Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 04:41

Présidentielles 2012 : Marine Le Pen au second tour ? Et, Strauss-Kahn (qui se demande tous les jours, comment aider l’entité sioniste) pour lui « barrer la route » ?Présidentielles 2012 : Marine Le Pen au second tour ? Et, Strauss-Kahn (qui se demande tous les jours, comment aider l’entité sioniste) pour lui « barrer la route » ?

L’islamophobie paie… Marine Le Pen arriverait en tête du 1er tour de la présidentielle de 2012 !


Toute la classe politique commente le sondage publié par Le Parisien, ce dimanche 6 mars 2011. Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour de la présidentielle de 2012. Beaucoup mettent en cause la méthode utilisée par les sondeurs mais, déjà, on nous agite pour nous effrayer, un « 21 avril », c'est-à-dire la candidate du Front National au deuxième tour !

Il est à noter que, dans ce sondage, le candidat socialiste choisi par l’institut de sondage était Martine Aubry… De là à vouloir suggérer que le « sauveur » doit être Dominique Strauss Kahn pour barrer la route au Front National, il n’y a qu’un pas qui sera vite franchi…

Marine Le Pen a choisi l’islamophobie comme cheval de bataille. Pourquoi se gênerait-elle alors que le ton a été donné par Nicolas Sarkozy, lui-même, depuis le Palais de l’Elysée, relayé par tous ses ministres : Eric Besson, Brice Hortefeux, etc. Et devant cette montée de la stigmatisation à l’encontre de la communauté musulmane, la Gauche est totalement inaudible puisqu’elle ne se distingue guère de l’UMP en ce domaine.

D’autres sondages viendront d’ici la présidentielle, afin de manipuler l’opinion. Aux uns, on expliquera que le meilleur barrage au Front National est Nicolas Sarkozy (qui dit à peu près la même chose que Marine Le Pen), aux autres, aux électeurs de Gauche, on agitera les vieilles bannières usagées de l’antifascisme pour qu’ils se rangent derrière le candidat du Parti Socialiste.

Il en est un, en tout cas, qui ne semble pas affolé par la montée de Marine Le Pen. Il s’agit d’Alain Minc, l’ami et le conseiller de Nicolas Sarkozy, qu’on surnomme à Paris « le visiteur du soir » (il rendrait visite à l’Elysée en fin de journée !). Invité par différents médias, il nous a expliqué qu’il ne faut pas confondre la fille (Marine) avec son père (Jean-Marie Le Pen). Où est la différence ?  S’agit-il du chômage, de la crise, de la situation en Palestine ?  Pas tout du tout, la différence est ailleurs. Elle porte sur un point d’histoire vieux de 60 ans. Le père a parlé, un jour, de « détail » au sujet de la Shoah (ce qui lui a valu un procès), tandis que sa fille a reconnu que les persécutions subies par les Juifs, pendant la deuxième guerre mondiale, étaient le plus grand crime que l’histoire a connu. Et selon Alain Minc, cela fait toute la différence !

Pour conclure, soyez islamophobes, négrophobes, soyez ce que vous voudrez, tant que vous faites allégeance au lobby sioniste vous êtes acceptable !  Car, derrière votre opinion sur la deuxième guerre mondiale en Europe (et non en Palestine), on saura immédiatement si vous soutenez le sionisme et son entité en Palestine. Ce soutien est, en quelque sorte, le passeport, le visa, le certificat de bonne conduite qui vous rend fréquentable. Merci pour cet aveu, Monsieur Minc. Nous savons maintenant comment faire partie du « club ». Cela confirme, si besoin en était, la stratégie mise au point par le lobby sioniste en France : créer un bloc islamophobe assurant à l’entité sioniste et à son lobby, un soutien permanent de la classe politique.

Alain Minc, par ses propos au sujet de Marine Le Pen, nous avoue qui tient la corde du sac à politiques !  Alors, pour les présidentielles de 2012, que les Français arrêtent d’être égoïstes : qu’ils ne pensent plus à la crise, au chômage, à la misère et à cette guerre déjà commencée, mais qu’ils se précipitent sur le manuel d’histoire (éditions du CRIF, bien-sûr) et qu’ils votent pour des candidats ayant reçu leur certificat de conformité par le lobby !  Sinon on les accusera de ne pas être démocrates !


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/l-islamophobie-paie-marine-le-pen-arriverait-en-tete-du-1er-tour-de-la-presidentielle-de-2012-0636.html

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 02:57

Les peuples d’Europe doivent se lever contre le bankstering américain

 

En Irlande le peuple a bien compris qui sont les coupables.


Ce qui se passe actuellement en Europe est ahurissant. Les banksters américains de JP Morgan et Goldman sachs font feu de tout bois pour faire plier les banques centrales nationales des pays européens et mettre à la tête de la BCE un de leur pion: Mario Draghi. Ce serait le couronnement définitif de la stratégie américaine en Europe qui prendrait ainsi directement le pouvoir sur la finance européenne et donc sur tout le reste…


Un exemple flagrant du bankstering américain pris en Hollande. On sait que ce pays dépend des USA pour son économie financière et donc la banque centrale hollandaise est aux ordres de Walls street. Or celle-ci a ordonné à la BCHollandaise de faire pression sur un fond de pension privé qui a converti son capital en or, pour le rendre! Sous le prétexte fallacieux que l’or serait une garantie trop volatile. mais deux jours après on apprend que la JP Morgan Hollandaise accepterait les lingots d’or comme garantie! Il n’y a pas comme un problème?

 

 

 


C’est ce qu’on appelle du vol légalisé. On essaye par tous les moyens de voler l’or des privés, des fonds de pension privés et la ramener dans les coffres des banquiers de Wall street qui savent bien eux que leur bons du trésor et leur dollar ne peut qu’exploser en vol. Dans ce cas-là qu’elle sera la valeur refuge des investisseurs du monde entier? L’or pardi.


Autre exemple avec la possible nomination de Mario Draghi à la tête de la BCE européenne. Ce financier qui travaille ouvertement pour la Goldman Sachs est susceptible de prendre la tête de l’organisme financier européen qui gère l’inflation avec les dégâts que l’on sait pour les peuples d’Europe. Mettez un bankster US et vous verrez encore pire car là aucune pitié il faudra rentabiliser les investissements financiers. Comme par hasard c’est un jésuite et l’on sait combien la compagnie de Jésus œuvre à la dictature bancaire mondiale, qui perdure avec le bras armé de cette guerre souterraine qu’est l’Opus Dei. Autrement dit le pire de ce que l’on peut attendre pour les peuples d’Europe. Même si l’on sait déjà que l’Opus Dei dirige de façon occulte les syndicats patronaux européens et impose ses vues au Vatican. Bref un jésuite américain tout entier tourné vers l’ordre mondial fasciste qu’on nous propose.

 

 

 


Mais les peuples d’Europe commencent à être de moins en moins naïfs et se soulèvent contre cette dictature bancaire qu’on nous impose. En Irlande c’est à un vrai camouflet que s’est exposé le gouvernement irlandais après avoir valider le plan FMI/Wall street. La déroute électorale sans précédent montre que les peuples n’ont plus envie de croire en leurs élites qui leur promettent du sang de la sueur et des larmes pendant qu’elles prospèrent.


En Islande vous n’êtes peut-être pas au courant mais une révolution citoyenne s’est engagée après que le peuple ait décidé de renier son oligarchie qui s’apprêtait aussi à vouloir rembourser les banques. En Grèce la révolte populaire bat toujours son plein contre les mesures drastiques iniques imposées par un gouvernement social-démocrate. Ils ont fait de même en Allemagne sous Shroëder et rêve de terminer le boulot en France avec DSK. L’homme des banksters américains en France? Un véritable rêve pour Wall street, un vrai cauchemar pour nous. Et après on s’étonne que Marine Le Pen monte dans les sondages alors qu’elle est la seule à incarner une alternative nationale à cette dérive d’une Europe de plus en plus soumise au bankstering international.

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/03/06/les-peuples-deurope-doivent-se-lever-contre-le-banstering-americain/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:41
Spécimen - Comment on vous manipule

 

Nous nous croyons libres mais en réalité, à longueur de journée, nous sommes sous influence. De nos proches, de la pub et de toutes sortes de stimulations ou pressions quotidiennes. Grâce à plusieurs expériences étonnantes, "Specimen" démontre comment, par des simples techniques de manipulation, il est possible de modifier le comportement de quelqu'un. Comment une étiquette de vin agit directement sur ses papilles gustatives. Comment on peut implanter des faux souvenirs dans sa mémoire. Et comment on parvient à changer ses décisions en envoyant des impulsions magnétiques dans son cerveau.

 

Un documentaire de TSR, par Luigu Marra journaliste et présentateur de l'émission.


Lorsqu’on lance une vidéo tout devient blanc, c’est normal, ça peut durer 15 à 30 secondes et la vidéo commençera. Il faut simplement patienter un peu, ces vidéos font entre 700Mo à 900Mo, alors c’est normal.


 

Tous manipulés!

 

(cliquer sur ce lien)

 

 

Et les Médias occidentaux nous manipulent en permanence ... eva R-sistons


Partager cet article
Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 08:47

 

Métaux précieux
http://www.bijoux-perles-sisterofpearls.com

 

 

Où se cache l'or de votre pays ?

 

Camille-Yihua Chen

 

▪ C'est aux Etats-Unis, dans un endroit situé à quinze mètres sous terre, que de nombreux pays stockent leurs réserves d'or. Est-ce un choix judicieux ? Ne risquent-ils pas d'hypothéquer leur indépendance politique et économique ?

L'or doit-il rester caché pour briller de tout son éclat ? Hélas oui, tant il attise les convoitises et réveille des désirs peu avouables ! Avec la montée en flèche du cours du métal précieux, braquages et vols de pièces et de lingots d'or se sont multipliés dans le monde. Pas étonnant que de nombreux pays cherchent des moyens de protection efficaces pour mettre leurs réserves d'or en lieu sûr.

 

http://www.la-chronique-agora.com

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:04
Bio-express de Gérard Longuet
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bio-express-de-gerard-longuet_854501.html

 

NB 27.2.11 - 16 h : Si, comme le bruit court, Brice Hortefeux devait devenir Ministre de la Défense, cela signifierait clairement que l'Armée française changerait de fonction. Au service de la Nation, elle devrait se retourner contre ses citoyens (considérés comme des ennemis de l'intérieur, potentiellement) quand, légitimement, ils diront NON à la société qui sacrifiera les individus (et par exemple l'emploi, les services publics, les protections sociales, le Droit du Travail) aux intérêts financiers spéculatifs, qui instaurera une dictature et un contrôle total (notamment par l'implant RFID),  qui participera activement au programme de dépopulation (en obligeant par exemple à subir des vaccins toxiques)... Ce qui serait un détournement de la finalité même de l'Armée, qui dot être au service de la Nation et non destinée à se retourner contre elle. L'Armée ne peut accepter d'être mise au pas et détournée de sa finalité... (eva R-sistons)

 

 

20 h. C'est donc Gérard Longuet

qui a eu le Ministère de la Défense,


un très grand bourgeois coupé du peuple, né à Neuilly.

C'est un ancien d'Occident et du F.N., d'extrême-droite,

incarcéré pour complicité de violences avec armes,

inquiété pour le financement occulte du Parti Républicain

et pour la construction de sa villa,

il est mis en examen,

à son palmarès également, il est renvoyé devant le Tribunal Correctionnel

pour "recel d'abus de crédit", etc, bref un joli C.V..

C'est aussi un grand administrateur de sociétés.

Enfin, il a fait partie du catastrophique

Comité pour la réforme des Collectivités locales.

Surtout, c'est un homme d'une grande arrogance, méprisant le peuple.

Pauvres Français aux mains de tels hommes !

Avec lui, on peut être sûr qu'il... "défendra" l'Oligarchie qui écrase les peuples !

             Neuilly au pouvoir, on est loin du terroir et de la France profonde (eva R-sistons)

 


Partager cet article
Repost0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:37
http://ouvertures.info/wp-content/uploads/2008/10/c-039-strauss-kahn1224368659.jpg
http://ouvertures.info/mignardises/breves/dsk-laide-menagere-de-luxe/
(dessin posé par eva)
Dominique Strauss-Kahn, à Paris ce week-end pour l’ouverture du G20, interviendra dans le journal de France 2 dimanche soir et accordera deux autres interviews, à CNN et à huit lecteurs du Parisien. Le voilà donc à la Une des médias, qui publient un nouveau sondage le donnant largement vainqueur de la présidentielle. C’est le moment idéal pour dégonfler la baudruche et dénoncer l’imposture du futur éventuel candidat « socialiste ». Avec un détour par la Grèce : « Venus examiner la mise en oeuvre du plan de sauvetage censé permettre à la Grèce d’échapper à la faillite, les inspecteurs du FMI, de la BCE et de l’Union européenne ont suscité une vague de colère dans le pays, relate Marianne. Les prêteurs ont estimé qu’Athènes devait redoubler d’efforts, allant jusqu’à demander de privatiser ses plages. Dénonçant l’ingérence des institutions, Papandréou s’en est allé parler du pays à DSK. » Détaillons les nouvelles exigences que l’on voudrait imposer aux pauvres Grecs : « Après une inspection complète des finances du pays, les inspecteurs ont jugé que les réformes structurelles devaient être encore «accélérées» et «étendues». Les prêteurs ont estimé que les privatisations devraient permettre de recueillir 50 milliards d’euros entre 2011 et 2015. Le précédent objectif du gouvernement était de sept milliards d’euros entre 2011 et 2013. Deux ans de plus pour trouver sept fois plus d’argent et démanteler toujours un peu plus l’appareil d’Etat. Après avoir réformé les retraites, abaissé les salaires des fonctionnaires et engagé une vaste réforme pour ouvrir à la concurrence une myriade de professions jusqu’à présent protégées, le gouvernement grec est désormais sommé de procéder à une réforme de l’administration fiscale pour mieux lutter contre la fraude, à restructurer son secteur bancaire et à mieux contrôler ses dépenses publiques, notamment dans le secteur de la santé. Le FMI ne fait pas dans la dentelle. Un véritable système de ventes à la découpe des biens publics à l’échelle d’un pays. Le 1er avril 2010, un blog laissait entendre que le gouvernement pourrait vendre certaines de ses îles pour payer sa dette. Il s’agissait d’une blague. Nous n’en sommes plus là… Les révélations du quotidien To Vima indiquent ainsi qu’après les ports, les aéroports, les chemins de fer, l’électricité, le nouveau plan recommande également la privatisation… des plages touristiques du pays «pour développer le tourisme et le marché des propriétés». Le Parthénon, Delphes et le Temple d’Apollon, une question de jours ? » Se souvenant peut-être alors qu’il est « socialiste », le gouvernement grec, qui avait pourtant avalé toutes les couleuvres d’un plan indigne pour sa population, a semble-t-il cette fois décidé que trop, c’est trop. « Nous sommes dans le besoin, mais nous avons aussi des limites. Nous ne négocierons les limites de notre dignité avec personne, proteste son porte-parole, George Petalotis : la conduite des représentants de l’UE, du FMI, et de la banque centrale européenne a été inacceptable. » Voilà qui vient à point rappeler la nature politique de Strauss-Kahn, responsable du FMI : un libéral pur jus, grand ami du patronat, qui a privatisé, en tant que ministre de Jospin, comme même la droite n’avait osé le faire ! Pour rappel, un extrait de notre billet Sarkobrun et Sarkorose, qui détaillait ses exploits : « 1994 : il participe à la création du « Cercle de l’industrie« , lobby des industriels français au sein de l’Union européenne. Y sont représentés : Rhône-Poulenc, Lafarge, Pechiney, Elf, L’Oréal, Bull, Schneider, Renault, Total… ; 1997 : ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de Lionel Jospin, il supervise les ouvertures de capital (France Télécom, Air France, Thomson, EADS…) et les privatisations (Crédit lyonnais, Gan, CNP, CIC, Autoroutes du Sud de la France…) qui s’enchaînent à un rythme inégalé (42 milliards par an en moyenne contre 38 pour le gouvernement Balladur et 27 pour le gouvernement Juppé). En décembre, il annonce vouloir relancer la réflexion sur les fonds de pension ; 1999 : il baisse le taux d’imposition des stock-options de 40% à 26%, ce qui représente un bénéfice de 4 milliards de francs pour 12 000 privilégiés ; 2000 : il participe à la Conférence annuelle du Groupe de Bilderberg, un rassemblement des plus puissants hommes d’affaires, dirigeants et hommes de médias dans le monde ; 2003 : il co-fonde avec Michel Rocard le club de réflexion À gauche, en Europe qui soutient très tôt et de façon inconditionnelle le Traité constitutionnel européen. En mai 2005, il sort un DVD en faveur du « oui » ; 2007 : il devient directeur général du FMI sur proposition de Jean-Claude Juncker (cet homme politique luxembourgeois est l’un des architectes du traité de Maastricht) et Romano Prodi (ancien président de la Commission européenne), avec le soutien actif de Nicolas Sarkozy et avec l’accord du président des États-Unis George W. Bush. » Un bilan factuel, indiscutable, qui ne laisse aucune place au doute, mais qu’il convient de rappeler sans relâche à l’heure où une candidature DSK, imposteur d’entre les imposteurs, pourrait bien torpiller la (vraie) gauche.

C’est le sens du petit hors-série publié par Fakir sous le titre de DSK : pourquoi on n’en veut pas ! « A un an de la présidentielle, les médias – et leurs patrons – ont déjà choisi le meilleur candidat : Dominique Strauss-Kahn, explique le journal de François Ruffin. Ils le font caracoler à la Une de leurs quotidiens. Le supplient de se présenter dans leurs éditos. Avec quel objectif ? Que l’alternance droite-gauche ne produise pas l’ombre d’un début de bout d’alternative. Que, ironie de l’histoire, à l’heure où le libéralisme vacille, le PS s’offre son porte-drapeau le plus libéral… Mais dans leurs longs papiers, on relève toujours les mêmes silences : rien sur le Cercle de l’Industrie. Si peu sur ses années au ministère de l’Economie. Pas grand chose sur ses liens avec le Cac 40. Fakir vient combler ces oublis… » Une lecture de salubrité publique !

PS : relire aussi notre article de mai 2010, Dominique Strauss-Kahn n’est pas de gauche, « une fois pour toutes et les preuves à l’appui ».


Vendredi 18 Février 2011

http://www.alterinfo.net/Au-secours-la-gauche-DSK-revient-_a55374.html

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 22:25

Eva : Dans la foulée du post de Patrick Le Hyaric, j'ai fait cette parution :

 

Maerz1848_berlin.jpg

Il faut que la révolte devienne Révolution

.

Non à l'Union européenne allemande

contre les peuples !

par eva R-sistons

 

 

Alerte ! Cette fois, il s'agit de l'Union européenne.

 

Elle a été imposée aux peuples, Nicolas Sarkozy a trahi le vote des Français et la volonté des Européens. C'est un coup de force sans précédent !

 

Comme je l'ai souvent écrit ici, le pangermanisme menace l'Europe, et cette U.E. présentée comme un atout pour la paix, est en réalité le tremplin du Nouvel Ordre Mondial, dictature de l'Oligarchie financière sur la planète, rendue possible avec des hommes comme Sarkozy qui n'aime ni la France, ni les Français, ni le peuple, mais son ego - qu'il sert en offrant notre pays aux intérêts du Grand Capital apatride, via le MEDEF, le CRIF et ses amis Outre-Atlantique.

 

Il faut sans cesse le dire et le répéter: Sarkozy a un modèle, et il est américain ! En d'autres termes, la France doit s'américaniser, devenir brutale, sauvage, de plus en plus inégalitaire. Exit le modèle social, la laïcité (on parle de remettre en cause la Loi de 1905), la République, le multiculturalisme (pour l'emporter en 2012, Sarkozy jouera la carte du débat identitaire, revu et corrigé, cette fois dans le sens souhaité par Marine Le Pen, islamophobe par ambition politique), l'indépendance nationale....

 

Sarkozy a un modèle, et une complice : Angela Merckel, la fille de Pasteur allemand consacrant son énergie à enraciner.. la soumission au Veau d'Or ! Un engagement incompréhensible... et qui la mène elle aussi à tout mettre en oeuvre pour faire le lit d'une dictature financière planétaire !

 

NS-ploutocratie.jpg

 

Ensemble, les deux complices travaillent à bâtir un modèle au seul service de la "compétitivité", au seul service de l'Oligarchie financière. Quelles conséquences pour nous ? Chômage, conditions de travail de plus en plus difficiles (flexibilité, objectifs irréalisables etc), baisse des salaires, nivellement par le bas, Droit du Travail favorable aux entreprises, abandon de l'indexation des salaires sur les prix, impôts accrus, etc - au moment même où les prix, notamment alimentaires, flambent ! Sans parler de la privatisation de tous les secteurs, de la retraite pour tous à 67 ans, ou de la destruction des services publics et des protections sociales.

 

On voudrait tuer les peuples, pour que les milliardaires s'engraissent encore plus, on ne s'y prendrait pas mieux !

 

Il est temps de nous réveiller ! De passer de la révolte à la Révolution !

 

Patick Le Hyaric, député européen communiste, prouve à lui seul qu'il existe encore des Elus au service du peuple, des Elus qui refusent le modèle européen, et planétaire (via le Nouvel Ordre Mondial) qu'on veut nous imposer !

 

Citoyens, alerte ! La coupe déborde ! Ils veulent notre peau, pour servir Mâmon ? Si nous devons être sacrifiés aux appétits fous de l'Oligarchie financière et industrielle, au moins mourons debout, plutôt que couchés, résignés à l'intolérable ! Entre l'austérité de U.E. imposée par le couple Merckel-Sarkozy et l'austérité imposée par le FMI de DSK, entre la peste et le choléra on ne choisit pas ! 

 

Nous avons des devoirs, et le premier est de ne pas laisser un monde invivable à nos enfants ! Et maintenant, au lieu de nous laisser manipuler par les Ennemis du peuple en détournant notre colère contre un bouc-émissaire, aujourd'hui musulman, imitons nos frères arabes, et prenons notre destin en mains !

 

Eva R-sistons à l'intolérable

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Patrick Le Hyaric, communiste, Union Européenne, Angela Merckel, Oligarchie, Sarkozy, Etats-Unis, Nouvel Ordre Mondial, capitalisme financier, musulman, Arabe, MEDEF, CRIF, révolution, révolte, Allemagne, Loi 1905, République, laïcité, modèle social, services publics, privatisation 

 

 

G20 : Sarkozy pourrait commencer par affamer les "affameurs du peuple"

http://www.solidariteetprogres.org/article7429.html

 

Chevènement : Non au « pacte de compétitivité », oui à une initiative européenne de croissance

 

 

 

cridupeuplesite.jpg

 

http://chiron.over-blog.org/ 

 

 

  _______________________________________________________________________________________

 

 

 

Je reçois aussi cet article :

 

Interview /
Stefan Tolksdorf : l’Allemagne et la France
doivent jouer la carte des PME industrielles
17 février 2011 - 10:52


Le Bürgerrechtsbewegung Solidarität (Mouvement des droits civiques – Solidarité), notre parti frère en Allemagne, vient de désigner son jeune candidat pour le poste de maire dans la capitale allemande. Nouvelle Solidarité s’est entretenu avec Stefan Tolksdorf. Extraits.


 

Stefan Tolksdorf, vous avez lancé votre candidature pour la mairie de Berlin à un moment de grande turbulence, révolutionnaire même. De l’autre côté de la Méditerranée, les peuples se soulèvent, les gouvernements tombent comme le mur de Berlin est tombé en 1989. Comment voyez-vous ces événements ?


Le motif de toutes ces révoltes n’est évidemment pas à chercher dans les évènements mêmes. En Afrique du Nord, nous avons affaire à l’expression régionale d’une crise d’effondrement générale. Si l’on repense par exemple aux émeutes de la faim qui ont secoué une quarantaine de pays en 2008, on se rappelle que les gens brandissaient des panneaux défiant les policiers, avec des « tirez donc ! Nous n’avons plus rien à perdre que notre vie ! » Ce sont là les signes d’un système dans sa phase finale absolue.

Depuis un an ou un an et demi, on constate une augmentation vertigineuse des prix des produits alimentaires de base, comme le riz et le blé… Cela passe peut-être inaperçu dans un premier temps, dans l’espace européen, parce que le rapport prix-salaire est d’un autre ordre. Nous dépensons beaucoup moins pour l’alimentation, proportionnellement à nos revenus, que les habitants d’Afrique du Nord, par exemple.

Le problème, c’est que tout cela risque de s’aggraver encore. Ce qui est a été le détonateur de cette crise, c’est l’augmentation des prix de la nourriture, ainsi que l’absence totale de perspectives qu’offre actuellement la situation économique aux populations. Davantage de démocratie ne résoudra pas forcément le problème, car la démocratie ne se mange pas.

Les prix alimentaires ont augmenté parce qu’on a protégé les spéculateurs, leur permettant, grâce aux renflouements, de couvrir les paris qu’ils avaient faits sur le Monopoly de Wall Street. Cette couverture leur a donné l’assurance de pouvoir continuer à spéculer. Qu’est-ce qui s’est passé ? Ils se sont jetés sur les matières premières, et en particulier sur les produits alimentaires. Voilà l’explication.

Cela signifie que si nous voulons résoudre le problème de fond, il faut remplacer le système en banqueroute que nous avons aujourd’hui. Dans ce contexte, ce qui est très encourageant est le rapport de la commission d’enquête du Congrès américain (le rapport Angelides), qui est paru il y a une semaine et demie et qui reconnaît que la crise était prévisible, qu’elle était évitable et que les plans de renflouement n’étaient pas du tout nécessaires.

Ce rapport est un facteur extrêmement important car il s’agit d’une commission officielle du Congrès américain qui vient confirmer ce que notre mouvement politique affirme déjà depuis de longues années, et que Lyndon LaRouche a plus spécialement dénoncé aux Etats-Unis, lors de sa conférence internet du 25 juillet 2007.

En conséquence, si nous faisons le premier pas dès maintenant en dressant un pare-feu, en remettant en vigueur le Glass-Steagall – c’est-à-dire un système de séparation entre banques d’affaires et banques de dépôt, où les dettes fictives sont séparées des dettes réelles liées au travail et à la production – on aura alors la possibilité d’entamer un programme à marche forcée avec pour priorité, la production de nourriture. Car la FAO et les Nations unies mettent déjà en garde contre le danger de révolte dans plus de 80 pays. Et cela ne peut que nous entraîner dans le chaos.

C’est la reconstruction de l’économie mondiale qui doit occuper le devant de la scène. Et si un changement de cap s’opère, l’Egypte, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, la Libye et toutes les autres nations du monde pourront alors connaître un véritable futur.

Pensez-vous que cette onde de choc pourrait frapper aussi l’Europe ?

La situation en Grèce a beaucoup évolué en 2010, depuis l’éclatement brutal de la crise en avril et les mesures d’austérité mises en place par la suite. Il est certain que cette onde de choc se dirige vers nous.

Des sources grecques rapportent que la situation dans le pays est catastrophique. Le chômage augmente très rapidement, en particulier chez les jeunes, bien que personne ne soit épargné. Dans le même temps, la production recule et toute l’économie subit en fait un processus d’effondrement. Il est clair pour tous que de nouvelles mesures d’austérité censées permettre de rembourser le Fonds européen de stabilité financière ne pourront que conduire au chaos.

On voit d’ailleurs déjà des scènes en Grèce montrant que la classe politique est profondément haïe. Des hommes politiques se sont fait cracher dessus dans un restaurant. Leur vie est manifestement déjà menacée par la colère qui monte dans la population.

Une situation similaire se développe aussi en Albanie et je pense que l’Allemagne ne sera pas épargnée : si la politique de rigueur se maintient, c’est-à-dire la politique d’austérité qui supprime et « rationalise » des services vitaux, cela ne pourra aboutir qu’à un chaos grandissant, ou bien à une forme de gouvernement brutale qui soit alors la seule en mesure de faire passer les mesures d’austérité, par la force.

D’après moi, ce n’est qu’une question de temps avant que le processus ne gagne d’autres pays en Europe. Et cela montre à quel point il est urgent, vraiment urgent, de mener cette campagne pour le Glass-Steagall, au niveau international.


Craignant devoir payer pour la crise, l’Allemagne oscille entre la volonté de retrouver sa souveraineté économique en quittant l’euro, et une intégration économique plus forte mais accompagnée de mesures d’austérité draconiennes. Votre campagne peut-elle donner une orientation positive à l’Europe ?

Une campagne menée dans un cadre aussi étroit – celui du parlement du Land de Berlin en tant que tel – serait insuffisante et ne permettrait pas de résoudre à elle seule un problème aussi important. Mais le Büso, le parti que je représente, mène campagne au niveau international avec nos organisations amies comme Solidarité et Progrès, en particulier avec Jacques Cheminade en France, ainsi qu’avec le Movimento Solidarietà (MoviSol) en Italie, l’Institut Schiller au Danemark, l’EAP en Suède et bien sûr, avant tout, le LaRouche Political Action Committee (LPAC) aux Etats-Unis, pour la remise en vigueur du Glass-Steagall et le lancement de grands projets d’infrastructures, tels que le Pont terrestre eurasiatique, le Nawapa aux Etats-Unis et le Transaqua, le projet de réapprovisionnement en eau du lac Tchad en Afrique. Tous ces projets pourraient être entrepris immédiatement.

La France et l’Allemagne devront jouer un rôle important dans tout cela. Notre mouvement insiste depuis plus de deux décennies sur le potentiel industriel – c’est-à-dire la densité d’entreprises industrielles créatives – qui existe en France, en Allemagne, mais aussi en Suisse et dans une partie de l’Italie, qui est le plus élevé au monde. Reste, bien sûr, à libérer ce pouvoir productif. Ce qui signifie le libérer d’une part des blocages du système financier mondial moribond, ou déjà mort, et de l’assèchement du crédit d’autre part.

Une fois lancé tout cela, on pourra commencer à développer l’économie mondiale à l’aide, par exemple, d’un plan Marshall pour l’Afrique. C’est vraiment à cette échelle que nous pensons et c’est ce type de campagne que nous menons, tous ensemble, sur le plan international.


Quelle pourrait être, selon vous, la principale contribution de l’Allemagne au monde aujourd’hui ?

J’ai déjà fait remarquer que l’Allemagne et la France jouaient un rôle fondamental à cause de la densité de leurs entreprises industrielles. L’Allemagne a toutefois, encore aujourd’hui, un plus qui est presque unique au monde. Ce plus, c’est le Mittelstand , les petites et moyennes entreprises de très haute technologie. L’économie allemande repose en fait, lorsqu’elle fonctionne bien, sur un tissu de petites et moyennes entreprises qui, avec peu de personnel, ont une très grande productivité, et ce depuis deux ou trois siècles. Ce processus s’est beaucoup développé, notamment dans le Baden Württemberg et en Bavière, mais dans d’autres Länder, on constate déjà un recul.

Ce sont là des entreprises qui sont en mesure d’appliquer de hautes technologies à la production, contrairement à ceux qui ne pensent qu’à faire de l’argent avec des petits gadgets high-tech. Au contraire, le passage d’un système de train ferroviaire à un système de train à lévitation magnétique – voilà qui est d’un tout autre ordre.

Malheureusement, un des effets de la mondialisation, qui est devenu l’un des plus gros problèmes aujourd’hui, est la baisse de qualification qu’elle a entraînée dans la population. La capacité de faire un travail qualifié est en recul, elle est vraiment en train de disparaître.

C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons ouvert notre Assemblée générale à Berlin, il y a une semaine, avec la Fantaisie Chorale de Beethoven. Nous avons présenté cette œuvre magnifique de Ludwig von Beethoven, parce que cette forme d’art exprime quelque chose d’unique, qui est la véritable créativité. Il y a une expression courante en allemand, qui dit qu’il faut aller chercher les gens là où ils se trouvent. C’est évidemment faux ! Si Beethoven avait pensé ainsi, il aurait composé de la musique de danse pour la cour royale, au lieu d’œuvres qui défient le penseur créatif et qui élèvent l’homme à un niveau de pensée supérieur, le provoquant ainsi à réfléchir à comment se changer soi-même.

Cette tradition philosophique a une longue histoire en Allemagne. Elle remonte très loin, par exemple jusqu’à Nicolas de Cues, mais aussi à Kepler et à Leibniz, et puis, dans l’univers musical, jusqu’à Bach, Haydn, Mozart et Beethoven. C’est une tradition très dense que nous voulons consciemment ressusciter, car les individus qui n’ont jamais laissé étouffer le potentiel créatif de leur propre esprit, mais l’ont au contraire toujours cultivé, sont aussi ceux qui ont créé les plus grandes inventions. Einstein en est un exemple parfait, car il travaillait aussi le violon et la musique, pour mettre son esprit, en quelque sorte, dans l’humeur nécessaire pour comprendre un problème scientifique complexe et être à même de faire une découverte.

Voilà ce que nous cherchons à faire : raviver cette meilleure tradition allemande. J’ajouterai que l’Allemagne est peut-être unique dans l’histoire, mais dans tous les pays, il y a des poètes, des inventeurs et des compositeurs, qui n’ont peut-être pas le même degré de notoriété que les plus grands noms, mais qui sont des points de référence pour leur pays.

Et je pense que l’Allemagne jouera un rôle important, un rôle positif, mais pas toute seule. Un rôle consistant à apporter la joie, à provoquer et à inviter les gens à réfléchir à des choses essentielles, comme l’immortalité et le bonheur. Lorsque nous nous attaquons à ces concepts, lorsque nous nous posons des questions comme : « Qu’est-ce que l’homme réellement ? » « Quelle est notre mission dans l’univers ? » « Pourquoi existons-nous dans ce monde ? », tout ce qui paraît être aujourd’hui de gros problèmes, deviendra alors très simple à résoudre. Voilà le rôle que je vois pour l’Allemagne dans ce grand débat mondial. Et j’invite – nous invitons – dans cette campagne, tous les amis et alliés du Büso à y participer.

 

Propos recueillis par Christine Bierre   -  http://www.solidariteetprogres.org/article7440.html

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 08:34

 

 

Haro sur l'islam

 

Dans l’émission Paroles aux Français du vendredi 11 février, le président Sarkozy a décrit sa nouvelle vision de la société française. Deux confirmations, il parle de son rejet de l’ostentation et du prosélytisme; en clair il est contre les prières des musulmans dans les rues, mais il ne donne aucune piste pour ne pas prier dans la rue. Il est contre le communautarisme qui, dit-il, a été un échec. Par cette affirmation, il fait écho au discours d’Angela Merkel en Allemagne, en octobre, discours dans lequel elle disait qu’il fallait tirer les conséquences de l’échec du communautarisme. Dans le même temps, on apprend que 200.000 Turcs allemands diplômés ont quitté l’Allemagne qui aurait besoin de 400.000 diplômés. La déclaration d’Angela Merkel visait aussi, à couper l’herbe au parti adverse surtout, après la publication de Theo Sarrasin où il accusait l’Islam d’être un danger pour l’Allemagne. Une déclaration similaire a été faite par David Cameron lors de la réunion de Munich début février, lui aussi rejette le communautarisme pourtant socle du vivre- ensemble du modèle britannique. Dans toutes ces positions, si on ajoute aussi celle de Sylvio Berlusconi dont on connait l’affection qu’il a pour l’Islam, il y a une situation nouvelle. L’ennemi de l’Europe est clairement désigné, c’est l’Islam, les Turcs, les Pakistanais et les Arabes du Maghreb.
Pourtant, en France pendant de longues années, l’ancien ministre de l’Intérieur, président actuel, déclarait à qui voulait l’entendre que les communautés devraient s’organiser. Il a ainsi, donné corps au Cfcm (Conseil français du culte musulman). Mieux, en janvier il nomme Monsieur Dahmani comme conseiller à l’Elysée chargé justement du contact avec les communautés, fonction qui empiète sur celle de Yazid Sabeg chargé de promouvoir la Diversité.

Préoccupations bassement électoralistes
Parmi les communautés, il y en a une qui échappe à toute norme, il s’agit du Crif (Conseil représentatif des Juifs de France) dont l’aura réelle est plus due à sa capacité de nuisance qu’à son apport à la société française. Le Crif se dit représenter les 600.000 Juifs de France, c’est-à-dire 1%. En fait, ce n’est pas vrai, il représenterait dans le meilleur des cas 60.000 Juifs c’est- à-dire 0,1% de la population française. Se déclarant pro-sioniste et aligné sur la politique israélienne, il tétanise tous ceux qui osent critiquer Israël. Le Conseil représentatif des institutions juives de France, mis en place sous Laurent Fabius, en 1985, invitait à un dîner toute la classe politique et les autorités religieuses, un tribunal dînatoire selon l’expression, pour une fois heureuse du philosophe tout-terrain Alain Finkielkraut. C’était à l’époque de Théo Klein, un espace de discussion loin de toute emprise idéologique. Depuis, Roger Cuckermann, puis Richard Prasquier fidèles zélés d’Israël, «convoquent», à l’occasion de ce dîner, la classe politique française et lui tracent les lignes directives. En 2010, le président de la République, Nicolas Sarkozy a, effectué un bref passage le 3 février à Paris. Il déclarait (...) «La sécurité d’Israël est pour la France une priorité absolue», Très souvent, par le passé, déclare le président Sarkozy, je suis venu au dîner du Crif. Je connais cette tradition. (..) En invitant chaque année les plus hautes autorités de la Nation à partager votre dîner, en invitant en particulier le Premier ministre, et cette année, pour la première fois, le président de la République, vous entendez renouveler votre attachement indéfectible à la République et à la France. (....) Il est sain que vos invités rassemblés dans cette salle, dont certains exercent d’éminentes responsabilités, fassent mémoire de ces moments douloureux qui précipitèrent tant de familles dans l’abomination, et notre pays dans la honte. [...] (3)» On remarquera que le président fait preuve d’une repentance à géométrie variable. Il admet que la France puisse avoir honte de la façon dont elle a traité les Juifs en laissant le pouvoir hitlérien les déporter, mais il n’a pas à avoir honte de la colonisation directe de la France qui, pendant plus d’un siècle, a pillé, volé, incendié, violé et déstructuré la société algérienne qui en porte encore les stigmates.
En 2011, après avoir écouté le discours du président du Crif, comme d’habitude d’une rare violence envers ceux qui critiquent Israël, et aussi envers l’Iran en appelant à son renversement, il fait le bilan des actes antisémites de 2010, que le Crif a recensés et transmis au ministère de l’Intérieur pour dire une fois de plus que trop c’est trop. Pour pouvoir juger du réel pouvoir du Crif, qu’il nous suffise de rapporter un article du Canard enchaîné du mercredi 16 mai 2007, où nous apprenons que le très sioniste Roger Cukierman est intervenu personnellement pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine au poste de ministre des Affaires étrangères. Il a joint directement Sarkozy et lui a dit que la communauté juive prendrait la nomination de Védrine comme un «casus belli». Pourtant, il s’est trouvé des Français de confession juive qui sont scandalisés par le comportement du Crif. Parmi eux, Maurice Szafran qui fit un éditorial à ce propos dans le journal Marianne n°642. «Quelle que soit la qualité de certains qui en font partie et qui se déclarent à regret, minoritaires, il faut bien constater que les dérapages communautaristes du Crif deviennent de plus en plus nombreux et alimentent un antisémitisme à la fois insidieux et secret. Pour le moment, personne n’ose dire que le roi est nu et que dans certaines affaires qui relèvent soit de la solidarité inconditionnelle et aveugle avec l’extrême droite de l’Etat d’Israël, soit d’un judéo-centrisme obsessionnel et névrotique, les juifs ne peuvent plus se sentir en sécurité intellectuelle.»(1)
Une dépêche courageuse de l’AFP passée inaperçue à l’époque, et pour cause, eu égard au maillage serré des médias à l’époque, s’interrogeait sur la place du Crif. S’est interrogée l’Agence: est-il devenu un nouveau département ministériel, au même titre que celui de l’Intérieur, de l’Agriculture ou encore de la Défense?(2).

Géométrie variable
Aux côtés du CRI, le Cfcm qui représenterait les 6 millions de musulmans (10% de la population française, est plus évanescent que jamais. On n’ose pas imaginer même pour rire, un diner du Cfcm où le millier des personnalités représentant la politique et le pouvoir en France viendraient faire allégeance à des représentants qui n’osent même plus parler et défendre l’état misérable de cette communauté en errance et qui, pour une grande partie, ne demande qu’à vivre l’Islam à l’ombre des lois de la République. On remarquera au passage, que le président Sarkozy déclare ne reconnaître qu’un Islam de France et non pas un Islam en France. Ceci est très important, car cela veut dire que c’est un Islam qui doit être laïco-compatible, qui ne fait pas de l’ombre aux racines chrétiennes de la France et qui est en paix avec le Crif. En clair, il devra être un Islam sans aspérité, nous verrons alors, à ce rythme des Fatwas sur mesure, pour déclarer Halal telle ou telle mesure, une décision de la République, le Coran serait revu. Pourquoi pas? Le problème est que la République, qui doit avoir une forte volonté d’intégration, doit être équidistante des religions, le spirituel devant être de la sphère privée. A ce rythme, on peut imaginer aussi un judaïsme de France, un hindouisme de France. Je serai curieux d’entendre la réaction de ces communautés. Cette offensive concertée contre l’Islam en Europe sera de plus en plus récurrente. Les gouvernants surfant sur les peurs font dans la diversion pour faire passer des réformes impopulaires, il faut un bouc émissaire, ce sera l’Islam qui servira de variable d’ajustement
Il faudra empêcher les hordes du Sud d’envahir le Nord et faire en sorte de ne laisser en Europe que ceux qui rentrent dans le moule de cette Europe qui devient de plus intolérante, elle qui a été la cause du malheur toujours recommencé à la fois de la colonisation de ces pays qui viennent taper à la porte du supermarché planétaire construit sur la sueur des Suds épuisés, mais aussi la cause d’un autre malheur, celui des indépendances formelles et bâclées parque que nous avons remplacé le colon par un pouvoir qui continue d’asservir les masses, aidé et conforté justement par les anciennes puissances coloniales qui ne veulent surtout pas perdre leurs chasses gardées.

Comment faire pour éloigner les barbares
Nous avons vu que la paranoïa concernant l’Islam est doublée de la nécessité de barricader l’Europe en contrôlant les entrants. A ce titre, l’Europe, qui se lave les mains de ce qui se passe en Tunisie, est en train de chercher une parade pour arrêter l’exode des damnés de la terre qui fuient la misère. Les Européens, qui n’arrêtent pas de parler de droits de l’homme, ont ouvert la «Boite de Pandore», ils doivent regretter la belle époque de Ben Ali qui leur permettait de tenir en respect ces hordes de «gueux» qui envahissent Lampedusa. La mise en branle de Frontex, une armada de guerre, permettra de suivre, même de nuit, comme le Sive (installé en Espagne), tous les mouvements de la Côte africaine. La «mise à niveau», présentée comme technique, du système d’information Schengen sert de paravent à un glissement de ses objectifs, de l’accompagnement de la liberté de circulation vers la constitution d’une base de données de surveillance et d’enquête.
«Dans le quartier du Neuhof, écrit Jelle Van Buuren, à Strasbourg, un bâtiment sous haute garde, de classe «antiterroriste», abrite l’ordinateur central du Système d’information Schengen (SIS). Les mémoires de ce serveur informatique, poumon numérique de la coopération policière européenne, stockent des millions d’informations sur les étrangers interdits de séjour en Europe, les criminels recherchés, les armes et les suspects à placer sous surveillance. Les listes de desiderata, que les Etats membres font circuler à Bruxelles, ne s’arrêtent pas là: ils souhaitent intégrer dans le fichier central les photographies, les empreintes digitales, les empreintes ADN et des données biométriques.
En reliant aux fichiers des systèmes de reconnaissance faciale et de l’iris des yeux.»(3) En fait, cette paranoïa occidentale alimente un marché juteux: le marché de la peur évalué à des dizaines de milliards de dollars. José Saramago, prix Nobel de littérature, s’interroge: «Les Occidentaux sont-ils civilisés entre eux et barbares avec les autres? Que reste-t-il alors des «valeurs» de l’Occident «Liberté, Démocratie et Justice» après le passage du cyclone Bush et des petites tempêtes de ses clones, vassaux et perroquets un peu partout dans le monde? Où vont les fameuses «démocraties occidentales», missionnaires de leur «Liberté obligatoire» comme dirait l’écrivain et dramaturge italien Dario Fo? La gauche va-t-elle gober sans broncher les attaques convergentes de la droite et de l’extrême-droite contre ce qu’elles appellent le «multiculturalisme»? «Liberté» aux saveurs du pétrole, de l’opium, du fouet et des bombes...»(4)

L’islamophobie
Michel Wieviorka, sociologue, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, écrit justement à propos de ce rejet du multiculturalisme: «Je ne peux que le féliciter», a déclaré Marine le Pen, la nouvelle dirigeante du Front national, après que David Cameron, le Premier ministre britannique, a affirmé le 5 février, que le multiculturalisme est un échec. Quatre mois auparavant, en Allemagne, Angela Merkel, la chancelière, des droites en déclarant que «cette approche a échoué, totalement échoué». Et lors de l’émission Paroles aux Français sur TF1, vendredi, Nicolas Sarkozy, le chef d’Etat français, a apporté sa contribution à la disqualification du multiculturalisme en reprenant la même antienne.
Dans son cas, on hésite quant au diagnostic: renversement complet ou incohérence? Ces charges donnent l’image d’une grande cohérence idéologique des droites d’Europe. Otons l’Islam du débat: que reste-t-il dans le rejet du «multiculturalisme»? (...) Le terme de multiculturalisme est inapproprié ici, car ce qui est en jeu est d’abord et avant tout une religion, et non une culture.
Que celles-ci puissent se recouper est une évidence, mais cela n’autorise en aucune façon à les confondre, et à rejeter le multiculturalisme pour en réalité flatter l’islamophobie. (...) Il est légitime et souhaitable qu’un chef d’Etat s’en prenne au terrorisme, à la violence, agisse pour mettre fin à la domination des groupes et de leurs leaders sur les individus relevant de minorités, à commencer par les femmes.»(5)
«Mais imputer ces maux au multiculturalisme, c’est en faire un bouc émissaire trop commode, ou, au mieux, ne s’intéresser qu’aux dérives des modèles qu’il promeut, et non à ces modèles eux-mêmes. Que signifie l’injonction de l’intégration des immigrés? La critique du multiculturalisme par les droites et les extrêmes droites comporte une dimension qui mérite d’être soulignée: elle va de pair avec l’appel à l’intégration des immigrés. Cet appel est toujours présenté comme une nécessité pour la nation, pour la société dans son ensemble, et jamais du point de vue des immigrés.»(5)
«Ceux-ci sont alors définis comme autant de problèmes ou de sources de difficultés, rien d’autre, et le message qui leur est adressé est vite si peu conforme aux réalités de leur expérience sociale qu’il ne peut être qu’incantatoire, et répressif: que signifie l’injonction de l’intégration, si les moyens de la réussir ne sont guère proposés? Tempéré, le multiculturalisme est une opportunité pour la gauche.
Il y a néanmoins, un avantage dans ce rejet par les droites et extrêmes droites du multiculturalisme au nom d’une intégration qui devient mythique: il interpelle les gauches. En France, notamment, l’attachement à l’idéal républicain, version nationale des valeurs universelles, s’est souvent soldé, y compris à gauche, par un refus de tout ce qui semble déboucher sur une reconnaissance des minorités, et sur un encouragement, dès lors, aux horreurs du communautarisme. La gauche aurait bien tort d’être paresseuse, ou idéologique, et de se contenter d’embrayer le pas aux droites et aux extrêmes droites.»(5)
Le temps sera de moins en moins clément en Europe, l’Islam servira de repoussoir pour des considérations électorales et le musulman, même avec une foi incolore, devra continuellement donner des preuves de son rejet de sa foi pour pouvoir survivre.

(*) Ecole nationale polytechnique

1.http://www.bakchich.info/Jean-Daniel-flingue-le-CRIF,09970.html
2.Le Crif nouveau ministère de la République? AFP 18 décembre 2003
3.Jelle Van Buuren: Les tentacules du système Schengen. Le Monde diplomatique. Mars 2003
4..José Saramago «De la justice à la démocratie,...». Le Monde diplomatique. Mars 2002
5.Michel Wieviorka http://www. rue89.com/wieviorka/2011/02/12/quand-la-gauche-va-t-elle-defendre-le-multiculturalisme-190273

Pr Chems Eddine CHITOUR (*)

Envoyer cet article à un ami


Jeudi 17 Février 2011


http://www.lexpressiondz.com/article/8/2011-02-17/86196.html http://www.lexpressiondz.com/article/8/2011-02-17/86196.html

 

http://www.alterinfo.net/Haro-sur-l-Islam_a55295.html

 

.

 

Islamophobie savante, islamophobie politique

Par Alain Gresh,
(Du Monde Diplomatique)

Nous vivons les temps de l’islamophobie. Chaque jour apporte sa pierre à l’édification d’une machine de guerre d’autant plus efficace qu’elle ne relève d’aucun complot et qu’elle enrôle sous sa bannière des responsables de gauche et de droite, des intellectuels de gauche et de droite, des « savants » de gauche et de droite. Burqa, affaire Vincent Geisser – que j’ai eu tort de ne pas évoquer avant sur ce blog –, femmes afghanes, pratique du ramadan, etc, tout est bon, non pour critiquer l’islam, mais pour stigmatiser les musulmans et, surtout, créer une atmosphère de troisième guerre mondiale.

C’est en mars 2006 que Charlie-Hebdo publie «
Le manifeste des douze : ensemble contre le nouveau totalitarisme », L’Express, 2 mars 2006, où l’on retrouve les incontournables Bernard-Henri Lévy, Caroline Fourest, Philippe Val, Antoine Sfeir :

« Après avoir vaincu le fascisme, le nazisme et le stalinisme, le monde fait face à une nouvelle menace globale de type totalitaire : l’islamisme. Nous, écrivains, journalistes, intellectuels, appelons à la résistance au totalitarisme religieux et à la promotion de la liberté, de l’égalité des chances et de la laïcité pour tous. » Nous restons dans cette atmosphère malsaine.

La publication par Le Seuil du livre « Aristote au Mont Saint-Michel. Les racines grecques de l’Europe chrétienne, » de Sylvain Gouguenheim avait suscité, au début 2008, une puissante polémique. (« Un historien au service de l’islamophobie » 7 mai 2008). Sous la direction de Max Lejbowicz, L’islam médiéval en terres chrétiennes (Presses universitaires Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2009), sous-titré « Science et idéologie », avait constitué une première riposte des « savants ». Le livre publié chez Fayard sous la direction de Philippe Büttgen, Alain de Libera, Marwan Rashe et Irène Rosier-Catach, Les Grecs, les Arabes et nous. Enquête sur l’islamophobie savante, est une nouvelle charge contre les impostures.

Les coordinateurs écrivent dans leur préface :

« Aristote au Mont-Saint-Michel développe une vision du monde qui s’insère très précisément dans la philosophie de l’histoire sarkozyste à la rencontre de trois axes majeurs : (1) exaltation de la France toute chrétienne, celui du “long manteau de l’Eglise” jeté sur nos campagnes ; (2) revendication assumée de l’“oeuvre positive” de la colonisation – puisque la science est, par essence, européenne ; (3) volonté de “liquider” définitivement Mai 68. Et l’on se trouve confronté à ce paradoxe, typique de notre temps, où l’auteur le plus en phase avec la doxa des idéologues officiels – on songe à celui qui, aux premiers jours de la Restauration (26 juillet 2007), composa l’inoubliable discours de Dakar – est décrit comme un parangon d’indépendance et de courage par diverses crécelles médiatiques. (...)

Les Arabes sont des Arabes, dit l’islamophobie savante, de peur qu’eux aussi ne soient grecs, comme nous le soutiendrons. Cela ne se dit qu’à la troisième personne : “eux les Arabes”, ceux qu’on désigne de loin, des banlieues aux universités, sur tout le trajet de l’islamophobie savante. Qui aujourd’hui peut dire : “Nous les Arabes” sans s’attirer les pires soupçons ? Raison de plus, aujourd’hui, pour que nous le fassions. Les Grecs, les Arabes. Et nous ? Nous les Grecs, bien sûr. Nous les Arabes pas moins. Mais nous les Latins, aussi bien que nous les juifs, nous tous les absents de la nouvelle Restauration, nous tous les autres, nous qui n’entrons pas dans les “synthèses”, “hélléno-chrétiennes” ou celles qu’on voudra, nous les composites. »

N’allez surtout pas dire aux membres de la mission d’information sur la burqa que nous sommes composites. Ils en tomberaient de leur fauteuil, eux comme les invités soigneusement triés. Prenez le temps de lire les témoignages et les réactions des députés, ils reflètent, malheureusement, l’état d’une opinion désinformée. Le 9 septembre, la mission a auditionné Mme Sihem Habchi, présidente de l’association Ni putes ni soumises et Mme Élisabeth Badinter, philosophe.

Rappelons que l’association Ni putes ni soumises est largement financée par les pouvoirs publics et les pouvoirs locaux, toutes tendances confondues. Et elle reçoit des aides d’autant plus importantes qu’elle ne dispose d’aucune base militante et qu’elle est absente de ces banlieues dont elle prétend vouloir défendre les jeunes filles. Sa présence dans les médias lui donne une légitimité que son audience sur le terrain ne lui permet guère.


Qu’explique sa présidente ? que « l’inconscience politique a, au bout du bout, permis les pires des exactions contre les femmes. J’ai encore devant les yeux le portrait de Sohane, brûlée vive dans un local à poubelles pour avoir dit non. Je me rappelle de Samira Bellil, qui a été victime de nombreux viols collectifs et nous a quittés il y a cinq ans. Me reviennent également en mémoire Erim, Malika et tant d’autres qui ont été victimes de mariages forcés, Diaryatou Bah qui a été victime d’excision qui l’a contrainte à faire trois fausses couches, Myriam qui, pour avoir simplement effleuré le bras d’un garçon a décidé d’en finir avec l’oppression familiale et s’est défenestrée en juin dernier. Si certaines ne sont plus parmi nous, d’autres restent debout pour faire en sorte que leurs sœurs ne soient pas mortes pour rien ». Ainsi, la violence contre les femmes qui, en France tue une demi douzaine de personnes par mois, serait le fait des seuls musulmans ? Pourquoi ne dit-elle rien sur la violence faite, aussi, aux femmes française « de souche » ? Pourquoi ne dénonce-t-elle pas l’attitude des médias : quand un homme français de souche tue sa compagne, il s’agit d’un crime passionnel, quand il s’agit d’un musulman, il s’agit d’une violence religieuse ou ethnique, on ne sait pas très bien.

En fait, ce que son discours sous-entend, ou même affirme clairement, comme celui de Mme Badinter c’est que nous pouvons parler des souffrances des femmes et même nous réclamer du féminisme – terme qui fut longtemps proscrit, mal vu, y compris à gauche (et le reste quand il s’agit de dénoncer les féministes américaines) – à condition de parler des femmes musulmanes. Dénoncer leur sort nous permet de dire que « nous » ne sommes pas comme « eux », nous ne sommes pas des arabes ou des musulmans, nous sommes les descendants de la civilisation grecque.

Il y a un moment fortement comique dans cette déposition, quand Mme Habchi affirme, sans rire, que « le chemin le plus court pour l’Asemblée nationale n’est ni le voile ni la burqa ». Cette dame sait-elle que, dans cette assemblée, il n’y a pas 15% de femmes députées ? Le fait qu’elles ne portent pas de foulard ne semble pas leur ouvrir les portes du pouvoir. (Rappelons que, jusque dans les années 1960, il y a eu des députés prêtres qui venaient en tenue au parlement ; le dernier, à ma connaissance, fut le chanoine Kir, maire de Dijon ; la République était pourtant laïque, mais, il est vrai, qu’elle n’était pas menacée par l’islam).

Je ne reviendrai pas longuement sur les déclarations de Mme Badinter, mais un principe sous-tend son intervention : « ils », les musulmans, doivent se conformer aux lois du pays dans lequel ils s’installent. Le seul problème c’est qu’ils ne s’installent pas, « ils » sont là, ils sont français et "ils" vont rester et faire la France. A moins qu’on ne veuille les déchoir de la nationalité, comme le pouvoir de Vichy l’a fait avec les juifs. Tout le monde s’est réjouit que l’on ait refusé la nationalité française à une femme musulmane qui portait la burqa. Fallait-il, dans les années 1930, refuser la nationalité à des juifs loubavitch qui ne s’habillaient pas comme tout le monde et avaient de drôle de papillotes ?

 

http://marsidees.blogspot.com/2009/09/islamophobie-savante-islamophobie.html

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 19:00

 

 

 

Le monde vu par Ibara, talentueux dessinateur - http://espace-ibara.com


 

Alerte ! Voir à la fin de ce post.

Ce mercredi 16 février, sur FR3 à 22 h 30,  

"Manger peut-il nuire à la santé ?"

 

.

 

ALERTE ! On signale deux navires de guerre Iraniens dans le Canal de Suez.

L'armée US est en alerte.

Le pétrole vient de monter violemment suite à cette nouvelle.
Des navires de guerre iraniens dans le Canal de Suez

.

.

 

M/D/ANGER

 

Bonne chance, avant de manger !

 

 

Le film documentaire d'Eric Guéret "Manger peut-il nuire à la santé?", co-écrit avec la journaliste Isabelle Saporta, sera diffusé mercredi 16 février à partir de 22h30 sur France 3.


Cette enquête sur la malbouffe a été faite avec le concours des journalistes d'investigation Ch. Labbé et O. Recassens (Le Point) et Alexandre Le Guienne. Elle remonte les filières de production des produits les plus consommés: Le porc, le saumon, le pain, les fruits et légumes et l'alimentation industrielle.


Générations Futures a grandement participé à ce documentaire et François Veillerette y est interviewé. Nous vous invitons à le visionner tant cette enquête est de qualité.

 

"Manger peut-il nuire à la santé?", Eric Guéret le 16 février à 22h50 sur France 3

 

"Notre poison quotidien", livre et film de Marie Monique Robin, sur ARTE le 15 mars


Ce documentaire sous forme d’enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ jusqu’à notre assiette. MM Robin s’intéresse tout particulièrement aux pesticides, à l’aspartame et au BPA.

 

Au travers de ces exemples, elle décortique le système des évaluations et d’homologation de ces substances chimiques en montrant qu’il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des substances toxiques.


L’ouverture de ce documentaire se fait sur la réunion que notre association avait organisé à Ruffec en janvier 2010. MM Robin a dédié son film à Yannick Chénet qui apparait dans le documentaire et qui nous a quitté samedi 15 janvier (voir hommage: http://www.generations-futures.fr/news/news210110_chenet.html ).


Le documentaire sera diffusé sur Arte le mardi 15 mars 2011 à 20h40.


Le livre publié aux éditions La Découverte sera en librairie à partir du 7 mars.


Le DVD du documentaire sortira le 23 mars chez Arte Vidéo.

 

 

http://artdevivresain.over-blog.com/article-manger-danger-67331631.html

 

 


Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 14:10
Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme: "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions"
Les Prophètes ont critiqué Israël, nous en avons aussi le droit.  Lorsque nous dénonçons l'intolérable, nous sommes nous aussi prophètes à notre façon !

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2009/02/crifbanquise-copie1.jpg

 

"Nous aurons la paix

quand nous cesserons d'être des Maîtres

et que nous descendrons

au règne de serviteurs"

Gandhi

 

Dominique de Villepin :

"La force ne doit plus servir à asseoir des dominations.

Elle doit être le garant du Droit"

 

 

 

 

La débauche et l’insousciance de l’occident http://orvaillant.wordpress.com/2010/08/06/la-debauche-de-loccident/

 

.

Le CRIF :

Un danger pour la République française

Par eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Les chaînes parlementaires ont annoncé, ce 9 février, l'événement :  "Rendez-vous annuel, incontournable, du monde politique".

 

Tout ce que la France compte d'ambitieux s'y sont donné rendez-vous. En rivalisant de flagornerie : Sarkozy, Delanoë, Hollande... "Ici sont les valeurs de liberté, de tolérance, de démocratie... On y défend les valeurs et les convictions de la France, liberté, égalité, fraternité... Vous contribuez au rayonnement de la République française... C'est la France des libertés et des valeurs... heureux de me retrouver parmi vous !"

 

Avec un joli frisson en prime, celui de la guerre qui pointe à l'horizon, celle que nos chers démocrates de l'UMP et du CRIF appellent de leurs voeux : Contre l'Iran qui "viole les lois internationales" ! Liberté, égalité, fraternité, bien sûr... et peut-être aussi le besoin de dominer et de piller ?

 

Le dîner du CRIF ? Le rendez-vous incontournable de tous les arrivistes, le lieu de pélérinage de tous ceux qui sont prêts à tout pour réussir, quêtant ici une maigre faveur, là un strapontin, ailleurs les miettes du festin. Un dénominateur commun: Tous prêts à s'agenouiller, à ramper devant les fausses idoles d'un monde pervers et corrompu. Vite, demandez les noms de ceux qui ne sont pas venus : ceux-là ont gardé leur dignité...

 

Vous vous souvenez du "Neveu de Rameau" de Diderot ? Chacun s'accroupit devant  son supérieur, jusqu'au roi qui, lui, n'ayant rien au-dessus de lui, se prosterne... devant sa maîtresse ! Pauvre humanité déchue, ivre de puissance, d'argent, d'honneurs, de reconnaissance, de pouvoir... Sarabande grotesque et pitoyable ! Les invités aux pieds des membres du CRIF, qui eux se prosternent devant Mâmon, joyeux adorateurs du Veau d'Or, le même qui il y a presque deux mille ans provoqua la terrible colère de Yahvé et un châtiment douloureux... Quel Prophète se lèvera pour rappeler les hommes à leurs devoirs, les inviter encore et toujours à la fidélité ? Lorsqu'ils apparaissent, ils sont lapidés, ou chassés, comme Stéphane Hessel qui crie dans le désert, à l'instar de tous les Prophètes hébreux...

 

Se rendent-ils compte, tous ceux qui se pressent au grand festin, qu'ils se prosternent devant  les complices des criminels violant impunément  le Droit,  les lois divines, les lois humaines, les lois de la guerre ? Que sont devenus nos Elus, nos politiciens ? Des gens sans âme ni conscience ? Tous corrompus ?

 

 

 

A l'intérieur comme à l'extérieur, une France dévastée

 

Le CRIF n'est plus celui de Théo Klein. Le CRIF s'est crispé, le CRIF ne représente plus tous les citoyens juifs, le CRIF est devenu le pire ennemi de ceux qu'il prétend défendre, par son outrance, son extrémisme, son racisme violent et haineux. Loin d'être un acteur du rassemblement, il est devenu un facteur d'antagonisme dans la société française. Et de destruction !

 

Les descendants d'Abraham, fidèles à la Parole, fidèles à la Torah, ne peuvent aucunement se reconnaître dans ce qui est devenu le réceptacle de tout ce que la Communauté compte de fanatiques d'extrême-droite, de supporters du Grand Israël conquérant, de racistes intransigeants et intolérants, d'arrogants et de tyranniques. Osons le dire: Cet organisme est une tumeur qui corrompt tout alentour...

 

Le CRIF est un Etat dans l'Etat, qui donne ses ordres à nos Elus. Le Président est un des leurs, sans l'avouer publiquement. Quelle imposture ! D'ailleurs, tout est opaque et glauque. Nos grands démocrates font allégeance aux tenants d'un totalitarisme qui ne dit pas son nom (avec une Police de la Pensée impitoyable), aux tenants d'un pouvoir tyrannique (exigeant soumission complète..), ayant érigé en loi la réussite, l'argent, prônant un Grand Israël dominateur, hégémonique, néo-colonial, meurtrier... et sapant toutes les bases de la démocratie, notamment en verrouillant l'information.

 

Notre pays est occupé, en effet, mais par les tenants du CRIF. Gare aux récalcitrants ! Au  mieux, ignorés. Au pire, inquiétés. Et la France perd son âme ! Elle est redessinée, de fond en comble, nettoyée de ses éléments faisant honneur à notre pays, indépendants, dignes, gaulliens... Qui reconnaîtra le visage de notre pays, bientôt, sous la houlette de cette instance brutale ? Une instance, d'ailleurs, qui a imposé ses poulains, tous deux hommes du sérail: Version Droite revendiquée, Nicolas Sarkozy, ou Droite honteuse, DSK, le chantre de la "gôche" caviar, le chéri des Médias et des sondeurs...

 

La France avait un visage particulier, républicain, laïc, social, indépendant, c'est pour cela que je la défends avec passion, il ne s'agit nullement de nationalisme étroit... Le CRIF, entité totalement étrangère à notre pays, inféodée à Israël, n'a rien de commun avec la France, et il a entrepris d'en détruire  systématiquement, méthodiquement, toutes les valeurs, toutes les traditions, tous les idéaux... Alerte ! Une chape de plomb, étouffante, s'étend sur la France: d'intolérance (et par exemple, on pouvait boycotter l'état d'apartheid sud-africain, mais plus, aujourd'hui, l'israélien), d'intransigeance, d'arrogance (envers les plus modestes), de cruauté envers ceux qui vivent en marge (nomades, roms, occupants d'habitats alternatifs..), de cupidité (prônant la compétition, le culte de l'argent, de la réussite..), et même de racisme et de haine  envers le frère sémite, arabe...

 

Sous la coupe du CRIF, la France est impitoyable envers les faibles et tendre envers les nantis, elle liquide toutes les protections sociales ou les services publics, elle privatise à tout va, elle flexibilise, délocalise, dégraisse... et elle légifère par la force. Notre pays doit se soumettre aux diktats de l'UE qui ne consulte personne, et qui ne tient compte ni des désirs ni des besoins des citoyens.  Et lorsque le peuple gémit ou manifeste, ses cris ou ses protestations sont étouffées. Et voici que déjà l'entité sioniste nous prépare à l'étape ultime, le Nouvel Ordre Mondial rebaptisé "nouvelle gouvernance" pour être mieux accepté. Au risque de sacrifier le travail au capital, l'humain à la tyrannie, la paix aux guerres préventives, permanentes, totales et nucléaires !  La brutalité dessine les contours des choix modernes imposés tant par le CRIF que par le MEDEF... et les biens passent des poches les plus modestes, aux coffre-forts les mieux remplis ! La diplomatie ? Celle de la force et du "bâton" !

 

Le CRIF applaudit Israël, Etat pourtant aux mains d'extrémistes fascistes, haineux, racistes, va-t-en guerre, et il appuie les dictateurs. Israël se dit démocratique ? Mais la démocratie est-elle compatible avec l'occupation d'un Etat voisin ? Un Etat, de surcroît, quotidiennement bombardé avec des armes de destruction massive, prohibées, mettant en péril les générations à venir, un Etat qui devient le réceptacle des eaux usées de son  encombrant voisin, au risque de tous les empoisonnements, et qui est condamné à survivre, à mourir de faim, de misère, de désespoir... Punition collective pour avoir mal voté ! Et enfermé à vie... une lente agonie ! Un destin plus effroyable, finalement,  que celui auquel ont été soumis, en leur temps, les victimes tsiganes ou juives... N'est-il pas plus dur de mourir à petits feux, durant toute son existence, que brutalement ?  

 

Et que dire de la politique internationale imprimée, orchestrée par Israël et ses correspondants à l'Etranger dans les Institutions comme le CRIF ou les lobbies américains ? Elle est source de divisions, de déstabilisations, de conflits, d'assassinats ciblés (de chercheurs par exemple), de guerres prédatrices et meurtrières... Que de larmes et de sang versés par le truchement des supporters d'Israël, au CRIF ou ailleurs !

 

Est-il possible que des Elus de la Nation viennent se prosterner devant ceux qui violent impunément toutes les lois ?

 

Qui sont les vrais terroristes, ceux qui usent de leur droit sacré à la résistance, ou ceux qui contribuent à rendre intolérable la vie de tant de gens, qui ruinent des pays, qui écrasent des populations entières, qui conduisent au désespoir de plus en plus d'individus par leurs choix égoïstes ? Et lorsqu'on s'attaque à l'autre parce qu'il est différent, musulman par exemple, ne s'attaque-t-on pas aux fondements de la démocratie, et finalement, aux lois de la République ? 

 

La vérité ? Le CRIF est un corps étranger qui contamine tout alentour.

 

La responsabilité du CRIF est écrasante.  Et l'on se prosterne devant ses suppôts ? A-t-on perdu la tête ? Et l'on doit subir ses candidats, les Sarkozy ou les DSK qui ne songent qu'à servir Israël plutôt que notre pays  ? C'est incompréhensible, c'est fou ! Il est temps de réveiller notre vigilance, les signes avant-coureurs d'un totalitarisme impitoyable sont déjà là !

 

 

 

.

Comme nos frères et soeurs arabes, se libérer du joug


 

Le CRIF a pris en otage notre pays. Et son banquet annuel symbolise la décadence de la France, une France avilie, enchaînée, en pleine décomposition, méconnaissable. Voir les Elus de la Nation s'incliner devant les ennemis de la République, est intolérable. La collusion de presque toute la classe politique avec un lobby communautariste, intransigeant, intolérant, intégriste, extrémiste, desservant notre pays, est insupportable.

 

L'Empire porte toujours en lui sa propre destruction, sa condamnation et sa fin. La dépravation morale, la perversité, l'arrogance, ne sont pas éternelles.  Et nul ne doit pactiser avec le diable, sous peine d'être damné avec lui. Et si l'on échappe au jugement humain, le croyant, lui, sait que le châtiment divin sera terrible...

 

Il est grand temps de relever la tête, de dire non à une dictature qui ne dit pas son nom. L'avenir appartient aux individus libres, à ceux qui ont encore le sens de la dignité, de la raison, de l'honneur.

 

L'horreur est à nos portes. Nous devons la combattre sans faille, résolument, avec détermination. Soyons des anti-corps qui veillent. L'heure de la vérité a commencé, l'heure de la libération suivra. Les vrais descendants d'Abraham doivent donner le signal. Le Veau d'Or, Mâmon, Lucifer doivent être impitoyablement combattus. Comme les dictateurs en Egypte.

 

Et justement, nos frères arabes, musulmans, nous montrent le chemin. Ils doivent devenir un modèle pour nous laïcs, juifs, chrétiens, etc. Ils sont déterminés, organisés, responsables, et bien décidés à aller jusqu'au bout de leur lutte, au prix de leur vie, même, pour que l'horreur ne triomphe pas.

 

Non à l'abject, non à l'occupation de notre pays par des intérêts étrangers, non à la corruption, non à la cupidité, non à la servitude. Nos Elus sont vendus ? Sortons-les !

 

L'heure du réveil a sonné. Et de l'action ! Sous peine d'être engloutis par l'infâme.

 

Frères et soeurs arabes, vous avez tracé l'avenir pour nous. Tous ensemble, libérons-nous de l'intolérable !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 


http://messianique.forumpro.fr/t809-la-bataille-de-gog-et-magog-apres-le-millenium

 


 

Les Français se sont agenouillés devant les membres du CRIF,

et les Elus européens se prosternent devant les dirigeants criminels d'Israël !

 

 

Le Parlement européen à Strasbourg.(Photo : DR)

Le Parlement européen à Strasbourg.
(Photo : DR)

 

Silence radio sur ce scandale : 450 à 500 des 736 députés européens sont en ce moment à Jérusalem sous la bannière « European Friends of Israel » :


http://www.efi-eu.org/content/view/185/ 1

EFI [European Friends of Israel] is pleased to announce its 2nd Policy Conference.
EFI 2nd Policy Conference
FEBRUARY 5 - 8, 2011
Jerusalem

IsraelValley est d’un brutale franchise :
http://www.israelvalley.com/news/2011/01/30/30093/israelvalley-israel-europe-les-parlementaires-europeens-se-reunissent-

Le Parlement européen pourrait presque tenir une session plénière à Jérusalem. Près de 500 députés, sur les 736 que compte le Parlement européen, sont attendus à Jérusalem du 5 au 8 février prochain. Ils participeront à la seconde conférence organisée par les Amis européens d’Israël. L’enjeu économique d’une telle rencontre est d’importance : le commerce israélo-européen s’est monté à 36 milliards de dollars en 2010, soit le tiers des échanges extérieurs d’Israël.

L’Association des Amis européens d’Israël (AEI), ou “European Friends of Israel” (EFI) en anglais, a été créée en 2006 au Parlement européen à Bruxelles. Son but est de réunir les partisans d’Israël en une force politique qui facilitera les relations diplomatiques et commerciales entre les deux partenaires. Après la conférence inaugurale qui s’est tenue à Paris en novembre 2008, l’AEI organise la semaine prochaine une visite en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Avec cet intertitre expliquant le soudain intérêt israélien pour le Parlement européen :

Un lobby pro-israélien de plus en plus actif

Selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Emploi à Jérusalem, le rôle du Parlement européen s’est renforcé depuis que le traité de Lisbonne est entré en vigueur le 1er décembre 2009. Dorénavant, c’est le Parlement européen (et non plus le Conseil des ministres de l’Union européenne) qui décide de la politique commerciale et qui doit avaliser les accords de libre-échange.

Selon L’Orient-Le Jour :
http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/688126/Proche-Orient.html

Durant leur séjour, les parlementaires, venus d’une trentaine de pays, seront reçus par le président Shimon Peres, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman. Ils participeront à plusieurs commissions parlementaires lundi, journée consacrée à l’Europe par la Knesset, le Parlement israélien.

Je rappelle que, selon un sondage de la commission européen réalisé en octobre 2003 :
http://tokborni.blogspot.com/2010/06/la-mouvance-pro-palestinienne.html

59% des Européens interrogés (55% des Français) estiment qu’Israël représente une menace pour la paix dans le monde. Aucun autre pays proposé n’obtient un aussi mauvais score (même l’Iran, même la Corée du Nord, même les États-Unis de Bush).

Et que, selon un sondage réalisé par la BBC en avril 2010 :

« Un sondage de la BBC publié le 19 avril témoigne de la mauvaise image d’Israël dans le monde. Dans un échantillon de 28 pays, l’Etat juif est rangé dans le peloton des pays mal vus, avec la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran, le plus mal classé. »

Encore une fois, la question se pose gravement : qui sont ces 500 élus européens, par qui ont-ils été élus, et se sentent-ils plus redevables envers leurs électeurs ou envers un État étranger que la grande majorité de leurs électeurs considère négativement et pense qu’il représente un « danger pour la paix » (et qui n’est même pas membre de l’Union).

Et évidemment :
– pourquoi un tel silence médiatique (l’info est quasiment introuvable sur Google News) sur un déplacement aussi massif de nos représentants à l’étranger ?
– quand plus de la moitié des députés européens se déplacent ainsi à l’étranger, c’est un truc officiel ? Si ça n’est pas officiel, pour quelle raison ?
– on peut avoir la liste des escrocs qui sont allés se faire rincer ?
– et une belle photo de chacun d’entre eux serrant jovialement la main de Netanyahu et de Lieberman ? Ça serait top kikou.
– qui paie ces conneries ?

 

.
Tapis rouge pour des parlementaires européens pro-israéliens à la Knesset

.

 

http://www.peremariebenoit.com/6mariebenoit.htm

 

Le rôle normal d’un président de la République

et le discours de Sarkozy au Dîner du CRIF

 

Le rôle normal d'un président de la République est pour tout citoyen normalement constitué, celui d'être le président de tous les citoyens, sans distinction d'origine et de religion, et de les traiter tous également. Or par son discours, et la présence de plus de 20 ministres de son gouvernement à ce Dîner du CRIF, il a démontré une fois de plus encore sa préférence. Et les prétendues "racines juives de la France" soulignées par Sarkozy sont à mettre sur le compte de sa politique de préférence à l'égard des uns et de discrimination à l'égard des autres. Cette fausse affirmation, vise à renforcer le racisme d'Etat installé en France; à développer et à "légitimer" davantage l'islamophobie.

 

On remarquera que les "défenseurs de la laïcité" à l'affut du moindre prétexte afin de pouvoir faire du mal gratuitement et lâchement aux musulmans ; n'ont pas manqué d'approuver les propos de Sarkozy qui bafouent pourtant à la fois les principes fondateurs de la République et la laïcité.

 

En dépit des querelles de façade (et de boutiques) pour "amuser la galerie", nous avons affaire à un monde de connivences, au service de mêmes individus, agissant de concert, chacun dans son rôle, contre nos concitoyens musulmans d'abord, et à terme, contre les libertés de tous !

 

      Daniel Milan


http://lejournaldessurvivants.centerblog.net/236-le-role-normal-un-president-de-la-republique-et-sarkozy

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche