Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:12
Durée de conservation des aliments

Pour vous aider à gérer vos stocks et à surtout ne pas perdre trop de nourriture lorsque celle-ci se trouve dans de bonnes conditions de conservation, juste au cas où… Il ne s’agit pas ici de remplir un bunker mais de faire quelques réserves qui de toute manière seront mangées un jour où l’autre, préparer une situation critique à l’heure actuelle n’est malheureusement plus une preuve de pessimisme, la situation est « très limite quel que soit le domaine, et principalement économique. Un sujet sera fait plus tard sur les méthodes de conservation.


 

Pour des raisons techniques et de présentation, l’article ne peut être affiché qu’en lecture intégrale et non partielle en une du blog. Merci de cliquer sur « lire la suite… »

 

 

Aliments divers Armoire Réfrigérateur Congélateur
Fines herbes séchées 1 an
Beurre d’arachide 2 mois
Confitures, sirop Quelques mois (entamés)
Mélasse 2 ans
Miel pasteurisé 18 mois
Sucre, cassonade 2 ans
Céréales sèches 6 à 8 mois
Craquelins 6 mois
Farine blanche 2 ans
Farine de blé entier 6 semaines 3 mois
Pâtes alimentaire et riz blanc 1 an
Riz brun 2 mois
Produits de boulangerie 1 semaine
Légumineuses sèches 1 an
Conserves 1 an
Poudre à pâte, soda à pâte 1 an
Mélanges secs 1 an
Ketchup, marinades 1 an (entamés)
Mayonnaise 2 mois (entamée)
Huile ordinaire 1 an
Huile pressée à froid 3 à 4 semaines (entamée)
Vinaigre 2 ans
Thé 1 an
Café moulu 1 semaine (entamé) 2 mois
Café instantané 1 an
Fruits séchés 8 mois
Noix 1 mois 4 mois
Produits laitiers, œufs Armoire Réfrigérateur Congélateur
Lait, crème, yogourt 3 à 5 jours (ouverts) 1 mois
Cheddar, mozzarella 5 semaines 1 mois
Cheddar, mozzarella 5 semaines 6 mois
Crème glacée 3 mois
Beurre 3 semaines (ouvert) 1 an (salé)
Œufs 3 semaines
Fruits mûrs Armoire Réfrigérateur Congélateur
Fraises, framboises, bleuets
Cerises 3 jours
Melons, rhubarbe 4 jours
Raisins, prunes 5 jours
Pêches, abricots 1 semaine
Jus 1 à 2 semaines (entamés)
Pommes 2 mois (août à janvier)
Pommes 2 semaines (février à juillet)
Légumes frais Armoire Réfrigérateur Congélateur
Germes, endives 3 jours
Haricots, champignons, brocoli 5 jours
Chou-fleur, choux de Bruxelles 6 jours
Poivrons, oignons verts, radis, navet,laitue, tomates, courgettes, concombre, poireau 1 semaine
Chou, céleri 2 semaines
Betteraves 3 semaines
Oignons 3 à 4 semaines (chambre froide)
Carottes 3 mois
Pommes de terre, navets 1 semaine Plusieurs mois (chambre froide)
Viandes, volailles, poissons Armoire Réfrigérateur Congélateur
Abats 1 à 2 jours 3 à 4 mois
Agneau (côtelettes, rôtis) 3 à 5 jours 6 à 9 mois
Bœuf (biftecks, rôtis) 3 à 5 jours 6 à 12 mois
Jambon cuit (en tranches) 3 à 4 jours 1 an
Jambon cuit (entier) 7 jours 1 an
Porc (côtelettes, rôtis) 3 à 4 jours 4 à 6 mois
Viande hachée, en cubes 1 à 2 jours 2 à 3 mois
Viande cuite (sans sauce) 3 à 4 jours 2 à 3 mois
Viande cuite (avec sauce) 3 à 4 jours 4 mois
Volaille (morceaux) 1 à 2 jours 6 mois
Volaille (entière) 1 à 3 jours 10 à 12 mois
Volaille cuite (sans sauce) 3 à 4 jours 4 mois
Volaille cuite (avec sauce) 1 à 2 jours 6 mois
Bacon 7 jours 1 an
Viande fumée, charcuterie 5 à 6 jours 1 à 2 mois
Saucisses fraîches 1 à 2 jours 1 à 2 mois
Plats cuisinés, pâtés à la viande 2 à 3 jours 3 mois
Homard, crabe, moules (vivants) 12 à 24 heures
Homard, crabes (cuits) 1 à 2 jours 2 mois
Pétoncles, crevettes 1 à 2 jours 3 mois
Poisson gras (saumon, truite) 1 à 2 jours 2 mois
Poisson maigre (aiglefin, goberge) 1 à 2 jours 6 mois
Source : Livre de recettes Sainplement bon! Recettes trucs pour manger bien et bon. Annexe 3 – Pages 232 et 233. Imprimé en 2002.

Source: lepoulet.qc.ca

 


Durée de conservation des aliments

 

.

.

Conserver les graines

Si comme moi vs connaissances en la matière sont limitées et/ou que vous souhaitez acquérir des semences pour plus tard, sachez que les semences sont toutes différentes et que elles aussi ont une durée de vie limitée. Commençons donc avec de simples bases, la récupération et le stockage.

Pour faire des sachets de graines, même à l’improviste en un tour de main.

Un simple morceau de papier, ni colle, ni ciseaux.
Il sont économiques, on peut facilement adapter leur taille, pas besoin d’étiquette.

Choisissez la technique qui vous convient, et mémorisez le pliage.

Merci de vous référer à l’article source pour les vidéos

Pour une conservation des graines dans les meilleures conditions, utilisez un papier non blanchi au chlore, ou du papier recyclé.
Le chlore diminue le pouvoir germinatif des graines. Récupérationtubes pour grainesPour des graines de grosse taille, en quantité importante, ou fragiles, on peut utiliser des récipients de récupération.Les tubes de médicaments, boites de pellicules photo, de confiseries, petits pots de bébé sont adaptés.On trouve aussi dans le commerce des sachets plastiques « zip », ils existent en différentes tailles. 
Ils sont quelquefois percés au sommet d’un trou, ce qui permet de les enfiler sur des tiges de rangement, on peut aussi y glisser un bout de papier portant le nom des graines.On ne peut placer dans ces boites et sachets que des graines bien sèches, les traçes d’humidité pouvant donner naissance à de la moisissure.ConservationQuelques précautions pour à la fois retrouver ses graines, mais aussi préserver au mieux leur pouvoir germinatif (vitalité).

  • Ils les mangent:
    Les rongeurs (souris, mulots …), les oiseaux, les insectes (mites alimentaires, charançons …), ces derniers percent le papier ou les sachets plastifiés, profitent du moindre espace pour s’infiltrer.Les précautions sont des barrières physiques, il faut que les semenses soient hors d’atteinte.
    Mettre les sachets de graines dans des boites hermétiques et dont les paroies sont suffisamment épaisses: matières plastiques, métalliques, verres, ou bois, mais pas de contreplaqués ou d’agglomérés, les colles utilisés pour les assembler contiennent du formol, un produit qui détruit le germe.
  •  
    • Le pouvoir germinatif:
      C’est la capacité pour la graine à donner naissance à une plantule, ce pouvoir perdu, la graine est stérile.
      Parmis les plantes, certaines ont un pouvoir germinatif limité à un an, d’autres comme le lotus, peuvent germer après plus de 1000 ans, ou le dattier de Judée de Massada qui a germé après plus de 2000 ans.Le pouvoir germinatif diminue naturellement avec le temps, mais les conditions de conservation de température, humidité, lumière ont aussi leur importance.
      La température idéale de conservation des graines de pays tempérés doit être inférieure à 10°C, celle d’un réfrigérateur (4 à 5°C) est idéale, pour la conservation sur de longues périodes on peut congéler les semenses (méthode utilisée pour constituer les banques de graines).
      L’humidité ne doit pas être trop importante sinon les graines moisiront ou germeront avant terme.
      Les graines ne doivent pas être exposées à la lumière.Limites:
      Toutes les graines ne peuvent être conservées par séchage, certaines graines de plantes éxotiques, celles d’agrumes, les hélébores doivent être semées fraiches.

Source: 1jardin2plantes.info

 

Conserver les graines

 

.

 

 

.

Partager cet article
Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 20:03

 

 

Oui, vous avez bien lu, ce site va vous parler

d'une expérimentation d'un jardin sans arrosage.


Un jardin totalement amateur, réalisable par tout un chacun. Chaque étape sera détaillée en images et en résultats : de l'index du compteur d'eau, aux litres d'eau de pluie utilisés. Car il va bien falloir un peu d'eau quand même... Le pari est d'utiliser un maximum de 500 litres d'eau de pluie sur toute une saison de jardinage.


 [Lire l'article complet sur jardin.salaberiko.com]

 

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

.

www.ecoloinfo.com/2012/04/11/mon-top-4-des-livres-pour-jardiner-presque-sans-eau/

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 18:07

 

sur http://www.scoop.it/t/survivre

 

.

Le kit de survie: utilité

http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2012/03/le-kit-de-survie-utilite.html

 

Stocker de la nourriture !

 

 

www.terre-nouvelle.fr

www.terre-nouvelle.fr | survivre | Scoop.it

Jardin et Potager : comment récolter soi-même ses graines de tomate, haricot, physalis, concombre, salade, poivron, courg

 

 

 

survie en milieu naturel

(excellent ! Note d"eva)

Site documentaire sur la survie. Préparation face aux crises et situations d'urgence, Guides pratiques de survie, vie en semi autarcie, mode de vie low tech.

Le matériel de survie, ou « fond de sac », par StormX

| Centre d'Etudes et d'Enseignement des Techniques de Survie

Le kit de Guillaume : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,41035.0.html
Le kit de Corin : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,4462.0.html

 

Paracorde ce que l’on peut faire avec

le filet d'urgence en paracorde pour le piégeage sur terre, ou dans l'eau pour faire un sac
donc on retire les 7 brins qui compose l'ame de la paracorde, et on utilise la gaine comme suport
img0053si2ya6.jpg
img0054ex2yt4.jpg
img0055il6nw1.jpg
img0056mz6wv9.jpg
img0057jh6eu2.jpg
img0058wk6qx6.jpg
img0059zp5ik6.jpg
img0061xv2uf6.jpg
img0062td0kg7.jpg

je ferai des petites video (avec un apn) de nouages qui facilitent la vie, il parait que c'est mieux que les photos et je partagerai les video avec un ou deux forums que je fréquente
donc la premiere
regler la tension d'un tarp ou ce que vous voulez
aller hop une petite methode trés simple vous faites le tour d'un poteau, d'un arbre... et vous passez le dormant (le brin libre) dans des demi clefs que vous faites sur le courant (le brin ou ton tarp est croché) vous le faites plusieurs fois. sous tension la premiere demie clef saute mais pas les suivantes (faire 4 ou 5 demie clefs)
une autre utilisation si vous devez tirer avec une voiture un objet lourd et que vous avez trés peu de marge de manoeuvre bahh vous tirez, ensuite vous reculez et vous reprenez le moue. et ainsi de suite
http://img532.imageshack.us/my.php?image=mvi5714js1.flv

le noeud de chaise
3 façons de faire la boucle vers soi, la boucle devant soi et le noeud de chaise réglable


http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0337jy3.flv

modify_inline.gif
le noeud de cabestan et sa variante le noeud constricteur

http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0335qr2.flv

modify_inline.gif

quelques noeuds d'ajut
noeud d'écoute sur oeil épissé, noeud de carrick (le meilleur et de trés trés loin) noeud plat et noeud d'écoute avec deux brins
les noeuds d'écoute et noeuds plats une fois mouiller et souquer fort sont pour ainsi dire indefaisable (tester pour vous)
http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0339fs0.flv

piedsnussurlaterresacrée

Vers le forum http://le-projet-olduvai.kanak.fr/artisanat-f50/paracorde-ce-que-lon-peut-faire-avec-t1452.htm

 

 

PROTEKS / Le Blog de la Protection Personnelle et de Survie Urbaine:

 

 

Une introduction a la défense passive du domicile.

Concepts des EDC ou " Kits de Survie Urbain "

 

Randonnée : Les bases d’une bonne préparation

 

Kit de survie véhicule

 

Fiche pratique - Potager de balcon en Avril

 

quel-legume-planter-sur-un-balcon-en-plein-soleil.jpg

 

Quelle pharmacie emporter en randonnée ?

 

EDC l'équipement de tous les jours

 

De l'eau potable propre en six heures

De l'eau potable propre en six heures | survivre | Scoop.it

 

quel-legume-planter-dans-mon-potager-de-balcon-avec-une-faib

le-exposition.jpg

http://www.potager-de-balcon.com/images/stories/quel-legume-planter-dans-mon-potager-de-balcon-avec-une-faible-exposition.jpg

excellent ! note d'eva

 

prévenir et traiter la grippe

prévenir et traiter la grippe | survivre | Scoop.it
Les secrets des meilleurs naturopathes pour vaincre toute épidémie.

empty-shelves.jpg

Les courses de dernière mn

 

http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2011/08/les-courses-de-derniere-minute.html

 
L'ouragan Irene est le dernier événement a venir se confronter a nos systèmes de support et nos organisations.
Dans la majorité des cas et pour la plupart d'entre nous, une telle tension signifie un tour au supermarché pour y faire des courses de dernière minute et sécuriser quelques ressources.

Que nous soyons forcé par les services d'ordre d'évacuer nos résidences, ou que nous ayons décidé de rester sur place et d'endurer pendant quelques jours l'événement annoncé et ses conséquences, les courses de dernière minute restent, pour 99% de la population, la seule solution capable de répondre a nos besoins dans l'immédiat.

La logistique de devenir soudainement autonome pendant quelques jours voir une semaine, c'est a dire s'octroyer les moyens de ne plus dépendre de la totalité de nos systèmes de support pour nos besoins les plus vitaux, est une affaire de priorité.
 
 
Si 99% de la population est aujourd'hui dépendante d'une cueillette de la dernière minute, c'est que la plupart d'entre nous ne peuvent concevoir l'utilité de tendre vers la mise en place de moyens pouvant nous offrir une certaine autonomie.

Cette réalité cultivée, est d'ailleurs dans bien des cas ce qui transforme une simple démonstration météorologique par exemple, en événement dramatique…en catastrophe.
Si nous étions tous plus ou moins prêt a endurer l'effondrement ou la disruption momentanée de nos systèmes de support tels que les réseaux d'eau et d'électricité, les réseaux de transport en commun, les services de santé et de protection civile ou encore la distribution de toutes nos ressources vitales, il me parait évident que le monde du dramatique serait d'une nature complètement différente.

Irene est sans doute le parfait exemple ici, puisque cet ouragan, plus tard renommé "tempête tropicale", a démontré qu'une simple exultation météorologique pouvait encore aujourd'hui complètement déstabiliser nos infrastructures et nos systèmes de support…plonger plus de 4 millions de foyers dans l'obscurité, stopper le métro New Yorkais et installer en quelques heures la pénurie de certaines ressources telles que l'essence, l'eau potable et la nourriture
 
 
Avec des centaines de milliers de familles évacuées, des centaines de milliers de voitures prenant les routes vers des terres moins humides, c'est toute l'histoire de la non préparation du collectif qui se répète une fois de plus sur nos petits écrans.
 
 
Pour beaucoup donc, propulsés violemment dans les bras de la responsabilisation et la course a l'autonomie, la tension s'organise principalement sur les courses de dernière minute…soit le pillage résolu et symbolique d'une mère nourricière devenue menacée.

Le plus important ici, en tout cas le point de départ, devrait être d'avoir la possibilité d'acquérir notre autonomie, et ceci rapidement et efficacement.
Cette acquisition, se doit d'être d'une méthode d'échange pouvant fonctionner, et ceci dans n'importes quelles conditions.

Le liquide est ici roi.
Le plastique étant dépendant du bon fonctionnement de nos réseaux de distribution électrique, beaucoup se retrouvent sans avoir la possibilité même de sécuriser une autonomie de dernière minute.
Personnellement, il me parait prudent et intelligent de toujours avoir une petite réserve de liquide a la maison, et ceci en petites coupures.
Le montant exacte devrait refléter vos besoins et votre condition familiale…mais par chez nous, nous nous basons sur 100$ par jours et par personne.

Essence, nourriture, eau, énergie et logement (hôtels), les dépenses peuvent s'accumuler rapidement.

Une fois arrivé au supermarché, il nous faut bien nous rendre a l'évidence que la nature même de l'environnement dans lequel nous nous trouvons n'est pas la même que celle vécue un dimanche matin quand tout va bien
 
La peur du manque change bien des choses…mais elle influence surtout nos comportements.
Psychologiquement, le collectif sera beaucoup plus tendu, et nous devons ici redoubler d'attention et savoir faire marche arrière si la situation se détériore, comme il est d'ailleurs souvent le cas quand la demande pour une ressource perçue comme étant vitale (essence, eau, nourriture et premiers soin) excède les réserves ou la possibilité d'un approvisionnement immédiat.

L'eau a été, est et sera toujours la ressource la plus convoitée. 

Au lieu de risquer une confrontation, ou de se voir être propulsé au milieu d'un débordement de foule, il est plus intéressant ici de se pencher sur l'obtention d'une méthode de purification que sur la ressource même.
Notre première cible devrait donc être l'eau de Javel.

Notre deuxième cible devrait toujours concerner l'eau, et l'obtention de containers comme des glacières de différentes tailles peuvent réduire les difficultés de logistiques concernant la transportation, le traitement et le stockage.
De plus, ces containers étanches peuvent servir de "coffre" expéditifs pour sécuriser et protéger nos papiers importants et nos albums photos par exemple.

Assiettes en cartons, sacs poubelles, sacs "ziploc", allumettes, briquets, lampes électriques, piles, duct tape, masques a poussière, gants, ouvre boite manuel, pinces, marteaux, cordes et bonbonnes de gaz sont des exemples de matériel extrêmement pertinent et pouvant influencer largement notre situation.

La sphère du soin et de l'hygiène personnelle devrait aussi faire l'objet d'une attention particulière.
Les tensions sont généralement d'un univers ou nos habitations, nos rues, se retrouvent parsemées de débris et de dangers.
Pouvoir soigner une coupure, une brulure ou une plaie, devrait être d'une organisation solide et adaptée.
  
Les trousses de premiers soin déjà organisées et souvent vendues en supermarché peuvent être une bonne base, mais elles devront être complétées.
Crème antibiotique, compresses et bandages, ce matériel est ici indispensable et devrait être présent en quantités importantes.
N'oublions pas non plus le savon et/ou un produit désinfectant, et bien sur les produits hygiéniques féminin…une boite de tampon pourra d'ailleurs servir a une filtration grossière de l'eau ou encore comme compresse sur une coupure importante.

Pour la nourriture, les boites de conserve restent adaptées a ce genre de tension, puisqu'elles ne sont pas gouvernées par certains besoins énergétiques ou hydriques.
Certains produits comme le beurre de cacahouète ou le nutela par exemple, peuvent venir supporter nos besoins énergétiques tout en nous offrant des containers hermétiques en plastique.

Les courses de dernière minute.

 

 


Page 2 :

Recettes et cuisson des légumineuses

 

Une cuisine préparée

 

Soupe aux légumineuses

 

SAVOIR SURVIVRE....

 

Le sel

 

Conservation de l'eau

 

Préparation et survivalisme: Alimentation

 

Partie 3 :

 

La germination ou comment s'alimenter en verdure fraîche


La Germination - 2ème partie

 

 

Les chiens (et dans certains cas les chats !), sont ici considérés comme des atouts passifs, étant donné que leur rôle est principalement de sonner l'alarme…et qu'il n'est donc toujours pas question de mettre en jeux l'intégrité physique de notre famille, comme il serait le cas avec de la défense active. 

Le chien reste une méthode extrêmement efficace de prévenir, de dissuader, de retarder et d'enrayer une éventuelle attaque…

chien.jpg
(au passage, ce chien est une célébrité aux US...)

Une introduction a la défense passive du domicile. 

..

Stocker de la nourriture !

http://olduvai.e-monsite.com/pages/alimentation/stocker-de-la-nourriture.html

.


Peut-être faut-il trouver un juste milieu, entre celui qui n'a que la nourriture de sa journée dans le placard, et celui qui a entreposé des centaines de kilogrammes de toutes les denrées de base, chez lui (cas fréquent aux USA, mais vu leur embonpoint, c'est peut-être utile...).

Plus sérieusement, disposer de quoi tenir un mois me semble un bon minimum. Et l'on peut faire rentrer cela dans un placard ou un meuble de cuisine.

On peut aussi décider de monter à trois ou six mois de stocks. Au-delà, se posera le problème de la place occupée.

De quoi tenir, c'est à la fois de l'eau (qui vous manquera bien plus vite que la nourriture), et de quoi manger.

L'eau est indispensable pour s'hydrater (compter deux litres par jour, en activité modérée), pour cuisiner (compter deux litres de plus), et utile pour se laver (cinq litres pour une toilette intégrale, avec de l'entraînement), ou pour laver son linge...

La qualité de l'eau à usage interne doit être absolue (boisson, cuisine, lavage des dents). Pour les autres usages, externes (toilette, lessive), sans être polluée, elle peut être non-potable.

L'emballage en verre, malgré sa fragilité, est le meilleur (neutralité chimique, réutilisation presque infinie...).

Ne pas stocker sous la forme de gros conditionnements unitaires, car en cas de défaut d'un emballage, la perte est trop grande. Le conditionnement unitaire au kilogramme est une bonne moyenne, il me semble.

Pour l'eau on peut envisager la bouteille de deux litres et la bonbonne de cinq litres. Plus gros, l'eau stagne trop longtemps, dans un emballage désormais ouvert, avant d'être consommée (surtout sans réfrigérateur). Ce qui précède (conditionnement de l'eau) étant dit pour une personne seule.

Les conserves déjà prêtes (ratatouille niçoise, flageolets, haricots blancs au jus...) font économiser de l'eau de préparation, et sont un apport hydrique complémentaire non-négligeable. De plus, elles évitent le temps et le combustibles nécessités par la cuisson. Par contre, leur poids est important.

Certaines conserves durent très lontemps (les sardines à l'huile), au point qu'il en existe de millésimées, vendues cher, car d'un goût supérieur aux plus récentes...

Pour stocker de la nourriture, les règles de base sont : à l'abri de la lumière, avec un taux d'humidité aussi bas que possible, et une température fraîche (pas froide), avec une bonne ventilation, et l'absence totale de vapeurs de produits chimiques (solvants des peintures, etc.).

Pour acheter au mieux, il y a les promotions du genre : pour une achetée, une autre est offerte, etc.

On peut aussi profiter des achats importants, pour avoir des remises.

Si l'on prend les articles par cartons d'emballage complets, la manutention est facilitée

Attention aux fausses bonnes affaires :

La promotion située en bout de gondole qui est plus chère que le même produit placé dans le linéaire (se fier au prix au kilo ou au litre).

Autre arnaque, le produit vendu moins cher en petit conditionnement qu'en plus grand conditionnement (supposé être pourtant plus économique).

Quand le menu est assez peu varié (riz, pâtes, riz, pâtes...), on retardera la saturation des consommateurs en jouant sur les préparations (épices variées, condiments originaux, garnitures nouvelles...).

Dans de telles circonstances, l'imagination du cuistot est le facteur clé d'une prise alimentaire ludique...

Zapata

 

 

La boîte de ration hebdomadaire
par Andros


Au pire, il se passe un an avant les premières récoltes post-crise. D'ici là, il faut se nourrir, et donc avoir de la nourriture prête d'avance.

Aux Etats-Unis, beaucoup de survivalistes accumulent des MRE (Meals Ready to Eat) sans savoir que les soldats qui mangent cela en ont rapidement assez. En plus c'est horriblement cher.

Mon idée est d'avoir un stock de nourriture avec assez de variété pour compléter tout ce que je ne pourrais obtenir de l'extérieur. Dans un cas extrême (pandémie, famine) il me faudrait vivre sur cela uniquement.

Je vais détailler en quoi cela consiste.

Au début j'accumulais des boîtes de conserve, mais au bout de quelques mois j'en ai rapidement perdu le compte. Les problèmes de rotation des stocks ou de variété de nourriture étaient insolubles.

Après quelques recherches, j'ai trouvé un système de rangement qui me convient très bien, aussi voudrais-je vous en faire part.


L'unité de base du système est un carton de papier A4, qui est à même de contenir l'équivalent d'une semaine de nourriture complète pour une personne.

Dans chaque carton, on place un sac poubelle solide (de marque Handy Bag, 30 litres, ultrarésistant). Le sac doit protéger le contenu de l'eau (infiltration, inondation), de l'air (peut-être contaminé, du Fall-Out) et des insectes.

Le sac pourra servir à plein de choses, sa fonction principale est toutefois de pouvoir servir de toilette d'urgence. D'où l'importance de prendre un sac très résistant. Du papier toilette a été mis dans chaque boîte à ces fins.

Dans le sac, on place la nourriture mais aussi une copie de la liste de ce qu'il contient, puis on le ferme hermétiquement.


Chaque boîte contient l'équivalent de 1500 calories par jour. Une boîte à elle seule ne peut donc nourrir convenablement une personne. En fait, le contenu d'une boîte aide à manger de la nourriture plus volumineuse et lourde stockée dans des boîtes en plastique (non montrées ici pour l'instant). Dans ces boîtes en platique, il y a du riz, des pâtes, de la semoule et des légumes secs (en variété), du lait en poudre, du sucre, du sel. Il y a deux boîtes en plastique pour quatre boîtes en carton environ. Il est à noter que dans d'autres boîtes en plastique il y a beaucoup d'épices (environ 3 Kg)

Je prépare huit de ces boîtes hebdomadaires à la fois : ainsi je peux profiter d'occasions spéciales ou d'achat en gros.
Dans la première génération (expérimentale), j'ai surtout réparti ce que j'avais déjà, en le complétant. L'ensemble n'est donc pas optimal et il y a par exemple un sac de riz par boîte, ce n'est pas une riche idée AMHA.

Voici à quoi ressemblait la première génération en Octobre 2005 :

 


Voilà le contenu d'une boîte hebdomadaire de première génération

 


Une de ces boîtes représente environ 35€ (à cause des gésiers et des boîtes de Castelnaudary en fait).

Le fait de faire huit à neuf boîtes à la fois permet de dresser une liste de leur contenu. La liste complète de la série est copiée et gardée sous la main (on va pas ouvrir les boîtes pour savoir ce qu'il y a dedans.

Cette méthode permet aussi de bien calculer la valeur calorique de chaque boîte, leur durée de vie et dans quel ordre les consommer.

En effet, la composition de chaque boîte n'est pas exactement uniforme, pour donner un exemple dans les boîtes de fruits les trois saveurs se suivent, il n'y a jamais deux fois de suite la même variété. Idem pour le thé, les plats cuisinés, les légumes etc.

Le fait d'utiliser un carton de papier A4 a plus ieurs avantages : d'abord, on a un standard de volume, ce qui permet de planifier le rangement (l'entreposage). Ensuite, ces cartons peuvent aisément être cachés, par exemple dans le grenier au milieu de cartons similaires remplis de vieux bouquins. Ce n'est pas le genre d'endroits que des affamés iront fouiller.

J'ai testé une boîte pendant une semaine, il y a vraiment du rationnement à faire si on ne veut pas finir la semaine avec rien. D'ailleurs même si on planifie tout, le fait de voir deux petites boîtes et un reste de plaque de chocolat au début de la journée (pour toute la journée !) c'est pas terrible.

La seconde génération a plus d'aliments de confort, comme le chocolat, la confiture ou les chips. C'est très important psychologiquement. En particulier pour les enfants. Il faut aussi penser aux vitamines, il y a un tube de pastilles effervescentes multi-vitamines par boîte.

Il faut de toute manière compléter le régime avec des apports de l'extérieur (surtout en produits frais, donc), mais le stock doit aussi permettre de survivre le pire, pour un temps.

La seconde génération, réalisée en Mars 2006

 


Le contenu d'une boîte :

 


Une boîte fait environ 10 kg. La troisième génération aura des nouilles chinoises (style "Yum*-Yum" et plus de soupes déshydratées).

Sinon j'ai aussi acheté un barbecue à 15 Euros (neuf ! le délire habituel de notre société de consommation, JAMAIS nos enfants ne nous croirons) pour faire brûler du charbon ou du bois, si on en vient là. Le problème c'est que ça peut attirer l'attention et donc la convoitise.

Sinon, vu qu'il y a des MILLIERS de corbeaux là où j'habite, je me dis qu'en dernier recours ça peut faire de la viande...

Pour l'eau, je n'hésite pas à dire (au point où j'en suis) que j'ai 100 litres d'eau minérale en bouteille. J'ai aussi un filtre Katadyn Mini (que c'est cher !)

Les questions tournant autour des produits de la digestion sont HYPER importantes (et inévitables dès le premier jour !), il faut un thread dédié à cela. Pour l'instant ma solution de secours est celle qui est proposée dans le mythique manuel "Protect & survive" de la défense civile britannique 1978, à savoir un sac plastique (résistant) et des cristaux de soude après chaque nouvelle "strate").

Le fichier a été actualisé.

Il intègre maintenant 2,7 Kg d'épices diverses, l'huile, le sucre, quelques bouteilles d'alcool mises de côté (je ne bois pas d'alcool de toutes façons) et divers autres trucs que j'avais stockés ailleurs.

Du coup, j'arrive à 0,42 million de kilocalories (ou 420 mégacalories, soyons fous), soit... 97 jours. Bon allez avec ce qui traîne ailleurs il y a encore une bonne semaine de plus.

C'est vrai que c'est un peu un travail de Romain (et encore vous n'avez pas vu la liste du Kit Médical Avancé), mais l'expérience montre qu'il faut être en mesure de retrouver quoi que ce soit rapidement.
En outre, on peut être amené à fractionner ces réserves dans la famille, et du coup on peut mieux répartir les choses.
Enfin, sur un sujet potentiellement aussi important, il ne faut pas faire dans l'à-peu-près.

Je ne saurais assez insister sur l'importance de la variété.

Je viens d'achever mon inventaire de nourriture. Le fichier Excel , inchangé, est téléchargeable.

Il est en partie basé bien sûr sur mon système de Ration Hebdomadaire (Week Ration Kit, WRK pour faire moderne), mais il prend aussi en compte la nourriture entreposée en vrac.

Quelques réfléxions :

  1. Il faut tout entrer sur Excel avant de refermer les boîtes, afin que l'on puisse gommer les écarts. La seconde génération de WRK est encore trop disparate en ce qui concerne la valeur calorique, contrairement à ce que je croyais.
  2. Ce genre de tableur (surtout celui du WRK) fonctionne parce que chaque génération de WRK est faire avec des séries de produits identiques. Cela serait trop compliqué à faire avec des produits disparates.
  3. En conséquence, bien qu'il y ait des différences entre les boîtes de chaque génération, elles sont minimes. Si l'on veut maintenir une certaine variété, il vaut mieux par exemple manger une boîte de la génération 1, puis une boîte de la génération 3 et enfin une boîte de la génération 2, plutôt que trois boîtes de la génération 2 d'affilée.
  4. Les valeurs caloriques sont soit disponibles sur l'emballage (et sur ce point les produits distributeurs sont plus précis que les marques), soit issues du site http://www.i-dietetique.com/, qui est assez complet.
  5. Mes estimations caloriques (en utilisant le calculateur de i-dietetique justement) me donnent, dans ma consommation actuelle, 56 jours de nourriture. A 2.5 litres d'eau par jour, je dispose de 60 jours d'eau.


C'est maintenant que je réalise que les gens non préparés vont souffrir de la faim TRES TRES RAPIDEMENT.
Tout simplement, il n'y a eu aucun moment dans l'histoire de l'humanité où les gens avaient aussi peu de nourriture chez eux. Ce n'était tout simplement pas possible. On n'a pas encore vécu l'effondrement d'une société de consommation de masse, avec stocks zéros et just-in-time, tout simplement parce qu'elle n'a jamais existé auparavant.

C'est sûr, il existe plein de bouquins pour nous expliquer à quoi peut ressembler une crise, mais ils souvent bien abstraits et se contentent souvent de reprendre des exemples du passé.

En passant du temps à compter mes boîtes et à faire ma petite feuille Excel, j'ai en ce qui me concerne la preuve mathématique de ce qui va arriver.

Du coup, je vais devoir réviser un certain nombre de mes préssupposés sur les crises qui peuvent nous toucher. Tel que je le vois, en QUELQUES JOURS on en viendra à s'entretuer pour de la bouffe, je pensais que ca durerait plus longtemps.

Les stocks alimentaires
par Rammstein



Bon choix : les rations de la société Compact AS sont plutôt goûteuses, du moins les premiers jours...

On trouve sur ebay des stocks déclassés de la Bundeswehr par cartons de 50 pour 20 euros. Une ration de 250 g suffit à nourrir une personne pendant 2 jours. Un carton de 50 rations permet de tenir en théorie 3 mois... Le tout au format "ramette de papier A4" !

Rations fabriquées en 1992 et utilisées 10 ans par la Bundeswehr, puis déclassées.

J'ai testé des rations fabriquées en 1987 : pas de soucis. Je me suis renseigné auprès du fabricant sur la durée de conservation des rations : elles sont quasi éternelles pour peu qu'elles restent dans leur emballage d'origine. Les plus vieilles ont plus de 40 ans et sont toujours consommables.

Tu peux aussi importer de Finlande des rations plus récentes. J'ai malheureusement perdu le lien... Le prix prohibitif m'a de toute facon fait abandonner cette voie.

Pour la cuisson, une solution à ne pas négliger est le four/grill solaire. Tu trouveras des plans sur ce forum et sur Oléocène. C'est du solaire, donc tributaire des conditions climatiques... Sinon il reste les bougies.

Pour l'eau, j'ai mis le paquet :

  • 100l d'eau minérale renouvelés régulièrement (stock intégré à la consommation courante),
  • pastilles de décontamination,
  • filtre céramique à pompe "Relags H2O Adventure" (lien) d'une capacité de filtration de 5000 l et que j'utilise pour la rando,
  • filtre céramique Katadyn Camp à gravitation, d'une capacité de 20000 l.
  • plusieurs bombonnes pliables de 15 l pour le stockage.


Pour ce qui est des toilettes, c'est sans espoir pour moi si l'eau est coupée ! Mes 2 enfants en bas âge mettent encore des couches, et la quantité de déchets journalière est énorme... Pour les adultes, je dispose d'un seau avec couvercle hermétique, et de quelques dizaines de kilos de litière pour chat (bon marché). Je stocke également quelques litres de détergent et de produits d'entretien.

Je stocke dans des cartons de couches (3 x le volume d'une ramette A4 environ), 1 carton suffisant pour 1 semaine en théorie. Précision : le stock est prévu pour 2 adultes et 2 enfants en bas âge (sans besoins alimentaires particuliers, heureusement).

Dans chaque carton je mets :

  • 3 kg de pâtes,
  • 2 kg de riz,
  • 7 grosses conserves familiales (chili con carne, potée saucisses-petits-poix-patates, raviolis, salé aux lentilles...),
  • 2 ou 3 conserves familiales de fruits,
  • 5 ou 6 boîtes de sardines,
  • 2 ou 3 boîtes de corned beef,
  • un pot de confiture,
  • des bonbons,
  • du miel,
  • des sauces en conserve,
  • 2 ou 3 conserves de légume (tomates, fayots, choucroute...),
  • 500g de légumes secs (petits poix, haricots, lentilles...).


Le contenu d'un carton peut sensiblement varier selon ce que je trouve en promo au supermarché. J'inscris en outre sur le carton la date de péremption du produit le moins durable. Pour le moment j'en suis à 8 cartons, soit 2 mois de bouffe...

En parallèle je me suis constitué un stock de riz (une dizaine de kilos pour le moment, l'objectif étant 50), servant de réserve alimentaire de base en cas de disette prolongée.

De la "nourriture" en vrac est également stockée : épices, sel (fin et gros, 10kg au moins pour permettre le salage), sucre, café, thé, huile (le plus embêtant à gérer car rapidement périssable), farine...

Vient enfin le stock ultime, constitué de 30kg de rations de secours COMPACT AS, soit environ 2-3 mois de sursis supplémentaires.

Avec ce qui traîne en outre dans la cuisine pour l'usage courant (environ 1 mois de stock), j'arrive "à la grosse" à 6 mois de réserves...

Pour l'eau j'ai 90 litres d'eau minérale en roulement constant. En cas de pépin, je dispose d'une grande baignoire et de nombreux bidons pliants de 15L pour stocker de l'eau. 2 jerrycans de 20L peuvent être utilisés en appoint et, stock ultime, une quarantaine de bouteilles de vin divers et variés, des liqueurs et des alcools forts...

En terme de volume, tout cela occupe 2m3 de ma cave.

Stockage de nourriture
par SurvivalFred


Petite compil perso :

"Stock what you eat, eat what you stock". Je vais progressivement augmenter nos réserves alimentaires, en essayant le plus possible de coller à notre alimentation habituelle. De cette façon, tout ce qu'on stocke est consommé à terme et ne constitue pas un investissement perdu.

C'est pour moi une meilleure solution que constituer un stock de nourriture qu'on laisse dans un coin, "au cas ou".

Pour l'instant :

  • Farine : pour le pain, je n'aime pas être tributaire de l'électricité, il ne faut pas oublier que dans les services que nous recevons sans même nous en apercevoir c'est l'électricité qui est la plus fragile et qui risque le plus vite de disparaître s'il y a un désordre de grande envergure. Une machine à pain c'est bien mais cela n'empêche pas d'apprendre à faire son pain à la main ! Et en plus, ça détends de pétrir la pâte. Et comme j'ai un poêle à bois avec un four à pain intégré c'est pratique.
  • Biscuits : pour les enfants et le moral ainsi que des "bonbons" durs qui se conservent longtemps.
  • Riz : se conserve pendant de nombreuses années au sec et à température constante. Existe en gros conditionnement dans la plupart des supermarchés (tonnelets de 5Kg ou sacs de 10, 15,20 ou 25 Kg).
  • Pâtes : même type de conservation que le riz.
  • Flocons de quinoa : se conserve très longtemps, économique en place, et peut se manger sans cuisson. Il suffit de les faires tremper quelques minutes dans l'eau, même froide. Gros apport en protéines. S'accommode à l'infini.
  • Quinoa : Comme les flocons, mais nécessite quand même un cuisson dans l'eau chaude (enfin, je peux me tromper)
  • Féculents du même genre : le blé (type Ebly), la fécule de maïs, coucous ... et également les pois et fèves séchés ... protégés de l'humidité et des bestioles ça se garde indéfiniment. Je sais, vous allez dire que j'exagère, mais j'ai fais pour tester un ragoût avec des petits poids cassés secs vieux de +/- 8 ans et ils ont été aussi bons qu'au premier jour
  • Conserves (fruits, légumes, viande, poisson) : je n'aime pas les aliments en conserve. Mais il faut reconnaître qu'on sera bien content de les avoir. Surtout pour les légumes et les plats préparés pouvant êtres consommés froids, bon, ok, les raviolis ou le cassoulet froid c'est pas de la gastronomie mais quand t'as vraiment faim ...
  • Sucre : beaucoup de sucre. Je stocke en sac de 10Kg.
  • Miel : parce que c'est bon et que ça se conserve longtemps.
  • Sel, poivre et épices +++
  • Soupes instantanées en poudre  : se conservent très longtemps, ne coûtent pas cher, elles sont une mine d'or en plus de faire de la soupe, elles peuvent aussi agrémenter les pâtes etc ... ne pas négliger non-plus les sauces en poudre qui feront passer plus facilement la monotonie d'un régime moins diversifié.
  • Bouillon cubes : même chose, mais il faut de l'eau chaude.
  • Muesli
  • Compotes
  • Purée mousseline : se prépare avec du lait, de l'eau chaude ou de l'eau froide (et oui !). C'est pas super bon, mais ça nourrit et c'est simple. Ça se stocke longtemps.
  • Thé et tisanes : se conservent sans limite et nous en consommons énormément. Gros stock, c'est bon pour le moral, en plus
  • Cecemel en poudre : Suffit d'ajouter de l'eau (chaude ou froide) et on a presque exactement la même chose que le vrai
  • Krisprols/biscottes/pain grillé : important apport en calories, longue conservation, pas cher en marque "produit blanc"
  • Viande surgelée dans le congélo : mais c'est comme d'habitude et on a pas de chambre froide, comme dans un hotel. Ça ne mène pas très loin, surtout si l'électricité fait défaut pendant quelques jours.
  • Lait en poudre : une option que je n'ai pas retenue : il est presque toujours écrémé (bref sans plus grand chose dedans sauf le lait maternisé pour biberon ... ) et le coût est élevé (4 à 8 x le prix des briques ou bouteilles UHT)
  • Bouteilles de lait : (vitaminé pour certaines)  durée de vie de 6 à 8 mois donc en faisant une rotation il n'y a pas de problème. J'ai personnellement fait l'expérience avec des briques de lait périmées de plus de 4 mois : même pas mal ... mais j'ai pas testé sur les enfants, de toutes façons le lait qui se choppe des bactéries ça se sent tout de suite !
  • Huile de Colza : pas chère, contient des Omegas 3 et remplace le diesel pour ta bagnole (paraît-il). Les matières grasses sont à stocker de façons impératives, tous les récits parlant de privation durant la 2ème guerre mondiale parlent de manque de lipides (beurre, huile végétale etc ...).

 

http://olduvai.e-monsite.com/pages/alimentation/stocker-de-la-nourriture.html

.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 17:57

 

 

 

 

.

 

Bonjour !

Heureux de vous compter parmi nos très nombreux lecteurs !

Vous êtes sur le blog le plus optimiste et motivant du web !

 

http://www.sourcedoptimisme.com/

 

..

www.sourcedoptimisme.com/
Le blog référence qui fait du bien à l'âme, motive, stimule l'optimisme et le développement de soi. Ce blog est créé rien que pour vous, pour que vous puissiez ...
Par Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives - Publié ...
Personne n'est à l'abri des rumeurs, de la médisance et ...
Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives; Blog ...
Ceux qui gagnent prennent des risques. Comme tout le ...
Bonjour!Je suis heureux de vous accueillir sur le blogofficiel ...
Histoire inspirante : Le chiot et le garçonnet - Histoire ...

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 02:05

 

 

 

 

...
Voir aussi :
Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 03:00
Evénement économique immédiat : Etes-vous prêt ?
La création du blog Gold-up a fait grand bruit dans mon entourage. Grâce à lui, j'ai appris à communiquer les dangers réels que nous devrons affronter au cœur de nos familles d'ici les prochaines années et certains m'ont proposé leur aide. Je ne parle pas forcément d'effondrement majeur de notre économie dans le chaos, mais d'un danger économique immédiat : la chute violente de notre niveau de vie (ex : licenciement, inflation élevée, etc...). Je connais Cédric depuis de nombreuses années et ses compétences rejoignent la vocation de mon blog : s'informer et se préparer.



Cher lecteur, comment avez-vous anticipé une baisse violente de votre niveau de vie ?

Voici les questions que je lui ai posé  :

 ___________________________________________
"Bonjour Cédric. Quelle est ton analyse de la crise actuelle ?"
 La fameuse « crise de la dette » dont on parle est en vérité une crise morale profonde d’un système économique consumériste qui carbure à la mauvaise dette afin de maintenir très artificiellement une illusion de prospérité. 
Illusion, surtout, d’un paradigme éthique & économique qui a totalement échoué en 60 ans de règne à rendre les gens heureux ! 
Et c’est bien cela l’essentiel, en fin de compte...
La « croissance par les déficits » (Plans de relance, QE…)  dont sont accros la majorité de nos politiciens occidentaux est une dangereuse chimère ! 
L’hyperinflation que tu décris de manière claire et percutante dans ton guide "16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation" en est généralement l’issue la plus dévastatrice lorsque la dette publique devient hors de contrôle… 
Mais c’est peut-être, je le crains, l’étape obligatoire à partir de laquelle émergera un paradigme éthique & économique, radicalement différent dont l’objet sera le développement et l’épanouissement personnel du plus grand nombre. 
En tous cas, c’est l’objectif que poursuit mon concept « Plenit’Finances » dont la devise est « la maitrise de vos finances au service de votre épanouissement personnel ». 
 Je crois qu’on ne peut être plus clair… 



___________________________________________

"Imaginons que je manque d’argent (je gagne le smic). 
Peux-tu m’aider ?" 
Oui, bien sûr ! 
Bien gérer son argent n’est pas réservé aux gens les plus aisés, c’est-à-dire à ceux dont le niveau de vie est supérieur à la médiane nationale actuelle (1600 €/mois en France). Une seule condition est cependant requise : ta sérieuse motivation à réussir ! 
 ___________________________________________

"Quels sont les profils de tes clients, en terme de niveau de vie et de motivations?" 

  • En terme de niveau de vie : Tous mes clients - jusqu’à ce jour - appartiennent à la classe moyenne et jouissent d’un niveau de vie au minimum égal ou supérieur à la médiane nationale de leurs pays respectifs (je parle de pays au pluriel car je coache actuellement une cliente suisse !..). 
  • En terme de motivations : ma clientèle se classe généralement en 2 grands groupes, même si j’ai quelques clients « mixtes » :
1- Le groupe de la sérénité financière : recherche d'équilibre et d'accroissement de leur capacité d'épargne de précaution
2- Le groupe de l’indépendance financière dont la gestion budgétaire est déjà solide : Ces personnes me sollicitent pour les aider à développer leur potentiel de manière globale (stratégie financière, psychologie, connaissances techniques)

 ___________________________________________
"Qu’entends-tu au juste par « indépendance financière » ?"

 L’indépendance financière se définit comme sa capacité à financer son train de vie -c’est-à-dire sa consommation - sans la nécessité d’avoir à travailler.

Autrement dit, c’est la possibilité de travailler parce que l’on veut et non pas parce que l’on doit...

Mais alors, me diras tu, peut-on vraiment parler de travail quand on connait l'origine latine de ce terme ?
Sais-tu que le mot "travail" provient du mot "tripallium" qui signifie « instrument de torture » pour punir les esclaves ?..
Être indépendant financièrement exige de jouir de revenus « passifs » par opposition à des revenus « actifs » de nature professionnelle (échange de temps contre de l’argent).

Les revenus de notre travail nous rendent certes autonomes mais pas indépendants.

Et peut-on pleinement se considérer « libre » sans indépendance matérielle ?

 

 

  ___________________________________________

"Je comprends bien, mais comment fait-on pour gagner ces fameux revenus « passifs » dont tu parles ?" 
Pour générer de tels revenus passifs, une première condition s’impose : s’être rigoureusement constitué un patrimoine productif
 Mais il est impossible d’y arriver – sauf héritage perçu - pour qui n’a pas appris à bien gérer son argent. 
 
Or l’enseignement scolaire fait totalement 
l’impasse sur cette compétence fondamentale. 
 
 Cherchez l’erreur… ! 
Pourtant, bien que nécessaire, la jouissance de revenus passifs demeure non suffisante si, en parallèle, on n’est pas parvenu à une maitrise durable de son train de vie. 
Cette seconde condition est loin d’être aussi facile à remplir que cela y parait, quand on voit progressivement s’accroitre son patrimoine et que la tentation « de taper dedans », d’année en année, se fait plus forte… 
Et même pour celui ou celle qui a bravé cette épreuve, le plus dur l’attend encore : une fois son indépendance financière réalisée, pour la conserver, il lui faudra résister aux sirènes de la société de consommation dont le charme sera encore plus envoutant maintenant qu’il ou elle dispose d’un temps libre illimité à occuper… 
 
Devenir financièrement indépendant est donc 
un challenge de pratiquement toute une vie. 
 Celui-ci mobilise toutes nos ressources, aussi bien financières que personnelles. 
 Mais le jeu en vaut largement la chandelle ! 

 

Comme la plupart de mes confrères/consœurs qui exerce cette jeune profession, souvent avec passion, je suis convaincu que l’indépendance financière représente un joyau inestimable, 
  la vraie richesse à laquelle nous aspirons tous…
Et la bonne nouvelle, c’est que pour en jouir un jour - avant d’être trop vieux - pas besoin de « gagner des millions » comme beaucoup le pense ! 
 ___________________________________________
"Combien de temps estimes-tu nécessaire pour atteindre cet objectif ?"
 Avoir comme objectif de choisir l’âge de sa retraite au lieu de se résigner à le subir, comme c’est le cas dans le système étatique actuel, implique la conjonction de plusieurs facteurs favorables, au risque de demeurer seulement à l’état de rêve… 
C’est la raison pour laquelle je te répondrai qu’il n’y a pas de durée type. 
Cela dépend des objectifs, de la situation financière et surtout de la motivation qui anime chacun et chacune des aspirant(e)s. 

Certains atteignent une totale 
 indépendance financière en 10 ans, 
d’autres mettent jusqu’à 30 ans. 

Je n’ai pas suffisamment de recul dans le métier (et d’ailleurs qui en a ?) pour te fournir des « stats » dignes de ce nom ! 
La seule chose que je voudrais que les lecteurs de ton blog retiennent est qu’il est absolument faux de croire que les plus aisés (en termes de revenus) et les plus nantis (en termes de patrimoine) sont les seuls à pouvoir atteindre cette vraie richesse qu’est l’indépendance financière. 
Dans ce domaine, la fameuse « égalité des chances » n’est pas un vain mot dont les puissants usent et abusent pour endormir les foules, 

 

c’est une réalité !
___________________________________________


"Quels conseils apportes-tu aux clients qui souhaitent concrétiser ce rêve ?"

 Aucun car je ne suis tout simplement pas leur conseiller ! 
 Mais puisque tu m’en donnes l’occasion, j’aimerais expliquer la différence qui existe entre le métier de coach et le métier de conseiller/consultant.

C’est très important car le succès considérable du mot coaching - « accompagnement » en bon français – a engendré une énorme confusion dans la compréhension de ce qu’est réellement ce métier phare du 21ème siècle.

Quand j’ai décidé de professionnaliser ma démarche en suivant une formation certifiante de coaching, l’équipe de formateurs nous répétait à l’envi que « plus quelqu’un coache, moins il conseille et inversement ».

Sur le moment, comme tout le monde, j’avais du mal à comprendre la différence entre ces deux métiers qui ont en commun d’apporter à leurs clients respectifs une aide pour répondre à une problématique donnée.
Mais, aujourd’hui, c’est très clair dans mon esprit étant donné que je me suis progressivement approprié la posture du coach.

Car, en effet, c’est bien une question 
de posture qui différencie ces deux démarches !

Pour faire simple, un conseiller/consultant est un expert dans un domaine de compétence – ou du moins est censé l’être - à partir duquel il dispense des solutions de manière linéaire et verticale à un conseillé néophyte qui lui ignore tout de ce domaine ou qui est du moins supposé l’être. 
Mais à la grande différence d’un formateur, qui lui aussi est dans une relation horizontale et verticale avec l’apprenant, le conseiller ne transfère à son client aucune compétence et même les garde jalousement pour lui… 
Une relation de conseil maintient, en effet, le/la conseillé(e) dans une certaine dépendance sans compter que cette situation est "déresponsabilisante"… 
A contrario, un coach établit une relation circulaire et horizontale avec le coaché : il s’agit en fait d’un partenariat au profit exclusif de la réussite de celui-ci (le client). 

 

 

Et cela de la même manière que dans la relation qui unit un entraineur et champion dans le sport de haut niveau. 
En coaching, nous partons du principe que les solutions à toutes nos problématiques humaines sont essentiellement interactives. 
Les solutions - et la motivation pour les trouver et bien sûr les appliquer- se construisent et se nourrissent dans la confiance de cette relation d’échange privilégiée.

C’est la raison pour laquelle nous nous efforçons de responsabiliser et de stimuler au maximum nos clients afin, justement, de maximiser les bénéfices de cette relation intersubjective. .
 ___________________________________________

"Cela veut-il dire alors qu’en tant que coach financier, tu n’as pas de compétence en gestion financière personnelle… ?!"

 Cela serait le cas, je n’en serais pas un moins un authentique coach compte tenu de la définition que je viens de donner du coaching ! 
En effet, l’expertise d’un coach dans un domaine de compétence technique spécifique n’est pas une condition impérative : il n’est ni consultant, ni formateur, comme j’ai pris soin de le souligner. 
Toutefois il peut choisir de se spécialiser dans un champ de compétence afin de mieux comprendre la réalité opérationnelle de son client et l’éclairer ainsi avec plus de pertinence. 
Pour ma part, j’ai choisi de me former, essentiellement de manière autodidactique, pendant plusieurs années à la gestion financière (la gestion budgétaire, tout particulièrement) qui représente pour moi un véritable hobby, longtemps refoulé d’ailleurs… 
Un coach peut donc, lui aussi, devenir un « expert » dans un domaine précis (ou du moins croire l’être devenu !) mais à la grande différence du consultant/conseiller il s’efforcera de ne point « jouer » à l’expert afin de ne pas compromettre l’équilibre consubstantiel à une relation de coaching authentique. 
Et quand viendra le temps opportun de faire pencher la balance, ce sera toujours au profit de son client, le seul « champion » à mettre en valeur.


Un coach en quête de reconnaissance, 
cherchant à faire mousser son égo, 
est tout simplement un imposteur ! 
A bon entendeur…
___________________________________________
"As-tu une méthode particulière de manière à structurer la relation de coaching ?"
Oui, bien entendu : le processus doit être aussi exigeant que l’objectif recherché !

Sans méthode rigoureuse, on réduit considérablement ses possibilités de réussite.

C’est la raison pour laquelle j’ai développé une méthodologie aboutie - fruit de 2 ans d’expérimentation - tout en ayant pris soin d’y introduire de la souplesse afin de l’adapter à la personnalité et au rythme de chacun. 
Le programme de coaching que j’ai conçu repose sur 2 phases. 
  • 1ère Phase :  « Les Fondements » qui s’articule autour de 4 étapes :
1 : Radiographie Financière Intégrale (« Intégrale » car portant aussi bien sur le plan économique que psychologique).
2 : Stratégie Psycho-Financière (buts/projets de vie, eux-même reflets de nos besoins, de nos désirs et de nos valeurs).
3 : Maitrise Budgétaire (1er niveau opérationnel dont la validation conditionne le passage à l’étape N°4.)
4 : Constitution & l’Optimisation d’un Patrimoine Productif (2nd niveau opérationnel) 
  •  2ème Phase : « Consolidation & Perfectionnement » après 6 à 9 mois de coaching
Une relation de coaching authentique doit en effet tendre vers une l'autonomie croissante de la personne coachée sous peine que je devienne une « béquille psychologique ». 
A partir de cette transition, nous convenons de séances-bilan à une fréquence trimestrielle/ semestrielle pour ce qui concerne leur gestion budgétaire et à fréquence semestrielle/annuelle pour ce qui est de leur gestion patrimoniale.
___________________________________________
"Quelle stratégie préconises-tu en matière de gestion de ses liquidités ?"

En raison de mes compétences techniques en la matière, j’ai une approche essentiellement budgétaire de la gestion des liquidités en 4 niveaux :

1- La « réserve de trésorerie »: amortisseur budgétaire constitué mensuellement sur son compte courant dans le but d’éviter de se retrouver à découvert et d’engraisser inutilement ainsi son banquier avec des prêts à la consommation...! 


2-  La « réserve de transaction » : stock de liquidités destiné à financer des dépenses futures à court terme (impôts, provisions en cas de hausse des dépenses courantes, vacances, projets d'achats, etc...), et moyen terme (achat d'un véhicule, études des enfants, etc...)
3- La gestion de l’épargne de précaution que certains appellent « l’épargne airbag ».  Elle est le pivot d’une gestion financière performante et ne doit en aucun cas être négligée. Bien que composée principalement de liquidités « en devise », je recommande à mes clients de la consolider « en (vraie) monnaie » (or et/ou argent métal). Je pense, Lionel, que tu ne me désapprouveras pas sur ce point ! Quant à la juste répartition devise/monnaie de l’épargne de précaution, elle varie en fonction de la situation professionnelle et patrimoniale de chaque client ainsi que sa sensibilité. 

L’épargne de précaution a 3 principales fonctions : 
- continuer à financer le plus longtemps possible ses « nécessités »: son train de vie contraint, en cas de perte ou de diminution drastique de ses ressources suite à un « accident de la vie ». 
- faire face, sans déséquilibrer son budget, à des dépenses (contraintes) impondérables tels que des appareils, des véhicules défectueux, ou encore des « pannes » dans notre organisme lui-même en cas de non remboursements de certaines opérations de santé. 
- continuer à financer ses engagements (crédits) patrimoniaux, de son crédit immobilier par exemple, sans devoir accepter, « la corde au cou », les offres généreuses de différés de remboursements qui fleurissent, tout particulièrement en temps de crise, sur les vitrines des banques…  
Là encore, il s’agit d’optimiser son épargne de précaution afin qu’elle ne soit ni insuffisante (mise en danger) ni excessive comme c’est le cas lorsqu’on on "sur-thésaurise".

J’insiste sur ce second point car c’est une propension particulièrement forte chez les épargnants français, tout particulièrement durant cette période où la gestion défensive/sécuritaire prévaut…

Afin de se prémunir de cet écueil, il suffit de bien garder à l’esprit que seule l’épargne patrimoniale - la route maitresse de l’indépendance financière - est en mesure de nous garantir une sécurité durable. 
 

4- La gestion d'une « poche de liquidités » au sein de son épargne patrimoniale. Celle-ci joue un rôle stratégique permettant de faire preuve d’un haut niveau de réactivité en cas d’opportunités d’investissement particulièrement intéressantes. 
L’application de gestion budgétaire (sur Excel) que j’ai élaborée et perfectionnée pendant plus de 2 ans permet de piloter en temps réel les principaux niveaux de gestion de liquidités. C’est un outil très pratique que tous mes clients et moi-même, à titre personnel, apprécions !
   
___________________________________________

"De nombreux économistes prédisent une débâcle économique en France comparable à la Grèce, comment coaches-tu tes clients s’ils se retrouvent brutalement avec une baisse de revenus de 20 à 30% ?"

Tout dépend à quelle étape ils se situent dans le programme de coaching et de leur compétence initiale en gestion budgétaire ! 
Il faut également tenir compte de la composition et de la valeur de leur patrimoine à ce moment-là. 
A ce sujet, j’en profite pour signaler que la liquidation de ses actifs est une décision qui doit absolument être prise en derniers recours lorsqu’il s’agit de répondre à des besoins strictement vitaux. 
Prenons le cas, si tu veux bien, d’un(e) client (e) qui vient d’entrer en phase 2 « Consolidation & Perfectionnement ». 
Si ce genre d’éventualité devrait se produire, celle-ci serait tout à fait supportable pour lui/elle puisqu’il/elle aura atteint à ce moment-là un taux d’épargne moyen oscillant au minimum entre 25% et 30%. 
C'est tout à fait possible sans aucune frustration pour qui a appris à gérer efficacement son budget en ciblant ce que j’appelle « les dépenses à haute satisfaction ajoutée » ! 
Atteindre un tel niveau d’arbitrage budgétaire, c’est tout l’enjeu d’un programme de coaching financier digne de ce nom…

___________________________________________
"Quel coaching donnerais-tu au Président français pour éviter la faillite de son pays ?"

Je te réponds spontanément :

 

Qu’il se fasse tout d’abord coacher lui-même financièrement afin d’être crédible.
Qu’il subventionne ensuite le coaching financier (par un crédit d’impôt par exemple ou en finançant une vaste campagne de communication…) afin d’inciter le plus grand nombre à maîtriser son budget… !

De cette façon, plus jamais ceux qui l’ont élu ne toléreront d'écarts que ses successeurs et lui-même poursuivent depuis des années !
Mais par pure démagogie et électoralisme, une gestion aussi désastreuse des deniers publics est le résultat de plus de 40 années consécutives de déficit.
C’est inacceptable ! 

Le principe de réalité est implacable : un jour, il faudra payer la note et quand le laxisme a régné, celle-ci sera salée… 
Cependant, si chacun a appris grâce au coaching financier à devenir réellement le maitre de son argent et non plus son esclave, chacun sera le mieux préparé(e) psychologiquement pour affronter sereinement le processus sévère d’assainissement exigé.

 

Je suis un partisan résolu des mesures préventives.

 

« Gérer, c’est prévoir » ne dit-on pas ?
 Tu as raison, Cédric, mais dans le cadre de cette question, je ne sais pas si cette personne est "coachable" alors que l'argent géré n'est pas le sien...
Je te remercie d'avoir accepté d'ouvrir les portes de tes compétences et je rappelle l'offre spéciale (valable jusqu'au 31 mai) réservée aux lecteurs de Gold-up qui souhaitent sérieusement se préparer à l'événement économique immédiat..
.
http://gold-up.blogspot.fr/2012/05/evenement-economique-immediat-etes-vous.html
..
Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 08:21

 

L'agriculture biologique peut nous nourrir tous - 7 mai 2012

 

André Pochon : l'agriculture durable (FNH)

 

cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:05

  Publication en 2 volets : (1) Analyse  (2) 16 secrets

 

Hyperinflation I, nude woman with wheelbarrow full of money

Hyperinflation -  http://reinderdijkhuis.com/wordpress/category/personal-finance/

Hyperinflation : un scénario « diabolique » mais probable à 70%
28 octobre 2010 (Nouvelle Solidarité)
L’hyperinflation, un moyen radical pour réduire la dette mondiale ?

 

 

 

 

16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation

(document PDF)

- Distribuez GRATUITEMENT ce document à tous vos contacts -

 

www.gold-up.blogspot.com

 

 

A Lire: TRES IMPORTANT

Vous avez le droit de distribuer gratuitement ce document.

Si vous avez un blog ou un site web, proposez-le à vos lecteurs

en téléchargement gratuit ou envoyez-les sur cette page :

>>> Cliquez ici pour accéder à la page de téléchargement gratuit.

Ce guide ne peut être utilisé que pour un usage privé et ne peut en

aucun cas être vendu.


L'auteur s'est efforcé d'être aussi précis et complet que possible

lors de la création de ce document. Malgré ceci, il ne peut en

aucun cas garantir que certains événements peuvent se produire

ou que les conseils apportés dans cet ouvrage soient une liste

exhaustive.


16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation

Table des matières


Introduction …...............................................................................................................4

Pourquoi le troc n'est pas une façon de diriger une économie ? …..................

Une monnaie appelée, « patate chaude »….................................................................6

Agir avant le « bank run » (ruée bancaire)  ….....................................................8

Pourquoi la rupture de notre système monétaire est certaine à 100% ? ….......11

Pourquoi la dette ? …...................................................................................................11

1971 : L'année du défaut de paiement des USA sur leurs réserves en or.................12

Le système bancaire : une fraude mondiale ? …......................................................14

Comment survivre au choc social ? ….................................................................19

16 secrets pour survivre à l'hyperinflation ................................................................ 24

L'éternel recommencement ….............................................................................28

Ressources …................................................................................................................29

«   Nous   sommes   complètement   dépourvus   d’un   système   monétaire

permanent… C’est le sujet le plus important que les gens intelligents devraient

analyser et approfondir. Il est si important que notre civilisation actuelle

pourrait s’effondrer s’il n’est pas compris par beaucoup et si des solutions n’y

sont pas apportées au plus vite. »

Robert H. Hemphill, gestionnaire de crédits,

Réserve Fédérale d'Atlanta (1935)

 

 

Introduction


Ne vous méprenez pas, l'histoire économique sur les cycles de richesse

démontre qu'il y a une possibilité très réelle et imminente que l’énorme

dette actuelle  et les bulles monétaires que nous vivons soient en fin de

vie.

Jamais, de toute l'histoire humaine, la moindre monnaie fiduciaire n’a

survécu. Toutes les civilisations ayant adopté ce type de monnaie ont

disparu avec plus ou moins de souffrances.

Il   s’avère   que   toutes   les   devises   du   monde   sont   de   la   monnaie

fiduciaire…

Presque tous les gouvernements et banques centrales du monde entier

aggravent l’inflation en créant toujours plus de devises (planche à billets

électronique) sans contrepartie en richesse réelle.

Le spectre d'une collision catastrophique qui mettra fin à la société

moderne que nous connaissons n'est que trop réel.

Si cela devait arriver, voici un scénario probable, comme l’écrit Michael

Maloney dans son livre « Guide To Investing in Gold and Silver» : 

« L’hyperinflation   est   une   période   de   déflation-hyperinflation qui dégrade rapidement la valeur de

la monnaie-papier couplée à une déflation causée

par   la   crainte   parfaitement   naturelle   de   la

population de continuer à emprunter et à dépenser.

Ce   qui   entraîne   une   stagnation   et   une   faible

croissance de l'économie. »

 


I- Pourquoi le troc n'est pas une façon de diriger une

économie ?


Si ce jour arrive, il est très probable que la monnaie-papier  « dollar » ou

« euro »   dans   une   nation   telle   que   les   Etats-Unis   ou   une   grande

puissance économique européenne, va si rapidement dévaluer que les

gens vont chercher un autre moyen de stocker des richesses et obtenir

des nécessités de la vie. Lorsque cela arrive, nous nous attendons à ce

que les métaux précieux tels que l'or et l'argent vont être le moyen

préférable de stocker de la richesse, comme ils l'ont été à travers toute

l'histoire humaine.

Et quand cela arrive, le troc peut devenir une solution viable, si elle est

temporaire. C’est un moyen d'obtenir les choses dont nous avons

besoin sur une base quotidienne : nourriture, eau, vêtements, abris,

outils, etc…

Je tiens à réitérer que le troc semble ne pas être une solution à long

terme pour la reconstruction et le fonctionnement d'une économie.  Cela

a toutefois fonctionné assez bien dans les petites sociétés isolées. Mais

l'humanité n'a pas commencé à vraiment atteindre son potentiel en

termes de culture, d'innovation et de prospérité tant que l'argent et les

devises n'étaient pas inventés.

Le   scénario   le   plus   probable   dans   un   accident   catastrophique   du

système financier mondial est que les systèmes parallèles vont évoluer

et vont se poursuivre pendant une brève période de temps, peut-être des

mois ou des années, peut-être pour quelques semaines seulement. Un

système sera un système localisé de troc avec ses voisins, amis et

commerçants à proximité pour les choses nécessaires au quotidien pour

soutenir les individus et les familles.



II- Une monnaie appelée: « patate chaude »


Dans le même temps, il est presque certain que dans une version

localisée, un système de troc à petite échelle va s’organiser et un certain

type de monnaie sera utilisé.

− Soit ce qu’il reste du gouvernement se ressaisira et mettra en

place une nouvelle monnaie fiduciaire pour remplacer le dollar ou

l'euro ou le yuan.

− Soit les gens vont revenir à l'utilisation de la monnaie-papier en

échec,   même   si   sa   valeur   baisse   plus   vite   que   la   vitesse

nécessaire pour la glisser dans votre portefeuille.

Il est possible qu’un groupe organisé de membres d’une communauté

puisse créer une «monnaie   communautaire», des morceaux de papier

jugés par le comité pourraient représenter une certaine quantité de biens

ou de services; certaines collectivités ont commencé à expérimenter les

monnaies communautaires actuellement.

La raison de ce retour probable à un certain type de monnaie est le prix

des biens et des services. Le problème de déterminer le nombre de

poulets à échanger contre 1kg de sandwichs ou de pots de beurre est

tout simplement trop complexe et chronophage d'un processus pour

soutenir   de   plus   grandes   populations   sur   des   périodes   de   temps

prolongées.

 

Il faudrait localiser les personnes qui ont le beurre, qu’elles soient prêtes

à l’échanger contre vos poulets. Ceci est encore plus complexe et

chronophage.

 = ?

Même si les systèmes de troc peuvent surgir au niveau local et dans le

court   terme,   finalement,   il   sera   nécessaire   d'avoir   une   monnaie

accessible qui peut être utilisée pour acheter les choses de manière

efficace dont tout le monde aura besoin pour plusieurs jours de survie

quotidienne.

Mais   ce   que   vous   aurez   à   faire   dans   un   environnement   hyper

inflationniste sera d'obtenir votre argent-papier et le dépenser le plus

vite possible. Dans une période d'hyperinflation, de l'instant où vous

vous promenez du fournisseur de devises vers l'épicerie pour prendre un

litre de lait, le prix de ce lait pourrait avoir doublé, comme ce fut le cas

en Argentine.

Fernando Aguirre qui a écrit le livre « The Modern Survival Manual:

Surviving the Economic Collapse », nous décrit son quotidien durant

l’hyperinflation en Argentine:

« Je me souviens être au magasin de bricolage local pour acheter

quelques   outils.   Les   caissiers   courraient   comme   des   fous,   en

remplaçant   les   anciens   prix   avec   les   nouveaux,   qui   ont   parfois

changé dans la même heure.

C'était déprimant de voir un prix et ensuite d’entendre une annonce

du   caissier   qu’il   a   changé   alors   que     l'ancien   prix   est   toujours

affiché.   Parfois,   vous   n’aviez   pas   le   temps   d'atteindre   la   caisse

enregistreuse que le prix avait déjà changé. »

En tenant compte de ce risque ci-dessus, je crois fermement à la

préparation d’une planification : comment préserver votre patrimoine,

comment obtenir les choses nécessaires pour vous et votre famille au

jour le jour. En planifiant les scénarios les plus probables nous pourrions

faire face à une période d’intense crise financière.

La sagesse et l’intelligence sont de se préparer au pire.


III- Agir avant le « bank run » (ruée bancaire)


Heureusement,   nous   pouvons   faire   quelques   suppositions   éclairées

quant   aux   défis   auxquels   nous   serons   confrontés   lors   d’une   crise

financière majeure en nous basant sur des rapports de journaux des

crises   passées,   ou   à   partir   du   travail   d’écrivains   tels   que   Aguirre

concernant la crise financière argentine ou Bernd Widdig, qui a écrit sur

l'hyperinflation de la République allemande de Weimar.

Comme nous l'avons vu aussi récemment en 2008 et 2009, un accident

économique a un effet immédiat sur de susceptibles faillites bancaires.

Bien qu’à l’époque le gouvernement européen ou américain avait la

force et la stabilité et des moyens financiers pour conjurer la panique

généralisée du public et les paniques bancaires, les dernières nouvelles

de l’année 2011 ont contribué à un sentiment généralisé très alarmiste

très camouflé par les médias et les représentants politiques.

 

Le   ton   des   dépenses   de   consommation   s'est     durci   presque

immédiatement.

Il suffit d'observer la réalité des échanges commerciaux dans cet article

surprenant.   Remarquez   à   quel   point   les   marchés   actions   sont

surréalistes ! : Effondrement de l'économie réelle en cours

L'économie mondiale est en chute libre.

Dans l'accident financier à venir, le gouvernement américain et d'autres

États (notamment européens) sont susceptibles d'être de moins en

moins solvables fiscalement :

Après des dizaines d’années d’inconscience budgétaire, des quantités

massives d’injections de liquidités devront soutenir le système bancaire.

Nous   assisterons   alors   à   l'effondrement   politique   avec   des

gouvernements qui atteignent rapidement leurs limites et leurs capacités

d’action.

Alors que l’actualité sur les perspectives d’un

krach   majeur   se   répand   dans   la   presse

spécialisée indépendante et que la panique

grandit (presque instantanément par internet

et notre société interconnectée) la première

chose que la plupart des gens va faire  est

d'essayer de retirer leur épargne de leurs

comptes bancaires.

Certaines personnes vont essayer de sortir

tout ce qu'elles peuvent, craignant de le perdre si les banques et le

gouvernement sont incapables de couvrir toutes leurs pertes.

L'important   pour   vous   est   de   prendre   vos   précautions   le   plus   tôt

possible !

 

D'autres, plus optimistes, vont tout simplement essayer de retirer 500 ou

1000 € en « argent liquide d'urgence », suffisant pour les faire tenir une

semaine ou deux, jusqu'à ce que les choses se calment un peu.

De toute façon, le résultat sera que des milliards de dollars et d’euros

seront retirés en espèces de manière simultanée des banques. Ces

institutions qui fonctionnent sous des systèmes de réserve fractionnaire,

n’auront  dans  leurs  comptes  qu’une  petite  fraction  de   la   trésorerie

nécessaire pour honorer tous les retraits-clients.

Conséquence :   Des   milliers   de   déposants   seront   refoulés   par   les

banques et les guichets automatiques, des foules entières resteront les

mains vides. Dans de nombreux cas, les banques fermeront plus tôt

dans la journée, et pourront rester fermées pendant plusieurs jours, voire

plus. Lors de sa réouverture, de nouvelles règles seront certainement

mises en place, limitant les retraits d'espèces à peut-être 500 € ou 1000

€ ou moins de 50 € par client.

Nul ne peut le prévoir à ce jour.

La   population   va  être   exposée   à  la   réalité   du   fonctionnement   des

systèmes monétaires et l'inévitable conséquence d'un système basé sur

la dette perpétuelle.

« Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec

logique   et   rationalité,   justifier   que   le

gouvernement fédéral emprunte pour utiliser

son propre argent... Je pense que le temps

viendra où les gens demanderont que cela soit

changé. Je pense que le temps viendra dans ce

pays où ils viendront nous accuser, vous, moi,

et toute personne liée au Congrès, d’être resté

assis sans rien faire et d’avoir permis à un

système aussi stupide d’être perpétué. »

Wright Patman, membre démocrate du Congrès

1928-1976

 


IV- Pourquoi la rupture de notre système monétaire est

certaine à 100% ?


Voulez-vous une preuve de cette folie ?

Il suffit de regarder le compteur en temps réel de la Réserve Fédérale

des États-Unis (le dollar est la monnaie sur laquelle repose toutes les

monnaies mondiale, appelée aussi, « monnaie de réserve »). Observez

dans la rubrique « Money   Creation » dans la case « Federal   Reserve

Monetary Base » et faites votre opinion. Cliquez ici pour le voir.

Vous remarquez que ce chiffre s’effondre chaque seconde.

Jusqu’en 2009, ce chiffre progressait, et la tendance s’est inversée suite

aux nombreuses faillites bancaires encore en cours aux USA et à travers

le monde.

Remarquez, à contrario, que le chiffre dans la case « US Total Interest

2011 »(intérêts totaux) s’accroît à chaque seconde.

C’est comme si vous aviez de moins en moins d’argent en poche et

que vous deviez payer de plus en plus d’intérêts sur vos prêts à la

consommation !

Et encore, ceci n'est pas le pire... car cet argent en poche perd chaque

jour de sa valeur...

« Une   monnaie   papier,   basée   sur   la   seule

confiance dans le gouvernement qui l’imprime,

finit   toujours   par   retourner   à   sa   valeur

intrinsèque, c’est-à-dire zéro »

Volaire (1694 - 1778)

 

Un graphique de source officielle vous montre que le dollar a perdu plus

de 96% de sa valeur depuis 1913

Pourquoi cette lente descente aux enfers ?

« Par essence, la création monétaire ex nihilo

que pratiquent les banques est semblable, je

n’hésite   pas   à   le   dire   pour   que   les   gens

comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la

fabrication   de   monnaie   par   des   faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi.

Concrètement   elle   aboutit   aux   mêmes

résultats. La seule différence est que ceux qui

en profitent sont différents. »

Maurice Allais,

Prix Nobel de Sciences Économiques 1988

 

Visualisez le graphique ci-dessous pour comprendre !

Observez bien la courbe rouge : C'est la quantité de monnaie-papier en

circulation qui augmente.

Nous   voyons   parfaitement   que   plus   la   banque   centrale   américaine

« imprime » de billets, plus le pouvoir d'achat de ces billets s'effondre.

A croire que les employés de la FED s'acharnent à détruire le dollar

depuis 99 ans !

La monnaie de réserve mondiale coule à pic et entraîne les autres

monnaies mondiales avec elle...

Toutes les banques centrales du monde fonctionnent sur ce principe dès

l'instant où aucune  contrepartie réelle  ne vient garantir chaque billet

nouvellement créé.

Si vous êtes européen, et que vous entendez la presse vous expliquer

que la BCE a effectué une « recapitalisation » ou une « injection de

liquidités », comprenez que cette action vient de brûler instantanément

une partie de la valeur contenue dans chaque billet de banque que vous

possédez...

La rupture du système est donc certaine à 100% !

Même si la Réserve Fédérale injecte des milliers de milliards de dollars

(assouplissement monétaire ou « Quantitative Easing »), ce phénomène

est irréversible puisqu’il n'aura pour effet que de dévaluer la valeur des

billets (inflation). Ce qui détruit le pouvoir d'achat des populations.

Quand le public découvrira que la monnaie fiduciaire n’a aucune valeur

réelle et qu’elle est bâtie uniquement sur la confiance (notez que le mot

« fiduciaire »   tire   son   origine   latine   du   mot   « fiducia»   qui   signifie

« confiance », ce terme exact fait   partie de la langue maternelle de

Mario Draghi de la BCE...), les gouvernements montreront leur vrai

visage que la richesse n’est pas créée par le travail, mais uniquement

par la dette.

Un événement idéal pour instaurer de nouvelles règles : celles  qui ont

bouleversé l'Allemagne des années 30 avec la montée du national-socialisme...   N'importe   quel   gouvernement   est   accepté   par   les

populations s'il promet de sortir du chaos...


V- Pourquoi la dette ?


Saviez-vous que le moindre billet de banque est créé à partir d'une

dette ?

Il est temps pour vous de se réveiller et de découvrir le véritable jeu

auquel vous participez à votre insu chaque jour.

Visionnez cette excellente vidéo pédagogique de Mike Maloney pour

vous en convaincre : Voir la vidéo

 

Chaque   billet   émis   sur   notre   planète   est   emprunté   aux   banques

centrales et majoré d’intérêts.

Il n’y a rien d’autre.

Chaque billet créé n’a aucune contrepartie en valeur réelle et représente

une reconnaissance de dette envers son « imprimeur ».

Cet état de fait a été acté le 15 Août 1971 par le Président Nixon en

supprimant la convertibilité du dollar en or.

Cette décision a permis à la Réserve Fédérale d’imprimer autant de

billets que nécessaire sans avoir à détenir la moindre contrepartie en

métaux précieux dans ses coffres.


VI- 1971 : L'année du défaut de paiement des USA sur

leurs réserves en or


La guerre du Vietnam devenait un gouffre financier, il fallait   trouver

coûte que coûte une solution efficace pour financer la lourde armada

américaine embourbée dans « l'enfer vert ».

Alors que les réserves d'or devenaient insuffisantes pour « couvrir »

chaque dollar fraîchement créé par la FED, il fallu trouver une solution

d'urgence et massive pour maintenir le troupes en territoire ennemi à

plusieurs milliers de kilomètres de Washington pour ne pas perdre la

face aux yeux du monde.

Les USA ont donc réalisé leur premier défaut de paiement de l'histoire le

15 Août 1971 et la déclaration du Président Nixon

au sujet de la non-convertibilité du dollar en or pourrait être interprétée

de cette manière :

« Nous   n'avons   plus   assez   d'or   pour

garantir   chaque   dollar,   désormais,   grâce   à

un   jeu   d'écriture,   notre   monnaie   sera

garantie   par   un   autre   papier :   une

reconnaissance   de   dette

gouvernementale américaine».

Dès cet instant, les USA avaient le champ

libre   pour   devenir   la   première   puissance

militaire mondiale en participant  à la mise

en   place   des   bases   d'une   gigantesque

pyramide de Ponzi sur la règle du « je   te

dois, tu me dois » au lieu du « 1 dollar équivaut à ...grammes de valeur

matière».

Le   gouvernement   américain   fut   donc   la   première   victime   des

actionnaires d'une entreprise privée ayant le monopole de la création

monétaire : la FED qui n'est pas une « Réserve » et encore moins

« Fédérale ».

Cette entreprise est une institution privée qui figure à côté de la société

FEDEX dans les « pages jaunes » américaines.

Et pourtant, des institutions telles que la Banque Centrale Européenne

continuent à troquer des EUROS contre des DOLLARS !

Cliquez ici et regardez cette vidéo étonnante qui présente le caractère

scandaleux d'un tel système...

« Si   vous   empruntez   des   vêtements   à   un   commerce   ayant   le

monopole de la création de vêtements. Si ce commerce vous prête

100 vêtements à condition que vous lui donniez 5 vêtements par

mois (intérêts).

Que va-t-il se passer pour vous dans 20 mois ?..

Résultat : il faut réemprunter des vêtements si vous ne voulez pas

être à poil… »

La   création   de   la   masse   monétaire   fonctionne   exactement   sur   ce

principe.

C’est ce que nous appelons l’argent-dette.

Sans dette, il n’y a pas de création d’argent-papier. En revanche, le

désendettement détruit l’argent-papier... Un véritable cercle vicieux et

seul l’effondrement du système ou le courage politique peut y mettre fin.

Aucun pays au monde ne peut avoir un endettement illimité sur son PIB.

Tout s’effondrera avant.

Le système bancaire mondial est une immense fraude et elle est sur le

point d’être mise à nue. Les organisateurs devraient être poursuivis pour

crime contre l’Humanité et je ne sais pas s’il existe une sentence

suffisamment forte pour condamner 99 ans de mensonge envers des

millions de personnes ayant laissé leurs vies sur un champ de bataille ou

se tuant à la tâche pour nourrir ce système…

 

VII- Le système bancaire : une fraude mondiale ?


Je suis persuadé que nous assistons à l’effondrement de la plus grande

escroquerie de l’histoire humaine. Et comme toute escroquerie, elle finit

toujours par être découverte par ses victimes.

La question est de savoir si le système judiciaire osera se frotter à cette

entreprise   pyramidale   qui   se   nourrit   de   son   produit   principal :  la

cavalerie !

Lisez cette définition étonnante sur wikipédia :

« La   cavalerie   est   un   processus   financier   où   de   nouveaux

emprunts   servent   sans   cesse   à   rembourser   les   emprunts

antérieurs. Le système s'écroule lorsque l'emprunteur n'obtient pas

le Nième prêt : il sait alors qu'il ne pourra pas rembourser l'emprunt

précédent.   La   cavalerie   est   une   tentation   pour   des   acteurs

économiques au départ honnêtes mais confrontés à des difficultés

qu'ils croient passagères. Si c'est bien le cas, ils pourront se tirer

d'affaire   et   tout   rembourser   –   et   personne   n'aura   matière   à   se

plaindre,   ni   même   à   s'en   douter.   Dans   le   cas   contraire,   la   chute

sera retardée mais n'en sera que plus brutale.»

Avez-vous   remarqué   qu'au   bas   de   la   page   de   Wikipédia,   dans   la

rubrique « Voir aussi » que le terme « Chaîne de Ponzi » est juste

au-dessus de « Dette publique »... de la pyramide...

Lisez   également   cet   article   surprenant :  Le   temple   suprême   de

l'escroquerie        : la banque   

Réfléchissez-y quelques secondes, quand vous tenez un billet de 50

euros  dans  votre main, pensez-vous que  le fabricant de  billets  ait

dépensé 50 € pour découper un morceau de papier et y mettre un peu

d’encre ?..

Sa valeur réelle est imaginaire.

Elle est simplement décrétée par un autre morceau de papier : le cours

légal encadré par le Code Monétaire et Financier.

Nous faisons simplement tous le même rêve en même temps.

Du moment qu'une très grande majorité de gens croient que ce morceau

de   papier   est   capable   d’acheter   quelque-chose,   la   supercherie

fonctionne.

Dès que quelqu’un choisi de se réveiller, c’en est terminé.

« Il   est   appréciable   que   le   peuple   de   cette

nation ne comprenne rien au système bancaire

et monétaire, car si tel était le cas, je pense que

nous serions confrontés à une révolution avant

demain matin. »

Henry Ford, constructeur automobile


VIII- Comment survivre au choc social ?


Cette   trahison   découverte   par   des   personnes   désespérées   peut

provoquer,  pour un temps,  le chaos, comme des foules en colère

convergeant vers les agences bancaires ou se jetant dans des pillages

d’épiceries,   des   pharmacies   ou   des   supermarchés.

Selon toute vraisemblance, en quelques jours, un semblant d'ordre aura

été rétabli par le gouvernement, probablement débordé à faire face aux

émeutes   avec   l’appui   des   forces   de   l'ordre   lourdement   armées   et

entraînées.

Le gouvernement français semble avoir pris ses dispositions puisqu’il a

adopté le 1er Juillet 2011, pendant que le Sénat était quasiment vide à

cette période de l’année, un texte de loi sur l’armement utilisé par les

autorités pour le maintien de l'ordre public, à titre de riposte en cas

d'ouverture   du   feu   sur   les   représentants   de   la   force   publique   lors

d’émeutes ou d’insurrections.

Et notamment, l’emploi d’armes de guerre tels que des fusils à répétition

de calibre 7,62 avec possibilité légale d’infliger la mort pour protéger les

intérêts de l’État.

Pourtant, aucun événement grave de ce genre ne s’est produit depuis

2005 et aucun mouvement massif de foules présumées dangereuses

contre les intérêts de l’État n’ont été répertoriées dans la presse à ce

jour sur notre sol.

« Lorsqu'un gouvernement est dépendant des

banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et

non   les   dirigeants   du   gouvernement   qui

contrôlent la situation, puisque la main qui

donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...]

L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont

pas de patriotisme et n'ont pas de décence ;

leur unique objectif est le gain. »

Napoléon Bonaparte, Empereur Français

(1769-1821)

Je pense que notre gouvernement a été la première victime française de

ce système vicieux et il s'en rend compte aujourd'hui. Son tempérament

survivaliste lui impose de prendre des dispositions pour se protéger face

à la révolte sociale.

Il semblerait donc que l’État se prépare à quelque-chose. Quelque-chose

de suffisamment dangereux pour avoir recours à une arme de guerre...

Vous pouvez lire le texte officiel en cliquant ici.

Une vidéo est également disponible ici pour vous rendre compte de la

puissance de feu de cette arme : cliquez ici

 

Je   vous   recommande   donc   de   ne   pas   prendre   part   aux

mouvements   de   foules   ou   manifestations   à   venir   et   d’agir

intelligemment,  en   toute   légalité   et   de  manière   exclusivement

pacifique.

Faîtes preuve de résilience et de calme. Affirmez-vous afin de trouver

des façons de faire face, avec des moyens de coopérer avec vos

voisins, et trouvez des façons de vous garder, vous-mêmes et vos

familles, en toute sécurité et nourris.

Durant les premiers jours ou quelques semaines de cette crise majeure,

certains   systèmes   de   troc   sont   susceptibles   d'évoluer.   Ils   seront

probablement localisés sur une très petite échelle. Le propriétaire d’une

pharmacie du coin se rendra compte que ses clients ne peuvent plus

acheter de médicaments ou de shampoings ou de couches jetables

parce leurs clients ne peuvent plus obtenir d’argent de leur banque, du

moins temporairement.

Ayant besoin de nourrir sa propre famille, il peut être disposé à échanger

un paquet de steaks surgelés (en supposant que le réseau électrique

continue de fonctionner) ou une portion de poulet en conserve pour les

choses dont lui et sa famille ont besoin.

Soyez prêt à échanger vos propres ressources avec celles de votre

entourage ou voisins.

En supposant que la crise se poursuive plus longtemps, des sites publics

de troc dans les villes sont susceptibles de surgir dans les centres

commerciaux  vacants  ou   les  stationnements  des  grandes  surfaces.

Fernando Aguirre écrit que ceux qui ont le mieux réussi dans la crise

argentine étaient les propriétaires de terrains qui ont accueilli ces « foires

au troc ».

 

Il y a des dizaines de milliers de sites web avec des articles sur les

éléments à mettre de côté dès maintenant pour le troc, en cas de crise

financière ou pire.

Pour   se   nourrir   par   la   chasse,   certaines   personnes   préconisent   la

préparation   de   munitions   couramment   utilisées,   telles   que   des

cartouches de fusils, carabines à gibier, arbalètes ou lances-pierres.

D'autres suggèrent des articles qui peuvent devenir coûteux ou difficiles

à obtenir : chocolat, liqueur, cosmétiques ou épices.

Les   rapports   sur   des   crises

passées   indiquent   que   ces

stratégies donnent des résultats

mitigés. A vous de voir.

Ma suggestion est de penser à

des   choses   que   vous   et   votre

famille   pourriez   trouver   de   la

valeur à l'utilisation de certaines

choses, dans l'éventualité d'une

crise   ou   d’une   catastrophe

naturelle.

L’idée   est   d’avoir   un   stock

suffisant pour vous soutenir pendant un minimum de 2 semaines.

Dans le cas d'une catastrophe financière généralisée et dévastatrice

suffisante pour interrompre les services publics, conservez des piles de

plusieurs tailles, une radio FM solaire ou à manivelle, des lampes de

poche, des bougies, des outils à main tels que couteaux, marteaux,

pinces   et   scies,   aliments   en   conserve   ou   non   périssables   seront

salvateurs, ainsi que potentiellement rentable pour le commerce.

En étant persuadé qu’un krach financier est inévitable, chacun devrait

garder sous la main un approvisionnement d'au moins deux semaines

d'eau en bouteilles ou en canettes.

 

Il suffit de garder à l'esprit que, même dans la pire des catastrophes, en

dehors de l'Armageddon absolue, une certaine forme de gouvernement

existe toujours, et finira par se réaffirmer en tentant de réglementer. Les

premières choses qu'il va vouloir réglementer sont les armes à feu et les

munitions, le second sera probablement l'alcool et la drogue.

Comme je l'ai écrit plus haut :

- le retour au troc organisé se formera dans les villes,

- ensuite, il est presque certain que le marché libre aura identifié un

peu   de   monnaie,   officielle   ou   officieuse,   pour   accélérer   le

processus d'achat / vente.

Probablement le premier signe sera de voir des « vendeurs » dans la

rue. Vous allez commencer à voir des gens dans les coins de rue ou à

l'extérieur des épiceries, qui proposent un «échange»,

de monnaie-papier contre de la monnaie réelle (or ou argent).

Sur les sites de ces trocs de villes, vous verrez des enseignes telles que

« Nous changeons votre argent en» ou  «j’achète votre or".

C'est à ce moment que votre planification familiale et votre préparation

sera payante !

Comme Mike Maloney   l'a écrit dans   son livre, en cas de panne de

devises, le prix « spot » de l'or et l'argent sera de notoriété publique, sur

toutes les lèvres.

Vous aurez des infos à la télé 24h/24 où sera diffusé le prix d'une once

d'or et d'argent à chaque heure, et l'information sera immédiatement

disponible en ligne. Dans le cas où le réseau électrique tombe en panne

ou vacille, les gens s’agglutineront autour des téléviseurs ou des radios

alimentées par un générateur (je conseille la radio solaire, note d'eva)

 

Pendant que la valeur des dollars ou des euros de l'épicerie ou à la

quincaillerie dégénèrent de minute en minute, il en sera de même pour la

hausse du prix d'une once d'or ou d'argent.

La routine, pour ceux qui possèdent actuellement assez de clairvoyance

d'avoir un stock d'or ou d'argent, est d'identifier un courtier avec lequel

vous vous sentez à l’aise, de préférence dans un endroit où vous vous

sentez en sécurité.

Durant la Tempête, venez le voir une fois tous les deux jours avec

des horaires différents et ne prenez qu’une pièce ou une poignée de

pièces d’or et d’argent et faîtes un échange limité en monnaie-papier

pour acheter ce que vous et votre famille avez besoin pour seulement

quelques jours.

Achetez une petite quantité de monnaie-papier, car elle perdra de sa

valeur aussi rapidement que vous l'obtenez dans votre portefeuille et, en

situation d'hyperinflation, elle peut perdre une grande partie de sa valeur

avant même de pouvoir l’utiliser chez votre épicier.

Votre but sera d'échanger uniquement votre métal précieux contre

de la devise-papier pour une dépense immédiate.

 

(Suite Post 2)


Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:00

 

 

Après l'analyse,

voici ces fameux secrets de survie (note d'eva)

 

 

 

IIX- 16 secrets pour survivre à l'hyperinflation :


1- Avoir une calculatrice, et compter vos échanges. Les prix

des   marchandises   et   du   taux   de   change   métal/devise

peuvent être fluctuants chaque heure. Cela nécessite donc

plus de vigilance pour être certain que vous ne vous êtes pas

surchargé ou trompé.

2- Ne traînez pas à la caisse trop longtemps et comptez vos

échanges.

3- Réalisez votre transaction rapidement et passez à autre

chose.   Certaines   personnes   pourraient   remarquer   vos

transactions et vous demander la charité ou devenir plus

insistantes, voire violentes.

4- Soyez un consommateur averti. Pendant une période de

crise, beaucoup de vieilles règles ne s'appliquent pas. La

plupart d'entre nous en Europe sont habitués à aller dans un

magasin, choisissant une paire de chaussures de tennis, les

prenant à la caisse, nous payons le prix sur l'étiquette, peut-être en utilisant

un coupon-rabais de 10%, sans aucune

négociation. Suite à une crise, et dans une certaine mesure,

dans les magasins de détail et les fournisseurs de services,

les règles seront très différentes. Apprenez à conduire une

négociation et partez du principe qu’un prix à 15 € peut être

négociable. Vous pouvez être en mesure d'obtenir un rabais

sur des achats en quantité.

5- N'ayez pas peur de dire non, et n’ayez pas peur de vous

éloigner.   Rappelez-vous,   le   vendeur,   tout   comme   vous,

traverse une crise. Il a probablement besoin de faire cette

vente, autant que vous avez besoin de la marchandise.

6- Apprenez à conduire une négociation difficile, et ne payez

pas plus que vous devez.

7- Soyez votre propre contrôle-qualité. Tout niveau de crise

va   mettre   un   peu   de   contrainte   sur   la   capacité   des

gouvernements à fonctionner. Le maintien de l'ordre sera sa

priorité absolue, et dans le cas d'une grave crise, éviter

l'anarchie totale peut être le mieux qu'il puisse faire.

8- Assurez-vous que votre épicier du quartier ne vend pas de

lait ou de viande périmés. Devenez votre propre inspecteur

d’hygiène sur la nourriture et les autres produits avant de les

acheter,   si   possible   avec   des   commerçants   que   vous

connaissez et en qui vous avez confiance.

9-  Ne   pas   faire   l’étalage   de   votre   richesse.   N’annoncez

jamais que vous êtes en route vers le magasin avec de

l'argent-papier échangé contre de l’or ou de l’argent.

10- Ne marchez pas dans la rue en comptant votre monnaie-papier

que vous venez d'échanger. (Discrétion en tout, note d'eva)

11- Vivez simplement, et si vous ou votre famille avez les

moyens de posséder des choses chères, gardez-les joliment

confinées   au   niveau   de   votre   vie   privée.   Ce   sont   des

précautions raisonnables à tout moment. Durant une période

de   crise,   le   désespoir   résultant   d’un   tél   événement   est

susceptible   d'entraîner   davantage   de   personnes   à   sentir

qu'elles   n'ont   rien   à   perdre   et   peuvent   potentiellement

transformer des gens ordinaires en dangereux prédateurs.

12- Achetez des devises-papier en petites quantités. Pendant

une période d'hyperinflation, il est logique économiquement

d'acheter   des   devises   en   vous   limitant   autant   que   vous

pouvez plutôt que de les conserver de manière prolongée,

c'est   comme   brûler   votre   argent.   Mais   il   est   également

logique d'un point de vue sécurité: si vous ou votre revendeur

êtes victime d’un vol lors d'une transaction, vous ne perdrez

seulement ce que vous avez sur vous.

13- Ne jamais se vanter de votre cachette d'or ou d'argent.

Aussi tentant que cela puisse paraître, ne vous vantez pas

auprès de vos collègues ou votre beau-frère pour l’inciter à

investir dans les métaux précieux avant le krach !

14- Développez des réseaux de confiance. Qu'il s'agisse de

la boucherie de quartier ou de votre vendeur de devises, il

est toujours bon d'apprendre à connaître la personne avec

qui vous faites affaire.

15- Devenez un visage familier de votre épicier local, et vous

pouvez   devenir   une   tête   amicale   quand   une   information

d’une livraison de produits frais pourrait arriver.

16- Pensez à un avenir où nos vies sont bouleversées, nos

mondes   chamboulés,     cela   peut   paraître   effrayant   ou

intimidant.

Je souhaite sincèrement que tout ceci ne se produise jamais mais je

ressens une grande préoccupation pour les gens qui, mal informés et

mal préparés, vont sans aucun doute subir une perte financière et une

privation soudaine dans la manifestation de cette crise majeure. 

 

La planification et la préparation me rendent confiant dans ma capacité à

me protéger moi-même ainsi que ma famille. Je souhaite la même

tranquillité d'esprit pour vous, vos voisins, vos proches et vos amis.

Considérez le blog Gold-up comme un outil de veille dans la mise en

place de vos propres niveaux d'alerte.


IX- L'éternel recommencement


Il existe pourtant une monumentale opportunité pour ceux qui sont

préparés.

Notre réalité actuelle est que nous sommes à la fin d’un cycle qui

permettra d’en démarrer un nouveau.  La particularité actuelle est que la

fin de ce cycle concerne, en même temps, l’argent-papier, la dette, les

actions et l’immobilier.

Pour la première fois, ces actifs s’apprêtent tous à mettre fin à leur cycle

au même moment.

Il y a plus de monnaie fiduciaire, plus de dettes, davantage de personnes

et plus de richesse participante qu'auparavant, un immense transfert de

richesse est possible comme à aucun autre moment dans l'histoire.

Ce   sera   une   époque   de   changements   brutaux   et   un   traumatisme

énorme, il est vrai, mais certainement le moment d’une formidable

opportunité.

Laissez-vous guider par votre planification et votre préparation, et non

par la peur, et la fin de cette histoire sera bonne et heureuse pour vous

et les vôtres !

Suivez le blog Gold-up, inscrivez-vous gratuitement aux alertes emails

des nouveaux  articles,  et  nous  traverserons ensemble ces instants

historiques...

Et surtout, offrez ce document à tous vos contacts, même les plus

endormis aux matchs de foot et à la télé-réalité qui leur cache la

véritable vision de notre monde...

Ne   cherchez   pas   à   convaincre   à   tout   prix,   il   vous   suffit   de   leur

transmettre ce simple document que vous êtes entrain de lire !

 

Offrez les «16 Secrets pour Survivre à l'Hyperinflation» autour de vous

(par email ou sous format papier) et vous vous économiserez de la

moquerie ou du mépris inutile.

Offrez-leur cette information qui leur donne une chance de traverser

avec vous la Tempête Parfaite...


X- Ressources


Retrouvez-moi sur :

− Le blog: www.gold-up.blogspot.com

− Twitter : Cliquez ici

− Facebook : Cliquez ici

 

 

gold-up.blogspot.com

 

.


Autre livre conseillé,

remarquable, je l'ai acheté,

et très bien conçu ! (eva)

 

Guide du savoir vivre en autosuffisance, 16 euros

 

.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 04:32
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche