Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 21:21

 

 

http://www.placeaupeuple2012.fr/autremonde/

 

Internationalisme, la "mondialisation" des peuples

par Michel Peyret

.


 Je ne partage pas nécessairement toutes les idées et opinions émises par Samir Amin dans le texte ci-dessous présenté par le M'PEP. Ce ne limite pas l'intérêt que j'ai trouvé à sa lecture.

Pour moi, l'Europe est une notion géographique. Elle va de l'Atlantique à l'Oural. Elle induit, entre autres, une partie de la Russie. Rien à voir, en conséquence, avec l'ersatz dont il est question aujourd'hui.

Notion géographique, mais pas notion politique, ni sociale, ni économique, ni culturelle... Car, en fait, il y a ainsi plusieurs Europe, l'Europe méditerranéenne par exemple, mais aussi l'Europe atlantique, l'Europe scandinave, l'Europe slave, l'Europe allemande...

D'autant plus que nous sommes entrés dans l'ère de la mondialisation, laquelle pourrait être autre chose que la mondialisation capitaliste, que la mondialisation de quelques puissances impérialistes, mondialisation de la concurrence, des néo-colonialismes et des guerres...

Je suis pour l'existence, à l'échelle de toute l'humanité, de peuples indépendants, à commencer par leur indépendance à l'égard du capitalisme et des structures diverses qu'il a mis en place.

Et je milite pour que ces peuples indépendants puissent tisser entre eux des rapports induits par les coopérations et les échanges les plus larges et les plus diversifiés possibles, et en tous domaines, et donc sans structures super-étatiques.

C'est ce que j'appelle la mondialisation des peuples, mondialisation des peuples contre la mondialisation capitalisme !

Peut-être est-ce aussi l'internationalisme dont on oublie aujourd'hui de parler !



 

L’IMPLOSION PROGRAMMÉE DU SYSTÈME EUROPÉEN

Par Samir Amin, directeur du Forum du Tiers Monde et président du Forum Mondial des Alternatives.

 

Résumé :


Il montre d’abord que l’Union européenne ne peut pas être comparée aux États-Unis d’Amérique, et qu’elle ne deviendra jamais une puissance égale sur les plans politique et économique. L’Europe manque en effet de ressources naturelles ; elle est composée de nations historiques distinctes qui interdisent de reconnaître l’existante d’un « peuple européen » comme il existe un « peuple étatsuniens » ; le développement capitaliste en Europe est inégal alors qu’il est homogène en Amérique du Nord. Il n’y a pas d’identité européenne. En outre, l’Union européenne est atlantiste et impérialiste. La Grande-Bretagne certes, mais aussi les États de l’Europe continentale acceptent de donner un rôle central à l’OTAN. Pour certains pays de l’Union européenne (Pologne, pays baltes, Hongrie…), la protection de l’OTAN (des États-Unis) face à « l’ennemi russe » est plus importante que leur appartenance à l’Union européenne. Il n’y a donc pas de politique extérieure et il ne peut y en avoir pour l’Union européenne et les pays qui la composent. Pour Samir Amin « un » projet européen est nécessaire. Mais le projet actuel d’Union européenne n’est pas viable, et on ne peut pas le transformer pour qu’il le devienne. Car la « construction » de l’Union européenne et celle de la zone euro ont été conçues pour bâtir la mondialisation néolibérale sur le continent. C’est-à-dire la construction d’un système assurant la domination exclusive du capitalisme des monopoles. La transformation de ce système, pour l’auteur, relève du « miracle » : il faudrait que le système reconnaisse la « réalité des souverainetés nationales » et que le capitalisme soit contraint de changer sa « logique propre ». Il n’existe pas, pour le moment, de forces sociales et politiques capables d’inverser le conservatisme européen en place. La crise de l’euro illustre l’impossible viabilité du projet de l’Union européenne actuelle. L’auteur préconise d’identifier des objectifs stratégiques d’étape et la mise en œuvre de tactiques efficaces. Une première avancée efficace serait la remise en question des politiques d’austérité et des pratiques autoritaires et anti-democratiques qui sont liées. Mais ces luttes se heurteront à la gestion de l’euro. C’est pourquoi il n’est pas possible d’éviter de sortir de l’euro et de restaurer la « souveraineté monétaire » des États européens. Il est évident que les conditions politiques permettant de telles avancées ne seront jamais réunies en même temps dans l’ensemble de l’Union européenne : « ce miracle n’aura pas lieu ». Il faudra donc accepter de commencer là où on le peut, dans un ou plusieurs pays, le processus faisant boule de neige. Enfin, la conclusion de Samir Amin est que le rétablissement des souverainetés nationales est une exigence pour tous les peuples de toutes les régions de la planète. Sans ce respect, ce sera le « droit » à l’intervention des puissances impérialistes dans les affaires des nations, aucune alternative démocratique et progressiste ne sera possible, en Europe et ailleurs. Les dimensions internationaliste et anti-impérialiste des luttes doivent être renforcées.


Voir l'article intégral à  

 

http://www.m-pep.org/spip.php?article3096

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 22:54

 

Bastamag.net - Le traité budgétaire européen, auquel s’opposent le Front de gauche, Europe écologie - Les verts et plusieurs élus socialistes, sera débattu à l’Assemblée nationale début octobre.

 

Austérité : droit dans le mur en klaxonnant !

sur PLUME DE PRESSE

 

Extrait:
...  à ce stade-là, tirons-en les conséquences : ce n’est plus de l’aveuglement, de l’incompétence et de la bêtise, c’est impossible. Il faut se résoudre à l’évidence, ces gens-là ne peuvent plus ne pas savoir ce qu’ils font. Nous sommes donc en face d’une entreprise systématique et concertée de paupérisation des peuples au profit de l’oligarchie. « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner », a déclaré Warren Buffet

 

.

.

Je vous partage ce lien vers l'émission "Là-Bas si j'y Suis", au lendemain de la manif de ce dimanche 30 septembre contre le TSCG à Paris. De nombreuses interventions éclairant une nouvelle fois le fond du sujet et une présentation de ce tout nouveau mouvement qui pour la première fois ne manifeste pas seulement contre un traité, mais contre un modèle de société dans son ensemble. Un mouvement qui se poursuivra bien au-delà en s'amplifiant dans l'avenir (très) proche.


Je donne aussi parallèlement le lien d'une récente intervention d'Edwy Plenel qui fait le lien entre le contexte historique de cet actuel traité et les conditions qui ont mené à la révolution de 1789 : http://www.dailymotion.com/video/xtyj0k_edwy-plene-c-est-comme-ca-que-la-revolution-de-1789-a-commence_news

 

Les "nonistes" de 2005 ont donc donné de la voix. Plus encore, parmi les 40.000 à 80.000 personnes décomptées dans les rues de Paris, beaucoup de "repentis" qui ont martelé à coups de slogans / chants et autres pancartes : "ce traité préconise des mesures qui auront un impact en matière de fixation et d’indexation des salaires ; de processus de négociation collective sur les régimes des retraites, sur les services de la santé ainsi que sur l’ensemble des prestations sociales."


Des journées agitées, François Hollande et son Premier ministre vont donc en vivre encore quelques-unes. Alors que la discussion sur la loi organique est prévue le 8 et le vote le 10 octobre, se tiendra, ce même 8 octobre, un meeting européen des forces de gauche à l’espace Reuilly, faisant suite à un nouveau week-end de mobilisation les 6 et 7.

La dynamique devrait allégrement franchir le mois d’octobre, puisque la soixantaine d’organisations fédératrices évoquent également la tenue d’une assemblée européenne des mouvements sociaux en novembre à Florence et un sommet altermondialiste en Grèce, au premier semestre 2013.

Un reportage d’Antoine Chao, de Sarah Lefèvre et de Gaylord Van Wymeersch.

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2547

 

.

Non au traité de la rigueur
Le lundi 1er octobre 2012

 


Les "nonistes" de 2005 ont donc donné de la voix. Plus encore, parmi les 40.000 à 80.000 personnes décomptées dans les rues de Paris, beaucoup de "repentis" qui ont martelé à coups de slogans / chants et autres pancartes : "ce traité préconise des mesures qui auront un impact en matière de fixation et d’indexation des salaires ; de processus de négociation collective sur les régimes des retraites, sur les services de la santé ainsi que sur l’ensemble des prestations sociales."

Des journées agitées, François Hollande et son Premier ministre vont donc en vivre encore quelques-unes. Alors que la discussion sur la loi organique est prévue le 8 et le vote le 10 octobre, se tiendra, ce même 8 octobre, un meeting européen des forces de gauche à l’espace Reuilly, faisant suite à un nouveau week-end de mobilisation les 6 et 7.

La dynamique devrait allégrement franchir le mois d’octobre, puisque la soixantaine d’organisations fédératrices évoquent également la tenue d’une assemblée européenne des mouvements sociaux en novembre à Florence et un sommet altermondialiste en Grèce, au premier semestre 2013.

Un reportage d’Antoine Chao, de Sarah Lefèvre et de Gaylord Van Wymeersch.

 

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2547

.

982-pour-une-constituante-1.jpg

 

Pour une Constituante

 

Veuillez trouver ci-dessous un communiqué
de l'Association pour une Constituante.
Cordialement

André Bellon
Président de l'Association
www.pouruneconstituante.fr
-------------------------------------------------
01/10/12

 
La manifestation du 30 septembre à Paris contre le traité TSCG dit « pacte budgétaire »  est une marche de plus vers la remise en cause du système politique et économique, en France comme dans d’autres pays européens.
Même si la plupart des commentateurs et des medias s’obstinent à ne l‘analyser qu’à travers les effets de personnalisations ou les enjeux tactiques, il s’agit là une fois de plus d’un mouvement vers autre chose, de la recherche d’autres principes, d’autres conceptions de la vie publique et surtout vers la démocratie.
L’Association pour une Constituante  a manifesté son soutien à cette évolution politique et sociale par ses prises de position et en organisant un point fixe le long du parcours de la manifestation (Voir http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article607). Les nombreux échos rencontrés ont confirmé une volonté large de voir réaffirmée la volonté populaire. Dans le même temps, les prises de positions des élus locaux au congrès des Présidents de Conseils généraux (Voir texte de Christian Berthier http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article606) indiquent les réticences de plus en plus fortes des représentants du peuple à accepter les diktats qui leur sont imposés.
L’Association pour une Constituante continue de proclamer, pour sa part, qu’il n’y a pas de solution pacifique à la crise politique actuelle sans réaffirmation de la démocratie par le biais d’une Assemblée ad hoc, c’et à dire d’une Constituante élue au suffrage universel.
.

rene-balme.org

.

Appel à la désobéissance du 2e forum national

Paul Aries, directeur de La vie est à nous ! Le sarkophage
René Balme, Maire de Grigny (Rhône)


Nous saluons les centaines de participants au 2e forum national de la désobéissance et les dizaines de milliers de manifestants contre le traité européen austéritaire.
Ce 2e forum national de la désobéissance a réuni ce samedi 29 septembre à Grigny près de 400 citoyens, militants, élus... pour dire : nous avons désobéi sous la droite nous désobéirons aussi sous la gauche !
Nous désobéirons aussi sous la gauche car ce dont le gouvernement du parti socialiste a besoin ce n’est pas de temps...mais de faire les bons choix en matière de justice sociale, écologique et internationale !
Nous désobéirons aussi sous la gauche car ardents prometteurs d’une démocratie participative active nous savons que rien n’est jamais possible sans la mobilisation de tous et de chacun.
Nous désobéirons aussi sous la gauche car nous refusons toute politique qui prône le sacrifice...
Nous refusons le programme du parti socialiste : trois ans d’austérité suivis de deux ans de justice sociale...
Nous le refusons non seulement parce qu’il est inefficace économiquement, injuste socialement, mais parce qu’il prépare le retour d’une droite encore plus extrêmisée aux affaires en 2017 avec un Super-Sarkozy !

La gauche n’a pas le droit d’échouer et pour cela les citoyens doivent se faire entendre !

Nous appelons les élus à utiliser le droit à l’expérimentation sociale prévu par la loi.
Nous appelons les élus à désobéir non seulement pour dire Non à tout ce qui nous tue..mais aussi pour dire Oui à la vie.
La ville de Grigny a distribué à l’occasion de ce 2e forum des graines de la désobéissance interdites...La ville de Grigny a ouvert son centre de santé...bien au-delà de son domaine réglementaire de compétence.
Le sarkophage
est devenu à l’occasion de ce 2e forum La vie est à nous ! /le sarkophage car si, avec l’élimination de Sarkozy, nous n’en n’avons pas fini avec le sarkozysme.... nous devons aussi vivre une seconde révolution, avec le passage des passions tristes aux passions joyeuses.

Nous invitons la population à multiplier les alternatives. la gauche avait su en 1981 libérer de nouveaux territoires (radios libres, lois Auroux et le renforcement de la démocratie salariale).. Nous devons aujourd’hui arracher au gouvernement le droit de multiplier des expérimentations.

Merci à nos partenaires le CADTM, ATTAC, la fondation Copernic, Le CIDEFE (organisme de formation des élus).
Merci aux dizaines d’associations syndicales, politiques, citoyennes qui ont animé le village des associations...

Nous tiendrons notre promesse du samedi soir : nous nous retrouverons en 2013 pour le 3e forum national de la désobéissance à Grigny !

  rené Balme www.rene-balme.org    
Socialisme & Souveraineté et l'ARSIN

Dossier sur la dette publique

 .

Comment la France peut sortir de la crise.

Retrouver notre souveraineté monétaire

Pour cela il faut que la France sorte de l'Euro et quitte l'Union Européenne, afin de s'affranchir de l'article 123 du traité de Lisbonne et ainsi retrouver les bonnes conditions qui prévalaient avant la loi du 3 janvier 1973 qui a interdit à l'État de se financer auprès de sa Banque Centrale.


La souveraineté monétaire dont il est ici question ne veut pas uniquement dire le retour au Franc, mais signifie aussi et surtout que l'État maîtrise la création monétaire.

Il ne faut pas désobéir aux traités, mais sortir de l'U.E. par l'article 50...[...]...
Lucien PONS
Egalement,

La dette publique pour les nuls

Sortez de la propagande médiatique

La vérité sur la crise

Avoir des projets en temps de paix

Il faut faire sauter le verrou monétaire

Propositions concrètes

La monnaie a été privatisée
.

Chevenement dit non au TSCG

http://www.atlantico.fr/decryptage/jean-pierre-chevenement-pourquoi-dis-non-au-traite-budgetaire-europeen-490482.html Atlantico : Examiné mercredi en Conseil des ministres, le projet de loi…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

ANNEXE :

 

L'usine d'Aulnay-sous-Bois...

Après la publication du rapport "Sartorius" sur la situation financière de Peugeot, on se demande s'il n'y aurait pas comme un oubli..!

 

On a beau commencer à être habitué, çà fait toujours quand même bizarre, ces situations où en lisant la presse, en écoutant la radio, on se demande si on est en train de rêver ou si quelqu'un quelque part nous prendrait pas pour des andouilles.

 

1- Une restructuration depuis longtemps annoncée

Le 12 juillet dernier, le groupe Peugeot confirmait le plan de restructuration tant redouté depuis des mois, qui allait aboutir à la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (93). La restructuration, particulièrement catastrophique (8000 suppressions d'emploi, sans compter les conséquences, encore inconnues, sur les sous-traitants), étaient expliquée par la baisse du marché européen, où le groupe prévoyait une baisse de 10% de ses ventes.

 

2- Où l'on apprend que les iraniens roulent en Peugeot

Parmi toutes les réactions atterrées que cette annonce avait suscitées, l'une d'elle détonait : le délégué syndical CGT de la boite pointait comme principal responsablee des difficultés l' abandon par Peugeot du marché iranien depuis février 2012.

Marché sur lequel Peugeot avait écoulé pas moins de 455 000 véhicules en 2011, en partenariat avec un construteur local nommé Khodro.


Pourquoi diable le groupe Peugeot avait-il décidé d'abandonner ce marché considérable?


La réponse de la direction était confuse, invoquant un problème de financement lié à des sanctions financières européennes prises contre l' Iran qui généraient les paiements interbancaires. Elle minimisait par ailleurs l'impact de l'abandon du marché iranien, évaluant la manque à gagner à 640 à 850 millions d'euros. Autant dire trois fois rien.

 

3- Où l'on apprend qu'Obama est actionnaire de Peugeot

L'agument du problème bancaire était ridicule, d'autres firmes faisant sans problèmes des affaires en Iran.

 

La réalité est plus crue. En février 2012,

PSA avait noué une alliance avec Général Motors, firme états-unienne détenue à 60% par l' Etat fédéral (oui, oui, une entreprise publique aux USA : c'est ce qu'on appelle la socialisation des pertes en période de crise), qui est entrée dans le capital de PSA à hauteur de 7%.

 

Or l'actionnaire principal du nouvel ami de Peugeot ( les USA, donc) est bien connu pour chercher des noises à l'Iran. L'Iran, ennemi de l'impérialisme et d' Israël, qui accueille le sommet des pays non alignés, l' Iran allié de la Syrie. C'est donc l'administration Obama qui a demandé à Général Motors d' imposer à PSA de se retirer du marché iranien. Cette décision semble même avoir été une condition préalable à l'entrée de GM dans le capital de Peugeot.

 

Comme quoi une firme capitaliste est capable de sacrifier ses intérêts pour une décision d'ordre purement politique, lorsqu'il le faut vraiment. On aurait pas cru. Ils doivent vraiment pas être sympas, ces iraniens.

 

4- Un rapport du gouvernement nous apprend que Peugeot n'est pas assez mondialisée

Nous voilà arrivé au 11 septembre 2012; date à laquelle le ministère du redressement productif a rendu public le rapport "Sartorius" qui était censé faire la lumière sur la situation économique de Peugeot et vérifier si le plan de restructuration était inévitable.

Surprise la restructuration s'avère inévitable

La presse fustige les "erreurs stratégiques" de Peugeot, coupable d'avoir "manqué d'ambition dans l'internalisation du groupe", bah oui, s'ils avaient délocalisé plus tôt la production à l'étranger, z'auraient pas besoin de supprimer des emplois aujourd'hui ; logique non ?

 

5- Ou l'on cherche vainement le mot Iran dans le rapport

Bon, à part çà, on se frotte les yeux, on cherche dans tous les articles de presse, et on trouve rien à propos de l' Iran. Finalement, c'était important l' Iran ? c'est çà ou c'est pas çà qui a fait couler le groupe? On aimerait bien savoir, mais on nous dit rien.

Alors puisque les journalistes sont des feignasses, on va remonter à la source, on va se taper le rapport "Sartorius". Vu que çà fait 47 pages, il en aura bien consacré une au marché iranien ( 13% des ventes en 2011, à rappeler)?

Eh ben non, on trouve rien.Mais alors, rien.

On cherche le mot "Iran" des fois qu'on l'aurait oublié, et on le trouve UNE fois dans un tableau intitulé "répartition géographique des immatriculations PSA en 2011 (hors Iran)"

Le seul endroit où le rapport mentionne l'existence du marché iranien, c'est pour dire qu'il en fait abstraction, sans expliquer pourquoi !

D'ailleurs, dans un autre tableau (page 7), le rapport mentionne sans aucun problème une répartition des ventes dans le monde dont le total est toujours inférieur à 100%. çà lui pose aucune difficulté, il a juste supprimé une ligne comme d'autres effaceraient des visages sur les photos officielles en d'autres lieux.

 

6- Où on se demande si on ne serait pas pris pour des truffes

C'est donc assez raide à quel point le rapporteur se fiche de notre poire. Même en étant de mauvaise foie, il aurait pu expédier un paragraphe du genre:

"contrairement aux allégations complotistes mal dégrossies, l'abandon du marché iranien et de ses 455 000 véhicules par an n'a eu qu'une incidence dérisoire sur la santé de l'entreprise"

Mais non, même pas, ils ne prennent même plus la peine d'emballer leurs foutaises.

 

Sinon le rapport nous apprend quand même que, toutes filiales confondues (banque, équipementier..) le groupe PSA n'est pas en déficit au 1er semestre 2012, vu que seule la branche automobile l'est (page 4). Mais çà on le saviat déjà.

 

Concernant la branche automobile, les difficultés sont cependant réelles, puisqu'au 1er semestre 2012 le réusltat opérationnel courant est négatif de 662 millions d'euros. C'est beaucoup. Mais en lisant cet article depuis le début on sait que l'impact de l'abandon du marché iranien était censé coûter 640 à 850 millions d'euros, et que c'était beaucoup...d'accord, c'est sur une année, pas sur 6 mois, mais quand même..!

 

Pour finir sur le bonne note, le rapport "Sartorius" trouve que l'alliance de Peugeot avec General Motors est plutôt une bonne idée, mais estime qu'il faut faire gaffe quand même que çà supprime pas encore des emplois à force de trouver des synergies (sur les achats aux sous-traitants, par exemple, qui pourraient désormais tous se faire aux Etats-Unis)

 

Vu la réussite de l'alliance avec GM jusqu'ici, on aurait tort d'être inquiets..!

 

lu sur Agoravox, écrit par lapindebois
.

.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 22:24

 

Mardi 21 août 2012

Sarko ET IL EN RIGOLE

LE BOUGRE!

 

Surprenant ? NON! Voyez plutôt ...

Regardons les faits. Quelle était la feuille de route réelle de Sarkozy?

- enrichir toujours plus les plus riches !

- appauvrir les travailleurs en faisant porter sur eux tout le poids de la crise systémique du capitalisme mondialisé !

- et pour ça liquider le salaire socialisé des travailleurs (sécu, retraite, alloc familiale ..) que les riches, le MEDEF et les journalistes à leur botte appellent "des charges sociales" !

- s'attaquer toujours plus aux salaires, qui aux mêmes yeux du patronat sont des charges ! L'ouvrier idéal est celui qui travaille gratuitement!

- et en passant liquider ce qui restait à liquider des acquis en matière d'enseignement, de logement, de santé, de recherche sans oublier l'indépendance nationale et les libertés tout aussi fondamentales...

- tirer l'UMP le plus à droite possible et renforcer le parti Lepéniste dont la fonction principale, précisément depuis sa création est de droitiser la politique de notre pays ! ! Et d'amuser en passant certains antifascistes qui ont certes raison de souligner le danger des partis et groupes d'extrême droite, mais qui minimisent leur rôle réel (leur fonction  en particulier de leurre) ...

- réussir à faire quasi jeu égal électoral avec le président élu, qui n'a au total que 1 139 316 voix d'avance, c'est à dire 3,26%. Il sauve ainsi son parti de la déroute  et il lui permet  de faire pression sur le gouvernement actuel! Nous le constatons chaque jour, dans tous les domaines il n'y a aucune rupture avec le Sarko et son Fillion: pas d'annulation des mesures phares anti ouvrières, aggravation de l'austérité et en plus ce gouvernement "de gôche" donne des millions aux terroristes qui mènent la guerre contre l'armée Syrienne. Il vient même de fournir des armes anti-aériennes ... Bernard Henri Lévy est reçu à l'Elysée et donne ses ordres, comme du temps de Sarko ....

Le parti socialiste a certes le quasi monopole des institutions: présidence de la République, Assemblée Nationale, Sénat, la quasi totalité des conseil régionaux, la majorité des conseils généraux et la plupart des grandes et moyennes villes. Mais il reste aux ordres de la grande bourgeoisie c'est à dire en particulier de la bande à Sarko, Fillion et autre Coppé ...

 

Que fait-il de ce pouvoir apparemment immense? Quasiment la même chose que les gouvernements qui l'ont précédé, y compris celui de Sarkozy.

 

Revue de détails, Hollande et son gouvernement:

- ne reviennent qu'à la marge sur les cadeaux aux riches. Mais avec de grands coups de pub pour nous faire croire qu'il va taxer les riches ! N'oublions pas que c'est un Taxe à 75% gouvernement socialiste qui avait entre autre créé les stock-options (bouchez- vous le nez: c'est DSK qui en était l'auteur et Fabius le continuateur). Soulignons au passage qu'il s'agissait d'une idée des "Chicago boys", ces ultra-libéraux qui ont soutenu très activement le coup d'état de Pinochet au Chili et ont piloté la démolition des acquis populaires et l'instauration de cet ultra-libéralisme (notons au passage que le gouvernement "socialiste" qui a succédé à Pinochet n'a rien changé non plus à ce cours des choses. La jeunesse Chilienne est en lutte depuis plus d'un an pour de vrais changements. Chicago boys, Pinochet, Sarko .... nous voila en bonne compagnie.

- en n'annulant pas les contre réformes anti ouvrières du Sarko, en laissant faire de fait les fermetures d'usines et les délocalisations, montrant ainsi soit leur inaptitude à faire entendre la voix du peuple qui a voté contre Sarko, soit leur accord avec ces mesures anti-sociale. Mais l'europhilie du PS reste l'axe central de la politique Hollandaise:  c'est quand même Mitterrand qui a fait voter le traité de Mastricht et Jospin qui a introduit l'euro. Cet euro qui a permis l'augmentation massive de tous les produits de première nécessité. Enfin, les députés socialistes se sont cru obligés de voter avec la droite le traité constitutionnel bis, foulant au pied le NON de 2005 !

- le dinosaure Fabius appelle de son coté à assassiner un chef d'Etat. Le gouvernement comme les médias et le làche aboyeur caniche aboyeur Bernard Henri Lévy appelle à une nouvelle guerre contre  la Syrie, dans la droite ligne de Sarko, qui se permet même de faire la nique à son successeur ! Avec Fabius ministre des affaires étrangères on est loin du plus jeune premier ministre "donné à la France" par Mitterrand. Il est vrai qu'il avait alors pour tache de conduire le virage de la rigueur ..... Aux dernières nouvelles, un quatuor : Sarkozy, Hollande, Fabius et Bernard Henri Lévy sont candidat pour succéder à la célèbre colombe que se sont donné les Etatsuniens pour les gouverner: Monsieur Obama. Dame: il a reçu le prix Nobel de la Paix  et notre quatuor compte bien y accéder ! Il est vrai que Alfred Nobel a construit sa fortune à partir de l'invention de la dynamite. J'oubliais: Eric Raoult, député UMP de Seine-Saint-Denis, a proposé lundi 4 juin 2012 la candidature de  Sarkozy pour le prix Nobel de la Paix: ça ne s'invente pas!  Encore un détail: il ne peut y avoir que 3 promus possible pour un prix Nobel de la Paix: lequel des 4 va être éliminé ? dur dilemme !

Ils sont bien d'accord pour déclencher une guerre de grande envergure au Moyen Orient après avoir agressé les peuples d'Irak, d'Afganistan, du Liban - par Israël interposé, -  de Libye.

 Et le résultat le plus visible est que la France s'enfonce de plus en plus dans la crise, que le peuple est de plus en plus saigné, le chômage augmente à très grande vitesse: il a passé la barre des 3 millions, c'est à dire au moins 6 millions, la précarité se généralise etc. Mais pour l'industrie de luxe: merci, ça va très bien. Nous apprenons ainsi avec plaisir que Rolls Royce se relance et se porte mieux que jamais.

Que fait "le Président élu" ? Il multiplie ses voyages aux USA et en Allemagne. Il soutient l'étranglement de la Grèce avec les conséquences catastrophiques pour le peuple Grècs, il va faire voter par les députés - et non par le peuple sous forme de référendum - le traité budgétaire européen et sa règle d'or, qui signifie que la politique économique de la France sera décidée à Francfort et Bruxelles, qui nous imposerons les mêmes "remèdes" qu'à la Grèce.

Un (tout) petit coupler pour Fabius. C'est lui qui a organisé la désindustrialisation de la France quand il était ministre de l'économe. Il n'est pas intervenu pour empêcher le scandale du sang contaminé .... 

 

- Chacun ajoutera à la liste .... 

 

Mais, j'ajouterais en ce qui me concerne, que le plan Sarkozy anti-cancer, taillé sur mesure pour l'industrie pharmaceutique, qui engrange des profits colossaux, est maintenu, qu'un 3ème plan à partir de 2014 prolongera le 2éme en gardant la même orientation. Exit une vraie politique de santé publique centrée sur la prévention du cancer et de l'ensemble des maladies dégénératives ! Une telle politique est tout à fait réalisable. Mais au dépend de l'industrie pharmaceutique, deuxième grande industrie mondiale. Alors entre mener une politique de santé au service de la population et mener une politique au profit de big pharma, le choix est vite fait et par Sarkozy et par Hollande.... et tous leurs prédécesseurs: c'est big pharma qui est choisi!

 

 .... Et voila pourquoi, Sarkozy prépare son retour avec son l'UMP, et voila pourquoi il rigole.  Combien de temps Hollande fera t il du sarkozisme sans Sarkozy? C'est la questio qui est posé aux travailleurs de ce pays, au peuple de France.

 

 Jacques Lacaze

 

http://www.jacques-lacaze.com/article-sarkozy-a-gagne-la-presidentielle-109274725.html

 

.


Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 21:57
  • L'UJFP en action
LETTRE OUVERTE AUX DEPUTES, AUX SENATEURS ET AUX PARLEMENTAIRES EUROPEENS DU PARTI SOCIALISTE (UJFP).
jeudi 13 septembre 2012 par le Bureau National de l’UJFP

Mesdames, Messieurs,

L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) a lu avec intérêt la déclaration du Cap des 30 août et 1er septembre du 24ème congrès de l’Internationale Socialiste, dont votre parti est membre.

Nous avons notamment été particulièrement sensibles aux deux extraits suivants :

Premier extrait :
Ainsi, nous réitérons notre engagement ferme pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine par la communauté internationale dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, et son admission aux Nations unies, en accord avec le droit de son peuple à l’autodétermination, la liberté, la justice et la dignité. Nous nous engageons, en tant que partis membres, de travailler activement pour garantir une telle reconnaissance et le soutien pour l’admission de la Palestine à l’ONU par nos pays respectifs.

Second extrait :
Ces politiques israéliennes incluent notamment les activités de colonisation, la confiscation de terres et la démolition de logements, y compris en Jérusalem-Est, et le blocage de Gaza. Les produits des colonisations, qui utilisent les terres et ressources palestiniennes, doivent être boycottés.

Concernant le premier extrait nous souhaitons simplement que vous nous confirmiez que la France votera toute demande de reconnaissance de la Palestine à l’ONU, ou que vous vous opposerez personnellement à toute remise en cause de cette résolution.

Concernant le second extrait, la volonté affichée de boycott des produits des colonies nous réjouit, mais elle nécessite, vous en conviendrez, de mettre au point les conditions nécessaires à sa mise en œuvre effective.

Permettez-nous d’abord de formuler une observation : boycotter des produits, agricoles ou industriels, élaborés ou commercialisés dans des conditions contraires au droit international est une forme de sanction qui contrarie la politique suivie par la France à l’égard d’Israël jusqu’à ce jour, à savoir un rehaussement constant des relations. Ce rehaussement s’est concrétisé notamment par l’approbation de l’entrée d’Israël dans l’OCDE ou dans diverses autres instances européennes, telle l’agence spatiale européenne ou divers instituts de recherche. Ainsi aussi, en juillet 2012 l’UE a offert de mettre en œuvre à court ou à moyen terme 60 nouvelles activités de coopération dans 15 domaines différents. Boycotter les produits des colonies suppose la remise en cause de l’accord d’association qui avait été adopté par le Parlement Européen et qui conditionne dans son article 2 tout accord préférentiel au respect des droits humains.

Le 18 septembre, les parlementaires européens se prononceront sur un important accord commercial entre l’Union européenne et Israël. Il s’agit de l’ « ACAA », qui est un protocole relatif à l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels et qui se caractérise par une intensification des relations économiques entre l’UE et Israël. S’il est voté, cet accord sera un permis délivré aux autorités israéliennes pour poursuivre leur politique de colonisation, que vous dénoncez.
Mesdames et messieurs les députés européens, pouvez-vous nous assurer que vous voterez contre l’ACAA ?

Par ailleurs, comment allez-vous reconnaitre les produits des colonies, hormis certains cas flagrants ? Ce boycott ne nécessite-t-il pas celui de toute firme dont au moins une partie des activités consiste à fabriquer, récolter ou commercialiser des produits issus des colonies.

L’UJFP, qui est engagée ainsi que d’autres associations juives dans le monde dans la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international), campagne à l’initiative de la société civile palestinienne, est prête à approfondir ces questions avec vous.

Dans l’attente de réponses individuelles ou collectives à notre courrier, nous vous adressons l’assurance de notre considération distinguée.

Paris le 13 septembre 2012

Le bureau national de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)


Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 05:10
PS: Stéphane Hessel dépose une motion pour le congrès de Toulouse
23 contributions
Créé le 12/09/2012 à 09h48 --
Stéphane Hessel, lors d'une manifestation de Solidarité-Palestine à Paris, le 18 janvier 2011.

Stéphane Hessel, lors d'une manifestation de Solidarité-Palestine à Paris, le 18 janvier 2011. Charles Platiau / REUTERS

POLITIQUE - A l'initiative de Pierre Larroutou, ex-PS, ex-Europe-Ecologie-Les verts, revenu au PS...

Il y aura au moins trois motions pour le congrès socialiste: celle de Martine Aubry et de Jean-Marc Ayrault, celle d’une partie de l’aile gauche du parti et celle de… Stéphane Hessel. L’ancien résistant, militant socialiste de longue date, a décidé de déposer ce mercredi en conseil national un texte intitulé «Plus loin plus vite», révèle Mediapart (lien payant). «Trois de ses proches sont encore membres du conseil national du PS, ce qui permet le dépôt de cette motion», explique le site d’informations. Cette motion s’appuie - comme le veut le processus classique de Solférino - sur la contribution citoyenne (signée par un millier de militants socialistes, plutôt proche des idées de Ségolène Royal) en regroupe d’autres et rassemble des signataires des contributions Utopia, les Poissons rouges ou Dessine-moi un parti.

«C’est autre chose que le duel Camba/Harlem…»

Celui qui a soutenu Martine Aubry durant les primaires socialistes et Hollande durant la présidentielle explique à Mediapart: «Toute chance d’avoir de l’influence sur le monde est à saisir. Tout ce qui est possible de faire pour que François Hollande ne se laisse pas enfermer dans le carcan du pouvoir est à faire.» Il prévient aussi: «Il faut un cap, si l’on veut changer les choses. Chacun a ses particularités, celle de Hollande est de ne pas brusquer, d’y aller pas à pas. Mais il y a des moments où pour se faire reconnaître comme étant la voix de la France, il faut savoir trancher et proposer des changements profonds.»

Mais c’est Pierre Larrouturou, l’infatigable promoteur des 32 heures, qui semble être à l’origine de l’initiative. C’est lui qui a rédigé le texte de la motion, approuvé ensuite par  l’ancien résistant. Ancien du PS, passé à Europe Ecologie-Les Verts, étiquette avec laquelle il a été élu conseiller régional d’Europe Écologie-Les Verts en Ile-de-France en 2010, il est revenu au PS pour le congrès. «On veut se faire entendre partout dans les débats, dit-il, comme on va le faire à EELV, comme on a été présents aux universités d’été du Front de gauche, et certains de chez nous au MoDem.» Et de s’expliquer sur le choix de Stéphane Hessel :  «Avoir un membre du conseil national de la résistance comme premier signataire, c’est important dans le contexte de crise sociale pour rappeler que tout ça peut mal finir…, dit Larrouturou. C’est autre chose que le duel Camba/Harlem… »

M.P.
http://www.20minutes.fr/politique/1001966-ps-stephane-hessel-depose-motion-congres-toulouse
.
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 07:05

Baisser vraiment le prix des carburants

by Patrick Le Hyaric

 

 

 

Après une hausse continue des prix des carburants, le gouvernement a décidé d’aller au-delà de l’engagement de F. Hollande qui était de bloquer les prix, pour les abaisser de 6 centimes d’euros. Pour la famille qui doit utiliser la voiture tous les jours pour le travail ou pour aller faire les courses, ce ne sera pas négligeable. Mais, le budget « carburants » restera trop élevé. Le pouvoir a forcé les compagnies pétrolières à assumer la moitié de cette diminution tandis que la collectivité en assurera l’autre moitié, sous forme de baisse de la taxe sur les produits pétroliers, assumant une perte de recettes pour le budget de l’état.

Le ministère des finances laisse entendre qu’il réfléchit à un dispositif plus durable. C’est urgent et indispensable. En effet, cette décision deviendra inefficace si les cours du pétrole augmentaient de six centimes. Ajoutons que le gouvernement doit rapidement décider d’une diminution du prix du fuel domestique car les prix actuels conduisent à augmenter significativement le coût du chauffage pour nombre de familles populaires, notamment dans nos campagnes.

En même temps, et c’est le plus important et le plus fondamental, il est de la responsabilité d’un gouvernement de gauche, associant les consommateurs, les syndicats, les experts, de mener un combat public avec les autres pays européens pour créer les conditions d’une baisse très significative des prix. Des leviers existent pour cela. Il convient de faire la clarté sur les coûts réels d’extraction du pétrole brut, site par site,  et de connaître du même mouvement les quantités réelles mises en vente et les niveaux de spéculation sur les marchés pour la combattre.

D’autre part, l’importation très importante, plus de 40% des produits raffinés, vient de l’extérieur à cause du manque d’investissement des compagnies pétrolières, voire la fermeture de certaines d’entre elles pour délocaliser ses activités, renchérit les coûts. Le groupe Total réalise deux milliards de profits sur le raffinage et la distribution. Bien plus donc que les trois cents millions d’euros que va représenter la baisse actuelle. Le débat sur le prix des carburants nous amène à celui de la fiscalité. Dans le prix du carburant, la collecte d’impôts indirects est si importante qu’elle dépasse la valeur de l’impôt sur le revenu. Une réforme de justice fiscale, faisant contribuer plus les plus fortunés doit permettre d’abaisser substantiellement les prix.

Dans l’immédiat, la mesure mise en œuvre sous l’impulsion du ministre des transports, Jean-Claude Gayssot entre 2000 et 2002 serait encore aujourd’hui la plus efficace. Il s’agit d’établir une taxe flottante sur les prix des carburants. Ainsi, le niveau de taxe sur les carburants s’adapterait aux fluctuations des prix du brut afin d’obtenir un prix à la pompe relativement stable sur une longue période.

Au-delà, le gouvernement devrait mener un travail pour lancer un projet européen de nouveaux véhicules hybrides ou électriques, ou encore la nouvelle voiture consommant moins de deux litres aux 100 km. Voilà un projet qui relancerait l’industrie européenne automobile.

Au-delà, c’est le droit à l’accès à l’énergie pour toutes et tous qui doit être assuré. Aux prix élevés du carburant s’ajoutent ceux de l’électricité et du gaz. L’énergie est un produit de première nécessité. C’est un bien public humain qui doit être accessible à toutes et tous. Elle doit constituer un droit fondamental. Garantir ce droit tout en s’inscrivant dans la nécessaire mutation écologique  devient un enjeu politique de premier ordre. L’affronter ne peut se faire par des mesurettes d’adaptation. Il implique de fortes réformes structurelles progressistes. C’est le défi auquel sont confrontés le gouvernement et toute la gauche.

04/09/2012

Partager cet article
Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 06:02

 

Les chrétiens appellent l'ONU à accorder un statut particulier à Jérusalem
 
21.08.2012, 14:09

Израиль Иерусалим город

© Flickr.com/Cajie/cc-by-nc-sa 3.0

 

Le Conseil oecuménique des Eglises et Pax Christi International, deux organisations chrétiennes influentes, ont appelé les Nations Unies à accorder un statut spécial à Jérusalem. Les chrétiens espèrent que la question sera incluse à l'ordre du jour de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.


L'appel souligne que Jérusalem en tant que ville abritant les lieux saints du judaïsme, du christianisme et de l'islam mérite une attitude particulière de la part de l'ONU. Les deux organisations chrétiennes insistent sur le fait que la communauté internationale assure le respect des droits de tous les habitants de Jérusalem indépendamment de leur appartenance religieuse et ethnique.


Le Conseil oecuménique des Eglises et Pax Christi International ont appelé à garantir la liberté de circulation à l'intérieur de la ville, à nommer un représentant spécial de l'ONU pour Jérusalem et à adopter une résolution de l'ONU sur le respect des droits de l'homme à Jérusalem, surtout dans sa partie est.


La session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU aura lieu à Genève du 10 au 28 septembre 2012. /L

 

http://french.ruvr.ru/2012_08_21/85724546/

Partager cet article
Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 05:20

 

Tribune libre
LA SYRIE DOIT QUITTER L'ONU !

 

Leboninformateur
Vendredi 17 Août 2012


LA SYRIE DOIT QUITTER L'ONU !
La Syrie doit quitter l’ONU !

L’Organisation de la Conférence Islamique(OCI), comme on pouvait s’y attendre vient de suspendre la République Arabe Syrienne. Cette organisation qui est censée regrouper les états « musulmans » a toujours été un instrument d’influence du Royaume Wahhabite dont les positions diplomatiques sont constamment alignées sur celles des Etats-Unis d’Amérique.

Comme je le soulignais, il y a quelques mois, la Syrie doit dans le contexte actuel prendre des initiatives diplomatiques fortes et contre attaquer afin d’éviter les « humiliations médiatiques» qui visent à susciter des défections et à déstabiliser le pays.

Les autorités Syriennes doivent donc sans délai annoncer le retrait de leur adhésion aux organisations qui ont décidé de comploter contre elles. Le maintien de l’adhésion à la Ligue Arabe, à l’OCI et à l’ONU offre beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages à la Syrie.

En ce qui concerne l’ONU, un retrait de la Syrie constituerait un véritable camouflet pour cette organisation quasi-mafieuse qui a perdu toute crédibilité. Ce serait une première depuis la création de l’ONU en 1945. En effet aucun pays ayant adhéré à cette organisation, ne l’a jamais volontairement quittée

La Syrie pourrait être ce premier pays. A partir du moment où la Charte de l’Organisation n’est plus respectée par cette structure,et étant donné que la décision d’appartenir à l’organisation est basée sur l’adhésion aux principes de la Charte, continuer de siéger à l’ONU devient complètement illogique et constitue une menace pour la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Il est important d’avoir à l’esprit que la République Populaire de Chine n’a été membre des Nations Unies qu’à partir de 1972, ce qui ne l’a pas empêchée de prospérer et de tisser des liens diplomatiques avec de nombreux pays pendant plus de 23 ans.

La Confédération Helvétique quant à elle n’a adhéré à l’ONU qu’en Septembre 2002.
La République Arabe Syrienne doit se retirer de l’ONU en tant qu’état « membre » et uniquement y maintenir un statut «d’observateur » afin d’assurer la coordination avec les agences onusiennes du genre UNICEF, UNESCO etc.…

La Syrie peut avec d’autres états-amis, créer « de nouvelles structures intergouvernementales » et continuer à participer au « Mouvement des Non Alignés »
Damas doit absolument éviter le scénario Libyen ou Ivoirien où l’ONU en complicité avec
« L’axe du Bien »a retiré l’accréditation aux diplomates loyalistes, ce qui a permis d’offrir le siège du pays aux rebelles avec toutes les conséquences liées à ces décisions.

Des diplomates occidentaux et arabes sont actuellement en train d’envisager un tel complot afin de retirer la « légitimité internationale » au Président Syrien.

Dans un entretien accordé à Barbara Walters de ABC il y a quelques mois,le Président Syrien avait déjà souligné que « l’ONU » n’était pas une organisation « crédible » et que la Syrie « jouait le jeu » en maintenant un ambassadeur à New York. Il est grand temps que Bashar al Assad signe la fin de récréation

D’ailleurs, si l’on croit une dépêche de l’agence russe Novosti, l’ONU n’arrive pas à trouver de remplaçant à Koffi Annan au poste d’envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe.

Tout ceci signifie indirectement que la Syrie est de facto « en marge » de ces deux organisations
http://www.alterinfo.net/LA-SYRIE-DOIT-QUITTER-L-ONU-_a80299.html

autres articles

 

.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 01:12
voile-rose.jpg
La France et ses lois islamophobes épinglées
par le Conseil de l’Europe

 

Le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, a demandé aux gouvernements européens de "renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines".

"De grands partis ont exploité la défiance à l’égard des musulmans en soutenant des mesures législatives restrictives dirigées contre cette population. En Belgique et en France, des lois prévoient (...) une amende ou "un stage de citoyenneté" pour les femmes portant un voile dans l’espace public".


Pour Nils Muiznieks, les musulmans d’Europe "se heurtent régulièrement à diverses formes de préjugés, de discriminations et de violence, qui renforcent leur exclusion sociale". Et de citer une étude récente de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union selon laquelle : "un musulman sur trois a été victime de discrimination au cours des douze derniers mois", et "un quart des musulmans interrogés ont été arrêtés par la police l’année précédente".


Niels Muiznieks condamne les contrôles d’identité au faciès, tout comme "les collectes de données ventilées par origine ethnique, religion et sexe".


CAPJPO-EuroPalestine

 

http://www.alterinfo.net/La-France-et-ses-lois-islamophobes-epinglees-par-le-Conseil-de-l-Europe_a79624.html

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 02:37
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche