Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 20:02

Article que je trouve bien peu critique envers l'ultra-libéral Cameron ! (note d'eva)

 

http://im.wk.io/images/45c38b2/david-cameron-est-presume-innocent.jpeg
http://im.wk.io/images/45c38b2/david-cameron-est-presume-innocent.jpeg

 

La "Big Society" de David Cameron, un thatchérisme bis ?

Publié le 10-08-11 à 13:05    Modifié à 15:54     par Le Nouvel Observateur     1 réaction

Avec son programme ultralibéral, le Premier ministre a accumulé les ratés. Le terreau des émeutes ? Par Jean-Gabriel Fredet.

 

Article paru dans l'hebdomadaire du 14/04/2011

Avec plus de 250 000 consultations sur YouTube, le clip est devenu un must. Scandée sur les arpèges des "Portes du pénitencier", " The NHS is not for sale ", une chanson dénonçant la réforme du service de santé britannique (NHS), " vendu à l'encan au privé ", a fait du jeune agent municipal Sean Donnelly une star.

Pour le Premier ministre britannique, en revanche, le succès de ce " rap de la santé " est un mauvais présage. Une nouvelle preuve de la difficulté à rénover les grands services publics du Royaume-Uni, en commençant par leur vitrine, la citadelle du NHS, qui emploie 1,3 million de fonctionnaires et gère un budget de 130 milliards de livres.

Un raté de plus aussi pour la Big Society, annoncée par la coalition libérale conservatrice il y a un an. En arrivant aux affaires en mai 2010, David Cameron et son allié Nick Clegg comptaient sur cette idée " révolutionnaire " visant à donner pleins pouvoirs à la société civile, aux consommateurs de services publics pour qu'ils prennent eux-mêmes en charge les équipements en question écoles, hôpitaux, bibliothèques... - jugés trop centralisés. Dans l'espoir qu'avec des services meilleurs et plus productifs les Britanniques affronteraient sans trop de casse la récession et un budget d'extrême rigueur. Echec.

"Aussi réformateur que Thatcher"

"Je serai sur le plan social aussi radicalement réformateur que Margaret Thatcher l'avait été sur le plan économique ", avait promis David Cameron, qui avait fait du " conservatisme compassionnel " son slogan. Trop compliqué dans le cas de la santé. Pour avoir décentralisé " radicalement " et confié à des médecins sans formation managériale la gestion d'un service public pour qu'il devienne plus performant et moins coûteux, il s'est vite heurté à la résistance de la puissante British Medical Association, rétive à assumer la responsabilité financière du coût des soins.

Conséquence : les regroupements de médecins pour ce nouvel exercice sont au point mort. Les généralistes ont défilé en masse le samedi 26 mars à la grande manif contre le " budget scélérat ", entré en application le 1er avril. Et, la semaine dernière, le gouvernement décidait de surseoir à la réforme.

Réduction des allocations familiales

Déception aussi dans l'éducation. Le grand projet prévoyait que les écoles s'associent à des entreprises partenaires pour financer leur autonomie, mais soient autogérées par les parents et libres de déterminer le contenu des enseignements.

Tony Blair et le New Labour avaient ouvert la voie avec les free schools, écoles supposées introduire de la concurrence et donc des économies, mais paradoxalement créées avec des crédits publics, des chèques étant même remis aux parents pour payer, un temps, les frais de scolarité.

Saluée comme un grand progrès par le Mumsnet, le réseau internet des mères de famille conservatrices des classes moyennes, l'initiative a bien suscité l'ouverture de quelques établissements, à Leicester, Camden ou dans le Suffolk... gérés par des associations cultuelles. Mais les mêmes supportrices ont hurlé quand, au nom de l'austérité, l'Etat a simultanément subordonné le versement des allocations familiales à des conditions de ressources.

Déficits abyssaux

Car trancher à la hache dans le maquis de l'aide sociale pour réduire une dette et un déficit abyssaux n'est pas une sinécure. Dans leur traque des " quango " - organismes para publics responsables de l'augmentation de deux millions du nombre des agents publics et de la création d'une flopée de prestations sous gouvernement travailliste -, les conservateurs ont accumulé les erreurs : précipitation, atermoiements, demi-mesures... Sans parler de l'utopie d'une prestation sociale unique.

Du coup, la réforme de la police locale prévoyant une élection du chef de la police du comté, au risque de politiser la fonction, est provisoirement suspendue. " Ce qui paraissait facile lors des focus groups, ces sondages qualitatifs, s'est révélé infaisable quand l'ACPO [Association des Hauts Responsables de la Police locale] s'y est opposé ", explique un député travailliste.

" Les intuitions de David Cameron, qui sait aussi être pragmatique, le mettent dans la bonne direction, mais le diable se niche dans les détails. Et il faudra probablement entre cinq et dix ans pour que ces réformes portent leurs fruits ", explique Phillip Blond, directeur de ResPublica, le laboratoire d'idées qui a donné au Premier ministre - " rencontré régulièrement avant les élections " - l'idée de la Big Society, pièce maîtresse de son programme.

Paupérisation

Maître de conférences en théologie, surnommé "Red Tory", "le conservateur rouge", du nom de son manifeste, Blond a convaincu Cameron que l'éclatement de la société britannique, qui se traduit par la paupérisation des classes populaires, la destruction des communautés locales, syndicales, associatives ou familiales, était le produit d'un double excès : la confiscation du capital par une élite (le péché de l'ère Thatcher) et l'orgie des dépenses publiques (orchestrée par les travaillistes).

Moitié par conviction, moitié parce qu'il avait également besoin d'un gadget pour faire accepter une austérité qui vise le retour à l'équilibre des comptes en trois ans, moyennant la suppression de 500 000 fonctionnaires, Cameron a fait sienne l'idée qu'il fallait " recapitaliser " les classes populaires.

Redonner à une société civile " revitalisée " les moyens de gérer elle-même les services d'intérêt général. Donc de passer du Big Government à la Big Society. Avec la complicité de Rohan Silva, son conseiller à la décentralisation au 10, Downing Street, chargé de la promotion du " conservatisme progressif ", et l'aide de George Osborne, son chancelier de l'Echiquier, l'organisateur de la rigueur, il tente de faire grandir l'associatif, le volontariat, le caritatif, pour rétrécir l'Etat.

Un budget-guillotine

Le " rétrécir " ou le casser ? "La législation se met en place, mais la récession a beaucoup déchiré le tissu des infrastructures civiles ", reconnaît Phillip Blond. L'opposition travailliste est plus directe : avec la récession qui s'étire, le pouvoir d'achat des Britanniques qui recule et le budget-guillotine, la Big Society - " une invention de communicant" - est accusée d'être le faux nez d'un " thatchérisme bis ".

"Encore et toujours les mêmes sales trucs, les mêmes vieilles ruses de parti", accuse la confédération des syndicats. Et le doute gagne aussi les conservateurs : Liverpool, partenaire - travailliste ! - de référence de la politique de reconquête des centres urbains par des volontaires, a jeté l'éponge quand elle a vu l'ampleur des coupes des crédits publics exigées en retour. Comme beaucoup de municipalités sans moyens, condamnées au désert culturel par la fermeture d'une bibliothèque ou d'une maison de jeunes par l'Arts Council, l'équivalent de notre ministère de la Culture.

Car, avec la récession et un secteur caritatif en crise, il est impossible de trouver le même nombre de travailleurs sociaux qualifiés, impliqués et bon marché que de fonctionnaires licenciés (il n'existe pas de statut de la fonction publique).

Avec la crise qui s'installe, la Big Society découvre sa vraie nature : " Un habillage, une marque qui entretient la curiosité de l'establishment intellectuel, adoucit l'image des "méchants" conservateurs, mais n'arrête pas la mise à sac des services publics ", commente un diplomate.

Fin d'un rêve ? Les maigres résultats d'une révolution annoncée sont en tout cas une mauvaise nouvelle pour Nick Clegg, l'homme qui avait mis dans la corbeille de son mariage avec les conservateurs ce "grand dessein mobilisateur ". Présenté aujourd'hui dans les caricatures du " Times " comme un simple valet aux ordres d'un Cameron dominateur lui demandant de faire le ménage, le leader des libdems est en chute libre dans les sondages. Le prix d'une conviction ?

 

Jean-Gabriel Fredet – Le Nouvel Observateur


Article paru dans l'hebdomadaire du 14/04/2011

 

__________________________________________

 

 

10/08/2011 - L’Angleterre n’a pas fini de brûler + vidéo

Les émeutes qui frappent Londres ont gagné trois autres grandes villes. Premier mort. La vague de violences a fait sa première victime hier, dans la capitale.Riposte. Le premier ministre a annoncé le déploiement de 16 000 policiers


LIRE LA SUITE...

 

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 19:39

 

La crise doit être l’occasion de mettre en place un nouvel ordre international juste, a déclaré Ségolène Royal, qui a communiqué les éléments suivants :

 

 


L’occasion a été manquée lors de la crise de 2008 : Ne pas recommencer.

Nous payons en 2011 le prix de l’ inertie et de l’absence de mesure adéquate au moment de la crise de 2008 qui n’était pas seulement financière mais qui était déjà une crise de système, voire même une crise de civilisation au sens où les profits financiers l’emportent sur le développement de l’activité économique et la création d’emplois.

I- Le constat

1/ En 2008, les réunions du G20 (Londres en avril 2009 puis Pittsburgh en septembre 2009) ont pris des décisions qui n’ont pas été suivies des mesures d’application.

2/ Aujourd'hui, le montant des actifs financiers dans le monde : 220 000 milliards de dollars (+ de 4 fois le PNB mondial), dont près de 150 000 milliards de dollars de dette.

La responsabilité des banques dans la dérive de ce système et dans la déconnexion de notre économie avec l'économie réelle est considérable. Mais c’est au pouvoir politique d’assumer cette responsabilité au sens où c’est à lui de prendre les décisions qui s’imposent. Les banques ne le feront pas d’elles-mêmes !

3/ Il n'est pas inutile de rappeler que la situation budgétaire catastrophique des Etats aujourd'hui est due à leur implication pour sauver le monde financier. Les Banques centrales ont réinjecté des liquidités pour que le système bancaire ne s’écoule pas. Ainsi, depuis 2008, l'endettement des Etats-Unis a augmenté de 2.000 milliards de dollars, celui de l'Italie de 300 milliards d'euros, celui de la France de 900 milliards – selon la version gouvernementale – ou 300 milliards – selon la version de la Cour des comptes –, rien que par les effets de la crise et des moyens mis en œuvre pour éviter l'effondrement du système financier.

4/ Les leçons de 2008 n'ont pas été tirées. Ne reconmmençons pas. Ne cedons plus.

Au final, de nom de la sécurité des déposants, on a donné aux banques un droit de tirage illimité sur les finances publiques des Etats. Un droit de chantage permanent en quelque sorte. Et tout cela sans aucune contrepartie.
Où est le nouvel ordre financier ? Les Etats du G20 avaient promis un "nouvel ordre financier mondial" (expression du Premier ministre britannique Gordon Brown) aux sommets notamment de Londres et de Pittsburgh en 2009.
Les promesses : Mettre au pas les agences de notation / En finir avec la spéculation / Venir à bout des paradis fiscaux.
Tout cela n’a pas été réalisé.

II- Les propositions

1/ Créer un fonds souverain européen (ou "Trésor public européen")
- Cela permettrait :
* de financer à cout maîtrisé (eurobonds/emprunts européens) les investissements d’avenir réseaux de transport d’énergie, réseaux numériques, biotechnologies...) dont l’Europe a besoin pour relancer l’économie
* de ne pas accabler davantage les contribuables en cas de crises
* de limiter la spéculation en mutualisant les émissions de dette de chaque État par le fonds
>Sa création suppose uniquement du volontarisme politique :
* ... pour augmenter les attributions et les dotations de l'actuel fonds européen de stabilité financière (FESF)


2/ Créer une agence publique en charge de noter la dette des États membres
- Cela permettrait :
* de mettre fin aux dangereuses "prophéties auto-réalisatrices" (reprise exacte de leurs analyses par les acteurs financiers)
* de mettre un terme aux conflits d'intérêts
* Il faut inscrire le sujet à l’ordre du jour du prochain G20 pour encadrer les agences de notation au niveau international


3/ Mettre en place un gouvernement européen capable d’agir
- Dans un premier temps, un ministère de l'économie franco-allemand
- Sa création permettrait :
* d'avoir un seul acteur, fort, uni et solidaire, face aux spéculateurs qui ne pourront plus jouer des divisions internes à l'UE
* de mettre fin à la cacophonie lors des précédentes crises


4/ Taxer les transactions financières
- Comment ? Toujours par le volontarisme politique
- * Les députés européens ont voté une résolution le 8 mars dernier demandant la création d’une taxe sur les transactions financières (à 0.05%) au sein de l’UE : aucune suite n'a été donnée par le dirigeants européens et la Commission...


5/ Interdire la spéculation sur les dettes des États
- En interdisant les ventes à découvert de titres que l’on ne possède pas.
- La crise financière a entraîné un enrichissement inadmissible de fonds spéculatifs.- Il faut publier la liste des acteurs financiers qui ont le plus spéculé sur la dette des États.


6/ Adopter un plan de relance européen d'abord axé sur l’industrie de la croissance verte
- Il faut relancer l’activité économique et créer de nombreux emplois non-délocalisables.


7/ Réformer le système bancaire et appliquer les règles prudentielles de Bâle III
- Rien n’a été fait depuis les déclarations de 2008. Elles ont été renforcé le 12 septembre 2010 puis repoussées à 2017 sous la pression des banques.



 

 

Questions des journalistes




Question d’un journaliste : faut-il aller plus vite dans la réduction des déficits ?
Réponse de Ségolène Royal : Je voudrais rappeler que la situation budgétaire catastrophique des Etats est due aussi à leur implication pour sauver le système financier. Les banques centrales ont réinjecté des liquidités afin d’éviter l’effondrement du système bancaire. Par exemple, depuis 2008, l’endettement des Etats-Unis a augmenté de 2000 milliards de dollars, celui de l’Italie de 300 milliards d’euros, celui de la France de 300 milliards d’euros également (selon la version de la Cour des Comptes), rien que par l’effet de la crise et les moyens mis en œuvre pour éviter l’effondrement du système financier. Ce système financier, qui aujourd’hui donne l’ordre aux Etats de réduire le déficit budgétaire, doit appliquer lui aussi des mesures, des règles prudentielles. C’est la responsabilité du pouvoir politique que de l’imposer. Donc il ne s’agit pas de choisir entre réduire la dette ou relancer l’économie. Je demande que l’on marche sur nos deux jambes. Bien évidemment il faut réduire la dette et le déficit, mais la meilleure façon de réduire le déficit et la dette, c’est de relancer l’activité économique, en faisant en sorte que les entreprises, notamment les PME, puissent enfin avoir accès au crédit bancaire. L’ordre économique juste, c’est celui-ci et il doit s’appliquer au niveau national européen et mondial.

Question d’une journaliste : quelle est votre réaction suite au retour à Paris de Nicolas Sarkozy aujourd’hui ?
Réponse de Ségolène Royal : Mieux vaut tard que jamais. J’observe que tous les autres chefs d’Etat et de gouvernement sont rentrés au plus fort de la crise. Aujourd’hui, il y a une accalmie et le Président de la République rentre. Il ne fait que son devoir. Il doit en effet être là.
Ce qui est important ce n’est pas de savoir s’il rentre de vacances ou s’il ne rentre pas. Ce qui est important c’est que les décisions politiques soient enfin prises, qu’il n’y ait pas une nouvelle fois des déclarations d’intentions sans application. Il faut aujourd’hui que la France soit à l’offensive sur la scène européenne pour mettre en place des règles justes. J’attends par exemple la publication de la liste des banques et des organismes financiers qui ont spéculé sur la dette des Etats et qui se sont ainsi enrichis. C’est une mesure très efficace et dissuasive qui vaut tous les textes de lois. Car ces banques, une fois leurs noms rendus public, ne recommenceront plus.

En conclusion Ségolène Royal a appelé mercredi les chefs d’Etats et de gouvernements à faire en sorte que la crise actuelle permette de déboucher sur un ordre international juste, faute de quoi la prochaine crise sera beaucoup plus grave. Ségolène Royal appelle chacun, et tous ceux qui ont des responsabilités politiques et publiques à la tête des Etats et des gouvernements, à faire en sorte que la nouvelle crise actuelle nous permette de déboucher sur la mise en place d’un ordre international juste où l’on remet en ordre ce qui aujourd’hui est en désordre.
Un ordre international juste c’est la finance au service de l’économie, l’entreprise au service de l’emploi, et l’emploi au service du bien être des hommes et des femmes.
Il y a une extrême urgence pour agir. L’inertie devient particulièrement dangereuse.

 

 

 

Adhérer à Désirs d'avenir en cliquant ICI

Blog : http://www.leblogdesegoleneroyal.fr

Compte Facebook: http://www.facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter: http://twitter.com/royalsegolene

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 19:29
http://owni.fr/files/2011/05/economie-partage-300x200.jpg

http://owni.fr/files/2011/05/economie-partage-300x200.jpg

 

Spécificité & Raison d’être du Village : Basé sur le Principe de l’EBSR (Economie Basée Sur les Ressources)

.

Le Principe d'une Economie Basée sur les Ressources (EBSR ou en anglais RBE Ressources Based Economy):

L’économie basée sur les ressources est un système dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans recourir à l’utilisation d’argent, de crédit, de troc ou de tout autre système de dette et de servitude. Cela part du principe que toutes les ressources sont le patrimoine commun de tous les habitants de la planète et pas seulement de quelques privilégiés. Les prémices sur lesquels repose ce système sont que la Terre est abondante en ressources mais que notre pratique du rationnement des ressources par des méthodes monétaire est hors de propos et contre-productive pour notre survie.

La société moderne a accès à une technologie très avancée et peut rendre la nourriture, l'habillement, le logement et les soins médicaux disponibles pour tous. Nous pourrions mettre à jour notre système d'éducation ainsi qu’élaborer un approvisionnement illimité et renouvelables d'énergie, sans contamination de l’environnement. En fournissant une économie de conception efficace, chacun pourrait jouir d'un niveau de vie très élevé avec toutes les commodités d'une société technologiquement élevée.

Le principe d’une économie basée sur les ressources serait d'utiliser les ressources existantes de la terre et de la mer, l'équipement matériel, les installations industrielles,… pour améliorer la vie de la population. Dans une économie fondée sur les ressources plutôt que sur l'argent, nous pourrions facilement produire toutes les choses nécessaires à la vie et assurer un niveau de vie élevé pour tous. Dans une telle économie, l'ensemble des ressources du monde est détenu en tant que patrimoine commun du peuple de la Terre, par conséquent elle surpasse les limites imposées par nos frontières artificielles qui séparent les peuples. Dans une économie des ressources, il serait possible d'utiliser la technologie pour remédier aux problèmes liés à la rareté de certaines ressources. En l’appliquant, nous pourrions utiliser des sources d'énergie renouvelables ainsi que l'informatisation et l'automatisation de la fabrication, établir un inventaire des ressources, repenser la conception des villes ainsi que les transports, offrir des soins de santé universels et plus pertinents, l'éducation, et surtout en générant un nouveau système d'incitation fondé sur des préoccupations humaines et environnementales.

Beaucoup de gens pensent qu'il ya trop de technologie dans le monde d’aujourd'hui, et qu’elle est la principale cause de la pollution de l'environnement. Ce n'est pas le cas. C'est l'abus et le détournement de la technologie qui devrait être notre préoccupation majeure. Dans une civilisation plus humaine, les machines permettraient de raccourcir la journée de travail, d’accroître la disponibilité des biens et services et d'allonger le temps de loisirs, le tout sans préoccupations d’argent. Si nous utilisons la nouvelle technologie pour augmenter le niveau de vie de tous les peuples, la profusion de la technologie des machines ne serait plus une menace.

Une économie basée sur les ressources mondiales devrait également impliquer tous les efforts qui tendent à développer de nouvelles sources d’énergie, propres et renouvelables : la fusion géothermique contrôlée, le solaire et le photovoltaïque, les éoliennes, la force houlomotrice et marémotrice, et des énergies, provenant des océans. Nous serions éventuellement en mesure d'avoir l'énergie en quantité illimitée, ce qui pourrait propulser la civilisation pendant des milliers d'années. Une économie basée sur les ressources doit aussi s’engagée à la refonte des villes, des systèmes de transport et des usines industrielles, leur permettant d'être économes en énergie, propres et de servir idéalement aux besoins de tous les peuples.

Si la pensée de l'élimination de l'argent vous trouble encore, considérez alors ceci : si un groupe de personnes avec de l'or, des diamants et de l'argent s’échouent sur une île qui n'a pas de ressources comme la nourriture, l'air pur ou bien l'eau, leur richesse ne serait pas pertinente à leur survie. Ce n'est que lorsque les ressources sont limitées que l'argent peut être utilisé pour contrôler leur distribution. On ne pourrait pas, par exemple, vendre l'air que nous respirons ou l'eau qui coule en abondance d'un ruisseau de montagne. Bien que l'air et l'eau soient précieux, en abondance, ils ne peuvent pas être vendus. L'argent est seulement important dans une société où certaines ressources nécessaires à la survie doivent être rationnées et les gens acceptent donc l'argent comme un moyen d'échange pour les ressources rares. L'argent est une convention sociale, un accord, si vous voulez. Ce n'est pas une ressource naturelle et il n’en représente aucune. Il n'est pas nécessaire pour la survie sauf si nous avons été conditionnés à l'accepter comme tel.

http://rebelquest.crosschapters.info/index.php/expertise/moyens-et-outils/technologiques/lener-a-gest-des-ressources/63-economie-basee-sur-les-ressources

Pour en savoir d'avantage

 

 

 

Une Économie Basée sur les Ressources est un système dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans l'utilisation d'argent, de crédit, de troc ou toute autre forme de dette ou de servitude. Toutes les ressources deviennent l'héritage commun de tous les habitants, et non pas de quelques élus. L'hypothèse sur laquelle ce système est basé est que la Terre est abondante en ressources; notre pratique du rationnement des ressources par le biais de méthodes monétaires est hors de propos et contre-productive pour notre survie.


La société moderne a accès à une technologie hautement évoluée et peut mettre à disposition de la nourriture, des vêtements, des logements et des soins médicaux; mettre à jour notre système éducatif; et élaborer un approvisionnement illimité en énergies renouvelables et propres. En fournissant une économie à la conception efficace, tout le monde peut jouir d'un niveau de vie très élevé avec toutes les commodités d'une société technologique.

Une économie basée sur les ressources utiliserait les ressources existantes de la terre et de la mer, des équipements physiques, des usines industrielles, etc. pour améliorer la vie de toute la population. Dans une économie basée sur les ressources plutôt que sur l'argent, nous pourrions facilement produire toutes les nécessités de la vie et assurer un niveau de vie élevé pour tous.

Considérez les exemples suivants : au début de la Seconde Guerre Mondiale, les États-Unis possédaient environ 600 avions de combat de première classe. Nous avons rapidement dépassé ce faible stock en tournant à plus de 90 000 avions par an. La question au début de la Seconde Guerre Mondiale était : avons-nous suffisamment de fonds pour produire le matériel de guerre nécessaire ? La réponse était Non, nous n'avions pas suffisamment d'argent, nous n'avions pas non plus suffisamment d'or; mais nous avions plus de ressources que nécessaire. C'étaient les ressources disponibles qui ont permis aux États-Unis d'atteindre la production et l'efficacité nécessaires pour gagner la guerre. Malheureusement, cette logique n'est considérée qu'en temps de guerre.

Dans une économie basée sur les ressources l'ensemble des ressources de la planète sont détenues comme le patrimoine commun de tous les peuples de la Terre, dépassant ainsi éventuellement le recours aux barrières artificielles qui séparent les personnes. Tel est l'impératif d'unification.

Nous devons souligner que cette approche de gouvernance mondiale n'a rien à voir avec les objectifs actuels d'une élite pour former un gouvernement mondial avec eux-mêmes et d'autres grandes entreprises à la barre, et la grande majorité de la population de la planète subordonnée et à leur disposition. Notre vision de la mondialisation permet à tout un chacun sur la planète d'être au mieux qu'il puisse être, ne pas vivre dans la soumission abjecte à un corps administratif gouvernant.

Nos propositions, en plus d'apporter du bien-être aux personnes, fourniront les informations nécessaires qui leur permettront de participer à n'importe quel domaine de leur compétence. La mesure du succès serait basée sur l'accomplissement des ambitions d'un individu plutôt que sur l'acquisition de richesses, de propriété ou de pouvoir.

Actuellement, nous avons assez de ressources matérielles pour permettre un niveau de vie très élevé pour tous les habitants de la Terre. Ce n'est que lorsque la population dépasse la capacité d'accueil de la terre que de nombreux problèmes tels que l'avidité, la criminalité et la violence apparaissent. En surmontant la rareté, la plupart des crimes ainsi que les prisons de la société actuelle ne seront plus nécessaires.

Dans une économie basée sur les ressources, il serait possible d'utiliser la technologie pour dépasser le manque de ressources par l'application de sources d'énergie renouvelable, en informatisant et en automatisant la fabrication et les inventaires, en concevant des villes sûres et énergétiquement efficaces, en ayant des systèmes avancés de transports, en offrant des soins de santé universels et une éducation plus pertinente, et surtout en générant un nouveau système fondé sur les préoccupations humaines et environnementales.

Beaucoup de personnes pensent qu'il y a trop de technologie dans le monde d'aujourd'hui, et que la technologie est la principale responsable de notre pollution environnementale. Ce n'est pas le cas. C'est plutôt l'abus et la mauvaise utilisation de la technologie qui devraient être notre problème majeur. Dans une civilisation plus humaine, nous remplacerons les gens par des machines qui raccourciraient les journées de travail, augmenteraient la disponibilité des biens et services, et allongeraient les temps de vacances. Si nous utilisons la nouvelle technologie pour augmenter le niveau de vie pour tous, alors l'intégration de la technologie des machines ne sera plus une menace.

Une économie basée sur les ressources mondiale devrait également impliquer tous les efforts tendant à développer de nouvelles sources propres et renouvelables d'énergie: la géothermie; la fusion contrôlée; le solaire, le photovoltaïque, l'éolien, l'houlomoteur et la marémotrice, ainsi que les carburants venant des océans. Nous aimerions éventuellement avoir la possibilité de créer de l'énergie en quantité illimitée, qui pourrait propulser la civilisation pendant des milliers d'années. Une économie basée sur les ressources doit aussi être engagée à la refonte de nos villes, des systèmes de transport et des usines industrielles, leur permettant d'être économes en énergie, propre, et de servir idéalement aux besoins de tous les peuples.

Que pourrait aussi signifier une économie basée sur les ressources ? Une technologie appliquée intelligemment et efficacement, qui conserve l'énergie, réduit les déchets, et donne davantage aux temps de loisirs. Avec un inventaire automatisé à l'échelle mondiale, nous pouvons maintenir un équilibre entre la production et la distribution. Seuls les aliments nutritifs et sains seraient mis à disposition et l'obsolescence planifiée serait inutile et inexistante dans une économie basée sur les ressources.

Nous pourrons dépasser la nécessité des professions fondées sur le système monétaire, par exemple pour les avocats, banquiers, agents d'assurance, du marketing et de la publicité, vendeurs et courtiers en bourse, et une quantité considérable de déchets seront éliminés. Des quantités considérables d'énergie seront économisées également en éliminant la duplication des produits compétitifs comme les outils, ustensiles, casseroles, poêles et aspirateurs. Le choix est bon. Mais au lieu de centaines d'usines de fabrications différentes et toutes les formalités administratives et de personnels nécessaires pour faire tourner des produits similaires, seuls quelques-uns de la meilleure qualité seraient nécessaires pour desservir la population tout entière. Notre seul manque est le manque de pensée créative et de notre intelligence, et des leaders élus pour résoudre ces problèmes. La plus précieuse ressource inexploitée aujourd'hui, c'est l'ingéniosité humaine.

Avec l'élimination de la dette, la crainte de perdre son emploi ne sera plus une menace. Cette assurance, associée à une éducation sur la manière d'interagir avec les autres d'une manière bien plus significative, pourrait considérablement réduire le stress mental et physique et nous laisser libres d'exploiter et de développer nos capacités.

Si la pensée de la disparition de l'argent vous dérange encore, considérez ceci : Si un groupe de personnes avec de l'or, des diamants et de l'argent avaient échoués sur une île sans ressources comme de la nourriture, un air sain et une eau propre, leur richesse ne serait pas pertinente à leur survie. C'est seulement lorsque les ressources sont rares que l'argent peut être utilisé pour contrôler leur distribution. On ne pourrait pas, par exemple, vendre l'air que l'on respire ou l'eau coulant abondamment dans le ruisseau d'une montagne. Bien que l'air et l'eau soient précieux et en abondance, ils ne peuvent être vendus.

L'argent est uniquement important dans une société lorsque certaines ressources de survie doivent être rationnées et que les gens acceptent l'argent comme un moyen d'échange pour les ressources rares. L'argent est une convention sociale, un accord si vous voulez. Il n'est pas une ressource naturelle et n'en représente aucune. Il n'est pas nécessaire pour la survie à moins que nous n'ayons été conditionnés à le considérer ainsi.

 

http://thevenusproject.com/fr/un-nouveau-modele-social/economie-basee-sur-les-ressources

 

 

Guillaume Thuillet publie son 6ème livre : Le système idéal

Paris - le 11 juillet 2011 - Après “Enquête 2006 sur les hébergeurs Internet français”, “Comment devenir riche mathématiquement”, “Edeners Age du Bronze”, “Enquête sur le 21 décembre 2012″ et “Vacances politiques”, Guillaume THUILLET publie “Le système idéal”.

Après 6 mois de travail, le livre “Le système idéal” est prêt et disponible en ligne ou auprès de votre libraire (ISBN : 978-2-8106-1228-4).

Il existe aujourd’hui un système qui permet de régler définitivement nos problèmes sociaux.

Découvrez en effet les travaux d’un ingénieur américain qui pourraient nous permettre d’entrevoir une autre issue.

Ce livre contient également les réponses des ministres français à la question “Quel est pour vous le système idéal ?”.

Quel est le système idéal

Il s’agit historiquement du premier livre en langue française, publié, qui introduit les concepts d’Economie Basée sur les Ressources et d’économie transactionnelle.

Les 3 premières grandes parties du livre vous permettront de mettre à jour vos connaissances au niveau des formes de gouvernements, des systèmes économiques et des orientations politiques.

Dans la 4ème grande partie, vous trouverez les résultats d’une enquête menée auprès des internautes francophones et des ministres français. Quel est pour eux le système idéal ?

Enfin, dans les 5ème et 6ème grandes parties, découvrez l’Economie Basée sur les Ressources et l’économie transactionnelle. Deux systèmes qui peuvent être mis en place et résoudre la plupart de nos problèmes sociaux.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent que les problèmes de notre époque (guerres, pauvreté, criminalité, agressions, faim, problèmes d’argent, souffrance humaine, …) cessent. Et qui recherchent des systèmes fiables à mettre en place rapidement, expliqués étape par étape.

Lisez maintenant ce livre pour enfin savoir ce qu’on aurait pu faire depuis 1974 !

Page officielle : http://www.vternet-tv.com/lesystemeideal.html

A PROPOS DE BOD

BOD est un éditeur allemand leader européen du marché de la publication numérique de livres et le chef de file de cette technologie.

Ses partenaires sont Amazon, Decitre, Chapitre.com, Furet du Nord, Alapage, SODIS, Dilicom et la Bibliothèque Nationale de France.

Prix : Deutschland Land des Ideen, Golden Pixel Award, prix Nobel de littérature 2004 (Elfriede Jelinek), Gourmand World Cookbook Award 2007 (THomas Hesele), Label de qualité fédéral Suisse 2004, Computer Smithsonian Award

CONTACT PRESSE

Noémie Derhan

Adresse e-mail : noemie.derhan@bod.fr ou info@bod.fr

Téléphone : +33.(0)1.53.53.14.89

Fax : +33.(0)1.53.53.14.00

Adresse : Books on Demand GmbH, 12/14 rond point des Champs Elysées, 75008 PARIS, France

Facebook : http://www.facebook.com/bodfrance
Twitter : http://twitter.com/#!/bodfrance

Direction : Dr Moritz Hagenmüller, Holger Bellmann

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 19:25
(Mauvaise traduction pour certains passages)

La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?

"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale.
Tout ce dont nous avons besoin, c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" 

David Rockefeller, CFR- ..
Voici des preuves :

Pas rassurés par le discours lundi du président américain qui a défendu le statut des Etats-Unis après la dégradation de la note du pays par Standard & Poor's, les investisseurs se tournent maintenant vers la Fed qui réunit son comité de politique monétaire ce mardi.

La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?
Et c'est reparti à la baisse. Après une journée d'embellie - ou du moins de dégâts limités - après 11 jours consécutifs de baisse, les marchés financiers pourraient retomber dans le rouge vif. La banque centrale des Etats-Unis, la Fed, a annoncé mardi qu'elle allait garder son taux d'intérêt directeur près de zéro "au moins jusque mi-2013" et qu'elle envisageait de nouvelles mesures de relance pour aider l'économie. Aussitôt, Wall Street, à New York, est passé dans le rouge. 

La Fed a indiqué dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion d'un jour de son comité de politique monétaire que son taux d'intérêt directeur, maintenu entre 0% et 0,25% depuis décembre 2008, devrait rester à ce niveau au moins deux ans encore. C'est la première fois que la Fed prend un engagement aussi précis. Jusque-là, elle prévoyait de le maintenir à ce niveau "pendant une longue période". 

La Fed a également indiqué que le comité avait réfléchi à de nouvelles mesures de relance. "Le comité a discuté de l'ensemble des outils politiques à sa disposition pour promouvoir une reprise économique plus forte dans un contexte de stabilité des prix", a-t-elle expliqué. 

Ces annonces ont été justifiées par une croissance "considérablement plus lente" qu'attendu et des risques qui "se sont accrus". La croissance de la première économie mondiale s'est révélée très décevante depuis le début de l'année, à un rythme annuel de moins de 1% au premier semestre, alors que la Fed tablait sur plus de 3% début 2011. 
Retour sur une journée mouvementée en Europe


La Bourse de Paris a rebondi mardi à la clôture, une première après onze séances de baisse, dans un climat de tension extrême, les seuls espoirs d'apaisement reposant entre les mains de la Réserve fédérale américaine qui tenait dans la soirée une réunion cruciale. 

L'indice CAC 40 a pris 1,63%, soit 51 points, à 3.176,19 points, dans un volume d'échanges très fourni de 7,762 milliards d'euros

La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?

(le président de la Fed) 
Ben Bernanke agent Rothschild   intervention de la FED «Parce que des critiques du gouvernement peut être initié à la demande des membres du Congrès, la menace des examens pourraient être vus comme des efforts pour essayer d'influencer les décisions de politique monétaire. " Voir histoire complète Ici .
En d'autres termes, Bernanke, étant la marionnette Rothschild qu'il est, veut garder toutes les décisions de politique monétaire au sein de l' Influence. (..)
Bernanke affirme que la Fed est déjà en permettant des vérifications de ses opérations.Mais beaucoup, comme Ron Paul, soutiennent que les vérifications actuelles ne fournissent pas une pleine divulgation des activités secrètes de la Fed. Le système d'audit simulacreactuellement en cours d'utilisation, prévoit un vérificateur externe RÉPARTIS par la Fedpropres conseil des gouverneurs, ainsi que d'un interne en interne l'examen mené par Conseil de la Fed elle-même.
La loi actuelle n'autorise l'audit des trois domaines suivants: 
1) Opérations de la Réserve fédérale fait avec les organisations internationales de financement
2) Les délibérations et les décisions de politique monétaire 
3) Les transactions effectuées par le Federal Open Market Committee (FOMC).
Le FOMC est une composante de la Federal Reserve Bank, chargée de superviser les opérations de la nation marché ouvert, c'est- achat et la vente : les obligations du gouvernement, les devises étrangères, et l'or. Les membres du FMOC comprennent , (bien sûr), les juifs sionistes, Bernanke, Kohn, et Rosengred (Boston Federal Reserve).
voici qui il sont...    
La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?


La banque centrale américaine est composée de 12 Fédéral Réserve Bank situées dans les villes les plus importantes des Etats-Unis (New York, San Francisco, Chicago, Richmond, Atlanta, Boston, Dallas, Cleveland, Philadelphie, Kansas City, Saint-Louis, Minneapolis) et du conseil central des gouverneurs situé à Washington.
 
La plus importante Federal Reserve Bank est celle de New York... les huit familles...Qui dirige le monde en secret .....

 
La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?
 Vous voila averti , si vous rch des responsables bien vivants .. ,  des souffrances humaines regardez du coté des huit familles qui dirigent ce monde en secret ...  
 !!

 L'appel du vide
Si on regarde en mensuel, il est clair que l'Euro est amené à chuter des niveaux actuels
pour tendre dans un premier temps vers la parité.
L'accélération baissière est une question de semaines.
La Bourse CRACH FINANCIÈRE POUR LE 15 AOUT ?

Le « message » de Jacques Attali pour l'après Juillet 2011 :

Voici le dernier message transmis par l'un des porte-parole du cartel bancaire. Il recoupe étonnament nos derniers avertissements, tandis que le plus grand nombre pense dormir tranquillement avec 600 milliards d'euros sur des livrets de pacotille. Jacques Attali, l'ancienne éminence grise de F. Mitterrand exprime lisiblement ce que nous savons par de mutliples informations et qu'il nous est impossible de publier du fait de certaines « pressions », sans compter quelques rares lecteurs de ce blog qui, lobotomisés par les écoles actuelles, se permettent de lancer des accusations à la hauteur de leur misère intellectuelle. Cela dit, voici ce que dit Jacques Attali. C'est très riche d'enseignement...
 
« Mais il faut savoir regarder un peu en dehors des salles de théâtre et des cours de châteaux. Et la présence digne de mendiants, de plus en plus nombreux, au voisinage des entrées des festivals, nous dit aussi la misère de ceux qui n'y auront jamais accès ; et, plus largement, elle nous rappelle la pauvreté de la moitié des Français qui ne pourront pas , cette année, prendre des vacances.
La sérénité des festivals ne doit pas non plus nous faire oublier que, pendant ce temps, le chômage ne se réduit pas, nos dettes s'accumulent, notre commerce extérieur plonge et l'insécurité continue de gagner du terrain.
 
Savourons donc ce mois de juillet, dernier moment de pause avant que ne commence une année essentielle pour l'avenir du pays. Elle sera peut etre nauséabonde, comme le laissent craindre les ragots et les faits divers dont se repaissent les uns et les autres. Elle sera sûrement intense et commencera dès le mois d'août : au plus tard avec les universités d'été des partis politiques ; au plus tôt avec une nouvelle dégradation de la situation financière mondiale, plus fragile que jamais.

(Voici, s' il vous en faut une, la preuve que la dégradation de la situation financière est planifiée par les USA )De ce qui s'y passera après cette rentrée politique dépendra le fait de savoir si Juillet 2011 restera comme un ultime moment de bonheur, dont nous aurons longtemps la nostalgie.... , ou si au contraire nous saurons faire en sorte que Juillet 2012 soit plus heureux encore...

D'ici là, profitons de chaque instant. »


0 kiff | Ajouter un commentaire - Aucun commentaire |

#Posté le lundi 08 août 2011 17:07

Modifié le mercredi 10 août 2011 06:54

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 07:41

La « HAARP » du Diable, au « NOM » de la Vaccination !


La « HAARP » du Diable, au « NOM » de la Vaccination !

La « HAARP » du Diable (,) au « NOM » de la Vaccination !

Bientôt il vous sera proposé des vaccins contre tout et n’importe quoi !
http://www.alterinfo.net/Un-vaccin-contre-la-drogue_a61564.html

Rien de plus normal vu que le plan du NOM* est de lancer une grande compagne de vaccination mondiale dans le but de réduire cette même population mondiale au maximum.

Comment ca marche : « Sachant que depuis toujours la vaccination a des effets secondaires plus ou moins désastreux sur l’organisme humain, touchant notamment le système immunitaire.»

- Depuis plus de 15 ans déjà la technologie HAARP* en Alaska envoie des ondes radioélectriques dans la ionosphère, ce qui a pour but de la réchauffer et de nous bombarder en retour d’ondes basses fréquences.

- Une vaccination de masse est donc réalisée sur la population mondiale.

- Ces ondes basses fréquences ont alors pour but d’amplifier les effets secondaires de tous ces vaccins sur le système immunitaire.

- Ce qui a pour effet de créer une augmentation des cancers de toutes sortes chez les hommes et les femmes de tous âges et notamment sur les populations les plus fragilisées de la planète.

Rien de surprenant alors, que la médecine ait constaté une forte augmentation des cancers sur les 15 dernières années, touchant des personnes de tous âges, et bien sur maintenant aussi des personnes de plus en plus jeunes.


Regardons donc de plus près ce qui semble avérer cette logique génocidaire du NOM :

- Le paradoxe Bill GATES :
Comment une personne qui a créé une fondation pour lancer une campagne de vaccination mondiale des enfants pauvres du monde entier en prétendant que cela pourrait sauver des milliers de vies chaque année, tienne en parallèle des conférences contre le réchauffement climatique dans lesquelles cette même personne prétend que la seule façon de réduire ce réchauffement par le CO2, serait de réduire fortement la population mondiale.
http://www.gatesfoundation.org/Pages/home.aspx
http://www.youtube.com/watch?v=6WQtRI7A064
Comment alors pouvoir interpréter autrement un tel paradoxe, …que par une logique de génocide planétaire !

- D’autant plus qu’il est soutenu par le premier ministre britannique David Cameron, qui a promis lui aussi de soutenir tous les projets de vaccination mondiale et d’y allouer 814 millions de livres (923 millions d’euros) d’ici 2015.
http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/06/14/vaccination-mondiale-londres-promet-pres-dun-milliard-deuros/

- Dans le même temps des millions d’euros supplémentaires vont être alloués également par l’ordre des médecins et son grand lobbying pharmaceutique, afin de relancer le principe des primes à la vaccination aux généralistes pour les motiver à vacciner toujours plus de monde, entre autres contre la grippe.
Ce qui à déjà cours depuis 2009.

- Bientôt les élites du NOM vont demander aux états qu’ils manipulent, de décréter obligatoire la vaccination générale pour plusieurs vaccins.

- Le NOM ira probablement jusqu'à créer des épidémies volontaires, pour ensuite décréter obligatoires des vaccins supplémentaires, comme déjà tenté avec le H1N1.

- Et lorsque sera effectif le plan visant à affaiblir par ces vaccinations et avec l’aide de HAARP le système immunitaire de toutes ces populations qui les dérangent ; Il sera encore plus facile ensuite pour le NOM lorsqu’il le souhaitera de lancer une extermination finale massive des plus efficaces.
Par exemple avec l’aide d’un virus du type Ebola, comme le suggérait le Dr. Eric Pianka lors d’un discours au Texas Academy of Science en 2006 pour réduire la population mondiale de 90%.
http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/11898-docteur-pianka/

- Et enfin, pourquoi croyez-vous que toutes les recherches dans le domaine des énergies électromagnétiques à des fins médicales soient bloquées par le NOM ? …Parce qu’ils savent très bien que cela pourrait contribuer à soigner, et donc à annuler les effets de HAARP sur les vaccins !


* NOM : Nouvel Ordre Mondial http://www.nouvelordremondial.cc/introduction-au-nouvel-ordre-mondial/
* HAARP : c’est quoi exactement, (Highfrequency, Active, Auroral, Research, Program)
http://www.dailymotion.com/video/xj5xm_les-archives-oubliees-haarp_tech

Conclusion:

A mon humble avis et au vu de cet alarmant constat, je ne peux que vous déconseiller et de façon systématique toutes les vaccinations ; …quelles qu’elles soient !

Le NOM ne veut rien d’autre que notre mort à court ou moyen terme, sachez-le, car son désir actuel et futur sera de progressivement éliminer toute population qui sera devenue inutile à ses yeux.


Tribune libre d’un indigné lucide…

 

http://www.alterinfo.net/La-HAARP-du-Diable-au-NOM-de-la-Vaccination-_a62099.html

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 06:51

http://storage.canalblog.com/83/78/189549/8066701.gif

http://storage.canalblog.com/83/78/189549/8066701.gif

USA/torture: la justice autorise des poursuites contre Rumsfeld

 

La justice américaine a autorisé deux Américains à poursuivre l'ancien secrétaire à la guerre Donald Rumsfeld pour torture pendant leur détention en Irak par l'armée d’occupation américaine.
Une cour d'appel fédérale a confirmé lundi un jugement qui avait invalidé une décision du ministère de la Justice demandant l'abandon d'une procédure judiciaire entamée par Donald Vance et Nathan Ertell en 2006 contre Rumsfeld.
A l'époque, MM Vance et Ertell avaient informé le FBI qu'ils suspectaient leur employeur, Shield Group Security, une société de sécurité irakienne privée, de payer un cheikh irakien afin d'obtenir des contrats avec le
gouvernement.
Mais lorsque la société a commencé à douter de leur loyauté, ils ont été arrêtés par l'armée américaine et ont été emmenés au camp Cropper, près de l'aéroport de Bagdad, sans avoir le droit à un seul contact extérieur.
Là-bas, ils avaient été victimes de violences, de privation de sommeil et avaient eu à supporter des conditions extrêmes, notamment par des expositions répétées à des lumières ou des bruits puissants, censés perturber le rythme biologique.
M. Ertell a finalement été relâché six semaines plus tard, et M. Vance au bout de trois mois, sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre eux.
"Si les accusations des plaignants sont avérées, les deux jeunes civils ont eu le bon réflexe en dénonçant les agissements de la société au gouvernement américain, mais c'est finalement eux-mêmes qui auront été emprisonnés et torturés par leur propre gouvernement", souligne le texte de la décision.
"Au-delà de la privation de sommeil et des conditions extrêmes de leur détention, les plaignants affirment qu'ils ont été menacés physiquement, qu'ils ont subi de mauvais traitements et ont été agressés par leurs geôliers, des officiers américains dont l'identité reste inconnue", selon le texte.
"Ils racontent par exemple qu'on leur a fait porter une cagoule, qu'on a entouré leurs têtes de serviettes de bain, puis qu'on les a jetés contre les murs, alors qu'ils avaient les yeux bandés pendant les interrogatoires", précisent les juges.
Les magistrats ont conclu que la gravité des accusations permettait de mettre en cause Rumsfeld pour avoir autorisé des techniques d'interrogatoire assimilées à de la torture ou pour ne pas avoir mis un terme à ces pratiques, alors qu'il avait été averti par de nombreux rapports de dérives dans le traitement des détenus.
L'ancien secrétaire américain à la guerre avait autorisé la CIA et les militaires américains à avoir recours à des techniques d'interrogatoire durs.

 

http://www.alterinfo.net/USA-torture-la-justice-autorise-des-poursuites-contre-Rumsfeld_a62149.html

 

A quand tous les autres vrais criminels ? (eva)

.

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 06:14
Une note F - - pour Standard & Poors
Le 8 août 2011
« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. » 
Ce Corollaire de Peter se vérifie quotidiennement auprès des hommes, mais aussi des institutions qui montent en grade.
L'agence de notation, instituteur zélé des bons et mauvais élèves de l'économie, a-t-elle atteint enfin l'étiage suprême de l'incompétence (principe de Peter) ? Cette amie des grands penseurs d'outre-Atlantique comme Sarah Palin ou Sharron Angle, égéries d'une cacophonie de Tea Parties, est même moquée par ses partenaires et/ou adversaires Moody's et Fitch. Avoir confirmé le AAA de Lehman Brothers très peu de temps avant la chute de cette banque n'est pas un bon point pour un organisme privé dont le seul but est de surveiller et analyser les grandes entreprises et les États.
Le seul fait de ses accointances politiques avec une nébuleuse de partis d'extrême-droite auprès desquels le Front National est révolutionnaire, lui enlève une crédibilité bien entamée par ses choix douteux en matière de prévision financière. Par son essence même, une telle société est la quintessence du poids que les puissances d'argent veulent imposer au reste de la planète. Elle est intrinsèquement nuisible, et sa disparition ferait un bien énorme à des États entiers soumis à sa dictature (conjointe avec les deux autres prima donna du système).
Indépendamment des qualités et des faiblesses des États-Unis d'Amérique, cette baisse vengeresse de la crédibilité supposée de ce pays par une "boîte" en fait très subjective, donne à penser que le contexte même qui lui donne tant de pouvoir supposé est en train de devenir ingérable. Paradoxalement, toucher le gouvernement fédéral des USA peut entraîner une chute de ces structures. Déjà les deux tiers des États qu'il chapeaute sont en faillite plus ou moins réelle. Les fonctionnaires ne sont plus payés, les urgences plus assurées faute de personnes pour les faire fonctionner, les plus démunis tombent de plus en plus bas et survivent de bons d'alimentation. Le chacun pour soi atteint un niveau catastrophique.
Pourtant, les "durs" du Parti Républicain veulent encore moins d'État, toujours moins. Ne fonctionneraient plus que des entreprises privées, soumises aux lois du Marché. Cela signifie que tout service ne pourrait être rendu que contre rémunération, même l'extinction des incendies, ou le ramassage des ordures. Comme il y aura toujours plus de personnes qui justement ne pourront pas payer, la misère va atteindre des sommets inimaginables dans un pays dit "civilisé". La crise de 1929 ne sera plus qu'une aimable plaisanterie en proportion de cette nouvelle donne volontairement assumée par ceux qui détiennent la majorité à la Chambre des Représentants.
Est-ce ainsi que tombera le fameux $Y$TEM dont la population US est si fière ? Est-ce ainsi que repartira la planète entière, depuis le ruisseau et le néant ? Car c'est une forme d'anarchie qui est ainsi mise en avant par des gens qui ont pourtant en horreur les principes de gauche. N'oublions pas que si les USA trébuchent de cette façon, l'Europe en fera autant puisqu'elle est plus vulnérable. Le plus grave, c'est qu'il s'agira d'une forme d'anarchie qui rejettera la solidarité. Les victimes seront innombrables. Sans le poids de "l'Occident", la Chine, et l'Asie en général, prendront toute la place...
Alors se posera un dilemme. On peut être certain que dans des États-Unis en ruine subsisteront les forces armées. Celles-ci oseront-elles alors se lancer pour "défendre" leur monde ? Si elles le font, on pourra craindre le pire.
Et tout cela à cause d'une agence irresponsable, qui aura outrepassé gravement ses compétences. C'est pourquoi il est nécessaire de lui attribuer derechef la note

 

F - -
.
Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:53
http://cdn.pearltrees.com/s/preview/index?urlId=12959525

Goldman Sachs a créé un indice boursier sur les matières premières qui a déstabilisé le système. Et après la crise de 2008, les investisseurs se sont tournés vers ce secteur, contribuant ainsi à la formation d'une «bulle alimentaire».


L’offre et la demande y sont évidemment pour quelque chose, mais la hausse des prix des denrées alimentaires constatée à travers le monde a une raison plus profonde: la gourmandise de Wall Street.

 

 [Article complet : slate.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:12

http://www.solidariteetprogres.org/IMG/arton6477.jpg?1312362195

http://www.solidariteetprogres.org/IMG/arton6477.jpg?1312362195

Appel transatlantique pour une solution d’urgence à l’effondrement global

 

Déclaration commune de Lyndon LaRouche, Helga Zepp-LaRouche et Jacques Cheminade
le 7 août 2011


L’ensemble du système financier mondial s’est effondré et, bien que l’épicentre de ce krach soit la zone transatlantique, aucune région du monde n’est immunisée contre cette désintégration en cours. Un changement radical de politique est la seule manière d’éviter un effondrement total de civilisation, commençant par la région transatlantique, qui réduira la population mondiale à moins de deux milliards d’individus en très peu de temps.


Il n’y a plus aucune distinction entre la désintégration du système monétaire et financier européen et la faillite totale des banques « too big to fail » de Wall Street. Une estimation modérée montre que les six grandes banques de Wall Street sont exposées à hauteur de 1500 milliards de dollars aux seules dettes espagnoles et italiennes, dont la valeur est en grande partie proche de zéro. La semaine dernière, lorsque le marché interbancaire européen s’est tari, c’est la Réserve fédérale américaine qui leur a ouvert en urgence une « fenêtre d’escompte ». Le président Obama a promis à la chancelière allemande Angela Merkel que les Etats-Unis joueront le rôle de prêteur en dernier ressort pour toute l’Union monétaire européenne.

Cette promesse du président Obama est inconstitutionnelle et représente un acte de trahison envers le peuple des Etats-Unis ; c’est de surcroît un engagement pour une hyperinflation à la Weimar, à l’échelle mondiale cette fois.

 

De tels plans de renflouement hyperinflationnistes permettront peut-être de prolonger de quelques semaines la vie d’un système en faillite, mais le prix en sera un effondrement dramatique vers le chaos social et la dictature. (et vers la guerre, note d'eva)


Des solutions ?

 

Même à ce stade avancé, il y a des solutions. Elles ont été continuellement énoncées depuis des années par l’économiste américain Lyndon LaRouche. Cependant, aucune de ces mesures, qui doivent avant tout être prises par les Etats-Unis, ne pourra être mise en place à temps si Barack Obama n’est pas constitutionnellement évincé, sans plus tarder.


Le président Obama a piétiné à plusieurs reprises la Constitution.


Non seulement la guerre en Libye a été lancée sans autorisation du Congrès, en violation flagrante de l’article 1 section 8 de la Constitution américaine. Mais l’accord d’Obama pour que soit constitué un « Super Congrès » est une violation encore plus flagrante de la loi constitutionnelle américaine qui assigne à la seule Chambre des représentants l’initiative en matière de politique fiscale et de dette. Les abus anticonstitutionnels du président sont reconnus. Au moins deux candidats déclarés à l’élection présidentielle – Jon Huntsmann et Ron Paul – ont clairement énoncé ses crimes passibles de destitution. De nombreux membres du Congrès et de l’aile progressiste du Parti démocrate ont fait des déclarations similaires, dont d’importants membres de la communauté afro-américaine. Il est indéniable que le président a perpétré des crimes contre la Constitution exigeant son éviction immédiate, avant qu’il ne soit trop tard.


Les dirigeants de l’Union européenne ont eux aussi violé leurs constitutions nationales en promouvant le renflouement illégal des mégabanques, pendant que la BCE viole ses principes fondateurs en rachetant aux banques et aux compagnies d’assurances la dette qu’elles détiennent vis-à-vis d’Etats souverains en faillite de fait. Le Fonds européen de stabilité financière, qui aujourd’hui prête directement aux Etats en faillite, va être autorisé à racheter également des obligations sur le marché secondaire. Cette émission de monnaie-confetti va non seulement contre la loi, mais en agissant comme des faux monnayeurs, les chefs d’Etat européens mènent l’Europe vers une hyperinflation à la Weimar.

 

Comme Barack Obama, ils méritent désormais d’être évincés pour haute trahison, en accord avec les principes et les règles de leurs Etats respectifs. La désormais tristement célèbre « troïka » composée par la Commission européenne, la BCE et le FMI, qui impose une austérité sans précédent aux Etats souverains avec la complicité active du président français et de la chancelière allemande, doit être immédiatement stoppée dans sa marche pour détruire les économies et les peuples d’Europe.


Dans les heures qui suivront le départ d’Obama – via une procédure de destitution, une démission ou en invoquant la section 4 du 25ème amendement permettant l’éviction d’un président n’étant mentalement ou physiquement capable d’exercer ses fonctions – le Congrès pourra se réunir et voter le rétablissement de la loi Glass-Steagall séparant les banques de détail de toute activité de courtage et d’assurance. Un projet de loi en ce sens a été introduit au Congrès par Marcy Kaptur, sous le nom de H.R. 1489, qui compte déjà d’importants soutiens bipartisans. Au moins 17 000 milliards de dollars de dettes de jeu ayant été mis sur le dos des contribuables américains seront ainsi à nouveau imputés sur les comptes de Wall Street. Ceux de la nation américaine se trouvant ainsi débarrassés de cette dette, le Congrès pourra immédiatement procéder à l’émission de crédit fédéral pour les projet vitaux d’infrastructure, comme le NAWAPA (Alliance nord-américaine pour l’eau et l’énergie), qui créeraient immédiatement des millions d’emplois productifs.

 

Les Etats-Unis pourront alors démarrer un processus de relance de l’économie physique, qui servirait de référence à l’Europe. C’est seulement en recourant à ces mesures que la région transatlantique pourra inverser le cours des évènments ; autrement, un effondrement sera inéluctable, et nous mènera tout droit à un nouvel âge des ténèbres. La première et incontournable étape est l’éviction du président Obama dans les jours qui viennent. Une vaste majorité des citoyens américains exigent cette action ; une vaste majorité des citoyens des pays d’Europe exigent ces même choses et appellent à un changement de direction politique.

Voici venu le temps d’agir.

www.larouchepac.com
www.bueso.de
www.cheminade2012.fr
.
Juger les assassins de l'humanité :

.

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:00

Séquences vidéo de mouvements de troupes massifs à travers les Etats-Unis – Sont-ils en train de se préparer?


The Intel Hub
3 août 2011
www.theintelhub.com

Le rapport qui suit a été initialement publié sur The Intel Hub
Note de l’éditeur: Nous avons depuis longtemps parlé du sujet de la formation du personnel militaire américain pour le déploiement national en cas d’effondrement économique à grande échelle, de troubles civils, de terrorisme, et de catastrophes naturelles comme les astéroïdes. Il est clair si l’on se fonde sur les précédents historiques que le gouvernement se retiendrait aussi longtemps que possible avant d’alerter le peuple américain d’un désastre ou d’une urgence imminents. Nous croyons fermement que si un « événement » était imminent, les détails et indices émergeraient par l’intermédiaire des bulletins de nouvelles alternatives à travers l’Internet – dont la plupart arriveraient peu à peu à partir des commentaires d’utilisateurs, les messages des forums, téléchargements de vidéos, et groupes de recherche indépendants comme The Hub Intel. La plus grande part de, sinon toute, cette information serait ignorée et/ou discréditée par les médias traditionnels, surtout si le gouvernement était au courant d’un tel événement et du pandémonium attendu ainsi que de l’hystérie qui en résulteraient. Néanmoins, cela a été notre mission de rapporter les événements hors du commun dans le monde dans l’espoir d’alerter nos lecteurs sur les scénarios catastrophes. Les nouvelles non traditionnelles peuvent être le seul système d’alerte préventif que nous possédions. Bien que nous exhortons les lecteurs à ne pas paniquer, nous suggérons, comme toujours, d’être conscient de ce qui se passe autour de vous et de considérer les possibilités – et de se préparer en conséquence.
Durant le dernier mois et demi, The Hub Intel a reçu des centaines d’indications crédibles de citoyens qui ont vu et ou ont photographié des mouvements militaires domestiques/étrangers à l’intérieur des États-Unis.
Alors que certains des rapports peuvent être considérés comme des mouvements de troupes normaux, la quantité considérable de rapports indique quelque chose de peut-être plus sinistre.
Pour couronner le tout, une grande majorité des véhicules militaires qui ont été repérés n’ont pas été peints pour des conditions désertiques, ils étaient plutôt avec des camouflages sportive digital et citadin.
Nous avons maintenant des rapports et des preuves vidéo de plusieurs convois militaires voyageant dans et autour de Portland, Oregon.
Cela arrive quelques jours après que The Hub Intel ait publié des photos envoyées par un citoyen inquiet qui montraient un convoi militaire de chars, véhicules Humvee et jeeps, dans le même type de camouflage et une semaine après les observations multiples d’hélicoptères noirs à travers les États-Unis.

Clyde Lewis, un animateur de radio chevronné, a reçu plusieurs appels d’auditeurs rapportant des mouvements militaires à la fois dans Portland et à Oregon City, Oregon.
Comme indiqué sur Ground Zero, des mouvements de troupes et des mouvements militaires ont été rapportés sur Ground Zero plusieurs nuits de suite maintenant. Une auditrice a appelé pour dire qu’elle avait assisté à ce plus grand mouvement de véhicules militaires, (tanks, canons, et autres véhicules) à travers Portland et ensuite vers le sud.
Un autre auditeur, Jim nous a envoyé trois vidéos connues de ce convoi sur You Tube et les photos de témoins sont rien de moins qu’à couper le souffle. Chaque vidéo montre le mouvement de véhicules militaires non peints pour les opérations en milieu désertique, mais avec camouflage numérique ou citadin. La question est où se dirigent ces centaines de véhicules et pour quelle raison?


Durant les deux derniers mois seulement, nous avons publié plus d’une douzaine de rapports sur des mouvements de troupes suspects.
Mouvements militaires CONUS: suite d’INDICATIONS
À la fin Juin, plusieurs camionneurs ont rapporté avoir déplacé du matériel militaire à travers les Etats-Unis, y compris des lance-roquettes d’artillerie lourde et des chars.
Vers la même époque où le rapport sur le témoignage des camionneurs a été diffusé en direct sur The Power Hour avec Joyce Riley, The Hub Intel a été inondé d’indications.
Des zones d’exclusion aériennes, aux convois militaires ferroviaires à Washington, en passant par les convois le long de la frontière du Tennessee/Kentucky, jusqu’aux personnels militaires en treillis vu dans des fourgons blancs à Arkansas City, les rapports de mouvements de troupes suspects domestiques ont explosés.
Considérant le fait que 20.000 soldats ont été ouvertement formés pour s’occuper du peuple américain en cas d’attaque terroriste à grande échelle ou d’effondrement économique, les centaines de mouvements de troupes supplémentaires qui ont été documentés dans les deux derniers mois pourraient être plus que de simples entraînements pour la période estivale.
Alors que 20 000 ne semble pas un nombre si important, le fait qu’ils en admettent le montant devrait envoyer un message clair quant aux niveaux qu’ils ont l’intention d’atteindre pour se maintenir au pouvoir.
Super Congrès
Au moment même où ces mouvements militaires sont documentés, le Congrès et les médias corporatifs ont attisé la peur au sujet de la crise supposée du plafond de la dette au point où ils étaient effectivement en mesure d’en arriver à un compromis qui incluait un complètement inconstitutionnel super Congrès!
Ce dénommé super Congrès comprendra six républicains et six démocrates qui, avec le président, auront le contrôle total.
Il a même été annoncé que les membres du Congrès qui ont voté contre le compromis sur le plafond de la dette ne seront pas considérés pour un poste au sein du super Congrès.
Alors que le public est assis les bras croisés en se demandant si ses chèques de sécurité sociale vont arriver, les mouvements de troupes, à la fois américains et étrangers, ont considérablement augmentés, peut-être en prévision de protestations à grande échelle du public contre le détournement massif de pouvoir maintenant appelé le Conseil des 13 .
D’autres raisons possibles pour le mouvement massif d’équipement militaire à travers les Etats-Unis sont les changements terrestres, des plans pour une autre guerre au Moyen-Orient ou une invasion terrestre en Libye, des exercices d’entraînement normaux, et l’anticipation d’une attaque terroriste massive.

Remarque: Toutes les séquences vidéo de véhicules militaires à l’intérieur des Etats-Unis ont été prises sur la voie publique par de nombreuses personnes qui ne sont pas affiliées à The Hub Intel.
Source: shtfplan.com
 
http://infoguerilla.fr/?p=11585

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche