Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 02:57


http://www.capvacances.fr/media/render/index/id/337/cap_337.jpg

http://www.capvacances.fr/media/render/index/id/337/cap_337.jpg

 

Anticiper les événements

par eva R-sistons

 

 

Mes amis, j'interromps mes blogs momentanément.

Comme vous j'espère, je me prépare au chaos programmé

par l'Oligarchie mafieuse, en choisissant le  vert.

Sortez des villes.

Trouvez une terre (la vôtre, celle d'amis ou de familles),

prévoyez eau, potager, semences Kokopelli,

poules, chèvre si vous pouvez,

des comprimés pour désinfecter l'eau,

et puis du matériel solaire, faites des provisions

(céréales, couscous, lait en poudre, etc)

et puis prenez du Gerblé comme complément alimentaire naturel,

 des graines de lin contre les conséquences de la folie nucléaire

(Fukushima ou guerres passées et futures),

matériel solaire, bois...

Sortez votre argent des banques, pas de placements boursiers,

rien, pas d'assurance vie...

Or, argent, cuivre, bien immobilier, terres, forêts..

Et la solidarité entre tous et toutes.

Aujourd'hui, UNE seule chose à faire:

Se préparer, concrètement, de façon pratique,

au chaos à venir.

C'est ce que l'on a de mieux à faire.

A bientôt,

pour l'instant une seule direction,

peut-être inutile, mais pas forcément :

La survie. Tout simplement.

Votre eva,

fraternellement à tous

NB : Je n'ai toujours pas trouvé un moment

pour faire ce qui aurait été le principal article de ce blog,

plein de considérations neuves, très novateur donc,

car j'avais trop de documents à compulser.

Je le trouverai un jour.

Le titre était :

"Retour à la terre, ou mourir".

Le Nouvel Ordre Mondial nous veut en ville,

pour mieux nous y étouffer,

pour mieux nous tenir à sa merci !

Redécouvrons la France profonde !

C'est un conseil judicieux...

 

.

http://1.bp.blogspot.com/-KbvZc5_pSOY/TVwVc-3rOKI/AAAAAAAAA0E/bhS22SLhkVU/s1600/mitterrand-force-tranquille-2.1266760769.jpg

 

.

Voir les liens survie,

les conseils,

les tuyaux..

 

ici :

 

http://sos-crise.over-blog.com/

 

 

( cliquer sur le lien )

 

 

Voir présentation du blog sos-crise,

à droite

 

 

Guerre Iran - mondiale ?

Suite

http://dreamorlive.files.wordpress.com/2010/07/3eme-guerre-mondial.jpg

.http://dreamorlive.files.wordpress.com/2010/07/3eme-guerre-mondial.jpg.

                          ALEX JONES : ISRAËL SUR LE POINT D'ATTAQUER L'IRAN

.

Bientôt la guerre contre l'Iran (donc risque guerre mondiale) ?

 

NB Eva R-sistons : D'où la libération du soldat de Tsahal Shalit (le préserver des retombées) et les faits faussement imputés à l'Iran.

 

 

http://www.wikistrike.com/article-la-russie-et-la-chine-se-preparent-a-une-troisieme-guerre-mondiale-contre-les-etats-unis-d-amerique-86216176.html

« Les relations sino-russes n’ont jamais été aussi bonnes »

.

La Hongrie veut faire plier les banques

 

 

BUDAPEST (NOVOpress) – Une information que la grande presse aux mains des groupes financiers ne risque pas de diffuser. Le gouvernement hongrois a décidé de faire plier les établissements bancaires !

En effet, une loi très importante a été adoptée par le parlement hongrois en septembre dernier. Comme le rapporte le journal Minute, cette loi permet désormais aux Hongrois ayant souscrit des crédits en francs suisses, euros ou yens, via des produits financiers complexes de banques étrangères, à effectuer leur remboursement en forints, la monnaie nationale ! Les ménages pourront donc rembourser à un taux de change fixe préférentiel. Les Hongrois ont donc jusqu’au 30 décembre prochain pour déposer leur demande auprès des banques et disposeront ensuite de 60 jours pour effectuer leur remboursement. Les endettés pourraient avoir accès à des crédits en forints pour financer leurs transactions, ce qui reviendra à reconvertir ces crédits dans la monnaie hongroise. Ce sont donc les établissements de crédits qui devront éponger la différence. Taxe exceptionnelle sur les banques

Depuis sa nomination, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban (photo ci-dessus) a décidé de « mettre fin à l’ère des banquiers » afin de « protéger les gens dupés par une pratique qui leur fait porter tous les risques et toutes les pertes ». Comme l’indique le journal Minute, depuis mai 2010, le gouvernement Orban a imposé une taxe exceptionnelle aux banques et aux multinationales étrangères. Le gouvernement hongrois a même réussi a rapatrié 11 milliards d’euros accumulés dans les fonds de pensions étrangers vers les caisses de l’Etat.
Des décisions qui déclenchent la fureur des banques

Cette loi a suscité une vive réaction de la part des banques autrichiennes très impliquées en Hongrie. Et évidemment ce que le système bancaire veut, l’Union européenne (UE) obtempère. L’UE a prévenu que ce projet de loi pourrait être illégal, déséquilibrer le marché du crédit et freiner la faible croissance économique de la Hongrie. Pour l’instant aucune mesure de rétorsion n’a été annoncée par l’UE, mais il y a fort à parier qu’elle devrait arriver dans un deuxième temps.
L’Union européenne et les banques ne veulent pas que cette loi fasse tâche d’huile en Europe

L’UE et les banques n’ont qu’une peur : que les peuples européens prennent conscience que de simples mesures sont en capacité de changer les choses. Avec cette question : qui doit gouverner la destinée d’un État, les banques ou le peuple ? Les Hongrois ont choisi de prendre leur destin en mains.

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5336

 

 

.

13ème édition de L'Autre Salon ! Salon de l'édition et des médias indépendants - 5 & 6 novembre 2011 au Centre Édouard-Brenot à Grigny (69) LA DÉSOBÉISSANCE Cette année, (...)

.

 

 

Le futur :

 

http://www.contre-info.com/androgynie-le-lobby-gagne-du-terrain#more-15556

 

.

Mes vidéos :

 

La première vidéo d'eva R-sistons, "revitaliser nos villages" (14 mn)

Géo-politique. Ressorts cachés des politiques internationales (vidéo eva R-sistons)

Le Nouvel Ordre Mondial expliqué à tous (vidéo eva R-sistons, 12 mn)

R-sistons, vidéo 2: La grenouille Sarkozy qui voulait être aussi grosse que le boeuf

http://www.dailymotion.com/video/xlk4sq_r-sistons-video-5-un-genocide-ou-des-genocides-introduction-a-la-question_news

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 02:54

 

Samedi 15 octobre 2011
Crise systémique globale – Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales
- Communiqué public GEAB N°58 (15 octobre 2011) -



Crise systémique globale – Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales
Comme anticipé par LEAP/E2020, le second semestre 2011 voit le monde continuer sa descente infernale dans la dislocation géopolitique globale caractérisée par la convergence des crises monétaire, financière, économique, sociale, politique et stratégique. Après une année 2010 et un début 2011 qui aura vu le mythe d'une reprise et d'une sortie de crise voler en éclat, c'est désormais l'incertitude qui domine les processus de décision des Etats comme des entreprises et des individus, générant inévitablement une inquiétude croissante pour les années à venir. Le contexte s'y prête particulièrement : explosions sociales, paralysie et/ou instabilité politique, retour de la récession mondiale, peur sur les banques, guerre monétaire, disparition de plus d'une dizaine de milliers de milliards USD d'actifs-fantômes en trois mois, chômage durable et en hausse généralisé, …

C'est d'ailleurs cet environnement financièrement très insalubre qui va générer la « décimation (1) des banques occidentales » au cours du premier semestre 2012 : avec leur rentabilité en chute libre, leurs bilans en pleine déconfiture, avec la disparition de milliers de milliards USD d'actifs, avec des Etats poussant de manière croissante à la réglementation stricte de leurs activités (2), voire à leur mise sous tutelle publique et avec des opinions publiques de plus en plus hostiles, l'échafaud est désormais dressé et au moins 10% des banques occidentales (3) vont devoir y passer dans les prochains trimestres.

Pourtant, dans cet environnement de plus en plus chaotique en apparence, des tendances se dégagent, des perspectives parfois positives apparaissent, … et surtout, l'incertitude est beaucoup moins forte qu'on pourrait le croire, pour peu qu'on analyse l'évolution du monde avec une grille de lecture du monde-d'après-la-crise plutôt qu'avec les critères du monde-d'avant-la-crise.

Dans ce numéro 58 du GEAB, notre équipe présente également ses anticipations 2012-2016 des « risques-pays » pour 40 Etats, démontrant qu'on peut décrire les situations et identifier les tendances lourdes à travers le « brouillard de guerre » actuel (4). Dans un tel contexte, cet outil d'aide à la décision s'avère très utile pour l'investisseur individuel comme pour le décideur économique ou politique. Notre équipe présente également l'évolution du GEAB $ Index et ses recommandations (or-devises-immobilier), y compris bien entendu les moyens pour se protéger des conséquences de la prochaine « décimation des banques occidentales ».

Pour ce communiqué public du GEAB N°58, notre équipe a choisi de présenter un extrait du chapitre sur la décimation des banques occidentales au premier semestre 2012.

Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales
En fait, il va s'agir d'une triple décimation (5) qui culminera avec la disparition de 10% à 20% des banques occidentales au cours de l'année à venir :
. une décimation de leurs effectifs
. une décimation de leurs profits
. et enfin, une décimation du nombre des banques.

Elle s'accompagnera bien entendu d'une réduction drastique de leur rôle et de leur importance dans l'économie mondiale et affectera directement les établissements bancaires des autres régions du monde ainsi que les autres opérateurs financiers (assurances, fonds de pension, …).


Un exemple de communication bancaire en temps de crise systémique globale Intesa SanPaolo se place par rapport à ses concurrents européens en matière de stress tests (et par rapport à la première victime : Dexia) (6)
Un exemple de communication bancaire en temps de crise systémique globale Intesa SanPaolo se place par rapport à ses concurrents européens en matière de stress tests (et par rapport à la première victime : Dexia) (6)
Notre équipe pourrait aborder ce sujet comme les médias anglo-saxons, le président des Etats-Unis et ses ministres (7), les experts de Washington et de Wall Street, et plus généralement les grands médias (8) le font ces derniers temps à propos de tous les aspects de la crise systémique globale, c’est-à-dire en disant : « C'est la faute de la Grèce et de l'Euro ! ». Cela aurait évidemment comme vertu de réduire à quelques lignes cette partie du GEAB N°58 et de supprimer toute velléité d'analyse d'éventuelles causes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou au Japon. Mais, sans surprise pour nos lecteurs, ce ne sera pas le choix retenu par LEAP/E2020 (9). Etant le seul think-tank à avoir anticipé la crise et prévu plutôt fidèlement ses différentes phases, nous n'allons pas en effet abandonner aujourd'hui un modèle d'anticipation qui fonctionne bien au profit de préjugés dépourvus de toute capacité prédictive (n'oublions pas que l'Euro se porte toujours bien (10) et que l'Euroland vient de réaliser son petit exploit d'enchaîner en six semaines les 17 votes parlementaires nécessaires pour renforcer son fonds de stabilisation financière (11)). Alors, plutôt que de répercuter de la propagande ou du « prêt-à-penser », restons fidèle à la méthode d'anticipation et collons à une réalité qu'il nous faut dévoiler pour pouvoir la comprendre (12).

En l'occurrence, depuis des lustres, quand on pense « banques », on pense avant tout à la City de Londres et à Wall Street (13). Et pour cause, depuis plus de deux siècles pour Londres, et près d'un siècle pour New York, ces deux villes sont les deux cœurs du système financier international et les tanières par excellence des grands banquiers de la planète. Toute crise bancaire mondiale (comme tout phénomène bancaire d'envergure) prend donc sa source dans ces deux villes et y termine sa course aussi, puisque le système financier mondial moderne est un vaste processus d'incessants recyclages de la richesse (virtuelle ou réelle) développée par et pour ces deux villes (14).

La décimation des banques occidentales qui débute et va se poursuivre dans les prochains trimestres, phénomène d'ampleur historique, ne peut donc se comprendre et se mesurer sans analyser avant tout le rôle de Wall Street et Londres dans cette débâcle financière. La Grèce et l'Euro y jouent indéniablement un rôle comme nous l'avons analysé dans des GEAB précédents, mais ce sont ceux de facteurs déclencheurs : la dette de la Grèce, ce sont les turpitudes bancaires d'hier qui explosent sur la place publique aujourd'hui ; l'Euro c'est l'aiguillon de l'avenir qui perce la baudruche financière actuelle. Ce sont les deux doigts qui pointent le problème ; mais ils ne sont pas le problème. C'est ce que sait le sage et ce qu'ignore l'idiot d'après le proverbe chinois (15).

Pour anticiper l'avenir des banques occidentales, c'est en effet à Londres et Wall Street qu'il faut regarder, car c'est tout simplement là que le troupeau bancaire se rassemble et vient boire sa dose de Dollars chaque soir. Et l'état du système bancaire occidental peut se mesurer à travers l'évolution des effectifs des banques, de leur profitabilité et de leurs actionnaires. De ces trois facteurs on peut déduire assez directement leur aptitude à survivre ou disparaître.

La décimation des effectifs des banques
Commençons donc par les effectifs ! En la matière le tableau est bien sombre pour les employés du secteur bancaire (et même désormais pour les « stars du système bancaire ») : Wall Street et Londres annoncent sans interruption depuis la mi-2011 des licenciements massifs, relayés par les centres financiers secondaires comme la Suisse et les banques eurolandaises ou japonaises. Ce sont au total plusieurs centaines de milliers d'emplois bancaires qui ont disparu en deux vagues : 2008-2009 d'abord, puis depuis la fin du printemps de cette année. Et cette seconde vague monte en puissance au fur et à mesure des mois qui passent. Avec la récession globale désormais en cours, l'assèchement des flux de capitaux vers les USA et le Royaume-Uni consécutifs aux changements géopolitiques et économiques en cours (16), les immenses pertes financières de ces derniers mois, et les réglementations en tout genre qui progressivement « cassent » le modèle banco-financier ultra-profitable des années 2000, les dirigeants des grandes banques occidentales n'ont plus le choix : il leur faut à tout prix limiter leurs coûts au plus vite et dans des proportions importantes. La solution la plus simple (après celle consistant à surfacturer les clients) est donc de licencier des dizaines de milliers d'employés. Et c'est ce qui se passe. Mais loin d'être un processus maîtrisé, on constate que tous les six mois ou presque, les dirigeants des banques occidentales découvrent qu'ils avaient sous-estimé l'ampleur des problèmes et qu'ils sont donc obligés d'annoncer de nouveaux licenciements massifs. Avec le perfect storm politico-financier qui s'annonce aux Etats-Unis pour Novembre et Décembre prochains (17), LEAP/E2020 anticipe ainsi une nouvelle série d'annonces de ce type dès le début 2012. Les cost-killers du secteur bancaire ont de beaux trimestres devant eux quand on voit que Goldman Sachs, qui est également directement concerné par cette situation, en est réduit à limiter le nombre de plantes vertes dans ses bureaux par souci d'économies (18). Or, après les plantes vertes qu'on éradique, ce sont généralement les pink slips (19) qui fleurissent.

La décimation du nombre des banques
D'une certaine manière, le système bancaire occidental ressemble de plus en plus à la sidérurgie occidentale des années 1970. Ainsi les « maîtres des forges » s'étaient crus les maîtres du monde (contribuant d'ailleurs activement au déclenchement des guerres mondiales), tout comme nos « grands banquiers d'affaires » se sont pris pour Dieu (à l'instar du PDG de Goldman Sachs ou au moins pour les maîtres de la planète. Et l'industrie sidérurgique fut le « fer de lance», la « référence économique absolue », de la puissance pendant plusieurs décennies. On comptait la puissance en dizaines de millions de tonnes d'acier comme on a compté ces dernières décennies la puissance en milliards USD de bonus pour dirigeants et traders des banques d'affaires. Et puis, en deux décennies pour la sidérurgie, en deux/trois ans pour la banque (20), l'environnement a changé : concurrence accrue, profits qui s'effondrent, licenciements massifs, perte d'influence politique, fin des subventions massives et in fine nationalisations et/ou restructurations accouchant d'un secteur minuscule par rapport à ce qu'il était à son heure de gloire (21). D'une certaine manière donc, l'analogie vaut pour ce qui attend en 2012/2013 le secteur bancaire occidental.


Evolution du cours (et donc des pertes) du contribuable britannique suite aux rachats partiels par l'Etat de RBS et Lloyds - Source : Guardian, 10/2011
Evolution du cours (et donc des pertes) du contribuable britannique suite aux rachats partiels par l'Etat de RBS et Lloyds - Source : Guardian, 10/2011
A Wall Street, déjà Goldman Sachs, Morgan Stanley, JPMorgan avaient dû se transformer soudainement en « banques normales » pour être sauvées en 2008. A la City, l'état britannique a dû nationaliser toute une partie du système bancaire du pays et à ce jour le contribuable britannique continue à en supporter le coût puisque les cours des actions des banques se sont effondrés à nouveau en 2011 (22). C'est d'ailleurs l'une des caractéristiques du système bancaire occidental dans son ensemble : ces opérateurs financiers privés (ou cotés sur les marchés) ne valent pratiquement plus rien. Leur capitalisation boursière s'est envolée en fumée. Cela crée bien entendu une opportunité de nationalisation à faible coût pour le contribuable dès 2012 car c'est le choix qui va s'imposer aux Etats, aux Etats-Unis comme en Europe ou au Japon. Que ce soit par exemple Bank of America (23), CitiGroup ou Morgan Stanley (24) aux Etats-Unis, RBS (25) ou Lloyds au Royaume-Uni (26), la Société Générale en France, Deutsche Bank (27) en Allemagne ou UBS (28) en Suisse (29), certains très grands établissements, « too big to fail » (trop gros pour tomber) vont tomber. Ils seront accompagnés par toute une série de banques moyennes ou petites comme par exemple Max Bank qui vient de faire faillite au Danemark (30°. Face à cette « décimation » les moyens des Etats seront rapidement dépassés, surtout en cette période d'austérité, de faible rentrée fiscale et d'impopularité politique du sauvetage bancaire (31). Les dirigeants politiques vont donc devoir se concentrer sur la préservation des intérêts des épargnants (32) et des employés (deux aspects à fort potentiel électoral positif) au lieu de sauvegarder l'intérêt des dirigeants et des actionnaires des banques (deux aspects à fort potentiel électoral négatif et dont le précédent de 2008 a démontré l'inutilité économique (33)). Cette situation entraînera un nouvel effondrement des cours des valeurs financières (y compris les assurances jugées très « proches » du contexte bancaire) et accroîtra le désarroi des hedge funds, fonds de pension (34) et autres opérateurs traditionnellement très imbriqués avec le secteur bancaire occidental. Nul doute que cela ne fera que renforcer le contexte récessionniste général en limitant d'autant les prêts à l'économie (35).


Evolution de la dette publique globale (1990-2010) (en % du PNB, à taux de change constant 2010) - Sources : BRI / McKinsey, 08/2011
Evolution de la dette publique globale (1990-2010) (en % du PNB, à taux de change constant 2010) - Sources : BRI / McKinsey, 08/2011
Pour simplifier la vision de cette évolution, on peut dire que le marché bancaire occidental réduisant considérablement son périmètre, le nombre d'acteurs sur ce marché est obligé de diminuer en proportion. Dans certains pays, en particulier ceux où les très grandes banques accaparent 70% ou plus du marché bancaire, cela va se traduire inévitablement par la disparition de l'un ou l'autre de ces très gros acteurs … quoiqu'en disent leurs dirigeants, les stress tests ou les agences de notation (36). Si l'on est actionnaire (37) ou client des banques qui risquent de s'effondrer au premier semestre 2012, il y a bien entendu des précautions à prendre. Nous en présentons plusieurs au sein des recommandations de ce GEAB N°58. Si l'on est dirigeant ou employé de ces établissements, les choses sont plus compliquées car il est désormais trop tard selon LEAP/E2020 pour éviter ces banqueroutes en série ; et le marché de l'emploi bancaire est saturé du fait des licenciements massifs. Cependant, voici un conseil de notre équipe si vous êtes employé de ces établissements : si on vous fait une offre de départ volontaire intéressante, saisissez-la car d'ici quelques mois, les départs ne seront plus volontaires et se feront dans des conditions peu favorables.


----------
Notes:

(1) La décimation était un châtiment militaire romain consistant à punir de mort un légionnaire sur dix quand l'armée avait fait preuve de lâcheté au combat, de désobéissance ou de comportement inacceptable. Le système romain de décimation fonctionnait par tirage au sort.

(2) Des réglementations qui amputent fortement les activités les plus lucratives des banques. Source : The Independent, 12/10/2011

(3) Notre équipe estime la proportion plutôt entre 10% et 20%.

(4) Brouillard de guerre auquel les médias dominants contribuent d'ailleurs fortement au lieu d'essayer de clarifier la situation.

(5) En prenant le sens de décimation au sens large, c'est-à-dire, une diminution brutale pouvant être largement supérieure aux 10% de l'époque romaine.

(6) Pour LEAP/E2020, ce type de classement ne présage en rien des événements puisque le choc en cours est très largement supérieur en intensité et en durée aux hypothèses des stress tests. Et cela vaut également pour les banques américaines bien entendu.

(7) Tout est bon désormais pour Barack Obama, en difficile position pour la future élection présidentielle du fait de son bilan économique catastrophique et de la déception profonde d'une grande partie de son électorat de 2007 du fait de ses multiples promesses non tenues. Il doit à tout prix essayer de rejeter sur n'importe qui ou n'importe quoi l'état désastreux de l'économie et de la société américaine. Alors pourquoi pas la Grèce et l'Euro ? Quand cela ne marchera plus (d'ici un ou deux mois), il faudra trouver autre chose mais la gestion à courte vue étant une spécialité de l'administration Obama, nul doute que le fidèle relais de Wall Street qu'est Timothy Geithner, son ministre des finances, trouvera une autre explication. En tout cas, cela ne sera pas la faute de Wall Street, avec lui on peut au moins être certain de cela. Sinon, l'administration Obama pourra toujours ressortir le « spectre iranien » pour tenter de détourner l'attention des problèmes internes aux Etats-Unis. C'est d'ailleurs ce qui semble être d'actualité avec l'histoire abracadabrante de la tentative d'assassinat de l'ambassadeur saoudien à Washington par les narcotrafiquants mexicains payés par des services iraniens. Même Hollywood hésiterait devant l'improbabilité d'un tel scénario ; mais pour sauver le soldat « Wall Street » et tenter une réélection, que ne ferait-on pas ? Sources : Huffington Post, 26/07/2011 ; NBC, 13/10/2011

(8) Ces grands médias (financiers ou généralistes) ont en effet un passé brillant en matière d'anticipation de la crise. Vous vous souvenez sûrement de leurs titres en 2006 vous mettant en garde contre la crise des subprimes, en 2007 vous annonçant l' « implosion » de Wall Street pour 2008, et bien entendu, début 2011, vous prévenant d'un grand retour de la crise dès l'été 2011 ! Non, vous ne vous en souvenez pas ? Pas de panique, votre mémoire est bonne … car jamais ils n'ont fait ces titres, jamais ils ne vous ont prévenu de ces événements majeurs et de leurs causes. Alors, si vous persistez à considérer que comme ils le répètent tous les jours, les problèmes actuels ont pour cause « la Grèce et l'Euro », c'est que vous croyez qu'ils sont subitement tous devenus honnêtes, intelligents et perspicaces… et vous devez donc aussi croire au Père Noël dans la même logique. C'est charmant, mais pas très efficace pour affronter le monde réel.

(9) Notre équipe a depuis longtemps souligné les problèmes européens et a anticipé plutôt correctement l'évolution de la crise sur le « Vieux continent ». En revanche, nous essayons d'éviter d'être victime du syndrome de l'arbre européen cachant la forêt de problèmes majeurs américains et britanniques.

(10) Petit rappel pédagogique : ceux qui ont parié pour un effondrement de l'Euro il y a un mois ont à nouveau perdu de l'argent. Au rythme de « crise de fin de l'Euro » tous les 4 mois environ, il ne va pas leur en rester beaucoup d'ici 2012.

(11) Alors que les Etats-Unis par exemple n'ont toujours pas été capables de démontrer leur capacité à surmonter les oppositions entre Républicains et Démocrates concernant la maîtrise de leurs déficits.

(12) A ce sujet, il est consternant de voir le G20 se préoccuper de l'Euro alors que la question centrale de l'avenir reste le Dollar. Visiblement, l'immense opération de manipulation médiatique lancée par Washington et Londres aura réussi à repousser pour un temps encore l'inévitable remise en cause du statut central de la devise US. Comme anticipé par notre équipe, il n'y a donc rien à attendre du G20 jusqu'à la fin 2012. Il va continuer à discourir, à prétendre agir et en fait à ignorer les questions clés, celles qui sont les plus difficiles à mettre sur la table. Les récentes annonces d'un accroissement des moyens du FMI font partie de ces discours vides qui ne seront pas suivi d'effets car les BRICS (les seuls à pouvoir accroître les fonds du FMI) ne mettront pas leurs moyens financiers dans une institution où ils continuent à être marginaux en termes d'influence. En attendant, ces annonces font croire qu'il existe toujours une volonté commune d'action au niveau international. Le réveil en sera d'autant plus douloureux dans les mois à venir.

(13) Si vous pensez à la Grèce, c'est que vous êtes Grec ou bien que vous êtes dirigeant ou actionnaire d'une banque ayant trop prêté à ce pays au cours des dix dernières années.

(14) Et d'une certaine manière aussi pour les deux Etats concernés. Mais c'est un aspect déjà plus discutable, et d'ailleurs largement discuté, de savoir si de telles places financières sont une bénédiction ou une malédiction pour les Etats et les peuples qui les accueillent.

(15) Source : L'Internaute

(16) Entre l'intégration accrue de l'Euroland qui prive la City de juteux marchés et le rapprochement économique, financier et monétaire des BRICS, court-circuitant Wall Street et la City, ce sont des parts croissantes du marché financier global qui échappent aux banques de Londres et New York.

(17) Voir GEAB N°57

(18) Source : Telegraph, 19/08/2011

(19) Aux Etats-Unis, le « pink slip » est le formulaire de couleur rose qui signifie un licenciement. Source : Wikipedia

(20) Il faut plus de temps pour délocaliser de l'industrie lourde que pour déplacer un bureau de trader.

(21) C'est à peu près le processus suivi aux Etats-Unis et en Europe.

(22) Voir graphique ci-dessus.

(23) Bank of America est décidément à la confluence de problèmes majeurs et croissants : un procès lui réclamant 50 milliards USD pour dissimulation de pertes lors de l'acquisition de Merrill Lynch fin 2008 ; un rejet populaire massif de la part de ses clients suite à sa décision d'imposer un coût de 5$ par mois pour les cartes de retrait ; un crash durable et inexpliqué de son site web ; des procès en série concernant les subprimes impliquant propriétaires individuels et collectivités locales ; et une menace de mettre en faillite Countrywide, un autre de ses rachats de 2008, pour limiter ses pertes. Selon LEAP/E2020, elle incarne la banque US idéale pour un scénario de crash entre Novembre 2011 et Juin 2012. Sources : New York Times, 27/09/2011 ; ABC, 30/09/2011 ; Figaro, 29/06/2011 ; CNBC, 30/09/2011 ; Bloomberg, 16/09/2011

(24) La banque US qui en 2008 avait déjà reçu le plus gros soutien financier public et qui affole à nouveau les marchés. Sources : Bloomberg, 30/09/2011 ; Zerohedge, 04/10/2011

(25) Une des banques les plus vulnérables en Europe. Source : Telegraph, 14/10/2011

(26) Qui voit approcher lui aussi l'heure de la dégradation de sa notation de crédit. Source : Telegraph, 12/10/2011

(27) La première banque allemande est déjà exposée à un abaissement de sa notation de crédit. Source : Spiegel, 14/10/2011

(28) UBS est aussi sur le chemin d'une baisse de sa notation de crédit. Source : Tribune de Genève, 15/10/2011

(29) Société Générale, Deutsche Bank et UBS ont un point commun particulièrement inquiétant : toutes les trois se sont ruées sur l' « El Dorado » US au cours de la dernière décennie, investissant sans compter dans la bulle financière US (subprimes comme Deutsche Bank, CDS comme société Générale et évasion fiscale comme UBS). Aujourd'hui, elles ne savent pas comment se sortir de ce maelström qui les entraîne chaque jour un peu plus vers le fond. Au passage, nous rappelons, que dès 2006, nous recommandions aux établissements financiers européens de se dégager au plus vite des marchés américains qui nous apparaissaient comme très dangereux.

(30) Source : Copenhagen Post, 10/10/2011

(31) Même la BBC, certainement marquée par les émeutes britanniques de l'été 2011, se pose une question « impensable » il y a seulement un an pour ce type de médias : les Etats-Unis peuvent-ils connaître des troubles sociaux ? Se poser la question, c'est déjà y répondre. Et en Europe, un pays comme la Hongrie, au gouvernement social-nationaliste, accuse directement les banques, notamment étrangères, d'être responsables de la crise que connaît le pays. Source : BBC, 20/09/2011 ; New York Times, 29/10/2011

(32) Dont un nombre croissant commence à se rebeller contre les pratiques du système bancaire notamment aux Etats-Unis où le rejet de Wall Street est en croissance exponentielle, fragilisant chaque jour un peu plus les grandes banques US. Sources : CNNMoney, 11/10/2011 ; MSNBC, 10/11/2011

(33) Et c'est même pire que de l'inutilité économique puisqu'une étude récente montre que les banques qui ont bénéficié des soutiens publics se sont ensuite montrées les plus sujettes à réaliser des investissements risqués. Source : Huffington Post, 16/09/2011

(34) Les fonds de pension publique aux Etats-Unis sont désormais face à un gouffre financier évalué entre 1.000 et 3.000 milliards USD. Les autorités publiques US préfèreront-elles sauver les banques ou les retraites des fonctionnaires ? Car il va falloir choisir bientôt. Source : MSNBC, 23/09/2011

(35) Source : Telegraph, 02/10/2011

(36) Aucune de ces grandes banques n'est en mesure de résister aux conditions de récession mondiale et de fusion implosive des actifs financiers qui vont prévaloir dans les mois à venir.

(37) Nous aurions aussi pu développer le fait qu'on assiste à un processus de « décimation des actionnaires des banques ».


 


 

Dans la même rubrique :
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 00:25

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41OqiV0bWCL._sny_.jpg

http://global-librairie.blogspot.com

 

 

Interruption momentanée du blog

(préparation au chaos... au vert !)

Voir précédent post...

Faites-en autant !

Voyez mes liens en présentation

de ce blog, à droite (survie..).

Vous y trouverez aussi les liens de mes vidéos

et mon adresse mail seule adresse où on peut m'écrire

 

J'ouvre ce post, et j'y ajouterai au fur et à mesure des liens

me paraissant essentiels pour la compréhension

de la marche du monde (eva)

 

 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/jpg/LAOS-I-_Converti_23_oct_06.jpg.

Actualité, sélection (non terminée):

 

 

Laos, un autre pays non aligné

 

 

Le président laotien Choummaly Sayasone était en visite aujourd'hui à Moscou. "Les sociétés russes souhaitent collaborer avec le Laos dans les domaines les plus prometteurs (..)

 

M. Sayasone a pour sa part noté que le Laos considérait la Russie comme "un ami de longue date", et qu'il appréciait la contribution du "peuple soviétique à la libération du Laos".  La citation est révélatrice de l'attachement des cadres du Parti révolutionnaire du peuple (LPRP), qui dirige le Laos, à l'héritage de l'époque soviétique.

 

A l'ONU le Laos s'est fermement engagé en septembre dernier pour la reconnaissance de l'Etat palestinien et contre l'embargo américain sur Cuba. Néanmoins la latitude d'action du Laos reste des plus limitées. C'est un petit pays très pauvre (..)

 

Le Laos encore lié au souvenir de l'URSS et de la guerre du Vietnam

 

.

Lire aussi sur ce site,

sans doute le meilleur en matière de géo-politique

 

Stratégie de la tension dans les territoires palestiniens

 

(..) Le Haut Commissaire de Nations Unies pour les droits de l'homme (UNHCHR) a demandé au gouvernement israélien d'arrêter ses attaques contre les civils palestiniens en Cisjordanie. Il a cité quelques exemples récents de la connivence du régime de Tel Aviv avec des colons

 

 

.

Amnesty International a exhorté les autorités canadiennes à arrêter et de poursuivre en justice l'ancien président américain

http://www.wallut.com/blog/jeromevero/wp-content/uploads/manifeste-des-economistes-atterres-200x200.pnghttp://static2.dmcdn.net/static/video/089/018/30810980:jpeg_preview_medium.jpg?20110923105546

 

.

Syrie : Chut ! Manifestation monstre pro-Assad

 

 

 

 


Manifestations et désinformation :

de la Tunisie à Wall-Street, des guerres «justes» au Prix Nobel

 

Mondialisation.ca.

 

.

Occuper Wall Street   (Le Monde Diplomatique)

 

 

Médecins du Monde dresse un état des lieux catastrophique de l'accès aux soins des plus démunis en France.

"Après le krach boursier", l'association dénonce un "krach sanitaire" qui pour elle "n'a pas seulement pour origine la crise économique", mais aussi "une politique qui volontairement écarte du soin les plus vulnérables" et "fait disparaître les quelques solutions même temporaires de mise à l'abri et de prise en charge".

 

 [Article complet : lefigaro.fr]

 

 

http://dreamorlive.files.wordpress.com/2010/07/3eme-guerre-mondial.jpg

.http://dreamorlive.files.wordpress.com/2010/07/3eme-guerre-mondial.jpg.

ALEX JONES : ISRAËL SUR LE POINT D'ATTAQUER L'IRAN
 
jeudi 13 octobre 2011
  
Selon les infos d'Alex Jones, Israël attaquera l'Iran d'ici 2 semaines. Des sources de l'armée lui auraient confirmé que le GO a été donné pour attaquer. Steve Pieczenik, qui est très bien informé, est venu confirmer la nouvelle.

Alors qu'Obama est incroyablement impopulaire, ils activent le plan qui était prévu depuis belle lurette. Ils ont besoin de cette guerre et des attaques sous faux pavillon blamant les iraniens pour créer l'ultime diversion en cette période où la pression sur eux est de plus en plus grande.



Source: http://eso-news.blogspot.com/#ixzz1ai3wXvU6
 

 

NB Eva R-sistons : D'où la libération du soldat de Tsahal Shalit (le préserver des retombées) et les faits faussement imputés à l'Iran.

 

 

Assez dépensé pour les armes nucléaires !

Pétition.

 

Faites signer la pétition de Global Zero qui appelle les décideurs politiques du monde entier à revoir leurs priorités et à faire passer les services sociaux et publics essentiels avant les armes nucléaires. Rejoignez-moi !

http://cutnukes.globalzero.org

LES FAITS : Nos gouvernements se sont engagés à dépenser dans les dix prochaines années plus de 713 milliards d'euros pour des armes nucléaires.

 

.

 

Forum de Rhodes : Yakounine annonce la rupture russe avec la mondialisation financière

(..) Nous devons reconnaître que le monde n’est pas seulement un paradis mondial pour pillards, mais une famille de nations dans le vrai sens du terme, dans laquelle tous les membres ont le droit de prier, de travailler et d’établir les modes de vie de leur choix. Un Etat ou un groupe d’Etats n’ont pas le droit, au nom de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme ou de toute autres projections artificielles ou médiatiques, d’imposer aux autres leurs considérations, leur volonté néo-impériale, et leur cadre consumériste drapé d’éthique et de moralité. Ils ont déjà fait assez de dégâts à l’humanité. Il est temps de les arrêter.  » (..)

 

http://www.solidariteetprogres.org/Forum-de-Rhodes-Yakounine-annonce-la-rupture-russe-avec-la-mondialisation_08152

 

 

http://a3.idata.over-blog.com/300x300/1/86/04/76/photos-blog3/SalahHamouri2.jpg

http://a3.idata.over-blog.com/300x300/1/86/04/76/photos-blog3/SalahHamouri2.jp

Heureuse libération de Gilad Shalit : Et Salah Hamouri ?

http://www.france-palestine.org/article18481.html

 

(..) L’AFPS exprime par ailleurs sa préoccupation face à l’aggravation récente des conditions de détention des prisonniers palestiniens. Parmi ces mesures figurent l’interdiction faite aux prisonniers palestiniens de poursuivre des études universitaires, l’interdiction à l’accès aux livres, l’intensification de la pratique de fouilles humiliantes sur les prisonniers, la limitation drastique du droit de visite, la mise à l’isolement des leaders palestiniens, et l’aggravation arbitraire des peines d’emprisonnement. Depuis le 27 septembre, plusieurs centaines de prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim illimitée dans plusieurs prisons israéliennes pour protester contre ces punitions collectives, qui constituent une violation du droit international (..).

 

 

Nigel Farage -
La politique folle des Etats Unis d'Europe

 

.

.

Notre dernière chance c’est le peuple américain

(..) Le monde est au bord du chaos planétaire global tant économique que social, environnemental ou militaire. Le mal, la pourriture se coalise pour détruire l’humanité et faire des survivants leurs esclaves. Ce mal, cette gangrène est à l’action en de multiples lieux en Occident notamment. C’est ce mal qui mène le monde au bord du chaos total. Ce mal a un nom: l’usure. L’enrichissement par les intérêts qui créent les dettes puis le chaos social et économique que nous vivons. C’est parce que l’humanité a laissé le pouvoir de l’usure gouverner la vie qu’on en est à ce point là. Un point proche du non-retour. A moins…

A moins que le peuple américain finisse par gagner et faire tomber ces gouvernements, autant républicains que démocrates, à la solde des banksters de Wall street. Le lieu du mal profond qui gangrène toute l’humanité est à Wall street…ainsi qu’à la City (..)

 

Notre dernière chance c’est le peuple américain.

 

 

.

Nous arrivons au croisement des destinées humaines construites depuis des siècles sur un système monétaire dominant. L’argent a pris énormément d’importance dans les relations humaines, et maintenant il veut tout le pouvoir rien que pour lui. C’est tout le sens de cette crise financière voulue par les banques pour obliger les états-nations à se soumettre à leur pouvoir monétaire. Le constat est donc simple ou bien ce sont les banques qui gagnent ce combat avec l’appui de gouvernements corrompus et vendus à l’argent, ou ce sont les peuples citoyens qui se soulèvent pour en finir avec ce système de domination monétaire inique et tenter de construire un autre monde

 

Ce sera les banques ou nous!

 

 

 

Alerte ! Regardez TOUS !

Reconnaissance de visages dans une foule  

Voici une foule à Vancouver.

Placez votre curseur n'importe où dans la foule et double cliquez quelques fois pour agrandir et ensuite, utilisez la molette de la souris pour agrandir.

.

 

http://www.gigapixel.com/image/gigapan-canucks-g7.html

 

.

 

L’Iran veut la bombe ? Ou l’OTAN veut l’Iran ?

 

Plusieurs institutions mondiales se débarrassent massivement de leurs Bons du Trésor américain ! 
http://lesmoutonsenrages.fr/2011/10/14/alerte-info-plusieurs-institutions-mondiales-se-debarrassent-massivement-de-leurs-bons-du-tresor-americain/

 

 

Complot Iran / Scepticisme général

 

Révélé mardi par le ministre américain de la Justice, Eric Holder, le projet d'attentat contre l'ambassadeur saoudien aux États-Unis imputé à l'Iran laisse perplexe bon nombre d'experts.

L'amateurisme du modus operandi leur paraît louche.

[Article complet : france24.com] 

http://www.lesmotsontunsens.com/le-complot-terroriste-impute-a-l-iran-souleve-une-vague-de-scepticisme-11353 

Ce "scénario hollywoodien", selon les propres termes du directeur du FBI, Robert Müller, est loin d’avoir convaincu certains éminents experts de l’Iran et spécialistes des cartels de drogue mexicains. L'amateurisme du modus operandi est en particulier pointé du doigt.

"Que le plus gros soutien mondial du terrorisme se serve d'un vendeur de voitures d'occasion texan et de narcoterroristes pour un attentat aussi énorme et sans précédent semble défier l'imagination", analyse pour l’AFP Suzanne Maloney, spécialiste du Moyen-Orient à l'institut Brookings basé à Washington. Le complot "ne ressemble pas au dispositif terroriste professionnel de l'Iran", poursuit-elle.

 

 

President-De-Gaulle copie.jpg 

 

Eva candidate en 2012 ?

(Suite, réponse)

 

Pressentie par Démosophie, le Mouvement International des Indignés contre le Nouvel Ordre Mondial, pour le représenter, Eva R-sistons donne sa réponse ici :

 

Comme dit sur le post Eva R-sistons candidate en 2012 ? - 3 nouvelles vidéos eva R-sistons, les projecteurs, la notoriété ne me conviennent pas.

 

Je suis fatiguée de Nouvel Ordre Mondial et de ses projets ou crimes, je préfère m'investir désormais dans le local (comme un René Chaboy par exemple, voir aussi ma vidéo "revitalisons nos villages" La première vidéo d'eva R-sistons, "revitaliser nos villages" (14 mn)), et puis le Mouvement Démosophie n'offre aucune garantie en matière de protection de son candidat ou de financement de la campagne électorale, pour le moment.

 

J'avais été contactée par le fondateur de Démosophie pour représenter le Mouvement en 2012. Après avoir lu le livre-programme, je n'ai pas dit non, réservant ma réponse pour plus tard. Pour contrer le NOM, en effet, il faut un Mouvement international de citoyens déterminés et incorruptibles.

 

Pour bien incarner ce Mouvement, il fallait aussi connaître la symbolique ésotérique des Maîtres du Monde, mais personnellement je suis allergique à ce type d'approche. Je préfère le plancher des vaches, le bon sens paysan, le concret. 

 

Par ailleurs, esprit libre, indépendante de tout mouvement, parti et même groupe, je préfère garder ma liberté de pensée, d'analyse, plutôt que de la voir encadrée. D'ailleurs, un certain élitisme du Mouvement, jusque dans l'invitation au Congrès aux Canaries (un peu loin pour les bourses modestes, Eric Fiorile orchestre tout de sa belle île), et son eugénisme relatif (certes humaniste - un enfant par famille), ne me conviennent pas.

 

Le fait de voir le fondateur s'auto-proclamer Président à la place de Sarkozy pour représenter les intérêts réels des citoyens, est certes un acte fort, osé, prophétique, mais cela frise aussi le ridicule. Comme d'ailleurs la croyance aux chaînes et aux dates "magiques", mystérieuses. Or le ridicule ne me convient pas. Pas plus que le choix des invités au Congrès, un peu trop éclectique, avec aussi des personnalités connues pour être à l'extrême de l'échiquier.

 

Mais si je ne souhaite pas être candidate et si je préfère mon indépendance et l'engagement en matière d'information ou sur le plan local, reste que le Mouvement Démosophie, aujourd'hui, représente assurément la SEULE alternative politique crédible pour échapper aux plans du Nouvel Ordre Mondial. En dehors des expériences à l'Islandaise, et du refus planétaire, partout et en même temps, de la main-mise du Cartel bancaire sur la planète, asservissant et appauvrissant, tyranniquement, les citoyens du monde entier !

 

Eva R-sistons, 15 octobre 2011

 


 

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 02:47

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2010/02/4067080151_ace574c43b.jpg

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2010/02/4067080151_ace574c43b.jpg

 

Alerte Rouge : Chute des banques !


Je pense que dans deux ou trois semaines, nous assisterons à la débâcle des dettes souveraines qui entraînera une débâcle du système bancaire européen.»

C’est l’inquiétante déclaration de l’américain Robert J.Shapiro, membre d’un comité consultatif au Fonds monétaire international (FMI) à la BBC mercredi soir (5-10-11).

" Je ne parle pas simplement d’une banque belge relativement petite (Dexia, ndlr), mais je parle des plus grandes banques du Monde, des plus grandes banques en Allemagne, des plus grandes banques en France, qui impacteront les banques au Royaume-Uni. Cela s’étendra partout.» Fortune


Pourquoi lance-t-il cette déclaration ?

C'est la suite de la déclaration de la déclaration de Christine Lagarde (présidente du FMI) il y a 15 jours disant que les banques doivent se recapitaliser (il faudrait 2000 milliards !).

En fait c'est un signal pour l'élite afin qu'elle se prépare à la fermeture des banques.

Pour l'élite américaine, elle sait qu'il lui restera 2 semaines après l'écroulement des banques d'Europe pour sauver leurs avoirs (voir émissions d'Alex Jones ou de Gerald Celente).

L'élite est au courant que les banques seront fermées au minimum 6 mois.


Le but est de créer le chaos avec la fermeture des commerces, des administrations, l'arrêt des allocations et de la sécurité sociale, l'arrêt de la fourniture de l'électricité, de l'eau, du gaz, de l'essence…

Ce chaos a pour objectif d'augmenter la mortalité (comme en Russie après la fin de l'URSS où la vie s'est réduite de 15 ans) pour se débarrasser des vieux, malades, handicapés qui sont une charge pour le système.


Comme le disent les sociologues Pinçon-Charlot : le but est d'aller du boulot au caveau (ne passez pas par la case retraite !).

Le vrai objectif de l'élite est aussi de réduire la population de plus de 90% (voir les Géorgia Guidestones qui prescrivent de maintenir une population inférieure à 500 millions pour préserver la planète !). En fait c'est pour conserver assez de ressources pour que l'élite puisse vivre en consommant toujours autant.

Après un à quatre ans de chaos l'élite va arriver en sauveur en proposant un nouvel ordre mondial (avec la puce RIFD pour tous) et un nouveau système bancaire basé sur l'or.

Ce chaos et ce nouveau système d'esclavage n'est pas soutenu par toute l'élite.

Des remous et des fissures sont apparus dans leurs dernières réunions (Bilderberg en Suisse, Illuminatis, CIA…). Certains comme le milliardaire Kevin Trudeau sont sortis des sociétés secrètes de l'élite.

En Asie la société du Dragon Blanc forte de 6 millions de membres fait pression sur les 10.000 membres de l'élite pour qu'ils arrêtent leurs plans, leurs guerres et que tout cet argent soit dépensé pour régler les problèmes de la faim dans le monde (voir discours de Benjamin Fulford). Pour chaque membre de l'élite on peut vous mettre 600 tueurs à vos trousses, on a vos noms !

De grandes manœuvres se passent dans l'ombre, deux villes souterraines de 30.000 habitants construites aux USA auraient été détruites avec des bombes nucléaires le 23 août 2011 (d'où le tremblement de terre à New-York et à Washington). Ces abris devaient servir pour protéger l'élite après le déclenchement d'une guerre nucléaire (Israël, Iran puis Chine, Russie). Sans abri l'élite doit changer ses plans.

Ils accélèrent la chute des banques en ce moment.

Peut-on arrêter ce processus ?

Il y a tellement de produits toxiques que le système ne peut perdurer comme cela !

Il faudrait effacer toutes les dettes (comme cela s'est déjà fait), mais l'élite veux que nous payons ces dettes illégales pendant plusieurs générations pour nous rendre esclaves.

L'Islande a refusé de payer !

Il est possible de faire pareil !

Mais à la fermeture des banques il faudra développer rapidement des systèmes d'échanges et des solidarités pour éviter le chaos.

Il faut prévoir aussi que chacun stocke de la nourriture, de l'eau, de l'énergie pour avoir le temps de mettre en place autre chose.

Il reste 15 jours à un mois avant que les banques ferment, que les économies, les assurances vie, les retraites, les allocations disparaissent.

C'est court mais il y a des personnes qui se préparent à cette planification depuis une dizaine d'année. Cela fait longtemps que l'élite travaille à cela et certains auteurs en ont parlé depuis plus de 10 ans.

On ne vous en parlera pas dans les grands médias tous aux mains de l'élite pour endormir les moutons.

Comme par hasard les banques remontent en Bourse et l'or baisse en ce moment, c'est pour mieux abaisser notre vigilance et faire croire que cela va mieux.

Tous les économistes savent aujourd'hui que les cours sont manipulés avec l'apport de la planche à billets de singe.

Et puis un jour (pourquoi pas le 11-11-11 — Le 11 est un chiffre mythique de l'élite symbolisant sans doute les 2 cornes de la bête qu'ils utilisent dans leur salut satanique, voir photos de Bush ou de Sarko) on va nous annoncer la fermeture des banques (banks holidays) pour restructuration.

Et on va nous annoncer des négociations internationnales qui vont s'éterniser des mois et des mois…

 

Interruption momentanée du blog.

 

 

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/01/survivre-aux-dettes.jpg

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/01/survivre-aux-dettes.jpg.

 

Liesi :
30 septembre 2011


Le Pentagone sème les ingrédients
d'une prochaine guere mondiale
En novembre 2001, le Général Wesley Clark, proche
de l'une de nos sources, rendait visite à quelques
huiles du Pentagone. Après s'être entretenu avec un
officier d'état-major de haut rang, il sut qu une
confrontation avec I'lrak était programmée, mais qu'il y
avait bien plus ! Des discussions portâient sur une
vaste guerre au Moyen€rient, incluant sept pays :
l'lrak, la Syrie, le Liban, la Libye, l'lran, la Somalie et
le Soudan. Depuis, plusieurs de ces pays furent
déstabilisés. La Libye vient de tomber et pour cela, les
Américains ont mis au grand jour leur nouvelle
< alliance ) avec les réseaux d'Al Qaïda. ll faut par
exemple savoir que le Conseil national de transition
libyen, à la solde de qui I'on sait, a confié à Abdelhakim
Belhadj le poste de gouverneur militaire, après qu'il eut
fait ouvrir les oortes de la orison d'Abou Salim et libéré
les derniers jihadistes d'Al-Qaida qui y étaient détenus.
Abdelhakim Belhadj, qui n'est autre que le chef
historique d'Al Qaida en Libye, va former I'armée de
la nouvelle Libye ! Incroyable mais vrai...
Est-ce le tour de la Syrie ?
La Syrie est également dans la lunette de tir des
(i pi-oEiammaieurs > du Fentagone. Une autre source
avec laquelle nous avons débattu de ce point,
expliquait à notre rédaction '. <r En réalité, sl yous éfes
bien attentif, vous remarquerez que I'on déstabilise
/es Etats souverains aux quatre coins du monde. En
Occident, les marchés ou ce que vous appellez la Main
anonyme, portent /es coups nécessalres pour atteindre
l'objectif recherché. Au Proche-Oient, cette Main
anonyme s'appelle I'Otan ou des réseaux ferronsfes. //s
font le sale boulot pour afteindre, Ià aussi, I'objectif
recherché. Conclusion : paftout, en Oient comme en
Occident, /es Efals sautent /es uns après /es autres et
I'Empire reconfigure le Système >1. Toujours selon cet
I Bien avant cet initié, John Adams (1735-1826) disait : < ll y a
deux manières de conquérir et asservir une nation. L'une est
par l'épée. L'autre par la dette >.
initié, proche de I'exécutif du Groupe Bilderberg, il faut
raisonnablement conclure que I'escalade fait partie
intégrante d'un programme militaire, échafaudé dans
des officines interdites au public.
LIESI a toujours prévenu que, stratégiquement, le
grand signal d'une Troisième Guerre mondiale serait
une attaque de l'lran. Plusieurs services de
renseignement américains l'annoncent tous les ans,
mais LIESI fut toujours très prudent sur ce point. Selon
le plan conçu par les ( programmateurs > du
Pentagone, la Syrie fait partie d'une guerre plus
vaste visant l'lran. Aujourd'hui, les préparatifs de
guerre du bloc chistiano-sionlsfe sont avancés, après
avoir subi des revers évidents. Par exemple, il était
prévu que le bombardement du Liban, en juillet 2006,
ouvre la voie à une agression de la Syrie. En cas de
victoire, ce bloc pensait contrôler le littoral du nord-est
de la Médiierranée, incluant les réserves pétrolières et
gazières marines dans les eaux territoriales libanaises
et palestiniennes. Mais heureusement, comme chacun
le sait, le bloc chistiano-sionlsfe connut l'échec.
Comme la route vers Téhéran passe par Damas, le
programme fut momentanément stoppé.
Maintenant, on renverse le scénario : déstabiliser la
Syrie pour indirectement toucher le Liban. Voilà
pourquoi les services de renseignement américain
mènent des opérations clandestines de soutien aux
forces rebelles contre le gouvernement syrien. < Si une
campagne militaire devait être menée contre la Syie,
lsraël serait directement ou indirectement impliqué
dans /es opérations militaires et dans celles du
renseignement >.
Pourquoi une déstabilisation de la Syrie est-elle
devenue une priorité ? < Une guerre contre Ia Syrie
engendrerait une escalade militaire. Actuellement, il
existe quatre théâtres de guerre distincts : I'Afghanistan
et le Pakistan, I'lrak, la Palestine et la Libye. Une
attaque contre la Syrie mènerait à I'intégration de
ces différents théâtres de guerre, ce qui conduirait
finalement à une guerre élargie au Moyen-Orient et
en Asie centrale, engloutissant une région entière,
de l'Afrique du Nord à l'Afghanistan et au Pakistan,
en passant par la Méditerranée >.
Voilà pourquoi la Russie commence à sortir de son
silence2, attitude volontairement adoptée par Poutine
' ll faut noter qué les Russes disposent d'une base navale au
nord du territoire syrien, à Tartous. En outre, < la progression
rapide de la coopération avec Damas. en matière de
dès son arrivée au pouvoir. laissant les néoconservateurs
scier la branche sur laquelle ils sont
installés. Comme chacun sait. ces néo-conservateurs
sont le fer de lance de l'alliance chistiano-sioniste.
Rappelons, en guise d'exemple, qu'en 2003, G. Bush
explique à un J. Chirac médusé, que nous sommes au
temps de Gog et Magog et que la France doit se ranger
aux côtés des Etats-Unis pour attaquer l'lrak. Interrogé
par des conseillers de l'Elysée, Thomas Rômer,
professeur de théologie de l'Université de Lausanne,
explique aux diplomates français : < Gog et Magog sont
deux créatures qui appararssenf dans la Genèse, et
surtout dans deux chapitres des p/us oôscurs du Livre
d'Ezéchiel de I'Ancien Testament. Prophétie
apocalyptique d'une armée mondiale livrant la
bataille finale à lsraël >.
Tandis que l'étau se resserre sur la Syrie, le 14
septembre 2011, llia Rogatchev, haut responsable du
ministère des Affaires étrangères russe. déclarait : n Si
le gouvernement syrien ne peut garder le pouvoir, il
y a une très forte probabilité que, dans Ie pays, les
radicaux et /es représentants d'organisations
terroristes se renforcent t. llia Rogatchev. directeur
du Département des nouvelles menaces du ministère
des Affaires étrangères russe, s exprimait lors d'un
discours prononcé à I'université de Saint-Pétersbourg
sur la coopération antiterroriste. Pour le moment, la
Russie, alliée de la Syrie, refuse de voter une résolution
à l'ONU < condamnant le régime pour la répression du
mouvement de contestation >. Le président russe, D,
Medvedev, avait déjà estimé qu'au sein de l'opposition
syrienne il y avait des < extrémistes > et oes
< terroristes >. Moscou souligne ne pas vouloir d'une
résolution au Conseil de sécurité de I'ONU condamnant
la Syrie afin d'empêcher que ne s'y renouvelle le
( scénario libyen >. < ll se passe des choses frês
désagréables en Libye, des entrepôts énormes d'armes
ont été pillés. Et on ne sait pas précisément qui les a
désormais >, a noté llia Rogatchev, affirmant avoir
< mis en garde > les Etats européens sur la situation en
Libye. <r ll y a une très forte probabilité que les
technologie militaire, fait de la Syie une tête de pont utile pour
la Russê au Moyen-Oient ).
armes volées sont tombées entre les mains de la
division régionale d'Al-Qaida >, a estimé le haut
responsable du ministère des Affaires étrangères
russe.
Ces avertissements n'empêchent pas le sénateur
américain Lindsey Graham (membre du Comité
sénatorial pour les forces armées) de réclamer une
intervention < humanitaire > contre la Syrie, afin de
(( saLtver la vie des civilst. Et la Maison Blanche
d'expliquer par son porte-parole, Jay Carney : < Par
égard pour la stabilité, nous ne voulons pas qu'il
(Bachar Al-Assad) demeure en Syrie. Nous /e
voyons plutôt comme la cause de I'instabilité en
Syrie >t. Quel cynisme I On se garde bien de préciser
que le Mossad israélien a fourni un soutien clandestin à
des groupes terroristes salafistes radicaux, entrés en
action au sud de la Syrie, au début du mouvement de
contestation. à Daraa. à la mi-mars.
Dars la iculée les coliticiens américains sionistes ont
réclamé de plus en plus de sanctions économiques afin
d'asphyxier l'économie du pays et donc... la population
civile. Même stratégie que pour les pays occidentaux:
des mesures d'austérité draconiennes pour assurer la
< stabilité > du pays endetté, alors que ces mesures
mènent à la guerre civile et donc à I'instabilité !
Mais que se passe t-il réellement en Syrie ?
Dans son numéro 232 (du 15 juin 201'1), LIESI a
exposé la stratégie employée par I'esfab/rshment
mondialiste pour amener un pays à accepter, sans
broncher, les formes modernes de l'esclavage des
banquiers du Nouvel Ordre Mondial. La première étape
consiste à imposer au pays ciblé I'intrusion de
multinationales. Dès lors, financer des partis politiques
d'opposition ou des < forces rebelles > devient un jeu
d'enfants pour n'importe quelle puissance malveillante.
Cela fut fait en lrak et en Libye, et ce depuis
longtemps ; d'où le résultat bien connu. Mais en Syrie,
la progression de ce processus est (du moins
d'après ce qu'en disent ies chefs d'entreprise
syriens) encore insuffisant.
Bien sûr, Ia plupart des gens objecteront que les
images des télévisions montrent une situation
intolérable, où la vie en Syrie est constamment
ponctuée d'explosions et de brimades accomplies par
les troupes du pouvoir. Alain Soral, journaliste non
salarié des grands médias français, eux-mêmes
financés par les marchands d'armes internationaux,
revient justement de Syrie. ll explique que la couverture
des événements syriens par les chaînes de télévision
est complètement biaisée3. Sur place, en Syrie,
3 Le mouvement de contestation vise à justifier une
intervention militaire contre la Syrie. Les médias occidentaux
décrivent en bloc les récents événements en Syrie comme
un (mouvement de contestation pacifique n contre le
gouvernement de BacharAl-Assad, alors que des preuves
certains de ses confrères disent qu'ils n'ont pas le
choix. < Ces joumalisfes sonf des agenfs impéiaux
payés pour mentir. Certains d'entre eux ont même été
suivre des cours de propagande en lsraël >.
Il faut savoir que < /es fensions socra/es en Syie sont
moins importantes que celles que I'on voit en
Angletene >, affirme A. Soral. < D'une manière
générale, les religions monothéistes vivent ensemble
sans problème. En Syrie par exemple, les juifs sont
Sépharades et marchands depuis de longue date. Le
problème survient uniquement lorsque I'on est
confronté â des Ashkénazes, très procfies des
sionisfes, eux-mêmes hosû/es aux juifs
sépharades. Les Syriens ne sonf pas antisémites,
mais antisionrstes. En Syie, il n'y a pas de
puissance lai'carde, qui est la religion maçonnique,
mais un respect entre les trois religions. Le
president Assad esf le garant d'une ceftaine
indépendance, / résis/e au mondialisme n. Cette
explication d'un homme de terrain confirme les crarnres
eyposées par la Russiea, En outre, cet éclairage donne
plus de poids à I'expression d'alliance christianoslonisfe.
Cette alliance chistiano-sionisfe utilise
I'extrémisme islamique pour renverser des leaders
hostiles aux plans de I'Empire, comme l'était
Kadhafi avec son projet du DINAR OR. Elle fragilise
surtout la stabilité d'une région explosive ! ll faut noter
que le sionisme est un courant politique inspiré par
l'esprit des Lumières (les Juifs émancipés voulant avoir
leur Etat comme les autres nations), courant auquel les
autorités religieuses du judaïsme se sont opposées
durant un siècle, le considérant comme une perversion
du messiannisme. C'est une des raisons pour
lesquelles, parmi les millions de Juifs qui ont quitté
I'Europe ou la Russie depuis 1850, peu nombreux
furent ceux qui firent leur < alya > en lsraë|. Ce sont
encore des fondations chrétiennes américaines qui
aident à préparer la reconstruction du Temple de
Jérusalem (comme le Temple Mount Faithful ou le
abondantes confirment l'existence d'une insurrection
armée intégrée par des groupes paramilitaires islamistes.
Les grands médias ne font pas toujours attention à scruter
leurs dépêches : on apprend ainsi, à la lecture de I'une d,elles,
que le mouvement de contestaiion pacifique esl < armé de
mitrailleuses lourdes >.
4 A la suite de Ia déclaration du président du Conseil de
sécurité de I'ONU contre la Syrie, le 3 août dernier,
l'ambassadeur de Russie à I'OTAN, Dimitri Rogozine, a mts en
garde contre les dangers d'une escalade militaire : < L,OTAN
planifie une campagne militaire contre la Syrie afin d,aider
à renverser le régime du président AI-Assad ef
poursuivant un objectif à plus long terme : préparer une
tête de pont pour une altaque contre l,lran f.../.r Rogozine
et d'autres experts considèrent que la Syrie et le yémen
constituent les dernières étapes de I'OTAN menani au
fancement d'une attaque contre I'lran. K L,étau se resserre
autour de I'lran. La planification militaire contre I'lran est
en cours et nous sornrnes préoccupés par I'escalade
d'une guerre à grande échelle dans cette énorme région >,
a précisé Rogozine.
projet Cornerstone). C'est dans ce contexte que le
sionisme bénéficie du soutien de quasiment tous les
dirigeants européens, lesquels refusent de s'opposer
au projet impérial visant à créer une Troisième Guerre
mondiale. Ces gens préfèrent la collaboration, le
confort à court terme, sans prendre la juste mesure oes
conséquences de leur trahison.
L'ambassadeur de Russie à I'OTAN, Dimitri Rogozine,
a bien raison de souligner que l'Alliance vise seulement
à interférer avec les régimes < dont les points de vue
ne coincident pas avec ceux de l'Occident.rr. Cette
remarque intelligente ouvre Ia voie à une conclusion
terrifiante.
Ltislamisme radical au seryice
du bloc christiano-sioniste
Dans son numéro 237, évoquant les événements
égyptiens et le ( printemps arabe >, LIESI écrivait:
< Lors de la revolution menée en Egypte par les
serwbes secrefs américains, /es commr.ssariats furent
déserfés puis envahis par la foule. Les armes ont
disparu ef se sonf retrouvées entre les mains des
sa/afisfes ef des Frères musulmans, tibérés de
prison, ainsi que d'autres criminels de droit
commun D.
Mais que se passe-t-il en Syrie ? Le gouvernemenl turc
du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan appuie les
groupes d'opposition en exil, tout en soutenant les
rebelles armés des Frères musulmans, au nord de la
Syries. Le Quartier général des Frères musulmans
n'est-il pas au Royaume-Uni ? Les Frères
musulmans ainsi que Hizb ut-Tahrir (le parti de la
libération), ne sont-ils pas derrière l,insurrection
5 Ei pourtant... ll y a peu de temps, la Turquie, principal
partenaire commercial de la Syrie, s'abstenait de sanctions. Le
commerce turco-syrien a représenté 2,5 milliards de dollars en
2010 contre 500 rnillicns en 20A1. Selon des statistiques
turques, les investissements d'entreprises turques en Syrie se
sont élevés à 260 millions de dollars. pays membre de l,Otan
qui cherche à entrer dans I'Union européenne, la Turqure est
l'un des rares pays à avoir ouvert des lignes de
communication directês avec Damas. ll y a peu de temps
encore, Recep Tawip Erdoqan passait des vacances avec
Bachar Assad et sa famille sur la côte méditerranéenne
turque. Aujourd'hui, à New York (21 septembre 2011), le
Premier ministre Recep Tayyip Erdogan déclare aux
journafistes : n Nous ne faisons pas ta moindre confiance au
gouvemement actuel >. La Turquie ioue désormais le ieu du
fondamentalisme islamique en vue d,une prochaine
explosion au Moven-Orient. Cette rapide volte-face évoque
celle du Président Sarkozy avec la Lybie : recevant
tapageusement Kadhafi en France puis lui déclarant la guerre,
si bien que les entreprises françaises, notamment Thalès, ont
perdu de très gros contrats sur le point d'être signés. On voit
ici à quel point nous sommes dirigés par des marionnettes qui
changent de partition sur ordre, du jour au lendemain, sans te
moindre attachement à I'intérêt national.
syrienne ? Ces deux organisations ne sont-elles
pas soutenues par le Ml6 britannique ?
Depuis de nombreuses années, le groupe jabotinskiste
autour de Benjamin Netanyahou, est soutenu par un
réseau de la City qui, avec les services secrets
britanniques, fut derrière la création des Frères
musulmans. Or le fondateur du Hamas6, Ahmed
Yassine, appartenait à cette organisation des Frères
musulmansT en Egypte. En effet, c'est Ahmed
Yassine qui fonda le Hamas, en 1987, avec le
soutien d'lsraëI. Dès cette époque, l'on peut conclure,
si l'on a bien saisi ce que signifie l'idéologie des
jabotinskistes, que leur seule menace pour lsraël
serait l'événement de la paix. C'est bien Ia ralson
pour laquelle l. Rabin fut assassiné.
lsraël et la communauté internationale
ont torrt fait pour soutenir le Hamas
Dans les années 1970, lsraël avait fort à faire avec le
Fatah de Yasser Arafat et les organisations de la
gauche palestinienne. Quand le Sheikh Ahmed
Yassine, fraîchement diplômé de l'Université des
Frères musulmans d'al-Azhar au Caire, arrive d'Egypte
à Gaza et lance des organisations de bienfaisance, <r 17
est encouragé par I'administration militaire en charge
de ce tenitoire >. Selon l'hebdomadaire israélien
Koteret Rashit, cité par Le Monde du 18 novembre
1987, ( le gouvemement militaire était convaincu que
ces activités affaibliraient I'OLP et les organisations de
gauche à Gaza v. Les islamistes, ajoutait
I'hebdomadaire, < étaient organisés pour faire venir de
I'argent de l'étranger >.
A l'ombre de la répression israélienne contre I'OLP, les
aciivités sociales. les écoles et I'Université de Gaza
ô En janvier 20Q8. I'Humanité avait publié un article où I'auteur
écrivait avec à propos '. < On ne peut faire l'impasse sur le
fait qu'lsraël a fait en sorte de mettre en selle le Hamas,
faisant tout pour disqualifier /es laiês au profit
d'islatnistes, tellement commodes à haïr >.
7 Les Frères musulmans sont une organisation pantslamiste
fondamentaliste. fondée en 1928 par Hassan al-Banna en
Egypte, après l'effondrement de l'Empire ottoman.
Déterminés à instaurer un qrand Etat islamique où
règnerait enfin la Loi de Dieu, leur mot d'ordre est : ( Le
Coran est notre Constitution >. N'hésitant pas à recourir à la
violence pendant de nombreuses années, ils furent utilisés
comme facteur de déstabilisation du monde musulman, avant
de finir par renoncer officiellement au soutien à toute ooération
armée en 1978 (à i'exception du combat palestinien). Certains
de ses partisans décidèrent donc de faire scission, créant de
nouvelles organisations terroristes, telles le Jihad islamique.
De nombreuses organisations terroristes, actuellement en
activité, sont ainsi directement issues des Frères
musulmans. Par exemple, le Hamas, qui a remporté les
élections législatives palestiniennes de 2006 et qui est
responsable d'une bonne partie des attentats touchant
réguiièrement lsraè1.
(d'où sortiront les élites du Hamas), prendront leur
envol. Quand le Hamas est officiellement créé, en
1987, il appelle sans surprise à la création d'un Etat
islamique et à la réduction de l'influence de l'OLP !
Quand les accords d'Oslo sont conclus, en 1993, le
Hamas, qui s'y oppose, tente de les torpiller en
multipliant les attentats suicide. < Comme en écho,
lsraël négocie d'une main, mais poursuit la calonisation
de I'autre en multipliant les entraves pour retarder la
création d'un Etat palestinien, prévu alors au plus tard
pour... la fin 1998 v.
Quand Sharon arrive au pouvoir, en 2001, il partage le
rejet des accords d'Oslo avec le Hamas. Tout acte de
terrorisme sera systématiquement attribué à Arafat,
confiné dans le quartier général de I'OLP, à Ramallah.
< lsraël entreprend de détruire les infrastructures de
I'Autoité palestinienne qui préfigurent les contours du
futur Etat palestinien. Le port et I'aéroport de Gaza, des
édifices publics. la radio-télévision, soif deux mille
institutions (80 % des infrastructures palestiniennes)
financées par l'Union européenne, sont ainsi détruites.
Ce à quoi s'ajoutent l'arrachage de 950 000 arbres
fruitiers et oliviers, le dynamitage de 62 000 habitations,
les morts civils... et à l'anière plan, les assassrnafs
ciblés de cadres connus de I'OLP r. Ce qui restait
debout, c'était donc le Hamas.
Quand, en 2006, I'Union européenne et les Etats-Unis
ont forcé la main à I'OLP pour organiser des élections,
reconnues par tous les observateurs internationaux
comme honnêtes, tout le monde savait que le Hamas
risquait de les gagner. Quand ce dernier obtenaii une
majorité au Parlement et exigeait le poste de Premier
ministre, inexistant jusqu'alors, Bruxelles et Washington
décident, de concert avec lsraë|, de couDer les vivres
aux Palestiniens. Ainsi, c'est grâce aux échecs
successifs du processus de paix, du refus d'lsraël
d'appliquer ses propres résolutions et celles de
l'ONU, ainsi que d'autres feuilles de route, que le
Hamas a pu ( prospérer > avant de prendre le
pouvoir à Gaza, en juin 2007.
<< Si tu veux la paix, prépare la guelre rr
Les stratèges américains (comme Z. Bzezinski)
soutenant la création d'Al Qaïda, et les sionistes,
soutenant la création du Hamas, partagent le même
adage: < Si tu veux la paix prépare la guerre r. Cela
explique les guerres des sionistes contre le Liban, ou
l'abordage d'une flottille humanitaire turque par un
commando israélien, le 31 mai 2010, qui se solda par la
mort de sept Turcss.
I La rupture des relations entre Ankara et Jérusalem n'ira oas
en s'améliorant. Le Premier Ministre turc, Recep Tayyip
Erdogan, a déclaré que la reconnaissance d'un Etat
palestinien était une ( obligation ), au moment où les
Palestiniens font une demande en ce sens à I'ONU. < La
reconnaissance d'un Etat palestinien n'esf pas une option,
Les vainqueurs de cette stratégie du chaos sont ces
mêmes groupes de financiers qui, en 1917, corrigèrent
la lettre rédigée par Balfour, dans leur hôtel particulier
parisien. Aujourd'hui, il est de plus en plus évident que
les puissances financières à I'origine de la création
d'lsraël, ont pour projet de détruire leur < créature > par
I'instrumentalisation des réseaux fondamentalistes
islamiques les plus virulents... eux-même soutenus par
des sionistes, trop confiants dans leur propre force.
Les événements en Turquie sont également importants
et il faut probablement s'attendre à ce que I'alliance
classique Etats-Unis/lsraël/Turquie se fissure de
plus en plus... au fur et à mesure que le projet
d'intégration de la Turquie dans l'Union
européenne sera éclipsé par l'effondrement
ABYSSAL de l'Europe de I'Ouest.
Certes, comme nous I'avons écrit, la Turquie du
Premier ministre Recep Tayyip Erdo$an soutient les
rebelles armés des Frères musulmans, au nord de la
Syrie, mais ce n'est pas pour autant que cette aide
conforte l'alliance de la ïurquie avec les Etats-Unis
et lsraë13. Aujourd'hui, les Turcs ont décidé
d'expulser l'ambassadeur israélien. En outre, de
nouvelles nominations, suryenues fin juillet au
niveau de la structure du commandement turc,
renforcent la faction pro-islamiste au sein des
forces armées ! Ces nominations traduisent un virage
évident de l'armée en faveur des Frères musulmans et,
par conséquent, un intérêt renforcé de la Turquie pour
une déstabilisation de la Syrie... Les Etats-Unis
apprécient cette situation, mais elle ne présente qu'un
avantage temporaire. Les dirigeants (affichés)
américains gèrent un chaos dans l'instant, tout en
mettant en place un chaos en chaîne qui deviendra
absolument HORS DE CONTROLE. Comme ce
scénario correspond précisément au Plan Pike, on ne
peut que craindre un rapprochement entre les
événements géopolitiques, monétaires, et religieux. Les
documents rédigés par Albert Pike sous la dictée du
Grand Architecte de l'Univers, annoncent bien I'ASSISE
des extratenesfres (c'est-à-dire les démons) sur les
cendres des religions monothéises. N'oublions pas que
Nouvel Ordre Mondial et religion cosmigue sont
inséoarables.
c'est une obligation ), a déclaré M. Erdogan lors d'un discours
prononcé au siège de Ia Ligue arabe, au Caire. ll a également
rappelé que sans excuses de Jérusalem et la levée du blocus
de Gaza, les relations entre les deux pays resteraient gelées.
e Pour lsraë|, la perte de son allié principal dans la région
fragilise sa position. Entre la reconnaissance de la Palestine,
possible dans un futur proche, la Syrie à feu et à sang et la
remise en cause des accords de paix entre lsraël et l'Egypte
depuis la chute de Moubarak, lsraël se retrouve dans une
position peu confortable. Enfin, le gouvernemeni Obama,
bien qu'allié à lsraë1, est nettement moins pro-sioniste que le
oouvernement Bush.
Préparation à un t< hiver islamiste n
Constat dressé par Arieh Golan, un présentateur de la
radio publique israélienne '. < Depuis le pintemps des
peuples au Moyen-Oient, en Turquie, le gouvemement
est contre nous, en Egypte la populace est contre nous,
et à I'ONU la majoité des pays est contre nous )).
L'ambassadeur d'lsraël à Ankara vient (comme nous
venons de le voir) d'être expulsé, tandis que celui du
Caire, menacé de mort par les manifestations de rue, a
dû être rapatrié d'urgence mi-septembre.
Etonnamment, le Premier ministre israélien, Benyamin
Nétanyahou, a dit qu'il fallait préserver le traité de paix
de 'l 979, le premier signé entre lsraël et un pays arabe,
considéré comme un ( atout diplomatique
stratégique >. Quel changement de ton de sa part !
Pourtant, Mohammed Tantawi (chef du conseil militaire
suprême qui dirige I'Egypte) a refusé de répondre aux
appels téléphoniques du Premier ministre israélien
lors de la prise d'assaut de I'ambassade par la
populace du Caire. Mohammed Tantawi n'a envoyé
un commando au secours du service de sécurité de
l'ambassade israélienne en Egypte, qu'après un appel
personnel de Barack Obama ! Voilà qui en dit bien
long sur la situation stratégique au Moyen-Orient !
Pour Dan Méridor, membre du gouvernement israélien
qui chapeaute les services de renseignement, n /a
région se trouve dans I'æil d'un cyclone, personne
ne sait si tout cela ne va pas se terminer par
I'émerqence de nouvelles dictatures reliqieuses >>.
Cette fois, ce n'est plus LIESI qui < prédit > I
Les responsables américains et leurs valets européens
sous la coupe de factions oligarchiques, d'une
perversité inouTe, sont en train de mener notre monde
au chaos. Et malheureusement, comme on dit... les
jeux sont faits !
Début septembre 201 1, le général israélien Eyal
Eisenberg (chargé de la défense passive), s'exprimant
devant l'lnstitut de Recherches sur la sécurité nationale
à Tel-Aviv, avait provoqué un début de scandale en
évoquant publiquement la possibilité que le
< printemps arabe vire à un hiver islamique
extrémiste > et aboutisse à une K guerre totale, y
compris avec I'utilisation d'armes de destruction
rnassive n10. Si ce tableau alarmiste a été désavoué
10 Selon le commentateur militaire de la télévision publique, le
général faisait apparemment allusion à la Syrie, pouvant tirer
des missiles équipés de têtes chimiques, si cet armement
tombait dans les mains de groupes islamistes après une
éventuelle chute du régime du président Bachar Al-Assad. Le
général a également estimé que la < dégradation >> des
relations avec la Turquie, jadis un allié stratégique d'lsraë|,
constitue un facteur de tension. Le général Eisenberg a
également affirmé que les organisations palestiniennes dans
la bande de Gaza, contrôlées par le mouvement islamiste
Hamas, sont parvenues à se doter de < nouvelles armes plus
pertormantes.,r pour attaquer les localités du sud d'lsraë|. ll
n'a toutefois pas donné d'autres précisions.
officiellement, il n'en reflète pas moins un sentiment
d'isolement croissant d'lsraë1...
Même Le Figaro, réputé ultra-sioniste, est en train de
changer casaque. Le journal pro-UMP commence par
ailleurs à lancer des piques contre les banques et les
politiques au pouvoir. Traduction de ces événements:
nous entrons bien de plein pied dans la troisième
partie du Plan Pike, celle où les sionistes israéliens
vont perdre le pouvoir et celle où le monde va être
confronté à une Troisième Guerre mondiale. Les
pions de cette immense bataille se placent sur
l'échiquier régional, sur fond de désastre
économique en Occident... comme annoncé il y a
plus de dix ans, dans l'indifférence générale des
orétendues < élites >.
Europe r la salade grecque
Ya faire recette
Juste avant de démissionner, Jûrgen Stark a co-rédigé
un rapport publié par la Banque centrale européenne
(BCE), affirmant que la monnaie unique européenne
était en danger en raison des dépenses incontrôlées
des Etats de la zone euro et de la crise de la dette qui
en a découlé. Selon ce rapport, < il faut des sancfions
financières automatiques pour les pays dont le déficit
dépasse les 3 % du PlB.>. L'étude préconise que les
déficits budgétaires nationaux soient approuvés au
niveau européen en cas de dépassement des niveaux
de sécurité et que les Etats soient placés sous
tutelle financière si les programmes d'ajustement
ne remplissent pas les objectifs.
Cette déclaration de guerre des banquiers centraux
contre les populations est si énorme que la direction de
la BCE dit ne pas l'avoir encore approuvé.
En attendant, le lecteur apprendra qu'un secteur est en
plein développement de recrutement en Grèce : la
POLICE. Durant l'été, l'armée aurait entraîné un groupe
spécialisé anti-émeutes. Quant au gouvernement grec,
qui réciame une récjuction cies effectifs pr:blics, il a
lancé un vaste plan d'embauche de '1 500 policiers et
commandé des stocks de lacrymos. Pendant ce temps,
Ia statistique des suicides explose, comme celle du
nombre de sans domiciles.
Dans le numéro 187 de LIESl, du 31 juillet 2009, nous
citions l'extrait d'un entretien avec l'une de nos
sources '. tt ll faut mettre /es gens et les banques à
genoux, afin qu'ils acceptent la mise en place d'un
programme de centralisation du sysfème bancaire par
ce que vous appelez /'establishment ou le caftel
bancaire. Dans le même temps, cela va entraîner la
ruine des Etats et très probablement, à couft terme, Ia
dislocation de l'Europe actuelle. Vous rappelez-vous
qu'il v a deux ans, ie vo
iraient à la cave.[...] Ce qui se décide au niveau des
gouvernements ne tiendra pas. /ls bâfibsenf ici sur
du sable t>.
Comme par enchantement, cela arrive en ce moment,
et ce ne sont pas les médias qui, cette fois, nous
contrediront ! En quelques semaines, les cours des
trois plus grosses banques françaises ont perdu
entre 40 et 65% ! La faillite de l'Europe pourrait être un
objectif atteint, avec une dégradation de la note de la
dette de la France, sitôt la mise sur le carreau de
Société Générale, Crédit Agricole et BNP par le caftel
bancaire.
Voici ce qu'écrit Mohamed El-Erian (l'un des deux
cogérants du très influent fonds obligataire américain
PIMCO) sur le site du Financial Times du 23
septembre 2011 : < ll y a fous ,es signes d'une
panique des rnyesûsseurs institutionnels envers
/es bangues françaises n. n Si cela dure, les banques
n'auront d'autre choix > que de rétablir leurs équilibres
financiers < d'une manière drastique et désordonnée >>,
juge M. El-Erian, ajoutant que les particuliers
pourraient alors être tentés de suivre les
investisseurs institutionnels. ttL'Europe serait
alors précipitée dans une crise bancaire ouverte (...)
provoquant de manière ceftaine une autre
récession >>.
Sans commentaire. LIESI avait prévenu... comme le
début des scandales approchant N. Sarkozy avec le
retour d'Edmond Dantès, alias DSK. Là aussi, tout se
confirme, nous y sommes !
Une situation politique détestable avec des scandales à
la louche, des banques qui s'effondrent, des Français
qui vont prendre connaissance des pertes abyssalles
de leurs assurances-vie ; l'Allemagne qui va quitter
l'euro ; les avoirs en euros qui sont en voie d'être
dévalué de 30 à 80% ; la dégradation de la note de la
dette française, etc., bref, le lecteur de LIESI pourra
dire à ses proches qu'il le leur avait bien dit.
Maintenant... c'est trop tard ! Du moins le spectacle
est-il gratuit.
PS. Attention : pour vos abonnements, ne tenir compte
exclusivement que des messages de LlESl. Des
distributeurs avancent parfois leur terme par messaqe
INTERNET. Si vous voulez régler via Internet utilisez
exclusivement le site de liesidotorg.
Lettre d'lnformations Economiques Stratégiques
lnternationales - BP 18 - 35430 Châteauneuf (F)
e-mail : liesiletter@gmail.com
lmprimé par nos soins - ISSN en cours (24 numéros)
Abonnement annuel :112€ (soutien : 122 euros).
6 mois : 62 € et 3 mois : 34€.
Abonnement ECONOMIQUE : 24 € pour 3 mois avec
un seul envoi groupé, le 30 de chaque mois.
Règlement à l'ordre de : L.l,E.S.l.

 

  .

Effondrement principal en vue, voici pourquoi..

 

.

.


Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 02:40

 

 

 

 

 

 

 

Eva : Un génocide, ou des génocides ? ( 2 mn )


Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 02:28

 

La démondialisation pour les nuls

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-demondialisation-pour-les-nuls_258440.html#xtor=AL-241

 

 

 Par Laura Raim - publié le 11/10/2011

Le mot est sur toutes les lèvres. Arnaud Montebourg l'a popularisé lors de la primaire socialiste. Ce qui ne manque pas de provoquer des crises d'urticaire chez les tenants du libre échange. L'Expansion.com vous livre les clés du débat.

Le député PS Arnaud Montebourg
Le député PS Arnaud Montebourg
Reuters / Jacky Naegelen

Gérard Longuet trouve le concept "ringard et irresponsable", Pascal Lamy "réactionnaire" et Attac "superficiel et simpliste". Quel est donc ce concept qui fâche aussi bien les altermondialistes que les chantres du néolibéralisme? La démondialisation bien sûr. Et ils n'ont pas fini d'être fâchés. Le mot a été propulsé sur le devant la scène médiatique et politique: Arnaud Montebourg récemment, mais aussi Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, les partisans de la relocalisation de l'économie sont dispersés sur l'ensemble du paysage politique. Les clés d'un débat qui promet de marquer l'élection présidentielle de 2012.

La mondialisation a-t-elle échoué ?

Pour ses adversaires, la mondialisation a trouvé sa limite avec la crise financière de 2008: la déréglementation généralisée des échanges est en effet responsable, selon eux, de la délocalisation, de la désindustrialisation et donc de la précarisation des salariés des pays développés mis en concurrence avec ceux des pays en développement. Précarisation qui a conduit à l'endettement dans les pays développés, ce qui a débouché sur le cataclysme des subprimes aux Etats-Unis et le déclenchement d'une crise financière mondiale.

Si les adeptes du libre échange ne nient pas que les inégalités aient augmenté ces dernières décennies, ils affirment que la mondialisation a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté. Jean-Marc Vittori rappelle dans les Echos que "tous les pays qui ont émergé ces dernières décennies ont fait jouer le levier de la mondialisation, de la Corée du Sud au Brésil en passant par la Chine. (...) Et dans les pays émergents, même si les inégalités explosent, le pouvoir d'achat d'une large partie de la population augmente."

Un argument que réfute le candidat aux primaires PS Arnaud Montebourg, auteur de "Votez pour la démondialisation". Il estime dans un entretien à Libération que "la lutte contre la pauvreté par rapport aux milliards d'euros accumulés par la puissance chinoise n'est pas à la hauteur des espérances".

Certains économistes libéraux reconnaissent les failles de l'ouverture des marchés, mais jurent que ce n'est vraiment pas le moment d'interrompre le mouvement. "Nous avons payé le coût de cette mondialisation. Maintenant, nous allons en tirer les bénéfices, prévoit dans le quotidien La Croix Patrick Artus, économiste en chef de la banque Natixis. Les consommateurs émergents seront nos vrais clients de demain. L'avantage compétitif des usines chinoises sera nul dans six ans, car, chaque année, le coût salarial augmente de 8% et la monnaie chinoise s'apprécie de 5%."

Que signifie "démondialiser" ?

Démondialiser c'est d'abord limiter le libre échange, à travers la relocalisation de la production et des emplois et le retour à un protectionnisme ciblé via des droits de douanes. L'objectif est aussi écologique: "produire à 20 000 kilomètres n'a aucun sens à un moment où l'atteinte à l'environnement est devenue un problème pour chacun des habitants de la planète", ajoute Arnaud Montebourg.

Démondialiser implique ensuite de définanciariser l'économie mondiale via la re-régulation de la sphère financière et la réintroduction de contrôles de capitaux.

Contrairement à ce que ses détracteurs prétendent, démondialiser ne signifie donc pas mettre fin au commerce mondial et vivre en autarcie. Ni limiter la libre circulation des idées, des artistes, des étudiants et des chercheurs...

A quel niveau démondialiser ?

C'est la question centrale qui oppose les démondialisateurs. Pour Montebourg, "le niveau pertinent pour combattre cette mondialisation, c'est clairement celui de l'Europe". Le Parti de Gauche propose quant à lui une "nouvelle zone monétaire limitée aux seuls pays disposés à engager la refondation d'une union monétaire démocratique et progressiste". Mais d'autres, plus radicaux, ne croient pas qu'il soit possible d'appliquer des règles à l'échelle européenne. Pour Jacques Sapir, auteur de "La démondialisation", "il n'y aura pas de coopération entre les 27 pays de l'Union européenne, si ce n'est autour du plus petit dénominateur commun qu'est la déréglementation dans le domaine des marchandises, des capitaux et des lois sociales, écrit-il sur Médiapart. Un processus de coordination, fondé sur des politiques nationales, apparaît comme une perspective bien plus réaliste." C'est pourquoi il est prêt à envisager une sortie de la zone euro. Redonner du pouvoir à l'Etat, c'est lui donner la possibilité de lancer un plan de relance ou de réguler la sphère financière, sans avoir à attendre que le reste du monde s'accorde pour le faire. Une thèse reprise par le Front National qui, outre la sortie de la zone euro, défend un protectionnisme aux frontières de la France afin de réindustrialiser le pays.

 

1 sur 2 page suivante

 

Voir aussi :

 

La lettre d'Arnaud Montebourg à Martine Aubry et à François Hollande

 

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 02:04

 

Le député Maxime Gremetz violemment bousculé par les CRS

 


 

 

 

.

 

Retour à l'an 33 ...
Non, je veux parler de 1933 !
Lex primipili non scribitur, sed profluit quodam naturali fonte ex vilia bestia exprimititur 
« La loi du centurion n'est pas écrite ; elle s'épanche de la "bête immonde" de nous comme d'une source naturelle. »

Les « gérants loyaux du capitalisme » , confrontés à sa contradiction fondamentale retrouvent les vieux réflexes.

En 1871, ils « triomphent », sous la protection de l'occupant prussien, dans  l'odeur âcre  du sang des 17 000 communards fusillés pendant la semaine sanglante et des 10 000 autres, condamnés à mort, à l'exil ou à la prison.

De 1914 à 1918, ils « triomphent », sur les millions de cadavres de poilus, après avoir fait taire Jaurès, rue du Croissant, et sa veuve, 5 ans plus tard,  obligée de payer les frais du procès au cours duquel elle devra entendre l'acquittement de l'assassin. 

Je passe sur la répression sanglante de la grève des cheminots français, des métallos de la Rhur, la guerre du Rif, ... 

En 1933, ils incendient le Reichtag à Berlin.  En 1940, à Paris, ils interdisent le PCF et déchoient ses députés de leur mandat donc de leur immunité parlementaire ...

Je passe également sur la période du maccartysme et des guerres coloniales, pour en arriver au 7 septembre dernier :

Vous pourrez constater de visu que les fonctionnaires de police « dressés » par près d'une décennie de tutelle Sarkozienne, méconnaissent totalement la notion d'immunité parlementaire, puisque leur violences physiques conduisent, sans sommations et en toute connaissance de cause, un député de la République en exercice, à l'hôpital.
De deux choses l'une, soit leur formation juridique est insuffisante, soit ils ont reçu des ordres ... nécessairement politiques.

« Der Brandstifter, Göring, das bist du ! » (L'incendiaire, Göring, c'est toi!) démontrait Dimitrov au procès de Leipzig en septembre 1933.

Je suis heureux de voir qu'en septembre 2011, place de la Nation, une jeune génération de video-reporters savent prendre la relève :

« L'incendiaire,  BouHortefeux, c'est toi ! »

Voici le lien qui vous permettra de lire leur article et de visionner leur témoignage video.

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:10

Pour participer au débat sur le duel Hollande-Aubry, voici ma contribution personnelle. Je m'adresse, tout simplement, aux Electrices ! Messieurs, passez votre chemin....   Sans rancune ? Eva R-sistons.

 

 

http://www.francetv.fr/2012/sites/elections/files/styles/512x256/public/images/photos/2011/10/debat.jpg

http://www.francetv.fr/2012/sites/elections/files/styles/512x256/public/images/photos/2011/10/debat.jpg

 

Bonjour mes soeurs,

 

Une échéance importante aura lieu dimanche, si vous souhaitez comme beaucoup vous débarrasser de celui qui détruit, en France, tout ce à quoi nous tenons, même les Collectivités territoriales, même le vivre ensemble en dressant les citoyens les uns contre les autres - et bien sûr notre modèle social et notre indépendance nationale.

 

A l'heure du vote, j'aimerais attirer votre attention sur plusieurs points.

 

Ne voyez-vous pas que nous sommes l'un des rares pays à ne pas laisser une femme accéder à la charge suprême ? Pourquoi ? Sommes-nous inférieures ? Bien au contraire, nous avons les mêmes qualités que les hommes, la sensibilité et le sens du concret en plus. Alors, pourquoi ne pas permettre, enfin, à une femme, surtout de la trempe de Martine Aubry, de nous représenter, tous et toutes ? Elle a toutes les qualités et l'expérience requises.

 

François Hollande ne peut pas faire le poids, lors d'un débat l'opposant à Martine Aubry. Il est mou, indécis, flou, très émotif (bredouillant, perdant pied facilement) et il est connu pour être plus un rassembleur qu'un homme de décision. Il faut être un poids lourd pour affronter Sarkozy. Hollande n'a pas la carrure, et s'il est élu, il ne saura pas prendre les décisions qui s'imposent. Ce n'est pas un homme de décisions, mais de consensus. Son passage à la tête du PS n'a rien apporté, sinon la platitude et l'hésitation. Martine Aubry a redressé la barre, énergiquement, en imposant des décisions difficiles. Le PS était dirigé d'une main de fer. Celle de F Hollande est molle, si molle que, bien sûr, Sarkozy souhaite l'affronter...

 

Par ailleurs, Hollande, en goûtant les délices du démon de midi, a claironné partout que la nouvelle élue était la femme de sa vie. Sympa pour la mère de ses enfants, non ? Moi, ça m'a choquée...

 

Voulez-vous voter pour celui qu'on vous désigne, d'avance, comme le favori, l'élu ? Ne trouvez-vous pas que les jeux sont un peu trop faits ? Les sondeurs comme les Médias, même dits de Gôche comme le Nouvelobs (mon blog n'est plus visible depuis que j'ai pris position pour Montebourg, jolie gôche) ou Libération, sont aux ordres de la Caste dominante. Libérons-nous de leur carcan ! Retrouvons-notre liberté de choix, au lieu de nous laisser influencer par les sondages ! Nous avons vu où nous ont mené les sondages: A Sarkozy, à Royal - maintenant à Hollande ?

 

Ces pseudo-sondages sont d'autant plus redoutables qu'ils mettent en avant, toujours, les chou-chou du CRIF, dont l'influence est démesurée en France, en politique comme sur le plan de l'information. Bonjour la diversité, la liberté, la démocratie ! Voici à Droite Sarkozy et bientôt Copé - le Gaulliste de Villepin, trop indépendant, est poussé dehors. Chez les Verts, Dany le faux rouge modèle les Verts pour, justement, ôter tout ce qu'il y a de rouge dans ce parti. Quant au PS, Paris est tenu par Delanoë qui ne veut pas de Cécile Duflot mais roule pour son adjointe, Mme Hidalgo, avec les conséquences que l'on sait comme la cause du soldat Shalit devenue parisienne, sur le fronton de la Mairie ! Pour le reste, après DSK qui confessait à Tribune Juive que le matin, en se levant, il se demandait comment servir Israël (vous voyez un homme comme ça à la tête de la France pour servir les intérêts d'un autre pays, en l'occurrence Israël ?), voici Hollande, également du sérail, et bientôt Valls, même tonalité que DSK, et chou-chou des Bilderberg. L'autre jour, joli plateau pour commenter les Primaires: Tous du même moule, Fabius, Lang etc. Bonjour la diversité, le pluralisme, la démocratie ! La Pensée unique, ça suffit ! Mes soeurs, en choisissant Hollande, vous donnez raison aux sondeurs, et vous faites le bonheur du Clan qui décide de tout en France au détriment de son indépendance. Il faut libérer la France occupée ! En nous libérant, d'abord, du poulain d'Israël, Hollande.

 

Et quelle est son orientation ? Socialiste ? Quelle plaisanterie ! A peine social-démocrate, et quel symbole, immédiatement soutenu par Valls le chéri du club de Bilderberg, ultra-libéral inscrit au PS pour l'amener à perdre ses dernières identités, ce qui lui reste de gauche. Avec Hollande, on est sûr de ne RIEN changer : Ultra-libéralisme, Europe qui tue l'emploi, la souveraineté, le social, et puis Atlantisme et néo-sionisme affirmés...

 

Pâlot, sans personnalité ni consistance, incapable de tenir tête à Sarkozy, indécis, flou, Hollande ne fera pas le poids face à Sarkozy, ni même face à Martine Aubry, carrée, concrète, énergique, ayant du répondant.

 

Vous voulez changer un peu les choses ? Alors, de grâce, optez plutôt pour Martine Aubry, la catholique-sociale plus engagée à gauche, donc pour le changement, plus déterminée et offensive. Avec Hollande, vous êtes au moins sûre d'une chose: Il sera battu, et Sarkozy à nouveau au pouvoir, achèvera de liquider la France... Vous avez vu où vous ont mené les sondages ?

 

Alors, mes soeurs, vous savez ce qui reste à faire : Voter pour Martine Aubry, donner sa chance à une femme énergique, et connue pour son attachement à la Justice sociale. Un duel Aubry-Sarkozy, ça aura du punch ! L'autre, avec Hollande, nous laissera honteuses, amères... avec au bout du compte Sarkozy pour encore cinq ans, c'est-à-dire des guerres multiples, la casse de tout ce à quoi nous tenons, et un tour de vis qui sera cinglant !  

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

.

 

TAGS : PS, Primaires, Martine Aubry, François Hollande, Montebourg, Valls, DSK, Lang, Fabius, Elections 2012, Sarkozy, libéralisme, social, Israël, Collectivités territoriales, Hidalgo, Verts, Duflot, Nouvelobs, Libération, Shalit, Dany le Rouge...

 

.

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 06:35

http://img.scoop.it/R6WpuObzo0Ybv73-ODOWdzl72eJkfbmt4t8yenImKBU8NzMXDbey6A_oozMjJETc

Ainsi, le Sénat a basculé à gauche. On se réjouit de voir que la haute assemblée ne soit plus le reflet de la bourgeoisie provinciale, ni la maison de retraite des anciens ministres et des anciens députés.

On se met à imaginer que le futur président de la République disposera, sinon d'une assemblée qui l'appuiera mais, au moins, qui ne lui mettra pas de bâtons dans les roues. Au cours de ses septennats, le Président Mitterrand a dû revoir à la baisse ses envies de reformes, notamment en ce qui concerne les institutions. Cette fois, son lointain successeur, ne rencontrera pas ces obstacles. Pourtant, on peut douter qu'en cas d'accession de la gauche au pouvoir, elle en profitera pour se lancer dans un vaste programme de rénovation et de transformations. Ce qui fait penser qu'il ne se passera pas grand chose et que la gauche au pouvoir ne profitera pas de l'occasion, ce sont les antécédents.

D'abord, justement, dans les années 1981 et 1982, Mitterrand pouvait tout se permettre. Tous les analystes sont d'accord sur ce point et n'ont pas attendu pour le dire. Il était porté par un courant qu'on n'avait plus connu depuis des années. Il répondait aux impatients qu'il avait sept ans pour accomplir son programme, les fameuses 110 propositions et qu'il fallait aussi penser à ceux qui n'avaient pas voté pour lui. Las, après les échecs dus, principalement, aux bâtons mis dans les roues par les financiers (déjà), les patrons, le Sénat et le Conseil Constitutionnel, après les premières déceptions, la gauche a renoncé progressivement à tout. Le tournant de 1983 a vu le renoncement à ce pourquoi les électeurs s'étaient prononcés massivement en faveur du changement. Si c'était pour faire à peine mieux que les autres, on pouvait les garder ou les rappeler. C'est ce qui s'est passé.

Autre précédent favorable, M. Jospin gagne l'élection législative de 1997 et se fait acclamer à la tribune de l'Internationale socialiste qui, heureux hasard, se réunit quelques jours plus tard. À cette époque, on ne comptait pas moins de 14 pays sur 15 membres de l'Union européenne dont les gouvernements appartenaient à l'Internationale socialiste. Il n'a jamais été question pour eux de commencer un début ni même une tentative pour harmoniser les législations européennes en matière sociale et fiscale notamment. Ils n'ont même jamais évoqué cette possibilité et prouver au monde entier qu'une Europe qui faisait encore rêver nombre de peuples du monde pouvait proposer une alternative sociale à l'ultra libéralisme funeste dont les ravages commençaient à se faire sentir. Au contraire, on aurait dit que les principaux gouvernements de gauche de l'UE mettaient un point d'honneur à montrer qu'ils pouvaient être aussi libéralistes que les autres. Sans même parler de Tony Blair à cause de l'insularité britannique proverbiale, M. Jospin a procédé à davantage de privatisations que la droite au pouvoir. Il a également mis en place les structures facilitant les privatisations de ce qui demeurait dans le giron de l'État ainsi que la mise en concurrence des services publics. Ses successeurs en ont largement profité et ne manquent pas de le rappeler quand la gauche fait mine de protester.

Il y a gros à parier qu'un Président de gauche se montrera aussi timoré que ses prédécesseurs et ne profitera nullement d'un Sénat favorable et d'un Conseil Constitutionnel qui ne lui sera pas systématiquement hostile comme dans les années 1980. On peut même penser que la gauche profitera de l'opinion favorable qui suit forcément des élections pour faire avaler des mesures impopulaires. On nous rabâchera qu'il faut garder la note de la France et rien ne sera trop dur pour la population pour y parvenir.

Il est bien évident que, quelque soit le prochain Président de la République et sa majorité, il devra faire face à une situation qui n'a jamais été aussi mauvaise. Les cinq ans qui auront précédé, ont vu une régression dans tous les domaines et la vie d'une grande partie de la population s'est détériorée. Les classes moyennes qui, traditionnellement, poussaient aux réformes à mesure qu'elles gravissaient l'échelle sociale, impulsaient un dynamisme dont tout le monde profitait et qui entretenait l'espoir que les générations à venir connaitraient une situation encore meilleure. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. Les classes moyennes voient leurs effectifs s'éroder, tomber dans la précarité et le chômage, et vivent avec l'angoisse de voir les générations à venir connaître la misère.


Dans un tel contexte, quelque soit le futur Président, il aura du mal. Il devra affronter une opposition de droite systématique, comme à son habitude et relayée par les financiers et les patrons. De plus, il devra affronter ses propres partisans qui lui reprocheront de ne pas mettre en œuvre la politique qu'ils ont plébiscitée. Comme si ça ne suffisait pas, les structures de l'UE contrecarreront tout ce qui ne leur convient pas. Lorsqu'un gouvernement passe au cran supérieur dans l'ultra libéralisme, les institutions européennes s'empressent de l'imposer aux autres. Si ça va dans le sens de la protection sociale et de la solidarité, elles brandiront toutes les avatars de leur technocratie et sortiront tout l'arsenal répressif. Le Parlement européen n'aura aucun moyen de l'en empêcher quand bien même serait-ce son souhait.


Dès lors, l'avenir est tout tracé. La droite revancharde et toujours plus libéraliste l'emportera cinq ans plus tard et le peu que la gauche aura pu faire passer sera effacé. S'il n'y a pas un changement radical, l'Europe s'enfoncera toujours plus dans le marasme. Tandis que le reste du monde sortira la tête de l'eau, que les pays émergents attireront les derniers damnés de la Terre, imposeront le dynamisme de leur jeunesse, l'UE s'accrochera aux vieilles lunes de l'ultra libéralisme, aux théories fumeuses de Milton Friedman et de son École de Chicago et leur cortège d'échecs patents qui ruinent les ménages et les entreprises, au sournoiseries du barrisme.   


Les jours qui précèdent la primaire au PS, nous donnent déjà une indication. On loue les candidats qui soi-disant tiennent un langage de vérité plutôt que de faire rêver. On apprécie ceux qui, d'une façon ou d'une autre annoncent du sang et des larmes plutôt que des lendemains qui chantent ; pour reprendre des expressions célèbres en leurs temps.

En clair, il ne faudra pas attendre une politique de gauche mais bien un alignement sur les diktats de la Commission européenne, de la BCE et sous le regard des agences de notation qu'on n'a pas trop vues lorsque les banques ont failli.

Les peuples sont prêts à accepter du sang et des larmes encore que, quand ça fait plus de trente ans, y en a marre. Mais bon, on veut bien encore faire un effort et consentir des sacrifices. Pour cela, il faut encore avoir le sentiment que ça sert à quelque chose et que ce sang et ces larmes construiront des lendemains meilleurs à défaut de chanter. Quand on en bave depuis trente ans, qu'on voit que les jeunes vont en baver encore plus, on ne demande pas encore à chanter tous les jours. Seulement, quand on se dit que, encore une fois, ce sont toujours les mêmes qui vont s'en mettre plein le gosier, là, ça casse. Alors, les candidats de gauche feraient bien de regarder ce qui se passe en Grèce avant de mettre les citoyens au garde-à-vous devant les agences de notation. À bon entendeur.


http://lanternediogene.canalblog.com/



 

Je vous recommande vivement la fréquentation du blogue "La lanterne de Diogène": un peu de lumière, beaucoup d'humanité.

Derniers articles :

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 06:26

http://www.bioweight.com/image/toxique/toxique.gif

.

Mais qu'y a-t-il donc dans ma soupe?

"Poudres et potions de l'industrie alimentaire"

.

 

Un visiteur/lecteur du blog L'Art de Vivre Sain nous écrit en nous signalant un film important récemment passé sur Arte (merci à lui!):

Documentaire sur l'industrie alimentaire sur ARTE
H. R.


Vous avez dit "NATUREL" ???????????????

"Poudres et potions de l'industrie alimentaire" est, d'après moi, le meilleur film sur la face cachée de l'industrie alimentaire

A VOIR ABSOLUMENT !!!

[Remarque de LADVS: A ce jour et à cette heure le film est toujours en ligne sur Arte. Alors, si vous êtes intéressé(e), allez-y tout de suite!]

"Si hier soir vous n'avez pas vu le film "Poudres et potions de l'industrie alimentaire" sur ARTE, allez vite sur le site ci-dessous où vous pourrez re-visionner l'émission encore pour quelques jours. Elle vaut la chandelle. Vous apprendrez que l'industrie alimentaire nous cache un maximum d'éléments et qu'elle peut utiliser plusieurs milliers d'additifs alimentaires chimiques dont elle n'a pas besoin d'en faire mention sur les étiquettes. Sans commentaires…….!!!

Les mélanges que l'on nous fait avaler deviennent de plus en plus toxiques, alors que ceux qui nous gouvernent ferment gentiment les yeux sous la pression des industriels qui refusent de répondre aux enquêteurs qui veulent en savoir plus.

Dans ce film plusieurs scientifiques de haut niveau tirent la sonnette d'alarme alors que personne ne les écoutent. Le lobbies et les gains réalisés par les actionnaires sont ENORMES alors que nous devenons de plus en plus malades à la suite de leurs agissements. Il EST TEMPS D'AGIR et de divulguer au maximum ces abus. L'homme est entrain de creuser sa tombe avec ses dents alors que des solutions simples sont à notre disposition. 

Pour ceux qui en ont la possibilité vous pouvez aussi regarder la rediffusion de ce même reportage en français sur ARTE le vendredi 14 octobre 2011 à 10 H 05.

Bon appétit avec les aliments transformés par l'industrie alimentaire ……….. !!!!

Pour rester en bonne santé il n'existe qu'une seule et unique solution: CONSOMMEZ "SIMPLE" et "BIO".

A diffuser le plus largement possible.

R."

http://videos.arte.tv/fr/videos/poudres_et_potions_de_l_industrie_alimentaire-4174122.html 

(Cliquez ou faites un copier-coller)


 

http://artdevivresain.over-blog.com/article-mais-qu-y-a-t-il-donc-dans-ma-soupe-86267737.html

 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche