Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:54

  BankRunLarge.jpg

http://www.paperblog.fr/3922579/panique-bancaire-un-appel-citoyen-au-changement/

 

 

 
Sébastien Duhamel

10 mars 2011

 


 

Des agences bancaires qui doivent fermer leurs portes.

 

Des épargnants qui attendent devant les banques

pendant des heures pour récupérer leur argent.

 

Des foires d'empoigne invraisemblables.

 

Des retraits massifs.

 

Ces scènes ne se passent pas en 1929

ou dans un pays sous-développé,

mais en Corée du Sud,

quinzième puissance économique mondiale !

 

 

 

Retrouvez-nous en ligne sur :
http://www.publications-agora.fr
http://www.la-chronique-agora.com

 

.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:41

 

Comment le FBI, le PS et Estrosi ont mis le Net sous surveillance

 

Le décret sur la "conservation des données de connexion" est la conclusion logique d’une dérive sécuritaire entamée il y a 10 ans maintenant, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. En voici l'histoire.

 

 

Vous imaginez une démocratie où la loi oblige les opérateurs de transport en commun et sociétés autoroutières à installer mouchards et caméras pour garder la trace, pendant un an, des endroits que les gens ont visités, de comment ils y sont allés, des personnes qu’ils ont rencontrées, et de ce qu’ils ont pu échanger ou partager ? Ce pays, c’est la France de 2011.

Un décret publié au JO le 1er mars contraint les fournisseurs d’accès à l’internet, les hébergeurs et prestataires de services web et de réseaux sociaux à conserver les données permettant d’identifier qui sont les gens qui vont sur l’internet, ce qu’ils y font, quand, et comment.

Ce décret Big Brotherrelatif à la conservation des données de nature à permettre l’identification de toute personne physique ou morale ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne“, est la conclusion somme toute logique d’une histoire commencée il y a près de 20 ans et qui s’est formidablement accélérée au lendemain des attentats du 11 septembre 2001.

Une demande pressante du FBI

L’histoire de la surveillance des internautes commence en 1993, alors que le web est en train d’exploser. En juin de cette année, on dénombrait 130 sites Web, et 623 en décembre. Les premiers navigateurs, Lynx, puis NCSA Mosaic, font exploser les usages, qui croissent à un rythme annuel de 341 634 %.

Cette même année, les autorités américaines commencent à mener une intense activité diplomatique afin de persuader les pays européens et l’OCDE de déployer des mesures de surveillance et d’interception des télécommunications, sous les auspices d’une organisation d’experts européens et américains, ILETS (pour Interception Law Enforcement Telecommunication Seminar).

Fondée par le FBI, son existence fut révélée par Duncan Campbell, dans le rapport que le parlement européen lui avait demandé de consacrer, en 1999, au réseau Echelon anglo-saxon d’interception des télécommunications.

Ses travaux débouchèrent, en 1995, sur l’adoption d’une résolution européenne relative à l’interception légale des télécommunications, largement inspirée du Communications Assistance to Law Enforcement Act (CALEA) américain, adopté en 1994, là aussi à l’initiative du FBI, afin d’imposer aux compagnies téléphoniques et aux fournisseurs d’accès internet de modifier leurs infrastructures pour faciliter la surveillance des réseaux.

Dans la foulée, ENFOPOL (pour “ENFOrcement POlice“), groupe de travail réunissant les ministères de l’intérieur des pays membres de l’Union considéré par certains comme la réponse européenne à l’organisation anglo-saxonne ECHELON, tente de définir les modalités techniques et standards de cette surveillance préventive des télécommunications.

Après avoir notamment proposé d’imposer la communication aux autorités des mots de passe des internautes, ou encore la présences de “backdoors” (portes dérobées) dans les logiciels et systèmes de cryptographie, le Parlement européen décida finalement de s’opposer à la conservation des traces de connexion, en juillet 2001, au motif que cela reviendrait à “donner carte blanche dans l’intrusion dans la vie privée des citoyens, en dérogation des droits de l’homme et des libertés fondamentales“, comme le rapporta alors ZDNet :

Le comité du Parlement européen a notamment précisé que des mesures de surveillance électronique doivent être «entièrement exceptionnelles, basées sur une loi spécifique et autorisées par une autorité judiciaire compétente dans le cas de personnes individuelles». Toute forme de surveillance électronique sur une large échelle devrait être interdite, tranche le comité.

“Légalité républicaine” vs “ère du soupçon”

Deux mois plus tard, les attentats du 11 septembre 2001 allaient tout changer, dans le monde entier, entraînant nombre de pays à renforcer leurs boîtes à outils sécuritaires, au nom de l’anti-terrorisme.

En France, le gouvernement socialiste qui, depuis 1997, cherchait à border la droite sur le terrain de la lutte contre l’”insécurité“, modifiait ainsi dans l’urgence son projet de loi relative à la sécurité quotidienne (LSQ), pour notamment contraindre les fournisseurs d’accès à l’internet à stocker, pendant un an, les traces (logs) de ce que font les internautes sur les réseaux, et ce quand bien même il n’a jamais été formellement prouvé que les terroristes avaient utilisés le Net pour communiquer (voir Terrorisme : les dessous de la filière porno).

De nombreuses associations avaient alors dénoncé des “mesures d’exception” instaurant une ère du soupçon faisant de tout citoyen un “présumé suspect” qu’il convenait de placer, par principe, sous surveillance.

Signe de la fébrilité des parlementaires, le sénateur socialiste Michel Dreyfus-Schmidt avait d’ailleurs vendu la mèche, avec un lapsus lourd de sous-entendus admettant que la France sortait du cadre de la “légalité républicaine” :

« Il y a des mesures désagréables à prendre en urgence, mais j’espère que nous pourrons revenir à la légalité républicaine avant la fin 2003 ».

Conscient du fait que les législations anti-terroristes se doivent d’être sévèrement encadrées, l’article 22 de la LSQ précisait en effet que les mesures anti-terroristes rajoutées en urgence dans la foulée des attentats, et donc ce placement sous surveillance des internautes, ne devaient courir que jusqu’au 31 décembre 2003, date à laquelle un “rapport d’évaluation sur l’application de l’ensemble de ces mesures devait permettre au Parlement de statuer sur leur prorogation, ou non.

Quand l’exception devient la norme

Le Parlement n’eut pas le temps de demander ni d’examiner quelque rapport d’évaluation que ce soit. Le 21 janvier 2003, un amendement déposé par Christian Estrosi, après avis favorable de Nicolas Sarkozy, à son projet de Loi sur la sécurité intérieure (LSI, ou “Loi Sarkozy II“), dont il était le rapporteur, grave dans le marbre, sans aucun débat et en moins d’une minute, le principe de surveillance préventive des internautes. Verbatim :

M. Christian Estrosi, rapporteur. Prorogation ou pérennisation ? Dans l’article 17 du projet du Gouvernement, il n’est question que de proroger. Dans mon amendement, par contre, je propose de pérenniser certaines des dispositions visées, celles qui touchent à la conservation et au déchiffrement des données informatiques, c’est-à-dire à l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication par la cybercriminalité.

Je vous ai soumis précédemment un amendement tendant à instituer de nouveaux délits pour donner à la police des moyens d’action dans la lutte contre la cybercriminalité et les réseaux qui s’y rattachent.

Il me paraît justifié de profiter de l’examen de cet article pour pérenniser des dispositions qui seront de plus en plus utiles à l’avenir, aux forces de l’ordre pour mener à bien leurs investigations en matière de lutte contre toutes les formes de trafics : drogue, armes, pédophilie, prostitution, blanchiment d’argent.

M. le président. Quel est l’avis du Gouvernement ?
M. le ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales. Favorable.
M. le président. Je mets aux voix l’amendement n° 86.
(L’amendement est adopté.) “

Avec l’adoption de l’amendement Estrosi, soulignait ainsi la Ligue Odebi dans ses Logs pour les nuls, “la mesure d’exception consistant initialement à enregistrer tous les faits et gestes des internautes à des fins de lutte anti-terroriste, pour les mettre à disposition de l’autorité judiciaire, est devenue une mesure définitive, donc totalement séparée de l’existence ou non d’une menace terroriste“.

Extension du domaine des écoutes

En 2004, la loi pour la confiance dans l’économie numérique LCEN) étend l’obligation de conservation des données de connexion aux hébergeurs et responsables des sites et services web, qui doivent détenir et conserverles données de nature à permettre l’identification de quiconque a contribué à la création du contenu ou de l’un des contenus des services dont elles sont prestataires“.

En janvier 2006, la loi relative à la lutte contre le terrorisme (LCT), présentée par le ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, élargit l’obligation de conservation des “données de trafic” aux cybercafés, et prévoit de permettre aux services anti-terroristes de pouvoir y accéder en dehors de tout contrôle de l’autorité judiciaire, mais après avis d’une personnalité qualifiée placée auprès (et dépendant) du ministre de l’intérieur.

Le 15 mars 2006, une directive européenne sur la conservation des données définit la liste de ce que les fournisseurs de services de communications électroniques doivent logguer, suivie, en France, le 24 mars 2006 d’un décretrelatif à la conservation des données des communications électroniques“. Les FAI et les opérateurs de téléphonie sont désormais tenus de pouvoir tracer et identifier :

  • la source et l’utilisateur de chaque communication
  • son ou ses destinataires
  • la machine utilisée pour communiquer
  • le type, la date, l’heure et la durée de la communication
  • les “données relatives aux équipements terminaux de communication utilisés (et) aux services complémentaires demandés ou utilisés et leurs fournisseurs
  • la géolocalisation des équipements de communication mobile utilisés.

En 2007, le ministère de l’intérieur mettait en place, en toute discrétion (dixit Le Figaro) et entre les deux tours des présidentielles, une nouvelle plate-forme d’interception, en temps réel, des données de connexion des mails et des textos, à l’intention des services de renseignement :

Qu’il s’agisse d’un appel sur mobile, d’un courriel envoyé par Internet ou d’un simple texto, les « grandes oreilles » de la République peuvent désormais savoir qui a contacté qui, où et quand.

“L’internet est un moyen de se cacher”

Problème : de plus en plus de connexions sont chiffrées, empêchant les grandes oreilles de savoir qui fait quoi sur les réseaux, comme l’expliquait l’an passé Bernard Barbier, “directeur technique” de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE).

A son arrivée dans les services spéciaux en 1989, “l’objectif, c’était le téléphone” : des numéros, localisés et limités en terme de relais d’informations (fax, télex ou voix), à bas débit (”un million de communications simultanées, c’est pas beaucoup pour nous”), et rarement chiffrés. Le recours à la cryptographie servait d’ailleurs d’alerte, car seuls les diplomates, les militaires ou les services secrets chiffraient leurs communications, “et notre job était de les casser, et on devait traiter entre 100 et 1000 documents par jour”.

Aujourd’hui, la couverture en téléphonie mobile est quasi-mondiale, le débit a considérablement changé (de l’ordre de 1 milliard de communications simultanées), et de plus en plus de services et de flux sont chiffrés (BlackBerry, Skype, Gmail -depuis l’attaque des Chinois), sans même que l’utilisateur ne s’en rende compte et, à terme, l’ensemble des télécommunications seront probablement chiffrées.

Dans le même temps, souligne Bernard Barbier, “même les méchants se mettent à communiquer” : souvent jeunes, instruits, “tous les apprentis terroristes utilisent la crypto : pour eux, l’internet est un moyen de se cacher : ils savent qu’ils peuvent être écoutés, et donc se cachent dans la masse des utilisateurs de l’internet”, ce qui fait que “les cibles ont changé” :

“Nos cibles principales aujourd’hui n’utilisent plus le chiffrement gouvernemental ou militaire mais plutôt de la cryptographie grand public, car nous travaillons à 90% sur l’anti-terrorisme. Aujourd’hui, nos cibles sont les réseaux du grand public, parce qu’utilisés par les terroristes.”

Parallèlement, et au vu de l’explosion du volume des télécommunications, les services de renseignement et de police judiciaire s’intéressent plus au contenant qu’au contenu, afin de savoir qui communique avec qui, quand, pendant combien de temps, voire où, si la communication est géolocalisée :

“Et toutes ces méta-données, on les stocke, sur des années et des années, et quand on s’intéresse à une adresse IP ou à un n° de tel, on va chercher dans nos bases de données, et on retrouve la liste de ses correspondants, pendant des années, et on arrive à reconstituer tout son réseau.”

“Nous stockons tous les mots de passe”

La mémoire humaine n’étant pas infinie, les utilisateurs utilisent souvent les mêmes mots de passe“, expliquait également Bernard Barbier, ce qui peut s’avérer très pratique pour identifier les apprentis terroristes qui utilisent les mêmes types ou bases de mots de passe lorsqu’ils interviennent sous leurs pseudonymes de guerre, la nuit sur les forums de discussion, que lorsqu’ils s’expriment, le jour, sous leurs vrais noms, sur les réseaux sociaux :

Ils mènent une double vie, mais ont les mêmes mots de passe. Et nous stockons bien évidemment tous les mots de passe, nous avons des dictionnaires de millions de mots de passe.

On comprend mieux pourquoi le décret sur la conservation des données “permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne“, publié 6 ans après l’adoption de la LCEN auquel il se réfère explicitement, prévoit précisément la conservation, non seulement des noms, prénoms, pseudos, identifiants, n° de téléphone, adresses postales et électroniques de ceux qui s’expriment sur le Net, mais également de leurs “mots de passe ainsi que des données permettant de les vérifier ou de les modifier“.

Les services de police et de gendarmerie ont en effet de plus en plus recours à des logiciels d’analyse criminelle (ANACRIM) afin, “par exemple, de rattacher les appels téléphoniques à des abonnés, les abonnés à leurs correspondants, les correspondants à leurs autres relations et ainsi de suite“.

C’est ainsi que les statisticiens, spécialistes du datamining, sont parvenus à exploiter des centaines de milliers de CDR (Call Data Recording), les fiches contenant toutes les données relatives à un appel téléphonique, afin d’identifier le café où se réunissaient les terroristes de l’attentat de Madrid en 2004.

C’est également ce pour quoi les mots de passe pourront donc aussi servir à identifier des internautes, comme le souligne Guillaume Champeau sur Numerama :

Avec ces méthodes, l’enquête peut devenir un véritable jeu de piste. Par exemple, si le suspect a pris soin de masquer son adresse IP et utilise une adresse e-mail jetable sur le lieu du crime, il sera peut-être possible pour les enquêteurs de trouver le même login (pseudonyme) sur un autre service en ligne, où la personne recherchée n’aura pas pris les mêmes précautions. La comparaison des mots de passe pourra peut-être alors confirmer qu’il s’agit bien de la même personne, auquel cas l’adresse IP utilisée pourra faciliter l’identification.

Les services anti-terroristes, qui ont le droit d’accéder aux données sans contrôle judiciaire, pourront ainsi plus facilement s’infiltrer sur les réseaux. Encore que : les terroristes n’utilisent guère les sites et réseaux sociaux hébergés en France, de même qu’ils passent rarement par des fournisseurs d’accès français, et l’obligation de conservation, et de transmission, des données de connexions prévus dans le décret ne s’applique pas aux forums et réseaux sociaux étrangers.

Il n’est, par contre, qu’à se souvenir de l’affaire Tarnac pour imaginer sans trop de difficulté les problèmes que cela pourrait engendrer dès lors que des policiers s’en serviraient pour infiltrer des “organisations de nature subversive susceptibles de se livrer à des actes de terrorisme ou d’atteinte à l’autorité de l’Etat“, notion pour le moins floue mais dont la surveillance fait explicitement partie des missions de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI), le service de contre-espionnage français qui a fusionné les RG et la DST.

En attendant de tels éventuels dérives et dommages collatéraux, on aurait tort de verser dans la paranoïa, ne serait-ce que parce que conservation des données de connexion date donc de 10 ans maintenant et, comme le souligne Eric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité de la gendarmerie, “d’ores et déjà, dans ces situations et dans la plupart des cas, les enquêteurs parviennent déjà très facilement à identifier le bon interlocuteur“.

A contrario, il n’est pas vain de rappeler pour autant que normalement, dans un État de droit, on ne place sous surveillance que les individus soupçonnés d’avoir commis un crime ou un délit. Dans nos démocraties sécuritaires, tout citoyen est a contrario un suspect en puissance, qu’il convient de surveiller, de manière préventive, “au cas où“. Le problème est politique. Il en va de la “légalité républicaine“.

Photographies CC leg0fenris.

 

http://owni.fr/2011/03/04/comment-le-fbi-le-ps-et-estrosi-ont-mis-le-net-sous-surveillance/

 

http://www.lesmotsontunsens.com/comment-le-fbi-le-ps-et-estrosi-ont-mis-le-net-sous-surveillance-10020

 


Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:20

 

 

 

L'opinion d'eva R-sistons

 

 

 

Elle a raison. Beaucoup de bon sens !

Mais attention au piège du FN !

C'est facile, finalement, de parler aux Electeurs, de conquérir leurs voix. On cherche les sujets qui préoccupent les citoyens, on cherche des solutions pouvant leur plaire, on développe le côté social, pour toucher les couches populaires... tous les ingrédients sont là pour réussir.  Les populistes savent mieux parler que les autres; On oublie seulement que derrière les le Pen, il y a une grosse fortune, le mépris du peuple, et la haine raciste d'une partie des individus. Toutes les Mairies gouvernées par le FN, comme Vitrolles, ont fini par dresser les citoyens contre elles. Et ne parlons pas de la culture, réduite au folklore...

Atteintes aux libertés, racisme, dureté, autoritarisme (le contraire de la démocratie, centralisme, culte du Chef etc), violence, et surtout mépris, au quotidien, des couches populaires, tous les ingrédients sont réunis pour rappeler les fascismes de sinistre mémoire... Les beaux parleurs ne sont pas ceux qui agissent le mieux ! Sans oublier que Marine Le Pen est... avocate !

Oui, on peut être tenté. Mais les lendemains sont terribles ! Ce sont les leçons de l'Histoire - cette Histoire qu'on ré-écrit, d'ailleurs, qu'on édulcore, et qu'on finit pas restreindre au maximum... et pour cause !

 

Zoom
© Ex-Nihilo/ACS
http://www.famillechretienne.fr/societe/histoire/

 


Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 01:03

Reçu ce message, pas le temps de lire, juste vu quelques lignes,

je pense qu'il y a des considérations intéressantes.

A vous d'en décider ! Cordialement eva

 

http://antiotan.over-blog.com/

undefined

 

 

Message primordial sur la période biblique de 1953 à 2008 et le chef
Kadhafi.

A l'attention des dirigeants des nations et à l'humanité

Les Etats-Unis font comprendre selon les informations reçues à la télévision
qu'ils sont prêts à intervenir en Libye et d’envoyer des avions. Alors moi
je vous dis: "Attendrez-vous toujours que ce sont les américains qui fassent
les "gendarmes" du monde"? Pourquoi envoyer une armée en Libye alors que le
président Chavez de la république bolivarienne du Venezuela est prêt à être
le médiateur entre son ami Kadhafi et ses opposants. Le président Chavez à
réussi à installer une démocratie avec l’instauration du droit de vote à son
peuple. J’espère que le chef Kadhafi comprendra que son peuple ne peut
partager toutes ses idées et qu’il permettra à son peuple de choisir son
chef en toute dignité. Les gens ont besoin d’un chef qui les serve, qui le
protège et qui leur fait prendre conscience du respect des valeurs humaines
et en cela un chef doit être un exemple pour son peuple, c’est cela «
l’émancipation » et « la liberté ». Voulez-vous que cela devienne comme
l'Afghanistan ou l'Irak au nom du sacro-saint "pétrole"? Le chef Kadhafi a
dit qu’il est prêt à sacrifier et détruire son peuple. A t’il demandé à son
peuple par un vote s’ils sont prêts à le suivre ? Ce peuple a t’il une
constitution ou un statut représentant leurs droits et leurs devoirs ? Il
s’est autoproclamé chef et guide de son peuple pour conduire son peuple mais
son peuple partage t’il toutes ses idées ? Un chef n'est-il pas là pour
défendre "la vie" de chacun de ses citoyens ? Si ce chef tue son peuple sans
respect des règles de l’honneur en envoyant des avions, n’y a t’il pas
assistance à personnes en danger ? Est-ce que l'on envoi une armée de
milliers d'hommes pour un seul homme et quelques mercenaires ? Ce peuple
révolté n’a t’il pas appelé le secours des nations ? Faut-il être «
hypocrite »  pour dire que ce peuple livré à lui-même doit avoir un
représentant pour intervenir. Là ou 2 ou 3 personnes crient après Dieu, là
est notre Seigneur et nous sommes aussi tous une part de Dieu. Ne peut on
pas comprendre que ceux-ci ne demande que de vivre dans une démocratie où on
aura le droit d’exprimer une opinion différente ? Des nations ont des
satellites qui permettent de voir près du sol, jusqu’à quelques centimètres,
pour voir ce qui se passe sur la Libye. Ce peuple révolté n’a pas les moyens
d’entretenir une guerre et de se racheter des munitions et si cela ne cesse
pas vous savez que cela terminera par un massacre. Nous ne pouvons pas
fermer les yeux. S’il faut intervenir il n’est pas besoin d’envoyer une
armée pour attraper quelqu’un ou l’endormir. S’il faut intervenir que cela
soit en toute dignité, dans le respect et dans l’honneur avec la volonté de
nations qui comprennent ce qu’est les droits de l’homme. En créant un blocus
vous n’allez que faire souffrir ce peuple. Quand un peuple « vous appelle à
son secours », faut-il d’abord le sauver ou réfléchir s’il le faut ou pas ?
Quand quelqu’un se noie, on le sauve d’abord ou on réfléchit ? Dans le pire
des hommes ni a-t-il pas un cœur prêt à sauver son frère par simple réflexe
d’humanité ? Arrêtez de penser toujours à vos intérêts personnels. Aidez e
peuple à subvenir à ses besoins et à garder sa dignité. Je n’ai rien contre
Mouammar Kadhafi mais qu’il montre l’exemple selon les valeurs humaines. Il
ne tient qu’à lui de se présenter comme candidat et de mettre son opinion
aux votes. Que ce peuple choisisse son chef sous la surveillance d’une
représentation de plusieurs pays pour la sérénité afin d’éviter les conflits
résultant de cette 1ère élection pour le respect et l’intégrité de ce
peuple. Sachez qu’il n’est pas besoin d’un chef pour celui qui voit et tel
est le but de notre Seigneur. Chacun doit prendre ses responsabilités et se
prendre en main. Ecoutez son cœur et non son orgueil et son intérêt.

Pour la suite vous trouverez à la fin de ce texte les url des bibles
électroniques.

En vue de bien comprendre l’esprit du pouvoir en place des Etats-Unis, je
vous expose ci-après les faits.
Michel Collon, journaliste, a dénoncé sur la télévision française, la
politique expansionniste des Etats-Unis depuis 19/08/1953 qui renversa le
1er ministre du Chah d’Iran, Mohammad Mossadegh, ex-ministre des affaires
étrangères qui fut élu premier ministre en 1951, afin de contrôler le
pétrole iranien.
Mossadegh avant cela avait eu une influence progressive puissante et jusqu’à
avoir plus d’influence que le roi (Daniel 11:5) mais ils s’entendront durant
plusieurs années (Daniel 11:6) de 1942 à 1952. L’influence de Mossadegh
était tellement grande que même le peuple exigera son retour au pouvoir
lorsque le Chah provoque en 1952 la démission de Mossadegh et après 3 jours
d’émeute Mossadegh sera rétabli dans ses fonctions et c’est Mossadegh qui
réussi à faire fuir le Chah.
Cette ingérence des Etats-Unis dans un pays « souverain » est confirmé par
le président Bill Clinton par l’intermédiaire de la secrétaire d’Etat,
Madeleine Albright, en l’an 2000 et Barack Obama qui s’en est excusé dans un
discours adressé à la communauté musulmane le 4/06/2009. L’opération Ajax a
été le « complot » conduit par la CIA qui a eu pour but en ce temps là de
renverser le gouvernement iranien « démocratiquement élu ». Dès que le Chah
d’Iran a été rétabli sur son trône les partis d’opposition sont décrétés
illégaux, donc par ce fait le règne du Chah d’Iran devient une dictature
(Daniel 11:5) avec le soutien des américains, du Mossad israélien et de sa
brutale police politique, la Savak. La détérioration des rapports entre le
roi et ceux du peuple amènera le président Jimmy Carter à presser le Chah de
changer sa politique mais trop tard et en 1979 c’est l’exil du Chah d’Iran
qui a quand même réussi accordé le droit de vote aux femmes. Son 1er
ministre, Chapour Bakhtiar, qui a essayé de soutenir la monarchie fuira peu
de temps après de l’Iran. Le Chah, sera livré à son sort (Daniel 11:6) car
le président Jimmy Carter décide d’abandonner ses « alliés ». Partout où le
pétrole existe les Etats-Unis sont là. Cette guerre du pétrole a donc
commencé le « 19/08/1953 ».  Michel Collon souligne que l’Arabie Saoudite
est au service des Etats-Unis et que le but des Etats-Unis, le gendarme du
monde, est de monopoliser tout le pétrole. Ce pétrole qui est la principale
source de la pollution de l’air et de l’eau et qui participe au
réchauffement du climat.

Quelques paroles de l’ancien président, Nelson Mandela, à Johannesburg le
30/01/2003: « L'arrogance du gendarme américain est une tragédie. Ils font
ce qui est mal. Ils ont largués des bombes sur Hiroshima et sur Nagasaki et
ont tués de nombreux innocents et d’autres qui souffrent toujours. Ce que je
condamne, c'est cette puissance qui a un président qui n'a aucune
prévoyance, qui ne peut pas penser correctement et qui veut maintenant
plonger le monde dans un holocauste. Je suis heureux que les peuples du
monde s'y opposent, particulièrement celui des Etats-Unis d'Amérique,
s'opposant à son propre président. ».

De quel droit ont-ils envoyés des bombes atomiques sur le Japon ? Où est
cette noblesse du cœur ? Qui possèdent des armes de destructions massives ?
Le Japon ? l’Iran ? Qui les a utilisées ? Où est l’honneur en tout cela ?
Accusez en plus ses frères de posséder des armes de destructions massives
alors que cela n’est qu’un prétexte. C’est quoi ce sourire arrogant et
hautain devant la face du monde?

Tout ce qu’ils veulent, c'est le contrôle du « marché du pétrole ».

Après la chute du Chah d’Iran, un rejeton de ses racines s’élèvera à sa
place, il viendra à l’armée, il entrera en 1959 dans les circuits de l’armée
des Etats-Unis, il disposera à son gré de son enseignement avec l’aide des
agents de la CIA (Daniel 11:7) et des agents égyptiens pour renverser le
chef militaire irakien, Qassim, tué dans le coup d’état de 1963 avec l’aide
d’Al-Bakr, du  parti Baath, qui avait lui-même participé au renversement de
la monarchie irakienne en 1958. Des centaines de sois-disant communistes
tels des médecins, des avocats, des professeurs, des techniciens, des
militaires, des politiques ont été tués pour affermir la position
stratégique de Saddam Hussein, lui, ancien enfant de la rue, il prenait sa
revanche sur la vie, il devenait président. Cela a permis à des firmes comme
BP (British Petroleum), Mobil, Bechtel de contracter avec Bagdad. Et Saddam
se rendra ainsi puissant (Daniel 11:7). Il fera la guerre contre l’Iran de
1980 à 1988, avec la bénédiction des pays industrialisés, provoquant la mort
d’au moins 1.000.000 d’iraniens et 200.000 irakiens puis reviendra dans son
pays (Daniel 11:9) sans résultat mais avec une immense dette militaire. Pour
se refaire, il se retournera vers le Koweit, et avec l’aide de ses fils il
amènera son armée aux frontières du Koweït et fera participé l’un de ses
fils à la guerre éclair d’un jour du Koweït le 2/8/1990 avec leurs
multitudes ils envahiront complément le Koweït (Daniel 11:10). Le roi
Hussein s’irritera car il n’aura plus la bénédiction des pays
industrialisés, il sortira de ses gongs, il leur fera la guerre en
s’attaquant aux ambassades occidentales de son pays, en prenant de très
nombreux civils étrangers en otage, le Conseil de sécurité de l’ONU
adressera un ultimatum au roi Hussein en novembre 1990 pour le 15/01/1991,
le père Bush soulèvera une grande armée, une force internationale de 28 pays
de plus de 600.000 hommes sera mise entre ses mains (Daniel 11:11). Cette
coalition armée sera fière, et le cœur du père Bush s’enflera. Le père Bush
ne triomphera pas (Daniel 11:12) car Saddam Hussein ne s’occupera plus du
Koweit, la coalition cessera et Saddam Hussein s’occupera des révoltés, des
kurdes et des déserteurs à l’intérieur de son pays mais un embargo sera
établi contre l’Irak pendant plusieurs années et aurait participé à la mort
d’environ 500.000 enfants de moins de 5 ans selon l’Unicef par manque de
médicament dont Madeleine Albright, secrétaire d’état de Bill Clinton, dira
froidement que ce n’est « pas cher payé » pour faire partir Saddam. Vous
voyez en toute  évidence que l’argent passe avant les valeurs humaines. Les
embargos entraînant la mort ne sont pas admissibles, c’est inhumain.
Ensuite, le fils Bush, qui a repris la présidence de son père, reviendra en
2003, et rassemblera une multitude plus nombreuse que celle de son père et
une grande richesse d’arme technologique (Daniel 11:13). En ce temps-là,
plusieurs peuples s’élèveront contre le roi Saddam Hussein  et des hommes «
violents », membres du gouvernement américain, se révolteront et se
prépareront pour accomplir « leur vision » (Daniel 11:14). Les gens
regarderont « cette vision » de guerre technologique comme un spectacle à la
télévision sans voir le massacre des civils par les bombes et les tirs par
les hélicoptères tel que montré sur cette vidéo :
Français :
http://www.boxstreaming.net/films/guerre_d_039_irak_les_dossiers_secrets-en_
streaming-34-105535.html
Anglais :
http://www.disclose.tv/action/viewvideo/60444/Iraq_s_Secret_War_Files__wikil
eaks_/
les Etats-Unis feront tombés des milliers de tonnes de bombes pendant 42
jours sur des cibles dites « précises » ( ! ) mais dont 60% feront mourir
des milliers d’irakiens « civils », ils utiliseront des bombes incendiaire
MK77 sur des cibles mais ils utiliseront aussi en 2004 des bombes de
phosphore blanc dans une ville, donc un lieu de civil, ceux de Fallouja, tel
que le Pentagone l’a enfin reconnu le 16/12/2005 mais en émettant des
réserves alors que cette arme est interdite dont voici un url :
http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_edition=&id_article=17914
Voyez l’escalade de la peur quand il n’y a pas de fraternité entre humains.
Comme il est dit, ne devrait-on pas vivre en toute liberté et en toute
humanité au lieu de voir certains humains se conduirent avec si peu
d’humanité engendrant la froideur, le mépris et la déshumanité ? Où sont les
valeurs humaines et l’honneur de certains pour s’abaisser ainsi. Comment
voulez-vous que les irakiens, qui attendaient un libérateur, ne s’insurgent
pas alors qu’ils ont vu leurs compatriotes, leurs frères, leurs sœurs, leur
père et leur mère tués sans raisons par des soldats ? De leurs hélicoptères,
ils tirent sur ces civils et mêmes des journalistes sans vérifications ou
sommations. Quand on voit cela, c’est carrément inacceptable. Et c’est ainsi
que les irakiens succomberont (Daniel 11:14). L’armée du fils Bush
s’avancera, il établira ces places fortes, et s’emparera des villes, les
unes après les autres. Les troupes du roi Saddam Hussein et son armée
d’élite rapprochée ne résisteront pas car ils n’auront pas la force de
résister à autant de puissance technologique (Daniel 11:15). Son armée
marchera contre Saddam Hussein, et fera ce qu’elle voudra, personne ne lui
résistera, il établira ses forces dans le plus beau pays biblique,
exterminant ce qui tombera sous sa main (Daniel 11:16). En date du 17 mars
2003, il se proposera de venir avec toutes son armée et proposer la paix si
Saddam Hussein et ses fils dans les 48 heures prennent la fille de l’air,
expression de la langue française qui est aussi la langue eschatologique de
la fin des temps, signifiant qu’ils doivent se sauver avant cette échéance
dans l’intention de l’envoyer dans la déconfiture, mais cela n’aura pas
lieu, car Saddam Hussein ne cèdera pas (Daniel 11:17). Ses fils se battront
jusqu’à la mort et Saddam sera livré à la justice des hommes, paix à son âme
et à ceux qui sont morts durant cette guerre.
Ensuite, le fils Bush tournera ses vues du côté des îles, et il en prendra
plusieurs, il décide de nommer, sans avoir besoin du Congrès, « patrimoine
national des Etats-Unis en juin 2006, les îles qui se trouvent au Nord-Ouest
de l’Archipel d’Hawaï représentant une superficie de 350.000 km². Le
président de la république bolivarienne du vénézuela, Hugo Chavez, mettra
fin à l’opprobre que le président Bush voulait lui attirer en lui donnant un
mauvais visage auprès des nations du monde, et le fera retomber sur le fils
Bush (Daniel 11:18) en disant au siège des Nations Unies le 20/09/2006 que
le président Bush est le diable, un dictateur mondial, qu’il parle comme
s’il était le propriétaire du monde, que l’hégémonie américaine met en
danger l’espèce humaine toute entière. Ce qui est bien chez le président
Chavez, c’est qu’il fait son possible pour que son peuple retrouve une
dignité humaine et s’il a nationalisé le pétrole, c’est pour son peuple. Il
a fait comprendre aux riches terriens à partager leurs terres avec les
démunis comme Jésus nous a demandé de partagé son pain, son eau, son habit
et de faire bon accueil à ceux qui souffrent en toute charité. Lui, comme
doit être un chef, il est au service de son peuple. Que Jésus-Christ le
bénisse car il applique la parole de notre Seigneur. Connaissant le mal il
fait le bien. Il est un exemple de ce que l’on attend d’un chef : servir son
peuple et surtout relever les pauvres dans la dignité. Il a tout compris.
Laissez parler les médisants et faire son devoir. Ne le jugez pas selon
l’apparence mais en toute justice (Jean 7:24). Ce pays a un président qui a
été réélu démocratiquement en 2000, 2004 et 2006. Il est dommage que le
président Chavez doive se battre pour faire comprendre que ceux qui
surabondent de bien partagent avec ceux qui en sont dépourvus. L’Unesco
reconnaît qu’il est exemple à suivre pour sa politique contre la faim.
L’idéal c’est de donner les moyens pour que chacun participe au bien-être de
« la communauté » et de faire tout pour éviter l’exclusion ou la souffrance
d’un de ses membres. L’Islande, qui s’est révolté pacifiquement le 27
novembre 2010, deux jours avant l’octroi du prêt du FMI, a pratiqué un
référendum qui a obtenu 93% de voix pour ne plus rembourser les banques,
pour nationaliser les banques et ont promulgué des lois contre le
capitalisme et a mentionné son aspiration à un autre modèle de société. Il
est vrai que si un pays se subvient à lui-même, par exemple en développant
son agriculture au début en créant un excédent, en troquant cet excédent
avec les pays voisins, ce pays n’a plus besoin de monnaies, sauf s’il a
besoins de matières auprès de pays qui spécule sur la monnaie. Elle
garderait cette monnaie étrangère pour se fournir de ce don elle a besoin.
C’est le bon système pour éviter à certain de prendre du pouvoir en
spéculant sur l’argent. Il n’y aurait plus d’exploiteurs et chacun
participerait pour le bien de tous comme Jésus ou Issa nous l’a enseigné. On
voit bien que l’argent est un piège qui provoque le déséquilibre par ceux
qui capitalisent. Avant la monnaie, les peuples troquaient leur excédent. De
plus,  avec le respect des valeurs humaines ce peuple connaîtrait la paix.
Vous voyez que c’est possible, il suffit que ce peuple ose le faire. Les
banques n’auraient plus de raison d’exister. Plus de prêt, chacun participe
au bien-être de tous. Vous croyez que c’est absurde ? C’est pourtant plein
de bon sens. Vous voyez que l’on peut se passer de l’argent. Fini les
spéculateurs, le stress chez un employeur, ou une multinationale qui
délocalise, qui cherche le rendement pour se faire un bénéfice sur la sueur
d’autrui. Fini les multinationales. Cela n’empêche pas d’utiliser ses
connaissances, que du contraire. On s’occupe des écoles, des anciens, des
soins, on planifie des projets, … Plus de spéculation pour s’abroger des
brevets et on partage ses connaissances pour le bien de tous. C’est cela ou
un monde d’égoïsme, de malins ou brigands, de vaniteux, de fraudeurs, de
convoitise, d’envie, d’exploiteurs, de préméditations, de meurtres, etc. …
Je ne dis pas, qu’il ne pourrait pas y avoir des désaccords mais déjà l’état
d’esprit serait différent grâce au partage, et l’ensemble serait baser sur
la confiance, la sollicitude et le plaisir de faire plaisir. En tous les cas
les gens retrouveraient un esprit d’humanité et d’équilibre. Quand vous
voyez une centaine de personnes à la télévision qui donnent d’eux-mêmes pour
aider une famille en difficulté, n’ont-ils pas de plaisir à voir la joie et
l’émotion d’une famille qui leur est reconnaissante ? Est ce que cela ne
fait pas plaisir à votre âme que c’est par votre grâce que cette famille
aura retrouvé son bonheur ? Je sais que j’ai raison. Jusqu’à aujourd’hui,
tous, et de pire en pire vous savez ce qu’est le manque et nous avons tous
besoins de chaleurs humaines, de bonté et de partage. Que règne l’esprit
d’humanité ! Honneur et gloire à notre Seigneur.

Le faux trafic d’armes de destructions massives de l’Irak comme détaillé sur
l’url :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_Cooper-Miller-Novak
Colin Powell, secrétaire d'Etat des Etats-Unis, déclara le 5 février 2003
devant le conseil de sécurité de l'ONU que Saddam Hussein possédait des
armes de destructions massives dont l'information a été reprise dès le
lendemain par toutes les médias: soit une information massive bien
orchestrée pour scandaliser le monde et en plus sans preuves « certaines ».
Ils exposent quelques images, une fiole d'andrax et il faut les croire sur
parole? Qui sont ces gendarmes qui imposent leur volonté pour s'ingérer dans
un autre royaume. Le droit du plus fort? Et eux, n'ont-ils pas de l'uranium
enrichi, de l'antrax ? Qui a été « l'agresseur », qui a provoqué 110.000
victimes irakiennes dont 66.000 sont des civils ? Or, une journaliste ,
Judith Miller, née en 1948, reçu l'information d'une ancienne employée de la
CIA, Valérie Blame, qui avait eu pour mission en 2002 d'enquêter sur la
prolifération d'armes de destructions massives en Irak et qui communiqua en
2003 à la journaliste que son enquête n'aboutit sur rien de concret sur la
prolifération des armes de destructions massives produites par l'Irak. De
même, le mari de l'employée de la CIA, l'ambassadeur américain en Irak,
Joseph Wilson, qui enquêtait aussi sur un hypothétique trafic d'uranium
entre le Niger et l'Irak par Saddam Hussein et qui conclu que cela était
vide de sens mais on ne tint pas compte de son rapport. En conclusion, le
but n'était qu'un prétexte pour envahir l'Irak. Je le dis: gardez le sens
critique et veillez car la télévision est un moyen terrible de manipulation
de masse. La vérité n'est pas toujours celle que l'on vous montre. Contrôlez
l'information par exemple par l'Internet ou en allant sur place ainsi vous
pourrez peser le pour et le contre et ne pas foncer tête baissée comme des
aveugles. Qui faut-il croire? Qui a le plus de raisons de tirer « profit »
de la diffusion de l'information par les médias ?

Le chah d’Iran et Saddam Hussein n’ont été que des pions dans une cage dorée
et quand les Etats-Unis n’ont plus eu besoin d’eux ils les ont balayés comme
des pestiférés. Ils étaient même prêts à les mettre dans les mains de leurs
bourreaux. Le chah d’Iran a eu la chance que le roi d’Egypte Saddad l’a pris
sous sa main mais il était tellement traumatisé que cela a accéléré sa mort
par un cancer. Mais Saddam Hussein, ils ont eu plaisir à l’écraser au lieu
de le traiter avec humanité. Quel exemple à nos frères musulmans et à ceux
qui ont du coeur, d’un pays qui se dit civilisé et prétend défendre le
faible. Et la mère et ses 2 filles, que doivent-elles penser de voir comment
leur père ou mari a été maltraité ? C’est cela l’esprit d’humanité ? Que
croit-on obtenir en avilissant ainsi un être humain ? Ensuite, je vous
invite à regarder cet url d'une femme pakistanaise qui a été bafouée
lamentablement pour ne pas dire plus et sans la consoler sur le sort de ses
3 enfants:
Français : http://fr.dir.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/message/1540
Anglais : http://www.draafia.org/wap/index-wap2.php?p=1109
Au 21e siècle on voit encore et toujours des actes abominables alors que le
Christ a dit: « Aime tes ennemis » (Matthieu 5:44) car ils ne savent pas ce
qu'ils font. Cela a été dit il y a 2000 ans mais aujourd'hui ils se disent
croyants mais ils n'appliquent pas la parole de miséricorde. Mais où est
leur coeur ou qu'ont-ils à la place du cœur ? Habitant le Pakistan, ceux-ci
l'auraient confiée à un camp militaire américain en Afghanistan où elle
serait demeurée de 2003 à 2008 avec ses 3 enfants pour être tous interrogés
et ensuite elle est amenée, enchaînée, devant un tribunal aux Etats-Unis
pour être condamnée à 86 ans sans réduction de peine ! Ils l'ont promenée
dans les latrines! Mais que devient le monde et l'esprit d'humanité? C'est
cela être un homme digne de ce nom? Se conduire indignement et provoquer la
haine? Que sont devenus ses 3 enfants? Comment pouvez-vous faire souffrir
ainsi une mère? Où sont les « Hommes »? Ceux qui ont jugés avec une telle
dureté seront-ils jugés de la même façon qu'ils auront mesuré cette
personne? Qui est la cause de ce déséquilibre du monde? Ceux qui jugent si
durement ont-ils les mains si propres? Quel est l'exemple envers le monde?
Où sont les valeurs humaines? Jusqu'où les hommes s'abaisseront? Si les
hommes respecteraient les valeurs humaines, le monde se purifierait de
lui-même. Nul besoin de prison. Demandez de supprimer ce camps de
Guantanamo, ce camp militaire de la honte.
Vidéo : connaître l’esprit du « gouvernement étasunien » dont l’arrogance
leur a fait perdre le vrai sens humain :
http://video.google.com/videoplay?docid=2542679188864021892#docid=-754838302
9738474341
Vous entendrez des paroles vides de sens de certains mais cette vidéo vous
permettra de mieux comprendre du choix que vous aurez à faire.
Faites votre choix entre ceux qui croient aux valeurs humaines entre les
personnes ou ceux qui veulent imposer leur suprématie au monde. Mais ces
derniers ne seront pas les vainqueurs du royaume de la paix éternelle.
Ils font de la guerre un jeu en tuant gratuitement des hommes, des femmes et
des enfants, non au nom de la liberté mais au nom du pétrole et de l’argent
pour se faire une santé financière sur le compte d’autrui ou des plus
faibles technologiquement.
Dans mon premier message primordial du 19/09/2010, je vous ai dit qu’il y
aurait une chute monétaire mondiale, un écroulement de l’économie et de la
finance en date du 8 novembre 2010 mais que tout cela dépendra de la chute
monétaire. Cette chute a commencé le 8 novembre 2010 et s’est arrêté le 29
novembre 2010 suivant l’index des marchés des titres côtés en bourse,  le
marché Nikkeï n’a chuté que pendant 15 jours. Cette date de fin correspond
aux prêts du Fonds monétaires international à l’Irlande et l’Islande. On
peut dire que la chute n’était pas monétaire quoique les citoyens moyens
ressentent fortement que le coût de la vie a augmenté et que le cours du blé
a doublé par manque de blé comme annoncé dans mon 1er message primordial que
j’ai envoyé à partir du 19/09/2010 selon le livre de Job chapitre 15, verset
23 à la suite du blé qui a brûlé en Russie avec les chaleurs de l’été 2010.
Ce qui est important ce sont les signes annoncés et non que l’événement soit
petit ou grand. L’annonce du temple n’a rien d’important si ce n’est un
signe dans la chronologie des évènements. Je vous invite d’attendre ce
moment dans un silence d’or. 
Un signal vibratoire agréable a été perçu le 17/07/2010 au niveau du cerveau
et a permis d’établir, comme il est dit dans cette page url qu’un profond
déclin dans l’économie mondiale aurait lieu le 8/11/2010 et non le 8/11/09
comme suggéré sur cet url :
http://www.calleman.com/content/articles/french/8Novembre2009.pdf.
Ce message a été interprété sur mon message comme un écroulement de
l’économie mais cela annonçait plutôt comme un déclin dans l’économie sans
définir la durée. Encore une chose, le 21 décembre 2012 dont beaucoup en
parle par rapport au calendrier Mayas n’est pas la fin des temps mais nous
permettra normalement de voir cette aurore boréale provoquée  par une
émanation d’une flamme solaire. Quand vous connaîtrez la date de l’annonce
du temple en 2011, cette année, vous pourrez déterminer la date du dernier
jour qui tombera un vendredi à 00 heure 05 minutes, heure de Greenwich, où
le noyau terrestre pivotera de 180° par l’alignement des planètes de notre
système solaire, entraînant avec elle la croûte terrestre par glissement des
couches de la Terre. La lave coulera un peu partout. Ce sera
l’apocalyptique. Du jamais vu, aucune mur ne résistera. Là, la Terre sera
secouée pendant 45 jours. Heureux celui qui parviendra au terme du 45e jour
après la fin des temps car il faudra quelques survivants pour permettre à
ceux qui « auront » reçu le signe de notre Seigneur, son Saint Esprit, de
revenir durant la période de 1000 ans.

Je vous demanderai de transmettre et de traduire ce message à tous vos
correspondants.

Au nom de Jésus ou d'Issa qui nous a enseigné de protéger les opprimés, les
faibles, les femmes, les enfants, les démunis, les innocents des guerres et
l'amour du prochain, très sincèrement, au nom de l'humanité et de la
déclaration des droits de l'homme,

Géry de Coen

N.B. : à la suite d’une remarque importante d’une femme sur mon premier
message primordial du 19/09/2010 et n’ayant pas pour but d’offenser les
femmes ou être péjoratif car tel n’est pas mon intention mais au contraire
de montrer qu’il ne faut pas les discréditer ou les dévaluer, je rectifie
cette phrase : « C’est malheureux à dire mais il faut le dire : la femme a
une conscience et une âme comme l’homme ». par « C’est malheureux à rappeler
mais il faut le dire : … » ou plus direct : « Il faut le rappeler : … ».


Bible:
http://www.sourcedevie.com/lire-la-bible-daniel-11-version-LSG_DBY.htm
http://www.biblekeeper.com/World-English-Bible/daniel_6.php
http://www.lexilogos.com/bible_multilingue.htm

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:56

 

Afghanistan : Année la plus meurtrière pour les civils (au moins 1200 morts).Afghanistan : Année la plus meurtrière pour les civils (au moins 1200 morts).Afghanistan : Augmentation des pertes civiles et Résistance vont de pair


Selon le journal Le Monde du 9 mars 2011, l’année 2010 a été la plus meurtrière pour les civils afghans. Ce constat montre bien la vraie nature de cette guerre : une agression caractérisée contre toute une nation et contre son peuple. L’Usraël et ses auxiliaires européens agissent dans le cadre de l’Otan, qui n’est que le bras armé de Washington (les deux autres bras sont la CIA, le Mossad pour les assassinats et autres « coups tordus » et le FMI -présidé par le socialo sioniste Strauss-Kahn- pour la guerre économique contre les populations et contre les nations qui cherchent à se libérer.

La guerre menée en Afghanistan par l’Otan est le concentré de toutes les violations de ce droit international dont l’Usraël prétend se faire le champion pour agresser les nations qui lui résistent. Les Etats-Unis, Israël et l’Otan se sont mis, d’eux-mêmes, au-dessus du TPI (Tribunal Pénal International) qui est réservé à tous ceux qui n’acceptent pas l’injustice de ce « désordre mondial », lequel n’a pour but que de sauvegarder la domination du lobby sioniste dans le monde.

L’augmentation des victimes civiles en Afghanistan est aussi la preuve de la résistance acharnée que le peuple afghan oppose aux occupants. Cette résistance est celle de tout un peuple qui s’est uni malgré les diversités ethniques et communautaires caractérisant ce pays. Il est faux de réduire la résistance afghane aux fameux « talibans ». Ce mot, comme l’expression Al Qaida, est utilisé par l’Usraël à la fois pour effrayer une opinion européenne mal informée et pour masquer la réalité, celle du combat de toute une nation pour sa liberté.

Barack Obama a encore accentué l’agression américaine en envoyant 30000 hommes supplémentaires en Afghanistan. C’est sans doute cela qui lui a valu le Prix Nobel de la Paix, décerné par une clique totalement sionisée ! Et c’est toujours le même Obama qui a assuré Israël de son  soutien indéfectible, en attendant d’intervenir militairement en Libye ou dans tout autre pays musulman qui voudrait échapper à la tutelle américano-sioniste. Sionisme et masque noir, tel est Obama….

Malgré la sauvagerie de l’agression américano-sioniste, la résistance grandit chaque jour. Les pertes de l’armée française (aux alentours de 60 morts) mais surtout la démoralisation des soldats à leur retour en France (On ne peut pas gagner cette guerre, tel est l’avis de tous les combattants à leur retour) semblent être un sujet tabou en cette période pré-électorale en vue de la présidentielle de 2012. Il y a entre tous les candidats potentiels un consensus, un accord tacite pour ne pas parler de cette guerre qui ne dit pas son nom. Qui osera dire : si je suis élu, je retire immédiatement les troupes françaises et condamne l’agression que subit l’Afghanistan ? Nous attendons mais sans nous faire de grandes illusions.

En réalité, cette guerre n’est que la partie d’un tout qui dépasse amplement le cadre afghan. Il s’agit d’une guerre permanente que livre l’Usraël contre tous les peuples possédant des matières premières, notamment des hydrocarbures. Or, il se trouve que ces peuples sont majoritairement musulmans et que cette religion qui façonne toute une mentalité est difficilement soluble dans la soupe idéologique qui permet au sionisme, en Europe, par exemple, de gouverner dans une relative tranquillité. D’où cette zone de fracture qui va, pour l’instant, du Nigeria au Pakistan avec ses pics de conflits (la Palestine, l’Irak, l’Afghanistan, demain peut-être la Libye ou l’Egypte) et ses blocs de résistance qui sont l’Iran, la Syrie, le Liban et tous ceux qui combattent les sionistes au lieu de chercher à négocier avec eux.

Cette lutte connaît aussi ses prolongements en France et en Europe : c’est la montée, programmée, de l’islamophobie qui sert à justifier les agressions et qui prépare les opinions à transposer les guerres dans le monde musulman sur le territoire national français. Nous reviendrons sur cet aspect du problème qui semble devoir occuper tout l’espace politique de la future présidentielle (si elle a lieu, comme prévu, en 2012).

Les pertes civiles en Afghanistan vont continuer à augmenter ; elles augmenteront en proportion de la résistance afghane dont la victoire est maintenant certaine. Ce sera le lourd prix que devra payer le peuple afghan pour sa liberté. Mais c’est aussi la preuve que notre ennemi peut être vaincu. Encore faut-il en avoir la volonté. C’est une des leçons que nous donnent  les Afghans.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 
Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:51

voltigeur 10.3.11

 Veolia porte plainte contre le film documentaire « Water Makes Money »

 

Quand les moutons se mobilisent, les grands groupes ne sont pas contents, allons nous leur montrer que nous voulons savoir, par quels moyens ce groupe Véolia a prit le monopole de l’eau, et combien ça lui rapporte?? Nous avons un moyen d’intervenir auprès de la chaine ARTE qui est confrontée à des attaques, pour que le film ne soit pas diffusé, ce qui montre qu’il y a des « trucs » pas très jolis, que ces messieurs voudraient cacher. Les moutons payeurs doivent se faire entendre…..elle est trop chère cette eau qui appartient à tout le monde….en théorie!!


Après Paris, Berlin ?
Ceux qui portent plainte contre le film „Water Makes Money“ doivent affronter une tempête. A Berlin, Veolia ne peut plus cacher derrière des contrats secrets sa « machine à sous » qui lui a rapporté dans les 10 dernières années 1,3 milliard d’euros grâce à la distribution publique de l’eau. Les habitants de Berlin ont décidé, par référendum, que ces contrats doivent être publiés. Et voilà qu’il arrive exactement la même chose que ce que le film montre avec l’exemple de Paris, Bordeaux et Toulouse : des juristes attentifs mettent le doigt sur les astuces juridiques et les coups-bas cachés dans le contrat du groupement, qui permettent aux acteurs mondiaux de générer des milliards grâce à la distribution communale de l’eau. Selon le directeur de l’Institut pour le droit en matière d’énergie et de la concurrence de l’Université Humboldt à Berlin, Hans-Peter Schwintowski, une évaluation juridique minutieuse de ces contrats amène forcément au constat de leur invalidité. La garantie de bénéfices serait, de fait, une subvention de la Communauté européenne qui aurait dû recevoir une autorisation, et l’appel d’offres pour l’attribution du contrat n’aurait pas non plus été réalisé correctement.
 
Donc, la privatisation partielle de la distribution de l’eau à Berlin serait entachée de nullité et la voie serait ouverte pour la remunicipalisation. Certes, il faudrait rembourser le prix d’achat d’environ 1,8 milliard d’euros à Veolia&Co, mais, en contrepartie, les bénéfices de 1,3 milliard d’euros devront également être remboursés.
Nous n’en sommes pas encore là, à Berlin, mais le premier pas important sur la voie de la remunicipalisation est fait, comme à Paris…..

L’opinion publique s’éveille

Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont lu et envoyé notre article sur l’action en justice de Veolia contre Water Makes Money ! C’est tout simplement incroyable combien la société civile de libres penseurs et de gens prêts à agir responsablement a grandi en force et en influence. La nouvelle a déclenché une vraie vague de l’attention publique, en France comme en Allemagne et dans les pays voisins. Les journaux Rue 89, Tele Premiere, Télérama en France, et Die TAZ, Hamburger Abendblatt, Stuttgarter Zeitung, Berliner Morgenpost, Junge Welt, Badische Zeitung en Allemagne sont quelques exemples de l’énorme écho qu’a trouvé cette affaire dans la presse. Des chaînes de télévision ont également manifesté leur intention de traiter ce sujet. Et quand on regarde notre carte on constate qu’il y a énormément de nouvelles projections de notre film – c’est magnifique !!!!!!

Ils vont devoir montrer leurs cartes

Nous apprendrons seulement pendant le procès quels points concrets du film sont concernés par la plainte de Veolia, car le groupe n’est pas obligé de montrer ses « cartes » avant le procès (chose impossible en droit allemand !). Mais sous la pression de l’opinion publique, l’avocat de VEOLIA a entre-temps donné quelques précisions : ils veulent obtenir des « dommages-intérêts justes » pour la diffamation du groupe. Ils veulent porter plainte contre l’accusation de corruption, et surtout contre l’utilisation du mot « corruption » dans le film.
La corruption active d’élus communaux, la nomination de représentants du groupe dans des organes de la Communauté européenne qui décident de l’attribution de marchés au groupe même, les invitations de hauts représentants de l’Etat et de membres de commissions sur des yachts à Saint-Tropez peu avant l’attribution de contrats de plusieurs millions d’euros… tous ces exemples relatés dans le film n’auraient rien à voir avec de la « corruption » ?

Ils commencent à trembler

L’attitude d’ARTE dans cette situation est jusqu’ici fantastique. Le directeur des programmes déclare dans une interview : « Nous soutenons le film ». ARTE France organise une grande conférence de presse le 23 février 2011 au sujet de « Water Makes Money » dans le centre du « pouvoir », à Paris !
Mais depuis que le PDG de Suez a appelé la présidente d’ARTE pour protester contre la diffusion du film, on commence à trembler dans les bureaux de la chaîne. Certes, il n’est pas déshonorant de trembler. Face au pouvoir des global players Veolia et Suez, on a raison de trembler ! Quand un boss d’une entreprise mondiale n’a rien de plus important à faire que d’intervenir pour empêcher la diffusion de Water Makes Money, on peut bien évidemment parler d’un grand honneur pour le film ! Mais cela montre aussi combien il est important pour ces grands groupes – chacun à sa manière – de bannir ce film de l’espace public. Contrairement à la chaîne allemande NDR, pour laquelle selon les dires de Veolia il suffisait en 2006 d’une intervention de l’entreprise pour bannir du petit écran le film précédent « Wasser unterm Hammer » (« L’eau aux enchères ») , ARTE et sa présidente soutiennent toujours Water makes Money et maintiennent la date prévue de diffusion le 22 mars 2011 à 20h40 (arte) ! Mais avant ce jour-là, il y aura certainement un autre coup de téléphone, une autre attaque.

Apprendre du passé

Ce n’est malheureusement pas un fait unique que les grands groupes du business mondial de l’eau essaient d’empêcher la diffusion de documentaires embarrassants. Ainsi, le film « Flow » avait été attaqué en justice par SUEZ après sa diffusion sur ARTE. En première instance, c’est le film qui a gagné, mais Suez a déjà fait appel du jugement…
L’exemple actuel de l’auteur de Canal+, Denis Robert, montre également ce qui pourrait être possible dans le procès en diffamation avec demande de dommages-intérêts contre Water Makes Money. Lui aussi avait été attaqué pour diffamation et confronté à des réclamations énormes de dommages-intérêts quand il a dénoncé le blanchiment d’argent chez Clearstream. Avec ce procès, l’entreprise l’a presque poussé au désespoir et à la faillite. Il a perdu dans toutes les instances. Seulement maintenant, après 10 années de procédures judiciaires, la Cour de cassation a constaté que ces récits étaient, pour l’essentiel, corrects !
Le traitement des journalistes par la justice française a été désapprouvé plus d’une fois par les instances européennes.

L’ouverture du procès contre « Water Makes Money » n’interviendra peut-être que dans un an. N’acceptez pas que Water makes Money devienne un nouveau « Clearstream » !
Pour cette raison : Aidez-nous à diffuser ces informations !
Chaque nouvelle diffusion du film, chaque DVD commandé compliquent les projets de Veolia et Suez !
Informez vos amis et connaissances et tous les médias sur la date de diffusion sur ARTE : le 22 mars à 20h40 ! Plus il y a de gens qui attendent la diffusion, plus cette date sera sûre ! Et nous souhaitons que le 22 mars à 20h40 procure à ARTE le succès d’audimat que cette chaîne et ses collaborateurs ont d’ores et déjà mérité !
Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à ce que ce film ne soit pas oublié !

Cordialement
l’ équipe de Water Makes Money

Rediffusions :
24.03.2011 à 10:05
31.03.2011 à 14:45

Source Alain Uguen Association Cyber @cteurs

 

Source Alain Uguen Association Cyber @cteurs

> signer directement en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=261

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/10/veolia-porte-plainte-contre-le-film-documentaire-%C2%AB-water-makes-money-%C2%BB/

 

 

 

Voir aussi :

 

EDF et GDF Suez détournent l’argent de Paris et 36.000 communes en toute bonne foi

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:47

.

Aurélien Bernier - Désobéissons à l'Union européenne !

 

 

DÉSOBÉISSONS À L'UNION EUROPÉENNE !

 

Le dernier livre d’Aurélien Bernier, porte-parole national du M’PEP, vient de sortir.
 

 

Le 10 mars 2010.

 

Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l'environnement, refus de la démocratie...
Après l'adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l'Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l'idéal de solidarité entre États vole aujourd'hui en éclat. Une vague d'austérité sans précédent déferle sur l'Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers.
Faut-il attendre que l'extrême droite tire les bénéfices de l’incompétence des « élites » européistes, converties à l’ultralibéralisme ? Certainement pas. La gauche doit assumer la désobéissance à l'ordre juridique instauré avec l’Union européenne : non pas seulement lorsqu'il s'agit de faucher des OGM ou d’accueillir des sans-papiers, mais aussi et d’abord lorsqu’il est question de sortir concrètement de l’ultralibéralisme à l’européenne.

La quasi-totalité des mesures proposées par la "vraie" gauche sont incompatibles avec le droit européen. Mais personne n’ose le dire ! Il ne sert à rien de s’indigner des menaces sur les services publics et le programme du Conseil national de la Résistance si nous ne brisons pas cette omerta et ne restaurons pas la primauté du droit national sur le droit communautaire. Sans désobéissance européenne, pas de politiques écologique et sociale.

Le choix est donc simple : soit il faut dissoudre une fois pour toute la gauche dans l’Europe, soit il faut assumer la rupture. Cette rupture a un nom : la désobéissance européenne !
Le livre d’Aurélien Bernier pose le débat interdit, en montrant qu'il ne nous conduira pas à l'apocalypse, mais à une véritable révolution progressiste par les urnes.

Pour accéder à la couverture et à la 4e de couverture, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1999



 

 

Pour soutenir financièrement le M’PEP, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/IMG/pdf/BulletinSoutienFinancierV2.pdf

Pour adhérer au M’PEP, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/IMG/pdf/110209_bulletin_adhesion_2011.pdf

 

 

Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l'environnement, refus de la démocratie...
Après l'adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l'Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l'idéal de solidarité entre États vole aujourd'hui en éclat. Une vague d'austérité sans précédent déferle sur l'Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers.
Faut-il attendre que l'extrême droite tire les bénéfices de l’incompétence des « élites » européistes, converties à l’ultralibéralisme ? Certainement pas. La gauche doit assumer
la désobéissance à l'ordre juridique instauré avec l’Union européenne : non pas seulement lorsqu'il s'agit de faucher des OGM ou d’accueillir des sans-papiers, mais aussi et d’abord lorsqu’il est question de sortir concrètement de l’ultralibéralisme à l’européenne.
La quasi-totalité des mesures proposées par la "vraie" gauche sont incompatibles avec le droit européen. Mais personne n’ose le dire ! Il ne sert à rien de s’indigner des menaces sur les services publics et le programme du Conseil national de la Résistance si nous ne brisons pas cette omertà et ne restaurons pas la primauté du droit national sur le droit communautaire. Sans désobéissance européenne, pas de politiques écologique et sociale.
Le choix est donc simple : soit il faut dissoudre une fois pour toute la gauche dans l’Europe, soit il faut assumer la rupture. Cette rupture a un nom : la désobéissance européenne !
Le livre d’Aurélien Bernier pose le débat interdit, en montrant qu'il ne nous conduira pas à l'apocalypse, mais à une véritable révolution progressiste par les urnes.


http://abernier.vefblog.net/23.html#Sortie_du_livre_Desobeissons_a_lUnion_europeenne

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:50
 
L’Europe Totalitaire
 
Le mois dernier, nous avons lancé une grande campagne contre “l’Europe Totalitaire – Pour la Liberté et la Démocratie en Europe”.

Cette campagne à peine lancée connait un succès assez inattendu, et soulève par ailleurs nombre d’interrogations.

Il apparait en effet que le terme “Totalitaire”, utilisé pour qualifier cette Europe, est jugé comme excessif voir injustifié par certains.
Cela se comprend au fond très bien, la propagande officielle européiste travaillant d’arrache-pied pour modeler les esprits, au service de l’Union Européenne.

Mais en réalité, il est clair que l’Union Européenne emprunte le chemin du totalitarisme, et il s’agit pour s’en convaincre de reprendre la définition du terme “Totalitarisme” selon Wikipédia, et de la confronter aux faits :

Les caractéristiques habituellement retenues pour caractériser le totalitarisme sont :

- Une idéologie imposée à tous

- Un parti unique contrôlant l’appareil d’État, dirigé idéalement par un chef charismatique,

- Un appareil policier recourant à la terreur

- Une direction centrale de l’économie

- Un monopole des moyens de communication de masse

- Un monopole des forces armées.

 

Reprenons :

 

Une idéologie imposée à tous : l’Union Européenne impose par ses traités (Traité de Lisbonne) le libéralisme économique à l’ensemble des pays de l’UE, soit la privatisation de l’économie, le dégagement des Etats-Nations, la disparition des frontières et des protectionnismes. Cette ligne politique est imposée, contre le choix des peuples (ex : Irlande 2009, France 2005 etc..).

Un parti unique contrôlant l’appareil d’État : La situation est similaire, bien que très subtile. Il existe en effet une pensée officielle (voir point précédent), pensée à laquelle il est très fortement conseillé de souscrire faute d’être exclu de la vie politique, marginalisé, diabolisé, stigmatisé au mieux comme “souverainiste nostalgique”, au pire comme “nationaliste fasciste”. Ainsi, la “vie démocratique” de notre pays est contrôlée majoritairement par un bloc de partis (UMP-PS-MODEM etc..) qui curieusement, et malgré les apparences, partagent les mêmes vues à propos de l’Union Européenne (voir la campagne de 2005 pour le Traité Constitutionnel). Cela se démontre dans les votes au Parlement européen : en 2008, PS et UMP ont voté, ensemble, “OUI” sur 97% des textes ! Il n’y a que les logos qui changent…

Un appareil policier recourant à la terreur : Comme mentionné dans le point précédent, la terreur est aujourd’hui davantage axée sur l’exclusion et la marginalisation des insoumis au modèle dominant. La police est aujourd’hui médiatique. Ce qui n’empêche pas bien entendu le Traité de Lisbonne de mentionner discrètement :
“La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.”

Oui effectivement, ça ressemble quand même au rétablissement de la peine de mort, l’Union Européenne prend ses précautions. Au cas où.

Une direction centrale de l’économie : Sur le plan économique, l’Union Européenne verrouille toutes les marges de manoeuvres des Etats. Les traités forcent à la privatisation, au désengagement régalien. La mise en place de l’euro a permis d’assoir la domination de la Banque Centrale Européenne (BCE) sur les économies européennes, empêchant là aussi les Etats de recourir à la monnaie pour rétablir leur situation économique et financière. L’Union Européenne avance à marche forcé vers le “grand marché libre” rêvé des capitalistes, le triomphe de l’idéologie du chaos.

Un monopole des moyens de communication de masse : La communication de masse, et particulièrement la télévision, est en effet aujourd’hui totalement imprégnée de l’idéologie officielle, exaltant l’Union Européenne, le capitalisme, la consommation (publicité). En bon “chiens de garde” du système, les médias s’affairent à repérer toute pensée dissidente, à l’étouffer et à la stigmatiser.

Un monopole des forces armées  : Sur le plan militaire, il apparait avec évidence que l’Union Européenne est assujettie à l’OTAN, et que le soutien à l’OTAN et à la doctrine militaire des Etats-Unis fait partie intégrante de l’idéologie officielle. Ainsi, le régime ne cherche pas à fonder un contre-poids à l’OTAN et aux Etats-Unis, mais travaille simplement à renforcer la soumission des états-membres à la ligne américaine. Il ne fait aucun doute que si le Traité de Lisbonne avait été signé avant 2003, l’Union Européenne aurait contraint ses états-membres à participer à la guerre en Irak, au coté des Etats-Unis.

Nous ne pouvons que constater que l’Union Européenne est dans un processus totalitaire, qui certes n’est pas totalement abouti, mais qui laisse présager un dénouement particulièrement dramatique pour les peuples d’Europe, semblable à la situation actuelle de la Grèce.

Il faut tout de même remarquer le caractère un peu spécial de ce régime totalitaire. On constate en effet que si l’UE est dans un processus totalitaire clairement établi, il est particulièrement difficile de distinguer ceux qui animent ce processus, et les motivations de ceux qui le relaient. A l’inverse des régimes totalitaires classiques, il n’y a pas d’ordres officiels, personne pour dire “nous construisons une fédération européenne” alors que tout le monde sait pertinemment que c’est ce qui est en train de se produire. Il ne semble pas que tout ceci soit planifié, il semble plutôt que “tout le monde suit tout le monde”, par zèle ou intérêt, ce qui aboutit à un mouvement d’ensemble, à une marche commune de la nomenklatura politico-médiatique pour imposer une fédération antidémocratique et libérale.

C’est face à cela que nous nous levons, c’est en résistance à cette perspective funeste que nous avons lancé hier la “Campagne contre l’Europe Totalitaire”. J’en appelle à la conscience citoyenne de chacun et de chacune d’entre vous, j’en appelle à toutes les organisations, mouvements, partis, associations politiques soucieuses de sauver la République et de défendre son héritage : face à l’urgence de la situation, nous devons réagir de façon coordonnée, organisée.

Avec cette campagne, nous avons les moyens de frapper un grand coup, et de placer la France à l’avant-garde de la résistance à l’Europe Totalitaire.

 

Pour la République !

www.europe-totalitaire.com

Vincent Vauclin

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-europe-totalitaire-75341

 

 

La Grèce demande à l’UE une action «urgente» contre les agences de notation

Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, fait cette réclamation, après une nouvelle dégradation de la note grecque par l'agence Moody's.

 

http://www.liberation.fr/economie/01012324834-la-grece-demande-a-l-ue-une-action-urgente-contre-les-agences-de-notation

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:23
https://secure.gn.apc.org/members/www.bilderberg.org/phpBB2/viewtopic.php?p=1501
Les vices cachés du plan européen: Véritable bombe à retardement !

Par Denissto (article reproduit avec la bénédiction de l’auteur, tous droits réservés)

1604511130_small_dbd43

Les États européens doivent constituer le fameux fonds de stabilisation. Chaque État doit participer mais le magazine allemand Bild a eu une copie de l’accord. Il stipule que si un État ne peut emprunter à moins de 5% sur les marchés il ne doit pas verser de l’argent au fonds (mais peut l’utiliser si sa situation devient critique).

Cela va inciter certains États à ne pas faire d’efforts pour éviter de devoir contribuer au fonds. In fine seuls les États les plus riches vont payer pour les autres, autrement dit ce plan va échouer (*). De plus cette situation devrait rapidement inciter l’Allemagne à quitter la zone euro.

De ce plan, il faut également retenir qu’en vertu de l’article 123 du traité de Lisbonne, obligeant les pays, les collectivités locales, territoriales à emprunter auprès des banques privées, cette incitation aux dérapages budgétaires est une manne de plus pour les banksters. Les Hedge Funds auraient tort de ne pas jouer encore une fois sur les CDS des pays proches de ces taux, libérateurs de contraintes !

Comment des chefs d’États, entourés d’une cohorte d’experts, de ministres, peuvent-ils accoucher de plans aussi débiles ? Est-il possible que ce genre de décision ne soit délibéré ?

Le temps des nations semble tenir à la solvabilité de ses dettes souveraines, autant dire à un fil.

 

Cette crise ne tire pas ses racines d’hier, mais de bien avant ; ce n’est pas être prophète de l’avoir prévenu de longue date, il suffisait d’écouter nos dirigeants nous vendre a hue et a dia cette nouvelle gouvernance mondiale. Une crise de cette ampleur conduisait inévitablement a la ruine des particuliers et des États, cherchez a qui le crime profite. Souvenez-vous des propos lénifiants de nos ministres des finances, des dirigeants du G-20, quand ils jetaient des milliers de milliards par les fenêtres pour sauver les banquiers privés, empêtrés dans leurs spéculations.

C’est la main sur le cœur, qu’ils nous imposeront comme ultime solution une nouvelle Banque Mondiale, comme jadis fut imposée la création des banques centrales… privées ! La Réserve Fédérale Américaine (institution privée) a été fondée, pour ne pas dire imposée, suite a la panique bancaire de 1907, par un cartel de 7 banques privées, au prétexte spécieux d’empêcher les faillites bancaires… Depuis sa création, ce ne sont pas moins de 16.000 banques qui ont fait faillite.

La création de la Banque d’Angleterre (privée), est encore plus scabreuse, car le pacte à signer en plus de la ruine des uns, incluait le sang des autres.

Vous avez aimé la loi scélérate du tandem Giscard/Pompidou, qui a ce jour a coûté près de 1500 milliards d’intérêts depuis 1973 aux français, et cela au seul profit des banquiers ?

Vous avez aimé l’article 104 du traité de Maastricht, transformé 123 du traité de Lisbonne, incroyable privilège concédé au banques privées ? Vous souvenez-vous que ce traité de Lisbonne rejeté par les urnes, a été imposé contre la volonté populaire ?

Vous avez apprécié la crise des subprimes qui a jeté à la soupe populaire plus de 35 millions d’américains, dormez braves gens, la vague arrive en Europe… Elle a pris naissance en Grèce, au plus grand profit de certains banquiers véreux.

La crise des dettes souveraines, ne fait que commencer. L’Europe pourra jeter autant de milliards qu’elle le peut par les fenêtres, pour sauver ses banquiers, inventer autant de plans qu’elle le veut, leurs éponymes parlent d’eux-mêmes : vous avez aimé les plans de relance, vous raffolerez des plans de sauvetage… jusqu’au plan sauve qui peut.

Denissto

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 20:12
Dijon : Un rassemblement pour dénoncer la précarité dans la fonction publique jeudi 20 janvier
http://mobile.dijonscope.com/010560-dijon-un-rassemblement-pour-denoncer-la-precarite-dans-la-fonction-publique-jeudi-20-janvier



L’Etat, ce grand pourvoyeur de pauvres


Le Ministre du Budget a présenté le 7 mars ses conclusions dans le cadre de la résorption de la précarité dans la fonction publique. L’occasion de mettre en lumière l’abus de contrats précaires par les services de l’Etat.

 

Les statistiques sont honteuses. Plus de 870 000 personnes, étaient employées par les différentes fonctions publiques sous des contrats précaires. EVS / AVS ou profs contractuels dans l’Education Nationale, agents de services ou personnels techniques dans les hôpitaux, on les retrouve à tous les postes dans la fonction publique territoriale.

Outre la précarité leur point commun est qu’ils occupent généralement des postes représentant un besoin des institutions. Alors qu’un contrat à durée déterminée doit dans le privé correspondre à un besoin temporaire, l’administration se complait à maintenir en contrats précaires des emplois correspondant à des postes de titulaires.

Face à cette situation le gouvernement avait promis de mettre en place des dispositifs de « résorption de l’emploi précaire ». Pourtant, alors que 23% des postes de la fonction publique sont occupés par des précaires et qu’une bonne partie d’entre eux reçoit un salaire inférieur au seuil de pauvreté, le gouvernement ne propose aucune avancée concrète. La promesse de 40 000 titularisations (sous conditions) ne garantit en rien la résorption de la précarité. En effet, le refus de remplacer les départs en retraites par des titularisations aura tôt fait de ramener les effectifs de précaires au stade actuel, si ce n’est pire !


A l’opposé de toute politique de création de postes de titulaires, le gouvernement prévoit de mettre en place un véritable parcours du combattant avec à l’issue de nombreuses années de CDD, un passage par 6 années de CDI avant une possible titularisation suite à des concours généralement déconnectés de la réalité des emplois occupés.


Encore pire, alors que ces contrats continuent à paupériser des pans entiers de la population, le gouvernement teste le Contrat d’Activité (CDA). Ce nouveaux contrat est limité dans le temps à la réalisation de la mission confiée au salarié sans aucune possibilité de déboucher sur une titularisation. C’est une véritable mise en place d’une précarité à vie.


La CNT condamne cette précarisation des travailleurs

et réclame :


- l’arrêt du Contrat d’Activité
- la création de nouveaux corps pour les emplois correspondant à des besoins (AVS / EVS dans l’Education Nationale...)
- la titularisation des CDI de la fonction publique
- la titularisation sans condition de tous les contrats précaires de la fonction publique


 


CNT - secrétariat média


http://www.cnt-f.org/spip.php?article1517

http://www.lesmotsontunsens.com/l-etat-ce-grand-pourvoyeur-de-pauvres-10029


 

 

 

 

De plus en plus d'emplois très mal payés, avec à la clef flexibilité, précarité, et durée limitée. Sans parler de la souffrance au travail, aujourd'hui, au nom de la rentabilité. L'esclavage moderne, voici le vrai visage de l'UMP, de l'UE et du Nouvel Ordre Mondial. Basta ! eva R-sistons

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche