Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 13:56

http://3.bp.blogspot.com/-Nylox8HGlpc/TZLZB65abTI/AAAAAAAAAkY/tPiDdJjRZOI/s1600/51rzdK2By1L__SL500_AA300_.jpg

http://3.bp.blogspot.com/-Nylox8HGlpc/TZLZB65abTI/AAAAAAAAAkY/tPiDdJjRZOI/s1600/51rzdK2By1L__SL500_AA300_.jpg

 

12.08.2011

Je ne connaissais pas vraiment le M’PEP avant d’être allé à un colloque passionnant qu’ils organisaient sur la question européenne en juin dernier. L’occasion d’acheter le dernier livre du porte-parole du mouvement, Aurélien Bernier, « Désobéissons à l’Union européenne ».

Une vraie communauté de pensée

Il faut être clair, au sujet de l’Europe, je n’ai pas trouvé l’épaisseur d’un papier à cigarette entre les idées du M’PEP et les nôtres. Naturellement, sur d’autres questions, nous pouvons diverger (encore que, beaucoup moins qu’on ne pourrait le croire), mais l’ensemble de l’analyse de l’auteur sur les carences de l’Europe qui s’est construite depuis l’Acte Unique rejoint complètement la mienne, comme peuvent l’attester les très nombreuses notes consacrées à ce sujet sur le blog.

Aurélien Bernier commence par évoquer les « non » français (à 54,7%) et hollandais (à 61,6%) du printemps 2005 pour regretter une « victoire gâchée ». Il dénonce cette Europe qui « interdit toute mesure contraire aux intérêts des transnationales et des marchés financiers ». Il souligne que les plans européens « ne relèvent en rien de la solidarité entre Etats européens, (ils) assurent d’abord et avant tout aux banques et aux investisseurs qu’ils sauveront leurs mises ».

Il affirme très pertinemment que « les déficits et la dette publics créés par l’eurolibéralisme justifient d’aller encore plus loin dans l’eurolibéralisme ». Il dénonce « l’échec de la gauche de gouvernement qui entend pratiquer l’alternance mais ne propose aucune alternative » et « un ordre juridique qui ne repose sur aucune légitimité populaire, qui prétend planifier une politique invariable, (…) qui ne laisse plus aucune place pour d’autres politiques économiques, sociales ou environnementales ».

Une forteresse ultralibérale et anti-démocratique

En 1957, Pierre Mendès-France disait de la CEE : « Le projet du marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du 20ème siècle selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes : soit elle recourt à une dictature interne (…) soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique exercera en réalité la puissance publique ».

Aujourd’hui, non seulement « toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les Etats membres en entre Etats membres et les pays tiers sont interdites », mais « l’unanimité est requise pour l’adoption de mesures (…) qui constituent un pas en arrière dans le droit communautaire en ce qui concerne la libéralisation des mouvements de capitaux à destination ou en provenance de pays tiers ». En clair, le Luxembourg pourrait empêcher tout pays de restreindre les mouvements de capitaux !

Pour l’auteur, l’Acte Unique marque un tournant avec la liberté de circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux, et qui fera dire à Margaret Thatcher qu’il « ravive la finalité libérale, libre-échangiste et dérégulatrice (du traité de Rome) ». Il note que la Cour de Justice Européenne a imposé une régression du droit social, en permettant par exemple à une entreprise polonaise installée en Allemagne de verser des salaires inférieurs au salaire minimum allemand !

Développant la genèse du projet européen, il cite Jean Monnet : « au point de vue économique, il est essentiel que soit empêchée dès l’origine la reconstitution des souverainetés économiques ». Il souligne à quel point les discours dominant caricature le débat en opposant « d’un côté, les affreux nationalistes rétrogrades, forcément xénophobes, qui refusent la construction européenne, et de l’autre, les progressistes ouverts et bardés de sentiments généreux qui la soutiennent ».

Aurélien Bernier dénonce « un arsenal juridique érigé contre les peuples » et note la lente insidieuse dérive qui a fait prévaloir le droit européen sur les droits nationaux, y compris les Constitutions ! Il souligne qu’un nouveau gouvernement « ne peut pas mettre en œuvre une législation qui contreviendrait aux principes de l’Union » ! Pour lui, « il en est fini de la souveraineté pleine et entière du législateur français ». Il note qu’en Allemagne la cour de Karlsruhe a refusé cet engrenage en juin 2009.

L’auteur reprend l’exemple des OGM (que j’ai souvent traité sur le blog) pour démontrer le caractère anti-démocratique de cette Europe qui prétend imposer la volonté des technocrates à la majorité des Etats.


Source : Aurélien Bernier et le M’PEP, « Désobéissons à l’Union Européenne », 1001 Nuits, suite demain


 http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 13:50

http://static.lexpress.fr/medias/1476/756100_cars-burn-on-a-street-in-ealing-london.jpg

http://static.lexpress.fr/medias/1476/756100_cars-burn-on-a-street-in-ealing-london.jpg

Nouvel Ordre Mondial: les émeutes anglaises ne servent que l’oligarchie et son agenda liberticide… 2ème partie…

le août 11, 2011 par Résistance 71

La police a reçu des ordres de ne pas intervenir alors que Londres brûlait

La réponse inadéquate des autorités a mené le public à demander l’instauration de la loi martiale

Par Paul Joseph Watson


Le 10 Août 2011,

Url de l’article original:

http://www.infowars.com/police-were-ordered-to-stand-down-as-london-burned/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Comme nous l’avons précisément rapporté hier sur la base de bon nombre de témoignages occulaires, il apparaît maintenant que des ordres furent donnés à la police pour qu’elle n’intervienne pas et laisse Londres brûler dans les premières nuits d’émeutes; une action qui a très rapidement terrorisée le public au point de lui faire demander de donner la troupe dans les rues, d’utiliser des balles en caoutchouc, des canons à eau et l’instauration de couvres-feu.

Mardi fut mis en évidence le “manque de motivation dans la réponse de la police, incluant de nombreux témoignages du public disant que la police resta en retrait et permit le pillage de grands magasins et des petits commerces pendant des heures et des heures.”

D’après des témoins occulaires des émeutes initiales à Tottenham, la police fut observée “comme restant en attente et permettant aux émeutiers de provoquer le chaos”, une situation qui s’est perpétrée pendant les nuits suivantes avant que le premier ministre britannique Cameron n’ordonne la mise en service de 10 000 policiers supplémentaires pour patrouiller les rues de Londres la nuit dernière.

Ceci a maintenant été confirmé par des sources au sein même de Scotland Yard qui dirent que la police fut ordonnée de “ne pas bouger et d’observer” alors même que des actes de crimes violents étaient commis contre les personnes et les biens, une directive qui les empècha d’arrêter les fauterus de trouble.

“Ils furent apparemment ordonnés d’essayer de contenir la violence mais de ne pas embarquer les délinquants, qui seraient ensuite identifiés plus tard par le biais des caméras vidéos”, rapporte le Daily Mail.

La décision de donner l’ordre à la police de ne pas intervenir a été expliquée par la réaction du public suivant la mort de Ian Tomlinson, un vendeur de journaux qui fut tué par la police anti-émeute durant les manifestations anti-G20 de 2009.

Quoi qu’il en soit, comme nous l’avons documenté de manière irrévocable, les autorités autorisent régulièrement le chaos à dégénérer hors de contrôle, utilisant parfois mème leurs propres provocateurs, afin de manipuler le public à demander plus de mesures policières et de répression, de renforcer l’état policier, mesures qui, ultimement, servent à opprimer et réprimer le ressentiment légitime contre l’État.

La réponse inappropriée de la police a vu se multiplier les demandes pour une loi martiale, des couvres-feu et l’utilisation de canons à eau dans les rues de l’Angleterre pour la première fois de l’histoire, un pouvoir que le premier ministre Cameron a maintenant autorisé.

Le journal le plus lu de Frande-Bretagne The Sun a publié un sondage aujourd’hui qui met en évidence que les deux tiers des Britanniques soutiennent l’utilisation de munition en caoutchouc contre les émeutiers, tandis que 33% soutiennent l’utilisation de balles réelles.

“Les couvres-feu sont soutenus par 82% des gens interrogés, 78% soutiennent l’utilisation de gaz lacrymogène et 72% l’utilisation du Taser”, dit le rapport.

Nouvel Ordre Mondial: les émeutes anglaises ne servent que l’oligarchie et son agenda liberticide… 2ème partie…

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 11:57

http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/picrochole/veaux/moises.jpg

http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/picrochole/veaux/moises.jpg

 

Le capitalisme financier nous mène droit dans le mur.

Il a déclaré la guerre à l'humanité !

Nécessaire convergence du refus.

Par eva R-sistons


 

La machine infernale se nourrit d'elle-même : Les travailleurs ont perdu, le capital l'a emporté, démultipliant les prédations, dévastant tout sur son passage : Nations, Etats-Providence, départements, villages, champs, rivières, mers, services publics, protections sociales ou du travail, emplois, libertés... tout doit sauter devant le rouleau-compresseur de la mondialisation folle. Rien ne résiste à l'emballement monstrueux activé par l'avidité de quelques-uns, jamais repus, et pour satisfaire l'Ogre libéral, les peuples doivent être sacrifiés, aussi bien les anciens promis à l'euthanasie que les jeunes condamnés à l'inactivité forcée, à la désespérance et à la révolte.

 

Pour contenir la colère qui enfle, ce qui reste de l'Etat consolide les secteurs répressifs et sécuritaires. L'Ordre doit régner, oppressif, mortifère ! 

 

Jamais la cupidité n'a atteint de tels sommets. Indifférent à la souffrance des peuples, le Marché, cet agrégat d'actionnaires spéculant sur tout (même sur les matières premières vitales, même sur la faillite des pays) continue sa course folle. La dette s'amplifie, au point de ne plus être remboursable; les Etats privés de leur autonomie poursuivent leur fuite en avant, sous le commandement des Chefs d'orchestre "modernes", à Bruxelles, à la City, à Wall-Street, au sein des Agences de notation, au FMI, à la BM... et les peuples sont sacrifiés à la boulimie sans fin des monstres qui imposent leur loi - une loi dictée par la soif du profit immédiat, du court-terme, quitte à hypothéquer l'avenir des générations futures, l'avenir de toute l'humanité. Pure folie !

 

Qui arrêtera cette course vers le chaos et l'apocalypse planétaire ?

 

Le processus est maintenant bien rôdé, le cycle infernal est lancé. Un pays est désigné : Soit pour l'asservir, le dompter après l'avoir déstabilisé ou démembré - comme la Syrie ou la Libye, après la Côte d'Ivoire. Soit pour l'asphyxier et le dévorer, comme la Grèce et bientôt la plupart des Etats européens. Pour ces derniers, le Maître - l'Agence de Notation - désigne la prochaine victime. Car ce qui reste des Etats est, aujourd'hui, noté. Une fois mal noté, le pays entame la chute mortelle : Dette, surendettement, austérité, privatisation de tout ce qui peut l'être - entreprises publiques, secteurs stratégiques, infrastructures, terres, monuments, îles, tout y passe, même des patrimoines millénaires : La bête a faim, elle n'est jamais rassasiée ! Quand tout aura été dévoré, quand, aussi, les derniers travailleurs auront été laminés, pressurés, robotisés, délocalisés, dégraissés... et qu'il n'y aura plus de profits à faire, il en restera un : La guerre. Soi-disant afin de prévenir une menace (imaginaire, comme en Iran, en Libye, etc), ou pour protéger les populations (guerres pseudo-humanitaires), en tous cas planétaire, totale, nucléaire. Le stade suprême de la démence sera atteint : L'humanité s'auto-détruira pour la satisfaction de quelques vieillards séniles, Rois, Pape, magnats de l'industrie, gourous de la Finance - comme les Rockefeller ou les Rothschild.

 

La guerre mondiale a commencé: D'abord en Tunisie et en Egypte, où finalement les citoyens se sont battus pour des maîtres différents, non plus soumis à leurs appétits personnels, mais à l'Occident; puis en Côte d'Ivoire, où un potentat local mais aimant son pays a fait place à une marionnette internationale, aux ordres du Cartel bancaire; ensuite en Libye, où la bataille fait rage pour déloger le dirigeant indépendant, rebelle, aimé de son peuple - et la livrer, avec ses ressources, à la Finance apatride. Peu à peu, tous les Etats qui ne sont pas encore sous la férule de l'Oligarchie anglo-saxonne, sont déstabilisés, fractionnés (c'est la technique éprouvée du "diviser pour régner", via tribus, ethnies, confessions différentes... ), soumis, ou agressés et bombardés,  jusqu'à obédience complète, alignement total au Modèle unique, ultra-libéral, militaro-financier, imposé par la Mafia du Bilderberg.

 

On commence par les maillons les plus faibles, la Syrie plutôt que l'Iran, l'Afghanistan plutôt que la Russie... et on termine avec le plus gros morceau, chinois. Tant pis si l'argent manque : Il y en a toujours pour les croisades impériales hégémoniques ! Sarkozy a pris la succession de Bush, il mène la danse macabre. La France est abusée ! Et les peuples, broyés. Tout doit plier, le Nouvel Ordre Mondial a placé ses pions à peu près partout, les derniers réfractaires doivent s'aligner. Ou périr !

 

Ce qui restera de l'humanité devra alors se soumettre à la tyrannie planétaire du Cartel bancaire, génocidaire, liberticide et esclavagiste. Ou se démettre. Elle acceptera le faux salut proposé, la domination du NOM plaidée par tous les Attali. Pucé, lobotisé, robotisé, conditionné, soumis, le survivant évoluera dans un monde différent de celui qu'il a connu. Mâmon, Satan, Mars (Dieu de la guerre), présideront aux destinées humaines.  La barbarie aura définitivement supplanté la civilisation.

 

Ainsi, des deux côtés les peuples sont acculés : Par la finance, via les crises provoquées pour s'emparer des richesses des nations et les asphyxier; par le militaire, ensuite, afin de dompter les récalcitrants comme Kadhafi et ses projets de libération - monétaire, économique, politique - de l'Afrique, ou, plus tard, Chavez, animé des mêmes intentions avec l'Alba, le renouveau bolivarien. Et pour parachever le tout, des pandémies artificielles frappent régulièrement tout ce qui vit : Hommes, femmes, enfants, animaux... jusqu'à ce qu'ils soient décimés (vache folle etc), ou, à terme, fragilisés et stérilisés. Dépopulation garantie, et profits substantiels assurés pour le Cartel pharmaceutique ! Même la nature est méthodiquement souillée, avilie, détruite: Via la folie nucléaire, chimique.. ou l'appât du gain.

 

Concrètement, notre préoccupation va, aujourd'hui, à la dette:  Aura-t-elle raison de nos emplois, de nos protections sociales, de nos économies, de nos modes de vie ? Car la dette n'atteint pas seulement les ménages, confrontés au délire consumériste, mais aussi les Etats et, ironie suprême, même les Institutions financières ! Et cette dette se nourrit d'elle-même, elle s'allonge sans fin, jusqu'au Krach inévitable, sans commune mesure avec ceux de nos aïeux. Et aucun dirigeant n'arrête la machine infernale ! Au contraire, l'Occident aveugle et sourd à la raison s'acharne à entretenir tous les maux qu'il a engendrés, et il poursuit indéfiniment sa course vers l'abîme. Jusqu'à l'apocalypse suprême, jusqu'à l'irrémédiable ! Et cela uniquement pour satisfaire la voracité de quelques-uns. Jamais l'humanité n'a perdu autant la raison !

 

En Angleterre, tandis que le dandy à sa tête gaspille (avec l'Occupant de l'Elysée) les fonds de sa nation en entretenant partout des bourbiers guerriers, les victimes de l'austérité pillent les cavernes d'Ali-Baba. Cameron, comme Obama et Sarkozy, fourbit ses armes, prépare la Loi martiale. Attention ! Les populations ne doivent pas être matées en Syrie, mais elles doivent l'être en Occident.

 

Les révoltes s'étendront-t-elles ?

 

De leur côté, les Indignés font tâche d'huile partout. Internet aidant, la contestation du désordre établi, fou, s'étend inexorablement. Même en Israël, le peuple "élu" en a marre !

 

Une fois de plus, je pose la question : Quand l'Opposition aux plans fous de l'Oligarchie se structurera-t-elle, se concertera-t-elle, pour organiser partout et en même temps la nécessaire résistance à l'intolérable qui conduit le monde à sa perte définitive ? Il n'y va pas seulement de notre quotidien et de l'avenir de nos enfants, mais du devenir même de TOUTE l'humanité !

 

Il y a urgence ! Tant que la convergence de toutes les luttes, de toutes les résistances, ne sera pas effective, les peuples n'auront aucune chance d'échapper au rouleau compresseur de l'horreur programmée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial qui veulent confisquer tout ce qui vit à leur profit exclusif. Sans mesurer les conséquences funestes de leurs actes !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, endettement, FMI, BM, Bilderberg, Alba, Libye, Cartel bancaire, nucléaire, le Marché, Attali, Grèce, Agences de notation, GB? Cameron, Iran

 

 


Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 09:19
publié par Circus Manager (L' nouveau webmaster) Aujourd'hui 17H12 

Le petit facho de gauche : l’intégral



par Fatouche Ouassak


Comment véhiculer sournoisement, dans un long discours sur le vivre-ensemble et la tolérance, des représentations racistes, tout en ramassant le stylo tombé par terre que l’on vient d’utiliser pour signer, les larmes aux yeux, une pétition en faveur du petit Mamadou, 5 ans, menacé d’expulsion si on ne fait rien.


Ce petit lexique peut servir de guide lors des dîners, des réunions de famille ou des discussions entre collègues autour de la machine à café, pour repérer les fachos de gauche, souvent assez difficiles à démasquer. Selon des calculs scientifiques très rigoureux, on peut estimer qu’une personne qui utiliserait au moins 4 mots ou expressions du lexique, avec le sens décliné dans le guide, lors d’une conversation de 43 minutes au moins, sur des sujets « propices au repérage » tels que « émeutes dans les banlieues » ou « voile à l’école », peut être considérée, avec un risque d’erreur minimal, comme « facho de gauche ».

 

Aïd : Jour de fête qui consiste pour les hommes maghrébins à égorger dans leurs baignoires de très jeunes moutons sans défense. Jour de fête qui consiste pour les femmes maghrébines à offrir des pâtisseries orientales (bien de là-bas) à leurs voisins français, dans un souci de partage et d’échange culturel, les français offrant gracieusement en retour des « mercis » (bien d’ici).

 

A la grande époque arabo-andalouse... : Période historique que personne ne sait situer chronologiquement, et que personne ne connait au delà de son nom. Sert surtout de référence magnifiée et poétique lorsque l’on veut montrer que les musulmans arabes n’ont pas toujours été les barbares que l’on connait aujourd’hui, mais qu’il y a très, très, très, longtemps, ils étaient civilisés. Mythe qui représente une lueur d’espoir et d’optimisme pour ceux qui ne désespèrent pas, malgré tout.

 

Appeler un chat un chat : Expression à utiliser dès le commencement d’un discours, en n’oubliant pas d’adopter une posture virile, lorsque l’on s’apprête à se laisser aller aux amalgames et aux préjugés racistes, pour prouver qu’on est courageux et sans compromis. Expression à utiliser particulièrement quand on sait ne courir aucun risque, dans un contexte moral et politique propice.

 

Arrogant : Adjectif qui qualifie le jeune maghrébin (surtout s’il est beau et intelligent), lorsqu’il prend la parole sans attendre qu’on le lui permette, comme s’il était normal que lui aussi participe au débat à égalité avec les autres.

 

Avoir des origines ethniques : Spécificité des français d’origine africaine ou maghrébine, par opposition aux français de souche, qui, par définition, n’ont pas d’origines ethniques, puisqu’ils sont  chez eux.

 

Beurette : Jeune femme d’origine maghrébine mais qui, avec beaucoup de volonté et de courage (car il en faut), fait des efforts pour que cela ne se voit pas trop.

 

Charte de la diversité : Charte que les chefs d’entreprise prennent extrêmement au sérieux puisque la promotion de la diversité culturelle dans leur entreprise a toujours été leur objectif prioritaire. Sur la base de cette charte, il s’agit de montrer la très grande diversité culturelle dans les entreprises, diversité qui fait la chance et la richesse de la France. La charte invite à montrer qu’il n’y a pas que des cadres supérieurs, des ingénieurs ou des patrons français dans les entreprises ; il faut aussi valoriser les téléconseillères maghrébines en CDD, les techniciennes de surface maliennes en intérim, les animateurs-quartier algériens en emploi jeune... Il faut insister sur leurs très grandes compétences et leurs très grandes réussites dans leurs fonctions respectives, qu’on pourrait presque croire inventées pour eux.

 

Discriminations raciales : Fléau de la société qui empêche les maghrébins et les africains d’entrer en boîte de nuit.

 

Français de souche : Expression qui désigne le vrai français, par opposition au français (maghrébin ou africain, en vérité), qui ne ressemble pas physiquement au français normal.

 

Halte à la repentance : Principe de précaution qui consiste, les larmes aux yeux, l’air solennel, et agitant frénétiquement un drapeau français, à alerter sur les dangers, pour la République, d’un excès de repentance de la France face à son histoire coloniale, alors même que la repentance n’a jamais commencé et qu’elle est loin d’être prévue au programme.

 

Immigré : Identité de ceux qui ont migré d’un pays à un autre. Identité extraordinaire lorsqu’elle concerne les maghrébins ou les africains car ils ont la faculté de transmettre à leurs enfants le flux  migratoire par le sang, même quand leurs descendants n’ont, depuis plusieurs générations, jamais quitté leur quartier de Seine Saint Denis.

 

Lutte contre les discriminations raciales : Combat acharné pour faire qu’enfin les maghrébins et les africains puissent entrer en boîte de nuit.

 

Maghrébins et Africains : Les maghrébins (pas complètement noirs) viennent du Maghreb, qui se trouve au dessus de l’Afrique ; alors que les africains (complètement noirs) viennent d’Afrique, qui se trouve en dessous du Maghreb.

 

Musulman modéré : Désigne le bon musulman éclairé et bien intégré dans la société française.

* Il se fait souvent appeler Mouss ou Momo car il sait que c’est beaucoup plus doux à l’oreille que Mustapha ou Mohamed.

 

* Il rappelle souvent à ses amis français que la littérature égyptienne du 14ème siècle, à travers de grands écrivains musulmans, était très érotique.

 

* Il a pris de la hauteur par rapport aux pratiques obscurantistes de l’immigré musulman de base, c’est à dire qu’il sait apprécier le bon vin, ne fait pas toute une histoire lorsqu’il mange des côtelettes de porc au restaurant, ne serait-ce que par respect pour ses amis français avec lesquels il dîne tranquillement.

 

* Il sait que les prières quotidiennes et le jeûne du ramadan sont des pratiques archaïques et dépassées.

 

* Il a pleuré sur la mort des victimes du 11 septembre 2001, en prenant la peine de se justifier et de répéter, pour rassurer ses amis français, qu’il ne cautionnait pas ces attentats islamistes.

 

* Il est capable de parler de « complexité du problème » lorsque l’on parle du conflit israélo-palestinien, en souhaitant des compromis de part et d’autre, en insistant même parfois sur le droit à la sécurité d’Israël.

 

* Il a compris qu’il devait, pour être un bon musulman, placer les lois de la république française bien au dessus de sa religion et de sa foi.

 

Nous (par opposition à « Vous ») : Pronom personnel à utiliser lorsque l’on s’adresse à un français qui a des origines ethniques, pour subtilement marquer la différence avec les français de souche, notamment lorsqu’on évoque la liberté d’expression, l’amour au sein de la famille, le goût pour l’art contemporain... pour éviter qu’il se sente concerné inutilement par des concepts qui lui sont étrangers.

 

Personne de couleur : Personne de couleur noire (ou assimilée au noir) ; les français n’ont, par définition, pas de couleur, puisqu’ils sont blancs.

 

Quartier folklorique : Quartier où des gens de toutes les couleurs, toujours gais et souriants, marchent dehors toute la journée pour décorer les rues.

 

Se battre contre le racisme (par opposition à « Victimisation ») : Désigne l’activité philantropique des personnes généreuses et humanistes qui défendent courageusement les africains et les maghrébins, victimes sans défense du racisme, et donc incapables de se défendre eux-mêmes

 

Séjour en Algérie, Séjour au Mali : Réferences touristiques à proposer lorsque des maghrébins (citer l’Algérie), ou des Africains (citer le Mali) se plaignent de leur place et de leurs conditions de vie dans la société française, notamment lorsqu’ils comparent leur situation avec celle des français de souche, alors qu’ils devraient normalement la comparer avec celles de leurs semblables (respectivement algériens ou maliens), qui n’ont pas eu la chance, eux, d’être accueillis par la Francepaysdesdroitsdel’homme.

 

Sens de l’hospitalité : Sixième sens inné chez les maghrébins, tirant certainement son origine de la glorieuse période historique allant du 19ème siècle à la première moitié du 20ème siècle, période pendant laquelle on savait recevoir les français au Maghreb, et toujours les bras ouverts, et toujours avec le sourire.

 

Victimisation (par opposition à « Se battre contre le racisme ») : Processus qui concerne les maghrébins et les africains, souvent les plus ingrats et les plus prétentieux, qui ne veulent plus être les victimes passives des discriminations, mais veulent se battre et revendiquer eux-mêmes leurs droits, souvent de façon arrogante.

 

Vous (par opposition à « Nous ») : Pronom personnel à utiliser lorsque l’on s’adresse à un français qui a des origines ethniques, pour subtilement le renvoyer à ses semblables maghrébins ou africains, notamment lorsqu’on évoque avec lui les attentats terroristes, les allocations familiales, les violences dans les banlieues, les projets socio-culturels...

 

Arabe :

* Version « mille et une nuits » : Phonétiquement, prononcer "ârââbe", en fermant langoureusement les yeux, sur fond d’Oum Kalthoum, lors d’une discussion à propos des magnifiques poèmes de Khalil Gibran.

 

* Version « foyer Sonacotra » : Phonétiquement, prononcer « le problème avec les arabes... », en ouvrant fébrilement les yeux, lors d’une discussion à propos des problèmes d’insécurité dans les cités.

 

Black : Permet de désigner un Noir en étant à l’aise (sans être obligé de l’insulter en le traitant de « Noir »), pour montrer qu’il n’y a aucun malaise, que le Black est sans discussion l’égal de l’Humain, et qu’il n’y a vraiment aucun malaise.

 

Contrôle d’identité : Contrôle qui consiste à aider les jeunes portant des patronymes noiro-arabo-islamico-pas-nets-en-tout-cas, à ne pas oublier leurs origines ethniques, mêmes lointaines, qui seules peuvent les protéger contre la folle tentation d’aspirer à être des citoyens à part entière.

 

Cours d’intégration républicaine :

* Séance lors de laquelle on rappelle que les races n’existent pas, que seule existe la race humaine. Lorsque dans l’espace public, on parle de « représentants de la diversité », de « jeunes de la troisième génération », de « français de souche »..., on met définitivement un terme à la catégorisation raciale, indigne de la France humaniste, pour fêter tous main dans la main l’esprit républicain et l’universalisme (par souci d’organisation quand même, les mains africaines ensemble, les mains maghrébines ensemble, les mains de souche ensemble...).

 

* Séance lors de laquelle il est demandé, pour plus d’efficacité, de regarder le médaillon balancer doucement de gauche à droite, de droite à gauche, de gauche à l’extrême droite...

Les paupières s’alourdissent et les races n’existent pas ; en tout cas, pas au pays des Lumières, de Maurras et des Droits de l’Homme.

 

Déloyale : Qualifie la femme d’origine immigrée, que l’on a recrutée en pensant naïvement qu’elle serait reconnaissante et dévouée, et qui se met pourtant à prendre la parole en son propre nom lors des réunions, à refuser de travailler plus de 52 heures par semaine, et qui veut même avoir un  salaire égal à celui de ses collègues qui ont à peine quelques diplômes de moins qu’elle.

 

Devoir de mémoire : Travail de mémoire que doivent absolument faire les jeunes maghrébins des banlieues, chez qui la montée de l’antisémitisme rappelle dangereusement celle des années 1930, pour que plus jamais ils ne reproduisent l’horreur de la Shoah, extermination de 6 millions de juifs au Maghreb sous la 4ème République maroco-tunisienne.

 

Fierté d’être français : Sentiment puissant que ressentent les jeunes issus de l’immigration lorsqu’ils expriment leur admiration pour les Français de souche qu’ils rêvent d’égaler. Alors que de façon inquiétante de plus en plus d’africains et de maghrébins se résignent à assumer ce qu’ils sont, les jeunes-issus-de-l’immigration-fiers-d’être-français veulent montrer qu’en ce qui les concerne, ils ne se résigneront jamais à cette terrible fatalité. Ils savent qu’être considéré comme un vrai français, lorsqu’on a des origines ethniques, cela se mérite, mais cela ne leur fait pas peur : ils se battent fièrement, jour après jour, pour atteindre leur idéal, et remercient la République de leur donner la chance d’oser aspirer à être français.

 

« Il faut éviter les amalgames » : Principe fondamental à rappeler au début de chaque phrase, pour être tranquille, lorsqu’on aborde la question de la délinquance qui est, il ne faut pas se mentir, l’activité principale des jeunes issus de l’immigration vivant dans les cités. Déclinaisons :

* « 99% des musulmans ne sont pas des extrémistes » : Principe fondamental à rappeler en début de phrase, pour être tranquille, lorsqu’on aborde la question du très grand danger islamiste que représentent, il ne faut pas se mentir, les jeunes issus de l’immigration vivant dans les cités.

* « 99% des musulmans ne sont pas des terroristes : Principe fondamental à rappeler en début de phrase, pour inciter les Français à faire un peu de calcul mental (1% de terroristes, sachant qu’il y a 4 millions de musulmans en France...), histoire qu’ils continuent à être très prudents dans le métro, pour ne pas risquer de mettre en péril une culture de la peur et de la suspicion si difficilement mise en place.

 

« J’ai lu dans Le Monde il y a quelques semaines que... » : Caution de gauche qui permet de parler franchement des vrais problèmes de la société française sans être taxé de raciste à tout bout de champ. Toujours bien avoir lu l’article « il y a quelques semaines », et jamais « il y a quelques jours », pour décourager les plus curieux d’essayer de retrouver les traces de l’article fictif.

 

« J’ai un ami, Rachid, éducateur à Vitry, qui dit que... » : Expression de gauche synomyme de « J’ai lu dans le Monde que... ». Attention : pour une personne qui ne compte pas l’ombre d’un cheveu frisé de maghrébin parmi ses amis, pour plus de crédibilité, préférer avoir lu dans Le Monde. Exemples :

* Avoir lu dans Le Monde... la régulation de l’immigration : Avoir lu dans Le Monde que (ou avoir un ami Rachid qui dit que) les Français d’origine immigrée eux-mêmes ne veulent plus du laisser-faire concernant l’afflux en France de migrants. Pas bêtes sur ce point précis, les Français d’origine immigrée disent avoir compris que c’est le laxisme dans ce domaine qui les empêche d’être des Français de souche et qui les oblige à provoquer le racisme de la société française à leur égard.

 

* Avoir lu dans Le Monde... le foulard à l’école : Avoir lu dans Le Monde que (ou avoir une amie Rachida qui dit que) la loi interdisant le voile à l’école a été vécue comme un facteur d’émancipation par les jeunes filles qui portaient le foulard. Ces filles comprennent que cette loi est une grande réussite puisqu’elles ne portent plus le voile à l’école. Elles ne vont en effet plus à l’école et continuent le formidable processus d’émancipation enclenché par cette loi dans leur chambre.

 

Kabyles : Hommes et femmes à l’esprit beaucoup plus laïc, poétique, dithyrambique et anthropo-sidérurgique que les algériens d’origine maghrébine. En effet, eux ont le bon goût d’avoir la peau claire, certains poussant même leur soif d’universalisme jusqu’à avoir les yeux verts.

 

Maghrébin non homophobe : Maghrébin homosexuel, bisexuel, transsexuel... - ou en tout cas pas tout à fait normal lui-même, côté sexualité.

 

Maghrébin non sexiste : Maghrébin âgé de 26 ans, résidant au 34 rue Voltaire, à Paris. Il y en avait un deuxième à Wattignies (près de Lille), mais il est malheureusement mort dans un accident de moto en février dernier.

 

Maghrébin non antisémite :

Définition en cours de construction. Appel à contribution des lecteurs : si vous connaissez une personne répondant au critère « maghrébin non antisémite », merci de contacter de toute urgence la rédaction du journal à l’adresse suivante : journalindigene@yahoo.fr (qui fera suivre au Petit facho de gauche). Pour ne pas que cet appel à contribution soit vain, les Maliens, les Comoriens, les Sénégalais du nord du Sénégal, ainsi que les touristes qui ont passé au moins 3 fois 15 jours de vacances à Marrakech ou à Djerba, seront considérés comme « maghrébins » par le Petit facho de gauche, qui a peu d’espoir mais qui essaie d’y croire malgré tout.

 

Mariage mixte : Sorte de défi humaniste et humanitaire, qui consiste à vouloir tirer vers le haut une personne immigrée en lui permettant, dans le cadre de cette union mixte, d’avoir des enfants qui certes hériteraient pour moitié d’un sang immigré, mais qui seraient quand même à moitié normaux.

 

« Ma femme kabyle et moi » : Façon de présenter sa femme à ses amis de gauche en rentabilisant de façon maximale un mariage mixte. En effet, cela permet d’être intouchable en matière de tolérance et de grand-humanisme, même lorsqu’on s’accorde, au cours d’une discussion de gauche, une blague un peu raciste mais pleine de tendresse sur ces bons à rien d’Algériens.

 

« Ma femme... et moi » : Façon de présenter sa femme lorsqu’elle est antillaise. Inutile en effet de qualifier plus précisément son épouse pour susciter l’admiration de ses amis de gauche, la belle couleur de peau « chocolat » se passant de tout commentaire. Préférer la légèreté en la montrant du doigt, lorsqu’elle s’éloigne.

 

Marrakech et Ouarzazate : Marrakech est un site touristique français déclassé car les domestiques (« marrakchis » en arabe) ont été incapables de conserver l’authenticité non-marchande du site, que les touristes payaient pourtant très cher. En outre, les marrakchis n’étaient absolument plus en mesure de garantir le dépaysement : les touristes toujours plus nombreux y croisaient de plus en plus de touristes. C’est pourquoi aujourd’hui, pour des vacances plus authentiques, plus dépaysantes et plus branchées, de plus en plus de touristes préfèrent se rendre à Ouarzazate, afin d’évider de rencontrer des touristes.

 

Noyer le poisson : Sacrifice rituel de ce poisson indigne qu’est la discrimination raciale. Noyer la discrimination raciale, à la gloire de la République une et indivisible, en implorant pêle-mêle la discrimination sociale, la discrimination homophobe, la discrimination à l’égard des gauchers, des roux, des blondes, des trop gros, des trop belles, des trop intelligents, des trop gentils... - et toute discrimination qui pourrait de près ou de loin servir à la noyer bien profond.

 

Petit facho : Désigne un homme qui vote Front National, a un gros ventre, un CAP ou un BEP, est chômeur, alcoolique, très mal habillé et a les cheveux gras à la racine, et aux pointes. Ses propos bassement racistes sont évidemment à condamner en Francepaysdesdroitsdel’homme. Ce qui est drôle au fond, c’est qu’il déteste les immigrés, par rapport auxquels il se croit supérieur, alors qu’ils sont absolument égaux au niveau culturel : quasiment analphabète, il a lui aussi un fort accent quand il croit parler français, et culturellement, il aime presque autant battre sa femme et ses enfants.

 

Pratique du ramadan : Variable qu’utilisent les instituts de sondage pour mesurer le degré d’obscurantisme des musulmans en France, et qui, lorsqu’elle est croisée avec la variable « non-consommation de porc », donne une assez bonne idée du risque préoccupant d’alqaïdaïsation galopante de la société française.

 

Prendre sur soi : Attitude qui consiste, lorsqu’un immigré algérien se plaint de façon arrogante du traitement réservé aujourd’hui en France aux immigrés et à leurs enfants, à ne pas montrer son étonnement de voir que les mêmes qui ont chassé hors de l’Algérie les Français en 1962, s’accrochent autant aux basques de la France à présent, en se plaignant de surcroît. Attitude « Grand Seigneur » qui consiste à résister à l’envie de faire à l’immigré en question un petit rappel historique, et à se contenter de lui sourire ironiquement, sans rien dire.

 

Projets de lutte contre les discriminations à l’embauche : Projets visant à proposer aux Français d’origine ethnique des formations et des parrainages pour qu’ils apprennent à se présenter de façon moins provocante aux entretiens d’embauche. On les aide ainsi à ne pas provoquer les discriminations illégales qu’ils subissent. Les employeurs, discriminant illégalement sont rassurés par ce type de démarche, signant même dans leur grande bonté, lors de colloques avec cocktails et auto-satisfaction, des Chartes de la Diversité. Technique efficace qui pourrait être généralisée à l’ensemble du système judiciaire : dans une affaire de viol par exemple, on mettrait en prison la personne violée pour qu’elle apprenne à ne plus provoquer le viol qu’elle a subi. Les violeurs seraient sûrement rassurés par ce type de démarche, et signeraient peut-être dans leur grande bonté, lors de colloques avec cocktails et auto-satisfaction, des Chartes de la Chasteté.

 

Projet inter-culturel : Séminaires de formation sur « l’Art du couscous-merguez au Maghreb, de la préhistoire à nos jours », qui se déroulent sur 47 demi-journées et demi. À l’issue de cette formation à l’inter-culturalité, les travailleurs sociaux sont capables de comprendre comment ça peut fonctionner, un petit africain, et pourquoi ça ne veut pas fonctionner, un petit maghrébin.

 

Responsabiliser les parents : Politique publique dont l’objectif est de valoriser et de rendre leur dignité aux parents des quartiers dits « sensibles », en montrant à ces parents démissionnaires à quel point ils devraient avoir honte d’être aussi indignes et irresponsables.

 

Rmiste : Personne que la société a le devoir de sortir de l’alcoolisme.

 

Source


Auteur : Fatouche Ouassak - Source : Les Indigènes de la république

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:29

Un monde sans politiciens !

(cliquer sur le livre)

Un monde sans politiciens!
Un EVEIL et un FUTUR

Démosophie : Vidéos pour comprendre comment "changer le monde"

http://www.demosophie.com


ALERTE ! La Démosophie, victime de son succès

( les Indignés reprennent à leur compte le concept ),

 

est attaquée de toutes parts !


 

ALERTE! STOP A LA DEMOSOPHIE!
 
     
    Ceci est le titre donné aux diatribes que lancent les politiciens contre la démosophie.

     Ce titre, suivi des habituelles techniques telles que décrites dans la vidéo envoyée précédemment, commence à apparaitre sur plusieurs réseaux sociaux, divers blogs et sites web dépendant des organismes politiques dits "de gauche". Royal, Aubry, Hollande..., mais aussi des "opposants"! Toute la bande est là pour défendre le Nouvel Ordre Mondial, allant même jusqu'à faire signer à tous les votants des primaires "que l'on est d'accord avec les valeurs républicaines".
     Autrement dit, vous pouvez élire qui vous voulez, mais surtout pas toucher à notre "république". En vous faisant signer cela, on essaye de vous conditionner à penser que "défendre la république" est nécessaire, obligatoire.

     Autant par l'ouvrage de la démosophie que par les vidéos, comme par la simple logique, la république est clairement dénoncée comme étant l'outil majeur du Nouvel Ordre Mondial pour contrôler les politiciens et donc tout le pays, mais bien peu de gens savent d'òu vient cette république, qui a voulu l'installer, quand cela a été décidé et pourquoi TOUS les politiciens veulent à tout prix la défendre.
      "Pour avoir plus de prise sur les institutions, nous avons promis à bon nombre d'administrateurs le droit de gouverner le pays ensemble, sans aucun contrôle, à condition qu'ils nous aident activement à créer des prétextes de mécontentement au sujet des constitutions mêmes, préparant ainsi l'avènement de la République dans leur pays. Les Républiques nous donneront le trône du monde. Pour l'instant, nous n'avons fait que remplacer l'influence des gouvernements libéraux par notre pouvoir celui de l'or."
     Cet écrit d'avant 1900 a motivé les deux premières guerres mondiales qui permirent l'instauration du système républicain dans la plupart des pays du monde!
 
     Il faut remonter aux années 1700 lorsque les frères Rothschild partent à la conquête de l'Europe.
    
     C'est à cette époque qu'ils acquièrent certains concepts de la cabale et plus particulièrement du Zohar (comment? l'histoire ne le dit pas), mais surtout qu'ils découvrent un petit ouvrage qui leur offre la clé de la puissance politique: "Le Prince" de Machiavel.
    
    Ce petit ouvrage décrit parfaitement comment seule la république peut offrir une telle possibilité d'exercer l'art de la manipulation. Aussi, dans les années 1770-1780, lorsque la famille Rothschild contrôle déjà la famille royale d'Angleterre et souhaite acquérir les mêmes pouvoirs sur la France http://www.rrrevolution.net/index.php?option=com_content&view=article&id=45&Itemid=52

     "Adam WEISHAUPT, l’auteur des écrits que je vais vous présenter ici, créa à la demande d’Amshel Mayer ROTHSCHILD "l’Ordre des Illuminés de Bavière", qu’il organisa en 13 niveaux ou grades disposés en cercles de plus en plus restreints et difficiles d’accès. Seuls les initiés du plus petit cercle avaient connaissance des réels objectifs et plans de la société secrète. Le système d’espionnage développé par Adam WEISHAUPT, était tout simplement emprunté à l’ordre des jésuites dont il était issu, en premier lieu afin d’évaluer la fiabilité des membres cooptés. Ce professeur de droit canon de l’université d’Ingolstadt excellait dans l’art d’attirer dans son ordre les esprits brillants de son époque, sélectionnés en fonction de l’intérêt qu’il pouvait tirer de leur manipulation. Dans cette optique, il utilisait essentiellement la corruption, grâce aux financements qu’il recevait de la maison ROTHSCHILD, et savait également utiliser la compromission par le sexe et la débauche, assortie de chantage, pour tenir ses membres, et également s’assurer le contrôle de personnalités étrangères à son ordre.

     A titre d’exemple, une des proies de WEISHAUPT fut le marquis de MIRABEAU, dandy nageant dans les dettes en raison de son train de vie, et sur lequel il fut aisé d’organiser une manœuvre de compromission par le sexe pour le faire chanter ensuite.
     Le marquis de MIRABEAU, une fois sous le contrôle total des Illuminés de Bavière, fut utilisé pour influencer un grand maître des franc-maçons de France, le Duc d’ORLEANS.
     Celui-ci fut incité à transformer ses "loges bleues" en loges du "Grand Orient", désignation des loges infiltrée par les Illuminés de Bavière.
     En 1773, le marquis de MIRABEAU organisa une rencontre entre le duc d’ORLEANS, TALLEYRAND et WEISHAUPT, afin que ce dernier les initie à la franc-maçonnerie du "Grand Orient".
     Un des personnages clés manipulés par Adam WEISHAUPT était un certain ROBESPIERRE. Celui-ci se fit confier la mission d’organiser la révolution française, et participa très activement à l’opération d’infiltration de la franc-maçonnerie française pour répandre dans la haute société française leurs idées prétendues révolutionnaires.
     Outre la franc-maçonnerie, Adam WEISHAUPT infiltra également les gouvernements, dont celui de Bavière en l’occurrence par le biais des Illuminés de Bavière de grades supérieurs qui se positionnèrent comme conseillers.
     Ce plan était défini depuis 1784, et retranscrit dans un autre livre écrit par un écrivain Allemand du nom de Franz Xavier von Zwack.
     Par un extraordinaire caprice du destin, le gouvernement de Bavière intercepta le livre de ZWACK, qui prescrivait de fomenter la révolution française, avec ses ordres pour ROBESPIERRE.
     S’en suivit alors des descentes de polices dans les loges du Grand Orient contrôlées par WEISHAUPT ; là, des preuves encore plus formelles et accablantes de la conspiration mondiale furent découvertes par les autorités bavaroises.
     Un an plus tard, les loges du Grand Orient furent fermées, et la société secrète interdite par le gouvernement de Bavière. Celui-ci entreprit d’alerter les gouvernements menacés par la conspiration Illuminati, mais ne fut pas pris au sérieux.
     Pourtant, le gouvernement bavarois avait publié un livre intitulé "The original Writing of the Order and Sect of the Illuminati", qui mettait à jour tous les détails de la conspiration.
     Ce livre fut adressé à tous les gouvernements d’Europe, en vain.
     L’organisation était à ce moment non seulement tolérée, mais appréciée, jusqu’à ce que le gouvernement bavarois ne mette la main sur des documents secrets qui dévoilaient ses plans secrets. Mais quand les autorités réagirent, interdisant la secte mafieuse qui venait d’être officialisée, le virus avait déjà été répandu!
     Jusque là, l’idéologie mise en avant prétendait éliminer ce que la société pouvait avoir de néfaste et ramener l’être humain à son état naturel et heureux.
     Cette prétention cachait en fait une idéologie purement satanique, comme en témoigne ce document secret dénommé "Nouveau Testament de Satan", qui ne fut rendu public qu’en 1875, dont la partie la plus choquante est resté cachée puisqu'elle concerne l'utilisation du sexe pour compromettre systématiquement tous les personnages qui auront à jouer un rôle important. De manière "délicate", cette partie est reprise dans une nouvelle actualisation réalisée par les illuminatis qui y incluent les travaux des principaux lucifériens ayant travaillé à préparer un plan pour conquérir le monde: Albert Pike et Giuseppe Mazzini.
     Ce plan décrit avec précision les 3 guerres mondiales, comment les fomenter et leur objectif, les 2 premières correspondent exactement au plan, quant à la troisième... jugez par vous-même! (ce document est à lire rapidement car il a déjà été supprimé de très nombreux sites web, on ne le trouve plus aussi facilement qu'auparavant. Le texte original était disponible sur internet il y a encore 3 ans, si quelqu'un a eu la bonne idée de le télécharger, merci de me le communiquer). Il faut préciser que les termes "nazisme et fasciste" n'existaient pas officiellement à l'époque de cette lettre, ce sont les iluminatis qui inventèrent ces mots pour lancer ces mouvements. En lisant la totalité des écrits de ces deux auteurs ainsi que ceux d'autres illuminatis, on prend conscience de leur travail acharné à vouloir établir des "républiques", ainsi, entre les premiers écrits d'Adam Weishaupt et ceux des nouveaux théoriciens préparant la conquète du monde, il fallait une synthèse générale qui serve de guide pour toutes les sectes sataniques du monde.
     Cette synthèse fut donc réalisée à Paris vers 1900 par un auteur inconnu. C'est le fameux "Protocole des Sages de Sion" qui aurait dû rester un document secret mais que les hasards de l'histoire (ou l'un des participants à son élaboration qui fut pris de remord) rendirent public.
     La publication de ce document provoqua un tollé général et l'affolement des auteurs qui usèrent de tous les moyens pour en nier la paternité, le faisant d'abord passer pour un faux utilisant à cet effet l'un de leurs membres: le comte Armand Alexandre de Blanquet du Chayla, puis de nombreux autres membres des sectes iluminatis se sont joints pour empêcher la divulgation de ce document et le faire passer pour un faux (puissance Rothschild oblige), opération de désinformation qui continue de nos jours, et dont le texte intégral ne se trouve pratiquement que sur les sites islamiques!
     Ce document est préparé de telle façon que les illuminatis sont remplacés par les juifs, répétant à tout instant le mot "goy" (goyim au pluriel) pour désigner l'ensemble des peuples "non initiés". Quant aux "sages", ce sont les grandes familles iluminatis, certains juifs, d'autres chrétiens, d'autres athées (rarement musulmans), mais tous en réalité adeptes de la religion luciférienne.
     Là encore, les techniques de Machiavel et l'utilisation de la république comme moyen de contrôler les gouvernements apparait clairement:
     " Notre appel : « Liberté, Égalité, Fraternité » amena dans nos rangs, des quatre coins du monde, grâce à nos agents aveugles, des légions entières qui portèrent nos bannières avec enthousiasme. Cependant ces mots étaient des vers qui rongeaient la prospérité des goyim, en détruisant partout la paix, la tranquillité, la solidarité de par l’obéissance aux lois, qui sape tous les fondements de leurs États. Vous verrez plus tard que c'est précisément cela qui contribua au triomphe de notre système de conquête pacifique du monde. Nous pûmes alors obtenir l’abolition des privilèges, essence même de l'aristocratie des goyim, aristocratie qui était le rempart naturel des peuples et des patries contre notre action.
Sur ses ruines nous avons élevé notre aristocratie de la science et de la richesse."
    
     Mais auparavant il faut ajouter que, forts d'une richesse exceptionnelle, Rothschild se lança aussi sur l'Amérique au début des années 1800 pour promouvoir les illuminatis et prendre le contrôle des loges maçonniques installées (Rose-Croix). Peu après il créait la Grande Loge Americaine comprenant le "Rite d'York" et le "Rite Ecossais". Dans tous ces rites, le 33ème degré correspond à "l'initié" des illuminatis, qui à leur tour comportent d'autres degrés. Ainsi, ce sont les francs-maçons qui ont mené la guerre d'indépendance américaine (Rothschild fournissant les 2 camps), et eux aussi qui ont écrit et signé la constitution des Etats-Unis.
     Tous les symboles illuminatis sont copiés de l'ancienne Egypte, et c'est Philippe Rothschild qui a imposé ces symboles aux Etats-Unis (le sceau américain, la bannière d'origine à 13 étoiles et 13 rayures, la pyramide à l'oeil qui voit tout, les armoiries de l'Etat, le Phénix...).  Rothschild encore qui installe Alexander Hamilton comme ministre des finances pour créer la première banque centrale américaine "First National Bank of the United States", celle qui deviendra en 1913 la "Federal Reserve Bank" (la Fed). Entre temps, ce sont encore les Rothschild qui ont créé et fomenté la guerre civile, fournissant encore les prêts et les armes aux deux camps, et lorsqu'un opposant comme Abraham Lincoln manifeste qu'il n'est pas dupe et refuse de payer les intérêts colossaux réclamés, il est simplement éliminé par un de leurs agents (qu'ils ont bien soigné après un petit séjour en prison).
     Ils continuent d'appliquer les techniques de Machiavel dans l'esprit du Zohar en finançant le lancement du communisme, le "Manifeste du parti communiste" avait aussi été écrit par Adam Weishaupt, il fallait le moderniser. Un membre des iluminatis, Moses Modechai Marx Levi s'en chargea et devint célèbre sous le nom de Karl Marx. Il faudrait aussi parler des 99e loges, du Klu Klux Klan, de la B'inai B'rith, et des autres sociétés secrètes sataniques créées à cette époque et qui perdurent aujourd'hui, parfois sous d'autres noms.
     Pour qui veut connaître l'histoire complète des premiers concepteurs du plan pour établir un Nouvel Ordre Mondial... (inclus l'organisation des 3 guerres mondiales nécessaires à l'aboutissement du plan).
     Mais l'intérêt ici n'est pas de dévoiler les réalités historiques, sinon de suivre son évolution jusqu'à la France d'aujourd'hui, où les sectes illuminatis représentent le seul vrai pouvoir par toutes les loges maçonniques qui contrôlent TOUS les politiciens (sans exception).

     La vénalité des hauts fonctionnaires d'État devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Iluminati; la conséquence: les dettes de l'État augmenteront sensiblement!"

      "Notre triomphe nous fut facilité par le fait que dans nos rapports avec les hommes dont nous avions besoin, nous sûmes toujours toucher les cordes sensibles de la nature humaine : le calcul, l'avidité, l'insatiabilité des besoins matériels. Chacune de ces faiblesses humaines, prise à part, est capable de détruire toute initiative personnelle, en mettant les hommes à la disposition de celui qui achète leur activité. "
     Ce premier ouvrage, le "Nouveau Testament de Satan" définissant toutes les modalités pour parvenir à une dictature absolue sur toute l'humanité a été ensuite complété par de nombreux autres écrits d'adeptes, tels ceux d'Albert Pike, Giuseppe Mazzini, ou Alister Crowley (conseiller de Churchill), pour aboutir au "Protocole des Sages de Sion". Après que les 2 premières guerres mondiales aient confirmé le bon fonctionnement du plan et que des républiques aient été imposées partout, il fallait un manuel d'instruction pour mettre tous les dirigeants d'état à l'unisson. Ce qui fut fait dès la fin de la seconde guerre mondiale en organisant d'abord une réunion générale de tous les décideurs de tous les pays du monde

     A cet effet ils créèrent le "Club Bilderberg", l'expression la plus visible du Nouvel Ordre Mondial, puis en utilisant les réunions pour transmettre aux dirigeants des pays leurs instructions par un manuel, simple résumé d'une étude approfondie, écrit dans un langage simple pour être à la portée d'esprits médiocres afin qu'il puisse être assimilé facilement par des politiciens, c'est le manuel "armes silencieuses pour guerre tranquille". 
     Bien sûr, lire demande du temps, mais lorsqu'il s'agit de la vie ou de la mort de l'humanité d'ici à très peu de temps, cela vaut de faire un effort, aussi je supplie le lecteur de ne pas croire tout ce qu'il vient de lire, mais de prendre le temps de lire les différents documents cités, voire les livres évoqués, de les vérifier par tous les moyens à sa convenance, et de laisser parler sa propre intelligence, son propre jugement!
     Quiconque lit ces divers livres sera abasourdi par les similitudes entre eux. Sa propre intelligence lui dictera ce qui est évident: les techniques de Machiavel appliquées grâce à la république ont permis à un petit groupe de personnes de "conduire" tous les évènements de l'humanité de ces deux derniers siècles, toutes les guerres, toutes les "philosophies politiques", tous les mouvements sociaux, ABSOLUMENT TOUT résulte de ce même groupe de personnes contrôlant au travers de centaines de sectes sataniques TOUS les dirigeants de TOUS les pays ocidentaux! Des personnes obsédées par une mystérieuse religion luciférienne tirée d'une interprétation tordue de la Cabale dont l'idée générale est basée sur le diable, selon des concepts issus de la "Confrérie du serpent", une société secrète de l'époque de Sumer, donc bien antérieure à la bible, et dont les francs-maçons ne sont que l'une des nombreuses sectes comme les 99e loges, le Bohemian Grove et les nombreuses autres sectes prônant les sacrifices humains.
     Cela parait incroyable et pourtant un esprit ouvert en trouvera la confirmation éclatante par la lecture de ces ouvrages! Et le processus détaillé expliqué dans la démosophie démontre bien qu'entre le sexe et l'argent, tous les imbéciles ambitieux (le Protocole des Sages de Sion dit: "naïfs vaniteux") sont corruptibles, ce qui les rend aptes aux plus hautes fonctions gouvernementales pourvu qu'ils présentent bien, parlent bien, et paraissent l'opposé! 
     Voilà quel est LE critère à partir duquel sont sélectionnés 
TOUS les principaux acteurs de notre monde!
Intelligence médiocre - Cupidité - Vanité
 
     Cette machination est aussi révélée par certains agents secrets qui ont eu accès aux dossiers "top secret" et les ont dénoncé, comme William Cooper qui offre des révélations spécialement intéressantes dans l'ouvrage "Behold a pale horse". (Ce personnage est particulièrement intéressant car en juin 2001, il fit l'annonce sur une radio des USA qu'un grave attentat serait commis prochainement dont la paternité serait attribuée à Osama ben Laden. Il fut assassiné par la police en novembre 2001 alors "qu'il courrait se réfugier chez lui" selon le rapport officiel, performance rare chez les unijambistes). William Cooper a perdu sa jambe lors d'un premier avertissement quelques années plus tôt, et perdu la vie récemment pour que nous puissions écouter ce qu'il dénonce à propos du majestytwelve (MJ12).
     Alors,
     - Sans le moindre doute, il y a bien une machination orchestrée par des membres d'une secte satanique.
     - Sans le moindre doute, le plan général qui consiste à créer un chaos général avant de déclencher la troisième guerre mondiale est bien en train de se dérouler.
     - Sans le moindre doute, ce plan approche de sa phase ultime qui aboutira à la disparition de 90% de la population et à l'instauration d'une dictature mondiale sous l'égide de l'ONU.

     "L'intensification des armements et l'augmentation des cadres de la police sont des éléments indispensables à la réalisation des plans ci-dessus exposés. II faut qu'en dehors de nous, il n'y ait plus dans tous les États que des masses prolétaires, quelques millionnaires qui nous soient dévoués, des policiers, des soldats et un gouvernement de notre fabrication. (N'est-ce pas EXACTEMENT ce qui est en train de se passer?)

     Nous avons déjà maintes fois contraint les gouvernements des goyim à faire la guerre au moyen de la soi-disant opinion publique, après avoir préparé nous-mêmes cette opinion en secret. A l'un des gouvernements, nous avons déjà plusieurs fois montré notre force par des attentats terroristes et nous répondrons à tous, s'ils se soulèvent contre nous, par les canons américains, chinois ou japonais, qui sont entièrement à notre disposition."

     Et pour comprendre pourquoi, au lieu d'un gouvernement stable, on vous fait voter tous les 4 ou 5 ans sans que votre choix ait la moindre importance, ni apporte le moindre changement:
     "La notion abstraite de liberté permit de convaincre les foules que leur gouvernement n'est que le gérant du propriétaire du pays, c'est-à-dire du peuple, et qu'on peut changer de gérant comme on .change des gants usés. L'amovibilité des représentants du peuple les mettaient à notre disposition, elle les rendait dépendants de notre choix".

     Autrement dit, "votre pays est notre propriété, nous vous laissons seulement choisir le gérant, à condition d'en changer souvent afin qu'il soit toujours dans l'incapacité de remettre en question nos ordres".

     N'est-ce pas ainsi que fonctionnent toutes les multinationales, mais aussi tous les pays lorsque la totalité des biens du pays ne suffiraient pas à payer sa dette envers la banque? (Au dernier recensement, la fortune personnelle de la famille Rothschild est supérieure à la totalité des biens de l'Amérique, personnes, entreprises, terres...). Pensez-vous que c'est une réalité économique, ou un montage fictif basé sur une escroquerie bancaire?
     Pensez-vous qu'il soit possible que tous les pays en même temps aient une dette envers les banques? Pour que cela soit possible, il faudrait que ces banques soient "extraterrestres", sinon, cela n'a pas de sens!

     Aussi, est-ce aussi sans le moindre doute que j'affirme qu' il n'existe que deux freins à ce plan:
     - Internet qui permet chaque jour d'en découvrir des détails supplémentaires
     - L'instauration d'un gouvernement libre dans un pays fort qui pourrait servir de référence pour tous les autres peuples.

     Voilà surement pourquoi la démosophie est déjà en point de mire: c'est le seul mouvement qui dénonce cette république et propose de la remplacer par un mode d'organisation ne permettant plus aucune corruption, ni ingérence des sectes dans le gouvernement.

     Le mouvement démosophique pourrait donc être le grain de sable qui empêche le déclenchement de cette troisième guerre mondiale (prévue pour bientôt pour anéantir le monde asiatique), et interdirait l'instauration de ce "Nouvel Ordre Mondial"!

     Un mouvement qui pourrait provoquer une levée en masse des populations dans de nombreux pays, car jamais dans son histoire le monde n'a connu une telle période de manifestations simultanées. Tunisie, Australie, Israël, USA, Chine, Syrie, Canada, France, Angleterre, Inde... Vos médias minimisent ces faits ou les occultent, mais le monde entier s'éveille grâce à Internet, et la conscience évoluant de plus en plus, les masses finiront par comprendre que tout vient de ce "système républicain" en vigueur partout!

     Or, à moins de retourner au moyen-âge, la démosophie est le seul système permettant de remplacer la république en offrant une vraie démocratie!

     Les indignés d'Espagne s'en sont rendus compte les premiers et le "Message des indignés", officiellement édité, parcourt maintenant tout le pays. En revanche, l'éditeur du livre se heurte à un blocage complet concernant la distribution en France.

     J'ai donc mis en ligne ce petit ouvrage qui est désormais disponible gratuitement et téléchargeable ici, afin que ce soit vous qui divulguiez ce message si vous pensez qu'il en vaut la peine.

     Egalement disponible en version payante (3 euros) si vous souhaitez participer au développement de la démosophie.


     Bien sûr, parmi tous les inscrits sur ce site, il y a forcément quelques membres de l'une ou l'autre de ces nombreuses sectes qui sont là pour suivre et informer. A ceux-là, je dirais seulement: soyez humains! Soyez conscients que servir aujourd'hui n'empêchera pas que vous serez sacrifiés demain! Mesurez l'abîme qui vous sépare des hauts dirigeants de votre secte (ou parti) et dîtes vous bien que cet abîme n'est encore rien par rapport à celui qui sépare vos hauts dirigeants des quelques familles à la tête des iluminatis!  Alors, sayanim ou franc-maçon, avez-vous le droit de ne laisser à vos descendants qu'une planète moribonde où leur seul destin sera celui d'esclaves des dictateurs fous qui ont généré ce plan?

     Car le futur qu'ils ont prévu n'incluent pas vos enfants, mais ceux qui sortiront des éprouvettes, corrigés des "défauts humains" par l'hybridation avec des animaux. Ces expériences sont déjà en cours depuis un certain temps dans les laboratoires secrets US, tels Fort Alamo, la base Dulce ou Pine Gap, mais aussi en France, Suisse, Angleterre, Allemagne, Norvège, Israël, Russie, Chine, ou l'Afrique du sud, où ils essayent même d'obtenir le droit légal de fabriquer ces hybrides! Déjà accordé récemment en Angleterre, d'autres sont en cours, comme par exemple un hybride Humain/Porc qui va être prochainement accepté en Suisse.
     Cette petite partie visible de la science réelle devrait aussi faire prendre conscience au lecteur du niveau réel de la science actuelle: si elle était à la disposition du public au lieu d'être l'apanage exclusif des iluminatis (le Pentagone contrôle aujourd'hui 90 % de la Science, on voit à quelles fins, note d'eva) pour la réalisation de leurs plans, il n'existerait aucune pollution sur la planète, aucune famine, aucune souffrance!

     Si des milliers de brevets de moteur à eau ou à énergie électro magnétique existent depuis les années 1960, imaginez tout ce qui a été découvert et fabriqué depuis! ...
     Si vous aussi êtes un "libre penseur",
jugez si cela en vaut la peine, et travaillez sérieusement à diffuser ce message, comme ce livre des indignés.

La création de nouveaux "esprits libres" est notre meilleure chance de futur!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:02

La guerre contre la Syrie : La fin de l’histoire de l’hégémonie impérialiste !

 

 

La guerre contre la Syrie : La fin de l’histoire de l’hégémonie impérialiste !
.
La guerre contre la Syrie a effectivement commencé : Si, en Occident et dans certains pays arabes, les mass médias et les responsables politiques ne parlent que de manifestations pacifiques réprimées par le régime, la vérité commence à éclater quant à l'existence de groupes armés, de trafic massif d'armes, d'attentats visant les infrastructures économiques et administratives, d'assassinats, de corps de militaires et de civils mutilés, filmés et jetés dans des rivières ou des fosses communes, et de véritables combats entre les forces de l'ordre et les bandes armées.  
Dans ce sens, les révélations de Dimitri Rogozine, le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance atlantique, au sujet d'un plan élaboré par l'Alliance consistant à mener une opération militaire contre la Syrie, et à terme contre l'Iran, ne font que signaler une nouvelle étape de cette guerre commencée à l'intérieur du pays par les bandes mentionnées.
Mais avec ou sans ces révélations, la région vit depuis les attentats du 11 septembre 2001 -pour ne pas compter les antécédents qui plongent profondément dans l'histoire antique et moderne- dans la logique de la fameuse guerre mondiale déclarée par les néoconservateurs et poursuivie avec plus de véhémence par le démocrate Obama contre le terrorisme.
Un terrorisme qui n'est qu'un fin maquillage qui cache derrière lui, et dans le contexte du "Choc des civilisations", la véritable cible qu'est l'islam et le monde musulman représentés, en un premier temps, par l'Iran et la Syrie aussi bien que les factions de la Résistance au Liban et en Palestine.
Soutenues par l'Iran, ces forces et tout particulièrement la Syrie sont les seules qui poursuivent le combat contre l'occupation israélienne et qui bloquent les tentatives visant à conclure une paix injuste qui fait de la région toute entière une zone d'influence israélo-américaine. Briser la relation entre les pays et les mouvements qui mènent le combat contre les projets siono-américains revêtait, longtemps avant les attentats du 11 septembre, une importance majeure dans les stratégies hégémoniques américaines.
Même l'occupation -justifiée par des raisons mensongères et artificielles- de l'Afghanistan et de l'Iraq, deux pays martyrisés et affaiblis par des guerres ininterrompues et des conditions déplorables du point de vue socioéconomiques et politiques, ne fut pas un but en-soi. Le véritable but fut l'encerclement de la Syrie et de l'Iran.
Les fameuses stratégies américaines visant à supprimer l'axe du mal et les Etats-voyous et, en tout premier lieu la Syrie et l'Iran, ont fait leur apparition bien avant le 11/9 et certains stratèges américains pensaient que l'installation de régimes "démocratiques" en Afghanistan et en Iraq conduirait inéluctablement à la chute des deux régimes à Damas et à Téhéran et ruinerait l'entreprise de Hamas et de Hezbollah.
Mais le fiasco américain tant en Iraq qu'en Afghanistan a conduit à un changement de stratégie : Au lieu de s'attaquer à l'Iran, on s'est tourné vers les maillons de la chaîne considérés comme étant les plus faibles. Le petit Liban durement éprouvé par l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri offrait surtout avec le retrait des troupes syriennes l'occasion à ne pas rater pour en finir avec le Hezbollah. L'échec de toutes les tentatives visant à provoquer la discorde et à éliminer le Hezbollah par des mains libanaises fut à l'origine de l'agression israélienne de 2006, agression qui, pour sa part, n'était que plus scandaleuse que le fiasco américain en Iraq et en Afghanistan
Il en fut de même pour ce qui est du maillon encore plus faible qu'est le district de Gaza : Même résultat qui a prouvé, une fois de plus, au-delà de la légende mise en pièce de l'armée invincible, l'incapacité de démanteler l'axe de la résistance à partir de ces maillons faible.
Depuis lors, on tourne les yeux à nouveau vers l'Iran. On fait du tapage autour du dossier nucléaire pacifique de ce pays. On lui impose des sanctions et aucun jour ne passe sans que l'on entende parler d'attaques imminentes contre l'Iran, par les Israéliens et/ou les Américains. Mais l'aventure est trop risquée en raison des capacités militaires de l'Iran qui, au-delà du Golfe persique et du détroit d'Hormuz, constituent une sérieuse menace pour "Israël" aussi bien que pour les bases militaires et la présence terrestre, maritime et aérienne américaine dans la région et plus loin encore.
L'affaire est également trop risquée pour ce qui est du Hezbollah qui a fait preuve de ses capacités de frappe qui couvrent tous les territoires palestiniens occupés et la totalité de la zone de circulation maritime névralgique pour Israël et qui, pour la première fois dans l'histoire du conflit israélo-arabe, pourrait, si nécessaire recevoir l'ordre de contrôler la Galilée.
Entre ces maillons, on veut croire maintenant que la Syrie est le plus faible. On dresse des plans pour l'attaquer. C'est trop facile de dresser des plans. Oser passer à l'action déclenchera l'épopée de la nouvelle naissance sur les encombres de l'impérialisme et ses tentacules, de l'histoire non seulement d'une région, mais aussi d'un monde nouveau sous les signes de la justice, de la liberté responsable et de la dignité.
http://www.alterinfo.net/La-guerre-contre-la-Syrie-La-fin-de-l-histoire-de-l-hegemonie-imperialiste-_a62228.html
.
.

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 06:35

http://jeunesocialiste.blog.lemonde.fr/files/2011/05/Votez-pour-la-d%C3%A9mondialisation-.png

 

http://jeunesocialiste.blog.lemonde.fr/files/2011/05/Votez-pour-la-d%C3%A9mondialisation-.png

11.08.2011

Les opposants à toute remise en cause ont vite fait d’évoquer le spectre de l’Albanie ou de la Corée du Nord pour refroidir toute velléité de remettre en cause la mondialisation. Mais dans la réalité, de nombreux pays prennent des libertés avec les dogmes libre-échangistes, pour leur plus grand bien.

 

Quand le Brésil devient protectionniste

 

Voici un pays confronté à une monnaie largement surévaluée. En effet, selon l’indice Big Mac de The Economist, le real serait la monnaie la plus chère du monde, surévaluée de 52% par rapport au dollar si on compare le prix du sandwich de Mac Donald’s. Et étant donné le niveau de développement du pays, l’hebdomadaire britannique estime qu’elle est même surévaluée de 149% ! Cela signifie que les produits brésiliens sont mécaniquement trois fois plus chers que les produits chinois.


Comme le souligne The Economist, le Brésil a vu sa monnaie s’apprécier depuis deux ans et demi, après un plus bas à 2,4 real par dollar : elle a atteint 1,57 real par dollar. En cause, la forte croissance du pays, qui attire les capitaux mais aussi des taux d’intérêts à 12.5% pour lutter contre une inflation qui a atteint 6.7% en juin. Mais cette cherté de la monnaie nationale fait souffrir l’industrie du pays, dont la production a reculé de 1.6% sur le mois de juin, avec une baisse de l’emploi industriel.


Le Brésil a donc décidé de taxer toute entrée de capital dans le pays ainsi que tous les contrats qui parient sur une hausse du real. Le pays veut privilégier les produits locaux dans les appels d’offre (qui pourront être jusqu’à 25% plus chers que les importations) et se lance dans une expérimentation proche de la TVA sociale (remplacement des cotisations patronales par une taxe sur le chiffre d’affaire) sur quatre marchés : vêtements, chaussures, meubles et logiciels.

 

Le précédent argentin

 

Je profite de l’occasion pour revenir sur un très bon article de Yann du blog Le bon dosage, où il détaillait la politique suivie par l’Argentine. Le cas de ce pays est un peu atypique depuis 2002 puisque le défaut de Buenos Aires l’a coupé des marchés financiers internationaux, imposant au pays un équilibre de son commerce extérieur pour rester indépendant et éviter d’avoir à vendre des actifs ou utiliser ses réserves pour équilibrer ses comptes avec l’étranger.


Le gouvernement argentin veut en effet mettre fin à la dépendance excessive à l’égard de l’extérieur dans certains domaines, notamment le jouet, le textile et l’électroménager. Dans le premier secteur, la production locale est passée de 5% de la consommation en 2003 à 30% aujourd’hui. Et le gouvernement souhaite encore diminuer les importations de 45%. Outre une taxation des importations, le gouvernement a décidé d’interdire les poupées Barbie produites en Chine.


Outre les aspects positifs pour l’environnement, la relocalisation des activités productives est une nécessité absolue qui sert un triple objectif : l’emploi, l’indépendance et la lutte contre les monopoles. En effet, les délocalisations massives d’activités productives ont bien un impact très négatif sur l’emploi, comme nous le voyons en France. Mais en plus, la concentration massive de la production en Chine est extrêmement malsaine du fait de la dépendance qu’elle créé.


D’ailleurs, les pays asiatiques l’ont bien compris, eux qui ont également adopté des politiques protectionnistes pour développer leur industrie. L’Europe sera-t-elle le dernier continent à comprendre l’intérêt de protéger son industrie ?


http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 05:59

arton7996.jpg?1312986673

Point stratégique sur l’effondrement financier
10 août 2011 - 16:31
Outils :
Envoyer à un ami Version Imprimable Liste de Diffusion RSS

Point stratégique vidéo avec Bertrand Buisson, de la rédaction S&P.org. Nouvelles de la crise financière, de la chute des bourses, de la faillite des banques, du FESF, de la BCE, des réactions du monde politique et de l’avenir de l’Humanité...

.

 

 

Lire aussi :

 

Le “J’accuse” de la gauche américaine contre Obama

 

BNP, Société Générale, Crédit Agricole : La fin de la banque universelle française !

 

James Galbraith dénonce la dictature financière imposée par Obama

 

Emeutes au Royaume-Uni : qui sème la misère récolte la colère

 

Jacques Cheminade dénonce le Coup d’Etat de la BCE en Italie

 

Tim Geithner et Obama ont-ils été les complices de S&P pour dégrader le AAA des États-Unis ?

 

artoff7989.jpg?1312905256

 

 

 

 

Pourquoi les banques françaises se sont-elles effondrées mercredi 10 août 2011 ?

 

Les banques françaises sont dans la merde..

jeudi 11 août 201

 

CAC 40 : les valeurs bancaires dévissent, la Grèce en cause.

En cause, l’annonce par le gouvernement grec d’un possible prolongement du programme d’échange de titres (‘rollover’) auquel ont souscrit les banques françaises.

La Grèce envisage d’inclure dans son programme d’échange d’obligations des titres arrivant à échéance « un peu après 2020 », a indiqué mercredi à une radio grecque le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos. Jusqu’ici, la restructuration de la dette grecque devait s’achever en 2020.

Par ailleurs, l’Allemagne a répété mercredi qu’elle n’envisageait pas d’augmentation du Fonds européen de stabilité financière (FESF), alors que tous les observateurs s’accordent à dire que ce dernier n’est pas calibré pour sa nouvelle mission de pompier de la zone euro.

Les banques françaises sont enfin particulièrement exposées à l’Italie, qui vient d’annoncer un plan de rigueur en réponse à l’inquiétude des marchés sur sa dette.

http://www.easybourse.com/bourse/fi...

 

La Grèce à l’origine de la panique.

 

Première cause de cette panique sur les banques : l’annonce faite par la Grèce d’étendre son programme d’échanges d’obligations pour échelonner ses remboursements. Ce qui pénaliserait ses créanciers privés, dont les banques françaises font partie.

 

Mais c’est surtout l’exposition de ces banques françaises en Italie, évaluée à 410 milliards d’euros, qui inquiète. Elles détiennent de la dette publique, mais aussi des filiales (BNL pour BNP, ou Cariparma pour Crédit Agricole).

 

http://www.ouest-france.fr/actu/eco...

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article119649

 

.

Le château de cartes s’effondre : la prochaine fin de l’euro

10 août 2011 dans France/Europe 2

piece-brisee.jpgAprès l’Irlande, le Portugal, la Grèce, les risques de faillite de l’Italie et de l’Espagne et la nécessité de les renflouer signent la mort probable de l’euro à court terme.

Car le fardeau financier, de centaines de milliards d’euros d’endettement pourri, repose sur un nombre de plus en plus réduit de pays.

Techniquement, le rachat d’obligations italiennes ou espagnoles est en train de dégrader très rapidement le bilan de la BCE ainsi que celui des banques centrales nationales de l’Eurosystème, dont la Bundesbank.

Au sein de la zone euro, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays Bas et la Finlande ont déjà informé :

  • qu’ils ne paieront plus pour le Fonds Européen de Solidarité Financière,
  • et qu’ils ne souhaitent en aucun cas continuer à dégrader la structure bilantielle de leur Banque centrale nationale.

Cela signifie que l’euro n’a plus longtemps à vivre.

Merkel-fourchette.jpg

Le gouvernement français, pour sa part, est évidemment pris de court par la tournure des événements puisqu’il était interdit de s’interroger, dans les administrations françaises, sur la survie de l’euro et a fortiori sur la façon de réagir en cas de désastre. [J'en sais quelque chose, puisque c'est justement pour avoir pronostiqué l'explosion de l'euro (dans un dossier très circonstancié remis à M. Sarkozy, ministre des finances, le 18 juin 2004, il y a ... 7ans) que j'ai vu ma carrière brisée.]

Donc :

  • - d’une part M. Sarkozy et son gouvernement n’ont pas d’autre objectif que de vouloir, coûte que coûte, la survie de l’euro, sans même savoir pourquoi d’ailleurs !
  • - mais d’autre part le gouvernement se rend compte des sommes de plus en plus colossales que cela risque de coûter à la France. Et probablement en pure perte puisque les pays précités, eux, ne veulent plus rester dans le Titanic.  La France pourrait en effet voir sa dette publique bondir de 84 à 112% du PIB si elle rachetait des obligations pourries espagnoles ou italiennes.Le risque que l’une ou l’autre des agences de notation retire à la France sa note AAA devient désormais chaque jour plus élevé.

En bref, le gouvernement français, Nicolas Sarkozy en tête, prend la pose de gravité de circonstance devant les caméras. Mais, derrière les portes capitonnées de l’Elysée et de Matignon, on ne sait tout bonnement plus quoi faire.

Sarkozy-telephone.jpg

Au bout du compte, tout le château de cartes risque donc de s’effondrer sur le dernier maillon : l’Allemagne. Et ce sont donc des sommes prodigieuses qui seraient à payer par les contribuables allemands !

Pour Berlin, qui a les yeux rivés sur la situation et qui a déjà préparé secrètement ses plans de sortie, il n’est pas question de laisser se poursuivre ce désastre.

Merkel-regard-fixe1.jpg

J’estime donc qu’il est probable que l’Allemagne siffle la fin de partie très rapidement.

La fin de l’euro n’est sans doute plus une question d’années mais de mois, sinon de semaines.

Tout en essayant de faire reposer la responsabilité politique sur d’autres, l’Allemagne va probablement briser l’euro d’une façon ou d’une autre, par exemple :

  • en supprimant la libre circulation des transferts financiers entre un État de la zone euro et l’Allemagne,
  • et/ou en refusant tout net d’acheter des obligations italiennes ou espagnoles.

Si c’est en effet ce que décidait l’Allemagne, ces mesures d’apparence technique signifieraient ipso facto la réapparition des monnaies nationales : avec un euro-mark, un euro-franc, un euro-lire, etc., dont les cours fluctueraient instantanément les uns par rapport aux autres.

Il n’y aurait alors plus d’autre solution que de recréer en toute urgence des monnaies nationales sous forme fiduciaire (billets et pièces).

 

Naturellement, cette réapparition brutale se ferait dans l’impréparation de la France.

Et bien entendu avec des problèmes techniques colossaux en perspective, puisque rien n’a été anticipé.

François Asselineau


http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/le-chateau-de-cartes-seffondre-la-prochaine-fin-de-leuro 

.

Trader Noé – Parité EUR/USD et OR… quelque chose se prépare…

trader18.jpg?w=259&h=194Pendant que certains émettent diverses rumeurs. D’autres utilisent habilement cet argument pour faire diversion.
La parité EURUSD évolue dans un range similaire aux cours des banques avant le début de la chute.
Quelque chose de très important se met en place ! Les graphiques parlent.

En attendant, les banques asiatiques sembleraient ralentir les prêts aux banques européennes.

La tendance de fonds des indices reste très baissière et quand nous clôturerons sous les 3000 points, nous rentrerons dans le vif du sujet. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
27 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Flash USD/JPY

Pour USDJPY, la tendance de fond reste baissière et on dirait qu’un mouvement d’accélération se prépare.
A surveiller de très près.
Une clôture sous 76.3 permettrait à la parité de se rapprocher des 71.1 et 69.

 
41 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Impression massive de billets pour les marchés et message politique pour le peuple : « il faut vous serrez la ceinture ».

trader16.jpg?w=259&h=194Le taux à terme 3 mois Euribor a bien remonté comme s’il fallait prêter énormément d’argent à taux réduits pour éviter une panique et faire remonter le marché en urgence.

Le contrat à terme Future CAC 40 fait aussi une pause avant de plonger sous les 3000 points.
Malheureusement, la tendance de fond reste très baissière.
Tant que l’évolution a lieu sous les 3250-3280 points (résistance importante) il faut rester très prudent.
Une clôture sous les 2968 permettrait à l’indice d’explorer dans un premier temps la zone comprise entre 2370 points et 2968 à la recherche des trésors cachés depuis 2008 !

Encore un air de Wall Street I, la Blue Star

Le titre Air France a clôturé à 6.666 ! Pas de chance. Depuis notre dernière analyse, le titre a perdu 45 %. Bien sûr, ce matin, avec le rebond artificiel, il pourra s’envoler et faire une petite escale avant d’atterrir sur la piste 6.46.
Espérons que titre pourra rebondir et s’envoler c’est une très belle compagnie.
En revanche, une clôture sous ce niveau permettrait au titre de se rapprocher probablement des supports 5.9 – 2.5.

 
20 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

La Société Générale finira t-elle comme Lehman brother ?

avatar32.jpg?w=50&h=50Signe de la fébrilité qui s’empare des investisseurs, « une série de rumeurs sur les valeurs bancaires et la note de la France ont hanté les salles de marchés, mercredi 10 août, précipitant la chute des Bourses européennes ». Voilà l’explication officielle de la descente verticale d’hier. A la clôture de la séance, les pertes du secteur bancaire de la place parisienne, particulièrement attaqué, étaient considérables. Les banques françaises, comme BNP Paribas et le Crédit agricole, ont perdu entre 9 % et 12 %. Mais c’est la Société générale, particulièrement exposée à la dette grecque, qui était la cible privilégiée des spéculateurs. Après avoir perdu jusqu’à 22,5 % en séance, le titre de la banque a fini en recul de 14,74 % à 22,18 euros, dans un marché en baisse de 5,45 %. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
6 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Wall Street II par Trader Noé

Quel scandale que l’attaque des bancaires ! Certains ont dû regarder le film Wall Street II pour propager des nouvelles et attaquer un groupe bancaire.

Point intéressant du film : « Bien sûr nous rentrons dans une crise sans précédent, bientôt les distributeurs ne cracheront plus de billets ! »

 
3 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

De Madoff au tandem Geithner-Bernanke

Mar Fiorentino – Madoff était finalement un petit joueur. Avec ses 50 ou 60 milliards de dollars détournés, il n’a pas exploité toutes les possibilités de la fameuse chaîne de Ponzi… Face au tandem Geithner-Bernanke, nos nouveaux Robert Redford et Paul Newman dans ce remake de « l’Arnaque », il faut dire que la concurrence est rude. Décortiquons cette fraude massive car le montage est d’une subtilité perverse et d’une perversité subtile. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
4 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Des signaux inquiétants perçus pour la crédibilité de la note de la dette de la France

avatar31.jpg?w=50&h=50Alors que Standard and Poors’s a rassuré dernièrement la France sur sa note souveraine, Fitch perçoit des signaux plus inquiétants. L’attention des marchés était accaparée par les Etats-Unis, mais l’incertitude touchant l’Europe a fortement affecté les « swaps » de défaut de crédit (CDS) de la plupart des pays du Vieux Continent ces derniers jours, note Fitch Solutions dans une étude publiée hier. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
4 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

L’Allemagne manque de jeunes ingénieurs

avatar30.jpg?w=50&h=50L’industrie allemande fait face à une pénurie grandissante de jeunes ingénieurs, ce qui alimente la dangereuse tendance à la désindustrialisation. Le nombre de postes restant vacants en juin a atteint le record de 76400, selon les statistiques compilées pour le VDI, l’Association nationale des ingénieurs. Beaucoup d’ingénieurs arrivant à l’âge de la retraite n’ont pas de remplaçant. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
1 Comment

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

CAC40… un rebond ?

Par Menthalo – Regardez la symétrie de la figure.
Le rebond actuel sur la dernière résistance 2987 avant les 2.500 pourrait se terminer sur 3400 si les cours réussissent à repasser au-dessus de 3287. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 

.

. http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/alexaranda/alexaranda0904/alexaranda090400005/4741738-illustration-repr-sentant-la-crise-conomique-et-l-39-effondrement-financier.jpg

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/alexaranda/alexaranda0904/alexaranda090400005/4741738-illustration-repr-sentant-la-crise-conomique-et-l-39-effondrement-financier.jpg

 

 

Auteur : Frédéric Lordon - Source : Monde Diplomatique

Maintenant que sont bruyamment signifiées, à propos du cas a priori le plus favorable, l’impossibilité de le régler dans un horizon de moyen terme et l’injonction sans appel d’aller se jeter dans l’impasse de l’austérité, la certitude de la catastrophe finale commence à se profiler. C’est sous cette perspective qu’il est plus judicieux de reformuler le problème général de la dette – mais évidemment en de tout autres termes : la mondialisation néolibérale va périr par la dette parce que, à l’encontre de l’idée reçue qui le présente comme la raison économique même, le néolibéralisme est fondamentalement le régime économique du surendettement généralisé. Dette des ménages, dette des institutions financières, dettes des Etats : la dette globale a monstrueusement explosé en vingt ans de mondialisation dans la plupart des pays : de 220 à 500 points de PIB pour le Royaume-Uni entre 1990 et 2010, de 130 à 370 points de PIB pour l’Espagne, de 200 à 350 points de PIB pour la France, de 200 à 280 points de PIB pour les Etats-Unis [2]…


- La dette des ménages explose parce que seul le crédit leur permet de rester à flot pour leur consommation courante quand leur revenu est sous compression constante, du fait de la concurrence par les coûts du libre-échange et de la pression actionnariale à la rentabilité financière.

- La dette des institutions financière explose pour mobiliser l’effet levier et propulser les ROE (Return on Equity, rendement des capitaux propres).

- La dette des Etats explose sous l’effet du choc récessionniste occasionné par la crise financière, expression parfaite des désordres mêmes du néolibéralisme [3], mais surtout, en moyenne période, sous l’effet de la contre-révolution fiscale, un autre de ses produits typiques [4], qui réduit la contribution du capital et des plus fortunés. Vient forcément un moment où cette divergence proportionnelle n’est plus soutenable et où il n’y a plus d’autre solution que des annulations massives – nous en sommes là.


Il y aura alors une période plus ou moins longue de décomposition chaotique avant que la finance, et les gouvernements, ne se rendent à cette solution. (...)

Caparaçonnée d’une impeccable logique, la finance est en train de raisonner que si les Etats-Unis, qui étaient la meilleure signature du monde, ont été dégradés, alors les autres, qui étaient moins bons, doivent nécessairement être révisés à leur tour… La grande revue de détail de tous les triple-A (enfin, ceux qui restent) s’annonce donc et il ne devra pas manquer un bouton de guêtre. Mais, à ce compte-là, le défilé promet d’être maigrelet. Le candidat le plus sérieux à la dégradation est évidemment la France. Depuis le lendemain (boursier) de la dégradation, la scie du commentaire financier s’acharne sur le spread des bons du Trésor contre leBund allemand, et chaque point de base supplémentaire écartant le premier du second est salué avec des frissons d’horreur et de jubilation mêlées – oui, la France n’est pas très populaire auprès de la finance anglo-saxonne. Or le drame dans cette affaire c’est que lorsqu’on est dans le collimateur de la « préoccupation » de la finance, on n’en sort plus : avoir été constitué par elle en « problème », c’est être voué par elle à avoir des problèmes…
(..)

Il faut s’y faire : les ruines fumantes, l’insuffisance générale des dynamiques politiques européennes, nous y conduit tout droit. Si l’Espagne et l’Italie basculent, adieu Berthe ! L’EFSF saute comme un bouchon de champagne, la spéculation se déchaîne contre toutes les dettes souveraines, plus aucun dispositif ne peut l’enrayer, une série de défauts importants devient quasi-certaine, les systèmes bancaires européens, puis étasunien, s’écroulent dans un fracas qui fera passer la chute de Lehman pour une animation d’ambiance.

 

Rendu à cette extrémité, il n’y a plus qu’une voie de recours : on ne sortira de pareil effondrement que par une opération de création monétaire inouïe et tout ça se finira dans un océan de liquidités.

 

Article au complet 


Auteur : Frédéric Lordon - Source : Monde Diplomatique

 

dazibaoueb_banniere_200.png

  http://www.dazibaoueb.com

 

 

La machine infernale est en train de s'enclencher. Il est désormais possible que la France suive la Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Italie et l'Espagne dans le club peu enviable des pays dont la dette publique est considérée comme toxique par les marchés financiers. Le scénario est bien rodé. La pression monte lentement mais inexorablement, la notation par les agences est abaissée, la panique s'installe et, au bout du chemin, il faut se résoudre à aller quémander de l'aide au FMI, aux partenaires européens et à la BCE, qui prennent le contrôle de la politique économique. La purge exigée en contrepartie des prêts est sévère. C'est le grand traumatisme national.
Ce processus est lent. Il a duré six mois pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal. Il durera sans doute moins longtemps pour l'Italie et l'Espagne. Pour la France, le point de non-retour n'est pas encore franchi, mais les prémices sont là. Une fois le point de non-retour franchi, le gouvernement ne peut plus rien faire pour empêcher le rouleau compresseur d'avancer.

 

suite ici :


.

Auteur : Juan - Source : SarkoFrance

Sarkozy+11+aout.jpgOn nous l'avait promis crédible et enfin présidentiel. C'était même son seul atout pour 2012, contre ses concurrents de gauche. Puisque les promesses, ça ne compte plus. Pourtant, la séquence politique de mercredi dernier restera sans doute dans les annales de la communication politique, un plantage incroyable.

Plusieurs journalistes ont tenté de comprendre ce qui avait bien pu se passer ce mercredi 10 août 2011. Nicolas Sarkozy a complètement raté son exercice de communication politico-financière, mais a continué comme si de rien n'était.

Le ratage présidentiel
Lundi, http://www.lefigaro.fr/politique/2011/08/09/01002-20110809ARTFIG00472-sarkozy-veut-capitaliser-sur-la-credibilite.php">la veille de l'un des plus grands ratages politico-médiatique depuis 2007 dans les colonnes du Figaro, Brice Hortefeux nous l'avait bien dit : «Sarkozy a mieux géré que d'autres les crises ». Mieux, un conseiller anonyme nous expliquait combien les Français « préféreront un homme d'État qui connaît le sujet, doté d'un crédit international ».

Nicolas Sarkozy est finalement le dernier président français ... du XXème siècle. Depuis son élection, il croit que quelques images ou bons mots pour un journal télévisé national suffisent à convaincre l'électorat. Cette fois-ci, il a cru que son simple retour, tel un Général revenant calmer une chienlit boursière, suffirait à calmer les esprits. C'était méconnaître la situation actuelle, l'hyper-rapidité de l'information, l'impatience volatile des marchés, l'irrationalité que provoque l'urgence des traders. Libération et le Figaro ont par exemple relaté que l'une des raisons du dévissage de l'action Société Générale était une fausse information publiée par le Daily Mail (un tabloid, rendez-vous compte !?!) indiquant que la banque française «se trouvait dans un état périlleux» et potentiellement au «bord du désastre». Le quotidien britannique avait ensuite reconnu son erreur.

Nicolas Sarkozy était donc revenu « secrètement », mardi 9 août dans la soirée, pour annoncer, le lendemain, 24 minutes avant le début de sa réunion, qu'il rencontrait ses principaux ministres. Pourquoi cette réunion imprévue ? Pourquoi ce secret ? Aucune décision concrète n'a été ensuite présentée. Tout juste la promesse de faire davantage d'économies lors de l'élaboration de la loi de finances 2012. Faute de décisions, les rumeurs ont pris le dessus: rencontre secrète avec les banques françaises, « négociation » avec les agences, etc. C'est à l'issue de cette réunion que le CAC40 est retombé dans le rouge. Combien de capitalisation boursière a-t-on perdu hier à Paris à cause de cet amateurisme ? Peut-on accuser Sarkozy d'amateurisme ? Tout l'après midi, alors que Nicolas Sarkozy reprenait l'avion pour retourner au Cap Nègre et faire semblant de ne pas stresser, l'Elysée a du démentir les rumeurs. Les trois agences furent même sollicitées à leur tour.

Le lendemain, la presse accusait, de « Sarkozy s'engage dans la voie d'économies supplémentaires, sans rassurer les marchés » (Les Echos) à « L'Elysée devise, les bourses dévissent » (Libération), ou encore : « Nicolas Sarkozy confronté à l'impatience des marchés » (Le Monde).

Pour finir et tenter de rassurer enfin, Nicolas Sarkozy a concédé l'organisation d'une réunion dès mardi prochain, avec Angela Merkel. La chancelière allemande fera le déplacement jusqu'à l'Elysée. Les deux parleront de l'amélioration de la gouvernance de la zone euro. Cette décision-là, au moins, était un premier pas. D'autant plus qu'un récent sondage accordait davantage de confiance à Mme Merkel qu'au président français pour « résoudre » la crise financière. La nouvelle fut temporairement bien reçue. Après un début de journée à nouveau baissière, Paris termina en hausse (+2,9% pour le CAC40), à l'instar des autres places européennes et même de Wallstreet.

Jeudi soir, l'Autorité des marchés financiers (AMF), avait enfin décidé d'interdire les ventes à découvert des valeurs financières cotées en France pour une durée de quinze jours. Cela faisait des mois que l'Autorité de régulation financière européenne, réclamait une telle mesure pour freiner la spéculation. Mais, selon certains analystes cités par le Monde et le Financial Times, la mesure arrive trop tard et pourrait réactiver la panique.

Et l'économie ?
Nicolas Sarkozy ferait mieux de s'occuper de la croissance. Le spectre du ralentissement de la machine économique guette.

La croissance économique est déjà moins bonne que prévu. La banque de France a ainsi réévalué à la baisse son estimation pour le second trimestre, à un petit +0,20% de PIB. Pour le troisième trimestre, sa prévision n'est que de +0,20% également. Rappelons que le gouvernement tablait sur un minimum de +2,0% cette année, un chiffre qui nécessiterait un fort rebond de +0,7% au 4ème trimestre si les prévisions de la Banque de France se confirment. Une perspective peu probable dans le contexte actuel: en Europe comme aux Etats-Unis, les plans de rigueur se sont multipliés. Les prix de l'énergie flambent à nouveau, comme ceux du pétrole ces derniers jours

Or le rééquilibrage des comptes publics repose aussi et surtout sur une relance de la machine économique, et de meilleures rentrées fiscales. La France, qui donne des satisfecits qu'on ne lui a pas demandé aux programmes grec, espagnol ou italien, « a les moins bons ratios budgétaires de ce club des douze » (i.e. des 12 Etats encore noté Triple A par les 3 agences), comme le rappelait l'Expansion. Outre la France, ces « bien notés » sont l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, l'Australie, le Canada, les Pays-Bas, l'Autriche, le Luxembourg, la Norvège, la Suisse et la Finlande.

La campagne continue
N'en déplaisent à ceux qui espéraient que le président français s'occupe des vrais sujets, ce dernier a déjà repris sa campagne de réélection. D'ici le 16 août, Nicolas Sarkozy se prépare. Il a invité Jean-François Copé et Brice Hortefeux au Cap Nègre pour peaufiner son argumentaire de rentrée. François Fillon sera déçu, il ne fut convié à ces réunions de petites politiques alors qu'il a bien l'intention de chiper le leadership à droite.

Aujourd'hui vendredi 13 août, il va se montrer à Toulon, dans le Var, à quelques kilomètres de sa résidence d'été, pour « accueillir » le porte-avion Charles-de-Gaulle qui revient de 4 mois de guerre en Libye : « Le chef de l'Etat arrivera sur le porte-avions à 12h et prononcera à 12h30 une allocution devant les hommes d'équipage, avant de déjeuner avec eux ». En fin de semaine dernière, deux nouveaux soldats français ont été tués en Afghanistan, puis un nouveau jeudi. Sarkozy compte leur rendre hommage ce jour. On ne sait pas s'il a prévu de s'excuser pour le décès accidentel de 9 civils libyens, dont deux enfants, tués le 19 juin dernier par un missile occidental vraisemblablement français.

Avec l'agriculture, l'armée est le second totem identitaire que notre Monarque a choisi de brandir pour sa campagne de 2012.



Auteur : Juan - Source : SarkoFrance
Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 05:40

 

 Sécurité nationale

Réserves militaires et civiles : vers une mobilisation facilitée en cas de crise majeure

Publié le 8.08.2011


La loi tendant à faciliter l’utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise majeure a été publiée au Journal officiel du vendredi 29 juillet 2011.


Ce texte prévoit de mettre en place un dispositif particulier de mobilisation des réserves appelé "réserve de sécurité nationale" devant permettre de faire face à des événements majeurs. En cas de crise de ce type, le Premier ministre pourra recourir à ce dispositif de réserve en convoquant par décret les réservistes qui seront alors dans l’obligation de rejoindre leur affectation. Les réservistes employés dans une entreprise d’importance vitale pour le fonctionnement du pays pourront cependant déroger à cette obligation.

 

Des dispositions sont également prévues pour inciter les entreprises à employer des réservistes.


Lien : http://www.service-public.fr/actualites/002003.html?xtor=EPR-140

 

 

Rappel :

Depuis le premier Juillet 2011, le gouvernement Français a fait passer une loi qui autorise la police a tirer à balles réelles sur les manifestants.

France. Un nouveau décret autorise la police à tirer à balles réelles sur les manifestants.

France. Un nouveau décret autorise la police à tirer à balles réelles sur les manifestants.
.
Le décret a été voté ce 1er Juillet, Décret n° 2011-794 du 30 juin 2011 relatif à l’ emploi de la force pour le maintien de l’ ordre public. Il concerne l’ administrations centrales des ministères de l’ intérieur et de la défense, représentants de l’ Etat, militaires et fonctionnaires en charge des missions de maintien de l’ ordre public. Et il a pour objet la modification du régime juridique relatif à la dispersion des attroupements.

Sa mise en place a été prononcé : immédiatement. Ce décret définit les moyens militaires spécifiques de la gendarmerie nationale susceptibles d’ être utilisés au maintien de l’ordre. Leur utilisation n’ est possible qu’en cas de troubles graves à l’ ordre public.
Elle est subordonnée à une autorisation du Premier ministre ou du préfet de zone de défense et de sécurité. Cet ordre devra être transmis par tout moyen permettant d’en assurer la matérialité et la traçabilité.

Par ailleurs, il complète la liste des autorités pouvant décider de l’emploi de la force pour le maintien de l’ ordre public en y ajoutant les commandants de groupement et de compagnie de gendarmerie départementale.

Il définit les catégories d’armes pouvant être utilisées pour le maintien de l’ordre public, en posant le principe d’une gradation correspondant à la gravité des situations énoncées par l’ article 431-3 du code pénal.

Pas mal pour un pays des droits de l’Homme !

Source : politinews.fr

http://www.algerie-focus.com/2011/08/11/france-un-nouveau-decret-autorise-la-police-a-tirer-a-balles-reelles-sur-les-manifestants/ http://www.algerie-focus.com/2011/08/11/france-un-nouveau-decret-autorise-la-police-a-tirer-a-balles-reelles-sur-les-manifestants/

 

http://www.alterinfo.net/France-Un-nouveau-decret-autorise-la-police-a-tirer-a-balles-reelles-sur-les-manifestants_a62263.html

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 05:13
http://www.relay.com/Covers/Bigs/12866.jpg
http://www.relay.com/Covers/Bigs/12866.jpg
Auteur : Fethi GHARBI

 

  "Quand une civilisation arrive à relever des défis, elle croît. Sinon elle décline.
Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre"
                                                                                                                                              
                                                                           Arnold Joseph Toynbee                      
             

Si l'on s'en tient à la vision de Toynbee, l'histoire se présente comme l'essor et la chute des civilisations et non comme  les péripéties vécues par des État-nations ou des groupes ethniques. Pour définir une civilisation, le culturel l'emporte sur tous les autres  critères. Toynbee considère que la "civilisation occidentale" embrasse toute l' Europe occidentale et se  distingue à la fois de la "civilisation orthodoxe" de Russie et des Balkans et de la civilisation gréco-romaine qui a précédé.

Cet historien se dissocie de la représentation que se font les idéologues de la modernité  inscrivant la civilisation occidentale née à la renaissance et la civilisation gréco-romaine dans un même continuum historique et culturel. Toynbee réfute cet accolement factice qui depuis cinq siècles n'arrête pas d'amalgamer pensée grecque et modernité. L'Europe de la modernité a toujours voulu puiser dans le passé du continent ce qui pouvait cautionner sa nouvelle position dans le monde, se souciant peu de confondre géographie et histoire. Une telle confusion se reflète d'ailleurs de nos jours dans la construction de  l'Union Européenne. Cette dernière prend en effet l'allure d'un lit de Procuste géographique tentant vainement de passer dans le même moule néo-libéral un ensemble de cultures hétérogènes.

 La modernité, en tant que concept philosophique imposant la raison comme norme transcendantale, s'est empressée de préter à la Grèce antique cette même vision du monde. Dans son élan conquérant, l'Occident s'invente ainsi une lignée détentrice exclusive de la rationalité. L'idée d'une supériorité épistémique combinée à l'idée d'une supériorité raciale de l'homme blanc européen vont constituer le ferment idéologique de cette civilisation et mettront en branle toute une dynamique de conquêtes et d'exploitation du reste du monde. Cet élan ne semble malheureusement pas  s'essouffler et continue de bouleverser la planète.

Si selon Toynbee les civilisations surgissent en réponse à certains défis d'une extrême difficulté,

 

quelle réponse saurions-nous trouver aux défis actuels?



Il faut cependant rappeler que bien avant la modernité, l'Occident a du faire face à un défi de taille, celui du désordre provoqué par la déchéance de l'empire romain. C'est la naissance sur plusieurs siècles de l'église catholique qui a résolu le chaos de l'Europe post-romaine en rassemblant l'ensemble des royaumes de l'Europe occidentale dans une communauté religieuse unique. Le catholicisme a constitué ainsi une réponse à ce chaos en échafaudant une nouvelle civilisation. Le dogme de l'incarnation ou la divinisation du Christ va donc être la question centrale autour de laquelle se construiront, lentement, douloureusement, les référents de la civilisation occidentale. L’homme devenu Dieu va constituer le référent fondateur de l’Occident chrétien. Au VIII ème siècle, s'inspirant de la divinisation de Jésus, Charlemagne, soutenu par l'église, imposera à la société l'idéologie  du droit divin. A l'image du Christ, l'empereur devient l'expression visible, sur terre, de la volonté divine.

 

A partir de ce moment,l'alliance de l'église et de la monarchie dirigera d'une main de fer, pendant plusieurs siècles la société. Le dogme de l'incarnation marquera alors de son empreinte l'horizon éthique, culturel, social et esthétique de cette civilisation. En réalité, cette divinisation de l'humain imprègnera non seulement les monarques mais toute la classe dominante avec tout un cortège de privilèges au profit du haut clergé et de la noblesse d'épée. Toutefois, les rivalités entre monarchies ainsi que les dissensions à l'intérieur de l'église plongeront pendant le 16ème et 17ème siècle l'Europe dans le chaos le plus total. L'atrocité de ces guerres de religion nous rappelle l'assertion de Toynbee lorsqu'il affirme  que les guerres les plus violentes ont été fratricides, contredisant la thèse de Huntington qui considère que les conflits les plus longs et les plus violents ont été causés par des différences entre civilisations. Les contradictions internes de l'Occident chrétien ont fini par ébranler le dogme et pousser les minorités agissantes à relever le défi en tentant d'élaborer des réponses adéquates.

En plein milieu du XVIIème siècle, le cogito de Descartes, faisant fi de la scolastique, vient alors opérer une vraie révolution en plaçant le sujet pensant à l’origine de la connaissance. Ainsi, après la divinisation du Christ, puis celle des monarques, voilà que l'homme ordinaire se trouve élevé de la manière la plus démocratique au rang de démiurge. De l'Homme-Dieu aux hommes divinisés, l'anthropomorphisme atteint son degré ultime d'exacerbation. Cependant, il faut reconnaître que c'est au cogito cartésien que revient le mérite d'avoir remis en question l'idéologie du droit divin. Désormais aucun individu ni aucune caste ne bénéficie plus du privilège de la transcendance. La monarchie, la noblesse et l'église de moins en moins crédibles, de plus en plus contestées seront progressivement mais irrémédiablement balayées par les vents violents de la Modernité.

Le « je » cartésien, après avoir renversé les dogmes de la scolastique, va progressivement verser dans le solipsisme(1) et finira par nier tout ce qui est externe à lui, tout ce qui n’est pas une évidence de son point de vue, de sa subjectivité propre. Cette explosion de l' égo en détruisant la verticalité des transcendances  a brisé en même temps l'horizontalité des liens sociaux. le sujet n'a plus le sentiment d'appartenir à un tissu social. Insensible aux solidarités traditionnelles, il ne reconnaît plus la réalité extérieure et s'enferme dans une posture narcissique. Le Moi, disait Lacan ne peut être source de connaissance, mais au contraire source de méconnaissance de l'autre.  Cette indifférence à l'égard de l'altérité bascule dans l'impassibilité la plus totale.

 Cet individualisme exacerbé propice à la mobilité de la force de travail s'accompagnera depuis le XIXème siècle d'un  universalisme dont le rôle est d'imposer à la planète une pensée unique organisant l'économie mondiale. L' homme nouveau, sans attaches, insensible à toute forme de solidarité  mais habité par l'illusion de la liberté et de l'égalité formera le support idéal de l'idéologie du progrès,  une conception unilinéaire de l'histoire ou plus précisément une réinterprétation profane de la pensée chrétienne, substituant l'avenir à l'au-delà et le bonheur au salut. Le progrès se présente comme une nécessité historique portée vers le meilleur.

C'est dans ce contexte que l'homme-dieu, réduit à sa stricte individualité mais maître de son destin, ira de l'avant vers des lendemains qui chantent. Cependant, cette marche vers le progrès s'inscrit dans un ordre universel hiérarchisant les sociétés selon une linéarité spatio-temporelle. Les civilisations les plus "avancés"( entendez par là, blanches européennes) imposeront ainsi leur modèle aux civilisations les plus "attardées" fût-ce par la coercition. Depuis le XIXème siècle, courants libéraux et courants de gauche, piégés par leur égo, adhéreront chacun à sa manière au mythe du progrès. L'eurocentrisme ethnique et épistémologique, instrument idéologique privilégié de l'hégémonie impérialiste, s'impose alors à toute la planète justifiant racisme, colonialisme, spoliations et massacres. Même les modèles clé en main de lutte anticoloniale et de révolutions prolétariennes n'échappent pas à la domination de l'épistémè occidentale.

Or cette pseudo-philosophie de l'histoire n'aurait pu fonctionner sans une transformation psychologique radicale de la société. Dès le XIXème siècle, l'idéologie change de stratégie en s'interdisant de défendre ouvertement les privilèges d'une caste. L'art du camouflage de l'idéologie bourgeoise réussit alors à masquer toute hiérarchie sociale.  Ce raffinement rhétorique fera dire à Kwame Nkrumah (2) que le capitalisme n'étant qu'une réforme de la féodalité, son seul "apport" est d'avoir permis à l'exploitation d'atteindre  un niveau supérieur de subtilité.  « Comme fait économique, écrit Roland Barthes, la bourgeoisie est nommée sans difficulté, le capitalisme se professe. Comme fait politique elle se reconnaît mal, il n’y a pas de parti explicitement « bourgeois » à la chambre. Comme fait idéologique elle disparaît totalement ..»(3). A l'opposé de la noblesse, exhibitionniste, (l'étalage de son faste créditant sa position sociale), la bourgeoisie opte pour la discrétion, préférant ainsi occulter sa domination.  Cette stratégie constituera le trait essentiel de son masque idéologique.

Dans cette atmosphère d'apparente homogénéité, un nouveau culte prend forme. En effet, l'énorme béance laissée par la disparition de toutes formes de transcendance sera comblée par une sorte de « religion » désenchantée, où les marchandises seront élevées  (à leur tour) au rang de divinités. Elles  se transforment magiquement en fétiches nous ramenant aux formes primitives d’idolâtrie. Il semblerait que Dieu, courroucé par la révolte des humains s'est empressé de les transformer en esclaves de leurs propres créatures : les marchandises. Dominé par le marché, l'individu subit la loi de l'échange. Cette régression qu'opère le capitalisme par rapport aux  modes de productions qui l'ont précédé rabaisse l'homme à tel point qu'il ne signifie plus que par ce qu'il possède, par ce qu'il vaut sur le marché. L'avoir remplace l'être et la réification s'installe, éliminant toutes  valeur authentique et inaliénable au profit de la seule valeur d'échange.


On assiste à la naissance d'une nouvelle transcendance, celle du marché. Cette nouvelle divinité  impitoyable, aux pieds de laquelle se prosterne toute l'humanité, accumulant sans trop savoir pourquoi mais ne sachant point s'arrêter, a fini par subjuguer l'ensemble de la planète. Une folie productiviste s'empare alors du monde générant ipso facto un délire consumériste généralisé. Pour la première fois dans l'histoire, la production n'est plus déterminée par le besoin, c'est plutôt elle qui stimule et crée de nouveaux faux besoins par le biais de la mode, la publicité et par un tas d'autres moyens. Cette irrationalité frisant l'absurde conduit à des crises périodiques de surproduction au moment même où la majorité de la population manque du nécessaire.

Le mythe du progrès, une temporalité désavouant le passé et situant le bonheur dans une sorte d'ailleurs toujours fuyant emporte à pas de course le monde vers l'inconnu. Une mobilité frénétique du capital, de la main d'oeuvre, des transports et de l'information s'empare de la société. Cette accélération n'aurait pu voir le jour sans l'émergence de nouvelles techniques. En effet, le hasard  a voulu qu'à l'aube du XIXème siècle énergie fossile et capitalisme se rencontrent. Ils n'arrêteront pas depuis de faire bon ménage. Pourtant à l'époque de la machine à vapeur et des débuts de la locomotive l'énergie hydraulique et éolienne existaient bel et bien et ne demandaient qu'à bénéficier des nouveautés techniques pour aller de l'avant.

Le développement de ces énergies renouvelables non thermiques aurait certainement entraîné un capitalisme d'implantation locale, moins conquérant et plus respectueux de l'environnement. Or le capitalisme opte pour la seule énergie qui soit en harmonie avec sa logique propre. L'énergie fossile s'avère la mieux appropriée à la liberté de mouvement propice à la mobilité du capital. L'essor du chemin de fer en est l'illustration, annonçant ainsi le début de la délocalisation. Charbon, pétrole, nucléaire se superposent et se succèdent pour donner le ton à cette folle chevauchée qu'exige le "progrès". Ce "choix du feu" comme le dit si bien Alain Gras(4), ces manipulations de forces mal maîtrisées et contre-nature s'imposent sans réticence à une humanité obnubilée par sa quête enfiévrée d'un bonheur futur, toujours insaisissable.

L'énergie fossile s'insinue dans tous les coins et recoins et formera avec l'accumulation du capital un mélange explosif. Productivisme et puissance thermodynamique se prêtent main forte et poursuivent leur course aveugle dédaignant le danger mortel qu'ils font encourir à la planète. Tout dernièrement la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima, après avoir occupé les médias pendants quelques semaines, est en train de passer aux oubliettes; une banalité somme toute aux yeux d'un chef d'état de l'envergure de Sarkozy qui imperturbable, continue son business et parvient malgré tout à fourguer une centrale à la Tunisie, un petit pays pourvu de vent et de soleil et certainement incapable de faire face à une catastrophe nucléaire. Cette soif du feu au service du superflu nous laisse à la fois dubitatif et rageur, maudissant Promethée d'avoir offert ce cadeau empoisonné  aux mortels.

La déferlante néolibérale après avoir eu raison de l'URSS se rue goulûment sur la planète. La barbarie du capital s'en donne à cœur joie, faisant voler en éclats tout ce qui est sensé contenir sa poussée. Après la destruction des empires, c'est aux états-nations d'exploser à leur tour. En Occident, l'Etat-providence est mort de sa belle mort. Un état rabougri, réduit au stricte rôle sécuritaire et répressif lâche la bride aux multinationales et aux finances internationales.

 

Dans le Tiers-monde, les états ayant une valeur stratégique sont agressés puis fractionnés selon une logique ethnique ou confessionnelle. C'est bien le cas de l'Irak et du Soudan et bientôt celui de La Libye et de la Syrie en attendant le reste. Libre de toute contrainte, l'ultralibéralisme découvre son visage hideux. Pris par la fièvre spéculative il s'en prend  aux acquis des travailleurs, nivelant les salaire par le bas, délocalisant, détruisant l'environnement, épuisant les ressources, incitant à la discorde, fomentant les guerres, mettant la planète à feu et à sang. Le rythme de plus en plus endiablé de cette danse macabre est en train d'emporter l'humanité vers une catastrophe assurée.

Quelle réponse au défi que représente la modernité? Faut-il attendre que cette civilisation atteigne ses ultimes contradictions avec le risque d'entraîner avec elle l'humanité et peut-être même la planète vers le néant?

 Il faut admettre que malgré les crises structurelles qui l'ont secoué,  malgré sa fragilité, le capitalisme s'est toujours remis en selle grâce à l'impact de son système idéologique. Tant que le mythe du progrès avec sa vision linéaire de l'histoire, son universalisme et son eurocentrisme ethnique et épistemique imprégnera l'imaginaire des individus, le capitalisme trouvera toujours le moyen de résister à toutes les secousses. L' idéologie du progrès, en situant le bonheur dans un avenir toujours fuyant stimule une angoisse existentielle à laquelle le marché répond sans jamais l'apaiser totalement. 


On s'enfonce alors dans les abysses du consumérisme, à la recherche d'une spiritualité perdue que le fétiche marchandise miroite sans jamais permettre d'atteindre. De son coté, l'universalisme présenté depuis le XIXème siècle comme une symbiose ne peut être dissocié de l'eurocentrisme, cet autre aspect du mythe du progrès. Il s'agit en fait de hiérarchiser les peuples et les cultures justifiant ainsi la domination militaire et économique de la planète en vertue d'une pseudo supériorité raciale et épistémique de l'homme blanc occidental grimé selon l'époque en civilisateur, en humanitaire ou en démocrate.

Depuis des décennies la gauche européenne fait du surplace. Même l'écologisme et la décroissance en tant que mouvements réformistes n'auront aucune chance de s'imposer tant que le néolibéralisme gèrera l'économie mondiale. Il s'agit donc de l'affaiblir de l'extérieur en étranglant en premier l'universalisme et l'hégémonie eurocentrique. Un penseur comme Wallerstein (5) considère en effet que "le racisme est le support culturel du capitalisme historique et l’universalisme est sa clé de voûte" et ajoute que " le capitalisme historique a changé la signification du racisme, il ne s’agit plus de xénophobie mais de la création d’une relation durable entre ethnicité et division du travail". C'est donc aux peuples du Tiers-monde qu'il incombe au premier chef de démanteler cette idéologie pour la simple raison qu'ils en sont les principales victimes. L'apparente disparition du colonialisme n'a pas mis fin à la hiérarchie de pouvoir et de savoir qui devient d'autant plus subtile et d'autant plus dévastatrice qu'elle se camoufle derrière les pseudo-indépendances.

Cette colonialité devient selon  Quijano (6) encore plus virulente  avec la globalisation, en affectant tous les aspects de l’existence sociale partout dans le monde.  L'ancien colonisé continue à se déprécier à travers le prisme hiérarchisant de son ancien maître, méprisant sa culture et son ethnie et acceptant son sort comme une fatalité. L'attitude d'une bonne partie de la bourgeoisie et de la classe moyenne dans le Tiers-monde faite de mimétisme, de mépris de soi et des siens confirme une telle aliénation. C'est ce type d'intériorisation qui a permis et permet encore à l'hégémonie impériale de durer. Il s'agit donc avant toute chose de décoloniser les esprits en déconstruisant le mythe du progrès.


Il s'avère nécessaire alors de faire obstacle à la division du travail sur des bases ethniques et  de mettre fin à toute forme d'universalisme même s'il se prétend de gauche. Par ailleurs, la rationalité occidentale, postulée comme l’unique épistémè valide, reléguant toutes les autres épistémès dans le domaine de la doxa et allant  jusqu'à les considérer comme un « obstacle épistémologique » doit être détronée au bénéfice d'une pluralité épistémique. Ceci ne signifie nullement l'établissement d'une sorte de démocratisation des cultures. Il s'agit plutôt de réhabiliter le savoir et la sagesse de civilisations millénaires qui ont su gérer avec harmonie et sur de longs siècles l'économique et le spirituel. Ces épistémès se dresseront tel un rempart face à cette boulimie accumulative, réductrice de l'humain et destructrice de la nature. L'extraordinaire est qu'il n'a suffi que d'un peu plus d'un siècle à la modernité pour imprimer au monde ce rythme fou et absurde.
 
S'inspirant chacun de son épistémè propre, les peuples coopèreront en favorisant le surgissement de nouveaux pôles de développement régionaux capables de mieux résister aux oligarchies. En Amérique latine, Le Venezuela a opportunément pris l’initiative de créer l’Alba, un projet d’intégration économique et politique, ainsi que la Banque du Sud (Bancosur),  censée promouvoir un autre type de "développement". En Afrique, la Libye a joué un rôle primordial dans la création de la Banque cen­trale afri­caine, de la Banque afri­caine d’in­ves­tis­se­ments et du  Fonds Mo­né­taire Afri­cain dans le but de mettre fin à la politique dévastatrice de la Banque Mondiale et du FMI et visant en même temps la création d'un marché commun africain. Il est clair donc que si l'OTAN continue depuis des mois à massacrer les civils libyens, ce n'est certainement pas pour mieux les défendre mais pour arrêter net ce processus d'intégration économique.

Face à ces vents salvateurs qui nous viennent de Sud, la gauche occidentale, bien que radicalement opposée à la prédation néolibérale, a du mal à se départir de son épistémocentrisme. Si des cosmologies amérindiennes ou  bouddhistes sont applaudies avec un soupçon d'exotisme d'autres épistémès sont décriées et renvoyées aux tréfonds de la barbarie. Il est vrai qu'une bonne partie de cette gauche, encore prisonnière du mythe du progrès, se retrouve sans le vouloir en position d'allié objectif de l'Empire.
.
Fethi GHARBI

1)Le solipsisme (du latin solus, seul et ipse, soi-même) est une théorie philosophique selon laquelle l'esprit est la seule chose qui existe réellement et le monde extérieur n'est, selon cette conception, qu'une représentation.

2) Kwame Nkrumah, "Le Consciencisme", éd. Présence Africaine, 1976

3) Roland Barthes, "Mythologies", Editions du Seuil Paris, 1957

4) Alain Gras, "Le choix du feu, aux origines de la crise climatique", Fayard 2007

5) Wallerstein, Immanuel, 1991, "The invention of time-space realities : towards an understanding of our historical systems"

6) Anibal Quijano , 1997, "The colonial nature lof power in Latin America"

 

http://www.dazibaoueb.com/article.php?art=25198

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche