Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 13:30

Stats visiteurs uniques sur ce blog

Hier :
  • 4 546 pages vues 
  • 2 394 visiteurs uniques

 


Iturria

 

 

Bonjour amis Lecteurs

 

Entre deux tempêtes en front de mer,

je fais un saut sur Internet, juste un petit saut,

au passage j'ai trouvé sur mon blog R-sistons

un commentaire qui m'a conduit, via son auteur,

ici,

et je partage avec vous ces quelques lignes sur la Libye,

si justes :

 



 

UN LECTEUR DE L’HUMANITÉ/DIMANCHE ÉCRIT:

LES GUERRES DE L’OTAN N’ONT JAMAIS SAUVÉ LES PEUPLES

 

 

L’OTAN se déclare prete à intervenir en LIBYE. Nous voilà tout émus. Ceux qui n’ont pas levé le petit doigt quand ISRAEL massacrait GAZA se prennent tout à coup d’un amour immense pour les Arabes ! La larme à l’oeuil, Bernard-Henri Lévi appelle de nouveau à la guerre, comme il le fit contre l’IRAK.


Mais la guerre humanitaire n’existe pas. La guerre pour le pétrole, si. Henry Kissinger avoua, un jour de franchise: « Les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérets »

 

Meme si on veut que ca cesse, les LIBYENS ne souffriront pas moins sous une occupation par les États-Unis. Bush l’a prouvé en IRAK, Obama en AFGHANISTAN. Drogues, violences, terreur …

 

On se souviendra que toutes les guerres des États-Unis ont étés baties sur des médiamensonges. Si la guerre humanitaire existait, les États-Unis  et l’Europe seraient intervenues pour sauver GAZA. »

 

 

 

 

 

Et illustrations magnifiques, ici :

 

http://olivia2010kroth.wordpress.com/

 

eva

 

 

 

 

.

 


 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:35
Copie de mon post sur mon blog R-sistons à l'intolérable
Dimanche 13 mars 2011 7 13 /03 /Mars /2011 20:23

Apocalypse.jpg

http://www.forumfr.com/sujet407449-apocalypse-un-livre-scelle-de-7-sceaux-tornades.html

 

 

Publication spéciale


Je suis aux prises avec la tempête,

avec un logement à quelques mètres de la mer,

et le plus dur est à venir (Force vent 7 à 8, intempéries, etc).

Donc je n'écris pas,

et je ne publie pas ce qui était prévu (l'autre Kadhafi, etc),

j'improvise en qq mn cette publication,

à titre d'information j'envoie quelques posts alternatifs

concernant la catastrophe du Japon.

On se retrouvera dans quelques jours

(tempête maintenant et équinoxe le 20 et ses suites).

cordialement eva

.

 

apocalypse1.jpg
http://www.changertout.com/node/135

 

 

Arme sismique US contre le Japon ?

 

 

Benjamin Fulford , journaliste de renommée mondiale, depuis son passage chez Forbes, puis une interview de Rockefeller, avait annoncé dès 2008 qu'il était probable que les américains usent de l'arme sismique contre le Japon au cas où celui-ci refuserait les contraintes économiques que souhaitent lui imposer les dirigeants de Bilderberg.

     Les récents entretiens entre l'empereur du Japon et les dirigeants de Bilderberg n'ont apparemment pas donné satisfaction, et l'attaque du Japon par l'arme sismique Haarp/Pamir 3 semble en être la conséquence. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Benjamin Fulford dans un article où il apporte une riche documentation semblant prouver que tous ces récents tremblements de terre (Sumatra, Chili, Haïti, Chine, Japon) sont bien le résultats d'opérations militaires américaines. 

     Par ailleurs, cette thèse est également soutenue par de nombreux services secrets de gouvernements. 

 

     Benjamin Fulford est aussi l'un des rares occidentaux à entretenir des contacts avec la "White Dragon Society". 

     Il y a peu, des annonces paraissaient indiquant des accords passés entre les triades chinoises et les yakusas pour s'opposer au "Nouvel Ordre Mondial". Ces accords se sont encore renforcés en 2010 après que le Vatican ait envoyé deux commandos pour assassiner des "gêneurs" au Japon qui révélaient certaines malversations financières de "très haut niveau" incluant Berlusconi, Bush, Clinton, Ban Ki-moon, Kissinger, Greenspan... (tous du Bilderberg) et Daniele Dal Bosco de la banque du Vatican (et grand-maître de la trop fameuse loge P2). L'arnaque montée porte sur plus d'un trillon de dollars !!! 

 

     La "White Dragon Society" serait l'association de plusieurs "mafias" asiatiques ayant décidé de s'unir pour protéger leurs populations contre la tentative de génocide du Nouvel Ordre Mondial. 

 

     Ce qui est "étrange" pour le citoyen moyen, est que plus internet se développe, permettant à tous de s'exprimer (journalistes, agents secrets, etc.), et plus il découvre que la véritable mafia, ce sont ceux qui le gouvernent, tandis que les "mafias", officiellement désignées ainsi par le Pouvoir, sont maintenant ceux qui s'opposent aux plans d'hégémonie du Nouvel Ordre Mondial et tentent de protéger les populations! (Ainsi, certains écrivains, journalistes ou agents secrets sont maintenant sous leur protection après avoir dévoilé certaines de ces affaires sales dans lesquelles sont impliqués comme toujours les dirigeants américains...

 

Eric Fiorile, Démosophie

 

 

r son passage.

50 photos saisissantes du séisme au Japon

http://www.espacerezo.fr/

 

Quelques liens sur le Japon :

 

 

 

ceinture de feu(appelée également anneau de feu)  se réveille-t-elle? Cela serait donc un simple signe qui n'augure rien de bon, bien au contraire, nous pourrions nous attendre au pire, la catastrophe s'annoncerait-elle planétaire? A vous de vous faire une idée en lisant cet article: S'il vous plaît, priez pour le Japon. Les images de [...]

Lire la suite

 

 

C'est une des désastreuses conséquences du méga-tremblement de terre japonais, une réaction en chaine malheureusement logique et inévitable. Le Japon est donc maintenant frappé de toutes parts, tout s'enchainant et s'accumulant, séismes, tsunami, catastrophe nucléaire, éruption volcanique, et il n'est pas sur que cela soit terminé, mais cela va-t-il finir au moins? Un volcan dans [...]

Lire la suite

 

 

Impressionnant, grâce à Google earth il est maintenant possible de constater sans trop de difficulté l'ampleur des dégâts, voici une série de clichés qui vont vous montrer du ciel que qu'il reste de certaines régions japonaises: Sendai Airport

Lire la suite

 

Se protéger :

Dépêchez-vous d'acheter et de stocker des Algues et du Miso avant que le nuage radioactif n'arrive chez nous !
Comme vous l'avez compris, les cataclysmes vont aller en s'amplifiant et les risques d'accidents nucléaires risquent de se multiplier dans un futur proche.
Vous avez donc tout intérêt à faire des réserves pour quelques temps pour vous et vos enfants. Dans le bon de commande ci-dessous vous pourrez commander des flacons de 200 gélules contrairement au conditionnement des gélules d'algues que vous trouverez à beaucoup plus cher dans les pharmacies pour seulement 40 gélules par falcon.
Bon de commande pour acheter vos algues ou vos produits naturels, en PDF :
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/1299742412.pdf

L'iode est un produit contingenté en France et n'est délivré que par les pharmacies sur Ordre de l'Etat. N'attendez pas qu'il soit trop tard !

Lisez bien ce que nous disent les criminels de l'OMS. Pour le vaccin contre le virus imaginaire de la GrippeA/H1N1, ils nous ont mené une campagne médiatique terroriste durant des mois, et là, le risque de contamination radioctive est faible selon eux.
L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Sauf que l'atome ne connaît pas de frontières et que la radioactivité se déplace avec les vents.
La particule de Césium a une durée de vie trentenaire. Ce qui veut dire en clair, que si elle est véhiculée par les vents et rabattue sur les terres avec les pluies, nous la trouverons durant 30 ans, dans nos aliments et les nappes phréatiques.

1 - Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

Dossier : Le Japon après le séisme

.

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille. Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur.  

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
  
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
  
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.

 

Le vent emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 

 

 

Pour suivre toute l'actualité sur l'accident nucléaire en cours
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

Plus que jamais antinucléairement
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"
Laura Hameaux

 

 

catastrophe japon image2

http://www.espacerezo.fr/50-photos-saisissantes-du-seisme-au-japon/catastrophe_japon_image2/ 

 

 

Catastrophe de Fukushima : 

Les premières mesures indépendantes de radioactivité

sont alarmantes

Le Réseau "Sortir du nucléaire" révèle que six journalistes indépendants de l'association JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, se sont rendus près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20. Il s'agit à notre connaissance de la première mesure faite de façon indépendante des autorités, par des journalistes japonais que nous saluons pour leur courage et les risques qu'ils ont pris pour faire leur métier.

À la mairie de Futaba, située à 2km de la centrale de Fukushima Daiichi, la radioactivité dépasse la capacité de mesure de certains des compteurs Geiger (BEIGER COUNTR DZX2, VICTOREEN 209-SI, et MYRate PRD-10) employés par les journalistes japonais.

À l'aide d'un compteur VICTOREEN 209-SI, le débit de dose a été mesuré à 10 milli-Röntgen/h (soit 0,1 mSv/h, ce qui signifie qu'un citoyen japonais reçoit la dose annuelle tolérée en France en l'espace de 10 heures)
. Le journaliste ayant effectué la mesure, Ryuichi Hirokawa, déclare : "Quand j'ai fait un reportage fin février 2011 à Tchernobyl, le taux de radioactivité était de 4 milli-Röntgen/h (0,04 mSv/h) à 200 m du réacteur accidenté. Dans la ville de Pripyat, à 4 km du réacteur de Tchernobyl, le niveau était de 0,4 milli-Röntgen/h." (1)

Les mesures relevées avec les 2 autres appareils varient dans une fourchette de 20 à 1000 micro-sievert par heure (0,02 à 1 mSv/h). Explication : 1 mSv représente le niveau de la limite annuelle autorisée en France pour l'exposition de la population aux rayonnements radioactifs artificiels en France. En seulement 1 heure, un citoyen japonais reçoit la dose annuelle.

De telles informations accréditent un niveau de radioactivité dramatiquement élevé dans un périmètre étendu autour de la centrale, dont les conséquences sanitaires ne pourront être que très graves.

Rappelons que la radioactivité atteignait ce matin un niveau 400 fois supérieur à la normale à la préfecture de Miyagi, distante de 80 km de la centrale de Fukushima Daiishi (2).

Les autorités japonaises sont en train de perdre tout contrôle sur la situation. Le Réseau "Sortir du nucléaire" alerte les citoyens : le gouvernement japonais cherche à minimiser autant que possible la gravité de la catastrophe nucléaire en cours et du relâchement de radioactivité dans l'environnement. Avec la réunion ministérielle de ce samedi 12 mars et la tentative de désinformation du ministre de l'industrie Éric Besson, la machine à étouffer l'information s'est déjà mise en marche, en France aussi.

La catastrophe nucléaire japonaise démontre s'il en était encore besoin la gravité du danger que le nucléaire fait courir aux populations. La seule décision politique responsable, pour le Japon comme pour la France, est de sortir du nucléaire.


Notes :

(1) http://mphoto.sblo.jp/article/43820834.html en japonais
Contact au Japon de l'association JVJA ayant effectué les mesures : JVJA Mobile: 090-6101 -6113

(2) http://english.kyodonews.jp/news/

http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée

pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

.

 

ouf ! je suis rassuré tout le monde sait qu'Eric Besson n'a qu'une parole

 

Communiqué de presse du 12 mars 2011

Séisme et catastrophe nucléaire :

les réacteurs français sont vulnérables !
 
Au Japon : un accident majeur de gravité

comparable à Three Mile Island
 
L'agence de sûreté nucléaire japonaise a annoncé samedi qu'il y a une forte probabilité pour que la présence de césium radioactif autour du réacteur n°1 de la centrale de Fukushiwa Daiichi provienne de la fusion de crayons de combustible (1), c'est à dire d'une fusion partielle du coeur nucléaire. Les autorités japonaises s'apprêtent à distribuer de l'iode aux populations vivant à proximité des centrales nucléaires en détresse (2).
 
Une partie des barres de combustible du réacteur n°1 de la centrale Fukushima Daiichi est exposée à l'air libre selon l'agence japonaise de sûreté nucléaire (3). Selon Tepco, l'exploitant de la centrale de Fukushima-Daiichi, un nouveau tremblement de terre a précédé l'explosion du réacteur n°1 (4).
Le versement de l'eau de mer destiné à refroidir le réacteur n°1 a dû être suspendu à cause d'un nouveau tremblement de terre et la peur d'un nouveau tsunami (5). C'est pourtant le seul moyen restant pour empêcher une fusion totale du coeur, puisque l'opérateur n'a plus aucun moyen de contrôle sur le réacteur.
Les deux autres réacteurs arrêtés en urgence de la centrale de Fukushiwa Daiichi sont toujours confrontés à des problèmes de refroidissement du coeur nucléaire. Dans la centrale de Fukushima Daini (située à 11 km de la centrale de Fukushiwa Daiichi), Tepco doit relâcher de la vapeur radioactive pour tenter de diminuer la température de 3 des 4 réacteurs arrêtés en urgence (6).
 
En France : des réacteurs nucléaires exposés à un risque sismique grave, construits en dépit des normes sismiques
 
Les réacteurs nucléaires français ne respectent pas les normes sismiques de référence. EDF est allé jusqu'à falsifier les données sismologiques pour éviter d'avoir à le reconnaître et d'investir au moins 1,9 milliard d'euros afin de mettre les réacteurs aux normes (7). La justice a rejeté mercredi dernier la demande de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), la plus vieille centrale française, pourtant située dans une zone à risque sismique élevé.
 
Mais ni les normes sismiques draconiennes du Japon ni ses technologies parasismiques avancées n'ont pu empêcher la catastrophe nucléaire majeure qui s'y produit actuellement. Le Japon est pourtant le pays le mieux équipé et le mieux préparé au monde pour faire face au risque sismique dans toutes ses dimensions. Le Japon est également une des premières économies de la planète et un pays leader en matière de technologies de pointe.
 
Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », le dramatique exemple japonais démontre qu'il est totalement impossible de construire des réacteurs nucléaires résistant à un séisme. La seule solution véritable pour se prémunir de ce risque gravissime est d'engager le plus rapidement possible un plan de sortie du nucléaire.
 
La machine à étouffer l'information se met en marche
 
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, et Éric Besson, ministre de l’Industrie, ont décidé de réunir cet après midi l’ensemble des acteurs français du secteur du nucléaire... dont les industriels EDF et Areva. Il apparaît d'ores et déjà évident que le secteur nucléaire français et ses soutiens au plus haut niveau de l'État se préparent à communiquer pour sauver la crédibilité de la filière nucléaire.
Mais il ne sera pas possible cette fois de recourir au cliché usé jusqu'à la corde de l' « accident survenu sur une centrale soviétique vétuste », que l'industrie nucléaire a utilisé abondamment pour laisser croire qu'un accident nucléaire grave ne pouvait pas se produire hors d'URSS.
 
Il faut aujourd'hui considérer avec prudence les informations provenant de Tepco, l'exploitant des réacteurs japonais en déroute. En effet, 15 réacteurs nucléaires ont été fermés au Japon pendant des mois en 2002 et 2003, par décision administrative, après que Tepco avait falsifié des documents concernant la sécurité.
 
Notes :

(1) "The agency said there was a strong possibility that the radioactive cesium monitors detected was from the melting of a fuel rod at the plant, adding that engineers were continuing to cool the fuel rods by pumping water around them."
http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/12/japan.nuclear/

 
(2) http://www.sankei.jp.msn.com/affairs/news/110312/dst11031216520245-n1.htm

(3) "L'Agence japonaise de sûreté nucléaire annonce que certaines des barres de combustible du réacteur numéro 1 de la centrale Fukushima No 1 ont émergé à la surface de la piscine du réacteur samedi midi, parce que le niveau de l'eau a baissé." http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news08.html

(4) "a vertical earthquake hit the site and big explosion has happened near the Unit 1 and smoke breaks out around 3:36PM."
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html

(5) NHK à 17h35 le12.03.11

(6) "we have decided to prepare implementing measures to reduce  the pressure of the reactor containment vessel (partial discharge of air containing radioactive materials) in order to fully secure safety. These measures are considered to be implemented in Units 1, 2 and 3
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html
 
(7) Consulter les documents confidentiels d'EDF et l'analyse effectuée par le Réseau « Sortir du nucléaire » : http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=index

 

 

 

Informations au fur et à mesure sur notre blog :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

 

 

Carte desémeutes et manifestations depuis le 18 décembre 2010

 

Impressionnant!!! Tout irait bien hormis au Maghreb suivant les médias officiels, avez-vous entendu quelqu'un parler des autres événements qui ont eut lieu sur la planète? La colère gronde, cela enfle, cela en devient même très inquiétant. En France pourtant tout est calme, les moutons continuent à acheter des écrans plats, mais jusqu'à quand? Après la [...]

Lire la suite

 

La révolution en France : inévitable ?

C'était juste une probabilité, plus une hypothèse qu'autre chose mais Pierre Jovanovic est catégorique, une révolution en France est inévitable, pour ne citer que ce pays, d'autres seront dans la même situation. Pour ceux qui ne connaissent pas, cet animateur radio-écrivain-analyste financier est plus que fiable, peut-être même le seul si on veux être réellement [...]

Lire la suite

 

  Liens d'actualité


comite-valmy-pour-un-referendum.jpg

 

 

  Réforme territoriale: LES DÉGÂTS DE LA COURSE AU GIGANTISME par Robert Clavijo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1249

        Ni « tout-français » imposé dans les mosquées, ni « tout-anglais » imposé partout ailleurs! par Georges Gastaud
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1261

        Dominique Strauss-Kahn, messie "socialiste" ... par Matthieu Baumier - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1262

        L’OTAN, LA GUERRE, LE MENSONGE ET LES AFFAIRES - par Fidel Castro
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1260

        Jacques Chirac – Rafic Hariri : L’implosion du couple vedette de la politique moyen orientale de la décennie 1990- par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1257

        La pensée primitive et Staline comme bouc émissaire par Domenico Losurdo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1247

        Jean BRICMONT : Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1256

        Appel pour un audit de la dette grecque, « Une commission publique contribuerait à mettre le peuple grec en charge de l’économie »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1255

        Les États-Unis se retirent d’une vallée stratégique en Afghanistan par Bill Van Auken
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1263

        CORÉE : UN AUTRE FIASCO POUR LA DIPLOMATIE FRANÇAISE - par Association d’amitié franco-coréenne 
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1258

        Marine le Pen à 23%, le Monde est content, la France européenne aussi - La lettre volée
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1252

        PRCF : Il y a urgence ! Que chacun assume maintenant ses responsabilités ! - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1251

        Clara Zetkin :Une grande dame à l’origine de la Journée internationale des femmes et un poème de Pedro DA NOBREGA
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1250

        La Lybie : Est-ce qu’on nous refait le coup du Kosovo ? par Diana Johnstone http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1253

        Billet d’humeur: Le quotidien plus fort que les coups de projecteurs - Serge Portejoie
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1248

        La Mission d’Alain Juppé au Caire ! par Danielle Bleitrach -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1245

        Les canons de l’ « opération humanitaire » arrivent - par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1244

        La guerre inévitable de l’OTAN (II) Fidel Castro -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1243

        La guerre inévitable de l’OTAN (1) Fidel Castro -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1242

        Libye Kadhafi, portrait total : Le fossoyeur de son peuple" 3/3 par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1246

        Appel de l’Arc Républicain de Progrès: ENTRONS EN RÉSISTANCE ! http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1137


 

 

imperialisme-mariali-gif.gif
Dessin de Mariali

 

 

 

 

13 mars 2011

Libye : je me refuse à hurler avec les loups

arton5037.jpg
Je me refuse à hurler bêtement avec les loups. L’Occident s’est trouvé un nouveau diable et accuse Kadhafi de tous les maux de la planète. Il est le pire des dictateurs, un nouveau (...)
lire suite
13 mars 2011

Ce que disent exactement les gouvernements de l’ALBA sur la Libye

arton5036.jpg
Pour les grands médias, convertis du jour au lendemain - comme les gouvernements américain et européens - à l’anti-kadhafisme, la situation en Libye est aussi une occasion inespérée de (...)
lire suite
11 mars 2011

Honnie soit l’hégémonique "démocratie" !

arton5034.jpg
À vouloir essentialiser par réflexe ethno-sociocentriste ou flagornerie, les vertus prétendues de quelques-uns pour conspuer ceux que l’on hait ou discrimine selon un besoin pathologique (...)
lire suite
11 mars 2011

La France n’a pas clairement appris les leçons de l’Histoire

arton5035.jpg
Hier le Canal de Suez, l’Irak et l’Afghanistan, aujourd’hui la Libye, demain l’Iran, le Venezuela ou le Brésil. Décidément l’Occident manque d’alternative au (...)
lire suite
11 mars 2011

Avant d’envoyer dollars et fusils le Pentagone va faire passer « l’examen » aux insurgés

arton5033.jpg
Manlio Dinucci - Il Manifesto Faisant référence aux rebelles libyens qui se battent contre Kadhafi, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré : « La possibilité de les armer, de (...)
lire suite
11 mars 2011

Burkina Faso : La France doit cesser de soutenir un dictateur face à la révolte de son peuple !

arton5032.jpg
Source : Survie Après 24 ans de dictature et d’impunité, l’explosion de colère de la jeunesse burkinabé face au régime de Blaise Compaoré s’étend à tout le pays. Les (...)
lire suite
10 mars 2011

Pleure ô pays bien-aimé !

arton4986.jpg
« Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants... Car les puissants ne travaillent qu’à marcher sur nos vies. » (William Shakespeare) Par Smaïl Medjeber Pleure, ô (...)
lire suite
10 mars 2011

Le Venezuela et la Libye : soutenir le soulèvement populaire, s’opposer à une intervention impérialiste !

arton5031.jpg
mercredi 9 mars 2011 La situation en Libye a donné lieu à d’intenses débats en Amérique latine. Cet article explique quelle est la position de la Tendance Marxiste Internationale, qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire

arton5030.jpg
Le Gang au complet est de retour : les partis de la gauche européenne (inclus les partis « modérés« communistes européens ) les « Verts » avec José Bové maintenant allié à Daniel Cohn Bandit qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Ron Paul et l’anarchisme de droite

arton5029.jpg
parJorge Majfud Choqué par la misère qu’il avait rencontrée dans les classes pauvres de la puissante France, Thomas Jefferson écrivit à Madison que cette misère était le résultat de la « (...)
lire suite
9 mars 2011

Le rouleau compresseur du Nouvel Ordre Mondial

arton5026.jpg
Ils veulent tout tuer ! Et surtout l’identité des peuples. Traditions, coutumes, idiome, culture, tout doit être balayé, même des siècles d’Histoire. Et ce n’est pas sans raison (...)
lire suite
9 mars 2011

Allemagne, année 2011

arton5027.jpg
Ah ! l’Allemagne ! Toujours à la tâche ! Amour du travail bien fait et des ordres reçus et exécutés sans broncher. Et leurs trains, en convois, qui arrivent toujours à l’heure ! Et (...)
lire suite
9 mars 2011

Lettre de protestation de parlementaires français et européens suite à la nomination de M. Alvaro Uribe en France

arton5028.jpg
Nous, parlementaires français et européens, tenons à faire part de notre indignation suite à la nomination de l’ex-président colombien M. Alvaro Uribe Velez comme enseignant à l’École (...)
lire suite
9 mars 2011

Journée du 8 mars... Et la femme palestinienne alors ?

Cela fait depuis plus de 60 ans qu’elles souffrent terriblement et personne ne vient exprimer haut et fort son indignation vis-à-vis de leur profonde détresse. En cette Journée (...)
lire suite
8 mars 2011

Le nouveau gouvernement du monde : la guerre de tous contre tous

arton5024.gif
« Je montre d’abord que l’état des hommes sans société civile (quel état peut être nommé l’état naturel) est rien sauf « une guerre de tous contre tous » [bellum omnium contra (...)
lire suite
8 mars 2011

Malgré le silence, le soulèvement sahraoui continue

arton5020.jpg
A l’heure du soulèvement de tout le Monde Arabe, certain pays sont étrangement passé sous silence. Le Maroc fait ainsi figure d’exception aux yeux des médias internationnaux alors (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Equateur, la Bolivie et les autres pays de l’ALBA protestent contre la manipulation médiatique sur la Lybie et réaffirment leur appui à l’initiative de paix du Venezuela.

arton5023.jpg
samedi 5 mars 2011 Lors de la réunion de l’ALBA à Caracas, en présence notamment de la Bolivie, de l’Equateur, de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela, ont été prises diverses décisions (...)
lire suite
6 mars 2011

Connaître et comprendre Cuba

arton5021.jpg
Un peu d’histoire : les colonisateurs, les héros nationaux et la Révolution Découverte le 27 octobre 1492 par le navigateur génois Christophe Colomb, l’île de Cuba a vu (...)
lire suite
6 mars 2011

Entreprise négationniste de réhabilitation de Louis Renault

arton5022.jpg
Rétablir la vérité historique, un devoir de mémoire pour l’honneur de toutes les victimes de la barbarie nazie. Depuis ces dernières années, une entreprise de réhabilitation des dirigeants (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Islam et la France "Fille aînée de l’Eglise" : pour une quête de la tolérance

arton5018.jpg
« La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil [...]. Il n’y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et (...)
lire suite
6 mars 2011

Une droite en compétition avec l’extrême-droite sur le terrain du racisme se dispute jour après jour le même électorat.

arton5019.jpg
L’UMP qui par l’entremise de J-F Copé reçoit à guichets fermés Eric Zemmour afin que celui-ci puisse galvaniser des troupes affaiblies par la médiocrité des prestations et des (...)
lire suite
Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 02:51

A mes Lecteurs :

Tempête dans ma région

(bord de mer),

je suis peu sur Internet,

pas possible de publier beaucoup,

et en plus équinoxe bientôt !

Avec mes excuses,

merci pour votre compréhension

eva R-sistons

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20110312/twl-japon-seisme-nucleaire-mo-41953f5.html

 

 

A DIFFUSER LARGEMENT

NOS 7 CONTACTS PRESSE SONT DISPONIBLES

TOUT CE WEEK-END SUR PARIS,
LYON, STRASBOURG ET TOULOUSE :
VOIR LEURS TÉLÉPHONES À LA FIN DU COMMUNIQUÉ

CI-DESSOUS.

 

 

 

*Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/*

*Communiqué de presse du 11 mars 2011*

*Catastrophe nucléaire majeure : un nouveau Tchernobyl est en cours au
Japon !**

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"**, c'est bien un accident nucléaire
majeur gravissime qui se déroule actuellement au Japon, d'une gravité
comparable à celle de l'accident de Three Mile Island et de celui de
Tchernobyl, qui s'est déroulé il y a tout juste 25 ans. *

Une explosion a eu lieu dans le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima
Daiichi (1). "L'explosion s'est produite entre 15H30 et 16H00 heure
locale dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire, située à 250 km au
nord de Tokyo" (2). La structure externe du bâtiment réacteur a explosé
(3), et le toit du bâtiment réacteur s'est effondré de l'aveu même de
l'exploitant TEPCO à l'instant. (4)

Des fuites de radioactivité très importantes ont lieu depuis des heures.
La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le
site égale la dose admise pour une année entière. (5)

La situation nucléaire au Japon est gravissime : 11 centrales ont été
arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de
refroidissement démultipliant le risque d'un accident nucléaire, 45 000
personnes ont été évacuées.

*Voir la vidéo de l'explosion et toutes les informations au fur et à
mesure sur notre blog :*
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

*Nos porte-parole sont à disposition permanente des médias pendant tout
le week-end :*

*À Paris :*
Anne-Laure Meladeck : 06 71 23 30 09
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
Laura Hameaux : 06 85 23 05 11

*À Lyon :*
Philippe Brousse : 06 68 86 89 21
Xavier Rabilloud : 06 74 19 28 06

*Nos référents techniques sont également disponibles pour toute
intervention :*
Marc Saint-Aroman (Toulouse) : 05 61 35 11 06
Jean-Marie Brom (Strasbourg) : 06 08 98 79 40

*Notes :*

(1) "Jiji news agency said there had been an explosion at the stricken
40-year-old Daichi 1 reactor and TV footage showed vapor rising from the
plant"
http://www.reuters.com/article/2011/03/12/us-japan-quake-idUSTRE72A0SS20110312

(2) AFP 12.03.11 9h58 Japon: explosion à la centrale nucléaire de Fukushima

(3) "NHK television said the outer structure of the building that houses
the reactor appeared to have blown off, which could suggest the
containment building had already been breached."

(4) http://english.kyodonews.jp/

(5) AFP 12 mars 2011

.

 

 

 

 

 

Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille.


Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur. 

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
 
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
 
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.
Le vente emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 02:35
http://www.americas-fr.com/tourisme/actualite/tremblement-de-terre-en-haiti-4165.html
.
Sur le fondement d’une étude des armées russes, le président du Venezuela, Hugo Chávez Frías, a accusé les Etats-Unis d’avoir provoqué la série de tremblement de terre de la semaine dernière aux Caraïbes, dont celui qui a dévasté Haïti. Avec ses homologues bolivien et nicaraguayen, il a demandé la convocation en urgence du Conseil de sécurité pour examiner ces données et l’invasion « humanitaire » d’Haïti par les troupes états-uniennes.
Le président Obama annonçant l’aide humanitaire à Haïti
Le président Obama annonçant l’aide humanitaire à Haïti
Un rapport de la flotte russe du Nord [transmis au gouvernement du Venezuela] indiquerait que le séisme qui a dévasté Haïti est clairement « le résultat d’un essai par l’US Navy de son arme sismique ».
La Flotte du Nord observe les mouvements et activités navales états-uniennes dans les Caraïbes depuis 2008, lorsque les Etats-Unis annoncèrent leur intention de reconstituer la Quatrième flotte dissoute en 1950. La Russie y avait répondu un an plus tard en reprenant dans cette région les exercices de sa flotte constituée autour du croiseur atomique lance-missiles Pierre le Grand, interrompus depuis la fin de la Guerre froide.
Depuis la fin des années 70, les Etats-Unis ont considérablement avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon ce rapport, ils utilisent désormais des générateurs impulsionnels, à plasma et à résonance combinés à des bombes à onde de choc [1]
Le rapport compare deux expériences conduites par la marine états-unienne la semaine dernière : un tremblement de terre de magnitude 6,5 alentour de la ville d’Eureka en Californie, qui n’a pas fait de victimes, et celui des Caraïbes qui a fait au moins 140 000 morts.
Ainsi que l’indique le rapport, il est plus que probable que l’US Navy avait une pleine connaissance des dommages que cette expérience était susceptible de causer à Haïti. C’est pourquoi, la Navy avait positionné à l’avance sur l’île le général P. K. Keen, commandant en second du SouthCom (Commandement du Sud), pour superviser les opérations de secours prévisibles.
Concernant l’objectif final de ces expérimentations, indique le rapport, il s’agit de la planification de la destruction de l’Iran par une série de tremblement de terre afin de neutraliser l’actuel gouvernement islamique.
Selon le rapport, le système expérimental des Etats-Unis (High frequency active auroral research program, dit « HAARP ») permet également de créer des anomalies climatiques afin de provoquer des inondations, des sécheresses et des ouragans [2]
Selon un rapport précédent, les données disponibles coïncident avec celles du tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter survenu au Sichuan (Chine), le 12 mai 2008, également causé par des ondes électro-magnétiques HAARP.
On observe une corrélation entre les activités sismiques et la ionosphère, caractéristique de HAARP :
1. Les tremblements de terre dans lesquels la profondeur est linéairement identique dans la même faille, sont provoqués par une projection linéaire de fréquences induites.
2. Des satellites coordonnés permettent d’engendrer des projections concentrées de fréquences dans des points déterminés (des Hippocampes).
3. Un diagramme montre que des tremblements de terre considérés comme artificiels se propagent linéairement à la même profondeur
Localisation Date Profondeur
Venezuela 8 janvier 2010 10 km
Honduras 11 janvier 2010 10 km
Haïti 12 janvier 2010 10 km
Les répliques ont également été observées aux environ de 10 km de profondeur.
Après le tremblement de terre, le Pentagone a annoncé que le navire hôpital USNS Comfort, qui se trouvait ancré à Baltimore, a rappelé son équipage et fait cap vers Haïti, bien qu’il puisse s’écouler quelques jours jusqu’à l’arrivée du bateau. L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major interarmes, a déclaré que les Forces armées des États-Unis préparaient une réponse d’urgence au désastre.
Le général Douglas Fraser, commandant en chef du SouthCom, a indiqué que des bâtiments des Gardes-côtes et de la Navy ont été dépêchés sur place, bien qu’ils aient du matériel et des hélicoptères en nombre limité. Le porte-avions polyvalent USS Carl Vinson a été envoyé de Norfolk (Virginie) avec une dotation complète d’avions et d’hélicoptères. Il est arrivé à Haïti le 14 janvier après-midi, a ajouté Fraser. Des groupes additionnels d’hélicoptères se joindront au Carl Vinson, a t-il poursuivi.
L’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), intervenait déjà à Haïti avant le séisme.
Le président Obama a été informé du tremblement de terre à 17 h 52, le 12 janvier, et a ordonné le secours au personnel de son ambassade et l’aide humanitaire nécessaire à la population.
Conformément au rapport russe, le département d’État, l’USAID et le SouthCom ont débuté l’invasion humanitaire en déployant 10 000 soldats et contractants, à la place de l’ONU, pour contrôler le territoire haïtien après le « tremblement de terre dévastateur expérimental ».




 Source ViveTv (Venezuela)




[1] Voir « Les armes sismiques » par Jean-Pierre Petit, 1er mars 2006.
[2] Le Programme HAARP : science ou désastre ?, par Luc Mampaey, Groupe de recherches et d’information sur la paix et la sécurité (Bruxelles, 1998).

http://www.voltairenet.org http://www.voltairenet.org

 

http://www.alterinfo.net/Selon-les-armees-russes-les-Etats-Unis-ont-provoque-le-tremblement-de-terre-a-Haiti_a41765.html

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 15:20

 

Duflot compare "l'islamophobie" actuelle à "l'antisémitisme" des années 30

Cécile Duflot a effectué jeudi à Lyon un parallèle assez osé, en marge d'un déplacement de campagne pour les cantonales... Lire la suite l'article

.



 

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts a comparé "les ressorts de l'usage de l'islamophobie" aujourd'hui en France et "les ressorts de l'usage de l'antisémitisme" dans les années 30, rapporte Le Parisien.


"Je ne dis pas que le risque qui nous menace c'est le risque fasciste, mais je pense que les ressorts de l'usage de l'islamophobie aujourd'hui sont un peu les mêmes que les ressorts de l'usage de l'antisémitisme" dans les années 30, a-t-elle déclaré, alors qu'elle était interrogée sur le climat politique actuel.


Il s'agit, "dans une période de crise, (de) trouver des coupables plutôt qu'affronter la situation politique", a-t-elle expliqué.


Pour la responsable écologiste, en multipliant les "débats sur l'identité nationale, la place de l'islam dans la société, la loi sur la burqa et autre, non seulement, on se trompe, mais surtout on prend le risque d'allumer un incendie que personne ne saura éteindre".


"On est en train de dire à une partie très significative de citoyens français 'Vous n'êtes pas comme les autres, il faut qu'on vous surveille parce que peut-être il pourrait vous venir l'idée de prier au milieu de la rue'", a également regretté Cécile Duflot.

 

http://fr.news.yahoo.com/63/20110311/tpl-duflot-compare-l-islamophobie-actuel-5cc6428.html


 

Note d'eva R-sistons :

 

C'est ce que je ne cesse de dire sur mes blogs :

 

L'islamophobie, aujourd'hui,

remplace l'antisémitisme d'hier.

Aussi scandaleusement  ! 

Cécile a tout à fait raison.

 

.


Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 06:06

Ces paysans malades du progrès

Publié par Marc Lafontan |

Ce jour d'avril 2010, quand l'urologue, dans son cabinet d'Angoulême, lui a demandé : "Vous faites quoi, comme métier ?", Frédéric a répondu, sans y penser : "Viticulteur." La vigne. Sa passion, son "sang", comme il dit, l'héritage de sa famille, sur ces terres de cognac bénies des dieux. "Encore un", a lâché le médecin, d'un air las. Encore un quoi ? Un cancer de la vessie. Niveau T4, le plus élevé, métastasé.


Un an, bientôt. Un an depuis qu'il s'est réveillé un matin en "pissant le sang" et Frédéric n'arrive toujours pas à y croire. Six chimiothérapies, des murs blancs à l'infini, et, à l'âge où l'on bouffe la vie, lui qui doit lutter chaque jour un peu plus. "L'été dernier, à l'institut Bergonié, à Bordeaux, j'ai croisé une dizaine de viticulteurs qui avaient la même maladie que moi... Mais eux n'en parlent pas." Comment y croire, seulement ? Ils se sont tués au travail, et maintenant c'est le travail qui les tue ! Et ce sont ces maudits pesticides, tant vantés hier, qui leur auraient inoculé le poison ?


"On avait tous confiance dans ces produits !" dit Frédéric, les yeux écarquillés comme au premier jour de sa vie. Pendant des années, il en a manipulé des bidons, des mixtures, pour soigner ses plants de vigne, à mains nues, sans masque. Sans savoir. "Sur les étiquettes, il n'y avait rien de marqué, même pas qu'on devait mettre des gants !" Le marchand de produits faisait son tour annuel. Il arrivait avec sa camelote et délivrait son ordonnance, pas gratuite, assortie d'un planning, avec l'air sentencieux d'un professeur de la Sorbonne. Contre le mildiou, du Polyram ; contre l'oïdium, du Greman ; contre les acariens, du Mageos... "Il faut tout traiter", il disait. Et Frédéric allongeait. A grands frais. Il aurait tout fait, pour sa vigne. Se casser le dos dans les vendanges, se lever avant le soleil, oui, tout plutôt que ces parasites qui dévoraient les feuilles de son enfance.
Aujourd'hui, dans la grande maison de pierre, Jacky Ferrand, un moustachu à l'air bonhomme, est convaincu que c'est un dérivé du benzène qui a empoisonné son fils. Il croise et décroise les bras, de rage, de culpabilité, ce père, élevé comme tant d'autres paysans, dans le culte des engrais chimiques qui allaient révolutionner l'agriculture et le monde après la Seconde Guerre mondiale, aider à produire de la nourriture en abondance et bon marché. "On a été formatés, abreuvés de produits phytosanitaires, s'embrase-t-il. Depuis le lycée agricole, on m'a dit : "Les engrais font pousser !"" Fini, le malheureux sulfate de cuivre pour braver le mildiou. "La chimie de synthèse, c'était miraculeux ! On y croyait dur comme fer. Alors il faut bien l'admettre, on est coresponsables de ce qui se passe..."
Et son fils Frédéric, qui croyait en avoir fini avec les blouses blanches. A l'âge de 4 ans, il avait déjà eu une leucémie. "Mais il était guéri !", martèle Jacky. A ses côtés, Marie-Rose se mord les lèvres. Avec son mari, elle est allée rechercher les factures de tous les produits qu'ils ont pulvérisés depuis 1991, pour demander à la Mutualité sociale agricole (MSA) une reconnaissance de maladie professionnelle pour Frédéric. A les empiler les uns sur les autres, ils pourraient en faire une pyramide aztèque.

Il y a deux mois, Jacky a aussi empoigné son téléphone pour appeler Paul François. Paul François, c'est un autre grand brûlé de cette agriculture intensive qui devait rendre le travail moins pénible. Un autre ancien croisé de la chimie triomphante, qui, le 19 mars, à Ruffec (Charente), 3 500 habitants, fondera, avec quelques-uns, des médecins et des juristes, une association de défense des victimes des pesticides. Le début d'une longue bataille.

Sa vie à lui a basculé au bord d'une cuve. A midi, ce 27 avril 2004, Paul François, l'exploitant céréalier, s'approche du récipient, histoire de vérifier que la cuve de son pulvérisateur a bien été rincée par le nettoyage automatique. Erreur. Des résidus de Lasso - un désherbant de Monsanto retiré du marché français en 2007 -, et notamment de monochlorobenzène, chauffés par le soleil, se sont transformés en gaz. Sensation brutale d'échauffement. Brouillard. Il bredouille à sa femme : "J'ai fait une mauvaise manip, je suis bon pour une colique." La suite, ce sera quatre jours à cracher du sang. Les urgences contactent le Centre antipoison de Bordeaux, qui juge inutile de faire des prélèvements sanguins. En juin, Paul François remonte sur son tracteur... Pour s'écrouler quelques mois plus tard, un soir de novembre 2004. Des mois d'hospitalisation, trimbalé d'examen en examen. On le dit en dépression, épileptique, perclus de troubles neurologiques. Il a même droit à un test psychiatrique. "J'en pouvais plus de ne pas savoir." On finit par lui trouver des traces de monochlorobenzène métabolisé dans le sang... Et tout juste si on ne le suspecte pas de se shooter au désherbant, entre deux comas.

Sa rémission, Paul François la devra à un médecin, qui lui prescrit le même traitement que celui reçu par le président ukrainien Ioutchenko, au visage grêlé par la dioxine. Et il se remet, peu à peu. Mais à 47 ans, lui qui gère encore ses 240 hectares de terres a dû diminuer de moitié son activité, assailli de grands coups de pompe, de contractures. Il a quand même trouvé l'énergie de s'attaquer, en 2007, à la firme géante Monsanto - sa plainte est toujours en attente au tribunal de Lyon - et de batailler avec la MSA pour qu'on le reconnaisse, lui aussi, en maladie professionnelle. Soupir : "C'est pas simple..." Mais il n'est pas du genre à larmoyer, Paul. "Il y en a d'autres qui sont morts", coupe-t-il. Comme son ami Yannick Chenet, qui s'était associé avec lui et quelques autres à un premier SOS, "l'appel de Ruffec", il y a un an. Lui est décédé le 15 janvier. A 45 ans.

A peine un mois et demi plus tard, sa jeune veuve, Caroline Chenet, est venue de Charente-Maritime voir les Ferrand, dans leur maison de Gondeville. Pour s'obliger à raconter le calvaire de son mari, aider à "libérer la parole" et adhérer à l'association, elle aussi. Des yeux cernés de fatigue, un visage auréolé de frisures blondes. Elle s'est assise en bout de table, face à Frédéric. Ils font connaissance par un long regard. "On se comprend...", articule le viticulteur.

C'est au hasard d'une prise de sang, en 2002, que Yannick Chenet apprend qu'il a une leucémie myéloïde aiguë de type 4. Yannick, un gars charpenté qui ne vit que de grand air, en chambre stérile ? Le coup de massue. Caroline se jette sur Internet. Compulse des dizaines de sites, de monographies scientifiques. Pour s'en persuader : c'est le benzène. Durant huit ans, elle va tenir à bout de bras, avec son mari malade, les 260 hectares d'exploitation et les 180 vaches. Elle voit les bonnes âmes se rallier à eux, et tous les autres s'éloigner, sur la pointe des pieds. La maladie, "liée aux produits", les exile d'un monde paysan qui se tait, pendant que Yannick refuse d'admettre qu'il en crève. Il ne peut pas.

"C'était impensable, souffle Caroline, en cachant ses larmes dans ses mains. Il ne s'était jamais protégé pour faire les traitements..." Son seul réconfort, à Yannick, c'est d'aller chuchoter, dans le calme du petit matin, à l'oreille de sa Lurette, sa vache préférée, de prendre sa voiture pour aller voir comme le ciel est bleu, de contempler ses deux filles qui grandissent. Jusqu'à ce qu'on lui reconnaisse la maladie professionnelle, en 2006. Il se rend à l'évidence. Il lui reste quatre ans à vivre, quatre ans durant lesquels il ne guérira jamais du remords de ne pas avoir su.

Avant qu'on reconnaisse le mal qui rongeait son mari, il restait à Caroline Chenet, à chaque fin de mois, 700 euros pour faire vivre la famille. Ensuite, l'administration leur a octroyé royalement 750 euros mensuels, soit la moitié de la paie du salarié qui l'aide, maintenant qu'elle est seule.
Elle le harcèle, pour qu'il mette des gants, un masque et la "camisole de force", sourit-elle. Elle a réduit de moitié la quantité des produits utilisés, balancé tous les désherbants. Surtout, elle va reconvertir toute l'exploitation au bio. "C'était en projet, avec Yannick", dit-elle, en lissant nerveusement la nappe. Elle s'y emploiera avec un autre agriculteur qui a déjà fait sa révolution. Mais d'abord, il faut remettre à flot la trésorerie, car les bons sentiments ne vont pas payer le matériel à acheter. "On perdra en rendement et il faudra tenir." Mais elle s'accrochera. Pour Yannick. Pour tout le monde. Ce qui tenaillait le plus son mari, à la fin, c'était d'imaginer qu'il avait peut-être rendu des gens malades, des consommateurs. Un jour, elle l'a vu s'effondrer, en pleurs : "J'espère que je n'ai tué personne..."

Dans la cuisine, on n'entend plus que le feu de bois qui crépite faiblement. Jacky, Caroline et les autres ne peuvent pas en dire beaucoup plus. Que vaut la parole d'une poignée de paysans face à la puissance des grands groupes agro-alimentaires ? "Et puis, c'est très compliqué, pour nous avec la vigne, de passer au bio, murmure Jacky. Il faut plusieurs saisons..." En attendant, il n'asperge plus ses salades de pesticides.

A Ruffec, Paul François, lui, a toujours droit à des mots aimables : "Arrête. Tu nous fais de la mauvaise publicité." Mais il ne se passe plus quarante-huit heures sans un appel au secours, affirme-t-il. D'une épouse, d'un parent désemparé. Comme ces enfants d'un homme rongé par une leucémie : "On pense que c'est les pesticides, mais papa ne veut rien entendre. Il dit : "Ce métier m'a nourri, vous a payé vos études. Si je suis malade, c'était le prix à payer..."" Paul François hausse les épaules : "J'ai aussi rencontré deux ou trois familles qui ont reçu la visite d'intermédiaires : "Il vaut mieux un compromis qu'un mauvais procès...""

Ce matin de février, justement, un marchand de produits est passé voir Frédéric Ferrand. Il lui a proposé des potions moins toxiques. Et un scaphandre digne d'un cosmonaute. Qui coûte une fortune. Mais Frédéric n'a pas l'intention de s'habiller dans ses vignes comme pour aller sur la Lune. "Si pour nous, c'est trop tard, il faut parler pour les autres, les générations à venir", conclut-il, dans un doux sourire qui ressemble à une délivrance.
© 2011 L'Express. Tous droits réservés.

 

http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2011/03/ces-paysans-malades-du-progres.html

 

 

http://www.lesmotsontunsens.com/ces-paysans-malades-du-progres-10032

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 05:43

http://www.burunditransparence.org/index13.html

 

Je m'appelle Simone Wapler 
et j'ai une annonce très sérieuse à vous faire :

L'Etat-providence a signé son propre arrêt de mort !

A présent, c'est chacun pour soi.

 

D'ici deux ans, une poignée de Français
pourraient être jusqu'à 4 fois plus riche
-- tous les autres risquent de voir leur pouvoir d'achat
laminé par l'inflation.


Je vous aurais prévenu.

Donnez-vous une chance de faire partie des rescapés
en poursuivant votre lecture...

 

Cher Lecteur,

Fini de rêvasser ! L'heure est grave.

Je préfère vous le dire tout de suite : ce que je vais annoncer aujourd'hui ne va pas plaire à tout le monde. Je vais peut-être heurter vos convictions mais je me dois de vous dire la vérité.

Si je ne pensais pas sincèrement que les Etats-providence étaient en train de nous conduire tout droit à la potence, je ne serais pas en train de vous écrire aujourd'hui...

Seulement voilà... nous sommes désormais face à une situation intenable.


Pour dire les choses clairement, j'estime que d'ici deux ans maximum, votre pouvoir d'achat et votre épargne seront laminés par l'inflation -- et personne ne pourra rien y faire. Retraités, salariés, étudiants, chômeurs... tout le monde va payer !

 

 

Pourquoi ? Parce que les politiques économiques menées depuis deux ans aux Etats-Unis et en Europe vont entraîner la faillite complète des Etats-providence.

Autrement dit, ne comptez pas sur eux pour utiliser leurs traditionnels leviers pour réduire l'inflation dans les années à venir : les commandes ne répondront plus.

La période que nous allons traverser sera pire qu'en 1980 ou en 2000, avec une inflation impossible à maitriser, qui va réduire votre pouvoir d'achat et vos économies drastiquement.

 

Et bien sûr, personne ne vous préviendra avant que la marée ne vous emporte.

 

Souvenez-vous du passage à l'euro : vous avez réalisé un jour que vos revenus ne permettaient plus de payer autant de choses qu'avant... et il était trop tard.

 


C'est pour cela que je vous écris aujourd'hui. Ce genre de situation a déjà eu lieu en France et prend systématiquement tout le monde par surprise : par manque d'informations. (..)

 

 

 

Mais je n'ai pas travaillé toute ma vie pour que mon épargne et mon pouvoir d'achat diminue comme peau de chagrin et j'imagine que vous non plus.

En tant que lecteur des Publications Agora, je pense que vous êtes plus à même de comprendre ce qu'il se passe que quiconque.

 

La fuite en avant de l'Etat-providence...

Je me présente, je m'appelle Simone Wapler.

Cela fait 10 ans que je travaille dans la presse financière et que j'annonce, souvent avec une longueur d'avance, les grands bouleversements économiques.

Vous m'avez peut-être déjà entendue sur BFM... vue sur France 5... et c'est vrai que la plupart du temps, j'annonce des catastrophes !

Que voulez-vous, c'est l'époque qui veut ça : bulle des dot.com... crise des subprime... crise du crédit... bulle obligataire... A peine une crise se fait oublier que déjà une autre se prépare.

 

 

Et voilà qu'aujourd'hui je crie à la faillite des Etats !

 

 

Avant de vous révéler le pot aux roses, dissipons un possible malentendu : je ne suis pas foncièrement contre l'Etat Providence. (..) Pour moi, l'Etat n'a rien à faire avec la Finance. Et il n'aurait jamais dû mettre le premier doigt dans l'engrenage du "sauvetage" à tout va.


Maintenant, c'est trop tard : le risque de faillite s'est déplacé des banques vers les Etats.


Voyez-vous, mon point de vue est que les Etats-providence ont signé leur arrêt de mort le jour où ils ont décidé de venir en aide aux banques en employant des stratégies inefficaces :

Politique des taux bas et émission monétaire.

Vous avez là le cocktail de choc pour gonfler la masse monétaire avec de l'argent-dette -- des promesses -- sans avoir aucune garantie quant au remboursement de toutes ces dettes !

 

Dans la tête d'un banquier central, 1 $ de dette produit 1,5 $ de croissance. A ce rythme en effet, le remboursement ne devrait être qu'une simple formalité... en théorie.

 

Mais voilà ce qu'il s'est passé en pratique :

 

Les banques centrales ont baissé les taux d'intérêt pour permettre aux banques de contracter des crédits sans entrave et irriguer l'économie d'argent virtuel.

Manque de chance ou de flair, l'argent a inondé massivement les marchés des matières premières et les émergents -- peu ou pas l'économie interne. Un coup pour rien.

Puis elles ont lancé les fameux Quantitative Easing I et II -- assouplissements quantitatifs.


La première passe consistait à sauver les banques, en leur proposant d'une part des crédits à taux ridicules pour éponger leurs bilans et d'autre part de récupérer leurs actifs pourris.


Avec 1 700 milliards de dollars tout frais dans le circuit, les banques ont repris du poil de la bête -- mais les marchés ont très vite boudé la qualité des obligations émises par les Etats.

Retournement de situation : le sauveur commence à regretter sa bravoure...

Les banques centrales ont alors décidé d'imprimer encore plus de billets de manière à payer leurs dettes avec encore plus de dettes -- 1 000 milliards de plus pour le Quantitative Easing 2.


Le résultat : ces milliards de dollars sont sortis de la planche à billets sur la seule bonne foi d'une reprise de l'économie... un jour ou l'autre.


Le bilan de cette politique économique est simple : en 2010, les Etats-Unis ont connu une croissance de 2,9%. Le PIB américain a augmenté de 541 milliards de dollars.


Cela signifie que 1 700 milliards de dettes (du QE1) ont permis de produire 541 Mds de croissance. Je vous épargne le calcul : 1 $ de croissance = 3,14 $ de dette.


Je le répète, cette situation est intenable.


Aujourd'hui, nos Etats sont au bord de la faillite, avec une dette astronomique : 14 000 milliards de dollars rien qu'aux Etats-Unis, par exemple. Le ratio d'endettement des pays du G20 est supérieur à 100% du PIB ! Pensez-vous qu'ils vont rembourser un jour ? Bien sûr que non !


Leur seule solution : laisser filer l'inflation... pour éponger les dettes.


C'est là que s'achève l'histoire de l'Etat-providence sauveur des banques et des citoyens. Il va se faire oublier pendant un temps. Notamment de ses créditeurs qu'il ne remboursera pas -- et de tous les retraités qui vont payer l'addition.


Eh oui... parce que cette opération va frapper plus particulièrement ceux qui n'ont pas de salaires ajustables... et qui ne sortiront pas dans la rue pour sauver leur pouvoir d'achat !

 

 

 


Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 05:18
Séisme au Japon : les centrales nucléaires ...
http://fr.news.yahoo.com/69/20110311/img/pph-photo-3-sisme-au-japon-2-552f7496a66f.html



 

Onze réacteurs hors de contrôle au Japon et radioactivité anormale à Fukhushima

11 Mars 2011 Par Claude-Marie Vadrot

Onze réacteurs nucléaires japonais fonctionnant dans quatre centrales situées au plus prés du tremblement de terre étaient toujours hors de contrôle samedi matin.


Notamment à la centrale Fukhashima 1 où la situation serait la plus sérieuse et où la population serait en cours d'évacuation. Tous les réacteurs ont certes été arrêtés d’urgence, mais le refroidissement de leur coeur semblent ne plus pouvoir être assuré correctement depuis le tremblement de terre, dans la mesure où les installations ne sont plus alimentées en électricité alors que les centrales ne peuvent plus en fournir. C'est ce que m'a indiqué vendredi soir un confrére japonais spécialiste des questions d'environnement.

 

La situation est exactement la même à la centrale d’Onagawa : une alimentation de secours y à pris le relais, mais le refroidissement ne s’y déroule pas normalement non plus, notamment en raison de l’incendie qui toucherait au moins l’un des réacteurs et du choc de l’arrêt automatique brutal. Un réacteur de la centrale de Daiichi serait dans la même situation. La réaction se poursuit donc dans les coeurs des onze réacteurs, ce qui laisse une puissance d’environ 10 % de la puissance nominale. L’état d’urgence nucléaire a été décrété ainsi que l’évacuation de la population. Tout en assurant qu’il n’y a eu pour l’instant aucune fuite radioactive, les responsables nippons craignent que, faute de refroidissement, au moins deux des réacteurs ne commencent à fondre dans la journée de samedi, ce qui entraînerait l’explosion ou le percement de la cuve contenant les barres d’uranium.


Au petit matin de samedi (au Japon) une radioactivité anormale (1000 fois supérieure à la norme) a été mesurée dans le périmètre extérieur de Fukhashima Daiichi et une demande d'aide présentée aux Etats Unis pour régler la question du refroidissement

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-marie-vadrot/110311/onze-reacteurs-hors-de-controle-au-japon-et-radioactivite-anorm

 

 

 

D'autres séismes en Chine et en Russie

 

 

e séisme japonais s’est combiné avec un tsunami et les éruptions de plusieurs volcans, la catastrophe est sans précédent, d’une ampleur tragique, pourtant il y a eu d’autres secousses sismiques qui sont restées plus discrètes, complètement occultées alors qu’elles sont à prendre en compte elles aussi. Il y a eu jeudi un séisme en Chine:


http://anglingatlas.com/wp-content/uploads/2009/08/vulkan_tours_kamchatka.jpg

Les secouristes poursuivent vendredi leur recherche de survivants suite à un séisme modéré qui a secoué jeudi un bourg densément peuplé, dans le sud-ouest de la Chine.Le séisme de magnitude 5,8, qui a frappé le district de Yingjiang de la province du Yunnan près de la frontière avec le Myanmar, a fait 25 morts et 250 autres blessés.

 Le district de Yingjiang possède une population de 300 000 personnes et abrite de nombreux groupes ethniques.

La victime la plus jeune était agée de 3 ans. Cinq élèves sont également morts, et 134 personnes ont été grièvement blessées.

Le séisme a aussi détruit plus de 18 000 maisons et endommagé environ 50 000 autres.

Les secouristes ont été appelés pour rechercher tous les survivants dans les bâtiments endommagés.

Plus de 6 100 personnes, dont des soldats, des agents de police, du personnel médical et des civils, ont participé aux opérations de secours, sauvant au moins 40 personnes bloquées et 200 blessés ont été envoyés à l’hôpital.

Les gouvernements provincial et local ont alloué 23 millions de yuans (3,49 millions de dollars) d’aide d’urgence pour les zones sinistrées.

Le séisme a d’abord secoué le district à 12H58 jeudi, suivi par sept répliques mesurant au plus 4,7 degrés sur l’échelle ouverte de Richter.

Source: french.cri.cn

En Russie un volcan du Kamchatka s’est ouvert en deux et des secousses sismiques se sont fait sentir simultanément, coup du sort, c’est arrivé en même temps que le tremblement de terre japonais:

Dans l’Extrême-Orient russe, il ya eu une forte éruption volcanique. L’air a un grand nuage de poussière volcanique, qui peut constituent une menace pour la circulation aérienne dans la région. Dans les deux cas, volcans qui menaçait l’éclosion de plusieurs jours, voire des mois.

Comment faire pour mettre en garde les experts locaux, la poussière peut augmenter même à une hauteur de sept kilomètres.

Explosions étaient accompagnés de légers tremblements de terre. Russie surveillance des activités de services, cependant, les cônes en sorte que les mesures mises en œuvre garantir la sécurité des habitants de villes voisines.

Selon les médias russes rapports les premiers nuages couvertes de poussière de la ville d’Oust-Kamczatsk. Plus de cinq mille personnes sont forcées rester à la maison. Les autorités ont recommandé l’interdiction stricte l’ouverture des fenêtres. La population, cependant, n’a pas été évacués, et les experts disent que la poussière ne constitue pas un grand danger. Malgré cela, à partir du jeudi, tous les bureaux institutions et organismes publics ont suspendu les travaux – sauf dans les cas extraordinaires. Pour un temps limité également des routes fermées dans la région.

Source: wiadomosci.dziennik.pl

 

  http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/11/dautres-seismes-en-chine-et-en-russie/

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 03:59

 

.

.

..
.

L'UE Assassine Les Indonésiens pour Gaver vos Bagnoles !... L'UE Une Institution Néo-colonialiste Malthusienne !

.

Mensonge vert
bio-carburants

Croissance exponentielle
Les gouvernements du Sud ne lésinent pas sur les moyens pour soutenir les investissements privés (subventions, défiscalisation…). Le Brésil veut passer de 6 à 9 millions d’hectares de canne à sucre d’ici 2011 et étendre le soja qui couvre déjà 50% de ses terres cultivées. La Malaisie est passée de 158000 tonnes de biodiesel d’huile de palme en 2006 à 1,3 million en 2007. L’Indonésie prévoit de déforester 10 millions d’hectares pour le palmier à huile, alors qu’elle en a déjà coupé 18 millions (dont seulement 6 sont effectivement utilisés). Les peuples indigènes, chassés de leurs domaines ancestraux, n’ont eux qu’à aller voir ailleurs…
Enfin, même si on mesure encore mal leur impact sur la sécurité alimentaire, les agrocarburants vont de toute façon concurrencer les cultures alimentaires. Déjà les prix du maïs, du sucre, du soja grimpent… Altermondes


La déforestation de la Malaisie


http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/D%C3%A9forestation-Born%C3%A9o.jpg

De l’assiette à l’auto


http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Paysan.jpg

 

Image provenant du documentaire,

Le mensonge vert

http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Homme.jpg

 

Puis l’Occidental grossit, plus il lui faut augmenter la puissance de sa voiture.  Et  plus il lui faut des assiettes d’agrocarburant…

 

 

http://gaetanpelletier.wordpress.com/2011/03/14/energie-nouvelle-le-cerveau-de-sarko-pourrait-fonctionner-a-l%E2%80%99urine/


Découverte de l’énergie par l’urine
Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 03:42

 

Appel de l’Assemblée mondiale

des mouvements sociaux (AMS) 


Mobilisation générale le 20 mars 2011
pour soutenir le processus révolutionnaire
dans les pays arabes !

1er mars

printer Enregistrer au format PDF

Après des avancées et victoires concrètes en Amérique latine ces dernières années, c’est aujourd’hui sur le monde arabe que souffle un vent de liberté et d’espoir. La révolution tunisienne n’a pas seulement abattu un dictateur sanguinaire, elle a aussi montré la voie d’un autre monde débarrassé de l’oppression et de l’exploitation. L’un après l’autre, les peuples arabes rompent avec la logique de la peur et reprennent leur destin en mains en faisant irruption sur la scène politique.


PDF - 90.5 ko
Traduction en Grec

Symbole pour tous les peuples en lutte pour la liberté, la dignité et la justice sociale, on ne peut qu’espérer que ce processus révolutionnaire se propage au-delà du monde arabe. Mais l’histoire nous a appris à ne jamais sous-estimer les forces du capital. Jour après jour, les puissances impérialistes, mais aussi les forces réactionnaires internes, s’organisent pour contrer ce mouvement d’émancipation et reprendre le contrôle. Celles-ci sont en train d’utiliser tous les outils à leur disposition pour empêcher que ces mouvements réussissent ou qu’ils s’approfondissent. Et les capitalistes disposent d’outils très puissants : ils contrôlent les banques, les médias et le pouvoir économique.

Face à cette menace permanente et organisée, face à ce capitalisme globalisé, les peuples n’ont pas d’autres choix que de se soutenir mutuellement et de lutter ensemble. Aujourd’hui, les peuples arabes ont urgemment besoin de notre soutien actif. Qui n’a pas entendu cet appel à l’aide et à la solidarité ?

L’Assemblée des mouvements sociaux (AMS) |1|, réunie le 10 février lors du Forum social mondial 2011 à Dakar, appelle les forces et acteurs populaires de tous les pays à développer une action de mobilisation le 20 mars 2011 |2|, coordonnées au niveau mondial, pour soutenir le processus révolutionnaire dans le monde arabe. |3|

Mouvements sociaux du monde entier, le 20 mars 2011, soyons au rendez-vous avec les peuples arabes qui se lèvent aujourd’hui pour revendiquer une véritable démocratie et construire un pouvoir populaire.

Mouvements sociaux du monde entier, le 20 mars 2011, mobilisons nous massivement pour envoyer un message fort aux puissants de ce monde : aujourd’hui, comme les peuples tunisien et égyptien nous l’ont montré, les peuples du Sud et du Nord en ont assez de payer pour leur crise et sont prêt à reprendre leur destin en main pour avancer vers la justice sociale et le respect des droits de la nature.

Mouvements sociaux du monde entier, faisons en sorte que la journée du 20 mars 2011 soit le symbole et le début de la reconquête de la souveraineté populaire confisquée depuis trop longtemps par les forces capitalistes.

Pour plus d’infos : Fathi Chamki : fatcham@yahoo.fr
Merci de communiquer toutes les actions en préparation à Vanessa Jarlot : vanessa.jarlot@cadtm.org


Notes

|1| L’AMS est une coalition internationale de différents mouvements qui, ensemble, luttent contre le capitalisme, le patriarcat, l’impérialisme, le racisme et toutes les formes d’oppression. Plus d’infos ici : http://www.cadtm.org/AMS,239

|2| Le 20 mars 1956 est la date de l’indépendance formelle de la Tunisie

|3| Pour lire la déclaration de l’AMS lors du FSM Dakar de 2011 : http://www.cadtm.org/Declaration-de...

 

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://www.cadtm.org/Mobilisation-generale-le-20-mars

 

 

Sur ce blog,

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche