Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:19
24/04/2012 à 16h:00 Par Pascal Airault, envoyé spécial
La franc-maçonnerie a infiltré les milieux politiques, économiques et militaires du continent. La franc-maçonnerie a infiltré les milieux politiques, économiques et militaires du continent. © Regis Duvignau/Reuters

Rares sont ceux qui avouent leur appartenance. Pourtant, avec ses rites et son goût du secret, la franc-maçonnerie fascine et fait chaque jour de nouveaux adeptes. Et sur le continent, dans les cercles du pouvoir, beaucoup en font partie.

À Libreville, on l'a surnommé « Papa Roméo ». On a remarqué qu'il avait préféré se faire discret et ne pas se montrer au grand raout annuel des francs-maçons (les Rencontres humanistes fraternelles africaines et malgaches, Rehfram), qui s'est tenu les 9 et 10 mars dans la capitale gabonaise. On sait aussi qu'il avait peu apprécié de voir diffusées, il y a deux ans, les images de son intronisation. Lui, c'est Ali Bongo Ondimba, grand maître de la Grande Loge du Gabon et président de la République (le PR à l'origine du nom de code « Papa Roméo »).

Le chef n'était pas là, mais ses « frères » et « soeurs » avaient fait le déplacement jusqu'au Palais des conférences de la Cité de la démocratie, à Libreville. Deux jours durant, ils ont planché sur un thème, aux allures de mantra : « Si nous persévérons sur le chemin de la vertu, la vie devient calme et paisible ». Un exercice purificatoire ? Peut-être. Les francs-maçons sont accusés d'avoir perdu les valeurs de justice, de liberté et de tolérance qu'ils étaient censés défendre. « En France, ils peuvent se prévaloir d'avoir mené certains combats pour la laïcité ou l'abolition de la peine de mort, explique un leader de la société civile gabonaise. Chez nous, ils sont arrivistes et carriéristes. Ils viennent aux tenues blanches dans l'espoir de rencontrer un ministre ou de faire une affaire. »

Mafia

L'imaginaire populaire va plus loin encore, faisant de la franc-maçonnerie une société mystérieuse et redoutable, où les rites ont des parfums de messe noire, et que les profanes qualifient parfois de « mafia » ou même de « synagogue de Satan ». « Personne ne parle de nos oeuvres de bienfaisance et de nos actions sociales, déplore un frère gabonais. Notre image est détruite. On va jusqu'à nous accuser de crimes liés aux rituels et de trafics d'organes humains. »

En Côte d'Ivoire, plusieurs membres influents du gouvernement ont été initiés.

Importée en Afrique dans les cantines des administrateurs coloniaux, la franc-maçonnerie enregistre pourtant chaque jour de nouvelles recrues dans les rangs du monde politique, économique et militaire... En Côte d'Ivoire, les vocations sont nombreuses. Si le président Ouattara n'est pas connu officiellement pour être un frère triponctué, son Premier ministre, Jeannot Ahoussou-Kouadio, et son ministre de l'Intérieur, Hamed Bakayoko, le sont. Près de la moitié du gouvernement actuel fréquenterait les temples. La Grand Loge de Côte d'Ivoire (GLCI), installée dans le quartier de Marcory-Zone-4, à Abidjan, est pilotée par le grand maître Magloire Clotaire Coffie. Elle aurait récemment accueilli le procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio. D'autres personnalités, comme Georges Ouegnin, ancien directeur de protocole d'État, et Laurent Ottro Zirignon, oncle de l'ancien président Gbagbo, « manient la truelle ».

Élite

Chez les voisins maliens et guinéens, on observe le même phénomène d'expansion. Amadou Toumani Touré, renversé le 21 mars, et Alpha Condé veillent aux destinées respectivement de la Grande Loge du Mali et de celle de Guinée. Quant à Blaise Compaoré, il était - jusqu'à ce qu'il cède la place à Djibrill Bassolé, son chef de la diplomatie - grand maître de la Grande Loge du Burkina, qui compte dans ses rangs de nombreux ministres, diplomates et hommes d'affaires, notamment une partie de la direction de la chambre de commerce nationale. Plus au sud, le Béninois Thomas Boni Yayi, évangéliste patenté, a toujours contesté son appartenance à la franc-maçonnerie mais cultive d'étroites relations dans le milieu. Le Togolais Faure Gnassingbé entretient le doute, et fait sourire certains frères : « Ce jeune président a vite compris le moyen de contrôler son élite », remarquent-ils.

Seul le Sénégal, berceau de la franc-maçonnerie africaine au XIXe siècle, semble connaître un léger recul. Pourquoi ? Les confréries y tiennent une place plus importante, au point que l'appartenance à telle ou telle loge a été utilisée comme une arme de dénigrement au cours de la campagne présidentielle. Le camp d'Abdoulaye Wade, le chef de l'État sortant, a accusé Macky Sall d'« en être » (information démentie par l'intéressé), oubliant au passage que « Gorgui » avait lui-même été initié. Avant lui, l'ancien président Abdou Diouf était réputé très proche de la maçonnerie.

Cooptation

Combien sont-ils ? Difficile à dire avec exactitude. « On compte entre 25 000 et 30 000 francs-maçons en Afrique francophone, dont 15 % de femmes, estime Hervé-Emmanuel Nkom, initié au Grand Orient. Nos soeurs sont bien implantées en Côte d'Ivoire, au Bénin, au Gabon et à Madagascar. » Elles sont avocates, médecins, pharmaciennes, journalistes... Sur le plan de l'africanisation de la maçonnerie, la Grande Île est très avancée avec une dizaine d'obédiences, dont le Grand Rite malgache (GRM), la Grande Loge traditionnelle et symbolique de Madagascar (GLTSM) ou le Grand Rite malgache féminin (GRMF). L'homme d'affaires Andry Rabefarihy et l'ancien directeur général de l'Institut malgache d'innovation Martial Rahariaka ne font pas mystère de leur appartenance.

Frère célèbre, le Gabonais Omar Bongo Ondimba pensait que « l'engagement à l'Art royal exig[eait] des frères et soeurs qu'ils s'impliquent de plus en plus dans les choses de la cité ». Les francs-maçons régnaient alors à tous les échelons du pouvoir à Libreville, même si le chef permettait à des non-initiés d'accéder à des postes à responsabilités. Bongo père avait même réussi le pari d'unifier la maçonnerie gabonaise masculine en créant, en 1978, le Grand Rite équatorial, reconnu par le Grand Orient de France (GODF) et par la Grande Loge de France (GLDF).

En 2010, Ali Bongo Ondimba n'avait pas aimé de voir diffusées les images de son intronisation.

Le Congolais Denis Sassou Nguesso perpétue aujourd'hui cette politique : il a initié le Centrafricain François Bozizé et se pose en doyen des grands maîtres des loges de l'Afrique francophone. Le président Idriss Déby Itno est le très discret grand maître de la Grande Loge du Tchad. Son homologue camerounais, Paul Biya, qui a souvent été présenté comme un rosicrucien (c'est-à-dire comme un membre de l'ordre de la Rose-Croix, société ésotérique), aurait autrefois été initié à la franc-maçonnerie mais serait en sommeil depuis longtemps. La Grande Loge unie du Cameroun (Gluc), pilotée par le grand maître Denis Bouallo, a son site internet, interface pour la cooptation de nouveaux membres.

Depuis plus de vingt ans, la Grande Loge nationale française (GLNF) mène une large offensive afin de s'implanter dans les cercles du pouvoir africain où ministres et chefs d'État ont déjà été initiés. L'ex-grand maître Jean-Charles Foellner, très souvent en mission en Afrique, et son successeur, l'avocat d'affaires niçois proche de Nicolas Sarkozy, François Stifani, ont été les principaux artisans de cette conquête. Initié dans une loge au Sénégal, c'est devant Foellner que Denis Sassou Nguesso a prêté serment comme grand maître de la Grande Loge du Congo en novembre 2007. Parmi les personnalités présentes, le neveu du président congolais et patron du Conseil national de sécurité (CNS), l'influent Jean-Dominique Okemba. Trois mois plus tard, le Congo accueillait à Pointe-Noire la seizième édition des Rehfram. Représenté par Émile Ouosso, déjà ministre de l'Équipement et des Travaux publics, le président congolais donnait sa vision du franc-maçon : « Un être de progrès qui avance, un être de dépassement, capable de s'affranchir des exigences du milieu, un être de perspectives dont les anticipations peuvent et doivent aller au-delà de la contrainte de sélection. » Aujourd'hui, une bonne partie du gouvernement et de l'appareil sécuritaire du pays est franc-maçon. Et l'opposant Guy-Romain Kinfoussia est le grand maître du Grand Orient du Congo - ce qui n'est pas sans rappeler la guerre qui avait opposé, à la fin des années 1990, Sassou Nguesso et Pascal Lissouba, initié au Grand Orient de Besançon.

Sous Ali Bongo Ondimba, le système maçonnique a été reconduit à Libreville. L'émission Infrarouge diffusée en décembre 2010 sur France 2 a dévoilé les dessous de son intronisation, le fils reprenant le maillet de son père pour officier au grade de grand maître de la Grande Loge du Gabon. Ce 31 octobre 2009, on reconnaît sur la vidéo l'ex-ministre des Affaires étrangères Paul Toungui, son collègue de l'Éducation nationale Séraphin Moundounga, le doyen du Sénat Marcel Sandoungout, le patron du Conseil national de sécurité Léon Paul Ngoulakia, des généraux de l'armée et même plusieurs cadres de l'opposition.

Le chef de l'État gabonais souhaite aujourd'hui placer Jean-Baptiste Bikalou, patron de la Chambre de commerce et d'industrie du Gabon, à la tête de la Grande Loge symbolique du Gabon (GLSG, proche du Grand Orient de France). C'est du moins ce qu'affirme un proche de l'actuel grand maître, Antoine Embinga, par ailleurs débarqué de son poste de commandant en chef de la police en janvier dernier. La cousine germaine du chef de l'État, Nicole Assélé, est, quant à elle, vénérable à la Grande Loge féminine du Gabon. Et Ali Bongo Ondimba n'a plus rien à craindre de l'ex-ministre de l'Intérieur et opposant « éclairé » André Mba Obame, qui s'est mis en sommeil et exilé à Paris.

Lobbying

Pour beaucoup, ce système de gouvernance par cooptation trouve son fondement dans la Françafrique. De Jacques Foccart, le « Monsieur Afrique » de De Gaulle, à Nicolas Sarkozy, en passant par François Mitterrand, la franc-maçonnerie a souvent servi de réseau d'information et de lobbying dans les plus hautes sphères du pouvoir économique et politique. Nombre de ministres de la Coopération (dont Christian Nucci et Jacques Godfrain), des responsables des services de renseignements (comme Marcel Leroy ou Alain Juillet) ou des responsables de l'Agence française de développement (AFD) sont ou ont été francs-maçons.

Des réseaux qui peuvent aussi s'affronter au gré des intérêts politiques ou économiques ou des alternances au pouvoir. Ce qui explique que les querelles soient fréquentes à la tête des loges. Aujourd'hui, de grandes figures comme Denis Sassou Nguesso et Djibrill Bassolé, patron de la Grande Loge du Burkina, sont souvent appelées pour ramener le calme, comme dans le conflit qui a opposé l'avocat Louis Mbanewar Bataka, ancien grand maître de la Grande Loge nationale du Togo (GLNT) peu désireux de passer la main, à Roggy Kossi Paass, l'ex-directeur général chargé du Togo à la Banque internationale pour l'Afrique de l'Ouest (BIAO), qui lui a finalement succédé.

Une certitude : la fascination des dirigeants pour la franc-maçonnerie ne se dément pas. « Mais ce n'est pas un mal africain, plaisante un frère. Dans les années 1970, en France, Giscard d'Estaing voulait lui aussi entrer à la Grande Loge de France (GLDF). Mais il ne souhaitait pas faire son apprentissage : il voulait gravir rapidement tous les échelons. » Du coup, l'affaire a tourné court, et Giscard est resté profane.

 

Pascal Airault, envoyé spécial à Libreville.

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2674p052-057.xml0/senegal-guinee-benin-malifranc-maconnerie-l-afrique-bien-logee.html
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:16

 

Rappel : A lire :

Guerre Mali: Vrais enjeux et motifs - France gendarme - Afrique en danger  

 

affichesurvie2008batptit.jpg

http://www.alter-nativa.net/2008/04/09/mois-contre-la-francafrique/

 

Interventionnisme militaire compulsif de la France, interventions illégales

Reçu à la suite de mon article :

Guerre Mali: Vrais enjeux et motifs - France gendarme - Afrique en danger

 

 

Francafrique-2-6e965

http://academics.skidmore.edu/blogs/omikhailff-220-f09/category/colonialisme-francais/

 

 

Commentaire reçu :

http://no-war.over-blog.com/article-la-syrie-ne-sera-jamais-vaincue-ce-qu-on-ne-dit-pas-une-chretienne-temoigne-video-114202924-comments.html#comment109719926

 

UN texte à lire et à diffuser :

Merci par avance

Abdellah Ouahhabi

 

_____________________

 

 

Et encore une guerre pour améliorer les sondages… une !


Voilà donc un président de la France qui, se trouvant au plus bas dans les sondages de popularité, décide de déclencher une nouvelle guerre loin, hors de nos frontières et de nos intérêts nationaux !

Après le chaos que nous avons installé en Lybie, après la Syrie où l’échec se profile (il semblerait que des agents spéciaux français, envoyés en mission pour abattre le régime en place y seraient détenus prisonniers !) et après l’Afghanistan où l’échec est avéré (il fallait libérer les femmes afghanes… le sont-elles ? dans un éditorial récent, Le Monde constate un échec militaire et une « fuite » des occidentaux) – je ne parle pas de l’Irak, nos gouvernements successifs courent vers une nouvelle aventure, vers nouvel échec pour faire oublier les précédents.

Désormais voilà que l’armée française est basée à Bamako.

Cela coûte de l’argent, des vies humaines… Laissons la propagande de côté et répondons à la question : à quelle fin précisément ?

Rappelons quelques points importants :

1 /
La colonisation a dessiné une carte de l’Afrique à grands coups de lignes droites, au plus près des intérêts coloniaux.

A la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, les frontières des pays africains ont été reconduites pour répondre aux besoins impérialistes, très loin des intérêts des peuples concernés.

Il est donc logique que, tôt ou tard, des ajustements voient le jour malgré la décision de l’OUA et de l’ONU de figer les frontières pour ne pas entrer dans un grand chamboulement continental.

D’ailleurs, ces ajustements post-coloniaux ont été imposés par l’Occident à certains États – toujours en fonction des intérêts des métropoles colonialistes et impérialistes : la confiscation de la Palestine aux peuple palestinien, la partition de l’Inde et le Cachemire retiré au Pakistan, l’Indonésie séparée de la partie chrétienne (Timor Oriental). En pleine guerre froide, l’Éthiopie de gauche a été délestée de l’Érythrée, l’État somalien fut défait.

Plus récemment, la Yougoslavie a été démantelée et le Soudan a été coupé en deux parce que ce pays préférait commercer avec les Chinois.

Sous nos yeux la Lybie, la Syrie sont menacées de partition à la suite d’interventions impérialistes.

Par contre, sont combattus les ajustements, la réorganisation des États en place ayant pour initiative des acteurs locaux comme au Mali ou en Egypte.

2/
La France se serait donnée pour mission de combattre l’« Islam radical ». Cette expression est un nuage de fumée pour enraciner la France dans l’impérialisme Otanien et notamment pour renforcer au Moyen-Orient la légitimité de l’existence de la chimère de droit international, Israël.


« Combattre l’Islam radical », c’est en réalité combattre les ennemis d’Israël… en transformant la France en ennemi des peuples qui aident le peuple palestinien à recouvrir TOUS ses droits.

Est-ce l’intérêt de la France de soutenir de facto un État artificiel, ouvertement colonial, raciste et religieux ?

Il ne faut pas oublier que l’attaque des Tours Jumelles à New York a été justifiée par ses auteurs comme une sanction contre l’appui bien réel et inconditionnel des USA à Israël.

Oui, la France d’aujourd’hui permet à l’armée israélienne de collecter des fonds en France.

Les Français qui achètent des produits cacher paient une dîme dont une partie est destinée à l’État d’Israël.

Les jeunes Français sionistes sont autorisés d’aller tuer du Palestinien, « tuer de l’Arabe » comme naguère notre armée « cassait du Fellaga » en Algérie.

Mais si un Français démocrate veut soutenir financièrement et modestement une famille palestinienne nécessiteuse ou s’il veut s’engager aux côtés des Palestiniens qui combattent l’occupation illégale, il devient un terroriste, un islamiste fanatique, un antisémite, un futur condamné par la justice française.

Dans le même temps, l’Islam rétrograde de l’Arabie Saoudite ou du Qatar ou de Bahreïn, si loin de nos valeurs républicaines, sont acceptés tels quels et leur influence sur les publics français est favorisée par des abandons de souveraineté de la France sur son propre territoire : je dispose de documents précis établissant ce fait.

De fait, la France promeut exclusivement l’Islam rétrograde des dirigeants étrangers qui n’agissent pas dans l’intérêt de leur pays, mais qui sont des marionnettes, des démagogues maintenus en place pour matraquer leur population et pour lui faire accepter de se soumettre aux intérêts étrangers et capitalistes… mal compris.

3/
Il ressort de cet interventionnisme militaire compulsif que la France ne fait pas d’effort pour remporter des marchés commerciaux en Afrique autrement qu’à travers des relations de domination militaire.

L’éducation des millions de jeunes défavorisés est négligée ; la recherche scientifique a des budgets squelettiques ; les budgets de santé sont de plus en plus contraints : on est loin des investissements volontaires de l’époque gaulliste.

Cette attitude, ces choix de dépenses (plus d’un milliard d’euros par an consacrés aux interventions extérieures !) continueront de plomber notre potentiel d’innovation technologique, notre offre commerciale et affaiblissent la cohésion nationale.

Le président a déclaré que « l’intervention militaire de la France au Mali ne vise aucun intérêt particulier », mais alors pourquoi y aller ?

C’était une intervention platonique, tout cet argent gaspillé, ces vies innocentes perdues ? Depuis quand « les relations amicales » déterminent-elles les relations internationales ?

4/
Dans un autre passage de son intervention, Monsieur Hollande précise qu’il agit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui menacerait la France si un État terroriste s’installait au Mali :

-       A qui veut-on faire croire qu’un État installé au Mali, un pays parmi les plus pauvres de la planète, pourrait dans un jour prévisible menacer la sécurité de l’État français, doté de l’arme nucléaire et membre permanent du Conseil Sécurité ?
La France est un grand pays moderne ; il lui suffit pour sa sécurité de contrôler ses frontières et les visiteurs étrangers.

-       Il faut dire la vérité, à savoir que l’armée française s’est rendue au Mali pour tuer les ennemis de nos valets locaux afin que ces derniers puissent rester au pouvoir et continuer à nous céder leurs richesses nationales à vil prix.

Des Maliens vivant en France depuis des décennies et qui contribuent à notre économie espèrent une amélioration de leur sort ; des Français vivent des jours difficiles dans cette crise qui durera encore longtemps ; n’y avait-il pas un meilleur usage national des sommes engagées pour l’intervention militaire au Mali ?

5/
De plus, cette intervention est illégale au regard du droit international :

-       La résolution du Conseil de sécurité n°2085 ne la prévoyait pas ;

-       Nous n’avons pas de convention d’assistance militaire avec le Mali et surtout pas pour intervenir dans un conflit intérieur.

-       Le président provisoire qui a demandé l’intervention de Monsieur Hollande n’a aucune légitimité pour le faire : il n’a pas été élu, mais désigné à titre provisoire.

 

afrique.jpg

Guerre française au Mali : La Françafrique pyromane se rêvant en pompier

 


Messages postés à la suite de l'article « Mali : Vrais buts et enjeux. France gendarme. Afrique en danger



Par ROBERT GIL  

Alors que l’on soutient des tas de dictateurs ou de regimes pas trés democretique, lorsque l’on veut intervenir dans un pays pour des motifs pas toujours avouables, la machine médiatique se met en route et travaille à insérer dans notre esprit l’image négative de l’adversaire que l’on veut abattre. La première victime est la Vérité.

 

Par SEPH  

Les US ont planifié pour 2013 l’installation de leurs troupes dans 35 pays africains dont le Mali

Sous pretexte de « guerre contre le terrorisme » et pour soit disant entraîner les troupes africaines contre les « terroristes » islamistes/Al Qaeda « Made in CIA » et les services de renseignements alliés.

L’objectif impérialiste colonial US c’est de s’accaparer les ressources de ces pays africains et d’en chasser la Chine et la Russie qui y ont développé des projets d’aides économiques.

HOLLANDE ENVOIE DES TROUPES AU MALI :

- une décision prise SEUL sans aucune légitimité internationale un précédent extrêmement dangereux - au Mali des troupes françaises aéroportées nettoyer le terrain espérant ramasser les miettes (pétrole or ect...) et la « gloire » que Sarkozy se vantait d’avoir récolté avec sa guerre en Libye mais aussi faire oublier sa politique intérieure désastreuse pour les Français.
Hollande

- qu’il a décidé sans accord du Parlement mais avec le feu vert de Washington d’engager la France dans une guerre au Mali- gaspille le budget de la défense dans une guerre visant à préparer le terrain pour l’installation de troupes américaines dans 35 pays africains dont le Mali. Cette décision prise SEUL constitue un dangereux précédent car Hollande peut à tout instant décider d’engager la France et son armée en Syrie par exemple ou contre l’Iran avec les conséquences inimaginables qui s’en suivraient. 

Le Mali a été le théatre d’un putsch militaire début 2012 chassant le président Amandou Toumani Touré qui depuis est revenu et occupe le poste par intérim en attendant d’improbables élections. Les militaires putschistes ont été incapables de lutter contre l’avancée des islamistes/Al Qaeda - bien armés et entraînés par CIA et consorts français notamment - dont certains venaient de la Libye voisine où l’OTAN Sarkozy en tête les ont aidés en les armant et les entraînant à renverser et lyncher Kadhafi.

Obama qui n’a pas encore prété serment est dans une position inconfortable pour engager des troupes au Mali au côté des militaires putschistes - aider ceux qui ont renversé un dirigeant démocratiquement élu serait une violation flagrante des lois américaines.

Par contre Hollande lui n’a eu aucun scrupule à le faire. Piétinant ce qui reste de démocratie en France Il a engagé la nation dans une guerre d’aventure dans les sables mouvants d’une région qu’il connaît mal tout cela pour préparer le terrain à l’installation de troupes américaines au Mali.

Ces opérations aériennes françaises visent le bombardement des positions équipements et mouvements de la nébuleuse armée islamiste installée au Sahel tantôt vue comme partenaire pour renverser un régime qui déplaît comme c’était le cas dans la Libye de Kadhafi et maintenant en Syrie tantôt comme l’ennemi à éliminer dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ».

Cette stratégie des néocons américains dite de « guerre contre le terrorisme » (empruntée au régime colonial juif sioniste) permet des « changements de régime » et des occupations militaires dans des pays riches en ressources énergétiques et ou qui constituent des points stratégiques militaro énergétiques.

Hollande - et tous ceux qui ont apporté leur soutien lamentable à cette déclaration de guerre dictatoriale de Hollande - dictatoriale parce que décidée par lui SEUL comme si la France son territoire et sa population étaient confrontés à un danger d’invasion imminente - a donc adopté la position des néocons développée il y a 10 ans par Bush Junior pour partir en guerre contre l’Afghanistan et ensuite l’Irak de Saddam Hussein avec les conséquences désastreuses que l’on connait pour ces deux pays et leurs populations mais aussi les libertés individuelles des Américains vivant désormais dans une dictature militaire.

Hollande met à disposition des USA des troupes et équipements lourds ( avions et hélicoptères de combat missiles etc...) de l’armée française et ce sont bien sûr les contribuables français qui paieront la note et certainement pas le Mali l’un des pays les plus pauvres d’Afrique bien que 3ème producteur d’or et bientôt producteur de pétrole justement au Nord de son territoire.

Selon une dépêche AP publiée en Décembre dernier l’armée US a planifié le déploiement de troupes dans 35 pays africains dont le Mali, mais aussi la Libye, le Sudan, l’Algerie, le Niger, le Kenya, la Somalie. Des soldats basés à Fort Riley,la 2ème brigade et la 1ere division d’infanterie du Kansas commenceront à s’entraîner en Mars 2013 pour concrétiser un projet du Pentagone d’envoyer des troupes dans ces 35 pays africains.

L’objectif officiel de ces déploiements militaires américains à l’étranger c’est de former des troupes des pays africains « hôtes » - plus ou moins consentants - à lutter dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme » et leur apprendre également l’utilisation d’équipements militaires « Made in USA ». Mais si le besoin s’en fait sentir sur place le Pentagone pourra décider d’engager des troupes américaines dans des combats locaux ou régionaux sans passer par un vote au Congrès US normalement nécessaire pour toute entrée en guerre de troupes US. Pour contourner cette obligation légale le Pentagone pourra invoquer comme vient de le faire Hollande la demande d’un gouvernement africain allié d’aide militaire.

Selon l’AP qui cite des sources militaires anonymes du Pentagone, ce dernier a déjà préparé plus de 100 programmes d’entraînement à mener avec des troupes africaines pendant 2013. 

LES MENSONGES d’HOLLANDE :

Hollande dans son discours du 11 Janvier 2013 se targue d’agir dans « le cadre de la légalité internationale »

UN MENSONGE.*


Rien ni dans la Résolution 2071 adoptée en Octobre 2012 par le CSONU sur le Mali ni celle 2085 adoptée le 21 Décembre 2012 n’autorise Hollande à engager la France dans cette guerre au Mali.

*Selon une dépêche de l’AFP reprise par l’Express le 21/12/2012 :

Dans la Résolution 2085, le Conseil de sécurité de l’ONU :

- engage les autorités maliennes à établir "un plan de route pour la transition, à rétablir pleinement l’ordre constitutionnel et l’unité nationale, notamment en tenant des élections présidentielles et législatives crédibles et sans exclusive (...) d’ici avril 2013 ou, à défaut, dès que possible techniquement« .

- »exige que les groupes rebelles maliens rompent tout lien avec des organisations terroristes, en particulier avec Al-Qaida au Maghreb islamique".

- "demande aux autorités de transition maliennes de mettre en place rapidement un cadre de référence crédible pour les négociations avec toutes les parties se trouvant dans le nord du pays et ayant rompu tout lien avec une organisation terroriste".
Formation des forces maliennes

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande également "aux Etats membres et aux organisations régionales et internationales de fournir aux Forces maliennes un soutien coordonné sous forme d’aide, de compétences spécialisées, de formation et de renforcement des capacités (...) afin de rétablir l’autorité de l’Etat malien sur la totalité du territoire national".

Déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine

- Le Conseil "décide d’autoriser le déploiement au Mali, pour une durée initiale d’une année, de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA)".

Cette force devra aider à reconstituer la capacité des Forces maliennes et aider les autorités à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes, tout en préservant la population civile.

La résolution ne fixe pas pour autant de calendrier précis pour le déclenchement d’une offensive dans cette région.


Hollande a donc engagé illégalement la France dans une guerre au Mali.


 

 

Par Christoff_M 

Notez que des que vous critiquez l’Occident (qui englobe les states et Israël) vous êtes taxés assez rapidement d’antisémite... quel rapport ???

Idem si vous pensez que la version de l’histoire qu’on nous assène comme vérité historique ressemble plus à un conte pour enfants décerébrés et que tous les Pb du monde actuel viennent en grande partie des accords faussés d’après 1945 ... reconstruction et débur de mise en place d’une Europe à la solde des states !!! la vous serez taxés de révisionnistes !!!

Enfin si vous pensez que l’État n’a rien à faire dans la sexualité, que c’est du domaine de l’individu et du privé, et que des lois ne peuvent être qu’une escroquerie de façade visant à long terme des buts beaucoup moins honnêtes et très opaques... la vous êtes homophobes !!!

Quand est ce que les citoyens de ce pays arreterons de se faire manipuler par les truands de la com de la pensée unique, les memes européanistes et mondialistes qui légifèrent pour nous interdire de nous exprimer librement, et d’échanger, sauf si on passe par les outils officiels mis à disposition pour nous pister et nous fliquer par un système de moins en moins démocratique et toujours plus pro américain...

 

 

Par aliante  

  • Le probleme c’est que ceux qui soutiennent ces guerres sont les premiers a pester sur les prix à la pompe moi je leur dis qu’est ce que ça changerait pour eux si le pétrole était acheté à qui de droit ? absolument rien au contraire ils l’auraient surement moins cher,l’uranium coule à flot pourquoi ne pas l’acheter à qui de droit sans passer par Areva ,eux échangent bien les travailleurs français contre des moins chers en Europe de l’est ou ailleurs
  • c’est quoi le Problème Sauvez des multinationales qui ne reversent pas un centime d’impôt à la France ,La peur d’être sous la coupe des fournisseurs ?? et eux qu’est ce qu’ils en pensent de ce qu’on est sensé leur reprocher alors que cette mentalité a été inventé par nous pourquoi aller l’imaginer chez les autres
  • l’extrémisme prend ses racines dans la confiscations ,dans la misère dans l’exploitation
  • je sais que la secte qui contrôle la France tente de déshumaniser les musulmans
  • pour servir ses desseins de rackets ,de vol et de marchand d’armes
  • mais un autre chemin est possible ,qui profiterait au peuple mais pas à ces multinationales qui en plus de massacrer les peuples du sud empoisonnent les gens du nord avec les pesticides ,les produits alimentaires et j’en passe des vaccins
  • demain ils nous enverrons mourrir pour une seule cause la Capitalisme outrancier pas pour des valeurs ,les valeurs qu’on nous a confisqué étaient sensés faire un monde plus juste et un peu plus meilleurs regardons nous dans le miroir même nous nous sommes tous des esclaves ,celui qui s’habitue aux chaines des autres et tout prêt à les porter un jour

 

Par aliante  

Eva ne fait que dire la vérité les dominos tombent les uns après les autres ,enfin certain parce que la Syrie a quand même déjoué les plans de l’oligarchie franc maçonne atlanto sioniste ,quand j’écris sur d’autres postes que la France en larguant des armes dans le sud de la Libye a mis en place les conditions de la constitutions de ces groupuscules pour déstabiliser le sahel j’ai des moins mais que les lecteurs remontent à 2011 et suivent les analyses de géopoliticiens ils l’ont écris très justement ,ce qui arrive au Mali c’est du néocolonialisme,Les pompiers pyromanes sont de retour et ils ont l’ambition en disséminant ces groupuscules plus vers le Nord de les faire échouer en Algérie pour déstabiliser le Sahara algérien ,Que fera l’Algérie nul ne le sait mais l’Algérie est un os qui peut très bien réserver quelques surprises,ils ont l’experience de ces groupuscule

 

 

aliante 

  • Sisyphe ou la crétinerie de base ,je n’ai jamais lu autant de inepties ,ces gens là parlent du Mali et ils ne savent même pas pourquoi Hollande a enfermé tous ceux qui ont pris les armes dans l’amalgame contre le pouvoir fantoche du terrorisme ,
  • les touareg ne veulent plus que Areva pollue leur cadre de vie l’eau, les ressources
  • allez voir au Niger comment les gens sont contaminés ,malades et pauvres
  • en plus d’en avoir marre d’être des variables d’ajustement de l’impérialisme venu d’ailleurs
  • et le respect ça ne vous tente pas ,les Touaregs ne sont pas des terroristes mais des gens qui sont en conflits avec le pouvoir central depuis des décennies 
  • ils veulent que les matières premières reviennent au peuples au lieu d’enrichir les multinationales comme Areva Total qui ne versent pas un centime d’impôt en France en passant
  • Hollande est un menteur ,les Touaregs maliens n’ont pas de rapports directes avec Aqmi dans le sahel ,à part qu’ils partagent la même religion Hollande comme en Syrie a créé un ennemi terroriste pour aller recoloniser la zone ,pour l’uranium ,le cuivre le pétrole ,le silicium l’or ,le diamant et bien d’autres ,de plus n’oubliez pas que ces mêmes touaregs ont combattu la coalition salafiste de Bhl en Libye et financé par le Qatar ,je crois qu’il faut remettre les choses à leur juste place 
  • vous nous ferez pas gober que les méchants c’est eux et nous on est dirigé par des gens qui font le bien l’Axe du bien contre l’Axe du mal 
  • certes il y a des djiadistes d’Aqmi mais Aqmi mali et Aqmi Syrie sont le même groupe financé par le Qatar

 

  • Par Christoff_M
    * On nous vend dans nos medias aux ordres l'intervention contre les « islamistes » resultat ds de nombreux pays un blanc est considéré comme un million sur deux pattes (reportage Arte diffusé il y a peu sur la Somalie) impossible de sortir des grandes villes et certains etats sont enlisés dans des guerres de clans depuis des décennies...

    Avec un detail qui tue, un ancien opposant était devenu gradé et dirigeait une milice pro pouvoir en place, après avoir combattu contre le meme pouvoir pendant des années !! en amenant les armes et l'argent jamais distribué au bon endroit, nous amenons toutes les dérives et la corruption de notre système occidental... les vraies démocraties africaines se passent tres bien de nous, quand on fait appel à nous c'est toujours pour de mauvaises raisons, défendre un pantin comme Kharzai qui maintient son pays au moyen age et qui laisse les sociétés occidentales se servir à bas prix, on peut multiplier les exemples de régimes de pacotille (pas démocratiques) maintenu par l'Europe de l'Ouest ou le States pour de mauvaises raisons... et toujours notre vision nombriliste occidentale !!!,soutenu par Sarkozy en Libye Hollande en Syrie et maintenant enemi au mali ,A quoi joue le Qatar ? pour le compte de la Doxa occidentale ? sans Aqmi pas de possibilité d’inventé un ennemi pour pouvoir intervenir pour tout sauf surtout le bonheur des population locales parce que allez voir l’état des villes syriennes rien n’est épargné

 

 

Par Christoff_M  

* La petite clique white anglo saxonne et juive qui mène le monde s'évertue à ranimer des conflits voir des tensions locales entre ethnies ou groupes de différentes confession, pour en tirer profit !!

Le Pb c'est qu'avant nous avions bcp d'« amis » ou de contacts localement... mais la France est envoyée la bas par les truands de l'OTAN pour faire le sale boulot et peut etre avec son fort chômage pour susciter des recrutements de gens dans le besoin... relancer aussi nos ventes d'armes avec certaines forces locales.... mais cela ne sent pas bon, avec le Beni oui oui Hollande qui suit l'Europe et l'OTAN, nous sommes en train de perdre toute crédibilité face à de nombreuses ethnies africaines avec qui nous avions des contacts sous CHIRAC !!!

L'ère Sarkozy Khadafi fut une catastrophe pour l'image de la France dans les pays arabes... mais ici nous retombons dans les erreurs de l'interventionnisme armé alors que nous avions toutes chance de donner une autre image aux africains locaux la plupart ont moins de trente ans donc s'en foutent totalement des « colonies »... or nous montrons que nous faisons toujours la force pour maintenir un homme de paille au pouvoir sans réelle élections...

A croire que ceci est fait pour masquer bien des lacunes, quelle étrange silence de nos médias occidentaux sur les suites du printemps arabe, des régimes bidons installé à la va vite... et surtout éviter les elections en Syrie comme ce fut le cas en Lybie et ailleurs, il ne faut surtout pas voir, comme en Afghanistan, en Irak , au Liban, que ces conflits sont organisés en sous main par des services secrets occidentaux, et que les mouvements de libération sont financés en sous main par les states et Israel.... ceci dure depuis l'Algérie et De Gaulle...

En attendant les nomades qui étaient tolérés sous Khadafi vont se retrouver traités comme des parias et des terroristes, encore une fois l'Occident et ici Hollande prouvent leur manque de culture arabe et leur meconnaissance avec une vision biaisée et des intervention militaires qui nous rappellent l'intervention de certain sen ex yougoslavie, avec les conséquences actuelles des pays bidons entretenus a coup de subventions et des hommes de paille au pouvoir !

 


Par Christoff_M 
 

 

Enfin pour finir je m’inquiète de ce que l’Occident fait de l’Afrique, nous sommes toujours ds une sorte de guerre froide, entre occidentaux pro américains, et Russe et Chinois de l’autre coté !!

Nous foutons des régimes en l’air nous ruinons des régions ou des pays, ( 400 000 rfugiés ds le plus grand camp du Darfour, avec des populations déboussolées reduites à la mendicité, et plus aucun media pour en parler)....

Nous nous vantons d’une victoire locale tout en mettant au pouvoir le cousin de l’ancien président, vaste fumisterie et com douteuse et plus crédible pour la population française en 2013, sans compter le coup d’aller jouer au petit soldat avec nos avions et nos vehicules de transports de troupe !!! si ce petit conflit malien n’est pas la pour justifier un budget militaire de 37milliards pour la France en 2013, une hote alors que l’education, l’emploi et la formation ont tellement besoin de moyens, pas d’apprentissage ss machines récentes, pas de formation sans ordis récents au minimum....

Et bien non nous critiquions Sarkozy, et nous avons Hollande qui nous déclenche un conflit dans une zone poudrière ( l’Algérie se sent visée)... Au moins pendant ce temps la nos medias ne nous parlent ni de l’emploi, ni des retraites, ni des voisins d’Israel qui a carte blanche en ce moment, l’autorité palestinienne étant muselée comme jamais !!!!

Mais vous avez raison je suis sans doute pro arabe et antisémite suivant les critères de la pensée unique édictés pour les dindons ou les perroquets, le comble ayant été de faire voter une loi contre le racisme par un communiste benet et obscur, permettant interdisant en fait d’emettre toute critique sur le régime dictatorial sioniste, idem pour les states sauveurs bible à la main depuis la guerre du Golfe mis en scène par Hollywood, vous n’avez droit qu’à dire amen, meme si une poignée de manipulateurs au pouvoir ( haissant la France et les français) nous font passer pour des salopards en Afrique, tout en faisant mine de se retirer et de ne pas intervenir pour faire porter le chapeau aux autorités françaises dans les complications qui ne vont pas tarder à venir ( les hommes du « désert » risquant bien d’avoir des renforts venus des pays mitoyens)...

Finalement nous sommes en train de raviver une guerre de type Balkans en Afrique de l Ouest, après la Somalie et la Libye livrées à des bandes de mercenaires armés ( Irak idem)
bravo on peut de feliciter de l’action de la France et du grand chapeau que portera dindon Hollande, qui est totalement inculte sur l’Afrique...

 

.

Et à l'instant, ces voeux d'une personne qui, comme tant d'autres, ne votera plus pour ne pas cautionner ces politiques de Droite comme de Gauche caviar, eva

 

 

Chère Éva,

C'est avec un peu de retard que je viens vous offrir tous mes vœux pour une nouvelle année 2013 qui vous comblera dans vos aspirations à un monde fraternel qui partage.
Je me conforme dorénavant selon les grands axes de la Résolution Pacifique ce qui veut dire que je ne voterai plus jamais, ayant définitivement brûlé ma carte d'électeur, j'EXIGE selon la RP la fin de règne de tout politique (polie-tique) tous parasites et assistés de la pire espèce, ceci au profit d'un CONSEIL DE SAGES  où tous les postulants BÉNÉVOLES élus au tirage au sort pour une durée limitée et sans reconduction possible, devront être d'une totale intégrité et équité et impérativement être sans aucune appartenance ou lien avec le système financier, militaire et ou industriel.

Patrick Brousse de Laborde

 

Paix1.jpg

http://www.tunisienumerique.com/indice-mondial-de-la-paix-la-tunisie-perd-7-places-au-classement/41231

 

.

Dominique de Villepin contre l'intervention au Mali

Le Monde.fr avec AFP | 13.01.2013 à 09h32 • Mis à jour le 14.01.2013 à 08h04

. de-villepin-subventions.jpg

Dominique de Villepin, l'ancien premier ministre de Jacques Chirac estime dans une tribune au Journal du dimanche qu'"aucune des conditions de la réussite n'est réunie" au Mali, où la France intervient militairement depuis vendredi contre des groupes islamistes armés.

Dans ce texte intitulé "Non, la guerre ce n'est pas la France", où jamais il ne cite le nom du président François Hollande, M. de Villepin s'interroge : "Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ?" "L'unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la "guerre contre le terrorisme" m'inquiètent", écrit l'ancien ministre des affaires étrangères, qui avait porté en février 2003 à l'ONU le "non" de la France à la guerre en Irak.

Pour lui, "au Mali, aucune des conditions de la réussite n'est réunie". "Nous nous battrons à l'aveuglette, faute de but de guerre. Arrêter la progression des djihadistes vers le sud, reconquérir le nord du pays, éradiquer les bases d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) sont autant de guerres différentes", ajoute-t-il.
 

"Nous nous battrons seuls faute de partenaire malien solide",

 

 

Article complet ici : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/13/dominique-de-villepin-s-interroge-sur-l-intervention-au-mali_1816303_3212.html

 

 

Voir aussi ici : Mamère, Mélenchon, etc ...

Guerre Mali: D. de Villepin, Mamère, Mélenchon, le PC s'interrogent

 

 

Voir aussi :

..

Ci dessous ce que pense Noël Mamère de la Guerre de Hollande au Mali l'un des rares avec de Villepin Mélanchon Besancenot et LO ( la gauche de la gauche a enfin compris -pas trop tôt- ce qu'impliquait à terme ces interventions militaires qui ne sont ni plus ni moins que des guerres coloniales).

Noël Mamère cité dans le Monde]url:http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/15/noel-mamere-qualifie-de-propagande-les-raisons-de-l-intervention-au-mali_1817379_823448.html

Autres réactions contre cette guerre coloniale au Mali

Survie et le Mouvement de la Paix condamnent l’intervention française au Mali

http://www.planetenonviolence.org/Hollande-A-Raye-La-France-De-La-Carte_a2928.html

 

.

.

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

http://www.alterinfo.net/Le-PRCF-condamne-l-intervention-de-l-imperialisme-francais-au-MALI_a85671.html


L'intervention d'un impérialisme en Afrique ou partout dans le monde n'est jamais une initiative positive.

C'est au peuple malien et rien qu'à lui de forger son destin et d'imposer sa souveraineté contre l'action de groupes fondamentalistes qui se sont armés grâce à l'intervention de Sarkozy en Libye. Si Hollande voulait réellement aider le Mali, il commencerait par mettre fin au pillage du Mali par les monopoles capitalistes français.

Dans un rapport des forces désastreux, le gouvernement malien a lui-même requis « l’aide » de la France. Mais rien de bon pour un peuple ne peut sortir à moyen ou à long terme de l'intervention militaire des impérialismes, ni au Mali, ni en Syrie, ni en Iran. Au demeurant, comment Hollande et la fausse gauche peuvent-ils à la fois intervenir contre les affreux djihadistes au Mali alors qu’en Syrie, il faudrait se réjouir des avancées sur le terrain des troupes liées à Al Qaida et soutenues militairement par la France officielle ? Que l’on commence donc par ne pas déstabiliser les peuples souverains au lieu de leur « venir en aide » une fois qu’on a créé la panique chez eux ! En l’occurrence, l'impérialisme français est un pompier pyromane !

Comme Irak ou ailleurs ces guerres n'apportent aucune solution et ne font qu'ajouter du malheur aux pays concernés.

Que dirions nous si un pays, mécontent du pouvoir français ou anglais ou si des troubles éclataient dans notre pays, intervenait militairement chez nous, même s’il est appelé par le gouvernement légal – ce gouvernement légal que les impérialistes ont tout fait pour déstabiliser à Damas ou à Kaboul à l’époque où, très légalement, le pouvoir populaire avait requis l’aide de l’URSS en prenant appui sur des traités internationaux parfaitement valides ? En fait c'est un rapport de forces favorable aux impérialistes qui autorise ces interventions dont le seul but est la préservation des intérêts des grandes sociétés capitalistes.

Les groupes terroristes que le gouvernement de François Hollande prétend combattre sont le résultat de l'intervention en Libye et les mêmes groupes que les pouvoirs UMP et PS, avec le soutien du FN qui montre sa nature impérialiste, soutiennent en Syrie contre l'indépendance de ce pays.

Répétons-le ce sont les peuples qui doivent régler leurs problèmes SANS intervention militaire étrangère.

Comme le disait Karl Liebknecht "l'ennemi principal est dans ton propre pays!".

COMMISSION INTERNATIONALE DU PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France)

http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=12547

 

.

L'avertissement de Valéry Giscard d'Estaing

Par Antoine Bayet
| 16/01/13 - 20:55

Pour l'instant, tout va bien. Pour l'instant. 

 

L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing,interrogé par Le Monde sur le dossier malien, lance un clair avertissement à François Hollande, à propos de l'intervention malienne.

 

Il explique même qu'il pourrait s'agir d'une évolution de l'action de la France au Mali, "qui serait de type néo-colonialiste".

 

Il énonce ainsi un principe :

La France doit s'en tenir strictement à son soutien logistique aux forces africaines.

Avant de détailler, agitant même le spectre de l'Afghanistan :

Des frappes aériennes dans le nord et l'est du pays atteindraient des populations civiles, et reproduiraient les destructions inutiles de la guerre en Afghanistan.

 

Elles auraient sans doute les mêmes résultats politiques.

Dominique de Villepin avait, dès dimanche, exprimé une position clairement divergente, tentant un remake de son discours onusien de 2003.

 

http://lelab.europe1.fr/t/mali-l-avertissement-de-valery-giscard-d-estaing-7006

.


Mali, Syrie : les méchants et les bons islamistes de François Hollande
16 janvier 2013 | François Hollande vient de décider que la France devait faire la guerre au Mali pour combattre les terroristes islamiques qui menacent l’intégrité du pays et massacrent, décapitent et violent un peu partout sur leur passage, aux cris désormais sinistrement familiers d’ Allah akbar.


.

Un article de Samer R. Zoughaib
La France soutient Al-Qaïda en Syrie et l’affronte en Afrique 
15 janvier 2013 | La France fait preuve d’une affligeante incohérence dans sa politique étrangère, qui a de graves conséquences sur la stabilité régionale et fait peser de sérieuses menaces sur la sécurité de l’Europe.

 

.

 

.

Algérie Mali carte

 

.

Mali. Lire aussi :

 

L'Algérie sera visée.

 

Le Mali en miettes : A qui le tour ? Pr Chitour

L’Algérie et l’afghanisation du Mali: La curée néocoloniale en marche Pr Chitour

Algérie-Mali : Le Gouvernement algérien avait raison de redouter la guerre

 

Le Mali en miettes. A qui le tour ? - L'Algérie et la curée néocoloniale

 

.

 

hollande_et_l_emir_du_qatar-2.jpg

 

 

Sur mon blog sos-crise,

voir aussi :

 

Terrorisme d'État sous faux drapeau : Esquisse d'une bibliographie

Echos du Mali. Très sale guerre - Uranium, Areva - Croisades françaises

Ils ont livré la France au Qatar !

Et sur la Syrie :
.
.
.
.

 

afrique.jpg?w=256&h=292

..

 

.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:03
Le Qatar cherche-t-il à espionner l'Algérie?
le 17 janvier, 2013 
 

En novembre 2011, la presse algérienne avait révélé que, lors d'une réunion de la ligue arabe, le  Premier ministre du Qatar Cheikh Hamad Bin Jassim Bin Jabr Al Thani aurait menacé le ministre algérien des Affaires étrangères   Mourad Medelci: "Ne défendez pas trop la Syrie car quand votre tour arrivera, vous aurez certainement besoin de nous". Sous-traitant de Washington au Proche-Orient, entretenant des relations avec Israël, le Qatar est passé maître dans l'art de la duplicité diplomatique. 


Le quotidien algérien Echourouk (généralement bien informé) affirme que les services de douane de l’aéroport international Houari Boumediene ont saisi le 12 janvier, à Alger, plus de 600 appareils électroniques très sophistiqués, utilisés dans des opérations d’espionnage, en provenance du Qatar. "Il s’agit d’une considérable quantité de porte-clefs, ainsi que des montres équipées d’appareils photos numériques ne dépassant pas les 2 centimètres, dont le prix du seul appareil s’estime à 70 millions de centimes. Cette marchandise a été clandestinement introduite en Algérie, depuis Doha, et ce, sans que son propriétaire ne soit autorisé, par le ministère de la Défense nationale.  Plus de 500 porte-clefs équipés des caméras de surveillances, plus de 40 montres à main, des appareils photos ainsi des microphones, sur lesquels a été écrit « mimi dv » ont également  été saisis".

 

http://oumma.com/15468/qatar-cherche-t-a-espionner-lalgerie?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=a95e836e5b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 14:58

Sur http://www.prorussia.tv, j'ai pris connaissance de la prise d'otage de la ravissante journaliste ukrainienne. Soutien total à cette journaliste ! Soutien total à la Russie et à la Chine qui s'interposent pour que la Syrie ne soit pas disloquée au profit d'israël et de tous les prédateurs internationaux va-t-en guerres meurtrières (quitte à s'acoquiner avec les "terroristes") ! (eva)  !

 

 

Une journaliste ukrainienne otage du conflit syrien
 

 

Ankhar Kochneva, une journaliste ukrainienne servant d'interprète à des médias russes, a été prise en otage il y a plus de deux mois en Syrie par un groupe armé qui se dit être une unité de l'Armée syrienne libre, formée par l'opposition au président Assad. Les ravisseurs réclamaient le versement d'une rançon de 50 millions de dollars avant jeudi dernier.

Marie Desnos - Parismatch.com

 

 

La vie d’une journaliste est en danger. L’Ukrainienne Ankhar Kochneva, enlevée il y a deux mois par des insurgés syriens, est menacée d’exécution si la somme de 50 millions de dollars (près de 40 millions d'euros) n’est pas versée à ses ravisseurs. A vrai dire, l’ultimatum posé par le groupe armé non identifié, qui se revendique proche de l’Armée syrienne libre (ASL), a expiré le 13 décembre (jeudi dernier). Mais selon les dernières informations, les négociations sur la libération continueraient. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères, via Reporters sans frontières (RSF), a notamment rapporté lundi que la jeune femme serait actuellement détenue entre Tartous et Damas, dans des «conditions satisfaisantes».


Ankhar Kochneva, qui collabore avec de nombreux médias russes, notamment comme interprète, est arrivée en Syrie pour couvrir le conflit peu après son éclatement, en mars 2011. D’après «Russia Today», elle s’était rendue à Tartous, le 8 octobre, avec une de ses consœurs, Elena Gromova, qu’elle avait quittée le lendemain pour aller à Homs dans le cadre d’un reportage pour la chaîne NTV. C’est alors qu’elle aurait été enlevée par des hommes armés qui se disent membres d’une faction de l’ASL. Le jour-même, une vidéo a été publiée sur Facebook dans laquelle l’Ukrainienne demande d’accomplir les exigences des kidnappeurs (vidéo en VO) sans préciser lesquelles.

 

 

 

 

 

La victime a confirmé son enlèvement dès le 9 octobre par téléphone, et même contacté NTV, les 12 et 13 octobre, selon RSF. Le 29 novembre, un deuxième enregistrement a été diffusé, mais cette fois, Ankhar Kochneva affirme avoir travaillé pour les renseignements russes et syriens, en tant que traductrice. L’ONG juge «vraisemblable que ses propos aient été tenus sous la contrainte» (vidéo en VO également).

 

 

 



Depuis, les kidnappeurs ont fait connaître leur revendication, soumise à ultimatum. Mardi 11, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a prié Damas d'intensifier ses efforts pour obtenir la libération de la journaliste. Le même jour, des hommes armés et masqués ont répondu, dans un nouveau film, qu'aucun Russe, Ukrainien ou Iranien –pays ayant soutenu le régime de Bachar al-Assad depuis le début du soulèvement- ne doit quitter la Syrie vivant.

L'UE et les Etats-Unis appelés à faire pression sur la coalition

Puis la veille de l’échéance fixée par les ravisseurs, diverses ONG ont à leur tour donné de la voix en faveur de l’otage. RSF et deux autres organisations de défense des journalistes (le Comité de protection des journalistes (CPJ) et l’International Press Institute) ont ainsi exhorté la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l'Union européenne à «user de leur influence auprès des factions rebelles syriennes pour obtenir la libération de la journaliste». Cet appel intervenait quelques heures après que «Amis de la Syrie», y compris les Etats-Unis, eurent rejoint la France, la Grande-Bretagne, et des pays arabes comme l’Arabie saoudite et le Qatar, en reconnaissant la coalition nationale syrienne (CNS). «Ces trois pays, de même que l’UE, ont reconnu la Coalition et son dirigeant Ahmed Moaz Al-Khatib en tant que représentants légitimes du peuple syrien et se doivent donc de faire pression sur la Coalition concernant l’importance de respecter les droits de l'Homme et (…) de condamner les violations.»

De son côté, Amnesty International avait aussi plaidé pour que la principale coalition d'opposition garantisse la «libération immédiate et en toute sécurité d'Anhar Kochneva». «Toute prise d'otage menée dans le cadre d'un conflit armé constitue un crime de guerre», mettait en garde Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’ONG. Et de s’inquiéter des informations qu’elle recevait, «de plus en plus» nombreuses, «selon lesquelles les forces de l'opposition font subir d'horribles sévices à des personnes qu'ils ont capturées, dont des membres de l'armée gouvernementale, ainsi que des journalistes et d'autres civils». Amnesty recommandait enfin «l'établissement d'une hiérarchie et d'une chaîne de commandement clairement définies au sein de la nouvelle autorité militaire, afin de prévenir les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les violations des droits humains».Point final

 

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Une-journaliste-ukrainienne-otage-du-conflit-syrien-453080/

 

 

olympia.gr

 

Visitez le site : http://www.prorussia.tv

 

.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 13:06

 

Hollande A "Rayé La France De La Carte"
Regardez bien cette copie d'écran d'un article du Monde publié sur son site cet après midi (15/01/2013) Hollande fait son discours à Dubaï derrière un panneau représentant à droite le drapeau des EAU avec mention Emirats Arabes Unis et à gauche le drapeau de la France et celui de l'Europe avec mentionné "Communauté Française" ? SCANDALEUX ! Désormais on a un "président" qui ne représente plus la France à l'étranger mais une "communauté française ". Le communautarisme qu'il défend ici en France - bientôt le Dîner de CONS du CRIF - et sur qui il compte pour se faire rélire lui a monté à la tête! C'est tout simplement une TRAHISON qui mérite DESTITUTION SUR LE CHAMP !



Hollande A "Rayé La France De La Carte"
Hollande A "Rayé La France De La Carte"
Regardez bien cette copie d'écran d'un article du Monde publié sur son site cet après midi (15/01/2013) Hollande fait son discours à Dubaï derrière un panneau représentant à droite le drapeau des EAU avec mention Emirats Arabes Unis et à gauche le drapeau de la France et celui de l'Europe avec mentionné "Communauté Française ?????????? SCANDALEUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Désormais on a un "président" qui ne représente plus la France à l'étranger mais une "communauté française ". Le communautarisme qu'il défend ici en France - bientôt le Dîner de CONS du CRIF - et sur qui il compte pour se faire rélire lui a monté à la tête! C'est tout simplement une TRAHISON qui mérite DESTITUTION SUR LE CHAMP !!!!!!!!
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 12:34
http://www.humanite.fr/monde/liberation-de-georges-ibrahim-abdallah-la-justice-512763

 

Valls se disant si lié à Israël

refuse la libération d'Ibrahim Abdallah (eva)


Libération immédiate
de Georges Ibrahim Abdallah !

http://www.france-palestine.org/Liberation-immediate-de-Georges

mercredi 16 janvier 2013

 

 

29 ans. Cela fait 29 ans que Georges Ibrahim Abdallah est incarcéré dans les prisons fran­çaises. Empri­sonné depuis 1984, il fut condamné à la réclusion cri­mi­nelle à per­pé­tuité en 1987, à la suite d’une mani­pu­lation des ser­vices français l’impliquant dans des faits pos­té­rieurs a sa détention, pour son activité au sein des Forces Armées Révo­lu­tion­naires Libanaises.


Ayant effectué la totalité de sa peine de sûreté, Georges Abdallah est libé­rable depuis 1999. En 2002, puis en 2004, ses demandes de libé­ration furent rejetées. Le 21 novembre, il a enfin obtenu un avis favo­rable à sa demande de libé­ration, assortie d’un arrêté d’expulsion du ter­ri­toire français. Ce dernier doit être signé par le Ministère de l’Intérieur, qui jusqu’à présent, s’y refuse. Le Tri­bunal d’Application des Peines de Paris a donc reporté sa décision de libé­ration au 28 janvier, dans l’attente d’une annonce du Ministère de l’Intérieur.

Nous dénonçons ici l’acharnement judi­ciaire dont est victime Georges Abdallah, ainsi que le com­por­tement du Ministère de l’Intérieur qui se plie aux injonc­tions des ambas­sades amé­ri­caines et israéliennes.


Nous exi­geons ici la libé­ration immé­diate de Georges Abdallah, afin qu’il puisse enfin retrouver sa famille et ses proches.

 

Le Bureau National de l’AFPS

 

___________________________

 

.

2 poids 2 mesures ressemblant fort à du racisme et à de la discrimnation: Valls favorise ses amis juifs, et il ne fait pas son devoir de Ministre de l'Intérieur pour un Musulman ! (eva)

 


16.1, le même jour donc :

OFII : Valls remplace Klarsfeld par un autre partisan « indéfectible » d’Israël

Le changement dans la continuité. Lundi, le ministère de l’Intérieur a désigné Rémy Schwartz pour présider l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Problème : cet éminent juriste est également un dirigeant communautaire engagé, comme son prédécesseur, aux côtés d’Israël.

lire la suite

 

et dans le même temps, 2 poids 2 mesures comme tous les sayanim français occupant tous les postes de pouvoir :

 

Ainsi, le très sioniste Maire de Paris Delanoë offre des fontaines à Tel-Aviv avec l'argent des contribuables parisiens et il proclame son attachement au soldat de Tsahal Shalid (portrait sur l'Hotel-de-Ville, quelle insulte à la France ! Et de surcroît cet ennemi  des  héroiques Palestiniens a été déclaré citoyen d'honneur de Paris, quelle honte pour la Patrie des Droits de l'Homme !). Dans le même temps, Delanoë n'a rien fait pour l'étudiant franco-palestinien Salah Hamouri emprisonné à tort dans les terribles geôles israéliennes, et il ne bouge pas pour tous les otages aujourd'hui ! Ils seraient de sa tribu, on l'aurait vu afficher son soutien sur l'Hotel-de-Ville. Ce comportement partisan est un vrai scandale... Tribalisme, quand tu vous tiens ! Moi, je déteste le sectarisme, le racisme, le favoritisme, le  2 poids 2 mesures. Et là, c'est plein pot !

 

La France occupée par les sayanim ou par les agents de l'état le plus terroriste de la planète, israël,  est méprisable. Eva R-sistons.

 

Le portrait du soldat de Tsahal devant la Mairie de Paris, ou comment notre pays affiche son soutien  à un citoyen d'une entité hors-la-loi, violant toutes les résolutions internationales ! (eva)

 

 

  Un portrait de gilad shalit déployé sur la façade de l'hôtel de ville de paris © Reuters  
.

Le CRIF à la manoeuvre contre la libération de Georges Abdallah


Le CRIF à la manoeuvre contre la libération de Georges Abdallah
Le CRIF monte au créneau contre la libération de Georges Ibrahim Abdallah, en proclament que c’est faire "l’apologie de la lutte armée et du terrorisme". Quand on sait qu’il n’a pas prononcé la moindre condamnation contre les milliers de civils assassinés par Israël au Liban et en Palestine, personne n’est dupe !.
"La campagne pour la libération de George Ibrahim Abdallah n’est qu’une illustration supplémentaire du soutien affiché de la grande majorité des organisations pro-palestiniennes en France au terrorisme palestinien " , écrit le CRIF sur son site
Le terrorisme israélien contre des bébés calcinés au phosphore à Gaza, contre des enfants palestiniens torturés dans les prisons israéliennes, cela ne choque pas M. Prasquier & Co.. Du moment que c’est l’occupant qui impose sa terreur tous les jours depuis des dizaines années, qui assassine femmes, enfants et vieillards dans les villages ou camps de réfugiés, à Sabra et Chatila, comme à Gaza ou en Cisjordanie, ce n’est pas choquant.
Larguer des missiles sur des écoles à partir d’avions sans pilote, contaminer l’eau des Palestiniens, les faire mourir par manque de soins en les enfermant à double tour et faire des cartons sur les femmes enceintes et les enfants, ça c’est noble, et c’est même de la technologie qu’Israël se vante d’exporter.
Plus c’est petit, meilleur c’est
Une balle = 2 morts !
Mais prendre les armes pour défendre son pays, sa terre, ce serait honteux. il faudrait se repentir. Les résistants de la seconde guerre mondiale qui ont commis des attentats et fait tuer de nombreux otages se sont-ils repentis ?
Que préconise le CRIF pour ceux qui ne veulent pas se laisser exterminer, qui ne veulent pas abandonner leurs terres aux mains des voleurs, qui refusent de connaître le sort des Indiens d’Amérique, ni celui des Juifs exterminés dans des camps ? Quelle est la solution pour ceux qui voudraient vivre libres et en sécurité ?
Les Palestiniens ont tout essayé. Et quand ils recourent à la lutte non violente, Il se font tuer comme Rachel Corrie ou Tom Hurndall ; ils se font arracher un oeil comme Matan Cohen. Ou ils se dont administrer des médicaments pour chiens pendant des années dans les geôles où l’occupant les envoie croupir de manière totalement illégale.

Rachel Corrie délibérément écrasée par un bulldozer israélien le 16 mars 2003 alors qu’elle tentait de s’opposer à la démolition d’une maison à Rafah
Non Monsieur Prasquier, vous qui avez fait afficher le portrait de Gilad Shalit sur toutes les synagogues pour bien faire l’amagalme entre la religion juive et l’occupation israélienne, vous ne parviendrez pas à nous faire rougir de défendre la liberté, ni à faire passer Israël pour un petit Etat civilisé qui ne cherche qu’à se défendre.
Le monde entier voit comment Israël multiplie chaque jour les colonies, emprisonne des enfants ou de jeunes footballeurs, détruits des centaines de maisons, déracine des milliers d’oliviers, emmure toute une population et refuse d’accorder les mêmes droits à ses citoyens en fonction de leur religion.
Vous défendez un Etat qui a préféré se dispenser de constitution, un Etat d’apartheid où seul le mariage entre juifs est reconnu, où le droit à l’objection de conscience n’existe pas, et où l’on jette en prison les jeunes qui ne veulent pas servir dans une armée d’occupation.
C’est votre idéal, un idéal sanguinaire et ségrégationniste. Ce n’est pas le nôtre.
Nous qui revenons de la bande de Gaza, pouvons vous dire que vous n’êtes pas prêts d’empêcher les Palestiniens de résister, malgré les armes ignobles que vous utilisez sans le moindre état d’âme.

Nous devons être nombreux ce SAMEDI 19 JANVIER A 15 H
Place des Saussaies, Paris 8e (non loin du ministère de l’intérieur)
Rendez-vous métro Saint-Augustin (Ligne 9)
Rassemblement pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah
NON aux diktats de l’occupant israélien !
28 ans de prison, ça suffit ! La justice l’a dit. Elle doit être entendue !
CAPJPO-EuroPalestine

 


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 12:19

Rappel : A lire :

Guerre Mali: Vrais enjeux et motifs - France gendarme - Afrique en danger  

Au Mali, les troupes françaises combattent des islamistes entraînés par les américains !

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/au-mali-les-troupes-francaises-129111?debut_forums=0#forum3602778

par morice jeudi 17 janvier 2013


Etrange pays que le Mali, pour sûr. Quand on y trouve pas des tri-réacteurs calcinés qui ont servi à transporter une dizaine de tonnes de cocaïne, on y trouve, on l'a vu, des Toyota, modèle Land Cruiser, fort prisées dans le pays. C'est ce qui équipe les islamistes qui aiment tant parader avec, en rangeant leurs véhicules sagement en rang d'oignons pour la photo. Des islamistes devenus de très bon combattants, au point d'avoir réussi ses derniers mois à repousser les troupes officielles maliennes à plusieurs reprises, au point d'inquiéter, on l'a vu, la France qui craignait qu'à ce rythme-là la capitale tombe entre leurs mains. D'où l'offensive déclenchée, qui envoie des soldats français se battre contre des islamistes.... en réalité entraînés par des américains, roulant dans des voitures offertes par les américains, comme vient juste de le rappeler le Canard Enchaîné du jour. Ce n'est pas le moindre des paradoxes de cette guerre qui vient de débuter, et pas la moindre des surprises en tout cas....

L'histoire commence le 20 avril 2012 par un banal accident de voiture, tombée dans le fleuve Niger, au petit matin, raconte le journaliste Craig Whitlock. A l'emplacement du Pont des Martyrs en pleine capitale, Bamako. La police locale, alertée, remonte l'engin, une Toyota Land Cruiser modèle 2010. Et repêche dedans six corps. Trois hommes et trois femmes. Les trois femmes sont vite reconnues comme étant des prostituées... marocaines. Les trois corps masculins aussi : ce sont des américains, qui s'appellent Trevor J. Bast, 39 ans, Daniel H. Utley, 33 ans, et Marciano E. Myrthil, 39 ans. Ce sont aussi trois militaires, les deux derniers appartenant au 91st Civil Affairs Battalion, 95th Civil Affairs Brigade, de Fort Bragg, le premier étant un technicien spécialiste des télécoms de l'Intelligence and Security Command situé à Fort Belvoir. Il va sans dire que la révélation de leurs noms et surtout de leur affectation américaine jette comme un froid. Comme le précise la presse, c'est du "lourd" en effet : "L'Intelligence and Security Command est une branche peu connue et secrète de l'armée qui se spécialise dans les interceptions des communications. Son personnel travaille souvent en étroite collaboration avec le Joint Special Operations Command, qui supervise les missions de capturer ou de tuer des suspects de terrorisme à l'étranger." Bref, on a affaire à des forces spéciales, dont la vie doit par principe rester secrète. Ainsi pour celle de Trevor J. Bast, précise le journal :  "au cours de ses deux décennies de service, Bast a révélé peu de choses sur la nature de son travail à sa famille. "Il ne nous a pas dit beaucoup de choses sur sa vie, et nous l'avons respecté que pour des raisons de sécurité », a dit sa mère, Thelma Bast de Gaylord, Michigan, qui a aussi déclaré dans une brève entrevue que « Nous n'avons jamais posé des questions, et c'est la pure vérité." L'homme avait dû rendre quelques services à l'armée US : à l'annonce de sa mort, elle lui décernera la Meritorious Service Medal. Personne ne s'occupera de savoir dans quelles circonstances exactes il avait trouvé la mort, et aucune enquête ne sera faite non plus. Ce n'était pas le moment de laisser entendre que des hommes des opérations spéciales s'activaient au Mali, alors qu'officiellement il n'y avait que des contractuels recrutés par l'armée pour entraîner les soldats maliens, démunis de tout ou presque.

La présence d'espions US avait débutée il y a six ans déjà sur place, avec une opération appellée "Creek Sand". Le Washington Post en avait retrouvé la trace en juillet dernier seulement : c'était le coup habituel des petits Cessna déguisés en avions civils et bourrés de capteurs, comme celui avec lequel s'étaient crashés les trois collègues d'Ingrid Betancourt en Colombie. "Au cœur des opérations de surveillance il y a les petits, turbopropulseurs armés et déguisés en avions privés. Équipé de capteurs cachés qui peuvent enregistrer de la vidéo en full-motion, ou détecter la chaleur infrarouge, les signaux de radio et de téléphones cellulaires, les avions font le plein sur les pistes d'atterrissage isolées connues par des pilotes de brousse en Afrique, pour étendre leur rayon d'action efficace de quelques milliers de miles. Environ une douzaine de bases aériennes ont été établis en Afrique depuis 2007, selon un commandant américain, un ancien haut fonctionnaire impliqué dans la mise en place du réseau. La plupart sont des petites opérations à partir de hangars isolés , des bases militaires africaine, ou des aéroports civils. La nature et l'étendue des missions, ainsi que de nombreuses bases utilisées, n'ont pas encore été signalées, mais elles sont partiellement documentées dans les marchés publics de Département de la Défense. Les opérations se sont intensifiées au cours des derniers mois, avec une partie d'une guerre de l'ombre grandissante contre Al-Qaïda et d'autres groupes de militants affiliés . La surveillance est assurée par les forces américaines d'opérations spéciales, mais s'appuie fortement sur des entrepreneurs militaires privés et le soutien de troupes africaines". Une surveilllance privatisée, exactement l'histoire née en Colombie. Les avions n'étant pas des Cessna, cette fois, mais des Pilatus PC-12 à 3,5 millions pièce, ou des petits bimoteurs polonais PZL M-28 de chez Mielec rebaptisés en langage miilitaire US des U-28A Skytruck. Plusieurs d'entre eux, basés au 318th Special Operations Squadron, installé à la Cannon Air Force Base, au Nouveau Mexique, ont été aperçus transitant en Angleterre, avec un chemin habituel les menant aux iles Féoré, à la base de la RAF de Prestwick-Mildenhall, puis à Stuttgart et ensuite vers la Méditerranée (le Maroc servant de relais). Certains atterrissant au Burkina Faso, d'autres à Djibouti, au camp Lemonnier. Deux appareils ont été ainsi vus, les numéros 00322 et 10329.

`

Leur rôle exact a été décrit par le Temps, journal suisse (intéressé par l"usage de ses propres Pilatus, fleuron national), qui décrit l"usage de... mercenaires à bord  : "ce sont les forces spéciales de l’armée, et non la CIA, qui équipent ces appareils pour une lutte semi-clandestine visant Al-Qaida au Maghreb, le groupe terroriste Boko Haram au Nigeria ou les shebab somaliens. Une large partie de ces opérations est confiée à des sous-traitants privés. « Ces gens sont souvent d’anciens militaires, qui installent l’électronique à bord et servent d’opérateurs dans les avions », explique un analyste duGCTAT, un institut d’étude du terrorisme basé à Genève. En 2011, Sierra Nevada, l’entreprise en charge des programmes de surveillance en Afrique baptisés Creek Sand et Tusker Sand, a empoché plus de 817 millions de dollars de commandes de l’Etat américain, dont 355 millions d’« accessoires et composants divers pour avions ». La nature exacte des missions effectuées par les PC-12 est couverte par le secret militaire, mais leur caractère indirectement meurtrier ne fait guère de doute. Selon le Washington Post, il s’agit notamment de transporter des commandos chargés de « traquer et tuer des suspects de terrorisme ». Le profil LinkedIn d’un ancien employé de R4, une société qui gérait une flottille de Pilatus depuis Entebbe, en Ouganda, est assez explicite à ce sujet. Il mentionne, parmi les tâches qu’il a effectuées, « l’entraînement de forces locales africaines », mais aussi la « préparation du ciblage de personnalités ennemies de grande valeur et l’exécution des missions de combat subséquentes. » Bien entendu, l'avion a été acheté comme civil à la Suisse, pour éviter les déboires juridiques : "le choix de l’avion suisse s’explique bien, selon les spécialistes consultés par Le Temps. Facile à piloter, il peut embarquer beaucoup d’électronique et du personnel pour s’en servir. Il vole bien et longtemps, est économique et peut décoller de pistes en terre courtes ou en mauvais état. Un document du Pentagone déniché par le Washington Post précise que « le commandement africain [de l’armée américaine] préfère de loin l’utilisation du Pilatus PC-12/47E NG comme plateforme de senseurs. » Le fabricant basé à Stans (NW), de son côté, ne fait pas de commentaires."

L'endroit principal d'où partent les avions espions étant au Burkina Faso, à Ouagadougou, la capitale du pays "l'un des pays les plus pauvres d'Afrique" note le Post. "En vertu d'un programme de surveillance classifié au nom de code Sand Creek, des dizaines de militaires américains et les entrepreneurs sont venus à Ouagadougou ces dernières années pour mettre en place une petite base aérienne sur ​​le côté militaire de l'aéroport international. Les avions espions américains non armés volent des centaines de miles au nord du Mali, de la Mauritanie et du Sahara, où ils recherchent des combattants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, un réseau régional qui kidnappe les Occidentaux pour obtenir une rançon."

A Ouagadougou, on en a vu passer d'autres d'avions américains, comme j'avais déjà pu vous le dire :  "C’est le Gulfstream G-III numéro N186PA, exploité par la compagnie Phoenix Air, installé à Cartersville en Georgie, (USA) qui possède des relations étroites avec l’armée américaine, notamment avec sa gamme de Learjets, ou bien son Gulfstream 1 immatriculé N192PA, lanceur de drones à réaction servants de cibles (des BQM-74 Chukar, utlisés massivement lors de l’attaque contre Saddam en 1991, ils ont servi à provoquer l’illumination des radars anti-aériens qui ont ensuite pu être détruits plus facilement !). Un avion piloté par un dénommé Brian Edminster, paraît-il. Un avion qui semble avoir provoqué chez certaines réactions, disons… justifiées : « Alors que l’avion américain était attendu à l’aéroport de Port-Bouet, on apprend plutôt qu’il a atterri à l’aéroport de Bouaké après être passé par l’Algérie et Ouagadougou. Selon des informations de sources fiables, le changement de destination est due au fait que l’avion est passé par l’Allemagne où il a pris des mercenaires. Alors qu’au départ, dans la lettre adressée aux autorités par l’ambassadeur des Etats-Unis, ceux qui étaient à bord se rendaient à Abidjan pour réaliser une enquête à l’ambassade de la Riviéra Golf après les échanges de tirs du 16 décembre entre les FDS et le conglomérat rebelles-ONUCI-Licorne. On se rappelle qu’une roquette tirée par l’ONUCI était tombée dans la cour de l’ambassade sans exploser (heureusement) "Transporteur de mercenaires, version VIPs, dans un avion immaculé. 

Les USA avaient donc un œil sur l'Afrique. Sinon plusieurs ! Pour montrer qu'on s'intéressait un tant soi peu au Mali, l'Amérique d'Obama va donc officiellement sortir l'artillerie... humanitaire (avec la célèbre USAIDS, ce nid d'espions) et à la fois lancer ses troupes spéciales dans le pays. "Cette année" , explique Eric Schmitt du NYT, "l'Agence américaine pour le développement international consacre ici 9 millions de dollars pour les mesures antiterroristes. Une partie de l'argent sert à développer un programme de travail actuel de formation pour les femmes et pour fournir aux jeunes hommes maliens du nord les compétences de base pour créer des entreprises comme des petites entreprises de minoteries ou de bovins. Une aide sera aussi la formation des enseignants dans les écoles paroissiales musulmanes dans le but de les empêcher de devenir des incubateurs d'anti-américanisme. L'agence travaille également à la construction de 12 stations de radio FM dans le nord pour relier des villages reculés à un réseau d'alerte rapide qui envoie des bulletins sur les bandits et d'autres menaces. Le Pentagone va financer en quatre langues nationales, les feuilletons radiophoniques pour promouvoir la paix et la tolérance. « Les jeunes gens du Nord sont à la recherche d'emplois ou quelque chose à faire dans leur vie", a déclaré Alexander D. Newton, le directeur de la mission de l'USAID au Mali. « Ce sont les mêmes personnes qui pourraient être sensibles à d'autres messages de sécurité économique ». Un tel message, on le voit, paraissait déjà complètement déconnecté... ou pire, insidieux : il était tellement ridicule qu'on pouvait se demander s'il ne servait pas seulement de façade à d'autres activités... celles révélées par l'accident de Bamako, justement. Le souvenir des radios distribuées aux Afghans dans les années 80 que les talibans avaient pris un malin plaisir à écraser à coups de talon est encore vivace : ils refont toujours les mêmes plans !

Mais comme ça ne sembait pas suffire encore, un câble de Wikileaks de l'AFRICOM avait noté en novembre 2009 qu'il serait temps d'aider un peu plus encore le pays en fournissant même deux Cessna Caravan d'observation. "L'ambassadrice a noté qu'il est important de voir les militaires maliens être considérés comme utile à la population locale. C'est déjà une bonne chose que les villageois n'ont pas à s'inquiéter à cacher leurs filles ou enfermer leur nourriture ou les magasins quand ils voient les militaires arriver, comme cela a souvent été le cas dans d'autres parties de l'Afrique. Au Mali, les gens ont généralement une impression neutre de l'armée et ils lui font confiance pour se comporter correctement (...). Elle a noté que la proposition pour l'obtention du Cessna deux Avions caravane sous le nom de contrat FY 2010 Section 1206 de l'Ambassade de Bamako aiderait à fournir au Mali les yeux de superviser son propre pays". Les avions promis (et semble-t-il jamais fournis) étant les mêmes que ceux imposés en Irak.  L'aviation malienne étant exclusivement fournie en avions russes jusqu'ici, à l'exception d'un DC-3 de type Basler. Revenons en effet au Mali, où les Etats-Unis s"étaient mis en tête de former l'armée malienne, qui en avait bien besoin, à vrai dire. Les cours donnés, un cliché le prouve, consistait par exemple à apprendre à se servir d'une mitrailleuse lourde montée sur un pick-up... voilà qui n'était pas sans rappeler un équipement (celui des islamistes). Etonnant cliché, en effet, quand on va lire la suite et comparer à ce à quoi les français sont confrontés aujourd'hui....

Le commentaire de la photo valant son pesant d'or, aujourd'hui  : "les exercices du lundi à Kita, un stand de tir dans la savane près de la capitale du Mali, Bamako, ne sont qu'une étape d'un ambitieux programme mené par le Pentagone Africa Command, ou AfriCom, pour fournir un haut niveau de formation dans six pays africains pendant trois semaines ce mois-ci. Plus de 200 bérets verts de l'armée et des membres du Corps des Marines des Forces d'opérations spéciales ont été déployés au Mali, en Mauritanie et d'autres pays qui bordent le sud du désert du Sahara. L'exercice annuel, connu sous le nom « Flintlock », a pour but d'être plus musclé pour faire face à des trafiquants et à Al-Qaïda liés à des terroristes effectuant desopérations de plus en plus complexes dans cette vaste région à porosité de frontières et aux tribus anarchiques". "Ambitieux"... en trois semaines seulement ? La présence de photographes des armées laissant entendre que ce n'était que pour la galerie... une impression confirmée par le débarquement d'un Osprey venu montrer ses talents aux maliens incapables d'en acheter un seul exemplaire. La démonstration sera réussie, mais au retour la merveille à rotors... tombera en panne.

Former vite fait une armée malienne qui était en effet famélique, car composée de 6000 soldats seulement, et qui ne disposait même pas de véhicules équivalents à ceux qu'elle était censée pourchasser. D'où le don "royal" accordé royalement par Obama de véhicules "performants" destinés à l'armée malienne, comme j'avais pu vous l'expliquer déjà ici. "En octobre 2009, l’administration Obama annonçait un nouvel ensemble de mesures majeures d’assistance pour la sécurité du Mali qui ont été fournies le 20 octobre 2009. L’ensemble de ces mesures, évaluées à 4.5 à 5 millions de dollars (2,3 milliards de CFA), porte sur la remise de 37 camions Land Cruiser, du matériel de communication, des pièces de rechange, des habits et d’autres équipements individuels. Il a pour but de renforcer la capacité du Mali à transporter et à communiquer avec les unités de la sécurité intérieure (la contre insurrection) dans tout le pays et de contrôler ses frontières. Ces mesures d‘assistance à la sécurité sont officiellement connues sous le nom de Counter Terrorism Train and Equip Programme (Programme de formation et d’équipement anti-terroriste - CTTE). Bien que ce programme doive ostensiblement aider le Mali à faire face aux menaces potentielles de la part d’Al Qaeda au Maghreb, il est plus probable que cet équipement sera utilisé contre les forces touareg insurgées"

On ne pouvait que saluer la double initiative, donc : d'un côté la formation des soldats de l'autre la fourniture de véhicules (le soutien aux populations étant vraiment trop ridicule !). Mais les américains avaient oublié un détail : la solde des militaires, bien plus faible que l'argent que pouvait proposer l'adversaire en face, gavé de dollars de rançon ou en provenance du trafic de drogue (voir article précédent). Résultat, lors du putsch ayant évincé "ATT"... certains de ces militaires frustrés par un pouvoir qui les roulait dans la farine, on fait ni une ni deux : ils ont plié bagage et sont passés à l'ennemi, parfois même avec leur... Toyota "américaine" révéle la presse. Un mouvement d'une ampleur conséquente, puisqu'on dénombre pas moins de 1600 soldats et officiers (sur 6000 !) qui auraient fui dans le désert avec leur matériel et leur savoir faire, révèle le New-York Times le 13 décembre dernier : "ce qui est pire, aujourd'hui, c'est que la rébellion islamiste utilise les soldats et les officiers formés par les américains qui ont fait défection de l'armée régulière du Mali l'an dernier, en emportant avec eux leur formation de la lutte contre le terrorisme, leurs compétences de combat avancés, ainsi que leur connaissance des méthodes de renseignement occidentaux. La France est maintenant à affronter un ennemi islamiste que les Etats-Unis ont involontairement aidé - et les Etats-Unis peinent aujourd'hui à offrir de l'aide" reprend l'opposition droitière à Obama. En ajoutant que "le coup d'Etat au Mali - effectué par un officier formé par les américains - a surpris le renseignement américain autant que les transfuges du Mali ont fait équipe avec son ex-soldats libyens et des milices islamistes pour se fabriquer une oasis Al-Qaïda dans le nord du pays. Les mêmes unités formées par les USA qui avaient été considérées comme le meilleur espoir de repousser une telle avance se sont retrouvés à la fin, comme étant la clé de voûte dans la défaite militaire du pays », note encore amèrement le New-York Times.

Il ne reste donc que deux solutions : soit les américains sont d'une bêtise insondable en n'ayant pas vu le danger d'équiper indirectement les islamistes, à la faveur d'un coup d'état qu'ils disent ne pas avoir vu venir, ce qui semble impensable avec un chef des putschistes sortant lui-même de Fort Bragg, soit ça devient machiavélique, en attisant le conflit en renforçant les islamistes, comme on a pu le faire en Libye en laissant à l'air libre les dépôts de munitions, censés être autant contrôlés que les dépôts d'armes irakiens qui avaient déjà le même "surveillant" : David Petraeus (le roi du genre). Le pays en 2009 était donc truffé d'espions et d'avions de surveillance (un autre modèle un Dash bourré de capteurs- le N355PH juste sorti de Cannon AFB-s'y était crashé *) mais on aurait été incapable de détecter plusieurs atterrissages de gros porteurs à réaction posés en plein désert... et aussitôt délestés en Toyota 4x4 de leur cargaison de cocaïne ??? Mais à qui peut-on faire croire ça ? La DGSE française le savait-elle, ce manège ? Qu'était-elle aller faire à Tarkint ? Ou est-elle tombée aujourd'hui dans le panneau en forçant la main au chef de l'Etat ? La question sera résolue quand on retrouvera, parmi les épaves des fameuses Toyotas des islamistes, les traces de celles de l'aide du 20 octobre 2009. Si elles sont américaines d'origine... on aura largement de quoi repenser au jeu pervers des américains en Afrique. Rappelons qu'ils avaient même proposé à ATT, dans un pays sans le sou vaillant, de lui vendre des avions de surveillance Orion P-3 d'occasion, ceux-là même sous cocon dans le désert d'Arizona, à Davis-Monthan, les mêmes qu'ils avaient refourgués il n'y a pas si longtemps au Pakistan (certains ayant été incendiés sur une base par une bien étrange attaque accordée aux islamistes).
 
Cela s'appelle assurer le service après vente, en fait : on fomente des conflits, et après on débarque en disant "mais vous savez, j'ai ce qu'il vous faut pour éviter tout ça chez vous". Les VIPs du lobby militaro-industriel US sont décidément très fort : ils savent même frapper aux portes du désert ! Et pour ça, fabriquer des "Al-Qaida" où bon leur semble !
 
(*) explication alors donnée à ses activités : "l’avion était en mission de routine pour conduire la coordination de futurs moyens d’entrainement et de transports".



Sur le même thème

.
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 21:58
Ils ont livré la France au Qatar !
Par Philippe Cohen et Marc Endeweld

samedi 12 janvier 2013, par Comité Valmy


Ils ont livré la France au Qatar !

La dépêche, stupéfiante, est tombée le 6 novembre dernier : l’ambassadeur du Qatar, Mohamed Jaham al-Kuwari, annonçait à l’Agence France-Presse que son pays avait l’intention d’investir 10 milliards d’euros dans des sociétés du CAC 40. Répondant au journaliste qui évoquait quelques rares déclarations de personnalités qui, comme Bernard-Henri Lévy, Jean-Luc Mélenchon ou Julien Dray, ont manifesté leur inquiétude sur l’influence du Qatar en France, l’ambassadeur a conclu l’interview par une formule aussi ironique qu’arrogante : « C’est quoi, le problème ? »

En effet, il n’y a, apparemment, aucun problème. Apprendre que le fonds souverain qatari va presque doubler le montant de ses participations dans le CAC 40 ne pose aucun problème au gouvernement ni à l’opposition. Organiser la Coupe du monde de football dans un pays où ce sport n’intéresse personne et va nécessiter la construction de stades munis de sols réfrigérants pour pouvoir supporter des températures à 45° C (bonjour Kyoto !), ça n’interpelle personne dans le monde du sport - pas même Michel Platini -, ni dans celui de l’écologie, surtout pas Yann Arthus-Bertrand. Coïncidence : son dernier film a été financé par des Qataris...

Savoir que des Qataris pourraient sélectionner des entrepreneurs de banlieue sur une base communautariste n’inquiète pas grand monde. Installer une annexe de Normale Sup à Doha, ville où l’on est payé 400 dollars ou 12 000 selon la couleur de sa peau, ne dérange personne, et surtout pas Monique Canto-Sperber, présidente du pôle interuniversitaire Paris Sciences et Lettres et Philosophe spécialiste de « l’éthique ».

Qu’enfin la France impose à tous ses partenaires l’admission directe du Qatar au sein de la francophonie, sans passer par la case « observateur », comme l’exigeaient les usages jusqu’alors, cela n’ennuie pas grand monde non plus.

A Doha, on appelle ça le « français sonnant et trébuchant ». Mais, à Paris, le silence est de rigueur. Depuis des années. On peut même dater l’origine de l’amitié franco-qatarie : le premier voyage de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, à Doha, en décembre 2005. Sarkozy s’est lié d’amitié avec le Premier ministre qatari, Hamad ben Jassem al-Thani, « HBJ » pour les intimes, au risque de mélanger les genres.

Lorsqu’il arrive à l’Elysée, Sarkozy prend l’habitude de recevoir tous les mois « HBJ ». Au menu des discussions, les emplettes en France du fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA). Selon un patron du CAC 40, « Guéant avait une liste de courses pour les Qataris. On avait l’impression que l’Elysée leur donnait à racheter la France ».

C’est durant le quinquennat Sarkozy que le Qatar est entré dans le capital de plusieurs groupes du CAC 40. Le président a même donné de sa personne, en faisant pression sur le président du PSG, Sébastien Bazin, gérant du fonds Colony Capital, pour lui demander de vendre le PSG selon les conditions du Qatar. Bazin proposait aux Qataris 30 % du club de foot parisien pour 30 millions d’euros. Après l’intervention présidentielle, ils en ont récupéré 70 % pour 40 millions (ils en sont désormais propriétaires à 100 %).

Convention fiscale

Mais le sport n’est qu’une conséquence d’une orientation stratégique prise à l’Elysée. C’est sous l’ère Sarkozy que le Qatar s’est imposé - sans provoquer un quelconque débat, même au sein du gouvernement Fillon - comme un médiateur de la diplomatie française au Proche et au Moyen-Orient : intervention financière pour libérer les infirmières Bulgares en Libye (juillet 2007), aide au rapprochement entre Nicolas Sarkozy et Bachar al-Assad, puisque, avant d’aider les combattants, le Qatar était un allié solide du régime baasiste.

Et, bien sûr, plus récemment, le Qatar, seul pays arabe à le faire, a participé - financement de l’armement, formation des combattants libyens et même présence de 5 000 hommes des forces spéciales - à l’intervention militaire occidentale contre Kadhafi.

La puissance grandissante du Qatar en France semble stimulée par la faiblesse de nos responsables politiques, déboussolés par la crise mondiale et appâtés, parfois, par les largesses supposées de ce petit pays. Ami personnel de la famille de l’émir, Dominique de Villepin, aujourd’hui avocat d’affaires, a pour principal client le Qatar Luxury Group, fonds d’investissement personnel de la cheikha Mozah bint Nasser al-Missned. A droite, parmi les habitués de Doha, on trouve aussi Philippe Douste-Blazy, Rachida Dati ou Hervé Morin.

Dans les milieux diplomatiques français, cette politique du « tout-Qatar » agaçait certains, qui espéraient que François Hollande, réputé partisan d’un resserrement des liens avec l’Algérie, allait en quelque sorte « rééquilibrer » la politique française dans la région.

Certes, François Hollande s’est rendu en Algérie le 19 décembre. Mais il avait vu le Premier ministre de l’émirat, Hamad ben Jassem al-Thani, dans un palace parisien dès le début de 2012. Les deux hommes s’étaient d’ailleurs déjà rencontrés une première fois en 2006, François Hollande le recevant en tant que premier secrétaire du PS. Depuis son élection, il l’a revu à deux reprises, et a accueilli l’émir Hamad ben Khalifa al-Thani à l’Elysée, le 22 août 2012. Un traitement privilégié.

Autre signe de continuité, l’entrée d’investisseurs qataris au capital de France Télécom en juin 2012... « Les gouvernements passent, mais les intérêts demeurent. Les accords financiers entre la France et le Qatar n’ont pas été interrompus, remarque le chercheur Nabil Ennasri, Hollande a seulement mis un terme à l’affichage publicitaire façon Sarkozy. »

Incroyable : la convention fiscale entre les deux pays - une sacrée niche fiscale qui dispense un investisseur qatari de tout impôt sur les plus-values réalisées sur la revente de biens immobiliers en France -, qui avait été tant décriée par le PS (du temps de l’opposition), n’a pas été abrogée...

Il faut dire que, même sous Sarkozy, les Qataris ont eu la prudence de créer ou de maintenir des liens solides avec la gauche française. L’ambassadeur du Qatar en France, Mohamed Jaham al-Kuwari, a préparé la transition politique de longue date en multipliant les contacts avec plusieurs dirigeants socialistes : Ségolène Royal, Laurent Fabius, Elisabeth Guigou, Jack Lang, Bertrand Delanoë, Martine Aubry, mais aussi Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, qui a séjourné à Doha en pleine campagne de la primaire socialiste, ou encore Manuel Valls, seul émissaire du candidat à avoir rencontré l’émir en décembre 2011.

Sous nos latitudes tempérées, le Qatar est un sujet de consensus. Jusque dans les médias, où il est devenu le pays des Bisounours. Comme dans l’émission « Un œil sur la planète », diffusée sur France 2 l’automne dernier, le présentant comme un nouvel eldorado, terre d’accueil de tous les ambitieux et les entrepreneurs.

Ou encore dans une interview de l’ambassadeur de France au Qatar publiée dans la revue Géoéconomie (1). Le diplomate s’enthousiasme d’abord sur les perspectives de coopération entre les deux pays, faisant miroiter aux groupes français la perspective des 120 milliards mobilisés en vue de la Coupe du monde de football en 2022. Autant de beaux contrats pour Bouygues, Vinci, Carrefour et quelques autres.

Mais l’ambassadeur y ajoute le supplément d’âme indispensable aux esprits délicats que nous sommes supposés demeurer : le printemps arabe aurait ainsi révélé - comme l’a reconnu lui-même François Hollande - d’importantes convergences entre les deux pays. L’honneur est sauf.

Feuilletons le dossier de presse « Qatar en France ». Il s’y dessine peu à peu un véritable storytelling qatari, que l’on pourrait résumer comme suit : le Qatar est un « nanopays » richissime - 78 260 dollars de revenu par Qatari en 2009, ça fait rêver - mais coincé entre deux géants, l’Iran, avec lequel il doit partager le gisement de gaz North Dome, l’un des plus grands du monde, et l’Arabie saoudite, 14 fois plus peuplée et disposant d’avoirs neuf fois supérieurs.

Cette fragilité obligerait les Qataris à se montrer à la fois plus intelligents et plus diplomates que leurs voisins. Ils chercheraient ainsi une « assurance vie » - l’expression revient chez tous nos interlocuteurs - et seraient prêts à signer des chèques XXL à ceux qui sont susceptibles de lui garantir une protection. La France, avec son siège au Conseil de sécurité de l’ONU, constitue son meilleur allié.

Autre argument en faveur des Qataris, leurs investissements sont jugés « très professionnels ». Leur charte, « Vision nationale pour le Qatar 2030 », adoptée en 2008, prévoit que les revenus des placements des fonds souverains qataris se substitueront à ceux du gaz.

Il faudrait donc se réjouir, s’enthousiasme Patrick Arnoux, du Nouvel Economiste (2), de leur intérêt pour nos grands groupes : « L’entreprise Qatar, dirigée d’une main ferme par le cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, investit certes par milliards sur des actifs qui ont trois points communs : ils sont unitairement importants, prometteurs pour l’avenir et à forte rentabilité. » Et de vanter les financiers qataris, « issus des meilleures banques américaines comme Lehman Brothers » (curieux, cet éloge d’une banque qui a fait faillite en 2008, déclenchant la crise dans laquelle nous pataugeons encore !).

Et puis, nous assurent tous ces amis français des Qataris, ces derniers ne sont ni gourmands ni exhibitionnistes ; excepté chez Lagardère, ils n’exigent pas de siéger dans les conseils d’administration des sociétés dont ils deviennent actionnaires.

Une alternative aux Saoudiens

Riches en capitaux disponibles, respectueux de l’indépendance de leurs partenaires, les Qataris sont aussi, nous dit-on, modernes. Leur nouvelle constitution donne aux 200 000 Qataris le droit d’élire des représentants locaux qui pourront même être des femmes (au sein d’une chambre cependant strictement consultative).

La chaîne Al-Jazira, qu’ils ont créée en 1996, présentée comme une sorte de CNN arabe, aurait révolutionné l’information au Proche-Orient. La femme de l’émir, la cheikha Mozah bint Nasser al-Missned, a contribué à une véritable cité du savoir à la périphérie de Doha, ouverte aux musées et aux universités occidentales.

Enfin, le sentiment de fragilité des Qataris les pousserait à devenir une tête de pont entre le monde arabo-musulman et l’Occident. Songez que la plus grosse base militaire américaine, autrefois à Bahreïn, a déménagé à Doha et que les Qataris maintiennent des liens avec Israël. Ils constituent ainsi une alternative plus présentable que les Saoudiens, qui soutiennent les salafistes dans la région. Et si le Qatar représentait cet islam modéré dont tant d’Occidentaux espèrent l’avènement depuis des années ?

Bien sûr, comme tout storytelling, celui portant sur le Qatar reflète une partie de la réalité. L’émir, qui a chassé son père du pouvoir en 1995, s’est révélé un fin stratège. « Le Qatar est le premier à avoir acheté des méthaniers, analyse l’économiste Hakim el-Karoui, et à garder ainsi la maîtrise du transport du gaz. » Résultat : le pays frôle les 20 % de croissance en 2012, après 16 % en 2010 et 12 % en 2009.

Ensuite, il semble bien que la stratégie qatarie soit la plus subtile des pays du Golfe. « Les Qataris ne sont pas que des payeurs, observe l’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, ils sont astucieux et mènent une stratégie d’équilibre, entre Al-Jazira d’un côté, le phare du printemps arabe, la base américaine sur leur territoire et leurs relations assez bonnes avec Israël. »

Enfin, il est patent que les Qataris ne mélangent pas forcément leur politique diplomatique, pas facile à décrypter, et leurs investissements pour lesquels ils recherchent, c’est un banquier qatari qui parle, un « absolute return », autrement dit une garantie de retour sur investissement.

Mais ces indéniables atouts - prospérité économique, stratégie au long cours, subtilité diplomatique - ne doivent pas occulter la face moins reluisante du petit Etat. La condamnation à perpétuité, le 28 novembre, du poète Mohammed al-Ajami, coupable... d’un court texte critique sur l’émir, jette une lumière blafarde sur la modernité qatarie.

Et il y a surtout la relation très particulière que le Qatar entretient avec l’islamisme politique. L’émirat a été, depuis quinze ans, le refuge de bien des activistes radicaux, tel Abassi Madani, l’ex-patron du FIS algérien. Le Hamas a déménagé ses bureaux de Damas à Doha, et la récente visite de l’émir à Gaza n’est pas passée inaperçue.

La chaîne de télé Al-Jazira s’est fait connaître en devenant le diffuseur exclusif des communiqués d’Al-Qaida, et certains ne manquent pas de souligner que Doha a été exempt de tout attentat terroriste. Exilé au Qatar depuis quarante ans, le plus célèbre prédicateur islamiste, Youssef al-Qardaoui, officie chaque semaine sur Al-Jazira.

L’homme a déclaré que « les opérations martyres sont l’arme que Dieu a donnée aux pauvres pour combattre les forts », et que, « tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux juifs des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. [...] C’était un châtiment divin. Si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans ».

Cet activisme n’étonne pas Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité de la DGSE (services secrets français) : « Comme la famille régnante veut ravir à la famille Al-Saoud d’Arabie saoudite son rôle moteur dans le contrôle de l’islam sunnite à l’échelle mondiale, elle héberge volontiers les imams et prêcheurs de tout poil, à condition qu’ils soient plus extrémistes que les oulémas saoudiens, de façon à leur rendre des points. Et le Qatar finance partout et généreusement tous les acteurs politico-militaires salafistes, dont la branche la plus enragée des Frères musulmans, hostiles à la famille Al-Saoud et bien sûr au chiisme, mais aussi aux régimes "laïcs" et nationalistes arabes susceptibles de porter ombrage aux pétromonarchies. »

Enfin, le Canard enchaîné affirme que les services français ont repéré une présence qatarie dans le nord du Mali, où sévissent des groupes jihadistes. « On pense, explique Roland Marchal, chercheur au Centre d’études et de recherches internationales (Ceri), qu’un certain nombre d’éléments des forces spéciales qataries sont aujourd’hui dans le nord du Mali pour assurer l’entraînement des recrues qui occupent le terrain, surtout d’Ansar Dine. » Ansar Dine, un groupe jihadiste non lié à Al-Qaida.

Bref, la famille régnante au Qatar n’a sans doute pas de doctrine bien établie, mais son jeu diplomatique, fondé sur une double exigence - concurrencer les Saoudiens dans le monde musulman et diaboliser l’Iran - peut l’amener à des positions fort lointaines de « l’islam des Lumières ».

Y compris en France. « Si quelqu’un, affirme un bon connaisseur du dossier, avait la curiosité de se poster en face de l’ambassade du Qatar, il pourrait y prendre en photo d’éminents animateurs de la mouvance islamiste radicale. »

Premier instrument de l’influence du Qatar dans le monde arabe, la chaîne Al-Jazira s’est révélée être « le DRH du printemps arabe », selon l’expression de Naoufel Brahimi el-Mili, professeur de science politique et auteur du livre le Printemps arabe, une manipulation ?

Ce dernier a passé des mois à décrypter les émissions de la chaîne qui fut la première à mettre en scène le martyre du vendeur de légumes tunisien Mohamed Bouazizi, dont le suicide, le 4 janvier 2011, a embrasé la Tunisie, avant que la révolte ne se propage en Libye ou en Egypte. A chaque fois, Al-Jazira accompagne et « feuilletone » les mouvements et les combats.

Il apparaît que, partout, les Qataris soutiennent les Frères musulmans, qui constituent la principale force politique du printemps arabe. Et qu’Al-Jazira est leur bras armé. Brahimi note ainsi que le nouveau ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Abdelaziz, était un journaliste de la chaîne, de même que Safwat Hijazi, devenu une sorte de « conseiller spécial » du gouvernement égyptien. Pour Brahimi, le projet du Qatar est limpide : « Imposer la révolution "démocratique" par le bas, puisque les révolutions par le haut, façon néoconservateur bushiste, ont échoué. »

Autre sujet d’inquiétude, l’activisme sportif des Qataris - Grand Prix de l’Arc de triomphe, achat du PSG, Mondial de handball (2015) et Coupe du monde de football (2022) - ne relève pas forcément d’un amour désintéressé du sport mais bien d’une stratégie délibérée de soft power.

C’est d’ailleurs Nicolas Sarkozy lui-même, cumulant le rôle de superconsultant des Qataris avec celui de président de la République, qui aurait conseillé à l’émir de « passer par le sport » pour implanter Al-Jazira en France. D’où la création de la chaîne BeIN Sport, au risque de déstabiliser le système audiovisuel français, et notamment le financement du cinéma.

Enfin, et ce n’est pas le moins inquiétant, les Qataris manifestent un intérêt particulier pour les secteurs industriels sensibles et stratégiques. Cette inclination est d’abord apparue dans le dossier EADS. A la fin des années 90, l’émir sympathise avec Jean-Luc Lagardère, avec lequel il partage une passion des chevaux.

Les deux couples sympathisent, Bethy Lagardère initiant la cheikha Mozah aux joies de la vie parisienne, tandis que les équipes Lagardère apportent à l’émir leurs conseils avisés dans l’audiovisuel lors de la création d’Al-Jazira. Avant même la mort de Jean-Luc Lagardère, en 2003, l’émir avait émis le vœu d’entrer au capital d’EADS.

Mais Jean-Paul Gut, alors haut dirigeant d’Airbus, avait habilement orienté les Qataris vers une prise de participation dans le groupe Lagardère lui-même, ce qui était moins intéressant pour le Qatar mais répondait à l’inquiétude de l’héritier, Arnaud Lagardère, qui souhaitait s’assurer des alliés solides dans sa société holding. Mais, quand le groupe allemand Daimler a voulu vendre ses parts dans EADS, le Qatar s’est porté acquéreur, ce qui entraîna une vive réaction d’Angela Merkel aboutissant à un engagement de l’Etat allemand à la place de Daimler.

Si les Qataris se sont senti l’audace d’avancer sur des dossiers aussi sensibles, c’est que les liens entre la France et le Qatar sont anciens : 80 % de l’équipement militaire qatari est français et, pour l’anecdote, les 15 ha que la Direction générale de l’armement loue à Bagneux (Hauts-de-Seine) appartiennent à une banque qatarie...

Poker menteur

Autre indice de l’intérêt des Qataris pour les secteurs stratégiques, l’affaire Altis, une société de semi-conducteurs en difficulté que les Qataris voulaient acheter en 2009 pour créer une industrie similaire au Qatar. Mais Augustin de Romanet, alors patron de la Caisse des dépôts, a jugé le projet suspect, et le Fonds stratégique industriel s’est finalement substitué à l’émirat.

Encore plus inquiétant, le jeu de poker menteur autour d’Areva : il s’en est fallu de peu que l’émirat mette la main sur les mines d’uranium du groupe nucléaire ! A la manœuvre, l’ancien secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant, l’intermédiaire de choc Alexandre Djouhri, Henri Proglio, le PDG d’EDF, et François Roussely, du Crédit suisse - une des banques conseil en France des Qataris avec la banque Rothschild.

L’alternance est, apparemment, un concept qui ne s’applique pas à cet aréopage. C’est d’ailleurs peut-être ce qui a conduit l’ambassadeur du Qatar à annoncer de nouveaux investissements dans les groupes français.

A ce rythme-là, la France va finir par avoir plus besoin du Qatar que l’inverse.

IMMOBILIER : 4 MILLIARDS NET D’IMPÔTS

Les avoirs immobiliers en France des Qataris se partagent entre différents membres de la famille régnante. Ils comprennent des immeubles de luxe et de nombreux hôtels. Au total, l’immobilier détenu par l’émirat dans notre pays atteindrait ainsi 4 milliards d’euros.

Début 2008, les Qataris ont obtenu le vote au Parlement français d’un statut fiscal qui les exonère d’impôt sur leurs plus-values immobilières en France. Et ils en profitent : ces dernières années, ils ont racheté des hôtels de luxe comme le Martinez et le Carlton, à Cannes, le Royal Monceau, le Concorde Lafayette, l’hôtel du Louvre, à Paris, le Palais de la Méditerranée, à Nice.

Mais ils ont également fait main basse sur le somptueux hôtel Lambert sur l’île Saint-Louis, à Paris, le splendide hôtel d’Evreux de la place Vendôme, à Paris, l’immeuble Virgin des Champs-Elysées, le siège de Vivendi, avenue de Friedland, à deux pas des Champs-Elysées, le siège d’Areva près de l’Opéra, et la tour Pacific à la Défense, ainsi que sur le centre de conférences Kléber, lieu chargé d’histoire - le haut commandement militaire allemand s’y était installé sous l’Occupation et c’est là qu’ont été signés les accords de Paris mettant fin à la guerre du Vietnam. Le destin du centre Kléber est de devenir un palace pour milliardaires...


Par Philippe Cohen et Marc Endeweld

Sources :
Marianne

Al Manar
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php ?fromval=1&cid=19&frid=19&eid=91516

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 10:00
Dominique de Villepin contre l'intervention au Mali

Le Monde.fr avec AFP | 13.01.2013 à 09h32 • Mis à jour le 14.01.2013 à 08h04

.

Dominique de Villepin, l'ancien premier ministre de Jacques Chirac estime dans une tribune au Journal du dimanche qu'"aucune des conditions de la réussite n'est réunie" au Mali, où la France intervient militairement depuis vendredi contre des groupes islamistes armés.

Dans ce texte intitulé "Non, la guerre ce n'est pas la France", où jamais il ne cite le nom du président François Hollande, M. de Villepin s'interroge : "Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ?" "L'unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la "guerre contre le terrorisme" m'inquiètent", écrit l'ancien ministre des affaires étrangères, qui avait porté en février 2003 à l'ONU le "non" de la France à la guerre en Irak.

Pour lui, "au Mali, aucune des conditions de la réussite n'est réunie". "Nous nous battrons à l'aveuglette, faute de but de guerre. Arrêter la progression des djihadistes vers le sud, reconquérir le nord du pays, éradiquer les bases d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) sont autant de guerres différentes", ajoute-t-il.
 

"Nous nous battrons seuls faute de partenaire malien solide",

 

 

(..) Du côté des voix critiques vendredi, le député écologiste Noël Mamère a dit "s'étonner que le président de la République reproduise les mêmes méthodes que son prédécesseur en ne saisissant le Parlement qu'une fois les opérations lancées". Pour le co-président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, "l'intérêt d'une intervention militaire extérieure pour régler le problème posé au nord du Mali est discutable" et "en décider seul, sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement, est condamnable".

 

Article complet ici : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/13/dominique-de-villepin-s-interroge-sur-l-intervention-au-mali_1816303_3212.html

 

 

Voir aussi :

.

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

http://www.alterinfo.net/Le-PRCF-condamne-l-intervention-de-l-imperialisme-francais-au-MALI_a85671.html


L'intervention d'un impérialisme en Afrique ou partout dans le monde n'est jamais une initiative positive.

C'est au peuple malien et rien qu'à lui de forger son destin et d'imposer sa souveraineté contre l'action de groupes fondamentalistes qui se sont armés grâce à l'intervention de Sarkozy en Libye. Si Hollande voulait réellement aider le Mali, il commencerait par mettre fin au pillage du Mali par les monopoles capitalistes français.

Dans un rapport des forces désastreux, le gouvernement malien a lui-même requis « l’aide » de la France. Mais rien de bon pour un peuple ne peut sortir à moyen ou à long terme de l'intervention militaire des impérialismes, ni au Mali, ni en Syrie, ni en Iran. Au demeurant, comment Hollande et la fausse gauche peuvent-ils à la fois intervenir contre les affreux djihadistes au Mali alors qu’en Syrie, il faudrait se réjouir des avancées sur le terrain des troupes liées à Al Qaida et soutenues militairement par la France officielle ? Que l’on commence donc par ne pas déstabiliser les peuples souverains au lieu de leur « venir en aide » une fois qu’on a créé la panique chez eux ! En l’occurrence, l'impérialisme français est un pompier pyromane !

Comme Irak ou ailleurs ces guerres n'apportent aucune solution et ne font qu'ajouter du malheur aux pays concernés.

Que dirions nous si un pays, mécontent du pouvoir français ou anglais ou si des troubles éclataient dans notre pays, intervenait militairement chez nous, même s’il est appelé par le gouvernement légal – ce gouvernement légal que les impérialistes ont tout fait pour déstabiliser à Damas ou à Kaboul à l’époque où, très légalement, le pouvoir populaire avait requis l’aide de l’URSS en prenant appui sur des traités internationaux parfaitement valides ? En fait c'est un rapport de forces favorable aux impérialistes qui autorise ces interventions dont le seul but est la préservation des intérêts des grandes sociétés capitalistes.

Les groupes terroristes que le gouvernement de François Hollande prétend combattre sont le résultat de l'intervention en Libye et les mêmes groupes que les pouvoirs UMP et PS, avec le soutien du FN qui montre sa nature impérialiste, soutiennent en Syrie contre l'indépendance de ce pays.

Répétons-le ce sont les peuples qui doivent régler leurs problèmes SANS intervention militaire étrangère.

Comme le disait Karl Liebknecht "l'ennemi principal est dans ton propre pays!".

COMMISSION INTERNATIONALE DU PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France)

http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=12547

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 04:07

  http://www.alterinfo.net/La-politique-exterieure-des-Etats-Unis-et-le-concept-de-false-flag_a25070.html

La politique extérieure des Etats-Unis et le concept de 'false flag'

 

18 septembre 2006

 

TERRORISME

 Terrorisme d'État sous faux drapeau,

esquisse d'une bibliographie


http://mai68.org/ag/1056.htm
http://cronstadt.org/ag/1056.htm
http://kalachnikov.org/ag/1056.htm
http://www.chez.com/vlr/ag/1056.htm


    Un ami m'ayant demandé une bibliographie sur la manipulation du terrorisme par l'État, voici ce que je lui aie répondu :

     

    J'ai appris beaucoup de choses sur le site :

    http://members.tripod.com/hlv-vlr

    Un livre qui soit complet sur le terrorisme manipulé par l'État, il est impossible que ça existe. Il existe plusieurs livres traitant chacun d'un sujet.


    Dont le plus important et le plus brillant est peut-être : « Le Reichstag brûle » écrit par Edouard Calic publié chez Stock en 1969. Je ne sais pas s'il a été réédité, mais à Paris tout se trouve. Il existe une place avec plein de marchands de livres d'occasion. Je sais plus où c'est et je ne sais plus les jours dans la semaine. N'importe quel libraire de Paris devrait pouvoir te le dire. Sinon, va à la Librairie Parallèles 47, rue St Honoré 75001 Paris tel. 01 42 33 62 70. Ils t'aideront sûrement et sauront peut-être plein de choses.


    Il faut bien sûr lire aussi Guy Debord :

    http://mai68.org/textes/preface/preface.htm


    Et les Livres de Gianfranco Sanguinetti « Véridique rapport » (absolument indispensable) chez Champs libre en 1976 Et « Du terrorisme et de l'État » (à lire à tout prix même si le début est un peu pompeux et chiant)


    Le Véridique rapport, avec un extrait concernant le terrorisme, est présenté ici :

    http://mai68.org/ag/727.htm


    Il y a bien sûr l'indispensable témoignage de Boris Savinkov « Souvenirs d'un terroriste » dont la traduction fut publiée en français une première fois par Payot en 1931, et republié en 1982 par Champs Libre. Boris Savinkov raconte comment il fut manipulé par un agent des services secrets du Tzar pour commettre des attentats terroristes !


    Un livre très important aussi est celui de Roger Faligot "Guerre spéciale en europe" ("le laboratoire irlandais") chez Flammarion publié en 1980, qui décrit très bien les faux groupes de guérilla (comme al-Qaïda) et qui est plein de références.


    Parmi les livres qui essaient un peu d'être complet (mais c'est impossible) il y a « Les provocations Policières » de Bernard Thomas Chez Fayard en 1972 dans la collection nommée "Grands documents contemporains" tenue par Constantin Melnick. Je ne sais pas ce que vaut ce livre je ne l'ai pas lu.


    Un livre plus récent que je n'ai pas lu non plus (sauf le dernier chapitre sur Guernica) et qui cherche d'après son titre à être plus ou moins complet est « Complots » de Pierre Bellemare et Jérôme Equer, livre publié chez Albin Michel en 2006. Mais, même s'ils confirment ce que je dis sur Guernica, je préfère mon propre texte :


    http://mai68.org/journal/N54/17mai2001.htm

     
        do
        http://mai68.org

 

 

Post-scriptum :

1°) Il est inutile de te parler de Meyssan, ni de ma page :

http://mai68.org/pages-speciales/911/911.htm


2°) J'ai eu en main aussi le livre d'un policier de la fin du 19ème siècle ou du début du 20ème siècle et qui explique comment il a manipulé un anarchiste pour lui faire envoyer une bombe dans le parlement français. Mais je n'ai pas ce livre et je ne me souviens ni du nom du policier qui a manipulé Auguste Vaillant, ni de l'éditeur. Il existe, je l'ai lu. C'est tout ce que je puis dire... Si quelqu'un en sait plus qu'il m'écrive, merci.

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche