Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 04:23
http://www.guysen.com/articles.php?id=15080

[Samedi 19/02/2011 22:11]

 

 

Le nouveau pouvoir militaire égyptien vient de donner un inquiétant signal en faisant savoir qu’il autorisait finalement les deux navires iraniens à franchir le Canal de Suez pour se rendre en Syrie.
En Israël, on craint fort que le croiseur iranien « Khark », qui est également un navire logistique de la marine iranienne, soit rempli de centaines de missiles à destination du Hezbollah, dont des missiles sol-sol de longue portée. Cette cargaison devrait être débarquée dans le port syrien de Lattaquié, voire même directement dans l’un des ports libanais.
Le nouvel état-major israélien mais aussi les plus hauts responsables politiques multiplient les contacts et les consultations ces dernières heures pour voir comment il est encore possible d’empêcher ces bâtiments de guerre iraniens de narguer les Israéliens et de se rendre tranquillement en Syrie pour y déposer leur arsenal qui est dirigé contre Israël.
Il est indéniable que si ces navires arrivaient à destination et rentraient sans dommage en Iran sans réaction de la communauté internationale, il s’agirait d’une grande victoire pour Ahmadinejad mais plus globalement pour l’axe Téhéran-Ankara-Damas-Beyrouth que les Iraniens tissent depuis quelques années, sans compter l’aide du Hamas et du Hezbollah.
Ce serait aussi la première fois que des bateaux iraniens franchissent le Canal de Suez depuis 30 ans ! La décision des militaires égyptiens indique peut-être qu’ils ont l’intention de modifier la politique suivie jusqu’à présent par l’ex-Président Hosni Moubarak envers l’Iran.
Encore un motif supplémentaire d’inquiétude pour les stratèges politiques et militaires israéliens !

 

http://www.juif.org/go-news-146043.php

 

 

Et sur ce site  :

 

Un prêtre assassiné en Tunisie : la révolution islamique en action

Après l'incendie d'une synagogue à Gabès qui avait été démenti péremptoirement avant d'être confirmé par le président de la communauté juive locale , après les défilés d'islamistes devant des synagogues appelant au djihad, voilà qu'un prêtre salésien est assassiné :

Le Point du 18 février nous apprend : "Le père Marek Rybinski, membre de la communauté salésienne de La Manouba, a été retrouvé mort, égorgé, vendredi matin dans la banlieue nord ouest de Tunis. Le corps de ce prêtre polonais, âgé d'une trentaine d'années, économe de sa communauté, gisait près d'un local de l'école où il travaillait, avec ses clés à ses côtés" (...)L'archevêque de Tunis, Mgr Lahham, a célébré une messe vendredi soir à la mémoire du défunt. Il a révélé avoir reçu une lettre anonyme cette semaine, sur laquelle figurait une croix gammée et ces mots : "Donnez votre argent, sales juifs, fichez le camp". Un amalgame à l'image du chaos actuel."

Autant de faits inquiétants alors que les "spécialistes" nous assurent que Ben Ali agitait le chiffon rouge de l'islamisme à des fins purement tacticiennes !

Espérons que lors de la stabilisation du futur gouvernement élu, une police  aussi efficace  qu'humaine se mette en place pour surveiller les fous d'Allah !

 

http://www.juif.org/blogs/32273,un-pretre-assassine-en-tunisie-la-revolution-islamique-en-action.php

 

Encore un meurtre sous faux drapeau pour dresser les Chrétiens contre les Musulmans ! Et s'il a été accompli par des Musulmans, il faut aussi penser qu'on mène une telle campagne contre eux, et qu'on les attaque tant (bombardements, récupération de leurs révolutions, stigmatisation, discrimnations, etc, quelle patience pour endurer tout ce qu'ils endurent !) qu'il est évident qu'ils finissent par avoir du ressentiment, légitime, celui-là !

En tous cas, un meurtre qui n'excitera que ceux, fanatiques chrétiens - évangéliques - ou juifs - sionistes - , qui cherchent des prétextes pour le choc de civilisations !

(Note d'eva)

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 16:19
Ben Ali serait dans le coma

Selon un journaliste français spécialiste de la Tunisie, Nicolas Beau, l'ex-président tunisien Ben Ali, qui après avoir quitté la Tunisie le 14 janvier sous la pression de la rue a trouvé refuge en Arabie saoudite, 'vient d'être victime d'une attaque cérébrale et transporté d'urgence à l'hôpital de Djedda. L'ex-chef de l'Etat a été admis dans cet établissement réservé aux princes séoudiens sous une fausse identité, pour raison de sécurité. Son état est jugé très inquiétant', écrit-il dans son blog. Lire la suite l'article

Toujours d'après les mêmes sources à Tunis du journaliste français, M. Ben Ali serait plongé dans le coma. Malade depuis plusieurs années, le dictateur tunisien avait été très éprouvé par son départ forcé de Tunisie. 'Son épouse, Leila Trabelsi, n'est plus à ses côtés', précise Nicolas Beau.


Des informations recoupées par le webzine d'opinion JSSNews, qui 'a obtenu une information d'un diplomate exerçant ses fonctions au Proche-Orient, qui confirmerait les dires cités plus haut (Nicolas Beau). 'Ben Ali est tombé dans le coma le 15 février en fin d'après-midi. D'après ce que nous savons, son état est critique, mais les meilleurs médecins du royaume ont été envoyés en urgence''. Ce diplomate précise que 'le nouveau président par intérim en Tunisie est également au courant et suit les événements heure par heure'.

 

http://fr.news.yahoo.com/64/20110217/twl-ben-ali-serait-dans-le-coma-acb1c83_1.html

 

Ben Ali dans le coma ?

Moubarak ne va pas fort non plus.

Et Sarkozy ? (note d'eva)

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 03:40

 

Moubarak malade veut mourir en Egypte - © Juif.org

 

L’ancien président égyptien Hosni Moubarak est « très malade » et s’est évanoui au moins une fois dans une villa de vacance de Charm el-Cheikh, a la pointe sud du Sinaï, selon les medias égyptiens.
 
« Je ne serai pas surpris si l’annonce de la mort du président Moubarak arrivait à tout moment, » a déclaré un ancien responsable de la sécurité égyptienne ayant des liens avec le conseil militaire au journal en arabe basé à Londres, Asharq Al-Awsat.
 
Deux journaux égyptiens ont déclaré que l’ancien président était déprimé, refusant de prendre ses médicaments et s’évanouissant régulièrement.
 
« Moubarak veut rester seul et mourir dans sa patrie, » a déclaré une source, ajoutant que l’ancien président a également refusé de recevoir un traitement médical hors d’Egypte. L’an dernier, Moubarak a subi une opération en Allemagne pour avoir sa vésicule biliaire et une croissance retirées de son intestin grêle.
 
« Sa mort est juste une question de temps, » a déclaré l’ancien responsable de la sécurité, ajoutant « il est malheureux que cela se finisse ainsi ».
 
La source a démenti les informations disant que Moubarak écrivait ses mémoires, disant que l’ancien leader est dans un état « d’inconscience presque complète. »
 
Pendant ce temps, ne perdant pas de temps à Gaza, un grand hôpital nommé d’après Moubarak, sera renommé « Tahrir » (libération), du nom de la place du centre du Caire qui a été le camp de base de l’insurrection qui a renversé le dirigeant égyptien.
http://www.juif.org/societe-israel/145808,moubarak-malade-veut-mourir-en-egypte.php
.

Le président Assad s'ouvre à l'Occident

Un important leader juif américain a déclaré lundi 14 février 2011 que la récente visite, restée secrète jusqu'alors, qu'il a effectué en Syrie pourrait être le signe que le président syrien veut améliorer ses relations avec l'Occident.

 

.

_.__________________________________________________________________________________________

.

 

 

Dans une interview dimanche sur Radio J, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a dit à propos de DSK : "Ce n'est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché".

 

"Dans une France qui n'est plus rurale, ni antisémite, nombreux sont les noms et les personnalités qui ne s'identifient pas à la France de Jean Giono et de Philippe Pétain, à commencer par le président de la République et le secrétaire général de l'UMP", écrit Serge Klarsfeld.


http://www.juif.org/antisemitisme-juif/145812,serge-klarsfeld-la-declaration-de-christian-jacob-contre-dsk.php

 

 

 

A lire aussi :

Sondage: les Américains aiment Israël ... toujours

 

Quel avenir pour les relations entre l'Égypte et Israël'

 

Lieberman à l'UE : ''Occupez-vous d'abord du dossier iranien''

.
15 Février 2011 - Guysen Israel News

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a rencontré la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, à Jérusalem. Il a jugé ''inacceptable'' que la communauté internationale ''tente d'esquiver la véritable menace pour la région et le monde entier : l'Iran''. L'Iran tente de s'immiscer là où règne l'instabilité, a-t-il ajouté. ''Essayez s'il vous plait de résoudre d'abord ce problème-là, nous serons alors plus enclins à prendre des risques pour régler le problème palestinien'', a-t-il conclu.

 

 

.

A. Lieberman s'en prend à Benyamin Netanyahou

 

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 01:51

 

 

 

Samedi, 12 Février 2011 20:32

Egypte: les autorités, interdites de quitter le pays IRIB - "Les autorités actuelles ne sont pas autorisées à quitter le pays, sans l’autorisation du parquet ou de l’armée", ont indiqué les responsables de la police de l’air et des frontières, sous couvert d’anonymat.
Le principal négociateur palestinien a démissionné IRIB - Selon la chaîne Al-Jazira, le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat, a démissionné, suite aux récents scandales de l’équipe de négociations de l’Autorité autonome palestinienne.
Samedi, 12 Février 2011 19:56
Irak : le martyre de 28 pèlerins, à Samarra IRIB - Au moins, 28 pèlerins chiites, sont tombés en martyrs, tandis que 22 autres étaient blessés, dans un attentat à la bombe, samedi, près de la ville de Samarra, à 110 km, au nord de Bagdad, ont indiqué les sources sécuritaires et hospitalières.
Egypte: l'armée promet un pouvoir civil, s'engage à respecter les traités IRIB - L'armée égyptienne, chargée des affaires du pays, depuis la démission, vendredi, du Président Hosni Moubarak, a promis, samedi, une "transition pacifique" vers "un pouvoir civil élu", et s'est engagée à respecter les traités internationaux, signés, par l'Egypte, a rapporté l'AFP.
Samedi, 12 Février 2011 16:36
Erakat aurait démissionné IRIB - Le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, aurait démissionné, selon une information, diffusée, il y a quelques minutes, par la chaîne Al-Jazira, sans en donner les détails.
c8de9992e4d6727606582baacc310ef8_L.jpg Farsnews - Les "Frères musulmans" de Jordanie ont déclaré que le départ du Président égyptien, Hosni Moubarak, doit être une leçon, pour les régimes arabes.
6bffc236ff561d98a438df2ecdbad54d_L.jpg IRIB - Le Porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a estimé que la démission de Hosni Moubarak est le début de la victoire de la révolution égyptienne, "appelant l'armée égyptienne à se porter garante des revendications du peuple".
Yémen: des milliers de manifestants appellent au départ du Président Saleh IRIB - Des milliers de jeunes yéménites ont manifesté, samedi, dans le centre de Sanaa, appelant au départ du Président Ali-Abdallah Saleh, au lendemain de la chute de son homologue égyptien, Hosni Moubarak, sous la pression de la rue, a rapporté un correspondant de l'AFP.
6e078fdb5eea29eef68654fe3ba5d434_L.jpg Tabnak - Le Secrétaire général du Parti égyptien el-Wassat (le Centre), Abou al-Aala Madhi, a affirmé que Hosni Moubarak cherchait toujours à présenter l'Iran, comme l'ennemi du peuple égyptien, mais que les Egyptiens, en restant vigilants, savaient bien faire la part des choses et distinguer leurs vrais amis de leurs…
Irak: au moins, 28 pèlerins chiites, tués, dans un attentat IRIB - Au moins, 28 pèlerins chiites, ont été tués, et 22 autres, blessés, dans un attentat à la bombe, samedi, près de la ville de Samarra, à 110 km, au nord de Bagdad, a-t-on appris de source policière, a rapporté Xinhua.
f31578e08db04a516887bccb30ba0a8b_L.jpg IRIB- Un parlementaire sioniste a affirmé que le régime sioniste a perdu l’un de ses plus grands alliés, dans la région.
IRIB - Plusieurs centaines de Jordaniens sont descendus dans la rue, vendredi, à Amman, pour deux manifestations séparées, l'une demandant la démission du nouveau Premier ministre, et l'autre, appelant au départ du Président égyptien, Hosni Moubarak.
IRIB - Le roi de Bahreïn a donné l'ordre de verser mille dinars bahreïnis, (environ, 3.000 dollars), à chaque famille du royaume, à l'occasion du dixième anniversaire des réformes, a annoncé, vendredi, l'Agence officielle BNA.
IRIB - "L’état de santé du roi Abdallah d’Arabie saoudite s’est, considérablement, dégradé, au cours de ces derniers jours", selon le quotidien américain, "Herald Tribune", citant des sources d’information occidentales.
Samedi, 12 Février 2011 14:29
IRIB - "L’Irak a le plus grand nombre d’orphelins dans les pays de la région", c’est ce qu’a déclaré la ministre irakienne en charge des droits de l’Homme.

 

Navi Pillay critique Israël IRNA - La Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a fustigé, vendredi, les autorités sionistes, pour avoir pris à la légère le sort des centaines de milliers de Palestiniens lésés par les politiques de colonisation menées par Israël.
La Suisse bloque les avoirs éventuels d'Hosni Moubarak IRIB - La Suisse a décidé, vendredi, de geler, "avec effet immédiat", les avoirs que pourraient détenir, dans la Confédération, le Président égyptien démissionnaire, Hosni Moubarak, et son entourage, a indiqué le gouvernement helvétique.
Samedi, 12 Février 2011 09:49
Yémen: des manifestations, dans le Sud IRIB - Quelques centaines de personnes ont manifesté, vendredi, à Aden, principale ville du sud du Yémen, pour réclamer la sécession du Sud, avant d'être dispersées par la police, selon des témoins.
Mullen, en visite, en Jordanie et dans les territoires occupés IRIB - Le Chef d’état major interarmes américain, l'Amiral Michael Mullen, est attendu, dimanche, pour une visite officielle, en Jordanie et dans les territoires occupés de la Palestine.
Les Press Tv - Après la démission d'Hosni Moubarak de la présidence égyptienne, les "Frères musulmans" appellent l’armée à céder la place à un pouvoir civil.
Egypte : l’armée s’est engagée à lever l’état d’urgence IRIB- Selon Farsnews, le Conseil du commandement suprême de l’armée égyptienne a promis, dans un communiqué, de lever l’état d’urgence, immédiatement après la fin des événements actuels, et d’organiser des élections libres.
d28a46200b08f83dedcd2f6b0fac6468_L.jpg IRIB- Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboulghaidh, a déclaré que les protestations populaires égyptiennes contre le régime d’Hosni Moubarak sont le résultat des fraudes électorales, survenues, lors des législatives.
Le Premier ministre français, en Arabie saoudite et aux Emirats IRIB - Le Premier ministre François Fillon a entamé sa visite officielle en Arabie saoudite.
Egypte: Moubarak démissionne, la place Al-Tahrir exulte IRIB - Après dix-huit jours de protestations, le Président égyptien, Hosni Moubarak, a quitté ses fonctions, transmettant le pouvoir à l'armée.
Vendredi, 11 Février 2011 20:24
Le martyre d'un jeune palestinien, à Qods IRIB - Un jeune palestinien a trouvé le martyre, tué, par des colons sionistes, à Qods.
Liban: Najib Mikati insiste sur la formation d'un gouvernement d'Union nationale IRIB - Le Premier ministre libanais, Najib Mikati, insiste, toujours, sur la formation d'un gouvernement d'union nationale.
Vendredi, 11 Février 2011 19:05
Egypte: Moubarak a démissionné IRIB - Après dix-huit jours de protestations, le Président égyptien, Hosni Moubarak, a quitté ses fonctions, transmettant le pouvoir à l'armée.
Vendredi, 11 Février 2011 16:52
Le départ des Moubarak IRIB- On vient d’apprendre que Moubarak, en compagnie de sa famille, aurait quitté, à bord de son avion privé, l’Egypte, vers une destination inconnue.  
2 millions de fidèles du Caire et 1 million de fidèles d’Alexandrie ont participé à la prière du vendredi IRIB- Simultanément aux fidèles du Caire, plus d’un million d’Egyptiens ont participé à la prière du vendredi, à Alexandrie.

Formation du premier parti politique, en Arabie saoudite IRIB- 10 oulémas saoudiens ont déclaré, jeudi, qu’ils ont formé le premier parti politique du pays et qu’ils ont demandé au roi Abdullah de reconnaître leur parti

 

 

Vendredi, 11 Février 2011 11:44

Les manifestants égyptiens réclament la fin du régime IRIB- Hier soir, les manifestants égyptiens ont réagi, vivement, à l'allocution de Hosni Moubarak, qui a dit vouloir déléguer, de façon constitutionnelle, une partie de ses pouvoirs à Omar Suleyman, le vice-Président.
Les Etats-Unis sont inquiets de la remise en cause de la sécurité d'Israël IRIB- Un haut diplomate américain a déclaré que la politique de Washington consistait à assurer la sécurité d'Israël dans la région.
a20033d1814541249aaa7a16ae93989c_L.jpg IRIB- Le ministre de la Guerre du régime sioniste, Ehud Barak, a déclaré, jeudi, que le monde devait encourager le régime égyptien à procéder à des changements, mais qu'il fallait donner du temps à ce pays, pour empêcher un renversement par les extrémistes.
Vendredi, 11 Février 2011 11:21
dd6a87dd4559ca91c6a318d619718896_L.jpg IRIB- L'opposant égyptien, Mohammed el-Baradeï, a estimé, jeudi soir, que l'Egypte allait "exploser" et a affirmé que l'armée devait intervenir, pour "sauver le pays", alors que le Président Hosni Moubarak a refusé de démissionner, a rapporté l’AFP.
Egypte : l'Arabie Saoudite dénonce des ingérences étrangères IRIB- Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, a dénoncé, jeudi, à Rabat, devant la presse, et en compagnie de son homologue marocain, Taieb Fassi Firhi, les ingérences de certains pays, dans les affaires de l'Egypte, se déclarant choqué que certains "devancent même les souhaits du peuple…
Vendredi, 11 Février 2011 11:11
Egypte: l'armée menace les manifestants IRIB - L'armée égyptienne a menacé de procéder à "des actions non prévues", si les manifestants rejettent le transfert du pouvoir au vice-Président Omar Suleyman.
Tel-Aviv s’inquiète de l’expansion des protestations populaires vers les territoires occupés IRIB- La police du régime sioniste, en faisant allusion aux protestations populaires, dans les pays du Moyen-Orient, a fait part de sa disponibilité à réprimer de pareilles velléités, dans les territoires occupés.
Jeudi, 10 Février 2011 21:38
5 morts, en Egypte Al-Alam- Au moins cinq personnes ont été tuées, et une centaine d'autres, blessées, au cours d'affrontements entre la police et les manifestants, à El-Kharga, au 17ème jour des protestations.
Jeudi, 10 Février 2011 21:31
Le départ de Moubarak n’est plus à écarter IRINN- La dictature de Moubarak n’est plus. Selon une information, qui vient de tomber sur les telex, les Egyptiens sont parvenus, au bout de leurs 17 jours de résistance, à chasser Moubarak du pouvoir, après 32 ans de règne de partage.
Jeudi, 10 Février 2011 20:27
Le roi d'Arabie saoudite soutient Moubarak Al-Alam- Malgré la montée des protestations populaires, en Egypte, contre Moubarak, le roi d'Arabie saoudite a promis de soutenir, financièrement, le dictateur égyptien.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient
___________________________________________________________________________________________

 

 

Des soldats égyptiens sur la place Tahrir au Caire, le 12 février 2011.
Egypte
L'armée égyptienne s'engage à rendre le pouvoir aux civils

Le Conseil suprême des forces armées qui exerce le pouvoir depuis la démission de Hosni Moubarak, a annoncé ce samedi 12 février 2011 son intention de rendre le pouvoir à un gouvernement civil. Après le coup de balai politique en Egypte, voici également venir un autre grand nettoyage : celui de la place Tahrir au Caire.

 

 

Les pays arabes saluent avec plus ou moins d'ardeur le changement de régime en Egypte

 

 

Des centaines de manifestants bravent l'interdiction du pouvoir en Algérie

 

 

http://www.rfi.fr/

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Egypte dans la tourmente : La révolte de la faim et la soif de liberté

arton4963-24029.jpg

« L’affamé ne peut pas manger un bulletin de vote. » Berthold Brecht La révolution du « narguilé » a surpris comme celle de Tunis, les stratèges occidentaux pensaient que leur système d’intronisation des despotes à la tête des pays arabes, bien verrouillés, allait durer mille ans. Il n’en fut rien, le désespoir des jeunes a fait que la superstructure a volé en éclats, l’Europe a mis du temps à comprendre que ce n’était pas une révolte du pain classique, mais (...)
Lire la suite »

 

 

 

valmyComité Valmy   info@comite-valmy.org    -   www.comite-valmy.org
                                                                  nouveautés

        Côte d’Ivoire : un processus de paix malmené par une certaine « communauté internationale »
        Par Alexandre Zourabichvili   -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1153

        Liban. Georges Corm : « Le Tribunal spécial n’accroît pas la crédibilité de la justice internationale »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1147

        Chronique du totalitarisme mondialisé en marche: 2011, c’est bien un ultimatum. Ça passe ou ça casse !
        Par F. de Bouvines -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1152
       
        Soutien au mouvement des personnels de la justice: Par Antoine Manessis (PRCF)
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1160

        Ingérence, mode d’emploi! Par Comaguer    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1158

        Sécurité Sociale, Retour vers le futur : Une proposition de loi scélérate  Par Jean-Marc Domart
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1154

        Égypte : Pour l’économiste Samir Amin, « Moubarak a intégré l’islam politique dans son système »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1155

        Égypte : L’opération clandestine du renseignement étasunien - par Michel Chossudovsky
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1157

        Front Syndical de Classe : vers la privatisation de la Sécurité Sociale
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1156

        Pour le juge Trévidic, Sarkozy est "un multirécidiviste"  /www.comite-valmy.org/spip.php?article1150">http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1150

        Peut-on critiquer Israël ? Le sionisme est-il un obstacle à la paix ? ...Par Pierre Stambul
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1151

        Égypte : les jeunes militants pro-démocratie forment une coalition -
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1146

        Révolte dans le monde arabe :  le déclin de l’influence occidentale - Par Noam Chomsky
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1149

        Égypte : Quand le Quai d’Orsay fait taire les chercheurs - Le JDD
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1148

        Jean-Luc Mélenchon : la construction de la nation européenne est un idéal » Maastricht est un
        compromis de gauche » Le Canard républicain -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1143

        Je suis représenté, est-ce que je suis ? Par Michel Peyret - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1142

        Programmes scolaires : La fin de l’Histoire à propos d'un article de Bernard Chambaz
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1141

        Lettre ouverte à Ignacio Ramonet  de Gaston Pellet -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1140

        Le mouvement de protestation en Égypte : Les « dictateurs » ne dictent pas,  ils obéissent aux ordres
        par Michel Chossudovsky  -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1144

        La conversion républicaine et laïque du front national n’est qu’un leurre - Par Henri Péna-Ruiz
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1145

        Égypte:  une armée formée et armée par le Pentagone - Par Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1139

        ENTRONS EN RÉSISTANCE ! Appel de l'Arc Républicain de Progrès
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1137

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 01:58

 

CIA logo

 

CIA: Trois nouveaux pays sur la liste des révolutions populaires

 

Ecrit par: N.Raad

 

 

Un rapport rédigé par la CIA (services de renseignements américains) et publié sur le site internet « Sahel-intelligence.com » prétend que l’Algérie, la Lybie et la Syrie connaitront les mêmes révolutions que la Tunisie, l’Egypte et le Yémen d’ici cinq ans.


Selon ce rapport, publié également par le site Al-khayma.com, les pays monarchiques du Golfe, dont entre autre la Jordanie, viendront en troisième lieu, mais les revendications populaires ne toucheront pas les régimes de ces pays et les changements seront minimes, et ce, dû au système de régime royal imposé et aux importants revenus pétroliers.


Un responsable américain ayant dévoilé une partie du rapport en question a affirmé qu’une équipe d’experts et d’analystes d’élite de la CIA sont arrivés récemment dans tous les pays arabes à la demande du Président Barack Obama, « pour aider les chefs d’Etat arabes à prendre des décisions politiques difficiles.

Certains présidents ont ainsi contacté Obama par téléphone, comme l’a fait le Président yéménite Ali Abdallah Saleh », poursuit ce responsable sous le couvert de l’anonymat.


Barack Obama avait en effet envoyé son plus haut conseiller pour la sécurité nationale et la lutte contre le terrorisme John Brenan, en Algérie vers la mi-janvier, en parallèle aux événements ayant chassé du pouvoir le président tunisien.

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 01:29

 

soulaiman photo.jpg

Coup d'Etat en Égypte  10/02/2011

Urgent :

L'armée vient de prendre le pouvoir en Égypte
après une décision de
l'État major des armées.
Mubarak est donc écarté,
ainsi que le vice président Souleimane.
Comment va réagir le peuple ?
Attendre la suite des évènements...
claudio
http://www.alterinfo.net/notes/Coup-d-Etat-en-Egypte_b2685157.html
.
.
Commentaire :

voila tout etait ecrit d'avance les ricains ont donne le feu vert a l'armee
de prendre le pouvoir pour couper court a la revolution.
Les des sont jetés israel a reussi son coup .
.
.
Quelle source ? A vérifier !
Voici ce que je trouve (eva) :

 

  1. Portail : Débats politiques, économiques, sociaux, etc. Thilelli.
    thilelli.niceboard.com/n2606-l-armee-egyptienne-se-prepare-a-prendre-le-pouvoir-en-egypte - En cache
  2. 2 messages - 2 auteurs - Dernier message : 12 mai 2007
    Soutenue par Washington qu'un changement total de politique au Caire risque ...
    thilelli.niceboard.com/t2606-l-armee-egyptienne-se-prepare-a-prendre-le-pouvoir-en-egypte - En cache
  3. 10 févr. 2011 ... Urgent : L'armée vient de prendre le pouvoir en Égypte après une décision de l'État major des armées. Mubarak est donc écarté, ...
    www.alterinfo.net/notes/Coup-d-Etat-en-Egypte_b2685157.html
  4. 30 janv. 2011 ... Cela ne veut pas du tout dire que l'armée prend le parti de la rue ! ... pris le pouvoir car c'est bien un coup d'Etat en douceur qui vient...
    www.matierevolution.fr/spip.php?article1885 - En cache
  5. 9 févr. 2011 ... Selon le ministre égyptien des Affaires étrangères, l'armée pourrait ... les accuse de prendre le risque de faire basculer l'Egypte dans le chaos. ... Le peuple a dit son mot et le pouvoir vient du peuple et c'est normal ...
    www.lesoir.be/.../l-armee-pourrait-intervenir-en-cas-de-chaos-en-egypte-821010.php
  6. 20 messages - 14 auteurs - Dernier message : 31 janv.
    Bubulle_2010 ce n'est pas l'intérêt des états-unis, l'Égypte est un allié des ... pas le risque de laisser les frère muz prendre le pouvoir. ...
    www.jeuxvideo.com/.../1-69-2137339-2-0-1-0-l-armee-vient-de-lacher-moubarak.htm

 

  .

Extrait d'un post

de Georges Malbrunot (le Figaro) du 31 janvier 2011

 

Même si ces deux noms circulaient l'an dernier encore comme de possibles successeurs de Moubarak, pour beaucoup d'Égyptiens, ce choix sous la contrainte sonne comme un repli du régime sur son appareil sécuritaire. À moins que cette option sécuritaire corresponde au scénario en cours, estime le diplomate précité. Selon lui, «l'armée est en train de prendre le pouvoir. Ce n'est plus Moubarak qui dirige, mais l'appareil sécuritaire qui va le conserver dans un rôle analogue à celui de la reine d'Angleterre, jusqu'à la fin de son mandat en octobre. Et parallèlement, le duo Souleiman-Chafiq devra s'atteler à mettre en œuvre des réformes économiques et sociales et surtout une révision de la Constitution». Un scénario optimiste, proche des souhaits de Washington, mais qui ne tient pas compte d'un éventuel dérapage, au cas où l'armée recourrait à la force pour écraser la révolte. Dimanche soir, un expert militaire occidental affirmait que l'armée avait averti par SMS qu'elle allait désormais tirer sur les manifestants.

 

http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2011/01/egypte-le-general-souleiman-po.html

 

 

 

Jeudi, 10 Février 2011 21:31

Le départ de Moubarak n’est plus à écarter  
IRINN- La dictature de Moubarak n’est plus. Selon une information, qui vient de tomber sur les telex, les Egyptiens sont parvenus, au bout de leurs 17 jours de résistance, à chasser Moubarak du pouvoir, après 32 ans de règne de partage.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient
.
.
L'Armée renforce ses positions autour de la place.
France24 11 févier 2011, 2 h
Moubarak dénonce les influences étrangères (les USA l'auraient "poussé à la porte")
"L'Egypte va exploser, l'Armée doit sauver le pays".
El Baradeï, après le discours de Moubarak
On ne sait toujours pas ce qui se trame en coulisses.
Il semble que l'ON veuille manipuler le Peuple
en lui faisant croire que l'Armée prend le pouvoir
afin de démobiliser les manifestants ??
(Notes d'eva)

Hosni Moubarak délègue des pouvoirs
mais ne démissionne pas (10.2.11, vers minuit)

 

 

Confronté depuis le 25 janvier à des manifestations sans précédent dénonçant la pauvreté, la corruption et l'oppression, le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé jeudi un transfert de pouvoirs au vice-président Omar Souleïmane. Lire la suite l'article

 

Son discours n'a pas convaincu les manifestants qui réclament sa démission immédiate et, place Tahrir, dans le centre du Caire, ils ont brandi des chaussures en signe de mépris en scandant "à bas, à bas Hosni Moubarak" et "dégage, dégage".

Le raïs a réaffirmé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat lors de l'élection présidentielle de septembre et il a déclaré que les discussions avec l'opposition, encore impensables il y a deux semaines, avaient dégagé un consensus préliminaire de nature à régler la crise.

L'Egypte se dirige vers un transfert de pouvoir pacifique, a dit Moubarak, affirmant qu'il croit en l'honnêteté des revendications et des intentions des manifestants.

Dans une allocution de vingt minutes, il a dit refuser que des puissances étrangères dictent la conduite des événements en Egypte, allusion à Washington qui a invité son allié de longue date à une transition rapide et ordonnée.

Hosni Moubarak a exprimé sa compassion pour ceux qui ont perdu des proches dans les manifestations et il a dit s'engager à ce que les défunts, dont le nombre est estimé à 300 par les Nations unies, ne soient pas morts en vain.

Il a annoncé qu'il allait "déléguer au vice-président de la République les prérogatives du président de la République d'une manière fixée par la Constitution".

Le vice-président Souleimane, ancien chef des services de renseignement, n'est pas très populaire parmi les manifestants qui réclament une rupture totale avec un système dominé par les militaires.

"TOUR DE PASSE-PASSE"

Souleïmane est intervenu à la télévision après Moubarak, et a déclaré qu'il existait une feuille de route pour la transition, soulignant qu'il superviserait un "transfert pacifique de pouvoir".

"Vos revendications sont légitimes et justes (...) Il n'y a aucune honte à entendre vos voix et opinions, mais je refuse tout diktat de l'étranger", a affirmé Hosni Moubarak.

"J'ai annoncé ma détermination à remettre pacifiquement le pouvoir après la prochaine élection (...) Je conduirai l'Egypte et son peuple vers la sécurité".

Après un précédent discours de Moubarak, la semaine dernière, de nombreux Egyptiens appartenant aux élites urbaines à l'avant-garde des manifestations s'étaient déclarés satisfaits de la promesse d'un changement en temps voulu, ajoutant qu'ils étaient désormais attachés à ce que les activités économiques suspendues par les manifestations puissent reprendre.

Mais à quelques heures de la "Journée des Martyrs" prévue vendredi à la mémoire des victimes des manifestations, la colère dans les rues du Caire et d'Alexandrie fait redouter des dérapages, alors que l'armée, déployée dans les rues depuis deux semaines, a annoncé qu'elle prenait la situation en main pour protéger la nation.

"Il ne paraît pas comprendre la magnitude de ce qui se passe en Egypte. A ce stade, je ne pense pas que cela suffira", commente Alanous al-Charek, de l'Institut international d'Etudes stratégiques à propos du discours du raïs. "Il a réalisé un tour de passe-passe. Il a transféré l'autorité à Omar Souleïmane tout en conservant en quelque sorte sa position de dirigeant".

"Etant donné l'intense déception que provoque ce discours en Egypte, le pays est entré ce soir dans une période inquiétante de tension extrême et de danger qui ne peuvent être réglés que par un changement de régime crédible acceptable par la majorité des Egyptiens", note pour sa part Mohamed El Erian, de Pacific Investment Management Co.

Dans la journée, les forces armées avaient publié un "Communiqué No 1" annonçant qu'elles intervenaient pour protéger la nation. Certains Egyptiens ont considéré cette intervention comme un coup d'Etat militaire après deux semaines de manifestations sans précédent.

L'annonce de ce que Moubarak pourrait céder le pouvoir avait suscité des manifestations de joie sur la place Tahrir, mais une partie de la foule n'a pas tardé à affirmer haut et fort qu'elle ne voulait pas de régime militaire.

Jean-Stéphane Brosse, Guy Kerivel et Nicole Dupont pour le service français

 

Confronté depuis le 25 janvier à des manifestations sans précédent dénonçant la pauvreté, la corruption et l'oppression, le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé jeudi un transfert de pouvoirs au vice-président Omar Souleïmane. Lire la suite l'article

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20110210/tts-egypte-top-ca02f96.html


Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 01:32


Et si le France renaissait ? Un entrepreneur privé, Didier Spade a obtenu l'autorisation de réutiliser ce nom mythique, et travaille depuis deux ans à la construction d'un «Nouveau France».  Selon France Info, ce projet sera présenté dans le cadre d'une grande exposition organisée par le musée national de la Marine (du 9 au 23 octobre 2011) et consacrée au France, cet ancien fleuron de la marine française.
Ce projet actuellement à l'étude est évalué à 300 millions d'euros et devrait voir le jour à «l'horizon 2015» selon France Info. Moins long et plus futuriste que son glorieux aîné, le paquebot pourrait transporter 600 passagers.
Une première vidéo 3D du projet a été mise en ligne. Sur son site, Didier Spade assure que ce paquebot «doté des toutes dernières technologies disponibles sera aussi un navire écologique et moins consommateur d'énergie». Désirant renouer avec une «certaine idée de la croisière», le «Nouveau France» disposera d'un «jardin palmeraie qui s'étendra sur plus de 1.500 m2, un peu comme si partir en croisière à bord du France revenait à séjourner sur une île».
Le France, lancé le 11 mai 1960 par le général de Gaulle devant une centaine de milliers de personnes, reste inscrit dans la mémoire collective de nombreux Français. «Le paquebot s'arrime à une nostalgie heureuse, une période de grandeur, de développement économique inégalé», comme l'explique Laurence Haloche, journaliste au Figaro. 
Devenu le Norway puis en fin de vie le Blue Lady, le paquebot avait eté intégralement démantelé en Inde en 2008, et non pas coulé «par le plus grand navire de guerre» conformément au souhait émis par Michel Sardou dans sa chanson éponyme.
Pour réécouter la chanson de Michel Sardou :
Photo: capture d'écran du site Reconstruire le France.
 
http://www.slate.fr/lien/33949/renaissance-france-2015

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 00:58
1er février 2011
Égypte : vers un scénario à la tunisienne ?
Pierre PICCININ

Soutenu depuis 1981 par les États-Unis, le gouvernement d’Hosni Moubarak assure la stabilité en Égypte, la paix avec Israël, qu’avait réalisée son prédécesseur, Anouar Al-Sadate, et la pérennité des intérêts occidentaux dans la région. C’est là une des cartes maîtresses du jeu états-unien au Proche-Orient.

Et ce d’autant plus que le risque islamiste est bien réel dans ce pays, où les Frères musulmans, mouvement fondamentaliste dont l’Egypte est le berceau historique, gagnent du terrain depuis quelques années ; Moubarak lui-même a été contraint de leur faire de nombreuses concessions, dont les conséquences sont de plus en plus visibles dans le domaine sociétal, comme, par exemple, le port du foulard, qui se généralise.

N’oublions pas non plus l’importance géostratégique du canal de Suez : la majeure partie des échanges de marchandises, à l’échelle planétaire, s’effectuent toujours par voie maritime et les canaux de Panama et de Suez demeurent des axes commerciaux essentiels. Le canal de Suez, plus particulièrement, est utilisé par les pétroliers qui, du Golfe, gagnent l’Europe et les États-Unis.

L’ensemble de ces facteurs font de l’Égypte un point focal qui ne préoccupe pas seulement Washington, mais également l’Arabie saoudite et les monarchies du Golfe (qui craignent que cette vague de révoltes ne pousse leurs populations à réclamer elles aussi des réformes radicales), Israël (qui, avec la montée en puissance du Hezbollah au Liban depuis la guerre de 2006, s’inquiète de se retrouver plus isolée dans la région) et même l’Union européenne.

Aussi, si certains discours se montrent critiques envers le président Moubarak (timidement critiques, cela dit, tels ceux du président états-unien Barak Obama et de sa secrétaire d’État aux affaires étrangères, Hillary Clinton), le régime égyptien est cependant largement soutenu et appuyé par ces différents gouvernements qui ont tout intérêt à maintenir le statu quo.

Malgré une centaine de morts déjà répertoriés, aucun de ces gouvernements n’a donc clairement appelé le président Moubarak à lâcher le pouvoir, pas davantage que ce n’avait été le cas concernant le président tunisien Ben Ali, dont l’importance était moindre… Ironie de la politique internationale, seul le gouvernement iranien a pris position sans ambiguïté, exigeant d’Hosni Moubarak qu’il cède devant la volonté populaire et respecte les principes démocratiques.

Toutefois, si la pression populaire devait s’intensifier, pourrait-on voir se dérouler en Égypte un « scénario à la tunisienne » ? C’est-à-dire tout changer, pour que tout reste pareil…

En effet, indépendamment de l’euphorie qui s’est emparée de nombreux observateurs, il ne faut pas se méprendre sur la « révolution » tunisienne, qui, dans les faits, est en train de s’achever par une subtile manipulation : si le président Ben Ali a accepté de se retirer, sous la pression de son propre gouvernement, de l’armée et de Washington, l’establishment benaliste est quant à lui bel et bien resté aux commandes du pays.

Le départ de Ben Ali, sans mettre fin à l’ancien régime, a servi de fusible : la majorité des manifestants, croyant avoir renversé le régime, ont quitté le pavé, tandis que le nouveau président, Fouad Mebazaa, le premier ministre, Mohamed Ghannouchi, et leur gouvernement reprenaient les rênes du pays, appuyés par le général Amar et l’armée qui, tout en faisant mine de fraterniser avec les manifestants, les a efficacement encadrés, rétablissant partout l’ordre et la sécurité.

Certes, la classe moyenne éduquée, très développée en Tunisie (nettement moins en Égypte), n’a pas été dupée par ce tour de passe-passe et, à elle seule, a su maintenir une pression suffisante pour contraindre le premier-ministre à un remaniement du gouvernement : c’est chose faite et, cette fois, la plupart des Tunisiens semblent avoir avalé la couleuvre ; et le quotidien a repris son cours. C’est que, parmi les douze nouveaux ministres (neuf ministres ont cependant été reconduits…), aucun n’est connu de l’homme de la rue et tous semblent « propres », étrangers à la dictature.

Mais, si l’on investigue un tant soit peu, presque tous peuvent être identifiés : anciens diplomates ou fonctionnaires de l’appareil bénaliste, troisièmes ou quatrièmes couteaux de l’ancien régime, ce sont eux qui ont maintenant la charge d’assurer la « transition »… Le même scénario, décevant, pourrait donc bien se répéter ailleurs.

En Égypte comme en Tunisie, en effet, aucune opposition crédible et organisée ne peut concrètement fédérer la population et transformer la révolte en révolution, en s’emparant des centres vitaux, en arrêtant les membres de l’appareil dictatorial et en imposant un gouvernement provisoire, et pas même Mohamed El Baradei, figure emblématique en Occident, mais quasiment inconnu des masses populaires égyptiennes.

Cela dit, en Égypte, on n’en est pas encore là : c’est le président Moubarak lui-même qui conserve le contrôle du pouvoir et rien n’indique qu’il soit acculé à devoir le lâcher ; il semble ainsi qu’il soit à l’origine des pillages, qui ont refroidi une partie des manifestants, lesquels sont rentrés chez eux pour protéger les leurs, et qu’il amplifie le chaos, notamment en organisant la pénurie d’eau et de pain, situation qui a déjà dressé une partie de la population contre les « fauteurs de troubles ». De plus, l’armée, jusqu’à présent, lui reste fidèle.

Il semble donc peu probable, dans ces conditions, que les manifestants parviennent à déboulonner le raïs égyptien, et en tout cas pas tant que la troupe lui obéira.

Pierre PICCININ
Professeur d’histoire et de sciences politiques

URL de cet article 12660 - Legrandsoir.info

 
 
1er février 2011
Le peuple d’Égypte se réveille
Mohamed BELAALI

Les événements historiques qui se déroulent sous nos yeux en Égypte montrent d’une manière on ne peut plus criante le mépris de l’impérialisme américain et son caniche européen pour la démocratie et le peuple égyptien. Leur soutien indéfectible au pharaon du Nil et à son régime prouve, s’il en est besoin, que l’impérialisme est l’ennemi des peuples.

Que demande le peuple égyptien ? Le départ du pharaon. Que répondent Hillary Clinton et Barack Obama ? Moubarak doit engager des réformes démocratiques et répondre aux revendications légitimes du peuple égyptien. C’est donc Moubarak et son régime haïs par le peuple qui doivent mener ces réformes !

Quelques heures après les injonctions américaines, Moubarak apparaît à la télévision égyptienne dans la nuit du vendredi au samedi pour dire, conformément aux ordres de ses maîtres, qu’il allait renvoyer le gouvernement et installer une nouvelle équipe gouvernementale. Il a également nommé dès samedi 29 janvier un vice-président Omar Souleimane, un proche qui occupait auparavant le poste de chef des renseignements. Dimanche 30 janvier Hillary Clinton déclarait : « C’est à peine le début de ce qui doit se passer, un processus menant à des mesures concrètes pour aboutir aux réformes démocratiques et économiques que nous avons réclamées, et dont le président Moubarak lui-même a parlé dans son discours ».

Un peu plus tard, H. Clinton déclare à nouveau « Nous comptons sur une transition ordonnée pour que personne ne vienne combler un vide, pour qu’il n’y ait pas de vide (mais) un plan bien élaboré pour l’avènement d’un gouvernement démocratique participatif ». Interrogée sur la chaîne de télévision américaine ABC concernant une éventuelle suspension de l’aide américaine au régime égyptien, elle répond « A l’heure qu’il est, il n’y a aucune discussion concernant une suspension de quelque aide que ce soit ». L’administration américaine s’accroche encore de toutes ses forces au tyran du Nil. Mais rien, absolument rien sur la revendication première du peuple égyptien, le départ de Moubarak comme le scandaient les manifestants : « Irhale », « Dégage », « Out » ! Les États-Unis sont résolument du côté du dictateur et contre le peuple égyptien.

Pendant ce temps là, le peuple d’ Égypte défie la peur, le couvre-feu, les balles et descend massivement dans les rues du Caire, d’Alexandrie, de Suez, de Port-Saïd, de Mansourah, d’Assiout, de Fayoum, d’Ismaïlia, d’Al Minya etc. pour exiger le départ du pharaon. Et malgré ce rejet massif du pouvoir égyptien par tout un peuple et ces manifestations puissantes montrées par toutes les télévisions et tous les médias du monde, les États-Unis restent fidèles au tyran et à son régime.

Quel violent contraste ! D’un côté l’impérialisme américain et les gouvernements européens qui soutiennent et s’accrochent désespérément à un dictateur qui a ruiné son pays, affamé son peuple et étouffé toutes les libertés. De l’autre, tout un peuple, des hommes et des femmes par millions qui réclament pacifiquement dignité, démocratie et liberté.

Étrange que cette démocratie occidentale qui ne cesse de parler haut et fort de démocratie, et tente, par tous les moyens, de l’écraser lorsque les peuples veulent l’appliquer par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Les cas de la Tunisie et de l’Égypte sont très éloquents à cet égard. La France a tout fait pour maintenir le dictateur Ben Ali au pouvoir et les États-Unis se cramponnent encore au despote du Nil. L’impérialisme est la négation même de tout progrès politique et, partant, de tout progrès économique et social. Il est l’ennemi des peuples. Seules la volonté et la détermination des opprimés à se débarrasser de l’impérialisme et de leurs propres oppresseurs permettront d’instaurer une véritable démocratie.

Peuple d’Égypte tu t’es enfin réveillé après une très noire et longue nuit. Le régime de Moubarak t’a obligé et habitué, des décennies entières, à baisser la tête et à courber l’échine. Tu as subi, comme les autres peuples arabes l’exploitation, la misère, l’asservissement, l’humiliation, la marginalisation et la trahison. Aujourd’hui tu as relevé la tête et tu vas bientôt, grâce à ton courage et à ta détermination, déployer dans le ciel lumineux d’Égypte l’étendard de la victoire.

Soldat d’Égypte, retourne ton arme contre le régime qui humilie ton peuple, défend et libère l’Égypte de l’oppression. Ouvrier d’Égypte, révolutionne tes conditions d’existence et guide ton peuple vers la victoire. Tu es l’espoir non seulement pour ton propre pays, mais aussi pour toutes les masses arabes opprimées. Paysan d’Égypte, sème dans cette terre fertile qui est la tienne les graines de liberté, de démocratie et du socialisme. Soldats, ouvriers, paysans, chômeurs, vendeurs de fruits et légumes, cireurs de chaussures, opprimés d’Égypte vous êtes en train d’écrire une page glorieuse de votre histoire. Demain vous serez maîtres de la situation, maîtres de votre destin.

Mohamed Belaali

URL de cet article 12662 - Legrandsoir.info
Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:22

 

 

Surpris à l'instant, sur France24, 1 février 2011, 12 h 20

.

Egypte manifestationshttp://www.partirdemain.com/blog/egypte-internet-coupure.htm

 

 

 

 

Instantanés,

Témoignage d'une manifestante : 

  "Nous ne pouvons nous battre

à la fois contre Moubarak

et contre l'Etranger !" 

 

- Les soldats de l'armée sont avec nous. Pas la police.

Sur les chars de l'armée, il y a marqué "A bas Moubarak" !

 

- Malgré les jets d'eau, les prières continuent ! 

 

- Israël demande à l'UE de soutenir Moubarak,

ce n'est pas possible ! 

 

- On ne peut à la fois se battre contre un régime pourri

et contre l'opinion internationale,

on ne peut manifester contre tout le monde !

 

- Il faut laisser les peuples se libérer !

 

sur France24


Le mot d'eva R-sistons

 

 

 Ce qui se prépare, sans doute,

ce n'est pas un changement de régime,

avec élections libres,

mais un changement dans le régime !

Le Président remplacé par le Chef de l'armée egyptienne,

soutenu par l'Occident.


L'Armée, colonne vertébrale du pays,

qui dirige toujours le pays d'une façon ou d'une autre,

et qui jouit de nombreux privilèges notamment économiques,

l'armée, donc, a promis de ne pas tirer sur la foule,

mais elle ne devrait pas céder le pouvoir,

trop de privilèges,

trop d'appuis, en coulisses, à l'Etranger (occidental).

 

Mais il y a un divorce entre la hierarchie militaire,

et les soldats, proches du peuple.

 

El Baradeï, trop libre,

n'a pas le soutien de l'Occident.

Et c'est lui qui tire toujours les ficelles !

C'est cela qui doit cesser !

 

Ne pas oublier deux enjeux de taille:

Israël (liens étroits avec l'Egypte,

notamment au détriment des Palestiniens),

et le Canal de Suez.

 

Les Egyptiens vont-ils arriver à se libérer,

ou vont-ils dépendre encore de marionnettes

inféodées à l'Etranger ?

Celui-ci, d'ailleurs, redoute l'effet d'exemplarité !

Les peuples ne seront jamais vraiment libres

tant que l'Occident sévira partout !

 

eva R-sistons

 

Note complémentaire d'eva

 

Les Frères Musulmans obsèdent les Médias !

Mais ils sont pragmatiques, progressistes,

comparables aux "Islamistes" de Turquie au pouvoir !

Alors, ça suffit l'épouvantail islamique à tous bouts de champs !

 

 

Enfin, j'ajoute que je crois que l'Armée

ne se range pas du côté du peuple,

mais le laisse libre (de manifester)

pour mieux l'"étouffer" à nouveau ensuite

(sous un régime lié à l'Occident

encore et toujours).

La devanture changera,

pas la boutique.

Comme avec Obama au lieu de Bush !

 

Enfin, Obama ne va-t-il pas être assassiné ?

Israël accuse à l'instant Obama de l'agitation en Egypte,

il ne veut pas perdre l'un de ses rares alliés dans la région !

 


Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:42

Violente répression après le défilé de milliers de manifestants au Caire.

.

 

.

Depuis mardi après-midi, la foule égyptienne en colère réclame le départ du président Hosni Moubarak. Pour contenir les manifestants, 30 000 policiers ont été mobilisés dans la capitale mais la population n’a pas reculé, en dépit de leurs tentatives de dispersion à coup de lacrymogènes et de canons à eau.

 

A 23h35, cette vidéo témoigne de la détermination des manifestants :

 

 

Peu avant, les informations en provenance d’Egypte étaient essentiellement issues des réseaux sociaux (le mot clé est #25jan sur Twitter), les télévisions étant plutôt silencieuses (à l’exception de France 24, Euronews et CNN). Elles faisaient état de dizaines de blessés et d’arrestations massives.

Plus tôt dans la journée, sur Midan el-Tahrir (place centrale, en face du ministère de l’intérieur) :



 

 



http://www.mecanopolis.org/?p=21594

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche