Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 23:53

Bravo ! L'UPR n'a pas laissé les insinuations mensongères se répandre à son égard. Eva R-sistons

 

 

http://www.yvelinesradio.com/infos_all/photos/2011/FA-08-04-2011-20h23-32-L-UPR-ET-FRANCOIS-ASSELINEAU-L-EUROPE-STOP-.jpg

http://www.yvelinesradio.com/infos_all 

 

M. Assellineau, UPR

http://www.u-p-r.fr/

 


 

COMMUNIQUÉ DE L’UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE 

------

DÉPÔT DE PLAINTE 

À L’ENCONTRE DE Mlle Ornella GUYET (alias « Marie-Anne Boutoleau »), 

ET DES SITES INTERNET INDYMEDIA ET REBELLYON, 

POUR DIFFAMATION, INJURES PUBLIQUES, REFUS DU DROIT DE RÉPONSE 

ET ATTEINTE À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION



1°) Mlle « Marie-Anne Boutoleau », qui se présente comme « journaliste indépendante », a commencé, depuis maintenant quelques semaines, à injurier publiquement François Asselineau et l’UPR, en leur appliquant de façon répétée les qualificatifs d’« extrême droite », de «profondément réactionnaires », d’« ultra-nationalistes » et de « fascistes ». Elle a diffusé ces injures, notamment sur le site Internet Indymedia Paris, afin de leur assurer la plus grande publicité.   

2°) Le nom de « Marie-Anne Boutoleau » est un pseudonyme. Son vrai nom à l’état civil est Mlle Ornella Guyet. Ses activités de « journaliste indépendante » semblent minces si l’on en juge par le nombre infime d’articles recensés par Internet sur son nom. Elle na jamais rencontré François Asselineau, pas plus qu’elle n’a jamais manifesté le souhait de le rencontrer, avant d’entamer sa campagne d’injures et de diffamation.

3°) Suite aux premiers écrits injurieux et diffamatoires de Mlle Ornella Guyet – alias « Marie-Anne Boutoleau » -, l’Union Populaire Républicaine a transmis à l’intéressée des réponses circonstanciées en lui demandant de bien vouloir les publier sur le site Indymedia Paris, et cela conformément au droit de réponse reconnu par la loi.

4°) Mlle Ornella Guyet a continuellement refusé de publier nos réponses ou de faire des correctifs, en arguant en substance qu'il était hors de question de « donner la parole à des fascistes ».

Il y a donc bien eu atteinte avérée, de la part de Mlle Ornella Guyet et du site Indymedia, au droit de réponse prévu par la loi pour toute personne ou tout organisme s’estimant injurié ou diffamé dans une publication.  

5°) Le 4 juin courant, Mlle Ornella Guyet a franchi un pas décisif dans la provocation et l’illégalité, en publiant, sur le site Internet Rebellyon, sous la signature « Des anti- fascistes lyonnais et parisiens, avec la documentation réunie par Marie-Anne Boutoleau, journaliste indépendante », un article classé dans la rubrique « facho » et intitulé « Attention, l’ultra-droite souverainiste débarque à Lyon  ! »

6°) Dans cet article, l’intéressée a de nouveau repris des éléments diffamatoires et injurieux de ses écrits précédents à l’encontre de l’UPR et de son président. Nous en recenserons ici 4 exemples, sans prétendre pour autant être exhaustifs à ce stade  :

6.1. - s'agissant de la conférence de François Asselineau sur l'Histoire de France, Mlle Ornella Guyet la décrit comme une présentation « profondément réactionnaire », une « antienne de l’extrême-droite », « ultra-nationaliste », etc. En ne citant que quelques mots extraits d’une conférence de trois heures et demie, elle passe sous silence des pans entiers de la présentation et le fil conducteur lui-même de la démonstration, qui ruinent ses calomnies.

Comme le savent les dizaines de milliers d’internautes qui ont déjà consulté et applaudi cette conférence, le président de l'UPR y insiste par exemple sur le refus de donner à la nation française un caractère ethnique depuis au moins Clovis, souligne l’ancienneté de la soif de justice et d’égalité dans le peuple français, dénonce le gouffre qui se creuse régulièrement entre le peuple français et ses élites, rend hommage aux Soldats de l'An II, exalte les valeurs républicaines de Liberté, d'Égalité, de Fraternité, de Laïcité et de Droits de l'Homme, souligne le caractère rétrograde du Premier Empire, de la Restauration et du Second Empire, exalte le rôle émancipateur de l'exemple républicain français pour de nombreux peuples du monde, flétrit la Collaboration et le régime de Vichy, magnifie les rôles de Félix Eboué et du réseau Manouchian dans la Résistance, etc., etc.

Le résumé que Mlle Ornella Guyet ose faire de cette conférence n’est donc pas seulement grossièrement mensonger : il est exactement contraire à l’esprit qui anime la conférence. Cette manœuvre est d'autant plus abjecte que c'est en partie sur ce fondement qu’elle appelle les manifestants à venir « combattre le fascisme », en interdisant la tenue de nos conférences lyonnaises. La constitution du délit de diffamation est donc avérée.

6.2. – Deuxième exemple : Mlle Ornella Guyet affirme dans cet article que « C'est sans étonnement qu’on le voit nommé par Nicolas Sarkozy le 20 octobre 2004 à la tête de la direction générale à l’intelligence économique à Bercy, et travaille alors en étroite collaboration avec Jean-Pierre Raffarin, autre grand casseur de droits sociaux s’il en est ».

Il s’agit d’une affabulation totale : François Asselineau n’a jamais rencontré M. Raffarin, ni a fortiori  travaillé avec lui, ni n’a jamais participé à quelque décision de « casse de droits sociaux ». Bien au contraire, M. Asselineau a vu son action entravée à ce poste parce qu’il soulignait les effets sociaux néfastes de l’euro et de la construction européenne !

Cette série d’allégations mensongères de Mlle Ornella Guyet est constitutive du délit de diffamation et l’insulte de « casseur de droits sociaux » , de même que le classement de l’article dans la rubrique « facho », relèvent du délit d’injures publiques.  

6.3. – Troisième exemple : Mlle Ornella Guyet affirme dans cet article qu’il « finit par être mis sur la touche par Sarkozy en raison de ses prises de position en faveur du protectionnisme ».

Cette allégation est également totalement dénuée de fondement. La fin des fonctions de Délégué général à l’intelligence économique de M. Asselineau a été décidée au printemps 2007 par le ministre de l’économie et des finances, M. Thierry Breton, sous la présidence de M. Jacques Chirac. Elle n’a absolument pas été prise « en raison de ses prises de position en faveur du protectionnisme » mais parce que ses analyses sur la crise financière mondiale à venir et sur l’inéluctable éclatement de l’euro furent jugées inacceptables par le ministre (qui poursuit depuis lors sa carrière comme enseignant à l’université de Harvard, aux États-Unis).

L’allégation de Mlle Ornella Guyet est donc mensongère, et constitutive du délit de diffamation. 

6.4. – Quatrième exemple : Mlle Ornella Guyet affirme de façon haineuse : « Quelques mots pour finir sur l’invitation d’Asselineau à Radio Canut : ce n’est pas la première fois que notre homme tente de se faire inviter ou se fait inviter par des radios de gauche, sinon alternatives. Ce genre d’invitations lui servent de caution contre les mauvaises langues qui auraient l’audace de le dénoncer comme un personnage d’extrême droite. ».

On notera que, dans la logique de Mlle Ornella Guyet, lorsque François Asselineau se fait inviter par des radios classées à droite, c'est qu'il est évidemment de mèche avec ces radios, tandis que lorsqu’il se fait inviter par des radios classées à gauche, c'est tout aussi évidemment qu'il le fait dans le but perfide de « servir de caution contre les mauvaises langues qui auraient l’audace de le dénoncer comme un personnage d’extrême droite. »

En présentant les choses de la sorte, Mlle Ornella Guyet travestit totalement la réalité en occultant soigneusement deux éléments essentiels d’appréciation :

- d'une part François Asselineau n’est nullement l’habitué d’une radio en particulier. Les rares invitations qui lui ont été faites à s’exprimer dans une radio se sont réparties de façon spontanément assez équilibrée entre droite et gauche au cours des 3 dernières années :

  • Radio Courtoisie (pour une émission sur la francophonie) ; cette radio est en effet classée très à droite, mais pas de façon univoque puisqu’elle a interrogé de très nombreuses personnalités politiques ou universitaires de droite et du centre, y compris des membres du gouvernement et des académiciens. En outre, Mlle Guyet ne précise pas que M. Asselineau n’a pas été réinvité par Radio Courtoisie depuis 2 ans car il y est jugé trop à gauche.
  • une seule fois sur Radio Générations 88.2 (classée à gauche),
  • trois fois sur Radio Notre Dame (classée au centre),
  • une seule fois sur Radio Ici et Maintenant (classée plutôt à droite),
  • une seule fois sur Radio Yvelines 88.4 (apolitique),
  • une seule fois sur Radio Divergences Montpellier (classée plutôt à gauche).

- d'autre part, Mlle Guyet ne dit pas un seul mot du contenu des émissions, ni des propos tenus par François Asselineau au cours de ces émissions. Or, savoir ce que le président de l’UPR a dit est évidemment essentiel pour pouvoir porter un jugement éclairé.

  • Par exemple, son interview sur Radio Courtoisie dans une émission concernant la francophonie il y a 2 ans ne prend tout son sens que si l’on rappelle ce qu’il y a dit. Le président de l’UPR a souligné que la défense et la promotion de la langue française ne s’obtiendraient pas par la défense bec et ongles de quelques règles de grammaire surannées chères aux érudits, mais par une position ferme vis-à-vis de l’hégémonie américaine. Pour illustrer son propos, il a rappelé qu’au cours des années récentes, les Alliances Françaises à travers le monde n’ont jamais connu autant d’affluence de personnes souhaitant suivre des cours de français que lorsque la France s’est opposée à la Guerre en Irak au Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies en 2003.
  • Autre exemple : lors de l’un de ses passages sur Radio Notre Dame, en octobre 2008, François Asselineau a été opposé à l’essayiste libéral Nicolas Baverez ; il y a démontré en quoi l’ultra-libéralisme et le capitalisme financier étaient en train de conduire à l’effondrement des économies occidentales, et à une régression économique et sociale sans précédent en France.

Ainsi doublement replacées en perspective, les allégations de Mlle Ornella Guyet sur les passages radios de François Asselineau et sur les intentions perfides qui animeraient le président de l’UPR sont profondément calomniatrices, tout comme l'imputation, aussi intolérable que burlesque, d’être « d’extrême droite ». Elles sont aussi mensongères que faciles à réfuter immédiatement, par l’écoute de ces émissions qui ont été enregistrées.

Les accusations de Mlle Ornella Guyet sont une nouvelle fois constitutives du délit de diffamation et d’injures publiques.  

7°) Allant plus loin, Mlle Ornella Guyet a lancé, dans l’article de Rebellyon, un appel implicite à la violence et à l’atteinte à la liberté d’expression, au nom d’un prétendu combat « antifasciste ».

Se félicitant implicitement d’avoir fait annuler l’interview radio que François Asselineau avait prévu de donner à une radio locale (Radio Canut), l’article a appelé les militants « anarchistes libertaires » de Lyon à empêcher la tenue des conférences du président de l’UPR, en titrant explicitement : « Asselineau dégage ! » et en expliquant : « [François Asselineau] a même tenté de s’inviter à Radio Canut ce mardi 7 juin, mais l’émission a pu être annulée à temps, ce dont nous nous félicitons. Néanmoins, comme d’autres conférences sont prévues - notamment au centre multiculturel Art Dreams, en plein coeur de la Croix-Rousse - il n’est pas inutile de rappeler qui est François Asselineau et pourquoi il faut le combattre. »

8°) De fait, le gérant de l’espace Art Dreams qui avait donné son accord depuis plusieurs semaines pour que le Président de l’UPR puisse venir y faire une conférence intitulée « La tragédie de l’euro » (conférence de haute tenue intellectuelle et technique, comme toujours) a préféré annuler, avec regret, cette réunion publique, du fait des messages menaçants reçus sur son adresse électronique à la suite de l’article de Mlle Ornella Guyet sur le site Rebellyon.


Il y a donc bien eu atteinte avérée et concrétisée à la liberté d’expression de la part de Mlle Ornella Guyet et du site Rebellyon qui a relayé son appel. 

Conclusion 

------------- 

Pour l’ensemble des raisons qui viennent d’être énumérées, et sans prétendre à l’exhaustivité de nos griefs à ce stade, l’Union Populaire Républicaine (UPR) a décidé de déposer plainte, à l’encontre de Mlle Ornella Guyet (alias "Marie-Anne Boutoleau"), et des sites Internet Indymedia et Rebellyon, pour diffamation, injures publiques, refus du droit de réponse et atteinte à la liberté d’expression. 

 

 

  • R-sistons à la désinformation

 

J'ai envoyé ce commentaire sur le site Legrandsoir, lui aussi honteusement mis en cause par la dame (eva)

 

 

Bonjour à tous

Je salue la hauteur de vue, l'indépendance, l'intelligence, le sens moral (refus de dévoiler les identités...) du Grand Soir. Voilà qui nous change de l'article de MA Boutoleau. J'y avais moi-même répondu, à chaud, je crois que nous lui faisons trop d'honneur en répondant et même en nous intéressant à ses divagations qui ne donnent pas envie de la rencontrer. C'est moi qui ai informé Babelouest (que j'apprécie personnellement beaucoup) dès réception de la plainte de M. Asselineau qu'un de mes Lecteurs m'a transmise. Il est bon que des hommes comme M. Asselineau aillent jusqu'au bout: Pour "moucher" une dame qui, au lieu de mener les bons combats contre des adversaires oh combien puissants, préfère se vautrer dans le dénigrement non fondé et non argumenté. Il est évidemment plus facile pour une personne de critiquer ceux qui ne partagent pas exactement ses idées, que de s'en prendre à ceux qui ont le pouvoir. Mais ça n'est pas plus glorieux. Cette dame, que je ne connaissais pas, s'est déconsidérée par ses diffamations injustes. Elle ne mérite aucun crédit. Et nous, continuons les bons combats : En toute INDEPENDANCE, libres même de citer un Soral s'il dit des choses justes,  ou de soutenir un Garaudy (dont l'oeuvre est d'ailleurs celle d'un humaniste, à mon avis) s'il se comporte en chercheur (pour ma part, j'aime les libres penseurs osant remettre en doute la Pensée officielle), sans avoir à rendre de comptes - simplement parce que nous sommes indépendants et en quête de la vérité qui n'est jamais d'un seul côté d'ailleurs. Avec COURAGE, ayant seulement en vue la vérité, la justice, la paix. En RESPECTANT l'autre, même adversaire. Parce que l'éthique doit être première; Et sur ce plan, leGrandsoir a marqué de jolis points, qu'on a bien du mal à trouver chez Mme Boutoleau, qui dessert les causes qu'elle prétend servir. Alors, je crois que le mieux est de l'oublier, et d'avoir les yeux fixés sur les tâches à accomplir. Dans l'indignation envers les injustices, dans la résistance à l'intolérable. Sans gaspiller notre temps en de vaines querelles de clocher, en discernant les VRAIS adversaires, et comme je ne cesse de le dire sur mes blogs, tous unis contre les tenants de l'ultra-libéralisme, du Nouvel Ordre Mondial, etc. Il y a urgence ! Les ennemis des peuples sont à l'oeuvre, ne nous dispersons pas, et ne craignons pas, même à contre-temps, de rappeler que nous avons bien plus à apprendre des Chavez que des BHL et autres pantins de la Pensée Unique. Eva R-sistons http://r-sistons.over-blog.com

 

 

 


Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 20:23

DOSSIER ÉCOLE: SEISME DANS L’EDUCATION NATIONALE

Sac Lafuma (44 €) de 13 kg à roulettes, comprenant 6 matières pour une journée, ayant rompu suite au sur-poids.

ACADEMIE DE GRENOBLE
Education Nationale
IA-IPR – Inspecteurs d’académie – Inspecteurs pédagogiques régionaux
Inspections académiques départementales
Cité administrative
Rue Joseph Chanrion
38032 GRENOBLE Cedex

Département de l’Isère, le 12 juin 2011

Objet : revendication de la libération des enfants

Mesdames, Messieurs les inspecteurs académiques,

Mesdames, Messieurs les proviseurs, directeurs et enseignants de toute catégorie,

Ma fille scolarisée en 4ème au collège de X dans le Nord-Isère se plaint de maux de dos et de migraines depuis qu’elle est rentrée dans le secondaire, cela fait 3 ans. De plus l’ambiance collective lui est de moins en moins supportable. Je ne vise pas un établissement en particulier. Je constate que ce phénomène est général et il y a des explications à tout cela.

Dernièrement, elle est rentrée des cours fatiguée et énervée parce que son sac avait cédé aux niveaux des fermetures-éclairs et d’une roulette. Pas étonnant lorsqu’on voit le volume de ce sac et son poids. Je l’ai fait peser au bureau de Poste le plus proche, soit 13 kg ! Vous ne pourriez vous-mêmes porter ce sac tous les jours sur le dos.

Je constate que les enfants subissent un asservissement collectif accru à un système défaillant, sans compter qu’ils travaillent de nombreuses heures dans l’unique objectif de pouvoir « gagner leur vie » plus tard – Depuis quand la vie se gagne ? La vie EST de toute éternité.

Un enfant éveillé de 10 ans vous demandera : « Pourquoi nous, on n’est pas payé quand on travaille à l’école ? ». Voilà le résultat de vos politiques éducatives.

Vous adultes, descendants de nombreuses générations, êtes les grandes victimes d’un formatage qui date depuis des millénaires et qui se renforce actuellement chez nos enfants. Ces pauvres petits «ânes» au dos bossu (scoliose) qui sont utilisés pour supporter la marchandise et qui devront suivre des séances d’ostéopathie et de kinésithérapie, afin de retrouver la décence de leur corps. Un cercle vicieux qui vide le porte-monnaie des parents et ruine dans tous les sens du terme la santé publique. « Travailler plus pour dépenser plus »… musique de basse fréquence, devenue une « routine » afin de vous aveugler davantage. Les petits comme les grands répondent à l’appel…

Les enfants se plaignent quotidiennement de l’école, parce qu’ils ne sont pas respectés et écoutés. Je n’investirai pas dans un autre sac onéreux pour terminer la fin de l’année. Les tissus LAFUMA étant de nature rigide n’ont pas fait le poids devant de telles exigences ! Nombreux parents sont consternés.

Pas question non plus de renforcer votre léthargie en achetant aux enfants du secondaire et du tertiaire une valise à roulette, sous prétexte que c’est moins fatiguant à porter. Quand vos enfants partent au collège ou au lycée, on dirait qu’ils partent en voyage pour une semaine !

Il semblerait que les enfants soient vos pantins et votre assurance vie. Sans eux, vous n’êtes plus rien. Vous les « bâtissez » pour leur avenir, d’après vous. Pourquoi focaliser sur un avenir fort incertain lorsque l’on sait que TOUT se vit au PRESENT. C’est la conscience du peuple qui bâtit votre société.

Malheureusement, tout votre système repose sur la peur et l’appréhension de l’avenir. Vous n’avez pas l’impression de manquer quelque chose ? Les enfants, comme vous, sont des êtres magnifiques... Ils ont des potentiels qui dépassent votre imagination. Pour la majorité d’entre eux, vous êtes considérés comme des inconscients et des fous. Dès la maternelle, leur refus catégorique de suivre les consignes « simples » et leurs pleures à répétition devraient vous interpeller.

Vous vous prenez pour des êtres supérieurs, pour des « maîtres », avec des titres pompeux que vous décrochez sur papier et parfois médaillés pour nombreux d’entre vous, alors que vous êtes tous au même niveau.

Vous cataloguez certains cas « d’hyper-actifs », « d’autistes » ou de « rêveurs », alors que vous ignorez tout de vous-même. Vous inventez des maladies pour vous plaindre après des dettes nationales.

Dès qu’un enfant ne rentre pas dans votre « moule », il doit consulter des spécialistes. Qui êtes-vous pour diriger la vie de ces enfants qui sont pleins de vie et ouverts d’esprit ? Rien. Vous n’avez aucun droit sur la vie des autres.

(..)

Lorsque nous parents avertis, nous voyons les programmes de l’année, des cartables pleins à craquer, nous sommes dépités. Les cours n’ont pas évolué depuis 35 ans. En Français, nos enfants lisent les mêmes romans et en Histoire, on vous raconte toujours les mêmes inepties. Vous focalisez leur attention sur un passé écrit et longuement détourné à des fins egotiques et possessives. Les enfants en ont RIEN A FAIRE de vos programmes, d’autant plus que ceux-là ne sont basés que sur des résultats. La course à la réussite, ce n’est pas ce qu’ils recherchent, même s’ils donnent dans un premier temps l’apparence trompeuse de vouloir « ressembler » à papa ! Ils déchantent rapidement.

D’autre part, nombreux enseignants, quelles que soient leurs matières, se révoltent aujourd’hui par des programmes éducatifs obsolètes et inadaptés (..)

Croyez-vous que la vie dépend d’un diplôme, d’une bonne note et d’un bon salaire pour ETRE ?

Qu’est-ce que cela représente pour vous ? La joie ou la prison journalière : métro-boulot-dodo confinée dans des « règles » de vie à suivre pour SURVIVRE, tel l’animal limité à ses instincts ? (..)

Vos beaux discours de citoyenneté et de prévention à l’école et dans les enseignements supérieurs, quels qu’ils soient, noient le poisson dans l’eau.

Les élèves réagissent par la violence et font des blocus à répétition dans les établissements. Ils défilent dans les rues pour revendiquer leur mal-être et sont parfois de plus en plus violents entre eux.

Ils viennent mettre fin à un formatage collectif. Il viennent mettre fin au Pouvoir qui a littéralement mis en esclavage cette humanité et sa conscience. Ils revendiquent leur libération. Seulement, étant donné que personne ne les comprend, ils adoptent un comportement agressif.

Ma fille de nature douce et réservée se retient en classe et explose une fois rentrée à la maison. Elle dit travailler pour faire « plaisir » aux professeurs et non pour elle ! Ses intérêts et passions sont portés ailleurs.

Nous sommes au bord d’une anarchie nationale, voir mondiale. Observez ce qui se passe. Tout ceci étant bien entendu orchestré depuis longtemps par vos gouvernements, de manière à officialiser un Nouvel Ordre Mondial (..)

Vous êtes dans le pétrin car Esclaves, vous l’êtes tant que vous cautionnerez vos politiques quelles qu’elles soient.

Savoir dire NON, c’est savoir se libérer au risque de tout perdre. Que voulez-vous ? Subir avec vos enfants et petits enfants ou vous libérer ? Il faut faire un choix et MAINTENANT.

Nos enfants ne sont pas des robots. Il suffirait que vos établissements scolaires soient dans un premier temps et à partir de la rentrée prochaine tous équipés d’ordinateurs (portables ou non) sans Wi-Fi (ondes de basse fréquence mutante et atrophiante pour l’ADN) et d’une protection d’écran pour ne pas abîmer leurs yeux.

Vos classes pourraient être équipées de casiers, tout près des bureaux, pour les autres affaires (quelques livres et notes écrites) afin que le dos des enfants ne subissent pas leurs poids. Ainsi, ils ne courraient pas après les classes à partir du secondaire. Ils auraient une place fixe à l’année. Ce qui signifierait que les effectifs seraient moins nombreux et les établissements moins grands.

Les après-midis seraient consacrés à des activités en plein air (nature et découvertes, sport, arts divers…) pour toute classes et sections confondues. C’est aux enfants de choisir ce dont ils ont envie de faire en collectivité. Ils peuvent largement apprendre et expérimenter tout en s’amusant.

Vous me direz : « le Gouvernement ne donne pas assez d’argent aux académies pour équiper tous les établissements ». Mais le souhaitent-ils vraiment ? L’argent du contribuable est dilapidé pour l’armement subtil (ondes destructrices et mutantes par satellites et la nanotechnologie pour les vaccinations), ce n’est pas nouveau. Croyez-vous encore naïvement, comme des moutons dociles, à des politiques protectionnistes et préventives ? Nos enfants, ils les enferment et les tuent à petit feu, à commencer par la nourriture.

D’autre part, un enfant qui travaille 7 heures par jour n’a nul besoin et l’envie de travailler à la maison le soir, surtout lorsqu’il rentre entre 17h00 et 18h00. Et vous, appréciez-vous de faire faire les « devoirs » à vos enfants, lorsque vous rentrez épuisés ou énervés de votre travail ? J’en doute. Il faut être honnête avec soi-même. Si ce n’est pas une mise en esclavage et de la spoliation, c’est quoi ?

L’enfant est regardé comme un adulte, il doit se plier selon votre système aux exigences des adultes qui sont eux-même inconscients de leur asservissement. Autrement dit, vous bafouez l’équilibre même de vos progénitures. Vous formatez vos enfants à votre image : des êtres déséquilibrés et irrespectueux envers toute vie. Des mentalités basées sur le contrôle, le profit et les projections de tout type sont vouées à l’auto-destruction.

En tant qu’enseignants et parents, vous les aidez à construire une  « personnalité » très jeunes, qui en réalité signifie leur dépendance au pouvoir, à l’argent, à la séduction et à la réussite. Vous nourrissez leur orgueil, la violence et la destruction. Et après vous parlerez de « lutter contre » tout cela, alors que vous êtes entièrement responsables. Vous luttez contre vous-mêmes.

La Vie n’est rien de tout cela. Jusqu’à 3 ans, l’enfant est vrai et spontané. Il est JOIE. Il se fiche de la personnalité. Il vous rappelle à chaque instant que vous êtes coupés du Tout. Il meurt à petit feu lorsqu’il rentre à l’école, parce que vous l’obligez à adhérer à vos croyances (par nature fausses). A 7 ans, l’enfant n’atteint pas l’âge de raison, mais plutôt l’âge de la « prison mentale ».

A quand la nouvelle « école » libérée ? A quand des horaires de travail allégées pour tous ? A quand l’épanouissement en collectivité par d’autres moyens que du bourrage de crâne ? La collectivité, oui, mais à différents niveaux car elle n’est pas indispensable dans l’évolution de chacun.

Vous pourriez, par exemple, dès septembre proposer à de nombreuses familles les cours à domicile assistés par ordinateur (sur réseau). Cela vous coûterait bien moins cher en matériels d’une part, et cela éviterait à de nombreux enfants de se lever trop tôt (à partir de 6h00). La fatigue accumulée pendant la semaine les rend nerveux. Le CNED propose cela mais à des prix abusés. Les après-midis pourraient également être consacrés à des activités de plein air, de nature et découvertes ou artistiques… telles pré-citées. Ces enfants rejoindraient ainsi leurs camarades.

L’école devrait être libre et gratuite pour tous. Il faut répondre aux besoins et aux envies réelles des enfants et non leur imposer un système bridé basé sur des formatages, pour soi-disant obtenir un métier. L’humain est de nature POLYVALENTE et le fait de le diriger très tôt vers un métier particulier l’enferme déjà entre quatre murs. Vous le limitez sans vous en rendre compte.

A 4 ans, des enfants savent déjà enregistrer des fichiers. A 6 ans, ils savent télécharger sur internet. Nos enfants maitrisent la technologie et sont de véritables artistes. Ne les sous-estimez pas. Ne leur manquez pas de respect pour autant en les accablant de travail, parce qu’ils ont des facilités. La violence physique et verbale diminuera lorsque l’équilibre de chacun sera respecté.

Enseignez des matières naturelles et instructives (..)

 

Note d'eva : J'ai coupé plusieurs passages de ce texte, pour moi complètement délirants. Cf le PS de Jo :

PS: Bien sur que pour certains, il se pourrait que les allusions « spirituelles » et « extra terrestre » dans ce texte ne passent pas, vous avez tout simplement à passer par dessus, et ne retenir que l’essentiel de ce message. Surtout ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. :)

J'ai donc publié l'essentiel du message, ce qui me convenait à moi journaliste. Le reste vous appartient... eva R-sistons


SOURCE

WOW! Méchant coup de gueule!!! Puissant ce texte! Il résonne en moi d’une manière tellement fort!!! ça me donne juste le gout de le relire encore, et de l’envoyer à toutes les écoles. Je suis totalement en accord avec tout ce qui est dit ici, à la virgule près. Je vous fais confiance pour le partager avec tout vos contacts. C’est l’heure du réveil, et ça doit commencer à la source, par l’éducation de nos enfants. C’est de là que nous vient tout ce formatage et ce massacre des consciences. L’école nous tue de l’intérieur, et fait de nous des machines à fric, qui ne sait faire que travailler et consommer.

Merci Leun!

Jo ^

http://www.mediapart.fr/files/u62300/Image_6.png

http://www.mediapart.fr/files/u62300/Image_6.png

 

Lettre du Lundi :

 

Quatre priorités pour 2012

Priorité N°1 : L' Ecole primaire


À moins d’un an de l’échéance, nous sommes déjà entrés dans la campagne présidentielle. D’entrée de jeu, situons-en cependant l’enjeu : cette élection ne changera pas le sort de la France. Après avoir analysé l’évolution de la société, de l’économie et du politique depuis plus de deux ans, nous sommes arrivés à la conclusion que la « société occidentale » est en fin de parcours, allant de « crise » en « crise » qui constituent autant d’étapes de sa désagrégation. Comme le souligne un de nos lecteurs commentant le billet No Future ?, « la machine ne me paraît plus sous contrôle ».
  
Nous n’allons donc certainement pas prétendre qu’en élisant Untel plutôt qu’Untel, le ciel s’éclaircira brusquement et que « tout deviendra possible », pour parodier et moquer le slogan de campagne 2007 de l’actuel locataire de l’Élysée.
  
Pour autant, quelques marges de manœuvre subsistent et ces marges, il faut s’efforcer de les exploiter au mieux. Nous pouvons, en mettant en œuvre d’autres options politiques, d’une part mieux « amortir » le choc de la dégringolade que ne le feront les Britanniques ou les Américains, d’autre part préparer les conditions d’un « après », même si cet « après » est à la fois hypothétique et probablement très lointain.
  
Pour atteindre ce double objectif, nous proposons de concentrer nos ressources, nos actions et nos efforts sur quelques priorités susceptibles de générer un véritable « effet de levier ». Dans un précédent billet (voir L’alpha et l’oméga), nous avions évoqué la nécessité de « sanctuariser » quelques domaines, afin de les mettre à l’abri des appétits des TGE (très grandes entreprises) et de préserver leur caractère essentiel : servir de manière égalitaire l’ensemble des citoyens. Nous y sommes. Il faut maintenant les nommer.
  
Dans ce billet et le ou les billets qui vont suivre, nous allons donc nous efforcer de définir des priorités. Elles seront en nombre limité : quatre seulement. Ce nombre est volontairement restreint, tout le contraire des programmes qui comptent des dizaines de propositions, catalogues à la Prévert où l’on s’efforce de n’oublier aucune « cible » dans son plan marketing électoral.
  
À titre de comparaison, à l’image de la politique d’indépendance nationale mise en œuvre il y a 50 ans par Charles de Gaulle (et enterrée par Nicolas Sarkozy avec le retour dans l’OTAN), notre intention est de définir des priorités qui d’une part servent l’intérêt de la France et de l’ensemble des Français, d’autre part sont ou seront susceptibles de faire l’objet d’un large consensus. Ce ne sont donc pas seulement les priorités d’une campagne ou d’un candidat mais bien des priorités de longue durée que nous essaierons de définir. Exit donc les multiples revendications catégorielles qui ne reflètent, le plus souvent, qu’une demande spécifique à un moment donné.
  
Dans cet exercice qui consiste à définir des priorités, vos réactions sont plus que bienvenues : les « points clés » que nous proposons vous semblent-ils pertinents ? Quelles sont vos suggestions ? Quelle est votre analyse de la situation ?
  
  
Priorité n° 1 : l’école primaire
  

Premier objectif que nous proposons : remonter le niveau culturel et éducatif, en commençant par la base, c’est-à-dire l’école primaire, la maîtrise de la langue écrite et des mathématiques « élémentaires ». L’expression peut sembler désuète, surannée mais, comme évoqué dans de précédents billets (voir La faillite programmée du système éducatif et À vendre : Éducation nationale, mauvais état, mais fort potentiel), le problème est réel : même l’UMP l’affirme (ce doit être la preuve que les ministres de l’Éducation issus de ses rangs sont des incapables !) : « 40 % des élèves sortent de l’école primaire avec des bases trop fragiles, 15 % sont illettrés et le resteront. »
  
Pourquoi ce choix comme priorité n° 1 ? Vouloir atteindre cet objectif, c’est bien sûr investir dans le futur en augmentant le niveau des connaissances des générations de demain mais c’est aussi renforcer la « cohésion sociale » et la place des « valeurs républicaines ».
  
En améliorant fortement et en homogénéisant le niveau d’éducation et de culture, on met en place les conditions d’une sortie « par le haut » des problèmes de ghettoïsation et de communautarisme. Pour s’y installer durablement, pas besoin d’aller bien loin : il suffit de continuer la politique de Nicolas Sarkozy et Luc Chatel, basée sur une restriction continue du nombre d’enseignants ainsi que sur une ségrégation sociale et financière qui ne dit pas son nom, le tout sous couvert d’une « diversité culturelle » qui ne sert qu’à brouiller les cartes.
  
En ce sens, le résultat de l’enquête menée début 2011 par le ministère de l’Éducation auprès de 800 000 élèves de CM2 est particulièrement éloquent : avec la pudeur qui sied à ce type d’analyses, on note que 26 % des élèves n’ont pas « les acquis suffisants » ou disposent « d’acquis encore fragiles » en français, la proportion montant à 30 % en mathématiques… Vouloir ensuite, au collège, empiler des « savoirs » littéraires ou scientifiques sur des fondations aussi branlantes, ne peut mener qu’à l’échec.
  
Afin d’éviter ce gâchis, il n’y a qu’une seule solution : « investir » massivement dans l’école primaire, et ce suivant deux axes :

en matériel et en moyens humains, tout d’abord. Pour de multiples raisons d’ordre sociologique que nous n’analyserons pas ici, l’époque où 35 élèves se tenaient à carreau devant un professeur respecté fait désormais partie des images d’Épinal et il serait illusoire de vouloir revenir à ce schéma. La solution, ce sont de petites classes – de très petites classes – afin que le professeur puisse consacrer beaucoup plus de temps à chaque élève et transmettre un maximum de « savoir » ;

● car c’est bien de « savoir » qu’il s’agit. Le rôle de l’école, c’est de fournir à l’élève un bagage de connaissances aussi complet que possible afin que celui-ci l’utilise ensuite au mieux dans sa vie d’adulte, en fonction des choix qu’il effectuera.

Il ne s’agit pas pour autant de revenir au tableau noir et à la craie comme unique moyen de transmission de ce savoir. Par exemple, au Danemark, la municipalité d’Odder a décidé d’équiper les 200 enseignants et 2 300 écoliers de sa commune (on peut apprécier le ratio !) de tablettes de type iPad, soulignant que ce type d’outils devrait « stimuler les garçons » qui constituent aujourd’hui « l’arrière-garde » du système éducatif, de l’école élémentaire à l’Université. Pourquoi pas ? Dans un monde où la gadgeterie électronique est omniprésente, vouloir en « préserver » l’école est illusoire : autant l’employer au mieux si elle permet d’atteindre l’objectif.
  
Les modalités peuvent donc être variées si l’objectif est clair et fait l’objet d’un large consensus. C’est d’un effort et d’un investissement de longue durée – on ne recrute pas de bons enseignants à l’issue d’entretiens-flash à l’ANPE, n’en déplaise à Luc Chatel – qu’il s’agit, forcément consenti au détriment d’autres volets de l’action de l’État : action sociale, armée, culture, emploi, justice, logement, police… verront les montants qui leur sont consacrés stagner, voire régresser, avec le risque de revendications catégorielles que cette diète forcée générera.
  
Mais, pour citer Pierre Mendès France, « Gouverner, c’est choisir, si difficiles que soient les choix ». Alors, avant d’examiner dans de prochains billets les trois priorités suivantes, nous faisons aujourd’hui de l’éducation des générations futures notre priorité n° 1.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2011

http://lalettredulundi.fr/2011/06/12/quatre-priorites-pour-2012/


Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 20:09

PostHeaderIcon La Grèce sort de la zone euro ?

La Grèce sort de la zone Euro, vive la Grèce !

La Grèce sort de la zone Euro, vive la Grèce !

Les grecs n’en peuvent plus

La décision est prise, les grecs sortent de la zone euro.

Discrètement, le président de la Grèce Alexander Papandréou l’a répété vendredi soir dernier au Luxembourg : « Mon peuple souffre, vous comprenez« .

La Grèce sort de la zone Euro, vive la Grèce !

La mission allemande pour retenir la Grèce a échoué.

Papandréou a discrètement fait passer le message à ses compatriotes, en leur demandant de retirer leurs économies des banques. ce qui se passe effectivement.

La sortie de la Grèce est une tragédie pour l’UE, l’Euro va s’effondrer, et des pays comme l’Espagne et le Portugal risquent de faire de même très rapidement.

Pire, tout les prix à la consommation vont s’envoler durant l’été.


Un mouvement de panique risque de s’emparer des européens. On peut imaginer facilement le scénario d’une population européenne frappant aux banques pour réclamer leurs économies. Dans cette perspective d’écroulement de l’Euro, la France a limité cette semaine les retraits aux banques postales, y compris sur les cartes VISA.


  Voici une vidéo montrant l’excitation du peuple grec (formidable et digne).
La Grèce sort de la zone Euro, vive la Grèce !

Aucune grande chaine ni grand média n’en parle, c’est une honte, WikiStrike met donc en lumière une crise grecque qui durant les mois qui viennent se généralisera à l’ensemble des pays de la zone euro.

Rajoutons que les Etats-unis, dont l’inflation est à deux chiffres risquent eux aussi des troubles importants et surtout, imminents

Il est désormais probable que le processus de déconstruction de l’euro commencera à Athènes.

  Une réunion qui devait rester secrète s’est tenue au Luxembourg entre grands argentiers de l’Europe pour trouver des solutions à la situation inextricable de la Grèce, après le plan Portugais.

Pour lire la suite, ICI

Le Bistro Bar Blog

Si cette info se confirme, c’est le début de la fin pour l’économie mondiale…Si j’étais vous, je commencerais tout de suite à retirer mes économies des banques. Étant donné les nouvelles limites permises, dépendant du montant que vous avez, ça peut vous prendre un couple de jours voire des semaines avant d’avoir pu tout retirer.

Jo ^^

*À lire aussi:

Grèce : Révolte populaire de masse sans précédent

Vue_de_la_plb459-8d9f5

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Les pays en crise
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 20:01

Gardasil : Une jeune fille vaccinée raconte

Naomi_Snell_567410345.jpg

Naomi Snell de Melbourne en Australie venait d’avoir 25 ans. Parallèlement à ses études de journalisme elle gagnait sa vie et faisait chaque jour ses 5 km de course à pieds. En janvier 2008 elle reçut le dernier des 3 vaccins Gardasil comme les officiels de santé publique australiens le recommandaient.

Naomi raconte qu’elle est tombée malade après ses premières doses de vaccin, mais n’ayant pu établir un lien entre ses problèmes de santé et le vaccin, elle se fit vacciner une troisième fois.

Quelques semaines après le dernier vaccin, elle commença à souffrir de douleurs dans tout le corps et d’inflammations des articulations. Peu de temps après, elle commença à perdre l’équilibre, à souffrir de convulsions et ne put finalement plus marcher.

Elle consulta un rhumatologue car ses tests sanguins avaient démontré une réaction auto immune. Elle fut finalement orientée vers un neurologue chez qui elle est toujours en traitement. L’IRM du cerveau révéla une démyélinisation comme celle qui est associée à la sclérose en plaques.

Naomi attribue tous ses symptômes à la vaccination. C’est seulement après être devenue malade qu’elle apprit que quantité d’autres personnes avaient aussi souffert d’effets secondaires, voire étaient décédées après cette vaccination. Naomi a décidé de réaliser une vidéo sur son cas et a créé une page  Facebook destinée aux personnes qui, comme elle, pensaient avoir souffert de ce vaccin.

« Depuis que je suis tombée malade après avoir été vaccinée j’ai été obligée de postposer mes études de journalisme. Je n’ai non plus été capable de reprendre mon travail plein temps. J’ai même dû arrêter complètement mon travail pendant de longues périodes sans être payée. »

« Je sens maintenant que petit à petit mes forces commencent à revenir, mais je me demande si je pourrai un jour guérir complètement. Avant de faire le vaccin j’étais capable de courir mes 5 Km par jour. Même mon écriture s’est détériorée depuis que j’ai fait ce vaccin. »

Naomi souhaite que la vaccination HPV soit suspendue dans le monde entier «  jusqu’à ce que les risques associés au vaccin aient été complètement évalués. » Elle encourage les autres à réellement s’informer sur ce vaccin. « Nous devons reprendre notre pouvoir en main pour pouvoir prendre les meilleures décisions  en ce qui concerne nos propres corps, mais seulement après avoir été complètement informées. J’ai bien dû apprendre qu’il n’est pas toujours positif de prendre ce qu’un médecin vous conseille à première vue. L’information que les médecins vous donnent ne provient pas toujours de personnes qui ont à cœur vos meilleurs intérêts. »

Malinda M. Weninger nous a raconté que sa fille de 21 ans est malade depuis trois ans suite à sa vaccination. Des milliers de filles sont malades, mais ne font pas toujours le lien avec le Gardasil. De nombreuses personnes se sont adressées à la FDA, explique Weninger, mais ces gens continuent à ne rien vouloir entendre.

Aux Etats-Unis, en Australie, en Grande Bretagne et ailleurs, des femmes et des parents de jeunes filles qui ont établi le lien avec le vaccin n’arrêtent pas de raconter leurs histoires et de mettre en garde contre tous ces risques potentiels. Dans la plupart des cas, ils se heurtent à l’indifférence des officiels de santé…

La FDA et le CDC ont continuellement maintenu que le Gardasil était sans danger et efficace et que ses avantages l’emportaient sur les risques. Les agences officielles de santé en Grande Bretagne et en Australie ont la même position.

Seule l’Inde a suspendu la vaccination Gardasil pour pouvoir approfondir la recherche…

Il y a trois choses dont on ne parle pas dans les groupes favorables à la vaccination Gardasil :

La première c’est que ce vaccin est un produit commercial qui fait l’objet d’un puissant lobbying auprès des gouvernements. Sa commercialisation rapporte d’énormes profits. On parle de marché d’un milliard de dollars pour le monde.

En second lieu le vaccin n’a pas été testé sur certains types de populations, comme par exemple les personnes souffrant de trouble auto immuns.

En troisième lieu, la déclaration des effets secondaires du vaccin n’est nullement obligatoire aux Etats-Unis…

C’est à ceux qui sont malades d’apporter la preuve de la relation avec le vaccin…

Notes et extraits Related:

Gardasil controversy pits real moms vs. actor moms FDA records link 28 deaths in 2008 to the Gardasil vaccine Journal reports teenager nearly blinded following vaccination against HPV virus Public pressure halts Gardasil vaccine trial in India

http://www.fleshandstone.net/healthandsciencenews/1842.html

Urgent warning about Gardasil

http://www.youtube.com/watch?v=msoyRYSoSJk&feature=related

EN FRANCAIS: VIDEO, Dr Philippe de Chazournes: le vaccin anti HPV (Gardasil) dans tous ses états:

http://www.dailymotion.com/video/x84xac_extrait-le-vaccin-anti-hpv-gardasil_news

Sylvie Simon .com

Il y en a malheureusement qui doivent apprendre à leur dépend la dangerosité des vaccins. Mais au moins ici, cette fille se sert de son expérience, pour mettre en garde les autres jeunes filles qui auraient l’intention d’accepter ce vaccins. En espérant que sont message sera entendu.

Jo ^^

 

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=23772

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 19:47
http://www.philippetastet.com/contenu/abonnes/Magic/images/droit-logement.jpg
http://www.philippetastet.com/contenu/abonnes/Magic/images/droit-logement.jpg
Samedi 11 juin 2011
Quand Pierre Bourdieu rencontre Simon Bolivar...

samedi 11 juin 2011


La vaste Mission Logement Venezuela récemment lancée par le gouvernement bolivarien, a suscité des réactions abondantes et divergentes dans la population. Alors que des centaines de milliers de citoyen(ne)s se sont rendus massivement aux points d’inscription sur les places publiques, réaffirmant leur participation à cette mission, la droite vénézuélienne pari

e sur l’échec de cette initiative de politique sociale du gouvernement.

Parmi ses arguments, il y a “l’inviabilité” de cette mission. C’est le même argument qu’elle a utilisé il y a une décennie contre les objectifs ambitieux de réduire la pauvreté, de garantir la santé et l’éducation que proposait le premier plan de développement de la nation. Ceux-ci sont aujourd’hui des réalités palpables, validées non seulement par le peuple vénézuélien comme principal bénéficiaire mais aussi par les organismes internationaux de référence et par le cadre normatif dans la protection de ces droits formé par l’ONU, l’UNESCO, l’Organisation Mondiale de la Santé, entre autres.

Aujourd’hui, malgré le rejet de ces politiques par l’opposition, la population opte avec enthousiasme et espoir pour une stratégie qui renoue avec l’obligation politique et morale d’un état qui construit des garanties et prend sur lui la grande dette sociale que l’élite bourgeosie a toujours invisibilisée.

Le rêve social et cette espérance se reflètent dans notre enquête de mai 2011. 74.3 % des vénézuéliens considèrent que cette mission contribuera à la solution du problème du logement. Ce chiffre monte à mesure qu’on descend dans les classes sociales. Les chiffres vont de 78.4 % dans la classe D, à 76.9 % dans la classe E. La “mission logement” reçoit son plus grand appui parmi les jeunes avec un taux de 79,9 %.

De la même manière 63.5 % de la population croit que le gouvernement respectera ses engagements de construire ces logements. Ces fortes attentes sont plus grandes dans la classe D (65,5 %), la classe E (70,1 %) et la jeunesse (66,9 %).


Question : pourquoi l’opposition vénuézélienne commet-elle de nouveau l’erreur d’affronter une politique qui approfondit la qualité de vie de la population ?


Nous croyons que trois éléments expliquent cette réaction :

1. - La culture égalitaire va contre la logique culturelle de la distinction bourgeoise. L’opposition est l’expression politique de cette élite qui pendant 50 ans au gouvernement a fait preuve d’avarice, accaparant la rente pétrolère alors que les exclus ne trouvaient pas d’espace dans la ville. Cette élite n’a pas construit un tissu industriel capable d’absorber l’immense vague de migrants ruraux et n’a pas permis une appropriation ordonnée des espaces urbains par cette population émigrée. La construction sociale de l’espace a été le produit de la lutte des habitants, qui a tourné à leur désavantage en les repoussant dans les cordons de quartiers populaires et les a obligés á développer des processus d’urbanisation en zone inapte et avec des matériels inadéquats.

La bourgeoisie jouit culturellement de cette ségrégation et de cette différenciation car la distinction spatiale a élevé son statut comme élite. C’est comme cela qu’ont surgi les “hauteurs” pour les pauvres et les “collines” pour les riches. Ce fut sans aucun doute une inversion morale propre du capitalisme : se sentir bien quand on est différent et qu’on a plus, tandis que d’autres n’ont rien.

2. - L’inexistence dans le camp de l’opposition, d’un programme alternatif politique et social différent de la recette néo-libérale qui a été rejetée par la mobilisation sociale de 1989, la mobilisation militaire de 1992 et par la mobilisation électorale de 1998. Faute de programme, l’opposition n’a pu que parier sur l’échec du processus bolivarien comme possibilité de prendre le pouvoir pour des secteurs méprisés et politiquement exclus. A chaque fois cette stratégie s’est révélée désastreuse pour eux car les bases populaires ont trouvé dans la proposition bolivarienne la dignité historique qui leur a toujours été refusée.

3. - La politique de création de garanties face au problème du logement qu’assume le gouvernement bolivarien, déstructure le logement comme marchandise, comme valeur d’échange et lui rend le statut de valeur d’usage lié à “l’être” plus qu’à “l’avoir”. En définitive, on brise la logique capitaliste du logement comme marchandise qui génère un excédent financier. On transforme le logement en un droit véritablement réalisable et réalisé, un droit qui va au-delà du formalisme annoncé dans la constitution et dans la déclaration de Vancouver, signée par l’Etat vénézuélien pour garantir le logement comme droit.

On connaît bien la phrase “le droit au logement ne peut être réalisé que dans le socialisme”, phrase qui a été vue comme un simple slogan de l’orthodoxie marxiste ; cependant on constate dans la réalité sociale que la bourgeoisie immobilière est par nature une bourgeoisie profondément financière, qui ne voit pas le logement comme une nécessité sociale mais comme un négoce hautement lucratif.

Sa voracité n’a pas seulement converti le logement en un bien positionnable sur le marché afin d’augmenter ses bénéfices, mais l’a conditionné à des offres sophistiquées qui ont engendré des pratiques usurières. La bourgeoisie a offert des crédits basées sur des formules d’intérêt mixte, sur des crédits indexés qui ont pillé les poches des vénézuéliens. C’est dans la nouvelle société qui se construit sur la base de critères socialistes que sont démontées ces pratiques d’usure, et qu’on a réussi à protéger des milliers de débiteurs.

Ensuite les entreprises financières et immobilières ont forcé des milliers de familles à subir l’escroquerie des préventes, des ventes sur plans jamais concrétisés, jamais remis. De nouveau c’est la révolution qui fut appelée à démanteler ces escroqueries et à protéger les victimes.

Toute cette impulsion politique qui situe le logement sur le plan du droit social, en lui retirant son signe mercantile, va requérir un haut niveau d’efficacité dans l’exécution des politiques du Gouvernement Bolivarien.

Le succès de cette mission consolidera la connection du peuple vénézuélien avec un processus qui l’a sorti des oubliettes auxquelles l’ont jeté 50 ans de farce démocratique. Son échec engendrera un climat de frustration qui éloigne les plus nécessiteux de leur unique voie vers le paradis : la révolution !

Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de l’efficacité révolutionnaire.

Jesse Chacón Directeur de la Fondation GISXXI

http://www.gisxxi.org/

Traduction (FR) : Thierry Deronne, pour www.larevolucionvive.org.ve


Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 19:41
Jeudi 9 juin 2011

lundi 6 juin 2011 

Juan Marrero, Cubadebate

Un nouveau pas dans l’éveil de l’Amérique Latine a eu lieu au Pérou, le peuple ayant décidé d’élire le candidat de l’option « Gana Perú », Ollanta Humala, attaqué et calomnié sans pitié pendant de nombreux mois avant les élections avec les armes les plus troubles de la propagande par les forces de l’Empire, l’oligarchie, et la mafia péruviennes, sans oublier le pouvoir politique, médiatique et financier déployé pour empêcher sa victoire dans les urnes.

A un mois des élections, un article de Cubadebate intitulé « Pérou : élections présidentielles à l’heure cruciale”, nous écrivions :

“Opter pour le changement est le plus sensé, car au moins cela ouvre une porte à l’espérance ; l’autre consiste à revenir au passé et à rester ancré dans le fujimorisme et le néolibéralisme, où les riches continueront à amasser des richesses, mal ou bien acquises, et les pauvres seront pauvres et misérables”.

La victoire de Humala est une bouffée d’air pur pour le peuple péruvien qui dans les dernières décennies n’a connu que des gouvernements dociles à Washington, faisant cadeau des richesses nationales à des intérêts étrangers, imposant la corruption.

Humala signifie un espoir parce que depuis que le commandant indigène est entré dans le paysage politique du Pérou il a montré une sensibilité profonde pour les besoins, aspirations et préoccupations de la population la plus maltraitée de ce pays andin : les pauvres, les indiens, les paysans, les ouvriers, et les femmes au foyer. Il faut croire dans la possibilité qu’à partir du 28 juillet, quand le nouveau gouvernement prendra ses fonctions au palais de Pizarro, l’empire de l’injustice régnant au Pérou depuis des temps très anciens, puisse connaître le début de la fin.

Non pas que nous pensions que la victoire de Humala ouvre les portes d’un coup à un processus révolutionnaire profond et radical au Pérou. Il faut rester très objectif et n’avancer qu’en fonction de la réalité. Dans les circonstances actuelles et si nous prenons en compte les circonstances et les modifications apportées au programme électoral de « Gana Perú », les alliances et les engagements politiques concertés, au Pérou il y aura beaucoup de changements dans de nombreux ordres et à de nombreux niveaux mais sans brutalité. Humala lui-même l’a affirmé dans ses discours de la campagne du second tour.

La victoire a déjà signifié en soi un changement. On a porté un coup à la corruption. Parce que si Keiko Fujimori avait obtenu la majorité, ce qui attendait le Pérou était le retour aux années de pillage et de vol à visage découvert.

Humala a promis de mieux distribuer les immenses richesses du pays, qui se trouvent dans les gisements d’argent, de cuivre, de zinc, d’étain et d’or. Il a aussi promis d’éviter la déprédation et le pillage des ressources. Il lui faudra en tout cas oeuvrer en ce sens pour mettre fin à la pauvreté, à la misère, à l’analphabétisme, l’insalubrité à laquelle reste soumise la majorité sociale du Pérou.

Le Pérou disposera un gouvernement qui s’identifie aux les intérêts des masses pauvres, parmi lesquels les indigènes. Il deviendra ainsi le troisième pays qui fit partie de l’empire Inca à élire des gouvernements populaires et désireux d’agir en faveur des plus pauvres. Evo Morales, en Bolivie, et Rafael Correa, en Equateur, son les deux autres.

Les défis sont nombreux parce que ceux qui ont pillé et exploité les richesses nationales ne veulent perdre ni leurs privilèges ni leur hégémonie.

Mais les peuples de l ’Amérique Latine continuent à s’éveiller… Ils l’expriment dans les urnes et le moment venu pourront aussi le faire depuis les places des grandes villes, comme ils le font aujourd’hui en Espagne, en France ou en Grèce pour rejeter tous ceux qui n’ont d’autre solution à offrir que le néolibéralisme et la démocratie bourgeoise.


Traduction : Thierry Deronne, pour www.larevolucionvive.org.ve

Source : http://www.cubadebate.cu/opinion/20...


Mots-clés

 

Communiqué du Parti Communiste Péruvien Dimanche 05 juin de 2011 20 : 06 Ce fut une bataille difficile mais finalement nous avons vaincu la crainte, l’immobilisme, la mafia et les (...)
lire suite
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Regard sur ...
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 16:40

 

http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/articles/M_2742_01_Novembre_2001/ClientMecontent.JPG 

http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/articles/M_2742_01_Novembre_2001/ClientMecontent.JPG

 

(Cliente mécontente, en colère !) 

 

Tati, l'enseigne qu'il faut FUIR

si l'on veut être tranquille

 

Comment la société TATI se moque du consommateur

par eva R-sistons

 

 

 

Insupportable !

 

J'ai fait une seule commande sur Internet voici quelques mois, et je le regrette !  Comme vous le savez, je dénonce la société capitaliste, consumériste, je dénonce ses méthodes et je plaide pour la simplicité de vie, le troc, l'échange, la solidarité. Donc, je n'ai pas demandé à recevoir les informations commerciales, promotionnelles, publicitaires, comme toujours en pareil cas.

 

Or, je reçois toutes sortes d'offres publicitaires de cette société ! Que faire ? Se désinscrire à la newsletter ? Impossible ! Tati ne reconnaît pas mon adresse pour la désinscription, seulement pour l'envoi de ses saletés de pubs auxquelles, bien sûr, je ne donnerai jamais suite, excédée que je suis par leurs méthodes agressives ! Bref, ma boîte à lettres courriels est inondée de pubs, malgré ma non inscription, mon refus de les recevoir, et ma désinscription de la newsletter (newsletter imposée contre mon gré) !

 

Comme il est impossible d'écrire à cette société, j'ai dû écrire à la rubrique marketing, comme si j'étais une société proposant un produit ! A deux reprises ! La première, on m'annonce qu'on va faire le nécessaire. Mensonge ! Les saletés de pubs sont toujours là ! Ensuite, deuxième courrier, on m'annonce qu'on a pris en compte ma demande, mais.... MAIS qu'on ne peut rien pour les sociétés partenaires auxquelles, bien sûr, on s'est permis de communiquer mon adresse, ce qui est un abus ! Et je continue à recevoir le déluge de torchons publicitaires, de TATI lui-même, pas seulement de ses partenaires. Bref, on abuse du client, on lui ment, on le harcèle... C'est intolérable !

 

J'exige de TATI qu'elle trouve le moyen de me désinscrire à ces pubs de merde, à cette newsletter imposée contre mon gré, et qu'elle cesse de mentir en osant dire qu'elle ne peut me désinscrire car elle ne connaît pas mon adresse, alors que c'est à CETTE adresse que je reçois ses torchons publicitaires !

 

Si elle ne trouve pas le moyen de cesser de me harceler en permanence, je dénonce ses méthodes auprès des sociétés de consommateurs comme je le fais auprès de mes nombreux lecteurs (je vais atteindre 900.000 visiteurs uniques, et très vite, bientôt, le millionième !).

 

Au nom des consommateurs, que sous mon vrai nom je défends, je dénonce ces méthodes intolérables et j'appelle mes Lecteurs et mes Lectrices à fuir cette enseigne sangsue !

 

Eva R-sistons aux sociétés comme Tati, et faisons-le savoir !  

 

http://sos-crise.over-blog.com

 

TAGS : Tati, publicité, abus, harcèlement, mensonges, vente, Internet

 

 

Voilà, c'est ici que je ne peux me désisncrire, on ne connaît mon adresse mails que pour m'inonder de pubs, pas pour me désinscrire ! Ces méthodes sont intolérables !

 

 

Vous recevez ce mail car vous êtes abonné à la newsletter de TATI.fr ou à celle d'un de ses partenaires.

 

 

Désinscription
à la Newsletter :

La Newsletter vous permet de recevoir des informations sur les dernières tendances, les nouveaux produits et les exclusivités TATI.

Cependant, vous êtes libre de vous désinscrire à tout moment.

Si tel est votre cas, merci de confirmer votre désinscription en validant le formulaire suivant :

 

Je souhaite me désinscrire
.
La dernière pub date de ce jour,
les précédentes partent directement à la corbeille

Pour Vous Tati a selectionne LES Indispensables Du Jardin

Vous recevez ce mail car vous êtes abonné à la newsletter de TATI.fr ou à celle d'un de ses partenaires.

 

 

Mensonge ! Je ne veux jamais être abonnée !

 

  Quant aux bas prix ? Un service client à... 0,34 la mn !

 

Ecrivez, ne téléphonez jamais à ces requins !

 

eva R-sistons à l'intolérable

 


Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 07:10

http://www.lagedefaire.org/images/logo_ESSE.jpg

http://www.lagedefaire.org/images/logo_ESSE.jpg

 

 

 

Madame, Monsieur,

Dans le cadre des Etats généraux de l'économie sociale et solidaire (ESS)  qui doivent se tenir les 17, 18 et 19 juin prochain au Palais Brongniart à Paris, nous avons le plaisir de porter à votre connaissance le Plan ESSE, projet très concret pour amener ce modèle économique bienfaisant, où homme et nature sont respectés, à gagner du terrain de manière significative face au modèle dominant. Un descriptif court est à votre disposition sur le lien en bas de page.

Son comité de parrainage et la notoriété des premiers soutiens associatifs témoignent d'une bonne réception.

Le Plan ESSE considère le changement d'économie comme un passage obligé vers les indispensables transformations de nos modes de vie, notamment la remise en question de nos consommations.

Il innove en ce qu'il considère comme essentiel d'associer à ce programme de transition :

1)     Toutes les sensibilités du monde associatif concernées par le devenir de la planète, la plupart étant confrontées dans leurs actions au même « mur de l'argent ».

2)     L'ensemble de la population, sous peine de se cantonner encore à des cercles de convaincus.

Pour cela seront créés les outils et un dispositif adaptés décrits plus loin, indispensables à une vraie campagne permanente d'éducation populaire ciblant toutes les couches sociales. Ce faisant, il stimulera les richesses humaines qui sommeillent au sein des populations habituellement tenues en marge.

Le Plan ESSE n'est pas une proposition d'alternative sur une problématique particulière mais un dispositif ouvert, polyvalent et puissant pour généraliser progressivement toutes les alternatives.

Il s'agit de construire ensemble une infrastructure favorisant fortement le développement d'initiatives de toutes sortes, économiques bien sûr mais aussi citoyennes, environnementales, humanitaires, caritatives, culturelles.

Il est une offre de service aux porteurs de projet de toutes tailles souhaitant se développer.

C'est un dispositif dont tous ont besoin pour étendre leur influence sans qu'aucun ne soit en mesure de le créer seul.

Le projet est simple : une dizaine de personnes motivées suffiront à lancer le projet sur leur territoire (canton ?) avant d'être rejoints. Il est réaliste pourvu qu'il soit porté rapidement (sans gros moyens) à la connaissance du plus grand nombre. Vous pouvez aider à impulser cette initiative indispensable de diverses manières :

§  en adhérant à l'ALLIESSE (voir descriptif),

§  en diffusant la présentation résumée du projet dans vos réseaux, à votre entourage, par un lien entre sites Internet...

§  En participant aux forums, liste de discussion pour faire part de vos remarques, connaissances et expériences.

Bien compris, le plan ESSE est porteur d'espérance voire d'enthousiasme. Il ne réussira qu'avec votre participation à sa large diffusion.

Dans l'attente de votre soutien, nous vous prions d'agréer nos cordiales salutations.

 

  Descriptif court :   

http://www.lagedefaire.org/telechargement/Presentation_courte_Plan_ESSE.pdf

 

.


http://storage.canalblog.com/53/85/479031/64341640.jpg

 

http://storage.canalblog.com/53/85/479031/64341640.jpg

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Initiatives citoyennes
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 07:00

 

 

http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/nanotechnologies-entre-revolution-et-precaution-36074

Sommaire :

- Lettre ouverte d'eva R-sistons à Jacques Attali

- Commission Attali, son dernier livre, vidéos, nanotechnologies, etc

 

http://www.diatala.org/article-jacques-attali-le-nouvel-odre-mondial-orwellien-73615650.html

http://img.over-blog.com/264x300/0/23/07/58/actualite-blog/220px-Moses-Ribera.jpg

 

Lettre ouverte d'eva R-sistons

à Jacques Attali,

prophète des ténèbres

 

 

Monsieur,


Vraiment vous m'êtes insupportable... Pas autant, cependant, que votre compère bling-bling BHL, le philosophe raté, imbu de sa personne, roi des falsifications, grand bonimenteur devant Yahvé, faux intellectuel qui en réalité ne sert qu'un clocher, celui d'Israël, et qui conseille aussi bien en matière étrangère Sarkozy que Ségolène Royal, en s'infiltrant partout, tout en se prétendant fidèle aux idéaux de gauche. Nous en avons tous assez de le voir se mêler de tout avec une suffisance insupportable et accaparer tous les plateaux de télévision.

Mais vous, c'est la même chose: Comme BHL, DSK, Pascal Lamy, vous vous prétendez de gauche, et vous êtes le chantre des fusions-acquisitions qui concentrent le pouvoir au détriment de l'emploi, le porte-parole des intérêts de la Haute Finance, et pire encore, le champion du Nouvel Ordre Mondial que vous osez présenter comme le garant de la démocratie, de la justice, du Droit, alors qu'il n'est que le paravent d'une dictature planétaire des Grandes Banques sur le monde, appelée à se débarrasser des citoyens indésirables parce que non-alignés, ou pas assez serviles, ou improductifs ou piètres consommateurs, etc... Et cette dictature d'une poignée d'individus sur l'ensemble de la planète, sera d'autant plus redoutable qu'elle sera anonyme, totalement coupée des réalités concrètes ou locales, indifférente au sort des hommes, de la nature, des animaux, des générations futures, et furieusement égoïste et cupide !

La vérité, vous la masquez aux peuples ! Vous êtes un menteur, Monsieur, un imposteur, un faux ami du genre humain, un faux penseur impartial ! Un faux homme de Gauche, et un vrai agent des Puissances de l'Argent opposées aux intérêts des peuples - exactement comme le sieur DSK ou son compère plus rouquin que vert, Cohn-Bendit !

D'une oreille, tout en écrivant, j'ai écouté vos "Conversations d'avenir" présentant le monde selon Attali, ou plutôt le futur monde dessiné par vos amis obsédés comme vous par le total contrôle de la planète - à leur seul profit, ce que vous vous gardez bien de dire. C'est ça, le Nouvel Ordre Mondial ! Et je citerai juste un exemple, mais révélateur de la laideur du monde que vous souhaitez voir mis en place. Il concerne l'Opéra, ce spectacle total, véritable enchantement pour les yeux, les oreilles, exigeant la perfection dans tous les domaines: La mise en scène, les décors, les voix, les ballets, la musique, les costumes... Spectacle complet par excellence ! Et je suis tellement éblouie que j'avais choisi, jeune, d'y entrer, en tant que danseuse (la danse est une de mes passions). Serge Lifar, le patron de l'Opéra en matière de danse, m'avait choisie comme "petit rat" (enfants voulant y faire carrière), et sans ma mère, soucieuse de me voir faire des études poussées, j'y serais certainement restée. Et encore aujourd'hui, je ne me lasse pas d'entendre les plus belles voix chanter Puccini, Massenet, Verdi et tant d'autres... Or, Monsieur, dans le futur que vous nous annoncez, l'Opéra étant selon vous trop coûteux dans un monde "rationnel", "moderne", vous osez préconiser le remplacement du faste de l'Opéra par un piano et un ou deux chanteurs. Etes-vous tombé sur la tête ? Le culte de l'argent, du profit, de la rentabilité, l'adoration du Veau d'Or qui, jadis, provoqua la colère de l'Eternel sur vos pairs agenouillés comme vous devant Mâmon, ce culte vous conduit-il, aussi, à piétiner les plus belles choses, tout le patrimoine artistique de nos ancêtres ? Quel effroi ! Quelle abjection ! La vérité, Monsieur, c'est que le monde auquel vous aspirez, vous et vos sinistres amis, est totalement deshumanisé, enlaidi, monstrueux. Et criminel tant par ses projets eugéniques, que de domination, d'asservissement, de contrôle total !

Et dans votre Rapport, qui porte votre nom, vous osez envisager, toujours selon la même logique monstrueuse, l'euthanasie des retraités, la "shoa" des vieux improductifs et piètres consommateurs, bref des... "inutiles" ? Mais cher Monsieur, Hitler, dans les camps de concentration, faisait la même chose avec les Tsiganes, les personnes handicapées, les homosexuels, vos frères Juifs, les Témoins de Jéhovah et autres indésirables selon ses critères...


 

Dibarra-humanite.jpg

Dibarra 

.

Nano-monde dément 

 

Vos choix ne peuvent que provoquer la répulsion et... l'indignation. Pour illustrer, je prendrai un dernier exemple, de science-fiction, celui qui prolonge les micro-processeurs et qui est le symbole de ce qui peut être fait dans le domaine de la miniaturisation. Voici, en gros, ce que vous en dites: "Les nanotechnologies vont permettre de repenser la médecine, la fabrication des matériaux, plus légers, plus intelligents, etc. Certes, elles vont d'abord servir les puissants, les riches, l'Armée, car ces technologies coûtent cher : Ainsi, on pourra agir à distance, par exemple envoyer des poussières dans l'air, à peine visibles, qui seront en fait des robots destructeurs; Ces poussières respirées détruiront certaines fonctions du corps, de l'organisme, elles paralyseront la volonté, elles aveugleront... Ces attentats chimiques seront, eux, invisibles. Et puis ces techniques permettront d'exercer une domination, des contraintes sur les personnes. Mais elles seront très utiles, aussi, dans certains domaines, comme la médecine, miniaturisée, donc moins coûteuse, ou en agriculture, ou en matière de logement, plus léger... C'est un espoir qui se lève !"

Monsieur Attali, soyons sérieux: Croyez-vous vraiment que tous vos malfaiteurs au sommet - provoquant en permanence crises, misère et guerres, rackettant la planète pour de sordides raisons de profits -, vont utiliser ces technologies à des fins humanitaires, de progrès ? Vous savez très bien, au fond, que l'"Elite" mafieuse qui s'est emparée du pouvoir par la force n'a mis au point ces technologies que pour les utiliser contre l'humanité, afin d'accroître encore un peu plus son emprise criminelle. Et vous osez, en définitive, faire la promotion de ces sordides inventions, en prétendant qu'elles révolutionneront l'électronique, les matériaux, la médecine, etc, à notre bénéfice ? Non, Monsieur, elles seront dévoyées par les apprentis-sorciers vos maîtres !

Sous couleur de neutralité, de bienveillance, d'information, Monsieur, vous servez en réalité les intérêts des fous qui, au sommet, préparent les lendemains qui déchanteront encore plus, qui asserviront encore davantage l'humanité à leurs caprices déments. "Conversations d'avenir" (Titre de votre émission "phare") ? "Et demain, qui gouvernera le monde" - pour le bonheur des hommes, selon vous  (Titre de l'ouvrage que vous venez de publier) ? Loin d'être un prophète - car eux annoncent les malheurs pour qu'ils n'arrivent pas, justement, bref pour qu'on s'en prémunisse - vous êtes le champion d'une nouvelle gouvernance mondiale que vous osez présenter comme utile et nécessaire, ce qui est non seulement un mensonge abominable mais aussi une haute trahison. Et il faut toujours qu'il y ait des individus de votre acabit pour conseiller et infléchir les politiques en direction de l'ultra-libéralisme, du NOM, de l'Europe, d'Israël, des Anglo-Saxons, etc. Même engeance : DSK, pour la Gôche, BHL pour la Gôche et pour la Droite, Cohn-Bendit pour les Verts, vous pour Mitterrand... Vous vous glissez tous aux avant-postes pour mieux les dénaturer ! Ca suffit, les imposteurs ! Vous voulez que je vous dise, Monsieur ? Les gens comme vous ou comme BHL, promoteurs de désastres pour l'humanité, vous auriez fini, en 1789, la tête au bout d'une pique !

Mais aujourd'hui, à l'heure où des tribunaux internationaux se targuent de juger les criminels (hélas seulement pour le compte de la mafia occidentale), vous devriez vous retrouver au premier rang des prévenus. En compagnie des BHL, des Bush, des Rumsfeld, des Cheney, des Kissinger, des Rockefeller, des Rothschild, des Blair, et autres Obama, Hillary Clinton, Cameron, Berlusconi et Sarkozy... car en vous faisant le chantre du Nouvel Ordre Mondial, vous travaillez, en fait, à la préparation d'une "Shoah" planétaire sans précédent dans l'Histoire de l'humanité...

La croyante que je suis vous le dit : Si la Justice humaine ne joue pas son rôle, soyez persuadé que la Justice divine, elle, saura séparer le bon grain de l'ivraie. Pour l'éternité ! Et là, les peuples feront la fête...

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com



TAGS : Jacques Attali, Nouvel Ordre Mondial, Shoah planétaire, tsiganes, Juifs, handicapés, homosexuels, Témoins de Jéhovah, BHL, Blair, Bush, Rumsfeld, Cheney, Kissinger, Rockefeller, Rothschild, Obama, Hillary Clinton, Cameron, Berlusconi, Sarkozy, Conversation d'avenir, Rapport Attali, euthanasie, technologies, Opéra, Veau d'Or, DSK, Ségolène Royal, Pascal Lamy, François Mitterrand, Cohn-Bendit, Israël, libéralisme......

 

 

Voici le livre qu'il ne faut pas acheter, pas plus que "Le roman vrai de Strauss-Kahn" (de Michel Taubmann), qui est en fait un roman faux sur DSK, car faisant l'apologie d'un pair (issu du même moule, défendant la même idéologie..). Eva

Demain, qui gouvernera le monde ?

 

Demain, qui gouvernera le monde ?

 

 

 

Demain, qui gouvernera le monde ? Personne, sans doute. Et c’est là le pire. Aucun pays n’aura plus les moyens de maîtriser les richesses et les problèmes de la planète. Et personne ne voudra d’un gouvernement mondial.


Pourtant, les crises économiques, financières, écologiques, sociales, politiques et le développement des activités illégales et criminelles d’aujourd’hui montrent l’urgence d’un gouvernement du monde autre que celui des religions, des empires, des nations ou des marchés. Demain, d’autres scandales, d’autres injustices, d’autres catastrophes plus amples encore feront comprendre à l’humanité que le marché ne peut fonctionner correctement sans un état de droit ; que l’état de droit ne peut être appliqué et respecté sans un État ; et qu’un État n’est durable que s’il est réellement démocratique.


L’humanité comprendra alors qu’elle a tout à gagner à se rassembler autour d’un gouvernement démocratique du monde dépassant les intérêts des nations, y compris les plus puissantes, gérant le monde dans sa totalité, dans le temps et dans l’espace.


Un tel gouvernement existera un jour. Après un désastre, ou en lieu et place de lui.


Il est urgent d’y penser, avant qu’il ne soit trop tard.

 

http://www.attali.com/livres/essais/demain-qui-gouvernera-le-monde

 

 

  http://www.arows3.com/HUMOUR/ATTALI.jpg

http://www.arows3.com/HUMOUR/ATTALI.jpg

 

 

Représentant-type des élites mondialisées, agent d'influence parisien de l'hyperclasse transnationale, Jacques Attali décline livre après livre la même propagande. Dans Demain qui gouvernera le monde ?, son dernier ouvrage, qui paraît cette semaine chez Fayard, notre polygraphe sort l'artillerie lourde pour diffuser dans le public l'idée d'un gouvernement mondial... Nous allons bientôt entendre sa voie doucereuse et contempler son air chafouin dans tous les médias. Mais, n'en doutez pas un instant, cet homme veut notre bien...

 

"Un jour, bien avant que ce siècle ne s'achève, le monde aura un gouvernement pour traiter des sujets qui concernent l'humanité tout entière.

Il ne s'agira pas de mettre en uvre de nouveaux traités ou d'imposer des règles, ni même de confier cette mission à des institutions internationales, mais d'un vrai gouvernement. Avec ses impôts, son administration, son armée, ses tribunaux.

L'idée en est ancienne. Au moins aussi ancienne que la prise de conscience de l'unité de l'espèce humaine. Elle n'est ni utopique ni absurde. Elle s'impose, comme s'imposa l'idée de l'Etat, regroupement des provinces, et celui des grandes fédérations continentales.

Pour éviter que le chaos s'installe, que les forces centrifuges à l' oeuvre ne l'emportent, pour résoudre la crise financière, pour maîtriser la crise écologique et les menaces épidémiologiques, pour réduire les injustices planétaires, pour rendre possible une croissance planétaire durable.

Le moment est venu d'y réfléchir, de s'y préparer, de penser l'architecture de ce gouvernement du monde. Et même, pour le construire, le moment est venu d'organiser des états généraux planétaires."

 

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-jacques-attali-hypocritement-plaide-pour-la-gouvernance-mondiale-76238762.h

 

 

 

En 1982, il plaide pour la « rigueur économique ».

Apôtre de la constitution de l'établissement d'un gouvernement mondial, il a un discours tentant à démontrer comme incontournable le maintien de la démocratie par la constitution d’un nouvel ordre mondial. Il pense que l'économie régulée par une institution financière mondiale peut être une solution à la crise financière émergeant en 2008. Cette institution financière est une première étape vers l'instauration d'un gouvernement mondial dont l'Union européenne est une illustration.

 

En 1994, Jacques Attali crée Attali & Associés (A&A)10, cabinet de conseil international spécialisé dans le conseil stratégique, l'ingénierie financière et les fusions-acquisitions.

 

Jacques Attali est chargé par Nicolas Sarkozy de présider une commission chargée d'étudier « les freins à la croissance »  (§) après le renoncement de Philippe Seguin. Cette commission est composée de quarante-deux membres, essentiellement issus du courant libéral et social-libéral.  Elle a rendu son rapport le 24 janvier 2008 et remis au président de la République le 23 janvier 2008. Il émet des recommandations pour transformer en profondeur l’économie et la société françaises afin de « libérer la croissance » et relever différents défis macro-économiques.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Attali

 

 

Commission Attali

http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_pour_la_lib%C3%A9ration_de_la_croissance_fran%C3%A7aise

 

La Commission pour la libération de la croissance française du nom de son président la « Commission Attali »

 

(Par exemple) :

  • Préparer la jeunesse à l'économie du savoir et de la prise de risque ;
  • Participer pleinement à la croissance mondiale et devenir champion de la nouvelle croissance ;
  • Améliorer la compétitivité des entreprises françaises, en particulier des PME

Pour les réformes à mettre en place, la Commission recommande, entre autres, la réduction de l'administration, avec la suppression des départements  (« La France a un échelon administratif de trop en comparaison des autres pays européens ») et la réduction du nombre de communes

 

Pour les questions de stratégie financière, la commission prône des baisses de charges sociales (compensées par une hausse de la CSG et de la TVA), l'instauration de « fonds de pension à la française », la réduction de la fiscalité qui pèse sur le secteur de la finance.

 

En décembre 2007, Jacques Attali déclare que relancer la croissance impose de prendre des mesures impopulaires


Outre son président, la commission comprend 42 membres (Une horreur, démasquant Attali ! Note d'eva), dont sept personnalités étrangères. Les membres ont été choisis par Jacques Attali (liste ici :)

 

http://www.attali.com/videos/conversation-davenirs/la-derniere

 

 

 

 

 

http://video-center.leforum.tv/t42-ATTALI-parle-des-nanotechnologies.htm

 

Voir aussi ici :

http://www.attali.com/videos/conversation-davenirs/la-derniere

 

 

(..) Une des autres formes de manipulation psychologique est de conscientiser médiatiquement l'opinion publique sur les politiques prévues ou sur les plans de domination qui sont, et qui seront mis en place, afin que le peuple les digèrent lentement pour ne pas les rejeter violemment en entravant la marche du Nouvel Ordre Mondial (..)

 

http://www.diatala.org/article-jacques-attali-le-nouvel-odre-mondial-orwellien-73615650.html  

 

 

Samedi 11 juin 2011
Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 06:58

http://www.lesateliersdelamutation.com/images/intervenants/livres/monnaie.jpg

http://www.lesateliersdelamutation.com

 

 

Si vous souhaitez une économie libérée de la spéculation et qui place l'être humain au centre,
participez au séminaire
de Michel Laloux:

UNE MONNAIE AU SERVICE DE L'HUMAIN ET DE L'ÉCONOMIE RÉELLE
Un nouveau chemin pour soigner le chaos économique et social

Crillon-Le-Brave (Provence) - 9 au 13 juillet 2011


Que vous soyez débutant ou économiste confirmé, ces 5 journées vous permettront
de découvrir des perspectives nouvelles et porteuses d'espoirs, dans le domaine social
et économique.

Plus de détails ci-dessous ou dans le document joint.

Renseignements, programme détaillé et inscriptions:

www.democratie-evolutive.fr
info@democratie-evolutive.fr
04 90 66 63 32

Merci de diffuser ce mail à celles et ceux qui pourraient être intéressés

__________________________

Si nous parvenions à saisir que la monnaie devrait être un droit à consommer et non une
valeur économique, nous pourrions nous libérer de l’emprise de la spéculation et nous tourner
vers une
Économie à Valeurs Ajoutées Humaines.

De là découleraient de nouvelles institutions monétaires, sans buts lucratifs et
administrées par la société civile, des sortes d’ONG monétaires qui seraient indépendantes
du jeu politicien et de la finance spéculative.

Michel Laloux nous invite à découvrir une nouvelle forme de service public de la monnaie
qui serait non centralisé et permettrait
une citoyenneté active. Il nous décrira, dans le détail
comment mettre en place une
triple circulation monétaire pour la consommation courante,
le financement des entreprises et l’économie non marchande, chacune ayant sa dynamique et
ses règles de fonctionnement.

A l’issue de ces cinq journées, les participants auront les bases nécessaires pour aborder, dans un
séminaire ultérieur, un nouveau
Système Monétaire International au service de l’humain.

Séminaire ouvert aux débutants comme aux économistes qui souhaitent explorer des formes
entièrement nouvelles.

Plus d'infos dans le document pdf joint.


* Michel Laloux est l’auteur de La Démocratie Évolutive (Éditions Yves Michel)

Si vous ne souhaitez plus recevoir des informations de Démocratie Évolutive, cliquez ici

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche