Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 04:17
Ces médicaments qui menacent de tuer les seniors
Ces médicaments qui menacent de tuer les seniors

De nombreux médicaments, largement consommés par les personnes du troisième âge, entraînent une dégénérescence cognitive, décuplant ainsi la mortalité des aînés. Selon les conclusions d’une étude anglo-américaine, les molécules incriminées, dont certaines sont disponibles sans ordonnance, seraient au nombre de 70.


On attribue généralement les symptômes tels que raisonnement altéré, perte de mémoire, propos incohérents et perte d’équilibre au temps qui passe. Pourtant, à en croire une étude anglo-américaine financée par the Medical Research Council et révélée le 6 juillet par Le Figaro, les fonctions cognitives des seniors seraient pour une grande partie altérées par plus de 70 médicaments. Ces effets secondaires avaient déjà été pointés par une équipe du CHU de Saint-Étienne en 2009 : la présente étude vient confirmer les soupçons. Les personnes d’un grand âge consomment dans leur majorité de façon abondante ces médicaments, prescrites -parfois sans ordonnance- en raison de leur effet anticholinergique.

Cette réaction, précise le quotidien, est due à « une substance appartenant à une classe pharmacologique de composés visant à réduire les effets de l'acétylcholine, un neurotransmetteur cérébral qui joue un rôle de médiateur dans le système nerveux ». Mais la résultante de ce « passage » de l’influx nerveux entre deux neurones, en fin de compte, est loin d’être sans conséquence : Les médicaments en question occasionnent chez les patients des troubles de l’équilibre, de la mémoire, de la vision, une faiblesse musculaire ou même un discours incohérent. Pour arriver à ces observations, des équipes universitaires britanniques et américaines ont suivi 13 000 patients âgés de plus de 65 ans sur une période de deux ans.

Et les chercheurs, qui ont publié leur rapport dans le Journal of the American Geriatrics Society, livrent des chiffres qui font froid dans le dos : 20 % des patients qui ont pris des médicaments à l’effet anticholinergique, sont décédés durant les deux années de l'étude contre seulement 7 % des patients ne prenant aucun médicament contenant cette molécule. En réaction, le Docteur de Ladoucette, psychiatre et gériatre à la Pitié-Salpêtrière à Paris, a estimé dans une interview au Figaro que « les gériatres doivent être attentifs face aux ordonnances pléthoriques et ne doivent pas hésiter à supprimer tous les produits contenant des anticholinergique ». Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), a quant à lui indiqué qu’ « il n’est pas raisonnable de laisser sur le marché des molécules aux effets possiblement dangereux ».

 

http://www.carevox.fr/medicaments-soins/article/ces-medicaments-qui-menacent-de

 

POST-SCRIPTUM :

Liste médicaments

.

  • Le quotidien à l’origine de l’information précise

  • que les médicaments sont

  • des antidépresseurs comme Elavil, Laroxyl, Tofranil,

  • des tranquillisants comme Largactil, Terfluzine,

  • des antitussifs comme Broncalene, Broncorinol,

  • des antihypertenseurs Atenolol,

  • des diurétiques comme Aldalix, Furosemide,

  • des antiashmatiques comme Asmabec, Beclojet,

  • des antiépileptiques comme leTegretol.

.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 22:06

Bill Gates lance une campagne globale de vaccination pour tous les enfants de la planète !

NaturalNews : Le gourou de Microsoft, Bill Gates, s’occupe de rallier des troupes pour offrir ce qu’il appelle « l’égalité vaccinale », c’est à dire son plan pour vacciner tous les enfants de la planète. En jouant sur les sentiments de son audience, Gates a déclaré lors d’une récente conférence à l’Alliance Globale pour la Vaccination et l’Immunisation, que les enfants « riches » tiennent pour acquis les vaccins qu’ils reçoivent et qu’aujourd’hui est venu le temps de procurer les mêmes vaccins aux enfants pauvres du monde.

« C’est maintenant que nous allons commencer à donner les deux derniers vaccins que les enfants riches tiennent pour acquis, le vaccin pour le pneumocoque et le rotavirus, et nous le ferons pour tous les enfants sur les cinq prochaines années ». a dit Gates. « Cela signifie que pour la première fois nous aurons une égalité dans la vaccination. »

En structurant son discours de cette manière, Gates implique d’abord que les vaccins sont une sorte de denrée précieuse que les « enfants riches » tiennent pour acquis et qui doit être mis entre les mains des « enfants pauvres » pour créer une égalité dans les soins de santé. Puis il incite les nations du monde à utiliser l’argent des contribuables pour réaliser ce rêve gigantesque à coup de millions de milliards pour « sauver » les enfants en leur injectant des mélanges variés de chimie toxique.


Nous avons déjà entendu parler de cela, surtout par la fondation Bill et Mélinda Gates, qui a lancé une campagne de vaccination pour le monde entier depuis plusieurs années. Il est clair que Gates et ses supporters ne s’arrêteront pas tant que chaque nation du monde n’aura pas financé une campagne de vaccination, bien que de nombreux vaccins lancés se soient accompagnés d’effets secondaires dévastateurs et qu’ils ne procurent aucun bénéfice prouvé.


« Pourquoi remplissons-nous les poches de Big Pharma de cette manière ? » a demandé Daniel Berman, un expert en vaccinations de Médecins sans Frontières, parlant de plusieurs nations développées qui ont déjà promis des milliards au programme de Gates. «Cela ne fait que nous jeter à la figure le conflit d’intérêt et la santé des sociétés. »
Traduit par Hélios  http://bistrobarblog.blogspot.com/
.
http://realinfos.wordpress.com/2011/07/06/bill-gates-lance-une-campagne-globale-de-vaccination-pour-tous-les-enfants-de-la-planete/
.
ARTICLES RECENTS

..

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 03:56

Texte révélateur d’une ex-conseillère de l’administration Bush écrit en 2009

 

Texte révélateur d’une ex-conseillère de l’administration Bush écrit en 2009
Catherine Austin Fitts est une ancienne conseillère de la première administration Bush, elle nous livre dans cet article publié sur son propre blog en 2009 en pleine hystérie de la grippe A ses propres réflexions sur ce sujet et révèle un certain nombre de faits fort troublants quand on a lu le message inscrit sur les fameuses Georgia Guidestones, pour ne citer qu’un exemple…
 
Grippe porcine: Ce que je crois

Catherine, Daily Musings et News & Commentary , 22 Juillet, 2009 à 10:07
Je crois que l’un des objectifs du vaccin contre la grippe porcine est la dépopulation. Peut-être que c’est aussi l’objectif d’une épidémie de grippe porcine, qu’il s’agisse de guerre biologique ou de battage autour d’une saison de la grippe.
Ces jours-ci, je continue à me rappeler mon sentiment d’urgence de quitter l’administration Bush en 1991. Nous devions faire quelque chose pour relancer l’économie et recueillir des actifs réels derrière les régimes de retraite et le filet de la sécurité sociale. Sinon, les Américains pourraient se retrouver profondément dans la mouise. J’ai senti que ma famille et mes amis étaient en danger. Ils ne partagaient pas ma préoccupation. Ils avaient une foi profonde dans le système.
Alors que mes efforts pour trouver des moyens de réorganiser les investissements du gouvernement dans les communautés avaient échoués à remporter le soutien politique, Washington et Wall Street avançaient avec une bulle de la dette et la mondialisation qui étaient horribles dans leurs implications pour l’humanité.
Accablée par ce qui se passait, j’ai estimé le résultat final. Mes calculs simples montraient que nous allions atteindre la viabilité économique sur Terre en réduisant la population à environ 500 millions de personnes, sur les 6 milliards de notre population mondiale actuelle. J’ai été une stratège de portefeuille habituée à considérer les chiffres à un très haut niveau. Ceux autour de moi ne pouvaient pas comprendre comment tous les différentes paramètres que j’intégrais pourraient conduire à une telle conclusion. Pour moi, nous devions avoir un changement radical dans notre façon de gérer les ressources, ou dépeupler. C’était un résultat mathématique.
 
Un an plus tard, en 1999, un stratège d’investissement et de portefeuille très capable m’a demandé s’il pouvait venir à un déjeuner privé avec moi, à Washington. Nous nous sommes assis dans un restaurant chic en face du Capitole. Il a dit calmement qu’il avait calculé où les dérivés et la bulle de la dette combinés avec la mondialisation allaient nous conduire. La seule conclusion logique qu’il pouvait tirer était qu’un dépeuplement important allait se produire. Il a dit que ses estimations conduisaient à une population approximative de 500 millions. J’ai dit très calmement: « c’est aussi mon estimation. » Je n’oublierai jamais la tristesse qui se lisait sur son visage. J’étais étonnée de trouver quelqu’un d’autre qui comprenait.
Il s’avère que nous n’étions pas seuls. Sir James Goldsmith avait averti des conséquences du GATT en 1994. Il a décrit le processus en cours, impliquant la perte de terres et de subsistance pour 3 milliards de personnes, « …C’est l’establishment contre le reste de la société. » Les voix s’élevaient autour de la planète alors que les difficultés augmentaient en raison de la guerre économique mondiale et de l’industrialisation de l’agriculture.
Alors que des billions de dollars étaient transférés hors de l’Amérique par des moyens légaux et illégaux pour les réinvestir en Asie et dans les marchés émergents et bâtir un empire militaire mondial, nous laissions tomber un modèle économique de nation souveraine. Enfin, les dépenses et la corruption de l’empire entraîna des sauvetages de 12-14 milliards de dollars, offrant un nouveau trésor de guerre financier pour les personnes qui dirigent l’ingénierie financière. Maintenant nous avons une explosition du chômage, une explosion du déficit fédéral, un inspecteur général pour le programme de renflouement TARP prédisant que le coût ultime du plan de sauvetage pourrait s’élever à 23,7 billions de dollars et un directeur du budget du Congrès, qui arrive à la conclusion que nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir le filet de la sécurité sociale.
C’est-à-dire, sauf si vous modifiez les hypothèses actuarielles dans le budget – comme l’espérance de vie. L’affaiblissement du système immunitaire et l’augmentation des niveaux de toxicité combinés à une mauvaise alimentation, au stress hydrique et terrorisant, aideront à faire le travail. Revoyez l’histoire des vaccins qu’on se dépêche de produire sans tests appropriés et examen par les pairs – les choses sont claires au sujet des effets secondaires potentiels. En outre, une épidémie peut tant effrayer et aider contrôler les gens qu’ils accepteront la fin de leurs prestations actuelles (et les implications résultantes concernant l’espérance de vie) sans objection. Et une épidémie avec une bonne planification peut être très rentable. Quelle que soit la vérité sur la grippe porcine et les vaccins en rapport, cela peut être utilisé comme un moyen de garder le contrôle dans une situation qui devient rapidement hors de contrôle.
En bref, une épidémie peut être utilisée pour compenser l’inflation du capital avec la déflation croissante de la valeur et les revenus du travail et la destruction de la demande continuelle. Il y a beaucoup de temps et d’argent dépensés sur quelque chose qui ne va pas aider à bâtir une économie réelle. Les possibilités de désinformation et de contrôle sont profondes. Elles permettent à la colère de continuer à monter. C’est la prochaine, et plus méchante face de « l’establishment contre le reste de la société. »
C’est ce que je crois. Je ne suis pas une experte. Je n’ai pas de cas valable à présenter devant une cour de justice. Il y a des centaines d’heures de recherche sur la grippe porcine et les vaccins associés que je n’ai pas fait et que je ne vais pas faire. C’est juste ce que je crois, en écoutant les gens que je respecte, et en grande partie parce que si vous planifiez l’ensemble des écosystèmes financiers autour de la question et les gens impliqués et les incitations, ça me semble être la conclusion logique.
Maintenant, si cela vous semble ridicule, c’est peut être parce que vous n’appréciez pas combien sombre est devenue la culture qui est désormais au pouvoir. Avez-vous une idée à quel point il est incroyablement frustrant de gérer un système très centralisé dans lequel la grande majorité des gens n’ont aucune responsabilité pour s’assurer que le tout fonctionne? Tout le monde veut son repas gratuit et il n’y a pas de marchés réels ou de démocratie pour forcer à la responsabilité ou une intelligence partagée. La force marche. La force est de plus en plus devenue le moyen d’accomplir pratiquement tout. Utiliser la force est beaucoup plus facile que de vivre avec le risque qui augmente et les coûts liés à la subvention d’une population vieillissante.

Source: solari

http://infoguerilla.fr/?p=10809#more-10809 http://infoguerilla.fr/?p=10809#more-10809

 

Lundi 4 Juillet 2011
http://www.alterinfo.net/Texte-revelateur-d-une-ex-conseillere-de-l-administration-Bush-ecrit-en-2009_a60727.html
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 06:12

Retour sur une polémique ancienne qui pourrait resurgir à l’occasion du débat qui s’ouvre sur le financement de la dépendance. La fin de vie se monnaie-t-elle ?


yartiMinc02Alain Minc, à 61 ans et demi, agace parce qu’il est un peu partout dans le paysage médiatique, et malgré ses airs de bon élève, il est capable de faire beaucoup de provocation. Économiste, conseiller de nombreux dirigeants d’entreprise et d’hommes politiques (en particulier Nicolas Sarkozy), il se présente volontiers comme une boîte à idées à l’influence non négligeable.

Critiqué, il est pourtant un fort en thème : ingénieur des Mines Paris, Science Po Paris et sorti major de l’ENA (promotion Léon Blum, celle de Martine Aubry). Collègue de Jean-Paul Cluzel à l’Inspection des Finances, il est bien introduit dans les médias (il a longtemps présidé le conseil de surveillance du journal "Le Monde") et publie environ un livre par an, essentiellement des essais (trente-deux à ce jour).

Sa mère Lisa a disparu en 1999 et son père Joseph vient de s’éteindre discrètement il y a quelques jours. Il avait écrit en 2006 avec son fils son autobiographie : "L’Extraordinaire histoire de ma vie ordinaire" (éd. Le Seuil).

La vie de Joseph, originaire de la communauté juive polonaise de Brest-Litovsk (qui était alors russe), fut assez exaltante. Elle l’a fait quitter la Pologne avant la Seconde guerre mondiale, contraint à l’exil en raison de son engagement au Parti communiste polonais en 1924 (il était né en 1908), et adhérer au Parti communiste français qu’il a quitté en 1967. Pendant la guerre, il a été soldat dans l’armée polonaise en France, puis résistant au sein de la Main d’œuvre immigrée. Il a rencontré entre autres Ramon Mercader (l’assassin de Trotski) ainsi que Menahem Begin (Premier Ministre israélien).

Pourquoi évoquer la mémoire de Joseph Minc ?

Parce qu’Alain Minc l’avait en quelque sorte instrumentalisé pour développer une idée à faire bondir, sur France Info le vendredi 7 mai 2010, qu’on peut réécouter sur la vidéo (à la vingt et unième minute).

Voici la réflexion d’Alain Minc : « Il y a un quatrième problème dont on ne parle jamais, mais pour lequel nous en sommes là où nous en étions sur les retraites en 1990 lorsque Michel Rocard avait commandé le livre blanc, c’est l’effet du vieillissement sur la hausse des dépenses d’assurance maladie et la manière dont on va le financer. Je vais vous l’illustrer à travers un exemple qui me fascine et où je vais tenir un propos peut-être plus progressiste que ce que vous avez vous-mêmes en tête. En tout cas, c’est ce que m’a dit un jour un syndicaliste. Moi, j’ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé quinze jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé cent mille euros pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire, pour lui donner quelques mois ou, je l’espère, quelques années de vie. Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont des moyens, que l’État m’ait fait ce cadeau à l’œil. Et donc, je pense qu’il va falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux, en mettant à contribution ou leur patrimoine, quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayants droit. Et ça, j’attends de voir dans le programme socialiste. Ce serait au programme socialiste de dire ce genre de choses. ».

Notons entre parenthèses que le "Livre blanc sur les retraites" commandé par le Premier Ministre Michel Rocard fut publié le 24 avril 1991. Un peu plus tard, un rapport sénatorial sur la question des retraites datant du 25 juin 1999 encourageait le Premier Ministre Lionel Jospin à yartiMinc01réformer au plus vite (rapport Vasselle).

Ces paroles d’Alain Minc sont des propos violemment polémiques qui viseraient à rompre l’égalité des personnes devant la sécurité sociale (égalité proclamée par l’ordonnance du 4 octobre 1945). À partir de quel âge la collectivité devrait-elle refuser la prise en charge ? Des propos qui sont d’ailleurs assez stériles puisque les dépenses de la sécurité sociale ne dépendent pas de l’âge des patients mais de leur maladie : la plus grande partie des dépenses se fait dans la dernière année de vie, quel que soit l’âge (représentant 8% de la dépense totale d’une vie).

L’excellent journaliste et médecin de France 2, Jean-Daniel Flaysakier, l’a très bien écrit dès le 8 mai 2010 sur son blog : « En dehors d’un acharnement thérapeutique aussi inutile que dégradant, il n’y a pas de raison de refuser de soigner un individu en se fixant sur sa seule date de naissance, à moins d’instituer une politique eugéniste. » et ironise ainsi : « Et pourquoi se limiter à la date de naissance ? Un patient atteint d’un cancer du poumon inopérable avec des métastases et qui fait une infection pulmonaire sévère devrait-il payer aussi de sa poche s’il est, par exemple, PDG d’une entreprise et qu’il a fumé deux paquets par jour pendant dix ans ? ».

Et il a bien pointé les conséquences : « Cette proposition [d’Alain Minc] est extrêmement dangereuse, car elle crée une brèche dans un système imparfait et ruiné, certes, mais qui reste encore fondé sur la solidarité. » en craignant une évolution très insidieuse : « Parce que j’y ai vécu, je n’ai aucune envie de voir le système des États-Unis s’imposer ici peu à peu. Voir des personnes atteintes de cancer ne pouvoir avoir un scanner ou une IRM ou devoir renoncer à la radiothérapie faute d’argent, par exemple. ».

C’est aussi l’avis d’Éric Taillandier, un militant associatif : « Si un politique donnait suite à cette proposition (…), cela constituerait un précédent, une brèche irrémédiable. ».

Dans ses déclarations, Alain Minc n’était pas exempt de mauvaise foi et même de malhonnêteté intellectuelle pour étayer son interrogation : yartiMinc03le coût des soins de son père a été volontairement majoré d’un ordre de grandeur. C’est lui-même qui l’a reconnu le 10 mai 2010 à Mourad Guichard, journaliste de "Libération" : « Écoutez, c’était illustratif. Ce montant est sans doute plus élevé que la réalité. (…) Seize jours de service de pointe, ça doit être vingt ou vingt-cinq mille euros (…). J’ai délibérément pris un chiffre qui frappe ; le montant que j’imaginais qu’on puisse me réclamer. ».

Autre inexactitude dans les statistiques, le fait que ce sont les "très vieux" qui coûteraient le plus cher. Les rapports du Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (à télécharger ici) constatent au contraire que les dépenses de soins pour les personnes âgées de plus de 85 ans sont équivalentes aux dépenses pour les enfants de moins de 10 ans.

Le pire, c’est que sous prétexte de vouloir faire payer les riches, l’argument pourrait en effet être repris par certaines personnalités politiques. Ainsi, le 8 mai 2010, l’ancien Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et à la Jeunesse, Martin Hirsch, a affirmé : « Alain Minc, à partir de son cas personnel, pose une question intéressante pour l’assurance maladie. Faut-il que la prise en charge des soins soit la même quel que soit le revenu ? Et question encore plus fondamentale, faut-il que ce qui reste à payer de la poche du malade soit le même, quel que soit le revenu ? ».

Et d’en profiter pour ressortir son projet de "bouclier sanitaire" : « Si Alain Minc veut bien donner un coup de main, cela pourrait aider. D’autant plus que le bouclier sanitaire me semble plus que jamais utile. Utile pour mieux protéger les malades modestes. Utile pour contribuer à la maîtrise des déficits publics. ».

Le journaliste médical Jean-Yves Nau a bien compris la manœuvre qu’il a qualifiée le 13 mai 2010 de « bonne stratégie de cheval de Troie » : « Postulat populiste : ceux-là [ces malades très vieux et très riches] ont suffisamment joui de la vie pour que le prix du prolongement de leur existence terrestre n’incombe pas à la collectivité des plus jeunes et des plus pauvres. On ne pourrait qu’applaudir s’il ne s’agissait là de la première lézarde irréversible dans le principe de l’égalité à l’accès et à la prise en charge des soins médicaux, l’un des derniers yartiMinc09ciments encore solides de l’identité de la collectivité nationale française. ».

Cheval de Troie, c’est aussi ce qu’en pense Luc Brossy, un élu local socialiste, qui a évoqué un coup monté : « La sortie d’Alain Minc était suffisamment préparée pour ne pas croire deux secondes à une improvisation malheureuse de sa part. Sur fond de crise, ses propos n’avaient qu’un seul objectif : préparer les esprits à une prochaine loi sur la dépendance qui fera appel au patrimoine des personnes âgées dépendantes. ».

Comme on le voit, l’argument comptable peut resservir avec plusieurs sauces : celle de la fin de vie (à quoi bon pour quelques mois à vivre ?) et celle d’aider les plus modestes (faisons payer les riches pour payer les soins des pauvres) sans penser que, dans les deux cas, il faudrait bien fixer des critères arbitraires (âge, seuil de revenus) qui pourraient dangereusement évoluer au fil du temps et au fil des inquiétudes comptables.

Cette polémique pourrait sans doute polluer le nécessaire débat sur le financement de la dépendance et, dans une moindre mesure, l’éventuel débat sur l’euthanasie.

Au final, comme le dit si bien Jean-Daniel Flaysakier : « Je n’ai pas envie de voir des personnes âgées plus mal traitées que des chiens et voir des médecins manier la calculette en même temps que le stéthoscope. ».

Calculette et stéthoscope, c’est tout le défi des prochaines années pour fonder le cinquième pilier de la Sécurité sociale, celui de la dépendance.



Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 janvier 2011)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :

Vidéo de l’émission "Parlons net" du 7 mai 2010 avec Alain Minc.
Le blog de Jean-Daniel Flaysakier.

 

http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-64914105.html

 

 

 

 

Les vieux, inutiles, coûteux.

Euthanasier les vieux,

Jacques Attali

Et il ose se réclamer du socialisme,

pour le discréditer ?

Euthanasie des "parasites", des "inutiles" ?

Des nazis au Nouvel Ordre Mondial,

la barbarie en marche

(eva R-sistons)

 

 

Eloigné de nous, il l’est à plus d’un titre… Et ses conclusions nous motivent d’autant plus : « Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »


 

Il n’est que de lire «  L’Avenir de la Vie » aux Editions Seghers pour mesurer le fossé qui nous sépare… Mais dans son ouvrage « Une brève histoire de l’avenir », Jacques Attali tentant de décrire l’histoire des cinquante prochaines années, met à bas toutes les représentations du monde qui conditionnent notre quotidien et nos rapports aux autres… La question qui se pose est de savoir si le monde qu’il décrit est une fiction ou une anticipation

 


http://www.lesmanantsduroi.com/articles/article71256.php

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 08:43
Alerte ! C’est de l’euthanasie déguisée ! C’est la mort assurée pour les plus faibles et les sans revenus !

 

http://img.over-blog.com/300x228/4/22/78/80/secu-vieux-pauvres-fond-trou-L-1.jpeg

http://img.over-blog.com/300x228/4/22/78/80/secu-vieux-pauvres-fond-trou-L-1.jpeg 

 

 

Affections de longue durée (ALD)

Suppression de l’hypertension artérielle sévère de la liste des ALD

Publié le 29.06.2011

Un décret publié au Journal officiel du dimanche 26 juin 2011 supprime l’hypertension artérielle sévère de la liste des Affections de longue durée (ALD).

Cette suppression ne concerne toutefois pas les exonérations en cours (jusqu’au terme de leur durée de validité). A noter qu’à l’issue de cette durée de validité, ces exonérations peuvent être renouvelées dans les mêmes conditions.

Une ALD exonérante est une maladie dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé et une thérapeutique ouvrant droit à la prise en charge à 100 % pour les soins liés à cette pathologie.

Légifrance, site public d’accès au droit

Assurance maladie

Haute Autorité de santé (HAS)

Vie-publique.fr

Lien : http://www.service-public.fr/actualites/002090.html

 

 

 

 

Écrit par Webmaster CFLHTA

Suppression de l'hypertension des affections de longue durée

 

 

Le 24 juin 2011 le Journal Officiel a publié un décret indiquant la suppression de l'hypertension artérielle sévère de la liste des affections de longue durée.

 Le Comité de lutte contre l’HTA, la Société Française d’HTA, le Collectif Interassociatif Sur la Santé et l’Alliance du Cœur sont opposés à cette décision et informent que cette suppression aura des conséquences très défavorables pour les hypertendus et sur la santé de la population.  Depuis le décret n° 2011-726 du 24 juin 2011 aucun nouveau patient hypertendu ne pourra plus faire une demande d’ALD lorsqu’il présentera une hypertension artérielle sévère.  

Selon les estimations réalisées dans l’enquête FLAHS 2009 par le Comité Français de lutte contre l’HTA, les hypertendus traités sont 11 millions et ceux en ALD en 2009 étaient au nombre de 4,2 millions.

 

http://www.comitehta.org/index.php

 

 

 


Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:30

David Cameron a promis 923 millions d’euros en faveur d’un programme de vaccination mondiale

Publié : le 24/06/2011 par Benji dans Médical et alimentation
7
 
2 Votes


David Cameron (aucun rapport avec James) et Bill Gates, main dans la main pour sauver la planète avec des vaccins, cela en amuse certains, d’autres sont pleins d’espoir, et si on regardait un peu la réalité plutôt que de croire n’importe quoi? Comme si leur lessive allait laver plus blanc que blanc!

Le 13 juin 2011, France-soir nous informait que le Premier ministre britannique David Cameron a promis 814 millions de livres, soit 923 millions d’euros, en faveur d’un programme de vaccination mondiale, présenté lors d’une conférence à Londres avec le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates.


Vaccination Mondiale et Sida : David Cameron a promis 923 M d'€ en faveur d'un programme de vaccination mondiale ! « La Grande-Bretagne va jouer son rôle à plein. En plus de notre soutien actuel à GAVI, nous allons contribuer à hauteur de 814 millions de livres de nouveaux financements d’ici à 2015. Cela permettra de venir en aide à plus de 80 millions d’enfants et de sauver 1,4 million de vies », a déclaré Cameron, qui s’est affiché comme le porte-parole de la Gavi, Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination. Cette coalition réunit des partenaires publics et privés, l’Unicef, l’OMS, la Banque mondiale, la fondation Bill et Melinda Gates, des gouvernements de pays en développement, des ONG (organisations non gouvernementales) et, bien évidemment, des fabricants de vaccins, afin de collecter des fonds en vue de vacciner plus largement les enfants des pays pauvres. « Cela permettra de vacciner un enfant toutes les deux secondes pendant cinq ans. C’est-à-dire sauver la vie d’un enfant toutes les deux minutes », a ajouté le Premier ministre en ouvrant à Londres une conférence internationale organisée par GAVI qui espère récolter 3,7 milliards de dollars dans le but de vacciner 243 millions d’enfants supplémentaires dans 72 pays, évitant ainsi 4 millions de décès d’ici 2015.

 

sierra_leone_iv_line_463.jpgSource photo ici

Et il a conclu « GAVI est tout simplement formidable. Elle délivre des résultats tangibles… En une décennie, elle a aidé à empêcher 5,4 millions de décès ».

Toutes ces belles déclarations et ces chiffres qui peuvent impressionner certains sont répétés depuis des lustres par des « perroquets », qui ne vérifient jamais les sources de « l’information ». Comment peut-on sérieusement affirmer que des vaccins ont « évité des millions de morts », puisqu’on ne saura jamais si ceux qui résistent aux maladies seraient morts sans ces vaccins ? Sans compter que 37 % des décès des enfants surviennent à la naissance ou la semaine suivante. Il faut être bien naïf pour croire qu’on pourrait les sauver en les vaccinant à ce moment-là. De toute manière, il était autrefois de règle de ne jamais vacciner des enfants malades ou déficients, mais cette précaution n’est plus jamais appliquée à présent.

En vérité, les vaccinations massives dans le tiers-monde n’ont pas réduit la mortalité infantile, mais elles ont privé ces pays d’une aide qui aurait été beaucoup plus précieuse, une aide alimentaire de base, l’hygiène des mères, et un réseau de distribution d’eau propre qui permet en outre la réhydratation lors des diarrhées.

3111PK6B7BL__SS500_.jpgC’était il y a quelques années le constat du Dr Mohamed Bouguerra, ancien professeur à la faculté des sciences de Tunis où il enseignait la chimie et ancien directeur de recherche associé au CNRS. Dans son ouvrage La Recherche contre le tiers-monde, il dénonce la corruption et les agissements de grands groupes internationaux et réclame de « véritables remèdes plus efficaces que tous les vaccins, des réseaux d’eau potable et d’assainissement, et de la nourriture. Mais ce genre d’aide ne rapporte pas d’argent aux grandes entreprises pharmaceutiques et n’intéresse personne, ni Donald Cameron, ni Bill Gates, ni bien d’autres. Quant à l’OMS, elle a montré ses liens avec l’industrie et ses capacités de cacher la vérité en toute impunité au cours de la désastreuse campagne contre le virus H1N1. Comment peut-on encore lui faire confiance et accorder le moindre crédit aux fabricants de vaccins qui se sont garantis de l’impunité en cas d’accidents ?

Autre « détail » qui devrait avoir de l’importance si tout le monde était au courant : En 1989, le Dr de Brouwer, hélas décédé, se demandait avec d’autres comment une maladie comme le sida avait pu prendre naissance si rapidement et se révéler pratiquement incurable. Toutes les infections virales étant connues et répertoriées depuis plus d’un siècle, comment celle-là aurait-elle pu échapper au monde médical et scientifique ? En supposant que le sida ait toujours existé en Afrique Centrale, il aurait dû causer de terribles dégâts qui ne seraient pas passé inaperçus.

Or avant 1981, personne n’a jamais entendu parler de cette maladie. Mais rappelons que pendant des années on a introduit dans l’organisme le virus vivant de la vaccine, comprenant l’intégralité du capital génétique de ce virus et les populations africaines furent justement les plus vaccinées contre la variole sans que l’on n’ait jamais séquencé le génome du virus de la vaccine. Cette observation mena le Dr Louis de Brouwer à avancer une hypothèse en rapport avec cette politique : « [...] et si, par le principe vaccinal, en introduisant le capital génétique du virus vaccinia (virus vivant non atténué) dans un organisme, on permettait au virus VIH-2, présent chez les Africains, de reconstituer tout ou partie de son capital génétique devenu déficient et, par conséquent, de le faire redevenir virulent ou de créer un nouveau virus inconnu à ce jour, tel le virus du sida ?

« On nomme cela une recombinaison génétique et des expérimentations ont été réalisées qui prouvent que c’est possible. » (cf. Sida : Le vertige, Ed Atra, 1997). 

2168347_eadc315ad3.jpgAfin de vérifier son hypothèse, Louis de Brouwer demanda à l’OMS de lui communiquer la liste de toutes les vaccinations effectuées en Afrique depuis vingt ans. Il put alors constater qu’on pouvait très exactement superposer la carte des vaccinations antivarioliques à celle des cas de sida. « Les médecins vaccinalistes appartenant à cette organisation et inféodés aux laboratoires fabricants de vaccins, plaideront-ils responsables mais non coupables ? », demandait-il. 

De son côté le Pr Robert Gallo a déclaré le 11 mai 1987 au Times  : « La relation entre le programme de vaccination de l’OMS dans son effort pour éradiquer la variole des pays du tiers-monde et l’épidémie du Sida est une intéressante hypothèse. Je ne dis pas que cela se soit réellement passé, mais durant des années, j’ai toujours dit que l’usage de vaccins issus de virus vivants, comme l’on pratique en Afrique, peut activer un virus endormi comme celui du Sida. »

Ce même journal citait un conseiller auprès de l’OMS qui s’était lui aussi longtemps demandé si le virus de la vaccine pouvait avoir déclenché l’épidémie de sida et, après des années de réflexion, il déclarait : « Maintenant, je suis convaincu que la théorie mettant en cause la vaccination antivariolique est bien l’explication de l’explosion du sida.

« D’autres médecins qui admettent la relation entre les campagnes de vaccination antivariolique et l’épidémie de sida y voient une réponse à des questions qui les déroutaient. Celle de savoir, par exemple, ce qui avait pu faire qu’un virus considéré jusque-là comme “faible, lent et fragile” ait pu se mettre à se comporter de manière aussi agressive. La théorie reliant sida et vaccination antivariolique explique le cas de chacun des sept pays d’Afrique centrale qui ont le taux le plus élevé de sida. [...] Les plus forts taux de sida coïncident avec les plus intenses campagnes de vaccination. Le Brésil, seul pays d’Amérique latine qui ait entrepris une campagne d’éradication, enregistre le plus fort taux de sida dans cette même région. »

 

5595996044_0ec56fec50.jpgÀ son tour, dans Le Concours médical du 19 septembre 1987, le Dr M. Koupernik écrivait : « Vaccination antivariolique et Sida : Une question dont on ne saurait exagérer l’éventuelle portée vient d’être soulevée en Grande-Bretagne. La carte d’incidence maximale du Sida en Afrique correspondrait à celle où l’ultime effort d’éradication de la variole aurait été accompli. C’est cette introduction massive du virus vaccinal au sein d’une population séropositive mais “dormante” qui pourrait avoir donné le coup d’envoi du phénomène Sida. Le virus vaccinal aurait exalté les vertus agressives de son confrère simien. On a apporté aussi un argument ponctuel : un militaire américain séropositif a été vacciné contre la variole et a succombé en un mois à un Sida accéléré. » Ce cas avait été rapporté dans le Times du 11 mai 1987. Et le 28 mai 1987, dans une lettre au Times, le Dr J. Seels évoquait la possibilité d’une épidémie « due à la pathologie de la seringue ».

On ne vaccine plus contre la variole, mais les autres vaccins à virus vivant sont aussi redoutables et des années avant l’émergence du Sida, le Dr Albert Schweitzer (prix Nobel en 1952) avait remarqué que les premiers cancers en Afrique étaient apparus cinq ans après les premières campagnes vaccinales.

L’OMS, Bill Gates et consorts voudraient-ils décimer les pays pauvres ? En tout cas, ils font tout pour y parvenir.

 

Source: naturavox.fr
http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/06/24/david-cameron-a-promis-923-millions-deuros-en-faveur-dun-programme-de-vaccination-mondiale/#more-7702

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 14:34
http://www.plumedepresse.net/wp-content/uploads/finances1.jpg

http://www.plumedepresse.net/wp-content/uploads/finances1.jpg

Génocide ! A la demande de l’Allemagne et de la Suède, l’UE réduit l’aide alimentaire aux plus démunis !

22 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Après la décision prise à Bruxelles, l’histoire risque de retenir que l’Empire romain, en offrant gratuitement du pain et des jeux aux plus démunis de Rome, montrait bien plus d’humanité que l’Union européenne en 2011.

En effet, alors qu’à Paris, lors du G20 agricole, nos ministres de l’Agriculture se révèlent incapables de museler la spéculation sur les denrées alimentaires, à Bruxelles, la Commission européenne a décidé lundi de réduire massivement l’aide aux Européens souffrant de faim et de sous-alimentation.

Alors qu’en quelques heures on trouve des milliards d’euros pour renflouer sans conditions les banques du cartel Inter Alpha, le budget annuel du PEAD (Programme européen d’aide aux plus démunis) est amputé brutalement en passant d’environ 500 millions d’euros à 113, une baisse de 80% !

En 1986, frappée par un hiver particulièrement rude, l’UE décide d’utiliser une partie des « stocks d’intervention » agricoles pour approvisionner d’urgence les banques alimentaires et les associations qui se dévouent à distribuer cette aide aux plus démunis, politique qui fait alors écho à la politique d’Henry Wallace, le ministre de l’Agriculture de Franklin Roosevelt, inventeur du système des food stamps dont dépendent aujourd’hui 44,5 millions d’Américains.

Faire appel aux stocks d’intervention pour nourrir les plus pauvres deviendra partie intégrante de la politique agricole commune (PAC). Cependant, depuis lors, la finance folle, pour qui une bonne pénurie est toujours une belle occasion pour spéculer, a fini, en imposant des réformes libérales de la PAC, par faire disparaître les stocks.

Comme résultat, l’Union européenne, dépourvue de surplus agricoles, a reconverti son aide en subvention purement financière tout en spécifiant qu’elle devrait servir à acquérir des produits agro-alimentaires au sein de l’UE. Ainsi, 13 millions d’Européens, dans 19 des 27 pays membres de l’UE, reçoivent une aide alimentaire de 500 millions d’euros (1% du budget de la PAC), via le programme européen. Les ayants droit sont des SDF, des populations à risque, des enfants, des vieillards, des parents isolés, des invalides et des personnes souffrant de maladies graves.

Le Premier ministre britannique David Cameron, qui milite ardemment pour faire disparaître la PAC tout court, a su imposer à l’Europe un gel de l’argent consacré à l’agriculture. Plus récemment, la Suède et l’Allemagne de Mme Merkel ont déposé une plainte devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) au Luxembourg afin de faire supprimer les subventions européennes. Pour ces deux pays, il ne s’agit là que d’une aide « purement sociale » ayant « perdu tout lien avec la PAC » et enfreignant les principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) !

Par conséquent, l’aide alimentaire tombe dans le domaine des prérogatives des Etats et non de celles de l’Union, comme le reconnaît, par son jugement du 13 avril 2011, la CJUE. Barroso et la Commission, en attendant de pouvoir présenter une alternative, auraient pu faire opposition à la décision de la Cour. Ils ne l’ont pas fait, d’où la décision scandaleuse de lundi.

Les banques alimentaires et les associations n’ont pas tardé à réagir à cette décision car l’aide de l’UE représente souvent 50% de leurs propres budgets. Selon eux, DEUX MILLIONS d’Européens pourraient être privés d’aide alimentaire suite à cette décision. Le tollé est général et d’ores et déjà, des pétitions fleurissent sur internet. En France, l’aide devrait être divisée par cinq, passant de 78 millions à 15,9 millions d’euros. Qualifiant cette coupe d’« intolérable », les Restos du Cœur en ont appelé « à la responsabilité du Conseil européen ». Pour l’association, cette aide représente 23% des produits distribués chaque jour à 850 000 personnes. Même constat au Secours Populaire pour qui 517 000 personnes « ne pourront plus accéder aux produits alimentaires ».

Hier, prenant la parole au Parlement européen, le député socialiste belge Marc Tarabella ne cachait pas sa colère : « Quand on sait que 43 millions d’Européens sont concernés par la pauvreté alimentaire et que 80 millions vivent sous le seuil de pauvreté, on peut parler d’une véritable catastrophe. Quelle amertume aussi de constater que quand il faut aider les banques et le secteur financier, l’argent est vite trouvé mais quand il s’agit d’épauler les hommes, le citoyen lambda, celui qui ne finit pas le mois, l’argent vient à manquer », a indiqué le député particulièrement remonté contre cette décision.

Pour conclure, disons haut et fort que seul le rétablissement de la Loi Glass-Steagall permettra de castrer la spéculation et de renflouer... les banques alimentaires !


http://www.solidariteetprogres.org/Genocide-A-la-demande-de-l-Allemagne-et-de-la-Suede-l-UE-reduit-l-aide_07839


Pour creuser :

Partager cet article
Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 01:19

 

Voici le texte que m'a envoyé une Lectrice :

 

http://storage.canalblog.com/05/96/413007/29358008.jpg

http://storage.canalblog.com/05/96/413007/29358008.jpg

 

 

Bonjour Eva,



Réintroduction des farines animales dans la nourriture des animaux et plus précisément des animaux végétariens.

Question d'économie? Non !

Alors, étude de faisabilité... ou volonté déterminée ?

Mon opinion :


D'abord, l'acte précédent qui a servi d'expérimentation et qui a mené à la vache folle, ou aux moutons malades.... Suivi d'une mise en sourdine pour calmer les esprits et les mémoires jusqu'à meilleur opportunité de conditions favorables

Les soit disant scientifiques qui se sont voués à l'alimentation des êtres vivants.... et qui connaissent la différence entre l'alimentation d'un fructifore, un végétarien et un carnivore, un homnivore, une plante naturelle et une plante OGM,  connaissent forcément les résultats de l'assimilation perversifiée d'une nourriture spécifique à une espèce précise, donnée à une autre espèce, qui en fin de compte aboutissent, dégénérés, à l'alimentation humaine à laquelle ils sont destinés.
 

 

Et c'est donc en connaissance de cause que les tenants du NOM nazis-fascistes veulent réintroduire les farines animales pour le bétail fermier.

 

Pourquoi?

La situation actuelle est préparée suivant un plan de destruction organisé et progressif, afin de contrôler totalement tout segment d'activité humaine et de production globale économique, y compris la croissance animale et humaine et décroissance démographique. Les tenants du Nouvel Ordre Mondial désirent faire apparaître (afin de parachever cette destruction/décroissance pour leur intérêt privé), une famine qui devrait toucher les cheptels et leurs propriétaires, les paysans ainsi que les populations (humaines ou animales).

 

Fabrication donc d'une famine due à la sècheresse et défoliation organisée, comme pour l'économie. Famine exagérée par quelques bouleversements sismiques (HAARP) et  radioactivité connexe.


- Par mensonge : soit disant manque d'eau (par détournement et mise sous contrôle de la moindre goutte d'eau) ; dans les villages français, il n'est pas rare, actuellement, sous prétexte de développement touristique, de mise en valeur du patrimoine, que l'on tente de répertorier les puits privés... coïncidence ou contrôle ?
 

- Par pandémies de toutes sortes (annoncées dès maintenant :  E. Coli. bactérie humaine et animale et non végétale. "Si végétale, elle ne pourrait l'être que par OGM"), H5N1, sans oublier les vaccinations animales (dont conséquences présentes dans la viande de consommation et les farines) et autres chemtrails pulvérisées,

Ainsi, le nourrissement d'animaux non carnivores par farines animales produites par des laboratoires "scientifiques", décimera les animaux : Notamment les vaches, dénaturant leur lait et tous ses dérivés par dégénération génétique, entrainant in fine la décimation de l'homme par intoxication, malnutrition. Réalisant ainsi le vœu des membres de Bilderberg que la Terre soit sous leur domination complète, incluant droit de vie et de mort sur les êtres y habitant, les hommes réduits à un petit nombre gérable...
 

 

Ainsi ce nouvel essai farineux revu et complété par une nouvelle étude de remise sur le marché rentre bien dans leur tactique de provocation, réaction, solution de leur plan testé, un moment interrompu, jamais oublié.

Etant découvert, il nous revient de nous y opposer en cette période d'étude qui doit être à jamais mise au panier, car contre nature.

 

De quel droit mènent-ils des études contre nature sur le vivant, sans le consentement des intéressés ?

 

 

Blue Lily

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 04:42

  http://idata.over-blog.com/4/07/43/21//knees-deep-in-shit---another-bullshits/bacterie-tueuse.jpg

 


Je vous invite à la lecture de
http://revelations4.blogs.fr/



dont extrait concernant la fameuse nouvelle bactérie sortie, obéissante sur un claquement de doigt ,au bon moment.

Non seulement  l'impossibilité de consommer par sabotage de la nourriture crée un déséquilibre économique, financier qui n'est qu'une provocation pour un but, mais  crée aussi dans la foulée les éléments de nuisance (collatéraux...) faisant partie de l'objectif d'un plan politique volontaire d'extermination de populations par  famine, dégénérescence par intoxication, paupérisation par incapacité de travail.


Tout cela du à une petite bactérie que nous avons à son état normal dans les intestins, laquelle travaille à la digestion
et en état de déséquilibre intestinaux, probable hyper- acidité, entraine  augmentation de sa population et son passage infra intestinal vers les voies urinaires en provoquant ce qu'on appelle : cystites. Cette bactérie ne se développe pas dans les plantes, mais dans le système digestif des mammifères, elle fait partie de la flore intestinal normale. Si elle adhère sur des végétaux, c'est qu'elle a été génétiquement modifiée pour accepter certains tissus  végétaux communs à certains végétaux., d'où la spécificité des concombres...., pour être véhiculée sur un tissu végétal et devenir agressive par probablement l'action de son OGM lors de son absorption dans sa zone normale de développement.
Voilà un empoisonnement non détectable, vive Monsanto  et Mérieux and c°! cela va peut-être inciter à une nouvelle vaccination. Pour contrer ces méfaits, il serait peut-être bon de se référer aux travaux de Louis Claude Vincent et ses suivants sur l'équilibre acido-basique de l'organisme et la  multiplication bactérienne.
Les laboratoires manipulateurs, vaccinateurs ne perdent pas le "nord".

BL


Oligarchie financière : la faction atlantiste (Fed) à l'assaut de la faction européenne (Bce)



extrait du discours de Lénine à Bakou en 1919 :


"nous créerons une crise économique sans précédent puis dans un 4è temps, une crise sociale telle que l'Europe tombera tel un fruit mûr".

 
Et ce 2 juin 2011 (jour de fête de lAscension)c'est bel et bien la Russie qui a décidé d'interdire l'importation de légumes frais en provenance de l'Union Européenne concourant ainsi à l'accélération du processus de désintégration économique de l'Europe.


LE MESSAGE AUDIO CORRESPONDANT (partie 1) :


http://www.blog-video.tv/video-106313b733-Archive-tele-du-06-06-2011-16-46-21.html

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:14
ALERTE ROUGE !!! NOUVEL ORDRE MONDIAL : DEPOPULATION : LES PROJETS NAZIS ET GENOCIDAIRES DU CONSEILLER D’OBAMA EN MATIÈRE DE SCIENCES ET DE TECHNOLOGIES !!!


http://i76.photobucket.com/albums/j14/glambarbarian/NewWorldOrder_USAflag2.jpg


Chers amis,

Je vous demande de regarder de toute urgence la vidéo qui suit (au cas où elle ne serait plus disponible, je vous ai mis un lien sur lequel vous pourrez la télécharger)…


Cette vidéo est présentée par Webster Tarpley, un auteur, journaliste et conférencier américain (voir son site sur http://tarpley.net/ ) qui présentera un documentaire (ou une série de documentaires) sur prisonplanet.tv à partir de ce 27 mai 2011 concernant le « PLAN DE L’ÉLITE POUR L’EXTERMINATION MONDIALE » (ELITE’S PLAN FOR GLOBAL EXTERMINATION).


LA VIDÉO CI-DESSOUS CONCERNE LE CONSEILLER D’OBAMA EN MATIÈRE DE SCIENCES ET DE TECHNOLOGIES, JOHN P. HOLDREN.


Ce n’est pas n’importe qui, et on ne pourra donc pas dire qu’il s’agit des divagations de « conspirationnistes paranoïaques »… puisque Holdren a mis ses idées répugnantes par écrit, noir sur blanc, dans un livre qui a été publié !

CE SINISTRE INDIVIDU PENSE QUE LA POPULATION MONDIALE OPTIMALE DEVRAIT ÊTRE D’UN MILLIARD DE PERSONNES (PAS PLUS), SOI-DISANT POUR « FOURNIR UN HAUT NIVEAU DE QUALITÉ DE VIE POUR TOUS ». PAR CONSÉQUENT, AFIN DE PARVENIR À CE « BUT IDÉAL », L’INFÂME HOLDREN SE PROPOSE DE METTRE TOUTE UNE SÉRIE DE MESURES ODIEUSES EN APPLICATION !


HOLDREN A DÉVELOPPÉ SES IDÉES MALFAISANTES ET CRIMINELLES DANS UN LIVRE QU’IL A CO-ECRIT AVEC DEUX AUTRES CINGLES, PAUL R. EHRLICH ET ANNE H. EHRLICH (notez bien les noms allemands, qui sont particulièrement douteux dans ce contexte de projet nazi !). CE LIVRE S’INTITULE « ECOSCIENCE ». VOUS VOYEZ DONC COMMENT LA PSEUDO « ÉCOLOGIE » EST UTILISÉE AFIN DE PROMOUVOIR DES BUTS HITLÉRIENS, NAZIS, INHUMAINS, GÉNOCIDAIRES ET MEURTRIERS. Ce livre, « Ecoscience », date de 1977-1978. Et aujourd’hui, l’auteur dément de cette œuvre ignoble est devenu le conseiller d’Obama !


AFIN DE RÉDUIRE LA POPULATION MONDIALE, HOLDREN DIT QUE L’ON POURRAIT METTRE DES PRODUITS CHIMIQUES (ET TOXIQUES COMME LES VACCINS (H1N1)), DANS LA NOURRITURE ET L’EAU, INTRODUIRE DES PERMIS DE NAISSANCE (LES ENFANTS NÉS SANS CES PERMIS POURRAIENT SANS DOUTE ÊTRE ÉLIMINÉS), METTRE EN PLACE DES AVORTEMENTS OBLIGATOIRES, ET MÊME PRATIQUER DES INFANTICIDES (= TUER LES ENFANTS) !!! LA STÉRILISATION DES ÊTRES HUMAINS EST, ELLE AUSSI, PRESCRITE !


AFIN DE METTRE EN APPLICATION CE PROGRAMME DIABOLIQUE D’ASSASSINAT SYSTÉMATISÉ, HOLDREN COMPTE SUR UN RÉGIME PLANÉTAIRE, C’EST-À-DIRE SUR UN GOUVERNEMENT MONDIAL UNIQUE (= NOUVEL ORDRE MONDIAL) !!! CE GOUVERNEMENT MONDIAL, BIEN SÛR, SERAIT TOTALITAIRE, ET SON BUT CONSISTERAIT À CONTRÔLER TOUTE VIE HUMAINE !


Ces projets sont ceux qui sont présentés et mis en vigueur, DES MAINTENANT, par les crapules de l’élite mondialiste. Aux USA, évidemment, MAIS AUSSI PARTOUT AILLEURS SUR LA PLANETE !


IL EST CLAIR QUE LES INDIVIDUS QUI PROMEUVENT CE GENRE DE PLAN ABOMINABLE, COMME JOHN P. HOLDREN, DOIVENT ÊTRE ARRÊTÉS, JUGÉS ET CONDAMNÉS POUR CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !


Sans cela, nous allons vivre une époque plus noire, plus sanglante et plus terrible que n’importe quelle autre de l’histoire de l’humanité !


DÉSORMAIS, VOUS SAVEZ QUE LES BUTS DE DÉPOPULATION, C’EST-À-DIRE DE MASSACRE DES POPULATIONS VIA DES MOYENS MULTIPLES, SONT UNE RÉALITÉ, ET PAS UNE FICTION !


STOPPONS CES FOUS, OU CE SONT EUX QUI NOUS ÉLIMINERONT !

La vidéo, ci-dessous…


BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

 

VIDÉO : ICI (Bande annonce)

(Sous-titré en français)


Il s’agit de la bande-annonce de l’interview exclusive prisonplanet.tv à venir avec le Dr Webster Tarpley. Dans cette interview, M. Tarpley passe en revue les écrits de John P. Holdren, le conseiller actuel de la Maison Blanche sur la science et technologie. Cette interview expose les façons véritable de l’agenda des élites, le génocide dans le monde entier et la formation d’un gouvernement mondial.
http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-plan-de-l-elite-pour-l-extermination-mondiale-76222913.html

 

Sur ce blog :

 

Présentation de la cour suprême Illuminati installé dans l’Etat Juif

 

.

Le symbole de la fertilité

   

(..) En conclusion.

Vous venez d’aborder brièvement les significations symboliques représentées dans le bâtiment de la Cour Suprême d'Israël. Car il comporte littéralement des centaines de détails qui parlent des Illuminati et de leur plan pour l'humanité. Le point le plus important de cet article est de prouver que les Illuminati ont construit un bâtiment qui abritera le siège de celui qui sera accepté comme messie par la plupart des hommes, l'Antichrist, qui doit se manifester avant que Yeshua revienne régner sur la terre.

 

http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-presentation-de-la-cour-supreme-illuminati-installe-dans-l-etat-juifs-suite-76232507.html

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche