Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 04:46

La révolte se poursuit place de la Perle, au Bahreïn.La révolte se poursuit place de la Perle, au Bahreïn.

Bahreïn : Un enjeu dans l’équilibre régional voire mondial !


Malgré l’état d’urgence qui interdit toute manifestation, des milliers de manifestants se sont rassemblés ce samedi 26 mars dans diverses localités de Bahreïn, en particulier dans la capitale Manama. La répression a fait un mort et plusieurs centaines de blessés. Cette manifestation prouve que, malgré l’entrée de troupes saoudiennes et de policiers des Emirats Arabes Unis, la volonté de lutte de la population n’a pas baissé.

Il s’agit bien de la majorité de la population de Bahreïn qui veut chasser un pouvoir corrompu et despotique au service de l’USraël. La propagande saoudienne, relayée par les médias occidentaux, tente de faire croire à l’opinion publique qu’il s’agirait d’une révolte « sectaire » (c’est-à-dire chiite, dans le vocabulaire saoudien), orchestrée par « l’étranger » (l’Iran). Tout cela est faux. Le mouvement en cours, à Bahreïn, est un mouvement à la fois démocratique et social concernant la totalité de la population. Aucune revendication confessionnelle ou communautariste n’a été observée par les journalistes présents à Bahreïn.

On peut facilement remarquer la différence de traitement médiatique quand il s’agit de la répression à Bahreïn ou en Libye. Nous observons un silence quasi-total quand l’armée saoudienne intervient à Bahreïn et participe à des répressions contre ce qu’il faut appeler l’immense majorité de la population. Ce silence est parfois rompu par des propos officiels, dont le cynisme a au moins le mérite de dire les choses comme les pensent les dirigeants occidentaux. Ainsi, Robert Cooper, adjoint de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, a justifié la répression en invoquant que « la situation était devenue intolérable du point de vue de la gestion de Bahreïn qui est une île ». On ne voit pas en quoi une répression dans une île serait plus justifiée qu’une répression dans le désert libyen ! Le fait est que l’Arabie saoudienne a les mains libres pour réprimer la population de Bahreïn sans que les prétendues grandes consciences humanitaires de l’Occident trouvent à y redire. Il doit y avoir à cela des causes profondes.

La première cause est politique. Après la chute de Ben Ali et de Moubarak, l’USraël veut envoyer un message fort à toutes les populations du Golfe et ce message est clair : nous avons un gendarme régional (et surarmé), l’Arabie saoudite, qui n’hésitera pas à « faire régner l’ordre ». Cela se fera en toute impunité de la part de la prétendue communauté internationale, celle qui fait en ce moment même la guerre à l’Afghanistan et à la Libye, au nom de la démocratie et des droits de l’homme après avoir agressé l’Irak.

L’autre cause de la répression violente à Bahreïn réside dans le risque de propagation de la révolte dans toutes les autres monarchies pétrolières du Golfe. Une telle déstabilisation obligerait les Etats-Unis à intervenir directement, c'est-à-dire militairement, et cela dans une région où se trouvent les Lieux Saints de l’Islam avec les lourdes conséquences que l’on peut facilement imaginer. De plus, la révolte bahreïnie trouve déjà un écho favorable en Arabie saoudite, elle-même, en particulier dans l’est du pays où se trouvent les principaux puits de pétrole et une population chiite qui est discriminée par le pouvoir de Riyad.

On distingue clairement un axe Washington-Tel Aviv-Riyad pour maintenir la domination du système américano-sioniste dans une région-clé pour l’économie mondiale, mais aussi pour tous les Musulmans qui supportent de plus en plus mal que la garde des lieux saints soit entre les mains d’une monarchie corrompue aux ordres de l’USraël, par Wall Street interposée.

Cet axe poursuit aussi un autre but : donner une coloration religieuse aux révoltes des populations du Golfe et provoquer une guerre fratricide entre Musulmans (l’opposition sunnite / chiite, dont on a vu qu’elle ne jouait aucun rôle dans les évènements de Bahreïn). C’est déjà la fonction qu’avait accepté Saddam Hussein, soutenu par les Etats-Unis et par l’Arabie saoudite, lors de son agression contre l’Iran. On sait à quels malheurs une telle politique a conduit le peuple irakien. « Si Bahreïn tombait » titrait, avec une certaine crainte, une journaliste du Monde, le 23 mars 2011… On la comprend ! En effet, une victoire du peuple bahreïni se répercuterait bien au-delà de la région et porterait un coup, peut-être décisif, à l’entité sioniste occupant la Palestine.

C’est pourquoi, la répression saoudite a été aussi rapide et violente, il fallait étouffer dans l’œuf, un mouvement qui ne remet pas seulement en cause un dirigeant corrompu, mais tout un équilibre mondial. Sauf que la Résistance continue à Bahreïn et a déjà atteint les pays voisins. L’Arabie Saoudite suffira-t-elle pour maintenir « l’ordre sioniste » ? Obama devra-t-il intervenir directement ? Voilà, sans doute, les termes du problème.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/bahrein-un-enjeu-dans-l-equilibre-regional-voire-mondial-0661.html

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 02:19
Sur mon journal préféré,
qui propose les meilleures analyses des événements (eva)
28 mars 2011
Le Monde diplomatique

Les blogs du Diplo - Régime d'opinion

Un peuple sur mesure

par Alain Garrigou
L'univers des sondages n'est guère transparent. Un comble pour un outil dont les fondateurs ont prétendu qu'il servait la démocratie. Alain Garrigou inaugure, avec cet article, le blog « Régime d'opinion », complément au site Internet de l'Observatoire des sondages. Il y proposera à la fois une approche méthodologique de la critique des sondages et des instruments épistémologiques d'une critique de la politique. L'actualité française y aura forcément une grande place avec l'approche de l'échéance électorale de 2012.

C'est parti pour 2012. Les sondages fleurissent tout au long d'une campagne permanente. Une répétition un peu lassante. Elle ne sert pas la démocratie. Bien sûr, cette expression n'est pas plus directe que les corps intermédiaires que George Gallup voulait reléguer. Les sondages posent les questions que posent ceux qui les paient. Ils finissent par étouffer tout débat d'idées et de projets tant ils font de la politique une lutte de personnes. C'est une course de chevaux, une pauvre opposition de candidats ramenés à leurs egos, leurs sourires, leurs vies privées. A coup sûr, ils ont des programmes, ils ont peut-être même des convictions qui vont au-delà de leur personne. Le feuilleton les efface. Il est un moment où l'apparence élimine la substance.

Aucun fondateur de la démocratie ne renierait l'idéal d'un peuple de citoyens autonomes faisant un choix de destin et non un choix de personnes auxquelles remettre son destin. Les plus prudents y mettaient sans doute des conditions d'aptitude. Les plus enthousiastes rêvèrent même d'un mandat impératif impossible à réaliser. Les sondages tirent massivement la politique vers le contraire, la remise de soi à l'autorité, la confiance aveugle à des chefs. Ce n'est pas le moindre paradoxe que l'instrument de l'expression directe des fondateurs des sondages contribue à ce point à restaurer une autocratie plébiscitaire. Associés à des institutions comme l'élection du prince, ils contribuent à ramener les citoyens à un statut de mineur. Car, est-ce autre chose que de demander si on est favorable ou défavorable, quel avenir on voit, si on a plutôt confiance ou plutôt pas confiance en un tel ou une telle ? Et de demander si l'élection avait lieu demain pour quelle personne on voterait, en sachant que l'élection n'a pas lieu demain et qu'on ne connaît même pas le nom des candidats entre lesquels on aura à choisir...

Au moins peut-on espérer ramener les sondeurs à un usage plus respectueux des gens et de la démocratie. Il serait si heureux que la profession s'impose une discipline. Vain espoir si on se fie aux résultats de l'action des instances professionnelles européenne (Esomar) ou française (Syntec). Elles ont été incapables de lutter efficacement contre les dérives, c'est-à-dire contre la logique du profit qui est celle de toute entreprise économique. Alors, il faut se tourner vers les règlementations publiques, même si la première loi a fait la démonstration de son échec. Il faut surtout se tourner du côté de citoyens critiques. Or, si le sondo-scepticisme est largement répandu, il est souvent mal fondé, par exemple lorsqu'on approuve les « bons » sondages et réprouve les « mauvais » selon qu'ils font plaisir ou dérangent. Le travail d'éducation scientifique est nécessaire à la citoyenneté.

On ne prétendra pas convaincre les réticents qui affirmeront encore que « les autres » l'ont fait avant, qu'ils ont fait pire, voire qu'il en a toujours été ainsi. Nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Combien sont-ils qui préfèrent être dupes que renoncer à leur opinion ? Les arrière-pensées sont transparentes et les dénégations pauvres. Il faut faire droit cependant à une objection. Ce n'est pas celle du « rien de nouveau sous le soleil », puisque justement, la rationalisation du travail politique, avec ses méthodes et ses dépenses de plus en plus importantes, montre suffisamment que les choses changent (...)

Sur le site
Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 19:17

timthumb.php.jpeg

 

Il n’a échappé a personne que depuis un mois, le discours de madame Le Pen a pris de nombreux accents gaullistes. Cela fut notamment révélé lors de l’émission « à vous de juger » où elle fut l’invité principal et surtout lors de son discours du congrès de Tours.

Depuis, nous nous apercevons que sur le thème de l’Europe, de la retraite, des services publics, de l’économie et de l’emploi Marine Le Pen a développé un discours gaulliste, similaire à celui de Nicolas Dupont-Aignan et de Debout La République.

Or, en admettant que madame Le Pen soit sincère et se soit éprise des convictions gaullistes et républicaines, un fossé se creuse par conséquent entre ses idées et le programme officiel du Front National.

En effet, sur les thèmes pré-cités, nous sommes en mesure de constater de madame Le Pen est en totale contradiction avec le programme du FN.

 

1)      Sur la question de l’euro et de l’Union européenne:


Nicolas Dupont-Aignan explique clairement que la sortie de l’euro semble nécessaire du fait de plusieurs facteurs : la souveraineté monétaire est nécessaire pour mettre sur pied une politique de l’emploi efficace et l’euro est défavorable aux pays d’Europe de l’ouest étant donné que leurs économies réelles ne sont pas comparables à celles des pays de l’Europe de l’Est. Enfin, Nicolas Dupont-Aignan souhaite la dénonciation du traité de Lisbonne pour bâtir une Europe de coopération à la carte, car il précise depuis longtemps qu’il est totalement favorable à l’idée européenne, mais une idée européenne inscrite dans le respect des peuples.

Marine Le Pen commence à développer un argument similaire en s’appuyant notamment sur la nécessité pour la FRANCE de retrouver une souveraineté monétaire pleine et entière. Sur l’UE Marine Le Pen souhaite une Europe des nations, sans préciser ce que cela sous-entend.

Le FN trouve une autre motivation à la sortie de l’euro. A la lecture de son programme il apparaît clairement que le FN souhaite la sortie de l’euro et de l’UE pour que la FRANCE soit libre de toute organisation ne serait-ce de coopération et puisse vivre en autarcie.

 

2)      Sur la question des retraites :

 

Nicolas Dupont-Aignan explique clairement que la réforme actuelle est inutile au motif que les séniors aujourd’hui arrivent de moins en moins à garder leur travail au delà de 55 ans….comment iront-ils jusque 67 ans? La seule mesure qui permettra de sauver durablement le système de retraite par répartition est la création d’un million d’emplois.

Marine Le Pen se dit quant à elle favorable au retour à 40 annuités pour tous et l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans (sans taux plein pour ceux n’étant pas à 40 annuités).

Le FN et Jean Marie Le Pen, sont quant à eux favorables au report de l’âge légal de départ en retraite à 65 ans. De plus, il est mentionné dans le programme FN qu’une place de plus en plus conséquente doit être faite au système de retraite individuel par capitalisation.

 

3)      Sur la question de l’emploi :

 

Nicolas Dupont-Aignan souhaite la création d’un million d’emplois par le biais de diverses mesures cohérentes les une avec les autres : régime fiscal favorable aux entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices et créent des emplois, politique de grands travaux (nos infrastructures méritent d’être rénovées), régulation forte de l’immigration, mise en place d’un régime financier dissuasif face aux délocalisations, sortie de l’euro (souveraineté monétaire), rendre le salaire mensuel plus attractif que le cumul de prestations sociales….

Marine Le Pen a plus tendance à résumer la question comme cela « trois millions de chômeurs c’est trois millions d’immigrés en trop ». Bien sûr l’immigration pèse sur l’emploi des français mais ce n’est pas l’unique cause. Elle y ajoute que le « mondialisme » est responsable des délocalisations…la cause est juste mais elle n’apporte pas de solutions      concrètes.

Pour le FN, la question de l’immigration est également responsable du chômage massif… mais le programme du FN propose une libéralisation totale du marché du travail (fin du salaire horaire minimum, fin du CDI?….) afin que les relations employeur – salarié ne soient plus réglementées… Cela montre bien que le FN qui dénonce le libéralisme mondial est favorable à une économie interne ultra – libérale.

 

4)      Sur la question de la cohésion nationale et la laïcité :

 

Nicolas Dupont-Aignan explique que l’immigration doit être freinée, voir stoppée pour une durée limitée. Cela pour que les Français récents puissent s’intégrer totalement (assimilation). Il précise également que les Français sont tous français qu’ils soient français « de souche » ou « d’origine étrangère » et qu’aucune différence ne doit être faite entre eux quelque soit leur religion et leur couleur de peau. Il est vrai que pour cela, les flux migratoires doivent être contrôlés et que tous les Français développent un amour de la patrie.

La laïcité est vue de manière globale par Nicolas Dupont-Aignan et ne stigmatise aucune religion. S’il est vrai que les interprètes de l’islam posent un vrai problème de compatibilité avec la République, les musulmans ne doivent pas être stigmatisés. Les infractions au principe de laïcité doivent être punies sévèrement quelque soit la religion.

Marine Le Pen détourne le combat de promotion de la laïcité en combat anti-islam (cf la question de « l’occupation »). Madame Le Pen souhaite une immigration zéro et ne semble pas prête à mettre sur un pied d’égalité les Français récents et les Français « de souche ».

Le FN voit en l’immigration la cause de tous nos maux. Or ce n’est pas le cas. Le FN promeut une haine primaire de l’immigré, une différenciation entre Français récents et Français « de souche » et a encore dans ses rangs beaucoup d’adeptes d’une vision allemande de la nation, c’est à dire par la race, vision de laquelle découle encore un antisémitisme virulent.

Nous pourrions évoquer encore de nombreux sujets, mais le nombre de pages ne cesserait d’augmenter.

Ainsi nous percevons à travers ces quatre exemples que le programme du FN et celui de DLR sont totalement différents. Marine Le Pen semple jouer les équilibristes entre un discours aux accents gaullistes et un parti dont elle prendra sûrement la tête et qui dispose toujours d’un programme nationaliste, libéral et autarcique.

Marine Le Pen dispose alors de deux choix : soit elle assume son nouveau discours et coupe tout lien avec le FN réactionnaire, soit elle prend la tête de ce parti et devra infléchir ses positions pour contenter les membres de son parti et suivre ce programme nationaliste, libéral et autarcique. Je pense que le second choix sera le choix de madame Le Pen…

Nicolas Dupont-Aignan, est plus que jamais la seule force d’opposition au système UMPS disposant d’un discours volontariste, social, patriote, gaulliste et républicain en phase avec les membres de son parti et avec les interrogations du peuple français.moton311

 

Rémi BERGER

Vice président DLJ - projet et débats

Coordinateur DLJ Nord - Pas-de-Calais

 

http://dlj.nord-pasdecalais.over-blog.fr/article-de-marine-le-pen-du-front-national-et-du-gaullisme-66804330.html

 

 

 

A lire aussi :

Vers une conjonction Front National - UMP


C'est possible...après 2012. C'est l'hypothèse de Jean-Pierre Chevènement, dans la conclusion de cette tribune : Contre Marine Le Pen, la République, la vraie ! La France n’a jamais, dans son…

Pour lire la suite cliquez ici

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 06:07

26 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Jeudi à Bruxelles, alors que 20 000 personnes manifestaient contre l’austérité institutionnalisée de l’UE, un groupe de jeunes militants grecs a interrompu une réunion avec le ministre grec de la Culture qui se tenait au parlement européen à l’occasion des 2500 ans de la bataille de Marathon. En 490 avant JC, l’Empire perse tenta de détruire la République athénienne en débarquant 100 000 hommes sur les côtes grecques ; quelques 10 000 soldats athéniens leur infligèrent une cuisante défaite…


Accompagné d’une banderole où l’on pouvait lire « Barbares de l’UE et du FMI, écoutez – Les peuples d’Europe se soulèvent », Yiorgos Vassalos, du groupe brusselois Initiative de Solidarité avec le Peuple Grec, a dénoncé l’UE et le FMI de M. Strauss-Khan comme étant des « forces d’occupations » comparables aux « barbares » de l’Empire perse.


En Grèce, la colère s’empare de l’ensemble de la société, avec des grèves et des occupations dans les écoles et les hôpitaux, et les politiciens de droite comme de gauche sont obligés de longer les murs. Interrogé par EUobserver , le journaliste grec Aris Chatzistefanou a expliqué : « Pas un membre des deux principaux partis ne peut marcher dans le centre d’Athènes sans se faire assaillir. Les parlementaires ne vont plus dans les restaurants où ils avaient leurs habitudes, pas seulement par crainte d’être conspués ou agressés, mais les restaurateurs leur demandent de ne pas venir car c’est mauvais pour les affaires. »


http://www.solidariteetprogres.org/article7582.html

 


 

A lire : Wall Street et la City craignent une révolte mondiale de la jeunesse…

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 02:36

 Commission de  Recherche
 et d'Information  Indépendantes
 sur la Radioactivité


 471 Avenue Victor Hugo
 26000 VALENCE -  FRANCE
 Tél. +33 (0)4 75 41 82 50
 Fax. +33 (0)4 75 81 26 48

 contact@criirad.org



Site officiel CRIIRAD
Mentions légales

Une association à but non lucratif qui défend :
- le droit à l’information sur la radioactivité et le nucléaire
- le droit à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants

asso@criirad.org       En savoir plus        Consulter les subventions

Un laboratoire agréé spécialisé dans les mesures
de radioactivité :

- analyses ponctuelles, études d’impact, contre-expertises : laboratoire@criirad.org
- dépistage de radon et diagnostics des bâtiments affectés : radon@criirad.org
- vente de radiamètres (renseignements et formations) : radex@criirad.org
En savoir plus - Consulter les agréments détaillés

Accidents nucléaires au Japon :
dossier spécial

???
Dossiers CRIIRAD de référence

 

Actualité 2011
 

Campagne contre l'ajout de substances radioactives dans les biens de consommation
et les matériaux de construction
:


Installations nucléaires : En savoir plus


Mines d'uranium :

- En France : En savoir plus
- Au Niger : En savoir plus
- Au Gabon :
En savoir plus


Rayonnements Ionisants et médecine :
En savoir plus


Les conséquences de Tchernobyl :

      - France :
En savoir plus

      - International :
En savoir plus


Menaces radioactives sur nos aliments
Pour s'informer et agir
  

Pour signer la pétition - Sign the petition
Au 8/07/2008 181 595 signatures individuelles ont été recueillies


Les essais nucléaires militaires et leurs conséquences
La polynésie française
En savoir plus


Groupe scolaire Marie Curie à Nogent-sur-Marne (94)
Historique des études CRIIRAD révélant une contamination au radium
En savoir plus

Ecole Marie Curie à Nogent-sur-Marne : la démolition a commencé
21/02/2011 : En savoir plus
Risques liés au transport des combustibles irradiés
08/02/2011 : En savoir plus
Actualité 2010
Pollution radioactive au Niger : la CRIIRAD interpelle les responsables d’AREVA
21/12/2010 : En savoir plus
Contamination radioactive à Saint-Maur-des-Fossés (94) : la CRIIRAD porte plainte contre le centre CEA de Valduc (21).
09/12/2010 : En savoir plus
 

Incendies en Russie et risques radiologiques
13/08/2010 : En savoir plus
Mis à jour le 16/08/2010


Eau du robinet et tritium : précisions CRIIRAD
(communiqué du 6 juillet 2010 - 15h)
08/07/2010 : En savoir plus


Projet d'entreposage de déchets radioactifs ICEDA, au Bugey (Ain): 7 associations attaquent le décret d'autorisation devant le Conseil d'Etat
06/07/2010 : En savoir plus
Ancien site minier de St-Pierre (Cantal): la CRIIRAD dénonce le caractère très insuffisant des travaux entrepris par AREVA
01/07/2010 : En savoir plus
Normes de radioactivité des eaux potables
17/05/2010 : En savoir plus
Impact de l'IRE (Institut National des Radioéléments) à Fleurus (Belgique)
07/05/2010 : En savoir plus
Uranium au Niger : Publication de l'étude Greenpeace/Criirad
06/05/2010 : En savoir plus
Parasurtenseurs radioactifs : des risques radiologiques non négligeables pour les agents de FRANCE TELECOM..
15/03/2010 : En savoir plus
Déchets radioactifs sous le parking du stade de foot de Gueugnon : l’histoire continue…
18/02/2010 : En savoir plus

Dossiers 2009

Dossiers 2008

Dossiers 2007

Dossiers 2006

Dossiers 2005

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 17:10

http://azls.blogspot.com/2011/02/face-la-revolution-arabe-lelysee-et-le.html

23 mars 2011

Contre-révolution états-unienne dans le monde arabe

 

Tunisie : Le département d'Etat étatsunien annonce qu'il donnera 20 millions de dollars dans le cadre du programme "Middle East Partnership Initiative" créé par George W. Bush pour former et encadrer des ONG pro-occidentales en Tunisie. Cette aide représentera un tiers du budget total de ce programme destiné à 17 pays, et constitue le double dl'aide bilatérale versée cette année au gouvernement tunisien. L'Union européenne versera pour sa part 23 millions de dollars au titre du "renforcement de la démocratie" dans ce pays.

 

Egypte : Les Etats-Unis ont débloqué 150 millions de dollars d'aide à l'Egypte le mois dernier. Le 2 février le sénateur républicain Kirk de l'Illinois a dénoncé le Parti des frères musulmans comme une menace pour les intérêts nationaux des Etats-Unis et appelé à ce que Washington appuie les "partis nationalistes laïques". Dans un contexte où les fonds publics se font rares, un consensus existe pour maintenir l'aide de 3 milliards de dollars par an à Israël, mais des voix s'élèvent pour la diminuer aux pays arabes alliés. Concernant l'Egypte, la présidente républicaine de la commission des affaires étrangères de la chambre des représentants,Ileana Ros-Lehtinen (une américanocubaine ardemment anticastriste) a suggéré de couper toute aide à l'Egypte pour la prochaine année budgétaire si les Frères musulmans venaient à siéger au gouvernement. Le représentant démocrate proche de l'American Israel Public Affairs Committee Howard Berman continue lui de prôner un soutien financier aux partis égyptiens "modérés", et uen augmentation des crédits aux structures étatsuniennes comme le National Democratic Institute, l' International Republican Institute, le National Endowment for Democracy et le Bureau de la Démocratie, des droits de l'homme et du travail qui ont des programmes spécifiques sur l'Egypte.

 

great_seal_of_the_us.png

Le 19 mars les Egyptiens ont approuvé par référendum un changement limité de la constitution (approuvé par le parti national démocratique et les Frères musulmans mais critiqué par les autres formations, notamment des organisations de masse qui ont pris une part active dans l'occupation de la place Tahrir) qui facilite les candidatures indépendantes aux élections et diminue le rôle des juridictions d'exception sans remettre en cause les pouvoirs du président. Mme Clinton était au Caire le 16 mars. Beaucoup accusent Washington de vouloir mettre en place un système manichéen où le peuple n'aurait d'autre choix que de voter pour des mouvements issus du Parti de Moubarak pour éviter le "péril islamiste".

 

Libye : Les forces occidentales sous la direction de l'Africom étatsunien basé à Stuttgart sont passées à l'action contre l'armée du colonel Kadhafi (et contre des civils à Tripoli). Des avions de combat du Qatar et des Emirats arabes unis vont participer à la mie en place de la "zone d'exclusion aérienne", alors que ni l'Egypte ni la Tunisie ne participent à cette opération , ce qui, comme le note le contributeur de l'Atlas alternatif Vijay Prashad, est un signe que cette guerre est désormais entre les mains des forces les plus conservatrices. Le Conseil national intérimaire basé à Benghazi, et devenu gouvernement par interim libyen dirigé par Mahmoud Jibril, était en contact avec le MI6 britannique depuis le début du mois de mars. Jibril, ancien ministre de la planification de Kadhafi, était selon un cable diplomatique de 2009 déjà identifié depuis longtemps par Washington comme un interlocuteur utile et s'était déclaré très favorable à une ouverture rapide de l'économie libyenne aux intérêts étatsuniens. Initialement hostile à une ingérence militaire occidentale, cette structure désormais armée par la CIA s'est laissée convaincre d'appeler les Etats-Unis et leurs alliés à instaurer une zone d'exclusion aérienne dans leur pays.Quels que soient les objectifs des Occidentaux (renversement de Kadhafi ou partition de la Libye), le "gouvernement" de Benghazi semble éloigné de l'élan initial qui inspirait la révolution libyenne.

 

Bahrein : Le 4 mars, les monarchies du Conseil de coopération du Golfe ont donné leur accord pour l’activation du « Bouclier de la péninsule », une force d’intervention commune instaurée depuis longtemps pour contenir la possible expansion de la Révolution khomeiniste. Le soir même, 1 000 soldats saoudiens et 500 policiers émiratis sont entrés à Bahreïn. Le 22 mars une force maritime koweïtienne est arrivée à Bahreïn pour se joindre à cette force. Comme en Libye le bilan humain de la répression de l'élan révolutionnaire ne fait l'objet que de spéculations et n'a pas pu être vérifié par une commission indépendante. Le 17 mars, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay s'est indignée de  la prise de contrôle des hôpitaux par la police et de la répression violente qui y a été exercée. Les gouvernements occidentaux ont gardé un silence complice sur ce thème.

 

Yémen : Dans ce pays où l'opposition au président Ali Abdullah Saleh n'est pas unie, Washington appelle au dialogue (et non au départ du président qui est leur allié). Des dizaines de manifestants ont été tués à Sanaa le 18 mars dernier après avoir été délibérément visés à la tête. Le 11 mars le propos d'un opposant, Riadh Hussein al-Qadhi, accusant les services secrets saoudiens de contribuer à la répression à Sanaa a été repris par divers médias sur Internet, mais on ignore qui est cet opposant dont le nom ne figure par ailleurs dans aucun autre article relatif à la révolution yéménite. En tout cas ces derniers jours aussi bien la télévision saoudienne que le responsable de la commission des affaires étrangères de l'assemblée consultative à Riyad ont pris parti désormais pour le départ du président Saleh. Les monarchies du golfe qui depuis quelques semaines jouent un rôle de médiation au Yémen pourraient favoriser la mise en place d'un nouveau régime à la fois conforme aux attentes des tribus et favorable au maintien des intérêts occidentaux dans la zone.

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-contre-revolution-etats-unienne-dans-le-monde-arabe-70052049.html

 

 


http://www.tlaxcala-int.org/upload/graphistes/g_767.jpg
http://azls.blogspot.com/2011/02/face-la-revolution-arabe-lelysee-et-le.html
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 22:11

23 mars 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Kosovo, Irak, Afghanistan : les partisans d’une intervention en Libye n’auraient-ils pas retenu la leçon ? Jean Bricmont, auteur d’un ouvrage sur l’impérialisme humanitaire, nous explique pourquoi le droit d’ingérence est incompatible avec la paix dans le monde et dessert les causes humanitaires. A moins bien-sûr, que ces causes ne soient que des prétextes…

 
Interview : Grégoire Lalieu
 
 
Pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste l’impérialisme humanitaire ?
 
C’est une idéologie qui vise à légitimer l’ingérence militaire contre des pays souverains au nom de la démocratie et des droits de l’Homme. La motivation est toujours la même : une population est victime d’un dictateur, donc il faut agir. On nous sort alors les références à la Deuxième Guerre mondiale, à la guerre d’Espagne et j’en passe. Le but étant de faire accepter l’intervention. C’est ce qui s’est passé pour le Kosovo, l’Irak ou l’Afghanistan.

Et aujourd’hui, c’est le tour de la Libye ?
 
Il y a une différence car ici, une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies l’autorise. Mais cette résolution a été votée à l’encontre des principes-mêmes de la Charte des Nations Unies. En effet, je ne vois aucune menace extérieure dans le conflit libyen. On a évoqué la notion de la « responsabilité de protéger » les populations, mais en brûlant un peu les étapes. De plus, il n’y a pas de preuves que Kadhafi massacre la population dans le simple but de la massacrer. C’est un peu plus compliqué que cela : il s’agit plutôt d’une insurrection armée et je ne connais pas de gouvernement qui ne réprimerait pas ce type d’insurrection.
 
Evidemment, il y a des dommages collatéraux et des morts parmi les civils. Mais si les Etats-Unis savent comment éviter de tels dommages, qu’ils aillent l’expliquer aux Israéliens et qu’ils l’appliquent eux-mêmes en Irak et en Afghanistan. Nul doute également que les bombardements de la coalition vont aussi provoquer des pertes civiles.
 
Je pense donc que d’un point de vue strictement légal, la résolution du Conseil de Sécurité est discutable. Elle est en fait le résultat d’années de lobbying pour faire reconnaître le droit d’ingérence qui se trouve ici légitimé.

Pourtant, même dans la gauche, beaucoup pensent qu’il fallait intervenir en Libye pour arrêter le massacre. C’est une erreur de jugement selon vous ?
 
Oui et pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cette campagne établit le règne de l’arbitraire. En effet, le conflit libyen n’a rien d’exceptionnel. Il y en a beaucoup d’autres dans le monde, que ce soit à Gaza, à Bahreïn ou, il y a quelques années, au Congo. Dans ce dernier cas, nous étions dans le cadre d’une agression extérieure de la part du Rwanda et du Burundi. L’application du droit international aurait permis de sauver des millions de vie mais on ne l’a pas fait. Pourquoi ?
 
Ensuite, si on applique les principes de l’ingérence qui sous-tendent l’attaque contre la Libye, cela veut dire que tout le monde peut intervenir partout. Imaginons que les Russes interviennent à Bahreïn ou les Chinois au Yémen : ce serait la guerre généralisée et permanente. Une grande caractéristique du droit d’ingérence est donc le non-respect du droit international classique. Et si on devait modifier le droit international par de nouvelles règles légitimant le droit d’ingérence, cela déboucherait sur la guerre du tous contre tous. C’est un argument auquel les partisans du droit d’ingérence ne répondent jamais.
 
Enfin, ces ingérences renforcent ce que j’appelle l’ « effet barricade » : tous les pays qui sont dans la ligne de mire des Etats-Unis vont se sentir menacés et vont chercher à renforcer leur armement. On a vu ce qui s’est passé avec Saddam. Kadhafi avait d’ailleurs déclaré à la ligue arabe : « On vient de pendre un membre de cette ligue et vous n’avez rien dit. Mais ça peut vous arriver aussi car, si vous êtes tous des alliés des Etats-Unis, Saddam l’était aussi autrefois. ». Aujourd’hui, la même chose se reproduit avec Kadhafi et la menace qui pèse sur de nombreux Etats risque de relancer la course à l’armement. La Russie, qui n’est pourtant pas un pays désarmé, a déjà annoncé qu’elle allait renforcer ses troupes. Mais ça peut même aller plus loin : si la Libye avait l’arme nucléaire, elle n’aurait jamais été attaquée. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on n’attaque pas la Corée du Nord. La gauche qui soutient l’intervention en Libye devrait donc bien se rendre compte que la conséquence de l’ingérence humanitaire est de relancer la course à l’armement et de créer des logiques de guerre à long-terme.

Cette intervention militaire contre Kadhafi ne serait-elle pas pourtant un moindre mal ?
 
Il faut réfléchir aux conséquences. Maintenant que les forces occidentales sont engagées, il est évident qu’elles vont devoir aller jusqu’au bout, renverser Kadhafi et installer les rebelles au pouvoir. Que va-t-il se passer alors ? La Libye semble divisée. S’il y a une résistance à Tripoli, l’Occident va-t-il occuper le pays et s’embarquer dans une guerre sans fin comme en Irak ou en Afghanistan ?
Imaginons quand-même que tout se passe bien : les coalisés se débarrassent de Kadhafi en quelques jours, les rebelles prennent le pouvoir et le peuple libyen est uni. Tout le monde est content et après ? Je ne pense pas que l’Occident va dire : « Voilà, on a fait ça parce qu’on est gentil et qu’on aime bien les droits de l’Homme. Maintenant, vous pouvez faire ce que vous voulez. ». Que se passera-t-il si le nouveau gouvernement libyen apparaît trop musulman ou ne limite pas correctement les flux migratoires ? Vous croyez qu’on va les laisser faire ? Il est évident qu’après cette intervention, le nouveau gouvernement libyen sera prisonnier des intérêts occidentaux.

Si l’intervention militaire n’est pas la solution, que faire ?
 
Il aurait déjà fallu essayer honnêtement toutes les solutions pacifiques. Ca n’aurait peut-être pas fonctionné mais là, il y a eu une volonté manifeste de rejeter ces solutions. C’est d’ailleurs une constante dans les guerres humanitaires. Pour le Kosovo, il y avait des propositions serbes très détaillées pour aboutir à une solution pacifique mais elles ont été refusées. L’Occident a même imposé des conditions qui rendaient toute négociation impossible comme l’occupation de la Serbie par les troupes de l’Otan. En Afghanistan, les Talibans ont proposé de faire juger Ben Laden par un tribunal international si on leur fournissait les preuves de son implication dans l’attentat du World Trade Center. Les Etats-Unis ont refusé et bombardé. En Irak, Saddam avait accepté le retour des inspecteurs de l’ONU ainsi que de nombreuses conditions extrêmement contraignantes. Mais ce n’était jamais assez. En Libye, Kadhafi a accepté un cessez-le-feu et proposé qu’on envoie des observateurs internationaux. Les observateurs n’ont pas été envoyés et on a dit que Kadhafi ne respectait pas le cessez-le-feu. L’Occident a aussi rejeté la proposition de médiation de Chavez, pourtant suivie par de nombreux pays latinos ainsi que l'Organisation de l'Unité Africaine.
 
A ce sujet, je suis furieux quand j’entends, en Europe, des gens de gauche dénoncer l’horrible Alliance Bolivarienne qui soutient le dictateur Kadhafi. Ces gens n’ont rien compris ! Les dirigeants latinos sont des personnes au pouvoir avec d’importantes responsabilités. Ce ne sont pas des petits gauchistes qui bavardent dans leur coin. Et le grand problème de ces dirigeants, c’est l’ingérence des Etats-Unis : moins les Etats-Unis pourront faire ce qu’ils veulent partout dans le monde, mieux ça vaudra pour tous ces pays qui tentent de s’émanciper de leur tutelle et pour le monde entier.

Le fait de rejeter systématiquement les solutions pacifiques signifie-t-il que l’ingérence humanitaire est un prétexte ?
 
Oui, mais si ça fonctionne bien auprès des intellectuels, j’ai plus de doute sur la réaction des peuples européens. Vont-ils soutenir leurs dirigeants dans l’attaque contre Kadhafi ? Au niveau des peuples, ce sont les guerres sécuritaires qui trouvent plus de légitimité : lorsqu’il y a, par exemple, une menace contre nos populations, nos modes de vie, etc. Mais ici et en France, avec tout le climat islamophobe (que je n'approuve pas, mais qui existe), allez expliquer qu’on va se battre en Cyrénaïque pour des insurgés qu’on voit crier « Allah U Akbar »… C’est contradictoire !
 
Au niveau politique, la plupart des partis soutiennent l’intervention. Même à gauche, des trotskistes à Mélenchon, tous partent la fleur à fusil. Les plus modérés soutenaient juste l’application d’une zone d’interdiction aérienne mais si Kadhafi envoie ses tanks vers Benghazi, qu’est-ce qu’on fait ? Durant la Deuxième Guerre mondiale, les Allemands ont perdu le contrôle aérien assez rapidement mais ils ont tenu encore plusieurs années. Les modérés devaient bien se douter que, dans la mesure où l’objectif est de renverser Kadhafi, on irait plus loin que l’établissement d’une zone d’interdiction aérienne.
 
La gauche, incapable de soutenir de vraies positions alternatives, se trouve piégée par la logique de l’ingérence humanitaire et est obligée de soutenir Sarkozy. Si la guerre se passe vite et bien, le président français sera sans doute bien positionné pour 2012 et la gauche lui aura mis le pied à l’étrier. Cette gauche n’assumant pas un discours cohérent opposé aux guerres est obligée de se mettre à la remorque de la politique d’ingérence.

Et si la guerre se passe mal ?
 
C’est malheureux, mais le seul parti français à s’être opposé à l’intervention en Libye est le Front National. Il a notamment évoqué la menace des flux migratoires et en a profité pour se démarquer de l’UMP et du PS en disant qu’il n’avait jamais collaboré avec Kadhafi. Si la guerre en Libye ne se passe pas comme prévu, ça pourra bénéficier au Front National pour 2012.

Si l’ingérence humanitaire n’est qu’un prétexte, quel est l’objectif de cette guerre ?
 
Les révolutions arabes ont surpris les Occidentaux qui n’étaient pas assez bien informés sur ce qui se passait au Maghreb et au Moyen-Orient. Je ne conteste pas qu’il y a de bons spécialistes de la question mais souvent, ils ne sont pas assez écoutés à un certain niveau de pouvoir et s’en plaignent d’ailleurs. Donc maintenant, les nouveaux gouvernements égyptien et tunisien risquent de ne plus s’aligner sur les intérêts occidentaux et par conséquent, pourraient être hostiles à Israël.
 
Pour s’assurer le contrôle de la région et protéger Tel-Aviv, les Occidentaux veulent probablement se débarrasser des gouvernements déjà hostiles à Israël et aux Occidentaux. Les trois principaux sont l’Iran, la Syrie et la Libye. Cette dernière étant la plus faible, on l’attaque. 

Ca peut fonctionner ?
 
L’Occident rêvait de dominer le monde mais on voit depuis 2003, avec le fiasco irakien, qu’il en est incapable. Avant, les Etats-Unis pouvaient se permettre de renverser des dirigeants qu’ils avaient eux-mêmes portés au pouvoir, comme Ngô Dinh Diêm au Sud-Viêtnam dans les années 60. Mais Washington n’a plus la possibilité de faire ça aujourd’hui. Au Kosovo, les Etats-Unis doivent composer avec un régime mafieux. En Afghanistan, tout le monde dit que Karzaï est corrompu mais ils n’ont pas d'alternative. En Irak, ils doivent aussi s’accommoder d’un gouvernement qui est loin de leur convenir totalement.
 
Le problème se posera certainement en Libye aussi. Un Irakien me disait un jour : « Dans cette partie du monde, il n’y a pas de libéraux au sens occidental du terme, hormis quelques intellectuels assez isolés. ». Comme l’Occident ne peut pas s’appuyer sur des dirigeants qui partagent ses idées et défendent totalement ses intérêts, il essaie d’imposer des dictateurs par la force. Mais ça crée évidemment un décalage avec les aspirations de la base populaire.
De plus, cette démarche se révèle être un échec et les gens ne devraient pas être dupes sur ce qui se passe. L’Occident, qui pensait pouvoir contrôler le monde arabe avec des marionnettes comme Ben Ali et Moubarak, se dirait soudainement : « On a eu tout faux, maintenant on va soutenir la démocratie en Tunisie, en Egypte et en Libye. » ? C’est d’autant plus absurde que l’une des grandes revendications des révolutions arabes est le droit à la souveraineté. Autrement dit, pas d’ingérence !
 
L’Occident doit se résigner : le monde arabe, tout comme l’Afrique et les Caraïbes, ne lui appartient pas. En fait, les régions où l’Occident s’ingère le plus sont les moins développées. Si on respecte leur souveraineté, ces régions pourront se développer, tout comme l’Asie l'a fait et l’Amérique latine le fera sans doute. La politique d’ingérence est un échec pour tout le monde.

Quelle alternative alors ?
 
Tout d’abord, il faut savoir que la politique d’ingérence nécessite un budget militaire important. Sans le soutien des Etats-Unis et leur budget militaire délirant, la France et la Grande-Bretagne ne se seraient pas engagées. La Belgique encore moins. Mais tous ces moyens mis à disposition ne tombent pas du ciel. Ce budget est basé sur des emprunts à la Chine qui entraînent des déficits US et toutes sortes de problèmes économiques. On y pense rarement.
De plus, on nous répète tout le temps qu’il n’y a pas d’argent pour l’éducation, la recherche, les pensions, etc. Et subitement, il y a une grosse somme qui tombe pour faire la guerre en Libye. C’est une somme illimitée car on ne sait pas combien de temps cette guerre va durer ! On dépense par ailleurs déjà de l’argent en pure perte en Afghanistan.
 
Il faut donc avoir une autre vision politique et la Suisse est, selon moi, un bon exemple. Ce pays consacre son budget militaire uniquement à la protection de son territoire. Les Suisses ont une politique de non-intervention cohérente car leur armée ne peut pas, par principe, quitter le territoire. On peut dire que la Suisse laisse Kadhafi massacrer les insurgés mais premièrement, elle n’a jamais commis de génocide ou d’autres massacres, même si on peut critiquer sa politique sur d'autres plans (banques ou immigration). Et deuxièmement, si tout le monde faisait comme la Suisse, pour les raisons que j’ai expliquées précédemment, le monde irait beaucoup mieux.
 
Les guerres et les embargos ont toujours des conséquences désastreuses. Selon moi, la meilleure alternative est la coopération avec les différents pays, quels que soient leurs régimes. A travers le commerce, mais pas celui des armes évidemment, les idées circulent et les choses peuvent évoluer, sans guerre. On peut bien-sûr discuter des modalités : commerce équitable, écologique, etc. Mais le commerce est une alternative beaucoup moins sanglante aux sanctions et aux embargos qui sont la version soft des guerres humanitaires.
 
 
 
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:09

Propagande
Quelques mensonges sur la guerre de Libye


par Thierry Meyssan | 22 mars 2011  Thierry Meyssan, qui soutient l’insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi, s’oppose pourtant à la résolution 1793 et à la guerre. Dans des articles précédents, il a montré les objectifs impérialistes de cette opération. Ici, il revient sur les principaux mensonges de la propagande atlantiste.

Guerre en Libye
Washington regarde se lever « l’aube de l’odyssée » africaine


par Thierry Meyssan | 19 mars 2011  Les frappes françaises sur la Libye ne sont pas une opération française, mais une sous-traitance de l’opération Odyssey Dawn placée sous l’autorité de l’US AfriCom. Elles n’ont pas pour objet de secourir les populations civiles libyennes, mais elles prétextent de la situation pour ouvrir la voie au débarquement des forces états-uniennes sur le continent noir, observe Thierry Meyssan.

En direct
Le retour de Jean-Bertrand Aristide


par Claude Ribbe | 18 mars 2011  Jean-Bertrand Aristide fut élu par deux fois président constitutionnel d’Haïti (1991-96 et 2000-05). Cependant, il fut renversé par deux fois et fut donc empêché d’exercer pleinement ses deux mandats. Enlevé en 2004 par les Forces spéciales US, il avait finalement trouvé asile en Afrique du Sud. Il rentre aujourd’hui dans sa patrie. Claude Ribbe, qui l’accompagne, témoigne de ce moment historique.

Libye, Bahreïn…
Proche-Orient : la contre-révolution d’Obama


par Thierry Meyssan | 16 mars 2011  Après avoir hésité sur la conduite à tenir face aux révolutions arabes, l’administration Obama a choisi la manière forte pour sauver ceux de ses vassaux qui peuvent l’être encore. Comme par le passé, c’est l’Arabie saoudite qui a été chargée de mener la contre-révolution. Riyad a réussi à faire reconnaître ses pions libyens par la communauté internationale au détriment des insurgés et vient d’envahir le Bahreïn, écrasant dans le sang la révolte populaire.
En bref
La croisade de Nicolas Sarkozy

 Le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, a déclaré le 21 mars 2011 au Figaro : « Le monde entier s’apprêtait à contempler à la télévision des massacres commis par le colonel (...)


Polémique aux USA sur la propagande israélienne chez les gays

 Une vive polémique agite la communauté gay et lesbienne états-unienne après l’annulation d’un débat contre l’apartheid en Israël qui avait été programmé au Centre gay et lesbien de New (...)


Bahreïn : la Haut Commissaire des Droits de l’homme dénonce la prise de contrôle des hôpitaux par la police

 La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a exprimé jeudi 17 mars 2011 son inquiétude sur l’escalade de violence et l’usage excessif de la force par (...)


Kadhafi a t-il financé Sarkozy ?

 Dans un entretien à la chaîne publique Euronews le 15 mars 2011, Saïf Al-Islam Kadhafi, fils du Guide libyen, a affirmé que son pays avait financé la campagne électorale de Nicolas (...)


Brouillage des chaînes satellitaires arabophones qui couvrent la révolution à Bahreïn

 La chaîne saoudienne Al-Arabiya a cessé de rendre compte des événements à Bahrein. La chaîne qatarie Al-Jazeera, qui avait couvert exhaustivement les révolutions en Tunisie et en (...)
Controverses
Les évènements en Lybie vu depuis la fenêtre de chez moi... à Caracas

par Guadalupe Saenz | 16 mars 2011  L’initiative de paix d’Hugo Chavez en Libye a jeté le trouble dans la gauche arabe et européenne. Le président vénézuélien aurait-il un faible pour le dictateur Libyen ? En réalité, sa position correspond à une nécessité diplomatique, note Guadalupe Saenz.
Libye : coup d’Etat et géopolitique

par Alessandro Lattanzio | 14 mars 2011  Pour le géopoliticien italien Alessandro Lattanzio, l’insurrection en Libye mixe des éléments de coup d’Etat et de soulèvement populaire au profit d’une coalition hétéroclite rassemblant anciens monarchistes pro-occidentaux et khomeinistes ou communistes anti-Khadafi. Cette alliance contre nature profite en définitive aux puissances impérialistes.
L’impérialisme protège Kadhafi tout en exerçant un chantage sur le soulèvement populaire afin d’imposer sa loi

par Jorge Altamira | 14 mars 2011  Pour Jorge Altamira, les atermoiements des grandes puissances face à la crise libyenne visent à gagner du temps. Dans les faits, elles soutiennent le colonel Khadafi qu’elles condamnent en paroles, le temps de façonner le prochain régime.
Quant les Khadafi étaient des amis d’Hillary

par Manlio Dinucci | 14 mars 2011  Le temps passe vite. Il y a moins de deux ans, les Khadafi étaient en odeur de sainteté à Washington. Ils sont aujourd’hui honnis et l’on efface toutes les traces de cette embarrassante amitié. Manlio Dinucci revient sur cet épisode oublié.
Tendances
« Tendances »
Washington dirige la contre-révolution arabe

21 mars 2011  Confrontation ouverte au Liban jusqu’en 2013 / Le Pentagone continuera à aider l’armée libanaise / Découverte d’une base de transmission israélienne au Sud du Liban / Le nouveau patriarche maronite devrait réunifier les chrétiens libanais / Wikileaks confirme le rôle pro-israélien de Samir Gegea durant la guerre de 2006 / Que se passe-t-il en Syrie ? / Répresion sanglante au Yémen et à Bahreïn / Le soutien malintentionné des Occidentaux à la Révolution (...)
« Tendances »
Le pétrole et Israël avant les droits de l’Homme

14 mars 2011  Liban : très faible mobilisation pour la manifestation anniversaire du 14-Mars / Saad Hariri concentre ses critiques contre les armes du Hezbollah / Nouvel acte d’accusation du TSL / Le faux témoin Mohammed Zouhair as-Siddiq sous protection des proches de Moubarak / Arrestation de collaborateurs de Saad Hariri en Arabie saoudite / Washington veut déstabiliser les banques libanaises / Les missiles livrés au Hezbollah transiteraient par la Syrie / Israël dans la tourmente des changements arabes / Les Occidentaux donnent à Khadafi le temps de finir le sale boulot / Le Mossad (...)
Fil diplomatique
Déclaration du Sommet de Paris pour le soutien au peuple libyen

 A l’invitation du Président de la République française, M. Nicolas Sarkozy, M. Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies ; M. José Luis Zapatero, Président du Gouvernement du (...)


Message au colonel Kadhafi adressé conjointement par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis

 La résolution 1973 adoptée par le Conseil de sécurité impose des obligations très claires qui doivent être respectées. La France, avec les États-Unis, le Royaume-Uni et des pays (...)


Déclaration de Barack Obama sur la situation en Libye

 Bonjour à tous. Je voudrais saisir cette occasion pour informer le peuple américain des derniers développements concernant la situation en Libye. Au cours des dernières semaines, (...)


Résolution 1973 (zone d’exclusion aérienne sur le Libye)

 Le Conseil de sécurité, Rappelant sa résolution 1970 (2011) du 26 février 2011, Déplorant que les autorités libyennes ne respectent pas la résolution 1970 (2011), Se déclarant (...)


Déclaration de la « troïka » pour le Soudan

 Déclaration de la « troïka » sur l’interruption du dialogue entre le Parti du Congrès national et le Mouvement populaire de libération du Soudan On trouvera ci-après le texte de la (...)
Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 06:39

 


 

800px-Thetriumphofdeath

 

Libye :

 

Les choses sont claires,

par eva R-sistons.

 

Libye.

Le mot est lâché. 

Par Poutine, par Guéant, par JM Le Pen.

C'est une "croisade".

 

Une croisade de l'Occident judéo-chrétien

contre le monde musulman,

une croisade impériale contre un dirigeant

qui a nationalisé le pétrole

pour en faire profiter son peuple

plutôt que les prédateurs apatrides. 

Le crime suprême pour l'Occident !

 

Et c'est une croisade

qui masque son occidentalisme

derrière la participation d'un Etat nain, le Qatar,

alors que l'Union africaine prend ses distances,

alors que les dirigeants de la Ligue arabe

commencent à déserter le navire anglo-saxon

(en sentant pointer la fureur de leurs citoyens

contre les trahisons successives),

et en craignant que son chef,

candidat à la présidence de l'Egypte,

ne fasse les frais du mécontentement de la rue arabe.

 

En prime, le prix du pétrole va encore flamber,

surtout en Europe en partie tributaire de la Libye.

 

En tous cas, les choses sont claires, maintenant.

Il s'agissait d'une zone d'exclusion aérienne,

on se retrouve dans une version irakienne

de bombardements lourds.

Tout simplement.

Pas pour protéger les populations,

mais pour éliminer le Colonel Kadhafi, gênant.

 

Il s'agissait d'une lutte arabe de libération,

et voici l'armada américaine,

les éternels colons anglais,

les fanfaronnades françaises

avec un Président complexé en quête de popularité

à l'extérieur pour compenser

le crédit qu'il a perdu à l'intérieur,

et obsédé par l'idée pathologique

d'un monde tournant autour de lui.

 

Voici surtout, encore et toujours, l'OTAN,

avec son "savoir-faire" militaire,

l'OTAN qui rôde en quête de nouvelles proies,

l'OTAN qui prend pied sur le continent africain

nouvel Eldorado pour les adorateurs du Veau d'Or.

 

Sarkozy simple fusible,

agent docile d'un vaste complot anglo-saxon !

Si le Général de Gaulle voyait ça,

il entrerait de nouveau en résistance.

 

Ainsi une lutte de libération

promise à des pertes importantes

(à cause d'un dirigeant qui s'accroche à son pouvoir),

se mue en immense tragédie sanglante.

La victoire, s'il y en a une,

sera confisquée par l'Occident moribond

en quête de sang frais pour vivifier ses profits.

Sans préjuger de la suite,

comme en Irak une déstabilisation de toute la région,

la zone saoudienne, le Tchad, le Mali, le Niger,

pour commencer...

N'est-ce pas le but ?

Sur les décombres des peuples,

les affaires prospèrent.

Les apprentis-sorciers sèment la division

pour mieux régner.

 

Les choses sont claires,

Sarkozy, ou la France squattée par Sarkozy,

ne sont que le prête-nom

d'une croisade anglo-saxonne

ayant mûri son projet d'occupation

du continent africain,

avec en arrière-plan le projet

d'une Union méditerranéenne

qui sera offerte aux Israéliens

- des Israéliens qui n'occupent pas le devant de la scène,

l'actualité, sauf pour la condamnation

de leur ancien Président -

mais qui, en coulisses,

orchestrent bien des évenements

pour satisfaire leurs appétits d'hégémonie.

Voici une Entité petite par le nombre d'habitants,

mais immense sur le plan des prétentions

et des ambitions.

 

Les choses sont claires, maintenant,

la stratégie humanitaire

montre son vrai visage :

Il faut se débarrasser

d'un dictateur indépendant,

Kadhafi.

L'Occident ne tolère,

ne favorise,

n'agrée,

que les dictateurs qui lui sont soumis.

 

Les choses sont claires, maintenant,

la guerre ne se terminera

qu'avec la tête de Kadhafi,

comme celles de Milosevic ou de S. Hussein,

et avec l'occupation de la Libye

par le truchement d'un "démocrate"

aux ordres des "dictateurs" occidentaux.

Déjà, en Egypte, cinq généraux en ont remplacé un.

Les peuples sont privés du fruit de leurs sacrifices.

Encore et toujours !

 

Alors l'occupation de l'Afrique,

parcelle par parcelle,

pourra commencer,

c'est le rêve d'Israël, d'ailleurs,

un rêve qui jettera dehors les rivaux chinois

qui préfèrent, aux bombardements,

la participation au développement

des terres qu'ils exploitent

conjointement avec les autochtones.

 

Alors l'Union Méditerranéenne autour d'Israël

sera imposée par les "gentils démocrates" de l'Occident

aux "sauvages" Maghrébins et Africains,

le continent sera occupé par les Areva,

les Total, les Texaco...

la fiesta des adorateurs de Mâmon,

sur les décombres des peuples spoliés,

sera complète.

 

En attendant, voici l'opération "Aube de l'Odyssée",

qui dit clairement qu'il s'agit

du début d'une "odyssée" :

Les premiers bombardements

sont les prémices de ce qui attend

les malheureux Libyens crédules envers l'Occident.

Les odyssées des peuples

avec les Occidentaux

sont toujours radieuses.

En Irak comme en Afghanistan,

bientôt en Libye.

Et l'"aube" annonce des jours nouveaux,

comme le Nouvel Ordre Mondial les aime.

 

Les choses sont claires aussi,

la rupture sarkozienne touche également

les fondements de la diplomatie :

Jusqu'alors on reconnaissait les Etats, maintenant

(peut-être est-ce une idée lumineuse

de notre philosophe bling-bling, BHL, 

qui court-circuite le Quai d'Orsay)

nous allons reconnaître les gouvernements,

improvisés, auto-proclamés,

du moment qu'ils plaisent à l'Occident.

Un dangereux précédent,

après le droit d'ingérence

soi-disant humanitaire,

voici les pseudo-gouvernements.

La diplomatie à la carte,

les ingérences dans les affaires des autres,

c'est la "modernité", sans doute !

 

 

a-guerre.jpg



Les choses sont claires, maintenant.

Non content de liquider la France

et même son parti en pleine déconfiture,

le Président du "tout est possible"

a réussi à désintégrer

le couple franco-allemand.

L'Europe se fera sans la France.

Une autre Europe.

Pour l'heure, l'Occupant de l'Elysée

savoure son éphémère exploit

d'avoir réussi à faire parler de lui,

d'ailleurs quelques Libyens abusés,

abondamment filmés par les Médias collabos,

remercient la France.

 

Les lendemains seront amers.

Pour la France, d'abord,

ensuite pour la Libye,

enfin pour le continent africain.

 

Une nouvelle page va commencer.

Elle sera sanglante.

Shakespeare, déjà, proclamait que

"des fous conduisent des aveugles".

 

La boîte de Pandore est ouverte,

comme en Irak.

Oui, les dirigeants sont fous,

et les peuples, malheureusement aveugles.

Le remodelage des pays est en marche,

le Nouvel Ordre Mondial

anglo-saxon et israélien avance. 

Inexorablement. Implacablement.

 

Qui brisera le mur du silence,

qui crèvera enfin l'abcès ?

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Afrique, Maghreb, Nouvel Ordre Mondial,

Union pour la Méditerranées, Libye, Shakespeare,

Sarkozy, Israël, Chine, France, Europe, Allemagne,

Maghrébins, Texaco, Areva, Total,

occupation, marionnette, Occident,

Kadhafi, Milosevic, S. Hussein, Irak,

Saoudiens, Tchad, Mali, Niger, Qatar,

Musulman, croisade, judéo-chrétien,

Ligue Arabe, Anglo-Saxon, Arabe.

 


Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 19:25
 
Séisme record au JaponSéisme record au JaponSéisme record au Japon
http://fr.rian.ru/discussion/20110315/188874461.html
.
Cher Karl, Bonjour,
 
Vous nous adressez depuis quelques jours du Japon où vous résidez depuis 18 ans pour vos affaires commerciales, des mails dont le dernier de ce jour, intitulé :
Partir ou rester, une épreuve pour l'amitié entre la France et le Japon.
  
Je trouve personnellement que ce n'est pas une bonne solution que celle de faire culpabiliser tous les français sur la simple base que certains soient partis du Japon, notamment des officiels.
 
Adressez-vous aux députés et aux sénateurs pour cela, dont vous avez les mails et surtout posez-vous les bonnes questions !
 
D'ici, nous ne sommes pas aveugles voyez-vous et nous constatons de nombreuses anomalies sur ce tsunami.
 
Je vais donc vous charger à partir de la France de les soulever auprès des autorités Japonaises et Françaises.
Vous pouvez saisir le Parquet du Procureur de la République de Tokyo ou de la ville où vous habitez, d'une demande d'ouverture d'une enquête criminelle, ainsi que l'Ambassadeur de France au Japon. Ainsi vous ferez preuve de votre attachement au peuple Japonais.
 
Vous êtes le président d'Infos Var et vous avez non seulement la responsabilité morale, mais les moyens d'interpeller les autorités japonaises et françaises pour les interroger sur les anomalies que nous constatons à partir de la France.
 
Vous ferez une bonne et belle action pour les Japonais et vous participerez à rétablir l'amitié Franco-Japonaise.

 
Voilà les questions que nous souhaitons
que vous posiez aux autorités japonaises.

 
1 - Pour quelles raisons les côtes du Japon ont été touchées par un tsunami de boue noire ?
 
Je vous donne les arguments ci-dessous :
 
Depuis quelques jours, nous regardons les vidéos du tsunami qui a eu lieu au Japon, et nous ne pouvons  pas nous empêcher de remarquer des anomalies, car on a jamais vu une mer boueuse et noire, se répandre sur les terres lors d'un tsunami. On veut bien que l'eau se charge d'alluvions, mais là, il s'agit de vagues de surface qui arrivent chargées de particules et de boue noire.
 
Comment se forme un tsunami ?
 
Nous allons vous dire le fond de notre pensée.
 
Nous pensons que le Japon a été attaqué par les américains qui doivent éliminer un concurrent économique.

Les attaques possibles : Une bombe nucléaire lancée au large du Japon et le réseau Haarp activé pour favoriser l'arrivée du tsunami sur le Japon.
7 jours avant le tremblement de Terre au Japon - 11/03/2011 - A quoi cette vidéo vous fait-elle penser ?
Et ce ne sera pas la peine de venir nous traiter de conspirationnistes, n'est-ce pas, car nous connaissons quelles sont les manœuvres organisées entre grandes puissances pour déstabiliser les pays qui sont des concurrents économiques ou ceux qui s'opposent à l'impérialisme US et à leurs alliés, et qui refusent l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Vous devriez savoir en étant au Japon que ce pays  possède un système bancaire indépendant des lobbies pétroliers et c'est pour cette raison que les banques japonaises étaient les seules à fournir un financement à des énergies renouvelables et propres comme le marché des automobiles à hydrogène.
 
Quand on regarde les photos aériennes avant et après le tsunami, tout le bord de mer est marron de terre.
 
Cliquez sur ce lien. Vous avez les photos qui défilent, avant et après le tsunami.
 
Ce n'est pas de l'eau propre qui est arrivée, mais de la boue, tout le monde le constate, comme si tout le fond marin était remonté.
 
2 - Vous allez demander un prélèvement de la boue qui recouvre la terre pour la faire analyser.
Pour savoir s'il est possible géologiquement parlant, en prélevant des échantillons de cette terre de savoir d'où elle provient ?
De quelle profondeur et surtout savoir si elle était déjà irradiée avant d'arriver sur les rivages, et par quoi ?
L'irradiation provenant de la centrale peut-elle être la même que l'irradiation d'une bombe atomique ?
A notre avis non, mais il appartiendra aux experts de le confirmer ou de l'infirmer et de le déterminer.
 
Nous pensons que les américains auraient pu balancer une bombe atomique au large du Japon et activer leur réseau Haarp en même temps.
Le Japon a bougé en prime de 2 m 40.
 
3 - Est-ce qu'un tsunami naturel peut permettre de faire bouger tout un pays de 2 m 40 ?
 
Séisme : l'axe de la Terre a bougé de 10 centimètres et le Japon de 2m40
Regardez ces articles sur le Pouvoir Mondial, les vidéos et les images du tsunami, ainsi que sur le réseau Haarp qui a été activé le 11 mars 2011.
Retour sur le tsunami du Japon. Attaque atomique des ricains sur le Japon ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/03/21/retour-sur-le-tsunami-du-japon-attaque-atomique-des-ricains.html
7 jours avant le tremblement de Terre au Japon - 11/03/2011 - A quoi cette vidéo vous fait-elle penser ?
http://www.youtube.com/watch?v=zNSBNksxpmM&feature=channel_video_title
Japan earthquake: Footage of moment tsunami hi - La vague noire de boue qui arrive.
http://www.youtube.com/watch?v=R0cZHV0_L8o
Les photos de la vague noire extraites de la vidéo ci-dessus (..)

Pour faire la comparaison avec le tsunami de 2004 full video - La vague n'est pas noire. 

http://www.youtube.com/watch?v=agqy1LncD-I&feature=related

     
Ils sont encore une fois en train de nous prendre pour des imbéciles et nous comptons sur vous pour que vous puissiez mettre en œuvre des procédures visant à participer à la manifestation de la Vérité !
Nous attendons de vous que vous vous mobilisiez au lieu de nous culpabiliser sans ne rien faire de concret pour les Japonais.
Et si vous avez le courage de le faire, comme nous-mêmes nous nous mobilisons depuis 17 ans pour les nôtres, vous aurez l'entier soutien des français et le nôtre.
Nous vous remercions pour les diligences que vous voudrez bien mettre en œuvre dans l'intérêt des Japonais pour la manifestation de la vérité et pour conserver le lien de l'amitié Franco-Japonaise.
Merci de nous tenir informés de vos démarches salutaires en faveur du peuple Japonais.
Bien cordialement.
Mirella Carbonatto
Présidente de l'association Sos Justice & Droits de l'Homme

 

Une vague du tsunami emporte tout sur son... (Photo Reuters)  

 

Agrandir

Une vague du tsunami emporte tout sur son passage à Miyako, dans le nord-est du pays, après le séisme de vendredi.

Photo Reuters

 

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/votre-opinion/201103/16/01-4379751-tsunami-au-japon.php

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche