Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 06:13
http://www.voxnr.com/cc/politique/EkulyFkVlZPAYFeMtv.shtml Comment privatiser la Poste et la SNCF ?
Ou comment passer de la démocratie à la dictature en 12 étapes. A vous d’estimer à quel point nous en sommes rendus en vous basant sur des exemples que vous pouvez voir ou lire dans les journaux au quotidien...
  1. La dictature constitutionnelle a pour objectif de mettre les ressources et les richesses d’un pays à la disposition d’un groupe d’individus restreint (oligarchie), au détriment de l’ensemble de la nation.
  2. La dictature constitutionnelle utilise les institutions publiques (administration, justice, investisseurs institutionnels, médias…) en les mettant sous tutelle et en les détournant de leurs fonctions premières pour les mettre au service de cette oligarchie. C’est pour cela que la dictature constitutionnelle est dans un premier temps difficilement attaquable : elle reste dans le cadre de la loi, mais en la détournant de son esprit pour n’en retenir que la lettre, ce qui rend vain ou hypothétique toute poursuite. Les lois existantes sont complétées ou remplacées par d’autres lois plus favorables aux intérêts des oligarques.
  3. La dictature constitutionnelle s’appuie également sur le réseau de médias des oligarques. Ceux-ci, bien qu’ayant des activités industrielles dans différents secteurs, contrôlent la quasi-totalité des médias privés, non pas uniquement pour gagner de l’argent, mais surtout pour ne pas laisser de place à un discours qui risquerait de remettre en cause la dictature constitutionnelle. Tout discours différent est aussitôt ridiculisé par l’ensemble des ténors du pouvoir en place. Par un martèlement du discours officiel permanent et étendu à tous les médias, l’individu finit par douter de ses propres pensées et n’ose plus remettre en question le discours universel de la dictature constitutionnelle. Profitant d’une couverture médiatique universelle, la dictature constitutionnelle peut mentir à tout instant, en toute occasion, et à tout propos, sans risquer d’être contredite. Les médias reprennent même les contre-vérités les plus grossières au premier degré, sans oser le moindre commentaire.
  4. La dictature constitutionnelle s’attache à dissoudre, décrédibiliser ou à rendre impuissants tous les corps intermédiaires et de manière générale tout ce qui peut créer du lien social. L’individu doit se retrouver seul et isolé face au pouvoir.
  5. La dictature officielle s’emploie à désespérer les individus. Toute possibilité d’amélioration des conditions de vie est présentée comme impossible. La dictature constitutionnelle présente la réussite des oligarques comme étant de leur seul fait personnel. Elle présente l’échec social des individus et leur incapacité à améliorer leur niveau de vie comme étant de leur seul fait, alors que tout est mis en oeuvre, à tous les étages de la société, pour transférer les richesses des individus vers les oligarques.
  6. La crise n’est pas un accident dans l’histoire de la dictature constitutionnelle, elle est pour les pays les plus avancés dans cette voie une étape franchie dans le transfert des richesses des individus vers les oligarques. Après avoir capté le maximum d’argent possible et avoir poussé les individus à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils pouvaient payer, les oligarques doivent passer à un stade supérieur pour continuer à s’enrichir. Les oligarques vont maintenant accélérer la captation des richesses des états, et pousser les états à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils peuvent payer, de façon à pouvoir profiter de cet argent sous forme de subventions diverses, de prêts, de défiscalisation, d’exonérations de charges, de baisse de TVA, etc.
  7. Pour favoriser le tranfert des ressources de l’état vers les oligarques, les dépenses des états doivent être réduites en supprimant les fonctionnaires et les services de l’état non indispensables à la conservation du pouvoir.
  8. La dictature constitutionnelle crée de façon délibérée une stratégie de la tension sociale, en ne laissant à ses adversaires d’autres choix que l’humiliation ou la violence. En stigmatisant, criminalisant et manipulant la violence résiduelle, la dictature constitutionnelle peut ensuite légitimer un contrôle renforcé des individus et une réduction progressive des libertés. Cette stratégie est destinée à anticiper les risques de rébellion liés à la montée généralisée de la pauvreté, et aux noyaux de contestation qui ne manqueront pas de se créer devant le désespoir grandissant. En généralisant la violence policière et en la présentant comme normale (multiplication des gardes à vue et des procédures humiliantes, des coups, des bavures), en durcissant les peines de prison et les amendes on cherche également à faire peur aux individus, qui n’oseront plus se rebeller, de peur d’avoir affaire à une justice brutale et injuste.
  9. Le tout numérique permet un fichage de toute la population et un contrôle généralisé de toutes les conversations téléphoniques, SMS, emails, sites internet. Tous les membres d’organisations hostiles au pouvoir sont filmés en détail par la police lors des manifestations. Il deviendra obligatoire d’installer un mouchard sur son ordinateur qui sera relié en direct et en permanence au pouvoir central. Toutes les procédures pénales possibles seront utilisées systématiquement pour décourager les individus ou organisations d’exprimer par quelque moyen que ce soit des idées contraires à celles de la dictature constitutionnelle, ou de mettre en cause l’un de ses responsables.
  10. La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux. Ces évènements renforcent et légitiment le rôle de la dictature constitutionnelle comme unique rempart entre l’individu et un monde extérieur caricaturé jusqu’à la paranoïa, d’où ne ressortent plus que des dangers potentiels.
    Evènements positifs où la dictature est mise en valeur : sommets internationaux, visites du chef de l’état à l’étranger ou en province, mariages présidentiels ou oligarchiques, manifestations culturelles, vacances, interviews complaisantes, etc.
    Evènements négatifs extérieurs à la responsabilité de la dictature et contre lesquels elle doit lutter en permanence : crise économique, insécurité, bandes, famines, épidémies, terrorisme, guerres, drogue, mafia, etc.
  11. Quand le transfert intérieur des richesses est en passe d’être achevé et que la contestation ne peut plus être contenue par le contrôle policier, c’est alors à l’armée de prendre le contrôle du pays et d’éliminer durablement et de la façon la plus directe toute résistance. La dictature constitutionnelle rejoint alors toutes les dictatures du monde, mais nombreuses seront encore à ce moment les personnes qui penseront que ce qui est arrivé devait arriver, et qu’il n’y avait pas eu, à aucun moment, la possibilité de faire autrement.
  12. Après avoir écrasé toute résistance intérieure et exploité toutes les ressources du pays, pour continuer à augmenter la richesse des oligarques, la dictature constitutionnelle se tournera alors inévitablement vers l’annexion d’autres états moins puissants militairement, de façon à s’en approprier les richesses.

Je vous laisse trouver vous mêmes les exemples qui abondent pour chacun de ces points, et définir à quelle étape nous en sommes rendus. Certaines étapes peuvent être commencées simultanément ou inversées, et certains pays sont en avance sur les autres. Comme d’habitude nous sommes en retard sur les pays les plus avancés, mais pas pour longtemps…

 

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-dictature-constitutionnelle-en-55696

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 05:46

 

 

 

qui avait déjà été dit au PARLEMENT EUROPEEN
au sujet de l'election bizare de HERMAN VON ROMPUY
favorisée par les BILDERBERG....

Comment, par l'artifice du LANGAGE en CONFUSION, le TRAITE de LISBONNE vous fait croire que vous avez des droits, alors qu'en réalité les textes sont écrits en LANGAGE de LOI pour vous dire que vous n'en avez pas devant celles et ceux qui veulent vous DOMINER au détriment de votre Liberté donnée avec votre Vie.... 

 

 

Candidats à la présidence de l'U.E. :

 

Habitués de Bilderberg ou de la Trilatérale,

 

qui décident de la peau et de la tête des peuples !

 


  http://rvlations.forum-actif.info/t144-l-europe-nouvel-ordre-mondialisee

 

.

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 05:32

 

.

NIGEL FARAGE un Député Européen met en garde contre des pratiques douteuses au sein de la GOUVERNANCE de L'UNION EUROPEENNE et prévient contre le TRAITE (INIQUE) de LISBONNE si cher à SARKOZY pion américain du NOUVEL ORDRE MONDIAL avec GORDON BROWN et tant d'autres.....qui ouvre et permet légalement, aux GOUVERNANTS, des PRATIQUES toutes aussi bizarres et anti démocratiques.

► Parlement Européen, Strasbourg, France, 09.02.2010

► Orateur: Nigel Farage député Européen, UKIP, Co-Président du groupe 'Europe libertés démocratie' au Parlement Européen

► Débat: débat de clôture sur la présentation du collège des commissaires par Jose Manuel Barroso

► Video Credits: médiathèque du Parlement Européen

►NB: vidéo originale par Europarl.
Pour plus de vidéos, visitez ses channels: www.youtube.com/europarl et www.youtube.com/UKIPmeps
http://rvlations.forum-actif.info/t144-l-europe-nouvel-ordre-mondialisee

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 07:31

107-nouvelles-mesures-de-austeridad.1277714246.gif

http://acajose.blog.lemonde.fr/

 

Europe : la souveraineté économique des Etats bientôt enterrée?

Le Nouveau Bastille République Nations - Blogueur associé | Mercredi 16 Février 2011 à 05:01 | Lu 5473 fois


La gouvernance européenne fait son bonhomme de chemin. Ici, le Nouveau BRN pointe du doigt le travail néfaste de la Commission Européenne qui oeuvre toujours davantage à un nivellement par le bas des Etats-membres, entre convergence salariale et alignement budgétaire.



Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE devraient tenir un Conseil européen extraordinaire le 11 mars, avant le sommet prévu pour les 24 et 25 du même mois. Une fébrilité provoquée par la volonté allemande (soutenue par l’Elysée) d’imposer une « convergence » drastique des normes sociales et fiscales nationales (comme par exemple l’âge de la retraite ) – ce qui ne va pas sans quelques remous. Parallèlement, la Commission européenne n’entend pas se faire marginaliser. Elle travaille sur l’alignement budgétaire.

Le 12 janvier, elle présentait ainsi des mesures qu’elle n’a pas hésité à qualifier de « révolutionnaires ». Pour l’occasion, c’est un trio qui est monté sur les barricades : outre le président José-Manuel Barroso étaient présents le Commissaire chargé des Affaires économiques, le Finlandais Olli Rehn, et celui chargé de l’emploi, le Hongrois Laszlo Andor. Détail calculé : le premier appartient au PPE (droite/démocratie-chrétienne), le deuxième au parti libéral (ADLE), et le dernier au Parti socialiste européen.

M. Barroso n’a pas caché son enthousiasme : « Avec l’examen annuel de la croissance, la construction européenne franchit une nouvelle étape. Nous entendons innover et améliorer de manière significative la gestion et la coordination des économies interdépendantes de l’Union européenne. Il s’agit là de l'essence même de l'Union ».

En clair, plus question, pour les États-membres, d’opérer des choix économiques nationaux. Cette nouvelle « gouvernance » a pour outil essentiel le « semestre européen » qui connaît donc son baptême du feu en 2011. Concrètement, la première étape en était, le 12 janvier, cet « examen annuel de croissance ». Un exercice de prospective qui consiste en un cadrage, par la Commission, des décisions à prendre par les différents gouvernements. Cette feuille de route devrait être validée par le Conseil européen de mars. Puis, « une fois approuvé(e) par le Conseil européen, les États membres traduiront ses recommandations à la fois dans leurs politiques et dans leurs budgets nationaux », selon les termes mêmes du rappel bruxellois.

Les gouvernements soumettront ensuite leurs projets de budget – ainsi que de réformes structurelles – à Bruxelles. Début juillet, la Commission rend les copies. Au second semestre, les parlementaires nationaux seront priés d’avaliser les projets ainsi élaborés. « Alertes précoces », puis sanctions financières (0,2% du PIB, voire 0,5% en cas de récidive) sont prévues pour les pays de la zone euro qui sortiraient des clous.

Pour cette année donc, le cadre est balisé. Au nombre des actions « révolutionnaires » citées, on trouve notamment la nécessité de « réformer les systèmes de pension », de « concilier sécurité et flexibilité », d’« exploiter le potentiel du marché unique », d’« attirer les capitaux privés pour financer la croissance »…

Bruxelles insiste sur les coupes à opérer dans les budgets sociaux, ainsi que sur de nouveaux reculs de l’âge de la retraite (en suggérant d’indexer ce dernier sur l’espérance de vie). La « modération salariale » est évidemment exigée. Sur le plan fiscal, il conviendra d’alléger les cotisations assises sur les salaires versés, et de renforcer les taxes sur la consommation. Pour la France, c’est très précisément ce pour quoi milite un récent rapport de l’institut économique Rexecode, très proche du Medef. Il s’agit notamment de baisser les cotisations sociales « qui pèsent sur la compétitivité », baisse financée par une hausse de la CSG et de la TVA. Le gouvernement allemand avait déjà décidé en 2007 d’une augmentation de trois points de la TVA outre-Rhin. Du coup, le patron de Rexecode insiste pour « mettre fin à la divergence de compétitivité avec l’Allemagne ».


Europe : la souveraineté économique des Etats bientôt enterrée?
L’alignement économique et social sur l’Allemagne (à qui l’ex-chancelier Schröder avait imposé, dans les années 2000, un recul brutal de la rémunération du travail) est un thème qu’affectionne particulièrement Nicolas Sarkozy. Le 6 janvier, le Premier ministre François Fillon avait élargi le propos : « On ne peut imaginer à long terme une zone euro dans laquelle le temps de travail, l’âge de la retraite, le coût du travail soient complètement divergents ». Dans les colonnes du Monde, son ministre des Affaires européennes moquait pour sa part « cette situation absurde où chaque pays fait son petit budget avec ses œillères nationales sans prendre en compte le cadre européen ».

Pensez donc : chaque pays qui décide lui-même de son « petit budget » ! Un grotesque et lamentable anachronisme qu’il convient d’éliminer au plus tôt.

Lire d'autres articles du Nouveau BRN sur son blog.
http://www.marianne2.fr/Europe-la-souverainete-economique-des-Etats-bientot-enterree_a202892.html
Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 20:42

https://mecanoblog.wordpress.com/tag/guerres-imperialistes/

 

 

 

Révolutions spontanées des peuples,

ou révolutions artificielles

de l'Occident militaro-financier.

par Eva R-sistons

 

 

Alerte ! Une campagne médiatique de l'Occident

contre l'Iran démarre maintenant.

 

Les révolutions arabes, inattendues, ont été spontanées,

fruits de la colère des peuples

contre les Dictateurs,

conte la tyrannie,

contre la misère,

pour une démocratie véritable,

pour la réduction des inégalités.

Elles ont vite été récupérées

par l'Occident, à son profit,

via l'Armée aux ordres.

 

Et parallèlement, d'autres révolutions se préparent,

dans la foulée,

elles totalement artificielles,

fruits non de la colère des peuples contre l'intolérable,

mais de la volonté du NWO

de changer tous les régimes à son profit,

au profit de ses multinationales et de ses financiers.

Donc contre l'intérêt des peuples !

 

Pour l'instant, l'Occident exsangue n'a pas les moyens

d'attaquer l'Iran non-aligné sur sa tyrannie

et empli de ressources convoitées, à piller, à voler.

Donc, de l'intérieur, la CIA, avec ses agents

et des étudiants manipulés, à qui l'on fait miroiter

les bienfaits de la société de consommation

et d'une société soi-disant démocratique,

commencent à comploter, dans la foulée

des révolutions arabes des peuples.

 

Non aux Révolutions des peuples récupérées par l'Occident,

pour s'emparer des ressources vitales de la planète

et pour asseoir son modèle anglo-saxon,

son type de société financier et militaire,

ses valeurs matérialistes et égoïstes,

bref son emprise, sa domination,

partout, totalement et définitivement.

 

On est loin de l'élan de tout un peuple,

prenant racine sur une situation intolérable,

dictature, inégalités sociales,

absence de travail et misère.

 

Il est normal que l'Iran réprime

cette fausse révolution, programmée par l'Occident

pour servir ses intérêts et non ceux des peuples,

pour priver les Etats de leur souveraineté,

de leurs choix, de leur modèle.

Jolie démocratie... liberticide, d'essence totalitaire !

Nazisme pas mort, bien vivant même !

L'Iran ne peut tolérer cette destabilisation,

ce complot contre ses intérêts et contre sa souveraineté,

c'est une question de survie pour lui.

La "démocratie" imposée par l'Occident,

c'est-à-dire en fait un pouvoir géré par lui,

serait un cancer pour l'Iran,

une emprise mortelle

sur sa civilisation, sur sa nation.

 

Alerte, citoyens, alerte, peuples !

Non aux fausses révolutions imposées de l'intérieur,

non aux révolutions récupérées par l'Occident

- à l'instant, France24 qui ne donne la parole

qu'aux Occidentaux, aux Arabes "occidentalisés", à Israël,

jamais aux Iraniens partisans du Régime en place,

jamais au Hamas, jamais au Hezbollah, jamais aux voix dissonantes,

France24 donc, consacre son débat à l'Iran d'après,

et là, surprise, une perle, une vérité :

"Les Etats-Unis ont permis le départ de Moubarak,

mais le pouvoir, en fait, est conforté, avec l'Armée".

Mieux: Une intervenante confirme !

"Le Régime n'est pas renversé !". Quel aveu !

Et celui-ci : "Les Frères Musulmans,

c'est un islamisme à la turque...

Les Frères Musulmans, c'est d'abord une force sociale,

avant d'être politique !".

 

Il est intolérable de voir les Révolutions populaires

confisquées,

récupérées,

ou détournées

par l'Occident qui s'ingère partout.

 

L'Iran ne doit pas être destabilisé

par l'Occident, il doit défendre son intégrité, son modèle.

L'Egypte, la Tunisie, ne doivent pas voir leur révolution confisquée.

 

L'Occident est l'ennemi des libertés, l'ennemi de l'humanité,

il fait de l'existence des peuples un enfer,

uniquement pour gonfler des coffre-forts outrageusement pleins.

 

Citoyens, la vérité doit éclater !

Eva R-sistons


Bahreïn, révolution contre les monarchies corrompues,

Yemen qui bouge,

Algérie qui étouffe sans espoir,

Soudan scindé au profit de l'Occident,

le monde change, soyons vigilants !

 

 

 Alerte, génocide planétaire en cours, sournois. Alerte, société mortifère !

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 01:37

fascisme luke dees

 

 

Sommaire:

- Révolutions arabes ou de couleurs - et le Nouvel Ordre Mondial

par eva R-sistons

- David Icke et la Révolution égyptienne

 

 

 

http://www.legrandsoir.info/Vive-la-glorieuse-Revolution-arabe-de-liberation-nationale.html

 

Révolutions arabes,

ou de couleurs,

et le Nouvel Ordre Mondial,

par eva R-sistons

 

 

Voici mon analyse, avec un peu de recul sur les événements. Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie, au moment où la liesse des Egyptiens réjouit les démocrates sincères... et tous ceux qui aspirent à secouer le joug des dictateurs, et d'une façon générale tous les jougs. Mais...

 

Théâtre d'ombres, encore et toujours. Les peuples croient se libérer, en fait les chaînes ne font que changer. Les projecteurs des Médias collabos sont braqués sur la scène, ils ne montrent jamais les coulisses. Et dans les coulisses, les donneurs d'ordres, les concepteurs, les architectes, sont les mêmes. Avec des porte-parole différents, cow-boy milliardaire semblant issu tout droit du Texas, du peuple, et comme lui lourdaud et mièvre, ou fringant Noir sympathique et intelligent, ou encore Baron remplacé par une poupée joviale à la tête du MEDEF, la devanture change, la politique reste la même - comme on veut nous faire avaler, aujourd'hui, la "Gôche" caviar DSK au lieu de l'ultra-droite populo..

 

Il y a eu les Révolutions de couleurs, présentées par les Médias laquais du NWO (ou du N.O.M., selon vos préférences) comme une réussite totale:  Dehors les tyrans, et en douceur s'il vous plaît ! Mais en réalité, le "tyran" au service du peuple a laissé la place au "démocrate" au service de l'Oligarchie. Jolie réussite, en effet ! Les dindons de la sinistre farce sont les peuples, encore et toujours. Avec d'heureux loupés: Voici par exemple l'Ukraine qui repasse dans l'autre camp, non-aligné, la démocratie des élections libres se retournant contre les tenants des démocraties à la sauce occidentale.

 

Révolutions de couleurs démasquées par les internautes et par les plus futés des citoyens, bref elles ne font donc plus recette. On change donc  le nom, exit les révolutions orange et autres.

 

Soit dit en passant, comme les caisses de Washington sont vides, et donc celles du Pentagone, on trouve d'autres méthodes pour se débarrasser des non-alignés. Moins onéreuses, plus sournoises, et même machiavéliques.

 

L'Iran tient à sa souveraineté, il refuse de se soumettre ? Une guerre coûterait trop cher, actuellement ? On envoie un virus en "achetant" (car avec les Américains, tout s'achète !) les meilleurs informaticiens. Et voici les installations nucléaires paralysées. Ca ne suffit pas ? Dans la lancée des révolutions arabes, les agitateurs professionnels des Ambassades de l'Occident, mais aussi des étudiants galvanisés par les mirages de la prospérité anglo-saxonne, ou des nervis grassement payés, tout ce beau monde est en train de battre le rappel des anti Ahmadinejad autour de l'opposant fantoche, afin de réussir en Iran le numéro joué dans les pays arabes. Les opposants au Gouvernement choisi par les Iraniens sont donc dans la rue, même recette, mais les figurants sont moins nombreux. Pardi ! Les Iraniens ne sont pas fous... et ils tiennent à leur souveraineté !

 

Sur ordre de l'Oligarchie, les journaleux des Médias braquent maintenant, aussi, leurs projecteurs sur la Chine ou sur la Russie. Pour rendre ces pays, ou leurs dirigeants, impopulaires. Le NWO finance les opposants, ou en crée au moyen d'une subtile manipulation qui touche d'abord, comme toujours, les plus jeunes, les plus malléables et les plus modernes, et voici quelques opposants dans la rue, comme sur la Place Tahir, le nombre en moins, car "l'agitation" n'est pas spontanée, issue d'un mécontentement profond, mais provoquée de l'extérieur, donc artificielle. Les Médias sauront habilement mettre en valeur ces opposants au Régime, en donnant l'illusion d'un "effet foule", en braquant leurs caméras là où il y a un peu de monde. Enfin, le Prix Nobel vint à point nommé récompenser un grand opposant à la Chine d'aujourd'hui, pour préparer l'opinion au conditionnement contre ce pays si puissant et non-aligné.

 

Quant au frère russe, l'Occident joue Medvedev plus malléable, plus "occidentalisable", et aux racines juives - contre l'incorruptible Poutine, énergique et passionnément attaché à sa terre, à l'indépendance de son pays. Bref, les ferments de division sont instaurés. Sur France24, des "Observateurs" bien commodes, en l'occurrence cette fois un grand industriel (sans doute nostalgique de l'ère Eltsine, durant laquelle les Occidentaux plaçaient leurs pions notamment aux commandes des grands consortiums) avancent l'idée que Poutine se ferait construire un Palais coûtant un milliard, pour mieux le discréditer (en jouant même, perfidement, les diviseurs, en écrivant à Medvedev pour le "prévenir"  du "scandale"). Au fait, quid des Palais des dirigeants occidentaux ?

 

Bref, d'une façon ou d'une autre ce sont les Révolutions de couleurs que l'on promeut, pour mieux provoquer un changement qui ne profitera en définitive qu'à la Mafia de l'Occident.

 

                                                            http://spaceandpolitics.blogspot.com/2011/02/resonance-and-egyptian-revolution.html

 

 

Révolutions arabes orchestrées par le NWO.

 

L'affaire est entendue. Ben Ali gêne, car au lieu de laisser l'Occident piller son pays, il le réserve à son Clan, à sa famille. Exit ben Ali.

 

Moubarak est encombrant, discrédité - et sur le point d'assurer sa succession lui-même. Dès le début, les Etats-Unis ont joué la carte de l'Armée, fidèle alliée - on ne refuse rien à son mécène. Rappelons que tous les rouages économiques, immobiliers, financiers, ou presque, sont entre ses mains. Premier pion avancé, Suleiman. Mais propulser le fidèle de Moubarak, spécialisé dans la répression des opposants au régime, et homme d'Israël, c'était un peu gros. Alors, on a mis en avant un général pâlot, suffisamment pâlot pour se laisser téléguider par Obama...

 

Justement, celui-ci, au tout début des événements, en Egypte, a pris langue auprès du Président des Etats-Unis. Parfois, les Médias laissent passer quelques informations... C'est ainsi que j'ai entendu, de mes oreilles, que le Chef des Armées d'Egypte revenait... de Washington. Et on veut présenter l'Egypte comme un pays libre ? En sachant qu'il constitue une pièce maîtresse, docile, pour les tenants du grand Israël ou les financiers de Wall-Street et de la City, via le Canal de Suez emprunté par toutes les grandes Compagnies entendant poursuivre leur juteux commerce. Pas question de lâcher le morceau, donc...

 

Cela s'est passé, selon moi, en deux temps: Un premier, on envoie les Policiers juchés sur leurs chevaux ou sur leurs dromadaires terroriser les manifestants - peine perdue, quand on a rien à perdre on est prêt à donner sa vie. Les manifestants sont restés, ils ont désarçonné les sbires, gardé les chevaux, et perdu 300 des leurs. Ils sont restés !

 

Obama avait une deuxième carte, jouer le jeu des manifestants plutôt que les réprimer. Donc, l'Armée n'a pas bougé, n'a pas tiré. Son crédit devait rester intact auprès des Egyptiens. Vous avez dit armée libre ?

 

Bref, Suleiman a été viré, et il a été remplacé par le Général pâlot, suffisamment pâlot pour être téléguidé par Washington, en sous-mains.

 

Oh joyeuse victoire des Egyptiens ! Hélas, dont tous les actes ont été orchestrés à l'Etranger, pour mieux berner le peuple et placer, insidieusement, les pions du tandem USA-Israël.

 

On aura quand même retenu au passage que la France était du côté du dictateur si hospitalier, et qu'Israël avait pour Moubarak le dictateur les yeux de Chimène pour le beau Rodrigue.

 

Passons. Etape suivante: Les élections. Et qu'arrivera-t-il si les Egyptiens votent mal, comme les Palestiniens ? La démocratie à la sauce occidentale ne fonctionne que si les dés sont truqués, en d'autres termes que si les électeurs votent pour les marionnettes choisies par l'Oligarchie: Bush (version stupide) ou Obama (version intelligente), Sarkozy (version populiste et grotesque) ou DSK, plus sophistiqué... Vous me direz: On a le choix, en France, entre la Gauche-PS et la Droite-UMP, au 2e tour . Mais enfin, ne voit-on pas que ce sont les deux versants d'un même pouvoir aux mains des ultra-libéraux ? Certes, un libéralisme soft, pour le PS, mais faut-il s'en contenter ? Moi je dis non. 

 

Bref, attendons les élections, et voyons le résultat. Si les Egyptiens ont le bon goût de laisser leurs Frères Musulmans faire de la figuration, tout ira bien pour l'Occident. Ils accepteront le résultat des élections. Mais...

 

Mais s'ils risquent d'accéder au pouvoir ? Les médias vont s'acharner à les discréditer, en les présentant comme de furieux Islamistes terroristes obscurantistes etc, on connaît la chanson. Non, ils ressemblent à leurs frères turcs, ils sont modernes, pragmatiques... Mais cela ne doit pas se savoir !

 

Personnellement, je ne souhaite pas l'arrivée au pouvoir de pseudo démocrates inféodés à l'Occident, évidemment. Et j'ose le dire : J'aimerais que les Frères Musulmans l'emportent, pour que l'Egypte largue complètement les amarres de l'Occident militaro-financier. Pour, aussi, ne pas priver les Egyptiens du résultat de leur vote. Enfin, et c'est plus subtil, pour un monde multi-polaire, aux visages divers, multiples, ici musulman, là chinois ou russe... Un monde multi-polaire, pour moi, n'est pas facteur d'instabilité, mais source non seulement de diversité, mais surtout d'équilibre géo-politique.

 

Bon sang ! Jusqu'à quand les "démocraties" occidentales, anglo-saxonnes, chercheront-elles à imposer leur vision du monde aux peuples  qui n'en veulent pas ? C'est du terrorisme ! De la tyrannie, en tous cas... Et personnellement, connaissant les valeurs de l'Occident matérialiste, impérialiste, adorant les fausses idoles, je préfère celles de l'Orient, plus éthiques, plus libres par rapport à l'Argent-Roi, plus ancrées dans des traditions millénaires éprouvées. Autant dire que si l'Egypte donne le pouvoir aux Frères Musulmans, j'applaudirai. Ca suffit, l'ingérence de l'Occident ! Ca suffit la tyrannie de l'Argent, du Dieu-Mâmon !

 

En tous cas, je dis à nos frères et soeurs arabes: Ne vous laissez pas voler votre Révolution par les tenants de l'Occident ou du Nouvel Ordre Mondial (les deux coïncident désormais), restez vigilants et prêts à défendre le fruit de vos luttes ! Pour qu'il ne soit pas confisqué par l'Ennemi étranger de vos vies.....

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS: Révolutions arabes, révolutions de couleurs, révolutions orange, Iran, Chine, Russie, Medvedev, Obama, Poutine, Ahmadinejad, Ben Ali, Moubarak, Egypte, Tunisie, Sarkozy, Occident, Nouvel Ordre Mondial, Ukraine, MEDEF, UMP, PS, DSK

.

 

A peine fini mon article, je trouve dans ma boîte courriels ce post, envoyé par un Lecteur, il rejoint mon analyse :

 

 

David Icke s'exprime sur la Révolution égyptienne

Dans un communiqué spécial sur les évènements en Egypte, le conférencier et auteur conspirationiste à succés, David Icke s’exprimait en ces termes sur son site :
J’ai suivi l’euphorie compréhensible en Egypte en direct sur la chaine de télévision Al Jazeera, mais s’il vous plaît, on doit avoir ici de toute urgence un sens de la perspective…
Il n’y pas eu de révolution à ce jour – un tyran odieux a disparu, mais on oublie que c’est aussi l’armée qui a imposé la volonté de ce tyran odieux depuis 30 ans et qui est désormais en charge et l’armée égyptienne n’est pas seulement contrôlée par les États-Unis, elle est financée par des  ”aides” massive de l’armée américaine au deuxième rang après Israël.
Il est vrai que l’armée n’a pas tiré sur les manifestants comme elle  l’aurait fait avant, mais elle l’a fait à l’époque lorsque ses maîtres en Amérique appelaient Moubarak à se retirer,  ce qui a eut pour effet d’isoler les manifestants. Pourquoi le gouvernement des États-Unis ont ils donc débloqué la situaions après l’appui à ce tyran pendant 30 ans ? Ce «Changement de régime» survient car ils misent sur l’Egypte un effet domino sur l’ensemble du Moyen-Orient pour promouvoir un peu plus leur plan.
La disparition de Moubarak a été annoncée par son vice-président, la marionnette des États-Unis, Omar Suleiman, le chef vicieux et meurtrier de la Direction générale Egyptienne du renseignement et du contrôle de la population par la pure terreur et qui a également accepté que des détenus musulmans arrêtés par les États-Unis soient torturés en Égypte d’une manière qui aurait été illégale en Amérique – C’est cela que l’on appelle une «restitution extraordinaire». [ndt : du pouvoir au peuple]
Et en attendant se placent désormais sous les “ailes de l’Amérique” (sous la protection d’”Illuminati”), un homme, Mohamed ElBaradei, qui est membre du conseil d’administration de l’International Crisis Group de Rothschild et son homme de main, George Soros, ainsi que son associé Zbigniew Brzezinski, qui se sont spécialisés dans le déclenchement et la manipulation des révolutions des «peuples» pour changer les régimes, tout en cachant la force qui est vraiment derrière tout cela.
Il est merveilleux de voir la joie du peuple égyptien à la fin de Moubarak, mais le travail n’est qu’à moitié fait, et si elle se termine ici rien ne changera. Révolutions des peuples “secrètement inspirées par l’argent et les organismes de George Soros en Géorgie, en Ukraine, en République tchèque et ailleurs aussi produit des moments d’euphorie lorsque se produit avec fracas la chute du régime, mais toute révolution du peuple ne peut être jugée que après avoir vu ce qui remplace qui est éliminé.
D’autres mouvements similaires ont par le passé été profondément déçus et désillusionnés et si l’Egypte ne se bat pas davantage avec détermination, tout espoir d’un vrai changement pourrait s’évanouir. El Baradei ne doit pas l’emporter, ni personne d’autre qui représente une quelconque force de contrôle et de répression.
Hors de la poêle ! dans la friteuse ce n’est pas une révolution…
Il vient de péter notre ballonne! Mais il a totalement raison. On a juste à regarder ce qui se passe actuellement en Tunisie, Rien n’a changé, mise à part le départ de Ben Ali, il a été remplacé par un autre pharaon qui est tout près de faire voter une loi pour les empêcher de manifester. On enlève un dictateur pour le remplacer par un autre, qui a été souvent choisi d’avance. Faut peut-être arrêter de laisser les autres choisir à notre place. En tout les cas je ne mettrai pas l’avenir de mon pays et de mes enfants dans la mains de l’armée.
Merci Rosa!
Jo ^^
Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 05:35

 

 

NOM-Capital-j-copie-1.jpg

 

 

DEVIATION

 

 

Depuis quelques années, dans le monde entier, de nombreux sites webs et blogs dénoncent le « Nouvel Ordre Mondial » en cours d’instauration. Comme à chaque fois que l’opinion publique commence à se réunir contre une manœuvre des gouvernants, il se déploie une multitude d’opportunistes qui voudraient bien utiliser le mouvement pour enrichir leur chapelle. En sus de ceux qui souhaitent sincèrement alerter leurs contemporains, on trouve donc maintenant (de tous pays) :


- D’abord, des politiciens de seconde zone, qui essaient de se ranger du côté du peuple en dénonçant eux aussi la fausse crise économique, les dirigeants corrompus, les chemtrails ou les sectes sataniques, en un mot, les injustices dont soufre notre société, laissant entendre par là qu’avec eux, ce serait différent. Ceux-là ne sont pas très dangereux, car ils sont déjà connus pour ramer derrière les grands, et chacun se doute que s’ils avaient eu du succès, ils seraient parmi les dirigeants actuels et ne tiendraient pas le même langage.


- Un peu plus dangereux sont les religieux. Les inutiles sociaux avides de gloire et pouvoir ne se retrouvent pas tous en politique, certains se servent de l’autre idéologie majeure : la religion. Ils n’hésitent pas à créer des blogs dénonçant les mêmes choses, mais en les interprétant comme l’œuvre du démon (sous entendu « rejoignez ma bannière pour vous protéger du mal »). Pour celui qui navigue un peu sur le net, on trouve donc une multitude de sites attribuant tous les maux de la société humaine, les uns, à Satan, les autres au Diable, à la Bête , à Belphégor ou à Mardouk. Ils « démontrent » que tout vient de sectes sataniques existant dans l’ombre depuis la nuit des temps, et agissant au travers de sectes telles les illuminatis, les skulls and bones ou les francs maçons. Ils découvrent dans les écritures bibliques de multiples références justifiant leurs affirmations. Ceux-là sont dangereux car il reste beaucoup de superstition de par le monde, et les gens les moins évolués rejoindraient facilement ces théories, or le monde n’a absolument pas besoin d’une inquisition moderne, au nom de quelque religion que ce soit ! Comme les politiciens qui rêvent d’utiliser le sujet pour s’imposer, ils n’ont rien d’autre à offrir qu’une fausse route.


- Maintenant, les plus dangereux de tous : ceux qui utilisent le NOM pour attiser les haines. Ceux-là sont les pires car ils utilisent habilement des demi-vérités ou des interprétations tronquées, pour accuser un groupe d’être la cause de tout. On trouve donc de plus en plus de sites dénonçant les francs maçons, les sionistes ou les fascistes, dans le but de faire croire qu’ils sont à l’origine de ce nouvel ordre mondial et qu’ils en seraient les bénéficiaires.


Bien évidemment, ces blogs font peu de différences, et amalgament sans vergogne juif/sioniste/israelite/citoyen d’Israel/gouvernement judeo-americain.


Commençons par nous rappeler, qu’il y a encore peu de temps, l’ennemi du monde,  le diable, c’était le communiste. Après, il fallait trouver autre chose, ça a été l’arabe, mot qui désigne en réalité plutôt le musulman, puisque le terroriste (synonyme d’arabe) vient autant des musulmans indonésiens que de ceux de Russie, d’Inde ou du Maghreb. Quant au prochain ennemi, il semble qu’on veuille nous préparer aux extraterrestres !?


Alors, pour ceux qui aimeraient y voir un peu plus clair :


J’ai commencé à m’intéresser au sujet dans les années 1980, le dépôt officiel de la démosophie date de 1990, premier livre (interdit de publication) dans lequel je dénonçais les gouvernants. Depuis je n’ai cessé de faire des recherches, pour aboutir à cette nouvelle édition sortie en 2009.


Voici mon point de vue actuel

après ces années d’investigations :


Il n’existe ni ethnie, ni secte, ni nation, ni peuple, ni religion, qui soit à l’origine de la petite bande qui compose ce qu’on appelle le Nouvel Ordre Mondial.


L’instauration de celui-ci préjudicierait à toute la race humaine, sans aucune distinction. Maintenant, il est avéré que ceux qui composent cette bande, sont immensément riches, suffisamment pour être partie intégrante de TOUS groupes ou sectes de quelque influence. Ils n’ont pour seule religion que la volonté d’un pouvoir absolu sur l’espèce humaine et la planète Terre. Ils sont persuadés d’être supérieurement intelligents et de détenir la vérité absolue.


Qui sont-ils ? Ceux que les hasards de l’histoire ont rendus immensément riches, et qui n’ont jamais cessé de chercher à développer encore plus cette richesse en la complétant par le pouvoir, et en organisant les alliances familiales dans ce sens exclusif.


Au niveau du profil psychologique, ils n’ont rien à voir avec les politiciens qui représentent peut être ce qu’ils méprisent le plus, ils ne recherchent aucune forme de gloire ou de reconnaissance, ils sont quelques personnes associées dans la conquête du pouvoir absolu, mais chacune prête à descendre les autres quand il sera temps. En d’autres termes, ce sont des malades atteints de mégalomanie extrême. Une mégalomanie qui les conditionne dès le plus jeune âge, et à laquelle eux-mêmes font conditionner leurs enfants à un niveau encore supérieur. Une mégalomanie qui se renforce chaque jour grâce aux politiciens : ils ont trouvé à travers ceux-ci l’outil parfait pour renforcer encore leur conviction que « tout est possible », « tout est permis » : il suffit de payer.


C’est ainsi qu’ils utilisèrent autant Hitler qu’Hiro Hito ou Wilson. C’est ainsi qu’ils placèrent Zine El Abidine Ben Ali, Hosni Mubarak, ou, plus récemment,  Obama ou Sarkosy. Ainsi cette mégalomanie « protégée » au niveau des états, se renforce chaque jour : ils décident de gazer les populations avec les chemtrails, et n’ont même pas besoin de l’accord des gouvernants des pays, ils l’imposent et tous acceptent car ils sont aux ordres de leurs maîtres (c’est pourquoi la Chine est le seul endroit de la planète qui ne subisse pas ces fumigations, c’est aussi pourquoi c’est là que ces familles ont installé leurs bases).


Ils décident de voler les richesses d’Irak et d’Afghanistan, et il suffit d’un mauvais montage pour que les politiciens lancent l’opération. En sus de leurs industries d’armement, ils souhaitent aussi développer leurs industries pharmaceutiques, et lancent les fausses pandémies, imposent les vaccins, et parviennent même à faire passer le codex alimentarius, tout cela encore par les politiciens.

..

Alors, ils ne sont ni juifs, ni francs maçons, ni esquimaux, ils ne sont que des malades mégalomaniaques qui ne voient aucune opposition à leurs desseins car ils ont les moyens de contrôler (par l’argent) tous les gouvernants de la planète, et surtout de contrôler l’accession au pouvoir.


Pour ce faire, effectivement ils utilisent les sectes comme les francs maçons. Voici comment : toutes les sectes (ou religions organisées) fonctionnent sur le même principe : paraître œuvrer pour le bien de l’homme. Ainsi celui qui se présentera demain pour entrer chez les francs maçons aura la sensation d’entrer dans un groupe qui pratique la tolérance, l’entraide, la charité, et œuvre pour le bien de la communauté. Le temps passant, il aura l’opportunité de monter dans la hiérarchie, là on commencera à l’étudier de très près, et si l’on décèle chez lui les qualités requises (corruptibilité, sadisme, art de dissimuler, soif de pouvoir), on l’aidera à monter encore.


Peu à peu il sera testé pour juger de sa volonté et s’assurer qu’il correspond bien au profil souhaité. Et c’est seulement dans ce cas qu’il sera invité aux cérémonies sataniques qui marqueront son passage dans les plus hautes sphères. Là, définitivement compromis par les ignominies commises, on disposera d’un grand homme dont on se servira en politique, en finance, dans l’armée, dans les organismes internationaux ou dans une multinationale, en étant sûrs d’une fidélité à toute épreuve.


C’est pourquoi, il faut se méfier de l’appellation « franc maçon » : si vous parlez d’un membre des premiers échelons, cela peut être quelqu’un de très bien, mais si vous parlez des hauts dignitaires, alors là vous parlez des pires crapules de notre monde.


Par ailleurs chaque secte a ses propres normes qui différent de celles des autres, le sacrifice rituel de jeunes enfants n’est pas « l’habituel » de toutes les sectes. Berlusconi, Perron, Pinochet, Bush ont chacun eu des parcours différents.

 

 

 

Laplote


.

Ma conclusion:


Il suffirait qu’un pays se débarrasse des politiciens pour que ceux qui composent le « nouvel ordre mondial » perdent tout pouvoir sur ce pays. Alors finis les chemtrails, les vaccins, les médicaments tueurs, l’alimentation transgénique, la crise économique, etc. (c’est la démosophie : un système de gouvernement sans politiciens).


Et pour finir, qui sont ces fortunes exceptionnelles

acquises de façon douteuse ?


Qui sont ces 4 entreprises régulièrement présentes dans tous les plus importants organismes financiers de la planète ? Qui sont ceux qui ont réellement voulu et créé la réserve fédérale ? Qui sont ceux qui contrôlent le FMI, la Banque Mondiale, la Banque Centrale, l'OTAN, l'ONU, etc.? Réponse : une multitude de noms résultant des alliances, mais à l'origine seulement 4 ont toujours dominé: Rockefeller, Warburg, Morgan, Rotschild. 


Ce sont eux qui ont financé Hitler, eux qui bénéficiaient de la main d’œuvre juive gratuite dans leurs industries (Auschwitz), eux encore qui ont le plus bénéficié du trésor nazi, et eux encore qui ont organisé le recrutement des principaux dirigeants nazis dans les services américains…comme ce sont eux qui, aujourd’hui, détiennent tous les laboratoires de biotechnologie, qui font suite aux instituts de recherche eugénique. On leur doit non seulement la vache folle, mais aussi probablement le sida, les chemtrails, les faux vaccins, etc.

 

Par Eric Fiorile, l'auteur de ce livre remarquable :

 

La démosophie contre le sacrifice des peuples par le Nouvel Ordre Mondial

 

et Un livre que tout lecteur de ce site doit lire: Démosophie (tout sur le NWO)

L\

 

 

Du même auteur : 

Alerte, génocide planétaire en cours !


http://www.viewzone.com/morgellonsx.html

 

CHEMTRAILS ET MORGELLONS : DU NOUVEAU !

 

Chemtrails et Morgellons : Du nouveau !

 

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 02:31

 

 

 

Les raisons occultes de la révolution tunisienne

La Science des Cycles que nous cherchons à redécouvrir au sein du C.R.O.M. nous révèle que la période 2011-2014 est cruciale pour l’avancement du Nouvel Ordre Mondial. En effet, 2011 se situe tout juste 2160 ans (une ère zodiacale) après le début de la troisième guerre punique, guerre durant laquelle Rome – l’empire mondial de l’époque – anéantit définitivement Carthage.

Si les deux premières guerres puniques avaient été d’une issue incertaine, la troisième n’est rien d’autre que l’annihilation définitive de Carthage, la dernière cité libre de la Méditerranée qui, bien qu’ayant déjà perdu sa liberté d’action, continuait de gêner Rome par son existence même. C’est pourquoi le mot d’ordre de Rome fut : Carthago delenda est! («Carthage doit être détruite!»)

Ainsi, durant les 4 années à venir, nous pouvons nous attendre à ce que le Nouvel Ordre Mondial procède à une destruction systématique de tout ce qui serait encore hors de son contrôle. L’Ordre Mondial a déjà potentiellement gagné, mais il lui faut maintenant écraser tout ceux qui pourraient encore émettre des pensées hostiles à son encontre afin d’établir «une bonne fois pour toutes» la paix mondiale (Pax Romana).

L’intensification des ondes, tel que manifestée par la mort de milliers d’oiseaux en ce début d’année 2011, marque le commencement de cette nouvelle «troisième guerre punique». Mais un autre événement lourd de symbolisme a été également lancé ce 13 janvier: la révolution tunisienne.

En effet, Carthage – rasée de fond en comble par Rome – était précisément située sur le territoire de l’actuelle Tunisie. Les élites mondiales, connaissant bien les cycles de l’histoire, ont donc décidé de marquer le début de l’année 2011 en déclenchant une révolution sur le terrain même de l’ancienne Carthage.

Nous savons que le soulèvement artificiel des masses est l’arme préférée des élites pour provoquer un changement de régime sous couvert de «démocratie». Après le succès de la Révolution Française puis celui, encore plus violent, de la révolution bolchévique (toutes deux orchestrées par les banques), on ne compte plus le nombre de révolutions artificielles, les dernières en date étant les révolutions en Ukraine et en Géorgie financées par l’illuminati George Soros.

La méthode est simple: après avoir excité les masses et les avoir retournées contre leur propre gouvernement, on profite de l’espace vide ainsi laissé pour imposer un gouvernement fantoche parfaitement aligné avec l’Ordre Mondial.
L’issue de cette nouvelle révolution est incertaine mais elle ne devrait pas être en faveur de la liberté, ou alors d’une liberté tout à fait illusoire telle que nous la connaissons partout en Occident.

Elle plonge pour l’instant le pays dans un chaos sans précédent depuis 23 ans. Dans l’inconscient collectif de l’humanité, cela rappelle le chaos que connut Carthage lorsque Rome lui déclara la guerre avec la ferme résolution de l’anéantir. En quelque sorte, cela réveille un traumatisme afin de paralyser les éventuels résistants à travers le monde.

À nous de nous placer, par la connaissance, au-dessus de cette peur artificielle.

Mise en Ligne: 16.01.2011

 

 

 

 

 

 

http://www.crom.be/actualites/les-raisons-occultes-de-la-revolution-tunisienne

 

 

Lire aussi dans le prolongement :

 

Un embrasement de la Méditérranée?
Aujourd’hui, la technique de la révolution artificielle, perfectionnée par les illuminatis anglo-saxons, s'allie à la volonté des musulmans d'étendre le territoire de l'Islam (dar-al-Islam) sur l'ensemble de la planète. Et ce mélange explosif aboutit à l'embrasement du pourtour de la Méditerranée.
La question: à qui profite l'Islam? Notre conclusion fut sans appel: l'Islam a un rôle crucial dans l'agenda des mondialistes et c'est pourquoi son expansion fut systématiquement – quoique secrètement – favorisée par les guerres des vingt dernières années (Serbie, Irak, Tchétchénie...)
http://www.crom.be/actualites/un-embrasement-de-la-mediterranee
Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:49

Nicolas Sarkozy en joueur de 'Sim City'

Nicolas Sarkozy en joueur de "Sim City" | Montage Le Post

http://www.lepost.fr/article/2011/01/25/2382058_g20-la-france-va-jouer-a-sim-city.html

 

 

jeudi 3 février

 

Paris, le 3 février 2011 – La France et l’Allemagne viennent de se trouver marginalisées au sein du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), décrit par le traité de Lisbonne comme le ministère des Affaires étrangères de l’Europe.

 

La baronne Catherine Ashton, de la couvée Tony Blair, vient en effet de peupler ses services d’agents ou d’agents d’influence de l’Empire britannique. Soyons clairs : il ne s’agit pas des intérêts du Royaume-Uni et de son peuple en tant que tels, mais de l’empire financier et commercial de la City et de ses émanations en Europe du Nord.

 

Il est scandaleux que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel aient ainsi laissé dépouiller leurs pays, au sein même de cette Europe de Lisbonne dont ils ont été les accoucheurs et qui conduit au chaos financier et social faute de projet commun de développement mutuel.

 

 

http://www.cheminade2012.fr/L-Europe-se-soumet-a-l-Empire-britannique?var_mode=calcul

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:23

Illuminati Final- BackgroundOnlyhttp://techniquesmanipulation.com/

 

Conflits et crises à travers le monde :

Le rôle ténébreux des mystiques Illuminati

dans la déstabilisation des Etats

 

.
Ils se targuent d’être «Les Maîtres du Monde». Ils se croient permis de diriger le monde de mains de fer, pourvu qu’ils réalisent leurs projets d’intérêts. Ce sont des personnes physiques ou morales très influentes de la planète qui ont des liens inimaginables à travers des clubs privés et des sociétés secrètes auxquelles elles appartiennent. Parmi elles, se classent les Illuminati, c’est-à-dire ceux qui se réclament d’être illuminés, de posséder la connaissance et le savoir. On les appelle aussi “l’élite dans l'élite” et constituent surtout la plus ancienne et la plus secrète des organisations des Maîtres du Monde. Le monde, dit-on, a ses constructeurs et ses destructeurs au non d’une certaine foi. Ils nous viennent généralement de l’Occident avec leur culture méprisante. Ils se nomment pompeusement “Les Maîtres du Monde”. Découverte.


Plusieurs sources Internet, ainsi que d’autres informations recueillies auprès de personnes initiées ou curieuses, rapportent que, contrairement aux autres organisations similaires, les Illuminati ne sont pas un simple "club de réflexion" ou "réseau d'influence". Mais que sa véritable nature est ésotérique ou "occulte", c’est-à-dire rigoureusement fermée au public.

 

Ce public qui ignore sans doute que sur le côté gauche du billet de 1 dollar est imprimé leur symbole : une pyramide dont le sommet incarnant la fameuse notion d’élite est éclairé par un œil ; il est présenté comme celui de la conscience et domine une base aveugle faite de briques identiques qui renvoient à la population. Sur le même billet, on peut lire deux mentions en latin. La première, "Novus Ordo Seclorum", signifie "Nouvel ordre pour les siècles" ou plus simplement, «Nouvel ordre mondial», alors que "Annuit Coeptis" renvoie à "Notre projet sera couronné de succès". D’aucuns disent que c’est l’image parfaite de Lucifer qui contraste avec celle de Dieu , si l’on prête attention à «In God We Trust» mentionné au milieu et au dessus de “One” du fameux billet chargé, en somme, d’une valeur de la domination absolue des Etats-Unis d’Amérique sur la planète. Rien d’étonnant car ce billet est une œuvre d’un économiste de ce pays, membre des Illuminati. Ceux-là mêmes qui se démarquent également des organisations des Maîtres du monde avec un siège social et comptent des membres dont les identités sont presque inconnues.

 

Toutefois, circulent chez les Illuminati, des noms comme ceux du président français, Nicolas Sarkozy, et de son homologue américain, Barack Obama. Mais avant tout, on parle de noms de grandes familles capitalistes ou issues de la noblesse. Entre autres, les Rothschild, les Harriman, les Russel, les Dupont, les Windsor et les Rockefeller dont l’incontournable David, co-fondateur du fameux Groupe de Bilderberg (fondé en 1954) qui est considéré comme le plus puissant des réseaux d'influence rassemblant des leaders politiques, de l'économie, de la finance, des médias, ainsi que quelques scientifiques et universitaires issus de tous les pays du monde. La notion d’Illuminati englobe aussi le Council on foreing relations (CFR) qui est une organisation américaine composée de leaders politiques ou économiques de haut niveau qui, depuis le 20ème siècle, insiste-t-on, choisit les présidents américains dont George Bush père. Sans oublier que le comité consultatif du CFR est élargi à des représentants étrangers dont Michel Rocard, en France.

La démocratie, un moyen et non une fin en soi

Les Illuminati partent d’un postulat selon lequel la démocratie politique est un moyen et non une fin en soi. Ils sont également formels que le peuple est de nature ignorant, stupide et potentiellement violent. En conséquence, pour les Illuminati, le monde doit être gouverné par une élite éclairée. Les dirigeants politiques ou économiques qu’ils préfèrent voir sortir de leurs rangs apparaissent généralement au public comme des personnes éminemment rationnelles et matérialistes. On affirme même que certaines d’entre elles n’hésitent pas à s’adonner à d’étranges rituels dans des sociétés secrètes où se perpétuent le culte des dieux égyptiens et babyloniens, notamment Isis, Osiris, Baal, Moloch ou Sémiramis.


En d’autres termes, les Illuminati se considèrent comme les détenteurs d'une connaissance et d'une sagesse supérieure multiséculaires qui leur donne une légitimité pour gouverner l'humanité. On les présente comme la forme moderne d'une société secrète très ancienne qu’on appelle la Fraternité du Serpent ou la Confrérie du Serpent. Leurs origines remonteraient aux racines de la civilisation occidentale, à Sumer et Babylone, il y aurait plus de 5000 ans. Depuis, la Fraternité du Serpent se serait perpétuée, avec des formes et des noms multiples à travers les époques tout en exerçant son influence sur les religions et les pouvoirs politiques successifs dans une longue filiation. Ne seraient pas épargnés par ce courant mystique, les "écoles de mystère" égyptiennes et grecques, l'église chrétienne de Rome par laquelle la Fraternité serait passée pour s'implanter en Europe, les Mérovingiens, les Templiers et leurs nombreuses ramifications dont la Franc-maçonnerie, la Rose-Croix, le Prieuré de Sion, l’Ordre Militaire et Hospitalier de St-Jean de Jérusalem, l’Ordre de Malte, ainsi que les "Illuminati" et les organisations rattachées à eux tels que la Banque mondiale, le FMI, l’ONU, la CIA et OMC.


Certaines sources affirment que l’Occident qui se permet aujourd'hui d’avoir la main mise sur le monde, est l’héritier de la civilisation sumérienne à qui l’on attribue la création de l'administration d'état, l'argent, le commerce, les taxes et les impôts, l'esclavage, les armées organisées, une expansion fondée sur des guerres perpétuelles et l'asservissement des autres peuples.


Au départ, conspirateurs subversifs, les Illuminati sont devenus au fil du temps des dominateurs implacables dont le but essentiel est de conserver leur pouvoir sur la population. Il agissait, selon ce qu’ils appelaient le Plan, de voir leur volonté se dérouler sur plusieurs siècles, en utilisant le contrôle du système financier naissant pour parvenir à une domination totale sur le monde. Au fil du temps, la réalisation du Plan s'est transmise comme un flambeau de génération en génération au sein d'une élite héréditaire d'initiés. Et, avec subtilité, ils ont su l'adapter aux évolutions technologiques, sociales et économiques.

La Révolution française et les Etats-Unis

Les Illuminati existent sous leur forme actuelle depuis 1776, une date qui coïncide avec le fondement de l’Ordre des Illuminati par l’ancien Jésuite, Adam Weishaupt, dans la région de la région de la Bavière, en Allemagne. Leur projet était aussi cynique qu’il le demeure aujourd’hui : changer radicalement le monde, en anéantissant le pouvoir des régimes monarchiques qui, à cette époque, entravaient le progrès de la société et des idées, selon eux. Au nombre des résultats de leur entreprise se trouveraient, la naissance de La Révolution Française de 1789 et la fondation des Etats-Unis, le 4 juillet 1776.


On voit bien qu’au plan spirituel et mystique, Français et Américains – qui ont désormais jeté le masque – ne s’agitent pas par hasard dans la crise ivoirienne post-présidentielle. Ils nous apprennent, à travers leur partialité flagrante au détriment de la Loi fondamentale ivoirienne, qu’ils sont en train de perpétuer une vielle tradition digne du démon du 6ème Ciel. Il appartient dès lors aux Ivoiriens de comprendre que cette fois-ci, la mayonnaise ne prendra pas en mettant à rude contribution leur foi, selon la croyance de tout un chacun, pour faire barrage  à leur projet funeste destiné à installer de force Alassane Ouattara au pouvoir en Côte d’Ivoire pour leurs réseaux d’intérêts.

 

Face à cette menace, la fatalité ne doit pas être du camp des Ivoiriens. Car rien n’est permanent dans ce monde. Tout change. La traite des Noirs, après 5 siècles d’avilissement et de servitude, a dû connaître une fin, le Petit Vietnam a ramené sur terre les grands Etats-Unis, la petite Indochine a écrasé la France, l’armée hitlérienne, lors de la seconde Guerre mondiale, a été éventrée d’abord par l’armée rouge des soviétiques avant que les autres ne parachèvent le travail, le mur de Berlin (de la honte) est tombé, l’empire soviétique a volé en éclats… La liste des exemples contemporains de dignité humaine et de souveraineté étatique n’est pas exhaustive. Les Ivoiriens le savent très bien. N’est-ce pas que cela fait au moins 11 ans que le petit peuple de Côte d’Ivoire résiste – les mains nues – à la mafia mondiale dont ont connaît aujourd’hui toutes les ramifications ? Alors vigilance accrue ! .


Schadé Adédé (schadeci@yahoo.fr)

 


Sources Notre Voie

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche