Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 05:05

 

NOM-nazis.png

 

 

Les ingrédients du Nouvel Ordre Mondial :

Détruire, uniformiser, diviser

Par eva R-sistons

 

 

Ils veulent tout tuer ! Et surtout l'identité des peuples. Traditions, coutumes, idiome, culture, tout doit être balayé, même des siècles d'Histoire. Et ce n'est pas sans raison que le temps consacré à l'enseignement de l'Histoire, de la Géographie, de la Philosophie, doivent se restreindre, au profit du sport, des activités manuelles. Tout doit être fait pour empêcher les peuples de perpétuer leurs coutumes, leurs traditions, et de réfléchir. Quel enseignement tirer, par exemple, des Révolutions de 1789 ou de 1848 ? Des combats de nos ancêtres pour améliorer le sort de l'humanité ? Des luttes de libération ? Des Isaac et des Jacob ont l'Enseignement en mains, se chargeant de ré-écrire dans nos manuels l'Histoire à leur gré, et les Décideurs, aujourd'hui, s'emploient à restreindre le champ de la pensée. On a demandé à nos enfants de porter le fardeau des petites victimes de la Shoah, mais on a oublié toutes les autres souffrances, celles des Noirs esclaves ou celles des Amérindiens. Bref, tout est à sens unique. Et ce sens-là nous fait perdre l'ouverture aux autres, aux traditions dans leur diversité, et plus généralement, le sens de l'Histoire, de l'étude comparative.

 

Car il faut bien voir que la Mafia qui s'est octroyée indûment tous les droits sur les peuples, même celui de faire leur malheur, a une seule idée en tête: Etablir de façon totale, et définitivement, la domination de l'Occident sur le monde, un Occident Anglo-Saxon, même et peut-être surtout s'il est en perte de vitesse. Quand la bête est à terre, quand elle est sur le point de rendre l'âme, dans un ultime sursaut elle s'en prend violemment à tout ce qui s'oppose à elle. Et dans ces cas-là, l'ultime recours est la guerre... Dans leur bulle, les concepteurs ne sont pas capables d'imaginer la souffrance de chaque individu, de chaque famille, de chaque Etat lésés. Ils ont les yeux rivés sur des entités virtuelles, le Marché, le CAC40...

 

Et plus la bête immonde sera à terre, plus elle sera féroce, plus elle se crispera. La culture d'un peuple, son identité, son Histoire, même sa langue, sont conçus comme autant d'ennemis potentiels, de rivaux futurs. Il faut tout uniformiser, tout niveler : Par le bas, sur le modèle le plus brutal, le plus dur, celui des Thatcher et des Reagan, qui continuent à faire des ravages. Plus que jamais. 

 

J'ai regardé la désinformation au Journal de 20 h, on y parlait de la télévision numérique. Victoire de la diversité ? Les citoyens auront plus de chaînes à regarder ? Ils seront là encore, bien malgré eux, enchaînés à de nouveaux boulets, toujours plus.  Il y aura tant à regarder qu'il n'y aura plus besoin de sortir, d'agir, d'échanger. Ce que nous DEVONS penser sera apporté à domicile. Trié, aseptisé, formaté, calculé pour que nous cessions de penser, justement, et que nous dépendions totalement de ce qui nous sera proposé, passé au crible des censeurs de l'Occident anglo-saxon et sioniste. Manipulés, conditionnés par la Pensée unique chargée de faire de nous sinon des producteurs (aujourd'hui inutiles), du moins des consommateurs serviles.

 

Un intervenant dit ceci : "Avant, on se rassemblait pour regarder la télévision. Aujourd'hui, la consommation de l'image est individuelle". Eh oui, nous consommons même des images ! Et individuellement, chacun dans notre coin, pour ne plus échanger ou nous informer, ne plus nous regrouper, ne plus agir ensemble, aussi, le cas échéant. C'est le but : Nous isoler, pour mieux nous apporter à domicile la Bonne Parole du Marché, de la Compétition, de la Guerre économique, des OGM, des vaccins indispensables, des fonds de pension prometteurs, etc etc... Même le bistrot chaleureux et coloré de nos parents est appelé à disparaître : Au profit des pubs glaciaux où chacun est isolé de l'autre...

 

Accros de la culture américaine et de ses modèles, consommateurs d'information, ou plutôt de désinformation, zélés relais de la propagande libérale... abêtis, complètement !

 

Ho-NOM.jpg

 

Pas seulement isolés, d'ailleurs. Divisés, également. Une tactique du Nouvel Ordre Mondial, faute de pouvoir bombarder tous les pays récalcitrants, c'est de diviser pour régner. On morcelle, on balkanise, comme en Côte d'Ivoire, au Soudan, en Irak, bientôt en Libye... Avec des zones qu'on s'approprie, celles dont les sous-sols sont riches ou les positions stratégiques, en abandonnant aux autochtones le soin de gérer la pénurie. Alors, il est pas beau, l'Occident moribond ? 

 

Il est temps de réagir si nous ne voulons pas, demain, finir comme des moutons.

 

Et le destin des moutons, tôt ou tard, est de finir à l'abattoir...

 

Eva R-sistons

 

 

http://r-sistons.over-blog.com link

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, consommateurs, télévision, Soudan, Irak, Libye, Côte d'ivoire, libéralisme, Marché, Anglo-Saxons, CAC40, fonds de pension, concurrence, sioniste, Occident, Révolution de 1848, 1789...

 

 

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_jpg_Culture-caddie-80847-3.jpg

http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html
Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 04:00
 

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_jpg_Culture-caddie-80847-3.jpg

http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html
.
Jean Claude Michéa, L'enseignement de l'ignorance,
montre de façon assez convaincante comment l'économie politique et l'idéal capitaliste ont besoin de la destruction de l'éducation, de la culture et du civisme pour amener l'humanité vers leur idéal consumériste.

L'idée principale est que la morale, le civisme, la culture, les racines etc etc, entravent la logique rationnelle et égoïste du système capitaliste, de la raison purement économique comme source de toute action. Par ailleurs, 20% des travailleurs ayant été jugés suffisants pour faire tourner la machine économique, l'objectif serait d'abêtir les autres et d'en faire, via les divertissement de masse débilisants, des imbéciles heureux, malgré leur condition sociale frustrante, en bloquant aussi evidemment toute progression sociale via l'éducation, et tout esprit critique pour échapper à l'empire des médias manipulateurs.

 
Dans le second ouvrage, C'est la culture qu'on assassine,
Pierre Jourde, sans spéculer sur les objectifs de ces phénomènes, décrit de l'intérieur (il a été professeur en lycée, puis à l'université) la manière dont ces structures sont attaquées, les mécanismes qui sont mis en œuvre pour en détruire l'efficacité et l'objectif premier qui est la transmission du savoir. Le tableau est révoltant. Ces deux livres complémentaire présentent des analogies du discours tout aussi intéressantes qu'inquiétantes.

Je viens de terminer la lecture d’un livre comme il y en a peu :

L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes par Jean-Claude Michéa.

jean-claude-michea-enseignement-de-l-ignorance-conditions-modernes

De Lasch à Michéa et de Michéa à Lasch :

Jean-Claude Michéa est le traducteur d’un auteur américain, décédé depuis une petite dizaine d’année, Christopher Lasch :

La page Wiki consacrée à Christopher Lasch

christopher-lasch-la-culture-du-narcissisme

Voici la préface intégrale de La culture du narcissisme, un essai de sociologie sur la société américaine :

Par Michéa : préface en intégralité

Lasch a mis beaucoup de temps avant d’être édité en France et ce malgré les efforts d’intellectuels comme Emmanuel Todd dés le début des années 80 : cf. Après l’empire : Essai sur la décomposition du système américain

Mais ce n’était certainement pas la bonne décennie.

“Cie” : autres sources de Jean-Claude Michéa :

Michéa fait aussi souvent allusion à Liliane Lurçat, chercheuse en Sciences de l’Éducation et peut être une des seules qui dénonce sans concession l’évolution de l’enseignement en France, de la maternelle à l’Université :

liliane-lurcat-laurent-lafforgue-une-tragedie-incomprise

Ce sujet est aujourd’hui largement traité et je remarquerais juste la parution de deux livres récents sur le sujet plus particulièrement axés sur l’enseignement supérieurs, et qui ont le mérite de faire entendre des témoignages troublant sur la vie de l’université en France d’une part, et de refaire le point sur la place du savoir et des espaces qui y sont consacrés dans la société d’aujourd’hui :

de-la-destruction-du-savoir-en-temps-de-paix

pierre-jourde-universite-la-grande-illusion

Parmi les autres sources de Michéa, citons encore Serge Latouche.

Latouche n’est pas très difficile à trouver. Très militant et écrivain prolixe, il remplissait régulièrement les colonnes du Monde Diplomatique il y a peu encore :

En finir, une fois pour toutes, avec le développement

Pour une société de décroissance

Et la décroissance sauvera le Sud…

Et en voilà d’autres :

Serge Latouche et le débat sur la décroissance

Le développement n’est pas le remède à la mondialisation

De Mauss au MAUSS

Reprenons.

Michéa défend l’idée que les sociétés ont longtemps fonctionné sur un autre schéma que celui que l’économie politique nous inflige, à savoir une vision du monde et des êtres humains comme autant d’entités recherchant leurs propres intérêts, ne vivant que pour le satisfaire.

Il nous rappelle à cet effet les travaux d’un des fondateurs de l’ethnologie, Marcel Mauss. Grand théoricien du concept de don/contre-don.

Voici une page où l’on peut télécharger librement la plupart des écrits de Mauss dont son célèbre Essai sur le don :

Marcel Mauss – sociologue français (1872-1950)

Depuis 1981, la revue du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales) s’est imposée comme une des toutes premières revues interdisciplinaires et un des lieux importants du débat public en France. Elle offre des perspectives inédites en sciences économiques, en anthropologie, en sociologie ou en philosophie politique.
Aux antipodes de l’encyclopédisme, et grâce à la variété de son questionnement et de ses angles d’attaque, la revue du MAUSS procède à un bilan permanent et raisonné des sciences sociales. Parce qu’elle s’est toujours refusée à dissocier les discussions proprement scientifiques de leurs enjeux éthiques et politiques, la revue du MAUSS est à l’origine de nombreux débats de société aujourd’hui cruciaux.

“Anti-Utilitariste”, elle critique l’économisme dans les sciences sociales et le rationalisme instrumental en philosophie morale et politique. Rendant hommage par son nom à Marcel Mauss, elle incite à penser le lien social sous l’angle des dons (agonistiques) qui unissent les sujets humains.

Cette revue de recherche, de vulgarisation et de débats s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à ce qui se produit à l’intersection des sciences sociales, du politique et de l’histoire, et plus spécialement aux universitaires, aux chercheurs et aux étudiants.

Le MAUSS édite également, avec les éditions La Découverte & Syros une collection d’essais : la bibliothèque du MAUSS, qui accueille désormais la série “Économie solidaire et démocratie”. Animée par le CRIDA (Centre de recherches et d’information sur la démocratie et l’autonomie, équipe de recherche du LSCI, laboratoire du CNRS LP31), cette série porte sur le fait associatif dans la perspective d’une économie et d’une démocratie plurielles.

Le MAUSS organise des réunions-débats et s’associe à des colloques et rencontres dont le programme figure en page Actualité du MAUSS. Par ailleurs, divers intervenants confrontent leurs points de vue à propos de l’avenir de l’Europe. Une sélection de contributions a été rassemblée en page Débat sur l’Europe.

On peut trouver des présentations d’un grand nombre des numéros de La Revue du MAUSS :

Le site du MAUSS

Le MAUSS propose également une revue permanente en ligne et d’accès gratuit :

Journal du MAUSS

 

C’est tout pour aujourd’hui.

 

Cristobal

 

http://www.gilles-arnaud-sphere.com/?p=2573

 

 

 

 

C'est la culture qu'on assassine


Pierre Jourde, C’est la culture qu’on assassine, Balland, 2011, 288 p.

ISBN : 978-2-35315-098-4

Le barbu sur l’image de la couverture, c’est la culture qu’on assassine. Mais on peut y voir aussi l’inverse : celles et ceux dont on a entrepris d’asservir l’esprit, et qui se révoltent contre l’empire de la crétinisation.
Les pouvoirs économique, politique, médiatique se conjuguent pour nous plonger dans une nouvelle barbarie : abandon de l’école publique, transformation des universités en monstres bureaucratiques, télévision avilissante, ruine des instituts culturels français, mépris affiché pour la littérature, journalistes usinant du cliché, promotion de faiseurs au rang de grands écrivains, mort de la culture populaire, disparition de l’esprit critique. Face à cette agression, tous les coups sont permis, notamment ceux de l’ironie.
Contre les fausses valeurs et la déréalisation propagées par les médias, la littérature est une résistance.

 

http://w3.u-grenoble3.fr/traverses/spip/spip.php?article150

 

 

 

http://www.zideesdemars.com/IMG/jpg/paye_et_taistoiweb.jpg

http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:38

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche… Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 09:25
Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 05:17

Nouvel Ordre Mondial: Les « révolutions » en Tunisie, Egypte et Moyen-Orient manoeuvres de restructuration géopolitique de la région par l’Empire

 

Un intéressant article du site Résistance 71 qui permet de mieux comprendre ce qui se cache derrière ces « révolutions » et rejoint nôtre propre analyse du reste, même si nous nions bien évidemment pas le ras-le-bol des peuples et l’authenticité des protestations.
Révolutions ou pétards mouillés ? La restructuration géopolitique du Moyen-Orient

Par Résistance 71 — le 23 Février 2011 –
Il est indéniable que nous assistons depuis plus d’un mois a des évenements sans précédent tant au Maghreb qu’au Moyen-Orient en général. De la chute de Ben Ali en Tunisie a celle de Moubarak en Egypte par des mouvements populaires (ne les appelons pas encore “révolutions” il est bien trop tôt pour le dire, nous y reviendrons ultérieurement); d’autres mouvements populaires en action en Algérie, Lybie, Yémen, Bahrain… Le Moyen-Orient est en émoi ou l’on parle déja de “printemps” des peuples et de “révolution jasmin”. Sale temps pour les dictateurs de nos jours, ou est-ce vraiment le cas ?
Nous allons essayer dans cet essai de prendre du recul vis a vis de la situation émotionelle que cela implique et tenter d’analyser les choses le plus objectivement possible. Notre propos ici n’est ni de défendre les régimes dictatoriaux déchus (mais l’ont-ils vraiment été?) et leurs dictateurs tous plus sanguinaires et autocrates les uns que les autres; ni non plus de sombrer dans la béatitude induite par les médias propagandistes de croire que ces évenements constituent une grande victoire des peuples par le biais de “révoltes spontanées” amenant la démocratie. Qu’on ne nous méprenne pas: nous supportons les mouvements populaires qui vont au-dela de la peur des régimes dictatoriaux et oeuvrent pour reprendre en main leur destinée. C’est par respect et amour pour le courage de ces peuples que nous les exhortons a s’ériger encore plus avant contre les manipulations et ingérences ourdies a l’égard de leur souveraineté depuis derriere le rideau de la scene du grand cirque de la géopolitique internationale. Il est de plus en plus évident au fil des jours que rien, une fois de plus, ne semble être ce qu’il paraît être.

Nous analyserons dans un premier temps le pourquoi il est prématuré pour le moins de parler de “révolutions” concernant les évenements de révoltes populaires de ces dernieres semaines, puis de comprendre et d’exposer les rouages géopolitiques qui ont menés a cette situation, ainsi que ce qu’il risque de se passer dans un futur pas si lointain. Notre vision des choses est certainement en porte a faux avec la plupart des analyses que l’on peut lire ou entendre dans les médias propagandistes, mais il nous apparaît clair que plus rien en ce monde n’arrive pas hasard. Pas plus les crises économiques globales, que les “révolutions” qui fleurissent de concert dans une région (hier l’ancien bloc de l’Est, aujourd’hui le moyen-orient).
Dans un premier temps analysons le mot “révolution”. Beaucoup de définitions proposées, mais certainement une des toutes meilleures est celle identifiant la révolution comme un changement radical et progressiste de société. Radical, c’est a dire qui en change la teneur même, sa racine. Progressiste: tendant a l’universalité émancipatrice.
Toute révolution, tout changement radical de société n’est pas forcément violent. Prenons exemples sur les révolutions industrielles. Ont-elles changé la société ? Bien sûr, radicalement ? Très certainement. Ont-elles été violentes ? Non, pas directement en tous cas.
Pour que nous ayons une révolution sociale (politique), il faut que la société change de maniere très importante, qu’elle soit bouleversée dans ses racines profondes. Peut-on dire que les révolutions de 1776, 1789, 1848, 1871, 1905, 1917, 1936, 1968, 1978 ayant eu cours dans différents pays ont changé la société ? Oui, sûrement, radicalement ? Pour certaines oui pour d’autres moins, de manière progressiste ? Non pour la très vaste majorité. Elles n’ont été en fait qu’un changement de gérance et souvent même un changement cosmétique de structure pour de fait, continuer a maintenir le statu quo oligarchique qui prévaut depuis l’avènement des Etats nations au début du XVIeme siècle. Passer des monarchies absolues aux démocraties parlementaires n’a fait que donner le pouvoir à ceux qui payaient pour les figures royales auparavant: les banquiers, qui se sont alliés ensuite aux gros industriels dans la mesure ou leurs intérêts de classe convergent.
Il en va de même pour les “révolutions” actuelles au Moyen-Orient. Si ces révoltes populaires actuelles survivent ce sera sûrement pour simplement être forcées de changer de gérance dans une structure quasi-identique. A qui cela profitera t’il ?
Voyons le cas de la Tunisie. Si la révolte populaire de la rue fut réelle et organique pour chasser l’autocrate Ben Ali du pouvoir, qu’avons nous depuis ? Un consortium de politiques, tous issus de l’ancien régime qui pour l’heure promeut le statu quo et joue la montre afin de calmer les ardeurs et forcer les compromis.
Pour l’Egypte, ce fut un peu plus compliqué, mais penser que le peuple a regagné son autonomie et qu’un changement radical progressiste est ou sera en Egypte est, a notre sens, se leurrer en tous points. Analysons la situation égyptienne sous un angle différent de celui des médias de masse, qui nous assènent en boucle le refrain du « peuple qui a mis a bas le tyran et regagne sa souveraineté ». Il y a bien plus à dire que l’oeil ne perçoit.
En premier lieu, resituons Moubarak dans son contexte: il prend le pouvoir après l’assassinat de Sadate en 1981, il vient de l’armée (de l’air) égyptienne, tout comme Sadate et Nasser avant lui venaient également de l’armée. Bref, l’armée est en contrôle en Egypte depuis la chute du roi Farouk, même si la période Nasser fut, et de loin, la plus progressiste pour le peuple égyptien. Moubarak a été l’homme de Washington et de Tel Aviv toutes ces années, jusqu’à un certain point. Il fut un dictateur, réprimant cruellement son opposition, donnant son accord pour le programme de “kidnaping et de rendition” de la CIA, hébergeant et torturant les suspects livrés par les américains dans le cadre de la “guerre contre le terrorisme” et dont le patron n’était autre que Souleiman, vice-président de Moubarak sur le tard et maintenant en charge de la junte militaire au pouvoir, soutenue par les Etats-Unis.
D’après le journaliste d’enquête, historien et économiste Webster Tarpley dans un article du 18 Février 2011, la raison essentielle pour laquelle Moubarak devait quitter le pouvoir n’a en fait pas grand chose a voir avec un quelconque “mécontentement populaire” (même si celui-ci est réel et est monté en puissance au fil des trente années de régime dictatorial), mais a comme nous allons le voir, bien plus à voir avec le refus de Moubarak depuis quelques années de renforcer la “coalition sunnite” contre l’Iran.
Les sanctions économiques contre l’Iran ont échoué, la révolution “verte” de l’été 2009 dite “révolution twitter” a échoué, pour contrôler l’Iran et ses ressources pétrolieres et gazières; l’option militaire est donc la dernière solution, en d’autres termes: la guerre !
Les insurrections dans les pays arabes ont été déclenchées afin de changer les régimes dictatoriaux qui étaient réticents à prendre une position plus radicale envers l’Iran (et ses de facto alliés la Russie, la Chine et la Syrie). L’empire anglo-américain a besoin de sang neuf au pouvoir au Moyen-Orient pour les suivre sans rechigner sur le sentier de la guerre.
Certains évènements n’ont pas été rapportés par la presse occidentale ou alors de manière marginale, enfouis (a dessein) sous des dizaines de dépêches: pour bon nombre d’observateurs et d’analystes, Moubarak était déja une marionnette des Etats-Unis, cela n’a donc aucun sens de croire que les USA déboulonneraient leur propre homme fort a la tête du régime égyptien. Qu’en est-il de cette hypothèse ?
Moubarak, tout dictateur qu’il était s’était fermement opposé à plusieurs choses qui allaient à l’encontre des intérêts des états-unis dans la région:
-Il était fermement opposé à ce que le Hezbollah se retrouve piégé dans la trappe du tribunal international bâtie à cet effet suite après l’assassinat de Rafic Hariri au Liban. Moubarak voyait cela comme étant la source d’une nouvelle guerre civile au Liban et la déstabilisation de toute la région.
-Moubarak percevait l’Iran comme partie de la solution des problèmes au Moyen-Orient. Moubarak déclara en Octobre 2010 que “Téhéran peut devenir partie des solutions aux crises du Moyen-Orient au lieu d’être vue comme partie des problèmes.” Déclarer l’Iran comme partie des solutions au Moyen-Orient alors que le “consensus” américain et israélien vise à l’isoler, était une direction totalement opposée à celle de l’administration Obama et au credo martelé par Hillary Clinton durant toute l’année 2010 aux quatre coins de la planète. Ceci était inacceptable pour l’Empire.
-Moubarak a rejeté “le parapluie nucléaire américain” ainsi qu’une alliance des pays arabes sunnites avec Israël contre un front chi’ite iranien et ses alliés. En effet, accepter la protection militaire américaine présuppose que les américains aient des bases militaires en Egypte, ce qu’ils n’ont toujours pas (mis à part les quelques centaines de militaires basés dans le Sinaï et partie d’une coalition multinationale d’observateurs suite au traité de Camp David sous Carter). Moubarak y a toujours été opposé, même si l’armée égyptienne perçoit 1,3 milliards de dollars par an d’aide militaire des Etats-Unis, faisant de l’Egypte le second seulement d’Israel en ce secteur au monde. Accepter le « parapluie nucléaire » américain signifie aussi recevoir sur le sol égyptien des avions américains ET israéliens a cet effet. Ce qui est inacceptable pour un nationaliste pour qui la normalisation avec Israel a des limites établies.
-En dernier lieu et non des moindres évènements, Moubarak avait commencé un certain rapprochement de l’Egypte avec l’Iran. En 2010, les Etats-Unis ont poussé a l’ONU pour plus de sanctions contre l’Iran et également pour que les pays passent plus de sanctions par eux-mêmes en dehors du cadre de l’ONU. Moubarak choisit ce moment critique pour rétablir un pont aérien entre Le Caire et Téhéran, qui n’avait plus existé depuis plus de 30 ans. Ceci fut interprété par Steven Cook, analyste au CFR en Octobre 2010 comme une indication potentielle que le gouvernement égyptien est en train de se distancer de l’approche jusque la adoptée par les Etats-Unis et l’Egypte. Dans le sillage de Moubarak, l’Arabie Saoudite et la Jordanie devinrent prêtes a coopérer plus avec l’Iran. La politique d’isolation de « l’ennemi mortel » de l’Oncle Sam commençait a sérieusement s’effriter. La décision fut vraisemblablement prise que c’était game over pour Moubarak. La manipulation de la jeunesse égyptienne par les réseaux sociaux commença des lors a s’intensifier.
-Apres la guerre infructueuse d’Israel au Liban en 2006, Moubarak se pose en médiateur entre les israeliens d’un côté et les les Libanais et Syriens de l’autre. Ceci allait a l’encontre de la volonté de la clique Bush-Cheney qui voulaient plus de guerre et envenimer la situation plus avant. Dans le London Daily Mail du 5 Janvier 2007 on peut lire: « Le président égyptien Hosni Moubarak a accusé les Etats-Unis de faire obstacle a la paix entre Israel et la Syrie. »
-Moubarak condamna l’exécution de Saddam Hussein exigé par les américains comme étant « illégale, révoltante et barbare ». Il condamna l’attaque US contre l’Irak en 2003 et refusa de donner des troupes a la coalition.
K R Bolton dans une interview nous éclaire sur l’implication d’entités telles la National Endowment for Democracy (NED), vitrine renommée de la CIA dans le monde et d’autres ONG financées par des fonds privés telle la fondation Soros, dans la manipulation des peuples en Egypte, Tunisie et autres pays en révolte.
K R Bolton– Les révoltes populaires en Tunisie et en Egypte et celles qui font boule-de-neige au Moyen-Orient actuellement, présentent tous les stigmates des « révolutions colorées » fomentées par la NED et Georges Soros dans les anciens pays du bloc de l’Est, le Myanmar (Birmanie) et ailleurs. Elles suivent toutes la même planification, des années de planification, d’entrainement et de financement sont investis dans ce qui est ridiculement appelé les « révoltes spontanées ».
Les organisations qui ont passées des années et depensées beaucoup d’argent a créer des organisations révolutionnaires en Tunisie, Egypte et ailleurs, incluent la NED, l’USAID, l’Institut International Républicain, Freedom House, l’Open Society Institute and toute une pléïade de vitrines a cet effet comme le National Democratic Institute for International Affairs, le Centre for International Private Enterprise et the American Center for Internatiomal Labor Solidarity.
Ces organisations ont épaulé les « activistes » égyptiens depuis des années. Freedom House par exemple a entrainé 16 jeunes Egyptiens en 2009 a l’aide d’une bourse d’étude. Il y a quelques jours, le New York Times a rapporté la relation entre le mouvement de la jeunesse du 6 Avril égyptien et Optor, le mouvement de la jeunesse serbe qui fut instrumental a renverser Milosevic pour les bénéfices du globalisme et du libre échange.
Maintenant, le mouvement du 6 Avril communique avec la jeunesse de Lybie, d’Iran, du Maroc et de l’Algérie.
(« A Tunisian-Egyptian Link that Shook Arab History, » New York Times)
De plus, le mouvement Kefaya (« Assez » en arabe), tres impliqué dans le mouvement de contestation, est très proche des freres musulmans, eux-mêmes une création des services de renseignement britanniques il y a plus de 60 ans. La NED et autres ONG américaines qui ont supportées financierement et logistiquement les mouvements “de révolte spontanée” un peu partout et notemment en Géorgie en 2003, avait financé le mouvement “Kmara” qui veut dire… « Assez » en géorgien ! Jusqu’au logo du poing fermé du mouvement Optor serbe a celui du mouvement du 6 Avril Eegyptien. Décidément beaucoup de coïncidences a ce niveau n’est-il pas ?
Comme le dit William Engdahl, journaliste d’enquête dans un de ses derniers articles:
« La NED est l’agence de coordination de Washington pour déstabiliser les régimes politiques et induire un changement forcé. Elle est active du Tibet a l’Ukraine en passant par le Vénézuéla, la Tunisie, le Koweit, Le Maroc, afin de restructurer le monde apres l’effondrement de l’URSS en ce qu’a appelé George H. W. Bush en 1991 dans un discours au congres américain, proclamant l’aube d’un Nouvel Ordre Mondial. L’architecte et premier directeur de la NED Allen Weinstein a déclaré au Washington Post en 1991 que “beaucoup de ce que faisait la CIA en secret il y a 25 ans, nous le faisons au grand jour aujourd’hui. »
Il est de plus en plus clair au fur et a mesure que le temps passe, que les “révolutions” en cours au Moyen-Orient, ne sont en fait qu’une restructuration coordonnée et planifiée du paysage politique de la région avec pour but ultime de former une coalition de jeunes gouvernements sunnites a la botte de l’empire anglo-américain afin d’établir la base du support de la guerre contre l’Iran. Guerre qui est revenue de maniere décisive sur la table de la géopolitique. Les enjeux géopolitiques sont clairs et Washington, comme toutes les capitales occidentales n’ont cure des peuples et de leur devenir. Elles les exploitent a des fins bien particulieres et pour le profit de la même clique oligarchique du haut du panier de crabes. Qu’avons-nous aujourd’hui en Tunisie ? Un gouvernement par intérim constitué des proches et de la clique du dictateur déchu. Qu’avons-nous en Egypte ? Une junte militaire a la botte des américains, qui a suspendu la constitution et qui est dirigée par un tortionnaire tres proche, trop proche des Etats-Unis et d’Israel et dont on peut se demander s’il aura autant de scrupules que le dictateur qu’il remplace a avancer son pays et son peuple plus avant sur le chemin de la guerre contre l’Iran ?
Comment sortir de cette spirale infernale ? En faisant en sorte que les peuples concernés ne soient plus manipulés et qu’ils décident de gérer leur destinée eux-mêmes, sans délégation de pouvoir aux nouveau managers locaux de l’Empire. Nous vivons des temps a la fois dangereux et excitants. Si l’oligarchie transnationale impose ses desideratas au Moyen-Orient. La guerre sera inévitable dans la région, puis vraisemblablement mondialement.
Rien n’est inéluctable, il suffit de dire NON a l’oligarchie là-bas… et ici (nous nous permettons d’exprimer nôtre scepticisme à ce sujet).
Références ayant servi a la rédaction de cet article:
http://tarpley.net/2011/02/18/mubarak-toppled-by-cia-because-he-opposed-us-plans-for-war-with-iran/
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=viewArticle&code=BOL20110219&articleId=23282
http://www.infowars.com/middle-east-uprisings-order-out-of-chaos/print/
http://www.engdahl.oilgeopolitics.net/print/Creative%20Destruction%20Washington%20Style.pdf
http://resistance71.wordpress.com/2011/02/20/egypte-ingerence-georges-soros-et-la-constitution-egyptienne-made-in-wall-street/
http://resistance71.wordpress.com/2011/02/17/resistance-politique-reflexion-sur-lavenir-du-monde-arabe/
http://resistance71.wordpress.com/2011/02/16/revolution-egyptienne-puisse-le-peuple-egyptien-briser-lingerence/
http://www.voltairenet.org/article12196.html
Source: resistance71


Mercredi 2 Mars 2011


http://infoguerilla.fr/?p=8225#more-8225 http://infoguerilla.fr/?p=8225#more-8225

 

http://www.alterinfo.net/Nouvel-Ordre-Mondial-Les-revolutions-en-Tunisie-Egypte-et-Moyen-Orient-manoeuvres-de-restructuration-geopolitique-de-la_a55831.html

Partager cet article
Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 06:16

http://mecanoblog.files.wordpress.com/2009/12/old-fashioned_fascism.jpg

https://mecanoblog.wordpress.com/

 

Pour lutter contre le nouvel ordre mondial,

organisons un complot !

.

Les mécanismes du Nouvel Ordre Mondial,

l'utilisation du choc de civilisations

.

 

En quelques semaines seulement, le peuple arabe semble avoir pris conscience du véritable visage de ses dirigeants, ainsi que de sa force lorsque ses actes sont guidés par la légitimité du nombre. On pourrait s'étonner de cette « peur » des régimes en place subitement dépassée, ou s'interroger sur le fait qu'après avoir tant critiqué les Musulmans, ce soit d'eux que provienne l'exemple d'une révolution populaire réussie ; mais ces considérations positives ne peuvent pas cacher le flou entretenu sur l'avenir de ces révolutions. J'ai déjà évoqué ailleurs les soupçons qui naissent à ce sujet, que confirment malheureusement les réactions de « l'Occident » face à ces évènements qui devraient pourtant susciter de sa part un soutien total et sans réserves.

Mais regardons les choses en face : les peuples se révoltent en ce moment, pour réclamer la démocratie, et surtout la fin de dictatures vieilles, pour certaines, de plus de quarante ans. On s'aperçoit à cette occasion du nombre de pays qui, depuis des décennies, souffrent de régimes souvent instaurés, et protégés par nos soi-disant “démocraties”, sans que ni l'ONU, ni nos “valeurs humanistes” n'aient aidé le moins du monde ces peuples à se libérer du joug de leurs tortionnaires.
 
Cette incompréhensible passivité se montre au grand jour actuellement, et met à mal tout le système mondialisé sur lequel repose la puissance de nos propres “démocraties”, c'est à dire une hypocrisie visible désormais par tous : nos richesses proviennent de l'exploitation de peuples soumis à l'autorité d'individus souvent enrichis et soutenus, voire formés par les pays occidentaux, qui ont engraissé les dictateurs de ces pays par leurs politiques commerciales agressives et une corruption structurelle les incitant à appauvrir leurs propres populations au profit de leurs seules personnes, mais aussi au prix d'une stabilité imposée de fait par ceux-là mêmes qui les critiquent aujourd'hui, (alors qu'elle leur a jusque là surtout profité). Les armes qui tirent sur les peuples désirant la liberté ont été vendues par les pays riches, les ressources pillées au peuples ont été vendues aux pays riches. L'illusion de l'enrichissement de ces pays a été entretenue par la corruption de nos propres gouvernants, corruption qui participe par ailleurs au haut niveau de vie dont nous jouissons grâce à ces mêmes injustices.
 
Pas étonnant donc qu'aujourd'hui la politique diplomatique occidentale semble dépassée, débordée par les évènements, ni que ces derniers mettent mal à l'aise nos dirigeants : laisser s'effondrer les dictatures sur lesquelles reposent la plupart des bénéfices de nos Etats, c'est ouvrir la voie à une liberté démocratique susceptible de remettre en cause leur propre domination sur leurs propres peuples.
En permettant au monde entier de constater que la seule force du nombre est capable de renverser ses dirigeants les plus autoritaires, les « démocraties » occidentales craignent à présent que cette « tempête » ne devienne tsunami, emportant avec ses eaux sales les vernis crasseux qui nous empêchent de voir notre propre servitude. Car qu'on le veuille ou non, le pouvoir d'un petit nombre sur un plus grand implique de fait une notion de « secret » qui, une fois mis à jour, montrerait toute l'injustice du système dans lequel nous vivons, auquel nous participons de fait, et dont nous bénéficions implicitement.
.
L'islamisme créé par l'Occident...
pour justifier de le combattre !
(sous-titre d'eva)
.
Lorsqu'on nous évoque « un nouvel ordre mondial », il ne s'agit pas d'autre chose que cette concentration des pouvoirs en un nombre encore plus petit de mains, et c'est là que se trouve le complot. Ce complot doit s'appuyer sur une idéologie, car « ils » ne peuvent pas dire « nous agissons pour perpétuer l'injustice », mais doivent au contraire affirmer « nous nous battons pour votre liberté, pour votre sécurité ». Leur discours doit être cohérent, et le meilleur moyen pour cela est de créer le monstre qu'ils redoutent, afin de pouvoir justifier ensuite de le combattre. Ce monstre c'est l'islamisme, que l'on crée depuis le 11 septembre, et qui est le résultat d'une théorie d'opposition appelée « choc des civilisations ».
.
Cette opposition leur est nécessaire, car le système capitaliste se doit d'entretenir une misère et une oppression sur les peuples par ses dirigeants pour maintenir la concurrence nécessaire au maintien (voire à la baisse) du niveau des salaires et des prestations sociales chez eux.

Et c'est bien de cela qu'il s'agit : officiellement, l'incurie de nos hommes politiques, leur passivité face à des dictatures répressives est justifiée par ce “péril islamiste”, en soutenant que ces dernières constituaient un rempart contre l'Islam. Les peuples en lutte se défendent évidemment d'en souhaiter la mise en place (de ces régimes islamistes), mais il se trouve pourtant être le prétexte évoqué par les occidentaux pour reprendre la main sur ces pays (et leurs ressources) - si toutefois ces révolutions n'ont pas été menées en sous main justement à cet effet, afin de justifier les tensions nécessaires à la reprise en main d'un continent qui est en train de leur échapper, soit en s'émancipant de leur pouvoir, soit en tombant dans d'autres mains que les leurs.
 
On le voit en France, les débats actuels sur l'Islam et la laïcité sont relancés, et la peur du FN réveillée par l'UMP justifient l'extrémisme de l'un pour lutter contre celui de l'autre. Car le “danger” islamiste est le seul moyen de créer les conditions d'une opposition entre deux mondes, opposition seule capable de monter les uns contre les autres, et de justifier les politiques sécuritaires mettant nos propres populations sous surveillance, afin de maintenir l'injustice économique et sociale que les pauvres subissent toujours plus face aux riches d'une part, et surtout conserver la nécessité d'un pouvoir autoritaire qui tomberait de lui-même si leurs esclaves s'apercevaient qu'ils peuvent très bien fonctionner sans leurs maitres d'autre part.
 
L'idéologie du « choc des civilisations »
est donc indispensable pour justifier les invasions irakiennes, le soutien d'Israël, les tensions face à l'Iran, les coupes budgétaires et la remise en cause des droits à la sécurité sociale ou au travail. Cette idéologie est nécessaire à l'ingérence des pays riches qui peuvent ainsi s'immiscer dans la vie politique locale des pays pauvres et influencer directement les échanges en pesant de toute leur influence militaire, financière et politique. Elle permet de s'accaparer les ressources de ces pays, et d'en contrôler tous les rouages en imposant les mesures qui les enrichit eux, au mépris de la protection sociale et du développement des peuples.
 
C'est ce “choc des civilisations” qui crée les conditions d'une crise dont les fautes seront rejetées in fine sur « l'ennemi musulman », bouc-émissaire servant de paravent aux véritables instigateurs de la misère des peuples, nos propres dirigeants élus “démocratiquement”… selon les désidératas de quelques riches financiers prêts à tout pour ne pas qu'on s'aperçoive de leurs méfaits, de leurs traitrises… et de leur enrichissement.
.
Que le complot pour un nouvel ordre mondial soit volontaire ou pas importe peu, car il est indispensable qu'il existe : ce n'est pas la vérité qui fait la réalité, mais la croyance en la réalité qui devient vérité. A force de mentir à leurs peuples, les gouvernants préfèrent cacher leurs mensonges derrière d'autres mensonges, et détourner l'attention des peuples qui souffrent vers un autre responsable qu'eux-mêmes, qui cachent et détruisent tous leurs méfaits dans des chambres de compensation, qu'on appelle à juste titre “les trous noirs de la finance“.

Ce n'est donc pas seulement contre les dictateurs actuels qu'il s'agit de lutter, mais bien contre ce « nouvel ordre mondial » (c'est ce que je ne cesse de dire dans mes articles, note d'eva) qu'on nous prépare à accepter, pour contrebalancer le « retournement capitaliste » que j'ai déjà décrit ailleurs et qui menace la position dominante des pays riches.
.
Et pour ce faire, quoi de mieux que d'organiser nous-mêmes un « contre-complot », à rebours de ce que nous connaissions jusqu'ici ?

Un complot destiné à lutter non pas contre les pauvres, mais cette fois-ci contre ce petit nombre qui tire sa force d'une puissance économique construite sur l'exploitation du plus grand nombre, et dans un secret qui, une fois « éventé », ne permettrait plus de protéger leurs vils desseins, leurs viles actions ? La légitimité des peuples n'est fondée que par le nombre, et ce n'est qu'en nous unissant que nous serons capables d'exiger les changements auxquels nous avons droit. Il faut nous organiser pour dénoncer partout les mensonges, utiliser les outils dont nous disposons pour les diffuser, les dénoncer, et les rendre visibles par tous. Nous devons être capables de créer un complot au grand jour, afin que les secrets disparaissent. Un complot qui ne cacherait ni ses volontés ni ses actions, un complot qui ne pourrait pas s'éteindre une fois deux ou trois têtes « coupées » car légitimé par des millions de sites « miroir » (l'esprit de tous les citoyens désireux de changements), trop nombreux pour être anéantis. N'ayons plus peur de dire ce que nous voulons, car les peuples sont souverains et légitimes, au nom des droits de l'homme, et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Ce complot existe déjà, et il se nomme « Assemblée Constituante ». Il n'a besoin ni du gouvernement ni de son argent pour fonctionner, et constitue le seul rempart contre le vol des révolutions par d'autres que le peuple. Il doit s'accomplir au grand jour, car plus il sera visible, et moins il sera attaquable, jusqu'à devenir indispensable. Je vous invite donc une nouvelle fois à venir rejoindre ce complot, le seul qui permette à tous de devenir conspirateur, et surtout le principal bénéficiaire de sa réussite…

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr
http://lavoiedespeuples.unblog.fr


Lundi 28 Février 2011

http://www.alterinfo.net/Pour-lutter-contre-le-nouvel-ordre-mondial-organisons-un-complot-_a55725.html

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 08:02
Voici un nouveau texte d'Eric Fiorile (Demosophie). Mes Lecteurs seront les premiers à le découvrir. Je rappelle qu'Eric Fiorile travaille depuis vingt ans le sujet, sérieusement. Ses analyses sont à prendre en considération. Et à relayer partout ! (eva R-sistons)
.

nwo-crise-mondiale.jpg
..
LE NOUVEL ORDRE MONDIAL EN 2011

 

Cela fait plus de trente ans que Jim Tucker enquête sur le Club Bilderberg (qui représente la partie la plus visible de ce que l’on nomme le « Nouvel Ordre Mondial »).


Depuis la mise en route d’Internet, à la fin des années 1990, les informations ont commencé à se développer sur ce sujet, mais c'est seulement au début des années 2000 que le grand public a commencé à découvrir l'existence de ce club (ce qui signifie que le secret a été conservé pendant plus de 50 ans!).


Et c'est seulement depuis les trois dernières années que c'est devenu l'un des thèmes majeurs d'internet, avec une multitude de sites fantaisistes, d'autres qui ne font que copier/coller les autres, et tout de même beaucoup qui diffusent sur internet des informations qui sont le fruit de recherches approfondies (sites, livres et magazines scientifiques, politiques, sociaux, etc.), ou de réflexions profondes.

 

Deux atouts sont majeurs pour ceux qui veulent développer un site sérieux: avoir une grande habitude de la lecture (être un dévoreur de livres) ou de l’écriture, et parler plusieurs langues pour établir un réseau de correspondants sélectionnés. Les bloggeurs sérieux ne captent sur internet que des bribes d'informations globales qu'il faut ensuite approfondir en détail par des livres, des magazines ou des investigations auprès des personnes ou organismes concernés. D’autres font un excellent travail à partir de seulement leurs engagements humanistes, leurs déductions personnelles ou leur révolte face aux injustices…

 

Or, tous se rejoignent sur les points suivants:

 

- Le Club Bilderberg n'est que la partie émergée de l'iceberg, or si ce club a pu conserver le secret pendant plus de 50 ans, nous pouvons en déduire que ceux qui l'ont créé et l'animent, ainsi que de nombreuses autres institutions du même genre, sont parvenus à rester dans l'ombre, et nous ne connaissons leur existence que par déduction.


- Le Club Bilderberg, ce n'est qu'une réunion annuelle à laquelle participent, d'abord les vrais décideurs en très petit nombre (ils ont une réunion préalable entre eux au cours de laquelle ils déterminent les instructions à donner aux invités selon l'orientation qu'ils ont décidé de donner à l'histoire); ensuite, les principaux membres du second cercle (les vrais patrons du monde: les trente ou quarante principaux dirigeants de la planète - organismes financiers, médias, technologies, alimentation, énergie, organismes internationaux et multinationales stratégiques - qui, eux, dirigent l'histoire humaine; et enfin, les invités (ceux-ci n'ont guère d'importance, ils changent d'ailleurs régulièrement et ne sont là que pour recevoir leurs instructions. Ce sont en majorité les chefs de gouvernement et les principaux personnages politiques ou financiers des états).

 

- Grâce à des gens comme Jim Tucker ou Daniel Estulin, cela fait longtemps que l'on connait bien le fonctionnement de ce "club", en revanche, les vrais décideurs, ceux qui organisent tout lors de réunions dont personne n'a jamais entendu parler, restent totalement inconnus. Diverses suppositions logiques livrent bien quelques noms, surtout que ce sont toujours les mêmes qu'on retrouve à l'origine de la création de tous les organismes de vrai pouvoir (Réserve Fédérale, Bilderberg, ONU, trilatérale, Club de Rome, CFR, FMI, OMS, etc. Etc.), mais ces quelques noms n'ont jamais pu être associés directement à ce "Nouvel Ordre Mondial" que représentent ensemble tous ces organismes orientés vers le même but.

 

- Nous devons (tous les scientifiques, journalistes, investigateurs, bloggeurs, administrateurs de sites...) donc admettre que nous n'avons que des déductions logiques à offrir, ce qui permet aux aveugles qui souhaitent le rester, de parler de "théorie de la conspiration" (de préférence avec un sourire pour appuyer le propos). Mais, lorsque dans les années 1980, un programme inconnu du public met en route la construction de 700 camps de concentration (c'est 700, pas 2 ou 3 que justifierait un « au cas où »), on peut en déduire logiquement que des incarcérations massives sont prévues, mais on ne pourra pas empêcher l'aveugle volontaire d'affirmer qu'ils les ont construits comme camps de vacances pour leurs enfants. Concernant les Guide stones de Georgia, on peut logiquement déduire qu'ils affichent leur programme, mais on ne peut interdire à notre aveugle d'affirmer qu'ils ont dépensé une fortune "juste pour faire une plaisanterie". On pourrait continuer avec l'aéroport de Denver, la base "area 51", le projet HAARP, les implants RFID, les nano robots inclus dans l'alimentation, ou les pandémies mondiales déclenchées à partir de 2 cas isolés... Pour le moins, tout le monde admettra que tout cela se passe aux Etats-Unis, où en provient.

 

- Suivant le même schéma de déductions, de nombreux scientifiques s'étonnent que du fluor soit ajouté aux eaux potables, que l'aspartame soit autorisé ou que les études réelles sur les OGM soit dissimulées, là encore l'origine se retrouve aux Etats-Unis. C'est là que sont mis au point les produits, et là qu'une institution clairement corrompue (Food and Drug) donne des autorisations qui se répercutent sur toute la planète.

 

- Il est aussi prouvé, et bien prouvé, que les drogues comme le crack sortent des laboratoires de l'armée américaine, et que celle-ci gère bien le trafic mondial de la drogue (premières enquêtes et dénonciations dans les années 1970, dernier évènement en date: le 10 février 2011: avion militaire américain saisi en argentine avec un chargement de drogue).

 

- Il est aussi parfaitement démontré que le programme des chemtrails a été mis en route aux Etats-Unis…

 

Je pourrais continuer encore longtemps...mais l'important, et le but de cet écrit, est de faire partager au lecteur durant quelques instants notre mode de raisonnement, à voir si nous commettons une erreur.

 

- D'abord, tous ces faits sont étudiés et vérifiés à fond, par de nombreuses personnes de toute la planète qui s'échangent les informations, prenons donc pour hypothèse qu'il n'y a aucune erreur dans les faits eux-mêmes (le lecteur peut reprendre à son compte l'enquête sur n'importe lequel de ces sujets, il aboutira aux mêmes faits).

 

Voici donc le raisonnement:

 

- Puisque tout vient des Etats-Unis, et que grâce au club Bilderberg, des instructions sont données aux dirigeants occidentaux, et que ceux-ci suivent fidèlement ces instructions, on peut déjà en déduire que l'autorité supérieure vient des Etats-Unis.


- Si le public américain ignore tout de ces faits et qu'il en est la première victime, selon le système "démocratique", cela signifie que ces programmes n'ont pas été décidés par les dirigeants officiels (toutes les décisions officielles sont publiques).


- Si tous ces faits proviennent des principales multinationales américaines, des laboratoires américains, de l'armée américaine, et des institutions américaines, mais ne sont pas admis officiellement, c'est qu'il existe un pouvoir supérieur et secret.


- Si toutes les entreprises et institutions qui en sont à l'origine ont agi séparément, sans aucune connexion entre elles, et ont vu ces programmes souvent répercutés sur tout le monde occidental grâce à des organismes internationaux qui, eux non plus n'auraient aucune connexion ni entre eux, ni avec ces institutions d'origine, ce serait une coïncidence absolument extraordinaire, et indiquerait une sacrée zizanie dans l'organisation américaine! Un mathématicien dirait qu'il n'y a pas une chance sur un milliard que cela se produise! On doit donc logiquement en déduire, qu'il y a des connexions et qu'il y a une autorité supérieure et indépendante du pouvoir officiel qui prend les décisions de ce genre.

 

- Enfin, peut-on imaginer qu'un seul homme participe à toutes les réunions de tous ces organismes, de toutes ces multinationales, de toutes ces institutions, en agissant en maître décideur absolu?

 

Si le lecteur admet que non, alors ils sont plusieurs.

Alors le mot adéquat est "conspiration"

 

 

Les mots "Nouvel Ordre Mondial" sont utilisés pour parler de conspirateurs dont nous ne connaissons pas l'identité exacte, mais dont nous savons qu'ils détiennent un pouvoir immense, ce qui ne va pas sans une fortune immense, dont nous savons aussi que leurs plans remontent à plusieurs décennies, alors nous avons cherché, et avons trouvé, de multiples déclarations écrites, orales et visuelles (symboles NWO) qui, toutes, vont dans le même sens: l'établissement d'un pouvoir absolu détenu par eux-mêmes, et le reste de l'humanité, d'abord réduite par un génocide mondial, puis les survivants rendus esclaves par des moyens technologiques (implants, nano robots, haarp...).


Puis nous avons examiné les faits dénoncés, tels que la main mise absolue sur les plus importants centres de contrôle de la planète (ONU, OMS, FMI) et tous sans exception, participent de ce programme (pas un seul de ces organismes qui ne soit dirigé par l’un des membres Bilderberg).

 

Nous avons aussi examiné la progression de ces faits, depuis les essais de fluor par les nazis à l'ajout de celui-ci dans l'eau destinée aux populations pour en abaisser le quotient intellectuel, puis l'augmentation progressive de la quantité de vaccins recommandés (malgré le danger reconnu d'excès de métaux lourds), puis l'interdiction du traitement des maladies les plus rentables (cancer, etc.), l’interdiction des brevets d’s aussi examiné la progression de ces faits, depuis les essais de fluor par les nazis à l'ajoénergie propre, la progression des drogues et des dégâts sociaux qu'elles engendrent,  la chute progressive de la qualité de l'enseignement, la montée de l'oppression policière sur les populations, la crise économique, les chemtrails, les guerres provoquées, l’influence grandissante des premiers organismes de contrôle (OMS en passe de devenir le ministère mondial de la santé sous l’égide de l’ONU, donc de Bilderberg, le FMI en passe de devenir le ministère mondial des finances, également sous la coupe de l’ONU), etc. Etc.

 

Enfin, nous avons cherché quels étaient les programmes en cours,

ceux qui vont donc nous être appliqués prochainement,

et là nous trouvons la suite logique :


 

Recherche sur les nano robots qui peuvent s'installer et s'organiser dans l'organisme humain, recherche spatiale pour installer plus de satellites espions pour surveiller chaque humain, recherche biotechnologique pour fournir aux humains des aliments de plus en plus privés des éléments nutritifs, recherche de bombes plus puissantes sans retombées nucléaires, acquisition du contrôle absolu de toutes les eaux de la planète (le club Bilderberg en détient déjà près de 70%), tous les laboratoires et scientifiques de haut niveau sont sous contrôle, toutes les nouvelles technologies sont réservées exclusivement à la poursuite de leurs desseins au lieu d’être mises à la disposition du public (moteurs sans essence, transmetteurs d’énergie…), développement des techniques de contrôle mental des populations, etc. Etc.

 

Donc, par simple déduction logique, joignant tous ces faits entre eux, il est difficile de ne pas en conclure qu'un petit groupe de personnes tente d'établir son hégémonie sur toute la planète en contenant les autres en esclavage et que la préparation d'un génocide mondial est en cours.

 

En observant la chronologie de la progression de ce « Nouvel Ordre Mondial », on doit admettre que ces personnes (familles) sont très proches de leur but, et qu’au maximum dans les cinq années qui viennent, se déclencheront les opérations pour l’établissement officiel d’un gouvernement mondial sous leur contrôle exclusif.


Enfin, usant de simple logique : si nous avons pu découvrir quelques uns de leurs plans et programmes passés ou en cours, il est très probable que nous n’avons pas tout découvert, que d’autres projets se trament dans l’ombre sans que nous en sachions quoi que ce soit, simplement parce que les scientifiques travaillant sur ces projets sont tenus au secret, ou parce qu’ils se développent dans les bases secrètes de l’armée.


 

Si le lecteur a maintenant admis qu’il existe bien une conspiration

de quelques familles en vue d’établir leur pouvoir sur toute l’humanité et la planète,

il lui reste à être convaincu que cela représente un danger pour l’humanité :

 

 

L’OMS, comme le FMI (et même l’ONU !), se présentent toujours comme des organismes œuvrant pour le bien être de l’humanité, pour la justice et l’équité, et notre aveuglement volontaire pourrait facilement succomber à la propagande du « gouvernement mondial nécessaire au bien de l’humanité ».


Un rapide survol des blogs et sites web concernant ces organismes suffit à se rendre compte qu’ils s’apparentent plus à des organisations mafieuses qu’à des œuvres humanistes, mais encore une fois, la logique suffit :

 

Quiconque observe le fonctionnement économique des pays du Sud s’apercevra immédiatement que le pillage des matières premières se réalise essentiellement grâce au FMI,

 

quiconque observe les modifications récentes des statuts de l’OMS se rend compte immédiatement que cet organisme travaille essentiellement à l’enrichissement des laboratoires pharmaceutiques au détriment de la santé des populations,

 

et quiconque observe l’actuation des banques centrales doit bien constater qu’elles agissent pour extorquer le maximum aux populations à travers les gouvernements nationaux.

 

Quant à l’ONU, sa manipulation évidente par les Etats-Unis pour favoriser les guerres et l’emploi d’armes interdites, comme ses interventions, démontrent clairement qu’il s’agit avant tout d’un organisme guerrier cherchant à établir sa suprématie militaire autant sur les nations que sur les peuples.

 

Nous sommes en 2011, la manipulation mentale des masses s’effectue pour l’instant surtout par les médias, jusque là, il fallait justifier les nombreuses lois qui permettent de contrôler les populations, ça a été le « terrorisme », il fallait lui donner une existence et s’en servir pour susciter les haines et le chaos, ça a été « l’islamisme » (au point qu’en suivant les infos de la TV , beaucoup ont commencé à associer l’islamisme au terrorisme), il fallait faire monter la tension entre les états, on nous désigne comme les « ennemis dangereux pour la démocratie » des pays tels que l’Iran, la Libye ou le Venezuela ; il fallait des responsables du chaos général, on nous désigne les juifs, on nous ressort même le fameux « protocole des sages de Sion » qui circule à nouveau sur Internet sans aucun avertissement. Ce qui fait que bientôt, le belge, l’italien, le suédois ou le français aura deux ennemis majeurs dans son pays : l’arabe et le juif !

 

ALORS, il faut dénoncer publiquement tous ces mensonges qui ne sont que le résultat d’une manipulation à grande échelle, ce que nous faisons par internet car la Presse officielle leur appartient, ET IL FALLAIT SURTOUT trouver le moyen d’interdire l’établissement d’une dictature mondiale et la continuité des plans du « Nouvel Ordre Mondial », pour établir enfin la paix afin de s’occuper des vrais problèmes de la planète. C’est l’ambition de la demosophie, et cela commence par UN pays.


2011 est l’année charnière, l’année qui doit servir à faire monter les tensions pour préparer le gain des élections de 2012, car celles-ci sont les plus importantes de l’histoire : le moment est venu d’installer aux commandes des nations les larbins les plus fidèles, ceux qui seront chargés de faire renoncer à l’indépendance nationale pour mettre leur pays sous la coupe du gouvernement mondial, en l’occurrence l’ONU, et sous les ordres de ses principaux ministères (OMS et FMI).

 

Lorsqu’ils auront obtenu cela, il ne restera plus qu’à augmenter les troubles sociaux, la crise économique, ou prétendre à une nouvelle pandémie, pour que les armées de l’ONU occupent le pays « pour le bien de la population ».

 

2012 est donc notre dernière opportunité de nous opposer à ces plans !

 


Eric Fiorile, Démosophia

 

http://demosophie.com/fr/dentroweb/comprarlibroFR.htm

 

 

NOM-globe-a-table-p.png


Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 05:15

Pétrole,révolte, répression, révolution, LIBYE, Mouammar Kadhafi,

http://polymedia.skynetblogs.be/archive/2011/02/22/libye-une-etrange-passivite-diplomatique.html

 

 

25 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Réunis près de Budapest en Hongrie, les 27 ministres de la Défense de l’UE se sont penchés depuis jeudi soir, sous la houlette de la baronne Catherine Margaret Ashton of Upholland, haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la sécurité, sur la « renforcement du partenariat UE-Otan ». Rejoints par le secrétaire général de l’OTAN, le danois Anders Fogh Rasmussen, la discussion s’est rapidement orientée sur la gestion des soulèvements au Maghreb, en particulier ce qu’il se passe en Libye. Rasmussen a d’ailleurs convoqué aujourd’hui les ambassadeurs du Conseil de l’Atlantique nord au sujet de la crise libyenne.

D’après le quotidien l’Humanité , on sait déjà que l’UE examine actuellement la possibilité d’une « intervention militaire à but humanitaire » , et que « la question est à l’étude » .

Bien que nous ne cultivons aucune sympathie pour le dictateur fou de Tripoli, avec le prix du baril de pétrole qui s’envole au-dessus des 120 dollars, la menace d’une vague d’immigration de « dimensions bibliques » , Ashton, jusqu’ici très critiquée pour sa passivité, mais agissant au nom des intérêts « supérieurs » de l’UE, pourrait activer l’OTAN comme le bras armée de l’Empire européen selon un scénario arrivant tout droit des visions fantasques de son conseiller Robert Cooper, grand pourfendeur de l’Etat-nation et de l’ordre de Westphalie protégeant la souveraineté nationale depuis 1648.

Interrogé sur la crise libyenne par Le Monde , Charles F. Dunbar, professeur de relations internationales à Boston et ex-ambassadeur américain au Yémen et au Qatar, ne mache pas ses mots. Il pense qu’il faut agir « dans deux directions : un, faire monter très vite la pression sur le régime pour mettre fin à ses exactions ; deux, préparer une intervention active pour protéger ceux qui peuvent l’être. (…) Une zone du pays aujourd’hui entrée en dissidence est menacée gravement par le régime. Cela pourrait justifier une intervention armée pour empêcher une funeste répression, parce que, contrairement au cas égyptien, les Libyens supplient la communauté internationale de leur venir en aide. Ce serait un cas d’école de droit d’ingérence ».

Pour sa part, également dans Le Monde , Laurence Pope, diplomate à la retraite et ancien conseiller du Central Command de l’armée américaine, se dit hostile à une intervention militaire occidentale en Libye. « Bien entendu, le Pentagone dispose de plans pour parer à toute éventualité. Mais trop de choses pourraient mal tourner en cas d’attaque contre le régime. Diplomatiquement, Washington devrait pousser Rome à prendre les devants, mais avec Berlusconi ce sera très compliqué, tant il est peu fiable… » Si les choses deviennent hors de contrôle, « le risque est de voir surgir une nouvelle Somalie sur les rives de la Méditerranée. »

En Italie, l’ancien ministre de la défense Antonio Martino, vient également d’appeler en faveur d’une intervention militaire « sur les mêmes bases que l’intervention en 1999 au Kosovo » , c’est-à-dire pour répondre à « une catastrophe humanitaire ».

Lors d’un entretien avec l’hebdomadaire des néo-conservateurs The Weekly Standard , le ministre américain de la Défense Robert Gates a affirmé il y a quelques jours que l’avenir de la Libye restait « une question ouverte » . En tout cas, pour lui, il serait fort compliqué pour les Etats-Unis d’imposer une zone d’exclusion aérienne, mais que « Les Français – je ne sais pas dont quoi les Britanniques disposent dans la région – enfin les Français et potentiellement les Italiens, j’imagine, pourraient y déployer bien plus vite quelques éléments ».

Daniel Cohn-Bendit, véritable « caniche » de l’UE, a lui aussi appelé de ses vœux une « intervention immédiate de l’ONU en Libye, et si nécessaire une aide de l’OTAN, avec notamment des forces turques et égyptiennes ». Cette « intervention militaire » d’urgence permettra, on s’en doute, de libérer le peuple libyen qui aspire, à vivre en démocratie…

L’histoire semble s’accélérer une fois de plus. Le secrétaire général de l’OTAN a convoqué une réunion d’urgence du Conseil atlantique (les ambassadeurs de Etats membres de l’OTAN) au siège de l’institution à Bruxelles cet après-midi. Alors que le Conseil de sécurité de l’ONU risque de se réunir sur la crise libyenne dans les quarante huit heures, cet après midi, le porte parole du ministère des Affaires étrangères Bernard Valero a fait savoir que la France « ne voit pas la nécessité d’une réunion du Conseil de l’Otan » sur la Libye, souhaitée par le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

En tout cas, on peut s’étonner de cette volonté soudaine de l’Otan, qui a joué au chat et à la souris avec Khadhafi pendant 40 ans, pourvue qu’il donne du pétrole, de vouloir établir la démocratie en Libye.

Interrogé sur une éventuelle intervention militaire de l’Otan, l’Onu ou de l’armée américaine en Libye, l’économiste américain Lyndon LaRouche a clairement mis en garde : « Les Nations Unies — particulièrement avec Susan Rice en tant qu’ambassadrice américaine — ne sont pas compétent pour régler la crise lybienne. Ils ne feraient qu’aggraver la situation. »

De toute façon, a-t-il ajouté, « Kadhafi est déjà au bord de l’effondrement. Il est abandonné par tout le monde — même ses amis Tony Blair et le Prince Bandar voient que la situation est inéluctable. Il est clairement devenu totalement fou et le peuple libyen ramasse déjà ses morceaux. »


http://www.solidariteetprogres.org/article7465.html

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 18:35
NOM-illuminati-j.jpg
Les Plans du Nouvel Ordre Mondial :
Soumettre les pays arabes
(dernier rempart contre eux)
et exploiter leurs richesses
Par ailleurs, je voulais attirer ton attention sur toutes ces révoltes subites et simultanées des peuples arabes.

On ne peut trouver cela que très curieux, que tous se réveillent en même temps, sauf s'il s'est agit d'un plan bien préparé par avance par les tenants du Nouvel Ordre Mondial.
 
Je pense que toutes ces révoltes soi-disant des peuples sont bien orchestrées et téléguidées par des agitateurs, agents de la CIA et du Mossad pour déstabiliser les pays arabes et qui utilisent comme par hasard les réseaux sociaux Internet tels Twitter et Facebook pour manipuler les peuples.
 
J'ai lu par ailleurs que ce sont les Anonymous, le groupe d'anonymes qui a soi-disant aidé Julian Assange qui ne leur avait rien demandé, qui sont à l'origine de ces nouveaux exploits d'organisation de révoltes dans les pays arabes. Il faudrait savoir qui est derrière ce groupe d'anonymes et je ne serais pas étonnée d'y retrouver des agents de la CIA et du Mossad. C'est facile sous couvert de l'anonymat de faire faire n'importe quoi aux peuples et d'agiter la propagande.
 
Entendons-nous bien, je ne suis pas en train de déplorer la révolte des peuples qui souhaitent se libérer du joug de leurs dictateurs et avoir accès à la véritable démocratie en élisant le président de leur choix. Encore que nous savons toi et moi, ce' qu'est leur démocratie et comment sont élus nos présidents. Ils sont choisis par le Bildenberg Group qui finance leur campagne présidentielle en qualité de leur meilleur VRP.
 
Je suis au contraire à fond avec les peuples arabes, car je sais que tout ce que l'on raconte sur eux, ne relève que de la propagande et ce sont les seuls peuples qui peuvent mettre un frein définitif au Nouvel Ordre Mondial. L'Islam est donc notre dernier rempart contre le Nouvel Ordre Mondial et le contrôle du Monde par l'Oligarchie.
 
Mais, je voudrais te suggérer de mener une réflexion sur tout ce qui se met en place en ce moment, dans l'objectif de nous instaurer le NOM.
 
D'après mes nombreuses recherches, je sais que la date du 21 décembre 2012 est la date primordiale, avant laquelle les concepteurs du Nouvel Ordre Mondial doivent instaurer leurs plans.

Comme tu dois le savoir, le projet est celui de désigner le Président de l'ONU en fonction en qualité de président du Gouvernement Mondial. Dès que la déclaration officielle du gouvernement mondial, le siège de l'ONU serait transféré en Israël. Du reste si tu connais les écrits dits sacrés, tu dois savoir qu'ils attendent tous la Jérusalem Céleste.
 
Donc, ils doivent à tout prix instaurer le NOM avant le 21 décembre 2012 et leurs plans ont avorté à plusieurs reprises dont notamment lors de la conférence de Copenhague en décembre 2009. C'est la Chine qui a fait avorter leurs plans. Ils essaient bien de nous instaurer l'unique monnaie mondiale, en invoquant la crise financière créée de toutes pièces et surtout virtuelle, mais là aussi, ça ne passe pas.
 
Pour pouvoir instaurer le NOM, il leur manque quoi ? Les pays musulmans qu'ils doivent s'accaparer ou au sein desquels ils doivent implanter leurs pions (agents de la CIA et du Mossad) pour pouvoir passer.

C'est la raison pour laquelle ils sont en train de déstabiliser tous les pays musulmans pour y mettre leurs pions. Mais, car il y a un mais....
 
Tu remarqueras que les pays qu'ils sont en déstabiliser actuellement, sont pour la plupart des pays producteurs de richesses et notamment de pétrole.
 
Or, cela fait des années que l'on raconte que nous devrions atteindre le soi-disant pic pétrolier.
Je vois donc là une bonne raison supplémentaire pour eux de s'accaparer les pays arabes, et il faut espérer que les peuples ne se laissent pas faire.
 
Il ferait donc d'une pierre deux coups : s'accaparer les pays arabes pour instaurer le NOM et exploiter toutes leurs richesses.

Du reste, tous ces charognards sont en train de se ruer aux pôles qui regorgent de richesses : diamants, pétrole, etc...

Un Lecteur
(bien renseigné - note d'eva)

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 00:27

NOM-jeu-des-j.jpg

 

CALENDRIER DU NOUVEL ORDRE MONDIAL
 
Des chercheurs qui suivent les avances du « Nouvel Ordre Mondial » depuis plus de dix ans, se sont unis pour effectuer un bilan et analyser la progression en cours (certains nomment cela une « étude socio-géopolitique »).
Concrètement, cela consiste en l’examen des acquis selon le plan établi et en l’examen de l’utilisation actuelle des ressources (par exemple, imaginons un pays où toute la population meure de faim, et où les dirigeants ont chacun deux jets, un hélicoptère et cinq Rolls, si le budget est consacré à construire un nouvel aéroport, qu’une commande est passée pour acheter une dizaine d’hélicoptères supplémentaires et une piscine d’hiver pour chaque dirigeant, on peut supposer que durant l’année à venir, la famine continuera. A l’inverse, si ces mêmes dirigeants passent commande d’installations d’irrigation, de semences et de bétail, on pourra en déduire que probablement la famine commencera à se réduire).


Plus nous disposons de paramètres,
et plus il est facile de deviner la suite,
en voici quelques uns parmi les plus notables :


ARMEE

L’une des plus importantes puissances nucléaires était la France , seul pays à pouvoir jouer un rôle distinct de l’OTAN et l’ONU. La nomination de Sarkozy a fait rentrer la France dans l’OTAN.  En 2010, les projets de fondre l’OTAN dans l’ONU sont déposés. Les généraux directement à la solde du groupe Bilderberg sont donc maintenant tous à la tête de la plus importante armée de la planète. Depuis 2005, dans tous les pays occidentaux, des groupes militaires reçoivent une formation spéciale pour l’invasion de villes, la guerre civile, et le contrôle des populations civiles. De nombreux camps de concentration sont construits et prêts à l’usage, dans toute l’Europe des camps militaires sont équipés pour pouvoir être transformés du jour au lendemain en camps de concentration pour populations civiles.

CONTRÔLE DES POPULATIONS
           
Depuis dix ans, on a vu se modifier peu à peu les lois, afin de donner plus d’autorité à la police face au simple citoyen qui ne peut plus désormais que « se soumettre à l’ Autorité ». Dans tous les pays, un contrôle total s’effectue désormais sur toutes les communications, fax, téléphone, internet. Egalement, partout de nouvelles lois (ou « normes ») régissent les émissions de radios et télévision privées afin qu’elles soient sous contrôle total. Toujours durant ces dernières années, plusieurs dizaines de satellites espions de plus en plus performants ont été mis sur orbite, le plus gros et le plus important de tous (NROL 32) fut envoyé en novembre 2010 (pleine période de crise économique). L’implant humain RFID se construit à des millions d’exemplaires, les lecteurs terrestres sont déjà installés dans toute les pays d’Europe, en Australie, au Canada, et dans tous les pays d’Asie et d’Amérique latine contrôlés par le groupe Bilderberg (Malaisie, Thailande, Mexique…). Les satellites chargés de récupérer les données, les emmagasiner et les transférer, sont déjà dans l’espace.  

GÉNOCIDE

-         Malgré plusieurs années de plaintes et dénonciations par les scientifiques, du fluor continue d’être ajouté à l’eau potable, y compris dans des eaux en bouteille ! Il faut rappeler que la particularité du fluor est d’abaisser les défenses immunitaires (comme n’importe quel autre poison à petite dose, aspartame, triclosan, monoglutamate de sodium, OGM, métaux lourds des vaccins, etc.), mais surtout d’annihiler la volonté et l’esprit de rébellion (testé d’abord par les nazis, puis dans les goulags russes et les prisons américaines sur les populations carcérales).

-       2008/2009, grâce à Internet, la première campagne de vaccination (pour la grippe H1N1) a été un échec. Durant 2010, de nouvelles lois et équipements techniques sont apparus dans chaque pays afin de contrôler internet, qui n’est donc plus un réseau libre (la censure y agit chaque jour avec plus d’intensité).  

-         2005, le statut de l’OMS change : auparavant, l’OMS pouvait « recommander » à un pays la vaccination générale, désormais elle peut « ordonner » cette vaccination par la force armée.

-         2009, mois de mai : l’OMS change le critère qui définissait ce qu’est une « pandémie ». Désormais, il n’est plus nécessaire qu’il s’agisse d’une maladie mortelle.

-         2009, mois de juillet : dans tous les pays contrôlés par le groupe Bilderberg, passent des lois dégageant les politiciens et les laboratoires de toute responsabilité concernant les effets secondaires et décès dus aux vaccins.
-         En raison de l’échec mondial de la première campagne, 2010 est épargné ; en revanche, début 2011, les principaux dirigeants de l’OMS (les laboratoires Baxter, Sanofi et Novartis) prévoient une nouvelle pandémie qui déclenchera des campagnes de vaccination obligatoire (dans chaque pays des lois passent pour que celui qui refuse soit considéré comme criminel et incarcéré ou vacciné de force). L’opération est presque prête (il ne reste que quelques pays qui n’ont pas encore adopté ces lois), les vaccins chargés aussi, il ne suffit plus que de créer quelques cas pour la lancer, et choisir le meilleur moment pour le faire (selon nos analyses, il est très probable que ce sera avant 2015). Les vaccinations provoqueront alors la plus effroyable des pandémies, et personne ne pourra dénoncer les vaccins puisque ce sont les mêmes qui contrôlent Internet, les statistiques et les médias. Il est probable qu’à cette occasion, il sera offert le vaccin-implant qui permettra ensuite de contrôler chaque individu par ordinateur.

-         Les chemtrails, dont le rôle majeur est d’abaisser le système de défense immunitaire, sont très pratiques, car les épandages journaliers peuvent être modifiés à tout moment. Ajouter aux nano robots des bactéries qui commenceront à provoquer la pandémie est ce qu’il y a de plus facile. L’intérêt d’avoir mis en place un programme de destruction du système immunitaire (fluor, OGM, Codex alimentarius, chemtrails…) est que cela n’oblige pas à utiliser un virus dangereux (ce ne sera ni Ebola, ni Anthrax), mais plutôt un virus bénin, qui n’aura donc d’effet que sur les gens dont le système immunitaire est défaillant, essentiellement les classes sociales les plus défavorisées (des études montrent qu’en 2010, une personne qui veut s’alimenter sainement dépense mensuellement six à sept fois plus qu’un client de grande surface, ça sert aussi à cela, la crise économique). Par la suite, c’est la vaccination qui permettra de contaminer les autres couches sociales, et personne ne pourra savoir que la mort est due au vaccin, puisqu’il suffira de déclarer que la personne est morte de la pandémie.

Le cocktail est prêt : crise économique, chaos social, lois pour permettre à l’OMS d’ordonner la vaccination forcée, lois pour décréter la loi martiale et installer une dictature militaire, technologie en cours (implants humains, nano robots des chemtrails et dans l’alimentation, satellites espions, Haarp…), armées prêtes, camps de concentration prêts...
Il ne manque plus que la date, mais là, c’est plus compliqué car le programme n’est pas encore complet : la Chine et la Russie se font tirer l’oreille. Ceux qui tentent d’établir leur « Nouvel Ordre Mondial » ne souhaitent pas déclencher l’anéantissement de la Chine en même temps que le chaos dans leurs pays. Il leur faut donc d’abord convaincre les dirigeants chinois de se rallier à leurs idées (pourparlers en cours), ou déclencher avant 2018 une guerre contre la Chine (d’où la construction récente des plus grandes bases militaires américaines autour de ce pays).

Avec tous ces éléments, on peut déjà se faire une idée de la date de l’établissement du « Nouvel Ordre Mondial », mais il existe aussi des éléments mal contrôlés par eux-mêmes, essentiellement en ce qui concerne l’économie. Les principales banques américaines s’en sont tiré grâce au blanchissement de la drogue qui leur fournit des bénéfices substantiels, et surtout les liquidités qui leur font défaut, mais malgré cela, leur retard à dévaluer (euro et dollar) pour affronter la Chine provoque un désastre économique qu’ils ne savent pas maitriser, et la faillite européenne commence à générer un chaos social qu’ils ne souhaitaient pas si tôt (ils pensaient pouvoir couler l’euro pour sauver leur dollar, et au lieu de cela, ce sont les deux monnaies qui s’écroulent).
Par ailleurs, leur plan de « Guerre tranquille avec des armes silencieuses » est de plus en plus connu : des gens se révoltent contre la baisse du niveau scolaire, tentent de rechercher de l’alimentation saine, se gèrent pour maintenir leur système immunitaire, et surtout, malgré la censure, multiplient les avertissements sur le Net.

Donc pas facile de déterminer des dates,
mais le plus probable :

-  2011, augmentation de la crise pour préparer le chaos social (hyperinflation, crash économique) et augmenter la défaillance générale du système immunitaire.

Entre fin 2011 et 2013, la pandémie sera probablement déclenchée « en douceur », ainsi qu’une guerre (Iran, Venezuela, Syrie, Yemen, Corée ?) Les mêmes détiennent à la fois les industries d’armement, les laboratoires pharmaceutiques et ceux de biotechnologie.

2012 à 2015 , Les dirigeants des pays occidentaux provoqueront l'instauration de dictatures militaires, les rebelles au nouvel ordre mondial éliminés (le chaos civil durant l’épuration ne durera probablement pas plus de trois à cinq ans, la résistance sera faible, essentiellement composée des jeunes).

-  2015 à 2018, les lois passeront pour rendre obligatoire l'implantation du micro-chip Rfid
2018, fin de l'humanité telle que nous l'avons connue.
.

 

Notre seule opportunité d’éviter cela : Dans la plupart des pays, les élections auront lieu en 2012. Il faut que nous parvenions à les gagner dans au moins un pays doté d’un potentiel militaire convenable (encore mieux si doté de la dissuasion nucléaire), car nous sommes encore dans la période humaine où  « seule la loi du plus fort » est en vigueur, et le plus fort, c’est l’armée. C’est elle qu’il faut convaincre de se ranger du côté du peuple.

C’est la raison d’être de la Démosophie  : Un concept de gouvernement écartant les politiciens et permettant au peuple d'un pays de gagner les élections de 2012. Comme il n’existe pas de politiciens indépendants du groupe Bilderberg, et qu'il ne peut en exister dans les conditions actuelles de l’organisation de la société, le « peuple » devra se représenter lui-même,  non pas sous forme d’un « parti politique »,  mais selon le modèle démosophique, seul modèle offrant toutes les garanties d’un gouvernement ouvert à tous et réellement impossible à corrompre. Les membres de ce gouvernement étant tous de simples individus, vierges politiquement, unis par le désir de restaurer une société saine et d’ouvrir une nouvelle voie à l’humanité afin que d’autres peuples rejettent à leur tour le concept Bilderberg. Cette voie, le gain des élections présidentielles, est la seule qui  qui conduise la Force armée à se ranger du côté du peuple

Contrairement aux apparences, il s’agit d’une voie très facilement réalisable : A ce jour, février 2011, le concept démosophique continue avec 100% d’adhésion malgré des lecteurs de nombreux pays, de toutes origines, de toutes classes sociales, etc. En clair, cela signifie que la seule diffusion du programme démosophique est suffisante pour gagner ces élections. Il ne faut donc que cela : des individus vraiment décidés à diffuser ce concept par tous les moyens pour interdire la continuité des plans Bilderberg. Voilà l’objet de la page web www.demosophie.com : Permettre à ces individus de s’unir pour s’organiser entre eux, développer conjointement avec tous les libres penseurs de la planète le meilleur programme possible, et préparer toutes les actions à mener dès les élections gagnées (entrer dans cette équipe, c’est accepter une masse de travail pour plusieurs années, pas vouloir profiter de privilèges et du luxe !).

Les élections qui auront lieu à partir de 2012 sont vitales (c'est le mot juste) pour l'humanité: Le club Bilderberg a prévu d'imposer dans chaque pays l'un de ses pantins qui aura pour mission de déclencher durant son mandat les opérations prévues (citées plus haut). La seule autre alternative est la démosophie: soit le peuple gagnera, soit ce seront les politiciens (donc le NWO), il n'existe pas de troisième option !
.
Envoyé par l'Administrateur du blog, en même temps que publié par lui (sur un site de diffusion internationale, traduit en plusieurs langues). Mes Lecteurs ont donc la primeur de ce texte capital.

 

.

DEMOSOPHY
Livre interdit de publication en France, disponible seulement par internet
.
Définition de la DEMOSOPHIE
Démosophie est un néologisme composé de "Demos" (peuple) et "Sophia" (sagesse). Ce néologisme a été enregistré pour la première fois en 1990 par Eric Fiorile, auteur d'un ouvrage du même nom (non publié), enregistré auprès de l'Institut de la Propriété Intellectuelle à Paris. En 2010, il publie cet ouvrage, réactualisé avec l’aide de nombreux libres penseurs de toute la planète, en plusieurs langues (Demosophy en anglais, Demosophía en espagnol). Ce livre décrit le concept de la Démosophie comme un modèle de société qui, au lieu d'être dirigée par l'oligarchie politique issue de la République, le serait par l'élite intellectuelle du pays, sans aucune sélection par la situation sociale, donc sans partis politiques, ni élections de dirigeants. Ce modèle mettrait en place des dirigeants sélectionnés par des études, puis par concours, n’ayant d’autres pouvoirs que ceux d’appliquer les directives de l’autorité suprême. L’autorité suprême serait exercée directement par le peuple tout entier. Ce modèle de gouvernement interdirait toute forme de corruption, ce qui nuirait aux intérêts des multinationales et provoquerait l’enrichissement des individus et des petites entreprises au détriment des banques et des grandes sociétés. Le peuple deviendrait « l’état » en remplacement d’une classe politicienne qui serait condamnée à disparaître. Toutes les grandes entreprises, matières premières, et sources de production passeraient donc sous le contrôle direct du peuple, ce qui provoquerait un effondrement des prix dans tous les secteurs liés à l’énergie et une reprise économique générale qui parviendra peu à peu à compenser le pillage politique des cinquante dernières années.

L’objectif est que la démosophie soit représentée dans divers pays à partir de 2012 lors d’élections présidentielles, tant pour mettre fin à la crise sociale et économique que pour offrir une autre alternative au « Nouvel ordre Mondial ». Le concept démosophique est soutenu par des libres penseurs de tous pays, surtout dans les milieux scientifiques et dans la Presse libre.
http://freethinkers-demosophy.blogspot.com/2011/02/definition-de-la-demosophie.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche