Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 16:04

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 15:59

 

 

Syrie terrorisme
Syrie : Les rebelles menacent d’un génocide à l’arme chimique

Global Research, décembre 06, 2012



A l’évidence, l’affaire du gaz sarin que le gouvernement de Damas s’apprêterait à utiliser « contre son peuple » sent l’enfumage propagandesque à plein nez.


Les rumeurs lancées par les « sources anonymes fiables » tombent toujours à pic pour désengourdir nos chasseurs bombardiers et notre artillerie en mal d’action.


En attendant que ces rumeurs (ne) se précisent (pas), voici une vidéo non authentifiée mais non moins inquiétante où un rebelle teste des gaz mortels sur deux lapins avant de promettre d’utiliser ces gaz pour exterminer les alaouites (noussayrites) :

http://www.youtube.com/watch?v=ByrabSxooCs


Les produits chimiques qui apparaissent dans la vidéo portent des inscriptions turques ce qui laisse penser que ce laboratoire pourrait se trouver en territoire turc comme la plupart des camps djihadistes anti-syriens.


A l’instar des précédents massacres de civils syriens, les nombreux groupes djihadistes mercenaires à l’oeuvre en Syrie pourraient recourir à une opération sous faux pavillon (false flag operation), c’est-à-dire commettre un massacre à grande échelle et accuser l’armée syrienne d’en être responsable.


Il y a deux jours, la télévision syrienne évoquait l’arrivée à la frontière syro-jordanienne de 1400 ambulances équipées de systèmes de protection contre toute intoxication au gaz chimique pour protéger l’Armée syrienne libre de sa propre attaque contre les forces militaires et la population loyaliste.

http://www.youtube.com/watch?v=SxKIyk5dgqk


Info ou intox ? La ruse et la manipulation étant le nerf de toutes les guerres de conquête, mieux vaut être avertis de cette terrifiante éventualité.


Bahar Kimyongür

Le 6 décembre 2012

 

Bahar Kimyongür est l’auteur de Syriana, la conquête continue, Ed. Investig’Action et Couleur Livres, Bruxelles/Charleroi, 2011, et porte-parole du Comité contre l’ingérence en Syrie – CIS


Copyright © 2012 Global Research
.

Voir aussi : 

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 07:04

 

 

 

François Asselineau sur l'actualité politique de novembre (Palestine, guerre à l'UMP, mariage gay, ...)
Publié le 7 décembre 2012
François Asselineau sur l’actualité politique de novembre 2012

Cet entretien a été enregistré à Asnières, en marge de la conférence du dimanche 25 novembre. Le délai pour la mise en ligne est dû à l’excellent montage réalisé par Thibaut, qui a intercalé des images d’actualité (dont certaines difficiles à trouver, comme celles sur le sommet ibéro-américain de Cadix) pour illustrer mes propos.

Parmi les différents sujets abordés, on notera que j’explique (à partir de 16’30”) que “la France s’honorerait” à voter en faveur de l’élévation du statut de la Palestine à l’ONU. Quatre jours après cet entretien, le vote précisément en ce sens a été acquis à l’Assemblée générale des Nations-Unies, à une majorité de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions.

Outre les États-Unis et Israël, 7 autres pays ont donc voté contre (Canada, République tchèque, et 5 micros-États dans l’orbite américaine : Iles Marshall, Micronésie, Nauru, Palau, Panama).

Les États-membres de l’Union européenne ont voté en ordre dispersé, ce qui témoigne pour la énième fois de l’absurdité de la prétendue “Politique étrangère commune” de l’UE : France, Italie, Espagne, Suède notamment se sont prononcées en faveur mais en revanche, le Royaume-Uni et l’Allemagne se sont pitoyablement abstenus.

En dehors de l’UE, la Turquie et la Suisse ont voté pour.

3 des 5 membres permanents du Conseil de sécurité ont en définitive voté pour : la France, la Russie et la Chine, alors que les 2 membres restants ont, soit voté contre (États-Unis) ou s’est abstenu (Royaume-Uni).

À cet égard, la diplomatie française s’est honorée et a agi conformément à sa position traditionnelle, conformément à la justice, et conformément à ses intérêts nationaux. Le fait est devenue suffisamment rarissime pour qu’on le souligne pour une fois.

Comme je le précise dans cet entretien, il ne s’agit que d’un premier pas, qui devrait à mon sens conduire à la reconnaissance d’un État palestinien membre de l’ONU à part entière.

Comme je le rappelle également dans cet entretien, l’UPR agit, sur ce sujet du Moyen-Orient comme sur tous les sujets, conformément au droit. Nous sommes attachés à la position traditionnelle de la France, qui consiste à reconnaître le droit à l’existence de l’État d’Israël ET AUSSI le droit à l’existence d’un État palestinien, conformément notamment aux résolutions 181 (1947), 242 (1967) et 338 (1973) du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Par ailleurs, j’attire l’attention de nos lecteurs sur d’autres sujets que j’évoque dans cet entretien et que les grands médias français ont passé sous silence.

Tout spécialement :
- le sommet ibéro-américain de Cadix,
- et le limogeage très étrange du Commissaire européen de nationalité maltaise John Dalli.

 

.

http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/francois-asselineau-actualite-politique-novembre-2012-ump-mariage-gay

 

.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:15

 

Israël – Iran : un avis parmi tant d’autres

iranisraelLors d’une interview de Geopolitika, le journaliste vedette du Réseau Voltaire Thierry Meyssan s’exprime sur la guerre Israël/Iran annoncée depuis tant d’années. Son avis diffère du bourrage de crane médiatique annonçant le déclenchement de cette guerre comme imminente plusieurs fois par an pour justifier, bien souvent, une manipulation haussière des cours du pétrole.

Geopolitika : « Est-ce qu’on peut s’attendre à une attaque de l’Iran l’année prochaine, et dans l’hypothèse d’une intervention militaire, quel serait le rôle d’Israël ? Est-ce que l’attaque des installations nucléaires est le vrai objectif de Tel-Aviv, ou est-ce qu’Israël est poussé dans cette aventure par une structure mondialiste, intéressée par une large déstabilisation des relations internationales ? »

Thierry Meyssan : « Il se trouve que l’Iran est porteur d’une Révolution. C’est aujourd’hui le seul grand pays qui propose un modèle d’organisation sociale alternatif à l’American Way of Life. Les Iraniens sont un peuple mystique et persévérant. Ils ont enseigné l’art de la Résistance aux arabes et s’opposent aux projets du sionisme, non seulement dans la région, mais dans le monde. Ceci dit, malgré ses rodomontades, Israël est bien incapable d’attaquer l’Iran. Et les Etats-Unis eux-mêmes ont renoncé à l’attaquer. C’est un pays de 75 millions d’habitants où chacun ambitionne de mourir pour sa patrie. Tandis que l’armée israélienne est composée de jeunes gens dont l’expérience militaire se borne à ratonner des Palestiniens, et que l’armée US est composée de chômeurs qui n’ont pas l’intention de mourir pour une solde de misère. »

 

.

 

Sur ce site, le Liesi, 

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/12/07/piero-san-giorgio-survivre-a-leffondrement-economique/

 

Piero San Giorgio : Survivre à l’effondrement économique

 

 

 

07 déc

 

De nombreux lecteurs connaissent Piero San Giorgio et partagent son opinion sur le constat qu’il dresse économiquement, monétairement et financièrement de notre monde. Il estime que l’effondrement économique est pour bientôt « et que ses conséquences sociales seront telles que la meilleure solution sera de développer une Base Autonome Durable (BAD) ».

Voici une interview courte mais qui donne des éléments de réflexion utiles pour le monde de demain.

 

.

 

MON  COMMENTAIRE  :

 

 

rsistons

8 décembre 2012 at 6 h 29 min


Bonjour. Il y a plusieurs possibilités.

 

Se dire comme mon voisin, « ce monde n’est pas le mien, en cas de chaos je ne me battrai pas pour survivre ».

 

Se dire je suis prévoyant, je fais des emplettes longue durée comme ici (je connais personnellement l’administrateur, car il m’a contactée et il habite dans le Sud aussi, il est super, c’est un jeune idéaliste, c’est rare) : http://www.stockalimentaire.com/2012/07/bienvenue-votre-boutique.html, et j’attends de voir.

 

Ou alors faire comme Piero, ce qui n’est pas à la portée de tous. TB livre d’ailleurs, je le relaie.


Et voyez aussi : http://sos-crise.over-blog.com/article-crise-il-est-temps-d-organiser-de-preparer-votre-survie-avec-eva-r-sistons-89763287.html.

 

Voilà, vous êtes équipés, ou presque ! Votre eva


NB on devrait se retrouver par région, non ?


eva R-sistons, pseudo de blogueuse pour Chantal Dupille (nom de naissance et de journaliste-écrivain) http://chantaldupille.over-blog.com

 

.

 

Commander l'ouvrage ici :

 

 

.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:13

 

 

05/12/2012

L’autopartage, un service qui monte, qui monte, qui monte…


Fotolia_42716314_XSAlors que l’Autolib’ fête son premier anniversaire en Île-de-France avec un bilan provisoire plutôt encourageant, la voiture en libre-service semble se généraliser partout en France. Et d’après les observateurs, ce n’est qu’un début !

Souffler sa première bougie, c’est toujours un moment important. L’Autolib’ a donc été fêtée comme il se doit, entourée de ses plus fidèles défenseurs, le maire de Paris Bertrand Delanoë en tête. En un an, les 1 750 véhicules « Blue Car » du dispositif ont séduits 47 500 abonnés en Île-de-France, dont 17 500 annuels. C’est encore loin des 80 000 fixés à l’origine, mais la progression actuelle de 15 % chaque mois permet de croire à un équilibre budgétaire à l’horizon 2014. La voiture en libre-service se développe aussi dans d'autres villes. Le réseau France Autopartage revendique 14 opérateurs locaux présents dans une cinquantaine de localités en France : AutoCool à Bordeaux, Mobilib à Toulouse, Auto’trement à Strasbourg…

 

Des frais limités aux besoins réels

Une étude récente du cabinet Xerfi estime que ce marché en devenir « pourrait être multiplié par 6 à l’horizon 2015 ». La raison principale d’une progression aussi spectaculaire ? « L’autopartage cible une clientèle urbaine de plus en plus réceptive aux alternatives à la voiture individuelle ». Il est vrai que le véhicule libre-service ne manque pas d’avantages, à commencer par son coût : 21 euros à la journée pour l’Autolib’ et même à peine plus de 10 euros en choisissant l’abonnement annuel. Ce n’est certes pas donné, mais au moins les frais sont limités aux besoins réels. De plus, ce service permet de ne plus avoir à payer l’entretien du véhicule, ni d'assurance, ni de stationnement. Pour un usager habitant en milieu urbain qui n’a qu’une utilisation occasionnelle de la voiture, le calcul est vite fait : l’autopartage s’avère bien plus rentable que de posséder son propre véhicule.

Êtes-vous convaincu par ce nouveau service ? Pensez-vous qu’il va se généraliser dans les années à venir ?

 

http://www.infos-automobile.fr/2012/12/lautopartage-un-service-qui-monte-qui-monte-qui-monte.html#xtor=EPR-79

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:11

 

Le sommaire du numéro 70 - Décembre 2012

 


L'âge de faire Au sommaire du dernier numéro : - Et si c'était gratuit ? Transports, logiciels, culture, nourriture

 


L’âge de faire est un mensuel dédié aux expériences alternatives en matière de réappropriation de l’économie, de création de lien social, d’écologie et d’engagement citoyen. Non partisan et libre de toute confession, il témoigne des initiatives, individuelles et collectives, de celles et ceux qui innovent « pour le bien commun ». Il apporte aussi un regard distancié et original sur les différents modes d’action individuelle et collective. Son credo : offrir à ses lecteurs des outils qui leur permettront de mettre œuvre leurs idées.


 

 

Au sommaire du dernier numéro :
L'âge de faire - Et si c'était gratuit ?
Transports, logiciels, culture, nourriture… Gros plan sur des initiatives qui cherchent à nous affranchir du marché.
L'âge de faire

- Notre-Dame-des-Landes
Un nouveau Larzac ? Le 17 novembre, agriculteurs, riverains, activistes et citoyens venus de toute la France ont montré leur solidarité. Reportage.

L'âge de faire

- Biodiversité et poulailler
Eleveur et auteur chez Terre Vivante, Michel Audureau propose de maintenir les races anciennes avicoles dans les poulaillers familiaux.

L'âge de faire

- Handicap
Flore a accompagné douze adultes déficients intellectuels en vacances dans le massif des Bauges, en Savoie. Récit de trois semaines de découverte mutuelle.

L'âge de faire

- REPORTAGE
Des hommes, de la soupe et des livres. Des moments qui rappellent les veillées d'autrefois.

 

 

Reportage
Des hommes, de la soupe et des livres

Fondateurs d’une maison d’édition, Jean Darot et Marie Clauwaert organisent des Soupes aux livres pour faire connaître leurs ouvrages, et donner la parole à ceux qui écrivent sans jamais être entendus. Des moments qui rappellent les veillées d’autrefois.

 

.

 

 

.

Rubriques

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:06

 

Syrie : La conspiration contre la Syrie atteint une dimension pathétique

Publié le 7 décembre 2012

 

 

Syria emblemeConvenons-en, à moins d’être aveugle, malhonnête et hypocrite, la Syrie est victime d’une conspiration sans précédent. Jamais, dans le monde, on a vu une telle coalition -contre nature-, entre des islamistes extrémistes et des soi-disant démocrates, les Occidentaux. Organiser un coup d’état au vu et au su de tout le monde, attaquer un pays souverain, réclamer le départ à cor et à cri d’un président légitime, qui a le « tort » de s’appeler Assad, tous les ingrédients sont là, présents, nets, clairs et précis.


Avec une haine viscérale, le mensonge chevillé au corps, sans trop savoir quelles sont leurs réelles motivations, enfin, nous savons, la destruction de la Syrie est en marche. Néanmoins, la fidélité du peuple syrien en grande majorité et celle de l’armée font que, les ennemis de la Syrie ne savent plus à quels saints se vouer. Alors, ils inventent tout, disent tout et son contraire, pour tenter, par des voltiges mensongères avec le relais médiatique des prétendus journalistes -des guerriers du faux plutôt-, ils veulent décourager les vrais amis de la Syrie. Pas ceux qui s’autoproclament… (..)

 

http://allainjules.com/2012/12/07/syrie-la-conspiration-contre-la-syrie-atteint-une-dimension-pathetique/

 

FRANCOIS HOLLANDE. Syrie: Incapable de sauver Florange, il veut armer les terroristes syriens

Publié le 7 décembre 2012

 

 

hollandeC’est pathétique, ridicule et surtout triste de voir un homme dit de gauche se comporter comme les pires nazis, la pire des crapules, en s’alliant avec des terroristes. Alors que les Etats-Unis viennent de mettre en joue-passez-moi l’expression-, le groupuscule raciste et terroriste Al-Nusra sur la liste des organisations terroristes, on apprend que le président français François Hollande a envoyé, en Syrie, des conseillers militaires. Quelle honte ! Que veut-il et que gagnera-t-il, alors qu’il est incapable de redresser la France ? Le chômage a encore augmenté ce mois-ci mais, la France avait déjà envoyé 2 millions d’euros à ces terroristes. Où va la France ? Quelle est la différence entre cet homme et Sarkozy ? 


C’est Le Figaro qui l’a révélé, hier, des conseillers militaires français ont rencontré, ces dernières semaines en Syrie, des rebelles afin d’avoir «une image exacte» de l’insurrection armée, qui cherche à renverser le régime de Bachar el-Assad. Selon un dirigeant de l’opposition syrienne ayant confirmé cette rencontre. Comme ça, la France, comme en Libye, fait un coup d’état grandeur nature sans porter des gants.

Une action illégale selon le droit international que l’actuel locataire de l’Elysée aime mettre en avant pour indiquer qu’il y aura une intervention si et seulement si l’ONU valide cette option. Des mensonges donc, comme sur le dossier de Florange. Il s’est couché comme une crêpe, devant Lakshmi Mittal. Accord ? Menterie. ArcelorMittal s’est retiré d’Ulcos. La reconversion écologique du site, censée lui donner un horizon, ne se fera pas cette année à cause d’un « problème technique ».

Après la sortie de Edouard Martin, délégué CFDT de Florange, aujourd’hui, les salariés de Florange occupent leur usine. Une partie des salariés du site ont décidé d’occuper les hauts fourneaux pour empêcher leur arrêt. Et que fait François Hollande ? Pour « désamorcer » le conflit, il temporise, ment et indique que les « engagements » du groupe seraient tenus…mon oeil ! Tout est verbal et normal. Ca rime bien mais, rien au bout. Il veut la chute de Bachar et se fout de la France et des Français…

 

http://allainjules.com/2012/12/07/francois-hollande-syrie-incapable-de-sauver-florange-il-veut-armer-les-terroristes-syriens/.

 

.

R-sistons Vidéo 8. Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas sur cette guerre 
15:07

 

 

Hollande, comme Fabius, Valls, DSK ou BHL, et avant lui Sarkozy-Kouchner, agit en SAYANIM, en agent des intérêts du Grand israël, et de ses compères anglo-saxons. Je le répète : Etats voyous, dirigeants voyous, médias voyous. Et on s'étonne que le monde soit si hideux ? Qu'attend-on pour traduire tous ces criminels devant un Tribunal des peuples ? Eva R-sistons

 

NB : A qui le tour, après la Syrie ? A l'IRAN qui n'a jamais attaqué personne ? Rappel :

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:04

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRFWVIxMmnYVUtaEmtmHUJxuTRUFPWuqJaOLN2XlIww3fi2uE7cXX0N9xy8EA 
Cloud : la législation européenne
n’est pas un obstacle au Patriot Act

 

http://www.zdnet.fr/actualites/cloud-la-legislation-europeenne-n-est-pas-un-obstacle-au-patriot-act-39785209.htm#xtor=EPR-100

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:02

 

 

 

evolution-logo-01.JPG

 

 

 

Vers l'élimination des indésirables ?

Darwinisme social.

De la civilisation à la barbarie ?

Par Chantal Dupille


 

Notre société est abominable : Généreuse et indulgente envers les puissants, avare et impitoyable envers les petits, les faibles. Oui, Darwin a pris le pouvoir. La jungle si chère aux Américains se généralise partout...

 

J'ai été très frappée en écoutant Jacques Attali, l'ambassadeur du Nouvel Ordre Mondial en France, oser dire dans ses "Conversations d'Avenir" (Chaînes Parlementaires) que l'on pourrait envisager, à l'avenir, de se débarrasser des retraités, inutiles, piètres consommateurs, et si coûteux. C'est d'un cynisme effroyable ! Au lieu de dorloter nos anciens (comme dans toute civilisation digne de de nom), il faudrait donc se débarrasser à l'avenir, dans notre société "moderne", des vieux - comme Hitler en son temps des malades mentaux, des grabataires, des handicapés ? Déjà, en G.B., on ne soigne plus les personnes âgées trop malades. Et en France, on commence à dérembourser les médicaments pour l'hypertension : Eugénisme qui ne dit pas son nom !

 

N'a-t-on pas imaginé le virus du sida pour se débarrasser des Noirs et des homosexuels ? Bill Gates ne vaccine-t-il pas "généreusement" les Africains pour à la longue, rendre stériles les jeunes femmes ? Jusqu'où cela pourrait-il aller ? Jusqu'à l'élimination de tous les "indésirables" - pauvres, faibles, malades, vieux, handicapés - et un jour les orphelins ou les chômeurs ? Alors, civilisation, ou barbarie ? Déjà, comment traite-t-on aujourd'hui, en Europe, les populations nomades, les itinérants, les Tsiganes, les Roms ? Ils sont indésirables partout !

 

Mme Florence Gatineau, sur le site de Michel Collon, nous montre le sort des plus pauvres en Colombie. En Amérique Latine, j'ai vu de près la misère, la faim, le désespoir. Je pense en particulier à une ribambelle d'enfants qui un jour, m'ont entourée dans un restaurant andin alors que je m'apprêtais à manger une soupe improbable (agrémentée de pain noir) seul plat proposé ; j'ai vu dans leur regard tant de détresse, tant d'envie, tant de souffrance, que je n'ai rien pu avaler et que je suis ressortie sans rien manger. Les petits s'étaient jetés sur la maigre pitance comme s'il s'agissait d'un festin... C'est quelque chose que l'on ne peut oublier.

 

Alors, on a des milliards pour les banquiers repus, et on ne peut pas nourrir tous les humains ? Va-t-on se débarrasser de tous les affamés de la terre pour détourner le regard, refuser de partager, réduire les parts du gâteau naturel commun ? Jusqu'où iront la cupidité, l'arrogance, l'égoïsme des puissants ? 

 

Quant à nous, notre apathie, notre résignation, notre aveuglement, notre inertie, notre indifférence, même, sont coupables. Et ils nous préfigurent des lendemains redoutables...

 

Chantal Dupille

 

 

http://chantaldupille.over-blog.com


 

Le darwinisme social

Le darwinisme social servit de fondement idéologique aux anglais, aux impérialistes et racistes d'autres nations. C'est pourquoi sa propagation fut rapide. Théodore Roosevelt, le président américain était l'un des célèbres adhérents de la doctrine. Il fut à l'origine du nettoyage ethnique des peuples indigènes d'Amérique.

http://harunyahya.fr/fr/works/2755/la-solution-les-valeurs-du/chapter/878

 

 

 

 

6 décembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le gouvernement colombien développe une nouvelle image de son pays afin d’attirer massivement les capitaux étrangers tandis que l’extermination des individus jugés indésirables se perpétue dans la capitale.



 

C’est au mois de septembre dernier, lors de l’ouverture d’un match de football contre l’Uruguay, que la Colombie a dévoilé ce qu’elle désigne comme sa « nouvelle identité visuelle » à travers le lancement d’une vaste campagne publicitaire. (1)


« La Colombie traverse un bon moment. Nous sommes en train de construire ensemble un pays meilleur. Aujourd’hui on nous regarde avec d’autres yeux, on parle de notre pays comme d’une étoile fulgurante. Nous possédons tout ce dont le monde a besoin et nous allons lui apporter des solutions » déclare le Président colombien Juan Manuel Santos dans le film publicitaire de la « Marque Colombie » aux côtés du Ministre du Commerce, et dont la diffusion coïncidait avec l’annonce de négociations de paix avec la guérilla. (2)


« La respuesta es Colombia »


Avec un budget publicitaire de 3 millions de dollars, l’Etat colombien vient en effet de s’offrir une nouvelle vitrine en déployant une opération médiatique d’envergure afin de promouvoir les différents secteurs de son économie pour tenter de « rectifier l’image négative » du pays et attirer les investisseurs du monde entier : ‘La respuesta es Colombia’ (La réponse c’est la Colombie). (3) Un autre projet d’envergure verra le jour en 2014 à Bogota puisque la Colombie est en train de faire construire son plus haut gratte-ciel (66 étages), un projet immobilier pharaonique de 186 millions de dollars, symbole de cette ascension fulgurante que Monsieur Santos et son gouvernement ambitionnent pour les années à venir. (4)


La paix, une affaire rentable


Après cinquante années d’un conflit interne sanglant financé par les Etats-Unis à hauteur de 10 milliards de dollars via le Plan Colombie, et au cours duquel des dizaines de milliers de vie auront été sacrifiées, il est bien évident que le pays en paie un lourd tribut.


La guerre coûtant chaque année deux points de croissance à l’économie du pays, la signature hypothétique d’un accord pour mettre fin au conflit qui frappe le pays depuis plus d’un demi-siècle pourrait ainsi avoir des conséquences profondes sur l’économie nationale.


Pourtant, tandis que le Président Santos a le regard tourné vers les étoiles et se prend à rêver que le monde entier ne peut plus se passer de lui, de profondes inégalités sociales demeurent au cœur du conflit toujours en cours et d’innombrables violations des droits humains restent une constante à travers tout le pays.


Parmi un des aspects de cette véritable crise humanitaire que vit la Colombie, une réalité particulièrement sordide se déroule tout juste sous les pieds des habitants de Bogota, puisque c’est au fond des égouts que les sans-abris ont trouvé un bien sinistre refuge, pour tenter d’échapper aux opérations de « nettoyage social » que les forces de police colombiennes et les escadrons de la mort pratiquent régulièrement dans la capitale.


Le nettoyage social en Colombie, une pratique de longue date


Le phénomène du « nettoyage social » ou limpieza social n’est pas nouveau en Colombie et fait son apparition à la fin des années 70.


Ce sont les individus jugés indésirables pour la société, les « habitantes de las calle » (« habitants des rues ») qualifiés de « desechables » (« jetables ») qui sont les cibles de cette éradication de la pauvreté : enfants des rues, délinquants, toxicomanes, sans-abris, prostituées, travestis… Afin de « nettoyer » la société, des escadrons de la mort, les milices paramilitaires d’extrême droite, mais également les forces de police colombiennes, se livrent littéralement au massacre de ces personnes, depuis plusieurs décennies et en toute impunité. Une vaste tragédie dont l’écho est à peine perceptible et qui persiste jusqu’à ce jour.


Le « nettoyage social » est un phénomène diffus en Colombie et connaîtra différentes phases au cours des décennies avec, parfois, la diffusion de tracts dans certaines villes annonçant la venue de ces escadrons de la mort. Mais c’est peut-être plus particulièrement à Bogota, capitale de 8 millions d’habitants, qui compte la plus grande population de réfugiés du pays, que s’exerce sans relâche ce procédé infâme auquel les autorités colombiennes ont recours. (6)


Descente aux enfers


Un documentaire intitulé « Les égouts de Bogota », réalisé par Vice Magazine, nous emmène au fond des égouts de la capitale colombienne et dévoile le sinistre quotidien de ces personnes condamnées à la déchéance. Transis de froid, crevant de faim, des hommes, des femmes et des enfants survivent dans l’obscurité, au milieu d’excréments humains, entourés de rats et de détritus, dans la misère la plus extrême et sous la menace permanente du « nettoyage social » dont ils savent qu’ils sont la cible. (7)


Le Docteur Jaime Jaramillo est une des rares personnes en Colombie à venir en aide aux personnes vivant dans les égouts et a fait sortir des centaines d’enfants des canalisations de Bogota. C’est dans les années 70 que le Docteur Jaime Jaramillo, ou comme on le surnomme en Colombie « Papa Jaime », a commencé à descendre dans les égouts afin de sauver les enfants des rues des abus et de la mort. (8)


« J’étais asthmatique et je n’arrivais pas croire que des êtres humains puissent vivre comme çà », raconte le Docteur qui a créé la Fondation Enfants des Andes, une organisation sanitaire et sociale qui recueille, soigne, éduque et socialise ces enfants qui ont vécu les pires souffrances. « Malheureusement, pour pouvoir manger ces enfants doivent voler, et pour voler ils doivent prendre de la drogue. C’est un cercle vicieux. » explique t-il.


« Quand c’est ton tour, c’est ton tour »


Contraints de se terrer dans les égouts où ils continuent d’être traqués par la police et les escadrons de la mort, des hommes, des femmes et des enfants sont les victimes d’agressions barbares. Pedro, qui a survécu à une agression au couteau, témoigne : « Il y a six mois les paramilitaires sont venus et ont mis le feu à une petite fille. Ils ont versé de l’essence sur elle et l’ont enflammée. C’est terrible. » Lorsque leurs agresseurs ne peuvent pas les atteindre par balles ou au couteau alors ils déversent de l’essence dans les bouches d’égouts et y mettent le feu. 22 enfants sont ainsi morts brûlés vifs. Le harcèlement par la police, qui agit généralement le dimanche, est permanent et les pousse à se réfugier au plus profond des canalisations de la ville.


« Ils viennent constamment ici, t’attrapent et t’emmènent au poste de police. Là ils te frappent dur et t’aspergent avec un puissant jet d’eau. Ils te disent que tu es bon pour le nettoyage social. Ils ne te disent pas quand mais quand c’est ton tour, c’est ton tour », raconte Roberto. Un autre homme, Pablo, raconte qu’il a perdu sa femme, emportée par une brusque montée des eaux dans les canalisations lors d’une forte pluie à Bogota.


L’année dernière, une pétition en ligne a été lancé sur internet par le site Care2 afin d’attirer l’attention de l’opinion internationale sur le cas du « nettoyage social » en Colombie et pour demander au Président Juan Manuel Santos, au Ministre de la Défense et au Directeur de la Police Nationale que cesse enfin le massacre des sans-abri par les forces de l’ordre et autres escadrons de la mort. La pétition a rassemblé près de 25.000 signatures des quatre coins du monde mais n’aura, semble-t-il, connu aucune suite…(9)


Alors que viennent tout juste de s’engager des pourparlers entre le gouvernement et la guérilla, la Colombie, troisième pays le plus inégalitaire au monde, figure toujours sur la liste noire des différents organismes des droits de l’Homme. Tout récemment, la Cour pénale Internationale vient d’émettre un rapport sur la situation de la Colombie et adresse clairement, à travers celui-ci, un dernier avertissement à l’Etat colombien afin que des changements importants soient mis en œuvre dans la politique pénale de ce pays. (10)


Une vidéo qui raconte : http://www.youtube.com/watch?featur...;;v=X4koXeZvAfg

Source : Libertad


(1) La marque Colombie se déplace partout dans le monde – vidéo 10 septembre 2012
http://www.youtube.com/watch?featur...;;NR=1&...
(2) Marca Colombia (La Marque Colombie) – vidéo 7 septembre 2012
http://www.youtube.com/watch?v=ktW5...
(3) Marca Colombia – site internet du gouvernement colombien
http://www.colombia.co/
(4) Financement participatif pour le plus haut gratte-ciel de Colombie – article SmartPlanet du 10 octobre 2012
http://www.smartplanet.fr/smart-peo......
Projet BD Bacata (Bogota Downtown) – vidéo 17 juillet 2012
http://www.youtube.com/watch?v=KpVb...;;feature=share...
(5) Marginalité et répression en Colombie : le cas du « nettoyage social » (Thèse de Doctorat de Delphine Minotti-Vu Ngoc, 2002, Département d’Etudes ibériques et ibéro-américaines) http://delphine.minotti.free.fr/the...
(6) Colombie : La nouvelle phase du « nettoyage social » - article Tlaxcala du 5 avril 2009
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=fr...;;reference=7381
(7) Les égouts de Bogota – vidéo 18 mai 2012
http://www.youtube.com/watch?v=X4ko...
(8) Qui est Papa Jaime ? - vidéo 2011
http://www.youtube.com/watch?v=MWpM...;;feature=relat...
(9) Des milliers de sans-abri massacrés, obligés de vivre dans les égouts - article Care2 petitionsite du 5 décembre 2011 http://www.care2.com/causes/thousan......
Colombie, stop à l’assassinat des sans-abri au nom du nettoyage social ! (pétition en ligne)
http://www.thepetitionsite.com/1/co......
(10) La Cour Pénale Internationale adresse un dernier avertissement à la Colombie - article Fédération Internationale des Droits de l’Homme du 15 novembre 2012
http://www.fidh.org/La-Cour-Penale-...

 

 

Sur ce site,



Une historienne éclaire l'absurdité du Prix Nobel de la paix attribué à l'UE - Annie Lacroix-Riz
D’après Elio Di Rupo, il faut être culotté pour prétendre que l’UE n’a pas apporté la paix. Vraiment ?

*

Comment l'Europe courtise l'industrie d'armement israélienne - David Cronin
De la conférence au champ de bataille : la promotion du savoir-faire israélien parrainé par l’UE.


Femmes du Mali, disons "Non!" à la guerre par procuration - Aminata Traoré
" Le poisson se trompe s’il croit que le pêcheur est venu pour le nourrir ".

Que peut-on attendre de la Chine pour les prochaines années ? - Marc Vandepitte
Compte-rendu du 18e congrès du Parti, un congrès qui pourrait influencer le futur de la planète.

Réponse à la gauche anti-anti-guerre - Jean Bricmont
Faut-il vraiment confier le bien-être des peuples aux gouvernements étasuniens ?
.

 

 

 

Petit-Prince-01.JPG

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:47

 


5 janvier 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Les sayanim sont des juifs de la diaspora qui, par patriotisme, collaborent avec le Mossad dans le domaine de l'espionnage ou de la désinformation. Ils constituent également le thème principal du dernier roman de l'écrivain franco-marocain Jacob Cohen. Investig'Action a interviewé M. Cohen lors de son passage à Bruxelles sur cet obscur réseau d'influence ainsi que sur l'état actuel et l'évolution de la situation au Proche-Orient.

INTERVIEW : Aurore Van Opstal & Abdellah Boudami
 

 
Qui sont les sayanim ?

Le mot hébreu sayan, au pluriel sayanim, désigne un Juif qui aime Israël, et qui, par « patriotisme », collabore avec le Mossad, dans deux domaines notamment : soit dans le domaine de l’espionnage, soit dans des activités de désinformation, manipulation, propagande. Les sayanim sont des personnes qui sont réparties dans toutes les couches et classes sociales de la société. Le gouvernement, le parlement, l’économie, les médias, et même, en fait, toutes sortes d’autres métiers. Prenons par exemple le cas d’un agent du Mossad qui a besoin d’une planque : un garagiste peut offrir un abri sûr. Donc le Mossad cherche à pouvoir établir des relations avec toute une série de personnes différentes, susceptibles un jour ou l’autre de leur rendre un service.

Ne vous reproche-t-on pas souvent d’être partisan de la « théorie du complot » ?

Oui, mais tout de même, il faut reconnaître avant tout que si Israël est ce qu’il est aujourd’hui, c’est grâce à sa diaspora. Jamais ce pays n’aurait pu être ce qu’il est aujourd’hui, en atteignant un tel niveau développement, sans qu’il n’y ait de soutien de toute la « diaspora », ou plutôt de toutes ces communautés juives, un peu partout dans le monde. Qu’on pense au soutien américain, français, par exemple : il y a clairement des soutiens qui vont dans ce sens. Qu’on l’appelle complot, ou autrement, il y a quand même objectivement une communauté d’intérêts, avec des soutiens concrets, notamment des soutiens financiers, matériels. On ne peut pas nier cela. Et si certains, sans chercher à nier les faits qui sont têtus, veulent simplement les dénigrer en appelant cela « théorie du complot », nous en arrivons au procédé bien connu qui consiste à qualifier d’antisémite toute personne critiquant la politique israélienne.

Comment s’exerce l’influence des sayanim dans le champ médiatique ?

Il faut dire que je ne suis pas à l’intérieur de ce champ, mais, tout de même, il y a des cas qui éclairent ce genre d’interrogations. Un cas qui me paraît vraiment révélateur : la manière dont s’est diffusée le portrait et le nom de ce jeune caporal israélien, détenu dans la bande de Gaza, Gilad Shalit. Il n’est pas un pays en Europe et en Amérique où l’on ignore son nom, son âge. Cela, c’est en ce qui concerne le champ médiatique. Mais, ce même cas illustre l’influence des sayanim dans d’autres champs, notamment diplomatiques, politiques, etc.
 
En tant que lecteur de la presse israélienne, j’ai pu noter que les parents de ce jeune soldat ont été reçus par tous les gouvernements des grandes puissances. Par Merkel, cinq ou six fois, par Sarkozy, autant de fois, par Bush et Obama, par le Parlement européen. Le père d’un caporal, auquel on déroule un tapis rouge, semble recevoir le traitement auquel même la famille d’un général d’un de ces pays ne recevrait pas. Il y a clairement une organisation efficace derrière cela, car il faut des moyens financiers et diplomatiques importants. Et la famille d’un modeste soldat ne peut mobiliser seule de tels moyens, surtout pour un soldat d’occupation, il faut le rappeler.

Pour revenir aux médias, on peut penser à un autre cas frappant : celui des élections palestiniennes, que le Hamas avait remportées démocratiquement. Mais tout de suite après les résultats des élections, des voix se sont élevées de partout, en chœur, disant qu’il ne faut surtout pas négocier avec le Hamas. Une véritable levée de bouclier aux allures synchronisées, alors que la logique la plus élémentaire, pour le Parlement européen par exemple, eût été de dire aux Palestiniens : « Ok, nous avons acté votre choix, nous négocierons avec le représentant que vous vous êtes choisis démocratiquement ». Et il n’a pas fallu deux ou trois jours pour que ce qu’on appelle la « communauté internationale » se plie, s’incline véritablement, devant ce diktat insensé. D’un point de vue pro-israélien, par contre, il était tout à fait logique d’avoir véhiculé ces positions. Et je pense fermement que les sayanim ont fait tout ce qu’ils ont pu pour empêcher ce qu’Israël voulait éviter : le Hamas comme interlocuteur des négociations. En effet, celui-ci n’est pas corrompu comme l’est une bonne partie de l’autorité palestinienne depuis très longtemps.

Ces sayanim reçoivent-ils des rétributions en échange des services qu’ils rendent ?

Non, je ne pense pas. C’est assez simple pour le Mossad. Il n’a pas de difficultés à trouver des sayanim. Par exemple, il lui est facile de trouver des personnes disposées à apporter leur aide sein de Bnei Brith, qui est une organisation franc-maçonne juive comptant environ 500 000 membres de par le monde, et dont le profil part de la moyenne bourgeoisie jusqu’aux sphères les plus hautes de la société. Or, les membres de cette institution sont précisément, de par ce statut, des soutiens inconditionnels à Israël. Sur un demi-million de personnes, il n’est pas très difficile de demander les services de quelques uns. Victor Ostrovski (aujourd’hui écrivain, il a travaillé pour le Mossad ; ndlr) disait qu’il y avait certainement dans le monde un million de Juifs prêts à soutenir aveuglément Israël. Or, ce pays n’a pas besoin d’un million, un réseau constitué de 50 000 personnes est déjà très efficace.

En s’investissant pour Israël, certains juifs ne cherchent-ils pas, comme le laisse entendre les réactions des militants de l’Anti Defamation League dans le film Defamation, à se « racheter » une identité juive et une conscience, « perdues », en quelque sorte, du fait qu’ils ne sont pas juifs au sens pratiquant et religieux ?

Tout d’abord, précisons que le sionisme, en tant qu’idéologie politique, a été ultra minoritaire dans les communautés juives avant 1948. Nos dirigeants communautaires, quand j’étais au Maroc du temps de mon enfance, nous mettaient en garde contre le sionisme. Les sionistes étaient minoritaires, et pas qu’au Maroc : en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, les sionistes étaient vus comme des gens un peu fous, insensés. Même au sens du Yichouv, c’est à dire au sein des communautés juives vivant en Palestine, le sionisme n’était pas chose répandue, sans compter que les militants sionistes radicaux tabassaient les patrons juifs employant des Arabes, et ont même assassiné un dirigeant communautaire juif local qui voulait aller à Londres se plaindre de l’action des sionistes. C’est après 1948 que les sionistes ont réussi à « mettre la main » sur les communautés, c’est-à-dire à créer ce lien automatique entre juif et soutien à Israël. Je ne suis pas sûr que ce soit un transfert du religieux vers l’idéologie sioniste, puisque bien des leaders religieux aujourd’hui soutiennent Israël. Il y a beaucoup de conditionnement et de propagation de peur, laissant entendre que si on ne défend pas Israël, il y aurait à nouveau un génocide, des massacres, etc. Un exemple parmi des milliers d’autres : très récemment, un ministre israélien déclarait que le retour aux frontières de 1967 serait un nouvel Auschwitz. Cela relève proprement du lavage de cerveau. Israël est présenté comme une forteresse assiégée. En France, je vois chez les membres de la communauté juive, une impression forte que rien ne va, le sentiment que le monde entier les haït, un repli sur soi-même. Et Israël contribue fortement a créé ces impressions, ce qui lui permet de renforcer les liens. Par exemple, les étudiants français peuvent sans peine étudier en Israël trois ou cinq ans, tous frais payés.

Avez-vous une idée du nombre de sayanim qu’il pourrait y avoir en France ?

Mon estimation est qu’ils sont probablement de l’ordre de cinq mille. Pourquoi cinq mille ? Victor Ostrovski, dans ses écrits, parle d’environ trois mille sayanim uniquement pour la ville de Londres. En extrapolant un peu pour le France, on peut penser qu’ils doivent atteindre le nombre de cinq mille assez facilement. En ce qui concerne un cas pratique en France, on peut penser à une anecdote rapportée par Ostrosvki. Dans les années 1980, suite à un accord pour une centrale nucléaire, des étudiants irakiens étaient venus étudier au Centre d’Etude Atomique de Saclay. Evidemment, sur ce genre de dossier, le Mossad se doit d’obtenir des informations et récolter tous les éléments possibles concernant ces étudiants, la possibilité de les manipuler, etc. Des services secrets, normalement, aurait du consacrer plusieurs semaines au difficile travail d’infiltration, et de récolte d’informations. Pour le Mossad, c’est bien plus simple ! Ils ont pu compter sur l’aide d’un sayan. Ce dernier a été contacté, il a photocopié les dossiers demandés, les a remis à leur place et communiqué les copies au Mossad. Voilà, très simplement.

Il est clair qu’une antenne du KGB aurait besoin, pour Paris par exemple, d’au moins quelques centaines d’agents. Le Mossad peut compter sur six ou sept sayanim, puisque ceux-ci sont déjà au centre des institutions.

Mais pourquoi n’entend-on jamais parler des sayanim ?

C’est une question difficile, à laquelle je n’ai pas de réponse à vous apporter de manière certaine. On en parle dans le monde saxon, et pas du tout dans le monde francophone. Il semble que l’atmosphère en France est propice à l’étouffement, parce que les gens ont peur d’être montrés du doigt, d’essuyer les critiques. Il ne s’agit même pas de menaces ou de contrainte directe. Et puis, de toute manière, comme le dit Noam Chomsky, la sélection s’opère à l’amont, et les journalistes qui détiennent les postes-clés sont des personnes qui vont dans le sens de l’ordre établi et ne vont pas le bousculer. Et ceux qui ne se conforment pas à cela se font simplement licencier. On peut citer le cas de RFI (Radio France Internationale), qui a connu trois rédacteurs en chef licenciés ou poussés à la démission pour avoir exprimé des opinions non-conformes en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Je connais le cas d’une journaliste d’Europe 1 dont je tairais le nom qui, après avoir fait un reportage sur les enfants palestiniens, a essuyé tant de critiques vives qu’elle a préféré tout simplement ne plus en parler.

Mais, au fond, n’est-ce pas une pratique courante des Etats de se constituer des réseaux à l’étranger ? On peut penser au régime marocain qui mobilise de tels réseaux dans les pays où résident des immigrés partis du Maroc ? Où y a-t-il une spécificité israélienne ?

Il n’y a pas matière à comparer, tant la puissance du réseau israélien constitué par les sayanim est impressionnante. Evidemment les autres Etats tentent de construire des réseaux à l’étranger, mais le Maroc serait bien en peine d’avoir l’équivalent de trois mille sayanim en Belgique, par exemple. Et il lui sera difficile d’avoir des exécutants qui obéissent au doigt et à l’œil à l’instar de ce que les sayanim sont prêts à faire pour Israël. Il y a des différences qui tiennent à plusieurs raisons. D’une part, Israël est un pays en guerre, un pays d’occupation. Il se doit donc d’être actif au maximum. D’autre part, il y a un caractère très particulier à l’attachement que réservent certains membres de la communauté juive envers Israël, que ne connaissent pas les autres Etats.

Pour ce qui est du conflit israélo-palestinien, quelle est votre vision de l’état actuel des choses et de l’évolution possible ?

Bon, pour moi, une chose est claire : Israël ne veut pas la paix. C’est un principe clair et sans appel établi par l’Etat israélien naissant en 1948, à savoir qu’il ne peut y avoir qu’un seul nationalisme entre le Jourdain et la Méditerranée. D’ailleurs, d’un point de vue israélien, pendant trois décennies, le Palestinien n’existait pas. Les Israéliens considéraient que c’était des Arabes venus de Jordanie, de Syrie, qu’ils n’avaient qu’à y retourner, et que rien ne pouvait justifier un attachement de ces personnes à des terres palestiniennes. Cette méthode n’a pas été concluante, et au bout de cette période, vers la fin des années 1980, la méthode a changé. Les Israéliens étaient prêts à donner un drapeau, quelques confettis territoriaux, un semblant d’autonomie, etc. La preuve concrète qu’ils ne veulent pas de paix, malgré ces apparentes concessions, est tout simplement que la colonisation se poursuit sans arrêts. Même Yithzak Rabin, présenté comme un homme de paix, l’artisan des accords avec les Palestiniens, était surtout un homme très intelligent et sioniste jusqu’au bout ! Il a réussi un coup de maître avec un semblant d’accord de paix, ce qui a permis d’ouvrir des relations diplomatiques et commerciales avec nombre de pays importants auparavant réticents (Inde, Chine, etc), en échange d’une autonomie de façade et de quelques voitures de fonction cédées à une autorité palestinienne très faible et insignifiante. Pour l’anecdote, un soldat israélien a fait sortir un ministre palestinien de sa voiture de fonction et l’a obligé à traverser le check point à pied ! C’est vous dire à quel point ils comptent peu. L’image de « l’Arabe » en Israël est désastreuse, et c’est une coutume très répandue, là-bas, que de coller un sticker « mort aux Arabes » à l’arrière de sa voiture. Israël est un Etat raciste, et je vois mal ce pays désirer la paix avec des individus profondément méprisés et déshumanisés.

Quid de l’évolution du conflit ?
 
Je pense qu’Israël va s’enfermer de plus en plus dans cette impasse, et que la logique de l’occupation prévaudra jusqu’à entraîner une grosse crise, notamment vis-à-vis de l’Union européenne qui ne pourra plus accepter et fermer les yeux sur la situation du Proche-Orient. Les actions citoyennes vont vraisemblablement prendre de l’importance et exercer des pressions sur les dirigeants. Sur quoi cela peut-il déboucher ? Difficile à dire, mais, à mon avis, soit sur une tragédie sanglante, j’en ai bien peur, soit sur un revirement des puissances. Car après tout, si l’Union européenne et les Etats-Unis soutiennent Israël aujourd’hui, ça peut très bien changer dans dix ans ou quinze ans. Et dans ce cas de figure, je pense que la solution à un Etat peut être envisageable, avec des Israéliens forcés à négocier et à céder. En tout cas, je pense qu’à terme, et ce n’est pas tellement une question de ce que je voudrais, mais de ce que j’observe, ça ne peut qu’aller vers la solution à un Etat. J’espère une chose, c’est que ce ne sera pas trop sanglant…
 
 
Jacob Chohen est un écrivain franco-marocain. Il est né en 1944 dans le Mellah de Meknès. Il obtient une licence en Droit à la Fac de Casa. Ensuite, il fait Sciences-Po à Paris et émigre à Montréal et à Berlin. Il est de retour au Maroc en 1978 et devient maître-assistant à la Fac de Casa jusqu'en 1987. Enfin, il s’installe à Paris et écrit. Il a publié 5 romans jusqu'à présent. Investig’action l’interroge sur son dernier roman : « Le printemps des sayanim » (1).
 
 
 
 
 
Note :
() : Voir la présentation du livre et de l'auteur ici
 
Aurore Van Opstal et Abdellah Boudami sont co-auteurs avec Michel Collon du livre Israël, parlons-en !
 
 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche