Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 19:07
Le 14 juillet, le défilé, l’armée française… c’est d’abord la « prise de la Bastille » !
 
Jean Lévy

lundi 18 juillet 2011, par Comité Valmy


Voir en ligne : POUR UN NOUVEAU SERVICE REPUBLICAIN ET NATIONAL - Comité Valmy

 

Dans la polémique qui s’est développée, à partir des déclarations d’Eva Joly, ni à droite, ni à « gauche », personne n’a évoqué l’essentiel : l’origine de cette Fête nationale.

 

En fait, il a fallu attendre la loi du 6 juillet 1880 pour que la République décide de célébrer la « prise de la Bastille » pour en faire son symbole, et décréter son jour anniversaire, le 14 juillet, Fête nationale.

Car, il faut le rappeler, le 14 juillet 1789, le peuple de Paris s’insurgeait contre le pouvoir royal, l’absolutisme d’un régime millénaire, celui d’une aristocratie, qualifiée de droit divin, qui régnait sans partage sur une population de 26 millions, qualifiée, pour l’immense majorité, de « manants » sans droits, « taillables et corvéables » à merci.

Le 14 juillet fut le premier coup de boutoir qui fissura un système, au profit d’une autre classe, la bourgeoisie qui possédait l’argent, et lui permis d’accéder au pouvoir. Les ouvriers, les « manouvriers », à l’époque regroupaient seulement un groupe humain de 600.000 personnes...

Mais ce fut l’irruption armée des couches populaires dans la vie politique, qui fut déterminante dans l’abolition d’un régime d’oppression, honni et corrompu, d’une minorité de privilégiés, nobles et dignitaires de l’Eglise, regroupés autour du Roi.

C’est cette rupture avec un ordre ancien que la République voulut honorer en faisant du 14 juillet, la Fête de la Nation. Car, au-delà des changements politiques, cet évènement a permis à une population, attachée d’abord à son terroir, de devenir une Nation « du Nord au Midi », solidaire dans son attachement à la France, vecteur de son unité nouvelle.

Ce sentiment prit toute son ampleur, quand, pour faire face à la ruée de l’Europe des rois coalisés, face à l’armée des Princes au service de l’envahisseur, l’armée du peuple, ou plus précisément, le peuple en armes, bouta à Valmy les tenants de l’ordre ancien et proclama la République le 21 septembre 1792.

Mais il fallu attendre 130 ans pour associer l’armée française à la Fête nationale, à la commémoration du 14 juillet. Ce fut seulement en 1919, qu’une telle décision a été prise « pour honorer nos poilus », comme on disait alors.

Comme quoi, associer un défilé militaire à la célébration du 14 juillet, n’allait pas forcément de soit.

Et en ce sens, la polémique née des déclarations d’Eva Joly, proposant de substituer un défilé populaire au défilé de l’armée française, pose plus largement la question de la perception de celle-ci dans l’opinion publique.

Disons qu’à droite comme à « gauche », la diatribe visait essentiellement au bénéfice politique que chacun estimait pouvoir en tirer, à quelques mois de l’élection présidentielle.

Cependant, au-delà de ces considérations électoralistes, il n’est pas inutile de préciser nos positions.

Eva Joly a voulu se présenter comme une candidate pacifique, voire « pacifiste ». Mais de telles convictions auraient plus d’ampleur, si la député européenne n’avait pas rallié le camp belliciste en approuvant l’intervention militaire française en Libye…

Et si ses défenseurs « verts » n’avaient pas profité de l’occasion pour faire de l’anticommunisme, et l’amalgame entre les défilés de l’armée soviétique à Moscou, du temps de l’URSS, comme contre modèles et symboles du « militarisme rouge » et, bien sûr, du « totalitarisme ».

Comme si la victoire écrasante de l’Armée rouge sur l’envahisseur hitlérien, n’avait pas été déterminante quant à la réussite du débarquement allié en Normandie…

Mais passons et venons en aux propos des uns et des autres sur l’assimilation de l’armée, de notre armée, à la Nation.

Disons, d’abord, que les forces militaires ne sont que l’instrument armé des objectifs et de la stratégie politique et diplomatique du pouvoir en place. Aussi, selon les époques et les circonstances, l’armée a été diversement utilisée par les différents gouvernements de notre pays.

Faut-il rappeler que « l’armée de Versailles », libérée par Bismarck, a massacré le peuple de Paris en 1871, alors que celui-ci s’était courageusement dressé avec la Commune, contre l’envahisseur prussien, refusant la capitulation imposée par Thiers ?

Quelle armée fallait-il honorer ?

Faut-il rappeler que le gouvernement de Vichy, en zone dite « libre », organisait des défilés militaires dans nos villes de « l’armée d’armistice », tolérée par Hitler, drapeaux et musique en tête, alors que Pétain livrait notre pays, ses industries et ses travailleurs, à l’Occupant allemand, alors que « l’armée des ombres », celle de la Résistance, livrait combat aux troupes nazies et à ses soutiens français ?

Quelle armée fallait-il honorer ?

Faut-il rappeler que l’Etat Major de l’armée française oeuvrait, en 1940, pour la capitulation, alors que certains chefs militaires résistaient héroïquement en France au-delà de l’armistice, et que d’autres refusaient la défaite, tels de Gaulle, de Larminat ou Leclerc, considérés comme « traîtres » par le maréchal Pétain, qui les faisait condamner à mort par contumace …

Quelle armée fallait-il honorer ?

Et si nous limitons notre rappel historique à la période qui suit la Libération, posons-nous la question : quel rôle, de la Quatrième à la Cinquième République, les différents gouvernements ont-ils fait jouer à l’armée française, en Indochine comme en Algérie, en passant par l’Afrique noire ?

Nos forces militaires ont été engagées dans de guerres coloniales, contre des peuples se battant pour leur indépendance.

Faut-il honorer les chefs de notre armée, en insurrection contre la République, dont de Gaulle disait en 1961 :

« Un pouvoir insurrectionnel s’est établi en Algérie par un pronunciamiento militaire.
Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite. Il a une réalité : un groupe d’officiers, partisans, ambitieux et fanatiques. Ce groupe et ce quarteron possèdent un savoir-faire expéditif et limité. Mais ils ne voient et ne comprennent la nation et le monde que déformés à travers leur frénésie. Leur entreprise conduit tout droit à un désastre national. »

Rappelons-le : tous ces généraux et tous ces colonels avaient été les commandants en chef, durant les sept ans, de la guerre d’Algérie, massacrant au napalm et torturant avec la « gégène » les combattants algérien et la population.

Et ce sont les soldats du contingent qui s’opposèrent, victorieusement, au putsch des généraux !

Hier, l’issue de la révolte, avec une armée de métier comme seule force militaire, aurait pu être différente…

Or, durant ce temps, quelques militaires prestigieux, tel le général de la Bollardière, dénonçant cette guerre et les horreurs qui s’y commettaient, étaient considérés comme « traîtres » et sanctionnés comme tels.

Quels chefs militaires fallait-il honorer ?

Tous ces exemples expriment l’ambiguïté des propos qui assimilent le peuple et son armée. Sauf, quand les déclarations éclairent, au contraire, la persistance d’une idéologie colonialiste et militariste. C’est vrai à droite, à l’UMP comme au Front National, chez tous ceux, autour de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen, qui ont la nostalgie de nos expéditions outre-mer, et pour qui la colonisation conserve toutes ses vertus.

La « françafrique », ses réseaux, les intérêts capitalistes, dont elle est le vecteur, sont toujours là pour « justifier », en Côte d’Ivoire comme en Libye, les interventions militaires de la France.

Mais à « gauche »,au Parti socialiste, les déclarations de ses leaders qui vont dans le même sens, montrent une égale nostalgie des expéditions coloniales menées par Guy Mollet et François Mitterrand en Algérie, qualifiée alors de « française ».

Et aujourd’hui, de Martine Aubry à François Hollande en passant par Laurent Fabius, chacun y va de sa déclaration :

« le 14 juillet, c’est d’abord un hommage donné à la République donc à notre armée, qui se bat aujourd’hui sur beaucoup de terrain » proclame la première

« Montrer (par le défilé militaire )que nous avons besoin d’une défense nationale et que nos militaires agissent pour nous et sont […] au service de la patrie, c’est une chose utile. » déclare le dernier.

Belles envolées lyriques de la part de politiciens qui bradent notre souveraineté, réduisent l’indépendance de la France, en oeuvrant pour une Europe intégrée, dominée par l’Allemagne, et pour une armée soumise à l’Otan

Telles sont les réflexions

de « canempechepasnicolas »

suscitées par la « polémique » politicienne autour de l’armée française, du 14 juillet …

et, pour nous, mais ignorée de tous,

le jour de la prise de la Bastille

 

Source : http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-le-14-juillet-le-defile-l-armee-francaise-c-est-d-abord-la-prise-de-la-bastille-par-jean-le-79614454.html

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1666

 

 

 

 

 

Au Comité Valmy, par eva :

 

 

Bonjour - Vous publiez de temps à autre l'un de mes posts, mais sans  donner le lien de mon blog, en donnant juste mon nom. Pouvez-vous svp aussi donner le lien de mon blog,  comme ici pour le blog de canempechepasnicolas ? Merci ! Cordialement, eva

 

 

.

 

   Comité Valmy   info@comite-valmy.org    -   www.comite-valmy.org                                                                                                                                                 nouveautés

        La maison Euro brûle ! Comment sortir de l’Euro avant qu’il ne soit trop tard ? André Gérin
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1652

        JUIN 1968 : DE GAULLE AVEC LES FRANÇAIS CONTRE LES « GAULLISTES »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1671

        Faut -il un choc des civilisations ? F d B - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1670

        L’Euro, l’Europe et la mauvaise mémoire... Descartes - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1669

        "La socialisme impérialiste dans l’Allemagne contemporaine" (1919)
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1676

        Syrie : Groupes armés : la preuve par l’image - Par Louis Denghien
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1677

        la gauche devrait se réjouir d’assister à la déroute d’une expédition coloniale - La débâcle de l’OTAN en Libye             (Counterpunch) - Alexander COCKBURN - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1675

        Méthode Coué - Qui contrôle le port de Brega ? http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1674

        La coalition pour la Libye se paye sur la bête par Kharroubi Habib
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1673

        Contacts entre USA et émissaires de Kadhafi - Maurizio Matteuzzi -
         http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1672

        Les robots killer de l’empire - Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1668

        Côte d’Ivoire : Blé Goudé défie Ouattara par Michelle Nougoum
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1667

        Le 14 juillet, le défilé, l’armée française…c’est d’abord la « prise de la Bastille » ! Jean Lévy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1666

        Hollande : "le péril est devenu imminent" pour l’euro - Il prône un "fédéralisme budgétaire et fiscal
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1665

        Le plus grand mouvement de protestation français depuis 1968 - par Bruno Drweski
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1662

        Venezuela : Chavez prend de nouvelles mesures pour renforcer la souveraineté alimentaire
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1661

        Imbroglio afghan - Comaguer - - Comaguer - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1664

        Le rapt de l’Histoire - Badia Benjelloun - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1656

        Fracturation des sous-sols, version rock ’n roll GASBUGGY, la bombe A dans le gaz de schistes
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1655

        REMPLACER LES INTERVENTIONS MILITAIRES PAR UNE VÉRITABLE POLITIQUE DE CO-                                      DÉVELOPPEMENT - par GUY POUSSY - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1660

        TUNISIE : L’avocat Monem Turki traîne la cinéaste Nadia El Fani en justice
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1654

        Apprentissage des langues, Penfield et CIA par François Gauthier ( FFI-Québec)
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1659

        Premier entretien de Seif El Islam Kadhafi accordé à un journal arabe : « L’Algérie n’est pas un peuple de mercenaires et nous l’acceptons comme médiatrice » - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1653

        Gaza : La symbolique de la flottille par René Naba - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1658

        CGT Cheminots - NON A LA POURSUITE DE L’INTERVENTION MILITAIRE FRANÇAISE EN LIBYE !
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1657

        Étrange Russie : F Delorca - http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve577

        La re-colonisation de l’Afrique a déjà commencé - Vidéo Thierry Meyssan
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve579

        Jean-Luc Mélenchon : « Maastricht est un compromis de gauche »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article258

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 18:31

 

Aux citoyens indignés de Grèce et d'Europe

Aux citoyens indignés de Grèce et d’EuropeL'agence de notation Fitch a aussi mis un peu plus de pression sur les dirigeants européens. Un défaut de paiement de la Grèce pourrait entraîner la contagion à d'autres pays de la zone euro en difficulté. « Un défaut désordonné de la Grèce aura pour conséquence une forte volatilité sur les marchés, des pressions sur les dettes publiques, sur le financement des banques et les liquidités en général », indique Fitch.
 
Rappel de ce que nous écrivions :
« Ils ne le diront jamais, mais sachez qu'il y a une volonté politique de couler la Grèce ». 
(Confidence d'un banquier international à LIESI)
Autre source 

 
 
« Nous saluons les dizaines de milliers, voire les centaines de milliers de nos concitoyens, jeunes pour la plupart, qui se sont rassemblés sur les places de toutes les grandes villes pour manifester leur indignation à l'occasion de la commémoration du mémorandum (accord cadre signe entre le gouvernement grec, l'UE, le FMI et la BCE, en Mai 2010 et renouvelé depuis régulièrement), demandant le départ du gouvernement de la Honte et de tout le personnel politique qui a géré le bien public, détruisant, pillant et asservissant la Grèce.
 
La place de tous ces individus n'est pas au Parlement, mais en prison.


Aux citoyens indignés de Grèce et d’Europe
Nous saluons les premières Assemblées générales qui se déroulent dans les centres de nos villes et la démocratie immédiate que s'efforce de découvrir le mouvement inédit de notre jeunesse. Nous saluons les travailleurs de la fonction publique qui ont entrepris manifestations, grèves et occupations pour défendre un Etat qui, plutôt que le démantèlement prévu par le FMI, a désespérément besoin d'une amélioration et d'une réforme radicales. Par leurs mobilisations, les travailleurs de l'Hellenic Postbank, de la Régie nationale d'électricité et de la Société publique de loterie et de paris sportifs défendent le patrimoine du peuple grec qu'entendent piller les banques étrangères, par le truchement de leur gouvernement fantoche à Athènes.


Le pacifisme exemplaire de ces manifestations a démontré que lorsque la police et les agents provocateurs ne reçoivent pas l'ordre d'intervenir, le sang ne coule pas. Nous appelons les policiers grecs à ne pas être les instruments des forces obscures qui tenteront certainement, à un moment donné, de réprimer dans le sang les jeunes et les travailleurs. Leur place, leur devoir et leur intérêt est d'être aux côtés du peuple grec, des protestations et des revendications pacifiques de celui-ci, aux côtés de la Grèce et non des forces obscures qui dictent leur politique au gouvernement actuel.


Un an après le vote du mémorandum, tout semble attester son échec. Après cette expérience, on ne peut plus s'autoriser la moindre illusion. La voie qu'a emprunté et continue de suivre le gouvernement, sous la tutelle des banques et des instances étrangères, de Goldman Sachs et de ses employés européens, mènent la Grèce à la catastrophe. Il est impératif que cela cesse immédiatement, il est impératif qu'ils partent immédiatement. Jour après jour, leurs pratiques révèlent leur dangerosité pour le pays. Il est étonnant que le procureur général ne soit pas encore intervenu contre le Ministre de l'Economie et des Finances, après les récentes déclarations tenues par ce dernier sur l'imminence de la faillite et l'absence de ressources budgétaires. Pourquoi n'est-il pas intervenu suite aux déclarations du président de la Fédération des patrons de l'industrie et de la commissaire européenne grecque Mari Damanaki sur une sortie de l'euro ? Pourquoi n'est-il pas intervenu contre le terrorisme de masse avec lequel un gouvernement en faillite, sous le diktat de la Troïka [UE - FMI - BCE], tente une nouvelle de fois d'extorquer le peuple grec ? Par leur catastrophisme, leurs allusions tragiques et tout ce qu'ils inventent et déblatèrent pour effrayer les Grecs, ils ont réussi à humilier le pays dans le monde entier et à le mener réellement au bord de la faillite. Si un chef d'entreprise s'exprimait de la même façon que le fait le Premier ministre et ses ministres lorsqu'ils parlent de la Grèce, il se retrouverait immédiatement derrière les barreaux pour malversation grave.


Nous nous adressons aussi aux peuples européens. Notre combat n'est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu'ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. Ne croyez-pas les mensonges grossiers et absurdes de journaux compromis qui veulent vous convaincre que le problème est dû soi-disant à la paresse des Grecs alors que, d'après les données de l'Institut statistique européen, ceux-ci travaillent plus que tous les autres Européens !


Les travailleurs ne sont pas responsables de la crise ; le capitalisme financier et les politiciens à sa botte sont ceux qui l'ont provoquée et qui l'exploitent. Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l'intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.
Il n'y a pas d'autre solution qu'une restructuration radicale de la dette, en Grèce, mais aussi dans toute l'Europe. Il est impensable que les banques et les détenteurs de capitaux responsables de la crise actuelle ne déboursent pas un centime pour réparer les dommages qu'ils ont causés. Il ne faut pas que les banquiers constituent la seule profession sécurisée de la planète !


Il n'y pas d'autre solution que de remplacer l'actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d'un contrôle drastique de la Finance. Si les Etats ne s'imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches.Il ne faut pas autoriser aujourd'hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu'elles ont elle-même générées sous forme de dettes. Comment peut-on proposer un ancien collaborateur de la Goldman Sachs pour diriger la Banque centrale européenne ? De quelle sorte de gouvernements, de quelle sorte de politiciens disposons-nous en Europe ?


Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire a été le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d'Europe. Nous ne vous demandons pas un traitement de faveur parce que nous avons subi, en tant que pays, l'une des pires catastrophes européennes aux années 1940 et nous avons lutté de façon exemplaire pour que le fascisme ne s'installe pas sur le continent.


Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd'hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l'autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l'Europe en la transformant en tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. »
 
Le Comite Consultative du Mouvement de Citoyens Indépendants. « L' Etincel » (*)
 
Athenes, 26 Mai 2011

 

http://tenfiotenwo.skyrock.com/3017985017-Aux-citoyens-indignes-de-Grece-et-d-Europe.html

 

La peine de mort en Europe du Traité de Lisbonne

L'Union européenne a décidé de réintroduire la peine de mort pour les insurgés.    Vous ne le croyez pas ?    Les médias ne vous l'ont pas appris ?
                            Alors asseyez-vous et attachez vos ceintures.

 

La peine de mort en Europe du Traité de Lisbonne

 

 

Démosophie : Vidéos pour comprendre comment "changer le monde"

http://www.demosophie.com

 

 

.

De l'indignation à l'action - Les guides de base - Urgence de s'unir

 

.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 18:27

http://images.sodahead.com/polls/001388731/new_world_order_answer_2_xlarge.gif

http://images.sodahead.com/polls/001388731/new_world_order_answer_2_xlarge.gif

Jeudi 30 juin 2011
Les étapes programmées du Nouvel Ordre
Mondial

29JUIN

En 1834, le révolutionnaire italien Guiseppi Mazzini fut choisi par les Illuminati, un Ordre très secret qui se trouve derrière la Révolution française et qui chapeaute toutes les Sociétés occultes importantes dont la Maçonnerie, pour être le Directeur de leur programme révolutionnaire mondial. Il demeura à ce poste jusqu’en 1872.

En 1840, le Général Pike fut attiré chez les Illuminati sous l’influence de Mazzini, à cause de son différent avec le Président Jefferson Davis. Pike accepta alors l’idée d’un Gouvernement Mondial et devint plus tard le Grand Prêtre de l’Eglise Luciférienne. Pendant sa présidence à cet Ordre, Mazzini correspondit avec lui. Pike se chargea des aspects théosophiques des opérations, Mazzini de ceux qui avaient trait à la politique. Lorsque les loges franc-maçonniques du Grand Orient furent discréditées à la suite des activités révolutionnaires de Mazzini en Europe, celui-ci présenta un plan génial à Pike. 

 

 

Planification de Trois Guerres Mondiales

Cette « planification » fut connue grâce à une correspondance du 15 août 1871 entre les deux hommes. Cette lettre fut exposée une seule fois au British Museum Library de Londres. Heureusement, un officier de marine canadien et «chercheur anti-maçonnique», le commodore William Guy Carr put en prendre connaissance. Il se trouvait sur ces lieux en qualité de conseiller des Etats-Unis à la conférence de San Francisco du 26 juin 1945. Ce qu’il découvrit bouleversa sa vie. Du résumé qu’il fit, des notes qu’il releva, et des passages qu’il copia, un livre allait les reproduire en 1954, à une époque où il était humainement impossible de prévoir ce à quoi nous assistons progressivement : Pawns in the Game (chap.1, pp. 15 et 16). [LIESI propose cet ouvrage en français au prix de 20 € franco de port.]

 

« … La Première Guerre mondiale devait être livrée afin de permettre aux Illuminés de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de faire de ce pays une forteresse du Communisme athée. Les divergences suscitées par les agents des Illuminés entre l’Empire britannique et l’Empire allemand furent utilisées pour fomenter cette guerre. A la fin de cette guerre, le Communisme devait être édifié et utilisé pour détruire les autres gouvernements et pour affaiblir les religions ».

« La Seconde Guerre mondiale devait être fomentée en profitant des divergences entre les Fascistes et les Sionistes politiques. Cette guerre devait être menée de telle sorte que le Nazisme soit détruit et que le Sionisme politique soit assez fort pour instaurer l’état souverain d’Israël en Palestine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Internationale Communiste devait devenir assez forte pour équilibrer la Chrétienté. Elle devait alors être contenue et tenue en échec jusqu’au moment où l’on aurait recours à elle pour le cataclysme social final ».

« La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des divergences suscitées par les agents des “Illuminés” entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre devra être orientée de telle manière que l’Islam (le monde arabe et le monde musulman) et le Sionisme politique (incluant l’Etat d’Israël) se détruisent réciproquement, tandis que les autres nations, une fois de plus divisées et opposées entre elles sur cette affaire, seront en cette circonstance contraintes de se combattre jusqu’à leur complet épuisement physique, moral, spirituel et économique ».

 

L’objectif recherché derrière la mise en œuvre de Trois Guerres Mondiales

Voici ce qu’écrivait Jean Lombard, historien chartiste, en 1984 : « Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes… » (J. Lombard, La face cachée de l’histoire moderne, p. 553) Oui, tout le plan vise cet unique objectif : imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle… le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike déclarait par exemple aux 23 Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) : « La véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer ». (“The Freemason” du 19/1/1935)

Ce n’est pas tout du Plan poursuivi depuis 1871, sans résistance apparente. Le 15 août 1871, Albert Pike confia à Mazzini qu’une fois les Trois Guerres mondiales réalisées, ceux qui aspirent à mettre sur pied une « Domination Mondiale Incontestée » -un Gouvernement Mondial Planétaire- provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde n’ait jamais connu.

« Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera aux nations, l’effet d’un athéisme absolu, (…) Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la Chrétienté (…) sans pourtant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ». Et pour provoquer des guerres civiles européennes, il est plus facile d’attaquer dix pays ayant une même monnaie que s’en prendre à chacun d’eux, si par exemple, l’arme monétaire est l’instrument de déstabilisation choisi… ce qui sera le cas. [Nous érivions ces lignes en décembre 2001. La guerre des monnaies actuelle confirme bien cela et les mesures drastiques qu'impose le cartel bancaire aux Etats endettés à SON propre système d'usure créent les conditions idéales pour un "cataclysme social". Nous rappelons également à notre lecteur de bien relire ce passage qu'il faut en fait connaître par coeur, extrait dudiscours de Lénine prononcé en 1919 à Bakou.

Pour l’instant : Halloween, Harry Potter, sont des tentatives malheureusement réussies de l’introduction d’un rituel diabolique dans les familles au moment où le Plan arrive à son terme. Ceci confirme s’il en était besoin, ce que chacun peut craindre. 


Albert Pike et Mazzini étaient-ils les « architectes » de ce Plan ?

Telle est bien la question à laquelle doit aboutir tout chercheur honnête. Albert Pike et Mazzini étaient-ils le « grand architecte » du Plan prévoyant les trois conflits universels qu’ils annoncent ? S’agissant, par exemple, du troisième conflit mondial, Albert Pike évoquait une guerre « entre les Sionistes politiques et les dirigeants du Monde Islamique ». Que se passe-t-il aujourd’hui ? Un homme pouvait-il prévoir cela ? Non. Qui inspirait alors Albert Pike ? Diana Vaughan, grande prêtresse luciférienne convertie répond : Lucifer ! Avant d’être assassinée, elle écrira dans ses Mémoires : « On sait que Lucifer est réputé apparaître au Sanctum Regnum chaque vendredi, à trois heures. Là, selon ce qui est rapporté et qui est admis comme véridique dans les Triangles, il parle et donne ses instructions aux premiers chefs même s’ils ne sont pas au complet ». 

  L’enseignement de l’Histoire sur les actes déclencheurs de Guerre Mondiale

Voici ce que l’on pouvait lire dans un numéro de la Revue Internationale des Sociétés Secrètes (R.I.S.S.) :« Ce ne sont pas, en effet, les vieilles barbes engoncées dans les oripeaux, et les ventres alourdis par de trop fréquentes agapes qui descendent dans la rue quand il s’agit de réaliser les beaux projets mûris à la douce chaleur des ateliers. Des jeunes sont là qui ne demandent qu’à « marcher »… ; on les encourage, on les excite à l’occasion, et si par aventure, les coups préparés échouent ; on renie les héros malheureux, et on les abandonne. C’est là toute l’histoire de la Franc-Maçonnerie, et les carbonari ne furent que les agents d’exécution de cette secte. » (p. 277, 1937)

Chacun se souviendra de l’attentat du 28 juin 1914. Comme pour l’attentat du 11 septembre 2001, certaines personnes avaient signalé qu’une conspiration était en cours pour déclencher la Première Guerre mondiale. « Le 15 septembre 1912, la Revue Internationale des Sociétés Secrètes contenait les lignes suivantes (p. 788) : « Peut-être s’expliquera-t-on un jour le propos tenu par un haut maçon, en Suisse, à l’égard de l’Archiduc héritier : « Il est bien. C’est dommage qu’il soit condamné. Il mourra sur les marches du trône »». (1931, p. 690.) Cet avertissement avait été communiqué à Mme la duchesse de Hohenberg en personne. Cela se passait au mois de septembre 1912 !

 Puis il y eut les résultats du procès de Salonique. Selon les sténogrammes du procès des conjurés de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand du 28 juin 1914 : « Derrière Princip se trouvait une organisation révolutionnaire, quelqu’un de plus fort, car par eux-mêmes, ils n’auraient pu acheter ces bombes ». « J’ai vu qu’il y avait derrière lui de puissantes influences ». L’acte déclencheur de la guerre était bien le fait de cercles occultes qui n’ont pas changé.

 

Qu’en fut-il de la Seconde Guerre mondiale ? Quelques mois après la fin de la Première Guerre mondiale un certain caporal Adolf Hitler arrive dans l’arrière-salle d’une taverne munichoise, où sont réunis les créateurs d’un parti politique : le Parti ouvrier allemand. Peu d’années après, ces mêmes conspirateurs attachés à la Thulé Gesel-lschaft, prendront le pouvoir, après avoir initié le petit caporal aux cultes de la terre et du sang.

Mais les nazis n’ont rien inventé ; il existait en Bavière une tradition de société secrète partie de presque rien et qui, un jour, a commencé à tirer les ficelles de la réalité politique. Ainsi les Illuminés de Bavière, apparus à la fin du XVIII° siècle joueront-ils un grand rôle dans les révolutions jusqu’au milieu du XIX° siècle, où ils entreront dans une mystérieuse clandestinité. On ne parlera plus de cette secte jusqu’à la guerre de 1914, lorsque, préfigurant le nazisme, se créeront, en Allemagne du Sud, une multitude de mini-sociétés secrètes… La boîte de Pandore était ouverte sur 1939-1945 ! et sur le 11 septembre 2001.

L’attentat du 11 septembre 2001 est-il l’acte déclencheur de la Troisième Guerre mondiale ?

 « La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des divergences suscitées par les agents des “Illuminés” entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre devra être orientée de telle manière que l’Islam (le monde arabe et le monde musulman) et le Sionisme politique (incluant l’Etat d’Israël) se détruisent réciproquement, tandis que les autres nations, une fois de plus divisées et opposées entre elles sur cette affaire, seront en cette circonstance contraintes de se combattre jusqu’à leur complet épuisement physique, moral, spirituel et économique».

Depuis cet attentat du 11 septembre 2001, cette partie de la « prophétie » : « les autres nations, une fois de plus divisées et opposées entre elles sur cette affaire, seront en cette circonstance contraintes de se combattre… » n’est-elle pas en train de s’accomplir ?

Cet attentat semble en fait apparaître comme la concrétisation d’une préparation patiente et méticuleuse de
la part des élites silencieuses qui manipulent notre monde. N’est-ce pas l’aboutissement d’un Plan de longue date ; celui du 15 août 1871 ? Plan qui, à chaque fois, a besoin de créer un événement déclencheur et de
désigner les indispensables bouc émissaires frappés par l’indignation des honnêtes gens, de telle manière que « la branche frappée » empêche quiconque de remonter « jusqu’à la racine maîtresse, cachée dans les
ténèbres les plus épaisses ».

 

 Oussama Ben Laden a bon dos !

Le journal Guardian du 10 octobre 2001 affirmait : « Ben Laden est sous surveillance depuis des années : chacun de ses coups de téléphone a été contrôlé et Al-Qaida a été infiltrée par le renseignement américain, le renseignement pakistanais, le renseignement saoudien, le renseignement égyptien. Ils n’auraient pas pu garder secrète une opération qui nécessitait un tel degré d’organisation et de sophistication ». Alors la thèse de la culpabilité de Ben Laden ne tient pas. Encore une fois, les pistes sont brouillées pour ne pas s’orienter vers les grands joueurs de triangle qui mènent le troupeau de la presse officieuse en donnant le coup d’archet.

Le 24 octobre 2001, le Neue Zuercher Zeitung affirmait : « Selon les services secrets égyptiens et français, Ben Laden (…) a amené quelques 500 moudjahidins arabes à Tirana. Ils auraient combattu coude à coude avec l’UCK du Kosovo et auraient été impliqués dans les actes de vengeance les plus brutaux contre des civils serbes ».

L’organe européen de l’EIR (Executive Intel-ligence Review), Alert Strategic commentait ainsi cette information : « Ces Afghans étaient dirigés par un frère du commandant du groupe terroriste égyptien Jihad, le Dr Ayman Al-Zawahiri, qui est le numéro 2 de l’organisation d’Oussama Ben Laden. Le frère de Zawahiri est également un dirigeant du groupe égyptien Jihad et d’Al-Qaida. Certains des combattants afghans dirigés par Zawahiri comptaient parmi les combattants de l’UCK sauvés il y a quelques mois par les Forces spéciales des Etats-Unis, alors qu’ils étaient sur le point d’être faits prisonniers par l’armée macédonienne à Aracinovo, près de Skopje. Il est très révélateur que les combattants afghans de Zawahiri et les combattants de l’UCK étaient accompagnés de « conseillers militaires » américains ! Ces « conseillers » militaires appartenaient à la société « privée » Military Professional Resources Inc. (MPRI) qui a son siège en Virginie. Les employés du MPRI sont des « anciens » des opérations spéciales militaires et du renseignement. Nos sources en Macédoine ont confirmé l’information publiée au départ par les agences NovostiItar-Tass et le quotidien macédonien Dnevnik, selon laquelle il existe toujours au Kosovo un camp d’entraînement dirigé par un proche associé de Ben Laden. Ce camp est situé… en secteur américain » (numéro 44) Chacun pourra conclure comme il convient.

La guerre des Balkans et Ben Laden au service des Américains

Dans une brochure intitulée Guerre en Yougoslavie et Europe chrétienne (Courrier de Rome, 1999), Paolo Taufer a écrit :« …la politique de l’Administration (américaine) au Kosovo est d’aider Ben Laden, par l’intermédiaire de l’UCK, à propager son rayon d’action en Europe ». (p. 20) Ceci doit nous conduire à l’étape qui suivra celle de la Troisième Guerre mondiale : la Guerre Civile européenne !

L’économiste américain Martin Feldstein, dans un article qu’il a écrit pour la revue Foreign Affairs de novembre-décembre 1997, exprime ses doutes sur les liens entre l’Europe et la paix. Il va jusqu’à dire que la monnaie unique pourrait déclencher une guerre civile européenne comme ce fut le cas en Amérique dans la seconde moitié du XIXème siècle. A la question : « Donc, Professeur Feldstein, ce sera la guerre ? », l’économiste répond : « Oui, c’est bien possible. […] Je suis convaincu que le danger d’une guerre civile augmente, au lieu de diminuer, avec l’introduction de la monnaie unique ».

Nous reviendrons sur ce sujet dans une prochaine lettre, mais il fallait montrer la perversité du « jeu » engagé par certains groupes puissants aux Etats-Unis. Ces informations confirment l’énorme mensonge du 11 septembre 2001. Que disait l’initié F.D. Roosevelt ? « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi ». Et encore : « Le monde se divise en trois catégories de gens : un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe plus important qui veille à leur exécution, et un autre qui les regarde s’accomplir »(Nicholas Murray Butler Président de la Pilgrine Society, membre de la Carnegie, membre du CFR –Council on Foreign Relations).

Extraits du numéro 1 de LIESI

L.I.E.S.I

http://wikistrike.over-blog.com/article-les-etapes-programmees-du-nouvel-ordre-mondial-78202487.html


Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 18:04
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 16:54

 

 

 

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0204/7657010949_capture-d-ecran-du-clip-s-m-de-rihanna.jpg

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0204/7657010949_capture-d-ecran-du-clip-s-m-de-rihanna.jpg

C'est sur le Net du 4 février : quand les patrons espionnent leurs employés via leur smartphone

 

« 70% des dispositifs de vidéosurveillance que j'installe dans les entreprises sont utilisés pour surveiller les salariés. » Ce constat de Léo Essuied, professionnel de la « vidéoprotection », fait froid dans le dos.


Grâce aux nouveaux systèmes de vidéosurveillance intégrant téléphones portables et webcams, de nombreux chefs d'entreprises se transformeraient en Big Brother.

 

 [Article complet : eco.rue89.com]

 

 

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 16:44

http://www.courrier-picard.fr/var/plain_site/storage/images/actualites2/telex/les-primes-a-la-performance-pour-les-medecins-vont-etre-generalisees/5637246-1-fre-FR/Les-primes-a-la-performance-pour-les-medecins-vont-etre-generalisees_reference.jpg

http://www.courrier-picard.fr/var/plain_site/storage/images/actualites2/telex/les-primes-a-la-performance-pour-les-medecins-vont-etre-generalisees/5637246-1-fre-FR/Les-primes-a-la-performance-pour-les-medecins-vont-etre-generalisees_reference.jpg

 

.


 

 

 

Après des mois de négociations et une séance finale de 18 heures, les syndicats de médecins sont parvenus à un accord avec l'Assurance maladie sur une nouvelle convention médicale.

Une prime de 9100 euros maximum pourra être versée.

 


 [Article complet : lefigaro.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

 

 

Sur ce site,

 

 

Le ministère de l’Agriculture US dispense le gazon OGM d’autorisation 21/07/2011
Malaise dans l'empire Lagardère 21/07/2011
Médecins : les primes à la performance généralisées 21/07/2011
Sécurité: le top 10 des expressions à la con 21/07/2011
Licence Globale versus Hadopi et si on faisait le point... 21/07/2011
EPR de Flamanville : 4 ans de retard et 3 milliards de surcoût...

21/07/2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Managers, espionnez vos salariés depuis votre smartphone

 

 

 

Jeudi 21 juillet 2011

21 07 2011

 

Dans le Figaro de ce jour, on peut lire sous le titre "Médecins: les primes à la performance généralisées", un article très révélateur du système marchand dans lequel nous vivons.

 

Cet accord a été conclu entre les syndicats médicaux français et l'Assurance maladie et régira ainsi pour 5 ans les relations entre les praticiens et l'Assurance maladie.

 

Un des syndicats qui a pris part à cet accord, la CSMF a d'ailleurs bien précisé que c'est un accord "qui va bouleverser l'exercice médical."

 

Comme d'habitude, ce qui influera donc fortement sur le soin aux patients a été décidé dans le dos des principaux intéressés...

 

Mais en quoi consiste cet accord au juste?

 

A octroyer des primes aux bons médecins dociles dont la seule performance aura été de bien faire tourner le commerce en prescrivant ainsi un maximum de mammographies ou de vaccins antigrippaux par exemple.

 

En échange? De juteuses carottes promises puisque les médecins "les plus performants" pourront ainsi prétendre à une prime pouvant aller jusqu'à 9100 euros par an.

 

Le JT de France 2 de ce 21 juillet précisait un peu plus les modalités pratiques: 35 points pour la prescription de mammographies aux femmes dès 50 ans, 20 points pour la vaccination antigrippale des plus de 65 ans si 3/4 de la clientèle concernée est vaccinée (!), 150 points pour la tenue d'une fiche de synthèse annuelle pour chaque patient. Les médecins peuvent ainsi cumuler leurs "bons points" jusqu'à un total de 1300 points par an. 

 

Le journal Le Point permet de faire le calcul: 11,4 euros maximum de prime par patient ce qui fait 9100 euros pour un médecin qui aurait une clientèle de 800 patients.

 

Quand on sait que ce type de prescription massive (mammographies, vaccination, etc) fait l'objet d'une controverse au sein même du monde médico-scientifique, on comprend mieux que ce type d'accord est un accord scélérat qui a été conclu au détriment des patients, de la liberté thérapeutique et de la santé publique.

 

Rien d'étonnant donc à ce que l'Association de Consommateurs UFC-Que Choisir ait qualifié le texte de "désastreux"!

 

 

bourse-mouton.gif

 

Bien sûr, cet accord inclut tout un "package" avec d'autres mesures sensées rendre un service au consommateur: éviter les dépassements d'honoraires des praticiens, assurer la présence de médecins dans les zones à faible densité médicale, etc

 

En réalité, ce genre d'initiative n'est rien d'autre qu'une basse incitation à pratiquer une médecine de troupeau, de moins en moins réfléchie et individualisée alors que c'est précisément l'inverse que recherchent un nombre croissant de patients en se tournant notamment de plus en plus vers ce qu'on appelle les médecines douces. Mais bien entendu, pour "faire passer la pillule", ce système s'accomplira dans le strict respect du volontariat nous dit-on. Pour l'instant.

 

La "performance" est donc ici très clairement un mot usurpé sauf si on l'entend au sens de  performance en terme de cupidité et de recherche de profit. Et comme les médecins sont déjà largement débordés et désinformés par l'industrie pharmaceutique, on devine qu'une majorité d'entre eux préféreront augmenter leurs primes en prescrivant aveuglément plutôt que faire des recherches autonomes non rétribuées sur le rapport bénéfices/risques des mammographies, vaccins etc.

 

La preuve: en 2009, ils étaient déjà 16 000 médecins à avoir accepté le principe du "CAPI" (contrat d'amélioration des pratiques individuelles et 4000 d'entre eux en retiraient une somme de 3000 euros.

 

A bon entendeur..

 

http://www.initiativecitoyenne.be/article-les-medecins-primes-pour-appliquer-une-medecine-de-troupeau-79918716.html

.

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 15:11

 

 

11
Des réfugiés somaliens traitent un jeune garçon affamé avec du sang de poulet dans un camp à Mogadiscio, le 14 juillet 2011. I. TAXTA / REUTERS

 

 

La Somalie meurt de faim
  
17 photos

 
C’est une vaste catastrophe humanitaire

qui menace aujourd’hui la corne de l’Afrique de l’Est.
La sécheresse dont souffrent le Kenya, l’Ethiopie,

l’Ouganda et surtout la Somalie
plonge 10 millions de personnes dans la famine.
Selon l’Unicef, 500.000 enfants seraient déjà en danger de mort…

 
.
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 15:03
http://estb.msn.com/i/49/77FBE546F1BE98F3493ACD449B54F0.jpg

http://estb.msn.com/i/49/77FBE546F1BE98F3493ACD449B54F0.jpg

Aujourd’hui a lieu un nouveau sommet européen pour finaliser le second plan pour les créanciers de la Grèce et l’euro. Heureusement, il semblerait que l’Allemagne ait réussi à imposer une participation des créanciers privés, contre l’avis initial de la BCE et de la France.

 

 

L’Allemagne a raison !

 

Cela fait maintenant un mois que le gouvernement allemand et la Bundesbank mettent la pression sur leurs partenaires pour faire contribuer le secteur privé au second plan grec. En effet, les plans actuels sont avant tout des plans à destination des créanciers de la Grèce, qui permettent jusqu’à présent le remboursement intégral des créances d’Athènes. Pour ce faire, les autres pays européens empruntent de l’argent et le peuple grec doit subir une austérité sauvage.

Du coup, il apparaît comme totalement justifié et complètement normal que les créanciers participent à l’effort collectif. Cela est d’autant plus logique qu’en absence d’accord, la Grèce ferait défaut et ne rembourserait pas les prêts qui lui ont été accordés. En outre, les institutions financières empochent de grosses primes de risque et il paraît plus que légitime qu’elles assument une partie de ces risques en compensation de ces énormes bénéfices.

En fait, ne pas faire contribuer les institutions financières serait moralement inacceptable. Quelque soit le jugement des agences de notation, il serait scandaleux que les peuples paient la note sans que les créanciers ne soient mis à contribution. En ce sens, la position intransigeante de l’Allemagne est parfaitement justifiable. Elle l’est d’autant plus que l’Allemagne est le premier contributeur et que l’Europe lui demande des centaines de milliards.

 

L’irresponsabilité française et technocratique

 

A l’opposé, la France et les bureaucrates de la BCE ou de la Commission semblent toujours prêts à engager des centaines de milliards d’argent public pour venir à l’aide de ces pauvres créanciers, sans même leur demander la moindre contribution. Une telle position est d’autant plus hallucinante que les « technocrates apatrides et irresponsables » de Bruxelles et Francfort ne sont jamais les derniers pour demander des sacrifices aux peuples européens.

Bref, avec eux, il y a deux types d’argent public. L’argent public à destination des peuples, dont il faut absolument contenir la dépense. Et l’argent public à destination des créanciers des pays en difficulté ou des banques, à disposition de manière quasiment illimitée, comme l’ont illustré les mécanismes d’aide au secteur financier pendant la crise de l’automne 2008 ou encore les engagements colossaux pris par la BCE depuis la crise, comme le dénonce justement Der Spiegel.

Bien sûr, les agences de notation refusent tout défaut ou même toute restructuration de la dette grecque. Mais il est révoltant de voir la BCE et la Commission défendre sans la moindre nuance les intérêts de la finance sans sembler penser une seconde aux intérêts des peuples. On voit où ces bureaucrates placent l’intérêt général européen et cela montre surtout qu’il serait suicidaire de continuer de confier à ces fonctionnaires les clés du pouvoir en Europe.

Malheureusement, la France a apporté une grande contribution à ces politiques supranationales et ne servant que les intérêts de la finance. Heureusement que l’Allemagne bloque depuis quinze mois toute nouvelle dérive. Merci Berlin ! Merci Angela ! Tenez bon !

 

http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/

 

.

 

Jeudi 21 juillet - 13:51

Zone euro: Le projet d'accord prévoit d'étendre

la durée des prêts aux pays en difficulté et de réduire les taux.

 

Lire le direct.

 

.

 

Faut-il sauver l'euro ?

Bonne question.Pour les médias aux ordres, la réponse ne fait aucun doute,

c'est Oui. Comme cela a toujours était Oui.

OUI à la parenthèse libérale de 1983, à l'acte unique de 1986, à la…

Pour lire la suite cliquez ici

 

.

..

Farce du sommet européen:
Vers un défaut de paiement de la Grèce

Après un pseudo compromis franco-allemand trouvé dans la nuit à Berlin, un défaut de paiement de la part de la Grèce est cependant potentiellement inévitable, a estimé jeudi le ministre néerlandais des Finances Jan Kees de Jager. La peur des agences de notation règne - un défaut de paiement du pays aurait des conséquences imprévisibles.

 

 

Un défaut sélectif n'est pas un but en soi, ce n'est certainement pas une chose que nous recherchons, mais nous ne pouvons pas l'exclure d'avance, il est potentiellement inévitable, a déclaré M. de Jager devant une commission parlementaire à La Haye.

La zone euro envisage dans un projet d'accord du sommet de Bruxelles de réduire le montant de la dette grecque, mais les solutions sur la table risquent d'être interprétées comme un défaut de paiement de la Grèce, a déclaré jeudi à l'AFP un diplomate européen.

D'après les informations qui filtrent des négociations, celles-ci proposent plutôt de participer à l'effort financier européen par un mélange de reconduction d'obligations grecques existantes à mesure qu'elles parviennent à maturité, un échange d'obligations pour des titres aux échéances plus longues ou un rachat de dette grecque à un prix inférieur à sa valeur faciale.

Ces options risquent d'entraîner de la part des agences de notation une qualification de défaut complet ou sélectif sur la dette grecque, ce qui pourrait susciter un mouvement de panique sur les marchés financiers en permettant aux détenteurs de dette grecque de faire jouer leurs assurances et d'entraîner ainsi des réactions en cascade.

Le texte posé sur la table des discussions jeudi matin, après un compromis franco-allemand trouvé dans la nuit à Berlin, "devrait réunir l'accord des partenaires sur la quasi-totalité des points", a-t-il ajouté.

Prié de dire si ces solutions aboutiraient à un allègement de la dette grecque et du poids des intérêts que doit verser le pays, ce diplomate a répondu: "oui".

Le montant global du second plan de sauvetage de la Grèce qui doit être défini jeudi n'a pas été chiffré, selon cette source. Le plan devrait avoisiner les 115 milliards d'euros.

Les dirigeants de la zone euro ont entamé à la mi-journée un sommet extraordinaire crucial pour l'avenir de la Grèce et de la monnaie unique.

"Il y a des solutions qui peuvent être interprétées comme un défaut de paiement par les agences de notation", a souligné ce diplomate. Il a toutefois rappelé que le défaut de paiement n'était "pas décrété par les Etats".

Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker n'a pas non plus exclu un éventuel défaut partiel de la Grèce. "On ne peut jamais exclure une telle possibilité, mais tout devrait être fait pour l'éviter", a-t-il dit.

Or, la Banque centrale européenne a menacé jusqu'ici, en cas de défaut de paiement de la Grèce, de ne plus accepter les titres de la dette publique grecque comme garantie pour prêter de l'argent aux banques européennes, grecques en particulier.

Le projet d'accord prévoit une participation des créanciers privés de la Grèce (banques, assurances, fonds de pension et d'investissement...) qui n'a pas été chiffrée pour l'instant", les investisseurs n'ayant "pas fait connaître leurs dernières propositions", selon la source diplomatique.

Des dirigeants de banques européennes devaient participer au sommet de jeudi, a rapporté le quotidien allemand Bild.

"Il y a un menu d'options laissé à l'initiative des créanciers privés", a ajouté le diplomate, citant la possibilité de renouveler les prêts à la Grèce une fois que ceux qu'ils détiennent arrivent à échéance mais aussi des échanges d'obligations en circulation contre des prêts de plus longue durée.

En revanche, "il n'y a pas de taxe bancaire" dans le projet à l'étude, a-t-il dit. "Je ne pense pas qu'il y aura un accord à ce sujet", a aussi déclaré M. Juncker.

L'idée avait un temps été promue par la France, qui y voyait un moyen de répondre à l'exigence allemande d'une contribution des banques sans que cela ne provoque un défaut de paiement du pays, aux conséquences imprévisibles.

Les options sur la table - rachat de la dette grècque ou reconduction d'obligations grecques arrivant à maturité - risquent de la part des agences de notation une qualification de défaut complet ou partiel sur la dette grecques, ce qui pourrait susciter un mouvement de panique sur les marchés financiers en permettant au détenteurs de dette grecque de faire jouer leurs assurances (CDS) et d'entainer ainsi des réactions en cascade.


http://www.news-26.net/econmie/828-farce-du-sommet-europeen-vers-un-defaut-de-paiement-de-la-grece.html

 

.

.

Commentaires de Nicolas DUPONT-AIGNAN

suite au SOMMET EUROPÉEN

http://www.dailymotion.com/video/xk17qw_nicolas-dupont-aignan_news

 

 

.

.

 

Loin d'être exclu,
le défaut de paiement de la Grèce se précise

 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110721trib000637748/loin-d-etre-exclu-le-defaut-de-paiement-de-la-grece-se-precise.html

 

..


LETTRE OUVERTE À JEAN-LUC MÉLENCHON

De David Desgouilles (un citoyen), diffusée

par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).

Le 21 juillet 2011.


Le 26 juin 2011, sur Europe 1, le candidat du Front de gauche à la présidence de la République, Jean-Luc Mélenchon, a déclaré que « prôner la sortie de l'euro relève du maréchalisme », c’est-à-dire d’une politique digne du maréchal Pétain. Jean-Luc Mélenchon alimente ainsi la confusion politique en faisant croire que toutes les options proposant la sortie de l’euro se vaudraient. Or il existe une sortie de gauche de l’euro, défendue notamment par le M’PEP, comme il existait un « non » de gauche au référendum de 1992 sur le traité de Maastricht qui a ouvert la voie à la monnaie unique, et un « non » de gauche au référendum de 2005 sur la projet de traité constitutionnel européen. La sortie de gauche de l’euro est aujourd’hui la suite logique et cohérente des « non » de gauche de 1992 et 2005.

Pour lire cette lettre ouverte, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article2187

 

 

.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 14:45

http://3.bp.blogspot.com/-6tiEMI0KE5U/TdWv4G4--2I/AAAAAAAAEk4/g7cvV43Uxj8/s1600/google-and+the+FEDS+are-watching-you.jpg

http://3.bp.blogspot.com/-6tiEMI0KE5U/TdWv4G4--2I/AAAAAAAAEk4/g7cvV43Uxj8/s1600/google-and+the+FEDS+are-watching-you.jpg

 

 

Leuren Moret, géologue, révèle les plans choquants de Google et les progrès technologiques en matière de séquençage d'ADN et de profilage de la population, alors que le monde se dirige vers un système orwellien de contrôle policier.
http://www.youtube

 

http://www.wmaker.net/etreinformer/Les-plans-sinistres-de-Google_a891.html

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.pink-seo.com/blog/wp-content/uploads/2009/11/google_big_brother.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nn

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 14:41
http://fonzibrain.files.wordpress.com

 

Israël ne devrait pas laver le cerveau de ses enfants

Haaretz, 20 juillet 2011

article original : "Israel shouldn't brainwash its children"
"Il n'y a rien de plus facile que d'obtenir des élèves de maternelles qu'ils répètent un hymne
comme des perroquets et les rendre excités par des cérémonies chauvines et religieuses."



 

 

Le Ministère [israélien] de l'Education a donné aux directeurs et aux maîtres de maternelle un ensemble de documents, afin de planifier et de préparer l'année scolaire à venir. Le premier chapitre concerne « l'éducation aux valeurs sionistes, juives, démocratiques et sociales », très similaire aux objectifs éducatifs pour les écoles élémentaires et secondaires. Après l'avoir lu, il est difficile de décider s'il faut en rire ou en pleurer : la vision du monde qui le guide est tellement superficielle et chauvine !

Les maîtres et maîtresses de maternelle sont censés commencer la journée scolaire en hissant le drapeau national et en chantant l'hymne [israélien]. Le succès de cette initiative - « d'ici au Jour de l'Indépendance tous les enfants connaîtront les paroles de l'hymne » - sera déterminé « par le nombre d'enseignants de maternelle qui discuteront des symboles de l'Etat : le drapeau, le symbole et l'hymne ». L'enseignant est également censé nourrir « l'identité de l'enfant et son sentiment d'affiliation socio-nationale et traditionnelle ».

Ses partisans soutiennent que ces traditions sont habituelles dans les grandes démocraties, en particulier aux Etats-Unis. C'est trompeur. On ne peut comparer les traditions de longue date, qui ont créé un dénominateur civique commun claire dans une société d'immigrés, avec des régulations de circonstance tendancieuses, guidées par un système éducatif faible sujet à la manipulation politique, à un moment où les différences politiques et culturelles de la société se creusent.

Ce lavage de cerveau superficiel rejoint une série d'initiatives prises par le ministère [israélien] de l'éducation ces dernières années, dont celles encouragées sous le ministre Gideon Sa'ar : faire des visites « Masa Mibereshit » (Voyage du Commencement), initiées par le rabbin Mordechai Elon, au Tombeau des Patriarches et à la Cité de David ; faire venir des officiers de Tsahal dans les classes ; choisir des tombes et des monuments de soldats tombés ; faire la promotion d'un projet de loi qui oblige le système à éduquer en direction du service militaire et national ; et plus.

Ces mesures controversées mélangent la religion, la nationalité et l'armée, de la façon la plus simpliste. Il n'y a rien de plus facile que d'amener les enfants de maternelle à répéter comme des perroquets un hymne et à les rendre excités par des cérémonies chauvines et religieuses. L'histoire prouve toutefois que ces pratiques finissent par faire voler en éclat le consensus autour de ces symboles, les transformant en objets de haine et en en faisant la propriété d'un seul camp : celui qui oblige les autres à adopter ses valeurs.

Traduit de l'anglais par [JFG-QuestionsCritiques]

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche