Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 14:23
Dessin de presse : Kadhafi lève le voile sur les négociations françaises
http://www.philippetastet.com/sarkozy-libye-presse.aspx


Les Kadhafi au ''clown'' Sarkozy :
''Qu'il rende l'argent !''

 

Après la reconnaissance officielle par la France de l'opposition libyenne, Kadhafi avait fait savoir le 10 mars dernier qu'il révélerait un « grave secret » qui pourrait entraîner la chute du président français. Lire la suite l'article


On pensait le « grave secret » révélé le 15 mars avec cette déclaration du colonel :


« C'est mon ami, mais je crois qu'il est devenu fou. Il souffre d'une maladie psychique. C'est ce que dit son entourage. »


« Sarkozy nous a déçus »


C'est finalement son fils, Saïf Al-Islam, qui s'est chargé d'enfoncer le président français dans une interview diffusée mercredi sur Euronews :


« Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler.

La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. » (Voir la vidéo en anglais)

 

 

 

 

 

Le fils Kadhafi a assuré que des preuves de ses accusations seraient « publiées prochainement ». Ces déclarations hostiles à Nicolas Sarkozy interviennent suite sa prise de position favorable à des « frappes aériennes ciblées » en Libye. Dans un discours diffusé à la télévision libyenne mardi soir, Kadhafi, très exalté, a de nouveau injurié Sarkozy et déclaré la guerre à la France au passage :


« Et la France qui lève maintenant la tête et veut attaquer la Libye. Est-ce que tu veux attaquer la Libye espèce d'idiot ? C'est nous qui allons t'attaquer, viens et essaie de nous attaquer ! »

Plus d'informations dans quelques instants.

 

 

Retrouvez les images, les vidéos et les sons sur Rue89

 

 

http://fr.news.yahoo.com/pages/story/story_metro.php?id=/rue89/20110316/r_t_rue89_pl_other/tpl-les-kadhafi-au-clown-sarkozy-qu-il-r-86098b9_2

 

Rue89

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:43



 

https://secure.gn.apc.org/members/www.bilderberg.org/phpBB2/viewtopic.php?p=15146&sid=1f900346c2653c941726844d07b7e745

 

 

Rappel de cette information,

 

à la lumière de ce que l'on commence à entendre

dans les médias aux ordres :

 

"Le Gouvernement (japonais) ne maîtrise pas bien la situation,

il n'est pas à la hauteur,

il communique mal"

 

Et s'il sagissait en effet

de la manifestation du mécontentement de Washington

pour mettre au pas un pays jusque là fidèle,

et depuis moins aligné avec  le nouveau gouvernement ?

Ce qui serait aussi un avertissement

pour ceux qui souhaitent s'émanciper de l'Empire

théoriquement démocratique

et de plus en plus totalitaire...

eva R-sistons

 

 

 

 

Arme sismique US contre le Japon ?

 

 

Benjamin Fulford , journaliste de renommée mondiale, depuis son passage chez Forbes, puis une interview de Rockefeller, avait annoncé dès 2008 qu'il était probable que les américains usent de l'arme sismique contre le Japon au cas où celui-ci refuserait les contraintes économiques que souhaitent lui imposer les dirigeants de Bilderberg.

    

Les récents entretiens entre l'empereur du Japon et les dirigeants de Bilderberg n'ont apparemment pas donné satisfaction, et l'attaque du Japon par l'arme sismique Haarp/Pamir 3 semble en être la conséquence. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Benjamin Fulford dans un article où il apporte une riche documentation semblant prouver que tous ces récents tremblements de terre (Sumatra, Chili, Haïti, Chine, Japon) sont bien le résultats d'opérations militaires américaines. 

    

Par ailleurs, cette thèse est également soutenue par de nombreux services secrets de gouvernements. 

      

Benjamin Fulford est aussi l'un des rares occidentaux à entretenir des contacts avec la "White Dragon Society". 

    

Il y a peu, des annonces paraissaient indiquant des accords passés entre les triades chinoises et les yakusas pour s'opposer au "Nouvel Ordre Mondial". Ces accords se sont encore renforcés en 2010 après que le Vatican ait envoyé deux commandos pour assassiner des "gêneurs" au Japon qui révélaient certaines malversations financières de "très haut niveau" incluant Berlusconi, Bush, Clinton, Ban Ki-moon, Kissinger, Greenspan... (tous du Bilderberg) et Daniele Dal Bosco de la banque du Vatican (et grand-maître de la trop fameuse loge P2). L'arnaque montée porte sur plus d'un trillon de dollars !!!  

    

La "White Dragon Society" serait l'association de plusieurs "mafias" asiatiques ayant décidé de s'unir pour protéger leurs populations contre la tentative de génocide du Nouvel Ordre Mondial. 

      

Ce qui est "étrange" pour le citoyen moyen, est que plus internet se développe, permettant à tous de s'exprimer (journalistes, agents secrets, etc.), et plus il découvre que la véritable mafia, ce sont ceux qui le gouvernent, tandis que les "mafias", officiellement désignées ainsi par le Pouvoir, sont maintenant ceux qui s'opposent aux plans d'hégémonie du Nouvel Ordre Mondial et tentent de protéger les populations! (Ainsi, certains écrivains, journalistes ou agents secrets sont maintenant sous leur protection après avoir dévoilé certaines de ces affaires sales dans lesquelles sont impliqués comme toujours les dirigeants américains...

 

Eric Fiorile, Démosophie

L\

  link

 

 


Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:38

 

Stats. Hier, visiteurs uniques sur ce blog :
  • 5 171 pages vues 
  • 2 740 visiteurs uniques
Quelques posts entre une tempête et un début d'équinoxe (marée haute)
votre eva (avec une mer démontée à quelques mètres d'elle)
.
_________________________________________________________________________________________
.
Les coopératives sont une alternative humaine
en ces temps de crise mondiale
Dessin : http://www.geonewsletter.org/node/112

Credit: www.fao.org

 

Notre époque n’est pas vraiment rose. Il est donc d’autant plus important de prendre son temps dans l’agitation quotidienne pour diriger son regard vers les choses fondamentales. En économie, une renaissance du principe coopératif serait une bénédiction pour l’humanité. 



  La crise économique est loin d’être vaincue. Au contraire, elle menace d’empirer. Rappelons-nous: Des grands financiers ont amassé des milliards par pure avidité et ­égoïsme. Les banques d’émission impriment des billets à partir de rien pour boucher les trous de leur trésorerie. Les gigantesques flux monétaires non approvisionnés affluent de plus en plus dans le commerce des produits agricoles et font exploser les prix des aliments. Comme toujours dans les périodes où les oligarques financiers vivent dans le luxe et l’opulence, les victimes sont les pauvres  a les pauvres: dans les pays du tiers monde, un milliard de personnes souffrent de la faim, et ce nombre tend à augmenter. Qu’y a-t-il d’étonnant à ce que, poussées par la misère, elles veuillent fuir là où il y a encore assez de nourriture, du moins apparemment, pour tout le monde, par exemple en Europe?
En même temps, les pays nord-africains vivent des bouleversements d’une ampleur insoupçonnée dont les tenants et aboutissants ne sont pas clairs et l’issue incertaine. Un taux de chômage très élevé parmi la jeunesse qui constitue une grande partie de la population, le ras-le-bol de l’exploitation par des potentats soutenus jusqu’ici par un Occident hypocrite. Ici aussi se préparent des vagues de réfugiés qui vont bientôt demander à être accueillis par la riche Europe et ne pourront pas être retenus aux frontières. Mais en Europe aussi, en particulier dans l’UE, le peuple s’agite. A propos de la corruption et de la mauvaise gestion de Bruxelles, comme d’habitude. On ne sait pas combien de temps l’euro tiendra. On ne sait pas non plus combien de temps les peuples grec, portugais, italien, espagnol et irlandais, etc. vont tolérer les mesures d’économie drastiques sans se révolter. Il y a de l’orage dans l’air. Mais ailleurs règne un calme inquiétant, par exemple en Allemagne. Est-ce le calme avant la tempête ou le gouvernement allemand prépare-t-il une manœuvre de diversion, l’engagement en Libye de ses soldats épuisés par leur séjour en Afghanistan, pour garantir l’approvisionnement en matières premi­ères pour la Grande Allemagne, sous prétexte d’«intervention humanitaire», sur le modèle de l’Iraq ou du Kosovo?
Et quelles sont les nouvelles en provenance des Etats-Unis? Comme le montrent de manière impressionnante les images qui nous parviennent de Madison, capitale de l’Etat fédéral du Wisconsin, les citoyens y occupent le Parlement depuis des jours. Ils ne sont plus disposés à accepter la production de monnaie par la FED, la banque centrale, qui ruine la richesse nationale. Ils n’accepteront pas non plus éternellement le transfert d’argent au gouvernement fédéral pour ses dépenses militaires excessives. Considéré comme persona non grata, le président Obama est honni.
Partout on privatise les éventuels profits de l’économie et l’on socialise les dettes. A vrai dire, ce devrait être la fin du consensus washingtonien sur l’idéologie du commerce libéral mondialisé, sur la libre circulation des capitaux qui a provoqué une gigan­tesque bulle financière totalement détachée de l’économie réelle, devenue une arme de destruction massive dans les mains de quelques oligarques et qui devrait être proscrite depuis longtemps. Conséquence de cette mauvaise politique économique, l’avènement d’une société faite de 80% de pauvres et de 20% de riches est manifeste et énorme la colère des classes moyennes des différents pays.
Il est donc temps de tout repenser, d’abandonner le système fondé sur l’avidité qui fait d’un petit nombre de personnes des super-riches et plonge dans le gouffre le reste de l’humanité.
Les trous béants dans les budgets des Etats, des Länder et des communes entraîneront inévitablement un désengagement des pouvoirs publics et les individus vont devoir compter de plus en plus sur eux-mêmes.
Mais comment maîtriser cette situation catastrophique? Comme le montre très nettement le XXe siècle, l’économie planifiée socialiste n’a pas non plus rendu possible une économie et une vie sociale humaines. Le capitalisme d’Etat échoue tout autant que le capitalisme libéral auquel le communisme s’oppose. En effet, ils reposent sur une fausse conception de l’homme. Ils méconnaissent tous les deux la nature de l’homme. D’un côté nous avons la funeste conception utilitaire de l’homo oeconomicus pour laquelle l’individu ne fait que satisfaire des intérêts égoïstes, et de l’autre la conception de l’homme en tant qu’«ensemble de rapports sociaux» qui n’est que la résultante de l’économie, du jeu des forces productives et des rapports de production.
Ces conceptions ignorent toutes les deux que l’homme ne doit être envisagé qu’en tant qu’homme et traité conformément à sa dignité. C’est pourquoi il ne doit jamais être considéré comme un moyen pour atteindre un but. La conception personnaliste de l’homme considère celui-ci comme un être social, orienté vers la société, qui s’épanouit véritablement dans ses liens avec son prochain.
L’entraide, la recherche commune de l’intérêt général, la dignité inhérente à l’homme, le caractère sacré de l’individu ont très tôt été reconnus et formulés dans diverses grandes cultures jusqu’à ce que, après des premières approches dans la Grèce antique et en Chine, le christianisme, le stoïcisme, la Renaissance et en particulier les philosophes des Lumi­ères ont précisé la notion reprise aujourd’hui par les diverses conventions sur les droits de l’homme et les droits civiques ainsi que par le corpus du droit international humanitaire.
Et la question de savoir ce que serait une économie correspondant à la dignité de l’homme a constamment été posée.
La conception personnaliste de l’homme trouve sa réalisation dans le principe coopératif ou associatif: des individus s’associent librement pour le bien de la communauté selon le principe «un pour tous, tous pour un».
On trouve assez tôt dans l’histoire de l’humanité en divers endroits de la planète des ébauches d’économie coopérative. Bien avant le développement de l’Etat moderne, des hommes réglèrent leurs affaires selon le principe «one man one vote». On trouve des coopératives sur tous les continents et elles se sont toujours opposées au principe de l’usurpation individuelle du pouvoir. En Suisse en particulier, l’Etat s’est développé à partir de la vie associative. Une structure édifiée de bas en haut, des petits territoires, le respect de la dignité de l’homme conformément aux principes d’entraide, de responsabilité individuelle et d’autogestion permettent d’atteindre un degré de moralité dans la vie sociale qui n’a jamais été égalé.
C’est précisément dans les périodes de troubles où l’influence de l’Etat est limitée par le manque d’argent que le système de milice sollicite davantage les citoyens. Et les citoyens d’Europe bien nourris et bien éduqués pourraient facilement s’inspirer de modèles dont l’histoire regorge.
C’est pourquoi Horizons & débats ne cessera dorénavant de publier des textes sur l’histoire du système coopératif, sur ses pionniers et ses divers modèles. Cela nous semble d’autant plus indiqué que de plus en plus de grandes bibliothèques universitaires retirent de leur catalogue des ouvrages fondamentaux sur l’histoire des coopératives, prétendument pour des raisons de place. Il s’agit là d’une mesure incompréhensible car ces modèles sont plus actuels que jamais en tant que troisième voie entre les deux modèles qui ont si lamentablement échoué au XXe siècle et en ce début de XXIe siècle avec des consé­quences dévastatrices pour l’humanité.
A titre d’exemples, nous publierons dans nos prochaines éditions des extraits des Dresdner Hefte et de l’ouvrage de référence d’Helmut Faust intitulé «Geschichte der Genossenschaftsbewegung», et cela non seulement à l’intention des citoyens des com­munes et des Länder mais également pour inviter les jeunes chercheurs à s’intéresser à nouveau à un sujet qui a longtemps été négligé de manière impardonnable et pour amener à lire l’ouvrage capital de Faust dont la troisième édition a paru en 1977. En particulier, il serait passionnant d’analyser et de faire connaître au reste du monde les expériences faites en Amérique latine, surtout en Argentine en 2001 après la faillite de l’Etat.

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=2572

 

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=2572


Mardi 15 Mars 2011
http://www.alterinfo.net/Les-cooperatives-sont-une-alternative-humaine-en-ces-temps-de-crise-mondiale_a56313.html
 
cooperative solidaire
.

La coopérative participative

 

 

Une chouette initiative pour ceux/celles qui souhaitent soutenir les producteurs locaux et participer à construire des alternatives face aux réseaux de distribution agro-alimentaire.

 

 

Une démarche ancrée dans des réflexions et des pratiques anticapitalistes :

L'engagement au sein de la coopérative participative s'inscrit avant tout dans une démarche politique. Face à la dictature des réseaux de distribution agro-alimentaire et de consommation de masse, nous pensons qu'il est nécessaire de construire des alternatives de résistance créatrices refusant le système capitaliste et mettant en actes des principes de solidarité, d'égalité et d'autogestion permettant ainsi une cohérence plus grande entre nos idéaux et notre comportement au quotidien.

La coopérative participative d'achat permet d'établir un lien direct entre producteur-trices et coopérateur-trices, d'utiliser et de mettre en place des réseaux alternatifs et d'avoir accès à des produits de qualité et de saison (bio ou cultivés selon des valeurs respectant l'envi-ronnement et les personnes) pour toutes et tous.

Ainsi, nous pensons que le progrès ne réside pas dans une agriculture techniciste et scientiste. Au contraire nous défendons l'idée d'une agriculture de proximité qui doit retrouver toute sa place dans une réorganisation spatiale des villes et des campagnes, dans le refus de la segmentation des activités humaines, dans le fait que l'échange redevienne un acte social et non plus marchand.

La coopérative s'inscrit également dans une démarche anti-productiviste refusant l'agriculture industrielle intensive utilisant des outils biotechnologiques comme les organismes génétiquement modifiés (OGM), les herbicides, fongicides et pesticides chimiques ; elle défend une agriculture paysanne autosuffisante. En outre, la coopérative sera vigilante aux conditions d'élevages (bien-être des animaux).

La coopérative s'approvisionne en s'appuyant sur une agriculture locale. Pour les produits qui ne peuvent être produits localement, la coopérative pourra développer des liens au niveau hexagonal ou international et un échange direct avec des associations ou coopératives qui défendent la même éthique.

La coopérative sera attentive aux conditions sociales et économiques chez les producteurs-trices et refuse le recours aux emplois précaires et contrats obligatoires.

 

Principes de fonctionnement

 

Au-delà de baisser les coûts en achetant de manière groupée, la coopérative participative implique une participation active et responsable de chacun-e au fonctionnement sans toutefois entraîner un investissement disproportionné.

Le principe de la coopérative participative doit permettre de ne pas reproduire un fonctionnement centralisé, marchand basé sur les mêmes schémas que le commerce classique et sur un comportement de consommation passive. C'est dans ce sens que nous avons décidé de ne pas nous constituer juridiquement mais de conserver une forme d'association libre entre ses membres. La coopé-rative n'exerce aucun bénéfice entre le producteur-trice et le coopérateur-trice et développe des rapports d'échanges non marchands entre l'ensemble des coopérateur-trices (solidarité, mutualisation des moyens, transmission et échanges de savoirs). Tous les dons et participations sont réutilisés pour le fonctionnement de la structure.

Le fonctionnement est basé sur un découpage géographique en modules de 10 foyers maxi (foyer :Unité de vie sous un même toit). La petite taille de chaque module, structuré de manière autogérée en interne, facilite les échanges et l'organisation entre coopérateurs-trices. Dans chaque module, un calendrier définit le(s) référent(es) du module pour chaque mois. Chaque mois, les référents de tous les modules s'organisent et se chargent : de répartir l'argent et d'aller chercher les produits chez les producteurs ou de réceptionner les livraisons, de les "conditionner" et enfin d'organiser la livraison à ses camarades de modules.

Le fonctionnement participatif de la coopérative implique des réunions régulières des coopérateurs-trices au sein de chaque module. De la même manière, afin de décider collectivement des orientations politiques et organisationnelles, les coopérateurs-trices s'engagent à se réunir régulièrement et selon les besoins en Assemblée Générale plénière qui fonctionne sur les bases de la démocratie directe et participative (1personne = 1 voix, tours de paroles). Dès lors, l'AG, fédération des modules, est souveraine quant à ses décisions qui s'appliquent donc à l'ensemble des modules de la coopérative. De plus, l'AG est également un espace permanent de réflexion, de questionnements..

Enfin, nous pouvons espérer que ce système de coopérative puisse être décliné à d'autres secteurs que celui de l'alimentation. Nous espérons aussi avoir un objectif pédagogique en communiquant son expérience pour générer de nouvelles initiatives, créatrice, autogérées et associées librement.

 

.
.
learnenglish central magazine, image copyright by Paul Millard
http://www.britishcouncil.org/learnenglish-central-themes-cooperatives.htm

 

.

.

Nées au XIXème siècle, les sociétés coopératives sont un moyen d'"entreprendre autrement". La SCOP est une société dont les salariés sont les associés majoritaires. Ce statut permet aux salariés de partager les risques et les résultats de leur entreprise.

La SCOP ou société coopérative de production
http://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/juridique/article-la-scop-ou-societe-cooperative-de-production-3253.htm
.
.
Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:34

Carte de France des centrales nucléaires.

Voici la carte française d'implantation des centrales nucléaire avec le nombre de réacteurs par centrale:

Carte de France des centrales nucléaires

Source: CNRS


Et les noms de chacune de ces centrales:

http://www.econologie.com/le-nombre-de-centrales-et-reacteurs-nucleaires-en-france-articles-3296.html

 

Ces mots de Jacques Duclos, ancien premier secrétaire du Parti communiste
français, s’appliquent aux atermoiements concernant les miracles du
nucléaire et ses pendants, les énergies fossiles. L’opportunité nous est
donnée de traiter du nucléaire à propos du Japon. Le puissant tremblement de
terre et le tsunami qui ont dévasté hier le Nord-Est du Japon ont déjà fait
près de 2000 morts et disparus, un bilan qui s’alourdit d’heure en heure
selon les données fournies à la mi-journée par la police. Au moins 1800
personnes ont péri et / ou sont disparues dans différentes régions du nord et
de l’est du Japon. Par ailleurs, plus de 215.000 personnes ont été
évacuées vers des abris dans le Nord et l’Est du pays. Le très violent
séisme pourrait déclencher de graves catastrophes industrielles. L’économie
du Japon risque de souffrir du séisme destructeur car les industries du
Nord-Est et du secteur énergétique vont peiner à redémarrer, et
l’important effort budgétaire qui sera nécessaire à la reconstruction
risque d’alourdir la dette de l’archipel. Nombre d’activités côtières
ont été réduites à néant et les infrastructures ravagées par une vague de
dix mètres de haut dans la métropole de Sendai.

Plusieurs centrales nucléaires ont été arrêtées et des complexes
pétrochimiques sont en feu. Six mille habitants des environs d’une centrale
nucléaire de la préfecture de Fukushima (nord-est) ont été appelés à
évacuer une zone de trois kilomètres de rayon autour de la centrale Fukushima
n°1. Les eaux de refroidissement de l’installation nucléaire ont baissé à
un niveau inquiétant, Le séisme a été ressenti jusqu’à Pékin, située à
2500 kilomètres à l’ouest, ont rapporté des habitants. Il s’agit du plus
violent séisme dans le pays depuis 140 ans. Selon l’Institut américain de
veille géologique (Usgs), le tremblement de terre a atteint une magnitude de
8,9. Il dépasse en intensité le grand séisme de Kanto, d’une magnitude de
7,9, qui fit 140.000 morts dans la région de Tokyo le 1er septembre 1923. Le
séisme au Japon aurait déplacé de près de 10 cm l’axe de rotation de la
Terre, a indiqué l’Institut italien de géophysique et de vulcanologie
aujourd’hui.(1)

La maîtrise de la science des tremblements de terre

Le Japon est un pays à très hauts risques sismiques...toujours en attente de
son «Big One». Il est situé au carrefour de trois grandes plaques
tectoniques. On appelle cela un point triple. Les plaques Pacifique,
eurasiatique et philippine se chevauchent ainsi les unes les autres dans un
assemblage complexe à analyser. Surtout la plaque Pacifique glisse sous le
Japon à une vitesse de 8 cm par an. D’après Rolando Armijo (Institut de
physique du globe de Paris), les spécialistes pensent désormais que le dernier
grand séisme survenu à cet endroit remonte à 1896, avec une magnitude
probable de 8,7 et un tsunami qui aurait fait 27.000 morts. (1)

Le Japon est sans conteste, le pionnier dans la parade contre les tremblements
de terre. Ce qui est humainement possible de faire et d’imaginer a été fait.
Il n’empêche qu’il n’est toujours pas possible de prévoir l’occurrence
d’un tremblement de terre même si on fait appel aux roulements de billes ou
aux animaux. Malgré cette récurrence des secousses, ce n’est qu’après le
violent séisme de Kobe, qui a fait 6000 victimes dans la région le 17 janvier
1995, que le Japon a mis en place des systèmes de protection antisismique et
des plans de prévention. Depuis près de cinquante ans, le gouvernement nippon
a mis en place un programme d’exercices de prévention. (1)

Un système d’alerte aux raz-de-marée perfectionné a été mis en place et
amélioré au fil des années, avec des capteurs avancés en haute mer. Il doit
signaler les régions menacées, via la télévision et la radio notamment, dans
un délai ne dépassant par les quatre minutes après un séisme. Mais le
phénomène reste encore difficilement prévisible avec exactitude. Pour tenter
de protéger des rivages, des millions d’arbres ont aussi été plantés et
des digues de 10 à 20 mètres de hauteur élevées à des endroits sensibles
Les Japonais sont aussi les plus avancés dans le domaine des techniques
d’amortissement des chocs sismiques pour les bâtiments. Plus de 2000 grands
immeubles japonais sont équipés de ces systèmes «isolants», contre moins de
400 dans le reste du monde. Les autorités avaient imposé, pour tout permis de
construire, une validation des plans par un organisme homologué. Des milliers
d’entreprises, de bâtiments publics, de gares ou de trains sont aussi
équipés de dispositifs permettant de déceler les premiers frémissements du
sol. «Nous avons beaucoup appris de l’analyse des dégâts à Kobe»,
estimait pour sa part en 2010, Satoru Saito, expert au cabinet de recherche
Nomura. De magnitude 7.2, le séisme de Kobe qui s’est produit en 1995, avait
fait plus de 140.000 victimes ou disparus ; «Le Japon a le système d’alerte
le plus évolué du monde, même s’il n’est pas parfait», affirmait en 2009
Hiroshi Inoue, de l’Institut national de recherche pour la prévention des
désastres. (1)

Les séismes les plus coûteux en milliards de dollars depuis 1980 dans le
monde sont, notamment celui de Kobé (100) du Sichuan le 12.05.2008 (85), les
plus meurtriers sont celui d’Haïti (316.000 morts) et celui de l’Asie du
Sud (210.000 morts)

Tchernobyl ou pas Tchernobyl?

«Alors que les militants antinucléaires écrit Olivier Cabanel, se
préparent à commémorer l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le
tremblement de terre japonais nous ramène à la triste réalité des dangers
que représente l’industrie nucléaire. La liste des 1500 victimes, ou
disparus, déjà annoncées par les agences de presse japonaises pourraît
s’allonger sous peu, car au sujet des centrales nucléaires touchées par le
séisme du 11 mars 2011, la situation est loin d’être sous contrôle : le
refroidissement de certains réacteurs touchés n’est pas encore assuré, et
l’on pourraît peut-être assister à la fusion de l’un d’entre eux, tout
comme à Tchernobyl il y a un quart de siècle exactement.»

Pour cette catastrophe, si l’on a su bien trop tard, à cause de la
désinformation gouvernementale française, la pollution nucléaire subie, avec
d’autres peuples d’Europe, on connaît maintenant, seconde après seconde,
de quelle manière le «nuage» invisible s’est déplacé. On sait aussi,
malgré les efforts de minimisation tentés par le lobby nucléaire, et grâce
au rapport publié en janvier 2010 par l’Académie des sciences de New York,
que le nombre de morts suite à la catastrophe de Tchernobyl est de l’ordre
d’au moins 985.000, et que le bilan financier de la catastrophe a dépassé
les 500 milliards de dollars. Or, le séisme qui vient de se produire au Japon
doit être regardé de plus près, car 3 réacteurs nucléaires posent des
problèmes de refroidissement, et si un seul réacteur ne peut plus être
contrôlé, ce ne sont pas quelques centaines de victimes qui pourraient être
à déplorer, mais vraisemblablement beaucoup plus. (...) Aux dernières
nouvelles, la centrale d’Onagawa est en feu, et il semble qu’il n’était
plus possible d’empêcher la fusion du réacteur, bien que les informations
soient manifestement filtrées afin de ne pas affoler les populations. C’est
toujours le même syndrome, celui de Tchernobyl, qui consiste à dissimuler le
danger, afin de ne pas créer la panique. (...) Le pire scénario est peut-être
à venir, car si un seul réacteur ne peut être refroidi, un «Tchernobyl»
japonais est possible, avec les conséquences que l’on imagine. Si les
manoeuvres désespérées pour refroidir le réacteur échouent, on aura, comme
à Tchernobyl, fusion du coeur, explosion, et dissémination dans
l’atmosphère de particules radioactives, qui, portées par les vents,
viendront polluer nos poumons et le sol, au gré des pluies. Alors, pourquoi
s’inquiéter, car comme dit mon vieil ami africain : «Il faut attendre
d’avoir traversé toute la rivière avant de se moquer du crocodile.»(2)

«Le Japon est-il menacé d’un accident nucléaire majeur comparable à
celui de Three Mile Island, la centrale américaine dont le coeur avait, le 28
mars 1979, partiellement fondu? Le risque d’une fusion du coeur du réacteur
n°1 de la centrale de Fukushima restait, samedi 12 mars, la préoccupation
principale des autorités nucléaires japonaises et internationales. Même à
l’arrêt, les réacteurs doivent continuer à être refroidis par un liquide
réfrigérant. Dans le cas contraire, les cartouches de combustible nucléaire
(contenant de l’uranium et du plutonium) peuvent être endommagées et fondre.
A Fukushima, il semble que se soient produites à la fois une perte
d’alimentation électrique, ne permettant plus le refroidissement du coeur du
réacteur, et une perte d’alimentation en eau de mer ordinairement injectée
dans le circuit de refroidissement (..) L’armée de l’air américaine avait
fourni dans la nuit des liquides spéciaux de refroidissement qui n’avaient
pas eu l’effet souhaité.»(3)

La sécurité discutable des réacteurs nucléaires japonais

Une question récurrente est relative à la sureté nucléaire. Il semble que
l’entreprise japonaise chargée de gérer le nucléaire n’a pas fait dans le
passé preuve de transparence. «Est-il possible de sécuriser les centrales
nucléaires dans un pays à forte activité sismique comme le Japon où se
produisent 20% des secousses supérieures à une magnitude de 4 enregistrées à
travers la planète? Après un tremblement de terre en juillet 2007 dans le
département de Niigata (mer du Japon) d’une magnitude de 6,8, plusieurs
incidents s’étaient déjà produits à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa
(sept réacteurs) dont des fuites radioactives. Tepco, qui avait par le passé
dissimulé des problèmes, avait tardé à reconnaître les faits : sa centrale
n’était pas conçue pour résister à un séisme d’une telle violence et
l’alerte avait été donnée trop tardivement, avait reconnu le Premier
ministre de l’époque, Shinzo Abe. L’enquête avait révélé une
cinquantaine d’anomalies et de dysfonctionnements et des falsifications de
documents sur des résultats de tests d’étanchéité. Tepco avait adopté de
nouvelles normes. Pays disposant de faibles ressources naturelles, le Japon
dépend à 40% de la filière nucléaire pour produire l’électricité dont il
a besoin. Il compte plus de cinquante centrales nucléaires situées
généralement à proximité de ses côtes.»(4)

«Sur place, la radioactivité reçue en une heure par personne correspond à
la limite à ne pas dépasser annuellement. Jean-Mathieu Rambach, ingénieur
expert en génie civil à l’Irsn, a expliqué à l’AFP que l’explosion
n’est donc pas comparable à celle de Tchernobyl : «A Fukushima, les
installations sont principalement constituées de métal : cela peut fondre,
cela peut permettre des fuites radioactives. Selon un porte-parole de Greenpeace
joint par Rue89 : «On est exactement dans le même cas de figure qu’à
Tchernobyl. L’explosion a été causée par l’hydrogène, c’est une
explosion mécanique qui a soufflé le réacteur. Ce qu’on cherche à
vérifier maintenant, c’est si la fusion a été totale ou partielle.»(...)
Tepco a admis une augmentation de la pression à l’intérieur du réacteur.
C’est ce qu’on appelle un accident majeur.»(5)

Pour ajouter à la difficulté, l’opérateur d’une centrale nucléaire du
nord-est du Japon a déclaré dimanche qu’un deuxième réacteur donnait des
signes de problèmes, avec un risque d’explosion (réacteur N°3 de la
centrale Fukushima n°1) «Toutes les fonctions pour maintenir le niveau du
liquide de refroidissement sont en panne», a déclaré un porte-parole de
l’opérateur. Le réacteur a finalement explosé.

Sortir du nucléaire et aller vers le développement durable

Sommes-nous dans une configuration de Tchernobyl, accident du 26 avril 1986
qui, rappelons-le, aurait fait entre 600.000 et 900.000 morts des suites des
radiations? Pour le Réseau «Sortir du nucléaire», c’est bien un accident
nucléaire majeur gravissime qui se déroule actuellement au Japon, d’une
gravité comparable à celle de l’accident de Three Mile Island et de celui de
Tchernobyl. Selon l’agence japonaise de sûreté nucléaire, l’incident qui
a affecté la centrale de Daiichi est moins grave que ceux de Three Mile Island
en 1979 et de Tchernobyl en 1986. Il a été classé au niveau 4 alors que celui
de Three Mile Island, aux Etats-Unis, avait été classé au niveau 5 et
l’accident de Tchernobyl, en Ukraine, au niveau 7, le plus élevé.

Selon une dépêche de l’AFP, environ 60 000 personnes ont formé samedi une
chaîne humaine pour protester contre l’énergie nucléaire, dans le sud-ouest
de l’Allemagne, selon un collectif écologiste alors que la menace d’un
accident nucléaire planait au Japon. «Angela Merkel et Stefan Mappus (chef du
gouvernement régional du Bade-Wurtemberg) vont comprendre que celui qui
prolonge la durée de vie des centrales (nucléaires) raccourcit sa propre
durée de vie gouvernementale», selon Jochen Stay. Le Parlement allemand a
voté à l’automne 2009 l’allongement de l’exploitation des centrales
nucléaires, reniant ainsi l’arrêt progressif qui avait été décidé sous
le gouvernement social-démocrate/écologiste de Gerhard Schröder (1998-2005).
L’Allemagne après avoir annoncé le démantèlement de ses centrales
nucléaires d’ici à 2021 s’est, en définitive, récusée en août 2010 et
a prolongé encore jusqu’en 2035 la durée de vie de ces centrales.

En France si les tremblements de terre sont bien moins fréquents qu’au
Japon et moins forts, les centrales sont aussi bien moins "protégées" contre
les séismes. Et la possibilité d’un accident nucléaire grave en France dont
près de 80% de l’électricité est produite par 58 réacteurs à eau
pressurisée (PWR) n’est pas une lubie des antinucléaires, les officiels
l’admettent depuis longtemps même si ce n’est guère répercuté par les
médias. Le parc nucléaire français est en effet toujours aussi dangereux :
Pour le risque sismique : Il y a 42 réacteurs sur 58 qui sont menacés ! Il y a
eu perte du refroidissement (les 2 voies d’eau obstruées simultanément)
d’un des réacteurs de Cruas... La double défaillance des circuits de secours
sur 34 réacteurs Le risque inondation : 16 sites sur 19 sont concernés. Voir
"Le Blayais : Très près de l’accident majeur" en décembre 1999. Des
scénarios de gestion existent depuis quelques années pour la phase d’urgence
pendant et juste après l’accident (confinement, prise d’iode stable
évacuation) et exercices de crise dans les localités proches des réacteurs.
(6)

On dit que les centrales nucléaires dégagent très peu de CO2 que le
charbon, le pétrole ou le gaz, Ceci est vrai si on ne compte pas l’énergie
et le CO2 dégagés par les quantités de béton et d’acier qu’il a fallu
pour les construire. On oublie aussi que le risque zéro n’existe pas et que
les déchets radioactifs (plutonium) ont une demie-vie de 24.000 ans. Il n’y a
toujours pas de solution définitive quant au traitement des déchets.

Le recours aux énergies vertes est plus qu’une option, une nécessité. Le
Japon dispose de sources géothermiques importantes qu’il peut exploiter.
Cependant, il ne pourra pas assurer au japonais Lambda 10.000 kWh par an. A
moins, à moins de changer de paradigme et de faire la chasse au gaspi, de se
défaire de l’addiction au pétrole...Un rapport du Parlement européen pense
qu’il faudra dépenser au total entre 60 et 80 milliards d’euros sur une
période de 50 ans, avant qu’il soit envisageable de produire de l’énergie
avec la fusion nucléaire. Ces accidents nucléaires seront peut-être un choc
et permettront aux pays industrialisés de se tourner vers les énergies vertes
Ils passeront de l’ébriété énergétique actuelle à la sobriété
énergétique seule garante, d’un développement durable.

1.Nantro Seize : Séisme de magnitude 8,9 et tsunami dans le nord-est du Japon
:
http://www.catnat.net/index.php?option=com_content&view=article&id=12028:03-seisme-de-magitude-89-et-tsunami-dans-le-nord-est-du-japon&catid=23:actualites-catastrophes-monde&Itemid=185
11 Mars 2011

2.Olivier Cabanel : Tchernobyl : drôle d’anniversaire Agoravox 12/03/2011

3.Philippe Pons et Pierre Le Hir : Menace nucléaire au Japon. Le Monde.fr
13/03/11

4.La centrale de Fukushima aurait été gravement endommagée L’Express
12/03/2011

5.Séisme au Japon : risque de catastrophe nucléaire Rue89 11/03/2011

6. L’accident nucléaire est aussi possible en France à tout moment,
aujourd’hui, ce soir, demain matin ! Infonucléaire
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article114814 14 mars 2011

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger enp-edu.dz


Mardi 15 Mars 2011
http://www.alterinfo.net/LE-NUCLEAIRE-OU-LA-FUITE-EN-AVANT-Plaidoyer-pour-un-developpement-durable_a56287.html
Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 02:56

tsunami japon catastrophe tokyo tremblement de terre quake vague.jpg

http://lescantonales2011.blogspirit.com/

 

« A moins que des mesures radicales ne soient prises pour réduire la vulnérabilité des centrales aux tremblements de terre, le Japon pourrait vivre une vraie catastrophe nucléaire dans un futur proche. » Cet avertissement est tiré d'un article paru le 11 août 2007 dans le quotidien International Herald Tribune/Asahi Shimbun (l'article est à lire ici). Son auteur est le sismologue Ishibashi Katsuhiko, professeur à l'université de Kobe (sa biographie est à lire ici).


 

Ishibashi Katsuhiko.
Ishibashi Katsuhiko.
.
Ishibashi Katsuhiko faisait partie du comité d'experts chargé d'établir les normes sismiques des centrales nucléaires japonaises. Il en avait démissionné pour protester contre la position du comité. Il estimait que les recommandations fixées par le comité étaient beaucoup trop laxistes.

En d'autres termes, le professeur Katsuhiko avait prévu ce qui est en train de se produire à la centrale de Fukushima. Il avait prévenu les autorités de son pays que les centrales japonaises souffraient d'une «vulnérabilité fondamentale» aux séismes. Mais ses avertissements ont été ignorés tant par le gouvernement que par Tepco (Tokyo Electric Power Company), premier producteur privé mondial d'électricité, qui exploite un tiers des centrales nucléaires japonaises, dont celle de Fukushima.

Katsuhiko a lancé son alerte en 2006, année où les normes de sécurité anti-sismiques japonaises ont été renforcées. Selon le sismologue, ce renforcement était encore très insuffisant. Les faits lui ont donné raison dès l'année suivante. Le 16 juillet 2007, un séisme de magnitude 6,8 a provoqué des incidents sérieux à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, la plus importante unité de production d'électricité nucléaire au monde. Cette centrale se trouve sur l'île de Honshu, la principale île du Japon, comme presque toutes les centrales nucléaires japonaises, qui encerclent les trois plus grandes villes du pays, Tokyo, Nagoya et Osaka.

Avant le séisme de juillet 2007, un autre s'était produit en août 2005, affectant la centrale d'Onagawa, au nord de Fukushima ; encore un autre en mars 2007, dont l'épicentre était à 16 kilomètres de la centrale de Shika. Et cela s'est répété l'année suivante, avec une secousse de magnitude 6,8 à l'est de Honshu, près d'Onagawa et de Fukushima. Même s'il n'y a pas eu de dégâts importants, Tepco a signalé alors trois fuites de liquide radioactif à Fukushima Daini.

Ainsi, l'accident qui vient de se produire à Fukushima ne peut être considéré comme une véritable surprise, même s'il a pris de court les opérateurs de la centrale comme les autorités. Cet accident est la reproduction, en beaucoup plus grave, d'événements qui se sont répétés au moins depuis 2005.

Ishibashi Katsuhiko avait analysé le risque, expliquant que, dans les différents cas, «le mouvement sismique à la surface du sol causé par le tremblement de terre était plus important que le maximum prévu dans la conception de la centrale». Lors du séisme qui a affecté la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, le pic d'accélération sismique était plus du double de la valeur que la centrale était censée supporter. «Ce qui s'est passé à Kashiwara-Kariwa ne devrait pas être qualifié d'inattendu», écrivait le sismologue.

 

http://www.mediapart.fr/article/offert/e944a0c1ec233006efdbd8b226fb8c8e

 

 

 

Les tremblements de terre étaient plus forts

que les réacteurs dans chaque cas.


Le Japon savait que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique avait de «graves lacunes»Le Japon avait été mis en garde il y a trois ans que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique risquait de "catastrophe nucléaire".

Le professeur Katsuhiko Ishibashi l'université de Kobe a donné l'alerte en 2007, il a quitté un groupe de sécurité de l'industrie.

Il a décrit les plans de sécurité pour le Japon de 55 réacteurs nucléaires, a présenté en 2006, ayant de «graves lacunes» et a déclaré que les tremblements avait eu lieu près de trois centrales nucléaires entre 2005 et 2007.

Dans chaque cas, les tremblements de terre étaient plus forts que les réacteurs qui ont été conçus pour résister. 

Il dit alors: ". Si des mesures radicales ne sont pas prises dès maintenant pour réduire la vulnérabilité des centrales nucléaires aux tremblements de terre, le Japon pourrait connaître une véritable catastrophe nucléaire" tremblement de terre de vendredi est le plus puissant du Japon a enregistré, en ajoutant aux préoccupations sur la localisation des centrales nucléaires en l'un des plus instables du monde des zones sismiques.

Le Japon dispose de 55 réacteurs dans 17 sites dans le cadre de ses efforts pour réduire sa dépendance sur les importations d'énergie étrangères. La nuit dernière, il y avait des préoccupations au sujet de neuf des réacteurs. Entre-temps, le secrétaire à l'Énergie Chris Huhne a ordonné hier un rapport sur les implications de sa décision de soutenir une expansion de l'énergie nucléaire de Grande-Bretagne.

Il a dit: "J'ai demandé à l'inspecteur en chef du nucléaire, le Dr Mike Weightman, pour un rapport complet sur les implications de la situation au Japon et aux leçons à tirer."

Comme les détails de la crise nucléaire du Japon ont émergé, Greenpeace a averti que la situation a souligné que l'énergie nucléaire a toujours été vulnérables à la combinaison mortelle de l'erreur humaine, défaillance de la conception et de catastrophes naturelles. Rapporte le Daily Epress (Voir la nouvelle en vidéo)  (traduire le Daily Epress en français)

 

http://www.hebdoweb.com/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 02:03

Les militaires et anciens combattants américains ne seront plus payés d’ici une semaine

Publié : le 15/03/2011 par Benji dans Argent et politique
Quantcast


Les États-Unis vont mal, économiquement, c’est le chaos imminent, l’information n’est pas nouvelle, mais cela se précise tragiquement, à un point que la révolution pourrait être imminente dans la nation la plus puissante de la planète. D’ici une semaine, pas un mois ni un an mais une semaine, les anciens-combattants et militaires américains pourraient ne plus rien toucher, ni salaire, ni rente, plus rien!

La date limite est donc le 18 mars pour eux comme nous l’apprend un autre article que celui présenté ci-dessous, bref, c’est grave!


http://www.ammoland.com/wp-content/uploads/2010/02/USAMU-Army-Small-Arms-Championships-rifle.jpg

Les troupes américaines pourraient être obligées de se présenter au travail sans salaire si un choc budgétaire survenait suivant les résultats du Congrès sur un arrêt à l’échelle du gouvernement, cela selon le projet de guide de planification en circulation dans le Pentagone.

Un arrêt pourrait arriver dès la semaine prochaine, le gouvernement sera à court d’argent le 17 mars à minuit . Un projet de loi qui permettrait de maintenir le fonctionnement du gouvernement temporairement été préparé à la Chambre des représentants, mais il n’est pas clair sur deux faits: va-t-il passer et si oui, quand?.

 Le gouvernement a été victime d’une série de crédits provisoires, connus sous le nom de « résolutions continue » depuis le 1 octobre en raison de l’incapacité des législateurs à se mettre d’accord sur la somme d’argent à fournir aux organismes fédéraux. Les discussions budgétaires sont devenues de plus en plus compliquée depuis les élections générales de novembre, cela a abouti à une législature qui a divisé, les républicains le contrôle de la Chambre des démocrates et le contrôle du Sénat.

Lorsque le gouvernement a été fermé en 1995, le personnel militaire a continué à se présenter au travail et il a été payé, mais les directives de planification envoyé aux services et organismes de défense stipule que cette fois  un arrêt sera différent.

« Tous les militaires continueront en état de « service normal », indépendamment de leur affiliation à des activités exonérées ou non exemptés, dit le projet de directives de planification qui a été préparé pour les services et les organismes de défense. «Les militaires serviront sans rémunération jusqu’à ce que le Congrès ait trouvé des fonds disponibles pour les dédommager de cette période de service. »

Troupes dont le salaire ne serait plus versé et cela uniquement si l’arrêt se poursuit jusqu’au 1er avril:

Les travailleurs civils de la défense serait divisé en deux catégories. «Essentiel»:  employés seraient tenus de se présenter au travail même s’ils ne seront pas payés; «non essentiels» les employés seraient mis en congé, selon la note.

Les soldats et les civils essentiels qui se présentent au travail sans salaire recevraient une rémunération rétroactive lorsque le financement public sera rétabli.sic… (non compris lors de la traduction)

La note, préparée au début du mois de mars mais qui n’a jamais été autres chose officiellement qu’une liste de conseils, tente de préciser ce que les missions de défense fermeraient et ce qui reste ouverte dans l’arrêt du financement événement.

• Les opérations militaires en Irak et en Afghanistan se poursuivront, y compris les préparations pour les unités prévues pour le déploiement.

• Celles nécessaires aux opérations de sécurité nationale, la sécurité de la vie humaine et la protection de la propriété se poursuivra, mais les opérations qui ne respectent pas l’une de ces trois critères sera « fermé d’une manière ordonnée et délibérée. »

• Recruter les bureaux, les centres de traitement et de la formation de base restera opérationnelle.

• Les réparations d’urgence et d’entretien qui ne peut être différée sera fait sur les installations de base et le logement.

• Les installations médicales et dentaires restent ouvertes, bien que la chirurgie élective et des procédures soient reportées. sic… (non compris lors de la traduction)

• Les écoles et centres d’éducation des personnes à la charge des membres du service seront ouverts pour une utilisation par des agences privées pour les cours dont le paiement a déjà été fait.

• les salles à manger, les gymnases et les centres de soins aux enfants, resteront ouverts.

• Les  magasins situés sur les bases peuvent rester ouverts parce qu’ils fonctionnent au moyen de fonds non-affectés. Mais ceux qui gèrent les magasins et qui sont soutenus par l’argent des contribuables pourront être renvoyés, mais la note de service indique que les militaires peuvent être affectés au remplacement des civils en permission si les épiceries pouvaient rester ouvertes.

Source: armytimes.com

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/15/les-militaires-et-anciens-combattants-americains-ne-seront-plus-payes-dici-une-semaine/

 

 

Etats-Unis, à lire aussi :

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 01:30

 

tsunami japon catastrophe tokyo tremblement de terre quake.jpg

 

Au vu des chiffres Les Tokyoïtes dépassent actuellement, en moyenne en 7 heures la limite autorisée pour l'exposition de la population aux rayonnements artificiels
par an par personne !! (Mesure moyenne de radioactivité relevée sur ce compteur :
0,16 microSievert/heure)

Le taux actuellement  est a 0,29 mSv à 1 heure du matin. !! (heure française)
http://www.ustream.tv/channel/geiger-counter-chiba



"On considère aujourd'hui que la radioactivité a un effet direct sur l'organisme à partir de 50 millisievert par an. Pour info (on parle ici de milliSievert, mSv) : Dose annuelle moyenne reçue en France : ~2,4 mSv/an/personne. Une radiographie des poumons : 0,3 mSv. Fumer une cigarette : 0,001 mSv. Limite autorisée pour l'exposition de la population aux rayonnements artificiels, en France : 1 mSv/an/personne. Limite autorisée pour les personnels exposés, en France : 20 mSv sur douze mois glissants par personne. Plus de précisions sur le Sievert : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sievert Pour Chernobyl, les quelque 600 000 "liquidateurs" qui étaient intervenus sur le site reçurent en moyenne une dose de l'ordre de 100 mSv (de 10 à 500 mSv). Dans le reste de l'Europe, le passage des "nuages radioactifs" a conduit à une hausse détectable de la radioactivité, mais la population a été exposée à moins de 10 mSv (c'est-à-dire deux ou trois fois la dose moyenne reçue par la radioactivité naturelle). Plus de précisions sur Tchernobyl : http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl"

.

  

Lisez tout le suivi des opérations : HALLUCINANT !

 
.
Et chez nous tout va bien,
sauf qu'ils vont vérifier toutes les centrales nucléaires !
 
Au fait, on se demande si l'urgence aujourd'hui était celle de vérifier les centrales nucléaires qui sont toutes défectueuses comme nous le savons, et qui sont données pour être les plus sûres au monde ou s'il était plus urgent de vérifier si la radioactivité nous touche ou doit nous toucher ?
(..)


 
.
Deux nouvelles répliques frappent le nord-est du Japon
 
Deux nouvelles répliques ont frappé mardi soir le nord-est du Japon à quelques minutes d'intervalle, faisant trembler les immeubles de Tokyo.
La première secousse, d'une magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter, a été enregistrée mardi soir au large de la préfecture de Fukushima, à 325km au nord-est de la capitale, non loin de l'épicentre du puissant séisme de vendredi dernier. Trois minutes plus tard, une réplique de magnitude 6 a été recensée sous la préfecture de Shizuoka, à 90km au sud-ouest de Tokyo.
 
.
Nervosité en Russie

La nervosité s'est emparée mardi de l'Extrême-Orient russe, les habitants de Vladivostok surveillant en temps réel le niveau de radiation alors que les militaires se préparaient à évacuer les îles près du Japon en cas de détérioration de la situation.

En dépit des assurances officielles sur le niveau de radiation qui reste pour le moment dans les normes, l'armée russe a prévu de mobiliser les navires de la flotte du Pacifique et des avions militaires en cas d'évacuation de la population des îles Kouriles et de Sakhaline, qui disposent de moyens de transport limités.
 
 


Par ailleurs, il y a eu aujourd'hui nombre d'incidents d'avions
sur les USA, qu'ils se sont chargés de censurer immédiatement.
 
Ce sont des icônes jaunes (§) avec un avion noir
dessus !

 

La nouvelle vient de tomber, la situation s'aggrave de jour en jour et on peut réellement se demander s'il y aura une fin au cauchemar! C'est donc officiel, le réacteur numéro 4 est en feu et toutes les infos sont plus terribles les unes que les autres. Nous avons réellement dépassé Tchernobyl. Je vous met [...]

Lire la suite

 

 

.

 

Le Japon après la catastrophe,

en cent images.

Un spectacle de dévastation, un autre monde dans lequel l'humain n'est plus grand chose... 100 Images qui montrent l'ampleur des dégâts actuels, à faire froid dans le dos !

Lire la suite

 

 

.

Informations au fur et à mesure :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

 

 

.

Réseau "Sortir du nucléaire" 
Fédération de 875 associations agréée

pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

.

 

Catastrophe de Fukushima : les premières mesures indépendantes de radioactivité sont alarmantes

 

 

 Fukushima (Japon): vers un SUPER-TCHERNOBYL? (mise à jour du 13 mars)

 

 

 Catastrophe Nucléaire au Japon: "Le pire est très certainement en cours", selon le président de l’Observatoire du Nucléaire

 

 

 

Commentaire reçu :
 
Bonjour,

Je vous signale une erreur d'unité dans votre page ( http://sos-crise.over-blog.com/article-japon-taux-de-radioactivite-nervosite-en-russie-extreme-orient-russe-etc-69414472.html )

En effet vous indiquez la mesure de 0,29 mSv en renvoyant vers le lien http://www.ustream.tv/channel/geiger-counter-chiba ...
Vous assortissez cette indication par le commentaire : "Au vu des chiffres Les Tokyoïtes dépassent actuellement, en moyenne en 7 heures la limite autorisée pour l'exposition de la population aux rayonnements artificiels par an par personne !!"

Ceci ne serait pas faux s'il n'y avait une erreur d'unité : Le RADEX RD1503 donne des mesures en µSv/h, et non en mSv/h... il y a un facteur 1000 entre les deux. Du coup les 0,29µSv/h indiqués correspondent à une augmentation de la radioactivité, certes, mais heureusement, et pour le moment, bien moindre (à 200km de la centrale et dans une direction Sud Ouest alors que la direction des vents dominants est Nord Est)...

A toutes fins utiles ...
Cordialement,
BB

 

 

 
Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 01:25

Libye

http://www.matunisie.com/actu/des-milliers-de-tunisiens-quittent-la-libye-39991.html

 

 

 

Mardi, 15 Mars 2011 20:48

IRNA - A la suite des affrontements entre les révolutionnaires et les forces gouvernementales, les révolutionnaires ont pris le contrôle des deux villes importantes d'Al-Jouf et de Marib, dans le Nord-Est du Yémen.
Press TV - Ils étaient des milliers les Bahreïnis à se rassembler, sur la place de la Perle, aujourd’hui, mardi, au «jour de la colère», pour exprimer, haut et fort, leur vive protestation contre la présence des forces saoudiennes et émiraties, dans leur pays.
Bahreïn : aujourd’hui, «La journée de la colère», contre l’Arabie saoudite IRIB- Le débarquement des militaires saoudiens et émiratis, à Bahreïn, et l’occupation de ce pays, ont rempli de colère le peuple de ce pays, à tel point qu’il a proclamé "journée de la colère", cette journée de mardi.
IRIB- L’opposition au gouvernement de Manama a qualifié l’agression du territoire bahreïnie par les forces militaires étrangères de guerre non déclarée contre le peuple.
IRIB - Selon la presse italienne, les documents secrets de l'ambassade américaine, en Italie, diffusés par le site "Wikileaks", révèlent que les Etats-Unis ont envoyé, en 2003, via une base, en Italie, des armes de destruction massive, en Irak.
Yémen: Marib et Al-Jouf entre les mains des révolutionnaires Press TV- Les révolutionnaires yéménites sont parvenus à s'emparer de deux villes importantes, dans le Nord et l'Est du pays.
Mardi, 15 Mars 2011 09:40
IRIB- Un millier de forces militaires saoudiennes sont arrivées, à Bahreïn, sous prétexte de vouloir mettre fin aux menaces d'ordre sécuritaire, dans le pays. Riyad a prétendu, lundi, dans un communiqué, que le Conseil des ministres saoudiens considère l'envoi des forces militaires sur le territoire voisin Bahreïn, comme une réponse…
Bahreïn: l'intervention des pays du golfe Persique est une déclaration de guerre Farsnews - L'opposition au gouvernement bahreïni considère toute intervention des forces du bassin du golfe Persique, dans la crise du pays, comme une déclaration de guerre et d'occupation.
Lundi, 14 Mars 2011 20:18
Quatre morts, au Yémen Al-Alam - Quatre protestataires yéménites sont tombées sous les balles tirées par les forces de sécurité ; or, des dizaines de membres du parti au pouvoir ont démissionné, manière d’exprimer leur protestation contre la répression des manifestants.
Des soldats saoudiens, envoyés, à Bahreïn, pour réprimer le peuple IRIB - Le secrétaire général de l'Organisation des droits de l'Homme de Bahreïn s'est dit, vivement, inquiet de l'envoi de soldats saoudiens, pour réprimer les manifestants.
La répression des manifestants se poursuit au Yémen IRIB - Le gouvernement yéménite a annoncé avoir installé des fils barbelés autour de la capitale, Sanaa, pour empêcher les manifestants venus des autres villes d'y entrer.
Lundi, 14 Mars 2011 10:52
Attaques terroristes, en Irak IRIB - Dans une attaque d'assaillants armés et suite à l’explosion de bombes, dans les différentes  régions irakiennes, au moins, 2 personnes, ont été tuées, et 6 autres, blessées.
Les journalistes turcs manifestent contre Erdogan IRNA - Des centaines de journalistes turcs sont descendus, dimanche, dans les rues d’Istanbul, pour protester contre l’arrestation d’un certain nombre de leurs confrères.
Bahreïn : les universités en ébullition IRNA - Rassemblées, dimanche, sur le campus de l’Université de Manama, des centaines d’étudiants bahreïnis ont été attaqués par des forces de l’ordre et des policiers armés de grenades de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc.
Une nouvelle Egypte sans «démocratie américaine» Al Alam - "L’idée de bâtir une nouvelle Egypte respectueuse des règles de la démocratie est parfaitement réalisable, et pour ce faire, les Egyptiens n’ont nul besoin des Américains", a estimé Essam Al-Erian, l’un des porte-paroles des "Frères musulmans", dimanche, à l’antenne d’Al-Alam.
Dimanche, 13 Mars 2011 21:32
Bahreïn: des manifestants dispersés, dans la capitale IRIB- Des dizaines de personnes ont été hospitalisées, après des tirs de gaz lacrymogènes de la police, dimanche, sur des manifestants, à Manama, dont certains tentaient de bloquer l'accès au district financier.
Dimanche, 13 Mars 2011 20:40
Manifestation au Yémen, réprimée IRIB- La police yéménite a ouvert le feu sur des milliers de manifestants qui dénonçaient, pour le 30ème jour consécutif, le régime d'Ali Abdallah Saleh.
Israël construit des centaines de nouveaux logements, en Cisjordanie IRIB- Le régime sioniste vient d'accorder son aval à la construction illégale de centaines de nouveaux logements, en Cisjordanie.
Oman : le parlement dispose de davantage de pouvoirs IRIB- Le Sultan d'Oman, Qabous bin Saïd, a décidé de céder à un Conseil, partiellement, élu, certains pouvoirs législatifs qui lui étaient dévolus.
Arabie saoudite : les femmes, de nouveau, privées de voter IRIB- Les femmes saoudiennes ont été, de nouveau, privées de participer aux élections municipales, prévues, pour l’année prochaine.
Dimanche, 13 Mars 2011 17:22
Le commencement de vastes grèves, à Bahreïn IRIB- Suite à de nouveaux actes de répression du régime bahreïni contre les manifestants, les Bahreïnis, en réponse à l’appel de l’opposition, ont observé une grève.
Yémen : des dizaines de blessés dans les accrochages entre le peuple et les forces de sécurité yéménites IRIB- Lors des affrontements d’hier entre les grévistes, réclamant la chute du gouvernement yéménite, et les policiers et les progouvernementaux, sur une place, devant l’Université de Sanaa, des dizaines de personnes ont été blessées.
Bahreïn: le palais royal, encerclé, par les protestataires IRIB- Des dizaines de milliers de Bahreïnis ont encerclé le palais royal de Hamad Ben Issa Al-e-Kkhalifa, exigeant la fin de la monarchie bahreïnie.
Dimanche, 13 Mars 2011 08:49
Yémen : la police abat cinq manifestants IRNA- Samedi, les forces de sécurité ont tiré sur des manifestants réclamant la chute du Président Ali Abdallah Saleh.
Irak: sept soldats irakiens, tués, dans une embuscade, près de Mossoul IRIB - Sept soldats irakiens ont été tués, samedi, dans une embuscade, près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, ont indiqué la police et l'armée irakiennes.
Des officiers supérieurs yéménites rejoignent les rangs des révolutionnaires. IRIB - Simultanément aux manifestations, dans les villes yéménites, contre le régime dictatorial d’Ali Abdullah Saleh, des sources d’information ont révélé que 3 officiers supérieurs de l’armée yéménite avaient rejoint les rangs des révolutionnaires.
IRIB - A la suite de la mort de 5 colons sionistes, l’armée du régime sioniste a, entièrement, encerclé, samedi, la ville palestinienne de Naplouse, située, en Cisjordanie.
Samedi, 12 Mars 2011 19:43
Yémen: le martyre de trois manifestants IRIB - Trois manifestants sont tombés en martyrs sous les balles des policiers.
Le Hamas dénonce l'enlèvement d'un Palestinien par le Mossad IRIB - Le Mouvement de la résistance islamique de la Palestine, le Hamas, a dénoncé, vendredi, la disparition, en Ukraine, d'un ingénieur palestinien de la bande de Gaza, enlevé, par le Mossad (services secrets israéliens- ndlr).

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 00:41

 

Stats. Hier, visiteurs uniques sur ce blog :
  • 5 171 pages vues 
  • 2 740 visiteurs uniques

 

L'un des accessoires indispensables au supermarché est un véritable nid à bactéries fécales

Les chariots de la mort

Leurs poignées sont des nids à microbes.

Posté par Lepoint.fr, mar. 15 mars 2011

 

 

"Viens, mon petit chéri, on va faire un tour en chariot !" s'exclame avec enthousiasme la maman en installant son bambin dans le siège du chariot du supermarché, ravie de pouvoir faire ses courses sans l'avoir dans les pattes. Grave erreur ! Voilà le gamin assis sur une bombe sanitaire, cerné par des bataillons de bactéries fécales.

Les résultats préliminaires d'une étude américaine menée récemment par les chercheurs de l'université d'Arizona sont sans appel : sur 72 % des 85 poignées de chariots examinées dans quatre États, on retrouve des marqueurs de bactéries fécales. Et pas n'importe lesquelles, les chercheurs se sont intéressés aux prélèvements de 36 de ces chariots et ont découvert qu'un sur deux contenait la bactérie Escherichia coli, dont certaines souches sont très pathogènes. Selon Charles Gerba, professeur de microbiologie qui dirige l'étude, c'est plus que ce que l'on pourrait trouver dans les toilettes d'un supermarché. En effet, les toilettes sont régulièrement nettoyées avec des produits désinfectants, à l'inverse des poignées des chariots, dont la désinfection ne fait pas partie des tâches courantes des équipes d'entretien des supermarchés.

Lingettes

Des résultats qui corroborent ceux d'une précédente étude montrant que les enfants assis dans les chariots développent plus de maladies liées aux bactéries telles que Salmonella et Campylobacter. Pour protéger les enfants et leur éviter des diarrhées sévères, des vomissements ou pire encore, le mieux reste de désinfecter systématiquement les poignées des chariots avec des lingettes imbibées d'une solution hydro-alcoolique.

Mais ce n'est pas tout, les chariots ne sont pas les seuls nids à microbes dont il faut se méfier dans les supermarchés, le professeur Gerba avait déjà mis en évidence de fortes teneurs en bactéries dans les sacs de courses réutilisables, expli...Lire la suite de l'article sur lepoint.fr

 

 

Vieillissement du cerveau et maladies neurodégénératives : la recherche doit progresser

À trois ans, il est traité pour alcoolisme

Allergies aux pollens : la saison est ouverte

Une région du cerveau peut créer l'anxiété et l'inhiber

Recevez la newsletter Le Point.fr

 

 

http://fr.pourelles.yahoo.com/bien-%C3%AAtre/les-chariots-de-la-mort-blog-233-yahoo-pour-elles.html

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:41

 


©Haryashi Yama Guchi/Sygma
(dernier séisme : 26 septembre 2003 magnitude de 8 (échelle de Richter) dans le nord de l'île de Honshu et sur l'île d'Hokkaido)

http://mapage.noos.fr/moulinhg01/Geographie/Japon/japon.html

 

Voici les cinq sites, dont le Japon, que les géologues classent parmi les régions qui pourraient être le théâtre d'un séisme de forte intensité. Lire la suite l'article

 

ÉTATS-UNIS, DELTA DU MISSISSIPPI INFÉRIEUR

Ligne de faille: Nouvelle Madrid

Dernier séisme de grande ampleur: 1812

Raisons d'être vigilant

Une série de tremblements de terre survenus au début du XIXe siècle le long de la faille de la Nouvelle Madrid - qui s'étend sur certaines parties de l'Illinois, du Missouri, de l'Arkansas, du Kentucky, du Tennessee et du Mississippi - a inversé le sens du débit du Mississippi. Les secousses ont aussi fait teinter des cloches d'église à Boston et touché une zone trois fois plus grande que celle affectée par le séisme de San Francisco de 1906.

Il y a deux cents ans, le nombre de personnes en danger était négligeable. Aujourd'hui, les principales villes de Saint Louis et de Memphis se situent dans la zone à risque, sans doute la ligne de faille la plus menaçante des Etats-Unis. L'agence américaine des situations d'urgence, la FEMA, a lancé une mise en garde en 2008: un tremblement de terre majeur au niveau de la faille de la nouvelle Madrid pourrait provoquer les «plus graves dégâts économiques dus à une catastrophe naturelle qui frapperait les Etats-Unis», dans une large mesure à cause d'un manque relatif de préparation aux séismes, comparé à la Californie et au Nord-Ouest Pacifique.

 

TURQUIE

Ligne de faille: Anatolie du Nord

Dernier séisme de grande ampleur: Duzce, 1999

Raisons d'être vigilant

Le séisme d'Izmit (1999), ville située non loin de la côte de la Mer Noire, au sud-est d'Istanbul, a tué près de 18.000 personnes. Les secousses d'Izmit étaient les dernières d'une série de tremblements survenus ces 70 dernières années en direction de l'ouest dans toute la Turquie. A peine trois mois plus tard, une réplique a fait presque 900 morts. Ces quarante dernières années, la Turquie a connu plus de six séismes faisant plus 1.000 victimes mortelles.

Plus inquiétant, les scientifiques pensent ... Lire la suite sur Slate.fr

 

 

http://www.slate.fr/story/16447/seismes-danger-previsions-planete-zones

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche