Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:28

 

François Hollande et Julien Dray, en 2011 (photo MaxPPP)
François Hollande et Julien Dray, en 2011 (photo MaxPPP)

Julien Dray avait rapporté "la rumeur d'un compte à l'étranger" de Jérôme Cahuzac à François Hollande, raconte Le Monde

Par Delphine Legouté

| 03/04/13 - 13:23

François Hollande était-il au courant ? Au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac et de sa mise en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", la question est posée, tout particulièrement par l'opposition. Ariane Chemin, grand reporter au Monde, fait le point ce 3 avril sur ce que le président "savait".

 

La journaliste évoque les rencontres au cours desquelles Jérôme Cahuzac a assuré "yeux dans les yeux" au chef de l'Etat qu'il n'a jamais eu de compte en Suisse. La partie connue de l'histoire. Mais Ariane Chemin ajoute : "Il a les yeux de Jérôme Cahuzac. Mais aussi ce que Hollande en sait."

 

Et d'évoquer une mise en garde, au lendemain de la victoire de mai 2012, de Julien Dray. Toute précaution gardée, avec une phrase au conditionnel marquée d'un point d'interrogation, on apprend qu'une "rumeur", venue de la direction centrale des renseignements intérieurs, est arrivée jusqu'aux oreilles du nouveau président après son élection, via Julien Dray.

 

Et que, "on", pronom flou par excellence mais qui semble désigner Hollande, a préféré ne pas en tenir compte, précisément car il s'agissait de "rumeurs" :

 

Ariane Chemin écrit : 

Il avait entendu Julien Dray et quelques autres lui recommander la méfiance, au lendemain de la victoire de 2012. La DCRI aurait distillé à l'oreille de "Juju" la rumeur d'un compte à l'étranger ?

 

On ne décide pas d'écarter quelqu'un sur la base de rumeurs. Et Cahuzac est un "pro" des finances publiques.

 

Lors d'une très courte (un peu plus de deux minutes) déclaration solennelle enregistrée, François Hollande a répété ce 3 avril que Jérôme Cahuzac "a trompé les plus hautes autorités du pays" et qu'il a "trompé tous les Français".

 

 

http://lelab.europe1.fr/t/julien-dray-avait-rapporte-la-rumeur-d-un-compte-a-l-etranger-de-jerome-cahuzac-a-francois-hollande-raconte-le-monde-8394

Repost 0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:11

 Liste des condamnations et mises en examen


du PS, du Parti de gauche, des Verts, de l'UMP et du FN  

 

Un pour tous, tous pourris

 

PS-elu-condamne-gauche-EELV-MRG-PCF-liste.jpg

PS

 

  Liste des condamnations et mises en examen du PS

 

Anne Hidalgo condamnée en 2012 à 40 000 € d'amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.
Bernard Granier condamné en 2011 pour corruption.
Bertrand Delanöe condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.
Catherine Trautmann condamnée en 1999 pour diffamation.
Christian Bourquin condamné en 2012 pour délit de favoritisme.
Claude Pradille condamné en 1995 pour corruption.
Edmond Hervé condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l'affaire du sang contaminé.
Elie Pigmal condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

François Bernardini condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux.
François Xavier Bordeaux condamné en 2011 pour abus de faiblesse
Georges Frêche (ex PS) condamné régulièrement en fin de carrière pour de multiples dérapages verbaux.
Harlem Desir condamné en 1998 pour recel d'abus de confiance.
Henri Emmanuelli condamné en 1997 pour trafic d'influence.
Jack Lang condamné en 2008 pour rupture de contrat.
Jack Mellick condamné en 1997 dans l'affaire OM-VA pour faux témoignage.
Jeanine Ecochard condamnée en 1998 dans l'affaire Urba(financement occulte du PS).
Jean-Christophe Cambadélis condamné en 2006 pour l'affaire de la MNEF.
Jean-François Noyes mis en examen en 2012 dans le cadre de l'Affaire Guérini pour association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence.
Jean-Marc Ayrault condamné en 1997 pour délit de favoritisme.
Jean-Marie Le Chevallier condamné en 2003 pour subordination de témoin.
Jean-Noel Guérini mis en examen en 2011 pour prise illégale d'intérêt et trafic d'influence.
Jean-Paul Huchon condamné en 2007 pour prise illégale d'intérêt et en 2011 par le Conseil d'Etat.
Jean-Pierre Balduyck condamné en 2005 pour favoritisme a fait appel de sa condamnation.
Jean-Pierre Destrade condamné en 2005 pour escroquerie et trafic d'influence.
Khadija Aram (ex PS) condamnée en 2011 pour trafic d'influence et abus de confiance.
Line Cohen Solal condamnée en 2011 dans la même affaire que celle touchant Pierre Mauroy.
Malek Boutih condamné en 2006 pour diffamation.

Michel Delebarre condamné en 2005 dans l'Affaire des Ecoutes Téléphoniques.
Michel Laignel condamné en 2006 pour faux, usage de faux, délit de favoritisme, prise illégale d'intérêt, et détournement de fonds.

Michel Pezet condamné en 1998 pour recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel. 

Mohamed Abdi condamné en 2007 pour escroquerie.   

Monique Delessard condamné en 2010 pour mariage illégal.

Olivier Spithakis condamné en 2005 dans l'affaire de la MNEF. 

Patrick Sève mis en examen en 2011 pour octroie injustifié de marchés publics et soustraction de fonds publics.  Pascal Buchet reconnu coupable en 2012 de harcèlement moral après le suicide d'une de ses collaboratrice.  

Philippe Sanmarco condamné en 1997 pour complicité de trafic d'influence dans l'affaire du financement occulte du PS, l'Affaire Urba. 

Pierre Mauroy condamné en 2011 pour emploi fictif. 

Pierre Moscovici condamné en 2001 pour atteinte au droit à l'image.

René Teulade condamné en juin 2011 pour abus de confiance. 

Robert Gaïa condamné en 2002 pour favoritisme. 

Ségolène Royal condamnée en 2008 pour licenciements abusifs.  

Serge Andréoni mis en examen en 2011 pour complicité de trafic d'influence dans le cas de l'affaire Guérini.

Sylvie Andrieux mise en examen en 2010 pour complicité de tentative d'escroquerie et de détournements de fonds publics dans l'affaire du financement présumés à hauteur de 700 000 € d'associations présumées fictives.

Yacine Chaouat condamné en 2011 en appel pour violences conjugales  

 

Cette liste est non exhaustive. Nous la tiendrons à jour en fonction de l'actualité judiciaire. Merci de nous faire part d'éventuels ajouts. Nous tenons également à mettre tout particulièrement en garde le PS d'être extrêmement vigilant car il vous faudra être exemplaire. Votre pouvoir est aujourd'hui considérable, faites-en bon usage ... Nous ne vous lâcherons pas non plus, c'est un devoir citoyen.

D'autres listes sont à venir. Suite au prochain N°...

 

UMP

 

 

Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.> 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.> 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.> 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manà...“uvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.> 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.> 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.> 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.> 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.> 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.> 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.> 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.> Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

André Santini avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d'intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».

UMP Eric Woerth mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour "recel" dans l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat.

 


FN

 

 

Voici la liste non-exhaustive des condamnations de membres du Front National.

Cette liste a été réalisée en effectuant des recherches sur internet  et grâce au travail de certains internautes, Il est possible que certains jugements aient évolués sans qu’ils n’en soient trouvés la trace.

Nous remercions toutes les personnes qui ont effectuées ce travail et relayons donc ces informations sur No Pasaran FM, comme nous l’avons fait pour les membres UMP et PS.

Sur cette liste les condamnations sont très graves, voici donc approximativement ce pourquoi 18 % de français ont voté à l’élection présidentielle de 2012 mais étaient t’il au courant de ces faits ? Pour certains oui, ils cautionnent donc de tels actes, pour tous les autres qui se sont fait embobiner, il est temps de vous réveiller et de regarder la vérité en face. 

La première date correspond à l’époque des faits, la deuxième correspond au moment de la condamnation. Si une seule date est inscrite, il s’agit de celle de la condamnation.

N'hésitez pas à nous signaler toute erreur ou oubli et il doit y en avoir.

 

Le Front National 1992-1996, condamné pour avoir vendu une investiture.

 

Le Front National 2002, condamné pour avoir utilisé de manière dévalorisante l’image d’une personne.

 

Le Front National 2002, condamné pour avoir utilisé sur son site les clichés protégés de l’AFP.

 

Le Front National 2008, condamné pour avoir utilisé sans autorisation, en la détournant, la célèbre photo du « Che au béret et à l'étoile ». 

 

Le Front National 2007-2009, condamné à rembourser plus de 6,3 millions d'euros de dettes majorées de près de 600 000 euros d'intérêts à Fernand Le Rachinel.

 

Le Front National 2009, condamné à détruire ses tracts.

 

Le Front National 2010, condamné à retirer ses affiches litigieuses.

 

1995, trois colleurs d’affiches du Front National ont été condamnés pour le meurtre d’Ibrahim Ali-Abdallah.

 

2004, un membre du Front National dont l’identité n’a pas été révélée a été mis en examen et écroué pour la profanation de 127 tombes du cimetière juif de Herrlisheim.

 

2007, un membre du Front National dont l’identité n’a pas été révélée a été mis en examen pour l’assassinat de Karim Zaiter, un pilote de quad, la veille de Noël, puis incarcéré.  Il affirme avoir tiré au hasard sur un des engins qui tournaient sur le square sans vouloir tuer.

 

2009, quatre membres du Front National dont les noms n’ont pas été révélés ont été condamnés pour coups et blessures après avoir attaqué un homme noir une fois le repas patriotique organisé par le FN terminé.

 

Alexandre Gabriac (FN) 2007, mis en examen pour ses liens étroits avec un commando d'extrême-droite ayant tenté de cambrioler un stand de tir à Saint-Andéol-le-Château, dont l'aventure s'est terminée par le meurtre du Gendarme Ambrosse.

2009, condamné pour apologie de crime contre l'humanité, injures à caractère raciste et violences volontaires ayant entraîné une incapacité de travail supérieure à 8 jours 

 

Alexandre Simonnot (FN) 2006-2010, condamné pour avoir détruit un préservatif géant à l'occasion de la journée mondiale contre le Sida.

 

Antoinette Martinet (FN) 1997 à 1998, condamnée pour provocation à la haine, à la violence et à la discrimination.

 

Bruno Gollnisch (FN) 2004-2007, condamné en première instance et par le Conseil d'État pour contestation de l'existence de crime contre l'humanité (négationnisme), la Cour de Cassation va pourtant casser sans renvoi l'arrêt de la cour d'appel. 2008-aujourd’hui, poursuivi en justice pour incitation à la haine raciale.

 

Bruno Mégret (Fondateur du MNR et membre du FN) 1998, condamné pour avoir tenu des propos sur l’inégalité des races. 2002-2002, condamné pour avoir envoyé aux frais de la commune de Vitrolles plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer sa candidature pour l'élection présidentielle.

2006, condamné pour détournement de fonds.

 

Calude Jaffres (FN) 1997, condamné pour usurpation de fonction.

 

Catherine Mégret (FN) 1998 et sa Mairie de Vitrolles furent condamnés pour discrimination et incitation à la discrimination.

2002, condamnée pour avoir envoyé aux frais de la commune de Vitrolles plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer la candidature de son époux pour l'élection présidentielle.

2006, condamnée avec son mari pour détournement de fonds.

 

Cédric Bégin (FN) 1999-2002, condamné pour détention sans autorisation de munitions et d'armes, condamné pour incitation à la haine raciale.

 

Christophe Klein (FN) 1999-2002, condamné pour provocation à la discrimination raciale.

 

Claude Jaffrès (FN) 1997, condamné pour abus d’autorité et usurpation de fonction.

 

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Condamné pour harcèlement moral.

 

Denis Monteillet (FN) 1995, condamné pour avoir inscrit plusieurs personnes de son voisinage sur la liste présentée par son parti au municipales sans les avoir prévenues. Le Conseil d’Etat a annulé les élections des conseillers municipaux FN pour « liste irrégulière ».

 

Emilien Bonnal (FN) 1985, ex-candidat FN aux cantonales et municipales, a été  reconnu coupable de meurtre, alors qu’il collait des affiches pour le FN, pour avoir tué Abdallah Moktari, 23 ans ; qui l’avait insulté. 8 ans de prison.

 

Francis Watez (FN) 1995, condamné pour incitation à la discrimination raciale pour avoir

collé des affiches proclamant : "Musulmans, Barbaresques, Algériens, terroristes ou non, tous dehors" et "Refuser l’intégration de ces sauvages est un devoir national". (2 ans d’inéligibilité et 50 000 F d’amende).

 

François Nicolas-Schmitt (FN) 1997, condamné pour détournement de fonds.

 

Gilles Lacroix (FN) 1997-1997, condamné pour complicité de violence en réunion, avec arme et préméditation et pour complicité de destruction de biens.

 

Georges Theil (FN) 2001,  condamné pour contestation de crimes contre l'Humanité. 2004-2006, de nouveau condamné pour contestation de crimes contre l’humanité.

 

Guy Cannie (FN) 2009-2011, condamné pour escroquerie en bande organisée.

 

Jacky Codvelle (FN) 1990, condamné pour avoir mis le feu à la voiture du député du Rhône et maire PS de la ville, Jean Jacques Queyranne pour fêter le 14 juillet.

 

Jacques Bompard (FN) 2008-2010, mis en examen pour prise illégale d’intérêt.

 

Jacques Coutela (FN) 2011, mis en examen pour incitation à la haine raciale suite à son apologie d’Anders Behring Breivik, auteur des attentats d’Oslo.

 

Jean Holtzer (FN) 1990, ex-candidat FN aux cantonales a été reconnu coupable de vol à main armé pour avoir braqué une banque (8 ans fermes). Cet ancien avocat général avait un jour réclamé la peine de mort pour une histoire identique.

 

Jean-Claude Poulet (FN) 1992, condamné pour avoir battu sa femme pendant quinze ans pour "la stimuler au travail... Il fallait que je la stimule assez fréquemment"

 

Jean-Marc Maurice (FN) 2004 à 2009- 2010 à 2011, 6 condamnations. Condamné pour outrage à agent dépositaire de l'autorité publique, vol, escroquerie, banqueroute, travail dissimulé et non déclaré, abus de bien sociaux.

 

Jean-Marie Le Chevallier (FN), condamné pour subornation de témoin dans l'affaire du meurtre de son directeur de cabinet.

 

Jean-Yves Douissard (FN) 1999-2002, condamné pour incitation à la haine raciale.

 

Jean-Yves Le Gallou (FN) 1991-1998, condamné pour provocation à la haine raciale.

 

Joël Klein (FN) 1998,  condamné pour coups et blessures sur un Nord-Africain.

 

Laurent Mirabeau (financier de JM LePen) 1994, condamné pour escroquerie et exercice illégal de la profession de banquier.

 

Louis Aliot (FN) 2008, condamné pour diffamation.

 

Louis de Noëll (FN) 1997, condamné pour détournement de fond. Il avait utilisé de l’argent de la société dont il est le gérant pour s’acheter un appartement à Paris, un autre à Perpignan et une villa sur la mer. 1 an avec sursis et 50000F d’amende.

 

Marc Georges (FN) 1995, condamné pour avoir blessé par balle un jeune homme.

 

Marc Lyoen (FN) 1997, condamné pour avoir employé des clandestins. 

2008 : Candidat régulier du F.N condamné cette fois pour fraude au RSA. L'ancien dirigeant départemental du FN devra payer une amende de 500 euros et rembourser 15 000 euros au Conseil Général de Maine et Loire.

 

Marcel Mazières (FN) 1995, condamné pour avoir envoyé à un professeur de philosophie une lettre anonyme injurieuse. Extrait : « Vous transformez nos classes en goulag politique, votre aspect physique est disgracieux et, apprenant que vous êtes homo, cela est risible ».

 

Marine Le Pen (FN) 2008, condamnée pour diffamation.

 

Pascal-Bernard de Leersnyder (FN) 1991,  condamné pour actes de torture sur un enfant de cinq ans.

reconnu coupable de violence sur mineur pour avoir appris l’allemand au fils de sa compagne à coup de poing (jusqu’au sang) et pour lui avoir plongé la tête dans les WC ( "Il n’était pas digne de la salle de bains" ). 13 mois de prison dont 10 fermes.

 

Patrick Bassot (FN) élu dans le Vaucluse 2012, a été condamné à 1.000 euros d’amende pour « incitation à la discrimination, à la haine et à la violence à l’encontre des immigrés ».

 

Patrick Binder (FN) 2010-2011, condamné pour injure publique et provocation à la haine raciale. 2004-2005, condamné pour injures racistes en public.

 

Philippe Bernard (FN) 2004-2008, mis en examen pour faux et falsification, abus de confiance et escroquerie.

 

Philippe Viard (FN) 1998, mis en examen et probablement condamné depuis pour discrimination en raison de l'origine, de l'appartenance ou la non-appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation ou une religion non déterminée. Condamné pour injures et pour délit de fuite après avoir renversé un enfant.

 

Pierre Van Dorpe (FN) 1989, condamné pour avoir tiré à l’aide de son fusil à pompe sur un groupe de jeunes d’origines maghrébine en blessant au dos l’un d’eux parce qu’il faisait trop de bruit. Le FN lui paye ses 15 000F de caution. 15 mois avec sursis.

 

Raynald Liekens (FN) 1994, condamné pour le meurtre d’une juive. Il a déclaré : « Elle était plus gentille avec moi que personne ne l’avait été jusque-là. Mais, quand j’ai appris qu’elle était juive, j’ai décidé de la tuer car les juifs sont les ennemis de la race blanche ».

 

Richard Jacob (FN) 2010-2011, condamné pour outrage et rébellion.

 

Roger Fabregues (FN) 1996, condamné pour trafic de drogues. Il avait profité d’un voyage au Maroc pour importer du haschisch (2 ans de prison).

 

Sylvain Ferrua (FN) 1996, condamné pour proxénétisme 1 ans avec sursis et 50000 F d’amende.

 

Tanguy Deshayes (FN) 2008-2009, mis en examen pour menaces de mort, il a confirmé en être l’auteur. Quelques années auparavant il avait été condamné pour bagarre ainsi que pour port d'arme.

 

Valls et André (FN), condamnés pour violence avec arme.

 

Xavier Voute (FN) 1997, condamné pour avoir aspergé de gaz lacrymogène des militants de Ras l'Front (mouvement anti-FN).

 

Yannick Lecointre (FN) 2010-2011, condamné pour trafic de drogue (transport, détention, acquisition, cession et emploi non autorisés de stupéfiants).

 

Jean-Marie Le Pen (FN) : reconnu coupable par le tribunal administratif de fraude fiscale

(Redressement de 1,4 Millions de Francs), reconnu coupable d’apologie de crime de guerre dont la déportation pour l’édition d’un disque sur lequel on peut entendre "un hymne du parti nazi" et "Vive Hitler", reconnu coupable d’antisémitisme insidieux, reconnu coupable de banalisation d’actes jugés constitutifs de crimes contre l’humanité (11/10/1989) pour avoir qualifié les chambres à gaz de "point de détail" de la 2ème guerre mondiale, reconnu coupable de captation d’héritage, 5000F à verser, reconnu coupable d’agression d’un candidate socialiste, 3 mois avec sursis, 20 000F d’amende, 2 ans d’inéligibilité, reconnu coupable d’avoir tenu des propos sur l’inégalité des races avec B.Megret. Condamné à verser 10 000F a L’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) et à publier à ses frais le jugement dans 3 hebdomadaires (30 000F par publication).

Liste de ses condamnations :

1960, condamné pour menaces de mort proférées à l'encontre d'un commissaire de Police.

1964, condamné pour coups et blessures volontaires.

1969, condamné pour coups et blessures volontaires.

1971, condamné pour apologie de crime de guerre.

1986, condamné pour antisémitisme insidieux.

1986, condamné pour apologie de crimes de guerre dont la déportation.

1987, condamné pour provocation à la haine, à la discrimination et à la violence raciale.

1991, condamné pour  trouble manifestement illicite à l'ordre public.

1991, condamné pour banalisation de crimes contre l'humanité et consentement à l'horrible.

1992, condamné pour diffamation.

1993, condamné pour injure publique.

1995, condamné pour oublis de plus-value boursière et sous-estimation de loyer.

1996, condamné pour avoir tenu des propos ayant gravement porté atteinte au président du tribunal d'Auch.

1997, condamné pour avoir injurié l'association Ras l'front (mouvement anti-FN) de « mouvement de tueurs de flics ».

1997, condamné pour avoir injurié le président de SOS-Racisme.

1997, condamné pour banalisation de crimes contre l'humanité et consentement à l’horrible.

1998, condamné pour injures publiques et violences sur personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions.

1998, condamné pour avoir présenté une tête en carton à l'effigie de Catherine Trautmann.

1998, condamné pour avoir déclaré « Je crois à l'inégalité des races ».

1999, condamné pour incitation à la haine raciale et apologie de crime de guerre.

2002, condamné pour avoir reproduit sans autorisation un reportage de treize photographies prises par l’AFP.

2004, condamné pour provocation à la haine raciale.

2005, condamné pour incitation à la haine raciale.

2008, condamné pour complicité d'apologie de crimes de guerre et contestation de crime contre l'humanité.

 

Eddy TRIVULCE

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 16:41

 

occupy troika

http://www.pressenza.com/fr/2013/03/mobilisations-europeennes-a-bruxelles-arrestation-dune-trentaine-dactivistes/

Image : foraeuropeanspring.org


 

Merci à pour cet article (eva)

Comment la Troïka va mettre la main sur vos dépôts bancaires ?

LE CERCLE. La confiscation, voire la spoliation des dépôts bancaires – pour l'instant au-dessus de 100 000 euros –, appliquée à Chypre, n'est qu'une expérience pour tester si cette pratique peut devenir la règle. En clair, cela signifie qu'on passe du capitalisme financier au type de "fascisme financier" contre lequel Jacques Cheminade avait mis en garde. Décryptage.

Suite au sauvetage de Chypre, le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a été fortement critiqué pour avoir dit ouvertement que l’UE compte s’arroger le droit de confisquer certains dépôts bancaires.

En vérité, la norme sur la résolution des crises bancaires en Europe, en discussion entre la Commission et le Parlement européen depuis le 6 juin 2012, comprend la proposition que les déposants qui ont plus de 100 000 euros (dites des dépôts non garantis) soient impliqués dans les plans de sauvetage des banques et assument une partie des pertes.

Soulignons tout de même que, comme on l’a vu dans le cas de Chypre, les ministres des Finances de toute la zone euro n’ont pas résisté à l’idée de mettre à profit tous les dépôts, y compris ceux en dessous de la barre des 100 000 euros, bien que se rendant à l’évidence qu’il allait précipiter un "bankrun" dans toute la zone euro, ils ont dû faire marche arrière sur ce point.

Du bail-out au bail-in

La nouvelle politique de l’UE part de l’idée louable qu’il faut cesser de renflouer les banques en difficultés par l’argent du contribuable. À la place d’un "bail-out" (renflouement des banques en défaut grâce à un apport extérieur), l’UE passerait à une politique de "bail-in" (renflouement avec les ressources propres venant de l’intérieur de la banque).

En bref, un liquidateur nommé par l’État, une fois vendus les biens et les actions de la banque, renflouera celle-ci si besoin avec une partie ou tout l’argent des déposants. S’il était prévu que la norme entre en application en 2018, la crise bancaire à Chypre a permis d’avancer le calendrier.

Rappelons d’abord quelques déclarations publiques au niveau international :

1) Eurogroupe

Le 25 mars 2013, le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, accordait au Financial Times et à l’agence de presse Reuters un entretien dans lequel il estimait que reporter les risques que prend le secteur financier sur les épaules du public n’était pas la bonne approche. "Si une banque à risque ne peut pas se recapitaliser elle-même, alors nous discuterons avec les actionnaires et les créanciers obligataires, nous leur demanderons de contribuer en recapitalisant la banque et, si nécessaire, nous ferons de même avec les détenteurs de dépôts non garantis", expliquait le président de l’Eurogroupe.

2) Banque centrale européenne

Un membre du Conseil de la BCE, Klaas Knot a reconnu dans le quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad que cette politique est "sur la table depuis un certain temps".

3) Commission européenne

La Commission européenne, pour qui Chypre est "un cas unique", a également admis que cette option est à l’ordre du jour. Carol Hughes, la porte-parole du Commissaire européen Michel Barnier, en charge du Marché intérieur pour les services financiers, a déclaré le 26 mars : "Nous voulons retrouver une situation où le contribuable arrête de payer pour les banques." Ainsi, il n’est "pas exclu que les dépôts supérieurs à 100 000 euros soient des instruments éligibles à emporter. Il n’est pas exclu, c’est une possibilité", a-t-elle précisé.

4) Députés européens

Les propos de M. Dijsselbloem "ne sont pas incongrus. Ce concept fait partie des idées de législation sur la restructuration des banques", a aussi réagi sur Twitter la présidente de la Commission des affaires économiques du Parlement européen, la libérale britannique Sharon Bowles. Un eurodéputé suédois membre du Parti populaire européen (conservateur), Gunnar Hökmarkva, va proposer au Parlement européen un texte faisant participer les dépôts à tout sauvetage bancaire. "Les dépôts inférieurs à 100 000 euros sont protégés. Les dépôts au-dessus de 100 000 euros ne sont pas protégés et doivent être traités comme une partie du capital qui peut être sollicité", a-t-il détaillé.

5) Canada

Au Canada, le gouvernement vient de présenter son Plan d’action économique 2013. Ce plan (pp. 144-145) annonce lui aussi que le gouvernement va étudier comment "réduire l’exposition aux risques" pour les contribuables, par la mise en place d’une politique de "bail-in".

6) États-Unis et Royaume-Uni

Le 10 décembre 2012, le Fonds de garantie des dépôts américain (FDIC) et la Banque d’Angleterre (BoE) ont publié ensemble une note de 18 pages, intitulée "La résolution active et globale d’institutions financières d’importance systémique (G-SIFI)", où la même stratégie de spoliation des dépôts est proposée. Les pertes doivent être assumées par les actionnaires et ceux que la note appelle les "créanciers non sécurisés", ce qui laisse une bonne marge d’interprétation pour savoir de qui l’on parle.

Ce que propose le Commissaire européen Michel Barnier

Présenté le 6 juin 2012 par Michel Barnier comme la pièce maîtresse pour créer une Union bancaire en Europe, son plan de résolution des crises bancaires se prétend capable d’éviter des sauvetages dans l’urgence et coûteux pour les contribuables. Le plan permettrait à une autorité nationale ad hoc d’obliger l’établissement à céder des activités sans l’accord des actionnaires, de créer une "bad bank" ou solution extrême, de procéder à un "bail-in". "L’objectif est de protéger les contribuables. Les banques doivent payer pour les banques", indiquait alors Michel Barnier.

Ainsi, la "Directive du Parlement européen et du Conseil établissant un cadre pour le redressement et la résolution des défaillances d’établissements de crédit et d’entreprises d’investissement" du 6 juin 2012 annonce d’emblée qu’il faut créer un "régime particulier pour la résolution", puisque "l’expérience acquise lors de différentes crises bancaires montre que les législations en matière d’insolvabilité ne sont pas toujours adéquates pour gérer efficacement la défaillance d’établissements financiers, dans la mesure où elles ne tiennent pas dûment compte de la nécessité d’éviter de compromettre la stabilité financière".

Un régime de "résolution bancaire" permettrait de résoudre le problème et de "limiter l’exposition du contribuable". "Dans ce processus, il faut aussi veiller à garantir la sécurité juridique, la transparence et la prévisibilité en ce qui concerne le traitement des actionnaires et des créanciers de la banque, et préserver la valeur qui, en cas de faillite, pourrait être détruite. De plus, en mettant fin à la certitude implicite d’un renflouement externe des établissements au moyen de fonds publics, l’option de la résolution devrait encourager les créanciers non assurés à mieux évaluer les risques liés à leurs investissements."

La proposition précise que si les conditions de déclenchement de la résolution sont réunies, les autorités de résolution pourront employer les instruments de résolution suivants :

a) Cession des activités ;

b) Établissement-relais ;

c) Séparation des actifs ;

d) Renflouement interne (bail-in).

Parmi les outils du "bail-in", il est clairement noté que "les autorités de résolution devraient avoir le pouvoir de procéder au renflouement interne pour tous les engagements de l’établissement. Il existe toutefois certains engagements qui seraient exclus ex-ante (tels que les engagements garantis, les dépôts couverts et les engagements d’une durée résiduelle inférieure à un mois)". Par soustraction, cela veut clairement dire que les dépôts "non garantis" (au-dessus de 100 000 euros) ne seront pas exclus.

Encore plus grave : le fait que dans chaque pays les fonds de garantie des dépôts, qui sont supposés garantir tous les dépôts des citoyens à hauteur de 100 000 euros, comme le préconise la Directive 94/19/EC de l’Union européenne, seront eux aussi mis à contribution pour participer financièrement aux plans de résolution bancaire, puisque grâce au mécanisme de résolution, tel est l’argument, l’on peut éviter la contagion et donc les dépenses du fonds de garantie !

Ce que proposent Karine Berger et Pierre Moscovici

En France, le gouvernement, tout en évoquant le fait qu’il faut attendre une loi européenne dans ce domaine pour pouvoir aller plus loin, précise dans la loi de réforme bancaire certaines conditions d’un "bail-in" en cas de défaillance bancaire. Seront mis à contribution, d’abord les actionnaires, puis les SICAV, les FCP puis les créanciers obligataires.

En ce qui concerne les dépôts, rien dans la loi ne permet de soupçonner que les dépôts en dessous de 100 000 euros ne soient pas protégés. Faut-il conclure qu’en l’absence de spécifications, les autres le seront ?

De toute façon, il y a quelques petits détails à traiter pour que cette garantie puisse réellement être effective le jour où elle sera nécessaire. D’abord, l’on constate que chez nous, le fonds de garantie des dépôts ne dispose que de 2 milliards d’euros : un peu léger pour couvrir les 1 776 milliards d’euros éligibles à être couverts par le fonds. Évidemment, en France, nos banques "universelles" sont si solides, que le cas ne se présentera pas...

Ensuite, en accord avec cette cuisine bruxelloise, la loi de réforme bancaire élaborée par Karine Berger et Pierre Moscovici (article 6) prévoit de fusionner l’argent de ce fonds avec le fonds de résolution bancaire géré par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) !

Comme le regrette Olivier Berruyer sur son site, lors des discussions sur la réforme bancaire au Parlement, "l’amendement visant à séparer l’argent du fonds de garantie des dépôts de celui du fonds de résolution (visant à recapitaliser des banques mourantes) a été rejeté une 4e fois : j’ai peu de doutes, l’argent du fonds sera utilisé en priorité pour les banques et pas pour les déposants, cela a été dit clairement dans les débats. RIP votre épargne…"

Karel Vereycken, fondateur d'Agora Erasmus

 

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221169140/comment-troika-va-mettre-m

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 16:07

 

Pour lutter contre la persécution systématique, les prisonniers palestiniens en Israël recourent en masse au seul pouvoir qui leur reste, mettant leur vie en danger en refusant de s’alimenter.

http://www.info-palestine.net/spip.php?article12081

JPEG - 85.4 ko
La grève de la faim de 66 jours de Khader Adnan a inspiré de nombreux autres détenus palestiniens en Israël - Photo : EPA

 

Le scandale de la mort en détention de Missarah Abu-​​Hamdieh

Nous apprenons le décès de Mis­sarah Abu-​​Hamdieh, 64 ans, empri­sonné depuis 2002, et victime depuis plu­sieurs années de négli­gences médi­cales déli­bérées alors qu’il était atteint d’un cancer. Dans un état très grave, il avait été transféré samedi de la prison « Eshel » de Beer­sheba à l’hôpital « Soroka » où son avocat avait constaté qu’il restait menotté, main et jambe à son lit.

La colère est grande parmi ses com­pa­gnons de détention, comme dans toutes les prisons et dans la popu­lation devant l’acharnement cri­minel des auto­rités pénitentiaires.

L’AFPS partage cette colère et dénonce le silence et l’inertie de la France devant une situation pourtant par­fai­tement docu­mentée. Nous avons à maintes reprises alerté notre gou­ver­nement sur la gravité de la situation des pri­son­niers et spé­cia­lement des détenus malades. Nous attendons aujourd’hui de la France et de l’Europe une réaction à la hauteur du scandale que constitue la situation des pri­son­niers poli­tiques pales­ti­niens. Elles doivent imposer une com­mission inter­na­tionale d’enquête sur les condi­tions de cette mort et le suivi médical des prisonniers.

La question des condi­tions d’arrestation, de jugement et de détention des pri­son­niers pales­ti­niens est aujourd’hui sortie de l’ombre et n’y replongera pas. Elle est une donnée majeure de la situation poli­tique palestinienne.

Nous lui don­nerons toute l’importance et la visi­bilité qu’elle appelle en ren­forçant la cam­pagne de par­rainage des pri­son­niers et en invitant nos groupes à mul­ti­plier les ini­tia­tives dans la semaine du 17 avril, journée inter­na­tionale des pri­son­niers palestiniens.

Le Bureau national de l’AFPS

http://www.france-palestine.org/Le-scandale-de-la-mort-en

--

Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter
Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 15:50

 

Qu'est-ce qu'une nation ?

Posted: 01 Apr 2013 05:11 AM PDT

 

Lors d'une conférence intitulée Qu'est-ce qu'une nation faite à la Sorbonne, le 11 mars 1882, Ernest Renan, écrivain et philosophe français, tenta d'expliquer ce qui distingue le concept de Nation des autres formes de société humaine.
Selon lui, ce n'est ni l'appartenance à une même ethnie (il emploie le terme de race qui à l'époque n'avait pas la même connotation qu'aujourd'hui), ni l'utilisation d'une même langue, ni d'une même religion, ni une communauté d'intérêts, ni des facteurs géographiques, qui peuvent suffire à expliquer ce qu'est une Nation et sa capacité à durer dans le temps.
Ernest Renan ne nie pas leur rôle facilitateur, mais il cite, pour chacun de ces aspects, des contres-exemples montrant qu'ils ne sont pas déterminant pour expliquer et donner corps à eux-seuls à une Nation.
Les éléments indispensables dans la constitution d'une Nation sont autres. Le premier est qu'une Nation est le fruit d'une longue histoire commune, "un riche legs de souvenirs", "un long passé d'efforts, de sacrifices et de dévouements". Une Nation invariablement se construit autour d'un passé parfois glorieux mais toujours accompagné de souffrances. Le rôle de l'Histoire est donc fondamental.
Quand l'auteur invoque l'Histoire, il s'agit en fait d'une certaine histoire, ce que nous pourrions désigner par le roman national. C'est ce dont il s'agit quand l'auteur affirme que "l'oubli et [...] l'erreur historique sont un facteur essentiel de la création d'une nation". Il explique que "le progrès des études historiques est souvent pour la nationalité un danger".
Il s'agit là d'un sujet sensible. Celui du révisionnisme et du négationnisme. L'auteur cautionnerait-il aujourd'hui les lois mémorielles ? Si d'un point de vue de l'historien ces lois ne sont pas défendables puisqu'interdisant la démarche scientifique de vérité sur le passé, Ernest Renan sous-entend que d'un point de vue politique, de telles lois puissent se justifier au nom de la cohésion de la Nation. N'ayant pas retrouvé de traces d'autres écrits de Renan sur le sujet du révisionnisme, il est cependant difficile de tirer des conclusions définitives sur la signification qu'a voulu donner l'auteur à ce passage. L'important dans ce discours étant qu'il souligne sous un autre angle le rôle de l'Histoire et l'expérience commune des hommes dans la formation d'une Nation.
Le second élément indispensable à la constitution d'une Nation c'est un "désir de vivre ensemble" et de continuer à faire de "grandes choses ensemble". Une Nation repose donc sur la volonté, la volonté qu'ont les hommes à se transcender. "Une nation est une âme, un principe spirituel".
Une Nation c'est donc d'une part un passé, l'Histoire, et d'autre part un avenir recherché par un projet collectif.
Le présent d'une Nation est son peuple. C'est "une grande solidarité". A ce titre, Renan souligne la prépondérance des aspirations du peuple dans une Nation authentique quand il dit ceci :
Si des doutes s'élèvent sur ses frontières [de la nation], consultez les populations disputées. Elles ont bien le droit d'avoir un avis dans la question. Voilà qui fera sourire les transcendants de la politique, ces infaillibles qui passent leur vie à se tromper et qui, du haut de leurs principes supérieurs, prennent en pitié notre terre à terre. "Consulter les populations, fi donc ! quelle naïveté ! Voilà bien ces chétives idées françaises qui prétendent remplacer la diplomatie et la guerre par des moyens d'une simplicité enfantine"
Il est dommage à l'heure actuelle que nos politiciens européistes ne l'aient pas davantage lu quand ils se sont assis outrageusement sur le résultat du Référendum de 2005 sur le Traité Constitutionnel Européen, qui avait vu la victoire du Non en France et aux Pays-Bas.
Ce dénigrement du peuple et la montée de la techno-structure européenne, Ernest Renan semblait l'avoir prévu quand il évoque sur un ton fataliste que "la confédération européenne, probablement, remplacera [les nations]". C'est remarquable qu'il ait imaginé avec un siècle d'avance le diktat des technocrates de Bruxelles.
Ce texte court, d'une trentaine de pages, a donc plusieurs mérites.
Il rappelle tout d'abord que la Nation fut un concept inventé par la France. Il est même possible d'affirmer que la France est le seul pays au monde a avoir inventé deux fois la Nation. Une première fois en une royauté chrétienne de Clovis, puis une seconde fois en une république laïque lors de la Révolution Française.
Aussi, pour ceux qui le lisent aujourd'hui, ce texte réhabilite le concept de Nation. Le nationalisme tant décrié au XXème siècle, ce n'est pas "la guerre" [1] ou "la haine des autres" [2]. La novlangue mondialiste dans une inversion des mots dont elle a l'habitude a réussi à associer le nationalisme, qui est la mise en valeur du concept de Nation, avec la xénophobie. C'est un non-sens complet puisque, à la différence du communautarisme de séparation, selon Renan, le nationalisme c'est l'acceptation de l'Autre. Il permet à des individus d'origines diverses et variées de participer à un projet commun, en oubliant les différents et différences historiques.
En pleine crise des identités et de la Nation, ce texte remet en cause la bien-pensance qui continue à être assénée par les médias dominants. Néanmoins, un travail complémentaire de réflexion sur les aspects positifs et négatifs du révisionnisme pourrait être mené. La réponse peut ne pas être aussi binaire qu'elle en a l'air. Même si la Vérité historique est un objectif impératif pour un historien sérieux, qu'elle est la part d'oubli et de falsification de l'Histoire nécessaires pour la cohésion d'un peuple et d'une Nation ? Aussi, puisque la religion semble ne pas être un facteur indispensable à une Nation, faut-il, comme certains milieux dissidents, être anti-laïque (dans le sens de la loi de 1905) et pro-confessionnel ? Ce sont des questions auxquelles le lecteur pourra réfléchir. Des réponses que nous pourrions en tirer, pourrait naître, dans un futur plus ou moins proche, débarrassée de la novlangue et de la bien-pensance, une France nouvelle, réinventant pour une troisième fois ce concept moderne de Nation, et de ce fait, redéfinisse les nouveaux contours de son identité.


Qu'est-ce qu'une nation ? de Ernest Renan

 

http://kairoslogos.blogspot.fr/2013/04/quest-ce-quune-nation.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+KairosLogos+%28Kairos+%26+Logos%29&utm_content=Yahoo!+Mail

 

Sur Internet Wikisource
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Regard sur ...
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 15:45

 

ETATS-UNIS. Corée du Nord: le petit pays qui fait trembler la Nation américaine.

Publié le 2 avril 2013

10

 

Super Radar Américain

Super Radar Américain

 

Kim Jong Un, le jeune leader nord-coréen est-il entrain de bouleverser la donne ? Jamais pays n’avait osé annoncer qu’il allait attaquer les Etats-Unis, même l’URSS, actuelle Russie, au moment de sa superbe. La présidente sud-coréenne, sûre d’avoir son assurance vie grâce aux Américains a mis en garde hier, lundi, la Corée du Nord. Elle estime que les « provocations » seront accueillies avec « une réponse forte ». D’un autre côté,  les Etats-Unis ont déployé des chasseurs furtifs F-22 Raptor, ainsi que des bombardiers B-52 et B-2 dans la région, pour des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, ce qui déplaît fortement aux Coréens du Nord.


Visiblement apeurés par le discours belliqueux de la Corée du Nord, les Etats-Unis ont positionné près des côtes nord-coréennes un destroyer capable d’intercepter des missiles, sans compter le super radar (photo), qui permet de suivre les mouvements militaires de la Corée du Nord. On peut donc comprendre la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, qui se sent pousser des ailes en déclarant lors d’une réunion avec les hauts fonctionnaires de la sécurité et de la défense:

« S’il y a une attaque contre la Corée du Sud et ses habitants, il devrait y avoir une forte réaction, sans aucune considération politique. »

Le leader nord-coréen a approuvé un plan visant à préparer ses fusées en vue de les tirer sur des cibles américaines sur le continent américain et des bases militaires dans le Pacifique et en Corée du Sud. Lors d’une réunion avec les chefs militaires vendredi dernier, Kim Jong Un a dit « qu’il a jugé que le moment est venu de régler ses comptes avec les impérialistes américains. »

Ce qui étonne et détonne même, c’est le silence à travers le monde entier. Mais, derrière ce silence, se cache la peur, celle de voir l’effrondement des Etats-Unis, pas en tant que puissance nucléaire, mais simplement une perte de leadership évident, ou plus prosaïquement la fin de sa mainmise sur le monde. Il faut aussi noter que, lorsqu’un pays est une puissance nucléaire, personne ne peut lui parler avec arrogance. La Corée du Nord l’a bien compris et, on peut comprendre cette guerre larvée contre l’Iran, de peur qu’elle devienne intouchable comme toutes les Nations nucléaires qui font la pluie et le beau temps

 

http://allainjules.com/2013/04/02/etats-unis-coree-du-nord-le-petit-pays-qui-fait-trembler-la-nation-americaine/

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 04:01

 

MADURO, LE NOUVEAU LEADER SOCIALISTE DU VENEZUELA, PARLE !

Luc Michel
Lundi 1 Avril 2013


MADURO, LE NOUVEAU LEADER SOCIALISTE DU VENEZUELA, PARLE !
« Il y a beaucoup de gens qui parient aujourd'hui sur la fin de la révolution, mais je crois que maintenant les dirigeants du monde savent que la révolution a sa propre force »
- Nicolas Maduro
 
« Les piliers du programme de M. Maduro ne diffèrent pas de ceux sur lesquels reposait la politique d'Hugo Chavez : consolider l'indépendance, bâtir le socialisme vénézuélien et contribuer à la mise en place d'un monde multipolaire »
- AFP
 
EXTRAITS DE L’INTERVIEW EXCLUSIVE « MADURO "PREPARE" POUR LA PRESIDENCE DU VENEZUELA »
ACCORDEE PAR NICOLAS MADURO A L’AFP CE 31 MARS :
 
Nicolas Maduro se souvient qu'il n'a pu prononcer un mot des heures durant quand Hugo Chavez lui a annoncé qu'il devrait diriger le Venezuela si sa santé ne lui permettait plus de le faire. Aujourd'hui, le chef de l'Etat par intérim assure être "préparé" et garantit que "la révolution est unie", à quinze jours de la présidentielle.
"Je n'ai jamais espéré cela. Jamais. Mais c'est très émouvant et surprenant qu'un chef que nous aimions tous et que nous avons toujours soutenu avec loyauté te dise à un moment donné : +Ecoute, je vais me faire opérer et il y a trois scénarios : le premier, c'est que je ne survive pas à l'opération, le deuxième c'est que ça soit compliqué, et, dans ces deux cas, il te revient d'assumer la direction+" du pays, explique dans un entretien avec l'AFP M. Maduro, candidat à la succession d'Hugo Chavez, mort le 5 mars des suites d'un cancer.
 
UN HOMME DU PEUPLE CHOISI PAR CHAVEZ
 
Agé de 50 ans, il a connu une rapide ascension politique. D'abord conducteur d'autobus, puis responsable syndical, il devient député en 1999 avant d'être nommé ministre des Affaires étrangères, puis vice-président après la présidentielle d'octobre, remportée par M. Chavez face au gouverneur de l'Etat de Miranda, Henrique Capriles, à nouveau candidat de l'opposition à la présidentielle du 14 avril.
 
Désigné par le défunt président, alors malade, pour poursuivre son projet de "révolution bolivarienne", Nicolas Maduro, interrogé dans l'Etat de Barinas (ouest) (…) insiste sur sa légitimité et affirme disposer de l'appui de tout le gouvernement.
"Il y a eu une réaction d'unité très forte. Maintenant, nous avons des relations de réelle fraternité à un niveau que nous n'avions jamais atteint. La direction politico-militaire de la révolution est unie dans un même sentiment de peine et d'amour pour Chavez. Si quelque chose nous unit, c'est l'amour pour Chavez (...) Et tous, nous exécutons les ordres du président Chavez, à commencer par moi", explique-t-il.
 
En octobre, déjà affaibli par la maladie, Hugo Chavez avait été réélu avec 55% des voix, contre 44% à M. Capriles. Nicolas Maduro envisage de faire mieux et de "battre un record".
"Oui, j'ai confiance dans les gens qui vont aller aux urnes voter pour Maduro car nous sommes comme une famille qui a perdu le père. Ici, le peuple s'est uni parce qu'il est de la responsabilité de tous que l'héritage de Chavez perdure. Je suis en première ligne, il m'a mis en première ligne, mais le peuple sait que j'avancerai si lui-même avance", poursuit-il.
Hugo Chavez "m'a préparé sans que je le sache dans tous les domaines : pétrole, finances, international...", ajoute le candidat du pouvoir en place depuis 14 ans.
 
"Il y a beaucoup de gens qui parient aujourd'hui sur la fin de la révolution, mais je crois que maintenant les dirigeants du monde savent que la révolution a sa propre force" au-delà du président défunt, qui jouissait d'un charisme hors-normes, affirme son héritier. "Les seuls qui peuvent garantir la stabilité politique, économique et énergétique, c'est nous, avec Nicolas Maduro comme président", insiste-t-il.
 
« UNE DIRECTION COLLECTIVE DE LA REVOLUTION »
 
(…) Avec un discours imprégné de références et d'éloges faites à l'ancien président, Nicolas Maduro, grand favori des sondages, dément que le gouvernement soit incapable de prendre des décisions, paralysé par l'absence d'Hugo Chavez, qui concentrait l'essentiel du pouvoir entre ses mains.
"Nous prenons des décisions et gouvernons grâce à une direction collective de la révolution", soutient le candidat.
 
Les piliers du programme de M. Maduro ne diffèrent pas de ceux sur lesquels reposait la politique d'Hugo Chavez : consolider l'indépendance, bâtir le socialisme vénézuélien et contribuer à la mise en place d'un monde multipolaire.
Au niveau local, il a mis l'accent sur la lutte contre l'insécurité (…) "Vaincre la violence est une question prioritaire, nous voulons bâtir une société socialiste de paix, avec de très hauts niveaux d'égalité sociale", explique-t-il.
 
Il apparaît évident que cet homme à la haute stature et à la moustache épaisse, dont l'éloquence n'était pas le principal atout, se sent de plus en plus à l'aise dans les rassemblements de masse, mais il admet qu'il ne parvient pas à s'habituer à sa nouvelle situation qu'il n'avait "jamais imaginée".


PCN-SPO avec AFP / 2013 04 01 /
http://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office
 
(intertitres de la rédaction de PCN-SPO)
 
http://www.facebook.com/notes/pcn-ncp-press-office-service-de-presse-du-pcn/-pcn-spo-revue-de-presse-maduro-le-nouveau-leader-socialiste-du-venezuela-parle-/504900002908290
Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 03:38

 

montitanic

 

Un site à découvrir :

 

 

montitanic.e-monsite.com

 

 

 

montitanic.e-monsite.com

 

 

.

 


Image : Conservation - Bocaux de chutney

 

 

Conservation des aliments .

 


Les oeufs .


Vous augmenterez grandement la conservation des oeufs (et donc vous pourrez les acheter en gros conditionnements "moins cher"
en les manipulant avec un gand de vaisselle bien huilé .
Le but est de boucher tous les pores de l'oeuf par de l'huile .
 

 

Faire des conserves .


Ne faites pas de "conneries" avec les conserves ... la toxine botulinique ça ne pardonne pas !!!!

Quelques sites :

 http://www.leparfait.fr/faire-ses-conserves

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/conserve-sucre.html

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/sterilisation.html

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/conserve-alcool.html

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/conserve-vinaigre.html

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/conserve-huile.html

http://www.cfaitmaison.com/culinaire/conserve-sel.html

 

 

 

Conservation

La conservation des aliments a toujours été pratiquée. Ainsi, la conservation par le froid était utilisée par les Indiens du Pérou qui enterraient les pommes de terre sous la terre gelée pour les périodes de disette.

toutes les recettes de Conservation
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Que savons-nous de la conservation ?

La conservation des aliments a toujours été pratiquée.
Ainsi, la conservation par le froid était utilisée par les Indiens du Pérou qui enterraient les pommes de terre sous la terre gelée pour les périodes de disette.
Nicolas Appert en 1810 remporta le concours du gouvernement du Directoire pour la découverte d'un procédé de conservation des aliments qui était destiné à l'armée. On lui doit la méthode de stérilisation appelée "appertisation" : conservation en boîtes de fer-blanc hermétiques.
Clarence Birdseye, un Américain, déposa, lui, le brevet de "surgélation" rapide qui préserve au mieux la saveur des aliments.
En 1960, en Europe, apparaît le congélateur.

Les différents moyens de conservation

La congélation
La réfrigération
La dessiccation
La stérilisation
La lyophilisation
Les produits isolants (graisses, huiles)
Les antiseptiques (sel, sucre, acides, vinaigre, fumage, alcool)

La conservation chez soi

S'organiser, prévoir. Plus le budget est "petit" et plus il est nécessaire de le prévoir.
huile d'arachidefarineAvoir toujours les aliments dont on se sert chaque jour (huile, farine, etc).

Bien gérer l'alimentation, c'est éviter le gaspillage, les coups de coeur, le gâchis.
Tenir un état exact des produits contenus dans les placards, réfrigérateur, congélateur, etc.
• Faire "tourner" son stock afin d'éviter les pertes inutiles (aliments ayant dépassés les dates limites de conservation).
• Faire ses conserves au moment de l'abondance de production des fruits et légumes (prix plus bas)... et de la période de la récolte pour ceux qui ont la chance d'avoir un jardin.


Congélation, réfrigération

 La congélation

congélateurCongeler, c'est amener à basse température une viande, un poisson, un légume, un fruit, un plat préparé en vue d'une conservation prolongée. La congélation consiste à transformer en glace l'eau contenue dans les aliments. Sous l'effet d'une température inférieure à 0°C, l'eau que contiennent les produits animaux ou végétaux se transforme en cristaux de glace. Ce procédé de congélation artificielle est connu depuis une bonne centaine d'années.
Aucun aliment ne se conserve indéfiniment au congélateur !
Pour plus de détails, voir notre fiche technique "congeler".

La réfrigération

Réfrigérer, c'est conserver au froid les aliments périssables en diminuant ainsi l'action des bactéries. Ce mode de conservation ne peut en général excéder quelques jours :
- 2-3 jours : viande fraîche ou cuite, poissons frais ou cuits, crustacés, fruits et légumes frais ou cuits,
- 3 à 10 jours : charcuterie, lait, crème, volaille sous vide, fromages, oeufs.
Toujours vérifier la date limite de conservation sur les emballages des produits !


Dessication, stérilisation

 La dessiccation

tomates séchéesLa dessiccation a pour but de supprimer l'eau que contient un aliment en le desséchant. Elle permet de supprimer le développement des microbes. Un taux de 14 % d'eau doit être atteint pour réussir la dessiccation.
Pour plus de détails, voir notre fiche technique "dessiccation".

La lyophilisation

Technique industrielle de séchage par congélation brutale (entre - 40 °C et -80 °C environs) avec sublimation sous vide. Utilisée principalement pour le café en poudre qui garde ainsi plus d'arôme.

La stérilisation

stérilisation haricots vertsLa stérilisation ou appertisation permet de conserver légumes, fruits, plats préparés dans des bocaux portés à une température moyenne de 90° (plus ou moins selon les produits).
La destruction des micro-organismes contenus dans les fruits et légumes s'obtient dans des bocaux fermés hermétiquement, portés à ébullition pendant un temps précis. La température varie en fonction des aliments, de la taille des bocaux, de l'acidité des fruits ou des légumes. Plus un aliment est acide, plus les micro-organismes sont rapidement détruits par la chaleur.
Pour plus de détails, voir notre fiche technique "stériliser" et "stérilisation des fruits"

Attention !

L'O.M.S. nous informe sur le botulisme alimentaire : "il survient lorsque (la bactérie) Clostridium botulinum se multiplie et produit la toxine dans des aliments qui sont ensuite consommés sans avoir été suffisamment cuits pour inactiver la toxine. Comme il s’agit d’une « bactérie anaérobie », elle ne peut se multiplier qu’en absence d’oxygène. Il en résulte que le phénomène tend à survenir dans des produits à faible teneur en oxygène, lorsque les conditions de stockage et de conservation s’y prêtent. C’est le plus souvent le cas pour des aliments qui n’ont pas subi un processus poussé de conservation : poissons ou produits carnés fermentés, salés ou fumés, conserves ménagères d’aliments faiblement acides, comme les légumes, en boîte ou en pot. Les aliments incriminés habituellement varient d’un pays à l’autre en fonction des habitudes alimentaires locales et des méthodes de fabrication des conserves. Il arrive que des produits du commerce soient également impliqués.
On a retrouvé la toxine botulique dans une grande variété d’aliments : légumes peu acides en conserve, comme les haricots verts, les épinards, les champignons ou les betteraves ; le poisson, comme le thon en boîte ou le poisson fermenté, fumé ou salé ; les produits carnés, jambon, poulet, saucisse.

Une cuisson normale (5 minutes à 85 °C ou quelques minutes d’ébullition) détruit la toxine. Clostridium botulinum ne se développe pas, et donc ne produit pas de toxine, dans les aliments acides (pH inférieur à 4,6). Toutefois, si celle-ci est déjà présente, les pH acides ne l’inactivent pas."
Sources : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs270/fr/

 


Graisse et fumage

 Les produits isolants

confit cuisses canardgraisse confitLa graisse et les confits
Les morceaux de viande à confire (oie, canard, poule, porc, foie gras) sont cuits lentement dans la graisse et conservés dans des bocaux, sous une épaisse couverture de graisse, à l'abri de la lumière.
Pour plus de détails, voir notre fiche technique "confits".

poivrons à l'huileL'huile et la macération
Macérer dans l'huile, c'est faire tremper un produit cru ou séché dans de l'huile pour que les deux ingrédients s'imprègnent mutuellement de leur parfum (huiles parfumées à l'ail, aux piments, au basilic, etc. Tomates séchées à l'huile, citrons confits, etc).

Les antiseptiques

jambon fuméLe fumage ou goudrons, utilisé surtout pour la charcuterie, au bois vert (hêtre, laurier, genièvre, orme, bouleau, charme). Les vapeurs chargées de goudrons affermissent l'albumine qui offre moins de prise à une décomposition. L'acide produit par la distillation lente du bois (acide pyroligneux) agit comme antiseptique et permet la conservation.


Salaison

La salaison à sec

jambonOn compte environ 2 kg de sel pour 10 kg de viande. Frottement des morceaux de viande sur toutes leurs faces, particulièrement autour des os pour faire pénétrer le sel. Dans un saloir (grand récipient), on dispose une couche de viande et une couche de sel. Au bout de six semaines, la viande a perdu 25 % de son poids.
Pendant que les aliments sont en contact avec le sel, il y a développement de bons microbes (les ferments lactiques, comme dans la choucroute) qui sécrètent de l'acide lactique.Très utile pour les légumes, viandes, poissons.

La salaison par saumure ou sel sec

citron confitcitrons confitsSaumure : immersion des aliments dans un bain d'eau et de sel (250 g par litre d'eau); utilisée pour les légumes (haricots, tomates, olives, cornichons). On peut aromatiser avec du thym et laurier.
Pour dessaler, tremper dans de l'eau pure, changer l'eau et faire cuire dans de l'eau non salée.

Sel sec : la salaison des viandes (jambon, lard, etc) ou des poissons (morue) est réalisée avec du sel sec; les viandes sont frottées de sel jusqu'à saturation puis comprimées pour obtenir une disparition de l'eau.


Sucre, alcool

 Le sucre

siropgelée de citronécorces de pomélos confitsSirop - Gelée de citron - Ecorces de pomélos confits

Ce mode de conservation ne peut se faire qu'à chaud. L'aliment doit perdre par évaporation une partie de l'eau qu'il contient. L'ébullition, puis éventuellement la stérilisation de la conserve favorisera la concentration du sucre.
Par le temps d'ébullition et la quantité de sucre, on va obtenir des préparations d'aspects différents :
• aspect liquide : les sirops.
• aspect visqueux ou de gelée : les gelées et confitures, .
• aspect pâteux : les pâtes de fruits, les fruits confits (fruits imprégnés et enrobés de sucre.

L'alcool

mendiant au rhumAntiseptique parfait, il tue les microbes. Utilisé pour conserver des fruits; ceux-ci ne gardent pas toutes leurs qualités car les principes sucrés et aromatiques sont dissous dans l'alcool.
Il faut, pour que la conserve soit consommable, y ajouter du sucre.
On emploie de l'eau-de-vie blanche, sans goût, ou de l'"alcool pour fruits" du rhum, que l'on trouve dans le commerce.
Choisir des bocaux à large ouverture (pour mieux sortir les fruits). La fermeture doit être hermétique (bouchon de liège ou bocal à conserve avec couvercle de verre et rondelle de caoutchouc).

Pour une meilleure conservation de vos liqueurs de ménage, tenir les bouteilles debout, au sec, au frais et à l'obscurité.


Le vinaigre

 Le vinaigre

 Excellent antiseptique grâce à l'acide acétique. Les microbes ne peuvent se développer dans un milieu très acide.
Dégorger au sel les aliments à conserver ou les faire blanchir à l'eau bouillante pour éliminer leur eau.

cerises au vinaigreraisins au vinaigrePour garder aux légumes leur couleur verte, pour qu'ils restent fermes, utiliser un vinaigre d'alcool à 8° chauffé.
Pour faciliter la saisie du produit, stériliser des bocaux à large ouverture avec une fermeture hermétique.
Datez vos conserves : Vous faites attention aux dates de péremption indiquées, vous en achetez toute l'année.
Pour vous rappeler dans quel ordre les consommer, utilisez une pointe de feutre pour les nantir d'une date et ainsi assurer une rotation chronologique à votre consommation.

 

http://www.supertoinette.com/fiche-cuisine/599/conservation.html

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 03:28

 

  guerre-iran-USA.jpg



La fondation keshe

La 3ème  guerre mondiale n'aura pas lieu. 

Avec la technologie Keshe,
L'Iran a le moyen de stopper tous les engins de guerre :

http://fr.scribd.com/doc/133342178/L-IRAN-et-le-nucleaire-2013

et le Site entier de la fondation plus facile pour moi, à consulter :

http://fr.scribd.com/doc/132579388/Traduction-Site-KESHE


.
Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 02:43

 

L’Europe essaie de braquer la Russie

19.03.2013, 21:01, heure de Moscou
     

Кипр парламент правительство

 
Photo : EPA

L’Union Européenne et Chypre veulent prendre à la Russie ses fonds stockés dans les banques de l’île. L’imposition des comptes par le gouvernement chypriote fait partie des décisions dictées au gouvernement local par la genterie de Bruxelles.

Les Européens se moquent bien du habeas domus c’est-à-dire de la loi qui a fait l’Europe capitaliste travailleuse et protestante et le droit à la propriété privée.

Tels les prolétariens de nos jours, les bureaucrates de l’UE, en gueux invétérés, essaient de rafler la mise un peu partout à travers le monde. Je conçois que la loi européenne prévoit un impôt sur la fortune. Mais il me parait parfaitement barbaresque de changer les règles sans période de grâce et, qui plus est, en arrêtant les opérations bancaires. Cela m’a tout l’air d’une escroquerie au niveau international.

J’ai demandé l’avis d’un grand banquier, un homme d’affaires international, un homme accompli dans sa carrière professionnelle. Il s’appelle Arnaud Leclercq et il a su faire fortune en Russie et au Proche-Orient en tant que conseiller dans l’immobilier et spécialiste des transactions bancaires.

C’est un docteur ès sciences politiques par-dessus le marché, maîtrisant son russe et connaissant tous les tenants et les aboutissants de la haute finance internationale. Voici ce qu’il nous a dit :

Voix de la Russie. Que pensez-vous du projet de loi chypriote sur la taxation de l’ordre de 15% sur les comptes bancaires supérieurs à 100.000 euros ? Quelles seraient les répercussions ?

Arnaud Leclercq. Je crois qu’il faut d’abord replacer cette décision dans un contexte qui est plus général et qui, malheureusement, n’est pas surprenant ! On a pu voir déjà en 20008-09 en d’autres circonstances que ce n’est qu’une question de temps pour que l’UE commence à prendre finalement de différente façon, l’argent aux contribuables, aux épargnants.

Cela peut se passer soit sous forme de pression ce qui a déjà été envisagé par les économistes en 2008-09, soit par les impôts qui peuvent être confiscatoires comme on l’a vu dans certains pays européens. Ou alors maintenant dans sa dernière version, encore plus dramatique et incroyable, c’est tout simplement se servir dans la poche des gens et des sociétés qui ont leur compte en banque dans un pays-membre de l’UE.

Ce qui est quand même un petit peu surréaliste quel que soit le contexte et les raisons qui sont derrière ! C’est peut être pleinement justifié qu’ils doivent demander un effort à la population, aux pays pour obtenir cette aide de l’UE, néanmoins c’est un cas assez extravagant que l’on vienne s’approvisionner dans la poche des gens !

Et je pense que, malheureusement, cela risque de n’être qu’un début, une première étape puisqu’un certain nombre de pays européens sont dans une situation absolument dramatique et qu’un certain nombre d’économistes y compris les Prix Nobel, disent que ces mesures d’austérité quoiqu’importantes mais trop dures, contribuent à obtenir un résultat inverse par rapport à celui que l’on espère atteindre. Ca c’est le premier contexte général.

Le contexte un petit peu plus particulier, c’est que cette pression de l’UE se fait sous l’influence de l’Allemagne qui vit à la veille de la période électorale et donc ce facteur contribue à la vision selon laquelle on peut aider un pays du Sud européen mais à condition d’être extrêmement dur avec ce pays.


Maintenant en ce qui concerne plus particulièrement la Russie et ses avoirs à Chypre, j’aurais bien aimé savoir quelle aurait été la réaction de l’UE, si au lieu d’actifs russes qui peuvent représenter jusqu’à un tiers des avoirs à Chypre, si ces actifs auraient été allemands ou français comme c’est le cas au Luxembourg, centre fiscalement avantageux au cœur même de l’UE… Eh bien j’aurais aimé savoir si cela avait trait au Luxembourg, si les Européens avaient pris une décision aussi draconienne !

Les Européens savent qu’il y a beaucoup d’argent russe placé à Chypre et qui transite à Chypre. De là ce qui est assez scandaleux dans cette affaire, et que l’on lit dans pas mal de médias qui ne sont pas toujours aussi rationnels, positifs ou neutres comme la Voix de la Russie qui présente les choses de façon assez balancé, c’est que sans être un grand spécialiste du contexte chypriote bancaire, néanmoins je peux avancer que les règlements qui existent et qui sont clairs depuis un certain nombre d’années –

Chypre n’est pas dans l’UE depuis vendredi matin – un grand nombre de cabinets de conseil européens et même anglo-saxons, d’experts comptables ou spécialistes de stratégie ont recommandé aux entreprises russes d’utiliser la place chypriote du point de vue juridique et financier simplement parce qu’il y a une Convention fiscale entre la Russie et Chypre qui est très avantageuse et qui est à l’image d’autres Conventions qui existent entre la Russie et le Luxembourg, ou entre n’importe quel autre pays dans le monde et dont certaines soient issues du modèle OCDE classique ou dans certains cas sont éventuellement plus avantageuses.

C’est le cas entre la Russie et Chypre. Dont tout naturellement les entreprises soit pour faciliter leurs achats des biens à l’étranger ou optimiser le climat fiscal, ont utilisé cette commodité chypriote, comme d’autres groupes internationaux utilisent le Luxembourg ou même la législation britannique dans un certain nombre de cas.

Je ne suis pas en train de défendre ce type de législation avantageuse fiscalement. Je sais tout simplement que cela existe à Chypre et que cela existe ailleurs aussi ! A Malte, par exemple, qui est juste à côté. Donc cela n’a rien d’extraordinaire si ce n’est que c’est la Russie qui utilise Chypre de façon préférentielle.

Qui plus est, grâce au régime de l’absence des visas entre la Russie et Chypre, c’était une destination non seulement d’affaires mais aussi de tourisme sans parler des Russes qui s’y sont installés puisqu’il y avait cet avantage alors qu’il y a beaucoup plus de difficultés pour les Russes à obtenir les visa s dans la zone Schengen.

Ce qui est un sujet de conflit ou, en tout cas, de mésentente entre l’UE et la Russie. Je pense que le Président Poutine a raison et moi-même j’ai pensé la même chose dans la mesure où ce qui se passe là-bas du point de vue éthique et social est dramatique. C’est un précédent qui est grave !

Comme ça du jour au lendemain 15% et on parle même de 40% pour les comptes qui sont plus importants en transformant les gens en prisonniers et en fermant la place financière bancaire chypriote depuis plusieurs jours ce qui bloque beaucoup de transactions de sociétés commerciales tout à fait naturelles et qui ne peuvent plus utiliser la place du jour au lendemain.

A priori pour répondre à votre dernière question : oui ! je pense que cela a des conséquences dans les relations entre la Russie et Chypre. Si vous étiez un Russe qui a des actifs là-bas, je pense que vous allez réfléchir à l’avenir par deux fois avant d’y replacer des actifs de votre épargne ou de la gestion de la trésorerie suivant les cas.

Au-delà avec l’UE je ne sais pas si cela va engendrer les conséquences qui pourraient être sérieuses voire graves, je ne pense pas. Néanmoins c’est l’un des sujets de plus qui envenime les relations. Accessoirement je vous signale que j’en parle dans un article qui sera bientôt publié dans une revue géopolitique française où l’on m’avait demandé de réfléchir un petit peu à la relation UE – Russie avec tous les significatifs qu’il y a autour de cela. Et j’essaie de réfléchir à la raison qui motive ce désamour entre les deux parties du continent. »

En violant le droit à la propriété privée, les Européens perdent beaucoup plus que leur gain éphémère de quelques sous arrachés de force. C’est le prestige d’une zone libre, respectueuseet civilisée qui s’en va en fumée. On ne peut que dire : dommage !

Et tant mieux pour la Russie dont les banquiers vont maintenant investir chez eux. Tant pis pour l’Europe qui connaîtra bientôt l’exode massif des capitaux !

 

http://stationzebra.net/?p=17711

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche