Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 22:58

 

 

 

C’est la rentrée mais cet été, sur la plage, vous avez eu une révélation. Vous avez trouvé une solution pour arrêter de travailler et devenir riche. Je suis là pour vous aider humblement dans cette voie grâce à ce:

Tutorat de j’aimerais-écrire-comme-Marc-Levy
(sous-titré : parce que moi aussi je veux quitter mon emploi et devenir un artisan de la littérature).

Pour ce faire, bien que j’aie étudié plusieurs de ses ouvrages, nous limiterons notre corpus à son best-seller: Et si c’était vrai? parce qu’un premier roman qui se vend à plus de 3 millions d’exemplaires (pour la France), ce n’est pas négligeable.

I - Narration

1°) Pour atteindre son efficacité maximale, le point central de votre Marc Levy doit être une histoire d’amour. Oui, carrément. Sachez que le lecteur n’existe pas, qu’il n’y a quasiment plus que des lectrices et que la lectrice semble friande d’amour. (Nulle misogynie de ma part, voyons-y un déterminisme sociétal.) Pour la structure, elle devra suivre le schéma suivant:

Ils se sont rencontrés… Mais… Heureusement…

 En développant un peu, on obtient:

Ils vont tomber amoureux mais *les circonstances de la vie* vont se mettre entre eux.

Que peuvent être les circonstances de la vie? Par exemple dans Et si c’était vrai?, les circonstances sont aussi simples qu’improbables: elle est dans un coma cérébral et apparaît sous la forme d’un fantôme, il est vivant.

Ainsi, on obtient par exemple:

Ils se sont rencontrés 

Enfants, ils jouaient ensemble

Dans une vie antérieure ils se sont aimés passionnément

C’était son premier amour

Ils ont eu un coup de foudre

Mais

Lui est un grand patron qui délocalise, elle défend les démunis

A la suite d’une amnésie liée à un accident de voiture

A la suite d’une réincarnation malheureuse

A cause de la volonté de leurs familles de les protéger d’un terrible secret

A cause d’un événement historique

Heureusement

Leur amour sera plus fort.

On peut évidemment mêler les combinaisons à l’infini. Ainsi: Ils se sont aimés dans une vie antérieure et venaient de se retrouver Mais il a été victime d’un accident de voiture provoqué par la tempête Katrina, accident au cours duquel il a sauvé la vie d’une petite fille d’une blondeur angélique; blessé, il a perdu la mémoire, suite à quoi il est devenu un grand patron sans cœur avant que leurs destins ne se recroisent Heureusement leur amour sera plus fort et il redeviendra celui qu’il était profondément dans son être intérieur.

2°) Vous allez me faire remarquer que «Heureusement, leur amour sera plus fort» (HLASPF) c’est nul. Alors là, je vais vous le dire tout net: on s’en fiche comme d’une grosse guigne. «HLASPF» est la scène nécessaire dans le Marc Levy. L’unique pivot narratif. Quand vous lisez un Marc Levy, vous ne demandez pas à être surpris. Vous voulez être satisfait. Ce que vous attendez, c’est la scène où les héros vont se retrouver et s’aimer (si possible sexuellement).

Tout ce qui vient avant, à savoir la totalité du roman, n’est qu’une lecture de frustration, or on sait que la frustration est un excellent moteur. La force narrative de Levy ne repose que sur sa capacité à créer chez le lecteur une attente précise. Donc ne cherchez surtout pas l’originalité ou le suspens en transformant la trame en «est-ce que ça va arriver», restez fidèle au «comment est-ce que ça va arriver».

NB: pour ceux qui se sont risqués à lire Si c’était vrai?, vous noterez que la fin déjoue un peu cette attente. Sauf que cette nouvelle frustration est aussitôt déjouée par un clin d’œil qui ramène la fin du roman au début. 

II - Style

Comment réussir à écrire des phrases comme: «Lauren déplia ses jambes, bâilla longuement en étirant les bras vers le ciel, et sauta sur ses deux pieds joints.» (p10)

Par souci d’honnêteté intellectuelle, je tiens à préciser que le style de Marc Levy s’est amélioré au fil de ses livres.

1°) Avant, on parlait d’écriture cinématographique pour qualifier le style de certains auteurs. Dans le cas de Levy, on parlera plutôt d’écriture télévisuelle, autrement dit une écriture imagée et sans risque. En effet, si on visualise très précisément ce qu’il décrit, c’est grâce à un outil trop souvent méprisé: le cliché. Le cliché a une grande force évocatrice puisqu’il est universellement partagé. Ainsi, ne négligez aucune expression toute faite. Vous n’êtes pas là pour déstabiliser les lecteurs à l’aide d’innovations langagières farfelues.

2°) Tout dire. Si le personnage est triste, il faut dire qu’il est triste. Oubliez immédiatement les leçons stylistiques de Hemingway and Co qui vous conseillaient de faire comprendre que le personnage était triste grâce à des indices.

3°) N’ayez pas peur d’insister un peu avec quelques légères répétitions: «Tu es terriblement sexy en docteur, tu sais? dit-elle d’une voix très tendre et très féminine.» (p 125)

Pour avoir une vue d’ensemble, étudions un passage choisi à peu près au hasard (p86):

«Lauren haussa les sourcils, interrogative, demandant ce que c’était des “choses gentilles”. Il insista pour qu’elle oublie ce qu’il venait de dire, mais c’était, comme il s’en doutait, peine perdue. Elle mit ses deux poings sur ses hanches, se posta face à lui et insista.

-  C’est quoi des choses gentilles?

-  Oublie ce que je viens de dire, Lauren. Tu n’es pas un revenant, c’est tout.

-  Je suis quoi alors ?

-  Une femme, une très belle femme, et maintenant je vais prendre une douche.

Il quitta la pièce sans se retourner. Lauren caressa de nouveau la moquette, ravie. Une demi-heure plus tard, Arthur enfilait un jean et un gros pull en cashmere et sortait de la salle de bain. Il manifesta l’envie d’aller dévorer une bonne viande. Elle lui fit remarquer qu’il n’était que dix heures du matin, mais il répliqua qu’à New York il était l’heure d’aller déjeuner et à Sydney d’aller dîner.

-  Oui, mais nous ne sommes pas à New York ou à Sydney, nous sommes à San Francisco.

-  Cela ne changera rien au goût de ma viande. »

Qu’apprend-on dans ce passage?

- L’héroïne, dont nous avons déjà vu précédemment qu’elle avait deux pieds, est également pourvue de deux poings.

- L’héroïne est une femme, une belle femme, et elle a du caractère. Elle ne se laisse pas déstabiliser par des phrases comme «des choses gentilles». Elle est prête à insister pour entendre plus de compliments. (Accessoirement, elle aime caresser la moquette, ce qui laisse penser que sa moquette est très douce, peut-être en cashmere.)

- Inutile de se priver d’expressions un peu faciles comme «peine perdue», «manifester l’envie de», «dévorer une bonne viande».

- Quand l’héroïne est ravie, écrivez «ravie». De même, quand elle insiste, écrivez «elle insista» suivi de la phrase qu’elle répète. 

- Le héros levyen vit à San Francisco, porte de gros pulls en cashmere et sait écouter ses envies profondes (comme dévorer une bonne viande) sans tenir compte des convenances dont ses contemporains s’embarrassent. Il est libre de manger de la viande quand il en a envie. Il est peu fou.

III - Philosophie

Un bon Marc Levy, ce n’est pas seulement une histoire forte et un style concis, c’est aussi une œuvre qui promeut un certain nombre de valeurs. Principalement la liberté, l’amour et le bonheur.

L’articulation est:

Nous sommes libres, à nous de nous donner les moyens d’être heureux, or le bonheur, c’est aimer les autres. Mais il faut avoir conscience que c’est un effort de chaque jour.

Comme l’explique le héros de Et si c’était vrai? grâce à une métaphore immobilière joliment filée: «Personne n’est propriétaire du bonheur, on a parfois la chance d’avoir un bail, et d’en être locataire. Il faut être très régulier sur le paiement de ses loyers, on se fait exproprier très vite.» (p91)  (On retrouve au passage le motif stylistique levyen du «très».)

Evidemment, tout cela est empreint d’un optimisme qui frise la naïveté. Marc Levy, c’est l’anti-cynique. C’est l’auteur qui n’hésite pas à écrire que «La vie est merveilleuse» (p156) ou même que «l’amour a un goût merveilleux» (p157). En même temps, qui a envie de lire une histoire où on dit que la vie c’est compliqué, c’est difficile, ça n’a pas de sens? 

Suivant cette logique, vos personnages ne devront jamais être motivés par de la mauvaiseté. Ce qui motive l’humanité, c’est l’amour, comme Marc l’a dit dans une interview:

«Je pense que l’amour est ce qui motive tout un chacun. De la chose la plus simple dans votre quotidien, à la chose la plus complexe. Quoi que vous cultiviez, quoi que vous fassiez, vous le faites par amour. Après, vous pouvez avoir une espèce de prétention, de fierté qui font que vous dites que ce n’est pas vrai. Mais tout se fait par amour.»

Mais dans ce cas, pourquoi tant de guerres? Bref. Vos personnages ne seront donc pas motivés par des pulsions refoulées tortueuses. En règle générale, ils ne doivent pas avoir de «ça».

Cas particulier: le sexe

Nous avons vu que la scène nécessaire de votre roman est celle où les deux héros se retrouveront. On pourrait alors s’attendre à une débauche de luxure. Ce serait oublier que le sujet de votre roman n’est pas le sexe mais l’amour. Certains critiques ont reproché à Marc Levy de faire des romans Harlequin. Grossière erreur d’appréciation.

Les romans Harlequin sont avant tout des écrits érotiques vaguement enrobés d’histoire. Or, chez Marc Levy, point de scène croustillante. On respecte l’intimité des personnages et on ferme pudiquement la porte de la chambre, ou du placard. Alors comment sont donc traitées les scènes de sexe dans Et si c’était vrai?. En quelques phrases lapidaires.

«L’âme de Lauren fut pénétrée par son corps d’homme, et entra à son tour dans le corps d’Arthur» (p182). « Plus tard, dans la tendresse d’un amour accompli, le corps et l’âme apaisés, ils restèrent blottis dans l’obscurité à regarder l’océan.» (p 211). Lauren étant à ce moment du récit encore un fantôme, ça limitait considérablement les choses. Retenez simplement que vous devez représenter le sexe comme l’accomplissement de l’amour, une expérience quasi-spirituelle d’union des âmes et non pas d’une quelconque pulsion. 

IV - Epitexte

Une partie du succès des livres de Marc Levy, c’est aussi Marc Levy. Si ses romans étaient écrits par une nonagénaire qui avait vécu toute sa vie comme une vieille fille, ça marcherait nettement moins bien. (Aux mauvais esprits, je rappelle qu’aucune comparaison avec Jane Austen ne peut tenir.)

Que ces romans à l’eau de rose soient écrits par un homme rajoute à leur efficacité, surtout quand le héros romantique ressemble étrangement à l’auteur. Prenons le cas d’Arthur, le locataire du bonheur. Arthur est architecte, Marc était architecte. Arthur est entre Paris et les Etats-Unis, Marc aussi. Marc bat même Arthur puisqu’il a travaillé pour la Croix Rouge. Il sera donc important pour vous d’avoir un héros originellement romantique (même s’il lutte contre sa terrible propension à faire le bien autour de lui) et d’entretenir un brouillage entre ce prince charmant et vous.

Evidemment, si vous occupez un emploi peu glamour comme marchand d’armes ou toiletteur pour chiens, il faudra vous inventer un CV.

Dernier conseil: pour vos photos presse, n’oubliez pas la barbe de trois jours. Sur ce sujet, je ne peux que vous renvoyer vers mon tutorat sur les poils.

Après le riche débat intellectuel entre Slate et Michel Houellebecq, je me sens éminemment honorée qu’on m’ait confié à moi la tâche de décrypter l’œuvre de Marc Levy. M. Levy, si vous souhaitez répondre à cet article par une vidéo, ce sera un plaisir d’échanger nos vues sur la littérature.

Titiou Lecoq

Photo: Lovers embracing on the beach at sundown / Mike Baird via Flickr CC License by

 

 

http://www.slate.fr/story/27391/je-veux-ecrire-comme-marc-levy

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 07:17
La Vérité sur l'Eau du Robinet
http://www.alterinfo.net/La-Verite-sur-l-Eau-du-Robinet_a49831.html


Les poissons de nos rivières se féminisent ! Les poissons deviennent hermaphrodites c’est-à-dire qu’ils possèdent les 2 sexes !
L’eau du robinet est-elle potable ? Sans le savoir, des millions de Français boivent une eau trop chargée en aluminium, nitrates, pesticides, médicaments et en radioactivité. Dans certains cas, l’eau est même non-conforme aux normes de précautions sanitaires. Ce Danger invisible menace les foyers et la santé des Français, des plus jeunes aux plus âgés.
Bref il ne faut surtout pas boire l’eau du robinet !

DJAMELITO

http://djamelitosante.blogspot.com


Mardi 14 Septembre 2010
Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 18:29
Les secrets des couples heureux

Il existe des personnes, sur cette terre, qui ont la faculté extraordinaire de vivre de belles histoires d’amour comme on en voit rarement. Découvrez, aujourd’hui, les secrets des couples heureux et comment faire pour les appliquer dans votre vie.


Remarquez combien de couples fonctionnent dans la culpabilité, l’angoisse permanente de perdre l’amour de l’autre, la chicane ou qui s’endurent.

Il y en a incroyablement beaucoup.

Cependant, il existe des personnes, sur cette terre, qui ont la faculté extraordinaire de vivre de belles histoires d’amour comme on en voit rarement. 30, 40 voir 50 ans de vie commune !

Comment font-ils ?

Pour ce genre de personne, chaque jour qui passe est toujours le plus beau jour de leur vie.

Il est assez rare de rencontrer ce genre de couple de nos jours. N’est-ce pas ?
On les voit mais on ne sait pas comment ils font.

Si vous lisez ces lignes c’est parce que vous êtes convaincu qu’une relation de couple n’est pas faite pour souffrir mais pour être heureux. Vous voulez découvrir les "trucs" des couples qui durent.

Alors, comment expliquer que dans certains couples le sentiment amoureux grandi d’année en année, que les points s’ajoutent, voir même se multiplient avec le temps : de plus en plus d’Amour, de plus en plus de complicité et s’il vous plait POUR LES 2 MEMBRES DU COUPLE.

Il y a des secrets. Et ceux qui les connaissent ont un net avantage.

Quels sont les secrets des couples heureux ?

1.
La chose première est que vous devez vous faire à l’idée qu’un couple -heureux- est composé de 2 personnes capables de vivre l’une sans l’autre mais qui ont décidé de vivre ensemble.


Retenez bien cette phrase :

"2 personnes capables de vivre l’une sans l’autre mais qui ont décidé de vivre ensemble."

Chacun des membres du couple doit donc s’aimer et se respecter inconditionnellement avant de le faire pour l’autre. Il ne s’agit donc pas de faire de son ou sa partenaire de vie une béquille pour pouvoir fonctionner normalement.

2. Monter en Amour

Le monde aujourd’hui c’est "tomber en Amour". Or, on ne tombe pas en Amour.
ON NE TOMBE PAS EN AMOUR.

Vous me direz : « Oui mais et le coup de foudre alors ? »

Le coup de foudre existe, je vous l’accorde mais il ne constitue pas l’Amour. Vous pouvez bien vivre un coup de foudre aujourd’hui ou demain mais vous ne pouvez pas, vous ne devez pas en conclure que c’est de l’Amour !

L’Amour va se développer avec le temps. Aimer est un choix qui se fait librement. On ne tombe pas amoureux, on devient amoureux, avec le temps. Mieux encore, ON GRANDI EN AMOUR. Et une fois de plus, l’autre son amour c’est un cadeau pour vous. C’est un bonus. C’est un plus.


3. Ayez des critères de sélection

Que voulez-vous ? Que recherchez-vous ?
Trop de gens se lancent dans une relation de couple au galop et ils oublient de s’entendre au départ sur ce qu’ils veulent exactement. Or, il convient de vérifier si les choses importantes pour vous le sont aussi pour l’autre afin de ne pas s’embarquer aveuglement sans savoir où vous allez. Autrement dit : osez exprimer vos désirs, osez exprimer vos envies sans redouter d’être jugé et cela avant d’être trop attaché pour éviter la souffrance.

Certains vous diront : « Haaa oui oui oui... les contraires s’attirent »
Je confirme !
Au début d’une relation, les contrariétés attiseront l’intérêt pour l’autre mais avec le temps, vous obtiendrez l’effet contraire et cela deviendra irritant.

Le contraire de soi-même n’est pas toujours excitant. Remarquez, le mot le dit bien : contraire, contrariété, contre. Vous devez donc évaluer votre capacité à accepter ce qui vous irrite chez l’autre.

Si certaines différences sont trop importantes, cette personne n’est pas faite pour vous, tout simplement.
Vous même, vous pouvez pressentir que ça ne colle pas, que cette personne n’est pas faite pour vous. Au fond de vous, vous avez la réponse. Vous savez que cette relation ne peut pas fonctionner parce que vous êtes tous les 2 très différents : vos ambitions, vos espoirs sont souvent divergents, sans parler de vos comportements et de vos valeurs.

Mais, il arrive parfois que vous demeuriez convaincu que quelque chose est possible.

Savez-vous ce que ferait une personne affectivement autonome ? Il passerait sont chemin car cette personne ne répondant pas à ses critères de sélection et le met dans l’inconfort.

Si vous êtes des extrêmes, vous êtes attiré uniquement pour nourrir vos névroses réciproques.


4. Faites la claire distinction entre Amour et dépendance affective !

Pour avoir une idée de la nature de la relation que vous entretenez avec quelqu’un, posez-vous les questions suivantes :


- Est-ce que je veux m’engager dans une relation avec cette personne parce que je l’AIME ou parce que je sens que j’ai BESOIN DE LUI ?


- Est-ce que je veux m’engager dans une relation avec cette personne parce que je l’AIME ou parce que je pense qu’IL A BESOIN DE MOI ?
 
- Pourquoi je sens ce besoin de maintenir la relation de couple avec cette personne ? Est-ce
parce que je l’aime tout simplement ou par attachement et par peur viscérale de me retrouver seul ?


- Pourquoi je me donne à fond pour satisfaire mon conjoint(e) ? Est-ce par amour envers cette personne ou pour recevoir de l’amour et de reconnaissance de sa part ?


Avec ces quelques questions vous pouvez, tel un radar, "trier" Amour et Dépendance Affective.
Car vie de couple et dépendance affective ne font pas bon ménage.


En ce qui me concerne, on me demande souvent :

« Tiens Henri, comment ce fait-il que tu sois toujours célibataire »

Oui, je souhaite être en couple mais avec la BONNE personne. Une personne qui réponde à mes critères personnelles de sélection, une personne avec qui je sais que je monterai en Amour, et bien sûr une personne affectivement autonome qui n’a pas besoin de ma présence pour pouvoir fonctionner normalement. Très important

Résumé :

1. Un couple -heureux- c’est 2 personnes capables de vivre l’une sans l’autre mais qui ont décidé de vivre ensemble.
2. Ne "tombez" pas en Amour, Montez en Amour
3. Ayez des critères de sélection et respectez-les.
4. Faites la clair distinction entre Amour et dépendance affective !



Bien Amicalement,
Henri-Joël NDOUR
Auteur En Développement De l’Estime De Soi Et De l’Autonomie Affective
Dépendance Affective
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-secrets-des-couples-heureux-80196
Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 18:13
emplois-perdus-caricature-crise.jpg
Sept comportements à éviter en entretien
car 'éliminatoires' pour une majorité des recruteurs.


1. Trop de parfum tue le parfum !

La préparation d’un entretien d’embauche n’a rien à voir avec celle d’un rendez-vous galant, même si, dans les deux cas, l’idée est de séduire son interlocuteur.
Sachant que de nombreuses personnes sont sensibles aux odeurs (par sensibles, comprenez génées), évitez de sur-jouer la carte ‘parfum’ comme argument de séduction. Sans compter que votre fragrance préférée peut aussi être celle de l’ancien-ne petit-e ami-e de la personne qui vous fait face. Ne prenez pas le risque de lui rappeler de mauvais souvenirs…

2. Communiquez, ou vous lasserez votre interlocuteur.

"Un postulant qui ne parle pas, c’est rédhibitoire” dit Jones Steeve, manager d’un service client au sein d’une compagnie américaine basée en région parisienne. “Je prends pourtant soin de poser des questions ouvertes pour engager les candidats à développer un peu plus leurs propos, mais souvent sans succès. Et quand bien même je leur précise que j’ai besoin de plus d’information à leur sujet pour comprendre leurs parcours, j’obtiens rarement plus. Je leur donne une dernière chance en précisant à la fin de chaque entretien que c’est désormais à leur tour de me poser des questions. S’ils n’en ont pas, j’estime que c’en est trop : OK, merci, au prochain !’

Soyez donc préparé-e à développer vos réponses et apprenez à parler de vous !

3. Ne communiquez pas trop, ou vous lasserez votre interlocuteur.

Suzanne Rochiers, chargée de recrutement au sein d’une société de biotechnologies grenobloise, redoute quant à elle les "moulins à paroles". "Un candidat qui fait un monologue de 20 minutes pour répondre à ma première question, c’est pas bon signe. Quand en plus il vous soutient que l’esprit de synthèse est un de ses atouts, c’est le pompon ! Je me souviens d’un entretien dantesque au cours duquel la candidate avait réussi le tour de force de parler pendant 45 minutes sans que je ne parvienne à reprendre la parole. J’ai fini par me lever de ma chaise, l’inviter à me suivre hors du bureau, et l’ai redirigé vers la porte de sortie… sans qu’elle n’arrête une seconde de parler !"
La leçon ? "Les candidats doivent rester concentrés, et répondre seulement à la question qui leur est posée, en deux ou trois minutes maximum" conseille Suzanne.

4. Ecouter, c’ est la clé !

De nombreux candidats sont tellement focalisés sur leur argumentaire qu’ils en oublient d'écouter les questions posées par le recruteur. "Quelqu'un qui n’adapte pas son discours aux attentes précises de son interlocuteur, c’est rédhibitoire pour moi", commente M.Fuleau, directeur de projet au sein d’une web agency de l’Ouest de la France. "J’ai besoin que mes collaborateurs comprennent bien les attentes de leurs clients, c’est le minimum, sans quoi notre prestation ne répondra jamais à leurs besoins, et ça finira pas ternir l’image de la boite’’. En entretien, n’hésitez donc pas à demander à votre interlocuteur de reformuler sa question. Cela montrera que vous avez à coeur de bien comprendre ce qu'il souhaite savoir, pour répondre de manière précise. Bref, que vous vous rendez à cet entretien pour discuter et échanger ouvertement, pas pour répondre à un interrogatoire !

5. Détourner votre regard, c’est vous détourner de l'offre !

Une communication non verbale incorrecte est un autre mauvais point pour de nombreux recruteurs. Les gens qui fuient le regard de leur interlocuteur durant tout l’entretien, voila qui a de quoi irriter Grégory Vaniez, en charge d’une agence intérim du Vaucluse. "Je sais bien que certaines personnes sont timides, mais il y a des limites ! Ne pas croiser le regard d’une personne durant une heure d’entrevue, - et préfèrer regarder ses pieds, les murs, la fenêtre - voilà un comportement très dérangeant. Ca ne veut pas dire que la personne ne saurait pas gérer les missions du poste, mais je ne pourrai jamais présenter une telle personne à un client en lui disant 'c'est votre homme". Notre astuce : regarder le ‘troisième œil’, celui qui n’existe pas vraiment mais qu'il faut imaginer entre les deux yeux de la personne qui vous fait face !

6. Argot, verlan : laissez le langage de la rue, dans la rue !

"Ca, ça m’énerve profondément" dit Robert Plissonin, en charge du recrutement dans un studio graphique parisien. "Ca n’a définitivement pas sa place dans un environnement business. Même dans nos métiers créatifs, censés être plus ‘cool’, ne pas parvenir à tenir 30 minutes d’entretien sans avoir recours à ce type de vocabulaire, ça dénote à la fois d’un manque de self control et de respect vis à vis de votre interlocuteur.’’ Il termine en précisant que "les candidats qui ponctuent toutes leurs phrases d'un ‘hum', 'euh’' et consors, ou qui les terminent immanquablement par un 'quoi !' (lui) font perdre (sa) concentration et (son) intérêt très rapidement."
Dont act !

7. Les petits mensonges font les grosses déceptions.

Voilà un point qui fait consensus auprès de tous les recruteurs : quand ils se rendent compte que vous mentez, si petit que soit le mensonge, la confiance et l’intérêt qu’ils auront pu vous accorder au fil de l’entretien sera réduit à néant en une fraction de seconde. Ne prenez pas ce risque, car il sera trop compliqué de reconstruire sur des fondations qui viennent de s’écrouler ! Sans compter que vous perdrez alors vos chances non seulement pour ce poste, mais aussi pour tous ceux que le recruteur face à vous aura à pourvoir, aujourd’hui et demain. Trop risqué on vous dit…

 

 

http://yahoo.monster.fr/conseils-carriere/18588_fr_p1.asp

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 06:38
La classe d’une école de village en Suisse, en 1848 (peinture d’Albert Anker, 1896)
Wikipedia
.
Rentrée scolaire : livres trop chers ? Ne les achetez pas !

La rentrée scolaire risque de coûter cher aux nouveaux lycéens. En théorie, la réforme change tout. En pratique, on peut échapper au pire...

 

Dans certains lycées, les élèves de seconde ont reçu des listes de livres neufs pour toutes les matières.

 

Pour certains, ce serait un surcoût de 200 €, selon les services de la Région Lorraine. Le conseil régional programme une subvention globale de 7 millions d’euros pour la carte lycéenne multipass permettant d'aider à l’achat de livres.

 

Cette carte multipass offre un bon d’achat de 110 € aux élèves de seconde. 45.000 jeunes Lorrains entrent au lycée en septembre.

 

La multipass lorraine aide pratiquement tous les lycéens à rembourser leurs dépenses de livres, sur l’ensemble du cycle secondaire.

 

Si l’assemblée régionale devait compenser la réforme actuelle, cela ferait presque doubler le budget de la multipass. Impossible, étant donné les budgets serrés !

 

L'association des régions de France a bien tenté de dénoncer la situation, en interpellant le ministre. Réponse : les régions ne sont pas obligées de subventionner les livres scolaires.

 

Après la rentrée, « on verra au cas par cas, pour les situations les plus difficiles, selon les besoins », explique la vice-présidente de la région Lorraine, Laurence Demonet.

 

De son côté, la FCPE, première fédération de parents d’élèves, regrette que cette réforme soit validée sans concertation dans de nombreux établissements.

 

Il faut cependant savoir que l'achat des livres scolaire n’est pas obligatoire. Et avec le livre numérique, acheter des manuels papier sera bientôt terminé ! Du moins, c’est ce qu’on dit, en ce moment, du côté du ministère de l’éducation.

 

En attendant, la consultation des manuels scolaires sur internet n’est pas encore au point. Et rien ne permet d'affirmer que, demain, le livre scolaire numérique sera gratuit.

 

LW

 

http://eurocitoyen.blogspirit.com/archive/2010/08/16/rentree-scolaire-livres-trop-chers-ne-les-achetez-pas.html

Partager cet article
Repost0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 03:20

affame-mendie.jpg

 

 

10 astuces pour économiser 1000 euros d'ici Noël


Après la rentrée, Noël est la prochaine grande échéance à venir. Alors si vous comptez gâter vos proches, préparez-vous dès maintenant... le temps passe vite!  Yahoo! Finance vous propose dix astuces pour économiser 1000 euros d’ici le réveillon.




  1. 1. Téléphone portable : changez vos habitudes! Pas d’inquiétude, nulle question de renoncer aux joies du mobile. Plutôt d’adapter votre forfait à vos besoins. Pourquoi payer un forfait illimité journée si vous êtes plutôt du soir? Profitez de la rentrée pour faire un bilan avec votre opérateur, le seul en mesure de dresser un diagnostic de votre consommation. Pensez aussi sms/mms, souvent proposés gratuitement dans les forfaits. Dernière idée, faites jouer vos points fidélité pour obtenir des minutes gratuites d’un mois à l’autre, par exemple. N’oubliez pas qu’avec un forfait bien choisi, c’est facilement 20 euros d’économisés par mois donc 100 euros d’ici Noël. 



  2. 2. Les vide-dressing, vous connaissez? Venue des Etats-Unis, la folie des vide-dressings ne cesse de gagner l’hexagone. Le principe? Des fashionistas vendent leurs vêtements de grande marque sur Internet, et vous... vous les rachetez pour une bouchée de pain. des prix 60% plus bas qu’en boutique, vous pourrez vous habiller pour pas grand-chose. Et si vos dernières ballerines ne vous plaisent plus, ne les aissez pas vieillir au fond du placard ! Revendez. Economie réalisée entre 50 et 100 euros par mois. La mode à petits prix…

    http://www.videdressing.com/

     



  3. 3. Alimentation: soyez stratégique. Commencez par faire le marché après 13 heures. 6000 communes en France accueillent au moins un marché par semaine. Fruits, légumes, produits laitiers, on y trouve tout à des prix très attractifs et même soldés à la fin. Pour dix euros, vous aurez facilement de quoi manger 5 fruits et légumes par jour pendant 10 jours!  Economie réalisée entre 30 et 50 euros. Cela vaut bien la grasse matinée du dimanche.

    Source :www.minefi.gouv.fr

     



  4. 4. Oubliez le coiffeur! Tournez vous plutôt vers les apprentis. Centre de formation en coiffure, école d’esthétique ou instituts de podologie, il y a 1001 façons de prendre soin de soi à petits prix. Et donc de limiter les frais. Si vous allez chez le coiffeur au moins une fois par mois, vous ne débourserez pas plus que 11 euros en moyenne contre 35 euros dans un salon standard. Les salons Jean-Louis David, Jacques Dessanges, Toni & Guy… cherchent souvent des modèles. Passez leur demander. Le calcul est simple, 120 euro de gagné jusqu’à Noël.



  5. 5. Culture: organisez vous ! Livres ou expo, aujourd’hui, tout est accessible. Vous êtes mordu de romans ou de BD ? Empruntez les derniers ouvrages à vos amis ou familles. Autrement, rendez-vous dans les brocantes et vides-greniers. Chaque semaine des centaines de brocantes se tiennent en France. Vous pourrez dénicher les derniers best-sellers pour  1 euros.  Sur Amazon et Fnac.com, vous trouverez des livres récents d’occasion à -25% et des rééditions à 2 euros (Librio, Livre de Poche, Que sais-je). Côté sorties, le premier dimanche de chaque mois, les musées vous accueillent gratuitement. Economie potentielle: 10 euros par mois, 50 euros d’ici Noël.



  6. 6. Plus de carte, plus de chèque...que du liquide. Dépenser ou économiser, il faut choisir. Limiter les moyens de paiement. Privilégier plutôt le liquide. Car inconsciemment, plus on dispose de moyens de paiement, plus on est tenté! Etablissez un budget quotidien histoire de ne pas être à court d’argent. Un conseil, ne jouez pas les ascètes. Prévoyez une somme pour les dépenses superflues quand même. Pour les plus courageux, vous pouvez toujours transformer votre carte de paiement en carte de retrait, uniquement. Découpez par la même occasion toutes vos cartes de crédit revolving ou permanents qui vous coûtent un pourcentage indécent chaque mois. Facilement 150 euros mensuels qui restent dans le portefeuille…ou plutôt le compte en banque!



  7. 7. Vacances et week-end, on attend 2011...Pour faire plaisir à vos proches à Noël, vous ne céderez pas aux sirènes des tours- opérateurs! Si le besoin de décompresser est trop fort, débranchez tout : téléphone, réseaux sociaux et télévision.  Quand on sait que seulement quatre Français sur dix sont partis en vacances l’hiver dernier, on se sent moins seul…Soyez astucieux. Partez à la découverte de votre région. Les offices de tourisme sont là pour vous aiguiller! Somme potentiellement épargnée : 800         euros

    (Source : www.protourisme.com, vacances des Français 2010)



  8. 8. Faites du sport pour presque rien. Plutôt que de payer un abonnement annuel près de 1000 euros  dans une salle de sport, tournez vous vers des formules mensuelles voire hebdomadaires. Car si la motivation prévaut les premiers jours, elle ne suit pas toujours au cours de l’année. Optez plutôt pour des périodes courtes, histoire de ne pas jeter votre argent par les fenêtres. Piscines municipales ou associations sportives à taille humaine, ces structures proposent des tarifs accessibles à tous et surtout à durée déterminée. Sinon, le jogging et la course à pieds sont très tendance et gratuits. Economie mensuelle 50 euros, 250 euros d’ici Noël.



  9. 9. Ajustez vos assurances. Entre la maison, la voiture et la responsabilité civile, il est possible de faire des économies. Contactez votre assureur pour faire un bilan de votre situation. Adoptez le bon forfait assurance habitation. Concrètement, si l’ensemble de vos biens vaut 20000 euros, inutile de vous assurer pour 50000 euros. A savoir aussi, les assurances incluses avec votre carte bancaire font parfois doublons avec votre assurance habitation. A vous de comparer l’ensemble de vos contrats pour éviter de payer deux services... Si votre assureur semble de mauvaise foi, passez par un courtier ou un agent indépendant. Economie potentielle: 10 euros par mois, 50 euros d’ici Noël.


  10. 10. Devenez client mystère. Votre job? Visiter un magasin ou déjeuner dans un restaurant  avec pour seule consigne de noter le service à partir de critères objectifs. Si l’expérience vous en dit, il vous faudra y consacrer une voire plusieurs heures pour ce rôle. Avec à la clé, des chèques cadeaux, des bons d’achat, des produits et même de l’argent! Prendre contact avec un cabinet spécialisé. Somme potentielle: 50 euros par mois, 250 euros d’ici Noël.


Au total, vous aurez économisé environ 1000 Euros d’ici Noël.

 

http://fr.biz.yahoo.com/04082010/395/10-astuces-pour-economiser-1000-euros-d-ici-noel.html

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 21:57

Logo de Électricité de France

 

Alerte EDF ! Le vrai visage de Sarko...

 

Nous n'avons pas pu vérifier cette info qui circule sur le net :


Les fameux compteurs qui devraient être installés prochainement devraient nous être

facturés au prix très très fort d’environ 300 €, et qui, de surcroît, ne seraient pas fiable.   

 

Il ne faut rien signer.

 
On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs et de les changer.
Par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs… attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux, etc. 

 
LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !
À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ.

 

Début août 2010, les parlementaires auront entre les mains l’avenir du service public de l’électricité. En effet, débutera dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.

 

Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas - plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF) -, le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.

 

Si la loi passe, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
Un véritable hold-up ! Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser
des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.

 

C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité. 


Plus d'infos sur : artemisia-college.org

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 20:23


 

 

Pour vous procurer de l'iode de potassium, veuillez vous rendre à l'adresse suivante:

 

http://iodepotassium.blog.mongenie.com/

 

 

L'IODE DE POTASSIUM

 

MÉCANISME D'ACTION


Lors d'une urgence nucléaire accompagnée d'une libération d'iode radioactif dans l'atmosphère, l'iode radioactif est concentré et emmagasiné rapidement et de manière sélective dans la glande thyroïde. Cet état entraîne une exposition de la thyroïde à des rayonnements internes, pouvant causer un risque accru de cancer de la thyroïde et de nodules bénins. L'iode de potassium est un agent de blocage thyroïdien ionique qui agit sur le transport de l'iodure en provenance et à destination de la thyroïde.


Lorsque l'iodure de potassium non radioactif, c.-à-d. stable, est prescrit en quantité suffisante et au bon moment, il est possible de prévenir la pénétration d'iode radioactif dans la glande thyroïde. L'iodure de potassium protège uniquement la glande thyroïde contre l'iode radioactif. Il n'exerce aucun effet sur la fixation, par l'organisme, d'autres substances radioactives et n'assure aucune protection contre l'irradiation externe, quelle qu'elle soit.

 

L'action d'inhibition de l'iode radioactif absorbé par la thyroïde se manifeste rapidement et est évidente 30 minutes après l'administration orale du médicament. La rapidité d'administration de l'iodure après une exposition à de l'iode radioactif constitue un important facteur d'un blocage intense et satisfaisant de la fixation d'iode. L'effet protecteur est de 97 % lorsque le médicament est administré au moment de l'exposition, mais passe à 85 % et à 50 % si l'iodure de potassium est pris 1 heure et entre 3 et 4 heures après l'exposition


Cet effet protecteur est faible si l'iodure de potassium est pris 6 heures après l'exposition. Mais encore, l'effet protecteur est de 90 % lorsque le médicament est administré 12 heures avant l'exposition, et de 70 % lorsque pris 24 heures avant l'exposition. L'effet inhibiteur d'une dose unique d'iode de potassium sur la thyroïde persiste pendant environ 24 heures. Le risque relatif d'être atteint d'un cancer de la thyroïde à la suite d'une exposition à de l'iode radioactif dépend grandement de l'âge, les enfants plus jeunes étant nettement plus vulnérables que les plus vieux.


L'absorption par ingestion d'aliments contaminés, particulièrement le lait, débute après le dépôt atmosphérique et son transfert dans la chaîne alimentaire. En l'absence de mesures de prévention, l'ingestion risque de représenter la principale voie d'exposition interne à l'iode radioactif. Cette exposition risque de se prolonger pendant plus longtemps, de couvrir un plus grand territoire et d'affecter une population plus vaste que l'exposition par inhalation. L'absorption par la peau est une voie de pénétration possible, mais négligeable comparativement à l'inhalation ou l'ingestion.


PRÉCAUTIONS


Dans le cas des personnes souffrant de troubles rénaux ainsi que celles qui prennent des médicaments antithyroïdiens, du lithium, du captopril, de l'énalapril, du lisinopril, ou un diurétique d'épargne de potassium, il importe de surveiller la fonction thyroïdienne ou la concentration de potassium dans le sang.


MISES EN GARDE


Une administration de doses à répétition doit être évitée chez les femmes enceintes ou qui allaitent, et chez les bébés de moins d'un mois.


Les symptômes de réactions allergiques (rares), tels qu'une éruption cutanée aiguë, l'essoufflement, des difficultés respiratoires, des troubles d'élocution ou des difficultés à avaler, le gonflement de certaines parties du visage et du corps, de la fièvre et des douleurs articulaires nécessitent une attention médicale immédiate.

 

L'administration à court terme d'iodure de potassium à raison de doses de blocage thyroïdien ne présente relativement pas de danger, et ce, d'une manière générale, encore plus chez les enfants que chez les adultes. Les risques associés à l'administration d'iode stable englobent la sialoadénite (une inflammation des glandes salivaires, dont aucun cas n'a été signalé en Pologne parmi les utilisateurs après l'accident de Tchernobyl), des troubles gastro-intestinaux, des réactions allergiques et des éruptions cutanées mineures.


INDICATIONS


 L'iode de potassium se destine à être utilisé dans une situation d'urgence mettant en cause la libération d'iode radioactif dans l'atmosphère. Ce médicament doit être pris en complément d'autres mesures visant à éviter l'exposition à des rayonnements radioactifs, telles que l'évacuation, la protection dans un abri, ainsi que des mesures de contrôle agricoles et alimentaires destinées à limiter la vente et l'ingestion d'aliments contaminés par de l'iode radioactif.


CONTRE-INDICATIONS


Toute personne qui présente une certaine sensibilité à l'iode, qui est atteinte d'une maladie thyroïdienne et qui souffre de troubles cardiaques ne devrait pas prendre d'iodure de potassium, de même que toute personne souffrant de dermatite herpétiforme et de vasculite hypocomplémentémique – des troubles extrêmement rares associés à un risque accru d'hypersensibilité à l'iode. Les personnes atteintes d'un goitre multinodulaire, de la maladie de Graves, ou de thyroïdite auto-immune doivent être traitées avecprudence, surtout si la dose est administrée pendant plus de quelques jours. De telles maladies sont courantes chez les adultes, mais relativement rares chez les enfants.


POSOLOGIE ET ADMINISTRATION


En règle générale, la décision d'instaurer un traitement à base d'iode sera prise par les autorités en matière de santé publique, selon l'évaluation du degré d'exposition à l'iode radioactif survenue à la suite d'une urgence nucléaire. Les recommandations posologiques qui suivent doivent être interprétées avec une certaine flexibilité afin de permettre une efficacité et une innocuité optimales de la posologie selon les exigences dictées par une situation d'urgence donnée.


ADULTES (FEMMES ENCEINTES) ET ADOLESCENTS (+ de 70kg)
Un comprimé de 130mg.


ENFANTS DE 3 ANS À 12 ANS

½ de comprimé


ENFANTS DE 1 MOIS À 3 ANS

¼ de comprimé


BÉBÉS DE MOINS DE 1 MOIS

1/8 de comprimé


Chaque comprimé ou partie de comprimé doit être pris avec un grand verre de liquide (250 mL) afin d'aider à réduire les maux d'estomac. Les comprimés ou parties de comprimés peuvent être émiettés et mélangés à de l'eau, du lait, du jus, du bouillon, une boisson gazeuse dégazéifiée, du lait au chocolat à faible teneur en matières grasses, de la confiture ou du lait maternisé. Lorsqu'on mélange à un liquide ou des aliments, s'assurer que la dose entière soit bien ingérée.


L'iode de potassium doit être pris avant, pendant, ou aussitôt que possible après l'exposition. L'effet de blocage de la thyroïde d'une dose unique d'iode de potassium persiste pendant environ 24 heures. À l'exception des nouveau-nés et des femmes enceintes ou qui allaitent, on peut prendre une dose d'iode de potassium par jour jusqu'à ce que le risque d'exposition à l'iode radioactif, par inhalation ou par ingestion, se soit dissipé ou selon les directives des autorités en matière de santé publique dans le cas d'une urgence nucléaire.


CONDITIONS D'ENTREPOSAGE


 Entreposer à une température de 20 à 25 ºC (68 ºF). Garder dans un endroit sec, l'emballage d'aluminium intact.


DURÉE DE CONSERVATION

 

Au moins 2 ans. Pendant l'entreposage, les comprimés peuvent jaunir légèrement. Cette décoloration n'affectera en rien l'efficacité de l'iodure de potassium.


RÉFÉRENCES


FDA Guidance: Potassium Iodide as a Thyroid Blocking Agent in Radiation Emergencies, Novembre 2001. U.S. Food and Drug Administration, Center for Drug Evaluation and Research (CDER).

www.fda.gov/cder/guidance/4825fnl

 

WHO Guidelines for Iodine Prophylaxis following Nuclear Accidents, mis à jour en 1999; Organisation mondiale de la santé

www.who.int/environmental_information/Information_resources/documents/iodine/guide.pdf

 

 

Eva: J'ai eu du mal à m'en procurer en pharmacie...

 

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=949298

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 21:24

Pour vos vacances, une idée à un prix imbattable !


N’attendez plus !
RESTEZ CHEZ VOUS !

On nous invite à changer d’air, de pays ; on nous parle d’évasion. Sommes-nous des forçats pour chercher à fuir ?

Dans les premières années qui ont suivi son divorce, une boulimie de voyages s’est emparée d’elle ; voyages en couple ou bien, avec les copines, en célibataires enjouées et hilares ; destinations bon marché pour une semaine, voire deux, à l’hôtel...

Parfois le Club quand ses moyens le lui permettaient, dans des lieux sans risque, toujours ! Des lieux dans lesquels aucune rencontre que l’on n’ait pas déjà faite, aucun enseignement que l’on n’ait pas déjà reçu, et plus encore, quand il n’est pas question d’apprendre quoi que ce soit d’où que ce soit et de qui que ce soit.

Touriste à bagage unique et léger aux allers-retours multiples ! Jusqu’au jour où une lassitude énorme est venue mettre fin à ses envies de voyage : elle ne supportait plus les aéroports, les retards, l’attente dans les salles de transit, les sourires imbéciles à la réception des hôtels, les taxis et les chameliers racketteurs : harassement de la mendicité sous le couvert d’un commerce hasardeux et si peu convaincant dans sa pratique.

Le soleil et l’argent, encore le soleil et toujours l’argent ! Pas d’argent pas de sourire et pour un peu, pas de soleil. Dans les rues, on se promène mais on ne voit rien - comprenez : on ne peut rien évaluer -, puisque rien ne nous est expliqué. Et si d’aventure des autochtones lettrés et avisés devaient se proposer de le faire, nul doute que le mensonge serait au rendez-vous : ils nous diraient ce qu’ils pensent devoir nous faire entendre, qui ne serait - à leurs yeux -, que ce que l’on souhaite s’entendre dire.

Et l’eau que l’on peut tantôt boire, tantôt ne pas boire, et sous aucun prétexte ; de même pour la nourriture.

Et encore le soleil et la chaleur qui n’en finissent pas de vous aveugler, de vous ramollir physiquement et mentalement ; une fatigue épouvantable en fin de journée quand on regagne son hôtel dans un lieu situé non loin d’un bidonville qu’on tente de nous cacher, jusqu’au jour où l’on trouvera bien des volontaires zélés pour y parcourir, entre deux monticules de détritus, les sentiers nauséeux et purulents d’une misère ensoleillée : la curiosité n’a pas de prix puisqu’elle passe après l’ignorance de ceux qui ne soupçonnent pas un instant qu’ils puissent l’être, ignorants et obscènes.

Si on renonce à tout, et pour occuper nos journées... on disposera d’une piscine et d’un transat, ou bien un hamac, derrière une clôture, du matin au soir, avec le petit personnel, prisonnier tout comme nous et dont l’occupation principale consistera à changer nos draps, à vider nos poubelles, à lustrer nos lavabos, baignoires et toilettes, et ce pour notre plus grand confort et notre plus grand bonheur, jusqu’au moment où l’on ne supporte plus leur présence, témoignage embarrassant d’une relation impossible de nous à eux sinon dans le mensonge, l’assujettissement, et encore le mensonge de tous ces visages qui mentent, même réjouis, même hilares ou bien, indifférents.

Quant au nôtre de visage face aux leurs, c’est déjà un départ dans quelques jours, et c’est aussi un rien qu’on aura laissé derrière nous et qu’on aura pris d’eux, sans oublier l’inévitable sentiment d’être allés jouer les riches chez les pauvres.

Un tel déséquilibre rend tout rapport impossible en l’état ; même la sincérité, la bonté vraies nous sont tout aussi insupportables car, quoiqu’il arrive, on ne sera jamais à la hauteur : on ne pourra jamais rendre la pareille. Et tous les parfums, les senteurs et les couleurs n’y changeront rien : quelque chose a été saisi et ce saisissement nous empêche d’en saisir davantage.

Culpabilité accablante : on s’est fourvoyé dans un lieu qui n‘en est pas un.

Au retour, le sentiment de n’avoir rencontré personne sinon des êtres interchangeables à souhait, tels des voisins de palier, des collègues de bureau : là d’où l’on vient.

Être parti si loin pour retrouver les mêmes, bavards et suffisants ! Décidément, on mérite beaucoup mieux et ce mieux indisponible, on ira le chercher chez soi, là où l’on nous épargnera le pire : la bêtise et la honte.

C’est déjà pas si mal.

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4646

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 05:19
 
Statue d'âne

Photo: Ane sur Wikipedia:

 

On ne peut pas rester insensible à cette vérité,
> > d' autant que l' expérience personnelle n' est autre que la somme des
> > mauvaises expériences ! ....................  
> > que l' on doit savoir mettre à profit
> > pour sortir du puits
> >
> >  Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.
> >
> > L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier
> > se demandait quoi faire.
> > Finalement, il décida que l'animal était vieux et le puits
> > devait disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de
> > récupérer l'âne.
> >
> > Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider. Ils ont tous saisi
> > une pelle et ont commencé à enterrer le puits.
> > Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à
> > crier terriblement.
> > Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu...
> >
> >  Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le
> > fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.
> >  
> > Avec chaque pelleté de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait
> > quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos
> > et montait dessus..
> >
> > Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur
> > l'animal, il se secouait et montait dessus.
> >
> > Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits et se mit
> > à trotter!'
> >  
> > La vie va essayer de t'engloutir de toutes sortes d'ordures. Le truc
> > pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.
> >
> > Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous
> > pouvons sortir des puits les plus profonds en n'arrêtant jamais.. Il ne faut
> > jamais abandonner!
> >
> > Secoue-toi et fonce! Rappelle-toi, les cinq règles simples!
>

>
À ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.
>

>
>
> Pour être heureux / heureuse :
> >  1. Libère ton coeur de la haine.
> >  2. Libère ton esprit des inquiétudes.
> >  3. Vis simplement.
> >  4.... Donne plus.
> >  5. Attends moins.

>
>  
> > Merci d'être là...
> > Ce texte m'a été envoyé, je l'ai trouvé beau, je n'ai pas pu le garder
> > pour moi et j'ai voulu le partager à mon tour avec toi

 

 

Merci à Laury

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche