Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 01:50

 

 
  
Contrairement à ce que certains disent déjà,
il ne s'agit pas d'une rumeur.
C'est bel et bien une affaire étouffée.

(envoyé par un Lecteur)


Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 23:37

http://www.notre-planete.info/actualites/livre_dvd.php?id=266

Notre " civilisation " industrielle urbaine a détruit la planète et son climat.
Avant l'ère industrielle, l'économie était aux mains du secteur primaire et les lois en prenaient soin. Les technologies, appliquées à l'agriculture, ont provoqué l'abandon de la production de qualité au profit de la quantité. Le développement continuel du secteur industriel doté de l'arme publicitaire a créé des besoins illimités, le tout nécessitant une croissance économique continue que la planète ne supporte plus. Entre temps, les gardiens de la nature sont partis avec leur savoir faire, les sols s'épuisent, l'eau est rare et polluée et la nourriture industrialisée crée des maladies modernes. Sans un retour massif à la campagne, les famines sont inévitables à court terme. La renaissance des villages du futur, dotés d'une large autonomie et de technologies nouvelles, simples et renouvelables, capables de protéger et embellir l'environnement, pourra assurer une prospérité durable. Nous serons bientôt contraints et forcés d'agir en ce sens.

 

La famine mondiale planifiée

Cadre de la Réflexion


Soyons clairs, ce développement s’inscrit dans un cadre « complotiste », c’est à dire que pour préserver leurs profits coûte que coûte, les élites du monde, fortes de leur immense fortune et pouvoir par des moyens bancaires et militaires, ont les moyens d’organiser et orienter l’histoire de la planète par tous les moyens qui sont monayables. L’excellent roman de politique fiction de Susan Georges, « Le Rapport Lugano » a abondamment développé le large éventail de possibilités envisageables pour cadrer la population mondiale vers l’objectif final d’une élite capitaliste. L’excellent essai récent de Alain Soral « Comprendre l’Empire » le développe également.  

Il va de soi que les intentions cachées de ces personnes ne sont pas humanistes ni altruistes, mais plutôt « égoïstes, élitistes, méprisantes pour l’humanité, etc … ».


Avenir Planétaire proche


Le problème planétaire majeur qui se précise à court terme est la raréfaction de l’énergie bon marché, incompatible avec la démographie exponentielle actuelle. Il s’agit désormais de milliards d’individus concernés, une guerre locale ne peut plus réduire suffisamment la population mondiale.  

C’est pourquoi dans ce cadre, mon hypothèse de longue date est que le système militaro-bancaire, en collaboration étroite, a déjà planifié une famine mondiale. 

Une fois que le développement de l’économie mondiale aura permis d’atteindre un niveau de réalisation d’infrastructures du monde suffisant par un travail massif des peuples (nous y sommes), et que seront mis en place un contrôle global de la distribution de la chaîne alimentaire (nous y sommes), une évolution imparable doit survenir qui réduira les populations tout en préservant au maximum le « matériel » installé. 

La famine devra ressembler à un phénomène naturel de façon que personne ne puisse deviner les intentions de leurs organisateurs. La famine mondiale leur apporterait alors profits colossaux pour perpétuer leur pouvoir, et réduirait par l’affamement la population mondiale.  

Comment provoquer une raréfaction globale de denrées alimentaires déclanchant une famine planétaire (et permettant une spéculation de surcroît) ?  

Il faut agir sur le cycle naturel de l’Eau au niveau de la planète Terre

–> Evaporation -> Nuages -> Pluies  -> Rivières –> Mer ->


Le seul moteur de ce cycle millénaire est le Soleil qui envoie une énergie de 1KW à chaque m² à la Terre. Il permet la photosynthèse, l’évaporation, la formation des nuages, les pluies.

C’est là que les traînées d’avion entrent en scène ! L’écrantage en haute altitude qu’ils provoquent, de peu de pour cent en termes d’énergie totale, mais importants à certaines longueurs d’onde précises (infrarouge) affectent l’évaporation naturelle et assèchent lentement le climat.

C’est ce qui est constaté actuellement dans tout l’hémisphère nord, là où se concentrent les vols de ligne.

L’écrantage en haute altitude est pratiqué depuis au moins une dizaine d’années (je prends personnellement des photos de traînées depuis 2004). Il a un effet cumulatif. D’une année sur l’autre, et les dérèglements climatiques et alimentaires augmentent.

Je ne sais pas comment est réalisé cet épandage, par quels additifs dans les kérosènes d’avions de lignes, ou par avions militaires spécialisés qui ne feraient que cela (?).

En revanche, un calcul simple sur la carburation des avions de ligne en altitude rapproché à la mesure des traînées dans le ciel montre de façon évidente que la carburation des avions n’explique absolument pas la largeur et la persistance des traînées.

Les calculs développés dans la suite le démontrent facilement.

A partir de là, LA question qui fait évidence est : Quelle est l’intention de ces épandages artificiels ?

On peut supposer qu’en plus de leur action d’écrantage, les produits chimiques diffusés pour ont aussi un impact nocif sur la santé des populations lors de leurs retombées.

Pour l’élite mondiale militaro-bancaire, l »avantage » des chemtrails est qu’ils sont un moyen d’action planétaire global réversible, à l’opposé d’une intoxication nucléaire ou bactériologique lourde.

On peut supposer qu’un arrêt des chemtrails entraînerait un retour aux cycles de vie précédents assez rapidement. L’éruption du volcan d’Islande Ejlajokull, qui a interdit les vols au dessus de la France pendant plusieurs jours, à d’ailleurs immédiatement permis de voir la différence de ciel redevenu d’un beau bleu profond à la place du couvercle blanchâtre permanent.

On notera enfin dans cette perspective la construction récente de l’Arche de Noé végétale de Swalbard qui s’inscrit tout à fait dans ce plan. Swalbard, financé par les plus riches de la planète, est annoncé pouvoir préserver d’un cataclysme naturel « ou humain » les graines alimentaires du monde entier !

 

CALCUL DU VOLUME DES TRAINEES D’AVIONS DE LIGNES


Nous allons ici développer les preuves que les traînées actuelles au dessus de la France, (quelques photos édifiantes sont jointes plus bas) ne peuvent pas être le seul effet de la vapeur d’eau rejetée par la combustion du kérosène en vol)


1 Calcul du volume de vapeur d’eau généré par une seconde de vol d’un A320 :

Dans un premier temps, calculons le volume de vapeur d’eau rejeté chaque seconde de vol d’un avion de ligne, type airbus A 320.

La finesse aérodynamique f des avions de ligne est comprise entre 15 et 20.

En croisière, la traînée est compensée par la poussée des réacteurs  F=m*g/f,

m la masse de l’avion (qu’on trouve facilement sur Wikipedia)

et g pesanteur égale à 9.81 N/kg ou m/s².

La SFC (Specific Fuel Consumption = 0,55 kg/h/daN environ pour les moteurs civils actuels) est égale au débit de carburant Qc divisé par la poussée F des réacteurs

SFC=Qc/F

La quantité de carburant par heure de vol Qc vaut donc :

Qc=SFC*F.

La composition moyenne du kérosène est C10 H19,27.

Sa masse molaire moyenne Mc vaut donc Mc=10*12+19,27=139,27 g/mol.

Lors de la combustion : C10H19,27 +O2 -> 19,27/2 H2O +10 CO2

x C -> CO2

x H -> 1/2 H2

A chaque fois qu’une molécule moyenne de kérosène brûle,

cela dégage n=19,27/2= 9,635 molécules d’eau de masse molaire Meau=18 g/mol. Donc le débit d’eau Qeau produit par le moteur vaut :

Qeau = Qc /Mc *n *Meau.

Au final, le débit d’eau en vol vaut donc

Qeau = SFC*m*g/f/Mc*n*Meau

Valeurs pour un A320 :

La masse m du A320 évolue entre 70 et 50 tonnes en vol dont 25 m3 de kérosène, soit 60 t en moyenne. Avec sa finesse aérodynamique de 17,5, les 2 moteurs poussent l’avion de 3430 Kg de poussée en vol de croisière.

Le paramètre moteur ‘SFC’ permet directement de connaître la masse carburant brûlée en vol : 1,88 tonnes de kérosène par heure.

Soit le poids d’eau dégagé par la combustion :

2,35 tonnes de vapeur d’eau par heure.

Le volume d’eau rejeté par l’avion en vol est donc seulement de 0,65 litres chaque seconde avec un mélange air kérosène optimum (stoechiométrique)

Remarque :

De plus, la proportion de kérosène / air dans les réacteurs d’avion n’est pas stoechiométrique, car sinon la température interne serait de 2500°C et on ne sait pas faire technologiquement. En conséquence, la quantité de kérosène est réduite, ce qui a pour effet de réduire encore la quantité d’eau rejetée à chaque seconde de vol.

 

2 Méthode de mesure simple de la largeur des traînées dans le ciel :

Tous les avions de ligne volent à 900 Km/h à leur altitude de croisière (environ 10Km), soit 250 m/seconde. Il suffit donc de compter 4 secondes en regardant un avion voler et nous visualisons directement 1 km à son altitude de vol.

Avec ce repère, il est alors facile d’estimer (à 20% près) la largeur des chemtrails dans cette région du ciel comme montré ci dessous. On constate alors rapidement que les plus larges se sont étalés jusqu’à 5 km de largeur longtemps après le passage de l’avion.

Méthode de mesure de la largeur des traînées d’avion (à faire connaître largement)

Afficher methode m...jpg dans le diaporama

 

3 Calcul du VOLUME d’un CHEMTRAIL généré par 1 seconde de vol :

Une fois établie la façon de mesurer un chemtrail dans le ciel, nous pouvons calculer son volume. Il fait une largeur L et une hauteur H.

Nous prenons pour L une largeur moyenne de 2 km, constatée souvent avec la mesure décrite ci dessus.

Pour créer l’effet d’opacité blanchâtre, on suppose que les chemtrails font une hauteur verticale H (valeur très basse) de 50 mètres.

La longueur T par seconde correspond enfin à une seconde de vol de l’avion, soit 250 mètres.

Le volume généré par l’avion en vol CHAQUE SECONDE est donc de

Vch = 50 m(H) x 2000m(L) x 250m(T),

= 25 MILLIONS de mètres cubes !!!

(Equivalent au volume d’un cube de fumée de 300 mètres de coté, chaque seconde !)

 

3  CONCLUSION : LA FIN DU MONDE ARRIVE PAR EN HAUT

Il est absolument impossible qu’un volume d’eau inférieur à 1 litre par seconde sur 250 mètres rejeté par un avion de ligne en vol puisse générer un effet de fumée si visible, qui atteint 25 millions de m3 chaque seconde, même si les conditions de température et pression en altitude y étaient propices.

De toute évidence, une contribution artificielle humaine, telle un catalyseur, une accumulation dans le temps de produits chimiques, polymérisations, épandage de poussières ultra-fines aux altitudes de vol déploie des particules durables derrière l’avion (nanotechnologies, résines polymérisées incluses dans le kérosène ?)

La documentation disponible sur internet et les ouvrages que j’ai lus sur l’architecture financière du monde me confortent dans mon hypothèse qu’une technologie d’écrantage solaire à large échelle est actuellement déployée par « l’élite » planétaire dans l’intention de dérégler sur plusieurs années le cycle de circulation de l’eau sur la planète et tirer parti d’une famine mondiale temporaire (quelques années).

4  PHOTOS DE CHEMTRAILS

Traînées d’avion « normales » : < 4 secondes pour la disparition de la vapeur d’eau.  Toulouse

Afficher 11_10_200...jpg dans le diaporama

Traînées d’avion chargées : 2011 Toulouse (on voit bien les retombées de particules lourdes)

Afficher IMG_8972.jpg dans le diaporama

Epandage en Lignes  Toulouse et Paris

Afficher 2_3_2008 ...jpg dans le diaporama

Afficher IMG_8955.jpg dans le diaporama

Épendage Quadrillé

Afficher 12 mai 09...jpg dans le diaporama

Afficher 28_6_2007...jpg dans le diaporama

Afficher IMG_8997.jpg dans le diaporama

Annexe – divers, sites :

Site montrant les anomalies de chemtrails : très bien !

http://www.youtube.com/watch?v=qSDkdOpjiSc&NR=1

Interview d’une épidémiologiste : Rosalie Bertell : la guerre bactériologique avec chemtrails

http://www.youtube.com/watch?v=j8NmzfjIkI0&feature=related

Epandages vus par satellite

http://www.youtube.com/watch?v=G2CGGiZh0KI&NR=1

Avion expérimental épandeur de l’armée Tell Labs US

http://www.youtube.com/watch?v=EOJ4z8yqa54&feature=related

Chemtrails vu d’avion au Japon : impressionnants

http://www.youtube.com/watch?v=4×8-2TAHXfU

Sur http://supahumandignity.blogspot.com/2009/04/archives-chemtrails-proof-on-national.html

Sous couvert d’intentions écologiques, certains géoingénieurs prétendent qu’il faut couper 1% du flux solaire pour compenser l’échauffement de la planète par l’activité humaine et l’effet de serre. Ce raisonnement ultra simpliste ne prend pas en compte la complexité extrême des flux d’énergie multi spectral dont la Vie a besoin sur Terre pour rester en équilibre

 

 

http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-la-famine-mondiale-planifiee-75440954.html

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 23:23
Mercredi 1 juin 2011

 

Naturellement, toute ressemblance

avec des personnages existants

serait purement fortuite...

 

Dominique nique nique... Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait absolument fortuite...
DSK7.jpg
sur ce site, on trouve ça :
e...
DSK8.jpg

 

 

Or donc, si face à un Dominique nique, nique,

la soubrette, la femme de ménage,

avait été une jolie Carla, la, la ?

 

 

carla-bruni-nue-face.jpg

 

 

 

Qu'aurait fait ce Dominique, nique, nique ?

 

Il serait devenu contemplatif ?

 

 

carla-bruni-fesses.jpg

 

 

 

Il l'aurait mise sur canapé ?


 

carla-bruni-sur-canape.jpg

 

 

Elle l'aurait mis à la porte ?


 

Illustrations issues de :

http://www.elgringooo.fr/index.php/2007/12/17/1181-photos-sexy-de-de-carla-bruni-officiellement-en-couple-avec-nicolas-sarkozy

carla-bruni-porte.jpg

 

 

Elle lui aurait envoyé une tarte ?

 

 

Comme celui-ci s'en est pris une en d'autres circonstances !

 

 

http://www.forum-unite-communiste.org/upload_files/20080220_211711_bhl_tarte.jpg

 

http://www.forum-unite-communiste.org/upload_files/20080220_211711_bhl_tarte.jpg

 

Lui, vous l'avez reconnu.

L'excellent écrivain Pascal Boniface en parle

dans son dernier ouvrage

boudé par les Médias

(on se demande pourquoi)

et plébiscité par le public

(on ne se demande pas pourquoi)...

 

http://img.over-blog.com/187x300/1/15/61/34/pipole/Pascal-Boniface.jpg

 

 

 

 

 

Voilà, c'étaient quelques instantanés

de la Ve,

sélectionnés par votre eva...

 

 

 

 

 

 

NS-roi.jpg

 

La Ve, quoi !

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:49
http://www.attaccomminges.fr
http://www.attaccomminges.fr/wp-content/uploads/2008/10/bulle3.jpg
La solidarité internationale s’exprime à Athènes pour mettre fin à l’asservissement par l’endettement

de : Jérôme Duval
mercredi 1er juin 2011

C’est dans une salle bondée d’Athènes que la députée Sofia Sakorafa, récemment exclue du parti socialiste au pouvoir PASOK pour avoir refusé de voter les mesures d’austérité, introduit la conférence « Dette et austérité : du Sud global à l’Europe ». D’entrée, elle donne le ton en déplaçant la problématique de l’endettement au-delà des frontières et du clivage Nord / Sud : “La dette est liée à la question de classe”. En effet, l’enjeu de cette activité qui s’est déroulée du 6 au 8 mai 2011, un an, presque jour pour jour, après le « sauvetage » de la Grèce par le Fonds monétaire international (FMI) et la Commission européenne (C.E), est de tirer un enseignement des expériences du Sud contre la dette illégitime qui affecte en premier lieu les classes pauvres et de mobiliser pour son annulation. Il s’agit d’établir un lien entre le « Tiers-monde » et la périphérie de l’Europe en voie de « Tiers-mondialisation » (Grèce, Irlande, Portugal…), d’apprendre des expériences en Amérique latine et d’ailleurs pour tenter de récupérer une souveraineté dérobée aux citoyens et à l’Etat par leurs créanciers, d’établir des solidarités en Europe pour mieux lutter contre une dette oppressante envers les plus pauvres, et enfin, d’impulser une commission d’audit en Grèce afin de répudier la part illégitime de la dette qui n’a pas bénéficié à la population.

Au cours de ces 3 jours de conférence, se sont enchaînées les interventions souvent très radicales et, lorsque de la salle le public prend la parole, on sent une rage incommensurable contre l’injustice persistante de la dette. De ces débats ressort une volonté affirmée d’en finir avec l’oppression capitaliste. Il n’y a pas lieu ici de parler de réformisme mais bien d’un changement radical débouchant sur une réelle justice sociale sans asservissement par l’endettement. La restructuration de la dette ne changera pas le modèle d’exploitation qui se fait sur les épaules des plus faibles, cela ne résoudra pas le problème mais l’amplifiera en prolongeant d’autant l’échéance des remboursements. Il faut une annulation et l’audit est l’outil nécessaire pour y parvenir. L’audit est le préalable indispensable pour déterminer la part illégitime qui doit être déclarée irrecevable et nulle en droit. C’est un outil potentiellement très puissant, capable d’apporter une réponse à la crise, pour peu que ses travaux soient menés de manière indépendante, transparente et démocratique et que la commission soit à l’écoute des revendications portées par les citoyens afin d’être au service de ceux-ci.

Dans un pays qui, dans l’histoire du monde a donné naissance à une forme de gouvernement démocratique, l’immixtion de la Troïka (terme communément utilisé en Grèce pour désigner le trio FMI, Commission Européenne, Banque Centrale Européenne) dans les affaires de l’Etat reste très impopulaire et donne lieu à une lutte acharnée de la part de la gauche à la gauche du parti socialiste au pouvoir. La Troïka n’a pas de mandat du peuple pour imposer ses politiques, la dette qui en découle n’est pas le résultat de négociations démocratiques, ce sont des négociations entre individus qui s’expriment au nom d’institutions non démocratiques. La différence est de taille et la Troïka qui occupe politiquement et économiquement la Grèce pourrait être expulsée afin de débarrasser les citoyens grecs de cette présence illégitime. Alors que le peuple grec se saigne aux quatre veines pour rembourser une dette dont il n’a pas ou très peu bénéficié, la Grèce achète du matériel militaire à ses voisins européens censés l’aider, les droits des travailleurs sont détruits et le taux de suicide est passé de 1 par jour en 2009 à 2 par jour en 2010.

Il est temps de dire stop au pillage capitaliste par la dette qui opère un transfert de Capital depuis ceux qui produisent la richesse vers ceux qui spéculent et influencent les marchés ! Voilà un peu en substance, ce que l’on pouvait ressentir au cours des différentes interventions de ce séminaire. L’expérience de l’audit en Equateur en 2007 et 2008 qui a permis d’annuler une part importante de la dette illégitime et d’économiser 300 millions de dollars par an pendant 20 ans constitue un riche enseignement pour une alternative à construire en Grèce… Plusieurs représentant-e-s de l’Irlande, où l’Etat prévoit 6 milliards de nouvelles coupes budgétaires en 2011, ont motivé l’assemblée en annonçant qu’une commission d’experts indépendants portée par les associations AFRI, la coalition Debt and Development Ireland et le syndicat Unite avait déjà commencé à préparer le terrain pour un audit citoyen dans leur pays. Pour rappel, l’UE et le FMI ont engagé un plan de 85 milliards d’euros de prêt à l’Irlande, réparti sur plusieurs années, destiné notamment à renflouer le secteur bancaire.

Le peuple grec, au même titre que le peuple tunisien, peut, au regard du droit international, refuser le remboursement de la dette odieuse contractée sous un régime dictatorial qui a servi à maintenir et enrichir des tyrans au pouvoir tout en réprimant la population. Mais au-delà, peut-on demander réparation ? Le prêt de 110 milliards d’euros accordé par Bruxelles et le FMI à la Grèce en échange de l’austérité imposée à la population est-il légitime ? La dette aggravée par des « plans de sauvetage » pour porter secours aux banques est-elle légale ? Quelle est la priorité budgétaire de l’Etat, doit-elle aller en premier lieu vers le remboursement aux créanciers et les dépenses en armement ? Toutes ces questions alimentent le débat en Grèce pour un « audit indépendant » de la dette qui intègre des représentants de la société civile. Elles sont les prémices à autant d’arguments, qui avancés sur le plan juridique, doivent poser ces dettes comme irrecevables et nulles en droit. Et si la justice ne le fait pas, la pression populaire peut l’y contraindre. Le bouleversement de rapport de force, produit par un audit efficace, entre les détenteurs de richesse et ceux qui la produisent ne pourra qu’œuvrer pour une juste répartition. C’est un préalable utile qui appelle d’autres mesures fortes et nécessaires pour emprunter la voie d’une société radicalement différente, basée sur le partage des richesses, la justice et la solidarité, et qui reste à construire par et pour le peuple.

 

http://www.cadtm.org/La-solidarite-internationale-s

 

De : Jérôme Duval
mercredi 1er juin 2011
.
L'argent-dette,
les liens incontournables
vidéos

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:46
http://www.interet-general.info/IMG/Evo-Morales-4-2.jpg
http://www.interet-general.info/IMG/Evo-Morales-4-2.jpg
Libye : le président de Bolivie Evo Morales accuse l’ONU de “légitimer des guerres”

de : Santa Cruz
mercredi 1er juin 2011 (11h40)
2 commentaires

Il est nécessaire de démocratiser effectivement le Conseil de Sécurité de l’ONU ou proposer son élimination

Le président de Bolivie, Evo Morales, a accusé aujourd’hui l’ONU de “légitimer des guerres” et de se taire face aux « interventions » états-uniennes dans certains pays. « On suppose que les Nations Unies doivent empêcher les guerres mais dans les dernières années elles légitiment la guerre, résolvent favorablement les agressions coloniales et se taisent face aux interventions impérialistes » a soutenu le mandataire dans un discours dans la région orientale de Santa Cruz. « Il ne peut exister de sécurité dans la communauté internationale » et il n’y aura pas de paix tant qu’il n’ya pas de démocratie à l’ONU et que les décisions du Conseil de Sécurité restent « aux mains d’une poignée de cinq pays ». « Ceci constitue un autre exemple de l’impérailisme et du colonialisme en plein XXIème siècle. Il est nécessaire de démocratiser effectivement le Conseil de Sécurité de l’ONU ou de proposer son élimination” a déclaré Evo Morales, qui en en mars dernier avait déjà critiqué cet organisme pour autoriser le recours à la force pour empêcher des attaques contre les civils en Libye, tout en ignorant les initiatives de paix des pays du Sud.

Evo Morales a également rappelé que les Etats-Unis cherchent à détruire l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples d’Amérique (ALBA), un vaste espace de construction sociale, politique et économque que la Bolive intègre avec le Venezuela, Cuba, le Nicaragua, l’Equateur et trois états des Caraïbes.

Il a assuré que « chaque jour se produit une guerre silencieuse” contre les pays de l’ALBA pour “déstabiliser et renverser” ses gouvernants et a accusé les agences états-uniennes d’intelligence, appelées « anti-drogues » et de « coopération » de promouvoir ces sabotages. Morales a également déclaré que les Etats-Unis ont envoyé un « message sans équivoque » au monde pour lui dire qu’il « vivra sous la logique d’une guerre perpétuelle » et que « la nécessité de faire justice pour le 11 septembre de 2001 ne connaîtra pas de trêve”. Il a appelé ses collègues du bloc bolivarien à se préparer pour prévenir de nouveaux coups d’état comme ceux qui se sont produits récemment en Equateur ou au Honduras.

Source : AVN Traduction : Thierry Deronne

http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1599


De : Santa Cruz
mercredi 1er juin 2011
  
Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:39
1er juin 2011
Le Monde diplomatique
En kiosques

Dans le numéro de juin 2011 :

Un raisonnement de fou

par Serge Halimi

Quiconque vilipende les privilèges de l'oligarchie, la vénalité croissante des classes dirigeantes, les cadeaux faits aux banques, le libre-échange, le laminage des salaires au prétexte de la concurrence internationale se voit taxer de « populisme ». Il fait, ajoute-t-on, « le jeu de l'extrême droite ». Laisser s'installer une telle camisole de force intellectuelle constituerait une folie (...)

Enquête au sein d'une famille divisée
par Antoine Schwartz

En Espagne, des manifestants ont occupé les grandes places du pays, dénonçant une démocratie qui ne les représente plus et rejetant une crise qui n'est pas la leur. Dans la zone euro, la contestation bourgeonne, et prend peu à peu pour cible une Union qui a servi de courroie de transmission aux exigences des marchés. Mais l'Europe peut-elle être de gauche ?

Dossier démographie
par Georges Minois

Longtemps, les dirigeants politiques ont scruté l'évolution de leur population, confondant nombre et puissance. Le XXIe siècle sera marqué par la question du vieillissement, tandis que resurgit le mythe millénaire de la surpopulation.

Trente-six ans après la guerre
par Xavier Monthéard

Hanoï a tourné la page de la guerre avec les Etats-Unis. Mieux, l'été dernier, des exercices militaires conjoints se déroulaient là où les premiers GI avaient débarqué...




Les archives du « Monde diplomatique » sur DVD-ROM

Recherchez dans 43 années d'archives, 1968-2010

- Plus de 500 numéros du journal et 400 cartes ;

- 40 000 documents indexés par date, par thèmes et par pays, accessibles via un puissant moteur de recherche.

Pour commander en ligne :

http://www.monde-diplomatique.fr/t/dvdrom



  • ÉCOLOGIE

    Mobilisation-éclair contre le gaz de schiste
    par Emmanuel Raoul

    Le groupe Total a annoncé le 13 mai 2011 avoir pris des participations dans des concessions de gaz de schiste en Pologne, ses projets étant contrecarrés en France par la contestation dont fait l'objet cette source d'énergie. Les opposants ont en effet réussi une campagne de sensibilisation fulgurante sur un dossier largement méconnu.

    Fausses évidences sur la population mondiale 
    par Gérard-François Dumont

    Démographie, que de poncifs on répand en ton nom... Ainsi, la « population mondiale » n'existe pas : elle est un agrégat sans signification, addition de réalités si différentes que l'évoquer revient à mélanger pommes et cerises.

    Quand la Chine grisonnera 
    par Isabelle Attané

    Si le poids de sa population - et notamment celui des Chinois en âge de travailler - a constitué un atout pour le dynamisme économique du pays, son déclin relatif et la montée du nombre de personnes âgées inquiètent les dirigeants.

    Le temps de la jeunesse arabe 
    par Youssef Courbage

    A l'encontre de certaines thèses, le poids des jeunes ne s'est pas traduit par une flambée de l'islamisme.

    La Russie en voie de dépeuplement 
    par Philippe Descamps

    Natalité en berne, forte mortalité, peur des immigrants... La Russie fait face à une récession démographique confirmée par le recensement de 2010. Ce phénomène donne la mesure du traumatisme lié à l'effondrement de l'Union soviétique.

    Un « capital maternel » à partir du deuxième enfant ( Ph. D. )

    Cartographie de Philippe Rekacewicz

    HISTOIRE

    « Vivre ensemble »... avec Dieu
    par Thomas Deltombe

    L'idéologie et les méthodes du Réarmement moral rappellent quelles visées peuvent servir, lorsqu'ils sont repris par les dominants, des concepts tels que le « vivre ensemble », le « dialogue social » ou le « care ».

    SOCIÉTÉ

    « Mes voisins sont de drôles de types »
    par Jean-Marc Rouillan

    Le 1er mai 2011, on dénombrait 64 584 détenus en France, un record. Envers - enfer ? - du système social, l'institution pénitentiaire enregistre le durcissement des politiques punitives. Derrière les hauts murs ronronne une mécanique d'élimination.

    Consommateur au labeur
    par Laurent Cordonnier

    On savait déjà que, lorsqu'il n'est pas « au travail », le travailleur - la travailleuse, surtout - continue d'oeuvrer. Mais on prête moins attention au fait qu'en tant que consommateur, il travaille bien souvent gratuitement pour les entreprises ou les administrations...

    CULTURE

    Séries télévisées pour public cultivé 
    par Dominique Pinsolle et Arnaud Rindel

    Les séries télévisées américaines ont acquis le statut d'oeuvres d'art. Certaines proposent des personnages profonds, des audaces formelles, des intrigues liées aux questions de société. Elles n'en restent pas moins des produits destinés à conquérir un marché.

    MÉDIAS

    Anatomie d'une débâcle 
    par Marie Bénilde

    Le FMI conditionne imperturbablement ses prêts à un programme de privatisations et d'austérité. Pourtant, dit-on, celui-ci, sous la direction de M. Dominique Strauss-Kahn, aurait basculé au service des peuples. Cette campagne de communication illustre la personnalisation croissante des enjeux politiques. Une tendance à double tranchant...

    LES LIVRES DU MOIS

    « Taksim », d'Andrzej Stasiuk (M. L.). - Dans les arcanes de la fraude fiscale, par Guillaume Pitron. - « Il pleut sur Managua », de Sergio Ramírez, par Françoise Barthélemy. - Le mérite, une valeur pervertie ?, par Angélique Del Rey. - Detroit détruit, par Pierre Rimbert. - Comment « Le Monde » fut vendu (P. R.). - Komsomols et rock and roll, par Evelyne Pieiller.

  • EUROPE

    Le mouvement social britannique sort de sa léthargie
    par Tony Wood

    Outre le renforcement du Parti national écossais au sein du Parlement de Holyrood, le rendez-vous électoral du 5 mai 2011 a été marqué par une sévère sanction infligée aux libéraux-démocrates : une large majorité de la population critique l'alliance nouée avec les conservateurs dans le cadre d'un programme d'austérité d'une rare ampleur.

    Choisir la paix au Pays basque
    par Brian Currin

    Interdite de participation jusqu'à la veille des élections municipales espagnoles du 22 mai 2011, la gauche nationaliste a finalement remporté 25,5 % des voix dans les trois provinces basques. Cette victoire n'est pas étrangère à l'engagement des médiateurs du Groupe international de contact, et notamment l'avocat sud-africain Brian Currin.

    Histoires ukrainiennes
    par Andreï Kourkov

    Andreï Kourkov est le plus célèbre écrivain ukrainien contemporain, mais il écrit en russe. Ses romans sont peuplés de pingouins neurasthéniques et de visions déraisonnables, mais traitent toujours d'enjeux politiques.

    AMÉRIQUE LATINE

    Bras de fer au Honduras
    par Maurice Lemoine

    Le rapprochement diplomatique qui s'opère entre la Colombie et le Venezuela a ouvert la voie de la réintégration du Honduras au sein de l'Organisation des Etats américains (OEA). Dans cette perspective, le gouvernement de M. Porfirio Lobo - issu du coup d'Etat de juin 2009 - a accepté le retour dans son pays de l'ex-président Manuel Zelaya, l'une des quatre revendications de la résistance hondurienne.

    Villes privées dans la jungle ( M. L. )

    OUTRE-MER

    A Mayotte, départementalisation à la pelleteuse
    par Rémi Carayol

    Département d'outre-mer depuis le 31 mars 2011, Mayotte accélère la mise en conformité de ses pratiques administratives avec celles de la métropole. Mais cette départementalisation heurte des droits coutumiers, et de nombreux habitants sont menacés d'expulsion.

    ALLIANCES INSOLITES

    Des amitiés indiennes à l'ombre de la Chine
    par Saurav Jha

    La peur de la puissance chinoise réunit le Vietnam et l'Inde, qui en profite pour offrir ses services militaires et commerciaux.

    ASIE

    Le Pakistan après la mort d'Oussama Ben Laden
    par Jean-Luc Racine

    Après l'assaut américain visant Oussama Ben Laden, le Pakistan a obtenu que les Etats-Unis annoncent le retrait de leurs deux cents militaires officiellement présents sur son territoire. Cette mesure symbolise les relations tumultueuses entre Islamabad et Washington.

    Guerre au sein de l'islam ( J.-L. R. )

    PROCHE-ORIENT

    Au Yémen, l'unité dans la protestation
    par Laurent Bonnefoy et Marine Poirier

    Un soulèvement inédit agite le Yémen. Le peuple réclame le départ du dictateur, qui semble décidé à entraîner la société dans la spirale de la guerre civile.

    La Palestine bousculée par les révoltes arabes
    par Alain Gresh

    Les Palestiniens sont appelés à converger pacifiquement vers Israël par le comité qui avait organisé une marche à la frontière le 15 mai dernier. Cette mobilisation, inspirée de l'exemple des révoltes arabes, résulte de l'impasse stratégique dans laquelle se trouvent Hamas et Fatah.


Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 16:59
http://www.alterinfo.net/photo/art/default/1592814-2136214.jpg?v=1290016195
http://www.alterinfo.net/photo/art/default/1592814-2136214.jpg?v=1290016195
Introduction d'eva R-sistons
2 poids 2 mesures,
"chasse aux sorcières" musulmanes
dans la France de Sarkozy
inféodée au CRIF :

 

 

- L'islamophobie est bien vue, voire encouragée.

- Criminalisation de l'antisémitisme, du négationnisme (pourquoi ne pourrait-on pas entreprendre des recherches critiques sur la Shoa comme sur le reste ? "Est-il permis de critiquer Israël", s'interroge dans son célèbre livre l'excellent Pascal Boniface. Ou encore, l'un des plus grands intellectuels de notre temps - libre penseur, progressiste, épris de justice et de paix, humaniste... -, Roger Garaudy, n'a pas le droit de mettre en doute le nombre de victimes de la Shoah, et il est ostracisé à cause de sa curiosité intellectuelle, de ses quêtes de la vérité. Sommes-nous encore en démocratie ?), et du boycott de la politique d'apartheid d'Israël (contrairement à celui, jadis, d'Afrique du Sud, mais Sarkozy l'inconditionnel d'Israël n'était pas au pouvoir).

 

- Partout des Eglises, des temples, des synagogues, mais les Musulmans ont du mal, eux, à vivre leur foi dans des lieux fermés, décents. Et maintenant, ils sont victimes de persécutions (sous de fallacieux prétextes) lorsqu'ils veulent enseigner les particularités de leur belle religion (de paix et de tolérance, j'ai lu le Coran pour me faire une opinion moi-même)

 

La raison réelle ? Sarkozy, pion d'Israël en France (comme DSK et Sinclair l'auraient été), travaille à la mise en place en France du Choc de civilisations qui fera le jeu de la Haute Finance et des multinationales.

 

La réalité, aussi, c'est que le meilleur REMPART contre le Nouvel Ordre Mondial en gestation (militaro-financier, totalitaire et génocidaire), est l'Islam, dont les valeurs sont opposées, notamment éthiques (cf la Finance islamique bannissant, elle, la spéculation...)

 

eva R-sistons

 

 

http://fr.novopress.info/wp-content/themes/GrungeMag/timthumb.php?src=wp-content/uploads/2011/05/Boissy.jpg&h=130&w=281&zc=1&q=100

http://fr.novopress.info

L'étrange fermeture de l'institut islamique de Boissy-Saint-Léger

Cela fait un mois que les étudiants de l'Institut français des études et sciences islamiques (Ifesi) ne peuvent plus suivre les cours au sein de leur école. Un mois qu'ils se mobilisent devant la mairie de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) pour obtenir l'autorisation de retourner dans leurs locaux, et qu'ils dénoncent une affaire politique.

Mardi, deux d'entre eux ont commencé une grève de la faim en signe de protestation.

L'Ifesi est une association qui propose des enseignements sur la civilisation arabo-islamique, en dehors des heures d'écoles habituelles. Ses pensionnaires suivent des cursus universitaires classiques ou travaillent. Ils viennent parfaire leur culture islamique le soir ou les week-ends.

Depuis le 27 avril, l'école ne peut plus accueillir ses étudiants, à la suite d'une interdiction prononcée par le tribunal de grande instance de Créteil. La raison invoquée : des problèmes de sécurité.

Le parquet ne veut pas en dire plus. Aziz, professeur de gestion en Province et étudiant en langues arabes et en sciences islamiques, a une explication : le problème de sécurité en question concerne l'accès des personnes à mobilité réduite. (Voir la vidéo)



L'institut ne dispose pas d'une entrée permettant l'accès aux personnes handicapées. Un dossier présentant les travaux prévus a bien été déposé début avril, selon le directeur. Dans un communiqué datant du 12 mai, le maire de Boissy-Saint-Léger, Régis Charbonnier, explique que l'architecte de l'association doit encore fournir des pièces complémentaires.

Le directeur de l'Ifesi, Ahmed Abidi, se défend :

« On a déposé tous les documents et, à chaque fois, ils nous disaient qu'il manquait un papier. On a du faire cinq ou six allers-retours. Lundi, la mairie a enfin reconnu que le dossier était complet. Maintenant, on attend. »

Le directeur fait, par ailleurs, l'objet d'une enquête judiciaire notamment pour « travail dissimulé, abus de confiance et défaut de déclaration de cours ». Selon lui, cette procédure est indépendante de la décision d'interdire l'accès à l'école. Encore une fois, silence du parquet.

Mais Ahmed Abidi s'étonne d'échanges d'informations entre la mairie et le tribunal de Créteil :

« La mairie cite dans son communiqué les chefs d'accusation qui me sont reprochés alors que cette procédure ne concerne que la justice et moi. »

Ni la mairie de Boissy-Saint-Léger, ni la préfecture du Val-de-Marne n'ont souhaité s'exprimer.

« On occupe la place pacifiquement »

Pendant ce temps, les étudiants occupent le parvis de la mairie dans l'attente de ladite autorisation. Des étudiantes et étudiants, en doctorat, master ou licence dans des universités parisiennes, mais aussi des travailleurs, des jeunes, des anciens. L'institut est le carrefour de rencontre entre différentes origines sociales et âges divers.

Abdel, 26 ans, étudiant en langue arabe et sciences islamiques, raconte :

« On demande juste que notre droit à l'éducation soit appliqué et respecté. On manifeste pacifiquement. On a des valeurs : samedi, on a même nettoyé et laissé libre le parvis, parce qu'il y avait un mariage. Les gens sont ensuite venus nous remercier pour notre comportement. »

Malgré son caractère pacifique, l'occupation est mal vue des autorités. « Quelqu'un des RG m'a dit qu'on dérangeait », confie Aimad, un étudiant. Samedi, après le mariage, les étudiants ont voulu réinvestir le parvis. Ils ont été délogés, manu militari, par près d'une centaine de gendarmes mobiles. (Voir la vidéo)



Quatre d'entre eux ont terminé en garde à vue pour rébellion. Ce qu'ils nient. Aziz a été arrêté ce jour-là. A la rébellion, il répond :

« J'ai une côte qui a “flanché” – c'est un terme du médecin – à la suite de l'interpellation. On est plusieurs à avoir pris des coups. »

Surtout, les étudiants révèlent certains propos ambigus que la police leur aurait tenus : « Votre directeur est un clandestin », « Allez dans une école du 93 », « Si vous voulez retourner étudier, changez de direction ». Pour l'un des deux grévistes de la faim, Aimad, 30 ans, éducateur et étudiants en sciences islamiques :

« Il y a un vrai climat d'islamophobie, c'est une réalité qu'on vit au quotidien dans cette affaire. »

Aziz partage ce sentiment et précise :

« Vous en connaissez beaucoup des établissements fermés en plein milieu de l'année pour un motif de sécurité qui concerne l'accès des personnes handicapées ? Mais quand il s'agit d'une école en sciences islamiques, on va chercher des poux. »

Des étudiants que certains considèrent comme des terroristes

Les étudiants interpellent même les renseignements généraux, venus discuter sur la place. Un étudiant ironise :

« Vous classez l'Ifesi comment ? Comme une école qui forme des terroristes hein ! »

La référence à Ouest France est à peine masquée. Une brève dans le journal régional a classé les quatre étudiants placés en garde à vue sous la rubrique… « terrorisme ». Avant de remplacer par « éducation », et de présenter ses excuses. Face à leurs demandes incessantes d'explications, les élèves ont été baladés entre la mairie, le tribunal et la préfecture. Aziz déplore :

« Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que nous les étudiants, on est à la rue. Cette formation c'est quelque chose de sérieux. On y est attachés. L'enseignement est exigeant et de qualité. »

« Le droit à l'éducation, c'est sacré »

Abdel est en discussion avec les RG qui sont venus glaner quelques informations :

« Vous savez qu'on n'est pas violents. Dans notre école, on apprend des valeurs, des droits et un comportement.

Mais si aujourd'hui ils nous volent notre école, qu'est-ce qui nous dit qu'ils ne nous prendront pas aussi celle de Seine-Saint-Denis, et puis après qu'ils nous prendront pas aussi nos mosquées ? »

Il ajoute :

« Si demain, ils venaient à fermer une école juive ou chrétienne, on sera là aussi pour manifester. Le droit à l'éducation, c'est sacré. »

Un panneau indique « Grève de la faim : J+2 ». Aimad explique :

« Plus le temps avance, et moins cela fait d'effet, alors pour leur montrer notre détermination, on est prêt à faire une grève de la faim, une action purement politique. »

En attendant une autre réponse que l'envoi des CRS.

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

http://www.rue89.com/2011/05/27/letrange-fermeture-dune-ecole-en-sciences-islamiques-206152

 

.

 

VIDEOS sur le site

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 16:51

Nicolas Sarkozy a créé 44 fichiers policiers

Le nombre de fichiers policiers a augmenté de 169% depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, en 2002. Plus de la moitié des 70 fichiers recensés ont été créés sous son autorité.

 

En 2006, le groupe de travail sur les fichiers de police et de gendarmerie, dépendant du ministère de l’Intérieur et présidé par Alain Bauer, recensait 34 fichiers. En 2009, le rapport des députés Delphine Batho et Jacques-Alain Bénisti, mandatés par l’Assemblée suite au scandale Edvige, en répertoriait 58, soit une augmentation de 70% en trois ans.

Plusieurs d’entre-eux avaient échappé aux radars du groupe d’Alain Bauer parce qu’expérimentaux, ou non déclarés. Les deux députés notaient par ailleurs que le quart des fichiers identifiés par les députés n’avaient aucune base légale… Un comble, pour des fichiers de police judiciaire.

En consultant les avis de la CNIL publiés au Journal Officiel et relatifs aux traitements de données mis en oeuvre par la police ou la gendarmerie, OWNI a dénombré, à ce jour, au moins 70 fichiers policiers (plusieurs autres sont en cours de création, ou d’expérimentation, et non encore déclarés), soit 12 de plus en seulement deux ans.

Les députés, suite au scandale Edvige, avaient pourtant expressément réclamés d’être saisis de toute création d’un nouveau fichier. Mais leur proposition de loi avait été copieusement enterrée, “en grande pompe (et) sur ordre du gouvernement“, fin 2009.

44 de ces 70 fichiers ont été créés, ou officialisés, depuis que Nicolas Sarkozy est arrivé Place Beauvau, en 2002. Quelques-uns avaient en effet été créés avant son arrivée, à l’instar de JUDEX, le fichier des suspects de la gendarmerie, créé en 1985 et qui a fonctionné en toute illégalité jusqu’à sa régularisation, en… 2006. En tout état de cause, le nombre de fichiers a explosé de 169% depuis 2002.

Dans le même temps, Nicolas Sarkozy a également fait adopter pas moins de 42 lois sécuritaires… et fait modifier la loi informatique et libertés, en 2004, de sorte que lorsque le gouvernement veut créer un fichier “de sûreté” ou portant sur l’ensemble de la population (carte d’identité, dossier médical partagé, etc.), il ne soit plus obligé de tenir compte de l’avis de la CNIL, mais seulement de le publier au Journal officiel. Ce qui explique aussi ce pour quoi le nombre de fichiers policiers explose véritablement à partir de 2005 :

Fichiers d’étrangers, de “non-admis“, de passagers, d’interdits de stade, d’analyse de crimes et délits, de renseignement, de prélèvements (biométriques, génétiques)… la quasi-totalité relève du “profiling“. Très peu relèvent de l’anti-terrorisme, mais nombreux sont ceux qui visent la sécurisation des frontières, et tout particulièrement les étrangers.

Le nombre de fichiers créés ces dernières années est tellement important que, pour les visualiser, il nous a fallu étirer l’application dans toute sa hauteur. Cliquez sur les noms des fichiers pour afficher leurs descriptions, et utiliser la souris pour visualiser les plus récents, à droite du tableau (voir aussi le tableur où ont été répertoriés tous ces fichiers) :

Lorsqu’elle s’est sérieusement penchée, en 2008, sur le plus connu des fichiers policiers, le STIC (Système de Traitement des Infractions Constatées, casier judiciaire bis qui répertorie plus de la moitié des Français : 5 millions de “suspects” et 28 millions de victimes), la CNIL avait constaté 83% d’erreurs dans les 1400 fiches qu’elle avait été amenée à contrôler.

Dans son rapport, la CNIL déplorait également le fait que, faute d’être mis à jour par le ministère de la Justice, le STIC continuait à ficher comme “suspects” plus d’un million de personnes qui avaient pourtant été blanchies par la Justice.

Aucune évaluation d’ensemble de la fiabilité des fichiers policiers, de leurs taux d’erreur et du nombre de “présumés innocents” fichés, à tort, comme “suspects“, n’a jamais été effectué. Personne ne sait exactement combien de personnes y sont fichés, mais on estime que l’emploi de plus d’un million de salariés dépend de leur inscription, ou non, dans ce fichier, et que plusieurs milliers d’entre-eux ont d’ores et déjà été licenciés, ou se sont vus refuser tel ou tel emploi, parce qu’ils y figuraient.


A noter que, pour faciliter la visualisation, nous n’avons pas mentionné les 6 fichiers créés de 1942 à 1987, à savoir :

 

  • Fichier de la batellerie (1942)
  • Fichier relatif à la carte nationale d’identité (1955)
  • FAR – Fichier alphabétique de renseignements (1971)
  • FNPC – Fichier national des permis de conduire (1972)
  • FPNE – Fichier des personnes nées à l’étranger (1975)
  • FAC – Fichier des avis de condamnations pénales (1982)
  • FTPJ – Fichier de travail de la police judiciaire (1987)

Voir aussi les nuages de tags de ces fichiers :

 

http://owni.fr/2011/05/31/nicolas-sarkozy-a-cree-44-fichiers-policiers/

 

 

http://www.lesmotsontunsens.com/nicolas-sarkozy-a-cree-44-fichiers-policiers-10532

 

La Cour suprême des États-Unis a estimé lundi que le ministre de la Justice américain dans l'après 11-Septembre, John Ashcroft, ne pouvait être tenu responsable des excès de la police et de la justice dans les affaires antiterroristes à cette période.

À l'unanimité, la plus haute juridiction des États-Unis a renversé la décision d'une cour d'appel qui avait autorisé Abdullah Al-Kidd, un Américain converti à l'Islam, à déposer plainte.

 

La CNIL a annoncé avoir mis en demeure cinq établissements scolaires adeptes de la vidéosurveillance.

Elle rappelle que seules des circonstances exceptionnelles peuvent justifier la mise en place d'un dispositif permettant de surveiller en permanence les élèves et les professeurs. La CNIL annonce que cette décision a valeur de jurisprudence.

 [Article complet : numerama.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 16:44

http://static2.todanoticia.com/tn2/uploads/news_image/2010/03/09/manuel-zelaya.noticia.jpg

http://static2.todanoticia.com/tn2/uploads/news_image/2010/03/09/manuel-zelaya.noticia.jpg

Retour de Manuel Zelaya au Honduras après le coup d’Etat : de la désinformation à l’oubli ?

par Ugo Palheta, le 1er juin 2011

 


Le 28 juin 2009, le président élu de la république du Honduras, Manuel Zelaya, était arrêté par des militaires. Contraint à l’exil durant seize mois, il vient finalement, comme le relève le site du Courrier International, de rentrer dans son pays, profitant de la décision d’une cour d’appel d’annuler les poursuites à son encontre pour corruption et haute trahison, et d’un accord de « réconciliation nationale »] signé avec l’actuel président, Porfirio Lobo.

Une occasion pour les médias français d’informer sur la situation politique dans ce pays d’Amérique centrale, près d’un an et demi après le putsch ? Malheureusement non : conformément au fameux théorème de Pernaut [1], la quasi-totalité des grands médias ont au contraire observé un quasi-silence sur ce retour du président chassé. Retour sur deux ans d’incurie médiatique.

Nous avions montré dès juillet 2009 que les médias français avaient pris soin de ne pas condamner le coup d’Etat. Pour ne prendre que deux exemples (mais l’on pourrait également revenir sur la dépêche AFP, elle-même truffée d’erreurs), si Le Monde s’était « contenté » de montrer une bienveillance compréhensive envers les militaires, Libération avait repris telle quelle l’argumentation des putschistes en titrant notamment : « Manuel Zelaya, le putsch au crime ». Le prétexte ? Une violation imaginaire de la Constitution par le Président Zelaya et une présentation totalement biaisée de ses initiatives.

Posant régulièrement en vertueux défenseurs de la démocratie, ces deux médias s’étaient ainsi rendus coupables de justifier – implicitement ou explicitement – une initiative militaire visant à renverser un président élu. Contradiction difficile à assumer, sauf si l’on parvient à convaincre que ce coup d’Etat permettait de sauver la démocratie et/ou de garantir les droits démocratiques. C’est à imposer cette conviction que s’étaient employés les deux médias en question, faisant des militaires incriminés les gardiens scrupuleux d’une constitution prétendument « violée » par Zelaya (pour reprendre l’expression de Libération).

En l’occurrence, ce dernier était accusé d’avoir voulu organiser un référendum lui assurant la possibilité de se faire réélire, contrairement à la constitution actuellement en vigueur au Honduras. Comme nous l’avions montré dans notre article, une telle affirmation – répétée en boucle – ne constituait pas une approximation, coupable mais superficielle, mais un véritable mensonge par omission qui faussait totalement la compréhension des enjeux politiques. Plutôt que d’informer de manière précise sur le contexte institutionnel et politique propre au Honduras, ce qui les aurait obligés à revenir sur l’origine et le contenu du tournant politique opéré par Zelaya au cours de son mandat, les médias français s’étaient donc contentés pour l’essentiel d’entériner le coup d’Etat en reprenant les discours de justification formulés par les putschistes.

Deuxième acte : le gouvernement putschiste avait organisé fin novembre 2009 des élections afin d’entériner et de stabiliser la situation issue du coup d’Etat militaire. Si l’on comprend aisément que les Etats-Unis, dont les intérêts économiques sont importants au Honduras, se soient empressés de saluer le résultat (parlant d’un « pas en avant » pour le « peuple du Honduras »), il est pour le moins surprenant que Libération, persistant dans la veine décrite plus haut, ait prétendu que cette élection avait « validé » le coup d’Etat, comme nous le relevions dans un second article.

Un coup d’Etat validé a posteriori par une élection ? Pour soutenir cette incongruité, il suffisait alors à Libération de minorer non seulement le taux d’abstention, mais aussi, ceci expliquant pour partie cela, de faire silence sur les conditions de cette élection sur lequel aucun organe de presse en France ne s’était pressé d’enquêter : Libération notamment ne mentionnait à aucun moment les critiques graves portées contre les gouvernements qui se sont formés après le coup d’Etat militaire. Ces derniers étaient accusés, comme on pouvait le lire sur le site du Courrier International, d’avoir organisé la répression systématique des partisans de Zelaya, y compris sous la forme d’exécutions sommaires, et en s’appuyant sur une presse possédée en grande majorité par de grands groupes privés acquis au gouvernement putschiste ou, pour ce qui est des médias d’opposition, muselée par des milices sous la coupe du grand propriétaire terrien, comme le relevait Reporters sans frontières, Miguel Facussé Barjum.

Troisième acte : Manuel Zelaya vient de revenir, le samedi 28 mai 2011, au Honduras. C’est peu dire que ce retour n’a guère attiré l’attention des médias français. L’AFP a pourtant publié ce jour-là un article sur un retour que l’Agence qualifiait d’ailleurs de « triomphal ». Les médias écrits se sont contentés de reprendre, sur leurs sites internet, cette dépêche sans la modifier et sans apporter d’autres éléments permettant de saisir ce qui constitue pourtant un tournant dans la situation politique hondurienne, obtenue grâce la pression de l’OEA (Organisation des Etats Américains), que le Honduras devrait réintégrer rapidement. Un tournant et une victoire pour les peuples latino-américains épris de liberté. Seul Le Figaro.fr (nous n’avons pas pu vérifier sur la version imprimée), sur le blog de Patrick Bèle (en charge de l’Amérique latine pour le journal), a proposé une analyse de ce retour en fournissant une remise en contexte, certes contestable mais effective.

Après le non-événement du coup d’Etat, un autre non-événement ? C’est si loin le Honduras, et si petit…

Ugo Palheta

Notes

[1] Qui s’énonce de la manière suivante : « Vous voulez des nouvelles sur le Venezuela ? Regardez la chaîne vénézuelienne. Sur le Soudan ? Regardez les chaînes africaines » (déclaration dans Télérama, le 9 décembre 1998

 

http://www.acrimed.org/article3608.html

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:42
Focus
La Chine apporte son soutien militaire au Pakistan face aux USA

par Webster G. Tarpley | 29 mai 2011  En multipliant les agressions militaires sur le territoire pakistanais et en accusant Islamabad d’avoir protégé Oussama Ben Laden, l’administration Obama cherche à pénétrer dans la zone d’influence chinoise. Cependant Beijing a immédiatement transféré un arsenal aérien à Islamabad et adressé un ultimatum à Washington : toute nouvelle ingérence US au Pakistan sera considérée comme un acte inamical envers la Chine !
Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK

par Thierry Meyssan | 26 mai 2011  On ne peut comprendre la chute de Dominique Strauss-Kahn sans la replacer dans le contexte du projet qu’il incarnait de création d’une nouvelle monnaie de réserve internationale prévue pour aujourd’hui 26 mai 2011. Un projet paradoxalement attendu par les États émergents tout autant que par la finance apatride, mais refusé par le complexe militaro industriel israélo-états-unien. Thierry Meyssan lève le voile sur le coup-fourré de l’administration Obama pour ne pas tenir ses (...)
En bref
Pentagone : les cyber-attaques peuvent être des « actes de guerre »

 Dans un rapport secret d’une trentaine de pages, le Pentagone a classé toute cyber-attaque paralysant ses installations ou des installations stratégiques (pipe-line, centrales (...)

Il n’y a pas de smartphone kascher

 Alors que la firme israélienne MIRS a lancé sa gamme de téléphones kascher, les rabbins hassidim viennent de décréter que le principe même du smartphone est impur. L’usage de des (...)

La Navy censure la page Facebook officielle de l’USS Bataan

 Alors que l’USS Bataan est arrivé à proximité des côtes libyennes en vue d’une prochaine invasion par des forces alliées, des personnels du navire de débarquement ont confié leurs (...)

Le Maroc prend le secrétariat de l’Union pour la Méditerranée

 Youssef Amrani a été nommé secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, une institution mise en sommeil dès sa création et privée de président et de secrétaire général depuis (...)

Projection à Paris de « The 9/11 Blackbox »

 Le Centre culturel iranien de Paris organise quatre projections du film The 9/11 Blackbox (La boîte noire du 11-Septembre) présenté par l’Iran au Festival de Cannes. Le (...)
Controverses
« L’art de la guerre »
Démocratie polonaise en Afrique

par Manlio Dinucci  | 1er juin 2011  D’abord dépassé par les révolutions arabes renversant en Tunisie et en Égypte les dictateurs alliés, Washington s’est rapidement adapté. Désormais, le mot d’ordre est de profiter de la fin des dictatures pour imposer la déréglementation économique, c’est-à-dire pour ouvrir la voie à une autre forme d’exploitation de ces pays. De même que la CIA utilise des activistes serbes pour lancer les révolutions colorées, elle utilise des militants polonais pour la transition (...)
Plutôt créer un autre FMI que de se disputer le poste de directeur général de l’actuel FMI

par Zhou Shumu | 31 mai 2011  Après l’arrestation et la démission du Directeur général du FMI chargé de créer une nouvelle monnaie de réserve, la Chine n’entretient plus d’illusion sur une possible réforme du système monétaire mondial. Aussi, le CCIEE —institut économique du gouvernement chinois— préconise t-il carrément le retrait de la Chine du FMI et la création d’un fonds concurrents avec les pays émergents.
Sarkozy et Cameron préparent le débarquement en Libye

par Manlio Dinucci  | 29 mai 2011  Washington a stoppé net les négociations secrètes de Nicolas Sarkozy avec Mouammar Kadhafi. Le Pentagone a confirmé sa décision d’un débarquement militaire en Libye. MM. Sarkozy et Cameron ont donc docilement présenté leurs préparatifs de guerre au président Obama en marge du sommet du G8 de Deauville.
La Résolution 1973 et l’intervention en Libye sont-elles légales ?

par Hans Köchler | 27 mai 2011  Il est d’usage de considérer les résolutions du Conseil de sécurité comme sources de droit. Encore faut-il qu’elles se conforment aux principes de la Charte des Nations-Unies. Ce n’est manifestement pas le cas de la résolution 1973 autorisant l’intervention des volontaires de l’OTAN en Libye.
« Les entretiens de l’IRIB » (audio)
Marc Georges sur les conséquences intérieures de l’affaire DSK

par Ahmad Nokhostine | 27 mai 2011 
« L’Art de la guerre »
Les missionnaires de l’AfriCom

par Manlio Dinucci  | 25 mai 2011  Présenté par le Prix Nobel de la Paix Barack Obama comme une œuvre humanitaire d’aide au développement de l’Afrique, l’AfriCom est en réalité une force de projection permanente destinée à coloniser le continent noir. Son premier exploit médiatique est de soigner des enfants malades, mais sa première mission réelle aura été de bombarder la Libye.
« Les entretiens de l’IRIB » (audio)
Jean-Michel Vernochet sur l’avenir du FMI

par Ahmad Nokhostine | 24 mai 2011 
Tendances
« Tendances »
Le lobby sioniste torpille le plan Baker-Hamilton

31 mai 2011  • Un coup de force pour protéger un dangereux secret • Nouvel élan pour la cause palestinienne
« Tendances »
Israël, principale référence de la politique des États-Unis au Proche-Orient

24 mai 2011  Le discours très attendu de Barack Obama définissant la politique de son administration au Proche-Orient et en Afrique du Nord après « le printemps arabe » a apporté des nouveautés en terme de communication, mais aucune sur le fond. Israël reste la référence centrale. Pendant ce temps, l’ampleur de la mobilisation non-violente des réfugiés palestiniens, toutes générations confondues, pour la célébration de la Nakba, a pris de court tous les responsables politiques de la région. Elle s’est malheureusement terminée par un carnage sous les balles (...)
Fil diplomatique
Déclaration conjointe G8-Afrique

 1. Le G8 et l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Égypte, l’Éthiopie, le Nigéria et le Sénégal, ainsi que la Commission de l’Union africaine, soulignent l’importance d’un partenariat renforcé (...)

Déclaration du G8 de Deauville

 Un nouvel élan pour la liberté et la démocratie Préambule 1. Nous, chefs d’État et de gouvernement du Groupe des Huit, nous sommes réunis à Deauville les 26 et 27 mai 2011. En ces (...)

Décision de l’Union africaine sur le règlement pacifique de la crise libyenne

 1. La Conférence de l’Union, lors de sa session extraordinaire tenue à Addis Abéba, en Ethiopie, le 25 mai 2011, pour délibérer sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, a (...)

Discours de Benjamin Netanyahu devant le congrès US

 ©Avi Ohayun, GPO. Je suis profondément honoré de votre accueil chaleureux. Et je suis très honoré que vous m’ayez donné l’occasion de m’adresser au Congrès pour la deuxième fois. (...)

Pour vous désabonner, cliquez ici - Pour toute réclamation, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche