Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 02:30
DSK,  Lang, Tron.. ou Ferry, aujourd'hui à la Une,
d'une façon ou d'une autre.
Hier, d'autres : Frédéric Mitterrand, Cohn-Bendit,
Roman Polanski, Dominique Baudis... 
Que savons-nous ?
 
DSK10.jpg
DSK11.jpg
DSK9.jpg
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/
Livre choc la terrible révélation sur les élites

 

Quand la vérité est exposée sous notre nez...ça pue!


La réédition de la bande dessinée d’Yves Saint Laurent est l’occasion donnée à toutes et tous de nous plonger dans l’univers satanique de nos élites. Satanique n’est pas un vain ni un trop grand mot je crois si celui-ci est utilisé pour nommer des pratiques ayant trait à la pédophilie, aux orgies sexuelles, aux rites macabres voire scabreux à en gerber. Le satanisme c’est tout cela.

 


Vous devez être étonné, vous le citoyen lambda, de constater que l’on sort très peu d’affaires touchant à la dégradation sexuelle et humaine. Faut dire que cela se concentre principalement dans l’élite des nations. Tout simplement parce qu’il faut être assez riche et avoir assez de pouvoir pour pouvoir se permettre de pratiquer des horreurs sur l’être humain. D’autant plus, oh bonheur!, qu’a côté de vous se trouve le juge, le ministre, l’avocat,le journaleux qui saura vous donner un coup de main et vous tirer d’affaire si vous êtes assez con pour vous faire prendre. J’insiste pour dire que ce ne sont pas des pratiques inhérentes à la classe ouvrière et surtout parce qu’il est plus discret de le pratiquer hors de France en Thaïlande  ou au Maghreb par exemple.

La sortie de l’affaire DSK met en exergue cette dérive mais elle ne lui est pas réservée! On pense à bien d’autres personnalités politiques impliquées dans ces affaires où tout le monde est au courant mais personne ne dit rien. D’ailleurs Luc Ferry l’explique très bien. A voir aussi la réaction de l’immonde Duhamel qui entend défendre SON élite jusqu’au bout. Faut dire qu’on le paye pour cela.

Vous savez aussi peut-être que nous sommes dans une période selon le calendrier maya qui correspond à l’accélération de révélations de toute sorte et qu’elles vont engendrer une période de chaos avant l’apocalypse. Ben je crois qu’on y est non? Entre les révélations des dégradations sexuelles et sataniques de nos élites et de leur collusion avec le système bancaire qui fait son beurre sur notre dos je crois qu’on ne peut plus nier la réalité du monde. Vous aviez des doutes encore? C’est terminé. Et ce sont les mêmes qui viendront vous parler de morale et d’éthique.

 

Enfin je voudrais dire que beaucoup de ces élites aux mœurs dévoyés (..)

 

http://lesouffledivin.fr/2011/05/31/la-vilaine-lulu-ou-la-verite-sur-nos-elites/

 

 

Quelques liens,

et même quelques extraits de Wikipedia :


 

http://www.scribd.com/doc/17224437/La-Franquerie-de-Marquis-Lucifer-Et-Le-Pouvoir-Occulte

 

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

 

http://droitfondamental.eu/007-Coral___fr.htm

 


En septembre 2009, Frédéric Mitterrand apporte son soutien total au réalisateur Roman Polanski qui, poursuivi aux États-Unis depuis 1977 pour une affaire de crime sexuel commis sur une fille de treize ans24 et délit de fuite, est arrêté en Suisse sur mandat d'arrêt américain25. Déclarant, à propos de cette affaire de viol, qu'il s'agissait d' « une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens », il provoque la colère et l'indignation d'associations de victimes, telles que Innocence en danger qui le somme de s'expliquer sur ce qu'elle juge comme des propos complaisants à l'endroit d'un crime sexuel26. Ce soutien, qui vilipende une « certaine Amérique qui fait peur », provoque des réactions négatives de la part de quelques hommes politiques et associations ainsi que l'incompréhension de la presse étrangère, notamment anglo-saxonne 27.

Accusé le 5 octobre 2009 par Marine Le Pen sur le plateau de Mots croisés, d'avoir pratiqué le tourisme sexuel et trouvé du plaisir à « payer des petits garçons thaïlandais », évoquant de façon déformée son récit La Mauvaise Vie paru en 200528, Frédéric Mitterrand réfute le 8 octobre, au journal télévisé de TF1, avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs et condamne avec fermeté tout tourisme sexuel et acte pédophile29

À la suite de ces deux polémiques, il se fait médiatiquement plus discret jusqu'à la fin de l'année30.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mitterrand

 

 

 

Mitterrand "pedofilo" (presse internationale)
ParGilles Kleinle 09/10/2009

L'affaire Mitterrand fait le tour du monde, en pages intérieures, avec quelques rares mentions à la Une. La presse britannique est étonnamment discrète.

 

 

 

O Estado de Sao Paulo South China Morning Post

 

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=5769

 

 

 

 

Dominique Baudis défenseur des droits! Retour sur l’affaire Allègre.

 

 

 

L'ENFER DU DÉCOR: quittez l’ombre et devenez la lumière, pour ne plus qu’il soit permis de souffrir en silence. Aidez vos êtres chers à se libérer d’un réseau pédocriminel. Evitez leurs pièges en découvrant à qui vous avez à faire, où sont les dangers, quels sont les mensonges, les leurres et les fausses promesses types.

24 décembre 2010
By admin
Combien de victimes de pédopornographie ?

La première question que se posent les victimes qui ont été exploitées à la plus lourde catégorie de la production de films de crimes réels est le nombre de cas semblables. Les statistiques révèlent qu’il s’agit de 1% de l’ensemble de la production, soit à 2 millions de victimes dans le monde, ou environ...
Read more »

 

25 août 2010
By admin
Dossier Dutroux: faux scandale pour cacher un vrai scandale

Un montage médiatique fait scandale sur la publication d’une synthèse de procès-verbaux du dossier Dutroux  publié  le 17 avril 2009 sur Wikileaks pour couvrir  la révélation récente par la presse hollandaise du vrai scandale que la justice belge a caché durant 15 ans. Dutroux avait été ...
Read more »

 

 

http://reseaux-belges.droitfondamental.eu/wordpress/

 

 

 
Tron.jpg

 

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

 

Je termine avec ce courriel reçu :

 

je t'envoie des trucs - le plus bref possible car je sais que tu manques de temps.

les extraits sont des sites où je les ai trouvés.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/opinion/20110531.OBS4298/luc-ferry-un-delateur-embrouille-par-laurent-joffrin.html


Condamnation mondaines moralistes et puantes de certains .. juste un exemple

"Philosophe plutôt simpliste, Luc Ferry vient cette fois de se distinguer par sa métaphysique stupidité. En évoquant le soi-disant scandale d’un ancien ministre qui se serait livré à des orgies pédophiles on ne sait quand et on ne sait où, il s’est placé dans un dilemme honteux. Il est vrai qu’il avait été précédé, dans cet exercice de délation contre X, par le Figaro-Magazine, qui a lui aussi porté des accusations dénuées de tout élément de preuve contre un ministre dont il s’est courageusement gardé de donner le nom(..)Luc Ferry a brièvement été ministre de l’Education nationale. Drôle de ministre, drôle d’éducation : notre délateur embrouillé était chargé de la formation de l’esprit critique des élèves de l’école républicaine. Bel exemple pour des millions de jeunes. Comme on dit familièrement : voilà un type qu’on n’aurait pas aimé connaître pendant la guerre.  La philosophie, dont Luc Ferry se prétend le représentant, est en principe l’amour de la sagesse. Il la confond cette fois avec la bassesse.

Laurent Joffrin"

MC : "Ca c'est du journalisme d'investigation !!! Oh la la Grosse enquête du nouvel obs!! Le parallèle avec la guerre m'impressionne car il veut peut-être dire que dénoncer un pédophile c'est comme dénoncer un juif?

Bien entendu de la part des pros des média, on dilue jusqu'à l'infini le débat sur la forme et on aborde jamais le fond."

http://www.dailymotion.com/video/x9jpb6_cohn-bendit-et-les-accusations-de-p_news


cohn bandit pedophile s'auto absout et nous veut nous faire gober une version dure à avaler de son bouquin. 

L'histoire "que tout le monde a oubliée" commence en 1975. Cohn-Bendit, alors âgé de 30 ans, publie "Le grand bazar", aux éditions Belfond. L'ex-leader de mai 1968 y évoque son activité d'éducateur dans un jardin d'enfants "alternatif" à Francfort, et raconte son rapport érotique à certains jeunes enfants :

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2022
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-remords-de-cohn-bendit_492893.html

Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais: ?Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m'avez choisi, moi, et pas les autres gosses? ? Mais s'ils insistaient, je les caressais quand même.» Ailleurs, Daniel Cohn-Bendit raconte: «Mon flirt permanent avec tous les gosses prenait vite des formes d'érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles, à 5 ans, avaient déjà appris comment m'emmener en bateau, me draguer. C'est incroyable. La plupart du temps, j'étais désarmé.»

Commentaire de Marie Charlotte : pour avoir "bosser" avec les pervers sexuels pendant 18 ans, on reconnait là le fantasme absolu, le rêve éveillé d'un pervers. Bien entendu, dans sa morale, le pervers se donne tous les feux verts car il est "victime" des enfants.... Alors faudrait mettre les petites filles en prison ? Remercions Cohn Bandit de ne pas avoir porté plainte contre les enfants car il décrit exactement une agression sexuelle.

Michel polac explique : il n'est pas pédophile mais il se masturbe sur les fesses d'un jeune garçon... ca s'appelle comment alors ?

A voir à partir de la 4e minutes  

http://www.dailymotion.com/video/x3tb9x_clash-chez-ruquier-michel-polac-vs_people

 

Et pour Frédéric Mitterrand en france RIEN mais à l'étranger voila la presse

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=5769

 

Et Polanski vigoureusement défendu par Bernard Levy F Mitterrand et tant d'autres pour avoir drogué et sodomisé une jeune fille de 13 ans.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/people/20081203.OBS3728/polanski-demande-le-reexamen-des-accusations-de-pedophilie.html

"avait fait consommer de la drogue et de l'alcool à sa victime, avec laquelle il effectuait une séance de photos pour un magazine, avant de la violer."

 


 



 

.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 01:50

 

 
  
Contrairement à ce que certains disent déjà,
il ne s'agit pas d'une rumeur.
C'est bel et bien une affaire étouffée.

(envoyé par un Lecteur)


Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 04:38
  • La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, le 25 mai 2011 à DeauvilleAgrandir la photo

    La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, le 25 mai 2011 à Deauville

Christine Lagarde poursuivie par un homme d'affaires devant la Cour de justice

Après l'affaire Tapie, voilà peut-être une nouvelle épine dans le pied de Christine Lagarde. Un homme d'affaires français a demandé à la Cour de justice de la République d'enquêter sur le rôle de la ministre de l'Economie dans la vente par GDF Suez de 25% de sa filiale de transport de gaz GRT-Gaz à la Caisse des dépôts.


Jean-Marie Kuhn a adressé à cette fin une requête au procureur général auprès de la Cour de justice de la République, Jean-Louis Nadal.

Interrogé par Reuters, l'entourage de Christine Lagarde voit dans cette requête une «démarche fantaisiste».


Abus d'autorité


Dans son courrier, Jean-Marie Kuhn estime que la ministre de l'Economie a commis des abus d'autorité en autorisant la CDC à concrétiser cet investissement qui n'est, à ses yeux, ni stratégique ni dans les missions de service public.

Il reproche à la ministre de l'Economie d'avoir favorisé le groupe Albert Frère lors d'une prise de participation par la Caisse des Dépôts et Consignations de 25% de GRT-Gaz, filiale de GDF-SUEZ, société de droit privé.


Jean-Marie Kuhn a engagé plusieurs procédures visant les investissements de la Caisse des dépôts.


Déjà visée dans l'affaire Tapie


Le procureur général a demandé le 10 mai l'ouverture d'une instruction devant la CJR contre la ministre française dans l'affaire Tapie. Christine Lagarde, qui a récemment annoncé sa candidature à la direction du Fonds monétaire international (FMI), estime n'avoir rien à se reprocher.


Selon elle, cette saisine est «factuellement, pour certains aspects, fausse et juridiquement très curieusement fondée».



Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

 

Christine Lagarde poursuivie par un homme d'affaires devant la Cour de justice

 

http://fr.news.yahoo.com/christine-lagarde-poursuivie-homme-daffaires-devant-cour-justice-201222013.html

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 05:01

http://www.delitdimages.org/wp-content/uploads/2011/05/time-affaire-dsk.jpg

delitdimages.org

 

 

Affaire DSK: Poutine, lui non plus, ne peut pas croire à la version officielle
inv

Les Français, qui sont 57 % à penser que Dominique Strauss-Kahn a été victime d'un complot ou est tombé dans un piège, dans l'affaire de viol pour laquelle il est poursuivi, sont-ils paranos ? L'enquête et le procès qui visent l'ancien patron du FMI le diront peut-être. En attendant, un responsable politique étranger s'est rangé, pour la première fois, du côté des "incroyants".


Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a émis des doutes vendredi sur la version officielle de l'affaire de tentative de viol visant l'ex-patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn. "Je ne peux pas croire que tout soit comme cela en a l'air, comme cela a été présenté dès le départ", a-t-il déclaré à des journalistes russes qui l'interrogeaient sur les accusations de tentative de viol visant le haut responsable français, rapporte l'agence russe Interfax.


"J'ai du mal à évaluer les dessous politiques [de l'affaire] et je ne veux surtout pas me pencher sur ce thème", a ajouté cet ancien membre du KGB, les anciens services secrets russes.


"DESSOUS POLITIQUES"


L'homme fort de la Russie n'a pas précisé ce qu'il entendait par "dessous politiques", alors que Dominique Strauss-Kahn était considéré comme le favori de la gauche française pour l'élection présidentielle du printemps 2012.


Vladimir Poutine est la première personnalité étrangère à émettre publiquement des doutes sur l'affaire DSK.

___________________________________________________

 

 

 

Dès le 17 mai, notre camarade Michel Schneider, qui a eu une certaine expérience des "coups tordus", à différents niveaux, avait livré son sentiment sur TSS.


Les amis de Sarkozy ont tendu un piège, Strauss-Kahn est naturellement tombé dedans, comme un chef!


Ce mardi 17 mai au soir, on peut dire qu'il y a eu effectivement un piège tendu à DSK au Sofitel de New-York. DSK n'était pas obligé d'y tomber, mais sa nature bien connue d'obsédé sexuel devait naturellement l'y conduire.
Bernard Debré, informé par son assistant, lui-même alimenté par une amie sur place des frasques sexuelles régulières de DSK à l'hôtel Sofitel de Times Square, s'est répandue auprès de ses amis de l'UMP. Cette "information" est naturellement "remontée" au "cabinet noir" de l'Elysée, qui en a fait l'usage que l'on sait.


Inutile de s'appesantir sur les twitters Pinet et Dassier qui ont réagi avec une rapidité suspecte, pour "faire les beaux". Sans doute une grave erreur! Debré, Pinet et Dassier, ce sont les amateurs de l'affaire. Les "professionnels" sont intervenus à partir des informations de Debré, de son assistant, et de l'amie de celui-ci dans la place.


La soubrette, dinde de la farce, a été judicieusement mutée à l'étage ad hoc, un mois avant le prochain retour de DSK, étage où se trouvait la suite "imposée" à DSK (proposée à 500€ au lieu de 3000€).
Cette soubrette, dont le véritable nom importe peu dans l'immédiat, parle parfaitement le français, et ne pouvait pas ne pas connaître Strauss Kahn dont les "aventures" précédentes étaient naturellement connues de tout le personnel, féminin en particulier, du Sofitel.


DSK a compris trop tard qu'il était tombé dans un piège, comme il s'y attendait d'ailleurs (mais de ce point de vue, il a été aussi con que de Villepin avec les listings Clearstream). Son appel à sa femme, sur le chemin de l'aéroport, évoquant un "très grave problème" en atteste.
Les "initiés" savaient qu'en toute hypothèse, DSK aurait été plombé avant les présidentielles. Le but réel de la présente manipulation, au demeurant hasardeuse, était d'écarter très vite Strauss Kahn du FMI, peut-être avec l'aide de certains Américains...


Strauss Kahn était avant tout "l'homme d'Israël", Lagarde, dont on avance aujourd'hui, sans tarder, le nom pour lui succéder, est "la femme des Américains". Le "bon peuple" n'en a hélas pas conscience, étant consciencieusement désinformé en permanence.


On peut donc penser que l'avocat Benjamin Brafman , bien connu pour ses liens avec l'Etat sioniste, va bénéficier de millions de $, et de l'aide discrète du Mossad, pour mener sa contre-enquête, et démonter le piège mortel tendu par les hommes (et femmes) de main de Sarkozy. D'autant que tous les sionistes attendent de Sarkozy qu'il ne reconnaisse pas l'Etat palestinien...Un chantage en perspective? On a pas fini de rire!
Il va d'abord s'attaquer au maillon faible du dispositif, constitué de la petite soubrette et du personnel "coopératif" du Sofitel de Times Square...

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EFpVyZpyuycWtuXKMT.shtml

 

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EFpyVkZVZFDLZwbZDF.shtml

 

 

http://2.bp.blogspot.com/-TNW_1-fA-Iw/Tdk0yCZ3rnI/AAAAAAAAAc0/RhrxLOvbcfs/s1600/affaire+DSK.JPG

politiquemoderee.blogspot.com

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 02:22

COMPTE-RENDU DE SESSION AU PARLEMENT EUROPEEN (9-12 MAI 2011)

Patrick Le Hyaric | 19 mai 2011 at 16 04 20 05205 | 

.

Le Parlement s'est réuni à Strasbourg du 9 au 12 mai.
Voici les principaux éléments de cette session.

 

Le Parlement vote une résolution demandant plus de droits pour les travailleurs domestiques, la droite cherche à minimiser le texte.

Le parlement a voté jeudi 12 mai un texte appuyant les négociations en vue d'une convention de l'Organisation Internationale du Travail pour les travailleurs domestiques.

Effectuant des tâches ménagères, des gardes d'enfants et nombre de services à la personne à domicile, les travailleurs domestiques sont souvent des travailleurs immigrés, employés sans contrat et parfois victimes de mauvais traitements. Le fait qu'ils ne disposent pas toujours d'un titre de séjour les pousse malheureusement vers des relations de travail informelles aux dépends de leur droits. La non maîtrise de la langue pour certains, la méconnaissance de leurs droits et la peur d'être renvoyés dans leur pays d'origine les incite à ne pas se signaler auprès des organismes ou structures qui pourraient les protéger, ce qui les rend d'autant plus fragiles. Ils représentent pourtant entre 5 et 9 % de l'emploi dans l'Union européenne.

 Pour s'attaquer à ce problème l'Organisation Internationale du Travail négocie une convention afin de mieux protéger les travailleurs domestiques. La commission Emploi du Parlement a décidé de soutenir ces négociations en proposant une résolution assurant l’appui de l'Union européenne. Ce texte tel que nous l'avons voté en commission Emploi demande une application rapide de la convention dans l'Union européenne dès qu'elle sera adoptée. Tout en rappelant les conditions précaires de ces travailleurs,  la résolution demande de nettes améliorations : en s'attaquant à la précarité des contrats de ces personnes (lorsqu'elles en ont) et au travail non-déclaré ; en demandant la reconnaissance de leurs droits et leur protection ainsi que l’application des minimums européens en matière d'égalité de traitement, de santé et de sécurité à tous ces travailleurs « quel que soit leur statut juridique ».

Pourtant, lors du vote en plénière, un amendement a été déposé par la droite européenne et l’extrême droite - dont Mme Le Pen - pour faire effacer la mention « les travailleurs sans papiers n'osent pas prendre contact avec les autorités pour demander une protection, faire valoir leurs droits ou revendiquer l'accès aux services de santé parce qu'ils craignent d'être renvoyés dans leur pays d'origine ou sanctionnés par leur employeur ». Avec les Verts, les Socialistes français et le groupe centriste de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux (ALDE) nous avons voté contre cet amendement qui nie la fragilité de la situation des ces personnes. Cet amendement a pourtant été voté du fait de l'abstention des autres socialistes européens. Malgré ce vote honteux, les éléments soutenant la future convention et demandant de lutter contre la précarisation et les mauvais traitements ont été maintenus. Nous avons donc voté pour cette résolution adoptée par 517 voix pour et 64 contre. La désormais prétendue grande défenseure des travailleurs Mme Le Pen ainsi que M. Gollnisch ont fait partie des 14 voix - venant pour l'essentiel de l'extrême droite - qui se sont abstenues sur ce texte.

 


Les députés s'inquiètent des nouvelles propositions de la Commission pour réformer l'Espace Schengen


Les prétendues bisbilles franco-italiennes opposant les deux gouvernements se refilant la patate chaude de l'accueil des réfugiés tunisiens sont remontées au niveau européen ce mardi 10 mai.

La décision française de réintroduire des contrôles aux frontières italiennes pour bloquer les immigrants tunisiens en Italie ne correspondait pas aux règles européennes de l'escape Schengen qui assurent la libre circulation des personnes dans cet espace. Plutôt que de revoir sa politique, le gouvernement de M. Sarkozy a préféré demander une modification des règles de l'espace Schengen afin de permettre ces contrôles.

Le mardi 10 mai, dans le débat qui a suivi les propositions de la Commission divulguées le 4 mai, les députés se sont inquiétés de cette refonte qui permet de réintroduire des contrôles aux frontières internes de l'Union Européenne lorsqu'un  Etat n'en fait pas assez dans les contrôles aux frontières extérieures ou qu'il fait face à une situation « critique ».

Cette refonte a focalisé l'attention, la question portant sur la légitimité des contrôles aux frontières tels que décidés par la France. Pourtant, les nouvelles orientations proposées par la Commission dans son document sur les migrations vont beaucoup plus loin et méritent que l'on s'y attarde.

En plus de la possibilité de rétablir des contrôles aux frontières intérieures (dans certains cas exceptionnels, contrairement aux cris de victoire poussés un peu vite par le gouvernement français), le document propose un renforcement de Frontex, l'outil européen de contrôle aux frontières. Il propose surtout une pression encore plus forte sur les pays voisins pour qu'ils coopèrent davantage à la chasse aux migrants.

Actuellement, des accords avec les pays hors Union européenne permettent de renvoyer les migrants dans les pays d'origine et de transit (les accords de réadmission), mais également d'aider ces pays à fermer leurs propres frontières. L’un des meilleurs élèves dans ce domaine était la Libye de Kadhafi. En échange de leur aide, ces pays obtenaient un meilleur accès au marché européen via des accords commerciaux. L'aide au développement était elle aussi de plus en plus sujette à la bonne coopération de ces pays en matière de lutte contre l'immigration.

Le nouveau document pousse encore plus loin cette logique et promet désormais des « partenariats de mobilité » à ceux qu’ils considèrent comme de bons élèves : aide financière, visas, accès au marché européen en échange d'un réel engagement à lutter contre la libre circulation des personnes.

Lors de son intervention en séance, mon amie du Front de Gauche Marie-Christine Vergiat a rappelé cette triste réalité :

« Nous sommes confrontés à un débat surréaliste. Il faudrait remettre en cause la liberté de circulation des personnes en Europe et remettre en place les frontières nationales pour faire face à des « flux » de migrants qui s'abattraient sur l'Europe depuis la révolution Tunisienne.

Si les conséquences de ces gesticulations n'étaient pas aussi dramatiques et loin des réalités, on pourrait en rire. Mais plus de 1 150 personnes sont mortes en Méditerranée depuis le début de l'année 2011. 23.000 Tunisiens sont arrivés en Italie.
Pendant ce temps là,  plus de 700.000 personnes ont fui la Libye pour se réfugier dans les pays voisins et ont eu un autre accueil que celui que sait leur réserver l'Europe.

MM. Sarkozy et Berlusconi font prévaloir des intérêts électoralistes à courte vue, manient les peurs et font croire à une invasion. Foutaises ! Quand  l'Europe cessera-t-elle de mettre en contradiction ses discours et ses actes ?

Que nous propose-t-on aujourd'hui ? Au delà des mots : céder aux pressions populistes. Encore et toujours renforcer Frontex, poursuivre la construction de l'Europe forteresse. Les frontières n'ont jamais arrêté personne, pas même aux heures les plus sombres de notre histoire.

N'a-t-on pas un autre message à faire passer aux démocraties naissantes de l'autre côté de la Méditerranée ? L’Union a tendu la main aux dictateurs pendant des années au mépris de ses valeurs, n'était-il pas temps qu'elle ouvre les yeux ? Moi, je crois que si.

Première puissance économique du monde, l'Union européenne peut montrer la voie de la solidarité tant en interne qu'en externe et rappeler à l'ordre les pays qui se fourvoient. Oui le problème c'est nous et pas ces femmes et ces hommes qui croient en nous et en nos valeurs ».

 


Débat sur la Politique étrangère de l'Union européenne : « quel nouvel acte va produire l'Union européenne pour reconnaitre l’État palestinien ? »


Mercredi 11 mai lors d'un débat sur la politique étrangère de l'Union européenne, les députés européens ont demandé à Mme Ashton, Haute-Représentante de l’Union européenne pour la politique étrangère, d’être moins attentiste et moins dépendante des gouvernements européens. Les députés ont appelé à un plus grand volontarisme. J'ai profité de mon intervention pour l'interpeler sur la stratégie de l'Union européenne vis à vis de la Palestine.

Pour l’heure, la diplomatie européenne est très attentiste sur l’idée de la reconnaissance du futur État après la réconciliation inter-palestinienne. Tout en tenant des propos intéressants, la Haute-Représentante ne s'engage pas nettement.

Lors de mon intervention j'ai donc une nouvelle fois appelé à une initiative politique visant à reconnaître l’État Palestinien et posé deux question à la Haute Représentante :

« Je considère que les mots que vous avez employés dans votre première intervention à propos de votre souhait de l'existence de l’État palestinien, après la réconciliation inter-palestinienne sont très importants.  Cette entente palestinienne est un fait politique de premier ordre.

Contrairement à ce qui a été dit tout à l'heure, le Hamas a admis l'OLP et l'Autorité palestinienne comme interlocuteurs des négociations.  Il accepte les frontières de 1967 et les conditions du Quartet dont le refus de la violence.

Un gouvernement transitoire, chargé de préparer les élections va être mis en place. Les conditions sont réunies pour la reconnaissance de l'État palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, à l'Organisation des nations Unies en septembre prochain ».

Au delà  de ce que vous venez de dire, quel nouvel acte va produire l'Union européenne pour reconnaitre l’État palestinien et défendre cette idée auprès de l'ONU ?

D'autre part, pouvez-vous nous faire connaitre les initiatives que compte prendre l'Union européenne pour que le gouvernement israélien restitue le produit des taxes et impôts qui doit revenir à l'Autorité palestinienne ? »        

 

 

Crise de la zone euro : la Commission défend l'austérité


Mercredi 11 mai, le Parlement a tenu un débat en présence du Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, le Finlandais Olli Rehn. Sa justification des plans d'austérité a été soutenue par la présidence hongroise et la droite du Parlement qui souhaitent l'adoption d'un nouveau paquet renforçant les contraintes européennes sur les budgets au nom de la lutte contre le « laxisme budgétaire ».

En mai 2010 le Mécanisme d'aide temporaire à la Grèce était adopté pour permettre à ce pays de rembourser ses créances arrivées à échéance et surtout « rassurer les marchés » sur les capacités d'emprunt des pays de la zone euro. En échange d'une « aide » des Etats européens - des prêts d’un total de 78 milliards d'euros à des taux légèrement inférieurs à ceux du marché (mais supérieurs à ceux auxquels ils empruntent, ce qui permet aux banques d'empocher la différence et de grossir leurs profits) - le gouvernement grec fut contraint de prendre des engagements en termes de politiques économiques. Ces engagements, négociés entre le Fonds Monétaire International et la Commission, consistent en un lourd programme d'austérité budgétaire aux conséquences sociales terribles : coupes dans les retraites et les salaires, réduction des services publics, privatisations… Le tout afin de suivre ce que dans le langage bruxellois on appelle une trajectoire de réduction des déficits, qui s'avère totalement irréaliste.

L'objectif de ce plan était de fournir des liquidités à la Grèce pour lui permettre de se refinancer, le temps d'appliquer les mesures imposées et, grâce à celles-ci, lui permettre de revenir sur des financements de marché d'ici fin 2011. L'échec est flagrant, les dernières prévisions économiques du FMI prévoient encore une année de récession pour la Grèce, et un retour sur des financements de marché est impossible.

Pourtant, au lieu de revoir ces politiques basées sur toujours plus d'austérité avec pour seule conséquence de tuer toute reprise économique, l'Union européenne continue sur sa voie : l'Irlande s'est vue imposer les mêmes conditions, le sort du Portugal doit être réglé cette semaine avant même la tenue des élections, et un nouvel ensemble de directives européennes sera adopté en juin pour renforcer encore un peu plus la supervision européenne des budgets nationaux.

Les députés de mon groupe parlementaire de la GUE/NGL se sont insurgés contre cette politique. Mon amie portugaise Ilda Figueiredo a parlé d'une « interférence qui ne respecte ni la souveraineté ni la juridiction du Parlement portugais, ni les élections législatives à venir ». Alors que les élections auront lieu le 5 juin au Portugal, le futur vainqueur de ces élections a déjà un programme politique qui l'attend. Concocté par la Commission et le FMI, ce document qui reprend les conditions de l'attribution de « l'aide » au Portugal ne s'arrête pas à la politique économique, mais traite toutes les politiques, du code du travail jusqu'à la carte judiciaire, toujours guidé par l’obsession de réduction des budgets.

A Olli Rehn, qui refuse toute restructuration et même tout rééchelonnement de la dette grecque, Nikolaos Chountis, député grec de notre groupe, a rappelé que les « exigences du FMI et de l'Union européenne ne sont pas soutenables et aggravent encore plus la récession ».

Pour l'instant, la réponse de la Commission et des autres États de l'Union est de forcer la Grèce à appliquer un gigantesque programme de privatisations qui doit rapporter 50 milliards d'euros, autant de moins pour le patrimoine public des citoyens grecs.

 


Lobbying : un registre commun au Parlement et à la Commission


Mercredi 11 mai, le Parlement a adopté un rapport créant un registre commun des lobbyistes qui travaillent avec le Parlement et la Commission.

Le Parlement dispose d'un registre depuis 1996 et la Commission depuis 2008. Ce registre commun non obligatoire est un premier pas positif vers plus de transparence, même si, comme l'a rappelé mon collègue danois Søren Bo Søndergaard, « Il reste encore beaucoup de travail à faire », à commencer par la participation du Conseil au registre et l'obligation des lobbyistes de s'y inscrire. Lors du même débat, Søren a d'ailleurs qualifié l'attitude du Conseil d' « inacceptable » en matière de transparence : « Le Conseil fait tout son possible pour empêcher le Parlement d'auditer les comptes de l'Union européenne. Ils ont refusé de nous envoyer les documents nécessaires, refusé de répondre à nos questions et ont refusé de nous rencontrer pour discuter ».

Une proposition intéressante de ce rapport : désormais, pour chaque texte législatif qui passera par le Parlement, le rapporteur (le député chargé de rédiger le texte) devra joindre en annexe la liste de tous les lobbyistes rencontrés lors de la rédaction de ce rapport. Il sera alors possible de savoir si un rapporteur à consulté tel groupe d'intérêt ou non.

 


Jeunesse en mouvement : de bons objectifs mais trop calqués sur les besoins des entreprises


Jeudi 12 mai le Parlement a adopté le programme «Jeunesse en mouvement» qui  regroupe 28 actions pour développer l'enseignement et la formation des jeunes via la mobilité. Des objectifs louables mais trop préoccupés des besoins des entreprises.

Le programme «Jeunesse en mouvement» est l’un des pendants de la stratégie Europe 2020 pour l'éducation. En premier lieu il représente une avancée car il peut permettre aux jeunes et aux organisations de jeunesse de s'investir davantage au niveau européen (séminaires, voyages, réunions), de prendre part au débat en matière de politiques sur la jeunesse tout en bénéficiant de l'aide de l'Union Européenne.

Le rapport qui nous était soumis soulignait par ailleurs à plusieurs reprises l'importance de l’accès à l'enseignement pour le plus grand nombre, il s'opposait à une réduction des budgets de formation et d'enseignement, en demandant un accroissement des dépenses dans ces domaines ainsi qu’en termes de mobilité afin de permettre à tous de participer à ces programmes.

 La possibilité de permettre aux jeunes issus des pays voisins de participer à ces programmes était également séduisante, tout comme les demandes pour un réel statut juridique des stages, avec une rémunération convenable, un accès à la protection sociale et ne se substituant pas à un réel emploi.

Néanmoins, comme souvent dans les textes européens qui sont le fruit de compromis délicats, on souffle le chaud et le froid dans le même texte : les parties concernant  l'Enseignement supérieur et la formation professionnelle s'inscrivent dans la droite ligne des politiques de libéralisation et de subordination aux intérêts des entreprises (autonomie des universités, réforme des programmes en fonction des besoins du marché, promotion de l'esprit d'entreprise...).

Marie-Christine Vergiat, coordinatrice du dossier pour notre groupe, a donc appelé à s'abstenir sur ce dossier, voici son intervention :

« Éducation et culture : ces sujets n'ont pas la place qu'ils méritent dans l'Union européenne.

Les questions relatives à l'éducation et à la culture ne tiennent malheureusement pas suffisamment de place dans cet hémicycle. Elles sont pourtant essentielles pour notre avenir, celle de l'Europe et celle de notre jeunesse.

Les moins de 30 ans représentent 20% de la population européenne mais le chômage des jeunes de moins de 24 ans atteint aujourd'hui près de 21% et près de 15% des 18/24 ans quittent l'école avant la fin du 2ème cycle et ne suivent ni études ni formations complémentaires. Pire, près de 25% des jeunes de moins de 15 ans ont des difficultés de lecture.

Ces chiffres ne peuvent nous satisfaire. Et ils s'aggravent dans un certain nombre d’États membres avec la crise.

Le rapport qui nous est soumis sur « Jeunesse en mouvement » va dans le bon sens sur certains points et fait passer un certain nombre de messages à la Commission et aux Etats membres. Le Parlement européen réaffirme sa volonté de ne pas voir notre jeunesse sacrifiée sur l'autel des politiques d'austérité mises en œuvre partout en Europe. Espérons que ce ne seront pas de vaines paroles ».

 

COMPTE-RENDU DE SESSION AU PARLEMENT EUROPEEN (9-12 MAI 2011)

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 01:58

 

Vous voyez, ce qui est bien dans cette société, pour en revenir à ce que je disais ICI, c'est que ceux qui fabriquent les lois veulent soit-disant éradiquer la prostitution, comme ils veulent éradiquer le trafic de drogues, pour le petit peuple ou la "populace" comme ils nous appellent. Mais la prostitution de luxe, ils s'en accommodent fort bien et font même appel à des call-girls ou escort-girls, pour agrémenter leur séjour dans des hôtels lorsqu'ils sont en voyage. Ceci, bien évidemment, n'est pas de la prostitution et la fille n'est pas une péripatétitienne bien qu'elle se fasse monnayer à prix d'or. 1200 dollars de l'heure pour celles que Strauss-Kahn  a "utilisé". Une bagatelle ! A ce prix-là, on peut se permettre toutes les brutalités, n'est-ce pas ? C'est en tout cas de quoi il est accusé par les "luxuriantes". Les mots "brutal,  dominateur, agressif, intimidant" sont ceux qui le caractérisent dans cette affaire.

 

On imagine sans peine la chose quand on voit comment il a déferlé sur la pauvre femme de chambre, dont je ne mets pas en doute une seconde le témoignage, tant que l'on ne m'aura pas prouvé le contraire. Pourquoi mentirait-elle alors qu'elle a été retrouvée prostrée et traumatisée comme un pauvre animal craintif dans un couloir de l'hôtel ? On le serait à moins pour des gens normalement constitués. Surtout qu'il est maintenant fortement admis que cette jeune femme parlait uniquement le peule, très mal l'anglais, qu'elle n'a pas eu d'instruction en Guinée, et que cette tragédie l'exclut d'office de sa communauté. Lisez attentivement le dernier paragraphe de l'article sur le JDD. Horrible. Je cite un extrait :

 

"Le viol qu’elle prétend avoir subi la condamne à jamais à l’obscurité. "Nous sommes persuadés qu’elle n’a rien fait de mal, raconte Maladho, mais plus personne ne voudra d’elle aujourd’hui. Elle est salie et ne trouvera jamais plus de mari. Certaines femmes la jugent déjà sévèrement. Elles considèrent qu’elle n’aurait jamais dû aller travailler dans un hôtel. Ce n’est pas bien vu chez nous".

 

Il ne faut pas se leurrer. Dans notre société viciée et vicieuse où les valeurs morales sont en voie de disparition, le sexe est devenue l'Arme Absolue des mâles dominants dont la pratique consiste à prendre les femmes pour des objets, tout justes bons à assouvir leur bas instincts de primaires. Car il n'y a aucun sentiment d'Amour là-dedans, soyez en sûrs. Il y a une bestialité qui s'exprime au travers du corps en proie à des pulsions violentes. Point de tendresse. Point d'attention. Point de gentillesse. Point d'égard envers la femme. On la culbute comme un soudard sans se soucier de son plaisir à elle. Ces hommes-là sont à vomir. Ils ne méritent même pas le nom d'Homme, ce sont des sous-hommes, des êtres inférieurs ne valant pas mieux que le gorille en rut qui se précipite, membre en avant, vers la pauvre femelle dont le seul tort aura été de se trouver sur son passage. Et encore, rendons grâce aux animaux valant mieux que ces humains dégénérés, car, eux, ils ont leur période. Ils sont réglés comme du papier à musique. Soit au début du printemps et au début de l'automne. J'en sais quelque chose avec mes amis les bêtes.

 

Si la faune et la flore nous ont devancé dans la Création, ce n'est point pour qu'on les exploite mais parce qu'elles doivent nous servir d'exemple dans leur développement intelligent. Car les plantes et les animaux sont plus intelligents que 99,9% de bipèdes qui peuplent cette malheureuse planète. Comme je l'ai déjà expliqué, notre Mission, ici-bas, est d'Evoluer. Or, pour ce faire, il nous faut couper tous les liens qui nous rattachent encore à l'Animal. Le Sexe est le dernier Esclavage dont nous devons nous débarrasser. Dans le temps, j'entends, et au gré de nos expérimentations de vie qui n'ont qu'un seul but : retrouver notre statut divin. Or, un Dieu ne copule pas. Que cela plaise ou non...

 

Je sais bien que ce sujet est difficile à comprendre pour les matérialistes qui n'ont aucune notion de leur Destinée métaphysique. Mais si vous lisez attentivement les textes sacrés de toutes les traditions, il n'est question que de cela. Le spirituel doit l'emporter sur le charnel. D'ailleurs, réfléchissez... lorsque votre esprit est occupé à des choses passionnantes, le sexe est le cadet de vos soucis. Attention, ce qui suit va en faire rire plus d'un mais... c'est la Vérité. Il faut passer de l'Orgasme physique à la Félicité Cosmique qui est dix mille fois supérieure à la jouissance des humains. Voilà. Riez !

 

En attendant, nous sommes loin de ce stade lorsque l'on voit combien le sexe rend malheureuses une multitude de femmes qui sont obligées de le subir. On ne parle pas assez de ce problème. Personnellement, je n'ai aucune honte à en parler car il faut briser ce tabou qui réduit nos soeurs à n'être que des "poules pondeuses". Chez les religieux orthodoxes de toutes confessions, pour commencer. Sans citer personne, je vais expliciter, mais j'ai les preuves et les témoignages de ce que j'affirme.

 

On voit encore chez certaines communautés que c'est le "l'Educateur religieux" qui choisit l'épouse du croyant qu'il endoctrine. Où est le Libre-Arbitre là-dedans ? Il y en a même qui donne des "cours sexuels" au pauvre profane, mais cela se résume au strict minimum : avoir des relations sexuelles pour avoir des enfants. Point final. Inutile de vous dire qu'elle sera la vie de la malheureuse avec un homme que l'on a mal éduqué en ce sens. A quelle époque vivons-nous ? Même nos Ancêtres vivant dans les cavernes étaient plus Evolués que ces personnages qui se veulent des guides mais n'en sont pas.

 

Avec de tels arguments, l'Amour entre un homme et une femme est rabaissé à une sorte de contrat reproductif. Total et bénéfice, l'épouse n'est souvent qu'une victime non consentante devant se plier aux exigences du Monsieur et si elle n'en a pas envie, elle passera quand même à la casserole. Excusez-moi d'être cavalière, mais c'est ainsi que cela se passe. Si toutes les femmes mariées ou concubines devaient porter plainte pour viol, la liste serait impressionnante. Seulement, tout ceci est passé sous silence. La violence conjugale n'est pas une utopie. Mais quelque chose de bien réel.

 

Quant à ceux qui éprouvent un peu de respect pour leur moitié, et ne veulent pas la violenter, ils se défoulent sur des maîtresses ou des prostituées sur qui ils assouvissent toutes leurs pulsions violentes avec une ardeur débridée. Les pauvresses en sont réduites à n'être que des "punching-ball" pour qui les seuls mots d'amour sont les grossièretés des plus viles et une fureur animale en guise de douceur. Mais comme ces individus payent, ils se croient tout permis.

 

L'affaire Strauss-Kahn révèle cette face ombrageuse des puissants de ce monde qui sont clean en apparence mais camouflent au fond d'eux un "mister Hyde" effrayant. Car ce qui est arrivé à Tristane Banon doit nous interroger. Comment, si l'on est sain de corps et d'esprit, peut-on sauter sur une jeune fille, vouloir lui arracher ses vêtements et la prendre de force, le cas échéant, si elle n'avait pas pu lui échapper ? N'y a-t-il pas violence et déviance ? Ce cas est un précédent grave. Et la façon dont la femme de chambre a raconté son agression possède quelques similitudes, en bien plus graves encore. Et maintenant le témoignage des call-girls en rajoute une couche. L'homme ne donne pas dans la dentelle. Il serait plutôt du genre hard...

 

 

Des call-girls accusent DSK

 

 

La responsable d'un réseau de call-girls affirme dans Le Figaro que Dominique Strauss-Kahn a eu recours à ses services, à deux reprises, en 2006. Elle parle d'un homme "physiquement agressif, dominateur et intimidant".

 

A chaque jour son lot de révélations. Et si elle ne devrait pas, a priori, peser dans l'affaire DSK, l'information révélée par Le Figaro lundi matin devrait quand même discréditer encore un peu plus l'ancien patron du FMI. Ou en tout cas son attitude envers les femmes. Kristin Davis – connue sous le nom de "Manhattan Madam" – assure en effet avoir loué les services de plusieurs de ses "filles" à Dominique Strauss-Kahn en 2006, confirmant ainsi les propos tenus il y a quelques jours dans le Times. A cette époque, une call-girl de son service lui aurait indiqué que le Français allait l'appeler à New York. "Irma lui offrait ses services régulièrement depuis 2002, elle le rencontrait au club Le Baron à Paris. Elle m'a dit : 'ne lui envoie pas une petite nouvelle, il est trop agressif, trop brutal'", a expliqué au quotidien cette "mère maquerelle" – qui a passé quatre années à Rikers Island pour proxénétisme.

 

Commence alors les échanges entre Kristin Davis et Dominique Strauss-Kahn. A deux reprises. En janvier 2006, elle reçoit un coup de fil du Français qui lui demande une "Américaine typique plutôt brune" au cours d'une conversation "très rapide" où DSK se montre "charmant". Mais la relation avec Samantha – la jeune femme choisie – ne se passe pas au mieux, selon "Manhattan Madam". "Elle m'a dit ne plus vouloir avoir affaire à lui. Il avait été physiquement agressif, dominateur, intimidant", a-t-elle déclaré au Figaro. En septembre 2006, DSK fait une nouvelle fois appel à ses services pour une Brésilienne cette fois, sans poser de problème, précise le journal. Pour appuyer ses dires, Kristin Davis assure avoir conservé les preuves de ces "transactions" – qui remontent à 2006, soit bien avant la prise de fonctions de DSK au FMI – sur un ordinateur et se dit prête à témoigner lors du procès.

 

"Je ne veux plus protéger un homme qui abuse des femmes, j'espère que notre système judiciaire, qui est juste, le condamnera à hauteur des faits qui lui sont reprochés", ajoute-elle dans les colonnes du quotidien. Mais ces révélations basées sur une déposition sur foi d'un tiers ou portant sur le caractère ou le comportement d'un prévenu ne sont, en règle générale, pas admissibles pour la justice américaine, car jugées "préjudiciables". Surtout que les faits n'ont rien à voir avec l'affaire du Sofitel. "En revanche, si le prévenu disait lui-même qu'il est un homme respectueux, gentil avec les femmes, alors il tendrait la perche au procureur qui l'attaquerait sur ce terrain", explique un juriste américain, Ron Kuby. Reste aux avocats de DSK de bien préparer la défense de leur client.

 

Sources : JDD

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

.

Strauss-Kahn désigné par l'ADN

C'était couru. Les avocats de Strauss-Kahn en le faisant plaider non-coupable vont le mettre dans une posture intenable. En effet, comment vont-ils prouver l'innocence de leur client alors que du…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

http://img.teva.fr/03E8000000150269-photo-dvd-dr-jekyll-and-mr-hyde-1931.jpg

 


Comité de soutien à Nafissatou Diallo

  Le Français Dominique Strauss-Kahn, président du Fonds monétaire international, riche, puissant, célèbre, boursouflé d’arrogance et de vanité, est accusé d’avoir violé une femme de chambre, une immigrée africaine musulmane sans histoires [...]

Lire la suite


 

 

L'Elysée, bien plus que les médias, n'ignorait rien de la vie privée de Dominique Strauss-Kahn. Le pouvoir, alimenté par ses relais dans la police, sait tout des secrets les plus intimes des hommes politiques, jusqu'à user des informations graveleuses dont il dispose.

Ainsi, des proches de Nicolas Sarkozy avaient pris soin de laisser "fuiter" auprès du Monde, ces derniers mois, l'existence d'une note, rédigée peu avant la présidentielle de 2007, par un policier de la base. Quelques lignes signalant la présence de M. Strauss-Kahn, surpris en fâcheuse posture dans une voiture, à l'ouest de Paris, dans un haut lieu des rencontres tarifées, à l'occasion d'un banal contrôle.

 

 [Article complet : lemonde.fr]

 

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:39

http://www.lencrenoir.com/wp-content/uploads/2010/04/fmi_cari2.jpg

lencrenoir.com

DSK, la chute ?

EN DIRECT. DSK envoie un mail à ses collègues du FMI

A.C. | Publié le 23.05.2011, 07h11 | Mise à jour : 14h11 

 

 

NEW YORK, 19 MAI. DSK libéré sous caution sera placé sous haute surveillance dans un appartement de Manhattan. Il devrait quitter la prison de Rikers Island ce vendredi. |

 

Une nouvelle semaine décisive s'ouvre pour Dominique Strauss-KahnInculpé pour agression sexuelle et viol, l'ancien patron du FMI prépare sa défense, en résidence surveillée à Manhattan.

 

 

   

SUR LE MÊME SUJET

     Opération communication dimanche : son avocat Me Benjamin Brafman a assuré que son client, «s'il a droit à un procès équitable, sera acquitté». 

    Et puisque dans le système américain, c’est à l’accusé de contribuer à apporter les preuves de son innocence, ses conseils ont fait appel à des enquêteurs privés pour enquêter sur la femme de chambre et dénicher, dans son passé, les éléments qui pourraient faire vaciller son témoignage. 

    Alors que le ministre de l'Intérieur a indiqué dimanche que DSK pourrait purger sa peine en France, en cas de condamnation, l'onde de choc de l'affaire DSK ne faiblit pas. Une manifestation féministe a eu lieu dimanche après-midi à Paris pour dénoncer les propos sexistes. Au Parti socialiste, le combat politique a succédé à la stupeur. Un affrontement Hollande - Aubry se profile pour la désignation du candidat à l'élection présidentielle.

    14h06. Hamon parle d'Aubry. Benoît Hamon, porte-parole du PS, rappelle que Martine Aubry s'«engagerait» à être candidate à la primaire socialiste si «elle croit qu'elle est la mieux placée pour faire gagner la gauche». La première secrétaire «met la question de son orgueil vis-à-vis de l'élection, vis-à-vis des autres candidats, de côté, et regarde, en responsabilité, si elle pense qu'elle est la mieux placée pour faire gagner la gauche», affirme-t-il lors du point presse hebdomadaire.

    13h31. La frustration de DSK. Dominique Strauss-Kahn a envoyé un mail à ses collègues du FMI pour leur dire «sa profonde tristesse et sa frustration de partir dans de telles circonstances», selon CNN. «Je nie de la manière la plus forte les allégations auquelles je fais face aujourd'hui, écrit DSK dans un mail envoyé dimanche soir. Je ne peux pas accepter que le Fonds - et vous chers collègues - partagiez mon cauchemar personnel. J'ai donc dû partir.»

    12h41. Qui au FMI ? La course à la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international a officiellement débuté lundi, avec la ministre française des Finances Christine Lagarde grande favorite face à au moins trois adversaires déclarés. Le conseil d'administration, composé des représentants de 24 pays et groupes de pays, prendra en compte à partir de ce lundi et jusqu'au 10 juin les candidatures, se fixant pour «objectif» de désigner un nouveau dirigeant «d'ici au 30 juin».

    12h19. Dumas pense à DSK. Sur plus.nouvelobs, Roland Dumas, interrogé par Bruno Roger-Petit, dit sa tristesse et sa compassion : «Ça me réveille la nuit. Je pense à lui. C'est terrible». *

    VIDEO. «Une peine de moins de 5 ans de prison serait un très bon résultat pour les avocats de DSK», selon un professeur de droit américain

    11h46. Insolite. L'expansion.fr pointe un hasard publicitaire. La nouvelle campagne du constructeur Citroën pour sa DS4 - phonétiquement très proche de DSK - sort le 26 mai, avec comme son slogan, «le pouvoir de dire non»...

    11h14. Les journalistes français à New York. Le New York Times propose une plongée parmi les journalistes français sur place, entre fatigue et petites confidences.

    10h57. Les pays en développement et le FMI. Le ministre malaisien des Affaires étrangères indique que son pays souhaite que le successeur de Dominique Strauss-Kahn représente les pays en développement. Il estime dans un communiqué que «le poste devrait être attribué à un candidat qui représente le rôle grandissant des pays en voie de développement dans l'économie mondiale», se joignant à des pays comme l'Inde, la Chine et le Brésil.

    10h47. Une infographie sur les événements de la chambre 2806. Le New York Times a mis en ligne une infographie animée, mettant en scène chaque étape de l'agression présumée, selon les déclarations de Paul Browne, le porte-parole de la police.

    10h36. Une pétition pour DSK. Sur le site pétitionpublique.fr, une pétition «Pour le maintient (sic)de DSK dans la course à l'Elysée 2012» recueille... 14 signatures.

    10h19. Recherche maison. DSK serait en train de chercher une maison individuelle, selon le New York Post, qui précise qu'il doit quitter mardi son appartement du 71 Broadway.

    NEW YORK, le 20 mai. L'entrée du 71 Broadway. Spencer Platt/Getty Images/AFP 

    9h55. Nouveau soutien pour Christine Lagarde. Le ministre néerlandais des Finances Jan Kees de Jager apporte son soutien à la ministre française de l'Economie comme candidate pour prendre la tête du FMI après la démission de Dominique Strauss-Kahn. «Il est extrêmement important pour l'Europe qu'elle ait un seul candidat et je trouverais cela très bien si c'était Christine Lagarde, et si c'était elle, elle aurait mon soutien total», déclare Jan Kees de Jager.

    En savoir plus : Christine Lagarde, candidate favorite mais non-déclarée

    9h36. Les confidences de l'Elysée. Depuis le début de l'affaire DSK, l'Elysée fait officiellement preuve de discrétion. Mais en coulisses, la retenue est moindre, selon Le Figaro. «Dans l'expression publique, les responsables de la majorité sont réservés, mais à l'étage en dessous, c'est champagne, confie Brice Hortefeux. «C'est la preuve que Dieu existe» ose même un conseiller de l'Elysée. «Ces dernières semaines, nous cherchions des raisons de croire à la victoire. Mais il fallait avoir la foi ! Là, la victoire devient une perspective... disons raisonnable», rapporte le quotidien, évoquant également le croissance qui repart, des sondages en hausse et l'annonce de la maternité de Carla Bruni-Sarkozy.

    9h06. Une mystérieuse femme blonde. Parismatch.com retrace l'emploi du temps de DSK : arrivé de Washington le vendredi, le Français a dîné le soir dans un palace de l’Upper East Side, en tête-à-tête avec une jeune femme blonde, commandant «une bouteille de Bordeaux». Décoré par le Français Jacques Grange, le Mark Hotel est situé sur la 77e rue, à l’angle de Madison Avenue.

    8h49. Hervé Morin, entre transparence et prudence. Sur LCI, l'ancien ministre de la Défense estime que Christine Lagarde a «largement les compétences pour diriger le FMI», tout en demandant la publication du rapport de la cour des comptes qui pourrait mettre en cause Christine Lagarde dans l'affaire Tapie. Quant à l'éventuel transfèrement de DSK, et évoqué dimanche par Claude Guéant, «on est aujourd'hui loin de tout ça» selon Hervé Morin, qui juge que le système judiciaire américain est la preuve d'«une démocratie bien vivante». 

    8h31. Hollande n'est «pas dans la rumeur». Interrogé sur ce qu'il savait du comportement privé de DSK, François Hollande met en garde, sur France Inter : «Attention à la protection de la vie privée, à la liberté de chacun. Je ne suis pas dans la rumeur», prévient l'ancien Premier secrétaire du Parti socialiste, assurant n'avoir aucune connaissance de l'affaire Tristane Banon. Et ce même si Stéphane Le Foll, son directeur de cabinet à Solférino, a déclaré à Mediapart que François Hollande l'avait appelée et avait géré «en direct» la situation. 

    En savoir plus : la folle semaine de François Hollande


    François Hollande par franceinter

    8h23. Le Pen veut la suppression du FMI. Interrogée sur France Info sur la succession de DSK au FMI, Marine Le Pen estime qu'il faudrait plutôt supprimer cette institution qui «démantèle les Etats, multiplie les privatisations, baisse les salaires et les retraites». Quant à Christine Lagarde, la présidente du Front National rappelle que cette dernière a «un handicap énorme», «les soupçons d'intervention dans l'affaire Tapie».

    8h11. Des traces ADN selon un site français. La police new-yorkaise aurait transmis aux autorités françaises dimanche les résultats des tests ADN qui devraient être rendus publics, d'après les révélations du site Atlantico.fr. Des traces de sperme de Dominique Strauss-Kahn auraient été retrouvées sur les vêtements de la femme de chambre. Ces tests ont été réalisés sur les prélèvements effectués par la police après l'agression sexuelle dont dit avoir été victime la femme de chambre du Sofitel le samedi 14 mai.

    En savoir plus : le portrait de Nafissatou, l'accusatrice de DSK 

    8h03. DSK et les femmes du Sofitel. Le New York Post donne de nombreux détails sur le séjour de DSK au Sofitel. Le Français aurait tenté de séduire la réceptionniste du salon VIP qui l'accompagnait jusqu'à sa suite, en lui proposant un verre de champagne vendredi. Le lendemain, c'est auprès de la réceptionniste de l'accueil qui l'avait enregistré que DSK aurait tenté sa chance, en l'invitant dans sa chambre. 

    7h50. Duflot et le machisme. Sur RTL, Cécile Duflot dénonce «l'inconscience de certains». La secrétaire nationale d'Europe Écologie – Les Verts estime que les réactions à l'affaire DSK est «révélateur de la volonté de certains de banaliser le viol».

    7h15. Un élu américain surfe sur l'affaire DSK. Rory Lancman, un élu de l'Assemblée de New York, vient de déposer un texte de loi pour faire équiper les femmes de chambre d'un boitier électronique qui leur permettraient d'alerter en cas de danger. Prenant prétexte de l'affaire DSK, l'élu avait convoqué la presse au pied du Sofitel de New York. 

    VIDEO. Affaire DSK : «comment peut-il y avoir autant de propos sexistes ?


    22h54. Un Belge et un Mexicain sur la route de Lagarde. La ministre française des Finances Christine Lagarde apparaît comme la grande favorite malgré deux rivaux déclarés, son homologue belge et un Mexicain. Mais ses chances se sont encore renforcées ce week-end car les ministres allemand et britannique des Finances, Wolfgang Schäuble, et George Osborne, l'ont adoubée. «Si Christine Lagarde se décidait à être candidate, l'Europe aurait les meilleures chances d'occuper à nouveau ce poste», a déclaré le premier. «Du point de vue du mérite, je crois que Christine (Lagarde) est la candidate évidente pour le FMI, et c'est pourquoi la Grande-Bretagne va la soutenir», a déclaré le second.

    LeParisien.fr

     

     

    Lien : http://www.leparisien.fr/dsk-la-chute/en-direct-dsk-envoie-un-mail-a-ses-collegues-du-fmi-23-05-2011-1463003.php

    Partager cet article
    Repost0
    23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:30

     

    http://www.sudpresse.be/zc/thumb300x200/mediastore/SP/Politique_internationale/dsk_sofitel.jpg

     

    http://www.sudpresse.be/zc/thumb300x200/mediastore/SP/Politique_internationale/dsk_sofitel.jpg

     

     

    Affaire DSK : la femme de chambre aurait été découverte "tremblante" et "traumatisée"

     

    LEMONDE.FR | 22.05.11

     

    La femme de chambre, qui affirme avoir été violée samedi 14 mai par Dominique Strauss-Kahn, se serait cachée dans un couloir de l'hôtel juste après l'agression. Elle aurait été découverte "traumatisée, avec des difficultés à parler et inquiète de perdre son travail si elle portait plainte", assure un journaliste du Center for Public Integrity, une fondation qui finance le journalisme d'investigation.

     

     

    "Ophelia" "a craché plusieurs fois sur le sol et sur les murs" en assurant avoir été forcée de faire une fellation à l'ancien président du FMI, écrit le site Internet en citant "deux sources anonymes proches de l'enquête". Ces sources décrivent par ailleurs le déroulé supposé des évènements entre le moment de l'agression et l'appel aux forces de police.


    "Durant cette heure, l'équipe du Sofitel a essayé de calmer la femme de chambre, de l'aider à parler et a mené des entretiens approfondis", assure le journaliste. Nafissatou Diallo aurait dit être entrée dans la chambre juste avant midi, après qu'on lui eut dit qu'elle était vide. Quand DSK serait sorti de sa douche, nu, "elle s'est excusée et a fait demi-tour, mais l'ex-chef du FMI l'a attrapée et a touché sa poitrine, en faisant remarquer qu'elle était magnifique".

     

     

    QUATRE ENTRETIENS AVANT D'APPELER LA POLICE

     

    Il aurait ensuite fermé la porte à clef avant de l'emmener au fond de la suite où il l'aurait forcée à lui faire une fellation. Mais elle aurait réussi à s'échapper, se cachant dans le couloir de l'hôtel. "Une responsable du nettoyage pour l'étage l'a découverte, traumatisée, dans le couloir juste après 12 h 30 et le départ de DSK", rapporte le site, "cette responsable a assuré qu'Ophelia tremblait et était prise de nausée. (...) Elle a d'ailleurs tenté de se faire vomir aux toilettes".

     

    D'autres responsables de l'hôtel ont ensuite été appelés. En tout, la femme de chambre aurait été interrogée par quatre personnes différentes avant que la direction prenne la décision d'appeler les forces de police, ce qui pourrait expliquer le délai d'une heure entre l'agression et l'appel.


    "Le Sofitel a été très coopératif avec les enquêteurs, écrit le site, il a laissé ses employés répondre aux questions, les policiers visionner les cassettes de vidéo-surveillance, et a donné accès aux registres des appels passés et des entrées et sorties de la chambre." "Certains des employés ont témoigné devant le grand jury qui a inculpé Dominique Strauss-Kahn", écrit par ailleurs le site.

    Le Monde.fr

     

    suite ici :

     

    Tests ADN : du sperme retrouvé

     

    http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/05/22/affaire-dsk-la-femme-de-chambre-aurait-ete-decouverte-tremblante-et-traumatisee_1525719_1522571.html#xtor=AL-32280184

     

    http://fr.news.yahoo.com/affaire-dsk-femme-chambre-aurait-%C3%A9t%C3%A9-d%C3%A9couverte-tremblante-063026191.html

    Partager cet article
    Repost0
    23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 07:51

    http://storage.canalblog.com/74/94/278446/64721994.jpg 

     

    http://refairelemonde.canalblog.com/archives/2011/05/15/20459729.html

     

     

     

    Voici un texte d'une Lectrice, que je publie car il apporte quelques éléments sur un sujet mal connu (note d'eva)

     

     

    Et si le DSK (Délinquant Sexuel Kronique)
    était un pervers, tout simplement ?
     
    Il n'y a pas de complot contre Dsk. Dsk comme tous les pervers sexuel n'a pour ennemi que lui même.
     
    Si on compare Dsk à tous les autres criminels sexuels, la plupart des arguments qu'on entend pour sa défense ne tiennent pas. Les pervers sexuels, dans le type de Dsk, sont victimes du fait qu'ils entretiennent dans leurs pensées leurs rêves, leurs fantasmes, depuis longtemps des pensées sordides et interdites. C'est toujours dans la tête que se passe le scenario avant le passage à l'acte.
     
    Au fil des années, l'esprit se permet des choses de plus en plus interdites. Dans le cas de Dsk, la hardiesse et le culot de ce qui lui est reproché indiquent qu'il n'en est pas à son coup d'essai. Aucun délinquant sexuel ne commence par un acte si bien préparé.
     
    Même son départ en avion prévu depuis quelques jours, a été un des éléments de son feu vert mental pour le passage à l'acte. Il faut savoir qu'un prédateur sexuel à la fois prémédite son acte en l'imaginant, le rêvant dans sa tête, jusqu'à la fuite et l'attitude à tenir. Avoir le dessus sur sa victime pendant l'acte et après,  sont deux jubilations du pervers. La négation de l'acte fait aussi partie de la vérité affichée, de l'être "socialement présentable" que l'on veut continuer à faire exister.
     
    Mais le Délinquant Sexuel Kronique  est aussi victime d'un contexte qui fait déclencher sa folie. Une promiscuité dans un ascenseur, un parking souterrain, un voyage en train de nuit, une chambre d'hôtel,  une femme qui fait de l'auto stop, une bagarre, un viol etc...
     
    D'ailleurs, on reconnait là le comportement d'un vrai prédateur sexuel, qui choisit sa victime, car il maitrise les limites des réactions de sa victime. Comme Emile Louis s'attaquait à des jeunes filles handicapées mentales sans famille, Dsk savait que Tristane était une proie idéale. Amie de sa fille, filleule de sa 2e femme. Oui c'est comme cela que fonctionne un prédateur sexuel comme DSK. Beaucoup de pédophiles agissent au sein de leur propre famille, car ils savent que les sanctions légales sont souvent inexistantes à cause de l'honneur de la famille, du scandale, de la honte etc ...
     
    Malheureusement, Anne Mansouret, la maman, a très mal conseillé sa fille, car Fabius et Hollande ont su lui faire comprendre qu'il y a des scandales qui ne se font pas dans la famille PS. A cause cela, le drame et le témoignage de Tristane Banon sombrent  dans le ridicule petit à petit, et tout le monde comprend que Mme Mansouret est paralysée par les éminences grises du PS, au nom d'une "carrière" de Madame, qui sacrifie plus qu'elle ne croit la vie de sa fille et du fait que le linge sale se lave dans la famille PS plutôt qu'en public.
     
    Il y a chez le DSK avant le passage à l'acte une montée d'adrénaline qui lui fait perdre toute conscience des conséquences. Qu'il soit futur Président de la république, ou ingénieur, ou médecin ou chômeur, il ignore tout dans sa folie. Quand il reprend ses esprits, parfois il tue sa victime pour ne pas assumer les conséquences, ou il fuit. Quelques minutes et quelques heures après, il est capable de nier avec culot toutes les évidences.
     
    Même si DSK était blanchi, on verra bien qu'un jour ou l'autre il replongera dans sa perversion et repassera à l'acte. Le temps condamne toujours le DSK.
     
    Aucun journaliste n'est allé demandé l'avis d'un policier ou un psy spécialiste des crimes sexuels. C'est bien dommage. Au lieu de cela, on a demandé l'avis à toute la clique politique et journalistique qui passe son temps à s'auto-congratuler et s'auto absoudre de tout.
     
    Aussi comment Dsk, candidat à une élection présidentielle, peut il craindre selon le journal Libération, qu'on l'accuse de viol d'une femme dans un parking ??
     
    Il faut avoir de sacrés antécédents pour déjà, se victimiser ainsi, avant toute polémique. Il s'est d'ailleurs aussi victimisé en imaginant des attaques sur sa judéïté (voir les déclarations à la revue "passage" de février 91), et sur sa fortune, car cet homme est très riche, peut être trop pour certains de ses électeurs.
     
    Dsk salira la jeune fille, essaiera de la détruire avec des mots, des sous-entendus, comme déjà commencent à le faire ses "amis" en France. L'erreur de DSK a été de croire qu'une simple femme de ménage noire n'aurait aucun poids contre un si grand Monsieur. Dsk a cru voir dans cette proie des faiblesses de réaction qu'il a vu sur Tristane Banon.
     
    Mais Dsk perdra. Comme il a déjà tout perdu. Il continuera à perdre. Car il se bat contre la vérité.
     
    Merci DSK de nous avoir joué en direct la "série" la plus regardée en France. Après nous avoir abreuvé du Loft, de Secret Story, de série où le crime et l'exhibition sexuelle sont affichés, le peuple français se régale de votre déchéance puis finira par vous zapper.
     
     
    Marie-Charlotte.
    .
    Voici à quoi ressemble la présumée victime du présumé coupable :
    DSK, suite,  rappel :

    (par eva R-sistons)

    autres posts d'eva R-sistons sur DSK :

     

    Partager cet article
    Repost0
    23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 04:40
    «La chose facile pour un président qui va se représenter serait de ne rien faire, mais la situation ne permet pas l'hésitation», a déclaré Barack Obama.
    «La chose facile pour un président qui va se représenter serait de ne rien faire, mais la situation ne permet pas l'hésitation», a déclaré Barack Obama. Crédits photo : J. Scott Applewhite/AP

    Quand le président Obama est apparu dimanche devant les milliers de membres du lobby pro-israélien de l'Aipac, réunis pour leur réunion annuelle, ces derniers ont applaudi. Mais le cœur y était-il ? Manifestement pas. «S'il vous plaît, ne huez pas le président», leur avait demandé un organisateur avant la conférence.


    Cet appel à la politesse en dit long sur la colère qui traverse une partie de la communauté juive américaine. Exaspérés par la teneur du discours d'Obama appelant les Israéliens à rendre l'essentiel des Territoires occupés depuis 1967, les membres de l'Aipac attendaient le président au tournant. Le chef de l'État le savait mais a joué dimanche une partition habile et franche, visant à rassurer l'Aipac et Israël, tout en montrant l'absolue nécessité de régler le conflit si Israël veut garder la maîtrise démographique, et par conséquent politique, de son avenir.

    «Quarante quatre ans de changements» 

    Les liens entre Israël et les États-Unis sont «indestructibles», a-t-il lancé, disant comprendre la «peur existentielle» d'Israël face à des dictateurs qui «veulent l'éliminer de la surface de la terre» en acquérant «l'arme nucléaire». Toute tentative des Palestiniens d'affaiblir la légitimité israélienne en recherchant une reconnaissance unilatérale à l'ONU sera combattue farouchement par l'Amérique, a-t-il répété.

    Mais le président a aussi appelé son auditoire à «reconnaître» que «le statu quo n'est pas viable. L'une des raisons pour lesquelles les Palestiniens vont à l'ONU est que l'impatience grandit, a mis en garde Obama. La marche pour isoler Israël va gagner en force si aucune alternative crédible n'émerge.»

     

    Expliquant qu'on avait mal interprété sa proposition, il a affirmé que prendre pour base de négociation «les lignes de 1967 avec des échanges de territoires négociés» signifiait que la frontière à venir entre les deux États serait «différente de 1967 et prendrait en compte 44 ans de changements», ainsi que les exigences de sécurité d'Israël. Obama a souligné que sa proposition n'avait «rien d'original» et reprenait les paramètres sur la table depuis Clinton.

    «La chose facile pour un président qui va se représenter serait de ne rien faire, mais la situation ne permet pas l'hésitation», a-t-il dit, insistant sur le caractère réaliste de sa vision, «ni idéalisme ni naïveté».


    Certaines figures de la communauté juive n'en ont pas moins déjà annoncé qu'elles retireraient «leur vote et leurs financements» à Obama. «Il a réduit la capacité de négociation d'Israël, je lui en veux», dit l'ex-maire de New York Ed Koch, qui l'avait soutenu en 2008. Il sera intéressant de voir comment Nétanyahou, aujourd'hui à l'Aipac et au Congrès où il prononce un discours, réagira aux précisions d'Obama. Les critiques virulentes formulées par le lobby de l'Aipac, aligné sur la droite israélienne, ne doivent pas cacher le fait qu'en 2008, 78 % des juifs américains avaient voté Obama.

     

     

    LIRE AUSSI :

    » L'Aipac, le lobby pro-israélien des États-Unis

     

     

    http://www.juif.org/go-news-152095.php

     

     

    Partager cet article
    Repost0

    Présentation

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
    • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
    • Contact

    Recherche