Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 07:45

 

 

 

Samedi 19 février, à l’instant où sonnaient les douze coups de… midi, un groupe de militants identitaires du Projet Apache a fait irruption dans un restaurant « Quick » place de la Nation à Paris.

Vêtus de noirs, et regroupés derrière une banderole « La malbouffe tue ? », les jeunes étaient venus accompagner « la Mort », qui a pris la parole en personne devant des clients médusés. Suite au décès d’un adolescent ayant consommé un hamburger dans un établissement Quick près d’Avignon, une plainte contre X pour homicide involontaire a été déposée. La chaîne de fast-food est depuis sous les feux des projecteurs, quelques mois après s’être distinguée par l’ouverture en France de plusieurs restaurants entièrement Halal.

 

Commentaire :

 

Diatala Says:

@ Jolinar, pourquoi stigmatiser la viande hallal alors que la casher n’est pas mieux, voire pire ? L’hallal pratique l’étourdissement des animaux avant abattage ce qui n’est pas le cas pour le casher. Vous oubliez aussi que les rituel juifs et musulmans partagent les mêmes préoccupations sanitaires.
Lors du Grenelle de l’animal, le rabbin FIiszon indiquait qu’« imposer l’étourdissement préalable serait une véritable catastrophe » pour les juifs de France

De plus l’affaire Quick est à prendre avec circonspection. Quick est une restauration française depuis 2007 et le géant américain MacDo à sans doute des visées de monopole. Et quoi de mieux que ce genre d’affaire pour nuire à son concurrent direct ? Une mort aussi rapide n’est-elle pas suspecte ?

 

http://www.projet-apache.com/2011/02/le-projet-apache-chez-les-francs-tireurs-quebecois/

 

 

 

Complot ?

 

 

 

Ce que j'en pense ? Non à la mal-bouffe !

 

Mais il s'agit d'Identitaires, ces extrémistes fanatiques et racistes, et violemment islamophobes.

 

En voyant que Quick a ouvert des restaurants Halal, se mettant à dos des racistes intolérants et haineux, je me demande s'il n'y a pas eu empoisonnement volontaire pour discréditer la chaîne qui a ouvert des restaurants Halal... Qu'en pensez-vous ? Ca serait très grave...

 

Il y a un climat de violence, aujourd'hui, dans la France sarkozienne, qui est insupportable ! Il suffit de voir à quoi ressemble la nouvelle  génération de diplomates français purs produits de la Sazkozie, c'est à dire musclés, ce qui est le contraire de la diplomatie... En tous cas, les Tunisiens ont compris ce que valait cette France-là ! Et la France, la France que nous aimons, la France que le monde aime, de 1789, Républicaine, laïque, sociale, indépendante, généreuse, attachée aux Droits de l'Homme, tolérante, accueillante... est en train d'être piétinée, et discréditée à l'Etranger, sous Sarkozy et ses supporters ultra-libéraux, pro-Occident et pro-Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon et israélien totalitaire !

 

Note d'eva R-sistons  ..

 

 

Projet Apache

 

Emission 337:

Patrick Lagacé rencontre trois jeunes Français membres du Projet Apache, sorte de mouvement politique de droite inspiré du film Fight Club, qui revendiquent une identité parisienne et française et qui craignent comme la peste l’immigration et « l’islamisation de la France ». Selon eux, les Français ‘de souche’ seront bientôt les Apaches de la France : parqués dans des réserves et décimés…

 

http://www.projet-apache.com/2011/02/le-projet-apache-chez-les-francs-tireurs-quebecois/

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 06:24

 

.
Ils sont  faux, nous dit-on. Ca aurait été fait pour Napoléon, d'abord, ensuite pour le tsar, et repris ensuite... 

En tous cas, ils sont célèbres. On peut les lire partout sur Internet, voir toutes sortes de vidéos.

Puisqu'ils sont si faux, pourquoi s'acharner à tenter d'empêcher qu'on en prenne connaissance  ? C'est exciter la curiosité ! "La vérité affranchit", dit-on. Et le faux est ridicule. Alors, puisque c'est si faux, rions ! Et si par hasard c'était juste, informons-nous ! Après tout, la liberté d'expression, d'information, de pensée, d'opinion, est un droit absolu, en France ! Et par exemple, tout à l'heure, en triant des dossiers, j'ai trouvé des articles sur les caricatures de Mahomet. Abominables caricatures, insultantes, faussant la vérité, et pourtant tolérées au nom de la liberté. Tout simplement ! La liberté ne se divise pas. C'est tout, ou rien (dictature). Si on peut "s'amuser" avec les caricatures de Mahomet, on peut "s'amuser" avec la caricature de Sion !

(note d'eva)
Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 04:54

L’isolement d’Israël peut affecter les liens financiers avec l’Europe

L’isolement d’Israël peut affecter les liens financiers avec l’Europe - © Juif.org
Des responsables de l’état ont déclaré samedi que le veto américain qui a empêché une condamnation par les Nations Unies de la construction dans les implantations n’a pas de raison d’être célébré. « Israël est de plus en plus isolé des pays de l’Europe occidentale qui considèrent les implantations comme une ligne rouge, » a déclaré un responsable. Ces responsables ont déclaré qu’ils n’excluaient pas des conséquences financières en raison de l’isolement d’Israël.
 
La chancelière allemande Angéla Merkel et la chef de la diplomatie de l’UE Catherine Ashton se sont publiquement opposés à la poursuite de la construction dans les implantations et à l’existence même de celles-ci. L’Allemagne, la Grande Bretagne et la France ont été parmi les 14 partisans de la proposition palestinienne mise au vote au conseil de sécurité vendredi.
 
« Chaque fois qu’Israël publie un nouvel appel d’offre pour la construction dans les implantation la distance grandit avec les nations européennes amies. Nous avons un problème très grave, et le fait qu’il n’existe pas de processus de paix, il est plus difficile d’obtenir le soutien de l’Europe occidentale à Israël. Merkel et Nicolas Sarkozy sont fâchés contre Netanyahou qui n’a pas accepter de prolonger le gel pour un période supplémentaire de trois mois, » selon un responsable.
 
Des sources à Jérusalem ont également averti de la possibilité de dommages aux relations financières entre Israël et l’Europe. « On estime que le vote du week-end aura des conséquences financières avec l’Europe. Il y a des pays qui boycottent déjà les produits israéliens, et les choses peuvent se détériorer d’avantage.
 
« Les européens ont noté le fait que la politique d’Ashton est clairement contre les implantations. Les implantations et la construction contribuent à la délégitimation d’Israël dans toute l’Europe. Dans le passé, les pays européens ont pu être influencés, mais aujourd’hui c’est pratiquement impossible. »
 
Après le blocage de sa résolution au conseil de sécurité, l’autorité palestinienne a menacé de porter le projet devant l’assemblée générale qui peut aussi discuter de la reconnaissance d’un état palestinien indépendant. Des hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères ont déclaré que, malgré les relations tendues avec l’Europe, Israël va essayer de former un groupe de 20 ou 30 pays européens pour voter contre le projet palestinien à l’assemblée générale.
 
« Il est clairement évident que les palestiniens ont une majorité automatique, mais nous sommes en train d’essayer d’obtenir le soutien des pays de l’Europe et, éventuellement, de certains autres états occidentaux, » a ajouté un responsable des affaires étrangères.
 
« Si les palestiniens présentent une déclaration plus dure, il sera plus facile pour nous d’obtenir le soutien de l’Angleterre ou de la France. Mais si la déclaration devait être la même que celle présentée au conseil de sécurité, il est possible qu’Israël subisse une autre condamnation, qui n’a toutefois pas de conséquence pratique. »
 
Pendant ce temps, un responsable remarque que le premier ministre n’a pas eu de visite en dehors d’Israël au cours des derniers mois. Merkel et neuf ministres allemands ont bien visité Israël récemment, Netanyahou, lui-même, ne s’est pas réunis avec ses homologues européens depuis de nombreux mois. En fait, le premier ministre n’a pas rencontré de dirigeant européen majeur en dehors d’Israël depuis l’impasse du processus de paix.
 
Des responsables à Jérusalem estiment que suite à l’annonce palestinienne d’élections à venir, et les récents événements internationaux, il est peu probable que le processus de paix soit renouvelé dans les prochains mois. Un haut représentant de déclarer : « nous estimons que le processus de paix ne verra aucune modification dans les prochains mois, les palestiniens ne veulent pas négocier pendant la période électorale afin de ne pas être vus comme négociant des concessions avec Israël. »
 
Ils soulignent le fait que les Etats-Unis poursuivent leur dialogue avec Israël, et disent croire que le processus de paix peut reprendre.
 
Au cours de sa dernière visite à Washington, des responsables américains ont déclaré au ministre de la défense Ehoud Barak que la situation actuelle au Proche Orient permettra une reprise des pourparlers de paix, et qu’ils s’efforcent d’accélérer leur reprise. Des sources proches de Netanyahou restent sceptiques, et ont déclaré que « en ce moment, le dialogue avec les Etats-Unis est en cours et ils cherchent de nouvelles façons de reprendre les négociations. »
 
Ces derniers jours, des rumeurs se sont répandues dans l’arène politique qu’Israël et les Etats-Unis tentent de former un plan, à la fois ensemble et séparément, qui sera présenté par le président américain Barack Obama.
 
Le plan vise à amener les deux parties à la table des négociations. Cependant, l’instabilité dans la région empêche le processus de progresser à ce point, car il est encore difficile de savoir quels régimes émergeront au Proche Orient.
 

Des hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris les principaux ministres, ont récemment déclaré : « une initiative doit être prise pour faire progresser le processus politique. La stagnation actuelle n’est bonne pour Israël d’aucune manière, et nous devons tout faire pour revenir à la table des négociations. »

 

http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/146055,l-isolement-d-israel-peut-affecter-les-liens-financiers-avec-l-europe.php

 

Vue aérienne de la colonie israélienne d'Har Homa, au nord de Bethléem.

http://maliactu.net/?p=2628

Partager cet article
Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 07:00
Photo
Pascal Boniface

mercredi, 16 février 2011

Pour Jean-Pierre Chevènement la France n'est pas finie

Jean-Pierre Chevènement a toujours combattu les déclinistes qui estiment que la France n'a plus les moyens d'avoir une politique autonome. Il irrite profondément les Européens fervents et ceux qui font de l'alliance avec les États-Unis une priorité pour la France et l’Europe. Mais même ceux auxquels il s'oppose lui reconnaissent intégrité intellectuelle, vaste culture, sens de l'histoire et profondeur de réflexion. Aussi lorsqu’on ouvre son livre La France est-elle finie ? (Fayard) on sait à l'avance qu'il va répondre par la négative, mais on sait également qu'il ne s'agira pas d'un livre de circonstance, lu aussi rapidement qu'il a été écrit.

Dans ce livre où il retrace son parcours politique qui recoupe une large partie de notre histoire contemporaine, il parle de ses combats avec, mais également contre Mitterrand à propos de l’Europe. C’est bien pour lui la grande affaire et l’essentiel du problème.

Jean-Pierre Chevènement s'inquiète d'un réel risque pour la France de voir son statut diminué. On connaît ses réponses pour les causes les plus récentes. Selon lui, le tournant de la rigueur de 1983 a surtout été le triomphe conjoint du néolibéralisme et de l'orthodoxie européenne. Il continue de penser qu'un autre choix était possible que l'alignement sur l'Europe. Ce dernier a empêché la gauche de réaliser réellement son programme. Le deuxième tournant fut le traité de Maastricht. Jean-Pierre Chevènement dissipe au passage l'idée reçue d'un Mitterrand qui se serait opposé à la réunification allemande : « il était beaucoup trop avisé et utile pour s'opposer à l'unification allemande, dès lors que l'histoire s'était à nouveau mise en marche » écrit-il. Il a voulu encadrer cette unification dans un ensemble européen. Le deal Kohl – Mitterrand, c'était « l'Allemagne unifiée aujourd'hui contre l'Europe unie demain ». Mitterrand avait compris qu'après la réunification l’Allemagne serait le numéro un européen. Il a voulu lui enlever le mark, né avec l'indépendance de la banque centrale, mais déplore Chevènement, c'est en fait l'Allemagne qui allait imposer un mark bis à toute l'Europe.

Mais pour Jean-Pierre Chevènement la cause première des difficultés françaises qui expliquent en grande partie l'attachement jugé par lui aveugle à la cause européenne et au reniement des options de gauche, c’est l'empreinte laissée dans les consciences par l'effondrement de la France en 1940, effondrement inséparable de la saignée de la première guerre mondiale.

Si l'Europe de Maastricht, selon lui, conduit à un destin en peau de chagrin qui n'exige aucun effort, le retour de la France au XXIe siècle comme une nation phare capable de fournir des repères en Europe et dans le monde, n'est pas un projet moins raisonnable que celui de la France libre en 1940. Lui qui est souvent présenté comme antiallemand affirme sur la longue durée que le destin de la France en Europe ne se conçoit pas indépendamment de celui de l'Allemagne. Il propose une république européenne des peuples, qui ne pourra pas être créé sans l'adhésion de Berlin mais qui engloberait la Russie et l'euro Méditerranée. Il reprend son idée d'un dépassement des clivages politiques en faveur d'un choix républicain et il critique l'action de Nicolas Sarkozy qui a, à ses yeux, le triple défaut d'être libéral, européiste et occidentaliste. Passons sur les deux premiers reproches bien identifiés. Pour le troisième, qu'il pourrait d'ailleurs adresser à une partie de la gauche socialiste, il reproche au président d'oublier que la France, dans sa meilleure définition, appartient à la grande famille des nations humaines et secondairement à celle des nations occidentales.

 

http://pascalbonifaceaffairesstrategiques.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/02/16/pour-jean-pierre-chevenement-la-france-n-est-pas-finie.html

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 03:59
A cette souffrante Algérie : ma part de vérité

 «Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants... Car les puissants ne travaillent qu’à marcher sur nos vies

(William Shakespeare)

Ce samedi, une marche de protestation, une de plus, pour faire entendre au pouvoir les revendications des jeunes et pour la liberté et pour les droits de l’homme. Pourquoi marcher? Est-ce un artefact? ou devons-nous prendre la décision de marcher sans s’arrêter? Notre petit confort en tant qu’intellectuel qualifié à tort ou à raison d’organique, nous incite à préserver des «acquis» durement acquis et non volés. Pourtant, nous sommes en faute, nous n’avons pas su guider notre peuple ; nous avons une faillite morale pour n’avoir pas su dire «non!», «basta!» aux multiples dérives d’un système qui fait dans la «aççabya» un mode de gouvernance qui perpétue et fait de la Révolution un fonds de commerce qui lui permet de se fidéliser les organisations de masse en tout genre. Quand j’ai vu l’Unique nous ressortir les mêmes têtes avec des spectateurs qui pensent à autre chose, je me suis dit cela ne peut pas continuer pour le bien de ce pays, il faut réagir et dire «basta!» à l’instrumentalisation. D’abord, du sacré où les prêches d’une rare platitude se disputent de semaine en semaine le comble de l’irrationalité. Ensuite l’instrumentalisation des valeurs de Novembre qui ne doivent pas passer de mode contrairement à tous les nihilistes qui croient trouver dans les chancelleries occidentales un sauveur contre les tenants actuels du pouvoir.

Je n’ai pas vu, à moins que je me trompe, dans la feuille de route de ces manifestations autre chose que les mots démocratie, liberté. Quelle est la priorité pour celui qui s’immole ou brave la mer? Un travail, une vie décente? Un avenir ou la liberté. Beckett disait qu’«un bulletin de vote ne se mange pas». De l’autre côté, l’instrumentalisation de la religion a fait dire à Boumediene dans son discours à Lahore : «Les musulmans ne veulent pas aller au paradis le ventre creux.» Qu’en est-il du sentiment de l’Algérie profonde de ces jeunes qui galèrent, qui veulent vivre et contribuer au ciment de la société. Nous n’avons des jeunes que la dimension «destruction», essayons de voir en eux des bâtisseurs.

Quelle tragédie que des jeunes gens en arrivent à jouer leur vie à pile ou face dans des embarcations de fortune ou, pire, à offrir leur corps aux flammes pour simplement clamer: chaque harraga qui disparaît, chaque immolation sont des actes de désespoir et aussi des actes d’accusation contre notre indifférence et celle d’un système qui n’a pas su leur donner une perspective de sortie du tunnel Doit-on chercher les exemples ailleurs? Je ne suis pas convaincu par la Révolution au parfum de jasmin ou de harissa. S’il est vrai qu’un vent de liberté souffle, il serait tragique de croire que la démocratie se fera par un apport extérieur, et qu’en prenant à témoin les puissances occidentales nous pourrons donner à ces jeunes de l’espoir

On présente comme un miracle la Révolution du jasmin, certains l’ont comparée à la Révolution française, mais est-ce une référence? Personne ne se souvient et pour cause que l’Algérie a été de tout temps un guide à la fois sur le plan religieux et révolutionnaire. Qu’il suffise de retenir que Le Caire fut créé par une dynastie algérienne qui partit d’Ikjen en petite Kabylie? Qui se souvient encore de la Révolution de Novembre 1954, la Révolution du million de morts? Unique dans le monde moderne et exceptionnelle dans le Monde arabe. Je sais que les nihilistes vont dire que c’est du réchauffé et que ceux qui en parlent roulent pour le système. Je suis d’autant plus fier d’en parler que je crois qu’une grande partie de l’errance des jeunes est due à la main basse sur les symboles par une caste qui en a fait un fonds de commerce et de ce fait, en parler, déclenche l’urticaire chez certains et l’indifférence chez les jeunes à qui nous n’avons pas su inculquer ces valeurs. Qu’on le veuille ou non, une nation ne peut pas vivre sans symboles sans évènements fondateurs, ailleurs des mythes sont érigées en dogmes fondateurs...

Qui se souvient pour la période récente du 5 octobre 1988, qui a vu la fine fleur du pays être fauchée ? Il est, de mon point de vue, le déclencheur du vent de liberté des peuples arabes. Cet événement donnait l’illusion que tout était permis, que l’Algérien, ce frondeur, avait le droit au chapitre, il pouvait critiquer. Il était, en un mot, acteur de son destin. la démocratie semblait à portée de main. L’espoir s’insinuait dans le coeur des citoyens. La vie politique s’alluma, les langues se délièrent et une formidable ouverture se dessina. Parler, agir dans l’opposition, défendre ses opinions, écrire dans une presse libre, crier à gorge déployée dans les manifestations de rue, lancer ses diatribes à la télévision, tout était devenu possible. Mais le fol espoir allait vite retomber. Les Algériens perdirent pied et s’accrochèrent par réflexe atavique ou eschatologique aux discours les plus radicaux, les plus sectaires, les plus dangereux qui nous amenèrent à la décennie rouge qui joue encore les prolongations.

La population de 1988 n’est pas celle de 2011 qui, à bien des égards, est toujours aussi fragmentée et en errance. Quand on montre à la télévision, plus indigente que jamais, des harraga, c’est que nous sommes en train de traverser le no man’s land qui nous amène inexorablement au chaos. Et pourtant, vus de loin, tous les attributs, tous les insignes dignes d’un État de droit semblent réunis : une Constitution, un Sénat, un Parlement, une Assemblée populaire.

C’est un fait, les jeunes sont en pleine errance! Nous avons tous nos parts de responsabilité. Quand des jeunes brûlent des écoles ou des CEM d’où ils ont été, vraisemblablement, exclus, c’est un message! vous m’avez exclu, je me venge à ma façon avec mes «frères de condition» pour que l’Ecole ou le CEM ne serve pas aux autres! C’est dire si le système éducatif dans son ensemble est interpellé! J’en veux à la culture qui a réussi à abrutir la jeunesse en lui proposant une sous-culture de l’abrutissement où il est invité à «se divertir», alors qu’il faut lui proposer de l’éducation, du travail, bref, de la sueur au lieu de soporifiques coûteux et sans lendemain. On croit à tort que le football et la Star Ac, voire les émissions de danse et chants de stars payés avec l’argent du contribuable, pouvaient amener une sérénité permanente. Cruelle erreur : c’est une drogue dure car l’addiction se paie en émeutes de mal-vie.

« Comment un pays riche d’une rente pétrolière en est-il arrivé là, s’interroge Luis Marinez? La rente pétrolière a fait le bonheur d’une minorité et le désespoir de la majorité. L’absence de contrôle de la rente pétrolière a conduit à sa dilapidation. L’Algérie est redevenue un grand chantier : des routes, autoroutes, ports, aéroports, métro, hôpitaux, universités, usines, logements sont en construction, dessinant un paysage à l’opposé de celui des années 1990. (...)Quarante ans après le premier choc pétrolier, l’Algérie ne dispose toujours pas d’institutions politiques susceptibles d’exercer un contrôle sur les usages de la rente pétrolière. Dans un article paru dans L’Expression, j'exprime le sentiment de chacun vis-à-vis de ce troisième choc pétrolier : «Il faut plus que jamais revoir tout ce que nous faisons. Pour commencer, l’Etat doit arrêter de vivre sur un train de richesses qui ne correspond pas à une création de richesses. Il nous faut réhabiliter notre savoir-faire en comptant sur nous-mêmes et non sur les Chinois, les Français, Turcs et autres Coréens pour qui l’Algérie est un bazar où l’on peut refiler n’importe quoi pour l’équivalent de 30 milliards de dollars de gadgets sans lendemain... Il faut un nouveau programme pour gérer l’Algérie, un programme fondé sur la formation des hommes. Cela commence à l’école. La rente pétrolière a détruit le savoir-faire local, fait naître des attentes de consommation, entretenu l’illusion de la richesse et marginalisé les investissements dans le capital humain.» (1)

Dans l’anomie actuelle en Algérie, des voix outre-Méditerranée et outre-Atlantique se permettent de nous donner des leçons à distance, encouragées en cela par une presse qui fait dans la démonétisation de l’élite endogène une façon de faire du chiffre puisque tout ce qui vient de l’extérieur est du pain bénit. Que connaissent ces donneurs de leçon à distance, qui se permettent par pur mimétisme de s’immiscer dans une Algérie qu’ils ont abandonnée au plus fort de sa détresse pour des cieux plus cléments. Quand nos journaux qui se piquent de donner le ton et de surfer sur la colère des jeunes font feu de tout bois en donnant la parole à tout ce qui vient de l’extérieur, notamment les intellectuels autoproclamés à qui il manque une vertu fondamentale : l’humilité et la retenue vis à vis de cette Algérie profonde, celle qui galère au quotidien.

J’invite ces juges et censeurs à venir vivre et vibrer à la fréquence de la mal-vie des algériens d’en bas et non pas à celle du Quartier latin derrière un verre ou celle encore dénuée d’humilité à partir de Montréal ou d’ailleurs. A tous les spécialistes du «Armons-nous et partez», qui donnent des conseils, je les invite à rentrer au pays vivre ses espoirs et ses déceptions, écouter ce que ces jeunes ont à dire, payer de leur personne, rattraper leur dette pour avoir fui ce pays quand il était à feu et à sang. Je les invite "ici et maintenant" à venir participer à une longue marche celle qui consiste à suer, à baver, à créer in situ en faisant fleurir cette jeunesse non pas à distance avec le «Y a qu’à...».

Où est, alors, la solution?

Si on peut déplorer le désordre, on peut comprendre par exemple que tout a été fait pour provoquer ces émeutes. Personne à ma connaissance n’a analysé les dynamiques souterraines qui sous-tendent le monde des jeunes, leur mal-vie, leur façon de s’organiser pour garder la tête hors de l’eau, leur désespoir dont le phénomène harraga n’est qu’une des multiples facettes. C’est un fait que les jeunes ont un langage à eux. Ils ont aussi, par la force des choses, mis en place des stratégies d’évitement, de contournement des problèmes qui sont en fait des stratégies de survie dans un monde qui leur échappe.

Un projet de société viable : Quelle est la place de la religion au XXIe siècle ?

Au-delà des grandes envolées lyriques sur la liberté, il faut être en mesure de permettre à chacun de donner la pleine mesure de son talent, d’être utile, de gagner dignement son pain non pas par des perfusions faisant des citoyens des assistés à vie ou des oubliés à vie. Tout travail mérite salaire. La façon dangereuse dont le pouvoir se donne des sursis en paix sociale en distribuant les miettes de la rente fera que rien de pérenne ne sera construit et tout retombera d’un coup une fois que la rente ne sera plus là pour couvrir les atermoiements et les errances d’une gouvernance au jour le jour, qui ne prépare pas l’avenir

Doit-on importer une laïcité comme un prêt-à-porter que l’on ne peut pas porter? Il n’est que de voir la place misérable de l’Islam en France pays «de laïcité» et où la République devrait se tenir, en théorie, équidistante des religions. Pour avoir payé le prix du sang d’un projet de sang l’Algérie forte d’un Islam tolérant de 14 siècles ne doit pas tourner le dos à son histoire, à sa culture. Cet Islam ouvert, et vécu en sérénité ne doit plus constituer un fonds de commerce politique. Pourquoi faut-il que les néoconservateurs aient considéré l’Islam comme «l’ennemi»?

Il y a bien des démocrate-chrétiens et personne ne s’en offusque en Europe, S’il y a un danger fondamentaliste dans certaines sociétés musulmanes, il dépend bien plus du jeu extrêmement trouble que jouent certaines dictatures arabes, laissant se développer une religiosité qui absorbe les mécontentements, mais réprimant sauvagement toute émergence politique, ce qui favorise aussi les dérives terroristes. Si le danger fondamentaliste existe ici ou là, il a été largement exagéré par une certaine propagande occidentale, qui y trouve des intérêts évidents en termes de géostratégie et de justification au soutien de pays alliés soi-disant remparts contre l’Islam comme le martelaient Ben Ali et Moubarak.

A titre d’exemple, ces dernières années, l’image de la Turquie auprès de la rue arabe n’a cessé de s’améliorer. Les institutions turques fonctionnent correctement et les atteintes à la démocratie seraient, paradoxalement, plutôt le fait des militaires ardents défenseurs de la laïcité. Les faits ont démenti cette paranoïa, au point qu’aujourd’hui le modèle turc est cité en exemple. Un sondage récent, conduit par la Fondation turque pour les études économiques et sociales (Tesev) et consacré à la perception de la Turquie par la population de sept pays du Moyen-Orient montre que ce pays est souvent cité comme étant un modèle dans ces pays. Selon deux tiers des personnes interrogées, la Turquie représente l’union réussie entre Islam et démocratie. On le voit, l’admiration sinon la sympathie pointe dans la perception de la Turquie par ses voisins arabes.

Les défis du pays sont immenses.

Ayons confiance en nous-mêmes, départissons-nous avant tout, de cette soumission intellectuelle au magister dixit qui, à bien des égards, fait de nous, encore de nos jours, des colonisés mentaux. On l’aura compris, tant que le regard des gouvernants concernant l’université, sera ce qu’il est, rien de pérenne ne sera construit et ce n’est pas en consommant les ressources du pays d’une façon frénétique- donnant l’illusion factice que nous sommes un pays émergent- que nous irons vers l’avènement de l’intelligence, de l’autonomie.

Il est nécessaire de revisiter fondamentalement le système éducatif. Le développement ne peut se faire sans l’Université qu’il faut impliquer. Il faut travailler avec ce que nous avons. Il faut faire confiance aux universitaires et tourner le dos à la rente pour donner une perspective de sortie du tunnel et d’épanouissement à cette jeunesse qui ne demande qu’à rester. Nos dirigeants doivent écouter en toute humilité, sans condescendance, avant qu’il ne soit trop tard. La gestion par la paresse intellectuelle est encore possible tant que nous pompons d’une façon frénétique une ressource qui appartient aux générations futures. Demain se prépare ici et maintenant. A quand, en définitive, un gouvernement fasciné par l’avenir, qui mise sur l’intelligence pour être une alternative à ces jeunes en panne d’espérance?

En définitive, il nous faut retrouver cette âme de pionnier que l’on avait à l’Indépendance en mobilisant, quand il y a un cap. Imaginons, pour rêver, que le pays décide de mettre en oeuvre les grands travaux autrement que de les confier aux Chinois et Japonais, sans sédimentation ni transfert de savoir-faire, il mobilisera dans le cadre du Service national, véritable matrice du nationalisme et de l’identité, des jeunes capables de faire reverdir le Sahara, de s’attaquer aux changements climatiques, d’être les chevilles ouvrières à des degrés divers d’une stratégie énergétique qui tourne le dos au tout-hydrocarbures et qui s’engage à marche forcée dans les énergies renouvelables. Nul besoin alors d’une Equipe nationale qui nous donnera le bonheur épisodiquement, le bonheur transparaîtra en chacun de nous par la satisfaction d’avoir été utile, et en contribuant par un travail bien fait, par l’intelligence et la sueur, à l’avènement de l’Algérie de nos rêves. Il ne tient qu’à notre volonté de faire de nos rêves une réalité.

 Pr Chems Eddine CHITOUR
Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Notes

(1) Luis Martinez : Algérie : les illusions de la richesse pétrolière CERI-Sciences Po 9.01.2011 

Pr Chems Eddine Chitour
: Ecole Polytechnique enp-edu.dz

URL de cet article 12776

Legrandsoir.info


Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 04:46

 

.

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

.

 

.

 

 

 

.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

http://www.espace-ibara.com/

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 14:50
pourqilqmam

  http://convertistoislam.over-blog.com/article-pourquoi-ai-je-choisi-l-islam-45800764.html

.

.

J’Aime l’Islam !

 

En ces temps de haine islamophobe, de persécutions et de répression, pour qui n’accepte pas de se soumettre aux idoles.

En ces temps de détestation des hommes libres et encore Debout ; il est de mon devoir de Français « de souche » et chrétien d’origine, de dire que j’aime l’Islam.

 

L’Islam fait tout naturellement partie de ma Vie et de mon Être, depuis maintenant 30 ans.

 

Il m’a donné aussi trois merveilleux enfants !

 

Mon premier contact avec l’Islam, remonte à ma première lecture du Coran en 1960 et je n’ai cessé depuis d’Aimer l’Islam  et d’être toujours plus fasciné par lui et le monde de l’Islam.

 

J’aime l’Islam sous toutes ses formes et dimensions. J’aime sa civilisation, sa culture, sa religion, dans toute la diversité de leur expression et des peuples et des hommes qui s’en réclament et qui composent l’oummah.

Je ne vois rien que l’on puisse reprocher à l’Islam dans lequel se situent les racines de La Vie et de notre présence sur la terre. Sans doute que certains trouvent sa lumière trop intense, pour s’acharner autant à occulter son Message et à diaboliser, à persécuter et à réprimer les musulmans qui lui sont fidèles.

Placer le Créateur au dessus de tout, parce qu’il est réellement au dessus de tout, et Adorer le Créateur au lieu d’idoles ; voilà qui bouscule les desseins des idoles et des idolâtres qui s’estiment au dessus de tout et voudraient poursuivre leurs pillages et l’asservissement des hommes à l’infini !

Nous avons affaire à des idoles et à des idolâtres,  pour lesquels l’homme est juste une marchandise devant satisfaire leurs désirs.

« On comprend » aisément toute la haine de ces bêtes de proie, à l’égard de l’Islam et des musulmans.  La seule pensée que des hommes puissent leur échapper et êtres libres les rend fous-furieux et toujours plus monstrueux ! 

Je suis un « ancien anarchiste » célinien, –rien à voir avec les  faux « anarchistes », mais vrais petits flics de la pensée et nervis du système que l’on connaît.

Je ne regrette rien de ce que j’ai été et de ce que je suis devenu (musulman). Je suis toujours le même homme, en plus tenace et plus fort…

Je me suis tout naturellement converti à l’Islam en 1981-Beaucoup d’hommes et de femmes qui réfléchissent encore, font pour des raisons différentes, mais convergentes, ce choix naturel ; ou s’ils ne font pas, ils demeurent des Amis de l’Islam et des musulmans-.

Je suis resté le même homme, avec mes indignations, mes combats contre les injustices, les inégalités.  Ces combats se retrouvent également au centre de l’Islam, renforcés par le nombre de musulmans les partageant, avec une dimension spirituelle et universelle en plus !

L’Islam est libérateur de l’homme et des peuples et c’est justement cet Islam authentique que les idolâtres ne veulent pas !

La profession de foi : J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah  et que Mohammad est Son Envoyé » par lequel on devient et l’on demeure musulman à condition de s’y conformer ; est un serment de fidélité fait à Allah, devant Allah et la Oummah  ; qui quand on ne le respecte pas, fait des autres piliers, de vaines gesticulations hypocrites.

 

« La illah illallah » implique de n’adorer qu’Allah,  donc de rejeter et de combattre les idoles, les idolâtres et les injustices (les idoles et les idolâtries, sont les vectrices des injustices !),  selon ses moyens et possibilités.

Les pires crimes au regard d’Allah, sont les idolâtries, les meurtres d’innocents, les massacres de musulmans, le pillage des peuples etc.….

Or, beaucoup de tyrans et leurs complices, qui se disent « musulmans » mais qui ne sont en fait que des idolâtres, commettent les pires crimes honnis par Allah.

 

On peut tous rêver à un khalifat idéal régit par la Clémence et la Miséricorde (l’essence même de la Charia , aujourd’hui, si dénaturée et dévoyée). J’en rêve aussi… Mais on doit  d’abord en reconstruire les bases, en ne cessant jamais de dénoncer, de dévoiler et de combattre les tyrans, les oppressions, les injustices, les idoles et les idolâtres et pour ce faire, nous avons besoin de tous, aussi bien des musulmans authentiques fidèles à la Shahada que des « non-musulmans » qui partagent avec nous, nombre de valeurs.

 

L’homme par nature, est faible. On le souhaiterait parfait, mais c’est oublier que la nature humaine est forcément imparfaite et que seul Allah est parfait.

 

Nous vivons et survivons dans une grande prison entourée d’une multitude de matons, d’illusions … et de tentations ou de curiosités dérivatives, dont beaucoup peuvent être pardonnables, même s’il appartient à Allah seul d’en juger…

 

On peut parfois se trouver dans un état de  grande solitude, de faiblesse et de détresse ; et éprouver le besoin de noyer son chagrin, en attendant de trouver la force, grâce à Allah, de se ressaisir ensuite.

 

Je ne pense pas que l’on doive « jeter la pierre » à des hommes et des femmes qui ont commis ou peuvent commettre de petits péchés, blâmables, certes ; mais qui ne sont que de petites poussières par rapport au reste. L’on ne peut en aucun cas les mettre sur le même plan  que les crimes monstrueux de l’idolâtrie commis contre Allah, les hommes et la Vie , par les idoles et les idolâtres, ou au nom de celles-ci !

 

Les urgences du temps ne sont plus à se focaliser sur quelques petits péchés, même si cela est plus facile, que de dénoncer les très grands commis contre Allah, les hommes et la Vie  !

 

En 30 ans de conversion à l’Islam, j’ai cheminé sur bien des voies de l’Islam, j’y ai côtoyé des hommes et des femmes très divers et très sincères en quête d’Allah.

 

Chacun fait le cheminement qui convient à sa nature, et ne suis pas en mesure de choisir ou de recommander plus une voie qu’une autre, -je les aime toutes- ; l’idéal étant, selon moi, de pouvoir être la synthèse de toutes ces voies.

 

Chacun emprunte la voie la plus conforme à sa nature, il ne m’appartient pas d’en juger. (..)

 

En dehors des cas cités plus haut, les rapports avec tous nos Frères humains, Musulmans ou non, ne peuvent qu’être fondés sur la Bienveillance , la Clémence , la Miséricorde.

 

Qu’Allah nous guide et nous protège tous !

 

Daniel Milan

 

NOTES :

 

Lien avec cet article

http://lejournaldessurvivants.centerblog.net/237-j-aime-islam

.

 

pourqilqmam
Ce livre est le récit d'un fervent chrétien converti à l'Islam. Tiré de sa vraie vie, Thomas Emery nous raconte comment et pourquoi il rejeta et délaissa la foi chrétienne pour l'Islam. Ce livre, plus qu'un témoignage, pose de véritables questions à tous les chrétiens du monde, des questions auxquelles la religion chrétienne ne répond pas ou répond faussement. Que signifie la trinité ? La rédemption ? L'égalité ?
Table des matières du livre

 

Introduction 

Mon éducation religieuse 

Mes interrogations sur le concept de la Trinité 

Ma découverte du Saint Coran 

L'égalité en question 

La solution dans l'hindouisme ?

La solution dans le christianisme ?

La solution dans l'islam ?

Première rencontre avec un savant musulman 

Jésus : Dieu, fils de Dieu ou prophète de Dieu ? 

L'abandon de Dieu en question…   

La rédemption en question…   

La réalité du dogme chrétien 

Nos premiers pas en Islam…   

Brève introduction à l’Islam pour les nouveaux musulmans 

Comment embrasser l’Islam

Explication des deux attestations de foi 

L’Écriture Sainte divine de l’Islam 

Les Cinq Piliers de l’Islam 

Les Six piliers de la foi 

Dernière pensée

 

[Livre] Pourquoi ai-je choisi l'Islam ?

 

http://convertistoislam.over-blog.com/article-pourquoi-ai-je-choisi-l-islam-45800764.html


Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 02:21

200904261319164868

  par   Luc COLLÈS
CRIPEDIS (UCL) – IFER (Dijon)

  


A l’heure actuelle, l’idée de diversité culturelle connaît un net regain d’intérêt. On peut même aller jusqu’à dire qu’elle est considérée comme un des enjeux de la mondialisation. Deux types de situations différentes expliquent cette nouvelle reconnaissance internationale : d’une part, la fragmentation croissante des sociétés et, d’autre part, l’exigence des minorités nationales d’une reconnaissance de leur propre identité culturelle.

Dans le premier cas, on assiste à la transformation profonde de nos sociétés qui, notamment à travers le phénomène de l’immigration, deviennent de plus en plus fragmentées et multiculturelles. Cette transformation ne se fait pas sans heurts et le terme de « ghettos » revient souvent dans le débat à ce sujet. C’est dans ce contexte de métissage social que l’idée de diversité culturelle fait sa première apparition. Il s’agit alors de décrire cette juxtaposition de cultures différentes au sein d’une même société ou d’un même pays. Il s’agit aussi de prendre acte de la fin d’un type de société nationale fondée sur une culture et une identité homogènes.

A partir de ce constat de la fin de l’homogénéité nationale, l’idée de diversité culturelle est employée pour désigner des phénomènes bien distincts et d’origines très différentes tels que le régionalisme, les minorités nationales, les langues régionales ou minoritaires et, plus généralement, l’immigration. A titre d’exemple, le Conseil de l’Europe tente d’éclairer cette idée en faisant le catalogue des éléments qu’elle recouvre : diversité régionale et locale, diversité linguistique, diversité religieuse, diversité ethnique, diversité des produits et créations artistiques, etc. On le voit, l’idée de « diversité » est comprise, dans ce genre de situation, par opposition à celle d’ « homogénéité ».

Cependant, dans un contexte national, cette idée peut être rapidement perçue comme une menace pour la cohésion sociale. En d’autres termes, elle est employée pour définir, de manière positive et constructive, une situation de fait qui pose problème. La diversité culturelle est ainsi présentée comme un enrichissement pour les sociétés concernées, quand bien même ces sociétés la considéreraient avec une certaine anxiété.

D’autre part, pensons aux problèmes des minorités nationales ou des régions d’Europe qui réclament plus de reconnaissance de leur propre identité culturelle. Pensons aussi aux différents conflits qui, sauf exception, ne se déroulent plus entre Etats mais entre communautés ethniques, religieuses ou autres, à tel point qu’on parle désormais de conflits identitaires. Les individus qui, jusqu’en 1945, demandaient la reconnaissance de droits politiques réclament aujourd’hui le droit de parler leur propre langue ainsi que le respect de leur patronyme.

En ce début de troisième millénaire, on assiste donc à un glissement marqué du « politique » vers le « culturel » dans tous les domaines. Il n’est pas exagéré de dire que le respect de la diversité culturelle est devenu un enjeu majeur, non seulement de la mondialisation, mais surtout de la paix et de la stabilité dans le monde.

En conséquence, l’idée de diversité culturelle dépasse le cadre des simples politiques culturelles ; c’est un projet de société, un projet politique, une alternative au choc des civilisations prédit de manière dramatique par Samuel Huntington. On peut même avancer que, dans le contexte de la mondialisation, l’acteur qui sera capable de se saisir d’un tel projet s’assurera une place de choix sur la scène internationale.

Ainsi, d’après Bernard Wicht, la Francophonie peut jouer ce rôle :

Un double rôle. D’une part, elle peut proposer une formulation « conviviale » de la diversité culturelle, formulation qui se démarque clairement de la conception dominante du multiculturalisme. D’autre part, elle peut en faire son principe d’action dans le monde – à côté de l’idéal démocratique et de la promotion des droits de l’homme – lorsqu’elle offre sa médiation, cherche à désarmorcer les conflits et à rétablir le dialogue diplomatique, politique et interculturel. (Wicht 2004 :26)

L’idée de diversité culturelle correspond assez largement à la définition de l’espace francophone. La Francophonie se présente notamment comme un espace de liberté, de culture, de communication et de solidarité permettant la cohabitation du français avec la pluralité des autres langues nationales, régionales et locales ou encore l’existence de mouvements culturels forts tels que la « négritude ».

 Il y a donc bel et bien tension (au sens positif) et équilibre entre des localismes et un idéal que l’on peut qualifier de confédéral, voire d’universel. Cohabitation, solidarité : c’est l’interculturalité qui est au cœur même de cet espace francophone (reconnaissance mutuelle, reconnaissance de cette diversité).

L’idée de diversité culturelle correspond aussi à la mission politique, diplomatique et culturelle que s’est fixée la Francophonie. Cette dernière a une marge de manœuvre suffisante pour jouer un rôle actif (offensif devrait-on dire) dans les relations internationales en se faisant le promoteur de la diversité culturelle et du dialogue interculturel dans le monde. Un objectif général est à atteindre : la mise en valeur et la protection des cultures du monde face au danger de l’uniformisation. Dans cette perspective, ce qui sera fait au sein de la francophonie aura valeur d’exemple et pourra aussi être réalisé en dehors de cet espace.

Il est de fait que l’« exception culturelle » représente un des moyens parmi ceux qui peuvent conduire à cette protection de la diversité culturelle. Un élément clé du raisonnement réside dans l’affirmation que les biens et services culturels (livres, disques, jeux multimédias, films et audiovisuel) ne sont pas comparables à d’autres marchandises et services. C’est pourquoi ils méritent un traitement différent ou exceptionnel qui les protège de la standardisation commerciale allant de pair avec la consommation de masse et les économies d’échelle. Cela implique au minimum un traitement lui aussi « différent » à l’intérieur des accords qui régissent le commerce international. Il importe de pouvoir mettre en place un cadre réglementaire efficace et de définir des politiques culturelles gouvernementales qui permettent de promouvoir et de renforcer la production des industries culturelles.

La Francophonie constitue un espace géoculturel qui conjugue l’unité d’une langue et de valeurs communes, et la diversité qui lui confère sa composition géographique, culturelle et économique. Elle tente de mettre en place un modèle régulé protégeant cette diversité et limitant les effets de dominance des schémas culturels les plus puissants sur les plus démunis. C’est en cela qu’elle est, par essence et par expérience, un laboratoire de la diversité culturelle.

L’idée de diversité culturelle dépasse donc le cadre des simples politiques culturelles pour être un projet politique qui vise à constituer une réponse aux retombées de la mondialisation sur la culture. C’est aussi un projet de société qui entend refuser la globalisation sans régulation et la marchandisation de la culture. C’est enfin un projet philosophique, se présentant comme une alternative au « choc des civilisations » prédit de manière dramatique par Samuel Huntington et visant avant tout la reconnaissance des valeurs culturelles réciproques et le recentrage sur l’homme.


Les littératures francophones

Dans ce projet, le professeur de français a un rôle spécifique. Etre professeur de français aujourd’hui, c’est s’inscrire dans ce vaste espace interculturel. C’est inviter ses élèves à percevoir comment le français peut se colorier d’un pays à l’autre et exprimer des identités singulières. C’est les amener, à travers les littératures francophones, à enrichir leur propre univers linguistique et culturel. Comme le dit si bien Loïc Depecker, dans son ouvrage Les mots de la francophonie :

 Les mots ne sont pas seulement des sons et des graphies doués de sens, des instruments à signifier et à communiquer ; ils portent aussi des saveurs et des impressions, des émotions figées, des énigmes ou des symboles. Nous sommes donc conviés à un voyage sentimental au gré des façons de dire, dans cet espace langagier plus que millénaire, de source latine mais coloré de cent influences et aujourd’hui voué à l’expression de plusieurs identités culturelles et sociales (Depecker, 1988 :4).

Étudier ces littératures, c’est se confronter à d’autres référents culturels, à des réalités historiques parfois méconnues, à des imaginaires autres. C’est prendre conscience de problèmes de société tout à fait spécifiques. Plusieurs écrivains francophones (du Québec aux Caraïbes en passant par l’Afrique) ont, en effet, utilisé l’arme de l’écriture comme vecteur de témoignage ; c’est d’ailleurs souvent comme militants d’une cause nationaliste qu’ils ont d’abord été reconnus. Le français sert aussi de protection contre les régimes autoritaires. Ainsi des intellectuels roumains se sont-ils réfugiés dans cette langue sous le régime communiste. Anne-Rosine Delbart (2005) a ainsi consacré un ouvrage à ceux qu’elle appelle “les exilés du langage” qui ont choisi le français comme alternative d’expression.

Le français peut être enfin un vecteur d’unification du monde latin. Je voudrais souligner combien les langues française et roumaine, par exemple, pourraient s’associer entre elles sur les plans linguistique et culturel. Je songe notamment ici aux méthodes d’intercompréhension des langues romanes promues par Claire Blanche-Benveniste, (1997) H.G. Klein et T. Stegmann (2000). La langue maternelle – le roumain ou le moldave – pourrait ainsi servir de point d’appui à l’apprentissage de cette autre langue romane qu’est le français et constituer avec elle un bloc unifié face à la pression de l’anglo-américain.

Par ailleurs, en lisant ces littératures d’expression française, il ne faudrait pas s’arrêter à une vision trop réductrice. Selon Marc Lits (1994), qui se réfère à Paul Ricoeur (1985), l’identité culturelle d’un groupe ne se limite pas au repérage de quelques traits apparents dans les œuvres produites en son sein ; elle s’inscrit dans la structure même des textes. En d’autres termes, la superstructure socioculturelle joue un rôle déterminant dans l’organisation même du discours et c’est ce “ code culturel ” qu’il importe de faire découvrir aux élèves.

Ainsi, s’agissant de la nouvelle du Belge Francis Dannemark, Je ne suis pas à court d’inspiration, je suis à court de papier (Dezutter o. & Hulhoven, 1991 : 32), une lecture ethnologique attachée à repérer des déictiques culturels ne donnerait aucun résultat. Par contre, le titre peut se lire comme emblématique de la quête éperdue d’identité de la littérature belge, significative des années 70 :

Dans un pays (ou une région) dont l’identité n’est pas clairement définie, qui cherche autant ses racines que son avenir, l’horizon n’est pas assez large pour autoriser une réappropriation identitaire par le biais de la fiction. Il n’y a plus de papier, à moins de se réfugier dans les mondes imaginaires que sont le fantastique (à la manière de Jean Ray), le policier (avec Simenon et Steeman) ou les cases de la bande dessinée. Jamais Tintin ou Spirou ne vivent une aventure à Bruxelles ou en Wallonie, là où ils furent pourtant conçus. (Lits, 1994 : 31)

Une telle interprétation, résultant d’un regard distancié, ne va pas de soi. Elle n’apparaîtra qu’en complément à une analyse textuelle, et face à un ensemble important de textes. Ainsi, certains de ceux-ci n’apporteront guère d‘informations socioculturelles, tandis que d’autres seront plus explicites.

Nous détaillons davantage cette démarche dans notre article : « S’engager en francophonie » (Découverte des littératures francophones) sur ce blog:http://alainindependant.canalblog.com/tag/colles/p30-0.html

 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES:

BLANCHE-BENVENISTE Claire et al (1997) EUROM4 : Méthode d’enseignement simultané des langues romanes : portugais, espagnol, italien,français. Firenze, Nuova Italia (+ cédérom)

DELBART Anne-Rosine (2005), Les exilés du langage, Toulouse, PULIM.

DEPECKER Loïc (1988), Les mots de la francophonie, Paris, Belin.

KLEIN Horst GH. Et STEGMANN Tilbert D (2000), EurocomROM, Aachen, Shaker.

LITS Marc (1994), « Approche interculturelle et identité narrative », in Études de linguistique appliquée, n°93, janvier-mars 1994, pp.25-38.

RICOEUR Paul (1985), Temps et récit, Paris, Seuil.

DEZUTTER Olivier. & HULHOVEN (1991), La Nouvelle (micro-anthologie et vademecum), Bruxelles, Didier Hatier (« Séquences »)

WITCH Bernard, 2004, “La diversité culturelle : le sens d’une idée”, in Diversité culturelle et mondialisation, éd. Autrement, ( « Mutations » n°233)

 

 

Posté par Alaindependant à 09:31 - International - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
PARTAGER :Partager sur Facebook
Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 17:19
 

   

8 février 2010

* Selon mes recherches des dernières semaines, il semble y avoir une convergence de l'information vers l'annonce de catastrophes climatiques de plus en plus nombreuses et dramatiques causées par l'activité intense du soleil, par l'affaiblissement du champ protecteur terrestre, par à un inversement des pôles magnétiques imminent.  Je vous laisse faire vos propres conclusions après la lecture de cet excellent article, de provenance scientifique... 

  

La NASA nous a mis en garde, des articles scientifiques ont été écrits, des géologues ont vu des traces de ce phénomène dans les strates de roches et dans des échantillons de carottes de glace. 

Maintenant, le phénomène est bien là et il est irréversible.  Le changement des pôles magnétiques s'est accéléré et sème la pagaille au niveau des conditions climatiques.  Oubliez le réchauffement planétaire à ce stade-ci, ce qui pousse le climat dans de tels extrêmes est la magnétosphère solaire et son interaction électromagnétique avec le champ magnétique de notre planète.

Lorsque les flux arrivent sur le terrain, quand ils fluctuent, quand ils commencent à devenir instables, tout peut arriver. Et ce qui se  passe normalement, c'est que l'enfer se déchaîne!  Le changement au niveau des pôles magnétiques a eu lieu plusieurs fois dans l'histoire de la Terre.  Ça se passe à nouveau maintenant.

 

La première preuve que nous sommes dans un cycle de super-tempêtes dangereuses est la série de tempêtes dévastatrices qui ont frappé le Royaume-Uni à la fin 2010.  La plus récente tempête (neige), à cette date de rédaction, fut aux États-Unis, elle s'étendait à plus de 2000 milles et elle a affecté plus de 150 millions de personnes.  Alors même que la tempête faisait des ravages à travers le Mid-ouest, le Sud et le Nord, une autre énorme tempête a éclatée dans le Pacifique, frappant l'Australie.

L'Australie a fait face à des inondations monstres, historiques, où des pieds d'eau s'accumulaient en quelques heures seulement.   Des dizaines de milliers de maisons ont été endommagées ou détruites.  Après le déluge, des requins blancs ont été aperçus nageant entre les maisons dans ce qui autrefois était un quartier tranquille de la banlieue. Cette marée d'eau est maintenant devenue une mer intérieure.  Quelques semaines plus tard, une autre super-tempête a frappé le Nord de l'Australie avec le cyclone Yasi.  Les dommages laissés ont fait de ce secteur une "zone de guerre".  Les vents se sont déchaînés à près de 190 mph et le cyclone de catégorie 5 était tout près d'atteindre le niveau 6.

Le cyclone Yasi n'est qu'un avant-goût des désastres à venir.  Certains chercheurs sur le climat, qui surveillent la rapidité des  changements magnétiques, prédisent des tempêtes qui pourraient pousser des vents de 200 à 400 mph.  De telles tempêtes détruiront tout sur leur passage.  Il y a une forte possibilité qu'il y ait de plus en plus de tempêtes comme Yasi, ou pire, et qu'elles fassent des ravages considérables pour notre civilisation à cause de la complexité de la relation électromagnétique entre le soleil et la Terre.

La dynamique du soleil, par son champs magnétique et électrique qui se trouvent en perpétuel changement, influencent et peuvent agir de façon très significative sur le champ magnétique terrestre, qui à son tour causera de sérieuses perturbations à des degrés différents sur la rotation de la terre, sur la précession des équinoxes, sur le noyau de la terre, sur les courants marins et par- dessus tout, sur le climat.

Fissures dans le champ magnétique de la Terre

Le pôle nord magnétique de la Terre se déplaçait vers la Russie à un rythme d'environ cinq milles par an.  Cette progression vers l'Est se passait depuis des décennies.  Soudain, dans les dix dernières années, la vitesse de progression s'est accélérée.  Maintenant, le pôle magnétique se déplace à un niveau de 40 milles par an, soit une augmentation de 800%!  Et ça continue...

Récemment, suite aux fluctuations du champ magnétique, la NASA a découvert des fissures dans le champ magnétique.  Cette situation est inquiétante car elle affecte de manière significative l'ionosphère, la configuration des vents troposphères et l'humidité atmosphérique. 

Ces trois éléments ont un effet sur le climat.  Pire encore, le champ magnétique protège la planète contre les rayonnements solaires qui causent le cancer, il agit comme un bouclier déflecteur contre les rayons nocifs ultra-violets, les rayons X et autres radiations mortelles.

Avec l'affaiblissement du champ et avec l'émergence de fissures, le taux de cancers pourraient monter en flèche sans compter les mutations d'ADN...

Une agence fédérale, la NOAA, a publié un rapport qui a provoqué une vague de panique parce qu'on y prédit qu'une tempête monstre pourrait anéantir la Californie tout entière. Les scientifiques de la NOAA ont dit que c'était un scénario plausible, qu'un "fleuve atmosphérique" pourrait déplacer l'eau au même rythme que 50 rivières Mississippi qui se jettent dans le Golfe du Mexique!

Le champ magnétique peut "plonger", basculer ou disparaître

The Economist a écrit un article détaillé sur le champ magnétique et ce qui s'y produit.  Dans l'article il est noté que:

"Il y a un nombre croissant de preuves que le champ magnétique de la Terre est sur le point de disparaître, du moins, pendant un certain temps.  Il ressort dans les données géologiques qu'il bascule de temps à autre, que le pôle sud devient le pôle nord, et vice versa.  En moyenne, ces renversements ont lieu tous les 500 000 ans, mais il n'y a pas de tendance que l'on peut discerner.  Le dernier renversement a eu lieu il y a 780 000 ans.  Comme nous le verrons suite au Symposium des sciences spatiales, qui a eu lieu cette semaine au Groenland, les signes montrent qu'un renversement est attendu pour bientôt.

D'ailleurs, le phénomène de l'évolution du renversement des pôles et les impacts sur la météo ont été les sujets d'un article dans la prestigieuse revue scientifique Nature, intitulé: "Nature "Weather and the Earth's magnetic field".  Les scientifiques sont également très préoccupés par le danger croissant des catastrophes météo et par les impacts sur l'humanité.  Les dommages causeront des pertes énormes dans les cultures, causant des famines, des villes seront détruites et des dizaines de millions de sans-abris.  Ces tempêtes gigantesques auront le potentiel de créer  l'effondrement de pays et de sociétés, laissant les populations dans la plus totale vulnérabilité. 

Une étude danoise publiée dans la revue scientifique Géologie a trouvé une forte corrélation entre les changements climatiques, les conditions météorologiques et le champ magnétique.  Il semble que le climat de la Terre a été fortement touché par les changements au niveau du champ magnétique et cette étude pourrait contester la théorie des changements climatiques causés par l'homme. 

"Nos résultats montrent une forte corrélation entre la force du champ magnétique de la Terre et la quantité de précipitations dans les tropiques", dit le géophysicien danois impliqué dans l'étude.  Lui et son collègue, de la Commission géologique du Danemark et du Groenland (GEUS), ont comparé une reconstruction du champ magnétique d'il y a 5000 ans sur la base des données tirées de stalagmites et stalactites en Chine et en Oman.

Dans le document de scientifiques "Midday magnetopause shifts earthward of geosynchronous orbit during geomagnetic superstorms with Dst=-300 nT", l'impact de l'intensité magnétique des tempêtes solaires sur la terre peuvent intensifier les effets du renversement des pôles et également, accélérer la fréquence de super tempêtes.Une inversion de polarité peut également amener une ère de glace.  Selon certains géologues et scientifiques, nous avons laissé la dernière période interglaciaire derrière nous.  Ces périodes sont des périodes de temps, soit environ 11 500 ans entre les grandes périodes glaciaires.  Un des signes les plus spectaculaires de l'approche de l'âge de glace est ce qui est arrivé au niveau de l'oscillation de Chandler.

L'oscillation de la Terre a cessée.

Comme expliqué dans le site de géologie et de sciences spatiales earthchangesmedia.com: "Le mouvement Chandler a été découvert en 1891 par Seth Carlo Chandler, un astronome américain."

(Les paragraphes qui suivent n'ont pas été traduits parce que j'estime être incapable de rendre une traduction juste des notions qui y sont  expliquées.  Elles concernent l'oscillation Chandler, l'oscillation de la Terre).

"The effect causes the Earth's poles to move in an irregular circle of 3 to 15 meters in diameter in an oscillation. The Earth's Wobble has a 7-year cycle which produces two extremes, a small spiraling wobble circle and a large spiraling wobble circle, about 3.5 years apart."

"The Earth was in October 2005 moving into the small spiraling circle (the MIN phase of the wobble), which should have slowly unfolded during 2006 and the first few months of 2007. (Each spiraling circle takes about 14 months). But suddenly at the beginning of November 2005, the track of the location of the spin axis veered at a very sharp right angle to its circling motion."

"The track of the spin axis began to slow down and by about January 8, 2006, it ceased nearly all relative motion on the x and y coordinates which are used to define the daily changing location of the spin axis."

And the Earth stopped wobbling—exactly as predicted as another strong sign of an imminent Ice Age.

Ainsi, le début d'une nouvelle période glaciaire est marqué par une inversion des pôles magnétiques, par l'augmentation de l'activité volcanique, par de plus grands et plus fréquents tremblements de terre, par des tsunamis, par des hivers plus froids, par des méga-tempêtes et par l'arrêt de l'oscillation de Chandler.

Malheureusement, toutes ces conditions sont remplies.

 

Source:

http://www.helium.com/items/2083868-magnetic-polar-shifts-causing-massive-global-superstorms?page=2

 

Blog Conscience du peuple

L'inversion des pôles pourrait se produire bientôt

 

Commentaire envoyé par eva sur le blog :

 

 

Bon, alors on va s'amuser dans quelques jours ! J'espère que cette catastrophe n'arrivera pas comme celles que tu as annoncées voici un an ou deux.

Moi je m'inquiète plus de choses comme ça, concrètes, autrement plus graves pour moi journaliste qui informe et non spécialiste d'apocalypses en tous genres :

Alerte Morgellons ! Génocide planétaire en cours, silence Médias !
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-alerte-morgellons-genocide-planetaire-en-cours-silence-medias-66714043.html

RV bientôt, on verra si on sera encore vivants, tous - moi à quelques m de la mer, je vais être à la noce ! Olé, qui vivra verra !

J'envie le berger qui garde tranquillement ses moutons loin des turpides et des mauvaises nouvelles, il est plus heureux

eva

 

_______________________________________________________________________________________

 

 

Encore une nouvelle dont on ne parle pas,

série événements incroyables,

cette fois rayon ovnis (eva) :

 

Et si nous étions à la veille du plus grand bouleversement sociologique de tous les temps ?

Le 22 septembre dernier une association d’anciens dignitaires de l’armée américaine témoignait en direct sur CNN (!!!) de « présences » d’ovnis au dessus de sites nucléaires ayant entrainées le disfonctionnement de bases de lancement de missiles…
Des affaires fuitées depuis longtemps mais jamais divulguées publiquement par certains protagonistes de ces évènements. Et bien c’est chose faite.
Les mines graves et le ton solennel employé par ces spécialistes nous éloignent des discours puérils d’huluberlus sur le sujet, et qui favorisent les moqueries.

Des missiles nucléaires américains neutralisés par des "phénomènes" spatiaux et aucun grand média ne l’a relayé !!!

Et si nous étions à la veille du plus grand bouleversement sociologique de tous les temps ?
Des missiles nucléaires américains neutralisés par des "phénomènes"
spatiaux et aucun grand média ne l’a relayé !!!

Il est vrai qu’ils avaient oublié de nous informer de la spirale
norvégienne de décembre 2009…Ils préfèrent la télé REALITE (sic). Mdr.  
Il est évidemment conseillé de visionner ce doc dans son intégralité
(forum final) :

Des OVNI survolent des sites d’armement nucléaire américains.
C’est ce qu’ont déclaré en substance 7 officiers à la retraite de
l’US Air Force (USAF), lors d’une conférence de presse le 27 septembre 2010
au National Press Club de Washington, retransmise sur CNN.
Elle portait essentiellement sur des observations d’OVNI au-dessus de sites
d’armement nucléaire américains dans les années 1963 à 1980. Il n’y a
pas de raison de penser que ces visites ne continuent pas aujourd’hui.
Dans certains cas rapportés, les OVNI avaient procédé à la désactivation
de missiles nucléaires, une opération dont il reste difficile d’affirmer
qu’elle fût en soi intentionnelle ou bien le résultat de radiations
électromagnétiques émises par ces OVNI et dont l’intensité et la nature
reste indéterminée.
Plusieurs anciens officiers de l’USAF ont témoigné durant cette
conférence et notamment :
1. Robert Salas, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.  
2. Dwynne Arneson, USAF Lt. Col. Ret., officier responsable de centre de
communication.  
3. Robert Jamison, ancien officier USAF de ciblage de missiles nucléaires.  
4. Charles Halt, USAF Col. Ret., ancien commandant de base adjoint.  
5. Jerome Nelson, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.  
6. Patrick McDonough, ancien USAF expert géodésique sur site de missiles
nucléaires.  
7. Bruce Fenstermacher, ancien officier USAF de lancement de missiles
nucléaires.
Pour le capitaine Salas, on parle bien ici d’objets volants non-identifiés.
"Ces objets ont un fort intérêt pour nos missiles. A titre personnel, je
pense qu’ils ne sont pas de la planète Terre" a-t-il déclaré.
Stephen Bassett, directeur exécutif du Paradigm Research Group (PRG) était
présent à cette réunion. Il a diffusé le communiqué suivant :
"Désormais, les acteurs de la presse politique doivent aller interroger les
porte-paroles du Ministère de la Défense, de l’U.S. Air Force et de la CIA,
et s’adresser directement aux secrétaires Robert Gates, Michael Donley et
Leon Panetta. Nous verrons si les journalistes politiques basés à Washington
DC, ne sont pas inféodés à ce gouvernement ou ne pratiquent pas
l’autocensure."
A ce jour, plus d’une centaine de retraités de l’Armée américaine ont
révélé le survol de sites d’armement nucléaire. Ceux-ci sont interprétés
comme étant des opérations de surveillance.
Selon Robert Hastings, ceci n’est pas uniquement de l’histoire ancienne.
Deux évènements récents ont été signalés : l’un à Nellis AFB, Nevada,
"Area 2 Weapons Storage Area", en 2003, et l’autre près d’une base de
contrôle de lancement, à proximité de Malmstrom AFB, Montana, en 2007.
L’ancien ministre de la défense du Canada (1963-1967), Paul Hellyer
(http://paulhellyerweb.com/), aujourd’hui âgé de 86 ans, la plus haute
figure publique à s’être publiquement et ouvertement exprimée sur le sujet
des OVNI, accrédite par ailleurs pleinement la véracité de ces témoignages.
Il connaît personnellement Robert Sallas et le col. Charles Halt. Il a
consacré à leurs témoignages un long chapitre dans son dernier livre :
"Light at the End of the Tunnel. A Survival Plan for the Human Species"
(Lumière au bout du tunnel. Un plan de survie pour l’espèce humaine).


Mercredi 9 Février 2011



http://www.alterinfo.net/Et-si-nous-etions-a-la-veille-du-plus-grand-bouleversement-sociologique-de-tous-les-temps_a54961.html

 

 

Et enfin ceci :

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 14:37

 

 

 

 

Amaury Vassili est un jeune chanteur lyrique à la voix puissante et envoûtante. Découvrez-le chanter Halleluja.

Jeune chanteur à la voix magnifique, Amaury Vassili reprend les grands thèmes de musique sacrée, mais aussi profane. On reparlera de ce jeune qui n'a pas fini de nous émerveiller.
Amaury Vassili : Halleluja

 

http://www.news-de-stars.com/amaury-vassili/amaury-vassili-halleluja_art44282.html

 

 

ww.news-de-stars.com Amaury Vassili représentera la France à l'Eurovision

Amaury Vassili représentera la France à l'Eurovision

Shy'm et Emma Daumas peuvent aller se rhabiller ! Elles n'ont pas été choisies pour représenter la France lors de l'Eurovision 2011, France 3 ayant décidé de tenter le tout pour le tout en envoyant le chanteur lyrique Amaury Vassili défendre nos couleurs en Allemagne.


Du haut de ses 21 ans, Amaury Vassili, le plus jeune ténor professionnel du monde, a en effet accepté de tenter sa chance. C'est lui qui rivalisera avec des chanteurs venus du monde entier lors de l'édition 2011 de l'Eurovision, qui, cette année, se tiendra à Düsseldorf, en Allemagne.

Vous pouvez découvrir ce jeune chanteur en cliquant ici, et le voir et l'entendre interpréter Halleluja en direct.

Le jeune homme fera dans l'originalité en interprétant un titre en langue corse. Un choix qui "vise à mettre à l’honneur pour la première fois une grande voix lyrique et renouer avec une certaine forme d’excellence à la française", et à "valoriser à nouveau les langues régionales qui font la richesse de notre pays" explique France 3.

Après avoir vendu en France plus de 200.000 exemplaires de son premier album,  Vincero,  Amaury Vassili semble avoir toutes ses chances, son succès ne s'étant pas limité à l'hexagone. Grâce à la sortie de son opus en Europe, mais aussi au Canada, en Afrique du Sud et en Corée du Sud, le jeune ténor s'est offert une renommée internationale qui devrait jouer en sa faveur lors de l'Eurovision. Pourtant, le jeune homme avait expliqué qu'il n'était pas emballé par une participation à ce concours (voir article). On ne sait pas ce qui a fait changer le jeune homme d'avis...

En changeant radicalement de style musical, l'année dernière c'est Jessy Matador qui défendait nos couleurs avec son rythmé et ensoleillé Allez Ola Olé, France 3 a-t-elle fait le bon choix ? Réponse le 14 mai prochain !

 

http://www.news-de-stars.com/eurovision/eurovision-c-039-est-officiel-amaury-vassili-representera-la-france_art44279.html

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche