Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 02:26

mercredi 30 juin 2010

METTEZ-VOUS à L’ABRIS!













COMMENT SURVIVRE À L’APOCALYPSE?

Après le film 2012, pour profiter davantage de la psychose collective, voici qu'un promoteur immobilier vend des droits de cohabitation dans un bunker, 50 000 $ par personne…

Voici l'affaire :

Vous devez être au courant qu’un terrible événement approche ! Que la fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012 ! Alors, évidemment, le pire est à prévoir : Inversion polaire, tempête solaire, guerre nucléaire, éruption du super volcan du Yellowstone, impact d'astéroïde, etc... Faites votre choix: l'approche de la fin du cycle du calendrier maya alimente l'imagination d'Hollywood et des masses consternées... et aussi des entrepreneurs.

Ces dernières temps, la société californienne « Vivos » crée son petit buzz dans les médias américains, avec des reportages notamment diffusés sur NBC et sur NPR (radio publique).
Elle veut construire 20 bunkers sous-terrains, pouvant abriter 200 personnes chacun, avec assez de réserves pour survivre pendant un an à une catastrophe majeure. Coût? 10 millions de dollars l'unité, soit 50.000 dollars (35.000 euros) pour réserver sa place. Selon les médias américains, 1.000 personnes seraient déjà sur les rangs.

La vidéo qui suit –très anxiogène– fut réalisée par Vivos, et montre des plans un peu plus glamours que ceux imaginés dans L'Armée des douze singes ou le jeu vidéo Fallout.
L'entreprise a commencé de construire un prototype à Barstow, en Californie, qui devrait être achevé cet automne 2010. Au vu des images, il va falloir faire encore plusieurs voyages chez Ikéa pour meubler tout ça. À terme, l'abri disposera de ses propres générateurs, puits et autre douches anti-radiations…
Faut voir!



Selon Vivos, les 200 occupants seraient co-propriétaires de leur bunker et pourront s'y réfugier dès que ça commencera à chauffer…
Pour ceux qui n’ont pas les moyens de ce payer ce luxe; il reste la possibilité d'acquérir un abri désaffecté de l'armée.
Ou, pour ceux qui préféreraient prendre un peu de distance pendant les vacances de Noël 2012, il est aussi possible de s'offrir un billet à 20 millions de dollars pour la Station spatiale internationale!
Les plus pauvres n’ont qu’à se creuser leurs propres trous…




















Source:EsoNews
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 00:32



SAMEDI, le 10 SEPTEMBRE 2011
DE 13:30 À 19:30


à St-Bruno-de-Montarville, QC

DEMIE-JOURNÉE
avec Nenki et ses invités.
Plusieurs expertises dans les domaines
de l'énergie, l'alimentation, l'eau, la survie rurale et urbaine
seront présentées et partagées en personne et sur écran,
inventions et connaissances avec nous tous

afin d'être préparés aux jours à venir.
Tous les aspects humains seront couverts:

matériel, physique, psychique.
Être libres énergétiquement, alimentairement

et communautairement.
Un nouveau plan de société providentielle,

un nouveau monde à créer sinon.

 

 


Nenki accompagnera toute la journée ses invités Étienne et Jeannot qui partageront leurs connaissances et expertises dans les domaines de l'énergie, comment bien se nourrir en temps de situation de crise, s'approvisionner en eau et la purifier, la survie urbaine et rurale, comment se soigner, et bien d'autres thèmes encore.
Pourquoi cette conférence ? Le Monde dans lequel nous vivons
est basé sur les "valeurs d'échanges" (or, argent, papiers).
Nous sommes à la croisée et à la veille d'une catastrophe monétaire,
alimentaire, énergétique, climatique et voire même de guerres.
Les taux d'intérêt ne font que commencer à monter,
alors que le dollar et l'euro ne font que commencer à tomber
sous les dettes impayées et impayables des pays qui la composent.
Les marchés financiers tiennent les gens par le cou
en leurs créant des dettes constantes et
leurs promettant de les protéger s'ils paient
en travaillant pour eux le reste de leur vie.
Une inflation des prix nous attend tous sur la planète.
Pendant que le chômage grimpe, le pouvoir d'achat des gens diminue.
La rareté de l'eau et des aliments deviendra tumultueuse.
L'intensité et la fréquence des inondations, sécheresses,
tremblement de terre, tsunamis ne garantiront pas les récoltes.
Pouvez-vous faire face à une longue panne d'électricité ? De satellites ?
Savez-vous comment produire de l'électricité ?
Comment vous chauffer si c'est l'hiver ?
Comment produire et conserver votre nourriture pour une longue période sans risque ?
Comment purifier son eau ? Et s'il n'y a pas de pression dans votre robinet ?
Comment vous nourrir sainement dans un cas de crise ?
Comment vous soigner avec une simple trousse de produits essentiels ?
La survie urbaine et rurale... comment se créer un abri temporaire.
Et les questions innombrables se suivent sans réponse...
L'important est de réaliser que seules les valeurs d'usage
auront bientôt leurs priorités lorsque les valeurs d'échanges
s'effondreront... Vous découvrirez la "valeur d'usage".
L'aspect psycologique sera également exploré,
il existe des façons de se centrer, de se maîtriser.
Tout un cheminement à faire ensembles.
Vous pourrez vous procurer des dvds sur les énergies libres, le survivalisme,
et des livres sur place.
Vous aurez accès personnellement aux intervenants
et pourrez leurs poser toutes vos questions. La salle sera appelée à participer.
Vous ressortirez de cette journée tout énergisés et remplis de paix !
Car vous saurez comment nous pouvons s'en sortir.


Finies les discussions ! Nous passons à l'action.

Partager cet article
Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 03:25

Bien entendu, cette vidéo ne concerne pas le Soleil, mais nous concerne tous. Je n'ai jamais trouvé d'analyse plus vaste et précise sur la situation actuelle. Après 7 années de regroupements d'informations passées sur internet, j'ai exactement la même vision que cet homme si intègre, humain et courageux.

 

Je fais plus que conseiller le visonnage intégral de cette vidéo, si vous voulez avoir une chance de survivre à ce qui se dessine actuellement sous nos yeux, lorsqu'ils sont ouverts.

 

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 12:54

http://www.zoneindustrie.com/var/plain_site/storage/images/entreprises/axess_industries__1/kit_d_intervention_d_urgence/987563-1-fre-FR/kit_d_intervention_d_urgence_large.jpg

Préparer son kit d’urgence

By benji
0

Indispensable, un kit de survie, et les conseils donnés ici nous viennent d’un site gouvernemental américain, tant qu’à faire, pour une fois qu’ils proposent de la qualité…

Vous devrez peut-être vous débrouiller pour survivre seul après une urgence. Pour cela, vous devez avoir vos propres réserves de nourriture, d’eau et autres réserves en quantité suffisante pour durer au moins trois jours. Les responsables officiels et les sauveteurs seront sur place après un désastre, mais ils ne pourront pas contacter tout le monde immédiatement. Les secours pourront arriver dans quelques heures comme dans quelques jours. En outre, les services de base comme l’électricité, le gaz, l’eau, le traitement des eaux usées et le téléphone risquent d’être interrompus pendant plusieurs jours, ou même une semaine ou plus.

 

  • Eau, prévoir quatre litres d’eau par personne et par jour pendant au moins trois jours, pour boire et se laver.
  • Nourriture, des réserves d’au moins trois jours de nourriture non périssable.
  • Une radio à piles ou à manivelle ainsi qu’une radio météo NOAA avec alarme à tonalité, et des piles de rechange pour les deux radios.
  • Lampe de poche et piles de rechange
  • Trousse de premiers soins
  • Sifflet pour appeler les secours
  • Masque anti-poussière, pour filtrer l’air contaminé ainsi que feuilles de plastique et scotch industriel pour sceller votre abri.
  • Des lingettes, des sacs poubelles et des attaches en plastique pour l’hygiène personnelle.
  • Une clé à molette ou des tenailles pour couper l’eau, le gaz et l’électricité.
  • Un ouvre-boîte (si le kit contient des boîtes de conserve)
  • Des cartes de la région
  • Un téléphone portable avec chargeurs
Autres articles à ajouter potentiellement au kit d’urgence :
  • Médicaments sur ordonnance et lunettes
  • Lait en poudre et couches
  • Nourriture pour animaux domestique et eau potable en plus pour votre animal.
  • Documents importants tels que copies des polices d’assurance, documents d’identification et relevés de banque rangés dans un emballage portable étanche.
  • De l’argent liquide ou des chèques de voyage et de la monnaie
  • Des documents à consulter en cas d’urgence, comme un manuel de premiers soins ou les informations du site www.ready.com
  • Un sac de couchage ou une couverture chaude pour chaque personne. Prévoyez plus d’articles de couchage si vous vivez dans un climat froid.
  • Une tenue complète de rechange comprenant une chemise à manches longues, un pantalon et de bonnes chaussures. Prévoyez plus de vêtements si vous vivez dans un climat froid.
  • De l’eau de javel de ménage et un compte-goutte pour médicament. L’eau de javel peut s’utiliser comme désinfectant en mélangeant une dose de javel à neuf doses d’eau. En cas d’urgence, vous pouvez aussi vous en servir pour purifier l’eau en mélangeant 16 gouttes d’eau de javel à quatre litres d’eau. N’utilisez pas d’eau de javel parfumée, spécial couleurs, ou contenant des produits nettoyants.
  • Extincteur d’incendie
  • Allumettes dans un emballage étanche
  • Articles d’hygiène féminine et personelle
  • Vaisselle de camping, gobelets en carton, assiettes, ustensiles de plastique, sopalin
  • Papier et crayons
  • Livres, jeux, puzzles ou autres activités pour les enfants

Source: ready.gov

 

 

Préparer son kit d’urgence

 

http://lesmoutonsenrages.fr/se-preparer-au-pire/preparer-son-kit-durgence/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 13:58
arche-de-noe-copie-1.jpg


Bon à savoir

A 20 ans, la caractéristique principale de cette génération repose sur l'insouciance, la faculté d'adaptation et la capacité physique de croire que tout est possible et que les montagnes sont basses. Arrivé au moyen âge, lorsque l'on a des charges familiales, le sens des responsabilités et le souci d'assurer l'avenir est plus présent.

Que faire pour se prémunir ?
Il faut SAVOIR et AVOIR :



Ce qui est bon à savoir :


1°) Evitez de prendre des capitalisations retraites complémentaires... Surtout si vous n'avez que 30 ans; Dans 30 ans l'avenir est tellement incertain que votre argent épargné aujourd'hui servira pour les fonds de pension et d’investissement gérés par des « Kervielleurs », mais risque de ne jamais vous être reversé.

2°) Si vous avez déjà un emprunt, vérifiez qu'il est bien à taux fixe. Dans le cas contraire, transformez-le. Même si cela vous coûte un peu d'argent ou que cela vous contraint à allonger la durée du remboursement, le taux fixe représente une meilleure sécurité. En effet, si, comme on peut le penser, les institutions financières risquent d'exploser, nous connaîtrons une période de transition plus ou moins longue durant laquelle, les prix, l'inflation et la récession vont mettre en difficulté les plus fragiles... Les banques en mal de redressement n'hésiteront pas à faire valoir leurs droits pour récupérer leurs créances. Si vous avez un taux fixe, plus il y aura d'inflation, moins vous aurez à rembourser... En supposant et en espérant que vos revenus ne décrochent pas trop vite eux aussi...

3°) Plutôt que de faire des voyages à l'étranger ou de faire des dépenses de loisirs onéreux, investissez dans le durable : Achetez plutôt en priorité les moyens et les outils qui pourraient vous être utiles en cas de clash !

4°) Si vous êtes seul dans votre quartier à vous être préparés, vous risquez de vous heurter à de grandes difficultés relationnelles. Le mieux est de bien maîtriser le sujet et de faire du prosélytisme auprès de vos voisins pour les informer, les sensibiliser pour qu'ils se préparent eux aussi.

Quelques actions à réaliser en fonction de votre motivation ou de vos compétences :
- Créer une bourse aux plantes dans votre commune ou votre quartier...
- Organiser un atelier d'auto construction de chauffe eau solaire...
- Faire un forum de discussion local.
- Mettre en place une opération "Passes à ton voisin" destinée à sensibiliser vos riverains...
- Existe t-il une
AMAP ( http://alliancepec.free.fr/Webamap/index1.php  ) dans votre secteur ? (AMAP = Association pour le maintient de l'agriculture paysanne.) Dans la négative, il serait souhaitable de la créer...
- (...)

5°) Même si vous ne souhaitez pas vous investir aujourd'hui dans un jardin, stockez quelques éléments de survies de base : Graines pour préparer l'avenir, petit stocks de conserves pour faire la jointure si nécessaire. (Dans ces deux derniers cas, elles se conservent plusieurs années...) Aujourd’hui c’est un investissement ridicule mais demain ces réserves pourraient être très précieuses et salvatrices.

6°) Habituez votre organisme à la médecine naturelle >>>
voir la médecine par les plantes. http://plante-huile-naturelle.info/
N'hésitez pas à planter ici et là dans votre jardin des plantes médicinales...

7°) Préparez-vous psychologiquement, documentez-vous. Collectez un maximum de savoir-faire et d'écrits imprimés. Ne vous contentez pas de stocker des liens dans vos favoris... Internet et la bibliothèque la plus proche ne seront peut-être plus accessibles...

8°) Collectionnez les avoirs durables :
Avec la tempête de 1987, les magasins se sont fait dévaliser leurs bougies/piles/lampes/groupes électrogènes/tronçonneuses/haches/camping gaz... La moindre annonce de risque de petite pénurie de pétrole due à une petite semaine de grève des transporteurs routiers amorce des réflexes de précipitation dans les grands magasins... D'où la nécessité de se préparer dans la réflexion pour éviter de s'équiper dans la précipitation.

9°) La récupération : collectez tout ce qui pourrait servir dans une vie sans pétrole. Vos voisins jettent à la poubelle un grand nombre d'objets qu'ils n'utilisent plus mais qui pourraient bien vous être utile plus tard. Tant que vous avez de la surface de stockage, collectionnez !
De nombreux matériaux, vieux objets, équipements, ustensiles cassés, usagés ou inutilisés finissent à la poubelle, malgré l'intérêt qu'ils pourraient représenter pour quelqu'un, faute de savoir à qui les donner.
Le site
RECUPE (http://www.recupe.net/ )est un lieu de récupération, de brocante gratuite où chacun peut proposer et donner, plutôt que jeter ce dont il veut se débarrasser.

10°) Ne placez pas tous vos œufs dans le même panier : si vous avez quelques actifs financiers, répartissez vos soldes créditeurs sur plusieurs comptes appartenant à différentes ressources bancaires. En effet, en cas de crash violent, il est fort probable que certains comptes soient débités brusquement par tous ceux qui sont en capacité d’effectuer des prélèvements bancaires à l’insu de votre plein gré. En clair, on peut très bien imaginer qu’un simple employé disposant d’un fichier de cartes bancaires au profit d’une grande structure puisse en détourner l’utilisation à son profit lorsqu’il sentira que la bascule s’opérera de façon irréversible.
Il n’est qu’à voir les discours des banques lorsque la bourse dégringole : « tant qu’on a pas vendu on a pas perdu ! Ne paniquez pas ! »… Ce discours n’a pas du tout été suivit par le Société Générale lorsque qu’elle s’est aperçu de ses engagements… elle a tout vendu très vite en générant des pertes gigantesques… Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais…

NB : Un peu d’auto critique ne fait pas de mal : il est également possible qu’il y ait dans le document que vous lisez des éléments d’informations ou des conseils qui soient erronés, mal à propos ou inconséquent… à vous de faire la part des choses.

11°) Si vous êtes propriétaire de biens immobiliers que vous louez et si vous pensez être à l’abri grâce à ces ressources garanties et durables, détrompez-vous ! En cas de « crash-all » si un trop grand nombre de personnes se retrouvent sans revenus ou sans aides et si l’état ne peut les assister, il est fort probable qu’une mesure gouvernementale exceptionnelle permettra aux plus démunis de rester sous leur toit tout en ayant l’autorisation de ne plus payer les loyers sans risques de poursuites… A bon entendeur…

12°) Même remarque pour les assurances vie. C’est bien sur un choix et un calcul personnel, mais il est peut-être préférable de disposer d’un capital à investir dans des panneaux solaires ou autres investissements qui seront en partie pris en charge par des aides gouvernementales et qui de plus, permettront un retour sur investissement immédiat plutôt que de spéculer sur un capital à venir qui sera de plus en plus incertain dans le temps…


http://www.autarcies.com/index.php?option=com_content&view=article&id=57&Itemid=57



Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:23
La check list du déménagement
Publié le 27/10/2010

La première chose à faire lorsque l’on se prépare à déménager est de compiler une liste de tâches à exécuter et à penser jusqu’au jour j. Cette première étape est importante puisqu’elle permet de prendre suffisamment de recul sur les différentes choses à accomplir et donne ainsi les priorités pour être bien organisé et efficace tout au long des mois qui précèdent le grand départ.

Les principales choses à faire lorsque l'on déménage, c'est de trouver une un déménageur (si on ne le fait pas tout seul), se connecter au téléphone, à Internet, à l'électricité, au gaz et à prévenir les contacts importants et fournisseurs de son changement de domicile. Il y a aussi plein de petites astuces qui peuvent vous faire gagner du temps et de l'effort.

 

Check list, Agenda et Rappels

Vous avez trouvé une nouvelle maison et connaissez votre date de déménagement. Il faut désormais s'organiser. Imprimez et copiez cette liste et cochez chaque case lorsque vous avez accompli la tâche.

 

3 Mois avant le déménagement


  • Informez formellement votre propriétaire ou votre agence de votre date de départ par lettre recommandée avec AR
  • Informer les crèches, écoles, (certificat de radiation de l'école fréquentée), collèges (certificat de sortie délivré par le chef d'établissement) ou encore facultés de départ, et d'arrivée (en passant par le bureau des écoles de la mairie pour le primaire, l'inspection académique dont dépend le domicile où vous aurez emménagé pour le collège, et le rectorat pour les facs).
  • Banque : Faites transférer votre compte en banque dans l'agence la plus proche de votre nouvelle habitation. Pensez à prendre des RIBs.

 

4 Semaines avant le déménagement

- Obtenez des devis de déménageurs

- Faites les démarches nécessaires pour vos futurs raccordements : les branchements du téléphone, du gaz, de l'électricité, d'Internet et des bouquets de la télévision

- Payez les factures en attente.

- Faites l'inventaire des objets que vous souhaitez emmener. Séparer les objets que vous emportez en catégories comme "brocante", "dons", "à stocker" "vaisselles", etc...

- Vous déménagez dans une nouvelle ville ? Faites des recherches : où se trouve le supermarché, l'hôpital et la station essence les plus proches par exemple. Regardez le meilleur moyen de transport pour aller à l'école ou emmener vos enfants à leurs activités extrascolaires

- Faites une sauvegarde du disque dur de votre ordinateur. Assurez-vous que votre imprimante et votre scanner sont bien empaquetés pour le voyage.

- Récupérez les dossiers médicaux, dentaires et scolaires de votre famille.

- Convenez d'une date avec votre propriétaire ou votre agence pour effectuer votre état des lieux de sortie.

 

 

3 Semaines avant le déménagement

- Commencez à empaqueter les objets qui sont rarement utilisés, comme ceux qui sont entreposés dans votre cave, garage, ou grenier.

- Pour les objets que vous ne voulez plus, pensez à les donner à une œuvre de charité (La Croix Rouge Française, Emmaüs, Le Secours Catholique, Le Secours Populaire...) ou vendez les lors d'un vide-grenier/brocante.

- Renseignez vous auprès de votre mairie sur les dates de passage des encombrants et sur la nature des bien à ramasser.

- Dévissez les meubles qui sont fixés au mur pour qu'ils soient prêts pour le transport.

- Démontez les meubles de jardin. Mettez tous les boulons, vis et écrous dans un récipient marqué afin de le trouver facilement plus tard.

- Démonter tous les meubles préfabriqués, comme un bureau d'ordinateur, pour le transport.

- Si vous avez un ou des animaux, récupérer son/leurs dossier(s) médical(aux) chez votre vétérinaire. Faites en sorte que votre animal/animaux ait/aient un jouet familier pour le rassurer lors du trajet.

- Mettez vos objets de valeur au coffre. Récupérer-les juste avant le jour du déménagement.

- Occupez-vous de votre voyage : itinéraire, arrêts, commodités.

- Veillez à avoir suffisamment d'argent pour couvrir les frais de déménagement.

- Confirmer votre date de déménagement avec votre nouveau propriétaire ou agent immobilier. Occupez vous de votre logement transitoire si nécessaire.

- Séparez les cartons et les valises pour vous et votre famille.

- Vérifier le bon fonctionnement de votre voiture, tondeuse ou autres machines. Vidangez l'huile pour éviter les fuites.

 

ATTENTION : Les objets suivants sont considérés comme dangereux et ne peuvent être stockés ou transportés : Munitions; Pots de peinture nouveaux ou partiellement utilisés, huile de lin; produits à l'eau de Javel; bouteilles de gaz; essence de térébenthine; kérosène; essence; liquide de nettoyage ; les aérosols de toute nature; huiles végétales et tous produits chimiques.

 

2 Semaines avant le déménagement

- Ramenez vos vidéos et vos livres de bibliothèque que vous avez empruntés.

- Faites une liste de tout ce dont vous aurez besoin pour vos enfants et vos animaux pendant et après le déménagement, comme les médicaments, la nourriture, les soins et les divertissements.

- Tenez votre brocante à domicile.

- Faites l'inventaire de chaque carton pendant que vous empaquetez. Accrochez la liste au carton et gardez-en une copie.

 

Dernière semaine avant le déménagement

- Tirez profit des économies que vous pouvez réaliser grace au site MonAdresseChange.com lors de vos débranchements et raccordements de votre téléphone, gaz, électricité et Internet.

- Réfléchissez à la manière de passer la dernière nuit à votre ancienne adresse : comment allez vous faire vos derniers adieux ?

- Rassemblez vos clés et donnez-les à votre agent immobilier ou aux nouveaux locataires.

- Utilisez le service de Notification du site MonAdresseChange.com pour prévenir vos principaux fournisseurs de services que vous changez d'adresse.

- Utilisez les E-Cards du site MonAdresseChange.com pour donner à vos amis, familles et contacts professionnels (banquier, avocat, etc.) votre nouvelle adresse.

- Réfléchissez à la manière d'utiliser tous les ingrédients qui restent dans votre réfrigérateur et congélateur.

- Faites en sorte que les repas du déménagement et du lendemain du déménagement soient prêts à l'avance.

- Dégivrez et lavez votre réfrigérateur.

- Récupérez vos objets précieux à la banque.

- Faites votre valise personnelle en dernier. Portez vos bijoux et documents précieux vous-même ou envoyez les en recommandé avec AR.

 

Le jour du départ

- Vérifiez partout avant de partir pour voir si vous n'avez rien oublié.

- Prenez 5 minutes pour faire une vérification finale.

- Laissez le bip du garage avant de partir.

Source : Monadressechange.com

 

 

 

.

Location de véhicule utilitaire

Dans la même rubrique

 

 

 

Changement d’adresse, changement de papiers
Publié le 25/10/2010

En déménageant, vous n’échappez pas aux changements de papiers, qui peuvent se faire en amont ou ultérieurement.

L’épreuve du déménagement ne se résume pas aux objets. Il faut aussi avertir de nombreux organismes, tels EDF, la compagnie d’assurance pour le logement, la Poste, votre banque, votre mutuelle, , les impôts, les services sociaux (Sécurité sociale, Caisse d’Allocations Familiales, les impôts, les Assedic), et vous occuper des abonnements liés à la télévision numérique et au téléphone, et de la mise à jour de votre carte grise. Vous pouvez choisir de prévenir vous-même tous ces organismes, mais certains réseaux immobiliers peuvent aussi vous prêter main forte. Enfin, pensez à visiter le site www.changement-adresse.gouv.fr qui, en une seule opération, vous permet de déclarer votre changement d’adresse à divers organismes.


 

Service de changement d'adresse


Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 05:24

 

 

 

Terre virtuelle de tous les possibles, Internet est également le foyer de dangers divers dont il faut se prémunir avec un peu de jugeote et de prudence. Voici nos conseils.

 

Fascinant Internet. On double-clique, on se connecte et voilà le monde à portée de sites, pour peu que l’on ne soit pas en révolution. Par essence extrêmement ouvert, le web regorge ainsi de possibilités fabuleuses mais aussi de chausse-trappes sournoises et parfois dangereuses pour votre vie privée ou vie tout court.

1/ Ne pas mettre à jour son navigateur web

Planche vous permettant de surfer sur le web, le navigateur (Internet Explorer, Firefox, Opera, Safari, Chrome…) peut connaître des brèches dans sa coque. Brèches de sécurité que s’empressent d’investir les derniers virus à la mode. Pour y remédier et surfer en (presque) tranquillité, il est fortement recommandé de toujours accepter les mises à jour disponibles pour votre navigateur.

2/ Avoir un antivirus obsolète

Comme le premier point, un antivirus se met à jour car il évolue en fonction des menaces. Ne pas se tenir à cette gymnastique – cliquer « NON » à chaque demande de mise à jour, ne pas repasser à la caisse à la fin de la période de validité pour les antivirus payants, par exemple – c’est s’exposer à des attaques de toutes parts. Petit conseil supplémentaire, il est inutile de cumuler les antivirus, un seul suffit. Avoir plusieurs antivirus actifs, c’est le meilleur moyen de créer un rassemblement de virus et d’attelage de chevaux de Troie dans son PC.

On peut aussi surfer sans antivirus, en sachant exactement le niveau de menace de tous les sites et en évitant les plus sensibles. Et avant que certains commentaires ne se déchaînent, on peut également opter pour le système Linux, au lieu de Windows, pour éviter les virus. Les Mac aussi sont largement épargnés par les menaces, principalement parce qu’ils sont beaucoup moins nombreux que les PC Windows.

3/ Ouvrir une pièce jointe ou télécharger un fichier sans en connaître la provenance

Cliquer sur « télécharger » à la moindre demande parce que l’objet est « LOL » ou « Megan_Fox » n’est pas forcément la meilleure idée de la semaine. Le faire quand même, c’est accepter tacitement de ne pas se plaindre si l’ordinateur s’en trouve infecté. La bonne idée, c’est de connaître parfaitement le contenu et la provenance de l’objet sur lequel on va cliquer. Cela écrit, vous n’êtes pas à l’abri d’une « blague » d’un de vos contacts.

Au pire, signez un pacte de non agression virtuelle avec un cercle restreint et cantonnez-vous aux fichiers et conseils de téléchargements qui y circulent.

4/ Avoir le même mot de passe partout

Principe compréhensible car pratique, la manie du « je mets le même mot de passe pour toutes mes entrées sécurisées » est à mettre au feu, sauf si l’on aime jouer avec. Car l’aspect pratique, notamment pour les fainéants de la mémorisation, du « un pour tous » est que si un individu met la main sur votre mot de passe, à lui toutes vos données, courriels, compte Facebook, page personnelle de site de vente en ligne, etc. De même qu’il est fortement conseillé de choisir des mots de passe complexes et d’en changer souvent, quitte à faire quelques roulements.

> Nos conseils pour bien choisir son mot de passe.

5/ Laisser ses enfants sans surveillance devant Internet

Ils sont à l’aise avec les nouvelles technologies et Internet, parfois bien plus que leurs parents. Tellement à l’aise même que les enfants ne perçoivent pas forcément les dangers du web. Le premier est bien sûr le risque du contact avec un pédophile. Ce dernier s’infiltre tout particulièrement au sein des « chat rooms » ou chacun est anonyme et peut se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Parmi les autres « dangers », on peut citer les images pornographiques, aussi nombreuses sur Internet que le sucre dans un soda et la violence, via les sites de vidéos ou au détour d’un lien.

Certes, un enfant doit aussi apprendre par lui-même, mais autant que cela soit le plus intelligemment possible. Pour cela, il faut un double contrôle parental : le premier est électronique et disponible gratuitement chez tout fournisseur d’accès et l’autre est affaire des parents. L’éducation de l’enfant au monde qui l’entoure en somme.

> Le web et le contrôle parental.

6/ Ne pas contrôler ses données privées sur les réseaux sociaux

Au collège ou au lycée, quand on se plante, on peut se traîner une réputation dans un groupe restreint d’individus. Sur le web, un dérapage subit une amplitude considérable. Une mauvaise photo sur Facebook d’une soirée trop arrosée, une moquerie par rapport à son boss un peu trop affichée entraînent potentiellement des conséquences désastreuses pour sa vie professionnelle ET privée. Mesurer la quantité et surtout l’implication des données postées sur Facebook, FourSquare ou Twitter, c’est aussi éviter que l’on remonte le fil de ses éléments protégés.

> Les pièges à éviter sur Facebook.

7/ Ne pas effacer ses traces

Comme lorsque l’on commet un crime parfait, un surf parfait s’effectue en effaçant ses traces. Cela permet une navigation incognito en toute occasion et évite à votre conjoint(e) ou tout utilisateur tiers de constater à quel point vous vous encanaillez sur le web (Facebook, sites de rencontre, voyage en jet privé…) Pour cela, il suffit de se rendre dans les options de son navigateur de d’opter pour un effacement total des historiques (Navigation, Mots de passe, Cookies). A noter que plusieurs navigateurs proposent des sessions anonymes, qui effacent automatiquement toutes traces à la coupure.

> Sachez surfer cachés

8/ Acheter en ligne via l’Internet public ou un hotspot WiFi ouvert.

La disponibilité du web en dehors de son cocon est une bonne chose pour tous mais doit toutefois être appréhendée avec prudence. Ainsi évite-t-on de se connecter dans un cybercafé à son site d’achats en ligne préféré, histoire de ne pas se faire aspirer ses coordonnées bancaires. Même chose pour les réseaux WiFi publics et ouverts, véritables passoires qui permettent à n’importe quel e-débrouillard de voir en partie le données qui y transitent.

Si vous y connectez votre tablette, un ordinateur portable ou un smartphone, veillez à ne pas trop traîner du côté des sites impliquant directement des données personnelles sensibles, personnelles comme bancaires.

9/ Répondre aveuglément à des tentatives de phishing

On n’est jamais à une arnaque près. Le cryptage renforcé de la plupart des sites impliquant une transaction ne décourage pas les fraudeurs, qui ont trouvé plus fort encore pour télécharger vos euros : le phishing. Cela consiste à se faire passer, par courriel, pour votre banque, organisme de carte de crédit et même le Trésor Public. Le sujet, un défaut de coordonnées bancaires, vous mettant en situation délicate si vous ne rentrez pas les bonnes données dans des cases toutes prêtes. Soyons clairs, jamais l’une des entités soi-disant expéditrices de la demande ne vous demandera cela, surtout par courriel !

Pourtant, certaines tentatives sont bien rodées, allant jusqu’à emprunter typographies et logos officiels. On s’y croirait ! Allez-y, tentez le coup. Et pleurez.

10/ Tenter de récupérer une partie de l’héritage d’un monarque africain

Toute boite mail qui se respecte reçoit régulièrement des témoignages douloureux de filles de dictateurs africains déchus ou d’héritiers du même continent qui ont besoin de nous, utilisateurs occidentaux. Des bouteilles virtuelles à la mer, remplies de nouveaux mots comme « silvouplé » ou « venait-moi en ède » dont le seul but est de vous soutirer quelques centaines euros contre la fausse promesse d’un pourcentage d’une fortune que vous aidez à débloquer. Tout ce que l’on gagne à jouer le jeu de ces faussaires, ce sont un compte bancaire plus léger et des coups de fil à répétition…

 

> Les arnaques aux spams décryptées.

 

Conseil supplémentaire :

11/ Ne pas télécharger ou utiliser un contenu multimédia dont les noms sont .JUSTIN_BIEBER et .TOKIO_HOTEL. Ces fichiers provoquent la fonte instantanée du proces

 

http://www.techyou.fr/2011/02/10-choses-a-ne-jamais-faire-sur-internet/

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 22:30

Cartoon: pick pocket (medium) by George tagged pick,pocket

http://www.toonpool.com/cartoons/pick%20pocket_46172

 

Un Lecteur m'envoie ce texte.

Je ne suis pas une fanatique du Sécuritaire, loin de là.

Mais enfin, certains trucs peuvent être utiles.

Par ex le N°2,  on n'y pense pas forcément !

 

Bonne lecture,

et merci à notre fidèle Laury

eva R-sistons

 

CONSEILS DE SECURITE POUR LES FEMMES :

A LIRE ATTENTIVEMENT.
    
    Après avoir lu ces 9 conseils essentiels,

envoyez-les à ceux qui vous tiennent à coeur.
    Nous ne sommes jamais trop préparés

pour affronter les situations dangereuses qui peuvent se présenter.
   
    1. Inspiré du Tae Kwon Do :
    le coude est la partie la plus solide de notre corps.
    Si vous êtes assez proche pour vous en servir, allez-y
   
    2. Inspiré d'un guide touristique à la Nouvelle-Orléans :
    Si un voleur vous demande votre porte-monnaie ou votre sac à main,
    NE PAS LUI DONNER EN MAINS PROPRES.
    Lancez-le loin de vous. Il y a de fortes chances pour qu'il se
    précipite sur l'objet, au lieu de vous attaquer.
    PROFITEZ-EN POUR VOUS ÉLOIGNER EN COURANT
    LE PLUS VITE POSSIBLE !
   
    3. Si vous avez été enfermée dans un coffre d'auto :
    enfoncez les phares arrière,

puis passez votre bras dans l'ouverture et agitez-le
  frénétiquement. Cela attirera l'attention de tous à l'exception du conducteur.
    Un conseil qui a déjà sauvé des vies.
   
    4. Dès que vous entrez dans votre auto :
    Verrouillez les portes et partez.
    Les femmes ont tendance à s'asseoir un moment dans leur auto pour faire
    leurs comptes, écrire une note, etc., par exemple, après avoir travaillé ou
    avoir été faire du shopping
    NE RESTEZ PAS ASSISE DANS VOTRE AUTO STATIONNÉE !
    Un prédateur peut vous observer et saisir l'occasion

de se glisser du côté du passager pour vous forcer de le conduire quelque part,

un pistolet braqué sur votre tempe.
    Si un prédateur se trouve déjà dans l'auto et braque son pistolet sur vous,
    NE SUIVEZ PAS SES ORDRES !
    Je répète : NE SUIVEZ PAS SES ORDRES !
    Arrangez-vous plutôt pour endommager votre auto :

choisissez un obstacle et appuyez sur l'accélérateur.
    N'ayez pas peur : votre coussin gonflable vous protègera.

C'est la personne sur le siège arrière qui encaissera le coup.
    Dès que l'auto s'immobilise, sortez et courez.
    Une solution si vous ne voulez pas qu'on retrouve votre corps dans un endroit perdu.
   
    5. Quelques conseils de prudence dans les stationnements et les garages :
    A.) Soyez vigilante.. Regardez autour de vous.

Inspectez l'intérieur de votre véhicule : le siège arrière,

l'espace devant le siège passager avant.
    B.) Si vous êtes stationnée à côté d'une camionnette,

entrez dans votre auto de l'autre côté.
    La plupart des tueurs en série attaquent leurs victimes

pendant qu'elles ouvrent la porte de leur auto,

pour les entraîner dans leur camionnette.
    C.) Observez les autos stationnées de part et d'autre de votre auto.
    Si vous voyez un homme assis seul,

surtout s'il est du côté de votre auto, peut-être
    est-il préférable de retourner à votre bureau ou au centre commercial et de
    demander l'aide d'un garde ou d'un policier pour vous raccompagner.
    MIEUX VAUT AGIR AVEC PRUDENCE (Mieux vaut être paranoïaque que mort.)
   
    6. PRENEZ TOUJOURS l'ascenseur au lieu des escaliers. (Les cages d'escaliers
    sont des lieux de crimes parfaits ! Surtout la NUIT !)
   
    7. Si un prédateur a une arme à feu mais ne vous tient pas en joue, COUREZ !
    Les chances qu'une balle vous atteigne ne sont que 4 sur 100

et même si c'est le cas, les balles n'atteindront QUE RAREMENT un organe vital.
    COUREZ ! Si possible en zigzaguant !
   
    8. En tant que femme, nous essayons toujours d'être gentille :
    LAISSEZ LA GENTILLESSE DE CÔTÉ !
    Vous risquez d'être violée ou tuée.
    Ted Bundy, le tueur en série, était un homme beau et bien éduqué.

Il comptait TOUJOURS sur la sympathie des femmes afin de  les enlever :

il marchait avec une canne, il boitait, il demandait de l'aide
    pour entrer dans son véhicule.
   
    ************Soyez prudentes ! ************
   
    9. Rappelez-vous l'histoire du bébé qui pleure.
    Une femme a entendu des pleurs de bébé qui semblaient provenir de sa porte d'entrée.
    Plutôt que d'ouvrir, elle a appelé la police car cette situation,

tard dans la soirée lui semblait bizarre.
    La réponse de la police ne s'est pas faite attendre : «Surtout, n'ouvrez pas
    Ensuite, il a semblé à cette femme que le bébé avait rampé sous une fenêtre.
    Elle avait peur que le bébé aille jusqu'à la rue et se fasse heurter par une auto.
    À nouveau, le policier lui dit : SURTOUT, N'OUVREZ PAS.
    Il l'informa qu'il était possible qu'un tueur en série essaie d'apitoyer des femmes
    à l'aide d'un enregistrement de pleurs de bébé pour ensuite pénétrer chez elles.
    Ce fait restait à vérifier mais il confirma que la police avait reçu plusieurs appels
    de femmes qui avaient entendu un bébé pleurer dehors lorsqu'elles étaient seules la nuit !
    S'il vous plaît, N'OUVREZ PAS si vous entendez des pleurs de bébé..
    Ce courriel devrait probablement être pris au sérieux

parce que l'histoire des pleurs de bébé a été mentionnée dernièrement

à la télévision lors du programme America 's Most Wanted »

qui parlait d'un tueur en série en Louisiane.
   
   
10. Un dernier conseil : Ne jamais crier « À l'aide ! » mais plutôt « AU FEU !
    les gens vont sortir pour le feu mais rarement pour aider. Ça peut aussi
    désarçonner l'agresseur, il se demandera s'il a affaire à un fou ou une
    folle et il pourrait bien vous lâcher sur place.
    (ref: formation en autodéfense pour femmes).
   
    Finalement, j'aimerais que vous fassiez parvenir ce courriel à toutes les
    femmes que vous connaissez. Il pourrait sauver une vie.
   
    Une chandelle ne s'éteint pas en allumant une autre chandelle.
   
    J'allais l'envoyer seulement à des femmes, mais j'ai réalisé que les hommes
    qui aiment leurs mères, femmes, soeurs, filles, etc. seraient peut-être
    également intéressés..
   
    Envoyez ce message à toutes les personnes que vous connaissez. Il est bon de
    rappeler à tous et à toutes qu'il y a des dangers dans ce monde et que mieux
    vaut agir avec prudence

 

 

Jack l'éventreur
http://lemanoirdessecrets.centerblog.net/rub-au-grenier-mythes-et-legendes--9.html
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 23:53

http://www.opendemocracy.net/arts_cultures/book_week/dictionary_alternatives
Les 12 étapes d'un projet de transition


Issues de l’expérience de Totnes ; il s’agit de lignes générales à adapter à chaque situation. Ce n’est pas une recette de A à Z, mais de A à C : pour démarrer.

1) Fonder un groupe de pilotage et prévoir sa dissolution (à l’étape 5) dès le départ.

But : S’ouvrir à la diversité à l’issue de la phase de sensibilisation, afin que le groupe soit plus représentatif et incluse de nouvelles énergies, de nouveaux points de vue. cela permet aussi de le renforcer et d’éviter l’épuisement des fondateurs ; ce derniers doivent donc être prêts dès le début à passer la main. Rapidement :
• fixer des objectifs et des principes et les écrire.
• se concentrer sur le processus (organisation, pédagogie, dynamique) plutôt que sur le résultat (la réalité défiera toujours nos prévisions).
• impliquer tout le monde
• se faire épauler par des « facilitateurs » ou animateurs expérimentés, voire professionnels.

2) Sensibiliser

• dire la vérité, ne pas l’adoucir
• être positif, proposer un espoir en face
• laisser aux interlocuteurs des temps pur digérer l’information, qui sont aussi des temps de rencontre (voir p.149).
• s’attendre à des manifestations de « stress du pic ».
• demander à un élu de faire partie des personnes qui seront amener à commenter le film (si film il y a).
• idem avec le représentant d’un projet concret et positif.
• les interroger sur comment ils voient les choses (voir p.152).

L’important à ce stade est de commencer à créer les liens et réseaux sur lesquels reposera l’initiative.

3) Poser les fondations

• sensibiliser les groupés écolo/alternatifs/solidaires ou autres existants. Il ne s’agit pas de refaire ce qu’ils ont déjà fait, mais d’en reconnaître l’importance et de les engager dans le processus. Les impliquer dans les réunions publiques.
commencer à contacter le élus, les conseils.

4) Le grand lancement

Une fois que le travail de sensibilisation et la formation de votre réseau vous paraissent suffisamment avancés, c’est le moment de lancer officiellement l’initiative par un événement public fort. De quoi s’agit-il ?
• ce n’est pas une conférence de plus, mais un point de départ. Il s’agit de célébrer une nouvelle ère, une dynamique collective, de susciter le sentiment de faire partie d’une action en marche.
• A faire quand on sent que l’initiative est mûre, que le sujet commence à être connu et à attirer du monde.
• inviter largement (public, assoc, autres organisations, élus, presse).
• en faire un moment festif, mais sérieux aussi.
• faire un retour aux participants un et suivi (voir p.157).
• contenu large : pic, histoire, culture, art. Présentations des projets et assoc existants via des stands ou autre.
• Ne pas se précipiter pour éviter de faire un four. Il s’agit de frapper fort.

5) Refonder le groupe de pilotage et lancer des commissions thématiques

C’est le moment de refonder le groupe pilote avec de nouveaux entrants ; à ce stade, il devrait y avoir assez de monde pour lancer des commissions par thème (ex : alimentation, énergie, éducation, transports, économie, psychologie du changement, etc.)
• lancer chaque commission par un événement susceptible d’attirer du monde.
• chaque commission a un bureau et, si possible, un représentant dans le groupe de pilotage.
• attirer des personnes nouvelles, notamment des personnes compétentes ou des professionnels, bien sûr aussi les citoyens.
• créer une vision sur le thème concerné.
• former les animateurs du groupe et des commissions.
• quand ils existent, s’appuyer sur les assoc ou projets existants plutôt que créer une commission.

6) Utiliser la technique des « forums ouverts » (open spaces)

Ce sont des réunions sans ordre du jour, ni animateur, ni notes, autour d’un thème générique (ex : alimentation, santé, etc.). Comme dit l’auteur : « en théorie, ça ne devrait pas marcher, et pourtant ça marche. »
Il est utile d’inviter aussi des personnes compétentes ou qui comptent dans le territoire.

7) Créer des réalisations visibles et concrètes

C’est une étape à atteindre assez rapidement afin de montrer que l’initiative n’est pas du bla bla et afin de faire de la prédagogie par l’exemple. S’appuyer sur des réalisations existantes est un plus.
C’est aussi un moyen de souder le groupe et d’entretenir la motivation, de communiquer et de faire parler de la transition.

Il est préférable de ne pas se lancer dans des projets trop ambitieux au départ qui anticiperaient trop fortement sur le plan de descente énergétique (risque d’incohérence à l’arrivée) [cela dépend du type de projet]

8) Initier la grande requalification

L’idée fondamentale est que nos qualifications actuelles ne correspondront plus aux besoins et que nous manquons de celles qui deveindront nécessaire : proposer une requalification est un point majeur d’une l’initiative de transition [mais il y a là aussi un risque d’anticipation erronée sur les besoins].
• quelles compétences acquérir ? Une enquête préalable est nécessaire.
• créer des événements et proposer des formations sur des compétences basiques ou pointues (des idées p.170).

[ c’est un point délicat : on risque d’avancer dans le brouillard. est au groupe de transition d’organiser des formations ?]

9) Créer des liens avec les autorités locales

• Le plus tôt possible
• connaître leurs actions, leurs documents, leurs projets.
• exemple de Totnes, qui a une commission de liaison avec les élus.

10) Honorer les anciens

Les anciens peuvent nous transmettre leur expérience d’un monde avec moins de pétrole. Il ne s’agit pas d’idéaliser le passé ou de revenir en arrière (la réalité a changé depuis, il existe aussi des possibilités nouvelles), mais d’y puiser des idées et de l’optimisme, de constater que vivre avec moins d’énergie n’est pas forcément un mal en soi.

11) Laisser les choses suivre leur cours

La fonction de l’initiative est de catalyser et de faciliter l’émergence d’un monde dont nous ne savons encore rien, sous le signe d’une forte incertitude sur ce qui se passera réellement. Il ne s’agit pas de planifier et de s’enfermer dans un scénario trop précis que la réalité risquerait de démentir rapidement.

12) Elaborer un plan d’action de descente énergétique (voir schéma p.219)

Le seul qui existe est celui de Kinsale, il s’agissait d’un projet pour les étudiants. Aucun des groupes de transition existants n’est encore parvenu à ce stade.

Le but n’est pas d’élaborer une sorte de schéma directeur parallèle, mais un guide et une invitation à l’action, de montrer que la transition est réaliste. Une présentation agréable et conviviale est nécessaire.

Un plan de descente énergétique contient la vision du territoire et décrit les étapes de la transition :

1. un état des lieux de la dépendance énergétique locale, notamment aux carburants fossiles.
2. étudier les schémas directeurs, plans et statistiques locales ; décider s’il sont suffisamment pertinents pour en tenir compte.
3. élaborer la vision : se projeter dans 20 ans, dans une vie avec beaucoup moins d’émissions de CO2 et d’énergie fossile.
4. détailler la vision dans les différentes commissions thématiques.
5. établir un « rétroplanning » : quelles conditions, moyens et étapes pour réaliser la transition. Trie ce qui est réaliste et ce qui ne l’est pas. Etre précis. Pour cela, utiliser les indicateurs de résilience, qui sont :
– l’empreinte écologique du territoire
– ses émissions de CO2
– le % d’aliments produits localement
– l’engagement des collectivités locales
– l’évolution du trafic local
– le % d’entreprises appartenant à des locaux
– la diffusion de la monnaie locale (si elle existe)
– le % d’habitants travaillant localement
– le % de produits essentiels produits localement ou à proximité
– le % de matériaux de construction et d’énergie produits localement
– le % de mécicaments produits à proximité
– etc. (on peut en rajouter)

6. produire et publier des histoire du futur pour diffuser le vision

7. fusionner les rétroplannings des commissions et en assurer la cohérence

8. rédiger un avant-projet contenant l’état des lieux, la vision, les étapes et des histoires, à relire par les commissions, des élus et autres.

9. rédaction finale intégrant les retours de la relecture.

10. Célébrer par une manifestation publique.

Au-delà des 12 étapes
L’étape 12 marque vraiment le début de la transition : c’est maintenant que les choses sérieuses commence.

Aucune group existant n’étant encore parvenu à ce stade, il n’y a pas de retour d’expérience pour en parler.

 

http://gorgerouge.over-blog.com/ext/http://villesentransition.net/

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 03:23

(Pour les amateurs ! Et les nantis !!!!    eva)

Á vouloir trop en faire, on s’épuise. Alors cette année, on s’organise mieux à la maison comme au bureau, et on profite d’autant plus de la vie.

mieux-s-organiser.jpg

 

Á LA MAISON :

 

1) Etablir une « job list ». Il s’agit d’une liste pour la semaine avec les tâches à effectuer, de trois ordres : prioritaire, obligatoire et facultative. Pas question de charger la mule ! Pas plus d’une priorité par jour. Oublier les tâches facultatives si nécessaire.

2) Embaucher une femme de ménage si c’est possible, sinon ne pas hésiter à solliciter son conjoint ou encore apprendre à ses enfants à se rendre utile. Chacun peut être responsable de sa chambre (dès 7/8 ans). Définir un jour de la semaine (samedi ou mercredi), un créneau horaire et les tâches à réaliser. De quoi justifier leur argent de poche ! A tour de rôle, les enfants peuvent aussi être de « corvée » pour mettre et débarrasser la table. Pour que cela fonctionne, il faut rédiger avec les enfants une liste à accrocher sur le réfrigérateur et ne pas attendre leurs 12 ans car après ils ont plus de mal à prêter main forte.  

3) Cuisiner en plus grosse quantité le week-end et congeler des plats. Cela permet de souffler un soir dans la semaine et se libérer du temps pour une activité personnelle sans se préoccuper du repas.

4) Se faire livrer une fois par mois les grosses courses. En semaine, on fait plus vite en achetant uniquement du frais. Qui dit moins de courses, dit moins de fatigue.

5) Messages perso sur Internet : ne pas passer toutes vos soirées à répondre aux mails, car ça tue l’amour. Se fixer 15 minutes maxi. Choisir le meilleur moment pour cela.

 

AU BUREAU :

 

1) Pour bien démarrer la journée et éviter de courir, avancer sa montre et toutes les horloges de la maison de 5 à 10 minutes. Vous ne serez plus en retard au bureau. On appréciera votre ponctualité.

2) Les mails toute la journée, tu ne subiras pas ! Traiter l’urgence immédiatement. Relever les mails deux fois par jour. Etre brève et courtoise dans les réponses. Jeter immédiatement les mails inutiles. Ne pas reporter au lendemain les mails les plus contrariants.

3) Pas d’agenda plein, sinon pas de place pour l’imprévu. Si vous êtes plus efficace le matin, privilégiez les rendez-vous importants à ce moment là. Si vous quittez votre travail à 17 heures, pas de rendez-vous après 16 heures, sinon vous serez moins attentive et moins efficace et surtout obsédée par votre montre. Ça va finir par se voir !

4) Classer et réaliser des dossiers. Cela vaut aussi pour la maison. On gagne un temps considérable dès que l’on a tout à portée de main dans des pochettes bien rangées par ordre alphabétique.

5) Déléguer, c’est la clé de réussite des managers, mais pas seulement. Ne pas attendre non plus de crouler sous le travail pour responsabiliser des collègues qui se sentiront certainement valorisés. Déléguer intelligemment et assurer le suivi. Etre claire et précise dans les échanges professionnels et être fidèle à sa parole.

Le temps gagné chaque jour vous permettra de pratiquer un sport, exercer une activité culturelle ou de se retrouver entre copines au restaurant. Pour que ce soit réalisable, prévoir dans la semaine ou dans le mois des moments juste pour vous… parce que vous le valez bien !

 

http://www.maviepro.fr/magazine/ma-vie-perso/10-astuces-pour-mieux-sorganiser-cette-annee?page=0,0

 

http://www.maviepro.fr/magazine/ma-vie-perso/10-astuces-pour-mieux-sorganiser-cette-annee?page=0,

 

 

http://www.maviepro.fr/magazine/ma-vie-perso/10-astuces-pour-mieux-sorganiser-cette-annee?page=0,0

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche