Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 17:54

 

 

 

 

Malgré une suspension de plusieurs mois, au moins six,

 

vous avez porté très haut mon blog,

 

de tout coeur je vous remercie de votre fidélité

 

qui m'encourage à continuer

 

bien que cela soit très, très contraignant.

 

Cordialement à tous, à toutes !

 

Votre eva

 

 

 

 

Pages vues : 1 942 290 (total)

 

Visiteurs individuels : 1 002 786

 


                                                            

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 23:59

Disours du Président Ahmadinejad à l'Assemblée générale des Nations Unies sept 2011


anonyme
Dimanche 25 Septembre 2011

 

Disours du Président Ahmadinejad à l'Assemblée générale des Nations Unies sept 2011

Discours intégral du Président Ahmadinejad à l'Assemblée générale de l'ONU sept 2011

الحمدلله رب العالمين و الصلوة و السلام علی جميع الانبياء والمرسلين و سيدنا و نبينا محمد و آله الطاهرين و صحبه المنتجبين

اللهم عجل لوليك الفرج والعافيه و النصر واجعلنا من خير انصاره و اعوانه و المستشهدين بين يديه

Monsieur le président
Mesdames et messieurs
Je remercie Dieu de m'avoir donné l'occasion de participer à cette réunion et je remercie l'ancien président et félicite le nouveau président de cette assemblée
Je me permets de rappeler le souvenir des victimes du tremblement de terre au Japon, de la sécheresse en Somalie et des inondations au Pakistan, et demande à tous d'augmenter leurs aides humanitaires aux sinistrés.
Nous parlons depuis six ans, de différents sujets internationaux et de la nécessité de réformes dans les relations internationales.
Aujourd'hui, étant donné les évolutions et leur développement, je parlerai à partir d'un autre point de vue.
Vous savez que la supériorité de l'être humain sur les autres créatures est la nature humaine qui est un don de Dieu et une manifestation de Son esprit dans la foi au Dieu unique, créateur et organisateur du monde, et dans la bonté envers autrui, la recherche de la justice, la sincérité dans les propos et les actes, la recherche de l'épanouissement matériel et moral, la recherche de la liberté, le rejet de l'oppression, de la corruption et des privilèges, le soutien aux opprimés, et la recherche d'une paix et d'une sécurité durable et pour tous.
Ces qualités humaines se sont manifestées de façon évidente, dans l'Histoire et l'art, et dans les mouvements culturels, sociaux et politiques, et sont ceux auxquels ont invité tous les Prophètes et les gens de bien.
Dieu a créé l'être humain digne et destiné à devenir Son représentant dans ce monde.
Chers amis,
malgré les acquis historiques importants comme l'institution des Nations Unies, grâce aux efforts et à la lutte de gens libres et justes, et de la coopération internationale, la communauté humaine est encore très éloignée de ses idéaux et de ses revendications naturelles.
La majorité des gens dans le monde sont mécontents de la situation présente. Malgré le goût des êtres humains pour la paix, la fraternité et le progrès, nous voyons que les guerres, les massacres, la pauvreté, les crises économiques, sociales et politiques, les injustices, l'humiliation, l'égoïsme, l'insécurité, le viol des droits, les souffrances et les pertes irréparables existent partout dans le monde.
Il y a environ trois milliards de pauvres dans le monde qui survivent avec moins de 2,5 dollars par jour et dont plus d'un tiers d'entre eux n'ont même pas un repas par jour.
40% de la population mondiale ont 5% des revenus et 20%, 75% des revenus. Chaque jour, plus de 22000 enfants meurent de faim.
Aux Etats-Unis, 80% des richesses appartiennent à 10% de la population et 20% des richesses au 90% qui reste.
Quelles est la raison et quelles sont les solutions ?
les dirigeants du monde en séparant la vie sociale des règles de morale et de spiritualité, prétendent que cela vient de la religion, de la faiblesse des peuples et de la politique de certains groupes et personnalités, et que la seule solution pour sauver l'humanité, est de suivre leur modèle. Mais chers amis, est-ce que la véritable raison n'est pas le système qui régir les relations internationales et le modèle de gestion qui sévit dans le monde ?
Prêtez attention à ces quelques questions :
Qui pendant des siècles, a mis en esclavage des millions d'êtres humains, les a capturés et exploités en Amérique et en Europe ?
Qui pendant plus de 400 ans, à l'époque du colonialisme, à occupé les territoires et pillé les richesses des autres pays, détruisant la culture, l'identité et la langue de ces pays ?
Qui a lancé les deux guerres mondiales qui ont fait plus de 70 millions de victimes et des centaines de millions de blessés, et les guerres en Corée et au Vietnam ?
Qui soutient les sionistes et à imposé à la Palestine et à la région, un régime illégal avec 60 ans de guerres, d'exil, d'actes terroristes et de massacres ?
Qui a imposé pendant des décennies des régimes dictatoriaux et putschistes en Amérique latine, en Afrique et en Asie, et a entretenu avec eux d'excellentes relations ?
Qui s'est servi de la bombe atomique contre des innocents et aujourd'hui a entreposé des milliers d'ogives nucléaires ?
Quelle est l'économie qui profite de la vente d'armes et crée des conflits pour vendre ses armes ?
Qui a armé Saddam et l'a encouragé à lancer une guerre de huit ans contre l'Iran et à utiliser des armes chimiques contre les villes et les civils ?
Qui sous le prétexte des évènements du 11 septembre mais en fait pour établir sa domination sur le Moyen Orient et son pétrole, a occupé l'Irak et l'Afghanistan, et a fait des millions de tués, de blessés et de réfugiés ?
Qui après avoir abandonné les accords de Bretton Woods, a créé des milliards de dollars sans contrepartie et occasionné une inflation mondiale, et récupéré cette somme immense au prix des peines et des souffrances des autres peuples ?
Qui chaque année, dépense plus de 1000 milliards de dollars, c'est-à-dire plus que tous les autres pays du monde réuni, pour les activités militaires, et menace incessamment les peuples et les gouvernements indépendants d'attaques militaires ?
Qui sont les gouvernements les plus endettés de la planète ?
Qui sont les vrais dirigeants des centres internationaux de programmation économique ?
Qui est responsable de la crise économique et en impose les déficits aux Etats-Unis, en Europe et dans le monde entier ?
Qui est prêt à déverser des milliers de bombes sur les peuples mais pour faire parvenir une aide infime aux sinistrés de Somalie ou d'ailleurs, a besoin de plusieurs mois ?
Entre les mains de qui se trouve le Conseil de sécurité chargé en principe d'assurer la sécurité mondiale ?
Il existe des dizaines de questions de ce genre auxquelles il est très aisé de répondre.
Dans toutes ces questions, les gouvernements et les peuples du monde, n'ont eu et n'ont aucun rôle mais au contraire sont les victimes et ont essuyé de lourdes pertes.
Il est évident que les responsables de l'esclavage, du colonialisme, des deux guerres mondiales et des problèmes qui existent dans le monde, sous différents visages, ont pris le contrôle du Conseil de sécurité et des principaux centres économiques et politiques internationaux.
Chers collègues,
Est-ce qu'ils méritent de continuer à gérer le monde prétendant être les seuls défenseurs des libertés, de la démocratie et des droits de l'homme, alors que sous ce prétexte, ils lancent des attaques militaires et occupent d'autres pays ?
Est-ce que la démocratie et la liberté sortiront des missiles et des bombardements des forces de l'Otan ?
Mesdames et messieurs,
Si certains pays européens après soixante ans, sont encore en train de payer une amende aux sionistes pour réparer l'holocauste, est-ce que les responsables de l'esclavagisme et du colonialisme ne doivent pas aussi offrir des réparations aux pays qui ont été lésés ?
Quelle sera la situation des capitalistes qui se cachent derrière les gouvernements américains et européens, si des réparations doivent être payées par les esclavagistes et les colonialistes ?
Est-ce que l'écart entre le Nord et le Sud aura encore un sens ?
Si seulement la moitié des dépenses militaires du gouvernement américain et de ses alliés étaient consacrées au règlement des problèmes intérieurs de ces pays, est-ce qu'on parlerait encore de crise économique ?
Que se passerait-il si cette somme était versée aux pays pauvres ?
Est-ce que les 268 bases militaires et d'espionnage américaines en Allemagne, 124 au Japon, 87 en Corée du sud, 83 en Italie, 45 en Angleterre, 21 au Portugal et des centaines d'autres dans différentes régions du monde, ne sont pas une forme d'occupation militaire ?
Est-ce que les bombes atomiques entreposées dans ces bases militaires ne sont pas une menace pour ces pays ?
Mesdames et messieurs,
La question principale est de savoir d'où vient un tel comportement.
la raison principale se trouve dans les idées de ces groupes de dirigeants.
Des groupes unis et organisés qui ne prêtent pas attention à leur nature humaine, ne croient ni en Dieu ni aux Prophètes, et au lieu de se soumettre à Dieu, sont soumis à leurs intérêts et leurs passions.
Pour eux, seuls le pouvoir et la richesse comptent et tous leurs programmes vont dans ce sens, ne laissant aucun espoir aux pays faibles de voir leurs droits respectés.
Leur progrès et leur bien être exigent la destruction, la pauvreté et l'humiliation des autres.
Ils se considèrent comme supérieurs et détenteurs de droits spéciaux, ne reconnaissent aux autres aucune valeur et aucun droit, et se permettent de fouler aux pieds les droits des autres gouvernements et des autres peuples.
Par la force des armes et des magouilles internationales, ils s'imposent comme les maitres du monde et des autres gouvernements et autres peuples, et violent en toute impunité les lois internationales.
Ils tentent d'imposer leur mode de vie et leurs croyances aux autres et soutiennent de façon officielle le racisme.
Leurs ingérences militaires dans les autres pays et la destruction de leurs infrastructures rendent ces pays faibles et dépendants, et ils profitent de leur faiblesse pour s'enrichir encore davantage.
Ils créent des conflits entre les peuples et répandent la haine, et profitent de cette ambiance de méfiance et d'insécurité pour les empêcher de progresser et de s'épanouir.
Les cultures, les identités, les richesses des peuples, les valeurs humaines et morales, les femmes, les jeunes et la famille sont sacrifiés à leur goût du pouvoir et à leur soif de richesses.
Pour assurer leur pouvoir, ils recourent à la ruse, au mensonge, à la vente de drogue et à l'assassinat et nous constatons que la production de drogue a considérablement augmenté en Afghanistan après l'occupation de ce pays par les forces de l'Otan.
Ils ne supportent aucune question ni aucune critique et au lieu de répondre de leurs actes, agissent comme des créditeurs.
Confrontés aux questions sur l'holocauste, ils accusent dans leur réseau médiatique impérialiste, les gens qui posent des questions, et les menacent et face au questionnement sur les évènements du 11 septembre, ils recourent à la menace de sanctions ou d'attaque militaire.
L'année dernière, après avoir insisté sur la nécessité de la création d'un comité chargé d'enquêter sur les aspects cachés des évènements amers du 11 septembre, comme le désiraient d'ailleurs aussi les pays et les gouvernements indépendants, et même le peuple américain, au lieu de recevoir une réponse claire, le peuple iranien et moi-même avons été menacés et l'objet de pressions.
Au lieu de créer ce comité, le responsable principal qu'ils surveillaient depuis longtemps, a été tué et jeté à la mer.
Est-ce qu'un tribunal public n'aurait pas été plus souhaitable avec la dénonciation des responsables des attentats contre les tours et de ceux qui ont permis de telles attaques ?
Pourquoi ne pas dénoncer publiquement les responsables des groupes terroristes à l'origine des guerres et du massacre des peuples de la région ?
Est-ce qu'il y a des informations qui doivent rester secrètes ?
Pour eux, le sionisme est sacré et poser des questions sur son origine est un sacrilège alors que les insultes aux valeurs humaines et divines sont des actes permis.
Chers amis et collègues,
La véritable liberté, la vraie justice, le droit de choisir, la dignité, le bien-être et la sécurité durable sont les droits légitimes de tous les peuples.
Ces droits ne peuvent être assurés par une gestion de malfaisants, les ingérences des pays arrogants ou les armes de l'Otan mais dans l'indépendance et la reconnaissance des droits d'autrui, la fraternité et la coopération.
Est-ce que le système qui dirige le monde peut assurer le règlement des problèmes de la société humaine et la réalisation des idéaux historiques de paix, d'égalité et de sécurité ?
Tous ceux qui ont tenté de faire des réformes dans ces cadres, ont échoué. Les efforts des pays non alignés, des groupes 77 et 15, et d'autres personnalités ont eu une influence mais n'ont pas réussi à changer la situation.
La gestion mondiale demande des réformes fondamentales.
que faut-il faire ?
chers collègues,
Nous devons avec la participation de tous, envisager un nouveau programme fondé sur une pensée humaine et des valeurs universelles comme le monothéisme, la justice, la liberté, la bonté et la recherche du bien être pour tous.
Les Nations unies ont été un grand acquis dans l'Histoire des sociétés humaines. nous devons être conscients de son importance et profiter au maximum des possibilités qu'elles nous offrent.
Nous ne devons pas permettre que les Nations unies soient ravalées davantage de leur statut qui est la manifestation de la volonté des peuples, et deviennent un instrument aux mains des superpuissances. Pour une paix et une sécurité durables, nous devons encourager la participation de tous, dans des cadres justes et équitables.
Nous devons aboutir à une véritable gestion mondiale et à des décisions fondées sur les règles du Droit international, la paix et la justice.
Chacun de nous doit être convaincu que la coopération et la participation de tous à cette gestion mondiale est la seule solution aux problèmes, et contribuera au rejet de l'oppression et des privilèges.
C'est la seule voie de salut et une vérité évidente et irrévocable.
Nous le savons tous mais ce n'est pas suffisant, nous devons avoir la foi et ne reculer devant aucun effort.
Mes chers amis et mes chers collègues,
Le droit de participer à cette gestion en commun appartient à tous les peuples et en tant que représentant de notre peuple, nous devons le défendre.
Certaines puissances tentent de décourager la communauté internationale sur les possibilités de cette participation, mais nous devons y croire. Les Nations Unies ont été créées pour que tous les pays participent aux décisions.
Cependant les conditions ne sont pas encore réunies à cause des injustices qui existent dans sa constitution et ses activités.
Sa constitution n'est pas juste.
La réalisation des objectifs de cette association exige des réformes fondamentales de la part de l'Assemblée générale.
L'année dernière, j'ai proposé que ces dix prochaines années soient celles de la gestion mondiale dans la coopération, et j'ai demandé que toutes les possibilités soient mises en œuvre pour un monde uni.
Je répète cette proposition aujourd'hui et je suis sûr que grâce à la coopération internationale, les efforts des dirigeants, les propositions des peuples et l'insistance pour la justice, nous pourrons rapidement avancer vers un avenir qui appartienne à tous.
Ce mouvement s'inscrit dans le projet de la création et vers un avenir lumineux pour l'humanité.
Cela se réalisera bientôt grâce à la direction des prophètes et des gens de bien, et le respect des valeurs divines et humaines, sous la direction de l'héritier des prophètes et des Amis de Dieu, ce pur descendant du Prophète de l'islam (AS) qui viendra sauver l'humanité, l'Imam Mahdi (Que nos âmes lui soient sacrifiées).
L'instauration d'un monde juste et idéal est la promesse de Dieu qui se réalisera avec l'apparition de l'Etre parfait, le véritable amoureux du genre humain.
Il viendra avec Jésus (AS) et fera disparaitre avec l'aide des gens de bien, l'injustice, l'oppression et les privilèges, et étendra sur toute la terre le règne de la justice, de la science, de la paix et de la liberté.
Il offrira à l'humanité toutes les beautés et les bontés, et nous fera tous gouter au plaisir de vivre.
Aujourd'hui, les peuples se sont réveillés et sont mieux informés. L'humiliation, l'oppression et les menaces sont sans effet.
Le grand peuple d'Iran est prêt à serrer la main des autres peuples dans cette voie et à participer à toutes les actions pour la réalisation de la volonté des peuples du monde.
Vive l'amour et la liberté, vive la justice et la connaissance, et vive cet avenir lumineux et brillant de l'humanité.

Septembre 2011

 

http://www.alterinfo.net/Disours-du-President-Ahmadinejad-a-l-Assemblee-generale-des-Nations-Unies-sept-2011_a64127.html

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 03:52
DSK le Grand Menteur II

par Imhotep (son site) dimanche 18 septembre 2011 -

 


 Voilà DSK nous a joué la grande scène du II, tout y était, la contrition, l'admirable Sinclair, la faute morale, le piège et peut-être le complot. Mais surtout il nous a appris qu'il mentait à nouveau. Sur une autre chaîne, Mazerolle l'a soutenu avec ferveur, et Taubman a menti avec application quand il s'est trouvé confronté au mensonge de DSK disant que tout était imaginaire dans l'affaire Banon en changeant de version ensuite. Il a noyé le poisson en déclarant que cela ne concernait que la scène or c'est faux car cela concernait les deux rendez-vous et l'appartement. Heureusement il y a son livre qui le dénonce. Il va peut-être les envoyer au pilon pour disparition de preuve.

dsk-tf1-df9e8.jpg

Vance a refusé de poursuivre à cause des mensonges de Diallo, tous les sbires pro-DSK déclarent que puisqu'elle a menti sur certains faits elle a menti sur tout. Je leur conseille d'appliquer alors leur belle théorie à DSK. IL a menti lors des premières heures de son interpellation en déclarant avoir un alibi et de n'avoir jamais croisé Diallo. Il a menti en déclarant que tout ce que disait Tristane Banon était imaginaire : il n'y avait ni second rendez-vous ni appartement, et bien évidemment ni tentative de viol. Or il donne là aussi comme pour Diallo, quand les faits tendent à prouver le contraire une autre version qui ne mange pas de pain. L'une était consentante, l'autre a refusé une gentille proposition d'un doux baiser.

Mais voilà DSK ment en public. Il déclare que Vance l'a innocenté. Pour mémoire voici l'exacte reproduction de tout ce qui concerne DSK dans le rapport de Vance. A strictement aucun endroit il n'est indiqué que DSK est innocent ni qu'il pas violenté Diallo. Ces extraits sont exhaustifs du texte de Vance.

  • Pour que le jury déclare l'accusé coupable, il est donc nécessaire qu'il soit convaincu,au-delà de tout doute raisonnable, que la plaignante est digne de foi. L'affaire dépend en effet entièrement de son témoignage
  • Mais, quelle que soit la réalité des faits dans cette affaire,
  • nous ne pouvons pas être certains de ce qui s'est passé le 14 mai 2011,
  • Nous ne faisons pas cette recommandation à la légère. Notre scepticisme vis-à-vis de la crédibilité de la plaignante nous rend incapables de savoir ce qui s'est véritablement passé dans la suite de l'accusé, le 14 mai 2011,
  • Plus précisément, une condamnation ne doit être prononcée que si la culpabilité est prouvée sans doute possible.
  • les procureurs criminels du comté de New York ont insisté sur le fait qu'ils devaient être personnellement convaincus, sans aucun doute possible, de la culpabilité de l'accusé, et qu'ils devaient se savoir capables de prouver cette culpabilité à un jury.
  • le procureur n'est pas convaincu que l'accusé est indubitablement coupable, il ou elle doit abandonner le procès.
  • Son compte-rendu de l'incident était convaincant, et, comme elle l'a répété à plusieurs reprises aux inspecteurs et procureurs de l'unité spéciale aux victimes, il était matériellement cohérent.
  • D'autres preuves étaient cohérentes avec l'idée d'une relation sexuelle non-consentie entre la plaignante et l'accusé.
  • Les preuves restantes sont insuffisantes pour justifier les poursuites criminelles.
  • En l'absence de preuve disponible, le procureur reste incapable de tirer un récit cohérent de la plaignante concernant ce qu'elle a fait après les faits – des problématiques qui pourraient être centrales au procès.
  • et nous n'avons aucune confiance en la plaignante et sur l'honnêteté de ses propos si elle était appelée comme témoin au procès.
  • Le fait qu'elle ait précédemment convaincu des procureurs et des enquêteurs aguerris qu'elle avait été la victime d'une autre agression sexuelle, sérieuse et violente – mais fausse –, avec la même attitude qu'elle aurait sûrement eu au procès, est fatal.
  • nous sommes obligés de conclure que nous ne sommes plus convaincus de la culpabilité de l'accusé au-delà d'un doute raisonnable,

Ensuite il déclare que L'Express n'est qu'un tabloïd qui ne donne pas le vrai certificat médical, mais uniquement ce qu'une fiche reproduisait, qui n'était que les déclarations de Diallo (argument reproduit par ses mercenaires). Or les journaux américains, dont Newsweek, qui n'est pas l'Express ont reproduit ce rapport médical. La femme qui a examiné Diallo, dans une entrevue au Monde a déclaré que non seulement elle croyait Diallo, elle spécialiste depuis 25 ans des agressions sexuelles, mais également elle affirmé que généralement ses diagnostics servaient la justice qui généralement les considérait comme fiables. Cela contredit évidemment ce que déclare DSK. Mais comme des preuves valent mieux que des incantations je vous reproduits ici le texte de Vance, alors que DSK déclare publiquement qu'il n'y avait ni sur lui ni sur Diallo de preuves de violences, aucune trace dit-il, oubliant bien évidemment de parler du sperme sur l'uniforme, et évidemment le sperme mélangé à de la salive craché par Diallo là où elle avait dit qu'elle avait craché. Voici cette preuve incontestable (Traduction de Rue89) : 

L'examinatrice n'a pas pu affirmer avec un degré raisonnable de certitude médicale que cette « rougeur » était une conséquence directe des faits incriminés, ni même que c'était une blessure ou un hématome. L'examinatrice a déclaré que cette rougeur pouvait être la conséquence des faits décrits par la plaignante, mais pouvait également être liée à une série d'autres causes.

Il est clairement indiqué qu'il y a une rougeur. Il ne s'agit donc pas des déclarations de Diallo comme l'a dit avec une très grande clarté DSK mais d'un constat médical. Voici par ailleurs le détail de ce constat médical. DSK ment à nouveau en public et est soutenu par ses amis les journalistes qui ne connaissant pas le dossier ou bien volontairement ne soulèvent pas ce mensonge.

La dernière page du rapport médical comporte un schéma de la zone vaginale de la victime, un élément standard des formulaires de ce type. La partie inférieure du vagin de la patiente, la "fourchette postérieure", est hachurée au crayon pour marquer l’emplacement d’un traumatisme. A droite sur la page, le praticien a inscrit au stylo rouge "rougeur sur la fourchette". Il précise encore la localisation : "5 and 7 o’clock." Entre "5 et 7 heures", comme sur le cadran d’une montre. Le reste du feuillet est occupé par une "check-list" de la zone vaginale de Nafissatou Diallo, requise pour toutes les victimes de viol. Seule la ligne consacrée à la "fourchette postérieure" comporte un commentaire : "Trauma" (traumatisme).

Le rapport conclut : "Diagnostic : agression. Cause des blessures : agression. Viol."

Il s'agit d'un rapport après avoir examiné Diallo et même photographié la zone vaginale. N'oublions pas les traces de cellules épithéliales sur les élastiques de la culotte et de deux collants ainsi que sur l'entrejambe du collant interne, du reste déchiré en deux endroits.

DSK en hyper-communicant avait avec lui le rapport. Voilà de la mise en scène. 

Il a trouvé sa défense à deux niveaux : je vais à Canossa, je fais un acte de contrition, mais j'ai souffert le démon, moi que Vance a innocenté. Ensuite il y a un complot là derrière et son ami Taubman va s'en charger d'en écrire le roman.

Pour terminer, il n'a évidemment donné aucune version et Chazal ne lui a pas demandé pourquoi cette femme aurait accepté et comment cela s'était passé concrètement. Diallo n'a pas été, elle, ménagée par les journalistes américains.

Comme disaient les avocats de Diallo, cela n'a été qu'une opération de communication avec tous les journalistes, une grande part d'entre eux, jusqu'à aller au club DSK où les 40 membres ont applaudi leur chef, qui se sont faits complices et, plus, porte-parole de DSK la victime, courageuse et meurtrie qui se réserve un avenir politique. J'ai même entendu le terme d'inapproprié qui aurait été choisi pour faire référence à Clinton et pour qu'on lui pardonne comme on a pardonné à l'ancien président des Etats-Unis d'Amérique. Ce qui est révoltant c'est cette contrition démagogique car il avait déjà fait le coup après Piroska Nagy et on avait vu les amoureux sur toutes les couvertures des magazines. On peut donc dire qu'on peut lui faire confiance comme à un alcoolique : non je ne recommencerai pas. Je t'aime, excuse-moi. Comme si cela effaçait tout. Le héros grec n'est qu'un acteur qui n'a pas répondu aux questions essentielles :

- pourquoi a-t-il eu par deux fois deux versions différentes ?

- Que s'est-il passé dans la suite du Sofitel puisque la relation était consentante ?

- Pourquoi parle-t-il de faute morale pour un acte privé, consenti entre adultes, sa femme sachant de longue date ses infidélités qu'elle a même défendues publiquement, en en étant même fière ?

DSK a menti en public et vous en avez la preuve. Vance est un lâche et il a refusé à la justice la possibilité de se prononcer en comparant deux versions dont celle toujours inconnue de DSK, deux crédibilités.

 

 

 

 

 
 
Il nous reste un peu plus de huit mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible.
 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 17é version du 10 septembre 2011) :
 N’oublions jamais :
  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les affaires Djourhi, Takkiedine
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • les discours de Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte …
  • l’affaire Pérol
  • l’affaire de l’Epad (et du scooter)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20

 

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/dsk-le-grand-menteur-ii-100949

 

.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 03:34
  • image001image001

  • http://www.yanous.com/news/actualite/img/2004/CDH.jpg

http://www.yanous.com/news/actualite/img/2004/CDH.jpg                                   Communiqué de presse (septembre 2011)

  

Le CDH et les élections sénatoriales


 Le Collectif des démocrates handicapés (CDH) sera présent lors des élections sénatoriales du 25 septembre 2011. Il a choisi de présenter une liste dans la circonscription des Français de l'Étranger. Celle-ci est conduite par Isabelle Resplendino, résidente française en Belgique, mère d’un enfant autiste scolarisé dans ce pays. Le mouvement « Europe-Liberté » s'est joint au CDH, son président Jacques Borie étant 2ème de la liste.

Le CDH n'entend pas participer à la foire d'empoigne qui a lieu dans beaucoup de départements, où le nombre de listes dissidentes des appareils politiques de toutes tendances ne se compte plus, et ce au détriment des débats de fond que le pays attend.

 

Proposant aux grands électeurs des Français de l'Étranger une liste transcendant les clivages traditionnels, le CDH et Europe-Liberté se distinguent par leur volonté de représenter au Sénat les « laissés pour compte » de la République, notamment les personnes en situation de handicap, qui se trouvent exclues des débats nationaux. Ces dernières doivent pouvoir faire profiter la Nation de leurs expertises et propositions concernant l'inclusion scolaire et la dépendance notamment. Sur ces deux sujets, un échange de bonnes pratiques et de savoirs au plan international est la clé du succès.

 Avec sa participation aux élections sénatoriales le CDH « entre en campagne » pour les échéances de 2012.

 

www.cdh-politique.org

 


 Contact presse : Fontaine Jean-Louis (06 88 17 53 25)

                                   president@cdh-politique.org


Le Collectif des Démocrates Handicapés (CDH), fondé le 9 décembre 2000 à l'Assemblée nationale est un mouvement politique autonome, humaniste et républicain. Transcendant les clivages gauche/droite, il permet à ses membres, quelle que soit leur sensibilité personnelle, de porter les propositions du CDH au sein des différents partis traditionnels ou au sein des associations

 


Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 00:14

mardi 13 septembre 2011

À force d’être attaqués jour après jour avec les plus basses méthodes de la propagande politique, les mots État, régulation, protection, assistance, égalité ont fini par être frappés d’indignité.

Qui a prêté attention à ce détail ? Début 2010, la péniche amarrée dans le XVe arrondissement de Paris sur laquelle la droite établit son siège de campagne à l’occasion des élections régionales en Île-de-France était baptisée L’Équité.

Une façon discrète mais néanmoins ferme de révoquer le mot Égalité, avec l’espoir qu’il devienne un terme décoratif à l’usage des inscriptions et des médailles. Comme si la valeur active, la valeur vivante, la valeur objective, ce n’était plus l’Égalité, cet idéal proposant à tout Un de se voir soi-même dans l’Autre en harmonisant les conditions de vie, mais l’Équité, cette sagesse de boutiquier. À savoir la remise à chacun d’une part du butin correspondant à sa force et à ses mérites sans arasement des fortunes par une redistribution permettant aux membres d’une même société politique de vivre dans un monde qui leur paraisse commun.

À travers ce choix des mots, la droite révolutionnaire poursuit une bataille lexicale dont le modèle lui est venu des États-Unis lors du déclenchement de la Grande Guerre idéologique néolibérale dans les universités américai­nes par les prix Nobel Milton Friedman et George Stigler et qu’elle a tardivement provoqué sur le sol national – un triple héritage gaulliste, chrétien et social-syndicaliste ayant retardé le déclenchement des opérations.

LA GUERRE DES MOTS

C’est à force d’être attaqués jour après jour avec les plus basses méthodes de la propagande politique que les mots État, régulation, protection, assistance, égalité ont fini par être frappés d’indignité. Et par les mêmes méthodes, employées à rebours, que les mots risque, marché, utilité, concurrence, rationalité sont désormais auréolés de tous les prestiges.

La manœuvre est toujours la même. Il s’agit de discréditer et de substituer. Dans son Saint Paul ou l’invention de l’universalisme (PUF, 120 p., 12 € ) – une lecture vivement recommandée – Alain Badiou évoque une oblitération par recouvrement nominal. « Le monde contemporain est ainsi doublement hostile aux processus de vérité. Le symptôme de cette hostilité se fait par des recouvrements nominaux : là où devrait se tenir le nom d’une procédure de vérité, vient un autre nom, qui le refoule. »

Dans le cas du mot Égalité, l’attaque a pris l’allure d’un tir croisé et l’oblitération par recouvrement nominal a été double. En plus du mot Équité – né de la rêverie libérale de l’« à chacun son mérite » –, le mot Diversité – né de la rêverie libertaire de l’« à chacun son genre » – lui est de plus en plus fréquemment substitué. Et à gauche cette fois-ci, où l’on accepte souvent que périsse l’Égalité pour que la Diversité triomphe.

Les socialistes parisiens n’avaient pas établi leur siège de campagne sur une péniche lors des élections régionales de 2010. C’est regrettable. L’Équité étant amarrée sur la Rive gauche, ils auraient pu occuper une péniche baptisée la Diversité et l’amarrer sur la Rive droite. On aurait mesuré à quel point le brouillage doctrinal était avancé.

L'ÂNE DE BURIDAN

Depuis quarante ans, dans tous les pays occidentaux, la révolution néolibérale s’est appuyée sur une guerre des idées et une bataille des mots d’une violence effroyable.

Allumez votre télévision, tournez le bouton de votre poste de radio, ouvrez le journal du matin. Les discours des experts, les admonestations des hommes politi­ques, les menaces des autorités financières internationales tendent partout à assurer le consentement de la classe moyenne à l’inégalité – en lui laissant croire que ce sont les pauvres qui allaient décrocher et partir à la dérive.

C’est ainsi que le citoyen des dé­mocraties occidentales ressemble à une biche traquée par les chasseurs. Il comprend que la croissance des inégalités dans la satisfaction des besoins de base – se loger, se nourrir, se soigner, vivre dans la paix civile et nourrir ses enfants –, empêche la société d’être décente.

Mais il s’est en même temps laissé persuader que l’éclatement de l’échelle des revenus et l’augmentation des écarts de richesse étaient la conséquence du fonctionnement juste du marché. Il est partagé entre la société décente et le marché libre comme l’âne de Buridan entre son seau d’eau et son seau d’avoine.

D’où cette délégitimation de l’impôt au cœur de tous les débats actuels dans l’Occident marchand. Sous les coups de boutoir d’une propagande libérale dont les Républicains américains ont imposé le modèle, l’impôt est désormais assimilé à un vol – comme si l’impôt n’avait pas une fonction sociale, celle de rétablir un minimum d’égalité entre les citoyens sans lequel il n’est pas de société politique ainsi que l’expliquait déjà Aristote dans son Éthique à Nicomaque. Comme quoi cette idée n’a rien de bolchevique et comme quoi elle ne date pas d’hier.

Sébastien Lapaque


Posté par Alaindependant à 07:51 - France - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]
Tags :
PARTAGER : 
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 00:04

 

Le site internet Shamikh, canal habituel de la propagande d’Al-Qaeda, annonce la sortie prochaine d’un dessin animé relatant les « exploits » de ses mercenaires d’AQPA (Al-Qaeda dans la Péninsule arabique).


Après avoir publié en 2010 la revue Inspire, dont le deuxième numéro nous apprenait, entre-autres, « comment fabriquer une bombe dans la cuisine de votre mère », Al-Qaeda dans la péninsule arabique est sur le point de lancer un dessin animé qui retrace la formation des membres de l’organisation, son idéologie et ses actes de guerre.

Nous pensions qu’Al-Qaeda était inspiré par la pensée islamiste la plus conservatrice, proche des salafistes, qui interdit toute représentation humaine (1), et bien nous nous trompions. En revanche, si on ne sait toujours pas qui se cache réellement derrière le sigle d’Al-Qaeda, le moins qu’on puisse dire est que son sens du merchandising semble de plus en plus inspiré par le modèle hollywoodien.

D’ailleurs, Anwar al-Awlaki, le leader d’AQPA, connait bien les Etats-Unis puisqu’il est né au Nouveau Mexique, en 1973. Après plusieurs voyages en Afghanistan, où il rencontre Ben Laden, et au Yémen, entre 1993 et 1996, il s’installe à Denver, Colorado, sans doute pour parfaire sa formation.

Manque de chance, à cette même époque il se fait arrêter à deux reprises, à San Diego, en compagnie de prostituées. Plaidant coupable, il écope d’une amende de 400 $ la première fois et de 250 $ et 12 jours de service communautaire la seconde.

Dans la même logique que ce dessin animé, peut-être que pour 2012 AQPA va publier un calendrier sexy ? Avec les conquêtes d’Anwar al-Awlaki ?

Le monde est si triste, heureusement qu’Al-Qaeda et les Etats-Unis sont là pour nous faire rire.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Les premières images du dessin animé réalisé par Al-Qaeda :


1. Selon le Sheikh Otheimine :

« Le dessin réalisé à la main est interdit et fait même partie des grands péchés. En effet, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a maudit les dessinateurs, et la malédiction n’est prononcée que pour un grand péché. Le dessin demeure interdit, qu’il soit fait pour tester ses compétences, pour expliquer un détail à ses étudiants ou pour n’importe quelle autre raison. Toutefois, si la personne ne dessine qu’une partie du corps, comme la main seule ou la tête seule, alors il n’y a pas de mal à cela.

Concernant les images produites instantanément par un appareil photo et qui ne nécessitent pas d’intervention manuelle, il n’y a pas de mal à les faire car elles ne font pas partie des représentations.

Mais reste à savoir quelle est l’intention de faire ces photos ? Si la personne les fait pour les garder en souvenir, alors la photographie devient interdite, car [dans la Sharî’a,] les moyens sont considérés comme les objectifs.

L’acquisition d’images pour le souvenir est interdite car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, nous a informé que les anges n’entrent pas dans une maison où il y a des images. Donc, cela prouve que garder des images dans les maisons et le fait de les accrocher aux murs est interdit, et les anges n’entrent pas dans des maisons où se trouvent des images. »

 

http://www.mecanopolis.org/?p=24390

 

Article placé le 11 sept 2011, par Spencer Delane (Genève)

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 00:01
Lundi 12 septembre 2011

nicaragua.png200 000 personnes étaient présentes samedi 10 septembre dans la capitale régionale et deuxième ville du Nicaragua Matagalpa (110 000 habitants), dans le centre-nord du pays, pour le meeting de lancement de la campagne électorale du président sortant sandiniste Daniel Ortega.

 

Le président ortega a rappelé à cette occasion le bilan de son action, notamment l'octroi de 136 000 titres de propriété à des paysans expulsés de leur terre (il en promet 150 000 pour son prochain mandat), la prise en charge de l'équipement en lamelles de zinc de 267 000 toits par l'Etat depuis 2007 (le "plan techo"), l'électrification de 156 000 logements. 100 000 Nicaraguayens ont bénéficié de l'opération Milagro (avec l'aide de médecins cubains) pour les soins des yeux. Tous ces chiffres a assuré le président devraient encore augmenter sous son second mandat, tandis que l'accès à la téléphonie mobile devrait toucher 1 million de nicaraguayens en plus dans les cinq prochaines années.

 

Alors que les sandinistes voient dans cette mobilisation paysanne un signe favorable pour les élections présidentielles qui auront lieu le 6 novembre, la presse de droite nicaraguayenne estime que Matagalpa est un fief sandiniste et qu'une telle mobilisation aurait été impossible dans les districts plus urbains de la zone pacifique. Pourtant il y a seulement sept ans, le Parti libéral constitutionaliste (PLC) faisait jeu égal avec le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) dans cette zone. La démonstration de force du FSLN dans cette ville samedi fut donc un signe fort d'adhésion des paysans de la région à son programme.

 

Selon la chaîne sandiniste Multinoticias, beaucoup de paysans qui souhaitaient assister au meeting sandiniste n'ont pas pu disposer d'assez de véhicules pour s'y rendre. Une adhésion citoyenne qui est aussi le résultat de l'action conjuguée du gouvernement central et des autorités locales sandinistes : dans ce seul district sept centres de santé ont été créés depuis 2007, la politique de santé et de prévention s'est développée, la mortalité maternelle a baissé de 40 % et la formation intensive de maîtres d'école dans l'école normale José Marti (du nom du libérateur cubain de 1898) rénovée en 2009, a permis de faire reculer l'analphabétisme à un taux de 0,3 % (contre encore plus de 10 % au Honduras voisin).

 

L'épouse du président Rosario Murillo en sa qualité de coordonatrice du Conseil de la communication et de la citoyenneté a estimé que cette mobilisation manifestait le soutien populaire au projet d'un Nicaragua "plus chrétien, plus socialiste et plus solidaire" (slogan sandiniste qui est aussi la devise de la municipalité sandiniste de Matagalpa).

 

F. Delorca

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 18:16

 

Les chiffres de la justice…

10 septembre 2011 - 5:50


d’après le Figaro, sur cette illustration très explicite (cliquez pour agrandir) et détaillés   ici.

.

 

http://www.contre-info.com/

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 01:23

Sondage HEC Jr Conseil pour ReOpen911

58 % des Français doutent de la version officielle des attentats du 11-Septembre

 

 

 

http://blog.fanch-bd.com/images/politique/benladen_bush.jpg

http://blog.fanch-bd.com/images/politique/benladen_bush.jpg

Image posée par eva

 

Nos lecteurs savent que le décalage entre la classe dirigeante française et celle des États indépendants des États-Unis ne cesse de s’approfondir à propos du 11-Septembre. Le monde s’est divisé autour de deux interprétations contradictoires du même événement. Un sondage réalisé par HEC Jr Conseil pour ReOpen911 montre que ce même décalage est en train de s’installer en France entre la classe dirigeante et la population.

Réseau Voltaire | Paris (France) | 8 septembre 2011

 

 

 

10 ans après, quel regard les Français portent-ils sur les événements du 11 septembre 2001 ?

Grâce aux donations de ses membres et sympathisants, l’association ReOpen911 a pu faire réaliser un sondage sur ce sujet par un organisme indépendant et nous avons le plaisir de vous en présenter aujourd’hui les résultats.

À ce jour, deux enquêtes de ce genre étaient disponibles en France, l’une réalisée par TNS Sofres / Logica pour le NouvelObs.com, et l’autre réalisée par WorldPublicOpinion dans 17 pays dont la France, toutes deux datant de septembre 2008. C’était il y a trois ans déjà, et les questions alors posées ne permettaient pas de mesurer précisément le scepticisme à l’égard de la thèse officielle du complot.

Pour le dixième anniversaire des attentats du 11-Septembre, l’association ReOpen911 a donc commandé une enquête d’opinion à HEC Junior Conseil (HEC Paris), une Junior-Entreprise classée au 1er rang des Junior-Entreprises par l’Expansion en 2009 et systématiquement finaliste du prix d’excellence C.N.J.I. depuis 2004. Le sondage fut réalisé en juin 2011 auprès d’un échantillon représentatif de la population française [1].

Le sondage est riche d’enseignements sur l’état de l’opinion des Français sur le 11 septembre 2001.

Que pensez-vous de la version officielle des attentats du 11-Septembre ?
JPEG - 19.5 ko

Les chiffres clefs :

58 % des sondés expriment des doutes sur la version officielle, contre seulement 31 % qui n’ont pas de doutes.

Près de la moitié des sondés (49 %) suspectent les autorités états-uniennes d’avoir délibérément laissé les attentats se produire.

Un tiers des sondés (34%) suspectent les autorités états-uniennes d’avoir été impliqués dans la réalisation des attentats.

49 % des sondés se déclarent favorables à une enquête indépendante pour en savoir plus sur ces évènements.

Seulement 28 % des Français considèrent que les médias ont informé de la manière la plus complète possible sur les attentats du 11-Septembre.

Seulement 14 % des Français savent que trois tours se sont totalement effondrées le 11 septembre 2001.

Question 1 : Diriez-vous que le 11 Septembre 2001 est toujours un sujet d’actualité ?
JPEG - 16.6 ko

Phénomène remarquable : 10 ans après les faits, 65 % des Français considèrent que le 11-Septembre est toujours un sujet d’actualité.

Malgré l’annonce de la mort de Ben Laden, les retraits militaires entrepris pour l’Irak et envisagés pour l’Afghanistan, les révolutions arabes et plus généralement une actualité 2011 extrêmement chargée (crise économique, Fukushima, …), les Français ne considèrent donc pas ce sujet comme dépassé.

Question 2 : Pensez-vous que le gouvernement Bush ait dit tout ce qu’il savait concernant les attentats du 11 Septembre ?
JPEG - 11.8 ko

Le Grand Reporter Éric Laurent, auteur d’une enquête approfondie sur le 11-Septembre, avait qualifié le 11-Septembre comme étant « un ensemble de mensonges, entouré de mystère » (France 2, « On a tout Essayé », 7/06/03, min 01:35). Aujourd’hui, 72 % des Français pensent que le gouvernement Bush n’a pas tout dit sur ces événements.

Comparaison avec le sondage allemand TNS Emnid de janvier 2011 pour le magazine Welt der Wunder. La question était : « Croyez-vous que le gouvernement états-unien ait dit toute la vérité sur les attentats de 2001 ? ».

JPEG - 13.6 ko

Le pourcentage est encore plus élevé en Allemagne où 89,5 % de la population pense que le gouvernement n’a pas dit toute la vérité. Il l’est également aux États-Unis où, dès 2006, 81 % de la population pensait que les membres de l’Administration Bush n’avaient pas dit toute la vérité (sondage CBS News / New York Times, octobre 2006) [2].

Question 3 : Que pensez-vous de la version officielle des attentats du 11-Septembre ?
JPEG - 12.6 ko

58 % des sondés expriment des doutes sur la version officielle, contre seulement 31 % qui n’ont pas de doutes.

Dans un contexte ou l’expression publique d’un doute, même prudent, est violemment combattue, il s’agit d’un résultat pour le moins étonnant. Le scepticisme à l’égard de la version officielle du complot se trouve être majoritaire, alors même que les sceptiques sont généralement présentés de façon négative par les médias.

Il convient de souligner que le scepticisme est en forte progression : les « sceptiques » représentaient entre 20 % et 30 % de l’opinion française en 2008 (estimation ReOpen911 effectuée à partir des 2 sondages de septembre 2008), ils représentent donc 58 % de l’opinion trois ans plus tard.

Les personnes exprimant de sérieux doutes semblent toutefois moins nombreuses qu’aux États-Unis où, dès 2006, ils étaient 28 % à considérer que les membres de l’Administration Bush avaient « globalement menti » (sondage CBS News / New York Times, octobre 2006) [3] contre 12 % en France en 2011.

Question 4 : Combien de tours se sont totalement effondrées à New-York le 11 Septembre 2001 ?

Question ouverte (pas de réponses préétablies)

JPEG - 11.3 ko

Seulement 14 % des Français savent que trois tours se sont totalement effondrées le 11 septembre 2001

Pour comparaison, les New-Yorkais sont eux 67 % à savoir qu’un 3ème gratte-ciel s’est effondré le 11-Septembre selon un sondage réalisé par le Siena Research Institute en mai 2011.

Analyse croisée entre la question 3 (« Que pensez-vous de la version officielle des attentats du 11 septembre ? ») et la question 4 (« Combien de tous se sont totalement effondrées à New-York le 11 Septembre 2001 ? ») :

JPEG - 10.7 ko

L’analyse croisée entre les questions 3 et 4 révèle l’existence d’une corrélation positive entre l’expression du doute et le niveau de connaissance sur les attentats du 11-Septembre. En effet, 69 % des sondés qui ont connaissance de l’effondrement du WTC7 expriment des doutes vis-vis de la thèse officielle du complot (sérieux doutes : 19,5 %, quelques doutes : 49,5 %). En revanche, l’expression du doute tombe à 56,5 % chez les sondés qui n’ont pas connaissance de l’effondrement de cette troisième tour (sérieux doutes : 11,5 %, quelques doutes : 45 %).

Question 5 : Durant les dernières années, diriez-vous que les médias ont plutôt rapporté la version officielle ou informé de la manière la plus complète possible ?
JPEG - 10 ko

Seulement 28 % des Français considèrent que les médias ont informé de la manière la plus complète possible sur les attentats du 11-Septembre.

Un enseignement à mettre en parallèle avec le baromètre TNS-Sofres / La Croix de 2011 qui révèle que 40 % des Français considèrent que la qualité des médias a plutôt tendance à se détériorer contre seulement 21 % qui affirment qu’elle a plutôt tendance à s’’améliorer.

Question 6 : Que pensez-vous de cette hypothèse : Les autorités américaines auraient été informées à l’avance des attentats et les auraient laissés se produire.

Question 7 : Que pensez-vous de cette hypothèse : Une partie des autorités américaines serait impliquée dans la réalisation de ces attentats.

JPEG - 15 ko

Près de la moitié des sondés (49 %) suspectent les autorités américaines d’avoir délibérément laissé les attentats se produire.

Un tiers des sondés (34 %) suspectent une partie des autorités américaines d’avoir été impliqués dans la réalisation des attentats.

Question 8 : Seriez-vous favorable à :
- Un débat public approfondi sur ces événements ?
- Une enquête indépendante pour en savoir plus sur ces événements ?
JPEG - 10.7 ko

43 % des Français se déclarent favorables à un débat public approfondi sur ces événements.

49 % sont favorables à une enquête indépendante pour en savoir plus sur ces évènements.

On peut noter que les New-Yorkais sont eux aussi près de la moitié (48 %) à se déclarer favorables à une nouvelle enquête, en l’occurrence sur l’effondrement du bâtiment 7 (sondage Siena Research Institute, mai 2011).

Pour en savoir plus :
- consultez le site web de ReOpen911.
- étudiez les ouvrage de références vendus par correspondance par la Librairie du Réseau Voltaire.

[1] Sondage effectué du 6 au 24 juin 2011 (500 personnes interviewées par téléphone selon la méthode des quotas). Pour comparaison, le sondage de WorldpublicOpinion de 2008 avait porté sur 600 Français.

[2] La question et les résultats précis étaient :
Concernant le 11 septembre et les services de renseignement U.S., « pensez -vous que les membres de l’Administration Bush vous disent la vérité, vous disent globalement la vérité mais vous cachent quelque chose, ou vous mentent globalement ? ».
- disent la vérité : 16 %
- disent globalement la vérité, mais cachent quelque chose : 53 %
- mentent globalement : 28 %
- sans opinion : 3 %

[3] Ibid.

 

http://www.voltairenet.org/58-des-Francais-doutent-de-la

 

.

Sur ce site,

 

J'ai vu la transition vers la peur à Tripoli
Témoignage
J'ai vu la transition vers la peur à Tripoli
par Lizzie Phelan
Comment les hommes d'Al-Qaida sont arrivés au pouvoir en Libye
Comment les hommes d'Al-Qaida sont arrivés au pouvoir en Libye
par Thierry Meyssan

 

Depuis 10 ans, nous nous mentons à nous-mêmes pour ne pas poser la seule et vraie question

jeudi 8 septembre 2011 - 07h:53

Robert Fisk - The Independent


Par leurs productions littéraires, vous les reconnaîtrez. Je parle des volumes, des bibliothèques - voir bien plus, des salles remplies de livres - auxquels ont donné naissance les crimes contre l’humanité commis le 11 septembre 2001.
(JPG)
11 septembre 2001

Beaucoup de ces ouvrages sont rendus boiteux par leur pseudo-patriotisme et leur nombrilisme, d’autres sont gangrenés d’une mythologie désespérée sur une culpabilité conjointe CIA/Mossad, quelques-uns (du monde musulman, hélas), font même référence aux tueurs comme à « nos garçons ». Mais quasiment tous évitent la seule chose que n’importe quel flic de base cherche après un crime : le motif.

Pourquoi cela ? me suis-je demandé... Après 10 ans de guerre, de centaines de milliers d’innocents tués, de mensonges et d’hypocrisie et de trahison et de torture sadique commise par les Américains - nos gars du MI5 ne faisaient qu’entendre, comprendre, peut-être regarder, sans bien sûr faire de chatouillis - et par les Talibans ? Avons-nous réussi à faire taire le monde avec nos peurs, comme nous avons réussi à nous faire taire nous-mêmes ? Ne sommes-nous toujours pas capables de faire ces trois énoncé : Les 19 meurtriers du 11/9 ont affirmé qu’ils étaient musulmans - Ils venaient d’un endroit appelé le Moyen-Orient - Y a-t-il donc un problème là-bas ?

Les éditeurs américains sont d’abord partis en guerre en 2001 avec de massifs volumes de photos commémoratives. Leurs titres sont éloquents : Above Hallowed Ground [Au-dessus de la terre sacrée], So Others Might Live [Ainsi d’autres pourront vivre], Strong of Heart [La force du coeur], What We Saw [Ce que nous avons vu], The Final Frontier [La dernière frontière], A Fury for God [Une fureur pour Dieu], The Shadow of Swords [L’ombre des épées]...

En voyant ce genre de trucs empilés dans les kiosques à travers l’Amérique, qui pouvait encore douter que les Etats-Unis allait se lancer dans la guerre ? Et bien avant l’invasion de l’Irak en 2003, un autre tas de publications sont sorties pour justifier la guerre après la guerre. Les plus importants d’entre eux étaient The Threatening Storm [La tempête qui menace] de l’ex-agent de la CIA Kenneth Pollack - et ne nous souvenons-nous pas tous du The Gathering Storm de Churchill ? - qui, cela va sans dire, compare la guerre à venir contre Saddam avec la crise que connaissaient la Grande-Bretagne et la France en 1938.

Pollack développait deux thèmes - « l’un des plus grands experts mondiaux sur l’Irak », disait aux lecteurs le texte de présentation aux lecteurs parmi lesquels s’est trouvé Fareed Zakaria [présentateur américain alors à la mode - N.d.T] qui a qualifié l’ouvrage de « l’un des livres les plus importants sur la politique étrangère américaine de ces dernières années. » Le premier thème était un compte rendu détaillé des armes de destruction massive de Saddam Hussein, dont aucune, comme nous le savons, n’a réellement existé. Le second thème s’appliquait à rompre le « lien » entre « la question irakienne et le conflit israélo-arabe ».

Pollack poursuit en disant que Les Palestiniens, privés du soutien de la puissante Irak, seront encore davantage affaiblis dans leur lutte contre l’occupation israélienne. Pollack parle d’une « vicieuse campagne terroriste » des Palestiniens, mais sans la moindre critique d’Israël. Il déblatère sur les « attaques terroristes hebdomadaires suivies de répliques israéliennes (sic) », ce qui est la version standard des événements côté israélien. L’attitude biaisée de l’Amérique au profit d’Israël n’est en rien une « invention » arabe. Eh bien, au moins Pollack a-t-il avoué - s’opposant à une attitude dominante - que le conflit israélo-palestinien avait quelque chose à voir avec le 11/9, même si ce n’était pas le cas pour Saddam.

Dans les années qui ont suivi, nous avons bien sûr été inondés d’une foisonnante littérature sur les traumatismes post-11/9, depuis l’éloquent The Looming Tower [La Tour imminente] de Lawrence Wright au Scholars for 9/11 Truth [Universitaires pour la vérité sur le 11/9], dont les partisans nous ont affirmé que l’épave de l’avion devant le Pentagone était celle d’un C-130, que les engins volants qui ont frappé le World Trade Center étaient téléguidés à distance, que le vol United 93 a été abattu par un missile américain, etc... Etant donné les comptes-rendus incomplets, obtus et parfois malhonnêtes présentés par la Maison Blanche - sans parler de cette duperie qu’a été dès le début la Commission officielle d’enquête sur le 11/9 - je ne suis pas surpris que des millions d’Américains soient disposés à donner du crédit à cela, sans parler du mensonge encore plus gros proféré par le gouvernement : que Saddam était derrière l’attentat du 11/9. Léon Panetta, l’autocrate nouvellement nommé à la CIA, a répété encore cette année ce même mensonge... et à Bagdad.

Il y a eu des films, aussi. Imaginant ce qui peut (ou non) s’être passé à bord de l’avion du Vol 93 qui est tombé dans un bois en Pennsylvanie. Un autre raconte une histoire très romancée, pour laquelle les autorités de New York ont curieusement réussi à empêcher la quasi-totalité du tournage dans les rues de la vraie ville. Et maintenant, nous sommes inondés d’émissions télévisées spéciales, qui toutes reprennent le mensonge selon lequel le 11/9 a vraiment changé le monde - c’est une reprise de cette idée dangereuse de Bush/Blair qui a permis à leurs soudards de se livrer à des invasions meurtrières et de torturer - sans la moindre interrogation sur pourquoi la presse et la télévision ont propagé cette idée. Jusqu’ici, pas un de ces programmes n’a mentionné le mot « Israël » - et Brian Lapping de l’émission Thursday night ITV nous a mentionné « l’Irak » une fois, sans expliquer comment le 11 Septembre 2001 a fourni l’excuse pour ce crime de guerre en 2003 [l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis - N.d.T]. Combien sont morts le 11/9 ? Près de 3000. Combien sont morts dans la guerre en Irak ? Qui s’en soucie ?

La publication du rapport officiel sur le 11/9 - en 2004, mais lisez la nouvelle édition de 2011 - est en effet une étude de valeur, si ce n’est que pour les réalités que celle-ci présente, bien que ses premières phrases ressemblent plus à celles d’un roman à 4 sous qu’ à celles d’une enquête publique . « Mardi ... une aube douce et presque sans nuages dans l’Est des Etats-Unis ... Pour ceux qui se dirigeaient vers un aéroport, les conditions météorologiques ne pouvaient être meilleures pour un voyage sûr et agréable. Parmi les voyageurs se trouvait Mohammed Atta ... » Les types qui écrivent cela, me suis-je demandé, sont-ils pigistes au Time magazine ?

Mais mon attention est attirée par Anthony Summers et Robbyn Swan, dont The Eleventh Day [Le onzième jour] affronte ce que l’Occident a refusé de voir dans les années qui ont suivi le 11/9. « Tous les éléments ... indiquent que la Palestine était le facteur qui a uni les conspirateurs - à tous les niveaux », écrivent-ils. Un des organisateurs de l’attentat a pensé que cela amènerait les Américains à comprendre « les atrocités que l’Amérique commet en soutenant Israël. » La Palestine, explique les auteurs, « a certainement été la principale revendication politique ... soudant ces jeunes Arabes (qui avaient vécu) à Hambourg. »

Toujours selon les auteurs, la motivation derrière les attaques a été « esquivée » même par les officiels qui ont produit le rapport sur le 11/9. Les commissaires étaient en désaccord sur cette « question » - mot de code pour « problème » - et ses deux plus hauts responsables, Thomas Kean et Lee Hamilton, ont été plus tard amener à expliquer : « Ce fut un terrain sensible ... les commissaires qui ont fait valoir que al-Qaïda a été motivée par une idéologie religieuse - et non pas par opposition à la politique américaine - n’ont pas voulu citer le conflit israélo-palestinien ... à leur avis, mentionner le soutien américain à Israël comme une cause fondamentale de l’opposition d’al-Qaïda au États-Unis signifierait que les Etats-Unis devraient réévaluer cette politique. » Et là vous êtes au coeur de la question.

Que s’est-il alors passé ? Les commissaires, Summers et Swan ont conclu par « des termes vagues qui contournaient la question du mobile. » Il y a une indication dans le rapport officiel - mais seulement dans une note en bas de page que, bien sûr, peu de gens liront. En d’autres termes, on ne nous a toujours pas dit la vérité sur le crime qui - comme nous sommes censés le croire - « a pour toujours changé le monde. » Mais après avoir vu Barack Obama à genoux devant Netanyahou en mai dernier, je suis tout sauf surpris.

Lorsque le premier ministre israélien réussit à faire ramper le Congrès américain à ses pieds, le peuple américain n’est pas prêt de se voir poser la question la plus importante et la plus « sensible » sur l’attentat du 11/9 : pourquoi ?


(JPG)

Du même auteur :


-  L’histoire se répète, avec les mêmes erreurs que celles commises en Irak - 25 août 2011
-  Mahallah : la ville et ses travailleurs qui les premiers se sont affrontés à Moubarak - 12 août 2011
-  Egypte : l’ancien despote et ses fils face à la colère de la nation qu’ils ont terrorisée - 5 août 2011
-  Les dictateurs du monde arabe s’accrochent, mais pour combien de temps ? - 3 août 2011
-  Place Tahrir, la colère monte à nouveau : où est passée la révolution pour laquelle la foule s’est battue ? - 22 juillet 2011
-  Hama 1982 - 8 juillet 2011
-  Le dépotoir à despotes fait bon accueil au suivant sur la liste - 18 juin 2011
-  « J’ai vu ces courageux médecins tenter de sauver des vies » - 14 juin 2011
-  Le peuple contre le président - 9 juin 2011
-  L’avenir de la révolution se jouera-t-il au royaume du pétrole ? - 1° mars 2011
-  Egypte : 50 000 enfants des rues maltraités par le régime de Moubarak - 17 février 2011
-  L’armée resserre-t-elle sa griffe sur l’Egypte ? - 14 février 2011

3 septembre 2011 - The Independent - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.independent.co.uk/opinio...
Traduction : Naguib

 

 


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 03:15

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/images/malte-map.gif

 

Les journalistes du réseau Voltaire sains et saufs à Malte

 

29 août 2011, 16h GMT - Les journalistes du Réseau Voltaire sont arrivés au port de La Valette, à Malte, ce lundi 29 août 2011. Thierry Meyssan, Mahdi Darius Nazemroaya, Mathieu Ozanon et Julien Teil sont sains et saufs. La journaliste britannique de Press TV Lizzie Phelan, également en danger, était avec eux, ainsi que l’équipe de TeleSur. Walter E. Fauntroy, ancien membre du Congrès des États-Unis et ancien assistant de Martin Luther King, a eu lui aussi la vie sauve.

Le bateau qui leur a permis de quitter la Libye est une petite embarcation prévue pour 12 personnes. Elle a finalement accueilli 52 réfugiés en plus des membres de l’équipage. Il lui a fallu 36 heures pour rejoindre Malte sur une mer agitée.

Avant le départ, la liste des passagers a fait l’objet d’intenses négociations et a été validée par les différentes autorités qui contrôlent maintenant Tripoli. Jusqu’au dernier moment, les journalistes du Réseau Voltaire et leurs amis ont craint de ne pouvoir embarquer. Au dernier instant, une personne, dont nous ne connaissons pas le nom, a été arrêtée par les rebelles sur le bateau.

52 personnes ont pu fuir et garder la vie sauve. Elles ont laissé derrière elles beaucoup d’amis.

À son arrivée à Malte, Thierry Meyssan a tenu à remercier toutes les personnes qui ont apporté leur soutien : « Merci à tous. Votre mobilisation a été formidable. Nous vous devons la vie. »

 

http://www.voltairenet.org/Les-journalistes-du-Reseau

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche