Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 19:28


autarcie alimentaire et énergétique



Dr henry Kinsinger, Conférence Bilderberg, Evians, France, 1991:
"Aujourd'hui, l'Amérique serait choquée de voir les troupes des Nations Unies débarquer à Los Angeles pour rétablir l'ordre. Demain, ils en seront reconnaissants! Ce serait d'autant plus vrai si on leur annonçait la présence d'une menace extérieure venue d'ailleurs, peu importe qu'elle soit réelle ou non, pourvu qu'elle menace notre existence. C'est à ce moment là que tous les peuples du monde imploreront qu'on les délivre du mal. Ce que l'homme craint par dessus tout, c'est l'inconnu. Lors d'un tel scénario, les droits individuels seront abandonnés sous prétexte que le gouvernenment mondial leur apporterait la garantie de leur bien-être."

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-25753846.html


Bonjour cher lecteur, ou lectrice,

Comme on nous annonce le pire,  il faut donc se préparer à vivre avec très peu, peut-être même en autarcie, ce qui n'est d'ailleurs pas plus mal, et même mieux que la folie "consommatoire" (je forge le mot, vous pouvez le reprendre, et il entrera dans le Dictionnaire).

Consommons peu, pensons au lieu de dépenser, comme dit notre ami Aspeta - voir son blog -, refusons de travailler le dimanche, investissons plutôt les places publiques, les places de nos villages, avec un accordéon, des panneaux d'information (pour contrer la désinformation) et même des crieurs de nouvelles (comment appelle-t-on ça, déjà, ceux qui d'un roulement de tambours annonçaient les dernières nouvelles dans les villages), des vélos, des craies pour les marelles, des ballons, etc, sans oublier le fameux brassard blanc, et la bonne humeur. On improvise des guinguettes, des bals populaires, on cherche les p'tits vieux, et on leur contredit tout ce que la télé leur dit, on fait la causette, on batifole, on se fait des copains, on impulse des amourettes et des amours - vous savez, comme dans les paseos espagnols d' avant : Les filles et les garçons s'observent, se regardent, se choisissent, s'envoient de jolis compliments, et même, ce que ne faisaient pas nos ancêtres espagnols, s'envoient en l'air derrière un buisson - pour les plus audacieux ! Et bien sûr, on demande aux cafés de mettre tables et chaises dehors, tiens, même sur la route, pour se réapproprier les espaces publics, tous, d'ailleurs comme il n'y aura bientôt plus de pétrole, on n'utilisera plus que les vélos, les pousse-pousse, les voiliers, les trotinnettes, les patins à roulettes, les calèches, et ce que vous voulez, ça sera charmant, en plus il n'y aura plus d'accidents.

A "Soviet", auteur du texte ci-joint

Donc, le texte ci-joint m'est envoyé par un militant communiste, du nom de... "Soviet". On s'est remarqués en commentaires de l'excellent blog de Danielle Bleitrach, "changement de société" (un nom prédestiné pour la rubrique alternatives). On a échangé de plaisants commentaires, et du coup Soviet m'a envoyé le lien d'un fort joli blog, le sien, que je vous citerai plus loin.

Bonne découverte du texte de Soviet, et de son livre, que je mettrai en présentation de mon blog...
 



Bientôt la fin du pétrole
Le déclin du pétrole est maintenant programmé.


http://www.autarcies.com/Pourquoi-/Pourquoi.html



Place à Soviet,
et à son texte :

Vivre en autarcie :

Préliminaires :

Nous arrivons dans les décennies de tous les dangers : réchauffement climatique, démographie galopante, vieillissement de la population, émergences communautaires, concentrations urbaines, déficits abyssaux, affectation durable des réserves halieutiques, pollutions endémiques, raréfaction de l'eau potable, déséquilibres financiers, immigration effrénée... et surtout déplétion du pétrole qui représente la menace la plus imminente et la plus percutante ! Pourquoi ?

Les généralités…

Quelles que soient les politiques proposées et mises en oeuvre dans les années à venir, la déplétion, c'est à dire la diminution de capacité de production du pétrole, arrivera... Pour faire face à cette réelle menace, il n'existe pas aujourd'hui de consensus pour conforter les initiatives et les solutions qui pourraient pérenniser l'avenir et les générations futures. Il y a des sympathisants et des opposants aux éoliennes, à l'énergie nucléaire, à l'énergie hydraulique, aux agro-carburants... Seules la houille bleue, la biomasse et l'énergie solaire semblent faire l'unanimité mais elles se heurtent à des contraintes techniques et financières qui ne permettent pas aujourd'hui de considérer ces sources d'énergies comme des solutions universelles.
En parallèle, toutes les politiques et les propositions sociales ne font guère plus de consensus : Il n'y a pas d'accord global sur la façon de traiter les problèmes sociétaux, les problèmes d'immigration ou les problèmes d'éducation... Bref, chaque groupe de pensées défend ses intérêts, ses positions, ses orientations et c'est la politique du petit pas et du chassé croisé qui domine, dans un monde où le réchauffement climatique et le passage du peak-oil menacent les équilibres économiques et sociaux et pire encore : l'Humanité.

Ce qui nous attend...

Nous consommons 30 Giga-barils de pétrole chaque année avec une capacité de production des compagnies pétrolières qui plafonne aujourd'hui sans marges de manœuvre. Un grand nombre d'experts estiment que nous avons déjà passé le pic de production en 2006. Les plus optimistes reculent l'échéance de 5 ou 10 ans, mais dans tous les cas, chacun est à même de penser que la baisse de la capacité de production sera bientôt une réalité un jour ou l'autre. Que se passera t-il alors ?

Les conséquences…

Le prix du pétrole va continuer à grimper et battre des records jusqu’au moment où la demande sera moins importante que l’offre… Autrement dit jamais plus !
Pour les uns, le marché va réguler la situation : s'il y a moins de pétrole, il y aura moins de consommations et de gaspillages et nous nous tournerons naturellement et sans heurts vers des solutions de transition qui permettront une évolution de nos modes de consommations et de nos habitudes de vie. Cette évolution sans révolution présuppose que notre société et ses administrés pourraient eux-mêmes changer radicalement, spontanément et rapidement leurs habitudes de vie sans difficultés. Par ailleurs, cela suppose que les pays en voie de développement (et ils sont nombreux...) acceptent de faire une pause dans leur croissance économique sur leur chemin vers une société du toujours plus et mieux... Plausible ? Assurément non !
Pour les autres, pour les plus pessimistes, la déplétion du pétrole entraînera une récession avec des crises économiques et sociales apocalyptiques.
La réalité peut se situer entre ces deux extrêmes, mais quelle que soit la situation, elle touchera principalement et directement la population la plus fragile et la plus démunie. 

Pour illustrer cette thêmatique, vous trouverez sur le lien suivant une conférence d’Yves Cochet qui réalise une présentation argumentée de la situation et de son évolution :
http://www.dailymotion.com/Immodere/video/x5t2hi_pic-de-ptrole-et-dcroissance-16_news


Les solutions…

Si les difficultés à venir ne sont pas certaines mais probables pourquoi ne pas se préparer au pire ?  Au même titre que nous finançons une armée pour garantir la paix ou que nous cotisons chaque année dans une assurance individuelle pour nous protéger contre un éventuel incendie, pourquoi ne pas mettre en place les protections et les préventions nécessaires pour organiser une vie future dans un contexte de crises graves ? 

Une démarche individuelle...

A partir des constats précédents, sans compter sur les subsides de la société, chacun sera peut-être contraint d'assurer sa survie, celle de sa famille et de ses proches. Sur le principe de "Ne vous demandez pas ce que peut faire votre pays pour vous aider, mais demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour vous-même et par vous-même", l'idée est de trouver des solutions individuelles qui permettent d'affronter les éventuelles difficultés à venir sans trop souffrir...

L'objectif sera donc de faire l'inventaire de toutes les mesures à prendre pour préparer un avenir incertain en dressant le check-up de l'ensemble des matériels, techniques et moyens pour assurer un minimum d'autarcie... Autarcie, ne doit pas être synonyme de repli sur soi; Il ne faut pas oublier le côté humain et social local, car si vous avez réussi à créer seul une arche autonome dans votre quartier ou votre village, en cas de crash économique vital et global, vous ne pourriez résister seul bien longtemps en marge d'une société qui s'effondrerait.

Un objectif de retour à la terre et de vivre en "quasi autarcie" peut avoir de nombreux aspects positifs : voir
ici la liste.

Voir ici un reportage sur la fin du pétrole :
http://www.youtube.com/watch?v=pMdLnYv0I9M


Sommaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Autarcies :
Pour se préparer à la vie sans pétrole.
Objectif : 5 ans pour être autonome.

A- Pourquoi ?
L'état des lieux et la situation économique
Quelques chiffres utiles
Ce qui nous attends après le pétrole
L'agenda prévisionnel


B- Les conséquences du constat
Les motivations personnelles induites
Les objectifs à atteindre


C- Comment préparer l'avenir ?
Principes de réflexion
Planning des travaux et investissements
10 dispositions à prendre

1-La pierre et la terre
     La surface nécessaire
     Comment enrichir sa terre ?
     Clôturer le terrain

2-L'eau : traitement et stockage
     1- Les économies d’eau
     2- L’eau pluviale sa collecte et sa consommation
     3- Distribution et pression de l'eau
     4- L’eau chaude
     5- L’épuration des eaux
     6 - Pompage de l'eau
     7- Le traitement des eaux potables
     8-
L'arrosage

3-L'alimentation - le jardin
     Les choix alimentaires
     Le potager
          L'arrosage
          Comment lutter contre les parasites ?
          Conseils pratiques
     Le verger
     La conservation
     Récolter ses graines
     Le poulailler
     Un mur végétal
     Opération survie
     Trucs et astuces
     Faire son pain


4-
L'énergie
     Du vent
     Du soleil
         
Chauffe eau solaire
          Panneaux photovoltaiques
          Fours solaires
          Cuiseurs solaire
     Le chauffage
         
A partir du bois
          A partir du compost

5-La Prévoyance
     Bon à savoir
     La santé
          A partir des plantes
     La sécurité
     Se rafraîchir
     Créer un stock alimentaire


6-Les compétences
     Les valeurs sûres
     Celles qu'il faut acquérir


7-Les outils de bases à acquérir
     Pour le jardin
     Pour la cuisine
     Pour bricoler
     Pour la vie courante
     A toutes fins utiles


8-Les moyens
     Pour s'éclairer
     Pour transformer et réparer
     Pour cuisiner
     Pour stocker
          A l'intérieur
          A l'extérieur
    
Pour s'habiller
     Pour se déplacer
     Pour faire son savon et sa lessive 
    
Pour laver son linge
     Les toilettes sèches
     La récupération, le recyclage


9-Les échanges
     Les moyens d'échanges : quelle monnaie ?
     Les échanges de compétences et savoir faire


10-La philosophie
     Et si le bonheur n'était pas d'avoir mais d'être...


Annexes :

- Foire aux questions
- Objections diverses  
    
Objections à l'autarcie
- Calendrier du potager
- La liste des achats d'urgence
- Bibliographie
- Liens utiles

- Comment vaincre ses soucis ?

- Un plan orsec pour chaque village


Voir : http://www.autarcies.com/Divers/Sommaire.html pour les liens qui ne fonctionnent pas.

Autarcies : le livre.

Autarcies : le livre.http://www.autarcies.com/Pourquoi-/Pourquoi.html
4.00 € 

On trouve des terrains non constructibles pour 1.000 € l'hectare !
Par ailleurs toutes les réglementations en matière d'urbanisme et de permis de construire seront eux-aussi mis à néant le jour venu...
Vous pourrez alors y mettre la vieille caravane ou le chalet en kit que vous aurez achetés et/ou stockés en prévision.
Ce terrain pourrait-être votre destination de week-end et de vacances. En évitant des voyages ou des vacances trop lointaines à l'étranger, vous économiserez de l'essence ou du kérosène et vous participerez à la lutte contre le réchauffement climatique.
Un petit conseil : en fonction des règles d'urbanisme locales, vous ne pourrez peut-être pas construire, mais vous pouvez être autorisé à faire un cabanon ou un petit chalet. Si c'est le cas, c'est déjà ça de pris.


http://www.autarcies.com/La-terre/La-terre.html

Et sur ce lien :
Une solution intermédiaire : essayez de trouver dans votre voisinage des propriétaires (type personnes agées ou autres...) qui auraient un terrain en friche et à qui cela ferait plaisir que quelqu'un leur cultive des légumes dessus. Cela vous permettrait d'apprendre et par la même occasion de faire quelques petites économies... Un potager bien entretenu et bien suivi correspond à une économie équivalent à un SMIC... un treizième mois en quelques sortes...

Autre solution alternative : le regroupement en communautés écologiques. (Voir le réseau français des
éco-villages)


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 19:01


Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn a conseillé mardi aux Européens de "se préparer au pire scénario" dans la suite de la crise financière.
 

Dans cet article quelques conseils minimums qui pourraient se révéler utiles dans les prochaines heures et jours. Le risque le plus immédiat étant sans doute lié à la crise financière. Le Président Bush ne fait pas mystère que la situation est particulièrement grave. Toutefois, on peut observer qu'à cette heure les marchés boursiers restent extaordinairement et bizarrement stables voire même haussiers. Stabilité dans l'immédiat pour le pétrole, la paire euro/dollar. Allez comprendre ! Je crois que les investisseurs y croient à fond. Ont-ils raison ? On le verra dans les prochaines heures. Mais attention !! Une annonce d'un échec partiel, d'une divergence sérieuse de point de vue ou un retard qui résulteraient des prochaines réunions sur le "sauvetage bancaire US" pourraient engendrer en quelques heures des réactions en chaîne d'une amplitude rarement vue par nos générations. Et comme d'habitude, nous avons les yeux braqués sur nos téléviseurs qui nous parlent des USA mais c'est en Europe que cela pourrait secouer fort. Donc, mieux vaut se préparer un minimum (sans pour autant tomber dans la panique, bien sûr).


Nous nous mettons ici dans l'hypothèse qu'une grave crise survienne et en espérant bien sûr que cela ne se produira pas, même si la situation paraît plus difficile que jamais.

Dès qu'une mauvaise nouvelle sera être lancée au niveau des médias grand public du monde entier, les bourses vont être les premières à réagir. Les (grands et petits) investisseurs en bourse sont extrêmement sensibles aux informations politiques et financières, de ce fait les gros joueurs disposent de système de veille et de réseaux d'informations qui leur permettent de réagir à la seconde et avant que le public soit averti. De plus, les gros joueurs peuvent appuyer leurs ordres sur des systèmes informatiques qui permettent de passer des milliers d'ordre de vente ou d'achats en un temps très court. C'est surtout vrai sur le marché des devises où l'on peut vendre et acheter jour et nuit notamment sur le FOREX et où les parités bougent des paires (euro/dollar- Yen/dollar - etc.) déjà toutes les secondes jusqu'à 5 chiffres derrière la virgule en temps normal. Bref, nous assisterions à des mouvements financiers gigantesques, tout cela dans un créneau temporel hyper contracté.Cela se jouera alors en secondes, voire en minutes ...

Vous en tant que simples citoyens vous seriez alors pris "dedans" sans plus pouvoir anticiper le mouvement global. Vous ne pourriez que subir.


SANS CEDER A LA PANIQUE,et sans vouloir aggraver la situation, voici quelques modestes conseils (à vous de juger):


1. LIQUIDITES:

La première chose à faire est sans nul doute de disposer d'un minimum de liquidité à mettre à l'abri dans un endroit sûr chez soi, mais pas sur votre compte bancaire. les banques de "distribution" auxquelles les particuliers ont leur compte en banque seraient progressivement et rapidement prises d'assaut au fur et à mesure que les nouvelles tombent, s'enchainant les unes aux autres pour créer ainsi rapidement un état proche de la panique dans la population. Au bout d'un moment, même les gens les plus confiants dans le système financier ou les moins vigilants vont s'interroger et ils vont être tentés de succomber à l'effet d'entrainement. Donc tout le monde risque de se présenter au guichet de sa banque en "même temps". Les banques ne pouvant pas ou plus répondre à une très forte hausse de la demande de liquidité, elles ne vont plus pouvoir servir tout le monde. Ce qui va encore aggraver la situation et la perception que tout dérappe. Les distributeurs de billets pourraient être durement sollicités et être vidés très rapidement. A mon sens, IL EST INUTILE DE VOULOIR RETIRER TOUT SON ARGENT DE LA BANQUE (je parle ici pour ceux qui ont de gros montants en banque) car il est évident que si une telle situation devait arriver des mesures gouvernementales  SPECIALES entreraient rapidement en vigueur. Quelles mesures ? Par exemple, interdire la monnaie papier et obliger les gens à ne faire des transactions que par Banque. Autre exemple, une telle débâcle obligerait les dirigeants financiers, politiques et économiques à prendre des mesures internationales urgentes et synchronisées. On pourrait alors aller jusqu'à assister à un changement de monnaie afin d'obliger les gens à rentrer leurs billets et pièces. (ça c'est déjà vu dans l'histoire contemporaine récente,cfr. GUT). Ne pensez pas que cela n'est pas prévu dans les plans d'urgence des gouvernements. Ce serait une fausse idée et plus particulièrement aux states qui disposent d'une administration dédiée aux situationx d'urgence avec des plans bien pensés longtemps à l'avance - en ce compris les révolutions civiles intérieures -, je parle ici de la FEMA (bcp à dire sur la FEMA mais ce n'est pas le sujet, voir sur Google).

Retirer des liquidités n'est utile que dans une période de court terme. Il est utile de disposer de liquidité pour faire face à vos besoins de base pendant une période de 30 à 60 jours. Bien sûr, chacun fera selon ses moyens.


2. L'OR

Une autre solution consiste à acquérir des pièces d'or. Même si l'or n'est plus une valeur refuge (du moins c'est que l'on nous a mis en tête depuis la fin des accords de Bretton Woods), il est très possible que l'or fasse sa réapparition dans une économie refondée et qu'il revienne à son statut d'étalon monétaire qu'il a perdu, car il faudra bien instituer une référence de valeur monétaire entre les nations. Dans ce cas, il est fort probable, à moyen et long terme, que détenir de l'or deviendra illégal. Je pense, que c'est toujours le cas aux USA (sauf erreur de ma part). Vous devez aussi savoir que pour l'instant, le cours de l'or est manipulé car ce cours provient d'échange "papier" sur le marché boursier des futures notamment. On vend et on achète pour l'instant plus d'or sur les marchés que ce qui en est produit et disponible. C'est un signe révélateur de sa manipulation. Notez aussi qu'il y a pour l'instant une certaine différence de prix entre l'or physique, et spécialement le prix des pièces qui ont un statut "monétaire", et celui du cours en bourse. Ce phénomène pourrait s'amplifier en cas de problèmes financiers au niveau mondial. Les pièces d'or résistent mieux à la valeur que les lingots. On dit qu'elles ont une prime "monétaire" mais attention !!! Je ne parle pas ici des pièces de collection numismatique. Je parle des pièces d'or qui ont une valeur monétaire dont le prix de la pièce est fortement lié au prix de l'or, c'est le cas, par exemple, du Krugerrand.

Voci 2 liens pour des achats en or.

3. ALIMENTATION, MEDICAMENTS, CONSOMMABLES

Il est utile dans la mesure du possible d'envisager quelques provisions. On fera chacun ses provisions selon la perception de gravité de la situation que nous avons. Je ne vous pousse pas à dévaliser les magasins dès aujourd'hui mais faire du stock pour 2 à 3 semaines serait prudent. N'oubliez pas qu'en cas de crise grave, les réseaux de distribution pourraient connaître des problèmes. Le transport, la fabrication et la distribution des marchandises pourraient en être affectés. Je ne parle même pas ici des prix qui pourraient subitement s'envoler avec une hausse phénoménale de la demande : tout ce qui est rare est cher.


S'organiser en réseau


... avec des gens de la famille, des amis, des voisins (comités de quartier)peut se révéler très utile. Bref, se préparer en groupe. Surtout si vous réagissez tardivement. Un défaut d'organisation et de prévoyance pourrait alors s'avérer lourd de conséquences.On peut désigner ceux qui font les courses, ceux qui vont à la banque, ceux qui préparent des locaux de stockages et des aménagements, ceux qui s'occupent des enfants et des personnes seules, ceux qui s'occupent de la sécurité, etc. Cette crise pourrait remettre la solidarité à la mode.

Pour les médicaments, il est utile de prévoir à moyen et long terme. Cela dépend évidemment directement de votre état de santé existant au départ. N'oubliez pas de prévoir des trousses de premières urgences et des alicaments naturels comme le charbon de bois, l'argile, etc. Beaucoup de produits naturels peuvent être utilisés pour soulager ou pour prévenir des infections, des maladies.

Gardez en tête que si une crise grave survenait, elle pourrait affecter beaucoup de choses que nous considérons comme acquises dans notre vie bien réglée d'européen. Par exemple : les services de secours pourraient être affectés, la distribution de l'électricité (à plus long terme), la distribution du mazout et de l'essence, des médicaments, les transports, etc.

A suivre...

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/conseils-pratiq.html?cid=132521887#comment-132521887

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche