Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:36
Mercredi 13 avril 2011 3 13 /04 /Avr /2011 09:42

http://medias.lepost.fr/ill/2008/05/20/h-20-1047990-1211293612.jpg

 

 

Le 15 AVRIL 2011, NE FAITES PAS LE PLEIN D'ESSENCE, tant que Le prix demeure aussi haut, N'ACHETEZ QUE LE NÉCESSAIRE, pour vos déplacements: En avril 1997, il y a eu 1 journée sans plein sur le continent en protestation contre le prix de l'essence. Le même soir, le prix a baissé 6.5 cents le litre. PARTAGER SVP, c'est la seule façon qu'on a de se révolter.

 


Ils nous prennent en otage énergétique car ils savent que beaucoup de Français vivant en grandes banlieux ou à la campagne où les transports en commun ne sont pas assez nombreux ou mal organisés, ont besoin de rouler pour aller soit travailler, soit emmener les enfants à l'école ou soit  simplement aller acheter de la nourriture.

 

L'essence syphone plus d'un mois de salaire c'est intolérable ! Les spéculateurs eux font de plus en plus de profit ! les raffineries de pétrôle et les terminaux n'ont pas achété le baril au prix actuel.

 

Si nous nous tenons à cette protestation on verra qui sera l'otage énergétique.

Que la France entière soit solidaire,  

 

automobilistes et motards NE FAITES PLUS LE PLEIN D'ESSENCE !

 

Protestons avec l'opération " Ne faîtes plus plein d'essence"

 

A diffuser largement et sans modération !

 

http://le-monde-de-lucha.over-blog.com/article-hausse-de-l-essence-operation-ne-faites-plus-le-plein-71618812.html

 


Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 20:25

 

Mouvement social

Par Sophie Chapelle (7 avril 2011)


Non à l’anéantissement des droits sociaux ! Partie du Wisconsin, la contestation américaine prend de l’ampleur. Les manifestants dénoncent les projets de loi des élus républicains. Ces derniers, sous couvert de déficit budgétaire, tentent d’affaiblir les syndicats du secteur public trop enclins à soutenir le président Obama. Une mobilisation sociale qui s’inspire du printemps arabe.

 

 

Ils ont convergé sur Madison, la capitale du Wisconsin (États-unis), le 12 mars dernier. Au moins 70.000 personnes, enseignants, jeunes, employés des services sociaux syndiqués, étudiants, retraités, sont venus manifester devant le Parlement, siège du gouvernement local. Comme sur la Place Tahir au Caire, les liens entre militants de différents mouvements et toutes générations confondues, se sont noués spontanément.

Dans la foule, on murmure que le chef de la police de Madison aurait refusé d’exécuter l’ordre du Gouverneur d’évacuer les occupants. Intervenir dans une manifestation publique pacifique, cela « prête nécessairement à des violences qui pourraient mettre inutilement en danger les agents », aurait-il avancé. Le soutien officiel à cette manifestation est aussi venu des syndicats de policiers, pompiers et ambulanciers. Même si leur statut n’est pas remis en question par le projet de loi extrêmement controversé du gouverneur républicain, Scott Walker, ils veulent rester solidaires face à ce qu’ils qualifient de « véritable attaque en règle contre la "middle class" américaine ».

Un véritable plan d’austérité

Tout est parti de la ratification par le gouverneur, la veille, le 11 mars, d’une loi ressemblant à s’y méprendre aux plans d’austérité européens. Cette loi permet d’opérer des coupes drastiques dans la couverture santé pour les familles à faible revenu, sans avoir à passer par le processus législatif normal. La santé n’est pas le seul secteur touché : les employés du secteur public seront obligés de dépenser davantage pour leur régime de retraite, en prenant en charge des cotisations assurées jusque-là par l’État. Un transfert représentant une diminution moyenne des salaires de 8% environ.

Mais le plan d’austérité ne prévoit pas seulement une baisse des salaires. D’après le gouverneur Scott Walker, les syndicats des fonctionnaires sont responsables de coûts excessifs, à un moment où la rigueur est de mise. Résultat ? Le projet de loi limite les négociations collectives aux salaires, interdisant aux syndicats d’évoquer des questions liées aux congés ou aux pensions-retraite. Derrière ce projet de loi, c’est donc l’essentiel des droits syndicaux qui est réduit à néant.

100 millions de dollars pour les entreprises

Pour Scott Walker, entré en fonction début janvier, il s’agit officiellement de faire face à la crise budgétaire que traverse son État. Il assure que ces dispositions permettront au Wisconsin d’épargner 30 millions de dollars sur un déficit de 137 millions pour 2011, et 300 millions sur les deux ans à venir. Étrangement, Walker n’évoque pas le cadeau fiscal de 100 millions de dollars (70 millions d’euros) accordé par les républicains aux grandes entreprises, au motif de relancer l’emploi.

La dette de l’État justifie-t-elle le recours à ces mesures extrêmes ? Ces dernières pourraient aussi être la conséquence de la nouvelle donne politique, et du raz-de-marée républicain de novembre 2010. Si les républicains ont remporté la Chambre des représentants au niveau national, ils ont également obtenu 29 postes de gouverneurs et décroché des majorités dans 26 législatures étatiques. Au total, les instances élues – le gouverneur et les deux Chambres de la législature – de 21 États sont entièrement dominées par les républicains.

Affaiblir des syndicats trop proches des démocrates ?

Dès lors, l’offensive contre les syndicats du public pourrait bien dépasser la seule dimension fiscale. Les syndicats constituent un fervent soutien au Parti démocrate lors des élections. Ils auraient dépensé environ 200 millions de dollars au cours de la campagne électorale de 2010. Si le taux de syndicalisation moyen est assez faible – 11,9% tous secteurs confondus [1] –, le taux de syndicalisation dans le secteur public reste élevé, avoisinant les 36%. Pour les républicains, les syndicats du secteur public continuent de représenter une menace. Plus encore, ils demeurent emblématiques d’une bataille idéologique. Quoi de mieux dès lors qu’un plan d’austérité pour tailler très sévèrement dans les droits sociaux des salariés de l’État ?

À Madison, on n’avait pas vu une telle fronde depuis des décennies. Une fronde d’autant plus visible et marquante qu’elle a lieu au cœur d’un État industriel longtemps surnommé « le laboratoire de la démocratie ». Le Wisconsin a été à l’origine de nombreuses réformes sociales : premier État à introduire l’indemnisation des travailleurs en 1911, il a aussi mis en place l’assurance-chômage en 1932 et la négociation des salariés du public en 1959. À l’Université du Wisconsin, les professeurs ont également contribué à l’élaboration d’un système de sécurité sociale. Aux sources de ce mouvement de réformes progressiste, des démocrates travaillant de pair avec des républicains. La charge actuelle menée par Walker va à l’encontre de la tradition de transparence et d’ouverture gouvernementale du Wisconsin, provoquant une division partisane extrêmement forte.

Vers la grève générale ?

La riposte populaire a été immédiate, soutenue par 14 sénateurs démocrates. Ces derniers, pour empêcher que les réformes soient imposées au Sénat, ont quitté le Wisconsin afin de bloquer le vote par défaut de quorum. Les dirigeants syndicaux américains promettent d’utiliser l’affront de Scott Walker pour lancer une intense contre-attaque. Après la mobilisation du 12 mars qui a rassemblé des dizaines de milliers de manifestants devant le Parlement du Wisconsin, le mouvement de contestation se répand dans les États de l’Ohio, de l’Illinois, de l’Iowa, de l’Indiana, et jusqu’au Tennessee. Là-bas aussi, le nouveau régime instauré par les républicains depuis janvier dernier se traduit par des attaques contre les services sociaux et contre les droits syndicaux des travailleurs du secteur public. Jusque-là, l’administration Obama n’a pas voulu s’impliquer dans le débat, mais ce dernier pourrait avoir d’intenses retentissements lors de la campagne présidentielle en 2012.

Dans le Wisconsin, pour s’opposer au projet de loi de Walker, on évoque déjà la possibilité d’une grève générale, pourtant interdite aux États-Unis. Les prémices d’un renouveau syndical et militant aux États-Unis ? À l’image des révoltes arabes, il se dit qu’après la rébellion partie de Madison, les choses ne pourront plus jamais être les mêmes.


Sophie Chapelle

Photos : DR

Notes

[1] d’après l’agence américaine des statistiques relatives au travail

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 23:59
http://www.world-tchat.be/html/uploads/extgallery/public-photo/medium/non-a-la-retraite-_1_37f08.jpg
http://www.world-tchat.be/html/uploads/extgallery/public-photo/medium/non-a-la-retraite-_1_37f08.jpg
Objet: Les retraites : il n'est pas trop tard grâce à un cafouillage législatif de Sarko



                         POUR INFORMATION
 
 A signer et diffuser largement et VITE !
 
 Le peuple souverain ?
  Une piste de résistance : une pétition lancée par le journal POLITIS.
 
 

Même si la réforme des retraites a été adoptée par le Sénat et l'Assemblée Nationale, tout n'est peut-être pas perdu car la loi peut ne pas être appliquée.
Cafouillage du sarkozisme, la réforme constitutionnelle de 2008 (article 11) pourrait donner aujourd'hui moyen de contraindre le Président de la République à organiser un référendum sur les retraites :ce référendum doit être demandé par 1/5 des parlementaires, eux-mêmes soutenus par 1/10 des électeurs (nous). SOIT 4,4 millions de signatures: la mobilisation récente rend en théorie l'objectif facile ! Il est
encore temps de tout mettre en oeuvre pour s'opposer à cette réforme des retraites.
Voici donc le lien pour signer cet appel :
 

http://www.referendumretraites..org/     
 
1/10e des électeurs, ça fait du monde ! A nos claviers ! Envoyez ce lien à tous ceux que vous connaissez, sur toutes les listes que vous possédez, pour faire boule de neige .Si vous recevez ce message et êtes déjà retraité, pensez aux autres, à vos enfants.... aidez-les en signant

--
Café Repaire St Louis 974, le site -- http://repaire974.blogsite.org
Abonnement/Désabonnement, la page -- http://repaire974.blogsite.org/liste

 

 

 

 

A  relayer !!!

 

 

.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 07:00

 

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/02/ASSEMBLEUSAB15.jpg

 

 

 

Le tsunami des peuples unis

contre le capitalisme anglo-saxon,

contre l'UE et le Nouvel Ordre Mondial

par eva R-sistons

 

 

L'Internet est utile !

 

Tous unis, tous déterminés, nous sommes un tsunami

et rien ne pourra nous résister !

 

Citoyens, Lecteurs, cessons de nous dresser les uns contre les autres,

ensemble, nous sommes forts et nous pouvons changer le monde :


Changer ce qu'ils veulent déterminer pour nous,

par exemple en nous privant d'une médecine

et d'une alimentation naturelles !

 

Cette Europe a été créée pour faire le jeu des financiers,

le jeu de crapules qui ne pensent qu'à s'enrichir,

en brandissant à notre intention des potions magiques,

"démocratie", "concurrence" ou "modernité",

qui ne sont en réalité que des impostures !

La "démocratie" n'est pas l'alternance, à l'américaine, de deux partis

attachés aux mêmes valeurs mondialistes et affairistes,

un Strauss-Kahn ou un Valls ôtent tout ce qu'il y a de socialiste

dans le P.S., l'UMP n'est qu'un mouvement anti-populaire,

et même les Verts, infiltrés eux aussi avec Cohn-Bendit,

sont devenus Europe-Ecologie, une chose européiste donc défendant

le rouleau compresseur de tout ce à quoi nous tenons...

Quant au FN, il fait le jeu de la division, de l'affaiblissement,

et donc il conforte le Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon

et ses projets malfaisants...

La "concurrence" nous dresse les uns contre les autres

alors que notre intérêt est de coopérer,

quant à la "modernité", elle est synonyme d'austérité,

de destruction de tous les acquis pour lesquels nos pères

se sont battus jusqu'à donner leur existence

pour que nous vivions mieux...

 

L'Internationale des travailleurs unis est devenue

la mondialisation des hommes appauvris et désunis

pour le plus grand profit de l'Oligarchie prédatrice,

le capitalisme est devenu financier, menace pour le monde

avec la Bourse qui sacrifie le travail au capital,

la spéculation qui dérégule et désorganise tout,

les Fonds de pension qui vont rentabiliser jusqu'à nos retraites

quand ils ne les mettront pas à la merci des tempêtes

emportant nos économies et avec elles nos ultimes années,

comme les idéaux de solidarité entre les générations,

les Fonds souverains qui transformeront l'Etat protecteur,

redistributeur, en vulgaire investisseur privé à l'étranger,

ou encore cette dernière trouvaille du NOM anglo-saxon,

les Agences de Notation, créées pour mieux nous perdre,

en nous tenant à leur merci, à la merci de notations artificielles

qui sacrifieront les intérêts des populations

à ceux des ploutocrates de la City ou de Wall-Street.

 

Les Fonds souverains sont des Fonds étrangers,

voilà les étrangers qui sont nos vrais ennnemis, 

pas les balayeurs ou les éboueurs "étrangers" qui acceptent

de faire les tâches qui nous rebutent,

quand nous aurons compris que nous devons

identifier nos VRAIS adversaires,

quand nous aurons compris que nous devons être tous unis,

alors oui nous provoquerons des ouragans,

des tsunamis... salutaires pour tous !

 

eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Capitalisme, démocratie, concurrence, modernité, mondialisation, l'internationale, spéculation, Bourse, Nouvel Ordre Mondial, Anglo-Saxons, fonds de pension, fonds souverains, agences de notation, City, Wall-Street, étrangers, PS, Cohn-Bendit, Verts, UMP, Valls,  Strauss-Kahn, Sarkozy, Europe-Ecologie

.

http://sarkopitheque.files.wordpress.com/2008/09/afrique.jpg
http://sarkopitheque.files.wordpress.com/2008/09/afrique.jpg

 

 

 

Pendant que la France belliciste, coloniale, affairiste, mène ses guerres avec nos sous en faveur de ses amis milliardaires comme les Bolloré ou les Ouattara, et contre les peuples d'Afrique ou d'Afghanistan, pendant que les Médias nous dressent contre Kadhafi ou Gbagbo et nous chantent les louanges du nouveau parti centriste de Borloo, l'UE détruit nos acquis sociaux, et l'avenir de nos produits naturels. Mais voici l'ouragan Internet, le tsunami provoqué par les internautes UNIS contre l'UE pour défendre nos intérêts ! (eva R-sistons)

 

 


 

 

Pétition en faveur des Plantes Médicinales :
l'Ouragan sur Internet

 

.

Chers amis,

  • Notre pétition contre la directive européenne sur les plantes médicinales (THMPD) a déclenché un ouragan sur Internet. Faites circuler la nouvelle version de notre vidéo, qui est à l'adresse suivante : www.defensemedecinenaturelle.eu

  • Compte tenu de la dimension européenne du problème et de vif débat suscité sur les sites francophones, nous lançons une version anglaise de la pétition. Cliquez ici pour y accéder. Ou transférez ce lien à vos contacts européens : http://savenaturalhealth.eu

  • Lisez en bas de ce courriel l'interview de Thierry Souccar sur les dangers qui pèsent sur la santé naturelle en Europe. Thierry Souccar est le fondateur du site de référence  www.lanutrition.fr, et co-auteur du best-seller "Santé, Mensonge et Propagande", aux Editions du Seuil. (Thierry Souccar publie aussi une newsletter sur les nouvelles découvertes de la santé naturelle : vous pouvez la recevoir gratuitement en cliquant ici).

  • Nous répondons ci-dessous aux fausses rumeurs qui ont suivi notre pétition. Vous pourrez constater que loin d’être une vue de l’esprit, comme certains l'ont écrit, la menace contre les plantes médicinales est bien réelle.

  • Notre but est maintenant de faire évoluer cette réglementation dans le sens d’une plus grande liberté d’accès aux plantes.

  • L'objectif est UN MILLION de signatures. Nous vous demandons donc de faire circuler le lien vers notre vidéo en français www.defensemedecinenaturelle.eu, ainsi que notre vidéo en anglais auprès de toutes les personnes que vous connaissez et qui peuvent jouer les relais dans les autres pays européens :  http://savenaturalhealth.eu


Réactions... et contestations


Notre vidéo et notre pétition ont déclenché un intense débat public, y compris des articles dans la grande presse (Le Point) et une émission à la télévision belge. Vos signatures ont d'ores et déjà obligé les autorités européennes à clarifier leur position, et notre mouvement a été l'occasion pour les différents acteurs de préciser leurs analyses.

Le danger de la directive 2004/24/CE (le nom officiel de la THMPD) étant majeur, nous avons immédiatement reçu le soutien de centaines de blogs et sites Internet, et de dizaines de milliers d'internautes qui ont relayé notre appel.

En revanche, plusieurs voix influentes ont critiqué notre action, alors que nous pensions au départ que nous pourrions compter sur leur soutien.

Nous avons été très surpris de ces réactions négatives, d'autant plus que certains ont été jusqu'à faire circuler sur Internet des messages accusant notre Collectif de n'être qu'un faux-nez de l'industrie des compléments alimentaires. Pire encore, des rumeurs ont circulé sur Internet prétendant que la THMPD ne représente AUCUN danger pour les plantes !!

Nous souhaitons répondre méthodiquement à ces accusations infondées, tout en précisant que, pour beaucoup, elles portaient plus sur la forme que sur le fond :

 

L’article du Point


Le magazine Le Point a publié le 29 mars un article dénonçant notre mobilisation comme une simple fausse rumeur sur Internet. A l'appui de cette violente accusation, la réaction de Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne sur les questions de santé, qui déclare, sans rougir, que « Cette rumeur relève du délire ». « Il est hors de question pour nous de retirer ces produits du marché », martelle-t-il.

Les choses sont-elles si claires ? Absolument pas, comme en témoigne la suite de l'article :

« Il y avait des autorisations délivrées sur des bases un peu légères », continue Frédéric Vincent. « La Commission a donc imaginé un système de régulation calqué sur le modèle des médicaments classiques, mais simplifié. »

Nous y voilà. Après avoir dit que l'alerte que nous diffusons « relève du délire », le fonctionnaire européen admet précisément ce que nous dénonçons : une nouvelle procédure d'agrément pour les plantes médicinales à usage thérapeutique, certes simplifiée, mais néanmoins inspirée de la procédure prévue pour les médicaments classiques, et donc coûteuse et potentiellement hors de portée pour d'innombrables petits fabricants qui n'ont pas les départements de juristes des industries pharmaceutiques.

La suite de l'article est à l'avenant.

Le journaliste écrit en toute lettre que « Aucun test sur l'efficacité ou la sécurité des herbes ne sera exigé », et qu'il suffira aux fabricants de donner « des preuves que le produit a été utilisé à but médical pendant les trente dernières années, dont au moins quinze ans au sein de l'Union européenne ».

Mais d'une part, rien n'indique que réunir de telles preuves sera si simple que cela. Pour de nombreux fabricants artisanaux, monter de tels dossiers pourrait bien se révéler hors de portée, et c'est justement ce que nous dénonçons.

D'autre part, et c'est bien plus grave, le journaliste, qui vient d'affirmer que « aucun test d'efficacité ne sera exigé » conclut son paragraphe sur une déclaration du même fonctionnaire européen, Frédéric Vincent, qui affirme, goguenard : « Ceux qui n'ont rien fait paniquent. Il leur suffit pourtant de prouver que leurs herbes ont une efficacité. » (Source)

Il faudrait savoir ! Les fabricants devront-ils ou non apporter des « preuves », au sens où on l'entend pour les médicaments, de l'efficacité des plantes médicinales ?

Comment, dans ces conditions, nous accuser de « fausse rumeur », alors que le porte-parole de la Commission européenne, confirme exactement ce que nous dénonçons : la nouvelle procédure européenne obligera les petits fabricants à « prouver l'efficacité » de tous les remèdes utilisés à base de plantes, avec les coûts, les délais, et les tracasseries administratives que cela implique.

D'autres critiques, plus sérieuses, ont émergé de part et d'autre.

La position de Thierry Thévenin,
président du syndicat SIMPLES (artisans herboristes)

Le Président du syndicat d'herboristes SIMPLES, Thierry Thévenin, que nous citions dans notre vidéo, a lui aussi dénoncé notre pétition comme de la « propagande ».

Mais le problème, c'est qu'il faut lire la suite de ce qu'a écrit Thierry Thévenin. Certes, il écrit que notre texte accumule « raccourcis et effets d'annonce chocs ».

Mais juste après, Thierry Thévenin écrit :

« Cet appel présente toutefois le mérite de soulever et de porter au débat public la question du développement inquiétant (voire terrifiant) de l’arsenal des normes, des experts, des homologations qui aboutit au verrouillage et au contrôle du secteur des plantes médicinales, des médecines complémentaires et de l’herboristerie, comme d’ailleurs celui de presque tous les autres secteurs de notre civilisation. » (Source)

Ailleurs sur le site, il écrit que :

« [Cet appel] a le mérite de mettre en lumière un phénomène bien réel et inquiétant : l’inflation galopante des outils et des procédures réglementaires qui, sous le louable prétexte de protéger le public, le déresponsabilisent et l’assujettissent progressivement aux rares groupes de pression ou d’intérêt - groupes de lobbying - (industriels, distributeurs, médias,…) qui sont suffisamment organisés et puissants pour avoir les moyens de décrypter, analyser, orienter ces mesures ou même plus simplement d’exister légalement en passant à travers le crible de ces dispositions juridiques d’une incroyable complexité. Si vous en doutez ou si voulez simplement mesurer cette complexité, allez explorer l’adresse suivante:
http://ec.europa.eu/health/human-use/herbal-medicines/index_en.htm »(Source)


Nous sommes donc d'accord sur le fond avec Thierry Thévenin. Sous couvert d'assurer « notre sécurité », de nouvelles directives liberticides sont mises en oeuvre par l'Administration sous la pression de lobbys, et c'est exactement ce que nous dénonçons, une nouvelle fois.

Cette nouvelle réglementation européenne est tout sauf un fantasme ; le processus d'étouffement des médecines complémentaires est en cours, et ne fera que s'accélerer si les citoyens ne se mobilisent pas.

Il est plus qu'urgent aujourd'hui d'opposer un front uni à « l'inflation galopante des outils réglementaires » dénoncée par Thierry Thévenin, qui porte atteinte à nos libertés les plus fondamentales, à commencer par notre liberté de nous soigner autrement.

Il est plus urgent que jamais de poursuivre notre mouvement, et de lui donner une ampleur européenne. Merci de continuer à faire circuler notre vidéo (nouvelle version) : www.defensemedecinenaturelle.eu

Une autre critique

Une autre critique, reprise par plusieurs commentateurs, a consisté à nous reprocher de dénoncer une directive entrant en application le 30 avril 2011, alors qu'elle a en réalité été votée dès 2004, et que les fabricants ont donc eu sept années pour « se mettre aux normes ».

Sur un plan strictement juridique, nous faisons notre mea culpa : Au lieu d'écrire, « une nouvelle directive entrera en application le tant », nous aurions dû écrire : « une directive de 2004 entrera en vigueur de plein droit le tant ». Nous avons changé notre vidéo en ce sens.

Cependant, sur le principe, nous ne retirons pas un cheveu à ce que nous dénonçons :

La Commission Européenne nous dit : « attention, nous allons vous imposer de nouvelles restrictions. Mais ne vous plaignez pas, vous avez un délai pour vous préparer. » Pour nous, le fait qu'il s'agisse d'une directive entrant en application en plusieurs étapes n'enlève rien à son caractère abusif.

Le syndicat des fabricants de compléments alimentaires

Enfin, nous voulons aussi répondre aux propos du syndicat des fabricants de compléments alimentaires Synadiet, repris aussi par certains blogs.

Selon eux, cette directive européenne, dans la mesure où elle offrirait un cadre juridique simplifié aux plantes médicinales, ne change rien par rapport à la législation française en application jusqu'à présent, et pourrait même leur être favorable.

Pour le Synadiet, « le seul impact que pourrait avoir cette directive 2004/24/CE concerne les produits de médecine chinoise et indienne ».

Outre que, selon nous, la médecine chinoise et la médecine indienne peuvent difficilement être considérées comme une simple épiphénomène de la médecine par les plantes, il nous semble utile de rappeler que la législation française est, justement, extrêmement pointilleuse et restrictive sur le sujet de la médecine naturelle, et que le fait que l'Europe entérine cette législation justifie nos craintes et le mouvement de dénonciation que nous avons souhaité initier.

La raison en est simple, et c'est une question de principe : au lieu d'interdire la vente de remèdes à base de plantes dont la dangerosité et la toxicité ont été prouvées, ce qui serait évidemment souhaitable et parfaitement légitime, l'administration française a pris historiquement le parti d'interdire toutes les plantes qu'elle n'avait pas explicitement autorisées.

Le résultat est connu : sur des dizaines de milliers de plantes médicinales existant dans le monde entier, donc plus de 1500 en France métropolitaine seulement, selon le Professeur Fournier, seules 34 – oui, trente-quatre ! - ont été autorisées en France jusqu'au début des années 2000.

Avec l'Union Européenne, on a observé un léger frémissement, le nombre de plantes autorisées passant à 148, en dix ans.

Il n'en reste pas moins que, à ce rythme, et avec les coûts que cela induit pour les fabricants, les citoyens européens seront, durant des décennies, privés de milliers de plantes médicinales, et ce par le fait de la directive, la THMPD, que nous jugeons donc arbitraire, et que nous souhaitons dénoncer.

Nous avons besoin de vous

Plus que jamais, nous voulons nous mobiliser, et continuer à mobiliser, les citoyens autour de nous, pour amender la directive THMPD et, si possible, la supprimer.

Après l'onde de choc que nous avons provoquée à la Commission Européenne par notre seule pétition en français, il est clair que nous pouvons engager un vrai bras de fer si notre mouvement s'étend.

Alors merci de continuer à faire circuler notre pétition www.defensemedecinenaturelle.eu, et de faire connaître à tout votre entourage européen l'existence de notre vidéo en anglais : http://savenaturalhealth.eu

Enfin, pour les personnes qui souhaitent aller plus loin sur le sujet de la THMPD, nous avons décidé de donner la parole à un expert incontesté du sujet, Thierry Souccar, co-auteur avec l'avocate Isabelle Robard du best-seller « Santé, Mensonge et Propagande » (éditions du Seuil).

Dans l'interview exclusive ci-dessous, Thierry Souccar fait le point sur les dangers qui pèsent aujourd'hui sur la médecine naturelle en Europe.

Avec tous nos remerciements de votre mobilisation.

Augustin de Livois
Pour le Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle


Trois questions à Thierry Souccar

Thierry Souccar, vous êtes co-auteur du best-seller « Santé, Mensonges et Propagande » (Editions du Seuil) qui dénonce notamment les excès des réglementations sur les compléments alimentaires. Que pensez-vous de cette campagne contre la directive THMPD ?

Thierry Souccar. Il faut d’abord dire ce qu’est cette directive européenne. Elle a été prise en 2004, pour une application en 2011, et elle poursuivait deux objectifs : donner un cadre règlementaire aux plantes médicinales traditionnelles sans usage médicinal bien établi mais dont l’usage est traditionnel depuis au moins 30 ans dans la communauté (ou 15 ans dans un pays tiers), et assurer au consommateur une sécurité d’utilisation. Par rapport aux médicaments, les formalités d’enregistrement sont allégées puisqu’il suffit de déposer un dossier reposant sur la démonstration d’un usage traditionnel pour l’indication retenue et attestant de la qualité des procédés de fabrication. Il est possible, en étant optimiste, qu'en offrant un cadre législatif aux plantes médicinales, elle en facilite l'usage, notamment en France. Malgré tout, l’émoi suscité par la date butoir d’avril 2011 et la campagne qui a suivi est légitime. Tout d’abord, les fabricants qui ne se sont pas mis en conformité ne pourront pas continuer à commercialiser leurs plantes, donc le consommateur craint à juste titre d’avoir des difficultés à se procurer ses plantes habituelles, au moins momentanément, et il ne l’accepte pas. Ensuite, certains reprochent à la directive de favoriser les plantes européennes, et dans une moindre mesure chinoises et indiennes (ayurvédiques) au détriment des centaines ou de milliers de plantes « exotiques » africaines ou américaines ou d’Océanie. Enfin, il y a le coût d’enregistrement, qui varie considérablement d’un pays à l’autre. On craint une course à l’armement, de plus en plus lourde, de plus en plus contraignante, de plus en plus coûteuse qui ne profite qu’aux grosses structures. On aurait pu imaginer une procédure plus simple, sur la base de monographies mises à disposition par l’Europe, assorties d’un coût d’enregistrement réduit, par exemple quelques dizaines d’euros comme c’est d’ailleurs le cas en république tchèque.

L'approche adoptée par la Commission européenne pour encadrer l’utilisation des médicaments est-elle une menace pour la liberté thérapeutique ?
Tout d’abord s’agissant de santé, la priorité est évidemment d’être extrêmement vigilant. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de règles, de contrôles et d’une administration capable de les exercer avec mesure et équité. Jusqu’ici, en matière de libertés thérapeutiques, l’Europe a joué un rôle positif ; elle a servi de rempart contre les débordements d’administrations nationales qui sont, comme en France, souvent hostiles aux médecines complémentaires. Par exemple, l’utilisation dans les compléments alimentaires des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée était bien plus limitée en France que dans la majorité des autres états membres de l’Union Européenne. Or, grâce à l’Europe, depuis 2008 un décret a fait passer de 34 à 148 les plantes qui ne relèvent plus du monopole de distribution pharmaceutique. C’est insuffisant, mais c’est mieux. Par ailleurs, le cadre juridique mis en place au niveau européen a permis à des fabricants et des thérapeutes de gagner des procès face à l’administration française, et la France a aussi été condamnée à de maintes reprises par la Cour européenne de justice pour abus de droit et non respect des règles européennes, de libre circulation par exemple. A nous tous de faire en sorte que l’Europe reste cet espace de liberté et surtout qu’elle l’élargisse. Nous devons par exemple exiger plus de transparence de l’Agence européenne du médicament, qui est traversée par les mêmes conflits d’intérêt que ceux mis à jour à l’Afssaps. Nous devons amener Bruxelles à élargir le périmètre des allégations, des substances et des doses autorisées dans les compléments alimentaires. Nous devons avoir cette même démarche d’élargissement pour les plantes médicinales d’usage traditionnel et pour d’autres pratiques complémentaires comme la naturopathie ou la médecine chinoise. Nous devons aussi veiller à ce que l’arsenal règlementaire reste raisonnable.

Quels sont les principaux dangers, selon vous, qui pèsent actuellement sur les médecines naturelles, en Europe ?
En ce qui nous concerne, nous Français, les principaux freins viennent de notre administration nationale qui est, comme je l’ai déjà dit, traditionnellement hostile aux compléments alimentaires, hostile à la libération des plantes qui relevaient ou relèvent du monopole pharmaceutique, hostile à la naturopathie, à la médecine chinoise etc. La réglementation prise au niveau européen oblige la France à desserrer son étau, mais l’Europe est encore très perméable aux exigences des Etats-nations. Certains de ces états qui ont une vision extrêmement restrictive des médecines naturelles exercent une influence sur la règlementation. Par exemple, dans le cas des compléments alimentaires on sait que la France a tout fait pour limiter la portée des mesures prises au niveau européen. Il est donc nécessaire d’exercer un véritable contre-pouvoir au niveau des instances qui discutent de ces règlements touchant aux médecines naturelles pour permettre l’accès à des substances ou des pratiques de santé qui ont prouvé leur intérêt, mais qui restent aujourd’hui inaccessibles aux Européens, quand elles ne sont pas purement et simplement illicites.

Thierry Souccar diffuse par courrier électronique des informations gratuites sur les nouvelles découvertes de la médecine naturelle et de la nutrition. Pour vous inscrire vous aussi, cliquez ici

******************

Ce email vous est envoyé par le Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle.

Pour nous écrire : contact@defensemedecinenaturelle.eu

Pour nous envoyer de la documentation par courrier, merci de vous adresser à :

Collectif pour la Protection de la Santé Naturelle
253A Chaussée de Wavre
1050 BRUXELLES - BELGIQUE

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 18:07

http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/380x302/0/11/49/46/articles4/handicap-aide.jpg

http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2009/08/18/14772688.html

 

Dépendance: La piste d'une nouvelle "journée de solidarité"



 

Extrait d'un article du journal du Dimanche

EXCLUSIF. L'Élysée planche sur une augmentation du temps de travail pour financer les mesures en faveur des personnes âgées.


Les cantonales passées, les réformes reprennent. L'Élysée planche activement sur le financement de la dépendance, qui doit être arbitré d'ici à juin. Parmi les pistes à l'étude, la création d'une nouvelle "journée de solidarité" figure au premier rang. Les richesses produites par une journée de labeur supplémentaire seraient affectées aux personnes âgées. L'entourage du chef de l'État considère que cette mesure correspond sans faute à la philosophie politique de la majorité: elle repose sur la valeur travail et n'augmente pas le poids des prélèvements obligatoires dans le PIB. L'idée n'est pas nouvelle.

Après le drame de la canicule, en 2003, Jean-Pierre Raffarin avait supprimé le lundi de Pentecôte férié et instauré une taxe de 0,3% sur les salaires et les revenus de l'épargne, la contribution solidarité autonomie (CSA). "Nous ferons sans doute une nouvelle journée de solidarité", confiait-il y a peu l'ancien Premier ministre au JDD.

Les modalités ne sont pas arrêtées, mais l'Élysée pencherait pour une solution "à la carte", afin d'éviter d'interminables débats si le choix portait, par exemple, sur le 11-Novembre ou tout autre jour férié.

L'expérience du lundi de Pentecôte sert et l'Élysée s'appuie sur le rapport d'évaluation rédigé en 2007 par Éric Besson, alors secrétaire d'État à la prospective. Après la polémique, ce jour est redevenu férié, les entreprises déterminant par la négociation comment augmenter le temps de travail. Il faudra convaincre Roselyne Bachelot. Le cabinet de la ministre des Solidarités estime qu'une réédition de cette mesure risque d'être impopulaire.


Pour lire la suite cliquez ICI

 

http://www.lamaisondelautonomie.com/index.php/Dernieres-news/nouvelle-journee-solidarite.htm

 

 

.

Sur ce site :

 

Infolettre 157 - lamaisondelautonomie.com - 07-04-2011

 

 

APF-temoignages-droit a compensation

APF - Association des Paralysés de France -

Témoignages: Du droit à la compensation... à la reconnaissance du risque autonomie  (27 pages) afficher ici

Lire la suite de cet article
Handicap-sexualite-foyers specialises

SOCIÉTÉ - Dans les foyers spécialisés, les rapports sexuels sont interdits mais tolérés...

Les personnes handicapées ont bien du mal à avoir une vie sexuelle, surtout quand elles sont accueillies en établissements spécialisés, qui interdisent les rapports sexuels tout en les tolérant, un système «hypocrite» selon les professionnels. Plusieurs textes français et une convention de l'Onu garantissent, même de façon indirecte, aux personnes handicapées le droit à la sexualité et le respect de leur intimité, qu'elles habitent chez elles ou en institution, lesquelles sont quasiment toutes mixtes depuis plusieurs années

Lire la suite de cet article
Les ARS soufflent leur 1ere annee

Les ARS soufflent leur première bougie

Le 1er avril 2009, les agences régionales de santé voyaient officiellement le jour. A l'issue d'une phase de préfiguration, cette création concrétisait l'une des dispositions les plus importantes - sinon la plus importante - de la loi Hôpital, patients, santé et territoires du 21 juillet 2009. Cet anniversaire est fêté en grande pompe avec un colloque national intitulé "Les ARS, un an après", qui se tient ce 31 mars à Marseille en présence de Xavier Bertrand, Roselyne Bachelot-Narquin et Nora Berra

Lire la suite de cet article
Enfants handicapes-la grogne

Enfants handicapés à l'école: la grogne s'essouffle mais les difficultés persistent

Beaucoup de parents se font entendre à l'occasion de la rentrée scolaire pour dénoncer le manque de moyens attribués aux enfants handicapés ou les promesses gouvernementales non tenues. Beaucoup de parents découvrent, au fil du temps, que leur enfant présente des troubles d'apprentissage, de comportement, d'attention... et sont perdus dans ce nouvel univers

Lire la suite de cet article
Enquete SHARE

4e vague de l'enquête SHARE
Enquête sur la santé, le vieillissement et la retraite en Europe

La quatrième édition de l'enquête européenne SHARE est conduite en région depuis le 15 février jusqu'au 2 juillet 2011. Cette enquête menée auprès des 50 ans et plus a lieu simultanément dans 20 pays européens. Elle s'intéresse à la santé, à la famille et aux personnes de l'entourage du ménage, à l'emploi, la retraite, le logement et la consommation

Lire la suite de cet article
nouvelle journee solidarite

Dépendance: La piste d'une nouvelle "journée de solidarité"

 

Extrait d'un article du journal du Dimanche

EXCLUSIF. L'Élysée planche sur une augmentation du temps de travail pour financer les mesures en faveur des personnes âgées.

Les cantonales passées, les réformes reprennent. L'Élysée planche activement sur le financement de la dépendance, qui doit être arbitré d'ici à juin. Parmi les pistes à l'étude, la création d'une nouvelle "journée de solidarité" figure au premier rang. Les richesses produites par une journée de labeur supplémentaire seraient affectées aux personnes âgées. L'entourage du chef de l'État considère que cette mesure correspond sans faute à la philosophie politique de la majorité: elle repose sur la valeur travail et n'augmente pas le poids des prélèvements obligatoires dans le PIB. L'idée n'est pas nouvelle.
Lire la suite de cet article
Conference Dependance des Echos 2011

Conférence Dépendance des Echos 2011 : la synthèse

Entendu à la conférence Dépendance 2011 des Echos, le 10 mars à Paris, par Jean-Claude Hazera, journaliste.

Extrait d'un article du journal Les Echos

Rien n'est moins sûr que le coût généralement évoqué de la dépendance. Avant de s'interroger sur la manière de financer l'aide aux personnes dépendantes dans l'avenir il serait bon de savoir précisément ce qu'on leur consacre aujourd'hui et ce qui manque. On est encore loin si on en juge par ce qui s'est dit à la 6ème conférence annuelle des Echos sur la dépendance où on a évidemment beaucoup parlé de la grande réforme relancée par le Président de la République.

On évoque régulièrement deux sommes : 25 milliards d'euros par an dont 5 milliards à la charge des départements. La ministre en charge des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, s'appuie sur ces données pour dire qu'on parle trop des départements et de leur problèmes pour financer l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie) et pas assez de la contribution de l'Etat qui financerait 80% de l'ensemble.

Lire la suite de cet article
la ferte bernard trois medecins

La Ferté Bernard a embauché trois médecins salariés

Extrait d'un article du Journal Les Echos

Ecrit par Philippe MOREAU 

Devant l'impossibilité d'attirer des médecins libéraux, la petite ville sarthoise a choisi d'en salarier directement trois. Les candidats se sont mis à affluer.

« Nous sommes partis d'un constat de carence du secteur libéral », explique Jean-Carles Grelier, maire UMP de La Ferté-Bernard. Faute de médecins en nombre suffisant, cette commune sarthoise de 10.000 habitants, ville-centre d'un bassin de 30.000 âmes, a recruté, pour septembre prochain, un médecin coordonnateur d'un centre municipal de santé. Il sera dans les mois suivants épaulé par deux autres praticiens, tous salariés de la ville.

Lire la suite de cet article
soins palliatifs 2011

Journée des Pays de la Loire d'Accompagnement en Soins Palliatifs

 

Chers amis, chers collègues,

 

Le programme définitif est désormais disponible en cliquant sur ce lien : http://www.e-mer-gence.fr/doc/programmeSP11.pdf

 

Nous vous rappelons que la Journée des Pays de la Loire d'Accompagnement en Soins Palliatifs se déroulera au Centre de Congrès d'Angers, le 31 mai 2011.

 

Elle aura pour thème : « urgenceS et soins palliatifs »

Lire la suite de cet article
documents groupes de travail

Les documents des quatre groupes de travail

 

Les documents diffusés dans le cadre des quatre groupes de travail chargés de réfléchir à l'amélioration de la prise en charge de la dépendance sont mis en ligne afin de donner le plus large accès possible aux éléments du débat.

Lire la suite de cet article
Legislation du 29 mars au 4 avril 2011

Législation du 29 mars au 4 avril 2011

Extrait de la veille juridique de notre partenaire le CETAF

J.O.

LOI n° 2011-302 du 22 mars 2011 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière de santé, de travail et de communications électroniques Ouvrir.

LOI organique n° 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits (1) Ouvrir.

LOI n° 2011-334 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits (1) Ouvrir.

Décret n° 2011-344 du 28 mars 2011 relatif à la participation des professionnels de santé libéraux aux missions de service public et aux activités de soins de certains établissements de santé privés Ouvrir.

Lire la suite de cet article
centredesoinsdejour

Les Centres de soins de jour (Belgique)

Message au nom des huit responsables des centres de soins de jour agréés par la Commission Communautaire commune et la Commission communautaire francophone de Bruxelles en Belgique :

L'Association Sans But Lucratif pour la promotion des centres de soins de jour existe depuis plus de dix années et depuis octobre 2010 un site des centres de soins de jour a été crée via cette ASBL (
www.centredesoinsdejour.be).

Lire la suite de cet article
FFAMCO- CP- 03 2011

Communiqué de presse de la FFAMCO 

La FFAMCO, qui a réuni en séminaire, le 25 février dernier, une quarantaine d'associations de médecins coordonnateurs, réaffirme sa position et ses recommandations aux médecins coordonnateurs concernant le décret no 2010-1731 du 30 décembre 2010 relatif à l'intervention des professionnels de santé exerçant à titre libéral dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes

Lire la suite de cet article
scic pignon sur rue mars 2011

Une Scic de services à la personne : une première expérience dans la Sarthe

 
 

Extrait de l'article du site internet Mairieconseils.net

auteur : Emmanuelle Stroesser

lundi 21 mars 2011

 

Deux ex-salariés d'associations de service à domicile de la Sarthe ont créé en 2010 une structure de services à la personne sous la forme d'une société coopérative d'intérêt collectif, la première des Pays-de-la-Loire. Une expérience qui répond à quelques questions concernant ce statut, et qui ouvre des pistes pour l'avenir des services liés au vieillissement des populations.

"Pignon sur Rue" est une nouvelle structure de services à la personne, installée à Fresnay-sur-Sarthe, au coeur de la communauté de communes des Alpes Mancelles (11 communes, 8.800 habitants). Habilitée pour intervenir sur un territoire plus large, elle propose sur les territoires du pays de la Haute-Sarthe et sur le Pays d'Alençon une large palette d'activités : télé-assistance, garde d'enfants à domicile, portage de repas, aide à la toilette, aide ménagère, etc. Comme toute association ou entreprise de services à la personne, "Pignon sur Rue" a obtenu les agréments nécessaires. Avec la particularité d'être une société coopérative d'intérêt collectif (Scic). La Scic ayant pour objet "la production ou la fourni! ture de biens et de services d'intérêt collectif, qui présentent un caractère d'utilité sociale".

Lire la suite de cet article
manifeste collectif

MANIFESTE DU COLLECTIF POUR  UN  VRAI CINQUIEME  RISQUE

ACCOMPAGNER LA DEPENDANCE

Prestation Sociale Universelle d'aide à l'Autonomie

 

1-PREAMBULE

Le 12 mai 2009, le Président de la République annonce un projet de loi sur la création d'un « cinquième risque » afin de prendre en charge la « dépendance ». Le 16 novembre 2010, il réitère sa volonté de promulguer une loi avant fin 2011.

Ainsi a-t-il fait naître l'espoir que les personnes en situation de handicap quel que soit leur âge bénéficieraient enfin du droit commun en matière de protection sociale.

Devant l'absence de compensation des handicaps par la sécurité sociale, les pouvoirs publics avaient en effet créé en 1975 une allocation compensatrice (ACTP) permettant de financer l'aide apportée par une tierce personne aux personnes handicapées quel que soit leur âge et l'origine du handicap. L'augmentation du coût de ces allocations du fait du vieillissement démographique a conduit, en 1997, à séparer les personnes handicapées de moins de 60 ans des personnes de 60 ans et plus qualifiées de « dépendantes ». Cela a donné naissance à deux dispositifs aujourd'hui très inégalitaires : la prestation de compensation du handicap (PCH) pour les premières et l'allocation pour l'autonomie (APA) pour les secondes.

Actuellement, les propositions avancées par le gouvernement maintiennent cette barrière d'âge.

Lire la suite de cet article
Nos Partenaires
 
Lire la suite de cet article

 


Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 16:14
http://socio13.files.wordpress.com/2010/03/otan-criminel-mondial1.jpg
http://socio13.files.wordpress.com/2010/03/otan-criminel-mondial1.jpg
.
Pourquoi L’OTAN veut-elle un cesser-le-feu à Misrata ?
 
À quoi sert un cesser-le-feu pour les Occidentaux ?

L’OTAN veut renouveler à Misrata la stratégie utilisée par la coalition à Ajdabiya. C’est-à-dire vider la ville de ses habitants afin de pouvoir ensuite aider les Benghazistes en bombardant partout dans la ville et autour de la ville avec des obus à l’uranium "appauvri" dans le but de détruire les chars et les armes de l’armée Libyenne.

Et tant pis si la population civile ainsi "protégée" par l’OTAN attrape à son retour le cancer, et si ses enfants naissent désormais avec deux têtes, comme au Kosovo ou en Irak où, là aussi, les Occidentaux se sont débarrassés d’une partie de leurs déchets nucléaires en bombardant à profusion ces pays avec de l’uranium dit "appauvri".

Mais, pour pouvoir vider la ville de ses habitants, afin de la bombarder ensuite, il faudrait commencer par arrêter les combats pendant quelques jours pour que les habitants puissent s’en aller sans trop de risques apparents ; car, s’ils ont peur, il refuseront de partir. C’est pourquoi l’OTAN propose un cesser-le-feu à Misrata.


Pour les Occidentaux, un cesser-le-feu, ça sert à préparer la guerre !

La bataille d’Ajdabiya :

http://spip.mai68.org/spip.php?article2518

Des bombes à l’uranium "appauvri" pleuvent

sur la population libyenne (vidéos) :

http://spip.mai68.org/spip.php?article2488

L’URANIUM APPAUVRI OU LA GUERRE ATOMIQUE CAMOUFLÉE :

http://spip.mai68.org/spip.php?article2490

(Ce dernier article résume une ancienne émission de Canal + qui prouve qu’en réalité, les munitions à l’uranium "appauvri" sont fabriquées avec des déchets nucléaires.)


 


Libye - rassemblement devant l’Assemblée Nationale
à Paris, samedi 9 avril 2011 - de 14h à 17h


La Dignité Africaine à l’épreuve de la crise Libyenne
Soutien à la Libye
Rassemblement et Débat public
Samedi 9 avril 2011 - de 14h à 17h
Devant l’assemblée nationale
126 rue de L’université 75007 Paris
Mo. Assemblée nationale Ligne 12
NON à la déclaration de guerre de l’Occident contre l’Afrique !
NON à l’ingérence étrangère en AFRIQUE !

Cliquer ci-dessous pour le texte de l’appel et pour connaître ses signataires :
http://mai68.org/spip/spip.php?article2604

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 02:01

http://www.e-consommables.fr/images/produits/fbs-805470.jpg

http://www.e-consommables.fr/images/produits/fbs-805470.jpg

 

 

La société qui fabrique les thés et tisanes "LIPTON" et "L'éléphant",  ferme son usine en France (Aubagne) pour l'installer en Roumanie

Elle s'oppose à une reprise par les salariés, elle vire tous lestravailleurs uniquement pour augmenter ses bénéfices

 

L'usine était parfaitement rentable, mais lesactionnaires veulent gagner plus d'argent en délocalisant.

 

OK !  Mais soyons logiques, et boycottons leursproduits; qu'ils aillent chercher des clients en Roumanie !

 

Faites suivre ce message si vous adhérez à son contenu et agissez en conséquence !

Indignez vous !

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 04:02

http://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpghttp://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpghttp://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpg

 

Le nucléaire ?

Je suis en colère !

(Michel Bernard)

 

 

Journaliste à la revue Silence, un mensuel alternatif et
>         écologiste basé à Lyon, Michel Bernard a écrit ce texte qui
>         connait un succès foudroyant sur le web, bien au delà des
>         cercles écologistes habituels.
>          
>        
>           Je suis en colère parce que l'accident de Tchernobyl n'a pas
>         servi de leçon. Et que l'on continue à entendre et lire les
>         mêmes mensonges sur le nucléaire dans les médias.
>        
>           Je suis en colère quand j’entends à la radio, un haut
>         responsable du nucléaire français nous dire qu’on ne peut
>         remettre en cause le nucléaire : "personne n’a envie de
>         revenir à la bougie". Que je sache, dans les pays européens
>         qui n’ont pas de centrales nucléaires (Autriche, Danemark,
>         Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège,
>         Portugal…), y-en-t-il où l’on s’éclaire à la bougie ? Il n’y a
>         que 441 réacteurs nucléaires dans le monde (dont 58 en France,
>         55 au Japon)… dans seulement 31 pays, tous les autres pays
>         s’en passent.
>        
>           Je suis en colère quand en 1979, après l’accident nucléaire
>         de Three-Mile Island, on nous a dit que c’était parce que les
>         Américains étaient moins forts que nous ; quand en 1986, après
>         l’accident de Tchernobyl, on nous a dit que les Russes étaient
>         moins forts que nous… et que je lis aujourd’hui que les
>         Japonais sont moins forts que nous… De qui se moque-t-on ?
>        
>           Je suis en colère quand on me dit que l’on peut continuer à
>         exploiter encore des vieux réacteurs comme Fessenheim en
>         Alsace (qui a trente ans) parce que "plus il est vieux, mieux
>         on connaît un réacteur". Ce n’est pas parce que vous
>         connaissez bien les défauts de votre vieille voiture qu’elle
>         tombe moins souvent en panne et moins gravement. (Le réacteur
>         Fukushima-Daiichi 1, qui vient d’exploser avait 40 ans et a
>         été autorisé à continuer de fonctionner pour dix ans en
>         février 2011 !).
>        
>           Je suis en colère quand on nous dit que l’on ne peut se
>         passer du nucléaire en France, parce que cette énergie fournit
>         près de 80 % de notre électricité. C’est oublier que
>         l’électricité n’est pas la principale source d’énergie (c’est
>         le pétrole) et que le nucléaire ne représente que 17 % de
>         notre énergie. Si l’on voulait s’arrêter, on pourrait
>         s’appuyer sur une solidarité au niveau de l’Europe : là, le
>         nucléaire ne représente que 35 % de l’électricité et seulement
>         9 % de l’énergie ! Il suffirait donc d’économiser 9 % pour
>         s’en passer !
>        
>           Je suis en colère parce qu’au nom de la défense de la
>         croissance économique, les programmes énergétiques français ou
>         européens, négligent toujours plus ou moins le potentiel des
>         économies d’énergies, préférant la surconsommation,
>         éventuellement alimentée par le recours aux énergies
>         renouvelables. Or l’énergie la plus propre reste celle que
>         l’on ne consomme pas. En adoptant les meilleures techniques
>         disponibles et en évitant les comportements énergivores, nous
>         pourrions diviser par 4 notre consommation en une vingtaine
>         d’années.
>        
>           Je suis en colère parce que les discours économiques nous
>         polluent : on nous dit qu’arrêter un réacteur nucléaire, ce
>         serait de l’argent gaspillé… mais les 1000 milliards d’euros
>         déjà dépensés en 25 ans pour la gestion de la catastrophe de
>         Tchernobyl (et c’est loin d’être terminé), ce n’est pas un
>         gaspillage encore plus grand ? Mille milliards d’euros, c’est
>         sensiblement le coût qu’il a fallu dépenser pour construire
>         l’ensemble des 441 réacteurs actuellement en fonctionnement.
>        
>           Je suis en colère parce que je sais que l’on peut arrêter
>         relativement rapidement le programme nucléaire français, qu’il
>         existe de multiples scénarios de sortie sur le sujet (de 2 à
>         30 ans selon les efforts qu’on veut bien consentir).
>        
>           Je suis en colère quand j’entends mon gendre, 25 ans,
>         ingénieur dans le photovoltaïque, me dire qu’il cherche un
>         nouveau travail car la profession est sinistrée suite aux
>         récentes décisions du gouvernement.
>        
>           Je suis en colère quand mon fils, 20 ans, me dit : "à quoi
>         ça sert de faire des études si dans cinq ans on a tous un
>         cancer" (et il ne pense pas qu’au nucléaire, mais aussi à la
>         pollution atmosphérique, aux pesticides…).
>        
>           Alors j’agis, je me suis investi depuis une trentaine
>         d’années dans les médias écologistes pour faire circuler une
>         information moins déloyale et j’incite les journalistes et les
>         lecteurs à prendre le temps d’eux aussi chercher où est la
>         vérité. Comment peut-on encore minorer l’importance de la
>         pollution radioactive au Japon alors que les images sur
>         internet nous montrent les réacteurs en flammes ?
>        
>           Alors j’agis et je m’engage dans l’une des 875 associations
>         qui animent le réseau Sortir du nucléaire pour demander à nos
>         élus de faire pression pour un changement de politique dans le
>         domaine de l’énergie.
>        
>           Alors j’agis au niveau local en rejoignant les nombreux
>         groupes locaux qui travaillent à des plans de descente
>         énergétique qui nous permettront de diminuer la menace
>         nucléaire, mais aussi notre dépendance à un pétrole qui va
>         être de plus en plus rare. Alors j’agis car aujourd’hui si le
>         lobby nucléaire arrive à manipuler élus et médias, c’est parce
>         que nous ne nous indignons pas assez !

.

 

http://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpghttp://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpghttp://img.over-blog.com/124x200/0/43/06/38/livres/Hessel-Indignez-vous--.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 03:00

http://www.letelegramme.com/ar/imgproxy.php/PhotoIntuitions/2011/03/23/1244930_criirad_298x224.jpg?article=20110323-1001244930&aaaammjj=20110323

 

Signer la pétition lancée par la CRIIRAD :

http://www.mesopinions.com/CRIIRAD---NUCLEAIRE-Transparence-sur-la-radioactivite-de-l-air-pour-la-protection-des-citoyens-petition-petitions-e2e2c28ecea30184d43cf9ae26dd3de8.html

Radiation radioactive = émission ionisante - c'est-à-dire qui attaque
le vivant jusqu'à la structure atomique.
   Les effets sont plus puissants, plus profonds et plus rapides.

Radiation des technologies des télécommunications sans fil = émission
non ionisante - c'est-à-dire qui attaque le vivant au
   niveau cellulaire et moléculaire.

Radiation nucléaire et radiation des technologies des
télécommunications sans fil ont un effet cumulatif.


>
> Sujet: RETOMBEES SUR LA FRANCE
> Date : Tue, 29 Mar 2011 18:12:18 +0200
> De : CRIIRAD <asso@criirad.org>
> Pour : 'CRIIRAD' <asso@criirad.org>
>
> Les masses d’air contaminé par les rejets de la centrale nucléaire
> de FUKUSHIMA DAIICHI sont désormais présents sur une grande partie
> de la France.
> Les analyses effectuées par notre laboratoire sur des prélèvements
> d’air du week-end attestent de la présence d’iode 131 dans l’air de
> la vallée du Rhône, d’Avignon au sud jusqu’à Péage de Roussillon au
> Nord (Sud de vienne).
> Les niveaux restent heureusement très faibles mais la radioactivité
> se retrouve évidemment dans l’eau de pluie, voir à ce sujet le
> communiqué ci-joint.
> Il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour le moment mais les dépôts
> vont s’accumuler dans le temps (pendant au minimum 15 jours,
> probablement plus étant donné la situation au Japon).
> Notre laboratoire va donc suivre l’évolution de très près.
>
>
> Par ailleurs, quand une contamination est d’envergure planétaire, il
> est très important de pouvoir accéder à toutes les mesures
> disponibles de façon à anticiper au mieux les risques et les mesures
> à prendre. Aussi trouvons-nous scandaleux que les résultats de
> contrôle de l’activité de l’air soient confisqués par les Etats. Si
> vous partagez notre sentiment, merci d’imprimer, signer et faire
> signer autour de vous la pétition ci-jointe. Vous avez également la
> possibilité de la signer en ligne (voici le lien à diffuser autour
> de vous) :

http://www.mesopinions.com/CRIIRAD---NUCLEAIRE-Transparence-sur-la-radioactivite-de-l-air-pour-la-protection-des-citoyens-petition-petitions-e2e2c28ecea30184d43cf9ae26dd3de8.html
>
>
> Pour nous suivre sur Twitter, nous vous avions une adresse fausse,
> merci de noter la nouvelle adresse : https://twitter.com/criirad.
>
>
> Toute l’équipe vous remercie de votre soutien et du relais de nos
> informations.
>
>
> CRIIRAD
> 471 Avenue Victor Hugo
> 26000   VALENCE
> Tel : 04 75 41 82 50 -
> adresse messagerie : asso@criirad.org
> Venez visiter notre site web : www.criirad.org


Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 00:15

Signez l’Appel pour exclure Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn du Parti socialiste.
2011  Auteur : par Texte du M’PEP

Puisque le Parti socialiste français se dit de gauche, et que deux de ses éminents adhérents pratiquent l’ultralibéralisme le plus débridé dans les institutions internationales, une clarification est nécessaire. Pour le M’PEP, on ne peut pas être de gauche et diriger l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ou le Fonds monétaire international (FMI), piliers de l’ordre néolibéral mondial. Il faut choisir. Pascal Lamy, directeur général de l’OMC et Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI ont choisi de se mettre au service de l’ultralibéralisme.

 

 

 

Considérant que les orientations de la gauche française ne relèvent pas de la « cuisine interne » des partis mais du débat public national, le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP) lance un appel à tous les citoyens.


Puisque le Parti socialiste français se dit de gauche, et que deux de ses éminents adhérents pratiquent l’ultralibéralisme le plus débridé dans les institutions internationales, une clarification est nécessaire. Pour le M’PEP, on ne peut pas être de gauche et diriger l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ou le Fonds monétaire international (FMI), piliers de l’ordre néolibéral mondial. Il faut choisir. Pascal Lamy, directeur général de l’OMC et Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI ont choisi de se mettre au service de l’ultralibéralisme.


Le Parti socialiste français doit lui aussi choisir : soit il renonce définitivement à représenter la gauche, soit il exclut Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn. À la veille des échéances politiques de 2012, la question devait être posée, et le M’PEP met les pieds dans le plat. Si vous pensez comme nous que Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn n’ont rien à faire au Parti socialiste et, en y émargeant, portent préjudice à l’ensemble de la gauche, signez cet appel pour exiger leur exclusion.


Pour signer l’Appel, RENDEZ-VOUS EN BAS DE LA PAGE

Pour consulter le blog, cliquez ici

 

 

 

EXPOSE DES MOTIFS QUI CONDUISENT A EXIGER L’EXCLUSION DU PARTI SOCIALISTE DE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN ET PASCAL LAMY

 

 

La déclaration de principes du Parti socialiste français débute par les lignes suivantes :

«  Le Parti socialiste plonge ses racines dans la tradition de l’humanisme et dans la philosophie des Lumières. Il fait siennes les valeurs de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, proclamées par la Révolution française.


Il est né de la rencontre entre une pensée critique, riche et diverse, et l’action du mouvement ouvrier qui, pendant deux siècles, ont porté une contestation de l’organisation sociale façonnée par le capitalisme et ont défendu le projet d’une société solidaire dont tous les membres jouissent des mêmes libertés et des mêmes droits.
Il revendique le souvenir de 1848, avec l’abolition de l’esclavage, de la Commune, l’héritage de la République, de son œuvre démocratique, et de son combat pour la laïcité, les grandes conquêtes sociales du Front populaire, de la Libération, de mai 68, de mai 81 et des gouvernements de gauche qui se sont succédé depuis.


Il participe des grandes batailles politiques et intellectuelles pour la liberté et la justice, de l’affaire Dreyfus à l’abolition de la peine de mort. Il fait sienne la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.
 »


Comment imaginer des actions plus contradictoires avec ces valeurs socialistes que celles de Pascal Lamy à l’OMC et de Dominique Strauss-Kahn au FMI ?

L’OMC

Le but de l’Organisation mondiale du commerce est de favoriser le commerce, en fait le libre-échange. Théoriquement, elle pourrait protéger le plein-emploi, les consommateurs, leur santé, la souveraineté et la sécurité alimentaires, l’environnement. Pratiquement, son action se limite à la libéralisation du commerce et à la dérégulation. Toute mesure qui entraverait les échanges commerciaux, comme les normes sociales ou environnementales, est fermement condamnée et souvent attaquée par l’OMC. Son fonctionnement est digne d’une république bananière et ses politiques ont aggravé les inégalités entre le Nord et le Sud. Plusieurs manifestations de grande ampleur ont eu lieu ces dernières années contre l’OMC, notamment à l’occasion de contre-sommets à l’initiative de mouvements altermondialistes, paysans et syndicaux.

Le FMI

Officiellement, le rôle du Fonds monétaire international est de « promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière, de faciliter les échanges internationaux, de contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et de faire reculer la pauvreté ».
Le FMI fournit des crédits aux pays en difficulté. Mais en contrepartie, il exige des politiques de rigueur, de libéralisation des services publics, de privatisations, de désengagement de l’État, nommés « Plans d’ajustement structurels ».
Il dispose également d’un rôle de conseil et de formation... pour mener des politiques ultralibérales. Le FMI est dénoncé pour ses actions au niveau international par des centaines d’organisations actives dans les pays du Sud et du Nord.

 

 

 

 

 QUELQUES FAITS D’ARMES DE PASCAL LAMY
  • 1982-1983 : directeur adjoint du cabinet de Jacques Delors (ministre de l’Économie et des Finances), il pilote en France le « tournant de la rigueur », quand le Parti socialiste s’aligne sur le néolibéralisme.
  • 1985 : directeur de cabinet de Jacques Delors (Président de la Commission européenne), il applique avec soin les propositions des grandes multinationales et impulse l’ « Acte unique » qui est l’alignement néolibéral de la « construction » européenne.
  • 1994 : entrée au comité de direction du Crédit lyonnais. Il en devient cinq ans plus tard le directeur général et prépare la privatisation de la banque et les licenciements massifs qui l’accompagnent. Il deviendra président de la commission « prospective » du CNPF, le futur MEDEF, principal syndicat patronal en France.
  • 1999 : il devient commissaire européen et débute son mandat en réclamant de lever l’interdiction de cultiver des Organismes génétiquement modifiés (OGM) en Europe.
  • 2000 : il participe à la Conférence annuelle du Groupe de Bilderberg, un rassemblement des plus puissants hommes d’affaires, dirigeants et hommes de médias dans le monde. Il sera également présent lors des réunions de 2001, 2003 et 2005.
  • 2007 : il devient directeur général de l’OMC grâce à l’appui du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin et du Président de la République Jacques Chirac, avec l’accord du président des États-Unis George W. Bush.
Ses meilleures citations :

"Je crois que le monde des affaires doit aussi parler franchement et convaincre que la libéralisation du commerce et en général la globalisation sont de bonnes choses pour nos peuples"
Discours devant le TransAtlantic Business Dialogue, Berlin, 29 octobre 1999.

En réponse aux pays touchés par la crise alimentaire de 2008 qui voulaient réduire les exportations pour nourrir leurs peuples :
"Il est évident que de telles mesures entraînent une hausse supplémentaire des prix. A court terme, ce n’est pas une bonne solution économique."
Réunion des Nations-Unies à Berne, avril 2008.

 

 

 

QUELQUES FAITS D’ARMES DE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN
  • 1994 : il participe à la création du « Cercle de l’industrie », lobby des industriels français au sein de l’Union européenne. Y sont représentés : Rhône-Poulenc, Lafarge, Pechiney, Elf, L’Oréal, Bull, Schneider, Renault, Total…
  • 1997 : ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de Lionel Jospin, il supervise les ouvertures de capital (France Télécom, Air France, Thomson, EADS...) et les privatisations (Crédit lyonnais, GAN, CNP, CIC, Autoroutes du Sud de la France...) qui s’enchaînent à un rythme inégalé (42 milliards par an en moyenne contre 38 pour le gouvernement Balladur et 27 pour le gouvernement Juppé). En décembre, il annonce vouloir relancer la réflexion sur les fonds de pension.
  • 1999 : il baisse le taux d’imposition des stock-options de 40% à 26%, ce qui représente un bénéfice de 4 milliards de francs pour 12 000 privilégiés.
  • 2000 : il participe à la Conférence annuelle du Groupe de Bilderberg, un rassemblement des plus puissants hommes d’affaires, dirigeants et hommes de médias dans le monde.
  • 2003 : il co-fonde avec Michel Rocard le club de réflexion À gauche, en Europe qui soutient très tôt et de façon inconditionnelle le Traité constitutionnel européen. En mai 2005, il sort un DVD en faveur du « oui ».
  • 2007 : il devient directeur général du FMI sur proposition de Jean-Claude Juncker (cet homme politique luxembourgeois est l’un des architectes du traité de Maastricht) et Romano Prodi (ancien président de la Commission européenne), avec le soutien actif de Nicolas Sarkozy et avec l’accord du président des États-Unis George W. Bush.
Ses meilleures citations :

« Le FMI qui a traité 122 crises bancaires dans son histoire, depuis l’après guerre, a noté une constante : le retour à la croissance ne se fait pas tant que l’assainissement du système bancaire n’a pas été opéré. » Interview au Figaro, 6 avril 2009

"Dix ans après sa création, la zone euro reste un club auquel on souhaite adhérer. C’est peut-être la meilleure preuve de son succès persistant et de ses perspectives favorables."
Entretiens économiques de Bruxelles, 15 Mai 2008

 

 

 

SIGNEZ L’APPEL ICI

 

Dans les cases au dessus des signatures


Pour signer l’appel, il faut remplir les cadres ci-dessous en indiquant vos NOM et PRÉNOM, votre ADRESSE MAIL et votre CODE POSTAL puis cliquer sur VALIDER. Si la fiche "VALIDER" n’apparait pas sur votre écran, cliquez sur la touche "entrée" ou "retour de ligne" de votre clavier.

Vous recevrez très rapidement un courriel automatique pour vous inviter à confirmer votre signature. Il faudra cliquer sur le lien envoyé sur le courriel.

 

 

 

ATTENTION, si vous ne recevez pas de message pour confirmer votre signature, regardez dans le dossier "SPAM" de votre boite aux lettres, il s’y cache peut être.

 

 

 

Pour faire signer l’Appel autour de vous, vous pouvez télécharger la version papier de cet Appel en CLIQUANT ICI.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche