Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:55

http://www.palestine-info.cc/fr/DataFiles%5CCache%5CTempImgs%5C2011%5C2%5Ccccolons_300_0.jpg
http://www.palestine-info.cc/fr/DataFiles%5CCache%5CTempImgs%5C2011%5C2%5Ccccolons_300_0.jpg
Les Palestiniens, voyant leur espoir d’avoir un état s’amenuiser, craignent de plus en plus pour leur vie (Sydney Morning Herald)
Ruth Pollard

Les constructions dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem Est ont augmenté de 20% au cours de l’année dernière et l’annexion de terres nécessaires à la création d’un état palestinien a rendu la solution de deux états encore plus illusoire, selon un rapport.

La construction d’au moins 1850 logements a commencé faisant suite à 3500 logements déjà en construction, selon Peace Now, un mouvement qui documente la construction dans les colonies.

11 nouvelles colonies -qui abritent 2300 colons dans 680 structures- ont été reconnues par Israël l’année dernière par la légalisation de 11 avant-postes (les avant-postes sont créés par les colonies en s’agrandissant sur de nouveaux territoires).

1577 unités supplémentaires font partie de la liste officielle des appels d’offres en instance du Ministère du logement, selon le rapport.

"Le gouvernement de Netanyahu a plusieurs projets de construction justement sur des territoires litigieux qui empêcheraient la création d’un état palestinien le long d’Israël, selon Peace Now. Le gouvernement israélien affirme avoir fait preuve de "beaucoup de modération" en ce qui concerne les colonies et prétend que les chiffres de Peace Now sont exagérés.

Par ailleurs, selon une fuite d’un rapport de l’Union Européenne sur la zone C de Cisjordanie où 62% du territoire est sous contrôle civil et sécuritaire israélien, "la possibilité d’une solution de deux états s’évanouit rapidement".

"Israël, la puissance occupante, s’est efforcé continuellement de décourager les Palestiniens de rester dans la zone C par des tracasseries administratives diverses, des lois de planification et d’autres méthodes".

"Si la tendance actuelle n’est pas stoppée ou renversée, la chance qu’un état palestinien voit le jour dans les frontières d’avant 1967 est quasiment nulle" selon le rapport qui n’a pas encore été publié.

A cause de la croissance rapide des colonies -considérées comme illégales selon le droit international- les colons juifs (310 000) sont aujourd’hui beaucoup plus nombreux que les Palestiniens (150 000) dans la zone C.

En plus de l’expansion des colonies, selon le rapport de l’UE, le régime de prohibition israélien -qui interdit aux Palestiniens d’agrandir leurs maisons ou d’en construire de nouvelles, qui restreint leur accès à l’eau, à l’électricité, aux égouts, et à la terre cultivable et qui les empêche de circuler librement dans leur pays à cause des barrages israéliens et du mur de séparation militaire israélien- rend la vie des Palestiniens de cette zone de plus en plus impossible.

Israël n’a pas voulu commenter le rapport de l’UE. Un porte parole du ministère des affaires étrangères a dit : "Le rapport ne nous a pas été remis... nous ne savions pas qu’il avait été fait et à ma connaissance, nous n’avons pas été consultés pour le faire".


Une troisième série de pourparlers "d’exploration" entre les officiels palestiniens et israéliens a commencé en Jordanie samedi soir et doit se terminer le 26 janvier, comme cela a été décidé par le Quartette pour le Moyen Orient en octobre, mais la porte parole palestinienne, Hanan Ashrawi, a précisé qu’elle n’en attendait rien.

Elle a ajouté que le refus d’Israël d’arrêter la construction dans les colonies est un sérieux obstacle au progrès.

Le village cisjordanien de Asira, au sud de Naplouse, ne sait que trop ce que cela signifie de vivre sous occupation militaire israélienne à l’ombre d’une colonie. Les villageois disent qu’ils sont attaqués par les colons de la colonie voisine de Yizhar au moins une fois par semaine. Mais la maison qui souffre le plus est celle de la famille Maklouf, c’est la dernière du village et la plus proche de la colonie.

La famille détient une collection extraordinaire de films amateurs filmés par la mère sur un caméra vidéo qui témoigne de ce que c’est de subir la violence des colons en première ligne.

Vidéo après vidéo, le Herald a pu voir des colons armés, le visage masqué, charger en descendant la colline vers la maison des Maklouf, en tirant des coups de feu, jetant des pierres, brandissant des barres de fer et hurlant des insultes contre le prophète Mahomet, la famille et le village. Un raid des colons qui a commencé à 12H15 le 12 décembre a duré au moins une demi-heure selon la famille.

La famille -la mère Khadra, le père Ibrahim et leurs six enfants- nous ont dit qu’ils ont cru qu’ils allaient mourir. Encerclés par une centaine colons qui jetaient des pierres et des briques sur leur maison et tapaient dessus avec des barres de fer, Ils ont passé des coups de fils désespérés aux soldats de l’armée israélienne qui se trouvaient à quelques km de là mais l’armée n’a pas bougé.

"Vous ne pouvez pas vous imaginer comme nous avons eu peur" nous a dit Khadra Maklouf. "Les filles criaient... J’étais terrifiée à l’idée que quelqu’un ne reçoive une balle et ne soit tué."

Son mari, Ibrahim, nous a dit ; "Maintenant nos jeunes garçons ont peur d’aller aux toilettes et les filles ne veulent plus aller chercher un verre d’eau dans la cuisine. Nous n’osons plus les laisser jouer dehors de peur que les colons ne leur fassent du mal."

Comme le dit Gerard Horton, de Defence for Children International : "Les colonies coûtent cher aux Palestiniens. Ils sont attaqués, les enfants sont arrêtés, ils perdent leurs terres, ils n’ont pas d’accès suffisant à l’eau et leur vie entière est ravagée".


Ruth Pollard

Pour consulter l’original : http://www.smh.com.au/world/palestinians-live-in-fear-for-th...

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 15621

http://www.legrandsoir.info/les-palestiniens-voyant-leur-espoir-d-avoir-un-etat-s-amenuiser-craignent-de-plus-en-plus-pour-leur-vie-sydney-morning-herald.html
Lire aussi :

Les géolies israéliens torturent les enfants

la politique israélienne de gestion de l'eau en Cisjordanie,

 

 

.

 

Eau : Un rapport français dénonçant la politique d’"apartheid" menée par Israël suscite un tollé à Tel Aviv 17/01/2012


Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 07:12

http://3.bp.blogspot.com/-oDxF8p5HVCs/TwXVoYzw1NI/AAAAAAAAEGA/WJcJZWOf-Uw/s1600/pauvrete-1232917101.jpg

Samedi 21 janvier 2012

Précarisation de l’emploi, pauvreté croissante

 

Après avoir évoqué la situation particulière de la Mayenne en matière d’emploi (voir Mayenne : peu de chômeurs, ce sont surtout des femmes et des jeunes - 11 janvier 2012), voici des informations qui ouvrent notre horizon à l’Europe et aux Etats-Unis d’Amérique en ce qui concerne le Chômage en général ou le Chômage en France (Wikipédia) :

 

Le chômage frappe durement l'Union européenne

 

Comparatif : le taux de chômage dans l'UE (6 janvier, site Toute l’Europe) :

 

Avec plus de 23 millions de personnes sans emploi, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10,3 % en novembre 2011 selon des chiffres publiés début janvier 2012 par l'office européen de statistiques Eurostat (…). Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage a atteint 9,8 % en novembre, taux stable par rapport au mois d'octobre 2011.
La carte européenne du chômage est marquée par les contrastes. Alors que des pays comme les Pays-Bas ou l
'Autriche maintiennent une situation exceptionnelle de plein emploi (avec un taux de chômage de 4,9 % et 4 % respectivement), d'autres pays comme l'Espagne (22,9 %), la Grèce (18,8 %) ou encore la Lituanie (15,3 %) explosent les compteurs. En France, le taux de chômage est passé à 9,8 %, contre 9,7 % en octobre 2011, tandis qu'en Allemagne, il est passé de 5,6 à 5,5 %.
Derrière la dure réalité statistique de ces chiffres, les gouvernements s
'inquiètent de la violence du chômage touchant les jeunes. 22,3 % des moins de 25 ans sont ainsi à la recherche d'un emploi dans l'Union européenne. Ce qui laisse présager une génération perdue. Là encore, l’Espagne est l’exemple le plus frappant, enregistrant un taux catastrophique de 49,6 %, suivi de la Slovaquie (35,1 %). En Italie, il est de 30,1 % et en France de 23,8 %. Alors que l'Allemagne n'enregistre un taux de chômage chez les moins de 25 ans "que" de 8,1 %.

Par comparaison, en décembre 2011, le taux de chômage était de 8,5% aux Etats-Unis (taux le plus bas depuis trois ans) et de 4,5% au Japon (novembre 2011).

 

Le chômage, au plus haut en Europe, affecte d'abord les jeunes et les seniors (Le Monde, 1er décembre 2011)

 

La Chronique AGORA (Philippe Béchade, 20 janvier) met en cause L’euro à l’origine de l’inégalité des revenus et commence par mettre en doute les statistiques américaines

 

Les chômeurs : les gens à cacher dans les statistiques

S’y est rajouté ce jeudi une baisse inattendue de 50 000 demandeurs d’emplois aux Etats-Unis (à 352 000) à l’issue de la seconde semaine de janvier. Voilà une performance peu banale, pour ne pas dire inédite, depuis une bonne décennie. Tout le monde se félicite d’un chiffre qui confirme la contraction apparente du chômage en novembre et décembre.

A quoi doit-on ce petit prodige ? La statistique brute ne l’explique pas, mais Wall Street fait comme si les entreprises avaient recommencé à recruter massivement. C’est très éloigné de la réalité, d’autant plus que le nombre de nouveaux postes à pourvoir dans le secteur privé s’est inscrit en baisse au mois de décembre dernier, tandis que les administrations et les municipalités ont continué de licencier.

Un véritable miracle à la soviétique des années Brejnev. Rappelez-vous, quand l’URSS sombrait dans la récession (toutes les ressources étant mobilisées pour la course à l’armement) mais s’enorgueillissait d’une situation de plein-emploi et d’une hausse admirable du niveau de vie de la population, à faire pâlir de jalousie les citoyens décadents des Etats-Unis.

Nous pourrions ajouter que le plein-emploi à l’allemande est aussi une pure fiction statistique. Le travail à temps partiel et les emplois précaires — avec des rémunérations quasi fictives complétées par de maigres allocations — ont explosé. Mais tous ceux qui touchent un salaire (même inférieur à notre RSA) ne sont pas comptabilisés comme chômeurs, et les femmes au foyer non plus.

Nous assistons partout à une gigantesque entreprise de maquillage de la réalité, afin de masquer à quel point l’euro a pu accroître, en seulement une dizaine d’années, les inégalités de revenus (émergence d’une classe de travailleurs pauvres) et la précarisation de l’emploi.

Aux Etats-Unis, les chômeurs ayant renoncé à trouver un job sont rayés des listings et disparaissent ainsi des statistiques officielles. En Allemagne, ils se voient contraints d’accepter n’importe quel job à temps partiel, ce qui leur procure un revenu qui ne vaut guère mieux qu’une aumône… mais les fait également disparaître du contingent des chômeurs reconnus comme tels.

L’immense avantage est que la majeure partie de la population allemande garde le contact avec le monde du travail - alors qu’aux Etats-Unis, le principal fantasme du dirigeant d’entreprise reste l’usine sans ouvriers, la banque sans guichets. Ou encore le laboratoire de recherche avec un prix Nobel coordonnant les travaux de centaines de chercheurs basés en Inde qui feront fabriquer leurs dernières trouvailles en Chine… afin de les écouler en masse chez Wal-Mart où les consommateurs pousseront des chariots qui enregistrent automatiquement les articles déposés à l’intérieur.

Fini les files d’attente à la caisse et les centaines de milliers d’agents qui se tenaient derrière. Il ne reste plus qu’à inventer le moyen de leur éviter le chômage de longue durée.

 

En France, pas question de maquiller les statistiques, le futur président de la République ayant déclaré en 2007 avant son élection qu’il reconnaîtrait volontiers son échec si le taux de chômage venait à dépasser 5% à la fin de son mandat : Sarkozy en 2007: "Si j'échoue sur le chômage..."

 

Cet article est le 90ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 00:26

                                                                                                                                                                                                                                                                          

Très chers amis,

  

 

J'adresse à chacune et à chacun d'entre vous mes meilleurs Voeux pour l'Année 2012 !

 

Nous abordons une année dont on sait qu'elle sera particulièrement difficile pour les citoyens les plus fragiles et les plus vulnérables, comme le sont les personnes handicapées et les personnes âgées. Celles-ci ont déjà beaucoup donné ces dernières années.

 

-> Diminution du pouvoir d'achat entraînant de graves situations de précarité financière. 

 

-> Déremboursements de médicaments, augmentation des coûts de santé amenant chaque jour un peu plus de précarité sanitaire.

 

-> Aggravation inacceptable du chômage pour les travailleurs handicapés ou pour les seniors.

 

-> Un accès à l'éducation et « aux savoirs » de plus en plus élitiste, interdit aux enfants ayant quelques difficultés.

 

La liste est longue des griefs à retenir contre un système dont plus personne ne veut. Les partis politiques de la majorité comme ceux de l'opposition tentent de nous convaincre de leur volonté de nous en sortir, à l'approche des échéances présidentielles et législatives....Le peuple de France est adulte ! Les français ne sont pas résignés. Mais ont-ils confiance ?

 

A voir les réactions de « replis communautaires » en tout genre on peut en douter.

 

Afin que les candidats lors des prochaines échéances soient conscients que la grande majorité des français, celle qui souffre le plus, ne veut plus des combinaisons « d'appareils» faites sans réel assentiment populaire, le Collectif des démocrates handicapés (CDH), que je préside prend ses responsabilités en initiant la Force citoyenne rassemblant, au-delà du CDH tous les citoyens prêts à ?uvrer ensemble pour assainir le débat politique. Car c'est de cela qu'il s'agit.

 

 Il ne s'agit pas, dans l'intérêt général, de ne faire des choix que par opposition ou par indignation : la solidarité et l'équité de traitement doivent les guider.

 

Je souhaite donc que vous puissiez participer, individuellement ou collectivement, à ce défi de l?an 2012 qui est de permettre au citoyen d'élire ses dirigeants, non pas seulement en fonction de « leurs étiquettes », mais de projets sur lesquels ils s?engagent individuellement. Dégager ainsi des « majorités de projets» plutôt que « partisanes ».

 

L'inclusion scolaire et professionnelle, par exemple, ou la création d?un vrai cinquième risque de protection sociale, sont des projets qui transcendent les clivages partisans et nous concernent tous, personnes en situation de handicap ou pas.

 

Avec mes voeux les plus sincères de bonne santé, de prospérité et de réussite, j'adresse à chacune et à chacun de vous ce message d'espoir : l'avenir peut être ce que vous en déciderez.

 

 

 

Jean-Louis FONTAINE   
Président du CDH
www.cdh-politique.org

 
jean-louis.fontaine2@wanadoo.fr 
"Il n'existe pas d'autre voie vers la solidarité humaine que la recherche et le respect de la dignité individuelle."  (Pierre Lecomte du Noüy)
   

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 03:40
Un article ancien, mais qui rappelle la situation des Droits de l'Homme  au... Maroc. Enfin ! (note d'eva)
Maroc : emprisonné et torturé pour avoir voulu voir le roi

Créé le 29-07-2011 à 17h49 - Mis à jour le 04-08-2011 

Par Le Nouvel Observateur

Zakaria Moumni, ancien champion de boxe "light contact", a été emprisonné à Rabat, le 27 septembre 2010, au terme d'un procès "inique et expéditif". Il espérait une grâce royale lors de la Fête du Trône, en attendant un nouveau jugement mi août.

Zakaria Moumni à Paris, où il habitait depuis 2007, avant son arrestation lors d'un voyage à Rabat. (DR)

Zakaria Moumni à Paris, où il habitait depuis 2007, avant son arrestation lors d'un voyage à Rabat. (DR)

 

Zakaria Moumni, 31 ans, ancien champion du monde marocain de "light contact", une catégorie de boxe thaï, était loin de penser se retrouver dans les geôles marocaines en se rendant à Rabat le 27 septembre 2010…

Tenu au secret pendant cinq jours, puis interrogé et torturé, il a été condamné à trois ans de prison pour "escroquerie" au terme d’un procès inique et expéditif: son avocat n’a pu y assister, les deux personnes qui ont porté plainte ne se sont jamais présentées et restent introuvables. L’épouse de Zakaria, Taline Moumni, de nationalité française, se bat depuis plus de neuf mois pour la libération de son mar et dénonce, soutenue par Human Rights Watch et Amnesty Internationale, "un procès loin d’être équitable et fabriqué de toutes pièces". Elle a créé un comité de soutien.


Nous l’avons rencontrée à Paris fin juin 2011, à son retour de Rabat où elle avait pu voir son mari pour le première fois (voir vidéo ci-dessous).


 

Pour Taline Moumni, "ce que l’on reproche à mon mari c’est son audace". Depuis 1967, un décret royal donne droit à tout champion du monde marocain d'obtenir un poste payé par le ministère des Sports. Le roi a accordé ce droit à Zakaria Moumni mais rien ne s'est passé. Zakaria multiplie alors les démarches pour rencontrer Mohammed VI, allant jusqu'à  manifester, le 25 janvier 2010, devant le Château de Betz, dans l'Oise, où le roi possède une propriété. "Des gardes du corps lui font comprendre qu'il aura des ennuis si il continue", rappelle son épouse. Il raconte à la presse, se plaint que les ordres du roi ne sont pas respectés. Le roi est-il au courant ? "L'entourage fait écran, à ce jour je n'en sais rien", répond Taline Moumni.

En janvier 2011, la peine de Zakaria Moumni a été réduite de 6 mois. Fin mai, Vincent Peillon et une centaine d'eurodéputés ont adressé, un courrier aux autorités marocaines pour demander la libération du boxeur. Le 29 juin 2011, le jugement a été cassé en appel et Zakaria Moumni devrait être rejugé mi août. En attendant, il espérait béneficier d'une grâce royale à l’occasion de la fête du Trône qui s'est déroulée samedi 30 juillet.

Malika Elkord-Le Nouvel Observateur

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 02:42

http://laruedubac.files.wordpress.com/2010/03/affiche-resto-du-coeur.jpg

http://laruedubac.files.wordpress.com/2010/03/affiche-resto-du-coeur.jpg

 

L'association fondée par Coluche a besoin d'au moins cinq millions d'euros supplémentaires.


Les Restos du Coeur auront besoin d'au moins cinq millions d'euros de plus en 2011-2012 pour répondre à une demande qui ne cesse d'augmenter sous l'effet de la crise économique, a alerté lundi 26 décembre leur président, Olivier Berthe, en lançant un appel à la générosité nationale.

 


 [Lire l'article complet sur tempsreel.nouvelobs.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 01:43

 

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2007/03/21/20070321.FIG000000380_6434_1.jpg

http://www.lefigaro.fr/medias/2007/03/21/20070321.FIG000000380_6434_1.jpg

 

 

Ils vivent dans une voiture, un bâtiment abandonné, une station de métro ou sous une tente. Au mieux dans des centres d’hébergement, des motels ou chez des proches.


1,6 millions d’enfants se sont trouvés à un moment sans domicile fixe au cours de l’année 2010 aux États-Unis. Soit un enfant sur 45. Une hausse de 38% en quatre ans, selon le rapport que vient de publier le National center on Family Homolessness.


 [Lire l'article complet sur bastamag.net]

 

 

Etats-Unis. Un enfant américain sur cinquante a été sans abri en 2005-2006, selon le rapport du Centre national sur les familles sans domicile, qui insiste sur le désintérêt de nombreuses administrations à lutter contre un phénomène que la crise économique aggrave de jour en jour.

Enfants SDF Etats-Unis

Le Centre national sur les familles sans domicile a publié, mardi, les conclusions de son étude (*) pour l'année 2005-2006. Une première.

Durant cette période, un enfant sur cinquante, soit environ 1,5 million de très jeunes américains, ont dormi au moins une fois dans la rue. Parmi les enfants vivant sous le seuil de pauvreté, 11% ont été sans toit. Une situation qui s'aggrave de jour en jour en raison de la hausse exponentielle du chômage et des expulsions immobilières, selon Ellen Bassuk, président de l'organisation et professeur de psychiatrie à l'école de médecine de l'Université de Harvard.

"Des enfants apeurés, affamés, isolés"

Ces enfants qui vivent une situation d'extrême précarité se désocialisent très rapidement. Ils souffrent plus souvent que les autres de la faim, présentent plus de maladies chroniques, réussissent moins bien à l'école, quand ils n'en sont pas exclus. Ils vivent avec ou sans leurs parents, dans des parcs, des gares, des bâtiments abandonnés ou des voitures.

"Les enfants sans domicile sont des enfants apeurés, affamés, isolés et conduits à échouer à l'école. Sans action décisive, des millions d'enfants vont subir toute leur vie le fardeau d'avoir été sans domicile", a déclaré Ellen Bassuk. "Les conséquences pour notre société vont peser pendant des décennies. Alors qu'on est en train de subventionner le reste du pays, il est temps d'aider ces familles", a-t-elle ajouté.

La population noire la plus touchée

42% (650.000) de ces enfants SDF ont moins de six ans et 902.000 sont inscrits à l'école. Les noirs constituent 47% de ces enfants à la rue, les blancs 38% et les hispaniques 13% alors que sur la population globale, les enfants blancs représentent 66% de la population enfantine, contre 15% pour les noirs et 14% pour les hispaniques.

Conséquence du cyclone Katrina, la Louisiane (204.000 soit 19%) arrive en première position au nombre d'enfants sans abri par habitant, suivie par le Texas (337.000 soit 5%) et la Californie (293.000 soit 3%). Le Centre note que seuls six Etats méritent d'être félicités pour les moyens déployés, 24 autres recevant le label "inadéquat".

Une décennie...

Face à cette situation dramatique, le rapport propose une vingtaine de recommandations à l'attention du gouvernement, parmi lesquelles une augmentation des crédits alloués aux familles à faibles revenus ou en instance d'expulsion, et l'investissement dans les soins pour les enfants sans abri. Il déconseille aussi le logement en motels, favorisant des solutions d'hébergement temporaire, mais fixe. Le rapport conclut qu'il est possible d'en finir avec cette situation en l'espace une décennie, même en période de récession.

"Si nous échouons, on en verra les conséquences pendant des années, une génération d'enfants sacrifiés devenus des adultes", avertit le Centre...


(*) : Synthèse : http://www.homelesschildrenamerica.org/pdf/full_report/snapshot.pdf
Rapport complet (20Mo) :
http://www.homelesschildrenamerica.org/pdf/rc_full_report.pdf


Fichier attaché Taille
enfant-sdf-etats-unis.jpg

 

 

 

 

votez pour cet article : WIKIO

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 03:00

 


La moitié de la population des Etats-Unis est officiellement pauvre
La moitié de la population des Etats-Unis est officiellement pauvre
.

Pays du goulag levant (USA): le rêve américain part vraiment en sucette… Mais a t’il seulement jamais existé ?…

.

Cet article de RT est tout à fait en accord avec ce que nous disons ici même depuis plus d’un an. Le but de cette crise économique téléguidée depuis Wall Street, la city de Londres et les autres places fortes boursières occidentales inféodées à l’empire et de transférer ce qu’il reste des biens et richesses du bas vers la haut, imploser la classe moyenne, renforcer la nomadisation de la nouvelle classe pauvre toujours en quête de sa pitance, tout en consolidant plus de pouvoirs financiers et politiques dans le moins de main possible afin de pouvoir imposer plus facilement leur modèle de gouvernance mondiale via les cartels financiers et industriels.

La classe moyenne occidentale a été vue comme potentiellement révolutionnaire, disposant d’un niveau de revenus et d’éducation supérieurs que dans le passé, le danger pour l’oligarchie était que cette classe moyenne se ligue contre le système et force des réformes pas du tout prévues au programme des oligarques. La classe ouvrière étant elle dejà assujettie et contrôlée via les syndicats réformistes vendus au capital qui ne servent plus à rien du tout et via une société de consommation qui a fini de poser les chaînes de la dette sur un prolétariat ayant perdu tout repères sociaux dans sa vaste majorité, grâce aux opérations d’infiltration et de domestication qui ont eu lieu depuis l’après guerre et surtout au sortir des trente glorieuses à la fin des années 70, époque où l’oligarchie financière a décidé de ne plus se retenir en s’en mettant plein les poches et a à cet effet, poussé à la libéralisation des marchés par sa dérégulation progressive permettant tous les abus possibles et imaginables .

Nos société mûrissent à point pour être définitivement cueillies par des oligarques manifestement de plus en plus impatients d’en finir avec nous. Nous, les peuples, avons la solution à ce marasme et personne d’autre. La solution n’est en aucun cas dans le système, la solution est dans la rupture totale et radicale avec le capital privé et d’état qui de concert, œuvrent pour mieux nous asservir.

Rien ne changera avec des “élections”, grand leurre pseudo-démocratique qui ne fait que changer les gérants de la boutique mais jamais le système qui lui doit-être changé de fond en comble. Boycott des élections, boycott de l’impôt, désobéissance civile, solidarité en autogestion populaire, fédération volontaire des associations de citoyens, sont les moyens pour reprendre notre destinée en main de manière égalitaire et véritablement progressiste.

Tout le reste n’est que pisser dans un violon !

– Résistance 71 –


La moitié de la population des Etats-Unis est officiellement pauvre

Alors que ce n’est pas une surprise de savoir que plus de 50 millions d’Américains vivent sous le seuil de pauvreté, de nouvelles statistiques émanant de l’US Census montrent que près de 100 millions d’autres Américains sont comptabilisés comme étant dans la catégorie des citoyens à bas revenus, ce qui rend la moitié de la population états-unienne officiellement pauvre. Les derniers chiffes sortis du bureau de l’ US Census montrent qu’en plus des 49,1 millions d’Américains qui sont déjà en dessous du seuil de pauvreté, ceux qui gagnent assez pour être entre ce niveau et un revenu equivalent du double se trouve dans la catégorie des “bas-revenus”, qui compte 97,3 millions d’individus supplémentaires. En tout, nous approchons des 150 millions de citoyens américains qui vivent dans des conditions économiques précaires, ce qui représente environ 48% de la population des Etats-Unis
Les officiels américains ont placé la ligne de pauvreté actuellement à environ 22 000 US$ (environ 19 000 Euros) par an pour une famille de 4 personnes, mais la nouvelle catégorie double presque ce chiffre à 45 000 US$ (environ 39 000 Euros) et place ceux qui se situent dans cette fourchette comme étant à “bas-revenus” L’agence Associated Press rapporte que pour les familles qui se situent dans cette fourchette, le plus souvent la moitié des revenus de la famille est dépensée pour les coûts d’éducation des enfants et les factures de logement.
En prenant en compte la santé, les transports et autres coûts de la vie, le nombre de personnes vivant sous les 200 % du niveau de pauvreté a dramatiquement changé et pas pour le mieux. Avant que ces facteurs ne fussent pris en considération, le US Census reportait en Septembre que seulement 1 Américain sur 3 qualifiait pour la dénomination de “bas-revenus”.
Comme RT l’a rapporté plus tôt dans l’année, le nombre d’Américians vivant sous les 50% du seuil de pauvreté est également alarmant. Environ 20,7 millions d’Américains ou 6,7% de la population, ont des revenus qui les placent dans cette tranche, ce qui équivaut à un revenu annuel de moins de 5,570 US$ (environ 4 800 Euros) pour un individu ou 11,157 US$ (9 700 Euros) pour une famille de 4 et par an. A Washington D.C, qui fait partie des régions les plus riches per capita dans ce pays, un résident sur 10 appartient à cette catégorie.
Pas de panique. Tout n’est pas noir ! Quelques Américains voient en fait un mieux. Alors que la moitié du pays peut-être considérée comme pauvre maintenant, quelques citoyens ont eux vu leurs revenus augmenter cette année de quelques 40%. Malheureusement, ils n’en avaient déjà probablement pas besoin. D’après le Guardian, les top PDG aux Etats-Unis ont vu leurs revenus augmenter entre 27 et 40% cette année écoulée. Le journal ajoute que les exécutifs les mieux payés aux Etats-Unis ont empoché plus de 145 millions de dollars (environ 127 millions d’Euros) et que la valeur moyenne de leurs bénéfices en stock options a sauté de 70%.
 
RT
url de l’article original: http://rt.com/usa/news/half-poor-america-poverty-909/
– Traduit de l’anglais par Résistance 71

 

.

 

 

.

 

Voir aussi :

 

Opinion de Tanguy
17/12/11 :: 10:08
inv
Pays Riches, Pauvreté Extrême
inv
Voici plusieurs mois que des nouvelles alarmantes nous proviennent des USA : des « villes de tentes » se dressent, nombre de personnes vivent dans leur « mobil-home » devant leur maison saisie, des personnes âgées ayant cotisé pour une pension durant plusieurs dizaines d'années sont contraintes de chercher un emploi rémunéré car leur employeur est en faillite ou que les revenus de leur épargne se sont évanouis dans l'une des grandes faillites qui ont eu lieu. Plus grave encore, l'insécurité alimentaire est présente et une large part de la population a connu la faim ou des restrictions sévères, à tel point que des chaines de télévision ont fait des reportages dans les écoles, posant la question « qu'est-ce que cela fait de ne pas manger ? » !


Plus près de nous, les populations grecques sont aussi victime de ce qu'il est convenu d'appeler « la crise » : chômage massif, faillite des petits commerçants et entrepreneurs, augmentation sans précédent des prix de l'énergie, baisses drastiques des salaires, nouvelles taxes sur « tout et n'importe quoi » : maisons, voitures, énergie,... Les Grecs sont maintenant, pour une large part, paupérisés et proches de ce que l'on peut appeler la misère.


En France aussi, la situation sociale se dégrade très rapidement et de nombreuses personnes et associations essaient d'alerter leurs dirigeants et leurs concitoyens de ce qui est en train de se passer, mais restent inaudibles, leurs cris étant noyés dans le brouhaha permanent entretenu pas la société du spectacle. Des informations émergent tout de même : augmentation drastique des personnes ayant recours à l'aide alimentaire, plus de huit millions (8,000,000) de personnes ayant des difficultés à se chauffer -dont de nombreux propriétaires de maison unifamiliale, augmentation du chômage, …. Cette situation fait dire à Julien Lauprètre qu'un "raz de marrée de pauvreté s'installe sur la France"


D'autres pays sont dans la même situation : le Portugal, l'Espagne, l'Italie, l'Irlande, bientôt la Belgique... Tous les pays de la « zone euro » sont touchés et sont appelés à connaître la même situation que la Grèce, même si l'intensité de leurs malheurs variera. Cette pauvreté risque de s'accélérer à cause de la situation économique et des mesures prises mais aussi des attaques de plus en plus violentes contre les systèmes de protection sociale, attaques qui se matérialisent à nouveau par des "notations" d'agences internationales qui, malgré leurs cuisants échecs dans l'évaluation du risque des entreprises cotées, se mettent à "analyser" les comptes des hopitaux, des chemins de fer...


Une fois ceci lu, la réaction habituelle est d'avoir une pensée compatissante pour toutes ces personnes et de s'en retourner à ses préoccupations quotidiennes, certain de sa valeur et de sa place dans la société et confiant en ses possibilités d'avenir. La télévision divertit et les possessions actuelles rassurent : possession d'une maison, d'une voiture, salaire honorable permettant de faire face à des imprévus, voire petite « fortune personnelle » allant de quelques milliers à quelques millions d'euros permettant de ne pas craindre une période de chômage...


Cette manière de faire n'est plus de mise, tant les ressorts de la crise actuelle sont puissants et laisseront peu de personnes indemnes de ses conséquences. Les politiques sont actuellement menées par ceux-là même qui ont conduit les pays de la zone euro dans cette situation, utilisant les techniques de choc permettant à leurs commanditaires de prendre les rennes des affaires, débarrassés qu'ils sont des contraintes sociales et politiques. Leur faire confiance alors qu'ils persévèrent sur cette voie est faire preuve d'un aveuglement coupable ou d'une bêtise sans borne.


Nombres de solutions existent, tant au niveau d'un rééquilibrage de la fiscalité (note) que de la lutte contre la criminalité et les paradis fiscaux, que du refus de payer les "dettes illégitimes" des états. Tout cela est faisable sans sortir du droit, à l'inverse de ce qui se passe actuellement au niveau européen, et sans "changement de système" (ce qui serait pourtant hautement souhaitable), sans "révolution", émeute ou autre cas de figure extrême...


Ces solutions sont possibles à mettre en place. Il faut garder les données de base à l'esprit : les pays de la zone-euro sont considérés comme des "pays riches", qu'ils possèdent des infrastructures considérables et une population hautement qualifiée (qui malheureusement est de moins en moins cultivée pour être de plus en plus "employable"), que le capitalisme est, depuis de nombreuses années en "crise de surproduction". Ces fondamentaux ne sont pas compatibles avec l'idée qu'il faille diminuer les ressources des populations pour que "tout aille mieux". Il faut se rappeler aussi qu'un des fondements du capitalisme est l'accroissement du profit et que la manière la plus simple d'accroitre le profit est de diminuer le salaire (car la production est la somme des profits et des salaires). La limite est donc, dans la configuration actuelle et si rien ne change : LE BOL DE RIZ !


Peut être cela ne suffira-t-il pas, peut être les populations sont elles trop amorphes et abruties pour se rendre compte de quoi que ce soit ? Ou trop cynique ? Après tout, elles ont montré une insensibilité totale face aux soufrances des populations africaines victimes d'un "génocide par la faim" entretenu par ceux-là même qui prennent aujourd'hui leur destin en main, une insensibilité totale aussi pour le peuple palestinien vivant dans des conditions épouvantables depuis des décennies, une insensibilité totale face aux souffrances des habitants de Cuba victimes d'un embargo aussi injuste qu'inhumain, une insensibilité totale face aux populations libyennes qui furent détruites sous leurs yeux par leurs soldats et pour lesquelles elles continuent de marquer leur mépris, acceptant des discours tels celui du Ministre reynders déclarant, heureux, "grâce à la Libye, on écoute la Belgique à l'OTAN" ou comme celui du Ministre juppé déclarant que "l'intervention française en Libye est un investissement sur l'avenir". Entendront-elles les bruits de bottes qui grondent ? Seront elles plus vigilantes pour elles-même et leurs enfants ? Auront-elles la capacité de réaction nécessaire ? Peut-être, si chacun y travaille sans délai !
___________

Note

En Belgique, 50 sociétés affichent un bénéfice total de 42,7 milliards d’euros, sur lequel elles payent à peine 0,2 milliard d’impôts. Soit un taux d’imposition de 0,57 %. Si elles avaient payé le taux normal de 33,99 %, l’état aurait économisé 14,3 milliards(voir Le Soir).En France, plus de 50 % des niches fiscales et sociales sont inefficaces ou inutiles, selon un rapport remis au Parlement. Les supprimer permettrait à l'État français d’économiser près de 40 milliards d’euros par an !!!(France24)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 05:37
La Quête de l'Eau
La Quête de l'Eau
(huile sur toile 0m98/080m.1994)
Cette femme a vraiment existé….Une terrible sécheresse, en Somalie….Elle a beaucoup marché, dans le désert, qui a brûlé ses yeux, à la recherche d’eau…

J’ai été saisie par cette photo, peinée par son histoire et j’ai jeté mon indignation et ma peine sur une toile , rêvant que son enfant , lui, trouverait de l'eau… Car, l’eau, c’est la Vie mais c’est aussi la Connaissance…
J’étais alors encore un jeune peintre, et les erreurs techniques de cette peinture en sont la preuve (craquelures, etc..)
Mais j’ai voulu la garder telle quelle, pour que le temps et la vie passant sur moi ne m’empêchent jamais de prendre part aux peines des humains du bout du monde, comme de celles de mes proches,
– pour que, aux repas, je n’écoute pas d’une oreille distraite l’énoncé des souffrances d’autrui par les divers médias,
– pour que cela ne m’apparaisse jamais BANAL, HABITUEL, normal, quoi…
Mais l'histoire se répète et aujourd'hui, ce peuple souffre encore plus, cependant le bruit de ses peines est assourdi par le brouhaha de nos “problèmes” de triple A, de basses querelles politiques... Ne nous laissons pas assourdir !
Aujourdhui, la femme palestinienne de Gaza, qui ne peut emmener son enfant à l’hôpital parce que celui-ci a été détruit et qu’un mur empêche de l’emmener dans l’autre hôpital , est ma soeur,
La femme Inuit qui voit sa banquise fondre, est ma soeur,
L’Indienne d’Amérique du sud, qui meurt parce qu’on coupe sa forêt, est ma soeur,
La femme de celui à qui on a fait perdre toute dignité et tout goût de vivre par des méthodes de harcèlement mais qu’on appelle « management » , pour cause de « rentabilité », pour complaire à des actionnaires n’ayant pour Dieu qu’un matérialisme exacerbé , ayant perdu toutes limites , est ma soeur,
La femme d’Afrique, qui ne peut se soigner, est ma soeur ,
La jeune fille Afghane, vitriolée parce qu’elle veut tout simplement « ETRE », est ma soeur,
La soeur de l’homme enfermé à perpétuité sans aucune preuves de sa culpabilité, est ma soeur,
L’agricultrice du village d’à côté , qui est obligée de jeter son lait , de laisser pourrir les fruits de ses arbres, de faire abattre ses animaux et qui a tant de mal à vivre, est ma soeur,
Et l’ouvrière qui a perdu son travail parce que son usine est délocalisée est ma soeur !

Et la liste est encore longue...

Le terme « étrangèr, étrangère » est l’un des termes les plus vulgaires qui soient…
http://ruminanc.blogspot.com/2011/12/la-quete-de-leau.html
M.L.C. (Chiron)
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 20:18
La psychiatrie gouvernée par les normes américaines…

Comme si nous n’avions pas assez d’exemples sur le système américain, si cher à qui vous savez!!……..

Le manuel américain des troubles mentaux déshumanise la médecine et veut à tout prix faire entrer les malades dans des « cases ».

Et que deviennent les malades psychiatriques qui n'entrent pas dans les bonnes cases ? © FLAMAND THIERRY / SIPA

Le Pr Maurice Corcos part en guerre contre le fameux DSM (Diagnostic and Statistical Manuel) américain. Ce psychiatre et psychanalyste, qui dirige le département de psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte à l’institut mutualiste Montsouris de Paris, s’insurge contre « le nouvel ordre psychiatrique », tel qu’il est enseigné aujourd’hui dans les facultés de médecine. Et il le fait savoir dans le livre qu’il vient de lui consacrer*. Il regrette la seule prise en compte des faits et donc la disparition de toute interprétation subjective, ce qu’il considère comme une grave régression pour les malades. Et il s’emporte contre la réduction des existences à de simples accidents biologiques. 

Dès l’introduction, le ton est donné : « La pensée stérilisée par l’apprentissage à répondre efficacement à des QCM (questionnaires à choix multiples) pour valider leurs examens » réduit les étudiants en psychiatrie à « collecter les symptômes que leur impose le DSM, les additionnant sans fin, puis les soustrayant pour aboutir à un résultat qu’ils livrent joyeux comme le bon élève qui a vaincu une équation à une inconnue. Mais l’équation a plusieurs inconnues et l’homme, surtout quand il devient « fou », sont une machine déréglée qu’aucune check-list ne parviendra à résumer… »

Système pervers

Le Pr Corcos compare le DSM à l’invention d’une notice universelle pour les machines délirantes détraquées, à l’usage de médecins informaticiens phobiques de la clinique… Rien de moins. Avec cet instrument, l’ambition du psy n’est plus d’entrer dans l’expérience intérieure du patient, mais de répondre à son excentricité par une cohérence objective. Ce spécialiste dénonce donc ce système pervers qui a été mis au point pour que les chercheurs des différents pays puissent travailler sur une base de critères diagnostiques commune et ainsi comparer efficacement leurs travaux. Mais les malades, dans tout ça ?

La manière de les observer, Maurice Corcos la compare à celle des touristes qui, dans les musées, les sites archéologiques ou les mariages, passent la plus grande partie de leur temps l’oeil rivé au viseur de leur caméra, sans jamais regarder vraiment ce qui se passe et sans se l’approprier sensoriellement. « Aux tableaux mentaux, ils substituent mentalement des images électroniques, c’est-à-dire un imaginaire virtuel, car sans affect. » Le réel n’est donc jamais abordé directement par ces psychiatres, qui se réfugient aussi très souvent derrière des imageries médicales (notamment l’IRM) pour tenter de comprendre la situation.

Les deux premiers DSM (en 1952 et en 1968) étaient « inscrits dans leur époque, où les questions de la subjectivité et du sens n’étaient pas encore considérées comme accessoires », souligne le spécialiste. D’ailleurs, les différents courants de pensée avaient été invités à participer à leur rédaction. Mais, depuis, le monde « scientifique » a pris le pouvoir. L’Amérique est parvenue à promulguer un nouvel ordre mental. L’ultrascientisme, la rentabilité aveugle, la frénésie technologique, voire la barbarie mécanique et froide règnent en maîtres. C’est pourquoi Maurice Corcos espère que les psychiatres – au moins français – vont finir par dénoncer « le nouveau contrat social qui veut les aliéner » et qui tente d’enfermer l’humain dans des cases, afin de répondre aux demandes d’une société qui ne veut plus de désordre ni de folie. Sera-t-il entendu ?
* L’homme selon le DSM, éditions Albin Michel, 234 pages, 20 euros

Un article d’Anne Jeanblanc


Le Point

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2011/12/19/la-psychiatrie-gouvernee-par-les-normes-americaines/#more-18333

 

.La psychiatrie gouvernée par les normes américaines…

 


Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 00:11

http://www.armees.com/local/cache-vignettes/L415xH312/drapeau-2-69251.jpg

http://www.armees.com/local/cache-vignettes/L415xH312/drapeau-2-69251.jpg

 

 

 

Merlin

 

3 décembre 2011 at 17 05 09 120912

 

(..) L’info sur les militaires sans soldes et primes se confirme.

 

 

La colère des légions

 

Bref la fronde gronde et se répand. Un forum Facebook vient d’être lancé, animé en partie par les dames de ces messieurs, avec la même détermination furieuse que les femmes de mineurs du temps jadis.

 

Mises en cause ni plus ni moins : la faillite de l’Etat, la crise, bref, la « Grande perdition » soi-même. On se rappelle que l’an passé, les services publiques avaient déjà eu maille à boucler l’exercice 2010. On notera que la hiérarchie tergiverse et tente par tous les moyens de repousser les corrections du « bug » à l’exercice suivant, 2012. Gagner du temps à tout prix et « alea jacta est » !

 

En attendant, les menaces se font de plus en plus précises et mordantes à l’intérieur des murs en émoi :

« Faut-il in fine avoir recours à la fameuse citation, sans doute apocryphe figurant en exergue des “ Centurions ” de Jean Lartéguy : “Que Rome prenne garde à la colère des légions ! ” ? Tant il est vrai et terriblement humain d’être légèrement énervé lorsqu’on n’est pas soldé en fin de mois, après service fait. » (Adefdromil)

 

La suite ici http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2011/12/03/quand-letat-solde-les-soldes-de-ses-militaires-225902

 

Commentaire sur :

Les 30 deniers de Monsanto & Co et une classe politique affligeante
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche