Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 04:13

 

Décès de Chavez: le PC russe veut une enquête internationale

Dossier: Mort de Hugo Chavez

Décès de Chavez: le PC russe veut une enquête internationale
14:56 06/03/2013
MOSCOU, 6 mars - RIA Novosti

Le dirigeant du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), Guennadi Ziouganov, affirme que la mort du président vénézuélien Hugo Chavez n'est pas fortuite et qu'elle doit faire l'objet d'une enquête internationale.

"Comment expliquer le fait que six leaders de pays latino-américains qui critiquaient la politique des Etats-Unis et tentaient de former leur propre bloc influent pour devenir souverains et indépendants, ont soudainement contracté la même maladie que Chavez?", a demandé M. Ziouganov interrogé par la chaîne de télévision Rossiya 24.

"Je pense que cet épisode est loin d'être fortuit", a souligné le chef du KPRF, ajoutant qu'il fallait "engager une enquête, y compris sous contrôle international".

Plus tôt mercredi, le vice-président de la commission des Affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe), le communiste Leonid Kalachnikov, a indiqué à RIA Novosti que les relations entre la Russie et le Venezuela ne seraient plus aussi étroites qu'elles l'étaient sous Hugo Chavez. Le parlementaire est persuadé qu'en cas d'arrivée de l'opposition au pouvoir au Venezuela, la Russie aura peu de chances de pratiquer une coopération fructueuse avec ce pays.

Après avoir qualifié Hugo Chavez de "personnalité illustre", le député a fait savoir que les communistes russes présenteraient dans les heures qui viennent leurs condoléances à l'occasion de sa mort.

Outre Chavez, différentes formes de cancer ont été diagnostiquées chez l'ex-président argentin Raul Alfonsin (mort en 2009) et la dirigeante actuelle du pays Cristina de Kirchner, l'ex-président brésilien Lula da Silva et la présidente actuelle Dilma Rousseff, ainsi que chez l'ancien chef de l'Etat paraguayen Fernando Lugo.

 

http://fr.ria.ru/world/20130306/197720378.html

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:56

 

PHOTO-VIDÉO-VENEZUELA. Bonne nouvelle: Hugo Chavez va bien.

Publié le 15 février 2013

1

 

Hugo Chavez entouré de ses filles

Hugo Chavez entouré de ses filles

 

Le président vénézuélien Hugo Chavez, hospitalisé pour un cancer à Cuba, respire par intubation trachéale. Le gouvernement vénézuelien l’a annoncé aujourd’hui. Ce qui prouve bien que des esprits chagrins tapis dans l’ombre qui veulent déstabiliser ce pays ont reçu un coup de massue sur la tête. La surprise est encore plus importante lorsqu’on découvre la photo diffusée d’un président souriant sur son lit d’hôpital, avec à la clé, un crâne bien chevelu.


Qui peut oublier la fausse photo de Hugo Chavez sur son lit de mort ? Qui peut publier l’escroquerie d’un journal espagnol qui n’hésita pas à dire qu’il était dans un coma artificiel profond et qu’on attendait simplement l’annonce de sa mort ? C’est râpé. Cette photo del commandante sur son lit d’hôpital en compagnie de deux de ses filles fait chaud au coeur…Pourvu que la rémission soit définitive.

 

VIDEO sur le site

 

http://allainjules.com/2013/02/15/photo-video-venezuela-bonne-nouvelle-hugo-chavez-va-bien/

 

.

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 03:42

 

 

 

 

.

  39:03



Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation. Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 11 février 2013 :
  • Crise sociale en France : le pire est à venir (..)

 

.

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 06:11

http://www.larep.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2013/01/28/guatemala-l-ancien-dictateur-rios-montt-sera-juge-pour-genocide-1422811.html

 

L'ancien dictateur du Guatemala Efrain Rios Montt sera jugé pour le génocide de populations indiennes commis sous son régime, entre 1982 et 1983, devenant le premier ancien dirigeant guatémaltèque poursuivi pour ce chef d'accusation, a annoncé lundi le magistrat responsable du dossier. - Johan Ordonez/AFP

Guatemala : un dictateur poursuivi, un président inquiété

mercredi 6 février 2013

Une première en Amérique latine : le 30 janvier s’est ouvert un procès pour « génocide et crimes contre l’humanité » à l’encontre de l’ancien dictateur guatémaltèque Efraín Ríos Montt et de l’ex-responsable des renseignements militaires José Mauricio Rodríguez Sanchez.

Le général putschiste Ríos Montt dirigeait le pays depuis un an lorsque, le 14 mars 1983, un reporter du New York Times rend compte de son séjour dans le pays : « Nous n’avons cessé d’entendre la même histoire : des soldats du gouvernement en uniforme arrivent dans un village, rassemblent les hommes et les femmes et les mitraillent. Mais, apparemment, ils ne gaspillent pas leurs balles à tirer sur des enfants. Ils les attrapent par les pieds et leur écrasent la tête contre un mur. Ou encore, ils leur nouent une corde autour du cou jusqu’à ce que mort s’ensuive par strangulation. Nous avons entendu parler d’enfants jetés en l’air puis passés à la baïonnette ». Pour se justifier, Ríos Montt se contente de répondre : « Nous ne pratiquons pas une politique de la terre brûlée, mais une politique de communistes brûlés ».

Ríos Montt est à son tour renversé en août 1983. Pourtant, son nom reste associé à la période la plus sanglante de la guerre civile guatémaltèque (près de quarante ans et environ deux cent mille morts et disparus), au cours de laquelle les militaires guatémaltèques reçurent l’aide active de la Central Intelligence Agency. Après tout, Washington n’avait-il pas décidé le renversement du président Jacobo Arbenz, élu en 1951, coupable d’avoir promulgué une réforme agraire ayant conduit à l’expropriation partielle de la compagnie bananière United Fruit ?

Trois ans après la signature des accords de paix de décembre 1996, la Fondation Rigoberta Menchú déposait une plainte pour « génocide, tortures et crimes contre l’humanité » contre Ríos Montt, devant les tribunaux espagnols. Sans succès.

A l’époque, l’oligarchie terrienne « a tout intérêt à voir se perpétuer le chaos », écrivait Maurice Lemoine dans nos colonnes, en mai 1996. Sous l’effet d’une singulière réconciliation entre les acteurs du conflit — à l’exception de l’Union révolutionnaire nationale guatémaltèque (URNG) —, le Guatemala est devenu peu à peu « le pays où la droite est reine  ». L’impunité s’est installée, tout comme la criminalité organisée : la violence a dépassé le niveau qu’elle avait atteint durant le conflit armé.

Après un premier frémissement en octobre 2012, l’ouverture du procès contre Ríos Montt et Rodríguez Sanchez signe un premier succès pour les organisations de défense des droits humains et de lutte contre l’impunité dans le pays.

Le gouvernement du président Otto Pérez Molina, un ancien militaire, s’est refusé à tout commentaire. En 1982, Pérez Molina participait aux campagnes militaires menées dans la zone de l’Ixil, l’une des plus touchées par la répression selon la Commission d’éclaircissement historique (CEH) des Nations unies. « Deux documents, le plan de campagne militaire dit “plan Sofia” (1982) et le film Titular de hoy : Guatemala (1), montrent M. Pérez Molina agissant en tant que responsable d’unités militaires d’intervention dans les communautés de la région », rappelait Grégory Lassalle (« Guatemala, le pays où la droite est reine », La valise diplomatique, 28 octobre 2011), qui ajoutait : « Connu en temps de guerre sous le nom de “commandant Tito” et de “Capitán Fosforito” (“Capitaine Allumette”) pour sa disposition à brûler les maisons dans les villages qu’il rasait, M. Pérez Molina nie : “Il n’y a pas eu de massacres. Quand j’étais là-bas, au contraire, les gens ont retrouvé le moral. Ma présence a changé la situation de la guerre en Ixil.” »

La justice le conduira-t-elle à réviser son souvenir ?

(1) Le «  plan Sofia  » est un document de campagnes militaires daté d’août 1982, rendu public récemment. «  Titular de hoy : Guatemala  » a pour sa part été tourné par le journaliste Mikael Wahlforss en 1982.

Dans le « Monde diplomatique »

  • « Quand le Guatemala siège au Conseil... d’insécurité », Paola Ramírez Orozco-Souel, septembre 2006.
    Dix ans après la fin de la guerre civile qui a ravagé le pays, le Guatemala n’est pas sorti de la violence. Il est vrai que les institutions elles-mêmes ont favorisé la culture d’impunité.
  • « Fuite en avant au Guatemala », Francis Pisani, septembre 1983.
    Le coup d’Etat du 8 août 1983 à l’encontre du général Efraim Rios Montt, a mis en lumière l’enracinement et les capacités d’actions politique et militaire du mouvement révolutionnaire guatémaltèque.
  • « L’équipe de choc de la CIA », Hernando Calvo Ospina, janvier 2009.
    Si l’on retient la présence de Cubains de l’exil dans la tentative d’invasion de la baie des Cochons en 1961, on connaît moins leur rôle dans les opérations ultérieures de la CIA en Amérique latine.
  • « Tous les Guatémaltèques ne sont pas chefs d’entreprise », Renaud Lambert, septembre 2007.
    Au Guatemala, une cinquantaine de candidats et de militants ont été assassinés au cours de la campagne électorale la plus violente depuis la fin de la guerre civile, en 1996. Derrière ces crimes, se profile l’ombre de mafias, souvent composées d’anciens militaires, qui cherchent à augmenter leur influence sur la classe politique.
  • « Guatemala, le pays où la droite est reine », Grégory Lassalle, La valise diplomatique, 28 octobre 2011.
    On estime parfois que la multiplication de candidats issus du même bord politique fragilise leur camp. Pas au Guatemala, où le second tour de l’élection présidentielle oppose deux candidats de droite.

 

.

  • « Arrestation du “viking” guatémaltèque », G. L., La valise diplomatique, 9 octobre 2012.
    L’installation d’une Commission internationale contre l’impunité au Guatemala sous mandat de l’Organisations des Nations unies vise à condamner les exécutions extrajudiciaires commises par les grandes familles de l’oligarchie nationale. Une manière d’enrayer le climat de violence qui perdure depuis les Accords de paix de 1996.
  • « Guatemala, après l’enfer », Henri Madelin, mai 1999.
    Terrain privilégié des conflits de la guerre froide et laboratoire de pointe pour des « traitements psychologiques », le Guatemala fut le théâtre d’une coopération active entre la Central Intelligence Agency (CIA), l’armée américaine et les militaires guatémaltèques.
Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 04:58

 

 

Les infos dont on parle peu n°18 (9 Fevrier 2013):

via  

 

 

 

 

 

 infosdontonparlepeu·

 

25 vidéos

 

.

 

 

.

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 04:47

Assassinat de Chokri Belaid : Zied El Heni accuse ouvertement Habib Ellouze et le ministère de l’Intérieur !

Habib Ellouz - phOto (nabara1.blogspot.com)L'autopsie du corps de Chokri Belaid a permis d'extraire les trois balles qui lui ont été fatales, de son corps et opérer une étude balistique. Cette étude a conclu, d'après Middle East Online, que l'arme utilisée pour l'assassinat du leader du Front Populaire est un revolver Colt. Cette arme est utilisée exclusivement par les membres du corps de sûreté affilié au ministère de l'Intérieur.
Ces révélations donnent davantage de crédit à ce qui se raconte depuis mercredi dernier, à savoir que le ministère de l'Intérieur est quelque part complice du drame qui a coûté la vie à Chokri Belaid.

Mais ce n'est pas tout puisque Zied El Heni, sur le plateau de Nessma, en a rajouté une couche en relatant les confessions d'une personne, du ministère de l'Intérieur, qui lui aurait téléphoné alors qu'il assistait aux funérailles de Chokri Belaid, pour lui "conseiller" de suivre la piste du ministère de l'Intérieur. Ainsi, il lui aurait confié que le directeur des services spéciaux, Mehrez Zouari, qui est nommé par le dirigeant nahdhaoui Habib Ellouze, aurait recruté il y a peu, une vingtaine de jeunes. Ces jeunes sont transportés chaque jour, à bord un minibus, depuis la rue de Yougoslavie, vers des camps d'entraînement où ils suivent des cours d'arts martiaux, de Taekwondo et de tirs. Ces jeunes ne sont pas intégrés dans l'effectif du ministère de l'Intérieur puisqu'ils ne portent pas de matricules.

Ce même Mehrez Zouari a été accusé, plus ou moins directement, par Tahar Ben Hassine il y à deux jours dans l'émission «Attasiaa Masaa» sur Attounsia TV, ainsi que par Lazhar Akremi, un des dirigeants de Nidaa Tounes, il y a peu, qui disaient que ce directeur des services spéciaux était plus dangereux que les dirigeants de Ben Ali.
Zied El Heni s'est ensuite interrogé sur le rôle que joue Mohamed Chammam, qui était le leader de l'aile militaire d'Ennahdha à la fin des années 80 et a ensuite pris la fuite vers l'Algérie échappant à Ben Ali, et qui se trouve actuellement au ministère de l'Intérieur.

Face à toutes ces accusations, Khaled Tarrouche est intervenu en direct sur le plateau pour condamner les déclarations de Zied El Heni et déclarer que son ministère va porter plainte contre sa personne pour diffamation.

 

http://www.webdo.tn/2013/02/08/nejib-chebbi-echappe-de-peu-a-une-agression/

 

Nejib Chebbi échappe de peu à une agression

Ahmed Nejib Chebbi - photo archive (www.europa451.es)C'est alors qu'il quittait le Jellaz, après les funérailles de Chokri Belaid que Nejib Chebbi, homme politique en vue et figure charismatique de l'opposition actuelle, a été pris à partie par des éléments isolés et incontrôlés qui s'en sont pris à son véhicule et ont endommagé celui de son escorte de sécurité.

L'agence Tap qui relate l'incident affirme que Chebbi n'a dû son salut qu'à ses gardes du corps qui ont heureusement réagi avec célérité et efficacité.

 

http://www.webdo.tn/2013/02/08/nejib-chebbi-echappe-de-peu-a-une-agression/

 

L’ambassadeur de France convoqué par le gouvernement tunisien « préoccupé » par les déclarations de Manuel Valls

François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie (photo - gnet.tn)Par la voix du ministre des Affaires étrangères, le gouvernement tunisien vient de notifier à Francois Gouyette, ambassadeur de France à Tunis sa préoccupation après les propos attribués au ministre français de l'intérieur, Manuel Valls. Reprenant les propos du ministre français, l'agence Tap souligne leur caractère "partial" selon le gouvernement tunisien.

Parlant du 'fascisme islamique" naissant au coeur de la Méditerranée, le ministre français avait rendu un hommage appuyé a Chokri Belaid après son assassinat par des inconnus. Manuel Valls avait dans sa déclaration également rendu hommage aux peuples arabes et à leurs révolutions.

La convocation de l'ambassadeur de France chez le chef du gouvernement tunisien annonce-t-elle un nouveau froid entre nos deux pays? Il est clair que la raison prévaudra. Notons que cette convocation se passe sur fond de manifestations de ressortissants tunisiens hostiles à Ennahdha devant l'ambassade de Tunisie à Paris et de condamnations unanimes par le monde politique français du meurtre criminel de Chokri Belaid; ce qui d ailleurs ne constitue pas une exception, car les condamnations internationales ont été tout aussi unanimes (..)

 

http://www.webdo.tn/2013/02/08/lambassadeur-de-france-convoque-par-le-gouvernement-tunisien-preoccupe-par-les-declarations-de-manuel-valls/

  .

 

http://rutube.ru/video/9dd043ee4a545c67b38d5f1a109e9b15/

 

.

Où va la Tunisie ? Michel Collon 

Meurtre de Chokri Belaid, crime contre la Révolution -

Oualid Chine
Il avait lui-même tiré la sonnette d'alarme


Le Front Populaire refuse l'offre du FMI  

- Hamma Hammami
"Une réunion privée avec vous, non ! Une rencontre publique et télévisée, oui !"


"Les Etats-Unis veulent les islamistes pour éliminer les jeunes et la gauche"  

- Investig'Action
Un débat organisé par Michel Collon annonçait ce qui arrive avec les islamistes...

 

 

.

Assassinat de Chokri Belaid : à qui profite le crime?

Les bénéficiaires sont nombreux et variés, allant des barbouzes de l’ancien régime à ses nostalgiques en passant par les dictateurs en puissance, quelle que soit leur couleur idéologique, rêvant d’un nouvel ordre liberticide en Tunisie(...)

lire la suite

Lire la suite
share on Twitter Like Assassinat de Chokri Belaid : à qui profite le crime? on Facebook

 

Pour que la mort de Chokri Belaïd sauve la Tunisie

Nous publions en exclusivité le témoignage et l'analyse de l'historien tunisien, Mohamed-Chérif Ferjani, grand spécialiste du monde arabe, au sujet de l'assassinat de son ancien élève et compagnon de combat politique, Chokri Belaïd. Bouleversé par sa disparition brutale, Mohamed-Chérif Ferjani, qui devait le rencontrer le 6 février, forme le voeu que sa mort provoquera l'électrochoc salutaire pour le succès de la transition démocratique.

lire la suite

Lire la suite
share on Twitter Like Pour que la mort de Chokri Belaïd sauve la Tunisie on Facebook

 

Assassinat de Chokri Belaïd: Bassam Tahhan met en cause le Qatar

Spécialiste reconnu du monde arabe, Bassam Tahhan est revenu dans un entretien accordé à la Radio iranienne francophone sur l'assassinat de l'opposant tunisien Chokri Belaïd. Bassam Tahhan "n'exclut  pas qu'il y ait derrière un cerveau qatari. Car Chokri Belaïd a beaucoup critiqué le Qatar. Tout le monde sait que le Qatar a aidé le parti Ennahda à arriver  au pouvoir.

lire la suite

Lire la suite

.

 

 

 

.

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 05:26

Le nom de Stalingrad ne tombera pas dans l'oubli

 
31.01.2013

монумент Родина-мать зовет! Мамаев курган Волгоград

 
Photo: RIA Novosti

Les députés de la Douma de la ville de Volgograd ont décidé d'utiliser le nom de « ville-héros de Stalingrad » pendant les festivités consacrées à 6 dates de l'histoire de la Seconde guerre mondiale à savoir le 2 février, jour de la fin de la bataille de Stalingrad; le 9 mai, Jour de la Victoire; le 22 juin, jour du début de la Grande guerre patriotique; le 23 août, jour de la mémoire des victimes du bombardement massif de Stalingrad; le 2 septembre, jour de la fin de la Seconde guerre mondiale; le 19 novembre, jour du début de la débâcle des Allemands à Stalingrad.

La ville portait le nom de Stalingrad de 1925 à 1961.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

Non aux mensonges de Bruxelles !

Actions de désobéissance civile des Serbes du Kosovo

 
31.01.2013, 09:51, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

косово протест самоопределение Приштина столкновения полиция

 
Photо: EPA

La décision de lancer des actions de désobéissance civile a été prise mercredi à Kosovska Mitrovica lors d'une manifestation ayant rassemblé plus de 5 000 personnes.

Les manifestants ont également adopté une déclaration contre l'intégration dans la structure de la République du Kosovo autoproclamée. Le document rejette tous les accords intervenus auparavant dans le dialogue entre Belgrade et Pristina.

Les participants à l'action ayant pour mot d'ordre « Non aux mensonges de Bruxelles » ont menacé de reprendre la construction de barricades sur les autoroutes menant vers le nord du territoire. /L

 

-----------------------------------------------------------------------------------

 

 

Сталинград Великая Отечественная Война советская армия отдых зима 07.01.1943

 

Stalingrad :

 
Photo : RIA Novosti

Il y a 70 ans, le 2 février 1943, s’achevait la bataille de Stalingrad. Les combats acharnés pour le contrôle de la ville sur la Volga ont duré 200 jours et nuits. Notre correspondant s’est rencontré avec des témoins de ces événements.

La bataille pour Stalingrad a commencé le 17 juillet 1942. Les troupes allemandes ont engagé des combats aux abords de la ville avec des détachements des 62ème et 64ème armées soviétiques, ayant pris position sur les rivières Tchir et Tsimla. Tous les habitants de la ville ont commencé à aménager des lignes de fortification. Néanmoins le 23 août les unités allemandes ont quand même réussi à déboucher sur la Volga. Ce jour-là restera en mémoire comme la journée la plus effroyable de l’histoire de la ville. A l'été 1942, Vladimir Panenko n’avait pas encore 17 ans :

« Le ciel est devenu noir d'avions. Les nôtres ripostaient au début avec des pièces de DCA. La ville a essuyé un bombardement massif, sur tous les quartiers, sur la population civile et non sur la zone des combats. Toute la ville a été rasée. Et la Volga elle-même brûlait ».

40 000 personnes ont péri le 23 août à Stalingrad. Les gens tentaient de se sauver, de passer sur l’autre rive de la Volga. Mais les Allemands bombardaient le fleuve jour et nuit.

Il était tout aussi difficile de rejoindre Stalingrad. Des milliers de combattants passaient dans la ville en dépit du feu nourri et des tirs d’artillerie incessants. A partir du mois d’octobre des divisions de renforts de toutes les régions du pays ont commencé à s’y concentrer. Vers le 19 décembre le Quartier-général a transféré de ses réserves la 2ème armée de la garde du maréchal Malinovski.

Dès le début de janvier les troupes soviétiques ont engagé l’opération Cercle. Les unités allemandes cherchaient à rompre l’encerclement. Voici comment s’en rappelle Mikhaïl Syssoïev, qui commandait en 1942 une compagnie de lance-mines (mortiers) :

« D’habitude, nous, comme eux, ont menaient une attaque de la façon suivante : les chars avançaient suivis de l’infanterie. Les soldats cherchaient à se protéger des balles, en se tenant au plus près des tanks. Les Allemands ont pensé : à quoi bon faire marcher les soldats, quand ils peuvent se déplacer dans des voitures de transport blindées ? J'ai commandé : « Feu roulant ! » Les mines ont explosé au-dessus des voitures blindées qui n'étaient pas protégées sur la partie supérieure. Les Allemands ne l’avaient pas pris en compte ».

A la suite de l’opération Cercle 24 généraux et 91 000 soldats de la Wehrmacht ont été faits prisonniers. Plus de 20 divisions allemandes ont capitulé. Les pertes totales de l’armée allemande en six mois de la bataille de Stalingrad se sont chiffrées à un peu plus de 841 000 hommes  dont 91 000 prisonniers, pour 1 129 619 hommes chez les soviétiques dont 478 000 tués, plus de 650 000 blessés, et environ 40 000 victimes chez les civils. Stalingrad a été la plus grande bataille de la Seconde Guerre mondiale et une glorieuse victoire pour l'Union soviétique. /L

 

 

et le jounal hebdomadaire de réinformation, parution chaque lundi lien : www.prorussia.tv/

 

Lire sur La Voix de la Russie

 

 

 

Bachar al-Assad se serait réfugié sur un navire de guerre

Президент Сирия Башар Асад

 

Le président de Syrie Bachar al-Assad se serait installé à bord d'un navire de guerre où il se trouve sous la protection des services spéciaux russes, communique le journal saoudien Al Watan se référant à des sources de services de renseignement. L'article ne précise pas s'il s'agit d'un navire syrien ou russe.


Selon Al Watan, al-Assad est accompagné de sa famille et de ses proches. Lorsqu'il a un rendez-vous, il utilise un hélicoptère. Cependant il ne quitte le navire qu'en cas d'extrême nécessité.


Al Watan explique ce comportement du président par deux raisons. Premièrement, il ne fait pas confiance à sa garde. Deuxièmement, le navire offre de meilleures possibilités de fuir si la chute du régime devenait inévitable. /L

 

Bachar al-Assad réfugié sur un navire de guerre: La Voix de la Russie

french.ruvr.ru/2013_01_15/101136164/

 

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 05:29

 

L'info non alignée,

le regard de la Russie sur la France,

c'est ici :

 

www.prorussia.tv
Site d'informations sur la Fédération de Russie, la France et l'Europe. Collaboration entre l'Agence2Presse, l'agence Itar-Tass, la radio Voix de la
Au sommaire de cette édition du 28 janvier 2013 :
.
  • L'Europe de Bruxelles n'était qu'une étape vers la mondialisation
  • Quand l'or part… les guerres arrivent…
  • La diplomatie selon Sergeï Lavrov : incompréhensible pour un Laurent Fabius
  • Le CRSC de Paris rend hommage à Vladimir Vyssotsky
En bref et en détail :
  • La France et l'Allemagne fêtent les 50 ans du Traité de l'Élysée comme un vieux couple
  • Solidarité Kosovo n'oublie pas les Serbes du Kosovo et de la Métochie
  • Mali : la France paie l'addition libyenne
  • Nigéria : le massacre des chrétiens continue

.

Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 28 janvier 2013

 

.

 

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:49

Ariel Sharon a une "activité cérébrale importante"

AFP

Mis en ligne le 27/01/2013

 

L'équipe médicale a conduit des tests avancés pendant deux heures sur l'ex-homme fort d'Israël.

L'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, dans le coma depuis sept ans, a montré "une activité cérébrale importante" lors d'un récent examen IRM, ont indiqué dimanche des spécialistes des neurosciences israéliens et américain. (..)

Ariel Sharon, 84 ans, avait été transféré jeudi de l'hôpital Tel-Hashomer à Tel-Aviv, où il est hospitalisé depuis 2006, à celui de Soroka pour des examens par résonance magnétique (IRM). Il a été ramené le jour-même dans son établissement hospitalier de Tel-Aviv.

L'un de ses anciens collaborateurs, Raanan Gissin, a déclaré vendredi que les tests avaient donné "une indication positive", sans autre précision. L'ex-général Sharon, pilier de la droite israélienne, a été terrassé par une attaque cérébrale le 4 janvier 2006. Il est depuis dans le coma, ses fils ayant décidé de le maintenir en vie sous assistance médicale. Il n'a jusqu'à présent manifesté aucun signe de réveil.

 

 

http://www.juif.org/go-news-182987.php

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 15:06
Le Premier ministre britannique David Cameron.

Londres, le tendon d’Achille de l’UE

Posted: 24 Jan 2013 10:55 PM PST

 

Comme il l’avait sous-entendu à l’automne, David Cameron a annoncé publiquement qu’il organisera un référendum sur la sortie de son pays de l’UE s’il conserve le pouvoir en 2015. Une nouvelle faille dans le château de cartes qu’est cette Union Européenne.
La tentation du large
L’annonce de David Cameron est extrêmement intéressante. Tout d’abord, il convient de souligner que le référendum est un moyen de pression autant externe qu’interne. C’est un outil politique interne dans la mesure où cela vise à couper l’herbe sous le pied de UKIP, qui vient d’arriver second lors d’une élection législative partielle, derrière le parti travailliste, mais devant les conservateurs, et dont l’adn politique est justement la critique de cette UE. En musclant son discours, il espère sans doute limiter l’hémorragie, mais aussi reprendre l’avantage sur des travaillistes plus europhiles.
Mais cette annonce a aussi une utilité externe dans la mesure où elle doit contraindre les pays européens à entamer des négociations avec la Grande-Bretagne pour redéfinir sa participation à l’Union Européenne. Car l’objectif affiché de David Cameron n’est pas de quitter l’UE. Pour lui « quand nous aurons négocié un nouvel accord (…) nous offirons aux Britanniques un référendum avec un choix très simple : rester au sein de l’UE sur cette nouvelle base ou en sortir complètement ».
Ce faisant, les conservateurs rentrent dans une discussion plus virile avec les autres pays européens. En clair, soit ils obtiennent un aménagement de leur participation et ils soutiendront le maintien de leur pays dans l’UE, soit, s’ils n’obtiennent pas grand chose, il est probable que les britanniques choisiront alors de faire le chemin inverse à celui de 1973. Et étant donnée l’opinion publique du pays, la convaincre d’y rester ne sera pas une mince affaire : un récent sondage indiquait que 49% des britanniques étaient favorables à une sortie et seulement 28% pour un maintien.
Une Europe qui doute

Il n’est pas pas inintéressant de constater que cette annonce a été mal reçue à Paris, où Laurent Fabius a indiqué qu’il n’y aurait pas d’Europe à la carte alors qu’Angela Merkel a accueilli sereinement le discours très critique à l’égard de l’Europe de premier ministre britannique. La chancelière a ainsi déclaré que « nous sommes naturellement prêts à discuter des souhaits britanniques (…) mais nous ne devons pas perdre de vue que d’autres pays ont aussi des souhaits et que nous devons in fine trouver un compromis équilibré ». On est loin des sirènes anglophobes de certains éditorialistes.

L’issue de cet épisode reste néanmoins incertaine. Tout d’abord, il y a une chance importante que les britanniques disent au revoir à la technocratie bruxelloise et ce premier départ d’un pays de l’UE donnerait un signal extrêmement négatif. Ensuite, l’ouverture de la boîte de Pandore des traités et plus encore, le fait de quitter des politiques communes serait à la fois un mauvais signe et un encouragement pour certains pays à défaire ce qui a été fait. Bref, l’UE a beaucoup à perdre et il y a fort à parier que David Cameron parviendra à obtenir beaucoup de ce qu’il souhaite.
Soit dit en passant, le fait que cela vienne de Londres et d’un gouvernement conservateur démontre bien que l’UE n’est pas un projet étasunien, même si les Etats-Unis lui apportent son soutien. En effet, Londres, premier allié de Washington, menace d’affaiblir fortement l’UE, avec l’aide d’une presse qui ne semble pourtant pas vraiment hostile aux Etats-Unis. Et contrairement à ce qu’avance le Figaro, il est bien évident que Londres ne passerait pas par l’article 50 pour sortir de l’UE.

Le point extrêmement positif de la démarche de David Cameron est le recours au référendum. Dans cette Europe qui se méfie des peuples, qu’elle torture, il est temps de redonner la parole à la démocratie, y compris en France

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche