Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 06:25

http://www.lejdc.fr/nievre/actualite/pays/morvan/2013/01/10/des-salaries-cgt-rassembles-devant-le-medef-1400296.html

Photo: Lionel Br?gger. CGT. CGT. Rassemblement devant le Medef, dans le cadre des n?gociations nationales sur la s?curisation de l'emploi - BRUGGER Lionel

 

 

POUR L'EMPLOI,

RASSEMBLEMENT

LE 29 JANVIER À PARIS

Par le Mouvement politique d'émancipation populaire (M'PEP).

Le 28 janvier 2013.


Rassemblement à 14h devant l'Assemblée nationale pour aller ensuite en cortège jusqu'au ministère du Travail.

Mardi 29 janvier.


Avec les salariés en lutte et leurs organisations syndicales de : Bigard, Coca-Cola, Crédit agricole, Faurecia, FNAC, Ford, Fralib, Goodyear, Merck, Pilpa, PSA, Samsonite, Sanofi, Serrono, Sodimedical, Sony, Valeo, ZF…

Le M'PEP sera présent pour porter ses propositions :


 

10 propositions pour réindustrialiser la France.
http://www.m-pep.org/spip.php?article3138

 

 

.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 05:58
Syrie : Israël entre en guerre contre la Syrie et prépare des frappes préventives

Publié le 28 janvier 2013

24

 

Bachar Al-Assad

Bachar Al-Assad

Israël pourrait lancer des frappes dites préventives contre la Syrie, ont indiqué, hier, dimanche, des hauts responsables. Les raisons officielles : pour empêcher que les armes chimiques de la Syrie ne reviennent aux mains du Hezbollah libanais et des groupes proches d’Al-Qaïda qui combattent contre le régime du président Bachar al-Assad. Ne faut-il pas plutôt s’associer au régime syrien pour lutter contre les groupes terroristes qui sévissent sur place ? La logique occidentale qui veut envoyer leur bras armé du Proche et Moyen-orient au front est assez mortelle. La Syrie est bel et bien victime d’un complot mondial qui ne porte pas de gants, entre salafistes et occidentaux s’accordant sur un point: détruire ce pays… 

Selon les autorités israéliennes, les militaires syriens auraient déplacé un système de défense de fusée près d’une ville du nord syrien. Comme si ça ne suffisait ps, le Premier ministre israélien a (encore) averti des dangers de la Syrie et de… l’Iran. On se demande bien ce que vient faire l’Iran dans ce dossier. Ce que nous savons, à part le fait qu’Israël a construit un mur dans le Golan syrien, il a aussi déployé des missiles dans la région de Haïfa, en direction de la frontière syrienne.

Mais, cette sortie israélienne cacherait la vérité. Elle a néanmoins le mérite de prouver urbi et orbi qu’Al Qaïda est bel et bien l’allié de l’Occident en Syrie. D’ailleurs, on a appris que les terroristes d’Al-Nosra ne sont que l’émanation des services secrets… saoudiens. Une nouvelle qui fait froid dans le dos. Il ne vous a pas échappé que, Ayman Al-Zawahiri le nouveau leader d’Al Qaïda, n’a pas hésité d’appeler « tous les musulmans » d’aller se battre en…Syrie. Mais, contrairement à ce que la presse « mainstream » annonce, attestant qu’Israël s’est tenu à l’écart de la guerre contre le terrorisme que mène le régime syrien -guerre civile dit-elle (la presse)-, il n’en ait rien. En effet, des agents israéliens auraient été arrêtés à Darya.

L’armée arabe syrienne aurait donc démantelé le plus grand réseau d’espionnage appartenant au MOSSAD qui opérait à Darya. Les agents israéliens arrêtés seraient:  Iennif Sergil (chef du réseau d’espionnage), Moïse Aharonot, Chica Tzulu (secrétaire d’Iennif) et  Dim Gayunca (un colonel de l’armée israélienne). Info ou intox ? Nous ne pouvons confirmer.

Affaire à suivre !

http://allainjules.com/2013/01/28/syrie-israel-entre-en-guerre-contre-la-syrie-et-prepare-des-frappes-preventives/

.

 

Sur ce site,

IRAN. Ahmadinejad: « les musulmans doivent mobiliser des ressources pour déraciner le sionisme »

Publié le 28 janvier 2013

5

 

Mahmoud Ahmadinejad/ Crédits photo / IRNA

Mahmoud Ahmadinejad/ Crédits photo / IRNA


Selon l’agence officielle iranienne IRNA, hier, dimanche, lors d’un discours à la 26e conférence internationale sur l’unité islamique, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que: « les musulmans doivent mobiliser des ressources pour déraciner le sionisme » . Pour lui, avant de rendre son tablier en juin, l’objectif premier des musulmans est de mettre fin au « problème » du sionisme. On peut déjà imaginer les interprétations.

suite ici :

 

http://allainjules.com/2013/01/28/iran-ahmadinejad-les-musulmans-doivent-mobiliser-des-ressources-pour-deraciner-le-sionisme/

 

 

CAMEROUN : Paul Biya à Paris ou le crépuscule de l’opposition camerounaise

Publié le 28 janvier 2013

4

 

Paul Biya quittant Yaoundé pour Paris ce matin

Paul Biya quittant Yaoundé pour Paris ce matin

 

Dans un article publié par Le Figaro le 20/09/2012 et intitulé « Hollande reçoit discrètement les dictateurs«

 

suite ici :

http://allainjules.com/2013/01/28/cameroun-paul-biya-a-paris-ou-le-crepuscule-de-lopposition-camerounaise/

 

.

Guerre, voir aussi :

 

Lundi 28 janvier 2013

.

 

SYRIE. Mauvaise nouvelle pour les ennemis de la Syrie: L’armée syrienne arrivera à bout du terrorisme

..

by Allain Jules

Les ennemis de la paix et de la Syrie ne veulent pas entendre du dialogue politique, eh bien, l'armée syrienne prend l'initiative sur le terrain. Jour après jour, l'armée arabe syrienne gagne du terrain. Saisie d'armes, destruction des QG, élimination des terroristes etc, tout marche comme sur des roulettes. Bien sûr, vous le savez tous, il [...]

Lire la suite

.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 05:27

 

J'ai horreur de ce journal provocateur, mais l'image est excellente !

Elle oublie les Evangéliques, dommage, Chantal

a-a-fondamentalismes-charliehebdo_07fev07.jpg

 

Pourquoi un seul fondamentalisme
est-il dénoncé ?
Par eva R-sistons


Sur France24, la chaîne ultra sioniste de Christine Ockrent (l'épouse du faux humanitaire et vrai néoconservateur Bernard Kouchner au service des guerres de domination), la propagande bat son plein. Contre l'Islam, toujours. On y parle à l'instant de "dictature de l'Islam". En réalité, c'est la dictature du CRIF que nous subissons en France, en matière de politique, de Défense, de désinformation, etc, avec de terribles conséquences pour les historiens par ex, ou pour les journalistes comme pour les auteurs indépendants priés de se plier à la Pensée Unique ou de se démettre (au mieux, d'être ostracisés dans les Médias). Aujourd'hui, nous sommes condamnés, par ex, à subir un BHL sur nos écrans, c'est-à-dire un authentique criminel de guerre, inspirateur des politiques les plus atroces (comme en Libye "pays de cocagne" - dixit Le Monde - du temps de Kadhafi, aujourd'hui détruite et pillée par les Occidentaux pendant que les Libyens s'entretuent), alors que cet homme qui paraît-il rêve de devenir Président en israël - et il ose influencer la politique française ! - devrait se retrouver devant un authentique Tribunal international pour incitation à la haine, et aux guerres illégales. 
Comme je l'ai écrit, notre pays frondeur (voir Chirac-de Villepin contre la guerre d'Irak) est occupé par les "Usraéliens" pour être maté, et nous subissons à notre insu, tous les jours, les conséquences mortelles de cette occupation pour la Patrie des Droits de l'Homme, avec notamment une presse totalement aux ordres, décriée partout en Europe.
La Police de la Pensée veille : Il n'y a qu'en France que nous ne devons pas débattre du 11 septembre, et c'est seulement en France que la réflexion sur la Shoa est criminalisée. L'enjeu est de taille, en effet : Tant que nous accepterons de penser qu'il s'agit là de l'événement majeur de l'humanité (et tant pis pour les autres génocides comme l'extermination des Amérindiens), nous nous croirons obligés de nous soumettre aux injonctions de l'entité sioniste totalement hors-la-loi, violant TOUTES les Résolutions internationales - au mépris du Droit, donc, mais aussi de la paix, du dialogue des civilisations, et bien sûr des intérêts de notre pays.
Et c'est aussi à cause de cette dictature de la pensée que nous devons en permanence diaboliser l'islam - pour ensuite, mieux dominer ses terres et surtout ses ressources, via un dévastateur choc de civilisations probablement nucléaire.
Or donc, sous la férule de cette Pensée unique effroyablement dictatoriale, nous sommes en permanence soumis à un déferlement anti Islam. Esprit libre, j'ai voulu découvrir moi-même cette religion en lisant le Coran il y a quelques années, et j'ai trouvé un livre empreint de poésie, de tolérance (le Coran reconnaît Abraham comme Jésus, eh oui !), d'une grande simplicité, et oeuvrant pour la paix. Car le djihad, le vrai, pas le caricatural, est la lutte contre ses mauvais penchants, et l'acceptation de la guerre... défensive. Dans la Bible hébraïque, au contraire, la guerre est de conquête, passant par l'épée tous ceux qui font obstacle aux plans de domination,  même les femmes enceintes !

Israel-2-balles-4611364-6902877.jpg
Et tous les jours, nos médias collabos nous rappellent l'existence d'un principe de la Charia concernant les voleurs : Mains ou pieds amputés. Je rappellerais à ce sujet 2 choses :
1) De quel droit voulons-nous imposer notre mode de pensée et de vivre aux autres ? Notre civilisation est-elle supérieure, meilleure, alors que par ex, elle sacrifie les citoyens aux banquiers cupides, ou qu'elle institue, sous l'auspice maléfique de l'OTAN, la guerre permanente, et que pour demain, elle envisage l'euthanasie pure et simple des vieux ?
2) Pourquoi avons-nous toujours toléré que dans certains pays, on coupe les têtes des ennemis ? En Amazonie, par ex, on m'a vendu une tête réduite. Il me semble que les touristes achètent ce genre de choses, sans protester ! 
Et entre nous, ne devrait-on pas couper mains et pieds de tous les voleurs internationaux de la Haute Finance qui font de la vie des peuples un enfer pour satisfaire leur voracité folle ?
Donc, haro sur les Musulmans et sur leur charia. Une charia d'autant plus dérangeante qu'elle prohibe l'usure (dette-endettement) à l'origine de la paupérisation de tous les peuples et de leur asservissement;  Les Banquiers centraux ne tolèrent pas qu'on limite leur puissance criminelle !
Haro sur les Musulmans pour leur intolérance ? Et pourquoi ne parle-t-on jamais de celle des Evangéliques, par ex ? Morceaux choisis, illustrés par des faits vécus par moi qui par hasard, me suis convertie jeune dans les milieux pentecôtistes (depuis, par dégoût du sectarisme et du fondamentalisme, je suis désormais sans chapelle).
- Pas de relation hors mariage.
- Pas d'avortement, de divorce, d'homosexualité, de superstitions, d'idolâtrie,  d'horoscopes, de yoga, de socialisme, de communisme, etc etc, et par ex, un jour j'ai été à une réunion d'évangélisation avec un jeune artiste, il s'est sauvé en entendant décrier son style de peinture préféré, qualifié de "satanique".
- Et n'osez pas prendre tant soit peu la défense des Palestiniens, vous êtes aussitôt traité de "suppôt de Satan"...
Dans nombre d'Eglises, il faut se couvrir la tête, et à tous ceux qui traquent le voile musulman, je rappellerai que nos "bonnes" soeurs sont voilées, et que certains Juifs ont un accoutrement qui n'a rien à envier aux plus décalés...

islamophobie-en-france.jpg

La réaction des Musulmans fondamentalistes à Tombouctou est-elle une abomination ? Pourquoi, alors, ne parle-t-on pas de l'intransigeance des Evangéliques que je connais bien ? Anecdote vécue :
Un Pasteur alsacien pénètre chez moi, jeune convertie (j'avais à peine 30 ans). En partant, une partie de la décoration est à la poubelle : je suis née en janvier, un tableau très moderne représentant un Capricorne est viré. La tête réduite achetée en Amazonie va au panier, comme les serpents empaillés ramenés du Mexique ou de Bornéo. Tous les tableaux ou gravures achetés chez les Amerindiens, ou à Quito, à Mexico, etc, partent illico à la poubelle. Mes livres sont soigneusement inspectés, et toute la maison est passée au crible. Adieu les souvenirs de voyages ! Des murs tous nus, plus de bibelots, le paradis évangélique. Il ressemble furieusement à celui de Tombouctou, non ? Alors, un peu de tolérance, s'il vous plaît, et surtout pas de dénonciation à sens unique.
Et les Juifs, alors ? Vous connaissez les 613 commandements, lois, interdits de la Torah ? Mais ce n'est rien à côté de ceux du Talmud, ainsi seulement pour les toilettes, vous avez tout un tas de prescriptions à respecter avant d'effectuer vos besoins - même si vous êtes pressé. Charmant, n'est-ce pas ?
A noter d'ailleurs qu'en zappant de FR24 à LCP, même tonalité : Emission "Parlons-en" de Frédéric Haziza, "faut-il réformer l'Islam", animée par un sioniste pur sucre, fervent partisan de la guerre contre l'Iran. Et ce sont ces gens qui squattent nos écrans, polluent nos esprits, et se gardent bien d'aborder la question du fanatisme talmudique (1). On y parle à l'instant de lapidation, justement, mais seulement celle de l'Islam. Pourquoi n'évoque-t-on jamais la lapidation du temps de Jésus, ou la lapidation des prophètes (les meilleurs des Juifs, pourtant) par les grands donneurs de leçons hébreux ? 
Conclusion : Ca suffit l'indignation à sens unique, ça suffit l'intolérance, ça suffit la diabolisation, ça suffit la mauvaise foi, ça suffit la chasse aux sorcières, ça suffit la stigmatisation partisane, ça suffit les Médias poisons nous conduisant directement au choc de civilisations nucléaire de dépopulation (pour nous) et de prédation (pour quelques-uns) !
Il est parfois utile de remettre les pendules à l'heure...
eva R-sistons

 

(1) http://r-sistons.over-blog.com/article-voici-le-vrai-breviaire-du-racisme-et-de-la-haine-videos-et-citations-114099510.html

TAGS : Fondamentalismes, Islam, Coran, Musulman, Juif, Evangélique, Frédéric Haziza, LCP, France24, Ockrent, Kouchner, néoconservateur, Tombouctou, Torah, Talmud, Bible, lapidation, Palestiniens, Quito, Amerindiens, shoah, Bornéo, Amazonie, Mexique, finance, Charia, Police Pensée, CRIF, djihad, Jésus, Abraham, BHL, Kadhafi, Pensée unique, Médias, Chirac, de Villepin, Irak, Israël, 11 septembre, choc civilisations, OTAN, euthanasie, Pentecôtistes, Iran, prophètes, usure, dette, endettement

 

Mali. Pourquoi les islamistes ont saccagé Tombouctou ?
Politique lundi 28 janvier 2013

+ LIRE AUSSI. Les manuscrits de Tombouctou, un patrimoine qui n'a pas de prix

Tombouctou, la ville historique, investie par le groupe islamiste Ansar Dine depuis avril 2012, a été défigurée. Pourquoi cette attaque en règle contre cette ville qui fut un grand centre intellectuel de l’islam ? Ils s'en sont pris en fait au symbole d'un autre Islam.

La perle du désert

Tombouctou fait partie de ces lieux mythiques au parfum mystérieux.

Surnommée « la ville aux 333 saints » ou la « perle du désert », Tombouctou se situe au sommet de la boucle du fleuve Niger, à 900 km au nord-est de Bamako, la capitale du Mali. Elle compte aujourd’hui environ 30 000 habitants. La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988.

Sa « découverte » par René Caillié, en 1828, avait fait grand bruit à l’époque. L’explorateur français est considéré comme le premier occidental à être revenu de la cité interdite aux chrétiens.

Classée au patrimoine mondial

Tombouctou fut un grand centre intellectuel de l’islam et a contribué à sa diffusion en Afrique aux XVe et XVIe siècles. Elle avait tout, alors, d’une cité florissante accueillant jusqu’à 25 000 étudiants dans ses 180 écoles coraniques.

Témoins de cet âge d’or, trois grandes mosquées retiennent particulièrement l’attention : Djingareyber, construite en 1325, Sankoré et Sidi Yahia.

Outre ces mosquées, le site classé par l’Unesco comprend 16 cimetières et mausolées. Ils constituent, selon la croyance populaire, un rempart spirituel qui protège la ville du malheur. Les tombes des saints font l’objet de vénérations. La population du désert sollicite les anciens pour leur garantir un mariage heureux, apporter la pluie…

Tombouctou est également célèbre pour ses dizaines de milliers de manuscrits, dont certains remontent au XIIe siècle. Ils sont, en partie, détenus comme des trésors par les grandes familles locales.

Les saccages d'Ansar Dine

Le 2 avril 2012, la dernière ville du Nord encore sous contrôle gouvernemental est passée sous la coupe du groupe islamiste Ansar Dine.

Le 30 juin 2012, les islamistes d’Ansar Dine entament la destruction de mausolées de saints musulmans. Des constructions en terre, très fragiles. A coups de burin et de marteau, ils éventrent des tombes, saccagent l’architecture de sept mausolées et arrachent même la porte d’une mosquée du XVe siècle.

«Au nom de la pureté» de l'islam

Officiellement, il s’agit de représailles à la décision de l’Unesco de classer la ville patrimoine mondial en péril.

Mais, pour ces partisans d’une version extrême de la charia, il s’agit aussi de lutter contre l’idolâtrie. Le culte des saints étant assimilé, selon eux, à de la superstition. Pour les intégristes, « vénérer un saint, c’est porter atteinte à Dieu ». Ces fondamentalistes revendiquent ces destructions au nom de la pureté des origines de l’islam.

Cet iconoclasme (destruction délibérée de symboles ou représentations religieuses), se fonde notamment sur une sourate du Coran demandant aux fidèles de s’en prendre aux statues : « Ô vous qui croyez ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une œuvre du démon. Évitez-les. »

Cet islam « pur et dur » peut être rattaché au courant salafiste. Une doctrine qui voit l’avenir de l’humanité dans un retour aux valeurs du passé. Elle impose de calquer notre vie sur celle des salaf ou « ancêtres vertueux ».

Ce courant s’oppose notamment au soufisme, un courant de pensée, qui entend construire un avenir en se basant sur ce que les ancêtres ont construit.

Dans la même logique, les salafistes s’opposent à tous les symboles de la vie moderne, jugés comme contraires à l’islam pur. C’est ce qui justifie, par exemple, le port du voile par les femmes, l’interdiction du tabac, de la radio, de la télévision, des distractions…

François VERCELLETTO.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Mali.-Pourquoi-les-islamistes-ont-saccage-Tombouctou-_55257-2158075_actu.Htm#.UQa2XJcJNi0.twitter

 

 

Sur mon site officiel,

Tombouctou saccagé ? - Fondamentalismes 3 religions - Intolérance

 

.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 04:31

http://bouddhanar.blogspot.fr/2010/09/metaphysique-de-la-crise.html

 

La "Mafia blanche", la Loge P2, l'Opus Deï et l'intégrisme catholique

L'Opus Deï : faudrait peut-étre remettre les pendules à  l'heure !

Voilà  un des exemples courants qu'on peut lire à  propos de l'Opus Deï:

‘' En quelques années l'Opus Dei est devenu un ordre incontournable de l'Eglise Catholique. La montée en puissance de la "Mafia Blanche", comme on a coutume de l'appeler, est un phénomène mondial. La "Pieuvre" est généralement perçue comme un ordre religieux extrémiste s'arrogeant une mainmise inquiétante sur le pouvoir temporel. L'humanité se rendra bientôt compte que l'Opus Dei est bien plus qu'une simple conspiration ‘'


‘' Si l'intégrisme musulman fait la ‘'une'' des journaux, les activités de l'Opus Dei, milice religieuse au comportement sectaire s'effectuent souvent dans l'ombre.'' Monde Diplomatique et repris sur ce forum méme.


 ‘'Et zou, L' opus dei direct au sein du NWO ... ‘'

idem

 On pressent les chemises brunes et le pas de l'oie. Rien de moins.

 Les ravages de la désinformation, alliés à  un anticléricalisme primaire ou bon chic bon genre, ont tendance à  faire prendre leur vessie pour une lanterne à  beaucoup.


 Et si on essayait de décanter un peu pour faire le tri ?

Jusqu'à  l'élection de Jean Paul II, le service secret du Vatican était, depuis toujours, la Société le Jésus (les Jésuites). Le général des Jésuites (le chef) est si puissant qu'il est appelé le PAPE NOIR.

D'autres loges secrètes infiltrèrent en force l'Eglise catholique pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Ce fut le cas, entre autres, de l'OSS (le précurseur de la CIA), du MI 6, des membres du Black Nobility italien, des francs-maçons et de la loge P2 (Propaganda Due); toutes ces loges étaient sous la protection du Comité des 300.

La loge P2 était la loge franc-maçonnique la plus influente en Italie. Elle qui fut à  l'origine du Scandale P2 en 1976 lorsqu'une liste des membres de la loge fut produite au Vatican avec les noms et les dates d'entrée de 121 grands dignitaires ecclésiastiques avec, parmi eux, des cardinaux de la curie, des archevéques, des évéques, des prélats et des laïques.

Entre autres noms, celui du secrétaire d'Etat du cardinal français Jean Villot, du ministre des Affaires étrangères du Vatican Agostino Casaroli, du cardinal Sebastiano Baggio, du cardinal Ugo Poletti et surtout du chef de la banque du Vatican, l'évéque Paul Marcinkus.

En 1971, Marcinkus devint archevéque et chef de la Banque du Vatican. Il développa aussi d'étroites relations avec Michele Sindona, membre de la loge franc-maçonnique P2, et avec Roberto Calvi, chef de la branque d'Ambrosiano. En 1982, on trouva le corps de ce dernier, suspendu au pont Blackfriars à  Londres. Dans chacune de ses poches se trouvaient deux briques et ses jambes étaient garrottées en angle droit. C'était un meurtre rituel chez les francs-maçons.

Jean Paul II, une fois élu en 1978, soit 2 ans après le début de ce scandale, fait le ménage, de fond en comble, avec l'aide de l'Opus Dei, en destituant notamment l'évéque Paul Marcinkus, viré du Vatican, de retour dans son foyer américain.

Les Jésuites ne se trouvant plus, alors, en odeur de sainteté (!) pour n'avoir pu voir venir l'infiltration (voire méme complicités), se firent déboulonner... au profit de l'Opus Dei.

Tout ce beau monde, tombé en disgràce, inféodé à  la CIA, aux Comité de 300, Bilderbergs ou autres officines des Illuminatis, n'a donc eu de cesse de disqualifier cet Opus Dei triomphant, attaques tous azimuts en provenance de tous les milieux qu'ils soient anticléricaux, maçonniques, politiciens, journalistes, puis par certains milieux catholiques eux-mémes.

On prouve méme Jean Paul II comme étant sataniste sur certains sites. Preuves à  l'appui et gogos de suivre...

‘'Mentez, mentez, il en restera toujours des traces...'' dit le proverbe.

 C'est de bonne guerre ; c'est la guerre...

Qu'est l'Opus Dei, en fait ?

L'Opus Dei est une prélature personnelle de l'Eglise catholique placée sous l'autorité directe de Jean Paul II.

Il a été fondé à  Madrid le 2 octobre 1928 par Josémaria Escriva de Balaguer, canonisé depuis. à€ l'heure actuelle, plus de 80.000 personnes de 90 nationalités des cinq continents font partie de la prélature. Son siège, avec l'église du prélat, est à  Rome.

Les coopérateurs de l'Opus Dei, au nombre de 450 000 dans le MONDE (!!!) sont des hommes et des femmes qui, sans faire partie de la Prélature de l'Opus Dei, se joignent aux fidèles de la prélature pour réaliser des activités éducatives, d'assistance, de promotion culturelle et sociale, etc.

 ce tarif, on ne peut plus parler de secte ou d'activités d'ombre mais d'un formidable lobby plutôt.

Et ce lobby, qui géne-t-il à  votre avis ?

Oui, oui : les Maîtres du Monde, les Illuminatis !

Comment ?

 Pour faire court, la doctrine de l'Opus est simple, elle s'articule sur deux axes :

  • la famille
  • le travail.

 (Note : Pour ceux qui auraient le réflexe de compléter le triptyque travail, famille avec patrie du triste Pétain, c'est dire à  quel point ils seraient proches du réflexe pavlovien du lavage de cerveau plutôt qu'une vraie réflexion d'autant que l'Opus Dei insiste sur une action internationale.)

Vous ne trouvez pas que ces 2 valeurs sont l'antithèse méme des plans des Maîtres du Monde ?

(voir à  ce sujet : les projets des Maîtres du Monde

http://perso.wanadoo.fr/metasystems//Targets.html)

 

 

  • Pour les Illuminatis : La destruction de la famille, pour mieux contrôler les individus, est un de leurs objectifs, comme cité dans les Protocoles des Sages de Sion et en passe de réussite dans le monde occidental.
  •   Le travail ou plutôt sa disparition dans le monde : cocotiers-hamacs n'est-t-il pas devenu le but ultime de notre occident ? Quand ce n'est pas l'organisation pure et simple du chômage pour les moins nantis ...

 Pour l'Opus :

  •  la famille restera la cellule de base de la civilisation.
  •  Le travail, reconnu de tout temps par l'Eglise Catholique, comme un ‘'mal'' issu du péché originel, voit, avec ce virage à  180°, remettre les fidèles dans le méme sens que les protestants du monde anglo saxon. Pour ces derniers, l'argent est le simple résultat du travail ou du mérite.

 La bataille sera à  ce niveau : l'argent, tel semble étre le message...

ET là , ça ne plait plus... aux autres !

D'où tir à  boulets rouges contre l'Opus..

C'est vrai que ces deux valeurs de base, ne sont pas pour plaire à  tout le monde, en notre époque. On en est méme très, très loin.

Les valeurs de destructuration de la société sont beaucoup plus alléchantes côté Illuminatis avec le laisser-faire et laisser-aller aboutissant à  une totale prévarication des esprits.

Le dénigrement, la hargne, la suspicion, la désinformation deviennent alors choses faciles à  l'encontre de l'Opus. Jusqu'à  les cataloguer comme faisant partie du NOM.

‘'Mentez, mentez, il en restera toujours des traces...''

Politiquement, ils se sont faits beaucoup d'ennemis, c'est vrai, en leur collant l'étiquette d'ultra-conservateurs, traditionaliste, intégristes...

Faut-il rappeler que c'est sous Jean Paul II que les traditionalistes d'Ecône, ceux de Mgr Lefebvre, se sont faits excommunier ? Donc après conseils de l'Opus...

La réalité est plus complexe : le combat de l'Opus (on le voit bien avec les haines qu'ils engendrent au sein méme de l'Eglise) épouse celui de Jean Paul II à  savoir, au début du pontificat, un anticommunisme de combat, jusqu'à  la chute du Mur, puis ensuite puissant un frein à  l'expansionnisme Us en Europe.

 

Brève analyse historique géopolitique:


En réalité, l'hégémonie américaine ne peut se perpétuer à  l'avenir, qu'en coupant délibérément l'Europe, principal réservoir mondial des ressources humaines culturelles, scientifiques et techniques, des gigantesques réservoirs mondiaux de matières premières que constituent la Russie-Sibérie d'une part, et l'Afrique d'autre part, toutes deux géographiquement limitrophes ou proches de l'Europe.


Historiquement, ce sont les deux premiers conflits mondiaux qui, en plongeant la Russie dans la paralysie du communisme, puis en séparant l'Europe par le rideau de fer, la coupant ainsi des richesses de l'Est, ont assis la domination des Etats-Unis sur notre continent au cours du XXème siècle. On mesure ce que l'hégémonie américaine actuelle doit au communisme et aux deux guerres mondiales.


Cependant l'effondrement interne du communisme à  l'Est, et la désagrégation récente de l'empire soviétique, en dépit des efforts désespérés de la diplomatie du Président américain Georges Bush (père) et de son allié le Président Mikhail Gorbatchev, constitue désormais une menace, de nature à  remettre en cause à  terme la suprématie actuelle des dirigeants des Etats-Unis sur le monde, et susceptible de ruiner, lors méme qu'ils semblent enfin accessibles, leurs réves mondialistes.

Dans la traduction française de son livre ‘'Le choc des civilisations'', le professeur américain Samuel P. Huntington insistait, quant à  lui, longuement sur les opportunités géopolitiques qu'offre le clivage historique et culturel qui sépare la chrétienté européenne entre les peuples slaves et orthodoxes d'une part, et les pays catholiques et protestants d'autre part.

Couper l'Europe en deux.

Dès lors s'éclaire la stratégie des mondialistes américains et leurs intentions dans les Balkans. Mme Madeleine Albright, leur porte-parole dans le gouvernement Clinton, tchèque d'origine et très liée à  M. Brezinski, (une des principale téte pensante des Illuminatis du devant de scène, avec Henry Kissinger), a obtenu impérieusement de la part de leurs affidés européens, la destruction de la Serbie, ce qui permet d'abord de creuser un fossé irrémédiable entre les peuples slaves et orthodoxes d'une part et ceux de l'Europe occidentale d'autre part, coupant en particulier la France des alliés traditionnels de sa diplomatie à l'Est. En plus, ce fossé rétablit la coupure que le communisme avait autrefois établie en Europe, qui interdisait à  celle-ci l'accès aux richesses de l'empire Russe.

 Mais surtout : L'écrasement de la Serbie aurait, en outre, pour effet d'abaisser la Grèce dans la région, et de lever l'obstacle grec à  l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

 Comme le dénonce, le Général Pierre-Marie Gallois, auteur de deux livres ‘'Le sang du pétrole: tome I, l'Irak, tome II, la Bosnie'' et qui a préfacé ‘'Islamisme et Etats-Unis'', les dirigeants américains veulent ré-islamiser les Balkans puis l'Europe.

 Les accords de Dayton leur ont déjà  permis d'établir en Bosnie, après en avoir largement chassé les Serbes, la première république islamique en Europe, dirigée par le fondamentaliste musulman Itzec Begovics.

La destruction de la Serbie puis le conflit du Kosovo ont permis, aux Usa, d'y installer et de disposer de larges bases militaires navales et terrestres permanentes avec matériel lourd et des troupes à  demeure.

 Avant de réaliser prochainement une grande Albanie islamique, placée sous leur protectorat.

Ces républiques islamiques, ainsi installées dans les Balkans, deviendraient les ‘'clientes'' naturelles de la Turquie, prochain membre, de par la volonté américaine, de l'Union Européenne.

 Cette présence Turco-lslamique au cœur de l'Europe, étroitement sous contrôle des dirigeants mondialistes des Etats-Unis, garantirait à  ces derniers la pérennité de leur suprématie mondiale pour le prochain demi-siècle: de nature, en effet, à  maîtriser l'incertitude Russe, que, dans son livre, M. Brezinski appelle ‘'le trou noir'', en neutralisant définitivement la Russie, cette installation de son ennemi historique et culturel turc sur ses frontières du sud-ouest, compléterait son encerclement au sud par les républiques musulmanes turcophones, où les diplomaties américaine et israélienne, attirées par la richesse de leur sous-sol et de leur position stratégique, sont déjà  très actives.

Donc : La Turquie, clé de voûte du dispositif américain

 De plus, la Turquie, devenue Etat membre de l'Union européenne, pourrait très vite peser d'un poids décisif sur la politique migratoire et sur l'ouverture des frontières européennes aux mondes musulmans des Proche et Moyen Orient et d'Afrique, alors méme que les effectifs des populations de la chrétienté européenne et du monde orthodoxe ont déjà  amorcé leur déclin.

 Après plus de 25 ans d'une fécondité toujours plus éloignée du seuil de remplacement des générations ces populations européennes autochtones, à  présent en cours de vieillissement rapide, se sont ainsi engagées en effet dans un processus d'implosion démographique bientôt irréversible. Elles ont déjà  largement entamé le renversement de leurs pyramides des àges appelé à  s'accélérer au cours des trois prochaines décennies.

 Au cours de la méme période, de Dakar à  Alma-Ata, les jeunes populations musulmanes, proches de l'Europe et de la Russie, atteignent au contraire l'apogée de leur croissance démographique en doublant leurs effectifs.

 Et comment réagissent le Pape et l'Opus ?

Par un signal passé inaperçu mais signal fort en direction des maîtres du monde et de l'islam turc en particulier : La béatification du capucin Marco d'Aviano, en avril 2003.

Au XVIIe siècle, le capucin Marco d'Aviano s'est vigoureusement opposé à  l'offensive de l'islam menée par l'empire ottoman en Europe centrale.

Marco d'Aviano, ordonné prétre en 1655, devient conseiller spécial de l'empereur Léopold 1er, en 1680, tandis que le sultan Mohammed IV prépare activement le Djihad : la guerre sainte

Le sultan confie la bannière du Prophète au grand vizir Kara Mustafa, chargé de fonder un empire islamique en Europe.

C'est lors du siège de Vienne que Marco D'Aviano devient la cheville ouvrière d'une Sainte Alliance chrétienne. C'est lui qui préche la croisade pour arréter les musulmans et délivrer les chrétiens. Le 12 septembre 1683, l'armée de secours s'appréte à  briser le siège de Vienne. Durant la messe, Marco d'Aviano galvanise, dans un sermon brûlant, les soixante-dix mille soldats du Christ qui doivent vaincre les cent cinquante mille guerriers d'Allah.

Rapidement, la bataille fait rage. Le père d'Aviano, survolté, mène les chrétiens, brandissant un grand crucifix au cœur du combat. Les Turcs désertent finalement le champ de bataille, laissant derrière eux les réves de "califat européen" de Kara Mustafa.

Après la victoire, Marco d'Aviano encourage les chefs de la Sainte Alliance à  poursuivre la libération de l'Europe jusqu'au bout.

Sa réputation de sainteté est plus forte que jamais; on lui préte de nombreux miracles. Méme les Turcs redoutent le capucin qu'ils nomment "le puissant magicien".

En honorant cet adversaire de l'islam, Jean-Paul II et l'Opus honorent le saint patron du choc des civilisations. Le geste de Jean-Paul II n'est pas neutre car il place Marco d'Aviano, à  l'image d'une Jeanne d'Arc, comme un libérateur et un résistant à  l'islam.

 Dans le contexte international brûlant, sa béatification le 27 avril 2003 a fait dire à  une presse musulmane, très susceptible, que Jean-Paul II s'opposait à  l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Elle lui préte méme l'intention de nommer un saint de combat. Position exagérée, dirons certains.

 Mais si c'était vrai ?

 Donc message très fort du Vatican en direction des visées des Maîtres de Monde leur indiquant clairement que l'islamisation de l'Europe ne sera pas, pour eux, une promenade de santé.

 Petit rappel de leurs visées:

Les dirigeants mondialistes des Etats-Unis, qui, par la persévérance de leur croisade malthusienne depuis une cinquantaine d'années, ont poussé les peuples européens dans ce processus d'implosion démographique en passe de devenir maintenant incontrôlable, tirent à  présent un parti cynique de cette nouvelle donne géostratégique, parfaitement prévisible, qui bouleverse le face à  face entre les chrétientés européennes et slaves et les mondes musulmans d'Afrique et du Moyen Orient, en accompagnant aujourd'hui délibérément l'islamisation rapide de l'Europe et de la Russie au cours du premier tiers du siècle qui s'ouvre, pour tenter de canaliser au mieux de leurs intéréts et de leurs projets.

Le livre paru il y a deux ans sous la signature d'Alexandre del Valle, ‘'Islamisme et Etats-Unis, une alliance contre l'Europe'', jette une lumière crue sur cette stratégie et confirme les dessous réels des intentions des maîtres du monde.

Parmi leurs exécutants européens, on peut citer Jacques Attali, très proche du Groupe bancaire Lazard et qui a signé un article fracassant dans le journal Le Monde du 4 mars 1997 sous le titre ‘'Géopolitique de l'immigration''.

Avec arrogance, fidèle écho des volontés de ses ‘'maîtres'' supérieurs, il mettait sévèrement en garde les responsables français: ‘'Si la France et l'Europe décidaient de s'affirmer comme un club chrétien (!!!), elles devraient se préparer à  l'affrontement avec un milliard d'hommes, à  une véritable ‘'guerre de civilisations''. Avec en prime, en France, une guerre civile. Car la France, en raison de ses choix géopolitiques antérieurs, est une nation musulmane. L' lslam est la religion de plus de deux millions de citoyens français et du tiers des immigrés sur son sol.''.

Mr Attali venait d'apporter, par ailleurs, sous le titre ‘'For a New Political Order'', au numéro spécial (Winter 1996) à  la revue américaine Time Magazine, ses visions de l'Europe et de son avenir.

Il y exposait, avec condescendance, les vues mondiales et mégalomanes pour les 50 prochaines années des vrais dirigeants des affaires du monde. Son article, parut ensuite dans Le Monde, à  l'usage des seuls lecteurs français, apparaissant dès lors n'étre plus qu'une simple application localisée et provinciale de l'exposé général du grand dessein et du grand œuvre des nouveaux maîtres du monde.

Parmi ces aperçus admirables et impératifs, on relèvera sous la plume de Mr Attali la stricte obligation

américaine faite aux Etats membres de l'Union européenne d'intégrer dans un avenir très proche la Turquie, alliée stratégique des Etats-Unis, comme membre à  part entière de l'Union, obligation dont, du reste, le président de la République, M. Jacques Chirac, qui s'en était, depuis quelques années déjà , constitué le champion, apparaît aujourd'hui comme le porte-parole en Europe.

 Ainsi, les maîtres du Monde affichent la couleur !

 L'Europe est bel et bien en guerre contre les USA, donc contre les Illuminatis.

 Guerre d'Irak : bras de fer Vatican-Illuminatis

Bras de fer passé inaperçu lui aussi, dans les médias, mais réel et qui prouve que le Vatican, avec Jean Paul II et ses conseillers de l'Opus, est un interlocuteur moral extrémement puissant et efficace.

 Le 20 mars 2003, sur Radio Vatican, alors que l'offensive militaire débute, le cardinal Tucci dénonce le danger d'une ‘'démocratie impériale'' des Etats-Unis, qui ‘'s'autoproclament arbitres de tout''...

 Jusqu'au bout, Jean-Paul II aura tenté d'éviter le conflit par une intense activité diplomatique : il dépéche le cardinal Pio Laghi à  Washington, parallèlement, le cardinal Roger Etchegaray est envoyé à  Bagdad, il reçoit Tarek Aziz, le vice-Premier ministre irakien.

 On se bouscule pour enchaîner les visites : le ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer. Reçus en audience privée, Tony Blair, puis Silvio Berlusconi encaissent, eux, une sévère ‘'désapprobation'' papale (en fait, une véritable engueulade).

Mais surtout : il reçoit aussi le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Résultat des courses : l'ONU se désolidarise des Usa et ils iront seuls en guerre avec les britanniques !

 Très très grave revers pour les Maîtres du Monde...

 Pour la 1ère fois, l'ONU

(le ‘'machin'' comme le désignait de Gaulle) échappe au contrôle des Illuminatis.

Et les Usa restent seuls (ou presque) en Irak, le nez dans leur caca à  ce jour...

 Il faut savoir que le Vatican bénéficie d'un statut actuel d'Observateur Permanent en tant qu'Etat Non-membre sous le nom de "Saint-Siège", avec droit de vote.

 Là , sous l'œil et la direction de l'Opus Dei, il exerce un fabuleux lobbying, qui semble avoir porté ses fruits car, sans méme user d'aucun droit de veto, les Usa se sont retrouvés en minorité au Conseil de Sécurité de l'Onu, avec certaines voix du tiers monde contre eux, jusque là  méprisées par les Maîtres du Monde mais habilement exploitées par l'Opus.

L'Opus, depuis quelques années, s'emploie à  infiltrer les instances internationales, fiefs du NOM, avec succès : Onu, Unicef, Instances européennes...

Peut-on leur reprocher de marcher sur les plates bandes des Illuminatis ?

Suite à  ces succès, les Maîtres du Monde, la rage au ventre, ont làché contre eux l'artillerie lourde de la machine à  désinformer.

On a méme vu le Mouvement Français pour le Planning Familial s'associer à  Catholics For a Free Choice en vue du lancement en France d'une campagne de mobilisation de la société civile pour demander aux Nations Unies de changer le statut du Saint Siège à  l'ONU.

C'est dire le niveau de noyautage des Illuminatis...

Amusez-vous à  taper ‘'Opus Dei'' sur n'importe quel moteur de recherche : édifiant ! ! !

Avec la guerre d'Irak, Jean-Paul II a-t-il rompu la vieille alliance avec l'Amérique ?

Ca en a tout l'air...

La Mondialisation ou Globalisation :

Pourquoi le Vatican manifeste-t-il, plus encore que dans la guerre du Golfe, en 1991, ou celle du Kosovo, en 1999, un tel activisme?

D'abord parce que le Vatican reste attaché à  un cadre juridique international régi par les Nations unies. Pas question d'avaliser ‘'le concept d'un nouvel ordre mondial qui permettrait le recours unilatéral à  la force de la part d'un Etat'', a expliqué le cardinal Jean-Louis Tauran, secrétaire pour les Rapports avec les Etats, ‘'ministre des Affaires étrangères'' du Saint-Siège, le 24 février 2003.

Or, le capitalisme libéral des USA, depuis fin des années 80, début 1990, se livre à  des excès sociaux et économiques qui commençaient à  inquiéter l'Eglise, dans tous les cas à  la mettre mal à  l'aise .

La "globalisation" devient le premier choc essentiel car elle est ennemie de la petite économie qu'elle est conduite à  déstructurer, des petites gens qu'elle est conduite à  traiter comme autant de numéros, de pièces sans importance et dont les victimes se recrutent parmi nombre de ses fidèles du monde civilisé et des pays en voie de développement.

Le capitalisme US, avec cet irrésistible tendance à  la globalisation, est désormais un concurrent qui devient un adversaire voire un ennemi.

On sait que le vieux Pape, dans ses nombreux pèlerinages, réunit des foules qu'aucun homme, quelle que soit la cause qu'il représente, n'est capable de réunir. Traité de "réactionnaire" de façon routinière par les bons esprits postmodernes se référant à  des causes importantes (l'avortement), le Pape rassemble des millions de jeunes gens lors de ses déplacements.

Aucun homme d'état n'est capable d'égaler ce phénomène.

La formidable capacité de mobilisation du Pape (et derrière lui l'Opus), de la jeunesse mais aussi toutes tranches d'ages confondues, sur ce nouveau credo anti-mondialiste commence sérieusement à  donner de l'urticaire aux maîtres du monde.

Conclusion :

L'Opus Deï ne peut étre assimilé à  une des organisations sous tutelle du NOM.

Leurs oppositions sont inconciliables :

  • La famille (avec en filigrane la lutte contre une dénatalité suicidaire comme vu plus haut mais avec une présentation et une défense ringardes, il faut l'avouer),
  •  Le travail, (le vrai, le productif pour se mettre à  l'abri des bulles boursières spéculatives)
  •   contrecarrer leurs visées européennes,
  •  farouche opposition à  leur intervention en Irak,
  • rejet de la mondialisation avec une capacité de mobilisation que ne possèdent pas les Maîtres du Monde.

 Les Maîtres du Monde n'ont pas encore gagné :

  • Ils voient l'Islam se dresser contre eux après leurs piètres exploits irakiens ou palestiniens.
  • Il se sont mis à  dos aussi le monde orthodoxe avec les conflits des Balkans.
  • Ils ne sont pas particulièrement en odeur de sainteté en Asie.
  • Leurs visées européennes commencent à se faire contrer par l'Opus Dei dont la zone d'influence est pratiquement mondiale.

omprenez-vous maintenant cette mise en place d'une désinformation sans commune mesure et particulièrement efficace à  son encontre ?


Aucun doute : l'Opus Deï EST l'anti-NOM le plus actif et le plus puissant en coulisses.

Padré


 Note : Au cours de cette enquéte, j'ai appris que le fondateur de l'Opus Deï, Josémaria Escriva de Balaguer, se faisait aussi appeler El Padré.

Utilisant le pseudo de Padré depuis nombre d'années sur le net, je tiens à  préciser n'avoir aucun lien avec l'Opus Dei, de près ou de loin et avoir souhaité le conserver pour signature.

 

http://www.toutelaverite.org/page/665/?print

 

.

 

stpaul

 

.

.

On m'envoie ce lien (je ne l'ai pas lu), eva

 

Les liens secrets entre les jésuites ,les Rothchilds et le Vatican

.

Oscar Fortin
Dimanche 27 Janvier 2013


LE VATICAN ET L'ARGENT
« Lc 12 33 Vendez vos biens et donnez l'argent aux pauvres. Munissez-vous de bourses qui ne s'usent pas, amassez-vous des richesses dans les cieux, où elles ne disparaîtront jamais : les voleurs ne peuvent pas les y atteindre ni les vers les détruire. »
 
Voilà bien le message donné par celui sans lequel n’existerait aucune église chrétienne. Toutes se réclament de ce Jésus de Nazareth, auteur, selon l’évangéliste Luc, de cette consigne relative à la richesse. Un rappel incontestable que le royaume qu’il inaugure ne saurait reposer sur les richesses temporelles, mais sur celles qui naissent de l’intériorité et ouvrent sur des richesses de solidarité, de fraternité, d’amour, transcendant ainsi les dimensions matérielles.
 
Parler du Vatican, c’est parler d’un État et du Pape qui en est le chef. C’est parler également des cardinaux qui y résident et des nonciatures apostoliques qui en assurent la représentation dans les pays du monde. Il est le centre mondial de la foi catholique qui définit la doctrine et la morale. Plus que tout, son chef, le Pape, se présente comme le représentant direct de ce Jésus de Nazareth sur terre. Son autorité est identifiée, non pas à celle de Pierre dont il est le successeur, mais à celle de Jésus. D’ailleurs, la représentation artistique de ce Jésus ressuscité est placée juste à l’arrière du Pape lorsqu’il donne sa bénédiction aux pèlerins. Il ne s’agit pas d’une peinture de l’apôtre Pierre, mais de celui qui en est le maître.
 
Ce n’est pas d’aujourd’hui que le Vatican est associé à l’argent, non pas pour en écarter le monde, comme le suggèrent les Évangiles, mais pour en être un artisan important. Nous connaissons tous les scandales qui ont entouré et entourent toujours la banque du Vatican.
 
Le dernier en liste est celui de l’achat de biens immobilier s, sous le couvert de prête-noms, avec l’argent obtenu de Mussolini en échange de la reconnaissance papale du régime fasciste.
 
« Le Vatican a acheté des biens immobiliers au Royaume-Uni, en France et en Suisse grâce à l'argent du régime de Mussolini, écrit mardi le journal britannique Guardian
Ainsi, selon le quotidien, le Saint-Siège possède, via un réseau de sociétés fictives, des immeubles de bureaux sur la place Saint-James à Londres, acquis en 2006 pour un montant total de 15 millions de livres, soit 23,8 millions de dollars. Ces sites sont gérés par la société suisse Profima SA détenue par le Vatican, soupçonnée dans les années 1940 d'avoir été impliquée "dans des opérations contraires aux intérêts des Alliés". 
D'après les informations obtenues par le Guardian, les biens en question ont été achetés par le Vatican avec l'argent reçu de Mussolini en échange de la reconnaissance papale du régime fasciste italien en 1929. Selon le journal, les investissements des fonds versés par les fascistes ont rapporté près de 800 millions de dollars au Saint-Siège à ce jour. »
LÀ OÙ EST LE SCANDALE
 
S’il ne s’agissait pas d’une institution qui a comme charte fondamentale les Évangiles et comme fondement la personne du Nazaréen, l’évènement, en lui-même, n’aurait pas de quoi scandaliser. Le monde des investisseurs et celui des spéculateurs le font quotidiennement sans que nous en fassions un scandale.
 
Dans le cas présent, l’opération est soutenue par ceux-là mêmes qui ont pour mission de mettre en garde le monde contre l’emprise des richesses matérielles et de rappeler l’importance de la foi au Père  qui saura, en son temps, répondre aux besoins quotidiens de chacun.
 
« Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. Car la vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement Aussi bien, cherchez son Royaume, et cela vous sera donné par surcroît. » Luc 12, 22-23-31)
 
Il est difficile de concevoir comment ceux qui habitent et dirigent le Vatican peuvent se regarder dans le miroir de l’Évangile et y reconnaître les authentiques disciples et messagers de Jésus de Nazareth.  Comment peuvent-ils avoir quelque crédibilité que ce soit lorsqu’ils s’adressent aux pauvres et aux humbles de la terre ? Comment peuvent-ils prêcher le détachement des biens matériels et la vanité des apparats lorsqu’ils en sont revêtus ?
 
 
Un vieil évêque catalan (84 ans), Pere Casaldàliga, passa sa vie au Brésil avec les pauvres, partageant leur mode de vie, leur quotidien et leurs luttes pour la justice et le bien-vivre. Considéré comme l’évêque de la théologie de libération, il fut appelé à Rome à quelques reprises pour y être scruté par les responsables de la doctrine de la foi, dont Joseph Ratzinger, alors préfet de cette doctrine. Il raconte qu’à un moment donné il invita ces savants personnages qui le questionnaient à réciter avec lui un Notre Père pour la conversion de l’Église. Selon ses propos, Ratzinger lui aurait répondu par un sourire ajoutant sous forme interrogative « pour la conversion de l’Église ? »  
 
 
 
Toujours est-il que sa plus récente déclaration est que la réforme de l’Église doit commencer par la suppression du Vatican comme État et que le pape devrait cesser d’en être le chef.
 
Étant moi-même croyant en ce Jésus de Nazareth, ma foi ne saurait se reconnaître dans ces personnages en qui tout sonne faux. Quelque part, il y manque le ferment de cet Évangile et la foi qui va avec. Si ces objectifs sont vrais pour tout croyant, ils le sont encore davantage pour ceux qui s’en font les promoteurs.
 
Oscar Fortin
 
http://humanisme.blogspot.com

 

.

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 03:53

 

Un mariage à trois officiellement reconnu au Brésil
Un mariage à trois officiellement reconnu au Brésil
Photo
ci-dessus
Une femme dans une boutique de robes de mariée à Sao Paulo.

Un notaire de Sao Paulo, au Brésil, a uni civilement pour la première fois trois personnes, un homme et deux femmes. Une démarche qui ne fait guère l'unanimité.

L'union civile entre deux brésiliennes et un brésilien remonterait à trois mois, mais n'a été officialisée qu'hier mercredi selon la chaîne brésilienne TV Globo. Le trio est passé devant notaire pour remplir cette formalité, ces défenseurs jugeant benoitement que cette démarche n'est pas contraire à la loi nationale.

 

Une union qui a toujours existé

Sur BBC.com, la notaire qui a reçu l'acte, Claudia Domingues do Nascimento, s'en justifie : "nous n'inventons rien, nous accordons simplement à ce type d'union une reconnaissance officielle. Une union qui, du reste, a toujours existé." Selon elle, "la définition ancestrale de la famille a changé, et ne cadre plus avec son sens actuel. Il ne nous appartient pas d'en juger la qualité."

Nathaniel Santos Batista Junior, une juriste qui a aidé à rédiger le document, indique pour sa part "que l'idée était de protéger leurs droits en cas de séparation ou de décès d'un partenaire". Et pour cause, si le trio refuse de parler à la presse, on sait qu'il vit ensemble depuis trois ans. Ce ménage iconoclaste dispose d'ailleurs déjà d'un compte bancaire commun.

 

"Inacceptable et illégal" pour d'autres

Une position libérale qui ne cadre pas forcément avec l'avis de nombreux juristes brésiliens. La présidente de la Commission du droit de la famille Regina Beatriz Tavares da Silva a ainsi jugé cette démarche "absurde, inacceptable, totalement illégal et contraire aux valeurs et aux mœurs de notre culture." Elle a d'ores et déjà fait part de son souhait de faire rompre le contrat établi.

Direct Matin
http://www.directmatin.fr/insolite/2012-08-30/un-mariage-trois-officiellement-reconnu-au-bresil-92674
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 03:04

 

16 septembre 2010

Pour une déclaration universelle des devoirs de l'homme

Un projet de déclaration écrit par Roger Garaudy ("L'avenir mode d'emploi" ) 

 
Préambule

L'Humanité, dans la diversité de ses composantes, est un tout indivisible.
Le devoir primordial des communautés et de leurs membres est de servir cette unité et son développement créateur.
Distinguant l'homme de l'animal, ce devoir est le fondement de tous les autres.
Il exclut toutes les tyrannies et garantit tous les droits.
Il exclut toute prétention à l'exclusivité et à la domination d'une croyance, d'une nation, d'un groupe comme d'un individu.
Il garantit la liberté d'expression à tout humanisme (c'est-à-dire à toute doctrine servant les intérêts de l'humanité comme un tout), comme la liberté d'expression, de foi ou de pratique à toute religion (c'est-à-dire à toute croyance attribuant une origine divine à cette unité); à toute aspiration nationale apportant la contribution de sa culture spécifique à la symphonie de cette unité mondiale; à l'épanouissement, en tout individu (quel que soit son sexe, son origine, sa vocation) de toutes les possibilités créatrices qu'il porte en lui.
Le monde, aujourd'hui, est un.
Son unité de fait est lourde de menaces.
Son unité à créer est porteuse d'espérance.


I - L'unité de fait est lourde de menaces.
Les plus merveilleuses avancées de la science et de la technique, servent plus souvent à la destruction de l'humain qu'à son épanouissement s'ils ne sont orientés par aucun dessein universel, par aucune réflexion sur le sens de la vie.
La science et la technique nous donnent en effet des pouvoirs et des moyens illimités, mais ne peuvent nous désigner nos fins dernières.
Un monde fondé sur une conception quantitative du bonheur qui n'a d'autre but que de produire et de consommer de plus en plus et de plus en plus vite n'importe quoi, au point que les trafics aujourd'hui les plus fructueux sont ceux des armements et de la drogue.
Dans ce monde où les fortunes s'acquièrent par la spéculation financière plus que par le travail producteur de biens et de services, toutes les dérives conduisent à la jungle, sans autre loi que celle du plus fort, celle de la violence et du chaos.
La destruction de l'humain, par le monothéisme du marché et l'idolâtrie de l'argent, suscite des réactions de révolte et d'évasion.
Evasion dans la drogue ou les tranquillisants, dans la déchéance de l'art en divertissement pour oublier le réel et le sens, cultivant la nouveauté pour la nouveauté, fut-elle absurde, ou le spectacle non pour l'éveil mais pour l'hébétude ou la transe.
Révoltes nées de l'éclatement des cadres anciens de la vie sociale: les familles, les églises et les nations.
Déchéance de ce qui fut la foi, dans le foisonnement des intégrismes, des superstitions ou des sectes.
Exaspération des nationalismes archaïques par la mythologie d'entités ethniques conduisant à la désintégration du tissu social en unités de plus en plus petites et non viables.
Cette dégénérescence des nationalismes politiques et des intégrismes religieux universalise la violence dans un désordre international nouveau qui n'a plus de loi ni de droit, et des vies personnelles que ce désordre tend à priver de sens et d'avenir.

II- L'unité a créer est porteuse d'espérance
Que la vie ait un sens ne se démontre pas.
Qu'elle n'en ait aucun ne se démontre pas non plus.
Un pari est donc primordial pour arrêter les dérives vers un suicide planétaire.
Un pari avec ses refus.
Un pari avec ses projets.
Les refus d'un ordre ancien dépassé:
- La propriété ne peut plus être le droit individuel d'user et d'abuser, qui a conduit à la polarisation de la richesse aux mains de minorités au détriment des multitudes.
- La nation ne peut plus être une fin en soi dont la volonté de puissance et de croissance conduit à des guerres et à des affrontements sans fin.
- La religion ne peut plus être la prétention de détenir la vérité absolue, qui implique le droit sinon le devoir de l'imposer aux autres, et qui a justifié les inquisitions et les colonialismes.
Les projets d'un avenir qui n'est pas ce qui sera mais ce que nous ferons.
La mutation radicale, qui seule peut assurer une nouvelle floraison de l'humanité, et même sa simple survie, exige le passage de l'individualisme, où chacun se considère comme le centre et la mesure de toute chose, à la communauté dont chaque membre se sent responsable du destin de tous les autres (la liberté de l'autre n'est pas la limite de ma propre liberté mais sa condition); du positivisme, fondé sur la croyance superstitieuse selon laquelle la science et la technique peuvent résoudre tous les problèmes, y compris celui du sens de notre vie, et devenant une religion des moyens, à la foi, que les uns appellent foi en Dieu et les autres foi en l'homme, mais qui est toujours foi dans le sens de la vie et de l'unité du monde.
Du particularisme, privilégiant les intérêts d'un individu, d'un groupe ou d'une nation contre ceux du tout. Aucune action ne peut être créatrice d'un avenir à visage humain si elle n'est pas fondée sur la considération première du tout et ne s'y ordonne.
La situation du monde, au seuil du troisième millénaire nous impose ce choix:
- l'inconscience de l'anarchie d'une guerre de tous contre tous, qui, au niveau actuel de nos pouvoirs, conduit à la mort,
ou
- la conscience de la primauté absolue du tout pour sauver l'espérance, c'est à dire la vie.


Projet de déclaration des devoirs de chaque homme et de tout homme


1 - L'humanité est une seule communauté, mais non par l'unité impériale de domination d'un Etat ou d'une culture. Cette unité est au contraire symphonique, c'est à dire riche de la participation de tous les peuples et de leur culture.
2 - Tous les devoirs de l'homme et des communautés auxquelles il participe découlent de sa contribution à cette unité: aucun groupement humain, professionnel, national, économique, culturel, religieux, ne peut avoir pour objet la défense d'intérêts ou de privilèges particuliers, mais la promotion de chaque homme et de tout homme, quel que soit son sexe, son origine sociale, ethnique ou religieuse, afin de donner à chacun la possibilité matérielle et spirituelle de déployer tous les pouvoirs créateurs qu'il porte en lui.
3 - La propriété, publique ou privée, n'a de légitimité que si elle est fondée sur le travail et concourt au développement de tous. Son titulaire n'en est donc que le gérant responsable.
Nul intérêt personnel, national, corporatif ou religieux, ne peut avoir pour fin la concurrence, la domination l'exploitation du travail d'un autre ou la perversion de ses loisirs.
4 - Le pouvoir, à quelque niveau que ce soit, ne peut être exercé ou retiré que par le mandat de ceux qui s'engagent, par écrit, pour accéder à la citoyenneté, à observer ces devoirs. Les titulaires peuvent en être exclus par leurs pairs s'ils en dérogent.
Il ne comporte aucun privilège mais seulement des devoirs et des exigences.
Poursuivant le même but universel il ne peut s'opposer en rival à aucun autre pouvoir.
5 - Le savoir ne peut, en aucun domaine, avoir la prétention de détenir la vérité absolue, car cet intégrisme intellectuel engendre nécessairement l'inquisition et le totalitarisme.
La création étant le propre de l'homme elle ne peut être aliénée ou remplacée par aucune machine, si sophistiquée soit elle, sans déchoir en idolâtrie des moyens ( qui exclurait tout fondement du devoir ).
6 - Le but de toute institution publique ne peut être que la Constitution d'une communauté véritable c'est à dire, à l'inverse de l'individualisme, d'une association en laquelle chaque participant a conscience d'être personnellement responsable du destin de tous les autres.
7 - La coordination universelle de ses efforts de croissance de l'homme peut seule permettre de résoudre les problèmes de la faim dans le monde et de l'immigration, comme du chômage forcé ou de l'oisiveté parasitaire, et de donner à chaque être humain les moyens d'accomplir ses devoirs et d'exercer les droits que lui confère cette responsabilité.
Elle exclut donc tout privilège de puissance, qu'il s'agisse de Veto, de pressions militaires ou financières ou d'embargos économiques.

Il n'appartient qu'à la communauté mondiale - sans différenciation numérique - de veiller à l'observance universelle de ces devoirs.

 

http://rogergaraudy.blogspot.fr/2010/09/pour-une-declaration-universelle-des.html

 

 

Bon sang ! Il est scandaleux que parce que cet immense penseur a osé questionner la pensée officielle sur la Shoa, qu'il soit traité comme un pestiféré, censuré, caché, ostracisé, dénigré ! Son oeuvre est magnifique, elle témoigne d'un immense amour pour l'humain et elle est très profonde ! Si la Police de la Pensée (radicale, du CRIF) n'avait pas terrassé la Liberté dans notre pays, nous n'en serions pas là ! Réhabilitons ce grand philosophe et humaniste, sa pensée est UNIVERSELLE ! eva R-sistons

 

 

 

 

Voir aussi sur mon site officiel,

 

 

 

 

 

roger.jpg.

 

.

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:58

Photos : Les mémoires de Del Ponte.

Manifestation contre Del Ponte à Belgrade.

 

# SYRIA COMMITTEES / ONU, TPI, CPI ET AUTRES MACHINES AMERICAINES : AU SECOURS DEL PONTE REVIENT !
par SYRIA COMMITTEES - COMITES SYRIE, vendredi 25 janvier 2013, 16:16 · 

LM avec PCN-SPO – ELAC Website – Le Temps / 2013 01 25 /

 

Après avoir mis à feu l’ex Yougoslavie pour le plus grand profit des USA et de l’OTAN, voilà Del Ponte (TPIY) de retour au service de ses anciens maîtres. Contre la Syrie ba’athiste, autre état socialiste encore, cette fois !!!

 

Dans ses mémoires « LA CACCIA » publiées en italien, Del Ponte explique sans honte comment le TPIY manipulait les enquêtes, notamment pour ne pas nuire aux alliés de l’OTAN, les albano-kosovars de la maffieuse UCK. Notamment dans un trafic international d’organes, prélevés sur des prisonniers serbes, militaires et civils kidnappés, impliquant le futur premier ministre UCK du Kosovo devenu protectorat « indépendant » de l’OTAN, Hashim Taci.

 

La revoilà pourtant aux affaires. Etalant son arrogance dans les médias de l’OTAN.

 

Nommée en septembre 2012 au sein de la Commission internationale indépendante (sic) d’enquête sur la Syrie de l’ONU, l’ex-magistrate Carla Del Ponte « admet qu’il n’y a pas de solution immédiate au conflit syrien ». La commission publiera en mars prochain « un nouveau rapport d’enquête », assorti de recommandations «très claires».


«La paix ne pourra pas s’imposer sans justice» ose affirmer sans vergogne Del Ponte …

Saisir la Cour pénale internationale pour mettre fin au conflit syrien, est la « grande-idée » de cette magistrate dévoyée au service de juridictions fantoche au service de l’impérialisme. Elle a le soutien de la diplomatie suisse, elle aussi à la remorque de l’OTAN …

 

Aller plus loin :

Luc MICHEL, FOCUS / IMPERIALISME HUMANITAIRE : REVOILA KOUCHNER ET CARLA DEL PONTE SUR LA SYRIE !

 

Sur : http://www.elac-committees.org/2012/09/01/luc-michel-focus-imperialisme-humanitaire-revoila-kouchner-et-carla-del-ponte-sur-la-syrie/

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:49
Ariel Sharon a une "activité cérébrale importante"

AFP

Mis en ligne le 27/01/2013

 

L'équipe médicale a conduit des tests avancés pendant deux heures sur l'ex-homme fort d'Israël.

L'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, dans le coma depuis sept ans, a montré "une activité cérébrale importante" lors d'un récent examen IRM, ont indiqué dimanche des spécialistes des neurosciences israéliens et américain. (..)

Ariel Sharon, 84 ans, avait été transféré jeudi de l'hôpital Tel-Hashomer à Tel-Aviv, où il est hospitalisé depuis 2006, à celui de Soroka pour des examens par résonance magnétique (IRM). Il a été ramené le jour-même dans son établissement hospitalier de Tel-Aviv.

L'un de ses anciens collaborateurs, Raanan Gissin, a déclaré vendredi que les tests avaient donné "une indication positive", sans autre précision. L'ex-général Sharon, pilier de la droite israélienne, a été terrassé par une attaque cérébrale le 4 janvier 2006. Il est depuis dans le coma, ses fils ayant décidé de le maintenir en vie sous assistance médicale. Il n'a jusqu'à présent manifesté aucun signe de réveil.

 

 

http://www.juif.org/go-news-182987.php

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:15

 

# LUC MICHEL / FOCUS / GEOPOLITIQUE & GRAND MOYEN-ORIENT (2) : LE « GRAND JEU » ENTRE LES USA, LES DJIHADISTES ET L’IRAN

par Luc Michel Pcn, vendredi 25 janvier 2013, 02:21 · 

Les guerres de Washington contre la Grande-Europe et la Nation arabe …

« vaste enjeu stratégique pour les Etats-Unis et leurs partenaires en Afrique du Nord » (Hillary Clinton)

 

PCN-SPO / Focus / 2013 01 24 /

Avec APS – The Guardian – ELAC Website /

 

Focus : Le fait du jour décrypté par Luc MICHEL

pour le Service de Presse du PCN / PCN-SPO

 

Lu sur le Website APS (Alger)

Ce 24 janvier 2013

 

« Clinton : les révolutions arabes ont fragilisé la sécurité en Afrique du nord.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a déclaré mercredi que les bouleversements du monde arabe de 2011 avaient chamboulé l’équilibre des forces et fragilisé la sécurité dans cette région. Dans son audition devant le Congrès sur l’attentat de Benghazi qui avait coûté la vie à quatre Américains dont l’ambassadeur Chris Stevens, Mme Clinton a considéré que cette opération meurtrière "ne s’est pas produite à partir du vide". "Les révolutions arabes ont bouleversé la dynamique du pouvoir en place et porté un coup aux forces de sécurité dans la région", a-t-elle affirmé. En outre, a-t-elle poursuivi, l’instabilité au Mali a créé un "vaste refuge" aux terroristes qui cherchent" à étendre leur influence et à conduire des attaques dans d’autres endroits tel que nous l’avons vu la semaine dernière en Algérie" dans l’opération terroriste perpétrée au site gazier de Tiguentourine (In Amenas).

 

# Il faut suivre Clinton et s’accrocher !

Discours cynique et hypocrite, où l’incendiaire joue à la victime, où le pyromane crie au feu …

 

LE DESSOUS DES CARTES AU DELA DE LA PROPAGANDE

 

Après avoir soutenu les djihadistes en Afghanistan, en Libye,  en Algérie, en Irak et en ex Yougoslavie (Bosnie, Kosovo) en 1980-1998, les USA les combattent au Soudan et en Afghanistan (1996-2012). Pour de nouveau s’allier avec eux en Libye (2010-2012) et Syrie (2010-2013). En 2012, les USA sont de nouveau en guerre avec les djihadistes en Libye, au Yemen et au Sahel. Mais soutiennent toujours les mêmes en Syrie en 2013.

Ce qui n’empêche pas Mme Clinton de déclarer sans vergogne devant le Congrès : « Lorsque les Etats-Unis sont absents, en particulier dans des environnements instables, il y a des conséquences : L’extrémisme prend racine, nos intérêts en souffrent et notre sécurité interne se trouve menacée ».

 

A noter : les islamistes de Téhéran eux aussi ont bien louvoyé. Soutiens des djihadistes du FIS algérien en 1991,  des radicaux bosniaques du régime Izetbegovic en 1991-96 (dont ils encadraient les brigades de choc, dont la fameuse 7e Brigade musulmane, des islamistes chiites irakiens (de 1980 à nos jours, où ils servent de gouvernement fantoche), des Talibans, du CNT de Benghazi en 2011-2012. Ils sont aujourd’hui, pour des raisons purement géopolitiques d’intérêt national aux côté de la Syrie ba’athiste. Téhéran combat les USA en Syrie, au Liban, au Bahrein. Mais participent avec ces mêmes USA au soutien du gouvernement fantoche afghan de Karzai et à l’occupation de l’Irak (1).

 

Vous suivez toujours ?

Les USA ont organisé – notamment via les réseau OTPOR-CANVAS dont les mentors sont les sénateurs Mc Cain, Lieberman et l’ex vice-président Biden – le soi-disant « printemps arabe » (2). Voilà que Clinton se plaint des effets déstabilisateurs de cette de vague de coup d’états qui a mis des régime pro-américain au pouvoir (Libye, Tunisie, Egypte) ou conforté leurs alliés (Qatar, Arabie saoudite, fractions pro US au Liban, Maroc) …

 

Ce que Clinton finit par reconnaître en évoquant une « grande opportunité »   :  « En répondant aux différentes questions soulevées par les parlementaires américains, Mme Clinton a estimé que les bouleversements connus par le monde arabe en 2011 étaient, en même temps, ‘‘une grande opportunité, ainsi qu’une grave menace’’ pour les Etats-unis en raison de la tourmente qui persiste dans la région. "Ce ne sera pas facile car ces pays n’ont aucune expérience de la démocratie", a-t-elle encore observé. »

 

UN IMMENSE CHAOS GEOPOLITIQUE

 

Le résultat de ce « grand jeu » (de dupes), c’est un immense chaos géopolitique :

 

* Les USA gagnants et les djihadistes en pleine expansion. L’Iran seule grande puissance régionale dans un monde arabe brisé. Brutalement dit : les meilleurs ennemis du monde ont tiré les marrons du feu chacun pour soi.

 

* Qui a perdu ? Tous les autres.

Les régimes nationalistes révolutionnaires arabes – Jamahiriya libyenne, Irak ba’athiste, Syrie ba’athiste, Algérie – détruits ou fragilisés.

L’Europe-croupion de l’UE – qui est devenue tout sauf l’Europe – qui participe avec le sang de ses fils et l’argent de ses économies en crise aux guerres des USA contre la Grande-Europe.

La Russie, encore plus encerclée, qui a perdu son allié libyen (l’aveuglement de Moscou en Libye et les erreurs des libéraux au sein du gouvernement Medvedev n’a pas été une erreur mais un crime),  et voit son allié syrien déstabilisé profondément.

 

ET REVOILA LE PRETEXTE DE LA « GUERRE CONTRE LE TERRORISME »

POUR LEGITIMER LES GUERRES DES USA

 

Mais revenions aux propos de Mme Clinton.

Pour la chef de la diplomatie américaine, l’attaque terroriste de Benghazi « fait partie d’un vaste enjeu stratégique" pour les Etats-Unis et leurs partenaires en Afrique du Nord ».

Dans ce sens, elle a mis l’accent sur « la nécessité de l’intensification des efforts pour lutter contre le terrorisme » et « concevoir des moyens efficaces pour soutenir les démocraties naissantes en Afrique du Nord ».

 

Soulignant que « les inquiétudes des Etats-Unis au sujet du terrorisme et de l’instabilité en Afrique du Nord n’étaient pas récentes », elle a précisé « qu’elles constituaient une priorité pour le gouvernement américain et ses services de sécurité ». A ce sujet, elle a fait valoir « qu’il s’agissait de faire face à un environnement de menaces en évolution rapide qui nécessite de continuer à agir de façon à accroître la pression sur Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et les autres groupes terroristes dans la région ».

 

Sur le front diplomatique, elle a rappelé « les démarches qu’elle avait entreprises à travers ses contacts avec les dirigeants des pays maghrébins, la tenue d’une réunion à l’Assemblée générale de l’ONU consacrée au Mali et au Sahel, et sa visite effectuée en octobre à Alger ainsi que celle du secrétaire d’Etat adjoint, William Burns’ pour, selon elle, « assurer le suivi ».

 

Sur le front militaire, selon Clinton, « l’action est concentrée sur le ciblage des groupes terroristes affiliés à Al-Qaïda par la fermeture de leurs sanctuaires, le tarissement de leurs ressources financières, la lutte contre l’idéologie extrémiste, et le ralentissement du flux de nouvelles recrues. »

 

Relevant « l’importance pour les Etats-Unis de continuer à mener leur lutte anti-terroriste au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et partout dans le monde », Mme Clinton a clamé : « Nous avons parcouru un long chemin au cours des quatre dernières années, et nous ne pouvons pas reculer maintenant ».

 

Comme on le voit, sous Bush II ou Obama, le terrorisme – engendré par le chaos – est un prétexte. Le moyen d’assurer et de légitimer devant les opinions publiques occidentales les guerres des USA pour la domination du XXIe siècle.

 

Comme le résumait pertinemment Glenn Greenwald dans le GUARDIAN : « La “ guerre contre le terrorisme ” est une guerre qui assure sa propre pérennité, précisément parce quelle crée sans fin ses propres ennemis et qu’elle fournit l’huile garantissant que le feu brûlera jusqu’à la fin des temps. Mais la propagande à base de slogans qui sert à justifier tout ceci est à ce point facile et de pacotille (il faut tuer les terroristes !) qu’il est difficile de percevoir quand tout cela s’arrêtera. La peur aveugle – pas seulement de la violence, mais de l’Autre – qui a été greffée avec succès dans le cerveau de nombreux citoyens occidentaux est telle que ce simple vocable vide de sens (les terroristes) est capable, à lui seul, d’engendrer un soutien inconditionnel à toute initiative prise en leur nom, quel que soit le secret ou le manque de preuves qui l’entoure. »

 

STRATEGIE DU CHAOS POUR LA DOMINATION DE L’EURASIE

 

Comment expliquer cette stratégie démente qui conduit, au « Grand Moyen-Orient » et en Afrique à soutenir les mêmes djihadistes islamistes en Libye et en Syrie, à les installer au pouvoir puis à les combattre en Afghanistan, à s’allier à eux à Doha, Karachi ou Riad, mais à les combattre au Sahel ?

 

La réponse s’appelle la « stratégie du chaos », théorisée dans les plus récents ouvrages américains de géopolitique. Le Chaos comme en Libye. Qui a entraîné celui au Sahel et au Mali. Avant celui en Syrie. Sur le modèle de la Somalie, éclatée, divisée, ruinée.

 C’est, selon moi,  une des options planifiée par Washington et son allié sioniste pour le « Grand Moyen-Orient ». Précisément celle qui s’impose concrètement une fois la réalité du terrain confrontée aux scénarios géopolitiques et aux kriegspiels géostratégiques. Une « Grande Somalie » à l’échelle du monde méditerranéo-saharien, où l’impérialisme américain en faillite économico-financière, peut encore à peu de frais dominer les routes commerciales et piller les ressources …

 

C’est mon analyse dès les prémisses du soi-disant « printemps arabe », dont la crise au Sahel et au Proche-Orient n’est que la conséquence.

Le chaos comme avenir pour le Proche-Orient et l’Afrique et non une impossible « démocratie libérale », le chaos et la « somalisation » à la fois comme moyen et comme objectif d’un projet de domination impérialiste : celui du XXIe « siècle américain » !

 

LES GUERRES AMERICAINES CONTRE LA GRANDE-EUROPE

 

Une fois de plus les USA, servilement suivi par les politiciens de l’OTAN, s’engagent dans une série de guerre contre les intérêts de la Grande-Europe (3). Une fois de plus de jeunes européens – et notre cœur saigne devant leur sacrifice inutile au service d’intérêts qui ne les concernent en rien – vont mourir pour Washington !

Les guerres des USA sont en effet des guerres contre la Grande-Europe et pour la domination de l’Eurasie au XXIe siècle. Ce qui implique aussi le contrôle des sources d’énergie (Pétrole, Gaz, Uranium) et de leurs voies d’acheminement.

 

Le grand théoricien de l’impérialisme américain au XXIeme siècle est Zbigniew BRZEZINSKI (4) dont le domaine est la géostratégie et la géopolitique et qui publie “The Grand Chessboard” en 1997, titré “Le grand échiquier. L’Amérique et le reste du monde” pour son édition française. La réflexion de BRZEZINSKI est centrée sur les conditions géopolitiques de la puissance américaine et de son contrôle sur l’Eurasie, le “grand échiquier” où Washington doit éliminer tout rival potentiel ou réel.

 

Pour maintenir leur leadership, qui n’est rien d’autre que la domination mondiale, les USA doivent avant tout maîtriser le “grand échiquier” que représente l’Eurasie, où se joue l’avenir du monde. Cette maîtrise repose sur la sujetion de l’Europe occidentale, étroitement liée aux USA dans un ensemble politico-économique occidental, la communauté atlantique cadenassée par l’OTAN. Jean THIRIART parlait de l’OTAN « non comme d’un bouclier mais d’un harnais pour l’Europe ». Elle repose aussi sur l’isolement de la Russie qu’il faut affaiblir irrémédiablement et démembrer.

 

Le danger mortel pour les USA, puissance extra-européenne à l’origine de par sa situation même, serait d’être expulsée d’Europe occidentale, sa tête de pont en Europe. Dans cet objectif, tout rapprochement de l’Europe et de la Russie, toute union eurasienne, sans même parler de fusion comme l’évoquait THIRIART et notre « Ecole Euro-soviétique » de Géopolitique (1982-1992), doit être empêchée par tous les moyens. Zbigniew BRZEZINSKI écrit : “L’Europe est la tête de pont géostratégique fondamentale de l’Amérique. Pour l’Amérique, les enjeux géostratégiques sur le continent eurasien sont énormes. Plus précieuse encore que la relation avec l’archipel japonais, l’Alliance atlantique lui permet d’exercer une influence politique et d’avoir un poids militaire directement sur le continent. Au point où nous en sommes des relations américano-européennes, les nations européennes alliées dépendent des Etats-Unis pour leur sécurité. Si l’Europe s’élargissait, cela accroîtrait automatiquement l’influence directe des Etats-Unis. A l’inverse, si les liens transatlantiques se distendaient, c’en serait finit de la primauté de l’Amérique en Eurasie.” Tout ceci est plus que jamais actuel. Et les discours simpliste sur le « recentrage géopolitique sur le pacifique » sont une erreur grave d’appréciation. Ce qui fait la superpuissance américaine, depuis 1945, c’est l’addition des deux économies nord-américaine et européenne.

 

Les guerres au Sahel ou contre la Jamahiriya libyenne, comme celles contre l’Afghanistan et l’Irak, sans oublier celle en cours contre la Syrie ba’athiste, sont avant tout des « guerres contre la Grande-Europe », pour reprendre les termes du Général Von Lohausen, le géopoliticien allemand ami de Jean Thiriart. Une guerre menée par les collaborateurs « européens » de Washington, les politiciens de l’OTAN et de son appendice politique, la pseudo UE.

 

Une UE qui a échangé un projet pacifique pour un environnement géopolitique chaotique et déstabilisateur, qui ne profite qu’à Washington, Tel-Aviv, leurs alliés « arabes » et quelques multinationales.

 

LM

 

P.s. : je reviendrai prochainement sur ce sujet important dans deux autres parties, où j’évoquerai particulièrement les bases théoriques du plan américain pour la domination du XXIe siècle : 

* le « projet du Croissant chiite », projet géopolitique américain, connexe et complémentaire à celui du « Grand Moyen Orient »…

* la théorie géopolitique dite « du chaos ».

 

 

Notes :

 

(1) Luc MICHEL, FOCUS / GEOPOLITIQUE & GRAND MOYEN-ORIENT (1) : LES ARABES DE WASHINGTON – OCI ET LIGUE ARABE – ET L’ISOLEMENT DE L’IRAN,

sur : http://www.elac-committees.org/2012/08/18/luc-michel-focus-geopolitique-grand-moyen-orient-1-les-arabes-de-washington-%e2%80%93-oci-et-ligue-arabe-%e2%80%93-et-l%e2%80%99isolement-de-l%e2%80%99iran/

 

(2) Luc MICHEL, PSEUDO REVOLUTIONS DE COULEUR ET SOI-DISANT PRINTEMPS ARABE : LES COUPS D’ETAT DES USA A L’EST ET EN ORIENT DECRYPTES,

sur : http://www.elac-committees.org/2012/09/28/pcn-info-pseudo-revolutions-de-couleur-et-soi-disant-printemps-arabe-les-coups-d%e2%80%99etat-des-usa-a-l%e2%80%99est-et-en-orient-decryptes/

 

(3) Le général et géopolitologue autrichien Lohausen (1907-2002), ancien membre de l’Etat major du Maréchal Rommel, proche des patriotes anti-nazis du 20 juillet 1944, s’inscrit dans la suite des thèses géopolitiques de Jean Thiriart sur « l’Europe de Vladivostok à Dublin ». Le livre principal de géopolitique du général, MUT ZUR MACHT. DENKEN IN KONTINENTEN s’inscrit dans l’Ecole d’HAUSOFER, mais reprend aussi de nombreuses conceptions de THIRIART. LOHAUSEN parle notamment de « l’Europe de Madrid à Vladivostok ».

 

(4) Disciple de Henry KISSINGER et adepte de la “real politique” comme lui, BRZEZINSKI, d’origine polonaise, est expert au Center for Strategic and International Studies (Washington DC) et professeur à l’Université Johns Hopkins de Baltimore. Il fut conseiller du président des Etats-Unis de 1977 à 1981. Depuis 2007, il est – avec le financier Georgy Söros – l’un des deux mentors d’Obama.

 

 

Photos : Clinton en visite à Tripoli, le 19 octobre 2011, accueillie sous les « allah akbar » djihadistes par les katibas islamistes, les milices de Tripoli de Habdelhakim Belhadj - appointé « gouverneur militaire de Tripoli » par les généraux de l’OTAN, ex de Guantanamo et cadre libyen d’Al-Qaida – et de Zintan de Ajmi al-Atiri …

 

 

POOL

 

POOL
.
Voir aussi :
.
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 06:43

 

Posté le 27 janvier 2013 par Bcolmant

Si l'Espagne sociale bascule, on fait quoi ?

800_600_998

Bien sûr, il y a cette sentence définitive et désabusée que le Chancelier impérial Bismarck aurait prononcée : les nations n'ont pas d'amis, mais uniquement des intérêts.

Pourtant, imaginons qu'en avril ou juin de cette année, l'Espagne constate s'enfoncer un peu plus dans la récession après des trimestres de baisse du PIB.

Imaginons que la chute des salaires (de l'ordre de 8 % à 10 % depuis le début de la crise), conjuguée à un taux de chômage de 26 %, soit plus de 6 millions de chômeurs (un niveau qui n'avait plus été atteint depuis la dictature franquiste), une demande intérieure en baisse sévère et l'absence de perspectives deviennent insupportables ?

Imaginons qu'on réalise qu'un chômage de plus de 50 % chez les jeunes est la négation d'un avenir ou de tout espoir de prospérité à moyen terme.

Imaginons que la classe moyenne continue d'être désagrégée et reste empêtrée dans des problèmes d'endettement hypothécaire qui sont devenus insolubles, malgré une économie en noir de l'ordre de 20 % ?

Imaginons que la dévaluation interne, qui consiste à appauvrir le pays afin d'espérer en stimuler les exportations (ce qui se confirme d'ailleurs) conduise à un sentiment d'iniquité ?

Imaginons, qu'en avril ou en juin, ainsi que les meilleurs sociologues espagnols l'en avertissent, le mur de papier entre une relative paix sociale et des éruptions de contestations sociales s'enflamme, que va-t-il se passer ?

Ce jour-là, d'aucuns rappelleront, à juste titre, que ce n'est pas l'endettement public qui a causé la perte de l'économie espagnole, mais bien l'explosion d'une bulle immobilière, elle-même induite par les taux d'intérêt bas que l'euro permettait.

Mais, ce jour-là, d'autres invoqueront la détresse d'un peuple et l'impossibilité de surmonter une crise sous des mesures d'austérité et de rigueur imposées par les autorités européennes qui exigent un retour théorique, car improbable, à l'équilibre budgétaire en 2015, alors que tout économiste en herbe sait que l'austérité conduit, dans nos communautés, à une augmentation de l'endettement.

Bien sûr, ce jour-là, on assouplira d'urgence les mesures d'austérité mais ce sera trop tard.

La BCE interviendra pour refinancer l'Espagne dont les taux d'intérêt auront augmenté, mais ce sera avec réticence et peur d'effet de contagion.

Ce sera peut-être aussi trop tard car la vindicte populaire sera aveugle et considérera qu'un retrait des mesures d'austérité disqualifie, à postériori, leur bien-fondé politique et que cette aumône sera accessoire par rapport à l'appauvrissement collectif.

Ce jour-là, l'ordre public sera peut-être perturbé, et d'aucuns rappelleront que sans l'euro, la devise nationale espagnole aurait été disciplinée par la dévaluation, et que finalement, une monnaie trop forte n'était pas adaptée à une rue qui se rebiffe.

Ce jour-là, on se rappellera que la rue n'a pas raison…mais qu'on n'a pas raison non plus contre la rue.

 

http://blogs.lecho.be/colmant/2013/01/si-lespagne-explose-on-fait-quoi.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche