Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 04:03

« Manière de voir » n°120 / Décembre 2011-janvier 2012

Ces guerres qu'on dit humanitaires

Numéro coordonné par Philippe Leymarie et Anne-Cécile Robert

Le nouvel interventionnisme humanitaire, avatar du droit ou du devoir d'ingérence, se pare de toutes les vertus face au sort catastrophique des faibles, auxquels il faut sans tarder porter secours, quoi qu'il en coûte. Mais aucune opération, même ornée du bleu de l'ONU et apparemment destinée à sauver des vies innocentes, n'est chimiquement pure. Les arrière-pensées stratégiques, économiques, géopolitiques demeurent.

Mélange des genres
Philippe Leymarie et Anne-Cécile Robert

Glossaire

I. Nobles causes...

Tout commence souvent par des images : une femme qui fuit un bombardement en emportant un bébé dans ses bras, des cadavres étalés devant les caméras de télévision, le visage d'un dictateur qui menace. Viennent ensuite les mots entrelardés de chiffres alarmistes : dans la bouche des intellectuels ou sous la plume des éditorialistes, ils exhortent la « communauté internationale » à agir pour « éviter l'irréparable ». Une guerre de propagande obscurcit alors le dialogue diplomatique, tandis que monte la pression de l'urgence, l'appel des uns à éliminer un « nouvel Hitler » (Saddam Hussein, Slobodan Milosevic, Mouammar Kadhafi...) répondant à la dénonciation de l'impérialisme des grandes puissances par les autres.

Parfois, les crimes dénoncés sont réels, parfois exagérés ou carrément imaginaires. Souvent, ils ne constituent que des prétextes dans le jeu des puissances qui s'abritent derrière les organisations internationales. Les pays dominants cherchent à marquer des points sur l'échiquier géoéconomique mondial, à liquider un dirigeant peu accommodant... Les bonnes intentions donnent souvent de mauvaises idées, disait Machiavel. Alors comment s'y retrouver ? Sans doute en feuilletant les pages de l'histoire récente qui fournissent maints exemples des pièges tendus à la conscience. Les étudier permet de repenser la nécessaire prévention des conflits.

Les révoltes arabes et le chaos libyen
Serge Halimi

« Pourquoi occupons-nous l'Irak ? »
Howard Zinn

Le défi de la prévention des conflits
Virginie Raisson

Au nom de l'humanitaire
Jacky Mamou

La bonne conscience endort la gauche...
Jean Bricmont

Une guerre pour les femmes ?
Christine Delphy

Le Koweït, un pion dans le jeu américain
Chapour Haghigat

Paris confronté au génocide des Tutsis
P. L.

Arrière-pensées européennes en République démocratique du Congo
Raf Custers

II. Le feu de l'action

Cachez cette guerre que je ne saurais voir... Ces dernières années, au lieu de guerroyer, on « s'interpose » (Bosnie), on « assiste » (Afghanistan), on « protège » (Libye), on « sépare » (Côte d'Ivoire), etc. Mais rien ne sert de s'abriter derrière les mots. La chancelière allemande Angela Merkel l'avait longtemps fait, pour ne pas susciter l'ire de ses concitoyens. La réalité l'a rattrapée ce jour de 2010 où, pour la première fois, elle a dû accueillir sur un tarmac les cercueils de plusieurs soldats de la Bundeswehr tués en Afghanistan.

Même présentée comme « humanitaire », une guerre reste une guerre, comme le savent - mieux que d'autres - les militaires. S'il est impossible de demeurer simple spectateur des violences faites aux populations, sans doute faut-il prendre garde à ne pas endosser dans la précipitation le costume du gendarme ou celui du boute-feu. Car, une fois la guerre jugée nécessaire, rien n'empêchera plus les armes de parler, les hommes de tomber.

L'éthique à l'épreuve de la force au Kosovo
Robert Fisk

Offensives-éclair, paix impossibles en Afghanistan et en Irak.
Pierre Conesa

Silencieux exil des Irakiens en Syrie
Theodor Gustavsberg

En 1991, derrière le slogan du « zéro mort », l'hécatombe
Beth O. Daponte

Désastre écologique dans le Golfe
Mohamed Larbi Bouguerra

Au nom de la « protection des populations »
P. L.

Libye, les conditions de l'unité nationale
Patrick Haimzadeh

L'anthropologie, arme des militaires
William O. Beeman

Sainte propagande
Alain Gresh

III. La force et le droit

« Il faudrait que ce qui est juste soit fort ou que ce qui est fort soit juste, écrivait le philosophe Pascal. (...) Ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. » La construction d'un ordre international pacifique relève de la même dialectique. C'est l'ambition des Nations unies (ONU). Loin d'être parfaites, elles tentent néanmoins de créer un espace de discussion entre les acteurs mondiaux, qui doivent alors régler leurs différends par des moyens non violents. Il s'agit moins de procédures juridiques que de batailles d'idées pour imposer une hiérarchie des valeurs. Or, depuis la fin de l'affrontement Est-Ouest, la guerre fait l'objet d'une réhabilitation morale.

Si elle n'avait jamais disparu des moeurs internationales, elle suscitait une réprobation officielle, et le but affiché de l'ONU était son éradication. Tordant les textes juridiques (« droit d'ingérence », « guerre préventive »...), et parfois la réalité, des juristes et surtout des dirigeants de premier plan ne répugnent plus à faire primer la force sur le droit. On va même jusqu'à mettre des têtes de chefs d'Etat à prix, comme les bandits dans le Far West du XIXe siècle. Pourtant, la Charte de l'ONU, première victime de cette dérive, contient déjà les moyens de lutter contre les crimes de masse. Toutes les voies d'un pacifisme actif n'ont pas encore été explorées.

Des vicissitudes du « droit d'ingérence »
A.-C. R.

La guerre préventive, un concept dangereux
Paul-Marie de La Gorce

Au Kosovo, il y avait une autre solution
Noam Chomsky

Unilatéralisme des grandes puissances
Philip S. Golub

Le néfaste précédent de 1939...
Henry Laurens

La justice internationale au défi de la politique
A.-C. R.

Réconciliation en Sierra Leone
Michel Arseneault

Et si on avait cru aux Nations unies en 1990...
Monique Chemillier-Gendreau

Un rêve contrarié
Olivier Corten

Iconographie

Le photographe James Nachtwey, qui a arpenté les zones de guerre trente années durant, témoigne des ravages subis par les populations prises dans les affrontements. De ces années passées sous des orages d'acier est né « Inferno » (Phaédon), dédié à leurs victimes.

Les conflits majeurs

Olivier Pironet

Première guerre du Golfe (1990-1991)

Opération « Liberté de l'Irak » (2003)

Rwanda 1994, opération « Turquoise »

Kosovo 1999, opération « Force alliée »

Afghanistan 2001, opération « Liberté immuable »

Témoignages

Un militaire canadien au Rwanda

Une diplomate américaine et l'Irak

Une magistrate suisse face à Milosevic

Un humanitaire français en Somalie

Cartographie

Philippe Rekacewicz, avec Agnès Stienne

La constellation du maintien de la paix

Quand les armes ont parlé...

Au Nord les armées, au Sud les conflits

Documentation

Olivier Pironet

Essais

Sur la Toile


« Ces guerres qu'on dit humanitaires », Manière de voir n°120,
en kiosques et sur notre boutique en ligne.

Retrouvez toute la collection de Manière de voir :

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/

Les anciens numéros sont en vente sur notre boutique en ligne :

http://www.monde-diplomatique.fr/boutique/manieredevoir/

 

.

 

L'Irak entre Iran et Etats-Unis

Le chef d'Etat major irakien Babaker Zebari est en visite à Téhéran. A cette occasion son homologue iranien le général Pakpour a souligné que l'Iran n'épargnerait aucun effort pour aider les Irakiens…

 

Pour lire la suite cliquez ici


Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 02:46

http://sudeducation50.free.fr/images/2010-fichage-base-eleve.jpg

http://sudeducation50.free.fr/images/2010-fichage-base-eleve.jpg

 

Trois ans après la création de Base élèves, des enseignants du primaire refusent toujours de remplir le fichier numérique.


Le 14 novembre, le Conseil national de résistance au fichier Base élèves (CNRBE) a publié un appel. Directeurs et enseignants y réaffirment leur refus de ficher les élèves et encouragent leurs collègues à dénoncer Base élèves. Pour le moment, seuls 68 directeurs et 82 enseignants ont signé le document.


 [Lire l'article complet sur rue89.com]

 

.

http://4.bp.blogspot.com/_jwoYyFNiHMk/SxI9HkktnlI/AAAAAAAAGas/fOVK1b0jVcY/s1600/prof+BD.jpg

http://4.bp.blogspot.com/_jwoYyFNiHMk/SxI9HkktnlI/AAAAAAAAGas/fOVK1b0jVcY/s1600/prof+BD.jpg

 

De Lucien PONS :

 

 

Que du bonheur, enfin peut-être. Le "cirage de pompes" va enfin faire partie de la formation initiale et de la formation continue des enseignants, il était temps. Des concours de servilité seront organisés chaque année dans chaque établissement pour déterminer les heureux élus. Seuls les lauréats auront droit à une augmentation de salaire.

La droite UMPéïste, en fait la droite réactionnaire et ultralibérale qui est au pouvoir aujourd'hui s'acharne à démanteler l'Ecole de la République. C'est sans doute pour conserver ce fameux triple A, sésame indispensable dans la société policée des banksters de tout poils. En effet l'appât du gain devrait faire patienter ces monstres froids que sont "Lémarchés".
  
N'oublions pas que nous sommes les plus nombreux et que devant des personnes déterminées "Le syndicat du crime" est inopérant.
 
La notation des enseignants par les chefs d'établissements.

 
 
Dossier pour les chefs d'établissement et les Directeurs d'école
 

http://images-eu.amazon.com/images/P/222110496X.08.LZZZZZZZ.jpg
http://images-eu.amazon.com/images/P/222110496X.08.LZZZZZZZ.jpg
.
D' Eva R-sistons
.
Et sur FR2, télé par excellence du cirage des pompes des puissants, on commence à faire l'éloge, pardon de la propagande, pour l'achat des bons élèves (ce 16.11.12, 20 h de Pujadas Laisse d'or du journaliste le plus servile)! En Virginie, les bons élèves ont 100 dollars s'ils ont une bonne note ! Tout est acheté aux USA, ce pays de parvenus, sans culture, où seule compte la force du Droit - et de l'Argent-Roi ! Et c'est le modèle amréicain que Sarkozy veut nous imposer ? Quelle horreur ! La France des Lumières ravalée au rang de Texas bis ! A quand la peine de mort, aussi ? Mort, ou vif,, comme disent nos zamis US ! Alors, Wanted Sarkozy l'Américain ? Pour faire de la France un nouvel état amércain ? 
(Note d'eva R-sistons)

http://www.cultura.com/ressources/products/1/0/10/8/7/9/988988.jpg
http://www.cultura.com/ressources/products/1/0/10/8/7/9/988988.jpg

 
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 02:17

http://remacle.org/bloodwolf/liege1/droit/dettes.gif

PROGRESSISTES, REFUSONS

LE NOUVEL EURO-ESCLAVAGE

POUR DETTES !

Solidarité avec le peuple grec en résistance

Pour accéder à l’intégralité de l’Appel ou l’imprimer, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2439

« Il y a 2500 ans, les armées grecques emmenées par les hoplites de la toute jeune démocratie athénienne arrêtaient l’Empire perse en pleine expansion : c’était la bataille de Marathon (-490), bientôt suivie des victoires de Platée et de Salamine. Les citoyens grecs triomphaient alors du despotisme oriental en se rangeant derrière la fière devise : ‘‘mieux vaut mourir libres que vivre esclaves !’’.

« Dans le même temps, une immense révolution plébéienne secouait l’Attique, donnant naissance à la première grande démocratie de l’Histoire, celle d’Athènes, sous la conduite de Solon, de Clisthène, puis de Périclès. La tragédie Les Perses d’Eschyle commémore cette grande avancée civilisatrice, qui venait couronner sur le terrain politique l’ainsi-dit ‘‘miracle’’ grec, lequel avait vu Thalès et d’autres penseurs récuser la mythologie traditionnelle, inventer la démonstration géométrique, jeter les bases philosophiques des sciences de la nature et de la médecine en refusant toute référence au surnaturel. Cette époque grandiose vit aussi la naissance du théâtre grec, alors profondément ancré dans la vie de la Cité.

« Le moteur de ces bouleversements sans précédent fut le soulèvement des plébéiens de l’Attique, notamment de la petite paysannerie, contre l’esclavage pour dettes pratiqué par l’aristocratie des Eupatrides : c’est sur la condamnation radicale de cette pratique que s’est édifiée, dans les limites sociales et économiques qui étaient celles de cette époque, la toute nouvelle démocratie athénienne.

« Aujourd’hui, alors que le 2500ème anniversaire de Marathon n’a donné lieu à aucune commémoration pan-européenne d’ampleur significative, l’Union européenne écrase, humilie et asservit la République grecque, sommée de se vendre et de se rendre à 100% (privatisations tous azimuts, destruction de l’État régalien, armée comprise, refus de reconnaître le droit du peuple grec d’être consulté par référendum s’il en décide ainsi…). Les principaux auteurs de cet euro-diktat sont l’Allemagne capitaliste, - que son terrifiant passé balkanique devrait pourtant conduire à plus de retenue -, mais aussi le micro-Empereur vassalisé de l’Élysée. Derrière ces ‘‘diktateurs’’ d’apparat, on n’a aucune peine à discerner les vraies puissances qui les inspirent : les Banques et les sacro-saints ‘‘marchés financiers’’. Cette étroite minorité d’oligarques entend bien rétablir de fait, avec l’appui du FMI et de l’OTAN, l’esclavage pour dettes à l’encontre de peuples entiers. »

(…)

Pour lire la suite, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2439

http://www.sfdi.org/actualites/a2007/esclavage.gif

http://www.sfdi.org/actualites/a2007/esclavage.gif

 

AVEC LE PEUPLE GREC,

LUTTONS ENSEMBLE CONTRE LA DICTATURE DES MARCHÉS !

Appel à rassemblement contre la dictature des marchés le jeudi 17 novembre à 19h, 43 rue Saint-Denis à Paris, devant la Fontaine des Innocents.

Ce rassemblement fait suite à l’appel à l’initiative des travailleurs et étudiants grecs à Paris, reproduit ci-après, et soutenu par les organisations suivantes : Aitec-IPAM,  Attac, CADTM, Fondation Copernic, FSC, FSU, Gauche Unitaire, MJC, M’PEP, PCF, PG, PRCF, NPA, SNHR-Sud, Sud Etudiants, Union syndicale Solidaires.


Pour accéder au texte complet de l’Appel ou l’imprimer, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2444


« Le 17 novembre 1973, la jeunesse grecque s'est révoltée contre la dictature des colonels, ouvrant la voie à la chute du régime. Cette date symbolise désormais en Grèce l'aspiration du peuple à prendre son destin en main et la lutte contre l'arbitraire.

Cette lutte est aujourd'hui plus que jamais d'actualité, face aux diktats imposés par les marchés financiers par l'intermédiaire du FMI, de la BCE et de l'UE. Le nouveau gouvernement, incluant l'extrême droite, et avec à sa tête l'ancien vice-président de la BCE, n'est que la marionnette de cette «  troïka  ».

Depuis 3 ans, les plans d'austérité et de privatisation, censés « sauver » la Grèce, se sont succédés et ont plongé le pays dans une catastrophe économique et sociale sans précédent. Le chômage atteint 18,1% de la population, plus de 40% chez les jeunes. Les salaires ont diminué en deux ans de plus de 40%, et les écoles, les hôpitaux ferment les uns après les autres. »

(…)

Pour lire la suite, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2444

 

.

http://static.skynetblogs.be/media/1357/3051131246.2.jpg

http://static.skynetblogs.be/media/1357/3051131246.2.jpg

 

 

Argent dette : Unissons nos indignations pour exiger l’abrogation de l’article 123

 

.

 Juste une info que vous savez peut être déjà mais qui est troublante

Le bail de 99 ans de la Réserve Fédérale (la FED) expire le 23 décembre 2012

Il n’y a jamais de hasard et cette année 2012 sera agitée !!

http://tenfiotenwo.skyrock.com/3029404316-Depuis-le-23-decembre-1913-la-banque-centrale-americaine-est-dirigee.html

 

http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&id_article=103363&id_forum=3108197

.

 

Voir aussi :

 

Fin du monde 21 décembre 2012 : Ce qu'il en est réellement

 

 

 

Bonjour à toutes et à tous,


 

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre Albert Einstein


LE TABOU DE LA RESERVE PARLEMENTAIRE
Lebreton
Bonjour, vous aviez relayé (http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-pour-faire-passer-sa-loi-inique-sarkozy-mene-une-guerre-de-desinformation-59733123.html ) notre information sur la pension des députés (amendement 249) et nous avions signalé votre lien sur la page "12000 consultations, un grand merci aux sites et internautes..." Aussi notre nouvelle action peut vous intéresser

MESSAGE A DIFFUSER TRES LARGEMENT... MERCI

MINISTERE DE L'INTERIEUR... EXCES DE POUVOIR ?
M. Lebreton, Président de l'association pour une démocratie directe, a du déposé un recours au Tribunal Administratif de Toulouse pour excès de pouvoir à l'encontre du ministère de l'Intérieur. En effet, ce dernier se refuse à lui communiquer des documents administratifs qui pourraient permettre de connaître enfin l'usage qui est fait des fonds de la réserve parlementaire : subventions ministérielles sollicitées par les parlementaires via leur commission des Finances pour soutenir des projets de collectivités territoriales (maires...) et d'associations.

 

.

LES FRANCAIS SONT GRANDS, ILS ONT LE DROIT DE SAVOIR COMMENT EST UTILISE L'ARGENT DE L'ETAT

 

Voir la suite


http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=170:la-constituante-un-sujet-capital-lors-de-la-campagne-2012-&catid=13:agenda&Itemid=59


Mais pendant ce temps-là.....


les monnaies locales complémentaires

se développent


- Le Vaucluse sort de l'Euro http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=6515

- Une monnaie éthique sur Toulouse http://www.sol-violette.fr/

Pour en savoir plus sur les monnaies locales complémentaires

Notre équipe MONEYs s'agrandit dans Pearltrees : rejoignez -nous ici !
http://www.pearltrees.com/t/team/id3677999

 


Alors comptez d'abord sur vous

Cordialement      René Chaboy

 

 

BEL EXEMPLE DE NOS ÉLUS EUROPÉENS
>  Sans trucages.
>  http://dotsub.com/view/01ad2718-073c-474a-ac40-c7a72e199d55  

 

 

 

RETRAITES DOREES

 
> > > Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs...
> > > Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la /Rolls / des  régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu'ils touchent...  C'est dire !
> > > Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la  protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois  de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois.     
> > > L'équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du  secteur privé après une carrière complète (40 ans).
> > > Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de  retraite / mois.
> > > C'est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont  bien décidé d'en profiter. C'est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.
> > > En plus, beaucoup d'autres technocrates profitent d'un tel privilège : 
> > > 1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher  12 500 € de retraite par mois;
> > > 2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € /  mois;
> > > 3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
> > > 4. Etc.
> > > Consultez la liste
> > >
http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabonne=62286 
> > > Pour eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire.
> > > Car, c'est à peine croyable.. Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.
> > > Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c'est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ?
> > > A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc. 
> > >
> > >
> > > Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable...
> > > Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc.
> > > Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !
> > > 
> > > Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés "/contrôler si les dépenses de l'Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l'objectif auxquelles elles sont destinées.../ ", profitent du système et ne paient pas de cotisations.
> > > Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de confiture ?
> > > 
> > > A l'heure où l'avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique,  les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser... C'est une pure  provocation !
> > > Mon objectif est d'alerter tous les citoyens des Etats membres de l'Union Européenne. Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée.
> > >  
> > > Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous  allons leur remettre les pieds sur terre.
> > > 
> > > Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias
> > >
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867>.

 

 

Les députés ne veulent pas d’une baisse de leurs indemnités parlementaires!

by realinfos

  POLITIQUE - Un collectif d'une trentaine de députés proposait de réduire de 10% ces indemnités... Proposition refusée. Les députés ont rejeté ce lundi, après un débat assez bref et dépassionné, la proposition du député UMP Lionnel Luca et d'une trentaine de ses collègues de réduire de 10% leurs indemnités parlementaires pour participer à l'effort [...]

Lire la suite

 

 

Faire suivre
http://www.youtube.com/user/ObservatoireSubventi

 

Convergence des crises monétaire,financière,sociale,politique et stratégique

Après une année 2010 et un début 2011 qui aura vu le mythe d'une reprise et d'une sortie de crise voler en éclat, c'est désormais l'incertitude qui domine les processus de décision des Etats comme…

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

 

Audit de la dette: la force du rapport ou le rapport de force ?

Sérieusement, vous voulez négocier quoi avec lui ? Je m'explique. Vous avez signé et fait signer comme moi cet appel Pour un audit citoyen de la dette publique Or, la revue A contre courant (…

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 02:16

http://images2.zbani.com/SWFS/PUZZLE/ce4c9fcb1e310a1z/ce4c9fcb1e310a1z.jpg

http://images2.zbani.com/SWFS/PUZZLE/ce4c9fcb1e310a1z/ce4c9fcb1e310a1z.jpg

 
Déclaration de Lyndon LaRouche sur le danger de guerre et le cas Obama

    

Le 14 novembre 2011 – Si Barack Obama n’est pas évincé très bientôt, alors la civilisation est exposée à un danger pouvant s’avérer fatal. La Monarchie britannique est en route pour détruire les Etats-Unis tels que nous les connaissons, et Obama est leur instrument pour ce faire. L’objectif d’ensemble de cette oligarchie basée à Londres est de réduire la population mondiale de son niveau actuel de 7 milliards à moins d’un milliard.

On ne peut plus se voiler la face si l’humanité entend survivre aux semaines et aux mois qui viennent. La marche vers une Troisième Guerre mondiale, à commencer par le ciblage de l’Iran et de la Syrie, est conduite par la détermination britannique à éliminer plus de 80% de l’espèce humaine, tel que le Prince Philip l’a publiquement demandé à plusieurs reprises. Quiconque essaye de nier l’évidence met en danger l’humanité par sa déficience à voir la réalité en face.

Les Britanniques contrôlent Obama. Ce sont eux qui instrumentent la crise européenne pour imposer des dictatures, et qui sont derrière les guerres et la menace de conflit thermonucléaire. Ils savent que leur système financier et monétaire transatlantique est mort, et que parallèlement, les principales nations de la région Asie-Pacifique – la Russie, la Chine, l’Inde, le Japon et les deux Corées – sont en croissance, ce qui est totalement inacceptable de leur point de vue. C’est pour cette raison qu’ils utilisent Obama pour préparer les Etats-Unis à recourir à l’arme nucléaire dans un conflit planétaire ; cette guerre étant d’ores et déjà mise en route depuis le Golfe persique et la Méditerranée orientale.


Dans ces circonstances, la seule véritable mesure du patriotisme américain sera l’éviction immédiate – par des moyens constitutionnels légitimes – de Barack Obama. Si vous êtes réellement patriote, vous allez me rejoindre dans cette bataille. Le président à d’ores et déjà commis plusieurs crimes graves passibles de destitution. Il a violé l’article I, section 8 de la Constitution lorsqu’il a mené le pays à la guerre en Libye sans consulter le Congrès ; il a ordonné l’exécution de citoyens américains hors de toute procédure judiciaire ; il a grossièrement violé la Convention de Genève en tuant le dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi ainsi qu’une bonne partie de sa famille, après qu’ils aient été capturés et désarmés.


Vient s’ajouter à ces crimes passibles de destitution, le fait que le Président Obama est cliniquement fou. Il devrait immédiatement être évincé via la section IV du 25e Amendement, qui permet la révocation ordonnée d’un président physiquement ou mentalement incapable de remplir ses fonctions.


Si une poignée de gens en position de pouvoir montent au créneau pour l’exiger, cela affaiblira déjà Obama et réduira grandement le danger immédiat de guerre mondiale. C’est à cette aune que l’on mesurera aujourd’hui le véritable patriotisme.


À lire aussi...

 

 

Note d'eva R-sistons

 

Attention à l'excès de propagande contre Obama, propagande partisane !

 

Que le Prince Philip soit à l'avant-garde du combat pour la dépopulation, c'est un fait. Et la City est son bras financier.

 

Que la GB soit le principal concepteur des plans diaboliques contre les peuples, c'est certain;

 

Que les dirigeants soient prêts à tout pour garder le pouvoir (Obama comme Sarkozy ou tant d'autres), même à mettre à feu et à sang la planète, c'est une vérité établie.

 

Mais les Républicains ne seraient-ils pas encore pires ? Cf  Sarah Palin rêvant de mettre en pièces la Russie...

 

Donc prenons-en, et laissons-en....

 

eva R-sistons

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 01:35
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 01:29

 

15 novembre 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Depuis que j’ai publié le livre Israël, parlons-en ! vous m’accusez d’antisémitisme et de collusion avec l’extrême droite. Mais vous n’avez jamais été capables de présenter la moindre critique concrète contre ce livre. Et pour cause, si on le lit, toutes vos calomnies tombent par terre.

Donc, vous cachez soigneusement le contenu de ce livre à vos lecteurs dans le but de m’attaquer avec mauvaise foi. Vous avez pris bien soin de ne jamais me demander ce que j’avais à répondre à vos accusations délirantes. Et de temps en temps vous en ajoutez d’autres en déformant mes positions contre la guerre.


La semaine dernière, vous avez fait annuler une conférence à Paris en manipulant les responsables d’une salle avec de fausses informations pour semer la panique. Ce faisant, vous sabotez le travail de solidarité avec la Palestine, vous divisez, vous faites le jeu d’Israël et des Etats-Unis. Cela pose beaucoup de questions.

En fait, vous prétendez décider à la place des gens ce qu’ils ont le droit d’entendre. Vous pratiquez la chasse aux sorcières et une censure qui n’a rien « d’antifasciste ». Tout cela est très suspect d’autant que votre cabale a été mise en œuvre d’une façon lâchement anonyme par un soi-disant Collectif inconnu et incontrôlable.

Je vous propose de sortir de cet anonymat et de laisser le public trancher lui-même si je suis d’extrême droite ou bien si vous êtes des charlatans de mauvaise foi.

Aurez-vous le courage d’accepter un débat public à Paris en décembre ?
http://www.michelcollon.info/Calomniateurs-d-Indymedia-Paris-et.html

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 01:07
La Chronique Agora
 

 

Paris, Mecredi 16 novembre 2011


Goldman à la rescousse !
Bill Bonner


 

De nouvelles pièces du puzzle se mettent en place tous les jours. Et ce n'est pas joli-joli.

Un combat épique est en train de se dérouler, entre les forces de...

... l'inflation et la déflation

... la croissance et la dépression

... le développement du crédit et la destruction du crédit

... la centralisation et la décentralisation

... la politique et les marchés

... les devises fiduciaires gérées et l'or

... le capitalisme géré et le vrai capitalisme

... le contrôle et la richesse

... les haussiers et les baissiers

... l'avidité et la crainte

... les zombies et les vrais travailleurs.

Oui, cher lecteur, c'est un vrai combat. Encore mieux que Frazier contre Ali. Et qui va gagner ?

L'Europe est confrontée à "son heure la plus sombre depuis la Deuxième Guerre mondiale", déclare Angela Merkel. Que propose-t-elle ? Plus de centralisation. C'est la centralisation qui a mis l'Europe dans ce pétrin -- par l'harmonisation des taux d'intérêts, pour que les Grecs et les Italiens puissent emprunter plus. A présent, d'après Mme Merkel, encore plus de centralisation l'en sortira.

 

 (..)


L'Europe ne prend pas de risques. Ce problème de dette est considérable. Que faire ?

Qui en sait plus long sur les problèmes de dette que tout le monde ? Les gens qui les provoquent, bien entendu. Donc, sous la pression considérable des autorités centrales européennes, la Grèce s'est débarrassée de son Papandréou, après que notre homme a eu le culot de suggérer qu'il fallait laisser la démocratie faire son travail. Il voulait que les gens votent au sujet de nouvelles mesures d'austérité.

Il a été remplacé par Papademos... un homme qui ne fera pas l'erreur d'en appeler aux masses. Après tout, il a été vice-président de la Banque centrale européenne pendant des années. Et il a enseigné à la Kennedy School of Government, à Harvard.


Pendant ce temps, l'Italie aussi a été obligée de se débarrasser de son dirigeant très populaire -- mais difficile à contrôler -- Silvio Berlusconi. A la place, ils ont mis un homme d'affaires. Oui, un homme d'affaires. Quelles affaires ? Goldman Sachs, bien entendu.

Le nouveau, Mario Monti, est un ancien de chez Goldman. Idem pour le nouveau à la tête de la BCE, Mario Draghi. Monti était également commissaire à l'Union européenne. Draghi gérait la Banque centrale italienne tandis que le pays accumulait l'un des plus grands tas de dettes de la planète. Ensuite, lorsque les coûts de l'emprunt ont dépassé les 7% en Italie, Monti et Draghi sont arrivés.


C'est comme s'ils avaient planifié tout ça. Qui est le plus grand vendeur de dette de la planète ? Nous n'en savons rien... mais Goldman Sachs doit être quelque part en tête de peloton. N'oubliez pas que c'est Goldman qui a aidé la Grèce à structurer sa dette de sorte qu'elle puisse suivre les conditions écrites des traités européens... tout en méprisant royalement les principes de ces mêmes traités.

A présent, la dette a explosé... et les Goldman boys sont à la tâche, gérant le pétrin qu'ils ont tant contribué à créer.

Quelle est leur solution ? Oh allez, cher lecteur, vous devriez savoir comment ça marche. Ils proposent plus de centralisation, plus de gestion, plus de devise papier, plus de dette, plus d'inflation...

En d'autres termes, ils croient en savoir plus que les gens... ou que le marché. Ils pensent que leur capitalisme en boîte, stérilisé, homogénéisé, pasteurisé, fonctionne mieux que le vrai. Ils ont d'ailleurs une raison de le croire : ces sottises sont la source de leur pouvoir, de leur statut et de leur argent. Qui sait, peut-être que c'est ainsi qu'ils ont courtisé leur épouse !

Plutôt que de renoncer au programme dont dépendent leur réputation, leur carrière et leur fortune, ils essaient de le renforcer. Ils ouvrent la boîte et voient ce qu'ils peuvent utiliser. Ils promettent de réformer le système, plutôt que de le rejeter.

Mais toute réforme -- à moins de démanteler l'une des précédentes réformes -- est une manipulation... un trucage des prix... et une escroquerie.

Ils proposent par exemple des incitations fiscales à l'embauche des jeunes et des femmes. Est-ce une bonne idée ? Pourquoi ne pas abandonner certaines des réglementations qui rendent l'embauche des jeunes et des femmes si chère pour commencer ? Non -- parce qu'alors, ils renonceraient au contrôle. Ils laisseraient les forces du marché décider qui obtient quoi.

Et voici une autre mesure qui sera populaire auprès de leur chef : une "répression accrue de la fraude fiscale". Vous voulez rire ? La fraude fiscale, c'est à peu près la seule chose qui fait tourner ces économies. Les gens empêchent leur gouvernement de gaspiller leur argent -- ils le dépensent eux-mêmes. Mais les nouveaux gars de Goldman ne vont pas aimer. Ils voudront mettre la main sur autant d'"argent noir" que possible.


▪ Et que se passe-t-il aux Etats-Unis pendant ce temps ? Hélas, l'économie américaine est aux mains de la même sorte de gens... Les gens qui ont causé la catastrophe... qui ne l'ont pas vu venir... et qui n'avaient pas la moindre idée de ce qu'il fallait faire. Ils gèrent encore la politique économique des Etats-Unis.

Ces illustres incompétents -- comme Larry Summers, du Conseil économique national d'Obama et Tim Geithner, son secrétaire au Trésor -- ont prouvé qu'ils ne reconnaîtraient pas une Grande Correction si elle leur mordait les fesses.


Ils continuent donc d'ajouter encore plus de dettes, encore plus de dépenses, encore plus de contrôles, encore plus de "réformes", encore plus de centralisation.

En fin de compte, les membres des élites de l'Europe et des Etats-Unis ont tous fréquenté les mêmes écoles... lisent tous les mêmes journaux et magazines (le Financial Times et The Economist)... adorent tous les même dieux (le pouvoir et l'argent)... parlent tous le même langage (l'anglais mid-atlantique)... et veulent tous contrôler le monde.

Pour l'instant, ils semblent progresser d'un bon pas vers leurs objectifs. Ils bourrent le monde de dette. Tout explose. Ensuite, ils éjectent les dirigeants démocratiquement élus... obtiennent plus de pouvoir et d'autorité... et prennent les opérations de secours en charge.

 

Retrouvez-nous en ligne sur :
http://www.publications-agora.fr
http://www.la-chronique-agora.com

 

.

 

Trader Noé – Analyse du 16 novembre 2011

Nous vous remercions pour vos commentaires et remerciements.
Les points mentionnés lundi restent valables et le scénario commence à se mettre en place, le pivot des 3090 a bien fonctionné.
L’indice Future CAC 40 pourrait regagner les 2630 points prochainement.

Ensuite cela sera la période des fêtes, nous pouvons supposons qu’il faudra laisser une petite pause pour relancer la consommation (dinde, champagne, etc…).
Ensuite la saison du ski et des avalanches bien sûr avec une Indice Future CAC 40 qui pourrait glisser à 1700 points l’année prochaine.

Pour résumer, la rupture des 3010 sur le Future CAC 40 pourrait déclencher une première accélération vers 2850 puis 2630 points courant décembre.

Pour invalider ce scénario, il faudrait que l’indice repasse au-dessus des 3150 dans un premier temps puis 3350.

Nous avions précisé que la conjoncture allait probablement créer des vagues de licenciement. Dans les secteurs bancaires et industriels cela a malheureusement commencé, et pourtant la vraie crise n’a pas commencé.

Hier, un lecteur nous a fait remarquer que sur une radio internationale il a été dit lors d’une première diffusion que l’Allemagne quitterait la zone Euro si la situation ne s’améliorait pas prochainement.
Le lecteur a constaté que lors de la re-diffusion ce passage a été coupé.
Est-ce une erreur de traduction ou une diffusion par erreur ?

Si c’est vraiment le cas, nous pouvons supposer que les taux Italiens vont flamber davantage dans peu de temps et que les banques françaises qui détiennent environ 900 milliards de la dette devront gérer cette situation délicate.
Dans ce cas, les agences de notation s’exprimeront pour la France (même si pour certains, le AAA est déjà perdu).
L’ Allemagne pourrait alors réagir vivement et refuser de vendre son or pour sauver l’euro.

Ceci est une juste une hypothèse, nous vous laissons commenter.

Concernant l’Euro, nous avions anticipé de solder les positions à 1.415 maximum en précisant que la tendance de fond restait baissière. Le cours est revenu sur nos points et la rupture des 1.318 inciterait la parité à se rapprocher des 1.235

 
134 Comments

Publié par le 16 novembre 2011 dans Non classé

 

Etre CASH et être protégé en l’unique devise monétaire crédible (métaux précieux) puis attendre…

 

Hier soir, Michel Rocard était interrogé suite aux dernières déclarations du candidat rouge, J.L Mélenchon (qui gagne la bagatelle d’au moins 35 000 € par mois) à l’encontre du candidat socialiste F. Hollande. Il a balayé la stupidité de ce genre de question et mis l’accent sur le sujet qui le préoccupe au premier chef : une énorme catastrophe financière dans les prochaines semaines.

Lui aussi, comme les hommes de Goldman Sachs cités hier et parachutés comme par enchantement à des postes clés pour liquider la classe moyenne et susciter le chaos social européen (nécessaire à la perestroïka dont parlait récemment Gorbatchev pour l’Occident), fréquente les sociétés secrètes mondialistes… celles qui sont à l’origine de l’actuelle débâcle!

Comme l’exprime notre talentueux Trader Noé (qui a eu le courage de refuser un salaire de plusieurs dizaines de milliers d’euros par mois pour garder le lien avec le blog), attendons que le dernier tiers de l’arc en poulie soit constitué et les dégâts vont sérieusement commencer. Il signale d’ailleurs que plusieurs valeurs du SRD sont déjà au-dessus du vide.

La rédaction de LIESI, comme nous le mentionnons très clairement dans le numéro 242 (qui sera posté demain), vous conseille désormais de bien choisir la « banque » où sont vos économies. Le scénario qui va être déclenché aura, entre autres, pour conséquence, de fermer la porte de sortie.

Quelle sera la banque qui, en s’effondrant, provoquerait un effet systémique sur le système ? Lire cet article des Echos. Malheureusement, il y a aujourd’hui de nombreux prétendants… Et ce ne sont pas les caisses noires (Cf. n°242 de LIESI) de l’Union européenne qui pourront éponger la casse, conséquente  à un enchaînement de dominos qui devraient tomber. Il convient donc d’être très vigilants. Les hommes sans talent qui appellent à une guerre contre l’Iran, sont dangereux. Pire, ils sont de plus en plus nombreux, ici ou là. Preuve que la situation devient inquiétante. Leur reptation ventrale devant Mammon les rend inopérants pour avoir la moindre attitude digne d’un homme de talent.

 
220 Comments

Publié par le 15 novembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 15 novembre 2011 – Le scénario se met en place…

Les points donnés hier sur les indices restent valables.
L’ Italie exerce une nouvelle pression pour l’Europe et le titre Unicredit est proche du support phare des 0.7 euro. La rupture de ce niveau déclencherait probablement une accélération baissière vers le support des 0.50-0.40 euro.
Pour donner une bouffée d’oxygène au titre il faudrait que le cours repasse au-dessus des 1 euros dans un premier temps.

Pour EDF, nous avions dernièrement précisé: tant que le cours évoluait sous les 24 euros la tendance restait baissière. Désormais, il faudrait que le titre franchisse les 22 euros puis 24 euros pour souffler un peu. Sous les 22 euros, nous regarderons les supports des 18 et 15 euros.

La formation de l’arc à poulies commence à être validée pour certaines valeurs. Le marché va devenir très intéressant à surveiller dans les prochains jours.D’ailleurs, certains politiciens craignent un énorme effondrement dans les prochaines semaines.

Tant que le cours de Boursorama (Groupe Société Générale) évolue sous les 6.3 euros, la tendance de fond reste baissière. Il faudra regarder le support phare des 5.8 euros. Sous ce niveau, nous regarderons les supports des 5.4-4.5 et 3.7 euros. La rupture de ce dernier palier nous inciterait à surveiller le support des 2.5 et 0.9 euros.
Pour donner une bouffée d’oxygène au titre, il faudra que le titre franchisse d’abord les 6.3 euros, en poursuivant son évolution au-dessus de ce niveau.

 

.


Goldman Sachs - Les nouveaux maîtres du monde ?

 

 

Comment Goldman Sachs, petite maison de courtage fondée en 1869 par un immigré allemand, est-elle devenue la banque d'affaires la plus puissante du monde ?

La première chose que l'on apprend chez Goldman Sachs c'est que l'on ne doit pas parler de Goldman Sachs. Les anciens ont peur, les stagiaires se cachent. Depuis décembre 2006, les banquiers de Goldman Sachs savaient qu'une crise financière se préparait et ont largement tiré profit de cette précieuse information.

Les Américains, eux, en ont subi les conséquences et commencent à se réveiller. Ce plongeon au coeur de l'une des plus grandes institutions de Wall Street permet de lever le voile sur les méthodes de la finance mondiale.

 

Source Actualité Distincte

 

 

Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos

Qu'ont en commun Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos ? Le nouveau président de la Banque centrale européenne, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen. La banque d'affaires américaine a en effet tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté depuis des lustres grâce à un maillage serré, souterrain comme public.

A tout concours, il faut une hiérarchie. Le premier prix revient bien sûr à Mario Draghi, vice-président de Goldman Sachs pour l'Europe entre 2002 et 2005. Nommé associé, il est chargé des "entreprises et pays souverains". A ce titre, l'une des missions est de vendre le produit financier "swap" permettant de dissimuler une partie de la dette souveraine, qui a permis de maquiller les comptes grecs. Vient ensuite Mario Monti, conseiller international depuis 2005. Arrive en troisième position Lucas Papadémos, qui vient d'être nommé premier ministre de la Grèce, qui fut gouverneur de la Banque centrale hellénique entre 1994 et 2002, qui a participé à ce titre à l'opération de trucage des comptes perpétré par GS. Le gestionnaire de la dette grecque est d'ailleurs un certain Petros Christodoulos, un ex-trader de la firme.

Deux autres poids lourds tiennent le haut du pavé dans la défenestration de l'euro, Otmar Issing, ex-président de la Bundesbank et Jim O'Neill, l'inventeur du concept des BRICS, l'acronyme désignant les marchés émergents à fort potentiel de croissance (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Ex-président de Goldman Sachs International dont il est resté l'un des administrateurs, l'Irlandais Peter Sutherland a joué un rôle-clé dans le sauvetage de l'Irlande. Enfin, Paul Deighton, qui a passé 22 ans chez Goldman Sachs, est directeur général du comité organisateur des Jeux olympiques de Londres en 2012. La lanterne rouge car chacun sait que le sport comme l'amitié est hors concours.

Pourtant, au-delà des apparences, le réseau d'influence qui a fait sa puissance avant ou pendant la tourmente politique financière de 2008 a perdu de son efficacité. En effet, les complicités anciennes entretenues par les ex-banquiers centraux chevronnés mobilisés pour tirer les ficelles se révèlent moins utiles face à des politiciens sensibles à l'impopularité des professionnels de la finance tenus pour responsables de la crise. Là où Goldman Sachs pouvait facilement exercer ses talents, une série d'affaires – la Grèce, la spéculation contre l'euro, le scandale Abacus auquel a été mêlé le goldmanien français Fabrice Tourre – lui ont mis à dos la puissance publique.

Le carnet d'adresses est utile mais ne suffit plus à lui tout seul sur une planète financière complexe et technique et face à une nouvelle génération d'industriels moins pétris de respect pour l'establishment. Les patrons européens partis à la conquête du monde se sont émancipés des croisés de la haute finance style Goldman Sachs. La quête de valorisation de l'actionnaire, les exigences de transparence des comptes et les impératifs de l'expansion à l'étranger émoussent l'"effet réseau". Enfin, devenus plus exigeants sur la qualité et l'indépendance du métier de conseil, les clients européens, mais pas seulement, exigent le respect d'un minimum d'éthique.

Et c'est là que le bât blesse à propos de Goldman Sachs. Car la banque aime placer ses hommes sans jamais laisser tomber le masque. C'est pourquoi ses hommes liges cachent cette filiation quand ils donnent une interview ou mènent une mission officielle (comme ce fut le cas de Monti qui s'est vu confier en 2010 une étude sur le marché unique européen par le président de la Commission, José Manuel Barroso).

Mario Draghi affirme qu'étant entré en fonction en 2002, il n'a rien eu à voir avec le maquillage des comptes grecs orchestré deux ans plus tôt par la banque. Et il a démissionné en 2005, soit un an avant que Goldman Sachs ne revendre une partie du "swap" en question à la National Bank of Greece, la première banque commerciale du pays, dirigée par un ancien Goldmanien, Petros Christodoulos, aujourd'hui responsable de l'organisme gérant la dette grecque.

 

Source Le Monde

 

VIDEOS sur le site :

 

 

 

A lire également

 

Les secrets de la Réserve Fédérale, institut d’émission monétaire des États-Unis

Finance mondiale : pourquoi rien n'a jamais changé

Le cartel de la réserve fédérale : les huit familles

Des dettes et des hommes

L'argent n'existe pas

Pourquoi la dette de la France ne sera jamais remboursée

Les dix raisons de sortir de l'Union Européenne

DebtOcracy

Goldman Sachs, pieuvre et vampire de la finance mondialisée

Un pays peut refuser de payer sa dette

Aux sources du chaos mondial actuel (1/2)

.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 00:31

URGENT: De la construction à la résistance

Posté le 15 novembre 2011 à 23:16:00

Intervention musclée le 15/11/2011 à Occupons la Défense

Nous avons visité Occupy Amsterdam, nous leur avons raconté notre quotidien à La Défense, les violences policières tous les jours, la précarité du camp, l'interdiction de poser ne serait-ce qu'une tente... Ils n'y croyaient pas, nous demandant même si La Défense était bien en Europe. Nous avons suivi de près Occupy Wallstreet et leur expulsion ce matin, puis le revirement de situation après une décision de justice contre l'action de la Police new-yorkaise. Nous avons regardé Occupy LSX (Londres), nous avons vu Occupy Berlin... Partout des tentes, des camions, des espaces multimédias, des livestreams avec les autres lieux Occupés.

les CRS chargent et chargent encore !

Mais aujourd'hui, en France, nous voyons des occupations stratégiques totalement précarisées, que les interventions policières cherchent à montrer désorganisées et gérées par des squatteurs. La réalité est bien différente : depuis le premier jour de Occupons la Défense, à chaque fois que l'occupation se structure, qu'une tente est montée, qu'une bâche est tendue pour se protéger de la pluie... les brigades chargent et chargent encore ! Tous les jours nous subissons des intimidations policières, nous constatons des vols de biens privés par les forces de l'ordre, nous encaissons des coups de matraque et des gaz lacrymo...


Que se passe-t-il en France ?? Dans quelle démocratie moderne sommes-nous pour que de tels ordres soient donnés par des représentants de l'État élus par les français pour les représenter. Et pour qu'ils puissent être exécutés par des êtres humains ?

Ce soir, un niveau supérieur a été franchi.

50 CRS gardent un tas de carton

Ce soir les "Gardiens de la Paix" sont sortis déchaînés et caparaçonnés comme pour se préparer à une guerre civile. Ils ont détruit à nouveau le camp, tapé sur des citoyens non-violents, volé des couvertures et des duvets, détruit une cuisine collective. C'est ici la dignité humaine qui a été clairement visée. Le seul tort des indignés ? Sans doute celui d'avoir la pertinence de viser clairement l'oligarchie financière qui tient les rennes du pouvoir aujourd'hui partout dans le monde, et en France en particulier.


Ce sont des parents en transit vers chez eux, des retraités de passage, des consommateurs du centre commercial voisin qui sont venus apporter leur soutien physique contre les brigades d'intervention. Ce sont aussi des centaines d'inconnus qui, tous les jours, apportent un peu de riz, du sucre, du café chaud, des légumes, etc (dommage que nous n'ayons toujours pas la possibilité d'avoir un réchaud sur place). Merci à eux.

Un message d'espoir, un cri d'alerte

Ce communiqué d'urgence est autant un message d'espoir qu'un cri d'alerte. Beaucoup de médias demandent aux indignés de la Défense et d'ailleurs de réagir sur les violences qui ont eu lieu contre Occupy Wallstreet ce matin (15 novembre). Mais combien diffusent au Journal Télévisé de 20h ou dans les premières pages de leurs journaux la réalité de ce qui se passe en bas de leur tour ?

 

Nous ne lâchons rien : le camp de la Défense est ruiné, mais nous y dormirons ce soir, comme à Nantes, Lyon et ailleurs.

 

http://www.fruncut.org/blog/de-la-construction-a-la-resistance

 

.

 

AVEC LE PEUPLE GREC,

LUTTONS ENSEMBLE CONTRE LA DICTATURE DES MARCHÉS !

Appel à rassemblement contre la dictature des marchés le jeudi 17 novembre à 19h, 43 rue Saint-Denis à Paris, devant la Fontaine des Innocents.

Ce rassemblement fait suite à l’appel à l’initiative des travailleurs et étudiants grecs à Paris, reproduit ci-après, et soutenu par les organisations suivantes : Aitec-IPAM,  Attac, CADTM, Fondation Copernic, FSC, FSU, Gauche Unitaire, MJC, M’PEP, PCF, PG, PRCF, NPA, SNHR-Sud, Sud Etudiants, Union syndicale Solidaires.


Pour accéder au texte complet de l’Appel ou l’imprimer, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2444


« Le 17 novembre 1973, la jeunesse grecque s'est révoltée contre la dictature des colonels, ouvrant la voie à la chute du régime. Cette date symbolise désormais en Grèce l'aspiration du peuple à prendre son destin en main et la lutte contre l'arbitraire.

Cette lutte est aujourd'hui plus que jamais d'actualité, face aux diktats imposés par les marchés financiers par l'intermédiaire du FMI, de la BCE et de l'UE. Le nouveau gouvernement, incluant l'extrême droite, et avec à sa tête l'ancien vice-président de la BCE, n'est que la marionnette de cette «  troïka  ».

Depuis 3 ans, les plans d'austérité et de privatisation, censés « sauver » la Grèce, se sont succédés et ont plongé le pays dans une catastrophe économique et sociale sans précédent. Le chômage atteint 18,1% de la population, plus de 40% chez les jeunes. Les salaires ont diminué en deux ans de plus de 40%, et les écoles, les hôpitaux ferment les uns après les autres. »

(…)

Pour lire la suite, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2444

 

 

Et contre les chemtrails,

 

http://www.dailymotion.com/video/xkn5mj_manifestation-contre-les-chemtrails-a-paris_news#rel-page-11

 

.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 00:11

dictature-NOM-banksters-copie-1.jpg

  .


Vu sur un blog twitter étasunien.

Le meilleur des mondes !

 

.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 19:52

http://s2.lemde.fr/image/2011/10/30/540x270/1596169_3_243c_manifestation-en-faveur-de-bachar-al-assad.jpg

http://s2.lemde.fr/image/2011/10/30/540x270/1596169_3_243c_manifestation-en-faveur-de-bachar-al-assad.jpg

 

Lettre ouverte d'eva R-sistons au Gouvernement syrien

 

 

Aux Officiels de la Syrie :

 

 

Bonjour

 

Vous savez que l'Empire usraélien est décidé à destabiliser votre pays, et à en prendre le contrôle, avant d'attaquer l'Iran, d'ailleurs. La déstabilisation d'un Etat, à l'aide d'agents infiltrés parmi les jeunes (plus malléables), au sein de l'Armée, etc, utilisés comme snippers, aussi - est une arme pour salir artificiellement un pays, pour que les Médias aux ordres montent en épingle les actes de répression.

 

Vous avez l'exemple de la Libye devant vous. Vous savez aussi que l'Empire hésite à vous attaquer - avant l'Iran.

 

Vous êtes coincés, même si vous avez l'appui d'une grande partie de la population. L'Empire est décidé à anéantir, ou à briser, tous les Etats non-alignés pour qu'ils acceptent sa domination, ses politiques contraires aux intérêts des peuples pour le seul profit de la Haute finance et de la Grande industrie anglo-saxonne, israélienne, européenne.  Il faut subir, ou mourir ! Drôle de démocratie...

 

On vous accuse d'être un obstacle à l'instauration de la "démocratie" ? Montrez-leur, le plus rapidement possible (15 jours par exemple) avant que l'irréparable, irréversible, ne soit commis, que vous êtes prêts à vous soumettre, démocratiquement, au verdict de la population, avec à la clef des observateurs internationaux pour authentifier l'élection.. Et là, ils seront pris à leur piège, coincés ! Car vous savez que la plupart des Syriens vous soutiennent, qu'ils rejettent l'ingérence de l'Etranger, qu'ils veulent que leur Etat demeure souverain, qu'ils craignent par-dessus tout d'être colonisés par les Yankees et leurs alliés israéliens (eux, plus discrètement, mais en réalité aussi présents). Et qu'il sera difficile pour l'Empire d'utiliser les Médias contre vous, puisque vous vous serez soumis, très démocratiquement, au verdict du peuple. 

 

Il y a urgence ! Tendez-leur rapidement un miroir où ils verront en face leurs mensonges, et le monde avec ! Prenez-les de vitesse ! 

 

L'enjeu de votre lutte est planétaire. Il y va de la souveraineté des Etats ! Et ce serait un salutaire coup d'arrêt donné à l'impérialisme maléfique des terroristes usraéliens... et un encouragement pour tous les non-alignés !

 

eva R-sistons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche