Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 12:18
http://www.the-savoisien.com/blog/public/img4/Holocaust_vincent_reynouard.png
De la contestation mondiale bobo-docile
et du souverainisme de libération



"Si le mouvement national contemporain ne veut pas se contenter de rééditer les anciennes tragédies amères de notre histoire passée, il doit se montrer capable de s’élever au niveau des exigences de l’heure présente".

James Connolly (1868-1916), fondateur de l’Irish Republican Socialist Party
"Donnez-moi un point d’appui et un levier et je soulèverai la Terre."
Archimède

"Pensez-vous tous ce que vous êtes supposés penser ?"
Tyler Durden

"Ce que nous devons conquérir, la souveraineté du pays, nous devons l’enlever à quelqu’un qui s’appelle le monopole. Le pouvoir révolutionnaire, ou la souveraineté politique, est l’instrument de la conquête économique pour que la souveraineté nationale soit pleinement réalisée".
Ernesto "Che" Guevara

À chaque époque, ses contradictions. L’une des contradictions majeures de notre temps, se déroulant dans la pratique sociale et politique, se présente sous la forme d’une lutte à mort entre les puissances convergeant vers l’homogénéisation planétaire et les mouvements résistant à ce processus. Largement utilisés depuis les années 1980, les termes de mondialisation et de globalisation traduisent l’action des puissances homogénéisantes.

.
Holocauste mondial
.

Qu’est-ce que la mondialisation ? L’intégration croissante des économies dans le monde, au moyen des courants d’échanges et des flux financiers. Elle se définit par les transferts internationaux de main-d’oeuvre et de connaissances, et les phénomènes culturels et politiques que ceux-ci engendrent. Les principales caractéristiques en sont : la concentration de la production et du capital sous forme de monopoles ; la fusion du capital bancaire et industriel ; l’exportation massive des capitaux ; la formation d’unions transnationales monopolistes se partageant le monde ; la fin du partage territorial du monde entre les puissances capitalistes.
.

La mondialisation actuellement en oeuvre est une forme avancée de l’impérialisme capitaliste apparu au début du XXe siècle. Étant donné ses conséquences constatables et prévisibles (mort des cultures, disparition des particularismes, avènement du positivisme néo-kantien bêtifiant, anéantissement de la pensée critique, massification, dressage cognitif, crises économiques et guerres récurrentes, désintégration des religions occidentales et moralisme morbide subséquent, etc.), la mondialisation apparaît, à sa limite, comme un "holocauste mondial", ainsi que l’a définie Jean Baudrillard.
.
Du côté de la résistance organisée et spectaculaire - les mouvements altermondialistes et antiglobalisation qui défilent dans les médias - règne la confusion la plus grande. L’ambiguïté de la critique qu’ils adressent à la mondialisation et la limite des solutions qu’ils proposent se révèlent patentes si on les passe au tamis d’une critique impartiale. Pétris de bonnes intentions (remarquons à leur actif un notable appel à voter non au référendum sur le Traité européen), les altermondialistes sont aussi, au fond, les meilleurs alliés de la mondialisation capitaliste.
.

"Quis contra nos ?" Le drapeau de la Régence italienne du Carnaro 
Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 02:41

http://img.over-blog.com/300x300/1/18/15/06/5--9.7.9/feddees.jpg

http://img.over-blog.com/300x300/1/18/15/06/5--9.7.9/feddees.jpg

 

 

Ces sujets sont essentiels pour un peuple, mais sont souvent expliqués en termes d'économie, et par des politiciens, ce qui les rend abscons.

 

Voici une simplification, exagérée peut être...mais pas tant !

 

La nationalisation désigne une activité économique qui appartient à l'ensemble du peuple. Par exemple, dans le cas de la poste ou de l'énergie électrique, l'appartenance au peuple fait que ces entreprises n'ont pas pour but premier de réaliser des bénéfices (ceux-ci sont utiles pour le développement, la recherche, la modernisation, mais, en cas de crise économique par exemple, on peut les réduire afin de ne pas augmenter les difficultés de la population).

 

Ces mêmes activités, lorsqu'elles sont privatisées, n'ont plus pour seul but que de fournir des bénéfices aux actionnaires capitalistes. La part consacrée à la modernisation ou à la recherche est restreinte en permanence (et seulement dictée par la concurrence) puisqu'AVANT TOUT il faut fournir des bénéfices qui rentreront bien concrètement dans la poche des actionnaires. C'est la raison pour laquelle LA QUALITÉ baisse immédiatement dès lors qu'une grande entreprise est gérée par le privé (c'est particulièrement notable en ce qui concerne par exemple la qualité des eaux dans les villes, mais c’est aussi notable en ce qui concerne les normes de sécurité des centrales nucléaires …).

 

Par ailleurs, lorsqu'une grande entreprise vitale (énergie, communication, eaux, etc.) est contrôlée par des actionnaires privés, ceux-ci deviennent des dirigeants à l'intérieur du pays car ils peuvent influencer l'ensemble de la population politiquement (médias) ou économiquement (gaz, électricité, essence, etc.) comme ils le souhaitent. Pour cela, hypocritement les politiciens parlent de « liberté du marché » quand en réalité il s’agit d’un « monopole du marché » puisque ce sont les mêmes actionnaires qui possèdent toutes les entreprises d’un secteur « libéré », favorisés par des « normes » que mettent en place leurs politiciens pour leur garantir ce monopole. Un consensus est ensuite organisé pour que toutes ces entreprises suivent les mêmes tarifs tout en paraissant se faire la compétition (les compagnies de téléphone mobile en sont un parfait exemple).

 

           C'est exactement le plan des dirigeants du « Nouvel Ordre Mondial » en train de se dérouler actuellement: utilisant "l'Europe" et le système bancaire, ils amènent le gouvernement d'un pays à ne plus pouvoir assumer ses dettes et à ne plus pouvoir entretenir les salaires de la machine d'état. Arrivé à ce point, le pays n'a plus d'autre recours que de demander un prêt; et c'est là qu'interviennent la Banque Centrale ou le FMI en conditionnant le prêt à des "mesures de restriction" qui comportent toujours la privatisation des biens qui les intéressent (Grèce, Irlande, Portugal, etc.). Dans d'autres pays, lorsqu'ils bénéficient d'une complicité complète du gouvernement, ils commencent à acquérir ces grandes entreprises alors même que le pays dispose encore de ressources, cela a l'avantage de commencer à engendrer des bénéfices en augmentant tous les tarifs des produits vitaux et par là même d'augmenter la "crise" qui conduira le pays à devoir demander un nouveau prêt (France, Italie, Espagne, etc.) .

 

Personne ne se pose la question de savoir s'il est normal qu'une entreprise d'électricité réalise en un seul semestre plus de bénéfices que la dette entière d'un pays

 

Personne non plus se pose la question de savoir si l’argent avec lequel ils « payent » existe réellement.

 

 

L’aspect négatif de la nationalisation, c’est bien évidemment ce que l’on a vu au cours des soixante dernières années : le but n’étant pas de faire des bénéfices, l’entreprise devient une gabegie administrative qui parvient même à perdre de l’argent ! C’est l’effet résultant du népotisme et de la corruption. En effet, ces entreprises étant nationalisées sont contrôlées par les politiciens qui y placent ceux de leurs amis en fonction des arrangements obtenus en échange. Car si ces entreprises ne recherchent pas le bénéfice, rien n’interdit à celles qui traitent avec elles d’en faire. Et c’est là qu’est le truc : on place un ami à la tête de l’entreprise en lui recommandant d’acheter tel produit à telle compagnie, et c’est ainsi que la corruption s’installe rapidement au niveau de toutes les activités des entreprises nationalisées, favorisée par tous les ratés de la politique ou des bonnes familles qu’on recase dans ces compagnies où ils seront rentables, sans parler de la multitude de faux emplois !

 

J’ai un excellent ami qui vendait du matériel industriel de cuisine qui m’a invité à assister à l’une de ses ventes. Il commença par m’expliquer que pour pouvoir vendre, il fallait être « référencé », cela signifie avoir sa carte du parti et avoir « rendu des services » à quelqu’un. Lorsque le matériel fut déterminé (l’acheteur ne voulant que ce qu’il y a de mieux puisque c’est le contribuable qui paye), un prix « catalogue » fut établi. L’acheteur conclut en disant qu’il laissait le soin à mon ami « d’étudier les meilleures conditions possibles ». Une fois rentrés, je lui demandais quelle ristourne il allait donc appliquer sur ce tarif.

 

J’étais complètement à côté de la plaque !

 

« Etudier les meilleures conditions possibles » consistait à AUGMENTER au maximum la facture jusqu’à la doubler par toutes sortes d’artifices, pour ensuite reverser en espèces une part du surplus. Parfois, il s’agissait d’offrir des cadeaux qui étaient alors adroitement mentionnés lors de la négociation, et le plus souvent les gros contrats se réalisaient à l’étranger. Mon ami offrait alors des « journées d’étude » qu’un bon prétexte obligeait au déplacement dans lequel tout était inclus, y compris champagne et filles. Or si à son petit niveau de vendeur de matériel de cantine, cela se passait ainsi, je laisse au lecteur le soin d’imaginer comment se traitent les « gros » marchés !

 

C’est ainsi que la plupart des entreprises nationalisées sont pillées de l’intérieur par les politiciens.

 

La privatisation, on l’a vu, c’est encore pire, mais surtout il s’ajoute l’aspect fiscal : en effet, ces gros actionnaires sont très rarement des personnes physiques, mais le plus souvent des sociétés qui ont toutes leur siège dans des paradis fiscaux, et compte tenu de l’énormité des sommes en jeu, la plus grande préoccupation de l’entreprise devient alors la dissimulation de bénéfices. Ainsi les bénéfices officiellement annoncés ne représentent qu’une petite part de la réalité, et ces entreprises parviennent très « légalement » à ne payer que des impôts ridicules, préjudiciant encore le petit contribuable, tandis que les paradis fiscaux continuent de grossir !

 

Enfin, et c’est le pire, les plans des dirigeants du « Nouvel Ordre Mondial » prévoient avec l’effondrement des économies européennes la privatisation des secteurs publics ! D’abord la santé car c’est une source de revenus fantastique, mais aussi la gendarmerie et la police ! Ces gens seront alors les maîtres absolus du pays ! Aussi incroyable que cela paraisse, c’est déjà en prévision pour les prochaines années !

 

Et pour se rendre compte de ce que seraient nos factures (électricité, gaz, téléphone etc.) dans un système « normal » comme expliqué dans le livre ; prenons un exemple évident pour tout le monde : l’essence.

Le prix de l’essence au Venezuela (complètement nationalisé) est offert au consommateur à environ 2 centimes le litre, et la compagnie fait des bénéfices avec ce tarif ! Je ne sais combien vous payez dans votre pays, mais ce dont je suis sûr, c’est que la différence est « anormale ».

 

 

Nationalisations et privatisations

 
Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 16:46

http://img.over-blog.com/345x422/0/17/40/79/maitres-mondes-2/diabolicus.jpg

http://img.over-blog.com/345x422/0/17/40/79/maitres-mondes-2/diabolicus.jpg

 

 

LE PROTOCOLE DE TORONTO

Par Serge MONAST (§)

Journaliste d'Enquête
INTERNATIONAL FREE PRESS AGENCY "INTELLIGENCE REPORT"

 

 


Fin Juin 1967: À Montréal, c'est l'Expo 67; à Ottawa, ce sont les derniers préparatifs du "Centenaire de la Confédération"; aux Etats-Unis, c'est la contestation à la Guerre du Vietnam et, à travers le pays, le "Flower Power". Nous sommes près des événements de Mai 68 en France, de l'explosion du Nationalisme au Québec, du Festival Woodstock aux Etats-Unis... mais en même temps, cette fin Juin de 1967 marque les derniers préparatifs de la mise au point du Plan de la "Chute des Nations" par les hautes instances de la Franc-Maçonnerie Anglo-Saxonne à Toronto (Canada). Cette réunion secrète, hautement "Confidentielle", est organisée par les "6.6.6." (c'est ainsi qu'ils se nomment eux-mêmes), c'est à dire ceux qui dirigent les 6 plus grandes banques mondiales, les 6 plus grands consortiums énergétiques de la planète (dont le pétrole fait partie), et les 6 plus grands consortiums de l'agro-alimentaire (dont fait partie le contrôle des principales routes alimentaires du monde). Ces 6.6.6., étant les plus hauts responsables de la finance internationale, vont définir, à l'intérieur de leur réunion, une "Stratégie commune" en vue de la mainmise absolue sur le "Commerce Mondial", sur la possession de l'Arme Energétique (porte ouverte sur le XXIe siècle) et sur le contrôle international de l'agro-alimentaire (lequel comprend aussi, pour eux, les consortiums pharmaceutiques comprenant, à leur tour, le marché mondial des "Vitamines" et des "Vaccins").


Leur "plan" se résume à trois orientations majeures: "L'Economique, le Politique et le Social pour les années 70 et 80. S'il réussit, il doit irrémédiablement déboucher sur la prise du "Pouvoir Mondial" par la mise en place du "Nouvel Ordre Mondial", le même dont le Président américain George Bush fera tant la promotion au début des années 90.

Titre du Document des 6.6.6.: "PANEM ET CIRCENSES": (Du Pain et des Jeux du Cirque).

But du Projet Mondialiste: Le "Génocide du Vital au Profit du Rentable Occulte".
Moyens de Financement du Projet: Entre autre, se servir de l'Aide Humanitaire, de l'Aide Alimentaire Internationale afin de financer les "Multinationales" des 6.6.6.


LE PROTOCOLE DE TORONTO

 

Où en est on ?

 

A la vue des événements en cours et de l’actualité récente, examinons les différents articles du projet de l’élite du Nouvel Ordre Mondial, révélés   par Serge Monast, ainsi que leur stade de réalisations à ce jour et à venir.

 

.

 

ART

ARTICLES ET REALISATIONS

 

 

 

01

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Décupler la « Société des Loisirs » qui nous a été si profitable à date. En nous servant de l’invention du « Vidéo » que nous avons financé, et des jeux qui lui sont rattachés, finissons de pervertir la morale de la jeunesse. Offrons-lui la possibilité de satisfaire maintenant tous ses instincts. Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, nous le savons, n’a ni idéal, ni force intérieure pour défendre quoi que ce soit. Il est un « individualiste » par nature et représente un candidat parfait que nous pouvons modeler aisément selon nos désirs et nos priorités. D’ailleurs, rappelez-vous avec quelle facilité nos prédécesseurs ont pu orienter toute la jeunesse allemande au début du siècle en se servant du désabusement de cette dernière !


 

 

01b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Actuellement, les jeux font fureur à travers le monde entier. Les programmes télé, sont devenus insipides, il n’y a que l’audimat qui prime au travers d’émissions abêtissantes, tel que les télé-réalités, les Talk-show, les jeux débiles, les séries à fleur de rose etc…

En sport, le foot entre autre est devenu ROI. Les footballeurs sont idéalisés, ils sont vénérés comme des dieux, alors que la majorité d’entre eux a tout dans les muscles et rien dans la tête. Les acteurs de cinéma et les chanteurs, sont également placés sur des piédestaux  par des fans inconscients des enjeux réels.

 

 

02

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Encourager la « contestation étudiante » pour toutes les causes rattachées à « l’Ecologie ». La protection obligatoire de cette dernière sera un atout majeur le jour où nous aurons poussé les Etats-Nations à échanger leur « Dette Intérieure » contre la perte de 33 % de tous leurs territoires demeurés à l’état sauvage.


 

 

02b

 

REALISATION  A CE JOUR :

La contestation estudiantine, bat son plein partout et des ONG, s’occupent de l’environnement.

Curieusement ces ONG protectrices de l’environnement, n’opèrent à plein régime que dans le tiers monde. Elles s' activent sous couvert de protection de la nature, alors qu’elles sont financés par les plus grands pollueurs. Tous ça pour maintenir des territoires vierges pour le payement des dettes.


 

03

 

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Comblons le vide intérieur de cette jeunesse en l’initiant, dès son tout jeune âge, à l’univers des ordinateurs. Utilisons, pour cela, son système d’éducation. Un esclave au service d’un autre esclave que nous contrôlons.


03 b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Entrée de l’ordinateur dans les foyers d’une manière foudroyante. Il est devenu un outil indispensable, plus que la télé. Les gens en sont accros. Banalisation des vies privées et des intimités au travers des sites sociaux. Profusion de la pornographie, donc adieu  aux bonnes mœurs. Les adolescents peuvent aisément consulter les sites classés pour adultes, ce qui accélère la décadence.

 

04

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Sur un autre plan, établissons le « Libre-Echange International » comme étant une priorité absolue pour la survie économique des Etats-Nations. Cette nouvelle conception économique nous aidera à accélérer le déclin des « nationalistes » de toutes les Nations, à les isoler en factions diverses, et au moment voulu, à les opposer farouchement les uns aux autres dans des guerres intestines qui achèveront de ruiner ces Nations.

 

04b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le préalable de l’adhésion à l’organisation mondiale du commerce (OMC) sera la condition sine qua non pour avoir accès aux marchés internationaux. Se soumettre aux ordres du NOM pour acheter ou vendre au niveau international, sinon le pays récalcitrant sera mis en quarantaine comme un pestiféré

 

 

 

 

05

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Pour nous assurer à tout prix de la réussite d'une telle entreprise, faisons en sorte que nos Agents déjà infiltrés dans les Ministères des Affaires Intergouvernementales et de l'Immigration des Etats-Nations fassent modifier en profondeur les lois de ces ministères. Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de plus en plus massive à l'intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d'ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux). Par des campagnes de presse bien orchestrées dans l'opinion publique des Etats-Nations ciblées, nous provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet de déstabiliser leur économie intérieure et de faire augmenter les tensions raciales à l'intérieur de leur territoire. Nous verrons à faire en sorte que des groupes d'extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux d'immigrants, ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des Nations visées.

 

05b

 

REALISATION  A CE JOUR :

L’immigration massive est aujourd’hui d’actualité. L’Europe est la terre d’asile pour beaucoup d’immigrants des pays du sud. Leur  nombre et les difficultés d’adaptation au sein de la société européenne, les poussent à la ghettoïsation. Ceci engendre une séparation entre deux sociétés aux cultures différentes et par là même à un rejet et au racisme. Les lois aidant, des partis comme le FN et ses affidés exhortent les masses populaires au racisme, faisant croire aux peuples que les immigrés leur volent leurs places de travail et qu’ils sont la cause de tous leurs malheurs.


06

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Ce "Libre-Echange" qui, en réalité, n'en est pas un, car il est déjà contrôlé par nous tout au sommet de la hiérarchie économique, noyautons-le en "Trois Commissions Latérales": celle de l'Asie, celle de l'Amérique, celle de l'Europe. Il nous apportera la discorde à l'intérieur des Etats-Nations par la hausse du chômage relié aux restructurations de nos Multinationales.


06b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le miroir aux alouettes agité devant ces commissions, leur faisant croire à la liberté.


 

 

 

 

 

 

07

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Transférons lentement, mais sûrement, nos multinationales dans de nouveaux pays acquis à l'idée de "l'Economie de Marché", tels les pays de l'Est de l'Europe, en Russie et en Chine par exemple. Nous nous fichons bien, pour l'instant, si leur population représente ou non un vaste bassin de nouveaux consommateurs. Ce qui nous intéresse, c'est d'avoir accès, en premier lieu, à une "Main-d'œuvre-Esclave" à bon marché et non syndiquée que nous offrent ces pays et ceux du Tiers-monde. D'ailleurs, leurs gouvernements ne sont-ils pas mis en place par nous ? Ne font-ils pas appel à l'aide étrangère et aux prêts de notre "Fonds Monétaire International" et de notre "Banque Mondiale" ? Ces transferts offrent plusieurs avantages pour nous. Ils contribuent à entretenir ces nouvelles populations dans l'illusion d'une "Libération Economique", d'une "Liberté Politique", alors qu'en réalité, nous les dominerons par l'appétit du gain et un endettement dont ils ne pourront jamais s'acquitter. Quant aux populations occidentales, elles seront entretenues dans le rêve du Bien-Êre Economique, car les produits importés de ces pays ne subiront aucune hausse de prix. Par contre, sans qu'elles s'en aperçoivent au début, de plus en plus d'industries seront obligées de fermer leurs portes à cause des transferts que nous aurons effectués hors des pays occidentaux. Ces fermetures augmenteront le chômage et apporteront des pertes importantes de revenus pour les Etats-Nations.


 

07b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le vrai visage de la délocalisation est mis à nu dans cet article. Il n’est nullement question d’échapper au fisc en délocalisant, mais bien de provoquer les fermetures massives des industries européennes et provoquer du chômage à une échelle impressionnante.

Du trompe l’œil, sous couvert de lutte contre la cherté de la vie, en mettant à disposition des petites bourses, des produits de large consommations à des prix très compétitifs, mais la réalité est très amère.


 

 

08

 

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Ainsi nous mettrons sur pied une "Economie Globale" à l'échelle mondiale qui échappera totalement au contrôle des Etats-Nations. Cette nouvelle économie sera au-dessus de tout; aucune pression politique ou syndicale ne pourra avoir de pouvoir sur elle. Elle dictera ses propres "Politiques Mondiales" et obligera à une réorganisation politique, mais selon nos priorités à l'échelle mondiale.


 

08b

 

REALISATION  A CE JOUR :

A l’heure actuelle, ce sont les grosses multinationales de l’Armement, de l’Agro-alimentaire, de l’industrie Pharmaceutique et des Banques qui édictent leurs lois aux gouvernements.

 


 

   09

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Par cette "Economie Indépendante" n'ayant de lois que nos Lois, nous établirons une "Culture de Masse Mondiale". Par le contrôle international de la télévision, des médias, nous instituerons une "Nouvelle Culture", mais nivelée, uniforme pour tous, sans qu'aucune "création" future ne nous échappe. Les artistes futurs seront à notre image ou bien ne pourront survivre. Fini donc ce temps où des "créations culturelles indépendantes" mettaient à tout moment en péril nos projets mondialistes comme cela fut si souvent le cas dans le passé.


 

 

09b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Les médias sont entre les mains de l’élite mondiale. Rien n’échappe à leur contrôle. Aucun programme télé ne passe sans l’aval préalable de l’élite. D’où l’insipidité des programmes. Tout ce qui est culturel, instructif est laissé de coté. Il n’est jamais fait allusion aux grands savants et autres scientifiques. Les programmes sont fait pour abêtir les gens. Et les laisser dans l'ignorance de ce qui se trame réellement. 


 

 

10

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des Etats-Nations telles celles des Etats-Unis dans des buts humanitaires. En réalité, ces "Forces" nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. Ainsi les pays du Tiers-Monde et d'autres semblables à eux ne pourront pas être en mesure d'échapper à notre volonté de nous servir de leur population comme main-d’œuvre esclave.


 

 

10b

 

 

REALISATION  A CE JOUR :

Non seulement ils se servent de leur population, mais en plus ils accaparent des richesses naturelles de ces pays, à titre d’exemple : l’Irak, l’Afghanistan et maintenant la Libye qui est en cours de déstabilisation



 

11

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Pour contrôler le marché mondial, nous devrons détourner la productivité de son but premier, libérer l'homme de la dureté du travail. Nous l'orienterons en fonction de la retourner contre l'homme en asservissant ce dernier à notre système économique où il n'aura pas le choix que de devenir notre esclave, et même un futur criminel.


11b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Oisiveté est mère de tous les vices, ajoutons à cela, les drogues à profusions et le tour est joué.


 

 

12

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Tous ces transferts à l'étranger de nos Multinationales et la réorganisation mondiale de l'économie auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux. Cette situation sera d'autant plus réalisable parce qu'au départ, nous aurons privilégié l'importation massive des produits de base à l'intérieur des Etats-Nations et, du même coup, nous aurons surchargé ces Etats par l'emploi exagéré de leur population à la production de services qu'ils ne pourront plus payer. Ces conditions extrêmes multiplieront par millions les masses d'assistés sociaux de tous genres, d'illettrés, de sans abris

 

 

12B

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le recours au crédit à la consommation fait de manière inconsidérée, met les ménages en péril. Ajouter à cela la fermeture des usines pour délocalisation et la mise au chômage des employés, les mettant à la merci de l’élite, pour convertir cette masse en esclave.


 

13

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Par des pertes de millions d'emplois dans le secteur primaire, à même les évasions déguisées de capitaux étrangers hors des Etats-Nations, il nous sera ainsi possible de mettre en danger de mort l'harmonie sociale par le spectre de la guerre civile.

 

13b

 

REALISATION  A CE JOUR :

La création du chômage à très grande échelle et la mal vie engendrée, poussers les gens au désespoir.


 

14

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Ces manipulations internationales des gouvernements et des populations des Etats-Nations nous fourniront le prétexte d'utiliser notre F.M.I. pour pousser les gouvernements occidentaux à mettre en place des "budgets d'austérité" sous le couvercle de la réduction illusoire de leur "dette nationale", de la conservation hypothétique de leur "cote de crédit internationale", de la préservation impossible de la "paix sociale".

 

14b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Un exemple concret : LA GRECE. Mise à genoux par la crise économique.


 

15

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Par ces "mesures budgétaires d'urgence", nous briserons ainsi le financement des Etats-Nations pour tous leurs "Méga-Projets" qui représentent une menace directe à notre contrôle mondial de l'économie.

 

15b

 

REALISATION  A CE JOUR :


 

 

16

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

D'ailleurs, toutes ces mesures d'austérité nous permettront de briser les volontés nationales de structures modernes dans les domaines de l'énergie, de l'agriculture, du transport et des technologies nouvelles.

 

16b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Qui sont les grands détenteurs de ces technologies ? Les grandes firmes appartenant à l’élite.


 

 

17

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Ces mêmes mesures nous offriront l'occasion rêvée d'instaurer notre "Idéologie de la Compétition Economique". Celle-ci se traduira, à l'intérieur des Etats-Nations, par la réduction volontaire des salaires, les départs volontaires avec remises de médailles pour services rendus, ce qui nous ouvrira les portes à l'instauration partout de notre "Technologie de Contrôle". Dans cette perspective, tous ces départs seront remplacés par des "ordinateurs" à notre service.

 

17b

 

REALISATION  A CE JOUR :

L’ordinateur et robotique, esclave idéale. Ni salaire, ni grève, ni syndicat, ni rien. Fait ce qui lui est commandé, un point c’est tout.

 

 

 

 

 

18

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur la main d'œuvre "Policière et Militaire" des Etats-Nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons, nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une "conscience Judéo-Chrétienne". Cette "restructuration des corps policiers et militaires" nous permettra de limoger sans contestation le personnel âgé, de même que tous les éléments ne véhiculant par nos principes mondialistes. Ceux-ci seront remplacés par de jeunes recrues dépourvues de "conscience et de morale", déjà toutes entraînées et favorables à l'usage inconsidéré de notre "technologie de réseaux électroniques".

 

 

18b

 

 

REALISATION  A CE JOUR :

Les jeunes recrues dépourvues de « conscience et de morale » sont déjà à pied d’œuvre, grâce à la banalisation des films de violence diffusés par les médias et par la vidéo. La perversion des mœurs a engendré ces « jeunes recrues »


 

19

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Dans un même temps, et toujours sous le prétexte de "coupures budgétaires", nous veillerons au transfert des bases militaires des Etats-Nations vers l'Organisation des Nations-Unies.

 

19b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Exemple concret de l’agression de la Libye sous couvert de l’ONU et exécuté par l’OTAN


 

 

20

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Dans cette perspective, nous travaillerons à la réorganisation du "Mandat International des Nations-Unies". De "Force de Paix" sans pouvoir décisionnel, nous l'amènerons à devenir une "Force d'Intervention" où seront fondues, en un tout homogène, les forces militaires des Etats-Nations. Ceci nous permettra d'effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces Etats de manière à ce qu'aucun d'entre eux, dans l'avenir, ne soient suffisamment puissants (indépendants) pour remettre en question notre "Pouvoir Mondial". (Note d'eva : Asservissement des individus, des peuples, des nations.)

 

20b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Un premier pas en ce sens est fait grâce à l’OTAN.


 

 

21

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Pour accélérer ce processus de transfert, nous impliquerons la force actuelle des Nations-Unies dans des conflits impossibles à régler. De cette manière, et avec l'aide des médias que nous contrôlons, nous montrerons aux populations l'impuissance et l'inutilité de cette "Force" dans sa forme actuelle. La frustration aidant, et poussée à son paroxysme au moment voulu, poussera les populations des Etats-Nations à supplier les instances internationales de former une telle "Force Multi-Nationale" au plus tôt afin de protéger à tout prix la "Paix".

 

 

21b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le programme est en cours. Partout  où ont été envoyées les force de l’ONU, ça piétine. A croire que c’est fait exprès, pour faciliter la naissance de la Force Multi-Nationale.


 

 

 

22

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

- L'apparition prochaine de cette volonté mondiale d'une "Force Militaire Multi-Nationale" ira de pair avec l'instauration, à l'intérieur des Etats-Nations, d'une "Force d'Intervention Multi-Juridictionnelle". Cette combinaison des "effectifs policiers et militaires", créée à même le prétexte de l'augmentation de l'instabilité politique et sociale grandissante à l'intérieur de ces Etats croulant sous le fardeau des problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales. Ici, l'utilisation à outrance de l'identification et du fichage électronique des individus nous fournira une surveillance complète de toutes les populations visées.

 

 

 

22b

 

REALISATION  A CE JOUR :

L’opération d’implantation des  puces électronique des humains connaît ses débuts ( actuellement dans certaines discothèques en Espagne et maternité aux USA). Sous différents prétextes, l’humanité sera appelée à se faire mettre ces implants (dossiers médicaux, cartes crédits, localisation GPS en cas de rapt etc…), tous les prétextes seront bons.


 

 

 

23

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des Etats-Nations permettra de faire converger le tout vers l'obligation de la mise en place d'un "Centre Mondial Judiciaire". Ce "Centre" permettra aux différents "corps policiers des Etats-Nations" d'avoir rapidement accès à des "banques de données" sur tous les individus potentiellement dangereux pour nous sur la planète. L'image d'une meilleure efficacité judiciaire et les liens de plus en plus étroits créés et entretenus avec le "Militaire" nous aideront à mettre en valeur la nécessité d'un "Tribunal International" doublé d'un "Système Judiciaire Mondial", l'un pour les affaires civiles et criminelles individuelles, et l'autre pour les Nations.

 

 

23b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le TPI semble etre un premier pas en ce sens et faire partie de ce plan, ainsi que l’implantation de la puce RFID.


 

 

 

 

 

 

24

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Au cours de la croissance acceptée par tous de ces nouvelles nécessités, il sera impérieux pour nous de compléter au plus tôt le contrôle mondial des armes à feu à l'intérieur des territoires des Etats-Nations. Pour ce faire, nous accélérerons le "PLAN ALPHA" mis en œuvre au cours des années 60 par certains de nos prédécesseurs. Ce "Plan" à l'origine visait deux objectifs qui sont demeurés les mêmes encore aujourd'hui: par l'intervention de "tireurs fous", créer un climat d'insécurité dans les populations pour amener à un contrôle plus serré des armes à feu. Orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux, ou des personnes affiliées à des allégeances religieuses de tendance "traditionnelle", ou encore, des personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu. Aujourd'hui, afin d'accélérer ce "contrôle des armes à feu", nous pourrons utiliser la "chute des conditions économiques" des Etats-Nations qui entraînera avec elle une déstabilisation complète du Social, donc l'augmentation de la violence. Je n'ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer, Frères, les fondements de ce "contrôle" des armes à feu. Sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des Etats visés. Rappelez-vous avec quel succès nos prédécesseurs ont pu contrôler l'Allemagne de 1930 avec les nouvelles "lois" mises en application à l'époque; lois d'ailleurs sur lesquelles sont fondées les lois actuelles des Etats-Nations pour ce même contrôle.

 

 

 

 

24b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le pays où les armes à feu sont faciles à acquérir, c’est les USA. Dernièrement un état fédéral a voté une loi autorisant le port d’armes à l’intérieur des campus universitaires.

De temps à autres, des tueries ont lieu dans les écoles ou lycées faisant de nombreuses victimes et créant un climat de psychose général dans la ville. Des snippers ont pris pour cible des passants. EL CIA/QUAIDA ferme la marche par des attentats sous fausse banniere, afin d’instaurer une psychose nationale aux USA et justifier le Patriot Act.


 

 

 

 

 

25

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

- Les dernières "Etapes" se rapportent à la "PHASE OMEGA" expérimentée à partir des expérimentations effectuées au début des années 70. Elles renferment la mise en application, à l'échelle mondiale, des "Armes Electro-Magnétiques". Les "changements de climat" entraînant la destruction des récoltes, la faillite, dans ces conditions, des terres agricoles, la dénaturation par moyens artificiels des produits alimentaires de consommation courante, l'empoisonnement de la nature par une exploitation exagérée et inconsidérée et l'utilisation massive de produits chimiques dans l'agriculture, tout cela, Frères, mènera à la ruine assurée des industries alimentaires des Etats-Nations. L'avenir du "Contrôle des Populations" de ces Etats passe obligatoirement par le contrôle absolu, par nous, de la production alimentaire à l'échelle mondiale et par la prise de contrôle des principales "Routes Alimentaires" de la planète. Pour ce faire, il est nécessaire d'utiliser l'Electro-Magnétique, entre autres, pour déstabiliser les climats des Etats les plus productifs sur le plan agricole. Quant à l'empoisonnement de la nature, elle sera d'autant plus accélérée que l'augmentation des populations l'y poussera sans restriction.

 

25b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le projet HAARP a été conçu en ce sens et est déjà  opérationnel. Certains pays ont en déjà fait l’amère expérience. (Tempête de 1998 sur la France entre autre, Haïti...). Tentative d’imposer les OGM coûte que coûte. Mansonto  est là pour empoisonner le monde.


 

 

26

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

L'utilisation de l'Electro-Magnétique pour provoquer des "tremblements de terre" dans les régions industrielles les plus importantes des Etats-Nations contribuera à accélérer la "chute économique" des Etats les plus menaçants pour nous, de même qu'à amplifier l'obligation de la mise en place de notre Nouvel Ordre Mondial.

 

 

26b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Le PAMIR, la machine à tremblement de terre est déjà opérationnelle, elle a montré de quoi elle est capable. Exemple : Tahiti, Chine et peut-être pour le Japon aussi.


 

 

 

 

 

27

 

ARTICLE De SERGE MONAST :

Qui pourra nous soupçonner ? Qui pourra se douter des moyens utilisés ? Ceux qui oseront se dresser contre nous en diffusant de l'information quant à l'existence et au contenu de notre "Conspiration" deviendront suspects aux yeux des autorités de leur Nation et de leur population. Grâce à la désinformation, au mensonge, à l'hypocrisie et à l'individualisme, que nous avons créés au sein des peuples des Etats-Nations, l'Homme est devenu un ennemi pour l'Homme. Ainsi, ces "individus indépendants", qui sont des plus dangereux pour nous justement à cause de leur "liberté", seront considérés par leurs semblables comme étant des ennemis et non des libérateurs. L'esclavage des enfants, le pillage des richesses du Tiers-Monde, le chômage, la propagande pour la libération de la drogue, l'abrutissement de la jeunesse des Nations, l'idéologie du "respect de la liberté individuelle" diffusée au sein des Eglises Judéo-Chrétiennes et à l'intérieur des Etats-Nations, l'obscurantisme considéré comme une base de la fierté, les conflits inter-ethniques, et notre dernière réalisation: "les restrictions budgétaires", tout cela nous permet enfin de voir l'accomplissement ancestral de notre "Rêve": celui de l'instauration de notre "NOUVEL ORDRE MONDIAL

 

 

 

27b

 

REALISATION  A CE JOUR :

Un but important est atteint dans ce programme c’est : l’individualisme, l’homme actuellement est devenue égoïst, il ne pense plus qu’à lui-même, sans considération pour son entourage. Ce qui prime en 1er lieu pour lui, c’est son confort, son bien être avant tout. Il n’hésite pas à mettre ses parents dans les maisons de retraite sans aucun états d’âme. La cellule familiale, base de toute société, est sur le point d’exploser conformément au plan de l’élite. Le relâchement des mœurs aidant, les conflits iront crescendo. 


 

 

En bleu : les commentaires d'un Lecteur, K..., .

 

NOM-globe-a-table-p.png

 

 

(§)

 

En 1995, Serge Monast fait paraître un document intitulé les « Protocoles de Toronto », un livre fait selon le modèle des Protocoles des sages de Sion où il dévoile l'activité secrète d'un groupe maçonnique, les « 666 », rassemblant tous les vingt ans les puissants de ce monde en vue de l'établissement du Nouvel Ordre Mondial et du contrôle mental des individus[2] - (Wikipedia)

 

 

 

Lire sur mon blog R-sistons :

 

 

Samedi 24 avril 2010 6 24 /04 /Avr /2010 09:56


 


Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 13:45
http://www.capatv.com/wp-content/themes/arras-theme-2/library/timthumb.php?src=/wp-content/uploads/2011/04/planeteavendre_blog1_vignette1.jpg&w=630&h=250&zc=1http://www.capatv.com/wp-content/themes/arras-theme-2/library/timthumb.php?src=/wp-content/uploads/2011/04/planeteavendre_blog1_vignette1.jpg&w=630&h=250&zc=1
Mainmise sur les terres cultivables - Planète à vendre

 

Comment des Etats, des multinationales, des financiers, s’accaparent les terres agricoles des "pays pauvres"...

 

 

Vidéo sur le site

 

 

Les crises alimentaire et financière de 2008 ont provoqué une incroyable course pour la mainmise sur les terres cultivables partout dans le monde. Plus de cinquante millions d’hectares ont déjà changé de mains. Des industriels, des financiers, et même des gouvernements de pays riches cherchent à produire, voire à délocaliser leur agriculture, dans les pays pauvres. Ces mêmes pays qui parfois n’arrivent pas à nourrir leur propre population... (Planète à vendre : Documentaire diffusé sur ARTE, mardi 19 avril 2011 à 20h40). 

 

Trois extraits de Planète à vendre : 

 

1) L’exploitation des petits paysans :

La vente massive de terres cultivables à des entreprises multinationales en Afrique et en Amérique latine a provoqué l’expropriation de nombreux agriculteurs locaux : avec l’arrivée de ces firmes, les prix ont flambé. Après avoir manifesté, les paysans dans des pays comme l’Ethiopie et l’Uruguay se voient désormais obligés de travailler dans ces nouvelles exploitations. Tout en gagnant un salaire dérisoire.

 

2) Le cas de l’Arabie Saoudite :

L’Arabie Saoudite dépend des importations pour nourrir une population en pleine croissance. Afin de garantir la sécurité alimentaire du pays, le Roi Abdallah a ordonné que les Saoudiens aillent eux-mêmes cultiver à l’étranger…
Vidéo 2 sur le site

3) Ram Karuturi en Ethiopie : 

L’Indien Ram Karuturi est un des entrepreneurs les plus riches de la planète dans le secteur agro-alimentaire. En rachetant 300 000 hectares de terres agricoles dans l’ouest de l’Ethiopie, il envisage de fournir bientôt 20 % de la production mondiale de riz. Et il ne compte pas s’arrêter là : sa société vient de repérer 1 million d’hectares de terres fraîches au Soudan.

 

 

Vidéo 3 sur le site

 

http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/planete-a-vendre-l-exploitation-29940

http://static2.dmcdn.net/static/video/301/485/30584103:jpeg_preview_large.jpg
http://static2.dmcdn.net/static/video/301/485/30584103:jpeg_preview_large.jpg

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 15:40

http://911nwo.info/wp-content/uploads/2008/01/attali-nwo.jpg

http://911nwo.info/wp-content/uploads/2008/01/attali-nwo.jpg

Jacques Attali met en garde : Vite, un gouvernement mondial, sinon ce sera le retour de la barbarie

par admin le 17 avril 2011 à 7:06

Rubrique : Pro-NWO et Débats

Voilà la populace prévenue : Dans un nouvel entretien « complice », Jacques Attali, le médiateur et vulgarisateur francophone du Nouvel Ordre Mondial, met en garde les auditeurs et se fait presque menaçant : Si des décisions ne sont pas prises dans les prochains mois, nous assisterions au retour de la barbarie et à la prise en main du Pouvoir par les mafias.

 

Pour illustrer son avertissement, Jacques Attali a comparé notre situation à celle prévalant alors au début des années 1900, qui avait vu par la suite de nombreuses crises et 2 guerres mondiales, rien de moins.

 

Vidéo du 4/04/2012 : Attali met en garde : Vite, un gouvernement mondial… ou sinon ce sera la guerre mondiale – Dailymotion


Jacques Attali a rappelé que le projet de Gouvernement Mondial existait déjà il y a un Siècle, ce que les observateurs indépendants du Nouvel Ordre Mondial savent parfaitement, ce projet étant une vieille lune bien antérieure à ces temps-là.

 

Informé des opportunités que vont constituer les tous prochains temps, et notamment l’année 2012, pour faire accepter le Nouvel Ordre Mondial aux populations, le PDG de Planète Finance (tout un programme) et membre de la Commission Trilatérale de David Rockefeller va mettre en place dans les tous prochains jours un site internet à la gloire du NWO :


Pour des raisons bien compréhensibles, ce nouveau site internet dont une pré-version est déjà en ligne ne s’appelle pas ouvertement

 

SoutienAuNouvelOrdreMondial.com mais EtatsGenerauxDuMonde.org .


Son objectif évident est de faire accroire aux naïfs et autres idiots utiles, avec la complicité des relais et zélateurs pro-NWO, que les quidams auront leur mot à dire dans la mise en place de ce projet, alors que tous les observateurs indépendants du Nouvel Ordre Mondial savent pertinemment que ce projet est un projet 100% élitistes, mis en place par le très haut sommet de la pyramide (la finance mondiale), et que le peuple ne sert qu’à donner l’illusion de la démocratie à un projet de néo-féodalisme et de Dictature mondiale qui ne dit pas son NOM.


Observez bien la pré-version de ce site web, les rares textes publiés et l’image de fond, car vous y trouverez de nombreux indices intéressants…

 

http://911nwo.info/2011/04/17/jacques-attali-met-en-garde-un-gouvernement-mondial-ou-le-retour-de-la-barbarie/

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 01:17

mars 26th, 2011 by passionlivres

 41m898-ikgl_sl500_aa300_.jpg

 

 

 

Un jour, bien avant que ce siècle ne s’achève, le monde aura un gouvernement pour traiter des sujets qui concernent l’humanité tout entière.


Il ne s’agira pas de mettre en uvre de nouveaux traités ou d’imposer des règles, ni même de confier cette mission à des institutions internationales, mais d’un vrai gouvernement. Avec ses impôts, son administration, son armée, ses tribunaux.

L’idée en est ancienne. Au moins aussi ancienne que la prise de conscience de l’unité de l’espèce humaine. Elle n’est ni utopique ni absurde. Elle s’impose, comme s’imposa l’idée de l’Etat, regroupement des provinces, et celui des grandes fédérations continentales.


Pour éviter que le chaos s’installe, que les forces centrifuges à l’oeuvre ne l’emportent, pour résoudre la crise financière, pour maîtriser la crise écologique et les menaces épidémiologiques, pour réduire les injustices planétaires, pour rendre possible une croissance planétaire durable.


Le moment est venu d’y réfléchir, de s’y préparer, de penser l’architecture de ce gouvernement du monde. Et même, pour le construire, le moment est venu d’organiser des états généraux planétaires.

 

 

Un gouvernement de Grands Banquiers !

Un Gouvernement non élu

concentrant tous les pouvoirs

et décidant de tout à notre place,

dans l'intérêt de ses promoteurs,

on a compris, sauve qui peut !

eva R-sistons


 

NOM-globe-a-table-p-copie-1.png

Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 18:34
Pas de commentaire
Posted 12 avr 2011 in nouvel ordre mondial

Les écoles publiques américaines interdisent aux élèves d’apporter leurs repas de la maison, et les obligent à consommer la nourriture des cafétérias




 

Mardi, 12 avril, 2011, par: Ethan A. Huff, staff writer

 

(NaturalNews) La responsabilité individuelle et la liberté personnelle deviennent une chose du passé dans les écoles publiques de la nation, un contrôle strict sur ce que les élèves peuvent et ne peuvent pas manger – ou apporter à l’école pour manger – augmente à des niveaux proches de la dictature. Le Chicago Tribune rapporte que pour les six dernières années, la Little Village Academy de l’ouest de Chicago a interdit aux élèves d’apporter leurs propres repas de la maison, une mesure dont beaucoup disent qu’elle subvertit l’autorité parentale et viole les droits des élèves.

La principale Elsa Carmona a adopté en premier cette mesure sur la nourriture après avoir observé que certains de ses élèves buvaient des sodas et mangeaient des chips pour leur déjeuner, au lieu d’un repas bien équilibré. En exigeant que les élèves mangent le déjeuner à l’école et en améliorant la qualité de la nourriture servie, elle espère améliorer la santé de ses élèves.

 

Bien qu’ils semblent être bien intentionnés, les efforts de Carmona ont en fait provoqué la colère de nombreux élèves qui disent qu’ils préfèrent apporter leur propre repas de chez eux. Et ironiquement, cette mesure a eu l’effet contraire, dans certains cas, amenant les élèves de ne pas manger du tout, ce qui est encore pire pour leur santé.

Les élèves qui ont des allergies alimentaires ou d’autres problèmes de santé qui exigent d’eux qu’ils mangent autre chose que ce qui est servi à la cafétéria peuvent être exemptés. La plupart des élèves, cependant, finissent toujours par être obligés de manger ce qui est servi. Et beaucoup d’élèves qui n’ont pas de problèmes de santé particuliers, mais qui préfèrent un repas fait à la maison, se retrouvent sans autre choix en la matière.

« Il s’agit d’une violation fondamentale de la responsabilité parentale », a déclaré J. Justin Wilson, un chercheur principal au Centre for Consumer Freedom (CCF) à Washington, au Chicago Tribune. « L’école rechignerait-t-elle si le parent voulait préparer un repas plus sain? C’est la parfaite illustration de la façon dont le mandat sans souplesse du gouvernement sur la nutrition échoue encore et encore. »

L’an dernier, un groupe à but non lucratif appelé « Mission: Préparation » a accusé les cantines scolaires de représenter une menace pour la sécurité nationale parce qu’elles rendraient les enfants « trop gros pour pouvoir combattre » dans l’armée. Le groupe a appelé à une législation fédérale stricte sur la nourriture afin de contrôler ce que les enfants peuvent et ne peuvent pas manger (http://www.naturalnews.com/029226_s…). Et à la fin de l’année dernière, le conseil de l’éducation de l’état de Pennsylvanie a proposé d’interdire tous les desserts dans le fonctionnement de l’école, y compris les fêtes d’anniversaire (http://www.naturalnews.com/030365_j…).

Source: naturalnews, voir également: chicagotribune.com

 

http://infoguerilla.fr/?p=9184

 

 

________

 

 

C’est nouveau, ça vient de sortir :

le bulletin scolaire payant (France, Sarthe) !

Insolite est un terme bien faible pour caractériser cette nouvelle histoire venue tout droit du département de la Sarthe et plus précisément de la ville de Ballon.



En effet, alors que le deuxième trimestre de l’année scolaire vient de se terminer, de nombreux parents attendent non sans impatience le livret scolaire de leur progéniture et les notes qui en découlent. Bonnes ou mauvaises notes, appréciations des professeurs, avis du conseil de classe, chaque chiffre ou mots est attendue par les parents d’élèves, qui n’attendent que cette date pour la plupart, pour se faire une idée du rendement scolaire de leurs enfants.


Une impatience que le bureau de Poste de la ville de Ballon a su exploiter avec un certain intêret en "convoquant" les parents attentifs pour leur remettre en main propre le précieux bulletin.


Une information relayée aujourd’hui par le quotidien Le Maine Libre qui n’a pas manqué d’attirer à la fois l’incrédulité des parents et leur empressement.


En effet, le collège René Cassin de la ville, n’ayant pas utilisé sa boîte postale pour l’expédition, a permis à la Poste du village de tirer un profit non négligeable quand à l’expédition des notes des élèves. "Oui", l’établissement scolaire ayant commis un impair administratif, a permis à la Poste d’envoyer aux parents un avis de lettre "taxé" pour que ces derniers viennent retirer leur pli.


1€48 de taxe à l’arrivée pour les parents, afin que ces derniers puissent s’approprier les notes de leur petites têtes blondes. Une taxe imposée par le service postal, qui ainsi a pu, et c’est une première, vendre aux parents les bulletins scolaires de leurs enfants.


Jadis, les bulletins scolaires étaient donnés aux enfants afin que ceux ci les remettent à leur parents. Pourtant certains bulletins disparaissaient entre la remise en main propre et le destinataire final. Aujourd’hui pour éviter toute perte étrange, ces derniers sont envoyés mais la Poste semble vouloir pour le coup en faire profit. Alors, que faire ?


LePost.fr

 

 

http://www.actubenin.com/2011/?C-est-nouveau-ca-vient-de-sortir

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 00:08

 

Ce que vous ignorez sur le Groupe de Bilderberg
par Thierry Meyssan*

 


Depuis plusieurs années, l’idée s’est répandue que le Groupe de Bilderberg serait un embryon de gouvernement mondial. Ayant eu accès aux archives de ce club très secret, Thierry Meyssan montre que cette description est une fausse piste utilisée pour masquer la véritable identité et fonction du Groupe : le Bilderberg est une création de l’OTAN. Il vise à convaincre des leaders et à manipuler l’opinion publique à travers eux pour la faire adhérer aux concepts et aux actions de l’Alliance atlantique.




9 avril 2011

Depuis
Moscou (Russie)




Pays
 OTAN

ONG
 Bilderberg Group

Thèmes
 Communication

JPEG - 36.1 ko
Première réunion du Groupe, à l’hôtel Bilderberg (1954)

Chaque année, depuis 1954, une centaine des plus éminentes personnalités d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord se réunissent —à huis clos et sous très haute protection— au sein du Groupe de Bilderberg. Leur séminaire dure trois jours et rien ne transparait de leurs débats.

Depuis la dislocation de l’Union soviétique, des journalistes se sont intéressés à cette organisation élitiste et secrète. Certains auteurs y ont vu un embryon de gouvernement mondial et lui attribuent les principales décisions politiques, culturelles, économiques et militaires de la seconde moitié du XXe siècle. Une interprétation qu’a relayée Fidel Castro, mais que rien n’est venue confirmer, ni infirmer.

Pour savoir ce qu’est ou n’est pas le Groupe de Bilderberg, j’ai cherché des documents et des témoins. J’ai eu accès à l’intégralité de ses archives pour la période 1954-1966 et à de nombreuses pièces ultérieures, et j’ai pu discuter avec un de ses anciens invités que je connais de très longue date. Aucun journaliste à ce jour, et certainement pas les auteurs à succès qui ont popularisé les clichés actuels, n’a eu accès à tant de documents internes du Bilderberg.

Voici ce que j’ai découvert et compris.

La première réunion

70 personnalités, issues de 12 pays, participent à la première réunion du Groupe. C’est un séminaire de trois jours, du 29 au 31 mai 1954, près d’Arnhem (Pays-Bas). Les invités sont répartis dans deux autres hôtels avoisinants, mais les débats se tiennent dans l’établissement principal qui donna son nom au Groupe.

Les invitations, à en-tête du Palais de Soestdijk, sont sybillynes. : « J’apprécierais vivement votre présence au congrès international, sans caractère officiel, qui se tiendra aux Pays-Bas vers la fin du mois de mai. Ce congrès désire étudier un certain nombre de questions d’une grande importance pour la civilisation occidentale et a pour but de stimuler le goodwill et l’entente réciproque grâce à un libre échange de vues ». Elles sont signées du prince consort des Pays-Bas, Bernhard zur Lippe-Biesterfeld, et accompagnées de quelques pages d’informations administratives sur le transport et l’hébergement. Tout au plus y apprend-on que les délégués seront issus des États-Unis et de 11 États ouest-européens, et que 6 séances de travail de 3 heures chacune sont prévues.

Vu le passé nazi du prince Bernhard (qui avait servi dans la cavalerie SS jusqu’à son mariage en 1937 avec la princesse Juliana) et dans le contexte du McCarthysme, il est clair que les « questions d’une grande importance pour la civilisation occidentale  » tournent autour de la lutte contre le communisme.

Une fois arrivé sur place, l’impression des invités est tempérée par les deux présidents de séance : l’entrepreneur états-unien John S. Coleman et le ministre belge sortant des Affaires étrangères Paul van Zeeland. Le premier est un militant du libre-échange, le second est un partisan de la Communauté européenne de Défense (CED) [1]. Enfin, on aperçoit en bout de tribune Joseph Retinger, l’éminence grise des Britanniques. Tout cela laisse à penser que les monarchies hollandaise et britannique ont sponsorisé cette réunion pour soutenir la Communauté européenne de Défense et le modèle économique du capitalisme libre-échangiste face à l’anti-américanisme que promeuvent communistes et gaullistes.

Cependant, les apparences sont trompeuses. Il ne s’agit pas de faire campagne pour la CED, mais de mobiliser les élites pour la Guerre froide.

S.A.R. le prince Bernhard a été choisi pour convoquer ce congrès parce que son statut de prince consort lui donne un caractère étatique sans pour autant être officiel.
Il masque le commanditaire : une organisation intergouvernementale qui entend manipuler les gouvernements de certains de ses États membres.

John S. Coleman n’est pas encore le président de la Chambre de Commerce des États-Unis, mais il vient de créer le Comité des citoyens pour une politique nationale du Commerce (Citizen’s Committee for a National Trade Policy — CCNTP). Selon lui, le libre-échange absolu, c’est-à-dire le renoncement à tous les droits de douane, permettra aux pays alliés des États-Unis d’accroître leur richesse et de financer la Communauté européenne de Défense (c’est-à-dire de réarmer l’Allemagne et d’intégrer sa puissance militaire potentielle au sein de l’OTAN)

Or, les documents en notre possession montrent que le CCNTP n’a de citoyen que le nom. C’est en réalité une initiative de Charles D. Jackson, le conseiller en guerre psychologique de la Maison-Blanche. L’opération est pilotée en amont par William J. Donovan, l’ancien commandant de l’OSS (le service de renseignement US durant la guerre) désormais chargé d’édifier la branche américaine du nouveau service secret de l’OTAN, le Gladio [2].

Paul van Zeeland n’est pas seulement le promoteur de la Communauté européenne de Défense, c’est aussi un politicien de grande expérience. À la Libération, il a présidé la Ligue indépendante de coopération européenne (LICE) dont l’objectif est de créer un union douanière et monétaire. Cette organisation a été mise en place par Joseph Retinger, déjà cité.

Précisément Retinger, qui fait office de secrétaire du congrès de Bilderberg, a servi durant la guerre dans les services secrets anglais (SOE) du général Colin Gubbins. Aventurier polonais, Retinger s’est retrouvé conseiller du gouvernement Sikorski en exil au Royaume-Uni. À Londres, il a animé le microsome des gouvernements en exil se faisant ainsi le plus beau carnet d’adresse de l’Europe libérée.

Son ami Sir Gubbins a officiellement quitté le service et le SOE a été dissous. Il dirige une petite entreprise de tapis et textiles, qui lui sert de « couverture ». En réalité, aux côtés de son homologue Donovan, il est chargé de créer la branche anglaise du Gladio. Il a participé à toutes les réunions préparatoire du congrès de Bilderberg et est présent parmi les invités, assis à côté de Charles D. Jackson.

À l’insu des participants, ce sont donc les services secrets de l’OTAN qui sont la puissance invitante. Bernhard, Coleman et van Zeeland servent de paravents.

N’en déplaise aux journalistes imaginatifs qui ont cru discerner dans le Bilderberg une volonté de créer un gouvernement occulte mondial, ce club de personnalités influentes n’est qu’un outil de lobbying de l’OTAN pour la promotion de ses intérêts. C’est beaucoup plus sérieux et beaucoup plus dangereux, car c’est l’OTAN qui ambitionne d’être un gouvernement occulte mondial garantissant la pérennité du statu quo international et de l’influence US.

D’ailleurs, la sécurité de chaque réunion ultérieure ne sera pas assurée par la police du pays hôte, mais par les soldats de l’Alliance.

Parmi les dix orateurs inscrits, on relève deux anciens Premiers ministres (Guy Mollet, France et Alcide de Gasperi, Italie), trois responsables du Plan Marshall, le faucon de la Guerre froide (Paul H. Nitze) et surtout un très puissant financier (David Rockefeller).

Selon les documents préparatoires, une vingtaine de participants sont dans la confidence. Ils savent plus ou moins en détail qui sont les tireurs de ficelles et ont rédigé à l’avance leurs interventions. Les moindres détails ont été ajustés et il n’y a aucune part d’improvisation. Au contraire, la cinquantaine d’autres participants ignore tout de ce qui se trame. Ils ont été choisis pour influencer leurs gouvernements respectifs et l’opinion publique de leur pays. Le séminaire est donc organisé pour les convaincre et pour les pousser à s’engager à propager les messages que l’on veut diffuser.

Les interventions ne portent pas sur les grands problèmes internationaux, mais analysent la stratégie idéologique supposée des Soviétiques et exposent la manière doit elle doit être contrée dans le « monde libre ».

Les premières interventions évaluent le danger communiste. Les « communistes conscients » sont des individus qui entendent placer leur patrie au service de l’Union soviétique afin d’imposer au monde un système collectiviste. Ils doivent être combattus. Mais cette lutte est difficile car ces « communistes conscients » sont noyés en Europe dans une masse d’électeurs communistes qui ignorent tout de leurs sombres desseins et les suivent dans l’espoir de meilleures conditions sociales.

Progressivement, la rhétorique se durcit. Le « monde libre » doit affronter le « complot communiste mondial », non seulement de manière générale, mais aussi en répondant à des questions concrètes sur les investissements états-uniens en Europe ou sur la décolonisation.

Enfin, les orateurs en arrivent au problème principal —que les Soviétiques, assurent-ils, exploitent à leur profit— : pour des raisons culturelles et historiques, les responsables politiques du « monde libre » emploient des arguments différents aux États-Unis et en Europe, arguments qui se contredisent parfois. Le cas le plus emblématique est celui des purges organisées par le sénateur McCarthy aux États-Unis. Elles sont indispensables pour sauver la démocratie, mais la méthode choisie est ressentie en Europe comme une forme de totalitarisme.

Le message final, c’est qu’aucune négociation diplomatique, aucun compromis n’est possible avec les « Rouges  ». Il faut empêcher coûte que coûte les communistes de jouer un rôle en Europe occidentale, mais il va falloir ruser : comme on ne peut pas les arrêter et les fusiller, il faudra les neutraliser avec discrétion, sans que leurs électeurs eux-mêmes s’en rendent compte. Bref, l’idéologie qui est développée, c’est celle de l’OTAN et du Gladio. Il n’a jamais été dit que l’on truquerait les élections, ni que l’on assassinerait les tièdes, mais tous les participants ont admis que pour sauver le « monde libre », il faudrait mettre la liberté entre parenthèses.

Bien que le projet de Communauté européenne de Défense (CED) ait échoué trois mois plus tard sous les coups de boutoir des députés communistes et « nationalistes extrémistes » (c’est-à-dire gaullistes) au Parlement français, le congrès fut considéré comme un succès. Malgré les apparences, il n’avait pas pour but de soutenir la création de la CED ou toute autre mesure politique précise, mais de diffuser une idéologie dans la classe dirigeante, puis à travers elle dans la société. Objectivement, les Européens de l’Ouest avaient de moins en moins conscience des libertés dont ils étaient privés et ils étaient de plus en plus informés des libertés dont étaient privés les habitants de l’Est.

Le Bilderberg devient une organisation

Un second congrès est donc organisé en France, du 18 au 20 mars 1955. À Barbizon.

Progressivement l’idée que ces congrès seront annuels et qu’ils nécessitent un secrétariat permanent s’impose. Le prince Bernhard se met en retrait lorsqu’il est pris en flagrant délit de trafic d’influence (scandale Lockheed-Martin). Il cède la présidence à l’ancien Premier ministre britannique Alec Douglas Home (1977-80), à l’ancien chancelier et président allemand Walter Scheel (1981-85), à l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre Eric Roll (1986-89), à l’ancien secrétaire général de l’OTAN Peter Carrington (1990-98), et enfin à l’ancien vice-président de la Commission européenne Étienne Davignon (depuis 1999).

Pendant longtemps, le président du Groupe de Bilderberg est assisté de deux secrétaires généraux, un pour l’Europe et le Canada (les États vassaux), l’autre pour les États-Unis (le suzerain), cependant, il n’y a plus qu’un seul secrétaire général depuis 1999.

D’une année sur l’autre, les débats sont très redondants, c’est pourquoi les invités changent. Il y a toujours un noyau dur qui a préparé le séminaire à l’avance et des nouveaux venus à qui l’on inculque la rhétorique atlantiste du moment.

Actuellement, les séminaires annuels rassemblent plus de 120 participants, dont toujours un tiers forment le noyau dur. Ils ont été sélectionnés par l’Alliance en fonction de l’importance de leurs relations et de leur capacité d’influence, indépendamment de leurs fonctions dans la société. Ainsi, ils restent membres du noyau dur lorsqu’ils changent de métier.

Voici la liste exacte de ce noyau dur, incluant les membres du Conseil d’administration, qui servent de devanture pour les invités, et des membres moins visibles pour ne pas effaroucher les nouveaux venus.

JPEG - 20.1 ko
Étienne Davignon, secrétaire général du Groupe de Bilderberg

Conseil d’administration

Josef Ackermann Banquier suisse, directeur de la Deutsche Bank, vice-président du Forum de Davos.
Roger C. Altman Banquier états-unien, ancien conseiller des campagnes électorales de John Kerry et Hillary Clinton, directeur de la banque d’affaire Evercore Partners Inc.
Francisco Pinto Balsemão Ancien Premier ministre socialiste du Portugal (1981-83), président-fondateur du plus important groupe de télévision portugais SIC. (T)
Fran Bernabè Banquier italien, actuel patron de Telecom Italia (T)
Henri de Castries Pdg de l’assureur français AXA
Juan Luis Cebrián Directeur du groupe de presse écrite et audiovisuel espagnol Prisa.
W. Edmund Clark Banquier canadien, PDF de Toronto-Dominion Bank Financial Group
Kenneth Clarke Ancien vice président de British American Tobacco (1998-2007), Garde des sceaux et ministre britannique de la Justice, vice-président du Mouvement européen UK.
George A. David Pdg de Coca-Cola.
Étienne Davignon Homme d’affaire belge, ancien vice-président de la Commission européenne (1981-85), actuel vice-président de Suez-Tractebel.
Anders Eldrup Pdg de la société danoise des gaz et pétrole DONG Energy.
Thomas Enders Directeur d’Airbus.
Victor Halberstadt Professeur d’économie à l’université néerlandaise de Leiden, il conseille diverses sociétés telles que Goldman Sachs ou Daimler-Chrysler.
James A. Johnson Financier états-unien, il fut un des principaux responsables du Parti démocrate et un des artisans de l’investiture de Barack Obama. Il est vice-président de la banque d’affaire Perseus.
John Kerr of Kinlochard Ancien ambassadeur du Royaume-Uni à Washington, vice-président du groupe pétrolier Royal Dutch Shell (T)
Klaus Kleinfeld Pdg allemand du géant états-unien de l’aluminium, Alcoa.
Mustafa V. Koç Pdg de la holding Koç, première entreprise turque.
Marie-Josée Drouin-Kravis Éditorialiste économique dans la presse écrite et audiovisuelle canadienne. Chercheuse au très militariste Hudson Institute. Elle est la troisième épouse de Henry Kravis.
Jessica T. Mathews Ancienne directrice des affaires globales au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis. Actuelle directrice de la Fondation Carnegie.
Thierry de Montbrial Économiste, directeur-fondateur de l’Institut français des relations internationales (IFRI) et de la World Policy Conference.
Mario Monti Économiste italien, ancien commissaire européen à la concurrence (1999-2005), co-fondateur du Spinelli Group pour le fédéralisme européen.
Egil Myklebust Ancien président du patronat norvégien, directeur de Scandinavian Airlines System (SAS).
Matthias Nass Directeur adjoint du quotidien allemand Die Zeit
Jorma Ollila Homme d’affaire finlandais, ancien Pdg de Nokia, actuel président du groupe pétrolier Royal Dutch Shell.
Richard N. Perle Ancien président du Conseil consultatif de Défense du Pentagone, il est un des principaux leaders des Straussiens (les disciples de Leo Strauss) et à ce titre, une figure majeure du néo-conservatisme.
Heather Reisman Femme d’affaire canadienne, Pdg du groupe d’édition Indigo-Chapters.
Rudolf Scholten Ancien ministre autrichien des Finances, gouverneur de la Banque centrale.
Peter D. Sutherland Ancien commissaire européen irlandais à la concurrence, puis directeur général de l’Organisation mondiale du Commerce.Ancien directeur de BP. Actuel président de Goldman Sachs International. Ancien président de la section européenne de la Commission trilatérale, et vice-président de l’European Round Table of Industrialists, actuel président d’honneur du Mouvement européen Irlande.
J. Martin Taylor Ancien député britannique, Pdg du géant de la chimie et de l’agroalimentaire Syngenta.
Peter A. Thiel Chef d’entreprise états-unien, Pdg de PayPal, président de Clarium Capital Management et à ce titre actionnaire de Facebook.
Daniel L. Vasella Pdg du groupe pharmaceutique suisse Novartis.
Jacob Wallenberg Banquier suédois, il est administrateur de nombreuses compagnies transnationales.
JPEG - 20.3 ko
Henry Kissinger, principal responsable des invitations au Groupe de Bilderberg

Membres cachés du noyau dur

Carl Bildt Ancien Premier ministre libéral de Suède (1991-94), ancien envoyé spécial de l’Union européenne puis de l’ONU dans les Balkans (1995-97, 1999-2001), actuel ministre suédois des Affaires étrangères. (T)
Oscar Bronner Pdg du quotidien autrichien Der Standard.
Timothy C. Collins Financier états-unien, directeur du fond de placement Ripplewood. (T)
John Elkann PDG du groupe italien d’automobile Fiat (son grand-père Gianni Agnelli fut pendant quarante ans un des animateurs du Groupe de Bilderberg. Il a hérité de la fortune familiale après le décès de mort naturelle de son grand-père Giovanni et la mort prématurée de son oncle Edoardo. Cependant, des sources policières sont convaincues que Edoardo a été assassiné après qu’il se soit converti à l’islam chiite, de sorte que la fortune revienne à la branche juive de la famille).
Martin S. Feldstein Ancien conseiller économique de Ronald Reagan (1982-84), et actuel conseiller économique de Barack Obama. Il a aussi été conseiller de George W. Bush pour le Renseignement extérieur. Il enseigne à Harvard. (T)
Henry A. Kissinger Ancien conseiller de sécurité nationale des Etats-Unis et secrétaire d’Etat, personnalité centrale du complexe militaro-industriel US, actuel président de la société de conseil Kissinger Associates.
Henry R. Kravis Financier états-unien gestionnaire du fond de placement KKR. Il est un des principaux collecteurs de fonds du Parti républicain.
Neelie Kroes Ancienne ministre néerlandaise libérale des Transports, commissaire européenne à la concurrence, et actuelle commissaire à la société numérique.
Bernardine Léon Gross Diplomate espagnol, secrétaire général de la présidence du gouvernement socialiste de José-Luis Zapatero.
Frank McKenna Ancien membre de la Commission de surveillance des services de renseignement canadiens, ambassadeur du Canada à Washington (2005-06), vice-président de la Banque Toronto-Dominion.
Beatrix des Pays Bas Reine de Hollande. Elle est la fille du prince Bernhard.
George Osborne Ministre britannique des Finances. Ce néo-conservateur est considéré comme un eurosceptique. Il faut comprendre par là qu’il est opposé à la participation du Royaume-Uni à l’Union européenne, mais qu’il est partisan de l’organisation du continent au sein de l’Union.
Robert S. Prichard Économiste canadien, directeur du groupe de presse écrite et audiovisuelle Torstar.
David Rockefeller Le patriarche d’une longue lignée de financiers. Il est le plus ancien membre du noyau dur des Bilderbergers. Il est également le président de la Commission Trilatérale, une organisation similaire intégrant des participants asiatiques.
James D. Wolfensohn Financier australien ayant pris la nationalité états-unienne pour devenir président de la Banque mondiale (1995-2005), aujourd’hui directeur du cabinet conseil Wolfensohn & Co.
Robert B. Zoellick Diplomate états-unien, ancien délégué au Commerce des États-Unis (2001-05), actuel président de la Banque mondiale.
JPEG - 21.7 ko
David Rockefeller, conseiller du Groupe de Bilderberg

Les Bilderbergers n’engagent pas les entreprises ou institutions dans lesquelles, ils travaillent. Cependant, il est intéressant d’observer la diversité de leurs secteurs d’activité.

Le lobby de la plus puissante organisation militaire mondiale

Au cours des dernières années, le nombre de sujets abordés lors des séminaires annuels a augmenté en fonction de l’actualité internationale. Mais cela ne nous apprend rien, car ces discussions n’ont aucun objet en elles-mêmes, elles sont juste des prétextes pour faire passer des messages. Malheureusement, nous n’avons pas eu accès aux documents préparatoires les plus récents et ne pouvons que supputer sur les mots d’ordre que l’OTAN s’efforce de diffuser via ces leaders d’opinion.

La réputation du Groupe de Bilderberg a conduit certains auteurs à lui attribuer des capacités de nomination. C’est stupide et cela masque les vrais tireurs de ficelles qui se trouvent au sein de l’Alliance atlantique.

Par exemple, on a rapporté que durant la dernière campagne électorale présidentielle aux États-Unis, Barack Obama et Hillary Clinton ont disparu durant une journée, le 6 juin 2008, pour négocier à l’écart la fin de leur rivalité. Ils se sont en réalité rendus au séminaire annuel du Groupe de Bilderberg, à Chantilly (Virginie, USA). Or, le lendemain, Mme Clinton annonçait qu’elle se retirait de la course. Certains auteurs en ont conclu que la décision a été prise au cours de la réunion du Bilderberg. Ce n’est pas logique, dans la mesure où cette décision était certaine depuis trois jours vu le nombre de voix du sénateur Obama au sein du comité d’investiture du Parti démocrate.

Selon notre source, c’est autre chose qui s’est passé. Barack Obama et Hillary Clinton ont conclu à l’écart un accord financier et politique. Le sénateur Obama a renfloué les caisses de sa rivale et lui a offert un poste dans son administration (Mme Clinton a refusé la vice-présidence et a choisi le département d’État) en échange de son soutien actif durant la campagne contre le candidat républicain. Puis, les deux leaders ont été introduits par James A. Johnson au séminaire du Bilderberg où ils ont assuré les participants qu’ils travailleraient ensemble. Depuis longtemps déjà, Barack Obama était le candidat de l’OTAN. M. Obama et sa famille ont toujours travaillé pour la CIA et le Pentagone [3]. De plus, les premiers financements de sa campagne ont été fournis par la Couronne d’Angleterre via l’homme d’affaire Nadhmi Auchi. En présentant le sénateur noir aux Bilderbergers, l’Alliance atlantique organisait à l’échelle internationale les relations publiques du futur président des États-Unis.

De même, on a rapporté que le Groupe de Bilderberg a organisé un dîner impromptu, hors séminaire, le 14 novembre 2009 au Château de Val Duchesse, propriété du roi de Belgique. L’ancien Premier ministre belge Herman von Rompuy y a prononcé un discours. Or, cinq jours plus tard, il fut élu président du Conseil européen. Là encore, certains auteurs en on conclu à tort que le Groupe de Bilderberg était le « faiseur de roi ».

En réalité, le président de l’Union européenne ne pouvait pas être choisi en dehors des cercles de l’OTAN, puisque —rappelons-le— l’Union européenne est issue des clauses secrètes du Plan Marshall. Et ce choix devait être avalisé par les États membres. Ce type de décision nécessite de longues négociations et ne se prend pas lors d’un dîner entre amis.

Toujours selon notre source, le président du Groupe de Bilderberg, Étienne Davignon, a convoqué ce dîner exceptionnel pour présenter van Rompuy à ses relais d’influence. La chose était d’autant plus indispensable que la première personnalité à occuper la nouvelle fonction de président de l’Union était totalement inconnue en dehors de son pays. Au cours du repas, M. Van Rompuy a exposé son programme de création d’un impôt européen pour financer directement les institutions de l’Union sans passer par les États membres. Il restait aux Bilderbergers à clamer partout où ils le pouvaient qu’ils connaissent Herman von Rompuy et attestent de ses qualités pour présider l’Union.

La réalité du Groupe de Bilderberg est donc moins romantique que certains auteurs à succès l’ont imaginée. L’incroyable déploiement de forces militaires pour assurer sa sécurité n’a pas tant pour objet de le protéger que d’impressionner ceux qui y participent. Il ne manifeste pas leur puissance, mais leur montre que la seule vraie puissance en Occident, c’est l’OTAN. Libre à eux de la soutenir et d’être appuyés par elle, ou de la combattre et d’être inexorablement écrasés.

En outre, bien que le Groupe de Bilderberg ait développé à ses débuts une rhétorique anti-communiste, il n’était pas tourné contre l’URSS et n’est pas aujourd’hui tourné contre la Russie. Il suit la stratégie de l’Alliance qui n’est pas un Pacte contre Moscou, mais pour la défense —et éventuellement l’extension— de la zone d’influence de Washington. À sa création, l’OTAN avait espéré intégrer l’Union soviétique, ce qui aurait équivalu à un engagement de Moscou de ne pas remettre en cause le partage du monde issu des conférences de Postdam et de Yalta. Récemment l’Alliance a accueilli le président Dmitry Medvedev au sommet de Lisbonne et lui a proposé que la Russie se joigne à elle. Il ne s’agirait pas alors d’une vassalisation, mais de la reconnaissance du Nouvel Ordre Mondial, dans lequel toute l’Europe centrale et orientale est passée dans l’orbite états-unienne. Une adhésion russe vaudrait en quelque sorte traité de paix : Moscou reconnaitrait sa défaite dans la Guerre froide et le nouveau partage du monde.

Dans ce cas, le Groupe de Bilderberg inviterait des personnalités russes à ses réunions annuelles. Il ne leur demanderait pas d’influer l’opinion publique russe pour l’américaniser, mais pour la convaincre de renoncer définitivement aux rêves de grandeur du passé.


   


 Thierry Meyssan

Analyste politique français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Il publie chaque semaine des chroniques de politique étrangère dans la presse arabe et russe. Dernier ouvrage publié : L’Effroyable imposture 2, éd. JP Bertand (2007).


Les articles de cet auteur
Envoyer un message


Une version de cet article a été publiée dans le quotidien russe à très grand tirage Komsomolskaya Pravda.



 

[1] La CED est un projet qui visait à créer une armée européenne intégrée à l’OTAN. Il fut rejeté en 1954 par le Parlement français à l’instigation des Gaullistes et du Parti communiste. Il faut attendre 2010-11 pour que ce projet trouve un début de réalisation avec l’entente franco-britannique au sein de l’OTAN et la guerre de Libye.

[2] « Les armées secrètes de l’OTAN », par Daniele Ganser. Cet ouvrage est publié en feuilleton sur Voltairenet.org.

[3] « La biographie cachée des Obama : une famille au service de la CIA » (2 parties), par Wayne Madsen, Réseau Voltaire, 30 août et 20 septembre 2010.


SOURCE : http://www.voltairenet.org/article169364.html

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 23:34

[Sans+titre.bmp]
http://4.bp.blogspot.com/_U9VdNI6cmZI/Smp9ifgGs_I/AAAAAAAABTc/vT8Vbwv9bqs/s1600-h/Sans+titre.bmp
.
Mission des Anglo-Saxons:
Tuer l'identité des pays,
- donc de la France, via, en particulier,
sa langue en voie de marginalisation.
Par eva R-sistons
.
Alerte ! Dans ce blog, une fois que j'ai compris le rôle de l'Angleterre dans la (mauvaise) marche du monde, j'ai eu plusieurs fois l'occasion de vous entretenir des menaces qui pèsent sur nous (voir en particulier le précédent post, Reine d'Angleterre, mort de Diana..). Je ne le répèterai jamais assez : C'est en abordant la question du rôle de l'Angleterre dans les événements du monde, que mon blog a été supprimé d'un seul coup, sans préavis, sur le site du NouvelObs (faux journal de Gauche, vrai média au service du libéralisme anglo-saxon), en arguant que j'allais trop loin : en mettant en cause le pays de Sa Gracieuse majesté, en d'autres termes, le monde Anglo-Saxon. J'avais vu juste : La source centrale, ultime, de tous les maux de l'humanité vient de la City et, aussi, de la Reine d'Angleterre. C'est d'ailleurs elle, par exemple, qui a signé l'autorisation de transférer les populations vivant dans l'île paradisiaque de San Diego, dans les bidonvilles anglais, afin de permettre à l'OTAN, bras armé de l'Angleterre, d'établir sa principale base militaire dans cette île idéalement située. A noter d'ailleurs que Sarkozy a uni, récemment, le destin militaire de la France à celui de la G.B., intimement, et pas seulement dans le cadre de l'OTAN, sans consulter le Parlement et encore moins les Français, une politique qui sera faite avec nos sous.
.
Le Quai d'Orsay vendu à l'Etranger
.
C'est sans précédent : Un Président élu en mentant sur ses buts véritables (au service de l'oligarchie financière et des Anglo-Saxons comme des Israéliens) a décidé, seul (parce qu'il a une mentalité de cow-boy et qu'il est un fan du modèle de vie anglo-saxon, et du règlement des problèmes par la force), de re-fonder totalement la politique intérieure et extérieure de la France, contre ses traditions, contre la volonté des Français, et contre les intérêts réels de notre pays. Notre voix n'est plus écoutée à l'Etranger, nous avons perdu toute crédibilité, même nos partenaires nous piétinent car nous sommes devenus leurs vassaux, leurs toutous, et puis nous menons trois guerres à la fois, du jamais vu, guerres impériales absurdes - et d'enlisement, bientôt. Pour le seul profit des Anglo-Saxons et des Israéliens ! 

Pire encore que tout: Sarkozy a fait de la France "sa chose", sa propriété, et il ose même se permettre, en fermant les uns après les autres nos Consulats à l'étranger, de brader nos biens prestigieux. On voudrait détruire la France, qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Ce faisant, notre pays est transformé radicalement, aligné sur des politiques qui ne sont pas les siennes, avili... Nous sommes des Latins, nous voici sur le point de devenir une simple succursale des Anglo-Saxons. Une trahison de plus envers notre pays ! Et pour parachever le tableau, nos meilleurs diplomates, ceux qui depuis des décennies façonnaient l'âme du Quai d'Orsay, ont été chassés, mutés, mis en retraite d'office, et aujourd'hui, ce n'est pas le Ministre des Affaires Etrangères qui orchestre la politique extérieure de la France, mais un misérable pantin, un philosophe raté, un penseur de pacotille, tout juste bon à pavaner sa frimousse dans des médias people, et de surcroît attaché non à défendre les intérêts de la France, mais ceux de son clocher, Israël, l'Etat qui viole tous les lois internationales. Vous avez reconnu l'individu minable dont je parle. Vous faut-il un nom ? 

Sarkozy n'a pas de patrie, il déteste la France et d'ailleurs il ne s'en est jamais caché, son épouse du moment aussi, il pourrait servir n'importe qui si on lui permet d'être le nombril du monde, de s'en mettre plein les poches, et de faire parler de lui, au sommet... Si les Français savaient vraiment ce qu'il est, si les Français avaient lu la dizaine d'ouvrages écrits sur son état mental réel par des psy, livres soigneusement dissimulés par les Médias aux ordres, alors il n'y aurait personne pour le soutenir, en dehors d'inconditionnels de son acabit...

Or donc, la France est vendue au plus offrant. Comme si cela ne suffisait pas, elle doit perdre tout ce qui fait son identité: Autonomie locale, départements, traditions, culture, modèle social, valeurs républicaines, indépendance nationale, politique étrangère, et même bientôt drapeau, hymne, et idiome !

Les Anglo-Saxons, bien peu démocratiquement, ont entrepris de coloniser le monde (et d'abord le pays le plus original, le plus rétif, la France - via leur agent Sarkozy), d'imposer leur modèle, leur culture, leurs valeurs, leur Libéralisme monstrueux, leur mode de vie brutal, inégalitaire, sauvage, criminel... Pour y arriver, plusieurs moyens : Entre autres, la colonisation des Médias (FR2 en est le plus sinistre exemple, totalement vassalisé, on y chante sans cesse les louanges du modèle anglo-saxon, et même de sa culture, majorettes etc, bientôt on offrira aux veaux le mariage du Prince et de sa Princesse, quelle horreur !), l'imposition de séries et de films américains, même idiots, surtout idiots, la destruction de tout ce qui caractérise la France pour l'uniformiser, modèle social, laïcité, valeurs républicaines, mode de vie, culture, drapeau, hymne, départements, et même la langue de nos pères ! 
.
Tuer notre idiome

Amis Lecteurs, bientôt la Francophonie n'existera plus, au Canada, par exemple, l'oeuvre de mort a commencé (on est aux antipodes du "Vive le Québec Libre" du général de Gaulle qui aimait la France, lui), et pire encore, parti comme c'est, l'Anglais nous sera imposé comme première langue, la nôtre devenant secondaire, folklorique, marginale, un simple patois réservé aux rustres nostalgiques d'un monde ancien ! D'ores et déjà, nos enfants, et même nos bébés, devront bientôt maîtriser les deux langues, être bilingues (pour commencer), et afin d'obtenir un travail, il faudra maîtriser parfaitement l'Anglais ! Et comme nous serons de plus en plus confinés chez nous (et devant la télévision aux ordres ou devant Internet colonisé), le Modèle Unique, la Pensée Unique, nous seront complètement imposés à notre insu ! Ce qui se trame est grave : A travers la relégation de notre langue, c'est l'avenir de notre culture, de notre identité même, qui se joue !

C'est un scandale, c'est une haute trahison ! D'autant plus que derrière tout cela, se cache l'objectif ultime : Gommer les Nations, plus seulement les Etats Providence, via le Libéralisme effréné ne profitant qu'aux couches les plus élevées, mais aussi, et surtout, ôter les identités des pays, pour les aligner sur un seul modèle, Système, mode de vie : l'anglo-saxon, haïssable. Alerte, citoyens ! On nous oblige, souvent au nom de la "démocratie", à rentrer dans le moule anglo-saxons assassin, dont nous ne voulons pas, dans l'ensemble !

Préservons notre Etat, notre pays, notre Nation, notre langue, soustrayons la France aux fourches caudines de l'Occident prédateur et criminel ! Notre pays ne doit pas être tué par les Anglo-Saxons !

La pieuvre anglo-saxonne

Nous devons tous prendre conscience de ce qui se trame insidieusement. Complot anglo-saxon ? Que veut dire ce mot, "complot" ? Disons très clairement que derrière la politique officielle, s'en cache une autre, subtile, sournoise, plus redoutable: L'Oligarchie qui détient les manettes des coffre-forts, des Armées, des politiques à travers les marionnettes en place, conçoit des Plans destinés à renforcer son pouvoir au détriment de l'ensemble des populations de la planète. Et dans le cadre de ce Plan, via Hollywood, la télévision, les médias, Internet, les valets à la tête de chaque pays, les zélus soumis, etc : La marginalisation de notre langue, comme la destruction des départements, visent à tuer la France, l'identité particulière de notre pays, sa personnalité propre. Pas moins !  Si nous ne prenons pas conscience de ce qui se trame, de ce qui, peu à peu, se met en place, si nous ne relayons pas, demain il sera trop tard, nous serons des brutes à l'image des Anglo-Saxons !

Citoyens, Citoyennes, Lecteurs, Lectrices, Camarades, ne laissons pas la pieuvre anglo-saxonne utiliser son rouleau compresseur pour nous broyer.

Tous les Etats, toutes les Nations sont menacés. Ils doivent s'aligner, ou se préparer au pire. C'est intolérable. Ceux qui devraient, aujourd'hui, se retrouver devant une vraie Cour Pénale internationale, un vrai Tribunal des peuples, sont les promoteurs de ce Nouvel Ordre Mondial totalitaire, financier et militaire, voire génocidaire ! Déjà, au niveau de l'Europe, tous les pouvoirs nous sont retirés les uns après les autres, et ce n'est qu'un début !

Retrouvons la maîtrise de notre destin ! Les cupides et inhumains Anglo-Saxons n'ont pas à se substituer à nous !

Comme je le dis depuis plus de deux ans, soyons tous journalistes, informons, relayons, et opposons-nous à un monde uniforme, servile, sauvage, mettant en péril l'avenir même de l'humanité ! C'est non seulement notre droit, mais notre devoir le plus absolu face aux fous qui se sont octroyés le droit de vie et de mort sur nous, un devoir pour nous et pour nos descendants de nous opposer à la solution finale de l'humanité, afin, notamment, que les peuples ne soient pas enfermés dans un camp d'extermination planétaire (§), au gré des caprices des apprentis sorciers anglo-saxons !

eva R-sistons à l'intolérable

(§) J'utilise à dessein ces mots en écoutant à l'instant même les Infos d'Arte qui une fois de plus tente de nous apitoyer sur la Shoah des (seuls) Juifs, alors qu'une "Shoah" planétaire se prépare, insidieusement, pas à pas, via guerres permanentes et nucléaires, pandémies ou crises provoquées délibérément, OGM meurtriers, etc ! Non à la "banalisation du Mal", pas seulement concernant les seuls Juifs, mais tous les peuples ! Non au "totalitarisme déshumanisé" ! (Je détourne les termes d'Arte, restreints, pour les employer dans un sens planétaire, de bien commun, universel - et non particulier -  qui seul compte !)
.
TAGS : Occident, Anglo-Saxons, Reine d'Angleterre, Diana, Sarkozy, City, OTAN, GB, San Diego, Nouvelobs, Quai d'Orsay, Ouattara, Pensée Unique, France, Nations, Armée, Libéralisme, culture, langue française, Médias, Internet, Hollywood, francophonie, de Gaulle, Canada, vive le Québec libre, Shoah..


.

Darcos%20bilingue.gif    

Source :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/09/xavier-darcos-veut-des-ecoliers-bilingues-.php

 

Parce que la mobilisation continue, plus que jamais nécessaire, vous êtes convié à un nouveau rassemblement militant :

.
Langue française : Opération Chatel
Tous ensemble devant le ministère de l'Éducation Anglo-saxonne

dirigé (et détourné) par M. Luc Chatel, 110 rue de Grenelle - 75007 Paris, pour un

RASSEMBLEMENT
samedi 30 avril à 15h.
Nous ne les laisserons pas instrumentaliser l'École !
Refusons l'endoctrinement impérialiste
et linguistique de nos enfants !



M. Chatel, pédagogue bien connu, aime tant l'anglais qu'il tient à en faire partager sa passion à tous nos enfants, dès 3 ans, -et tout au long de leur scolarité. M. Chatel est un homme de convictions : il est seulement à déplorer que le patriotisme et la loyauté n'en fassent partie,  -ou plutôt que ce patriotisme exacerbé, franchement chauvin et péniblement exclusif, s'exerce vis à vis des États-Unis -probablement la patrie "de cœur", pour l'ancien DRH de la multinationale Lauréal.


Mais ce n'est pas le seul projet du gouvernement dont il est l'homme de peine. Notre tâcheron de l'endoctrinement devra bientôt répondre au souhait présidentiel de voir les mathématique, l'Histoire (et le sport !) enseignés "en langue étrangère" (langue dont le choix n'est plus un mystère...) dans les lycées, rendant de facto la langue de Business Europe, le syndicat du patronat européen, LA matière principale pour avoir son bac, puisque celle qui conditionne l'accès et la compréhension de toutes les autres ! Un jeune britannique de passage aura ainsi plus de facilités que nos enfants à réussir son bac en France -une délicatesse rare et très ciblée en matière d'intégration, sans doute le véritable sens de l'  "immigration choisie" chère à M. Sarkozy- mais surtout une façon de faire comprendre très efficacement à tout parent et tout écolier la véritable hiérarchie des langues en France : rater le français c'est perdre une matière -bien marginalisée qui plus est, avec la division par deux dès l'an prochain de son volume horaire en première et terminale L, au profit d'un apprentissage "de la littérature étrangère en langue étrangère" dont n'a peine à deviner, là encore, quelle langue en bénéficiera. Échouer en anglais c'est louper son bac.

[Quelques précisions très officielles -la partie émergée, celle déjà mise en œuvre, pour le reste relire les discours de nos gouvernants : http://www.education.gouv.fr/cid55664/installation-du-comite-strategique-des-langues.html. On y parle beaucoup "des langues étrangères", d'ailleurs, mais pour ce qui est des stages gratuits au lycée, les masques tombent : c'est pour l'anglais seulement].


Après avoir été, selon les vœux de Jules Ferry, le moyen de notre unité et le premier service de la République française, l'École publique, laïque et obligatoire, est donc en passe de devenir l'instrument par excellence de notre formatage linguistique et culturel, de la "normalisation" de notre "exception culturelle" -de la relégation accélérée de notre langue maternelle au rang d'idiome local pour nostalgiques d'un réservoir de travailleurs qualifiés interchangeables qui s'est appelé un jour France.

Car autant les causes d'une mesure aussi brutale et délétère sont profondes et ramifiées -créer de toute pièce un peuple européen dont la langue "nationale" serait l'anglais, ce qui aurait l'avantage de donner une apparence de légitimité à la construction bruxelloise tout en favorisant les rapprochements ultérieurs avec les "modèles" anglo-saxons ; rendre nos enfants plus à l'aise avec l'anglais qu'avec toute autre langue (y compris... la nôtre, si possible !), pour que la nouvelle génération n'est plus de réticences à voir cette langue s'imposer ; rendre l'anglais naturel pour eux, puisque connu dès le plus jeune âge et légitimé par l'École, étape indispensable au remplacement pur et simple du français...- autant les raisons de s'y opposer sont simples. Évidentes. Parmi elles, conserver la capacité à accéder notre patrimoine littéraire -ces textes qui ont forgé notre pensée à travers les âges et infléchis notre histoire collective-, mais aussi plus immédiatement, nos propres concepts pour décrire le monde et ses possibles, car une langue est tout sauf objective ! Préserver ce creuset particulier de définitions et de non-dits, de connotations, d'usages, d'abstractions et de descriptions imagées qui donne à une langue toutes ses nuances pour décrire la réalité de ses locuteurs : la nôtre, notre pacte social,  et cet humanisme des Lumières que l'on voudrait bien extirper de nos têtes. Conserver, d'ailleurs, simplement une langue pour s'exprimer, revendiquer s'il le faut, car ce qu'on nous propose n'est qu'un code formaté, toiletté, neutralisé. Du globish plus que de l'anglais. Un jargon mercatique politiquement corrigé, une boussole faussée qui indiquera toujours  la droite plutôt que le nord...

Vous voudrez bien trouver en pièce-jointe l'appel à ce rassemblement -qui reprend certains aspects de celui du 19 mars, dont il est un prolongement.
En pièce-jointe également, le compte-rendu du Rassemblement de la fontaine Molière, qui fut une belle réussite pour ce tout premier coup d'essai. Merci à tout ceux qui en furent !


A vous retrouver le 30 avril,
salutations militantes,
    

M.V., pour le COURRIEL.

 MATTHIEU VARNIER



Secrétaire général


Elle est prix de la CARPETTE anglaise :


P%C3%A9cresse%20100.gif

Source : http://www.studyrama.com/article.php3?id_article=34688

 

 

Que penser de son discours électoral du 20 mars 2007, où il dit que la diplomatie française doit s'exprimer en français,

 

Sarko%20diplo%202.gif

Source :

Discours de Caen le 9 mars 2007 : http://www.u-m-p.org/site/index.php/s_informer/discours/nicolas_sarkozy_a_caen

 

alors que plusieurs de ses ministres, notamment Kouchner et Lagarde, n'hésitent pas à s'exprimer en anglais à l'étranger et même en France :

 

lagarde%20%C3%A0%20Nice.jpg 

Mme Christine Lagarde, Ministre des Finances,  s'est exprimée en anglais à Nice (France !) le 12 septembre 2008,

lors de la réunion des ministres des Finances européens qui avait lieu dans cette ville.

Source : http://www.revue-republicaine.fr/spip.php?breve696

Kouche.jpg

M. Bernard Kouchner a donné une entrevue en anglais à des journalistes israéliens lors de sa visite en Israël le 5 octobre 2008

Source : http://www.lepoint.fr/actualites-insolites/confusion-en-israel-autour-de-propos-de-kouchner-sur-l-iran-hit/

 

Oui, que penser de tout cela ? N'est-on pas en train de remplacer la politique de la langue française et de la Francophonie par la politique de la Cacophonie ?

 

Dans l'espoir d'une réaction de votre part, nous vous prions, Madame, Monsieur le Député, de bien vouloir agréer l'expression de notre plus haute considération.

 

Régis Ravat

Président de l’A.FR.AV (www.francophonie-avenir.com)

 

Merci de signer, pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait,  notre pétition en ligne : Pétition pour demander au président de la République, Nicolas Sarkozy, de respecter ses engagements électoraux en matière de langue française, de Francophonie et de lutte contre le tout anglais.

 

(Reproduction et diffusion, hautement recommandées)

 

http://www.francophonie-avenir.com/Index%20RR%20Sarkozy%202%20poids,%202%20mesures.htm

 

Que penser du discours qu'il y a fait en faveur du Canada uni, faisant allusion au fait que le monde n'a pas besoin d'un Québec indépendant (francophone),

 

sarko%20pro-Canada.gif

Source : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/francophonie/200810/17/01-30367-sarkozy-fait-un-plaidoyer-pour-un-canada-uni.php

 

Canada%203.gif

secretariat.general@courriel-languefrancaise.org

 















www.courriel-languefrancaise.org















http://www.francophonie-avenir.com/Index%20RR%

20Sarkozy%202%20poids,%202%20mesures.htm
















Internet favorise l'anglicisation, la robotisation et la globalisation du monde ?

 

Pink Sherbet Photography - CC by(..)

Anglicisation, machinisation et mondialisation sont ici trois arguments qui font dire à l’auteur qu’Internet est loin d’être neutre et nous oblige implicitement ou explicitement à adopter certaines valeurs, avec toutes les conséquences que cela implique[1].

 

Utiliser Internet nous force-t-il à adhérer automatiquement à certaines valeurs ?

 

(..) E.F. Schumacher (Small is Beautiful) va plus loin encore et je suis aussi entièrement d’accord avec lui. Il écrit (dans Work) que dès lors que nous adoptons une technologie (conçue par quelqu’un d’autre probablement), nous absorbons l’idéologie (une manière de voir les choses, un système de valeurs) qui va avec.

 

Utiliser Internet nous force-t-il à adhérer automatiquement à certaines valeurs ?

 

Ci-dessous une intervention de Roberto Verzola, extraite de la liste de diffusion « p2p-foundation » :

« Je suis assez d’accord avec Doug Engelbart, l’inventeur de la souris, quand il dit que nous façonnons nos outils, et que nos outils nous façonnent à leur tour. Il parle d’une co-évolution de l’homme et de ses outils. Nous devrions peut-être appeler cela « un déterminisme réciproque ». Quand il dit « nous façonne », je suppose que le « nous » désigne aussi les relations sociales.

E.F. Schumacher (Small is Beautiful) va plus loin encore et je suis aussi entièrement d’accord avec lui. Il écrit (dans Work) que dès lors que nous adoptons une technologie (conçue par quelqu’un d’autre probablement), nous absorbons l’idéologie (une manière de voir les choses, un système de valeurs) qui va avec. Schumacher pensait que beaucoup de technologies venaient imprégnées d’idéologies, et que ceux qui pensaient pourvoir en importer une en refoulant l’idéologie qui va avec se trompent. Cette vision met sûrement plus l’accent sur le « déterminisme technologique » que celle de Engelbart, mais je pense tout de même que E.F. Schumacher a raison, du moins pour certaines technologies.

En fait, j’ai analysé Internet avec la perspective de Schumacher, et j’y ai trouvé quelques états d’esprit et systèmes de valeurs que ses utilisateurs sont obligés d’absorber, souvent sans en prendre conscience (pour avoir la liste entière suivre ce lien). Il me suffira d’en mentionner trois :


1. L’usage généralisé de l’anglais dans les technologies liées à Internet, jusqu’aux micro-codes des microprocesseurs, nous force à apprendre l’anglais. Et si vous apprenez la langue anglo-saxonne, vous allez sûrement acquérir certains goûts anglo-saxons. Apprendre la langue, c’est choisir la culture.


2. L’esprit de robotisation : remplacer les hommes par des machines. Cela prend du sens dans un pays riche en capital (même si ça se discute), mais beaucoup moins dans un pays où le travail prévaut. Quand nous remplaçons la force musculaire par celle des machines, nous sommes en moins bonne santé. Mais que va-t-il se passer si l’on substitue des machines au travail mental ?


3. Le parti pris implicite (en fait, une subvention) en faveur des acteurs globaux, et pour la mondialisation. C’est flagrant si l’on considère la struture des coûts sur Internet : un prix indépendant des distances. Un fichier de 1 Mo envoyé à un collègue utilisant le même fournisseur d’accès à Internet coûte le même prix qu’un fichier de taille équivalente envoyé à l’autre bout du globe. Pourtant le deuxième utilise bien plus de ressources réseau (serveurs, routeurs, bande passante, etc.) que le premier. Ainsi les utilisateurs locaux paient plus par unité de consommation de ressources que les utilisateurs globaux, ce qui est une subvention déguisée à la mondialisation intégrée à Internet tel qu’il est aujourd’hui.

 

http://www.framablog.org/index.php/post/2011/01/24/internet-en-question

 

 

Avenir de la langue française - Un geste d'éclat pour protéger le français
Daniel Turp - Professeur à la faculté de droit de l'Université de Montréal  1 juin 2010  Actualités en société
.
Au Québec, la deuxième ville francophone du monde, Montréal, s’anglicise. La langue française pourrait prendre sa place parmi les langues du monde si des mesures audacieuses étaient adoptées.
Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir

Au Québec, la deuxième ville francophone du monde, Montréal, s’anglicise. La langue française pourrait prendre sa place parmi les langues du monde si des mesures audacieuses étaient adoptées.
Je suis préoccupé par l'avenir de la langue française, mais aussi et surtout inquiet pour cet avenir. Je suis déçu par l'importance très relative que la Francophonie confère elle-même à la protection et à la promotion de la langue française et je crois qu'il y a urgence d'agir pour que la langue que 70 États et gouvernements disent avoir en partage ne soit pas marginalisée au sein de la communauté internationale.

Ma préoccupation et mon inquiétude sont fondées sur des réalités et des faits qui annoncent un dangereux déclin de la langue française. Au Québec, la deuxième ville francophone du monde, Montréal, s'anglicise. Au Canada, le Commissaire des langues officielles a déclaré dans son dernier rapport que des fonctionnaires francophones ont toujours de la difficulté à travailler dans leur langue et que les Canadiens continuent de résister à l'idée que les juges de la Cour suprême du Canada aient une connaissance du français. En France, j'ai récemment été accueilli à mon arrivée à l'aéroport Montpellier-Méditerranée par des affiches commerciales unilingues anglaises et ai vu un journal télévisé de France 24 «en anglais», sans pouvoir d'ailleurs avoir accès à TV5... et retrouver dans la grille horaire du journal Le Monde celle de TV5!

Les droits linguistiques de certains francophones belges semblent en péril, et l'Association suisse des journalistes de langue française a plaidé, au début de la présente année, pour la présentation au Parlement de la Confédération helvétique d'un projet de loi concernant l'usage de la langue française. Sur le continent africain, le ministre de l'Éducation nationale du Rwanda a décrété la fin de l'enseignement du français au Rwanda pour 2011, alors qu'au Vietnam l'anglais est devenu la langue étrangère choisie par 85 % des lycéens du pays.

J'ai constaté que la langue française n'avait pas droit de cité dans le nouvel aéroport de Barcelone, qui se trouve pourtant à une centaine de kilomètres de la frontière française, comme c'est le cas de la très grande majorité des aéroports, gares et ports du monde où les francophones sont orphelins de leur langue. Comme chercheur, j'ai constaté que le portail de l'Union européenne ne présente les nouveautés qu'en anglais, que le site de l'Union africaine (www.africa-union.org) nous accueille, sur sa page en français, par le slogan «Make Peace Happen 2010» et que le site de l'Organisation des États américains, dont le français est une l'une des quatre langues officielles, ne réserve qu'une place infime à la langue qu'ont pourtant en partage deux de ses États membres, le Canada et Haïti, et que parlent des millions de francophiles répartis dans les Amériques.

Prendre sa place

Je pourrais multiplier les exemples qui tendent à démontrer que la langue française est en voie d'être oblitérée dans l'espace public international et que les États et gouvernements de la Francophonie eux-mêmes n'exercent pas la vigilance qui s'impose pour prévenir son effacement de l'espace public national.

Sans souscrire à l'idée que l'avenir de la langue française est irrémédiablement compromis, je crois que celle-ci peut prendre sa place parmi les langues du monde si des mesures audacieuses sont adoptées. Les initiatives récentes de la Chine et de la Russie pour que leurs langues s'imposent comme langues internationales devraient être un réel incitatif pour que la Francophonie agisse avec célérité pour assurer la protection et la promotion de la langue française au sein de ses propres États et gouvernements de la Francophonie et qu'il s'agit d'une action qui devrait d'ailleurs précéder toute initiative visant à assurer la protection et la promotion de la diversité linguistique, et à promouvoir l'adoption par l'UNESCO d'une nouvelle convention analogue à celle relative à la diversité des expressions culturelles.

Test de volonté

Un geste d'éclat doit être fait, un geste symboliquement fort et juridiquement contraignant en cette année du 40e anniversaire de la Francophonie: l'annonce de l'élaboration d'une Convention internationale sur la protection et la promotion de la langue. La Charte de la Francophonie, telle qu'elle a été adoptée lors de la Conférence ministérielle de la Francophonie du 23 novembre 2005, n'énumère même pas parmi ses objectifs la promotion et la protection de la langue française, et l'élaboration d'une telle convention lancerait un message clair à la communauté internationale sur la volonté des États et gouvernements de la Francophonie de passer à l'offensive.

Une telle convention testerait la volonté réelle des membres de la Francophonie de s'engager dans un combat réel en faveur de la langue française. Cette convention devrait contenir des engagements à caractère national, inspirés par ceux contenus dans la Charte de la langue française adoptée du Québec et la loi Toubon en France, régissant le statut de la langue française et reconnaissant des droits linguistiques fondamentaux. Les États et gouvernements devraient également s'y engager à protéger et à promouvoir l'utilisation de la langue française comme langue de la législation et de la justice, de l'Administration, du travail, du commerce et des affaires et de l'enseignement.

S'agissant des engagements à caractère international, la future convention pourrait faire fond sur les énoncés relatifs à la langue française contenus dans le Cadre stratégique décennal de la Francophonie (2005-2014) et la Déclaration finale du Sommet de Québec (2008), mais également s'inspirer du contenu de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO. La création d'un Fonds international pour la protection et la promotion de la langue française pourrait être envisagée et l'on devrait également songer à la création d'une Conférence ministérielle permanente des ministres responsables de langue française (CONFELF) pour assurer la mise en oeuvre et le suivi de la nouvelle convention.

Pour rendre hommage aux pionniers de la Francophonie, Léopold Sédar Senghor, Hamani Diori, Habib Bourguiba et Norodom Sihanouk ainsi qu'au Québécois Jean-Marc Léger, le secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, doit prendre l'initiative et inviter ses États et gouvernements membres de la Francophonie à être audacieux en adoptant une Convention internationale sur la protection et la promotion de la langue française qui contribuera à assurer la pérennité et le rayonnement de la langue française comme la langue internationale.

***

Extraits d'une communication prononcée lors des dixièmes Entretiens de la Francophonie le 27 mai 2010 à Lyon. La version intégrale peut être consultée à l'adresse www.danielturpqc.org.

***

Daniel Turp, Professeur à la faculté de droit de l'Université de Montréal
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/289962/avenir-de-la-langue-francaise-un-geste-d-eclat-pour-proteger-le-francais

http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/200905/10/70402.jpg
http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/200905/10/70402.jpg
Jean-François Lisée
Dans l'Actualité du 3 août 2010
J.-F. Lisée est un universitaire et analyste réputé, leader indépendantiste et conseiller de plusieurs Premiers Ministres du Québec

Éloge de l’anglicisation de la France

Il faut lire, dans une récente édition du magazine français Le Point, l’essai de l’écrivain Frédéric Martel (l’auteur du récent Mainstream, sur la culture mondiale).

Intitulé Français, pour exister, parler English, il annonce tout simplement le déclin international définitif du français et invite ses compatriotes à utiliser l’anglais le plus possible, non seulement en devenant bilingues, ce qui se comprend, mais en adoptant avec enthousiasme tous les anglicismes qui se présentent. Un extrait:

"Oui à l’impérialisme cool de l’anglais. Entre-temps, bien sûr, l’anglais s’impose peu à peu. C’est vrai dans les domaines déjà fortement américanisés que sont les sciences hard, la médecine soft, l’écologie green, l’alimentation light, mais aussi l’entertainment avec ses pitches, l’information avec ses lives, le business avec ces CEO, sans parler de tout le domaine d’Internet où la langue anglaise est constamment réinventée par les geeks et autres nerds. Il y a quinze ans, les titres des films américains étaient systématiquement francisés ; aujourd’hui, ils sont en langue originale. Les mots de la com’, ceux de la pub se servent du cool de l’anglais. Le commerce le sait également : la marque Monoprix est vieillotte, mais le Daily Monop, la nouvelle enseigne de Monoprix, est beaucoup plus trendy. L’écologie n’est pas en reste : les taxis Green Cab G7 fleurissent, plus attirants que si on les avait baptisés ” taxis parisiens G7 verts “. Le café Starbuck’s que l’on a vu dans la série ” Friends ” est plus cool, même si son café est plus mauvais, que le bar français du coin où le service est inévitablement désagréable et le petit crème à un prix exorbitant. Et l’on préfère un jean slim et un vêtement medium à un habit seulement ” moyen “. Dans l’univers du tourisme, un trip ou même un travel, c’est mieux qu’un ” voyage ” et on vous vend un package car vous ne voudriez pas d’un ” paquet “."


Sans commentaires.
_____________________________________________________________

Et hier, au journal télévisé belge, on eu droit au car wash qui lave probablement beaucoup mieux que notre bon vieux lave-auto. Il faisait suite à un récent call center beaucoup plus explicite et efficace que le centre d'appel. Évidemment tout cela prononcé de façon telle qu'aucun anglophone n'aurait jamais pu comprendre! À surveiller dans les prochaines éditions des dictionnaires comme le Larousse et le Robert... le Bob, you get it?

N.C.

Re: Éloge de l’anglicisation de la France

par maxi le Mer 4 Aoû - 10:24


ben oui que dire ? c'est la réalité de la mondialisation US

en international il est évident que le français est désuet depuis la déroute de 40, il l'est déjà en Europe que nous avons cru créer à notre image, alors pour des chinois, des japonais ou même des africains, c'est le passé, c'est une langue inutile, et c'est la réalité.

Quant à l'anglicisation du monde, dont la France, elle est inéluctable puisque tlm est d'accord, nos voisins sont 1000x plus avancés, surtout les nordiques et les allemands, mais les pays de l'Est semblent redoubler d'efforts, je ne vois guère que les pays latins, Espagne et Italie pour résister.

En France c'est irréversible, le formatage culturel étant massif du matin au soir depuis 30 ans, la génération des moins de 30 ans est totalement américanisée, sans s'en apercevoir, tout en douceur, et elle est consentante puisque c'est désormais SA culture. quand tu le leur fait remarquer ils poussent au minimum des cris d'orffraies, mais la plupart du temps ils t'insultent !!

il n'y a que la vérité qui fache ...

comment résister Normand ? on est plus en 1970 ! entre les séries télés, les films, les jeux vidéos, les pubs Coca, McDo ou Nike, la musique, les fringues, etc... les enfants ont baigné là dedans depuis leur naissance, ils sont des américains d'Europe, le bilinguisme progresse logiquement.

C'est fini la France grande puissance, le présent et l'avenir c'est La Chine, l'Inde, et probablement la Russie, nous avons un avenir avec une Europe unie si elle s'émanscipe des USA, ce qui est impossible avec la castration OTANienne.

ce constat est d'ailleurs le même pour les vieilles nations européennes, seule l'UK peut se réjouir de voir sa culture dominer le monde sans coup férir
http://politiclub.forumpro.fr/t5829-eloge-de-langlicisation-de-la-france

 

L’anglicisation en marche. 7 février 2011, par Tétraèdre Et dire qu’une seule petite loi empêchant les patroneux d’exiger l’anglais pour pouvoir obtenir un emploi au Québec pourrait régler la question de la langue Car empêcher un citoyen du Québec de travailler au Québec parce qu’il parle français c’est criminel et même génocidaire ( génocide linguistique) Aucune nation au monde propose à ses citoyens une seule autre langue internationale comme deuxième langue, (...)

 

http://www.vigile.net/L-anglicisation-en-marche

 

 

http://www.vigile.net/IMG/jpg/12-curzi-mtl.jpg

 


http://www.vigile.net/IMG/jpg/12-curzi-mtl.jpg




Voir aussi :

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/Marseillaise/marseillaise-RUDE.jpg

 

 

Liquidation de la France, du patriotisme, du drapeau, de la Marseillaise

 

.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 20:03
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/Marseillaise/marseillaise-RUDE.jpg

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/Marseillaise/marseillaise-RUDE.jpg

April 1st, 2011 · 

La HALDE vient de nommer une commission d’étude en charge de définir les conditions de remplacement de l’hymne national français, La Marseillaise, par un hymne « plus consensuel », de même que les couleurs bleu blanc rouge, par un drapeau « respectant plus la diversité ». Ce rapport est attendu pour l’automne prochain.


 

 

D’ici à 2018, la HALDE espère ainsi que les conclusions du rapport permettraient « d’opérer la nécessaire mise à jour de l’identité nationale dans une Europe moderne où les combats de premier ordre ne concernent plus la défense des frontières nationales, de l’identité et du repli sur soi, mais la lutte contre le racisme, contre les préjugés, pour l’égalité et la diversité ».

La HALDE considère comme une évidence « la désaffection des Français pour les défilés militaires, le patriotisme et les drapeaux tricolores » qui, selon elle, « n’emportent plus l’enthousiasme que connaissaient les générations précédentes, pour qui ces évènements historiques étaient liés à l’histoire familiale et aux souvenirs proches » et observe un « rejet évident » des « minorités visibles » à l’encontre de tout ce qui peut rappeler le patriotisme et la nation comme exprimées dans les couleurs nationales actuelles et dans les paroles de La Marseillaise. De plus, elle estime que dans la mesure où la plupart des jeunes, notamment ceux issus de l’immigration, semble de moins en moins connaître La Marseillaise, cette dernière est devenue, de fait, obsolète et doit être remplacée.

« La France d’aujourd’hui, toujours plus riche de sa diversité, se reconnaît de moins en moins comme partie prenante de cette Histoire », estiment les personnalités en charge de ce rapport, comme Bernard Henry Levy, Abderrahmane Dahmane ou encore Patrick Gaubert. « Ces symboles, trop marqués par « le rejet de l’autre » et trop souvent l’objet d’instrumentation politique de partis extrémistes, sont l’expression de ce refus d’ouverture sur le monde. La permanence du patriotisme, censée autrefois souder la communauté des citoyens, est de nos jours un facteur diviseur et discriminant, aggravant le sentiment d’exclusion des citoyens récemment arrivés en France, pouvant donner l’impression de mettre en cause la légitimité de leur présence, et confortant les nostalgiques du patriotisme dans l’entretien des revendications nationalistes. »

Au nom d’une « diversité toujours plus riche », il y aurait nécessité, urgence même, à combattre « les nostalgiques du patriotisme » et les « revendications nationalistes », afin de réaliser « une réelle reconversion des symboles nationaux » en mettant en avant, par exemple « les victimes du racisme ».

La HALDE propose d’ores et déjà de reprendre comme couleurs nationales celles de l’arc en ciel et comme hymne un texte qui est encore à définir mais dont la musique s’inspirerait de La Truite de Schubert.


Source: Nation Presse Info


http://fr.altermedia.info/general/la-halde-veut-faire-disparatre-la-marseillaise-et-le-drapeau-national-bleu-blanc-rouge_34109.html#more-34109

 

 

http://clpb-club-du-levrier-du-pays-beaunois.asso-web.com/uploaded/drapeau-francais-rond.png

http://clpb-club-du-levrier-du-pays-beaunois.asso-web.com/uploaded/drapeau-francais-rond.png

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche