les Etats-Unis. Ils maintiennent simplement l’équilibre. Et si la diplomatie américaine s’oubliait dans le jeu, au prochain sommet de l’Asie orientale ce serait au tour de Washington de se concentrer.

L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction fr.rian.ru

 

http://www.alterinfo.net/Obama-attaque-Pekin-se-concentre-Moscou-observe_a66899.html

.


 

.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:25
Adieu BNP… les rats quitteraient-ils le navire avant une guerre impliquant Israël ?

 

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans les milieux bancaires en Israël, surtout pour ceux qui n’étaient pas familiers de la situation de BNP Paribas. La presse économique (The Marker et Globes) a publié une annonce sur la fermeture de BNP Paribas à Tel-Aviv. A la suite de l’information devenue publique, IsraelValley a contacté ce jour la direction de la banque sans succès. Les milieux bancaires francophones d’Israël préfèrent ne pas s’exprimer. La presse israélienne n’hésite pas à donner des hypothèses sur les raisons de la fermeture de la banque : concurrence féroce sur le marché, erreurs diverses (1).


L.I.E.S.I.
Mardi 22 Novembre 2011
Adieu BNP… les rats quitteraient-ils le navire avant une guerre impliquant Israël ?
En avril 2006, un article avait été diffusé par IsraelValley : « C’est une première pour une banque française. Le Professeur Stanley Fischer, Gouverneur de la Banque Centrale, a remis cette semaine à Jérusalem la licence d’ouverture d’une Succursale BNP Paribas de plein exercice à Jean-Jacques Santini, Responsable de la Banque de Détail dans les Marchés Emergents et Outre Mer, et à Charles Reisman, Directeur de Territoire de BNP Paribas en Israël. BNP Paribas avait un bureau de représentation en Israël depuis neuf ans. Jusqu’à présent, seuls deux établissements financiers étrangers avaient obtenu de la Banque d’Israël le droit d’exercer dans l’état hébreu : HSBC et Citibank.

La nouvelle de cette annonce d’une première succursale est pratiquement passée sur toutes les agences de presse alors que finalement, en apparence, rien de très exceptionnel n’est arrivé. Le Jerusalem Post a même presenté une photo de la cérémonie. Aucun chiffre précis n’a été mentionné sur les intentions de la banque française. Depuis bien longtemps les habitués de la relation France-Israël savaient que BNP Paribas allait passer à un stade supérieur. Déjà le journal Maariv en avait parlé. Ce qui est exceptionnel c’est que la banque française a du certainement déployer des efforts considérables pour briser le monopole des grandes banques israéliennes qui travaillent souvent main dans la main pour ralentir la progression des banques étrangères en Israël. Le manager clé de la progression de BNP Paribas en Israël est bien Charles Reisman qui a été le très actif Président de la Chambre de Commerce Israël-France et une personnalité incontournable du monde bancaire ». (Source)

(1) IsraelValley, étant le site Officiel de la CCFI à Paris, a un devoir de réserve.

Que cache cette décision ? La future guerre contre l’Iran ? Un plan ourdi à un plus haut niveau contre Israël (version du plan Pike) par le cartel bancaire ? Patientons et nous aurons bientôt un adminicule de réponse. Est-il utile de rappeler que les fondateurs de l’Etat d’Israël furent les principaux financiers du sionisme de V. Jabotinsky, et qu’ils ont aussi le projet non avoué d’aboutir à un conflit entre Israël et le monde musulman, contraignant toutes les nations à choisir l’un des deux camps? Ce programme, dénoncé dès les années 60 par certains hommes courageux, devient plus que « réaliste » aujourd’hui. Les dynamites sont en effet disposées géopolitiquement. Quand les mèches seront-elles réellement allumées ? Là est la question.

http://liesidotorg.wordpress.com/ http://liesidotorg.wordpress.com/

 

http://www.alterinfo.net/Adieu-BNP-les-rats-quitteraient-ils-le-navire-avant-une-guerre-impliquant-Israel_a66918.html

 

 

Sur le Liesi :

 

DSK devait remercier qui de droit…

Le site israélien d’information Ynet annonce en exclusivité que Dominique Strauss Kahn s’est rendu pour une visite éclair de deux jours en Israël. DSK, ancien directeur déchu du FMI, a été l’hôte à Tel-Aviv de l’homme d’affaire Jean Friedman, ancien patron d’Europe 1.

Rappelons que Jean Friedman a été une personnalité proche des milieux du parti socialiste en France et du Président Mitterrand. En Israël, Jean Friedman était proche du Parti Travailliste. Notamment, selon la presse israélienne, c’est Friedman qui a financé le rassemblement en faveur du processus d’Oslo le samedi soir le 4 novembre 1995, où fut tué le Premier ministre Itzhaq Rabin. (Source)

Les raisons de ce déplacement furtif peuvent être nombreuses. Mais il semble assez évident que DSK devait remercier qui de droit pour la bonne conclusion de son affaire de New York. Rappelons qu’après l’arrestation de DSK, son principal avocat s’est précipité à Tel Aviv et qu’après cela toute l’affaire s’est littéralement retournée en sa faveur.

La question importante est de savoir si DSK s’est entendu avec ces réseaux de pouvoir pour « programmer » autre chose. Y aura-t-il une autre affaire en France ? L’avenir nous le dira.

Quelle assurance de la part de l’avocat de DSK !

L’avocat de DSK a accordé une interview au journal israélien Ha’aretz. Il a affirmé que son client serait acquitté des charges qui pèsent contre lui et qui ont secoué le monde de l’économie. “Il plaidera non coupable et il finira par être acquitté, a déclaré l’avocat Benjamin Brafman (photo). C’était la première interview donnée par l’avocat depuis que M. Strauss-Kahn a été arrêté la semaine dernière à New-York dans le cadre d’une affaire d’agression sexuelle.

M. Brafman a passé le week-end au Nord de Jérusalem, où il devait se rendre pour des obligations familiales. Il a retrouvé en Israël son fils qui est rabbin.Il a rencontré les journalistes du Ha’aretz alors qu’il allait se rendre aux feux de Lag Ba’omer avec ses petits-enfants.(Source)

 
15 Comments

Publié par le 22 novembre 2011 dans Non classé

 

30 deniers pour les Judas de la technocratie européenne

Voici une petite vidéo pour vous mettre de bonne humeur à propos de ces eurocrates qui cherchent à abolir la souveraineté nationale et à entraver, par de multiples mesures gestapistes, le travail de millions de gens qui cherchent tout simplement à gagner leur vie. La Haute banque sait comment amadouer ses employés… les 30 deniers. Bien sûr, il ne faut pas « généraliser »; il y a sans doute quelques bonnes âmes perdues dans la bergerie des loups, mais elles ne doivent pas être nombreuses…

Ici, la presse TV Allemande tente de démontrer que de nombreux députés européens POINTENT le matin à 7h00
pour bénéficier des indemnités de présence non négligeables…  les valises prêtes afin de partir en week-end. Le commentaire est en allemand et sous-titré en français.

http://dotsub.com/view/01ad2718-073c-474a-ac40-c7a72e199d55

 
14 Comments

Publié par le 22 novembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé -Analyse du 22 novembre 2011

Tant que l’indice E-mini SP 500 évolue sous les 1230 points, la tendance reste baissière et l’indice peut se rapprocher des 1115-1090 points. Pour échapper à cette correction il faudrait que le cours repasse au-dessus des 1260 et surtout 1285 points.

Ce matin, il s’agit d’un simple rebond technique (prises de bénéfices) et rachat d’euros et obligations de la part de la BCE probablement.

Les agences de notation commencent à faire pression sur la France et l’indice Future CAC 40 devrait se rapprocher des 2865 et 2650 points prochainement, sauf si l’indice repassait au-dessus des 3120 et 3190 points.

Depuis notre dernier contact avec le Banquier Anonyme, les bancaires ont corrigé de 35 % en 15 jours !
Désormais et si nous nous référons à ses points, il faudra regarder les prochains supports phares.
Soit 21 pour BNP, 3 euros pour Crédit Agricole et 10 euros pour Société Générale et pourtant nous n’en sommes qu’au petit arc à poulies évoqué à plusieurs reprises.

Ajoutez à cela des dégradations « éventuelles » des notes de la France, de l’Allemagne, le Krach obligataire éventuel mentionné hier pour les Etats-Unis et le marché perdra 80 % l’année prochaine.

Dans un tel contexte, la situation pourrait bien être intenable l’année prochaine et les traders en herbe pourraient être fauchés !
Il vaut mieux être sage, fermer son compte chez son courtier avant les grands cataclysmes.

En prenant le cas de la faillite de MF Global, ceux qui ont fermé leur compte et retiré leur argent quelques jours avant la faillite sont accusés par les juges d’avoir provoqué la faillite du courtier et devront indemniser même le courtier !
On croit rêver !

Pour les courtiers, il serait également plus sage de faire comme au poker, se coucher « proprement » avant la grande débâcle. Ce métier n’a plus d’avenir.

Nous ajoutons ce lien sur la faillite de MF et l’accusation de ceux qui ont retiré leur argent

http://www.zerohedge.com/news/entire-system-has-been-utterly-destroyed-mf-global-collapse-presenting-first-mf-global-casualty

 
71 Comments

Publié par le 22 novembre 2011 dans Non classé

 

Menace de krach obligataire aux Etats-Unis ?

La presse financière américaine a expliqué ce week-end que les Européens, étant dans l’incapacité de résoudre leurs problèmes, on peut dès lors craindre une contagion de la situation européenne outre-Atlantique. C’est ainsi que le Standard & Poor’s 500 est à 1.215,65 points et cela cadre parfaitement avec les points de Trader Noé.

Si la Grèce et l’Italie font moins la Une des journaux depuis l’arrivée de gouvernements dirigés par des techniciens de Goldman Sachs, bien évidemment adoubés par les marchés, l’Espagne est revenue à l’avant-plan, ainsi que la France, deuxième économie européenne. A la fin de la semaine dernières, Madrid a dû accepter des taux proches de 7% pour emprunter des titres à 10 ans sur le marché, un seuil jugé ingérable dans la durée pour les pays très endettés. On a récemment vu ce qui s’est produit pour l’Italie. Berlusconi a été menacé de dégager et un salarié de la Firme de Wall Street a pris les commandes du pays… sans la moindre élection «démocratique».

Pendant ce temps, Paris continue de bénéficier de sa précieuse note AAA, mais les taux français commencent à grimper dangereusement. A tel point que l’écart des taux obligataires entre la France et l’Allemagne vient de dépasser les 200 points de base.

Le conseil des financiers américains

Pour de nombreux analystes américains, la BCE ne peut plus s’obstiner à suivre la ligne allemande de non-intervention. Elle doit agir énergiquement comme le fait aux Etats-Unis la Réserve fédérale (Fed). Incroyable déclaration de Frederick Dickson, stratège en chef chez DA Davidson : « Il est probable de voir une panne générale du système financier européen qui affecterait durement les économies européenne et mondiale ». Il a exhorté les Européens à permettre à la BCE d’acheter massivement de la dette des pays en difficulté.

Les économistes américains ont été subitement «éclairé»! Ils commencent à dénoncer les politiques d’austérités unilatérales. Ils s’en prennent vertement à l’ancienne leader de la jeunesse communiste Angela Merkel (qui aurait changé de casquette), l’accusant « de ne rien (avoir) compris ». Comment appliquer des politiques d’austérité dans des pays qui ont 15% de chômage et où la croissance est en berne ? Solution de ces grands génies de Wall Street : faire tourner la planche à billet, comme chez eux.

En tout cas, les Américains ont tout à redouter d’un gros problème sur leur marché obligataire. Cette inquiétude est d’autant plus grande que la « super-commission » bipartite du Congrès américain, chargée d’identifier 1.500 milliards de dollars d’économies d’ici au 23 novembre, semble pour l’heure incapable de s’entendre. Il y a urgence, insiste Candi Wolff, analyste chez Citigroup: « Le Congrès a dû remarquer ce qui se passe avec la crise de la dette en Europe, en particulier en Grèce et en Italie. Nous devons agir énergiquement pour éviter une crise similaire ici ». La vérité est que le Congrès n’a aucun pouvoir face au cartel bancaire. Les politiciens sont à la solde de la Haute finance comme avait si bien décrit Jean Gabin dans ce film qu’il faut revoir… Le Président. Donc, tout est question de timing dans le scénario de ces individus qui ont tant réclamé cette « bonne crise majeure », nécessaire pour introduire leur Nouvel Ordre Mondial.

 
84 Comments

Publié par le 21 novembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 21 novembre 2011

Comme mentionné lundi dernier, l’indice E-mini SP 500 manquait bien de dynamisme sans parvenir à franchir la résistance des 1280 points.
Pour valider une poursuite haussière, il faut que l’indice franchisse ce seuil dans un premier temps.
Actuellement, il est repassé sous les 1230 et légèrement sous les 1210, affaiblissant ainsi l’indice Future CAC 40.

Le petit arc à poulies a commencé à montrer sa force la semaine dernière sur les bancaires et le secteur industriel.
(EDF et Air France ont également bien corrigé).

Le gros Arc ne montrera sa force que l’année prochaine pour un objectif probable à 1700 points sur l’indice CAC 40, provoqué par une très grosse crise bancaire de plus en plus probable. (Voir commentaire de M Rocard)

D’ailleurs, les banques centrales achètent énormément d’or comme garantie. Il deviendrait logique que l’or de chaque pays devienne une garantie. Rien de tel pour provoquer une chute de dominos des états en provoquant un écroulement monétaire européen.
Il suffit de regarder la flambée des taux Italiens et espagnols, sans oublier la Grèce.

L’indice Future CAC 40 devrait se rapprocher des 2865 et 2650 points. Pour invalider ce scénario, il faudrait que l’indice repasse au-dessus des 3145 points.

Pour le Gold Spot, nous restons toujours dans la même situation. Le support des 1700 est très important. Bien sûr, la tendance de fond reste haussière. Cependant, pour voir le cours s’envoler il est impératif que l’indice franchisse les 1820 et 1930 dollars l’once. Actuellement, il manque un peu de dynamisme et la rupture des 1700 nous inciterait peut être à attendre le support phare des 1550 dollars pour intervenir. Au-dessus des 1700, nous attendrons sagement le franchissement des résistances…

Nous vous invitons à surveiller les points mentionnés la semaine dernière sur les bancaires, il s’agit de points pivots. Crédit Agricole est venu tester les 4.3 euros !

 
35 Comments

Publié par le 21 novembre 2011 dans Non classé

 

Une menace se fait jour sur les Bunds allemands

La courbe des rendements des emprunts d’Etat de la zone euro montre depuis quelques semaines une corrélation exceptionnellement élevée avec celle des marchés d’actions. Si l’attention s’est surtout portée sur les rendements italiens, espagnols et français les Bunds allemands pourraient à leur être l’objet de toutes les inquiétudes.

« De nouvelles craintes ont surgi au cours des dernières séances, avec notamment la vente d’emprunts allemands », souligne Chuck Retzky de Mizuho Securities USA à Chicago. A ce jour, le marché des Bunds est perçu comme l’un des placements les plus sûrs pour les investisseurs. Par conséquent, si la pression vendeuse se confirmait, l’inquiétude sera plus forte encore pour les Treasuries.

Comme le cartel bancaire a l’intention de jouer la sortie de l’Allemagne de l’euro, cette attaque n’est absolument pas surprenante. C’est sans doute le début… Une attaque des Bunds allemands et une dégradation du triple A de la France par les « forces de marché », assureraient un feu d’artifice.

 
21 Comments

Publié par le 21 novembre 2011 dans Non classé

 

Egypte : dans l’attente du 28 novembre 2011

Les Egyptiens sont-ils en train de comprendre qu’ils ont été berné par les hommes de pouvoir de Washington ? Ils étaient des milliers d’Egyptiens à occuper samedi soir la place Tahrir, désertée par la police après de violents affrontements qui ont relancé les tensions à moins de dix jours des premières élections législatives depuis la chute du président Hosni Moubarak.

La police anti-émeutes s’est retirée en début de soirée de la place emblématique de la révolte de janvier et février en Egypte, où plusieurs milliers de manifestants scandant des slogans contre le pouvoir militaire ont continué d’affluer.

De nombreux partisans d’un candidat salafiste déclaré à l’élection présidentielle dont la date n’est toujours pas fixée, Hazem Abou Ismaïl, sont notamment venus renforcer les rangs des manifestants, a constaté un journaliste de l’AFP.

En fait, le pays est sous la coupe du maréchal Hussein Tantaoui, dirigeant du Conseil suprême des forces armées (CSFA).

La veille, des dizaines de milliers de manifestants, en majorité issus des rangs des Frères musulmans et des mouvements salafistes, s’étaient rassemblés sur la même place. Cette démonstration de force, menée par les islamistes, visait à réclamer le retrait d’une déclaration constitutionnelle présentée par le gouvernement, accusée de permettre aux militaires de garder des privilèges, en exemptant notamment le budget de l’armée de toute supervision parlementaire.

Rappelons que les Egyptiens doivent voter le 28 novembre pour élire les représentants de l’Assemblée du peuple (chambre des députés), premier tour d’un scrutin législatif qui doit se dérouler au total sur quatre mois. L’armée a promis de rendre le pouvoir aux civils après l’élection d’un nouveau président. La date de la présidentielle qui doit suivre les législatives n’est toutefois pas encore connue, ce qui suscite de nombreuses craintes de voir les militaires s’accrocher au pouvoir… Suivons cette révolution téléguidée par le camp Washington/Londres. N’oublions pas le document de 1982 dont nous avons récemment parlé et qui évoquait cela.

 
41 Comments

Publié par le 20 novembre 2011 dans Non classé

 

Peugeot confirme que l’économie réelle est désormais bien impactée

Cette fois, la catastrophe financière n’impacte pas seulement les banques. Comme l’annonçait Trader Noé (grâce à la méthode de lecture graphique très particulière qu’il possède), l’économie réelle est touchée. Que dire en effet avec l’automobile ! Hier, le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a justifié les réductions de coûts au sein du groupe en prévenant qu’au second semestre la division automobile de PSA allait « perdre » tous ses gains du premier semestre. Il précisera avec gravité: « Nous serons seulement proches de l’équilibre en 2011. « Le marché ne s’est pas redressé en 2011 comme nous l’avions prévu. En Europe où nous réalisons toujours plus de la moitié de nos ventes, il sera au mieux stable cette année », ajoute-t-il.

Dans un tel contexte, la solution est de faire des économies. « Il n’y a pas de plan social, il n’y a pas de licenciement », a-t-il toutefois réaffirmé, mais « un changement de poste à prévoir » pour « 2.000 personnes du groupe PSA ».

Il a par ailleurs réfuté toute idée de délocalisation de la recherche et du développement: « Nous ne délocalisons pas », a-t-il dit en précisant qu’aujourd’hui « 15.000 personnes » sont dévolues à « la recherche en France » pour « 400 à Shangaï et 1.500 à Sau Paulo ».

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:11
Lettre d'info n° 270 de l'AFPS du 21 au 27 novembre 2011



A la Une

Les Freedom Riders, acte de résistance non-violente et de désobéissance civile. AFPS
Un groupe de Palestiniens nommé les Freedom Riders a décidé le 15 novembre dernier de dénoncer les tentatives israéliennes de couper Jérusalem-Est du reste de la Cisjordanie et les mesures discriminatoires dont ils sont l’objet.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18705.html


Action

Salah dans une semaine ? Comité National de Soutien à Salah Hamouri
Toutes les pièces officielles en attestent, Salah devrait sortir de prison le 28 novembre prochain, dans une semaine très exactement.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18713.html

9 parlementaires s’adressent au Président de la République pour être reçus et exiger la libération de Salah Hamouri le 28 novembre. Comité National de Soutien à Salah Hamouri
Monsieur le Président,
Par delà nos engagements respectifs, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de notre compatriote Salah Hamouri, incarcéré en Israël depuis le 13 mars 2005 et condamné à une peine de 6 ans, 8 mois et 15 jours de prison – ainsi qu’en atteste formellement un document officiel du CICR remis à sa famille daté du 25 octobre. Il devrait donc être libéré le 28 novembre prochain.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18701.html

Culture

Atlas des Palestiniens - Un peuple en quête d’un Etat. Jean-Paul Chagnollaud , Sid-Ahmed Souiah , Pierre Blanc
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18686.html

Témoignage/Opinion


La « guerre de l’ombre » du Mossad israélien en Iran. Nicolas Falez, RFI
Le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) révèle les efforts de la République islamique pour se doter de la bombe atomique, ce que Téhéran dément. Israël se sent directement menacé par la perspective d’un Iran nucléaire et appelle donc l’Occident à prendre de nouvelles sanctions contre la République islamique. Tout en laissant planer la menace de frappes préventives contre l’Iran, l’Etat hébreu mène une guerre secrète contre Téhéran et son programme nucléaire.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18710.html

Palestine libre, libres Palestiniens ! Mouvement des Jeunes Communistes Français
Triste soir pour la démocratie et la liberté d’expression, ce vendredi 11 novembre 2011. Le Stade de France a été malgré lui le théâtre d’une répression insupportable et totalement arbitraire. Soixante jeunes communistes s’y étaient retrouvés pour faire entendre leur voix en solidarité avec le peuple Palestinien, profitant de la symbolique du match France/États-Unis.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18700.html

Actualité


Attaque d’un diplomate français à Gaza : la France doit réagir. AFPS
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18689.html

L’ambassadeur d’Israël convoqué au Quai d’Orsay. El Watan
Lors d’une nième attaque israélienne contre la population de la bande de Gaza, un diplomate français a été touché. La France "déplore".
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18708.html

Des Palestiniens dans un bus pour colons israéliens. Bruno Ripoche - blog Globservateur
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18703.html

De nouvelles arrestations de journalistes palestiniens par les forces de sécurité israéliennes. Reporters sans frontières
Reporters sans frontières s’inquiète de la multiplication des arrestations menées par les forces de sécurité israéliennes touchant les professionnels de la presse palestiniens ces derniers mois et qui semble marquer un durcissement à leur égard.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18712.html

Des journalistes israéliens dénoncent les menaces sur la liberté de la presse dans leur pays. LeMonde.fr avec AFP
Des centaines de journalistes, dont des présentateurs vedettes de la radio télévision, ont dénoncé dimanche 20 novembre les menaces qui pèsent selon eux sur la liberté de la presse, lors d’un rassemblement à Tel Aviv.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18729.html

Le Parlement européen invite les USA et l’UE à reconnaître l’État palestinien. L’Orient le Jour et agences
Le Parlement européen a demandé hier aux États-Unis et à l’Union européenne de « répondre à la demande légitime des Palestiniens d’être représentés en tant qu’État aux Nations unies », dans une résolution adoptée à main levée dans la perspective du sommet Europe/États-Unis du 28 novembre.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18709.html

Fatah-Hamas : un accord politique la semaine prochaine ? René Backmann - blog Israël Palestine
L’accord de réconciliation qui avait été conclu en avril dernier au Caire entre le Hamas – qui contrôle la bande de Gaza – et le Fatah, au pouvoir en Cisjordanie à travers l’Autorité palestinienne – et qui n’avait pas été appliqué, pourrait déboucher, dans une semaine, sur un contrat politique actualisé. Et sur la constitution à court terme d’un gouvernement intérimaire d’indépendants chargé de préparer des élections législatives et présidentielle prévues pour le mois de mai. Au printemps dernier les discussions pour la formation d’un gouvernement avaient achoppé sur l’attribution des ministères et, surtout,sur le choix du premier ministre.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18711.html

Le Prix UNESCO pour la promotion de la tolérance à une Afghane et un Palestinien. Centre d’actualité de l’ONU
La militante afghane pour les droits des femmes Anarkali Honaryar et le militant pour la paix palestinien Khaled Abu Awwad sont les lauréats du Prix UNESCO-Madanjeet Singh 2011 pour la promotion de la tolérance et de la non-violence, a annoncé mercredi l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18730.html

Weimar revisitée. Uri Avnery – 19 novembre 2011
TOI ET ta Weimar !” s’est exclamé un jour l’un de mes amis exaspéré, “pour avoir fait l’expérience de l’effondrement de la République de Weimar dans ton enfance, tu vois Weimar à chaque coin de rue.”
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18727.html

L'AFPS proche de chez vous

 

Vous souhaitez agir, adhérer, militer,vous informez... il existe certainement un groupe local de l'AFPS proche de chez vous.
Pour contacter l'un des 95 groupes locaux de l'AFPS, vous pouvez cliquez sur le lien suivant : http://www.france-palestine.org/rubrique27.html

 

Ce mois-ci : L'AFPS en Poitou Charentes ( 3 groupes locaux) : http://www.france-palestine.org/article.php3?id_article=1995


Outre le site http://www.france-palestine.org/, plusieurs groupes locaux de l'AFPS ont eux aussi un site dont voici la liste :

- Lille : http://www.nord-palestine.org/
- Marseille : http://www.palestine13.marsnet.org/
- Rennes : http://www.bretagnenet.com/afps_rennes/
- Lorient : http://www.afpslorient.com/
- Nantes : http://afps44.france-palestine.org/
- Deux-Sèvres : http://www.rezocitoyen.org/-Association-France-Palestine-Solidarite-79-.html
- Pau : http://afpspau.wordpress.com/
- Bordeaux : http://palestine33.free.fr/
- Perpignan : http://palestine-perpignan.org/default.aspx
- Alpes de Haute Provence : http://www.afps04.fr/
- Grenoble : http://www.afps-isere-grenoble.org/
- Amiens : http://sites.google.com/site/assofrancepalestineafpsamiens/home
- Metz : http://afps57.free.fr/
- Reims : http://afps-reims.fr/
- Gentilly : http://afpsgentilly.wordpress.com/
- Albertville : http://www.afps-albertville.fr/
- Evry : http://www.evrypalestine.org/
- Dijon : http://solidarite-palestine21.over-blog.com/

L'AFPS dans les médias
Revue de presse Octobre 2011 de l'AFPS (en fichier attaché)

Échos des groupes locaux
Consulter la rubrique écho des groupes locaux sur le site de l'AFPS : http://www.france-palestine.org/rubrique32.html


La Palestine à l’ONU dans les rues de Lille. AFPS Lille 59/62
De 100 à 150 personnes ont participé au rassemblement devant Euralille puis à la manifestation qui les a menées jusque devant la préfecture le 19 novembre à Lille. Elles répondaient à un appel de 18 organisations associatives, syndicales et politiques pour : L’arrêt des bombardements israéliens et la levée du blocus de Gaza - La Palestine à l’ONU en 2011.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18714.html

Juin 2011, mission de solidarité à Al Masara de "Trièves-Palestine". Trièves-Palestine

"Trièves-Palestine", association amie de l’AFPS implantée dans une région rurale au sud de Grenoble, développe depuis 2006 des actions de solidarité et de coopération avec Al Ma’sara, village palestinien en Cisjordanie occupée, situé entre Béthléem et Hebron.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18716.html

Action BDS à Perpignan. AFPS 66
Le samedi 19 novembre 2011, nous avons organisé une action BDS à Darty Perpignan pour dénoncer la présence des produits Soda Stream dans les rayons. Près de quarante militants ont participé à cette action.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18717.html

Action BDS contre MEHADRIN à CHATEAURENARD. AFPS 84

Quelques photos de l’action du 19 11 2011 contre l’entreprise MEHADRIN, 1er importateur de fruits et légumes israéliens en Europe depuis la chute d’Agrexco, ainsi qu’un dossier utile sur cette entreprise.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18718.html

BDS - Prévenus de Mulhouse : Chronique d’une audience. AFPS 68
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article18707.html

Rendez-vous
L'Agenda complet de l'AFPS : http://www.france-palestine.org/agenda


12 rendez-vous en Ile de France : http://www.france-palestine.org/rubrique80.html?date=2011-11-01

9 rendez-vous en Rhône Alpes : http://www.france-palestine.org/rubrique90.html?date=2011-11-01

4 rendez-vous dans le Centre : http://www.france-palestine.org/rubrique74.html?date=2011-11-01

3 rendez-vous en Pays de la Loire : http://www.france-palestine.org/rubrique87.html?date=2011-11-01

1 rendez-vous en Basse Normandie : http://www.france-palestine.org/rubrique71.html?date=2011-11-01

1 rendez-vous en  Bretagne : http://www.france-palestine.org/rubrique73.html?date=2011-11-01

1 rendez-vous en Lorraine : http://www.france-palestine.org/rubrique83.html?date=2011-11-01

1 rendez-vous en Midi-Pyrénées : http://www.france-palestine.org/rubrique84.html?date=2011-11-01

1 rendez-vous en P.A.C.A : http://www.france-palestine.org/rubrique86.html?date=2011-11-01

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre d'information de l'Association France Palestine Solidarité. Envoyée à 3 779 adhérents ayant une adresse de messagerie, à 3 838 inscrits à partir du site http://www.france-palestine.org à la liste d'information, à 179 parrains d'enfants palestiniens et à 300 associations.

 

 

9 nov. 2007 ... Alors qu'au départ les parrainages étaient un soutien pour permettre à un enfant de faire des études, aujourd'hui le parrainage est un soutien ...
www.france-palestine.org/article7334.html

31 mars 2005 ... C'est en 1977 que l'Association Médicale Franco-Palestinienne lançait son programme de parrainages d'enfants palestiniens. Parmi les ...
www.france-palestine.org/article1359.html

24 janv. 2004 ... Vous pouvez aussi consulter l'article suivant : parrainage en pratique · Lire la " lettre des parrainages" bi-annuel. L'argent versé est transmis en ...
www.france-palestine.org/article137.html

Parrainages. Un geste concret de solidarité. Une aide efficace pour des centaines d'enfants palestiniens et leurs familles. L'argent versé est transmis en ...
www.france-palestine.org/rubrique25.html
.
9 parlementaires s’adressent au Président de la République pour être reçus et exiger la libération de Salah Hamouri le 28 novembre
9 parlementaires s’adressent au Président de la République pour être reçus et exiger la libération de Salah Hamouri le 28 novembre
Comité National de Soutien à Salah Hamouri
 

.

Monsieur le Président,

Par delà nos engagements respectifs, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de notre compatriote Salah Hamouri, incarcéré en Israël depuis le 13 mars 2005 et condamné à une peine de 6 ans, 8 mois et 15 jours de prison – ainsi qu’en atteste formellement un document officiel du CICR remis à sa famille daté du 25 octobre. Il devrait donc être libéré le 28 novembre prochain.

Or, le parlement israélien a adopté une loi qui, d’une part, aggrave les conditions de détention des prisonniers et, d’autre part, modifie de manière rétroactive les peines de prison prononcées par les tribunaux militaires : celles-ci ne seront plus accomplies selon les années administratives mais en années civiles. Ainsi, les détenus devront effectuer 20 jours supplémentaires d’incarcération par année de prison.

Dans ce contexte, la porte-parole de l’administration pénitentiaire israélienne, Madame Sivan Weizman a indiqué que Salah Hamouri ne sortirait pas avant le 12 mars 2012, ce qui le condamnerait à purger 140 jours de prison supplémentaires.

La non-rétroactivité des lois en matière pénale, sauf dans le cas de peines plus douces, est pourtant un principe que l’on retrouve dans les grandes démocraties du monde et il n’est donc pas acceptable que notre compatriote reste incarcéré plus longuement.

Dans ce contexte, il ne nous semble pas non plus opportun de négocier la présence de Salah Hamouri dans le prochain contingent de 550 prisonniers qui seront libérés en décembre suivant les modalités de l’accord de libération de Gilad Shalit.

En effet, cette négociation aurait pour conséquence d’augmenter la durée de la peine de prison de Salah Hamouri bien au-delà du 28 novembre. Ce dernier prendrait de plus la place d’un autre détenu à qui il resterait sans aucun doute une peine de prison beaucoup plus longue à purger. Enfin, une libération négociée dans ce cadre risquerait d’être assortie d’un bannissement des territoires d’Israël et de Palestine occupée, ce que ne souhaite absolument pas Salah Hamouri.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons pouvoir évoquer avec vous l’action que la France pourrait engager afin d’obtenir la libération de notre compatriote à la date fixée par son jugement, soit le 28 novembre prochain.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, monsieur le président, à l’assurance de notre considération distinguée.

Michel BILLOUT sénateur de la Seine et Marne vice-président de la commission des affaires européennes

Patrick BRAOUEZEC député de la Seine St Denis membre de la commission des lois

Marc DOLEZ député du Nord membre de la commission des lois

Noël MAMERE député de Gironde secrétaire de la commission des lois

Etienne PINTE député des Yvelines membre de la commission des affaires sociales

Daniel REINER sénateur de Meurthe-et-Moselle vice-président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées

François ROCHEBLOINE député de la Loire vice-président de la commission des affaires étrangères

Catherine TASCA sénatrice des Yvelines vice-présidente de la commission des lois

Christiane TAUBIRA députée de Guyane, membre de la commission des affaires étrangères

PDF - 83.3 ko
Lettre

.
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 21:27
Des juges interdisent les licenciements boursiers

Mots clés : , , , , , ,

Par Marie Bartnik Mis à jour le 21/11/2011
Des salariées de Sodimédical, au début du mois de novembre.
Des salariées de Sodimédical, au début du mois de novembre. Crédits photo : FRANCOIS NASCIMBENI/AFP

Plusieurs décisions récentes ont durci les conditions du licenciement économique en France, jusqu'à interdire purement et simplement des licenciements boursiers. Une petite révolution en matière de droit social.

Leur emploi aurait dû être délocalisé en Inde, au Brésil ou en Chine. L'employeur des salariés de Sodimédical, d'Ethicon et de Viveo avait décidé de fermer leur usine de matériel médical pour les deux premières entreprises, de conception et de maintenance de logiciels bancaires pour la troisième mettant sur le carreau près de 500 personnes. Pourtant, leur situation financière, qui n'était pas préoccupante, ne semblait pas justifier une décision aussi radicale. C'est du moins ce qu'ont tranché les juges dans trois décisions récentes, qui ont provoqué une petite révolution en matière de droit social.

En février 2011, pour la première fois, le tribunal de grande instance de Troyes, saisi par les salariés de Sodimédical, a jugé que l'absence de motif économique justifiait la nullité d'un plan social. «Auparavant, lorsque le motif économique n'était pas avéré, le juge déclarait le PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) sans cause réelle et sérieuse. Cela occasionnait le paiement de dommages et intérêts aux salariés, mais leur emploi était perdu, explique Stéphane Béal, avocat en droit social chez Fidal. Désormais, le juge déclare le plan social inexistant». Chaque salarié peut donc, fort de ces décisions, saisir les prud'hommes pour demander sa réintégration. Deux décisions similaires ont été rendues par la suite, par la Cour d'appel de Paris le 12 mai 2011 - l'affaire Viveo - et par le tribunal de grande instance de Nanterre le 21 octobre dernier - le dossier Ethicon.

Réaction aux abus constatés, chez Goodyear ou Continental

Avocat des salariés dans ces trois affaires, Philippe Brun y voit une «révolution culturelle douce». «C'est une véritable jurisprudence anti-délocalisation. Comment pouvait-on faire un plan social sans cause économique ? Les juges ont osé imposer ce que le législateur n'a jamais eu le courage de voter», estime-t-il. La jurisprudence avait déjà peu à peu durci les conditions du licenciement économique. Depuis 1995 par exemple, la santé financière d'une entreprise est appréciée au sens large, en tenant compte de son secteur, ou encore du groupe à laquelle elle appartient. Mais cette fois, ce revirement de jurisprudence revient à interdire purement et simplement les licenciements dit «boursiers».

«Les juges répondent clairement à une situation conjoncturelle, analyse Caroline André-Hesse, avocate en droit social chez Altana. Ils réagissent aux abus constatés par exemple chez Goodyear ou Continental, alors même que les bassins d'emplois sont sinistrés». De quoi faire peur aux entreprises, qui s'inquiètent de ce durcissement. Au point que beaucoup contournent désormais la procédure du licenciement économique, et concluent des ruptures conventionnelles et des procédures individuelles en pagaille. «Si ces décisions sont confirmées par la Cour de cassation, je crains que cette tendance ne s'accélère. Le salarié n'y gagnera pas forcément», estime Stéphane Béal.

Claire Fougea, avocate chez Franklin, est encore plus pessimiste. «Pour beaucoup d'entreprises, un plan de licenciement est un moyen de redresser la situation avant qu'il ne soit trop tard. Attention à ne pas attendre qu'une entreprise soit au bord du dépôt de bilan pour l'autoriser à licencier. Cela se traduira par davantage de suppressions d'emplois, et l'entreprise n'aura plus les moyens d'accompagner les salariés», avertit l'avocate.

«L'employeur n'est pas de droit divin»

Ce revirement légal pourrait par ailleurs faire long feu. Saisie par le groupe propriétaire de Viveo, la Cour de cassation devrait se prononcer au printemps 2012. Et imposer sa jurisprudence. Si l'avocat des salariés, Philippe Lebrun, se dit «très confiant» sur l'issue de la procédure («L'employeur n'est pas de droit divin», tempête-t-il), la plupart des juristes sont plus sceptiques. Les juges du pôle 6 de la cour d'appel de Paris et du TGI de Nanterre sont connus pour leurs prises de positions protectrices à l'égard des salariés. Mais ceux de la Cour de cassation pourraient s'avérer plus conservateurs.

 

http://www.lefigaro.fr/social/2011/11/21/09010-20111121ARTFIG00525-des-juges-interdisent-les-licenciements-boursiers.php

 

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 20:20

 

Convictions, courage et gentillesse, Danielle Mitterrand manquera à toute la gauche

Le décès de Danielle Mitterrand est comme l’arrachement d’une grande personnalité nationale de l’humanisme à la multitude de celles et ceux qui aspirent en ces temps si lourds, si inquiétants, à un monde meilleur.


Depuis son engagement dans la Résistance, jusqu’aux combats pour les libertés partout sur la planète, au soutien à tous les déshérités jusqu’à cette formidable bataille pour le droit à l’eau, Danielle Mitterrand sera restée fidèle aux beaux idéaux d’une gauche authentique. Jamais elle n’a cédé sur ses valeurs. Toujours, elle aura porté l’internationalisme et l’universalisme des droits humains et environnementaux. Sa vie fut droite, allant de la Résistance aux résistances. Nous l’avons retrouvée dans de multiples combats, dont celui de la libération de Mumia Abu Jamal ou encore le refus du projet de Constitution européenne n’auront pas été les moindres.


Nous avons eu souvent l’occasion de mesurer, tout à la fois, la force de ses convictions, son courage et sa gentillesse lors de ses visites à l’Humanité. Chaque fois qu’elle l’a pu, elle a souligné la  nécessité de défendre et de faire vivre notre journal. Jamais elle n’a refusé de s’exprimer dans l’Humanité lorsque nous la sollicitions.


Elle manquera au mouvement progressiste et à la gauche, suscitant le respect de tout un peuple qui aujourd’hui la pleure.


Nous adressons à sa famille, à tous ses proches, notre solidarité et nos sincères condoléances.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 17:55

http://www.youtube.com/watch?v=jRF1Q3nfikg&feature=player_embedded#!

Les politiciens et les parlements sont incapables de gouverner

car ils sont tous achetés par les banques

Nous exigeons une assemblée constituante

et un audit international des dettes publiques  mondiales

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 17:51

 

http://www.youtube.com/watch?v=LXGfDjCBQAk&feature=player_embedded

Voici la marché commun entre les EU et la CEE

qui se construit depuis 1995 dans le secret et le complot.

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche