Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 00:08

 

La Mégastructure : droit dans le mur ?

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/dossier/247/

 

 

Séïsme japonais. Il semble que l'hypothèse d'une intervention des Etats-Unis contre un Japon s'émancipant, et concurrent économique, de surcroît détenteur "d'un système bancaire indépendant des lobbies pétroliers (et donc le seul à fournir un financement à des énergies renouvelables et propres comme le marché des automobiles à hydrogène)" se confirme.

 

Je reçois ce commentaire, je le mets en lumière pour la dernière phrase, qui doit tous nous interpeller.  

 

"C'est une idee de questionner les dirigeants japonais ....mais ne soyons pas naifs ils sont sans doute les premiers au courant, ce qui est incomprehensible dans ces guerres invisibles c'est la loi du silence, comme si ils avaient tous quelque chose a cacher, quand est ce qu'enfin une nation va crever l'abces ?"

 

Quand est-ce qu'une nation,

quand est-ce qu'un parti,

quand est-ce qu'un individu (à la voix forte)

va briser la loi du silence,

va crever l'abcès,

comme Kennedy qui a dénoncé le rôle des forces occultes

(hélas il en est mort),

 

crever l'abcès pour sauver l'humanité

de la folie du nucléaire civil

comme de celui de la guerre, encore pire,

et d'une façon générale, avec tout ce qui se met en place,

du suicide collectif ?

 

eva R-sistons

 

 

 Illustration pour un calendrier

http://www.cinemasie.com/fr/fiche/dossier/247/

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:31

Sont-ils cette opération militaire en Libye ?

NON selon Franck Bianchéri (Président de Newropéans)

 

Dès Mai 2008, le comportement de Nicolas Sarkozy était anticipé : il fait en Libye, jouer à la France le rôle de simple masque d'une opération conçue et dirigée par Washington, trahissant ainsi les intérets stratégiques de la France et de l'Europe.

 

Tandis que le président français continue à être la dernière marionnette européenne créée dans les usines de BUSH/CHENEY des années 2000, servant les intérêts de ses maîtres américanistes, des groupes pétroliers et de défense, contribuant à faire échouer les révolutions arabes en réintroduisant l'Occident et ses interventions militaires au milieu de ce qui est avant tout un processus populaire, l'Allemagne, en s'abstenant au Conseil de Sécurité de l'ONU, a au contraire indiqué le chemin de la diplomatie à venir de l'Euroland, qui doit au plus vite entreprendre de débattre de l'avenir du monde avec les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) au lieu d'être le docile roquet de Washingtton.

 

S'il y avait la moindre vérité dans les préoccupations "humanitaires" et "démocratiques" du discours légitimant l'intervention occidentale au Lybie, nous verrions la même exigence s'imposer pour le Yemen, Bahrein, Oman ..;où des civils sont également tués par les forces des dictateurs au pouvoir semblables à Kadhafi.

 

Si, en France, Nicolas Sarkozy et BHL ont semblé s'entendre (au détriment du ministre des affaires étrangères récemment nommé), sur la nécessité d'une telle action en Libye, çà n'est que parce qu'ils partagent le point commun de n'être que des faussaires; l'un prétend être un homme d'état alors qu'il n'est qu'un petit marquis aux ordres des puissants, et l'autre prétend être un philosophe alors qu'il n'est qu'un animateur de salons parisiens.

 

(Au niveau européen, gardons à l'esprit que le 11 mars dernier, ce sont les décisions prises concernant la mise en place d'une gouvernance de l'Euroland qui vont façonner notre destin collectif, et non la triste mascarade médiatiques sur la Libye).

 

La décision d'attaquer la Libye n'est que le dernier avatar d'un Occident qui s'effondre sous le poids de ses dettes, de sa perte de légitimité morale et de l'absence de dirigeants politiques d'envergure. Suivre Obama, Cameron ou Sarkozy, c'est suivre des dirigeants sans vision d'avenir,, sans convictions politiques et sans crédibilité démocratique. Tous les trois font face à des opinions publiques négatives au vu de leurs bilans et décisions désatreuses pour leurs pays.

 

Et ce sont ces gens-là qui prétendent incarner l'avenir du monde et de l'Occident ! Soyons sérieux !

 

Le premier n'a même pas été capable de fermer Guantanamo, le second détruit l'intégralité du système social et publique du Royaume-Uni ainsi que ses forces armées, et le troisième a même réussi le tour de force de détruire l'UMP, le parti qui l'a fait élire et qui est désormais en plein effondrement devant le Front national. Ces trois hommes ne pouvaient que conduire à leur perte ceux qui leur ont fait confiance.

 

Nous en avons hélas un nouvel exemple avec l'action militaire sur la Libye, décidée pour "sauver" des "rebelles" que personne ne voit jamais : où sont les images de foules à Benghazi comparables à celles qu'on a vu à Tunis et au Caire, et qu'on voit à Bahrein, à Saana ? ...avec "un soutien du monde arabe" qui se limite au Quatar,

 (et qui désormais se heurte à l'opposition de la Ligue arabe).

 

Avoir le Quatar comme preuve du soutien arabe, c'est comme si les USA et la Russie intervenaient ensemble en Europe en se targuant de Monaco comme preuve de l'acceptation des peuples européens..!

 

Ni en Europe, ni aux Etats-Unis les populations ne sont dupes de ce remake de série B de l'invasion de l'Irak en 2003. Propagande médiatique matraquée à longueur de médias, absences de preuves, manque de légitimité de l'intervention, volonté de l'utiliser pour de nombreux motifs cachés, le moindre n'étant pas la soudaine disparition du risque nucléaire japonais des médias occidentaux. (L'ombre d'Areva ? Noted'eva)

 

Khadafi est en effet un dictateur et le peuple libyen sera mieux quand il aura disparu de la scène, mais loin de l'éloigner du pouvoir, cette intervention lamentable américano-anglo-française renforce sa position comme victime de l'Occident honni des peuples arabes.

 

Elle lui offre des options de nuisance, dont la moindre n'est pas l'ouverture des vannes de l'immigration illégale africaine vers l'Europe. Mais peut-être que c'est aussi une conséquence espérée par les sponsors de cette attaque, qui sur le fond, seraient ravis d'avoir une Europe dirigée par les petits-fils d'Hitler, Pétain, Mussolini, Franco...

 

 

Franck Bianchéri Président de Newropéans

 

 

http://millesime.over-blog.com/article-les-interets-de-la-france-et-de-l-europe-69924680.html

 

A lire aussi :

 

Catastrophe au Japon et implosion du marché des Bons du Trésor US

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:42

 

 

VEOLIA et  SUEZ CONTRE

LE FILM 'WATER MAKES MONEY" 

   

A envoyer sans modération à tous nos amis, en rappelant qu'en principe le film passe sur ARTE le 22 mars   
 Veolia porte plainte contre le film documentaire „Water Makes Money“ 
Après Paris, Berlin?  
Ceux qui portent plainte contre le film „Water Makes Money“ doivent affronter une tempête. A Berlin, Veolia ne peut plus cacher derrière des contrats secrets sa « machine à sous » qui lui a rapporté dans les 10 dernières années 1,3 milliard d’euros grâce à la distribution publique de l’'eau. Les habitants de Berlin ont décidé, par référendum, que ces contrats doivent être publiés. Et voilà qu'’il arrive exactement la même chose que ce que le film montre avec l’'exemple de Paris, Bordeaux et Toulouse : des juristes attentifs mettent le doigt sur les astuces juridiques et les coups-bas cachés dans le contrat du groupement, qui permettent aux acteurs mondiaux de générer des milliards grâce à la distribution communale de l’eau. Selon le directeur de l’Institut pour le droit en matière d’'énergie et de la concurrence de l’'Université Humboldt à Berlin, Hans-Peter Schwintowski, une évaluation juridique minutieuse de ces contrats amène forcément au constat de leur invalidité. La garantie de bénéfices serait, de fait, une subvention de la Communauté européenne qui aurait dû recevoir une autorisation, et l'’appel d'’offres pour l'’attribution du contrat n’aurait pas non plus été réalisé correctement. Donc, la privatisation partielle de la distribution de l’eau à Berlin serait entachée de nullité et la voie serait ouverte pour la remunicipalisation. Certes, il faudrait rembourser le prix d'’achat d’environ 1,8 milliard d’'euros à Veolia&Co, mais, en contrepartie, les bénéfices de 1,3 milliard d'’euros devront également être remboursés.  
Nous n’en sommes pas encore là, à Berlin, mais le premier pas important sur la voie de la remunicipalisation est fait, comme à Paris et à Bordeaux il y a 5 ans…..  
L’opinion publique s’éveille 
Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont lu et envoyé notre article sur l'’action en justice de Veolia contre Water Makes Money ! C'’est tout simplement incroyable combien la société civile de libres penseurs et de gens prêts à agir responsablement a grandi en force et en influence. La nouvelle a déclenché une vraie vague de l'’attention publique, en France comme en Allemagne et dans les pays voisins. Les journaux Rue 89, Tele Premiere, Télérama en France, et Die TAZ, Hamburger Abendblatt, Stuttgarter Zeitung, Berliner Morgenpost, Junge Welt, Badische Zeitung en Allemagne sont quelques exemples de l’'énorme écho qu'’a trouvé cette affaire dans la presse. Des chaînes de télévision ont également manifesté leur intention de traiter ce sujet. Et quand on regarde notre carte on constate qu'’il y a énormément de nouvelles projections de notre film – c'’est magnifique!!!!!!  
Ils vont devoir montrer leurs cartes 
Nous apprendrons seulement pendant le procès quels points concrets du film sont concernés par la plainte de Veolia, car le groupe n’'est pas obligé de montrer ses « cartes » avant le procès (chose impossible en droit allemand!). Mais sous la pression de l'’opinion publique, l'’avocat de VEOLIA a entre-temps donné quelques précisions : ils veulent obtenir des « dommages-intérêts justes » pour la diffamation du groupe. Ils veulent porter plainte contre l'’accusation de corruption, et surtout contre l’'utilisation du mot « corruption » dans le film.  

La corruption active d’élus communaux, la nomination de représentants du groupe dans des organes de la Communauté européenne qui décident de l’'attribution de marchés au groupe même, les invitations de hauts représentants de l’'Etat et de membres de commissions sur des yachts à Saint-Tropez peu avant l’'attribution de contrats de plusieurs millions d’'euros… tous ces exemples relatés dans le film n’'auraient rien à voir avec de la « corruption »?  

Ils commencent à trembler 
L’'attitude d'’ARTE dans cette situation est jusqu'’ici fantastique. Le directeur des programmes déclare dans une interview: « Nous soutenons le film ». ARTE France organise une grande conférence de presse le 23 février 2011 au sujet de « Water Makes Money » dans le centre du « pouvoir », à Paris !
Mais depuis que le PDG de Suez a appelé la présidente d'’ARTE pour protester contre la diffusion du film, on commence à trembler dans les bureaux de la chaîne. Certes, il n’'est pas déshonorant de trembler. Face au pouvoir des global players Veolia et Suez, on a raison de trembler ! Quand un boss d'’une entreprise mondiale n’'a rien de plus important à faire que d'’intervenir pour empêcher la diffusion de Water Makes Money, on peut bien évidemment parler d’'un grand honneur pour le film ! Mais cela montre aussi combien il est important pour ces grands groupes – chacun à sa manière – de bannir ce film de l’'espace public. Contrairement à la chaîne allemande NDR, pour laquelle selon les dires de Veolia il suffisait en 2006 d’'une intervention de l’'entreprise pour bannir du petit écran le film précédent « Wasser unterm Hammer » (« L'’eau aux enchères ») , ARTE et sa présidente soutiennent toujours Water makes Money et maintiennent la date prévue de diffusion le 22 mars 2011 à 20h40 ! Mais avant ce jour-là, il y aura certainement un autre coup de téléphone, une autre attaque.

Apprendre du passé

Ce n'’est malheureusement pas un fait unique que les grands groupes du business mondial de l'’eau essaient d’'empêcher la diffusion de documentaires embarrassants. Ainsi, le film « Flow » avait été attaqué en justice par SUEZ après sa diffusion sur ARTE. En première instance, c'’est le film qui a gagné, mais Suez a déjà fait appel du jugement...

L'’exemple actuel de l'’auteur de Canal+, Denis Robert, montre également ce qui pourrait être possible dans le procès en diffamation avec demande de dommages-intérêts contre Water Makes Money. Lui aussi avait été attaqué pour diffamation et confronté à des réclamations énormes de dommages-intérêts quand il a dénoncé le blanchiment d'’argent chez Clearstream. Avec ce procès, l'’entreprise l’a presque poussé au désespoir et à la faillite. Il a perdu dans toutes les instances. Seulement maintenant, après 10 années de procédures judiciaires, la Cour de cassation a constaté que ces récits étaient, pour l’'essentiel, corrects !
Le traitement des journalistes par la justice française a été désapprouvé plus d'’une fois par les instances européennes.
L'’ouverture du procès contre « Water Makes Money » n’'interviendra peut-être que dans un an. N'’acceptez pas que Water makes Money devienne un nouveau « Clearstream »!
Pour cette raison : Aidez-nous à diffuser ces informations !
Chaque nouvelle diffusion du film, chaque DVD commandé compliquent les projets de Veolia et Suez !
Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !
Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à ce que ce film ne soit pas oublié !
Si vous voulez vous inscrire sur notre liste de diffusion et recevoir nos actualités ou si vous avez des questions : écrivez-nous à film@watermakesmoney.org

Cordialement

votre équipe de Water Makes Money

 

Vidéo (..)

 

>>> Un appel est lancé sur le site officiel <<<

 

 

 

 

Comment les multinationales
transforment l’eau en argent…

Water makes money est un documentaire sur la privatisation croissante de l’eau, mais aussi sur les collectivités résistantes qui œuvrent pour se réapproprier ce bien commun.

Réalisation: Leslie Franke & Herdolor Lorenz
Production: KernFilm
Documentaire – 82 min
Allemagne/France – 2010

Tout comme l’air que nous respirons, l’eau est un élément indispensable à la vie. Ainsi, le 27 juillet 2010, l’accès à l’eau potable a été intégré à la Déclaration des Droits de l’Homme par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Malgré tout, l’eau reste en proie aux intérêts économiques des entreprises multinationales obsédées par leurs profits. Cette mainmise sur l’or bleu touche aussi bien les pays en voie de développement que les riches pays industrialisés…

Dès qu’une commune cherche à remanier sa gestion de l’eau, les deux plus importants groupes mondiaux de l’eau pointent leur museau. Ensemble, ils constituent un oligopole qui pèse sur toute la surface du globe. En France, par exemple, ils approvisionnent près de 80% de la population. Conséquences : hausse vertigineuse des prix à la consommation, baisse de la qualité de l’eau, manque de transparence souvent lié à un climat de corruption… Même s’il ne s’agit plus de privatisation à proprement parler, mais de partenariat public-privé, le résultat est le même : les profits sont privatisés et les pertes collectivisées.

Le documentaire Water Makes Money explique comment les entreprises multinationales s’accaparent la distribution de cet élément vital et créent ainsi une alchimie déroutante : elles transforment l’eau en argent ! L’analyse de ce phénomène par des experts est agrémentée par plusieurs exemples de communes, allemandes et françaises, en proie à la domination de ces entreprises peu soucieuses d’offrir un service de qualité. Mais, à l’instar de Paris, des collectivités se soulèvent pour passer en régie publique. Le contrôle citoyen de l’eau est nécessaire et possible…

 

http://blog.lesinsoumis.org/water-makes-money/

 

 

 

Water Makes Money

Un film de Leslie Franke et Herdolor Lorenz

Une co-production de KERNFILM avec Achille du Genestoux et La Mare aux canards, en collaboration avec Aquatac et ZDF/ARTE, soutien par Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein

La carte indique les projections actuelles de « Water Makes Money » (points jaunes), et montre également les premières qui ont eu lieu le 23 Septembre (points bleus).

Pour voir les lieux de projection, veuillez cliquer sur la carte s.v.p.
premieren_wmm_googlemaps

Interdiction potentielle de Water Makes Money ?

Lançons un appel !

Suite à la diffusion on ne peut plus populaire du film « Water Makes Money » sous forme de plus de 200 projections (en salles) et plus de 1000 DVD à ce jour, le groupe français VEOLIA, critiqué dans le film, a déposé une plainte contre le film à Paris pour « diffamation ». A l'heure actuelle, il n'est pas encore très clair ce qu'on nous reproche concrètement. Néanmoins, ce qu'à déjà obtenu le groupe c'est que le ministère public français a accédé à la demande de Veolia et a transmis l'affaire à un juge d'instruction. Celui-ci va à présent lancer une enquête policière avec l'aide d'une commission rogatoire étendue à l'Allemagne. 

Il peut s'écouler un certain temps avant l'ouverture du procès. Pour l'instant, le film peut encore être montré et ARTE n'a pas renoncé à la diffusion de la version télévisée du documentaire prévue à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau le 22 mars 2011 à 20h40. Néanmoins, il n'est pas exclu que le film soit interdit à la diffusion ou à la projection à l'avenir.

Les tentatives de bannir de la société les films qui leurs déplaisent ne sont pas chose nouvelle chez Veolia. Le groupe s'était déjà adressé à l'organisme audiovisuel allemand NDR en 2005, lorsque Leslie Franke et Herdolor Lorenz avaient osé faire la lumière sur la pratique des contrats secrets pour la privatisation partielle des centres de distribution des eaux à Berlin dans un film coproduit avec la NDR «Eau, service public à vendre». La multinationale avait même réussi, selon ses propres déclarations, à faire interdire la diffusion du film en accord avec Volker Herres, le rédacteur en chef du groupe audiovisuel allemand ARD, et ce alors qu'il n'y avait absolument aucune preuve que le documentaire contenait des erreurs.

Sachant pertinemment ce qui peut se passer lorsqu'on passe au crible les pratiques d'une multinationale, l'équipe a fait retourner dans tous les sens et vérifier presque chaque mot contenu dans Water Makes Money par des avocats d'Hambourg et Paris. Toutes les informations ont également été vérifiées par ARTE. Cependant, le succès de la plainte de Veolia et de l'interdiction de diffusion sur les écrans de télévision et de cinéma ne se fera pas que sur terrain judiciaire. 

Ce sera un véritable combat de David contre Goliath. Même si nous gagnons en première instance, Veolia peut encore aller en deuxième instance et faire appel à d'autres recours s'il n'y a pas de pression de l'opinion publique. Pour Veolia, les coûts de ce type de procédure ne représentent presque rien. Pour Leslie Franke et Herdolor Lorenz, en revanche, le risque financier qui se décuple à chaque recours pourrait conduire à la ruine. 

Et c'est pourquoi nous voulons lancer un appel : ne laissez pas dans l'ombre les attaques de Veolia contre « Water Makes Money » ! Empêchez les grands groupes d'étouffer les critiques faites à l'encontre de leurs pratiques commerciales !
Diffusez autant que possible les infos sur ces attaques contre la liberté de la presse par le biais de vos réseaux !
Utilisez vos contacts avec la presse pour faire éclater l'affaire au grand jour !
Si vous êtes membre de la presse, commandez un exemplaire de presse et informez le public de l'affaire !

Le film « Water Makes Money » a encore le droit d'être diffusé et montré : mettez des bâtons dans les roues à Veolia ! Il faut que les informations contenues dans ce film soient rendues encore plus publiques. Organisez une projection du film ! Si vous avez déjà vu WMM, offrez le DVD ! Aidez-nous à renforcer la diffusion du film le plus possible !

Leslie Franke, Herdolor Lorenz et Achille Du Genestoux ont d'ores et déjà des honoraires d'avocats élevés ainsi que de nombreux frais à payer pour faire face à cette plainte.


Toute projection, tout DVD commandé, tout don destiné aux honoraires d'avocats que vous pouvez faire en haut à droite sur notre site peuvent contribuer à atténuer les conséquences financières de cette affaire.

Pour acheter un DVD ou pour organiser une projection publique de « Water Makes Money » dans votre commune, dans un cinéma ou autre lieu public, merci de vous reporter sur le site du distributeur français : http://www.lamare.org/water-makes-money

http://www.watermakesmoney.com/fr.html
Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:39
Lundi 7 mars 2011 1 07 /03 /Mars /2011 20:25

 

 

« Dis-moi comment tu traites La Femme, et je te dirai qui tu es. »

Marek Halter  (1)

  

 

En ce 8 mars, « Journée de La Femme », ou plus précisément « Journée des Nations Unies pour les Droits de La Femme et la Paix Internationale », ayons une pensée pour une femme dont on n’évoque jamais le sort dans les médias de l’Empire : Aafia Siddiqui.

 

aafia-siddiqui-608.jpg

  Aafia Siddiqui

 


Quelques courageux s’y sont essayés, en dehors des véhicules traditionnels de l’appareil de désinformation. Notamment, dans les médias indépendants anglophones (2) et francophones (3). Il est vrai que le Pakistan, c’est loin.

 

Oui, Aafia Siddiqui est Pakistanaise. Diplômée en neurosciences d’une des plus prestigieuses universités des USA, le MIT (Massachussetts Institute of Technology). Elle s’était spécialisée dans les modes d’apprentissage des enfants et sur les thérapies de la dyslexie. 

 

Mariée, mère de trois enfants : deux garçons et une fille. Partageant son temps entre ses consultations, car elle était médecin avant tout, ses recherches, son enseignement. Musulmane pratiquante, elle trouvait le temps d’animer des actions caritatives, collectant des fonds, organisant des secours, pour les démunis et les exclus de la société.

 

 

Le mensonge des escadrons de la mort 

 

Jusqu’au jour où son destin bascula. Comme souvent quand il vole en éclats, ce fut dans l’horreur. Enlevée à Islamabad, avec ses trois enfants. En mars 2003. On perd sa trace, totalement.

 

A l’exemple de ces dizaines de Pakistanais, enlevés, disparus, dont on ne connaît pas le sort. Rappelant les pratiques en usage en Amérique latine lors de l’Opération Condor où les opposants, au Chili ou en Argentine notamment, étaient victimes de ces actions secrètes organisées par les “escadrons de la mort”, émanation des services spéciaux occidentaux.

 

Puis, par un prisonnier de nationalité britannique libéré, on apprend sa présence dans le camp US d’internement et de torture de Bagram, en Afghanistan. Sous le numéro : 650. Elle y aurait subi de multiples tortures, physiques, psychologiques, et viols. Pendant 5 ans.

 

Pour couvrir cette abjection, les autorités d’occupation inventent un scénario à la hauteur de leur intelligence de soudards : “grotesque”.

 

Ils prétendent ainsi qu’Aafia Siddiqui aurait été arrêtée dans la ville afghane de Ghazni, transportant dans “son sac” des produits chimiques, des plans pour faire des bombes et une liste de cibles aux USA (entre autres : Wall Street et le Pont de Brooklyn…). Tout juste, si elle n’affichait pas tout cet attirail sur une pancarte accrochée à son dos…

 

Diabolisée, considérée comme une militante d’Al Qaïda, surnommée par les organes de propagande Lady Al Qaïda, diffamée y compris sur sa vie privée, peinturlurée en pétroleuse des armes à feu et des bombes…

 

Suite à cette arrestation, elle est interrogée par une dizaine d’hommes de l’armée et des services spéciaux US. Au cours de cette cordiale entrevue, elle aurait tenté de s’emparer d’un fusil (que faisait un fusil dans une salle d’interrogatoire ?...) tirant sans blesser qui que ce soit. C’est elle qui est blessée par balle à l’estomac.

 

Transférée aux USA, elle est jugée finalement le 23 septembre 2010 à New York. Dans sa condamnation, le juge Richard Berman, ne retient aucun motif relevant du scénario terroriste à l'encontre de cibles aux USA, ni de collusion avec Al Qaïda et autres réseaux armés. Du fait de l’absence de preuves crédibles.

 

Elle est donc condamnée à 86 ans de prison pour avoir menacé et tiré, sans les blesser, sur ses interrogateurs US. Constituant le seul acte de “terrorisme” à sa charge. Ce qu’elle a toujours nié, disant ne pas savoir utiliser une arme.

 

Mais, six militaires ont témoigné contre elle… L’accusation, par la voix de l’Assistant US Attorney (équivalent d’un substitut du procureur) Christopher La Vigne, souhaitant une condamnation à perpétuité, ne cessant de clamer : « Cet acte, ce crime était horrible par son intention », (“This act, this crime was horrific in its intent”)… (4)

 

Relevez avec soin le mot : « intention ». Le support, la légitimation de toute Inquisition : l’intention.

 

Parodie de Justice qui choque les citoyens américains eux-mêmes, du moins ceux qui se soucient des Libertés Publiques et de la Dignité Humaine. (5)

 

Avec dignité, devant les protestations de la salle d’audience à l’énoncé du jugement, Aafia Siddiqui a demandé à l’assistance de pardonner au Juge et au Jury, faisant référence au Prophète qui n’avait jamais pratiqué la revanche personnelle. Affirmant qu’elle ne voulait pas faire appel, sachant que ce serait une procédure inutile.

 

Elle est, à présent, enfermée dans des quartiers de haute sécurité à la prison de Forth Worth, au Texas, comme une redoutable criminelle. Aucun contact avec l’extérieur. Sans voir ses enfants, bien entendu.

 

 

Le silence des Belles Ames 

 

Notons qu’après plusieurs années de détention, séparés de leur mère, deux de ses enfants ont été rendus à la famille. Le troisième serait mort au moment de l’enlèvement. Ahmed l’ainé, qui avait 12 ans lors de l’enlèvement et souffre de graves troubles psychologiques, se souvient de son petit frère, Souleiman, âgé de 6 mois, gisant sur le sol dans une mare de sang. Dans son procès, Aafia Siddiqui a pu faire allusion au fait qu’ils auraient été torturés sous ses yeux.

 

Pourquoi cet acharnement ?...

 

Ces personnalités scientifiques, avec leur formation et leur expérience de niveau international, sont très surveillées par les services spéciaux. Elles forment une élite, un leadership potentiel, constituant, dans leur vision paranoïaque, un danger pour les intérêts de l’Empire et les dictatures corrompues qui contribuent à leur protection.

 

Son simple mode de vie était vécu come une provocation. Elle n’intégrait pas le circuit de la corruption. Au contraire, son comportement citoyen, son éthique, représentaient un véritable blasphème pour l’oligarchie et ses « escadrons de la mort ». Ce déni devenant un délit d’intention, une hérésie, pour atteinte aux intérêts de l’Empire.

 

D’autant plus qu’elle était une femme musulmane, ne correspondant pas aux canons de la propagande islamophobe ne cessant de les dépeindre en “femme-esclave” qu’il convient de libérer. Son dynamisme, son indépendance d’esprit, son rôle actif dans la collectivité, son influence, son rayonnement, gênaient les spécialistes de la désinformation.

 

Pour eux, il devenait indispensable de la diaboliser comme une sorcière au Moyen-Age, la brûler en place publique après torture et faux procès. Ces personnes qui veulent donner du sens à leur société, à leur collectivité, on les assassine ou on les brise. Elle est tombée dans la deuxième catégorie. Elle est brisée.

 

Pour l’Empire, c’est un exemple destiné à bien faire comprendre que même dans son comportement on se doit de se plier à ses volontés, ses normes, ses représentations, surtout dans les pays colonisés sous dictature. L’Empire ne pratique pas la “guerre contre La Terreur”. Il instaure la terreur.

 

Mais, Aafia Siddiqui n’est pas oubliée. Heureusement, blogs, sites, se sont constitués à travers le monde. Tout un maillage de solidarité, grâce à Internet. Des bénévoles voulant défendre la Dignité Humaine (6), ainsi que sa famille qui se mobilise tenant un site officiel, malgré menaces et piratages, animé par ses sœurs tout particulièrement (7).

 

Elle est devenue au Pakistan et en Asie un symbole de l’acharnement de l’Occident dans le déni du respect élémentaire de La Dignité Humaine, de la Justice, à l’égard des populations qu’il domine militairement.

 

Bien sûr, Les Belles Ames se taisent, chez nous. La cause n’est pas « vendable »…

 

Les associations et ONG ayant pignon sur rue, si promptes à s’enflammer pour le moindre “dissident”, craignent de perdre sponsors et subventions, provenant de multiples canaux. Plus souterrains et occultes que transparents. Leur hantise : voir le robinet soudainement se fermer !… Adieu voyages, congrès et autres prétextes à fréquenter palaces, plateaux TV et « grands » de ce monde !…

 

C’est le culte du Totem : la langue de bois.

 

Contemplez dans ce texte en français celui, en acajou massif, d’Amnesty International, véritable chef d’œuvre du genre (8)…

 

Elle a eu 39 ans, le 2 mars dernier.

 

Aafia Siddiqui, ton supplice incarne toute l’injustice et la violence de cet Empire malade, profondément malade, qui dans sa mégalomanie prétend donner des leçons d’humanité à la planète. Il t’a emmurée vivante, comme au Moyen-Age on jetait dans les oubliettes après la torture. Probablement, pour que tu n’entendes pas les voix de ceux qui partagent ta souffrance et exigent ta libération.

 

Mais, au-delà des murs, grilles et portes blindées, nous savons que tu ressens les vibrations de cette multitude de pensées, de tendresses, de prières, veillant sur toi…

 

 

 

 

(1)  Marek Halter, Cf. Personnalité de l’Année 2010, sur ce blog.

(2) Victoria Brittain, The Siddiqui Case – A New Turn as Lawyers Release Explosive, Secretly Recorded Tape, A CounterPunch Special Report, 14 février 2011,  http://www.counterpunch.org/brittain02142011.html 

(3)  Pascal Sacre, Le traitement médiatique et politique des prisonniers d’opinion, Le Grand Soir, 17 octobre 2010, http://www.legrandsoir.info/Le-traitement-mediatique-et-politique-des-prisonniers-d-opinion.html

(4)  Patricia Hurtado et Bob Van Voris, Pakistani Woman Gets 86 Years for Attacking Americans, Businessweek, September 23, 2010, http://www.businessweek.com/news/2010-09-23/pakistani-woman-gets-86-years-for-attacking-americans.html
(5)  Stephen Lendman, Aafia Siddiqui : Vicimized by American Injustice, http://wondersofpakistan.wordpress.com/2010/02/10/aafia-siddiqui-victimized-by-american-injustice/

(6)  Exemple : http://www.justiceforaafia.org/

(7)  Site officiel animé par sa famille : http://www.freeaafia.org/

(8)   Amnesty International, Etats-Unis - Amnesty International assistera à titre d'observateur au procès d'Aafia Siddiqui, Déclaration publique, Index AI : AMR 51/004/20010, 19 janvier 2010, http://www.amnesty.org/en/library/asset/AMR51/004/2010/en/7a8ad8a4-90b5-4567-9e42-e9ee86838918/amr510042010fr.html

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:21

dimanche, 20 mars 2011

Chronique d'une mort sociale annoncée

pourquoi-pauvrete-france-augmente-L-Z9j2o8.jpegLes moyens de communication se sont multipliés et nous nous sentons de plus en plus isolés.

 

Au delà de cette sensation diffuse qui submerge bon nombre de nos concitoyens force est de constater que chaque jour des milliers de personnes en situation de fragilité sociale ( handicapés, personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, personnes percevant les minima sociaux, chômeurs etc...) se heurtent à une administration ou des structures publiques ou privées qui sont de plus en plus distantes, impersonnelles et irresponsables . ( CAF, Pôle emploi, offices HLM,CPAM, conseils généraux sans compter les établissements bancaires ou de crédit EDF etc...)

Ce mur d'indifférence augmente le stress et parfois le désarroi de ceux qui attendent que leur dossier dont dépend leur maigre revenu soit traité rapidement avec courtoisie et humanité.

Je vais vous raconter une petite histoire  dont je viens d'être témoin qui va vous faire toucher du doigt les difficultés d'un citoyen ordinaire dans une société si ordinaire d'indifférence.

Marie est une artiste au talent de sculpteur reconnu.

Il y a quelques années encore elle vendait ses oeuvres et pouvait en vivre correctement.

Mais la crise est passée par là et ses oeuvres se sont de moins en moins vendues.

Un jour il n'y eu plus de commande et ce, malgré les expositions,  malgré les manifestations culturelles, malgré les multiples contacts pris par Marie .

Marie fut dans l'obligation de demander assistance : c'est ainsi qu'elle fut admise il y a 3 ans de cela à percevoir le RMI..

Percevoir moins de 450 euros par mois ce n'est pas facile mais elle s'est accrochée animée par une force créatrice redoublée .

Marie a de la chance car sa famille lui verse des aides afin qu'elle puisse continuer à acheter les matériaux nécessaires à la production de ses statues et organiser ou participer à des expositions car pour vendre il faut rester présent, se montrer , louer des emplacements ou des salles d'exposition , se déplacer et tout cela coûte cher .pourquoi-pauvrete-france-augmente-L-IZp7Hp.jpeg

Si Marie ne percevait pas ces petits revenus complémentaires versés par sa famille elle ne pourrait plus produire exposer et même se nourrir se loger !

Marie n'est pas un cas isolé des milliers d'artistes sont dans cette situation .

Et puis la grande vague du "travailler plus pour gagner plus" est arrivée avec sa cohorte de suspiçion concernant les chômeurs, les malades, les allocataires des minima sociaux :

  • s'ils sont chômeurs c'est qu'ils ne veulent pas travailler car en France il y a des emplois !
  • s'ils sont en arrêt maladie c'est qu'ils sont fainéants car en France on se porte bien !
  • s'ils perçoivent les minima sociaux se sont des profiteurs car en France l'ascenseur social n'est pas en panne !

C'est ainsi que depuis plusieurs mois lois et décrets renforçant les contrôles fleurissent comme muguet au mois de mai sans compter les notes internes aux organismes chargés du calcul et versement des prestations qui organisent une véritable chasse aux "fraudeurs".

Quelques cas médiatisés le tour est joué  :  comme l'air de la calomnie  bien connu par les mélomanes l'opinion publique s'insurge s'indigne et fait des amalgames et surtout généralise....

Les récentes déclarations sur le Figaro du ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé Xavier Bertrand sont trés significatives.

En effet notre ministre qui lance un grand plan contre la fraude sociale n'hésite pas à déclarer " Des millions de nos concitoyens payent chaque jour des cotisations, font des efforts, rencontrent des difficultés. Dans le même temps, d'autres ne payent pas ce qu'ils devraient payer ou touchent des prestations auxquelles ils n'ont aucun droit. Ils volent la protection sociale, ils volent les Français.

En ces temps où l'on demande des efforts aux Français, notamment pour réduire les déficits, chaque euro injecté dans le système de protection sociale doit aller à ceux qui en ont besoin. Certains cherchent à faire une différence entre les abus et les fraudes. Pour moi, c'est exactement la même chose: il n'y a pas de petite fraude, pas de système D. Ce sujet me tient à cœur depuis des années. La fraude est l'ennemie de la valeur travail.

Alors les directives pleuvent et ruissellent jusqu'au dernier échelon de la hiérarchie des CAF des CPAM de pôle emploi des conseils généraux bref c'est la grande lessive.

Marie vient d'être prise dans ce tourbillon  au relan de dénonciation et de lacheté .

 

18882522_w434_h_q80.jpgMarie touche le RSA qui a remplace en 2009 le RMI. ( photographie  salauds de pauvres - la traversée de Paris )

Ayant au cours des derniers mois vendu une sculpture elle en fait la déclaration comme il se doit.

15 jours plus tard elle reçoit son RSA  entièrement amputée du montant de la vente / Marie ne perçoit que 100 euros au lieu des 400 prévus.

Erreur manifeste de la CAF pense Marie qui téléphone sans trop s'inquiêter à la CAF  dont elle  dépend pour faire rectifier la situation .

Marie va apprendre que pauvreté signifie indifférence et parfois humiliation .

Tout d'abord Joindre le bon interlocuteur n'est pas chose aisée les agents de la CAF dont elle dépend ne reçoivent que sur rendez vous et le délai est long. Le contact téléphonique semble le moyen le plus facile pour régler le problème.

La CAF a mis en place à l'instar de tous les services publics et grandes entreprises un répondeur automatique qui vous propose de multiples choix  avant de tomber dans le bon service . Marie qui n'a pas l'habitude se trompe en tapant sur les touches de son téléphone elle met plus de 10 minutes avant d'entendre une voix humaine enfin celle d'un agent qui ne peut pas traiter de suite le dossier et lui indique avant de raccrocher prestement sans formule de politesse " on vous rappellera"

Marie attend un jour deux jours trois ... on ne la rappelle pas , alors elle recommence ses coups de fil ..pour avoir la personne en charge de son dossier.

A nouveau la boite vocale qui lui demande de taper sur les touches de son téléphone ,  pour finalement tomber sur un agent qui indique que l'agent en charge de son dossier est absent et qu'il la rappellera à son retour !

Marie commence à s'inquiéter car elle n'a que 100 euros pour vivre et la régularisation de son dossier devient une urgence .

Elle s'impatiente et téléphone le lendemain pour avoir une personne qui traite son dossier.

Après  trois appels elle a un agent qui regarde semble t- il son dossier et lui déclare sans sourciller " de quoi avez vous à vous plaindre vous touchez 100 euros certains n'ont rien !" et ajoute"faite une réclamation par écrit on vous répondra car pour moi il n'y a pas d'erreur dans le calcul de votre allocation."

Marie commence à culpabiliser c'est vrai il y a plus pauvre .. l'urgence de son dossier lui semble dérisoire au regard d'autres situations.

Marie ne percevra donc pas le complément de son allocation elle n'a que 100 euros pour vivre elle doit faire un recours pour faire rectifier la situation

Son dossier ne sera traité dans le meilleur des cas  sous délai minimal de deux  mois .

Marie devra donc attendre trois longs  mois   avec seulement 300 euros pour vivre... .. comment va t-elle payer son loyer son téléphone son chauffage sa nourriture comment comment..?    Marie panique Marie qui avait jusqu'à présent maintenu la tête hors de l'eau commence à suffoquer ..

Puis vient le coup de grâce : un petit courrier de la CAF pour l'étude de son dossier d'allocation logement avec cette phrase " nous vous demandons les justificatifs suivants... et de nous expliquer vos moyens d'existence ...

Comment expliquer ses moyens d'existence si ce n'est par les documents demandés : déclaration d'impôt ..

Marie reprend son téléphone elle ne sait pas comment justifier ses moyens d'existence hormis les papiers qu'elle a déjà fournis sa déclaraion d'impôt .

Marie ne peut pas joindre au téléphone  le signataire du courrier  alors  elle insiste et dans la même journée elle téléphone trois fois.

1022555474.jpgLa troisième fois son interlocutrice très énervée lui indique qu'il faut qu'elle arrête de harceler les agents de la CAF qui n'ont pas que cela à faire et que le signataire du dossier prendra contact avec elle sous quinzaine !

Marie va voir en urgence une assistante sociale et elle apprend qu'elle a oublié de déclarer l'aide familiale de 200 euros par mois qui lui permet de " survivre " ... et les textes du RSA sont clairs les aides récurrentes doivent être déclarées elles rentrent dans le calcul du RSA.

Marie l'ignorait ..... et devient AINSI pour la CAF une fraudeuse .. elle va alimenter les statistiques ministérielles des "vilains fraudeurs" qui volent les Français. Elle va justifier ainsi le grand plan "blanchissement des pauvres "mis en place par le gouvernement dont Xavier Bertrand n'est que le pâle exécutant....

Marie qui percoit de la CAF 400 euros par mois qui arrivait avec l'aide de sa famille à maintenir sa situation en vivant avec 600 euros par mois risque d'être comdamnée à rembourser plus de 3000 euros à la CAF :  une somme considérable qu'elle ne pourra pas payer ni  sa tante  sa seule famille  qui prélevait  les 200 euros sur sa petite retraite car sa tante vient de décéder.

Marie qui approche les soixante ans risque fort de dormir dans la rue d'ici quelques mois.

100 000 sans abris il y en aura 101 000 avec Marie...

Pour aller plus loin lire les dangers du RSA DANS LA RUBRIQUE RSA RMI

ET ICI (Revenus pris en compte pour le RSA)

 

http://emotions.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/20/chronique-d-une-mort-sociale-annoncee.html

 

http://www.lesmotsontunsens.com/chronique-d-une-mort-sociale-annoncee-10115

 

A lire également :

 

Lire aussi :

 

La "fatigue alarmante" de la société française selon le Médiateur de la République

 

 

 

 

RSA : « Même en Pologne on voit pas ça »
Par Enki |  - Témoignage

 

Je sors de la Caisse d'Allocations Familiales de Roubaix.

Un préfabriqué a été rajouté sur le trottoir avec un sigle RSA gros comme celui d'une station service. La salle d'attente de la CAF de Roubaix, c'était autant de sièges qu'un cinéma d'arts et d'essais, avec un distributeur de tickets d'attente et des moniteurs pour vous appeler aux guichets/parloirs sécurisés.

Le distributeur de tickets a été supprimé. Les sièges ont été démontés. A la place : une file d'attente, comme au bon vieux temps. Une heure après l'ouverture, elle déborde déjà sur le trottoir. 1 heure et 12 minutes d'attente debout, j'ai compté trois femmes enceintes, une trentaine de personnes de plus de 70 ans, une dizaine de poussettes et autant d'enfants de moins de six ans, pour la demi-douzaine de sièges qu'on a laissé dans les coins.

La queue déborde des barrières et s'entortille à la porte. A l'entrée, un agent administratif, les traits tirés, navigue parmi les arrivants et réoriente ceux qui viennent pour le « test RSA » vers le préfabriqué voisin, donne quelques explications. Il reste calme, courtois et pédagogue malgré l'agacement général, et fait aussi office de vigile. Est-ce un hasard ? Il est de type nord-africain et bodybuildé.

Sur chaque visage à l'entrée, la même sidération devant cette queue effrayante, la même hésitation. Une personne sur trois rebrousse chemin. Personne ne vient ici pour le plaisir de la visite, pourtant.

Tous les quarts d'heure, un impatient tente de se faufiler dans la queue. Certains s'énervent, d'autres tentent de se raisonner les uns les autres : « On est tous dans la même M…, chacun son tour…, moi aussi je suis là depuis une heure… ». L'agent d'accueil a trouvé un siège à une octogénaire tremblotant sur sa canne, elle se lève pour
proposer sa place à une femme enceinte essoufflée.

J'entends : « Même en Pologne, on ne voit plus des choses pareilles » ; « J'étais au RMI, ils disent que ça passe automatiquement au RSA mais au téléphone, ils ont dit que je devais venir quand même » ; « Je suis venu hier, j'ai cru qu'il y aurait moins de monde à l'ouverture aujourd'hui, et en fait c'est pire ».

Certains sont philosophes, se font des politesses, échangent des plaisanteries. D'autres ont l'air blasés, soumis à leur sort. Chez certains, on voit l'agacement se muer en colère contenue. Dans ma tête, j'entends la chanson de Brel « Au suivant ! ».

Les portes des guichets/parloirs sont laissées ouvertes, ça débite. Les conseillers, qui ne peuvent qu'être entre l'ordinateur et l'allocataire se prennent une heure de montée en pression dans la gueule, toutes les cinq minutes.

Entre chaque « Au suivant », ils n'ont que quelques secondes pour prendre une respiration, forcer un sourire poli pour un nouveau « Bonjour Monsieur ».

Ils étaient en première ligne devant la pauvreté, les voila au front devant la misère, fantassins au garde à vous sous la mitraille, interdits de battre en retraite. Le bouclier social s'est retourné, l'étage supérieur de la CAF est étanche.

J'ai fait mon heure et douze minutes de queue pour poser une signature réglementaire au bas d'un formulaire inutile. J'ai épilogué au minimum. J'ai dit à la conseillère : « Je suis dans la m… mais je ne suis pas sûr que je préfèrerais être à votre place, est-ce qu'il y a une pétition qui tourne ? », désignant la foule agacée derrière moi.
Elle m'a répondu : « Je ne vous découragerais pas de faire un courrier ».

Le voici, parce que je ne pense pas informer l'étage supérieur et étanche de ce qui se passe en salle d'attente, et qu'on n'y verra pas d'autre caméras que la vidéosurveillance

.

Ailleurs sur le Web

http://eco.rue89.com/2009/06/10/rsa-meme-en-pologne-on-voit-pas-ca

 

.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:17

 

 

C'est une hausse "record" des prix alimentaires qui frappe le monde entier, les populations africaines en premier. Les analystes dénoncent des spéculations sur le marché des céréales.

Après la sécheresse et les dégâts causés par La Nina, ce phénomène climatique qui a touché les terres éthiopiennes de la région d'Oromia mais aussi la Somalie, l'Ouganda, le Kenya et les régions plus australes d'Afrique, les paysans doivent maintenant faire face à un autre "ennemi": les spéculateurs. Ces derniers font désormais la pluie et le beau temps sur le marché mondial des céréales, entraînant une une hausse des prix des produits alimentaires.

"Les prévisions agricoles et alimentaires sont extrêmement inquiétantes pour l'année 2011", explique un économiste kenyan de l'Université Jomo Kenyatta, pour qui "la situation générale devient dramatique, non pas pour des raisons climatiques seulement, mais surtout à cause du marché qui est défavorable pour les petits consommateurs". 

Les chiffres tombent d'un pessimisme sans appel. Pour Food Price Watch: le prix du riz, du blé, du sorgho, des fèves, du maïs, du manioc, etc., atteint un niveau "record", et "si rien n'est fait d'urgence par les régulateurs mondiaux", renchérit une source proche du bureau Afrique de la Banque Mondiale, les prix vont flamber encore plus, et cela sans répit jusqu’en 2015.

Alors trois questions se posent: qui sont ces spéculateurs? Et comment la montée des prix au niveau mondial arrive-t-elle à impacter aussi violemment le panier des ménages africains pauvres? Et surtout, quelle est l'ampleur réelle de la situation et quels sont les moyens permettant de prévenir une catastrophe alimentaire?

L'appel de Paris. Pour montrer l'ampleur de la situation, il faut d'abord rappeler cette alerte internationale majeure lancée en février 2011, à Paris. Un événement passé presque inaperçu, mais au ton grave: les ministres des Finances du G20, avec la Banque Mondiale et les régulateurs financiers du monde, reconnaissent le caractère "historique" de la hausse des prix des céréales au niveau mondial.

Le commissaire européen au Développement, Louis Michel, n'hésite pas à utiliser les mots les plus forts en mettant en garde contre le risque d"un vrai tsunami économique et humanitaire en Afrique", à propos des effets de la spéculation céréalière qui se manifeste déjà sur le continent.

Au même moment, à Dakar au Sénégal, les altermondialistes réunis au Forum Social Mondial énumèrent les conséquences dramatiques dues à l’accaparement des terres fertiles des pays pauvres par grands céréaliers parmi lesquels les producteurs du biocarburant, aux dépens de l’alimentation des paysans.

Les fonds financiers pointés du doigt. Pour la première fois donc, responsables, experts de l'économie et militants sociaux, qui d'habitude divergent sur les causes de l'inflation des prix, s’accordent tous sur le diagnostic: "nous connaissons la pire crise alimentaire de ces dernières décennies" (Banque Mondiale).

Les spéculateurs financiers sont pointés du doigt, loin derrière les autres causes structurelles et naturelles classiques que sont les perturbations climatiques, l'érosion, la démographie ou la corruption locale.

"En réalité, le volume global des produits agricoles n'a pas vraiment chuté, ce sont les prix qui montent et deviennent inacessibles aux petits revenus. Aujourd'hui, l'organisation de la production et du marché fait que même les ménages pauvres du monde entier dépendent des cours mondiaux des prix pour se nourrir au quotidien", explique un économiste éthiopien collaborateur du Fonds Mondial pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO-suivez ici la situation alimentaire mondiale). 

Des banques, des fonds alternatifs et financiers, les mêmes acteurs et les mêmes procédés à l’origine de la dernière grosse faillite financière, sont unanimement pointés du doigt, d'après des sources concordantes. 

"Les spéculateurs ont toujours touché à nos assiettes, explique une économiste française qui a participé à un rapport onusien sur le sujet, mais avec des appétits raisonnables. Ils participaient même au maintien des équilibres entre l'offre et la demande. Seulement, depuis que les céréales sont 'jaugés' (et vendus) selon les mêmes procédés que le pétrole, on assiste impuissamment aux appétits gloutons des spéculateurs".

En recoupant les diverses informations des cabinets d'analystes qui suivent la question (voir par exemple ces archives de la presse américaine, ou encore: le dossier du Courrier International publié dans le n°1059 du 17 février 2011), il s'avère qu'en 2008 déjà 75% à 85% des échanges alimentaires relevaient de la spéculation. Selon nos sources, cette tendance s'est empirée par la suite.

Les fonds incriminés utiliseraient par exemple des mécanismes assez pernicieux pour fixer seuls, dans la durée, le prix des produits alimentaires: ils achètent à terme des contrats sur les produits agricoles, dans une logique totalement spéculative (source: Courrier International).

Tout cela est connu, les mécanismes spéculatifs ont même été disséqués par le Sénat Américain qui a organisé des auditions sur le sujet il y a trois ans. La Banque Mondiale a elle aussi dénoncé "le pouvoir croissant" des spéculateurs, avec un rapport très documenté rédigé par l’un de ses économistes, fin connaisseur des marchés alimentaires mondiaux et de l'Afrique, Shiva Makki.

Olivier de Schutter, rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation (voir ici ses rapports et publications), se bat en ce moment-même sur tous les fronts pour dénoncer cette situation.  "Les prix du blé, du maïs et du riz ont augmenté dans de très fortes proportions. Ce n'est pas dû à une diminution des stocks et des récoltes, affirme-t-il, mais aux traders qui (…) spéculent sur les marchés".

Faillite des ménages. La question des prix vient mettre la pression sur les ménages pauvres dont le pouvoir d'achat a "dramatiquement" baissé. Un appauvrissement sans précédent dont l'inflation est en grande partie responsable, aussi, principalement dans les zones rurales et chez les urbains pauvres.

Un "cycle infernal qui se ferme sur les pauvres du monde et plus particulièrement ceux d'Afrique", commente un autre expert de la FAO. Au niveau mondial en effet, "entre juin et décembre, à la suite de la flambée des prix de la nourriture, 44 millions de personnes supplémentaires ont basculé sous le seuil de l'extrême pauvreté, soit 1,2 milliard de personnes vivant avec moins d'1,25 dollar par jour"  (Banque Mondiale)

"Jamais on avait atteint des seuils pareils", d'après Liv Thomson. Cet humanitaire américain basé à Addis Abeba (Ethiopie) observe les famines depuis plus de 25 ans sur le continent, et selon lui, "ce qui se passe aujourd'hui, c’est autre chose, c’est nouveau, ça fait peur (...) Ce n’est pas seulement un problème dû à des sécheresses conjoncturelles et à quelques magouilles des régimes corrompus. Tout va dans le sens de l’asphyxie des populations par la faim: le marché mondial et ses spéculateurs, la terre et le climat qui n’en peuvent plus, sans oublier le rythme démographique qui reste incontrôlable dans beaucoup de pays pauvres". 

Un fonds céréalier pour aider les pauvres? Quelles sont les solutions? Les avis que Chemk'Africa a recueilli divergent évidemment, allant d'une approche strictement humanitaire ("Il faut créer un fonds céréalier dans chaque pays pour soutenir les populations, un fonds qui devrait être financé par les principaux acteurs du marché agricole" selon Albert Mutwa, agronome rwandais) à une urgente moralisation de la gouvernance agricole mondiale: "il n'est pas normal que l'alimentation humaine soit en concurrence, dans une famille, avec le budget lié aux transports et celui destiné à l'alimentation des bêtes", lance, mécontent, un leader béninois d'une organisation paysanne. 

Appel à témoignages

Chemk’Africa va suivre de près cette crise alimentaire qui s’annonce et qui contrairement à la faillite financière passée, frappe déjà et d’abord les ménages les plus pauvres. Il va s’agir de décrire les mécanismes de ce phénomène, l’analyser, en comprendre modalités, discuter des solutions alternatives, et non pas seulement rester sur des anecdotes: comment la spéculation financière mondiale arrive-t-elle à déstabiliser un paysan qui n’a jamais eu de compte en banque?  Vous avez des analyses pertinentes, des témoignages : edgarcharlesmbanza@yahoo.fr

 

Photo : Le largage aérien au Soudan

Un avion largue des vivres au Soudan. Cet énorme Ilyushin 76, à une capacité de 36 tonnes, ralentit son vol et ouvre ses portes arrière. L'équipage attend le moment juste pour envoyer lanourriture/ PAM/Fred NOY

 

http://www.youphil.com/fr/article/03653-alimentation-les-speculateurs-font-la-guerre-aux-pauvres?ypcli=ano

 

http://www.lesmotsontunsens.com/alimentation-les-speculateurs-font-la-guerre-aux-pauvres-10116

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 19:25
 
Séisme record au JaponSéisme record au JaponSéisme record au Japon
http://fr.rian.ru/discussion/20110315/188874461.html
.
Cher Karl, Bonjour,
 
Vous nous adressez depuis quelques jours du Japon où vous résidez depuis 18 ans pour vos affaires commerciales, des mails dont le dernier de ce jour, intitulé :
Partir ou rester, une épreuve pour l'amitié entre la France et le Japon.
  
Je trouve personnellement que ce n'est pas une bonne solution que celle de faire culpabiliser tous les français sur la simple base que certains soient partis du Japon, notamment des officiels.
 
Adressez-vous aux députés et aux sénateurs pour cela, dont vous avez les mails et surtout posez-vous les bonnes questions !
 
D'ici, nous ne sommes pas aveugles voyez-vous et nous constatons de nombreuses anomalies sur ce tsunami.
 
Je vais donc vous charger à partir de la France de les soulever auprès des autorités Japonaises et Françaises.
Vous pouvez saisir le Parquet du Procureur de la République de Tokyo ou de la ville où vous habitez, d'une demande d'ouverture d'une enquête criminelle, ainsi que l'Ambassadeur de France au Japon. Ainsi vous ferez preuve de votre attachement au peuple Japonais.
 
Vous êtes le président d'Infos Var et vous avez non seulement la responsabilité morale, mais les moyens d'interpeller les autorités japonaises et françaises pour les interroger sur les anomalies que nous constatons à partir de la France.
 
Vous ferez une bonne et belle action pour les Japonais et vous participerez à rétablir l'amitié Franco-Japonaise.

 
Voilà les questions que nous souhaitons
que vous posiez aux autorités japonaises.

 
1 - Pour quelles raisons les côtes du Japon ont été touchées par un tsunami de boue noire ?
 
Je vous donne les arguments ci-dessous :
 
Depuis quelques jours, nous regardons les vidéos du tsunami qui a eu lieu au Japon, et nous ne pouvons  pas nous empêcher de remarquer des anomalies, car on a jamais vu une mer boueuse et noire, se répandre sur les terres lors d'un tsunami. On veut bien que l'eau se charge d'alluvions, mais là, il s'agit de vagues de surface qui arrivent chargées de particules et de boue noire.
 
Comment se forme un tsunami ?
 
Nous allons vous dire le fond de notre pensée.
 
Nous pensons que le Japon a été attaqué par les américains qui doivent éliminer un concurrent économique.

Les attaques possibles : Une bombe nucléaire lancée au large du Japon et le réseau Haarp activé pour favoriser l'arrivée du tsunami sur le Japon.
7 jours avant le tremblement de Terre au Japon - 11/03/2011 - A quoi cette vidéo vous fait-elle penser ?
Et ce ne sera pas la peine de venir nous traiter de conspirationnistes, n'est-ce pas, car nous connaissons quelles sont les manœuvres organisées entre grandes puissances pour déstabiliser les pays qui sont des concurrents économiques ou ceux qui s'opposent à l'impérialisme US et à leurs alliés, et qui refusent l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Vous devriez savoir en étant au Japon que ce pays  possède un système bancaire indépendant des lobbies pétroliers et c'est pour cette raison que les banques japonaises étaient les seules à fournir un financement à des énergies renouvelables et propres comme le marché des automobiles à hydrogène.
 
Quand on regarde les photos aériennes avant et après le tsunami, tout le bord de mer est marron de terre.
 
Cliquez sur ce lien. Vous avez les photos qui défilent, avant et après le tsunami.
 
Ce n'est pas de l'eau propre qui est arrivée, mais de la boue, tout le monde le constate, comme si tout le fond marin était remonté.
 
2 - Vous allez demander un prélèvement de la boue qui recouvre la terre pour la faire analyser.
Pour savoir s'il est possible géologiquement parlant, en prélevant des échantillons de cette terre de savoir d'où elle provient ?
De quelle profondeur et surtout savoir si elle était déjà irradiée avant d'arriver sur les rivages, et par quoi ?
L'irradiation provenant de la centrale peut-elle être la même que l'irradiation d'une bombe atomique ?
A notre avis non, mais il appartiendra aux experts de le confirmer ou de l'infirmer et de le déterminer.
 
Nous pensons que les américains auraient pu balancer une bombe atomique au large du Japon et activer leur réseau Haarp en même temps.
Le Japon a bougé en prime de 2 m 40.
 
3 - Est-ce qu'un tsunami naturel peut permettre de faire bouger tout un pays de 2 m 40 ?
 
Séisme : l'axe de la Terre a bougé de 10 centimètres et le Japon de 2m40
Regardez ces articles sur le Pouvoir Mondial, les vidéos et les images du tsunami, ainsi que sur le réseau Haarp qui a été activé le 11 mars 2011.
Retour sur le tsunami du Japon. Attaque atomique des ricains sur le Japon ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/03/21/retour-sur-le-tsunami-du-japon-attaque-atomique-des-ricains.html
7 jours avant le tremblement de Terre au Japon - 11/03/2011 - A quoi cette vidéo vous fait-elle penser ?
http://www.youtube.com/watch?v=zNSBNksxpmM&feature=channel_video_title
Japan earthquake: Footage of moment tsunami hi - La vague noire de boue qui arrive.
http://www.youtube.com/watch?v=R0cZHV0_L8o
Les photos de la vague noire extraites de la vidéo ci-dessus (..)
Pour faire la comparaison avec le tsunami de 2004 full video - La vague n'est pas noire. 

http://www.youtube.com/watch?v=agqy1LncD-I&feature=related

Ils sont encore une fois en train de nous prendre pour des imbéciles et nous comptons sur vous pour que vous puissiez mettre en œuvre des procédures visant à participer à la manifestation de la Vérité !
Nous attendons de vous que vous vous mobilisiez au lieu de nous culpabiliser sans ne rien faire de concret pour les Japonais.
Et si vous avez le courage de le faire, comme nous-mêmes nous nous mobilisons depuis 17 ans pour les nôtres, vous aurez l'entier soutien des français et le nôtre.
Nous vous remercions pour les diligences que vous voudrez bien mettre en œuvre dans l'intérêt des Japonais pour la manifestation de la vérité et pour conserver le lien de l'amitié Franco-Japonaise.
Merci de nous tenir informés de vos démarches salutaires en faveur du peuple Japonais.
Bien cordialement.
Mirella Carbonatto
Présidente de l'association Sos Justice & Droits de l'Homme

 

Une vague du tsunami emporte tout sur son... (Photo Reuters)  

 

Agrandir

Une vague du tsunami emporte tout sur son passage à Miyako, dans le nord-est du pays, après le séisme de vendredi.

Photo Reuters

 

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/votre-opinion/201103/16/01-4379751-tsunami-au-japon.php

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:47

 

1.JPG


 22 mars 2011 - Nous croyons que Nibiru-Nemésis est capable en se rapprochant de la Terre et en perturbant son équilibre électromatique, de provoquer des cataclysmes, mais il ne faut pas occulter les possibilités que détiennent les USA avec le réseau Haarp pour provoquer les tremblements de terre et les tsunamis, notamment contre leurs adversaires financiers et politiques ou ceux qui entravent l'instauration du Nouvel Ordre Mondial. On se demande sous quel effet cette vague était aussi noire lors du tsunami qui a eu lieu au Japon le 11 mars 2011 ?

 

Les USA savent déclencher des tsunamis depuis 1945 !

http://www.wanttoknow.info/050307tsunamibombweapo...

   

A vérifier, une info que nous avons reçue : "Le Japon vient de subir une ATTAQUE des États impérialistes qui ont peur de l’essor de ce dernier. Il faut savoir que le Japon possède un système bancaire indépendant des lobbies pétroliers et c'est pour cette raison que les banques japonaises étaient les seules à fournir un financement à des énergies renouvelables et propres comme le marché des automobiles a hydrogènes. Vous connaissez maintenant une raison stratégique de l'attaque des "Zilus" sur le Japon!".

En faisant quelques recherches sur le net, sur le réseau Haarp et son implication possible, entre autres raisons auxquelles nous pensons, dans le tremblement de terre et le tsunami survenus au Japon le 11 mars 2011, voici ce que nous avons trouvé.

Une vidéo intitulée : HAARP contre le Japon
texte, vidéos, images suite ici :
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/03/22/haarp-provoque-le-tremblement-de-terre-et-le-tsunami-au-japo.html
.
.
4.JPG
2I mars 2011


On se demande sous quel effet cette vague était aussi noire lors du tsunami qui a eu lieu au Japon le 11 mars 2011 ?
Quels résidus pouvait-elle charier du fond de l'océan qui auraient pu remonter à la surface pour qu'elle soit aussi noire ?

On aurait pu le comprendre si la mer avait déjà tout charié sur son passage terrestre, mais là elle est déjà noire avant même de déborder sur les terres !
Curieux, non ?

N'oubliez pas que le Japon s'est opposé régulièrement aux USA ces dernières années, et qu'il détient de nombreuses dettes des USA.

Une bombe atomique lancée au large du Pacifique ?

Benjamin Fulford aurait-il raison ?

Regardez cette vidéo, elle vous fait penser à quoi ?

7 jours avant le tremblement de Terre au Japon - 11/03/2011

http://www.youtube.com/watch?v=zNSBNksxpmM&feature=channel_video_title

.
ici la suite,
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/03/21/retour-sur-le-tsunami-du-japon-attaque-atomique-des-ricains.html

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:42

Miviludes cible Kokopelli, les salons bio et les médecines non agressives

Sylvie Simon

 

 

En France, les semenciers libres subissent des atteintes à la liberté par les visites réitérées des agents de la Répression des Fraudes, qui, sans doute sans le savoir, sont les complices des « saigneurs de la Terre », dénoncés en 1997 par Camille Guillou. Ainsi, depuis le début de l’année 2004, l’association Kokopelli, qui œuvre dans le sens de la directive de la Communauté Européenne portant sur la conservation de la biodiversité in situ, est harcelée par les agents de la Répression parce qu’une grande partie des semences de plantes potagères qu’elle distribue sont des semences de variétés Enanciennes, non-inscrites dans le catalogue officiel.

Il est scandaleux de constater la pression exercée sur les petits semenciers biologiques qui préservent la biodiversité de notre planète et les plantes qui sont un bien commun, alors que les pollueurs et pilleurs de tout genre continuent à détruire impunément notre environnement, grâce à la complicité des États qui leur distribuent nos deniers sous forme de très fortes subventions, tout en prônant officiellement la « biodiversité ».

Dominique Guillet, Président de l’Association Kokopelli, pose la bonne question : « Le catalogue officiel aurait-il été érigé non point pour la protection des jardiniers, mais pour la protection des intérêts financiers des grands groupes et multinationales qui ont racheté la quasi-totalité du secteur semencier depuis 40 années ? » Il est certain qu’il connaît la réponse à cette question. Il rêve d’une planète « avec des semences libres cultivées dans le respect de l’environnement, avec des enfants qui ne meurent plus de faim, avec des jardins et des champs, source de vie et de diversité. » Il conseille à ceux qui possèdent un jardin et aux petits cultivateurs indépendants de semer impérativement de plus en plus de semences interdites, de les donner, les échanger, et produire de jeunes plants de variétés interdites afin de les distribuer autour d’eux et aux pays les plus pauvres, sinon, dans quelques années, il n’y aura plus de semences libres, mais seulement des organismes génétiquement modifiés et des hybrides F1. « Résistons fertilement sinon, dans une dizaine d’années, le jardinage familial sera interdit pour cause d’homogénéisation : il sera devenu une activité à hauts risques bactérien et sociologique. » Espérons qu’ils seront nombreux à l’écouter et que la distribution des variétés interdites évitera leur disparition.

Cela fait plus de dix ans que l’Association Kokopelli est victime de la mafia semencière et des tracasseries émanant des « tutelles » du Ministère de l’Agriculture. Elle fait peur aux pouvoirs en place non parce qu’elle vend des graines de tomates ou autres légumes, mais parce qu’elle prône l’autonomie, le jardinage familial, la véritable agro écologie, la production autonome de semences, la résistance des paysans du Tiers-Monde. Elle s’oppose à l’agriculture chimique, mortifère et cancérigène et le contrôle des peuples par les multinationales de l’agrochimie et de la semence avec la complicité des dirigeants des nations qui ne sont que des pantins dans les mains de ces prédateurs.

Parmi eux, le Momagri (Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture), un lobby international soutenant les OGM et prônant une gestion globale de l’agriculture sur terre. Sous couvert de défense des agriculteurs, ce groupe d’intérêts privés fait pression sur les gouvernements et les instances démocratiques afin d’obtenir des législations favorables aux membres du Momagri. Or, parmi les fondateurs du lobby, on trouve Pierre Pagesse, président de Limagrain, leader français des OGM, et Georges Fenech, apôtre de la tolérance zéro, Président actuel de la Miviludes, et payé par notre gouvernement pour être le délateur des risques sectaires qui menacent la santé des consommateurs de nourriture et médecine naturelles. Pourquoi ces privilèges dans un pays qui les a, théoriquement, abolis depuis plus de 200 ans ?

C’est lui qui clamait dans les médias que « 60 000 enfants étaient en danger » en France à cause des pratiques de leurs parents, ?alors que le directeur central des Renseignements Généraux Joël Bouchité estimait, quant à lui, que leur nombre s’élevait « tout au plus à quelques dizaines ». Personne n’en a voulu à cet individu d’exagérer à ce point afin de justifier l’existence et les dépenses de la Miviludes. ?

En effet, le dernier rapport de la cour des Comptes a épinglé la voiture de fonction avec chauffeur mise à la disposition de Georges Fenech par le ministère de l’Intérieur, dépense évaluée à plus de 80000 euros par an, sans compter ses voyages en Guadeloupe, Polynésie, et Nouvelle-Calédonie, afin de traquer le sectarisme avec l’aide de sa conseillère technique, alors que notre gouvernement prône l’austérité. ?Il faut ajouter ces dépenses les frais d’une équipe permanente d’une dizaine de personnes.

Curieusement, depuis les révélations faites dans la presse internet sur l’appartenance pour le moins étonnante de Georges Fenech au Momagri, le nom de Georges Fenech a disparu du site de la Société.

à présent, cette secte prétendue « antisecte » s’attaque aux salons bios, concurrents affichés de Momagri, fidèle zélateur des OGM. En effet, lors du salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso, qui regroupait 310 stands du 3 au 7 février 2011 à Paris, les organisateurs ont cru bon de diffuser un message de mise en garde à leurs exposants. Ce message les informait que la Miviludes tenait à ce qu’ils soient conscients des possibilités de dérives et les exhortait à rester vigilants, tous diagnostics et allégations thérapeutiques étant à proscrire. Dans ce tract, les organisateurs prévenaient également que la Miviludes se rendrait sur le salon pour observer les stands (produits, documentations) et entendre les discours tenus (stands et conférences). En outre, afin de bien enfoncer le clou, une affiche précisait : « Les pratiques de soins ou de bien-être non réglementées ou non validées scientifiquement peuvent conduire à des dérives, voire à la commission d’infractions pénales. Soyez vigilants si l’on vous conseille de rompre avec votre famille, votre médecin, votre entourage ou votre traitement médical. »

Autrement dit, lorsque les pratiques de soins sont « validées scientifiquement », comme la consommation de Médiator® et autres poisons mortels, vous ne risquez rien de pénal, mais ceux qui ont conseillé de « rompre » avec ces médicaments, tels les lanceurs d’alerte, risqueraient, d’après cette organisation, de comparaitre devant une « commission d’infractions pénales » !

Il est surprenant de constater la peur des organisateurs de ce salon, devant les menaces d’une entreprise tellement déconsidérée et de Monsieur Fenech, dont le cheval de bataille est ladéfense de la médecine conventionnelle, alors que cette médecine est au centre d’une cascade de scandales et que plus de la moitié de la population se soigne par les méthodes dites douces ou complémentaires qui n’ont jamais d’effets secondaires et n’ont jamais déclenché de scandales tels que celui du Médiator, du Vioxx, de la Thalidomide et quelques centaines d’autres qui n’ont pas encore fait couler assez d’encre pour les dénoncer.

En outre, Georges Fenech, ancien substitut général à la Cour d’appel de Lyon, Président de la Miviludes, que certains appellent monsieur Téfal, tellement il traîne de « casseroles » derrière lui, a été reconnu coupable d’« injures publiques raciales », mais sans condamnation (en France les politiques sont parfois coupables mais jamais condamnables). Cependant, sa conduite l’a obligé à prononcer la dissolution de l’Association Professionnelle des magistrats qu’il présidait et, en décembre 1998, il a dû renoncer à sa nomination au poste de premier juge d’instruction à Paris pour lequel il était pressenti.

En 2001, ce personnage a été mis en examen dans le cadre de l’affaire de l’Angola Gate, pour avoir reçu un soutien financier significatif du trafiquant d’armes Pierre Falcone, pour sa revue de l’APM. Il s’est alors défendu en prétextant qu’il ignorait l’origine de cet argent.

Enfin, en mars 2008, le Conseil constitutionnel a annoncé l’annulation de l’élection du député UMP du Rhône Georges Fenech, son compte de campagne ayant été rejeté par les Sages. Il a été déclaré « démissionnaire d’office » et « inéligible pour une durée d’un an à compter du 27 mars 2008 ». Tout cela représente beaucoup de dérapages pour un émule de Saint-Just qui s’est baptisé lui-même « Monsieur tolérance zéro ».

Aussi, est-il surprenant que les dirigeants d’un salon qui intéresse particulièrement ceux qui pensent autrement que le reste du troupeau, qui mangent bio et se soignent par des médecines naturelles acceptent non seulement les critiques d’individus aussi peu qualifiés pour juger de la santé publique, mais deviennent ses supporters.

La Miviludes cherche-t-elle à imiter le sénateur Joseph McCarthy qui voyait des communistes partout comme lui voit des sectes partout, ou le gouvernement du troisième Reich dirigé par Adolf Hitler, qui établissait en 1933 une liste de sectes interdites au nom de « la protection du peuple et de l’état » ? Le sieur Fenech cherche-t-il à rédiger une « liste noire » sur laquelle figureraient les résistants à la « pensée unique », ceux qui veulent vivre plus sainement, se soigner autrement que par une médecine chimique qui a montré ces derniers temps, non seulement son incompétence mais aussi ses effets dangereux ? Il est significatif que l’idée de ces listes noires ait germé dans l’esprit de deux malades mentaux dangereux, et soient actuellement reprises par un état qui se prétend défenseur des libertés.

Pour en terminer avec ce triste personnage, il faut ajouter qu’il a essayé, en vain heureusement, de faire interdire le documentaire Lumière du réalisateur autrichien Peter Arthur Straubinger sur la « nourriture de lumière », sujet bien connu en Asie et qui devrait intéresser tout scientifique curieux de trouver une explication à ces phénomènes, si peu familiers dans notre culture.

Et n’oublions pas, non plus, les nombreuses perquisitions et descentes de police initiées par la Miviludes, comme en octobre 2009 dans le paisible monastère œcuménique du « Moulin des Vallées »en Ille-et-Vilaine, ou en janvier 2010 au centre de Chardenoux en Saône-et-Loire, siège de « Terre du Ciel », ou en février 2011 à Nyons, dans la Drôme, au « Centre d’enseignement de biodynamisme » avec la participation de 70 gendarmes, car : « Selon les éléments recueillis en 2009, la créatrice du centre semblait exercer une emprise mentale sur les stagiaires, avec rupture familiale et professionnelle », alors que les voisins qualifiaient les membres de ce Centre de « gens calmes et discrets ». Le CICNS (Centre d’Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités) conclue : « Bilan des faits : zéro. Une nouvelle fois, des gens “calmes et discrets” autour desquels planent des rumeurs ineptes concoctées par la Miviludes subissent l’assaut violent de dizaines de gendarmes débarquant chez eux pour les arrêter. Il faut dire que la Miviludes nous avait déjà habitués à d’autres dérives comme cette descente musclée. Pourquoi de telles opérations disproportionnées ? Déploie-t-on de tels moyens militaires pour faire échec aux dealers des banlieues ou aux ultra fanatiques supposés religieux ? »

Il est temps que notre gouvernement corrige son tir et se consacre à poursuivre une véritable « Mafia » pharmaceutique qui lui coûte des milliards et des vies humaines, comme nous le constatons chaque jour davantage, plutôt que de payer des incapables frustrés qui condamnent aveuglément des méthodes qui maintiennent les citoyens en bonne santé et ne participent pas au gâchis constant de notre « chère » Sécurité Sociale.

_

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5049

 
 
Sur le même sujet :
 

 

 

 

«Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire» G.Orwell Ce qui se passe au Japon à propos des trois malheurs qui le frappent, le séisme le tsunami et la catastrophe nucléaire, (...)

En savoir plus »

Cochabamba, Bolivie. En inaugurant ce 19 mars la IIIème Réunion du Conseil Ministériel Social de l’ALBA, (Venezuela, Bolivie, Equateur, Nicaragua, Cuba, Antigua et Barbuda, Dominique, San Vicente et Granadina), le président Evo (...)

En savoir plus »

La résolution 1973 des Nations Unies, adoptée jeudi 17 mars 2011 à New York, autorisant le recours à la force contre l’armée libyenne, doit être interprétée comme étant une déclaration de guerre contre le régime de Kadhafi. On (...)  image 8

En savoir plus »

«Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre» Churchill s’adressant à Chamberlain après Munich Cette phrase de Churchill s’applique sans conteste à la dernière (...)

En savoir plus »

Ce film superbe a été réalisé par le photographe Gregory COLBERT, réalisateur et photographe canadien. Tiré de son exposition : Ashes and snow. http://www.ashesandsnow.org/vision/ Beau, Etrange, Mystérieux, Poétique. Le tout (...)

En savoir plus »

La résolution 1973 des Nations Unies est, de facto, une déclaration de guerre contre le régime de Kadhafi. Dans le langage hypocrite et mensonger des grandes puissances qui contrôlent l’ONU, cette nouvelle intervention militaire (...)

En savoir plus »

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:31

http://www.keek.fr/article/1859-detection-d-alzheimer-un-nouveau-test-sangui

 

 

 

 

Eviter la démence après 65 ans
(et Alzheimer ? Question d'eva)

Réduire la fréquence du diabète et de la dépression et renforcer les capacités intellectuelles : deux éléments clés pour éviter la démence après 65 ans.

L’élimination du diabète et de la dépression ainsi que l’amélioration des capacités intellectuelles et l'augmentation de la consommation de fruits et légumes sont des mesures susceptibles d’avoir le plus d’impact sur la réduction de l'incidence des démences (nombre de no

 

uveaux cas) dans les années à venir, concluent Karen Ritchie et son équipe (Directrice Unité Inserm 888 “Pathologies du système nerveux : recherche épidémiologique et clinique”, Montpellier) dans un article publié cette semaine sur bmj.com, le site de la revue British Medical Journal. Ces résultats suggèrent des priorités pour les interventions futures en santé publique.

Bien que la cause de la démence reste encore jusqu’alors inconnue, plusieurs facteurs de risque modifiables ont déjà été identifiés, notamment les facteurs de risques cardiovasculaires (pathologies cardiaques, accident vasculaire cérébral, hypertension, obésité, diabète, taux de cholestérol élevé), les antécédents de dépression, le régime alimentaire, la consommation d’alcool et le niveau d’éducation.

Fort de ces données, une équipe de chercheurs basée en France et en Grande-Bretagne a estimé lesquels de ces facteurs pouvaient le plus fortement réduire le poids de la démence, si aucun nouveau traitement n’était disponible.

Ils ont suivi 1 433 personnes en bonne santé, âgées de plus de 65 ans, recrutées entre 1999 et 2001 et habitant dans le Sud de la France (agglomération montpelliéraine). Les participants étaient soumis à des tests cognitifs au début de l’étude, puis 2, 4 et 7 ans plus tard. Un test de lecture (Neale score) a aussi été utilisé en tant qu'indicateur des capacités intellectuelles sur la vie entière.

Les antécédents médicaux, la taille, le poids, les revenus mensuels, le niveau d’éducation, la consommation d’alcool et de tabac ont également été relevés. Le risque génétique individuel de démence a été mesuré.

L’analyse de ces différentes données recueillies par l’équipe de Karen Ritchie, montre que la suppression de la dépression et du diabète et une augmentation de la consommation de fruits et légumes conduiraient à une réduction globale de 21% des nouveaux cas de démences ou de déficits cognitifs modérés; la dépression ayant la plus forte contribution (10%). Cependant, concernant la dépression, les chercheurs soulignent que la nature causale de la relation dépression-démence reste incertaine.

L'amélioration des capacités intellectuelles conduirait à une réduction de 18% du nombre de nouveaux cas, parmi la population générale, sur 7 ans.

Pour autant, estiment les chercheurs, “éliminer le principal facteur de risque génétique connu en population générale –allèle 4 du gène de l'apolipoprotéine E– ne réduirait seulement que de 7% le nombre de nouveaux cas”.

A la lumière de ces résultats, Karen Ritchie et ses collaborateurs suggèrent que les programmes de santé publique devraient inciter aux activités intellectuelles à tout âge, quelles que soient les aptitudes de chacun, au traitement rapide des symptômes dépressifs et à la détection précoce de l’intolérance au glucose et de la résistance à l’insuline, premiers signes du développement du diabète.

“Bien que ces résultats fournissent uniquement une estimation sommaire de l’impact sur l’incidence des démences, ils permettent de définir des priorités en terme de santé publique dans le domaine de la prévention”, concluent les auteurs.

De plus amples études, incluant en particulier des adultes plus jeunes sont désormais nécessaires pour tester l’impact de mesures d’intervention issues de ces résultats.

Séverine CIANCIA
Inserm Pôle presse
06.08.2010



Source :
“Designing prevention programmes to reduce incidence of dementia: prospective cohort study of modifiable risk factors”
K Ritchie, senior research director,1,2,3 I Carrière, research fellow,1,2 CWRitchie, consultant psychiatrist,3 C Berr, research director,1,2 S Artero, research fellow,1,2 M-L Ancelin, research director 1,2



1 Unité Inserm 888 Nervous System Pathologies: Epidemiological and Clinical Research, La Colombière Hospital, 34093 Montpellier Cedex 5, France
2 Université de Montpellier 1, Montpellier, F-34000, France
3 Faculty of Medicine, Imperial College, St Mary’s Hospital, London
BMJ, online first, 5 août 2010

 

http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1281072526&page=

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche