Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 17:33
 

 

constitu01.jpg
  1. La dictature constitutionnelle a pour objectif de mettre les ressources et les richesses d'un pays à la disposition d'un groupe d'individus restreint (oligarchie), au détriment de l'ensemble de la nation.
  2. La dictature constitutionnelle utilise les institutions publiques (administration, justice, investisseurs institutionnels, medias…) en les mettant sous tutelle et en les détournant de leurs fonctions premières pour les mettre au service de cette oligarchie. C'est pour cela que la dictature constitutionnelle est dans un premier temps difficilement attaquable : elle reste dans le cadre de la loi, mais en la détournant de son esprit pour n'en retenir que la lettre, ce qui rend vain ou hypothétique toute poursuite. Les lois existantes sont complétées ou remplacées par d'autres lois plus favorables aux intérêts des oligarques.
  3. La dictature constitutionnelle s'appuie également sur le réseau de médias des oligarques. Ceux-ci, bien qu'ayant des activités industrielles dans différents secteurs, contrôlent la quasi-totalité des médias privés, non pas uniquement pour gagner de l'argent, mais surtout pour ne pas laisser de place à un discours qui risquerait de remettre en cause la dictature constitutionnelle. Tout discours différent est aussitôt ridiculisé par l'ensemble des ténors du pouvoir en place. Par un martèlement du discours officiel permanent et étendu à tous les medias , l'individu finit par douter de ses propres pensées et n'ose plus remettre en question le discours universel de la dictature constitutionnelle. Profitant d'une couverture médiatique universelle, la dictature constitutionnelle peut mentir à tout instant, en toute occasion, et à tout propos, sans risquer d'être contredite. Les medias reprennent même les contre-vérités les plus grossières au premier degré, sans oser le moindre commentaire.

     

  4. La dictature constitutionnelle s'attache à dissoudre, décrédibiliser ou à rendre impuissants tous les corps intermédiaires et de manière générale tout ce qui peut créer du lien social. L'individu doit se retrouver seul et isolé face au pouvoir.
  5. La dictature officielle s'emploie à désespérer les individus. Toute possibilité d'amélioration des conditions de vie est présentée comme impossible. La dictature constitutionnelle présente la réussite des oligarques comme étant de leur seul fait personnel. Elle présente l'échec social des individus et leur incapacité à améliorer leur niveau de vie comme étant de leur seul fait, alors que tout est mis en oeuvre, à tous les étages de la société, pour transférer les richesses des individus vers les oligarques.
  6. La crise n'est pas un accident dans l'histoire de la dictature constitutionnelle, elle est pour les pays les plus avancés dans cette voie une étape franchie dans le transfert des richesses des individus vers les oligarques. Après avoir capté le maximum d'argent possible et avoir poussé les individus à s'endetter à long terme au delà de ce qu'ils pouvaient payer, les oligarques doivent passer à un stade supérieur pour continuer à s'enrichir. Les oligarques vont maintenant accélérer la captation des richesses des états, et pousser les états à s'endetter à long terme au delà de ce qu'ils peuvent payer, de façon à pouvoir profiter de cet argent sous forme de subventions diverses, de prêts, de défiscalisation, d'exonérations de charges, de baisse de TVA, etc.
  7. Pour favoriser le tranfert des ressources de l'état vers les oligarques, les dépenses des états doivent être réduites en supprimant les fonctionnaires et les services de l'état non indispensables à la conservation du pouvoir.
  8. La dictature constitutionnelle crée de façon délibérée une stratégie de la tension sociale, en ne laissant à ses adversaires d'autres choix que l'humiliation ou la violence. En stigmatisant, criminalisant et manipulant la violence résiduelle, la dictature constitutionnelle peut ensuite légitimer un contrôle renforcé des individus et une réduction progressive des libertés. Cette stratégie est destinée à anticiper les risques de rébellion liés à la montée généralisée de la pauvreté, et aux noyaux de contestation qui ne manqueront pas de se créer devant le désespoir grandissant. En généralisant la violence policière et en la présentant comme normale (multiplication des gardes à vue et des procédures humiliantes, des coups, des bavures), en durcissant les peines de prison et les amendes on cherche également à faire peur aux individus, qui n'oseront plus se rebeller, de peur d'avoir affaire à une justice brutale et injuste.
  9. Le tout numérique permet un fichage de toute la population et un contrôle généralisé de toutes les conversations téléphoniques, SMS, emails, sites internet. Tous les membres d'organisations hostiles au pouvoir sont filmés en détail par la police lors des manifestations. Il deviendra obligatoire d'installer un mouchard sur son ordinateur qui sera relié en direct et en permanence au pouvoir central. Toutes les procédures pénales possibles seront utilisées systématiquement pour décourager les individus ou organisations d'exprimer par quelque moyen que ce soit des idées contraires à celles de la dictature constitutionnelle, ou de mettre en cause l'un de ses responsables.
  10. La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l'attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux. Ces évènements renforcent et légitiment le rôle de la dictature constitutionnelle comme unique rempart entre l'individu et un monde extérieur caricaturé jusqu'à la paranoïa, d'où ne ressortent plus que des dangers potentiels.
    Evènements positifs où la dictature est mise en valeur : sommets internationaux, visites du chef de l'état à l'étranger ou en province, mariages présidentiels ou oligarchiques, manifestations culturelles, vacances, interviews complaisantes, etc.
    Evènements négatifs extérieurs à la responsabilité de la dictature et contre lesquels elle doit lutter en permanence : crise économique, insécurité, bandes, famines, épidémies, terrorisme, guerres, drogue, mafia, etc…
  11. Quand le transfert intérieur des richesses est en passe d'être achevé et que la contestation ne peut plus être contenue par le contrôle policier, c'est alors à l'armée de prendre le contrôle du pays et d'éliminer durablement et de la façon la plus directe toute résistance. La dictature constitutionnelle rejoint alors toutes les dictatures du monde, mais nombreuses seront encore à ce moment les personnes qui penseront que ce qui est arrivé devait arriver, et qu'il n'y avait pas eu, à aucun moment, la possibilité de faire autrement.
  12. Après avoir écrasé toute résistance intérieure et exploité toutes les ressources du pays, pour continuer à augmenter la richesse des oligarques, la dictature constitutionnelle se tournera alors inévitablement vers l'annexion d'autres états moins puissants militairement, de façon à s'en approprier les richesses.

Je vous laisse trouver vous mêmes les exemples qui abondent pour chacun de ces points, et définir à quelle étape nous en sommes rendus. Certaines étapes peuvent être commencées simultanément ou inversées, et certains pays sont en avance sur les autres. Comme d'habitude nous sommes en retard sur les pays les plus avancés, mais pas pour longtemps…

sabre au clair


Auteur : Christophe Certain - Source : Ruminances

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13546#13546

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 04:56

bankster-NOM.jpg 

Accord US/UE : les Etats-Unis pourront accéder aux données bancaires et aux informations de 8.000 institutions et banques de 200 pays


mardi 15 juin 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Le Figaro)

 

La Commission européenne a conclu un accord avec Washington sur la transmission de données bancaires dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, a annoncé aujourd’hui la commissaire en charge des Affaires intérieures Cecilia Malmström.

"Nous avons paraphé l’accord ce week-end", a-t-elle précisé. "Nous avons obtenu pratiquement tout ce que nous demandions", a-t-elle souligné.

L’accord doit encore être approuvé par les Etats de l’UE et par le Parlement européen avant d’être signé et entrer en application.

Cecilia Malmström avait été chargée par les gouvernements de l’UE de négocier avec Washington les conditions permettant aux Etats-Unis d’accéder aux données bancaires et aux informations de 8.000 institutions et banques de 200 pays gérées par la société Swift dont le siège est à Bruxelles.

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 00:30

Arrestation d'un sans-papiers, qui occupait la place de l'Opéra Bastille à Paris. (AFP)

Dans un rapport, la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance "recommande aux autorités françaises de réviser la législation sur l'immigration", qui est de nature à "encourager un climat hostile".

 

Un rapport de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (Ecri), un organe du Conseil de l'Europe, dénonce le climat de xénophobie qui entoure les questions d'immigration en France, a-t-on appris mardi 15 juin.

 

En conséquences, l'Ecri "recommande vivement aux autorités françaises de réviser la législation sur l'immigration et le droit des non ressortissants", du 20 novembre 2007. La Commission estime en effet que la législation est de nature à "encourager un climat hostile aux non ressortissants".

"Au-delà de la question des droits fondamentaux des non ressortissants", le collège d'experts issus des 47 états membres de l'organisation "s'inquiète de l'évolution du climat général à (leur) égard".

 

Dérapages des élus et des membres du gouvernement

Dans le collimateur de la Commission : les politiques français et le débat sur l'identité nationale. "Plusieurs propos tenus notamment sur les questions d'immigration et d'intégration par les responsables politiques, y compris par des élus et des membres du gouvernement, ont été ressentis comme encourageant l'expression du racisme et particulièrement de la xénophobie", souligne l'Ecri. Elle se félicite en revanche des condamnations de ces dérapages par la société.

Rédigé fin 2009, ce quatrième rapport sur la France reprend les analyses de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité), qui soulignent que "l'immigration choisie", vantée par le président Nicolas Sarkozy, a "un caractère potentiellement discriminatoire".

Selon la Commission, "l'immigration choisie" associe trop exclusivement le droit de résider en France à l'exercice d'un métier dans un secteur qui peine à recruter, au détriment d'autres raisons telles que le regroupement familial.

Le ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale est particulièrement épinglé par le rapport pour sa "politique du chiffre" en matière de reconduites aux frontières. L'Ecri estime que ces objectifs "créent apparemment des tensions au sein de la société française et des administrations concernées". Ils "entraîneraient des excès" en matière d'interpellations et contribueraient à développer une "suspicion généralisée de fraude" à l'encontre des étrangers.

 

"Profilage racial" persistant

En revanche, la Commission se réjouit que la loi de 2007 reconnaisse la nécessité d'agir en faveur de l'intégration tout en mettant en garde "contre les excès possibles". Elle s'interroge sur la pertinence du lien entre l'obtention d'une carte de résident et le respect du contrat d'accueil et d'intégration, qui prévoit une formation linguistique et civique, alors que "le degré d'intégration d'une personne ne dépend pas seulement de sa volonté".

En outre, le rapport dénonce "la persistance d'allégations de comportements discriminatoires de la part des représentants de loi", notamment le "profilage racial" ou "contrôle au faciès".

Un commentaire de la France joint au rapport est contesté par la France.

La Commission, qui s'appuie notamment dans ses analyses sur le travail de la Halde et de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), invite par ailleurs le gouvernement français à "soutenir" ces deux institutions.

 

(Nouvelobs.com)

 

http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/societe/20100615.OBS5558/inquietudes-europeennes-sur-le-climat-de-xenophobie-et-l-immigration-en-france.html

Partager cet article
Repost0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 03:02

L’Europe Totalitaire [par Vincent Vauclin]

 

Hier, nous avons lancé une grande campagne contre “l’Europe Totalitaire – Pour la Liberté et la Démocratie en Europe”.
Cette campagne à peine lancée connait un succès assez inattendu, et soulève par ailleurs nombre d’interrogations.

Il apparait en effet que le terme “Totalitaire”, utilisé pour qualifier cette Europe, est jugé comme excessif voir injustifié par certains.
Cela se comprend au fond très bien, la propagande officielle européiste travaillant d’arrache-pied pour modeler les esprits, au service de l’Union Européenne.

Mais en réalité, il est clair que l’Union Européenne emprunte le chemin du totalitarisme, et il s’agit pour s’en convaincre de reprendre la définition du terme “Totalitarisme” selon Wikipédia, et de la confronter aux faits :

Les caractéristiques habituellement retenues pour caractériser le totalitarisme sont :

- Une idéologie imposée à tous
- Un parti unique contrôlant l’appareil d’État, dirigé idéalement par un chef charismatique,
- Un appareil policier recourant à la terreur
- Une direction centrale de l’économie
- Un monopole des moyens de communication de masse
- Un monopole des forces armées.

Reprenons :

Une idéologie imposée à tous : l’Union Européenne impose par ses traités (Traité de Lisbonne) le libéralisme économique à l’ensemble des pays de l’UE, soit la privatisation de l’économie, le dégagement des Etats-Nations, la disparition des frontières et des protectionnismes. Cette ligne politique est imposée, contre le choix des peuples (ex : Irlande 2009, France 2005 etc..).

Un parti unique contrôlant l’appareil d’État : La situation est similaire, bien que très subtile. Il existe en effet une pensée officielle (voir point précédent), pensée à laquelle il est très fortement conseillé de souscrire faute d’être exclu de la vie politique, marginalisé, diabolisé, stigmatisé au mieux comme “souverainiste nostalgique”, au pire comme “nationaliste fasciste”. Ainsi, la “vie démocratique” de notre pays est contrôlée majoritairement par un bloc de partis (UMP-PS-MODEM etc..) qui curieusement, et malgré les apparences, partagent les mêmes vues à propos de l’Union Européenne (voir la campagne de 2005 pour le Traité Constitutionnel). Cela se démontre dans les votes au Parlement européen : en 2008, PS et UMP ont voté, ensemble, “OUI” sur 97% des textes ! Il n’y a que les logos qui changent…

Un appareil policier recourant à la terreur : Comme mentionné dans le point précédent, la terreur est aujourd’hui davantage axée sur l’exclusion et la marginalisation des insoumis au modèle dominant. La police est aujourd’hui médiatique. Ce qui n’empêche pas bien entendu le Traité de Lisbonne de mentionner discrètement :
“La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.”

Oui effectivement, ça ressemble quand même au rétablissement de la peine de mort, l’Union Européenne prend ses précautions. Au cas où.

Une direction centrale de l’économie : Sur le plan économique, l’Union Européenne verrouille toutes les marges de manoeuvres des Etats. Les traités forcent à la privatisation, au désengagement régalien. La mise en place de l’euro a permis d’assoir la domination de la Banque Centrale Européenne (BCE) sur les économies européennes, empêchant là aussi les Etats de recourir à la monnaie pour rétablir leur situation économique et financière. L’Union Européenne avance à marche forcé vers le “grand marché libre” rêvé des capitalistes, le triomphe de l’idéologie du chaos.

Un monopole des moyens de communication de masse : La communication de masse, et particulièrement la télévision, est en effet aujourd’hui totalement imprégnée de l’idéologie officielle, exaltant l’Union Européenne, le capitalisme, la consommation (publicité). En bon “chiens de garde” du système, les médias s’affairent à repérer toute pensée dissidente, à l’étouffer et à la stigmatiser.

Un monopole des forces armées : Sur le plan militaire, il apparait avec évidence que l’Union Européenne est assujettie à l’OTAN, et que le soutien à l’OTAN et à la doctrine militaire des Etats-Unis fait partie intégrante de l’idéologie officielle. Ainsi, le régime ne cherche pas à fonder un contre-poids à l’OTAN et aux Etats-Unis, mais travaille simplement à renforcer la soumission des états-membres à la ligne américaine. Il ne fait aucun doute que si le Traité de Lisbonne avait été signé avant 2003, l’Union Européenne aurait contraint ses états-membres à participer à la guerre en Irak, au coté des Etats-Unis.

Nous ne pouvons que constater que l’Union Européenne est dans un processus totalitaire, qui certes n’est pas totalement abouti, mais qui laisse présager un dénouement particulièrement dramatique pour les peuples d’Europe, semblable à la situation actuelle de la Grèce.

Il faut tout de même remarquer le caractère un peu spécial de ce régime totalitaire. On constate en effet que si l’UE est dans un processus totalitaire clairement établi, il est particulièrement difficile de distinguer ceux qui animent ce processus, et les motivations de ceux qui le relaient. A l’inverse des régimes totalitaires classiques, il n’y a pas d’ordres officiels, personne pour dire “nous construisons une fédération européenne” alors que tout le monde sait pertinemment que c’est ce qui est en train de se produire. Il ne semble pas que tout ceci soit planifié, il semble plutôt que “tout le monde suit tout le monde”, par zèle ou intérêt, ce qui aboutit à un mouvement d’ensemble, à une marche commune de la nomenklatura politico-médiatique pour imposer une fédération antidémocratique et libérale.

C’est face à cela que nous nous levons, c’est en résistance à cette perspective funeste que nous avons lancé hier la “Campagne contre l’Europe Totalitaire”. J’en appelle à la conscience citoyenne de chacun et de chacune d’entre vous, j’en appelle à toutes les organisations, mouvements, partis, associations politiques soucieuses de sauver la République et de défendre son héritage : face à l’urgence de la situation, nous devons réagir de façon coordonnée, organisée.

Avec cette campagne, nous avons les moyens de frapper un grand coup, et de placer la France à l’avant-garde de la résistance à l’Europe Totalitaire.

 

Pour la République !


 

www.europe-totalitaire.com

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-l-europe-totalitaire-pour-la-liberte-et-la-democratie-en-europe-51077386-comments.html#anchorComment

 

 

liste complète

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 22:27
 
ss-papiers-ou-avec-j.jpg
Laplote
Appel des médecins en faveur d'ardi vrenezi, polyhandicapé kosovar de 15 ans, expulsé et en danger (24/05/2010)

 

Date de mise en ligne : 24/05/2010.

Actualités

 

bonsoir!

 

nous nous permettons de vous contacter pour trouver un relais national en faveur du jeune Ardi Vrenezi, 15 ans, que les forces de l'ordre sont venus chercher manu militari à l'InstituT d'Education Motrice "les Jonquilles" de Freyming-Merlebach le lundi 3 mai à 21 heures, et qui s'est retrouvé (sans son fauteuil roulant) dans l'avion pour le Kosovo dès le lendemain matin.

 la famille, comme d'autres, n'a pas eu le soutien juridique adéquat pour réagir lors de la décision d'expulsion. Cette décision apparemment aurait pu et dû être annulée pour différents problèmes juridiques.

 Nous ne nous prononçons pas sur cette décision.

 Nous nous inquiétons des conséquences de cette décision pour ce jeune homme particulièrEment fragile: 

 la préfecture affirmait que "toutes les précautions médicales avaient été prises" pour que Ardi soit soigné dans son pays.

 ceci s'avère en contradiction avec les nouvelles directes de la famille, avec les nouvelles directes de médecins kosovars et de Handikos, ONG qui oeuvre au Kosovo.

 nous avons une preuve écrite du directeur du département pharmaceutique du ministère de la santé, signé, qui écrit qu'un seul médicament est disponible de la liste des médicaments prescrits pour ardi. or il a besoin de 3 médicaments antiépileptiques, en plus d'autres médicaments.

 Nous avons une preuve écrite de "Handikos", ONG qui oeuvre au Kosovo dans la province où Ardi habite, qui précise qu'ils n'ont qu'un seul véhicule en mauvais état, et peuvent lui fournir 45 minutes de soins, alors q'uil a besoin d'un suivi rapproché.

 Et nous avons depuis le 17 mai au soir la preuve écrite et signée de la part de 3 pédiatres, dont le spécialiste reconnu par la société européenne de neurologie pédiatrique, que l'état de santé de Ardi nécessite des soins à l'étranger.

La préfecture nous dit que tous les documents sont faux. Or le traducteur assermenté a confimé par étéléphone que tous le documents émanaient bien des personnes qui ont signé.

 Ardi souffre d'une maladie dégénérative du cerveau, avec un polyhandicap lourd, et une épilepsie pharmacorésistante. c'est une maladie qui évolue par poussées, qui a commencé vers l'âge de 10 ans, et qui provoque une dégradation progressive des capacités cognitives et motrices de l'enfant. l'absence de diagnostic et l'aggravation dramatique de leur enfant avait conduit les parents à vendre ce qu'ils pouvaient, pour payer des passuers, et de chercher de l'aide en France. Ils sont arrivés en 2008.

 le diagnostic a été fait au centre hospitalier de Metz, le traitement a permis une amélioration considérable, et la famille a été logée à Valmont en Moselle, à côte de St-Avold (57500).

 Alors qu'il était grabataire,le jeune a progressivement stabilisé son épilepsie. il a pu éviter la pose d'une gastrostomie, ayant amélioré rapidement ses capacités de déglutition. il a réappris à se tenir assis, à faire quelques pas, même à dire quelques mots. Il reste dépendant pour tous les gestes de la vie quotidienne.

 en Août 2009, la MDPH de Moselle l'oriente vers l'IEM. nous avons de la place à partir du 1er mars 2010.

 il nécessite des soins de neurologie pédiatrique, de rééducation fonctionnelle, d'ergothérapie, de kinésithérapie, d'un suivi nutritionnel, d'éducation spécialisé. Il est vraisemblable, vu sa pathologie, que des poussées d'aggravation arriveront.

  Admis le 1er mars 2010, il quitte donc l'IEM de façon forcée le 3 mai et quitte la france le 4 mai 2010. Aucun d'entre nous n'a été prévenu, et nous n'avons pas pu préparer ce départ pour assurer la continuité des soins.

 La famille nous a indiqué que:

-le fauteuil roulant avait été "oublié" avant l'embarquement dans l'avion, et la sous-préfecture a indiqué qu'il a reçu un fauteuil le lendemain

 -qu'aucune ambulance n'a attendu Ardi à son arrivée, qu'aucun médecin ne l'a accompagné jusqu'au domicile de son oncle.

 Contrairement aux affirmations de la préfecture, nous avons une déclaration sur l'honneur contre-signée de témoins indiquant que la famille loge chez un membre de la famille, et non dans leur appartemant d'origine.

 -ils n'avaient un stock de médicaments que pour 1 semaine. La sous-préfecture de Forbach, et un communiqué récent du 22 mai de la Préfecture indiquent qu'on lui aurait "donné les médicaments pour 2 mois"... la préfecture   jointe au téléphone quelques jours après l'expulsion a indiqué qu'on leur a fait un "renouvellement d'ordonnances pour 2mois dans l'avion". Sauf que les médicaments nécessaires ne sont pas, en pratique, disponibles au Kosovo...et nous en avons une preuve, en plus des paroles de la famille.

 -la préfecture n'a pas été capable de nous indiquer les noms des équipes qui allaient prendre en charge Ardi, alors qu'il a besoin de soins constants. comment croire que "toutes les précautions médicales "avaient été prises? d'autant qu'aucun des trois spécialistes en France n'avait été contacté par un médecin inspecteur de santé pour établir un dossier complet.

 -la rencontre avec Monsieur le Préfet,  du lundi 17 mai 2010 à 18h, ne s'est pas déroulée de façon satisfaisante. nous n'avons pas eu de réponses claires à nos questions. Les documents que nous avons remis ont été mis en doute... malgré les sceaux officiels et les signatures...

 2 engagements cependant: vérification de la disponibilité réelle des médicaments pour Ardi; et la facilitation de la mise en relation directe entre les spécialistes français et les spécialistes kosovars.

 Nous avions trouvé le nom du médecin neurologue-pédiatre de notre côté; qui, le soir même de cette rencontre, a fait parvenir par fax un compte-rendu hospitalier détaillé qui indqiue d'une part la dégradation de l'état d'Ardi, faute de médicaments, et d'autre part lé nécessité de soins à l'étranger.

 Nous a été indiqué également qu'une "commission de spécialistes "allait statuer au kosovo sur les suites à donner pour Ardi..; mais pas d'échéance, pas de date claire de réunion de cette commission.

 alors quand nous avons reçu copie du fax émanant du spécialiste kosovar le plus à même à s'occuper d'Ardi à Pristina, indiquant son manque de moyens,et demandant des soins à l'étranger,  nous nous sommes demandés en quoi une commission d'autres spécialistes pourrait conclure autre chose; En aucun cas nous ne mettons en cause la compétence des professionnels du Kosovo. Mais ils indiquent souffrir d'un manque de moyens.

 les nouvelles du  20 mai 15 heures sont que:

 -après une hospitalisation à Pristina du 12 au 17 mai (contestée par la préfecture, sans preuves), attestée par le compte-rendu d'hospitalisation que nous avons en notre possession, Ardi est rentré au domicile de son oncle où la famille est hébergée. Ardi fait jusqu'à 10 convulsions par jour, de plus en plus longues. Il a des difficultés alimentaires fluctuantes. il a maigri... sa conscience est fluctuante aussi, en fonction des crises. Ca s'aggrave "de jour en jour". Les médecins l'auraient laissé rentrer en disant à la famille qu'il "devait être soigné à l'étranger", qu'ils ne "pouvaient pas faire plus pour lui ici" et qu'il irait "de plus en plus mal en absence des médicaments adéquats"

 -il n'a plus de médicament anticonvulsivant (depuis déjà plus d'une semaine)

 -les médecins de pristina auraient subi des pressions pour ne plus communiquer sur la difficulté de la prise en charge

 -la MDPH de Moselle refuse de transmettre copie de la notification de prise en charge à l'IEM à l'avocat de la famille. a-t-elle subi des pressions? pourquoi?

 -Un recours juridique fait par l'avocat de la famille a été rejeté cet après-midi au motif que "l'urgence n'est pas démontrée" (euh... sans commentaire). Une demande de Visa a été déposée par l'avocat de la famille.

 A ce jour 23 mai : 

-la préfecture de moselle n'a pas essayé de nous permettre un contact direct avec les spécialistes de Pristina, malgré leur engagement de lundi 17 mai.Nous n'avons pas leur conclusion quant aux vérifications prévues sur la disponibilité des médicaments. Le secrétariat de la délégation départementale de l'ARS nous a simplement fait parvenir les coordonnées du médecin du ministère de la santé du kosovo...qui n'a pas répondu aux 2 mails envoyé il y a plus de 10 jours.

 Si Ardi continue à convulser, ce qui est très probable en raison de l'absence de traitement efficace, il va s'aggraver et risque de perdre sa capacité d'alimentation autonome, et des complications graves d'une épilepsie sévère, pouvant aller jusqu'à la mort.

 Les phrases qui se veulent rassurantes de la part de la préfecture, mais contre-dites par les nouvelles directes du Kosovo,  le refus d'accepter les preuves d'une réalité de terrain bien différente que ce que laissait présupposer leur enquête avant la décision d 'expulsion, la persistance de communiqués de la préfecture avec des affirmations contraires aux renseignement directs que nous avons, l'absence de preuves fournies concernant nos documents qui seraient tous « faux », l'absence d'échéance claire pour la commission de spécialistes, avec l'agggravation de l'état d'Ardi, font que nous souhaitons exprimer plus largement notre inquiétude concernant Ardi Vrenezi, 15 ans, polyhandicapé et étranger expulsé.

 Qui va s'intéresser à son cas ? qui peut intervenir pour qu'une véritable enquête soit ouverte, qu'on sache qui dit vrai, et qu'on puisse revenir sur une décision non adaptée?

 Il y va de la vie d'un jeune polyhandicapé.

Et il y va de la crédibilité de telles décisions, qui paraissent, dans ce cas précis, mal préparées, inhumaines, inadaptées, et indignes d'un état de droit.

 dr isabelle kieffer, pédiatre de l'IEM "les Jonquilles", et du service de pédiatrie à Hospitalor ST-Avold

 portable: 0612542607 mail :  kiefferisa@laposte.net

 dr. christian zix, neurologue-pédiatre du service de pédiatrie d'Hospitalor St-Avold

 

 

portable: 0672568650. mail: christian57500@yahoo.fr 

 

http://www.tessolidaire.com/PAR_TPL_IDENTIFIANT/50430/TPL_CODE/TPL_ACTURES_FICHE/PAG_TITLE/appel+des+m%E9decins+en+faveur+d%27ardi+vrenezi%2C+polyhandicap%E9+kosovar+de+15+ans%2C+expuls%E9+et+en+danger/1658-fiche-actualite.htm

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 10:23

 

HARLEM  DESIR dénonce

"une police de l'UMP de la création et de la pensée"

Le socialiste juge la polémique sur le film "Hors la loi" "totalement déplorable" et évoque une "berlusconisation rampante de la droite".

   

Sur son blog, le député européen a écrit un billet intitulé "Cannes : la droite n'aime t-elle que le cinéma qui pense comme elle ?" (AFP)

 

Sur son blog, le député européen a écrit un billet intitulé "Cannes : la droite n'aime t-elle que le cinéma qui pense comme elle ?" (AFP)

 

Le numéro deux du PS Harlem Désir est revenu sur la polémique lancée sur le film "Hors la loi", dimanche 23 mai. Il a qualifié celle-ci de "totalement déplorable", et a dénoncé "une police de l'UMP de la création et de la pensée", sur le film, fustigé par le député UMP Lionnel Luca.

Sur le même sujet

Sur son blog (http://www.harlem-desir.fr), le député européen a écrit un billet intitulé "Cannes : la droite n'aime t-elle que le cinéma qui pense comme elle ?". Il y brocarde "les censeurs de l'UMP (qui) attisent la concurrence des souffrances, des mémoires et proposent de déchirer des pages entières, souvent sombres, de notre histoire nationale".

"Sur chaque rive de la Méditerranée, des voix minoritaires et extrémistes, mais bruyantes, refusent de refermer les plaies ouvertes au siècle dernier. Ils sont à rebours de l'Histoire, qu'il faut assumer mais pour avancer, et en décalage total avec les citoyens de nos pays qui savent qu'à l'heure de la mondialisation, le destin de la France et de l'Algérie, comme de l'Europe et de l'Afrique, sont intimement liés", poursuit-il.

 

"Berlusconisation rampante de la droite"

Il se montre ainsi critique envers "ces élus UMP (qui) ont préféré la régression, le simplisme, la haine" et "ne servent pas la France", en "ce 50e anniversaire des indépendances africaines". A cet égard, il cite le député UMP Lionnel Luca, "qui vocifère contre ce film".

Harlem Désir considère que "depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir", il y a une "berlusconisation rampante de la droite française, qui voudrait dicter aux citoyens ce qu'ils doivent aimer et aux artistes ce qu'ils doivent créer".

Enfin il ajoute que "cette polémique sur "Hors la loi" est aussi ridicule que le boycott du Festival de Cannes par le gouvernement italien, qui proteste contre la sélection de Draquila, dénonciation virulente du clientélisme berlusconien après le drame de L'Aquila".

 

(Nouvelobs.com)

 

Commentaire envoyé par Eva R-sistons,

Le Nouvel Obs a censuré son blog, l'a supprimé sans préavis :

 

"La droite n'aime t-elle que le cinéma qui pense comme elle" ? (extrait de cet article)
 
Le NouvelObs n'aime t-il que ceux qui pensent comme lui ? J'ai été censurée de toutes les manières (mon blog au Nouvelobs, commentaires) parce que je ne pensais pas comme lui. Et il se plaint ? Dans mon article sur le Nouvelobs, que je ferai dès que j'aurai un moment,  je retournerai cet article contre le Nouvelobs, "Police de la Pensée",
eva R-sistons
Une fois de plus, Nouvelobs censurera mon commentaire !

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 15:52

La fabrique de l’ennemi du peuple

Mathieu Rigouste*

 
La fabrique de l’ennemi du peuple
Criminaliser les résistances à l’ordre marchand, les traquer et les capturer publiquement permet au gouvernement de se mettre en scène comme protecteur de la population tout en facilitant l’avancée du capital. Les montages médiatico-policiers menés depuis un an contre des militants au Pays basque doivent être analysés sur ce principe. Ils constituent un rouage important de l’appareil répressif qui accompagne la marchandisation du territoire.

Un montage médiatico-policier consiste à désigner un «ennemi du peuple» et à promouvoir «l’esprit de défense dans la population», il dérive d’une coopération approfondie entre des réseaux de journalistes, de magistrats, de policiers et de politiciens. Le but étant de rationaliser et de rentabiliser le quadrillage politique, d’inciter à participer à la surveillance, à sous-traiter la répression, à se dissocier des «suspects», à s’auto-contrôler. En pratique, cela revient à médiatiser sur la longue durée l’existence d’une «mouvance clandestine, cachée dans la population et risquant de passer à l’action», d’interpeller périodiquement des «présumés terroristes» puis d’organiser un «gros coup», une rafle collective dont la couverture médiatique aura été rigoureusement réglée.


La forme de ces montages a un lien avec la manière dont on veut contrôler, séparer le peuple et éparpiller ses forces. Les figures de «l’islamiste» et du «casseur» tentent de légitimer loccupation, la division et la rénovation (destruction) des quartiers populaires, elles doivent dissuader le reste de la population de soutenir les résistances qui s’y développent. Pour soumettre la radicalisation des luttes et empêcher la jonction des révoltes des quartiers et des universités, on a brandi la figure de «l’ultra-gauche». L’«affaire de Tarnac» a notamment permis de ficher massivement les soutiens aux incarcérés.


Les rafles des jeunes militants basques de SEGI et de la gauche abertzale ont été réalisées publiquement mais peu médiatisées au niveau national, elles doivent pourtant être considérées sur le même plan : étouffer la campagne Euskal Herria ez da salgai (Le Pays Basque n’est pas à vendre), détourner l’attention pendant que le capital continue de s’approprier le territoire, effrayer et ficher la nouvelle génération de militants, empêcher l’association des luttes pour l’autonomie et des luttes pour l’égalité. Aujourd’hui comme hier, les machines de la violence d’État tentent de légitimer le souverain en divisant le cheptel, mais elles dysfonctionnent lorsque l’État n’est plus légitime, c’est-à-dire partout où s’organisent l’entraide et la solidarité entre opprimés.
__________________
*Docteur en socio-histoire et chercheur à Paris 8. Auteur de L’ennemi intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine, La Découverte, 2009.

 

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkZuFAplkkVORtqjWM.shtml

La fabrique de l’ennemi du peuple

Mathieu Rigouste*

20/05/10 :: 17:27
 
La fabrique de l’ennemi du peuple
inv
Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 03:15

Internet-j.jpg

Les blogueurs sont-ils menacés ? 

 

Est-ce qu’on aura encore le droit d’avoir une idée différente en France, à l’avenir ? Les blogueurs sont-ils menacés ? 

Voici ce qui vient d’être envoyé aux abonnés de Juif.org, dont je suis, par souci de pluralisme, d’information plurielle.

 

 

 

 

Demande exceptionnelle à tous les membres Juif.org
Soutien inconditionnel à la vérité sur Israël

 

Cher membre,

Votre média Juif.org inaugure cette semaine une initiative contre l’antisémitisme et les mensonges anti-israéliens sur Internet : la Force de Défense d’Israël sur Internet (F.D.I.I).

Cette initiative consiste à repérer à l’aide de nos robots d’une part et de journalistes d’autre part, tous les contenus illégaux diffusés sur Internet par des propagandistes haineux.

L’union fait la force :

En dédiant quelques minutes par mois, en signalant les contenus antisémites selon nos faciles recommandations, vous aiderez à dévoiler une plus juste image d’Israel et du peuple juif au monde francophone.

F.D.I.I
Force de Défense d’Israël sur Internet
www.juif.org/fdii/
  

 

I-no-critique-allowed.jpg

L’opinion d’eva R-sistons :

 

Appelons les choses par leur nom. Il s’agit donc, au final, de brider la liberté d’opinion, d’expression, de publication. De traquer ceux qui ne sont pas d’accord avec la politique d’Israël, pourtant criminelle (de notoriété publique) et violant le Droit international. D’inciter à la délation, aussi ! Au lieu de respecter la liberté de tous... garantie par la Constitution républicaine !

 

C’est très grave, dans le pays de Voltaire. Lé démocratie, la liberté d’expression, sont menacées.

 

Chaque pays devra-t-il avoir son groupe de défense ? Chaque lobby ? Chaque groupe ? Chaque confession ? Cela peut aller très loin... et au final, plus personne ne pourra rien dire. Ce sera du terrorisme intellectuel ! 

 

Toujours, en tant que journaliste, j’ai défendu la liberté d’expression et d’opinion, bref, le pluralisme ; Et pour l’information, je me suis battue pour la nécessaire neutralité. Moi même orthodoxe et surtout juive par ma mère, catholique par mon père, protestante par choix (pas d’Eglise, pas de hierarchie, simplicité biblique) et proche de la Théologie de la Libération (foi engagée), musulmane par amitié, sympathisante de la Foi Baha’i syncrétiste (qui englobe toutes les religions monothéistes, universaliste), je ne peux être que plurielle, tolérante, ouverte à toutes les influences. L’esprit de clocher, partisan, communautariste, étriqué, sectaire, ne sera jamais mien. Je pense TOUJOURS en termes globaux, universels, je défends toujours le Bien pubic et non les intérêts privés. Je suis une citoyenne du monde, soeur engagée de tous les humains, quels qu’ils soient, surtout s’ils sont spoliés, opprimés, ostracisés, piétinés, menacés, dans la souffrance....

 

Mais là, je discerne quelque chose de grave, de menaçant.

 

On dénonce le communautarisme musulman, par exemple la burqa (pourtant portée seulement par une frange d’intégristes), mais personnellement, je vois dans le texte présenté ci-dessus du communautarisme, du vrai communautarisme celui-là, la défense d’intérêts particuliers (et au niveau d’un Etat et non d’un groupe marginal) et non  globaux, universels, et plus généralement il s’agit de la défense d’un seul pays, Israël, en France. Est-ce normal ?

 

Je vois dans cette initiative une grave menace pour le pluralisme, la liberté, la démocratie. Bientôt, on poursuivra des individus, on interdira leurs sites, parce que l’Administrateur aura exprimé des opinions qui déplaisent à un Etat ou à un groupe. Au final, nous serons dans un pays totalitaire, où par un effet de domino, plus personne ne pourra exprimer son opinion, revendiquer sa spécificité.

 

J’ai souvent eu des mots très durs à l’égard d’Israël, à cause de sa politique, et du sectarisme agressif et même haineux de nombreux de ses partisans (M. Lieberman, par exemple) - devrais-je me taire ? Un néoconservateur catholique intégriste ou un néoconservateur évangélique outrageusement néo-sioniste, devra-t-il lui aussi se taire, parce qu’un groupe opposé aura fait valoir ses intérêts SPECIFIQUES ?

 

Je pose là une question très grave, de portée nationale et même universelle. La liberté ne se divise pas. Si Israël mène une politique militaro-financière inacceptable, raciste, intransigeante, impérialiste, s’il viole les lois internationales, si certains de ses dirigeants incitent ouvertement et réellement, eux, à "rayer de la carte" l’Iran, en évoquant même Hiroshima à son égard, c’est intolérable, et il faut le dénoncer en toute liberté.

 

"Est-il permis de critiquer Israël ?", demandait dans un ouvrage Pascal Boniface. Ou toute critique doit-elle être stigmatisée, interdite, et même criminalisée ? Ce serait véritablement une abomination comme jamais la France de Voltaire n’en a connue.

 

Est-il possible que les citoyens juifs qui ont été de manière intolérable, à travers l’Histoire, ostracisés, persécutés, fassent à leur tour preuve d’une telle intolérance, fanatiquement, anti-démocratiquement ? Ce serait faire injure à leur identité, à leur passé, à la France, et à l’universel.

 

Et bien sûr à la démocratie, à la liberté d’opinion et d’expression.

 

Et il y aura toujours des individus comme moi, attachés à la Liberté, pour le dénoncer. Quelles que soient les conséquences ! Au nom de l’amour de la vie, de mon prochain quel qu’il soit, du pluralisme. Je ne suis pas d’accord avec l’autre ? Je me battrai néanmoins, toujours, pour qu’il puisse s’exprimer.

 

La liberté ne se divise pas. Elle se promeut ! Surtout en France, sur les terres de Voltaire.

 

Eva R-sistons 

 

 http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-la-france-l-information-doivent-elles-etre-bridees-par-des-interets-particuliers-50619037.html

liste complète

 

 

 

 antisionisme-criminalise-eva.jpg

 

Et à l'instant, je trouve ça :

 

Le Pentagone chargé de défendre

la politique US sur Internet

 http:// www.voltairenet.org/article165421.html

 

La situation se tend, avec la crise du capitalisme et ses effets pervers. En attendant la grande guerre, voici en prélude la guerre totale contre les peuples, les citoyens, la classe moyenne, les pauvres, la démocratie, la liberté...  eva 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 04:35

Dees
Sommaire:  

 

Le Monde va mal. Alors que Bilderberg se prépare, le maillage devient de plus en plus serré. Les pays sont occupés. Les libertés, étouffées.

 

 - Introduction à cette parution, par eva R-sistons

 - En juin, le cirque du G8/G20. Un texte à lire absolument !

 - L'ennemi intérieur: la guerre sale

 

  

Toile d'araignée,  

par Eva R-sistons:

   

Je veux aller toujours plus loin dans la compréhension du monde actuel, découvrir et présenter ce qui nous attend. Une mafia de financiers a pris le pouvoir, les citoyens seront tous considérés comme des ennemis potentiels - qu'il faudra d'ailleurs pressurer au maximum -, condamnés à se soumettre ou à se démettre.

 

Au lieu d'être au service des peuples, du Bien public, de la Démocratie, ces Pouvoirs au service du Bien privé de quelques grands Etablissements financiers, et le plus souvent invisibles, s'apprêtent à tout verrouiller. Grâce aux Médias, seulement de propagande, la main-mise, le contrôle des esprits et donc des individus, sera total, comme dans les pires dictatures. D'autant que chacun sera bientôt invité à rester dans son coin, à travailler chez soi, à éviter les rassemblements - ceux provoqués par les utilisateurs de Facebook sont menacés à terme. L'heure est à l'isolement, pour mieux manipuler les citoyens via la Télévision.

 

Dans le futur, je suis sûre que les enfants n'iront plus à l'école, grâce à au télé-enseignement. Une formidable économie pour les Picsou au sommet ! Pas d'enseignants, pas de grèves, pas de congés maternité, et isolement des élèves. Chacun sera prié de rester dans sa prison personnelle ! Bienheureux d'avoir un toit... Comme le travail se raréfie et que le logement devient un luxe, gageons que l'avenir sera aux caravanes, aux tentes, aux voitures-"hôtels", comme aux USA. L'horreur est anglo-saxonne, encore et toujours... et il faut les prendre en exemple ???? Pfff...

 

L'humanité entre dans une phase nouvelle, de turbulences effroyables, au profit d'une poignée de salopards sans foi ni loi. La GB est au coeur de l'actualité ? Avec au coeur de tout, la City qui se repaît des malheurs des Etats - d'ailleurs en voie de décomposition totale - et des peuples. Le diable a pris le contrôle du monde. Pour le malheur de l'humanité.  Il faut le savoir, pour s'y opposer, chacun à sa façon. Mon arme à moi la journaliste-pacifiste, est l'information. A vous d'en tirer le meilleur et les enseignements qui vous seront personnels... Votre Eva

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-bilderberg-provocations-occupation-des-pays-etat-policier-ennemi-interieur-50388045.html

 

 

 

 

En juin, le cirque du G8/G20 

 

Par François Marginean


On est reconnu pour ce à quoi est bon. Les Japonais sont reconnus pour leurs sushis, leurs robots et leurs sumos parce qu’ils sont bons dans ces domaines. Les Français font de grands vins et sont reconnus pour cela, ainsi que pour leur cuisine. Wall Street et les banquiers privés nous volent notre argent et détruisent consciemment l’économie en spéculant sur sa démise et ils sont reconnus comme étant excellent dans ce domaine. Les compagnies de mercenaires privés et de l’armement se spécialisent dans la destruction, la mort et la reconstruction et c’est ce qu’ils font, parce qu’ils excellent dans cette branche. Les pétrolières comme BP sont en train de devenir très reconnues pour polluer la planète entière avec leur déversement record de pétrole dans l’océan, comme nous en sommes témoins présentement, dans le Golfe du Mexique, avec leur "Tchernobyl pétrolier" catastrophique.


Nous, au Canada et au Québec, nous sommes très bons dans la production de cirque économique élitiste protégé par un appareil d’État policier répressif. Nous sommes en passe d’être reconnus pour nos mesures d’État policier, anti-démocratiques et liberticides. Pour le prouver encore une fois, le Canada est sur le point de recevoir le G8 suivi immédiatement par le G20 et les mesures de sécurité seront sans précédent. Parce que nous, la sécurité et les procédés répressifs, c’est notre force et nous en sommes fiers. La preuve ? Regardez notre impressionnant curriculum vitae :


- Québec, avril 2001 : Sommet sur la Zone de libre échange des Amériques (ZLEA)


Alors que les pouvoirs financiers et corporatifs poussent les politiciens à s’entendre sur un accord de libre échange des Amériques, la population est tenue à l’écart des discussions et des prises de décisions ayant des répercussions sur leur vie quotidienne par un mur de plusieurs dizaines de kilomètres entourant la vieille ville de Québec. Responsables de défendre ce "mur de la honte" et les chefs d’état reclus et déconnecté de la ville entière, se trouvent des milliers de policiers et militaires mobilisés pour l’occasion. Environ 6 000 policiers étaient prévus, en plus d’unités de l’armée stationnées non loin de là. Le mur de la honte, érigé avec des blocs en béton et de grillage par le gouvernement fédéral, renforçait l’impression de militarisation. Les magasins ont aussi reçu l’ordre de placarder leur vitrine. Scène de guerre... opposant le peuple aux autorités qui décident de leur futur à huis clos.


- Ottawa, juin 2006 : Sommet des Bilderberg


On les nomme le groupe Bilderberg et ils n’aiment pas discuter en public. Ceux qui suivent le groupe Bilderberg diront qu’ils ont incité l’Europe à adopter une monnaie commune, qu’ils ont mis en place Bill Clinton après avoir accepté d’appuyer l’ALENA et qu’ils prennent des décisions influençant le déroulement des évènements mondiaux. Ces rencontres réunissent les plus puissants de cette planète et demandent une protection contre le peuple encore plus intime que les agents de police d’Ottawa. Même ces policiers en uniforme étaient tenus de présenter leurs cartes d’identité à la demi-douzaine d’hommes en noir travaillant pour une société de sécurité privée nommée Globe Risk. Nous n’avons pas eu droit à la cavalerie flamboyante, car il s’agissait de garder cette rencontre le plus inaperçue possible, bien que les médias traditionnels n’aient pas eu bien le choix d’en parler puisque l’existence du groupe des Bilderberg est de plus en plus connue du public. Mais il demeure que la sécurité à l’extérieur de l’Hôtel Brookstreet a été beaucoup plus serrée que sur la colline du Parlement.


- Montebello, août 2007 : Réunion du Partenariat sur Sécurité et la Prospérité (PSP)


L’aboutissement de la ZLEA est le PSP, qui est une initiative des grands industriels et multinationales du Canada, des États-Unis et du Mexique pour créer une zone de libre échange, d’harmonisation (à la baisse) des régulations et règlementation étatiques, commerciales, économiques et de la main d’oeuvre, création d’une zone commune frontalière, ainsi qu’une intégration militaire transcontinentale. Encore une fois, la population est gardée à l’écart des discussions que nos politiciens entreprennent avec le secteur privé et des agents étrangers (trahison ?) par un appareil policier assez impressionnant. On pousse l’ignominie encore plus loin en voulant démoniser et discréditer les manifestants pacifiques en envoyant des policiers en agents provocateurs parmi la foule dans le but de faire de la casse devant les caméras des médias. Seul pépin pour eux, trois "manifestants" ont été mis à découvert et l’incident a été entièrement filmé et posté sur YouTube avant d’être repris par les médias traditionnels. La vidéo montre trois hommes masqués, dont l’un était armé d’une grosse roche, confrontant les manifestants pacifiques. Après que les hommes soient passés la ligne de police, puis ensuite immobilisés à terre, menottés et emmenés par les policiers, des photographies révéleront que leurs bottes correspondaient à celles des agents de police. Bien qu’ils aient d’abord nié que les individus en question étaient des agents provocateurs, la Sûreté du Québec a publié un communiqué de presse le 23 août en admettant que les trois manifestants étaient en fait des agents de la police en déguisement.


________________________________________________

Ce qui se passe réellement dans les coulisses pourrait avoir été révélé par le professeur Carroll Quigley, le mentor de Bill Clinton à l’Université de Georgetown. Un initié entretenus par les banquiers internationaux, M. Quigley a écrit dans La tragédie et l’espoir (Tragedy and Hope), en 1966 :


"Les pouvoirs du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, qui n’est rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier entre des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde dans son ensemble. Ce système devait être contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets conclus à de fréquentes réunions et conférences privées." (Source)

________________________________________________

 

L’État policier canadien reçoit les sommets du G8 & G20


Puisque que le Canada est maintenant un expert en mesures de sécurité et d’État policier pour protéger la clique financière élitiste du reste de la population qui est affectée par leurs décisions prises derrière des portes closes, nous allons faire honneur à notre réputation. Le 26 et 27 juin prochain, nous serons les hôtes du sommet du G20, qui sera précédé par le sommet du G8, qui lui se tiendra le 25 et 26 juin 2010. Le sommet du G8 se tiendra à Huntsville, Ontario, alors que celui du G20 aura lieu au Metro Toronto Convention Centre à Toronto.


Les dirigeants mondiaux, ministres des finances, les gouverneurs de banques centrales, avec des milliers d’autres délégués assisteront à ces réunions secrètes. Et la cavalerie sera présente, en grand nombre. Il s’agira, en fait, du plus grand événement de l’histoire canadienne au niveau de la sécurité, surpassant de loin la sécurité présentée aux Jeux Olympiques de Vancouver. Le centre-ville de Toronto sera transformé en forteresse de sécurité avec des barrières, barricades, des points de contrôle et des fermetures de rues qui affecteront grandement les résidents locaux. Alors que les sommets G8/G20 attirera leur part des manifestants pacifiques, d’autres plus radicaux et de la frange peuvent essayer de capitaliser sur l’événement. Des agents provocateurs peuvent également être utilisés et leur comportement pourrait justifier une répression policière. Cela pourrait aussi être un moyen de diaboliser tous les manifestants, tout comme la tentative exposée de Montebello. Le sommet du G20 permettra d’approfondir les mesures d’État policier, ainsi que l’intégration progressive et constante de la police locale, provinciale, fédérale et de l’armée.


La sécurité qui sera déployée lors du prochain sommet du G20 sera la responsabilité du Groupe intégré de la sécurité (GIS) : "La GRC a mis sur pied le Groupe intégré de la sécurité (GIS), qui est composé de membres de la GRC, de l’OPP (pour ce qui est du G8), des Forces canadiennes, du service de police de Toronto, du service de police régional de Peel, ainsi que d’autres experts en sécurité et en application de la loi qui auront pour mandat d’assurer la sécurité des personnes jouissant d’une protection internationale (PJPI), des personnes de marque (PDM) et des communautés".


Ed Bolduc, un membre de l’équipe de planification du G20 et policier de la ville de Toronto a affirmé que "les Olympiques que vous avez vues récemment à Vancouver étaient en fait le plus grand déploiement de sécurité à prendre place au Canada. Le G20/G8 surpasse cela complètement". Il poursuit en déclarant "qu’il y aura une massive - absolument massive - présence des policiers et de la sécurité sur le terrain comme vous ne l’avez jamais vu". Il y aura une double clôture d’au moins trois mètres de haut, protégée par la GRC et la police. Le Globe and Mail rapportait qu’environ 10 000 policiers et 1000 gardes de sécurité seront déployés, avec un nombre non spécifié de soldats canadiens. Les dignitaires étrangers bénéficieront aussi de leurs propres éléments de sécurité. Les coûts associés à cette énorme cavalerie de la sécurité sont estimés à $179 millions de dollars par le gouvernement fédéral.


Les Forces canadiennes appuieront le Groupe de sécurité intégré (GSI) commandé par la GRC pour les prochains Sommets du G8 et du G20 qui auront lieu à Huntsville et à Toronto, Ontario en juin 2010. Elles fourniront l’appui avec "des ressources et des capacités militaires uniques fournies par l’armée, la marine et la force aérienne afin d’assurer la sécurité des participants aux Sommets et des Canadiens", nous dit-on sur leur site officiel.


Les tâches militaires associées aux Sommets comprennent la planification opérationnelle à grande échelle, la surveillance terrestre et aérienne, la sécurité sous-marine pour les lieux et certaines fonctions logistiques et de cérémonie. Le soutien comprend aussi d’obtenir de l’aide par le biais du partenariat continuel des FC dans le Commandement de la Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).


Le Commandement Canada est responsable des opérations de routine et de contingence des Forces canadiennes au Canada et en Amérique du Nord. Le Commandement coordonne aussi, au besoin, le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre. Le soutien des FC aux Sommets du G-8 et du G-20 2010 sera conduit sous le commandement de la Force opérationnelle interarmées (Central) (FOI(C)), une des six forces opérationnelles régionales relevant du Commandement Canada. (http://www.canadacom.forces.gc.ca/daily/archive-summit-fra.asp)


On ne rit plus : "...le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre". Ainsi, les militaires pourront assister les forces policières dans leur rôle du maintien de l’ordre. Ce n’est pas l’idée qu’on se fait généralement du Canada.


La sécurité commencera à être implémentée deux semaines avant le début du G8/G20. Pour accéder à la zone de sécurité, les résidents devront s’enregistrer ou être accrédités. Des zones de "liberté d’expression" (free speech zones) seront mises en place pour les manifestants et la police de Toronto a annoncé qu’ils utiliseraient un ancien studio de production de films comme prison temporaire pour enfermer les protestants indisciplinés durant l’évènement.


Nous avons déjà pu avoir un avant-goût de ce qui s’en vient lors du sommet du G20 alors que deux exercices d’entrainement ont eu lieu à Toronto ces derniers jours. Le premier était une simulation de prise d’otage dans le coeur du centre-ville de Toronto, comprenant la Toronto Police Emergency Task Force et du personnel privé de sécurité, ayant pour but de tester leur habilité de travailler de concert.


C’est que durant le G8/G20, les forces de sécurité privées vont jouer un rôle important dans le contrôle des foules et mesures d’urgences. Ceci fait intégralement partie de l’intégration des forces de la sécurité publique et privée. Le deuxième exercice d’entrainement a impliqué deux hélicoptères militaires CH-146 Griffon volant autour du Metro Toronto Convention Centre et qui ont atterrit en face de la célèbre Tour du CN. Ces exercices ont pour but de tester les capacités des forces de sécurité, de coordonner les actions des différents intervenants publics et privés, mais visent aussi à acclimater la population à une augmentation de la présence policière et militaire.


Mais plus que tout, c’est les protestations et la menace du terrorisme qui sont le plus utilisées pour justifier ces immenses opérations de sécurité extrêmement couteuses pour protéger une bande clowns qui débarquent en ville pour faire leur cirque à huis clos, sans consulter la population. Les rôles des militaires et des policiers semblent être de plus en plus interchangeables, tout comme leurs tactiques et leur entrainement qui militarisent sans cesse. Tout cela commence à ressembler toujours plus à une approche agressive envers le contrôle du public et de la dissidence. Ces évènements deviennent des pratiques pour de nouvelles mesures d’État policier répressives et d’occupation de style militaire.

http://www.newsoftomorrow.org


Photo: blogs.lexpress.fr/


Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-en-juin-le-cirque-du-g8-g20-sera-en-ville-avec-toute-la-cavalerie-50206795.html 

 

 

 

 

Retour(s) à la « guerre sale » ?

 

Mathieu RIGOUSTE

L’expression « guerre sale » est trompeuse parce qu’elle laisse entendre qu’il existerait des guerres propres. Or, ce qu’on désigne généralement par ce terme, ce sont des techniques de guerre dans la population, de guerre contre le peuple, de guerre intérieure. L’armée française est mondialement connue pour son excellence dans ce domaine depuis qu’elle a expérimenté la doctrine de la guerre contre-révolutionnaire en Indochine, au Maroc et en Algérie dans les années 1950.

Il s’agit d’un système de techniques cherchant (en vain, l’histoire l’a montré à plusieurs reprises) à contrôler totalement la population en la soumettant par la peur, en lui désignant massivement des ennemis intérieurs à isoler et purger, en employant la manipulation, la provocation, le fichage et la surveillance, le quadrillage et l’internement, la criminalisation et la coercition. Il s’exprime généralement par une militarisation du contrôle et la prolifération industrielle contre la population colonisée d’agressions, de tortures, d’assassinats et de disparitions.

 

Naissance du système sécuritaire

Ce système est aussi appelé contre-insurrection, la police française se l’est approprié dès les années 1950, en tentant de l’appliquer au contrôle des communistes et des colonisés. A partir de 1968, l’État français comme nombre des États ayant adopté ces techniques dans leurs armées a commencé à transformer ce répertoire pour tenter de l’employer pour le contrôle social de la population en général et des classes populaires en particulier. C’est l’un des actes de naissance du système sécuritaire.

Depuis, ces pratiques se développent et se transforment là où l’État perçoit qu’il ne dispose plus du monopole de la violence légitime. Dans les quartiers populaires, contre les mouvements révolutionnaires et les résistances sociales, contre les peuples en lutte pour leur autodétermination, ces méthodes s’appliquent de manières différentes mais un schéma persiste : immuniser la population contre la subversion, faire participer la population à son propre contrôle, écraser toute forme d’insoumission.

On retrouve nombre de ces éléments dans les dernières opérations politico-policières contre des militants basques depuis un an : la disparition de Jon Anza, les rafles du 27 et 29 juin 2009 puis celles de la fin mars 2010 contre des militants de SEGI et de la gauche abertzale, des tortures et des menaces de torture à l’encontre de personnes interpellées au cours de ces rafles, des interrogatoires violents (avec menaces, mensonges et pressions), des incarcérations sous mandat anti-terroriste pour empêcher toute défense, des mises sous contrôle judiciaire pour briser la vie sociale, un matraquage médiatique de figures du « terroriste nationaliste ».

 

La fabrication de l’ennemi intérieur

Dans le cas des « Irlandais de Vincennes » en 1983, des « islamistes de Folembray » en 1994, des « anarcho-autonomes de Tarnac » en 2008 ou des « terroristes basques » cette année, on assiste à un même type de montage médiatico-policier : la construction médiatique et politique d’une « menace terroriste cachée dans la population » puis un « coup », en l’occurrence une rafle médiatisée où le pouvoir se présente comme un sauveur.

Dans de nombreux quartiers populaires encore, la police pratique une forme de « guerre larvée »(1) qui se manifeste par une surveillance et une répression permanente, des pressions, intimidations et provocations quotidiennes et des assassinats (dix en moyenne chaque année). Cette année, de Villiers-le-Bel à Tremblay en France, des stratégies d’occupation du territoire et de quadrillage militaro-policier ont fait face à des révoltes populaires. Là aussi, les médias dominants jouent un rôle fondamental pour présenter les principales victimes de la domination capitaliste comme les responsables du racisme, de la violence policière et de la misère.

Ce système de contention est couplé à une industrie de l’incarcération. L’arsenal juridique de la sécurité intérieure brise les vies de familles entières et remplit les prisons de pauvres issus de la colonisation. Les quartiers populaires comme les territoires colonisés servent en quelque sorte de réserves de chasse, de vitrines et de laboratoires. Dans la ZUP de Bayonne comme à l’encontre des jeunes de SEGI, le pouvoir se dévoile sur le mode de la guerre dans le peuple.

Le renouveau de la répression au Pays Basque rappelle la campagne d’extermination menée au début des années 1980 par les GAL (groupes para-policiers espagnols) et la complicité de l’État français parce qu’il en dérive. Ce sont les techniques de contre-insurrection employées contre ETA qui alimentent désormais le modèle d’encadrement politique du peuple basque.

Là comme ailleurs, lorsque le système sécuritaire fait face à des oppositions, des pratiques d’entraide et d’autonomie, il redéploie le répertoire de la contre-insurrection. Les différentes formes de la férocité policière dérivent bien d’un même système de domination. Celui-ci tient en divisant les forces qui lui résistent.

La violence policière dans les quartiers assure l’encadrement et la séparation des surexploités et des sur-opprimés issus de la colonisation, celle que la police applique contre « l’ultra-gauche » et les « terroristes nationalistes » permet de tenir en joug les classes populaires et petites-bourgeoises « blanches ». Mais comprenons bien qu’un même système d’exploitation et d’oppression produit et entretient ce régime de violence, car aujourd’hui comme hier, la solidarité entre les oppriméEs détermine leurs libérations respectives.

 

Mathieu Rigouste

Docteur en socio-histoire, chercheur à l’université Paris 8 Saint-Denis, il est également l’auteur de L’ennemi intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine, La Découverte, 2009.

 

(1) Entretien réalisé par l’auteur avec l’amiral Bernard Norlain, directeur de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale en 2007.

SOURCE : www.paysbasqueinfo.com

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Retour-s-a-la-guerre-sale.html  
 
   

 

ILEA : Les Etats-Unis préparent des polices amies à la guerre sale
Les vieilles méthodes de contre-insurrection sont de retour. Après avoir réactivé son réseau d’enlèvement et de séquestration dans 66 pays, Washington a réactivé la formation à la répression des régimes amis. Dans la plus grande discrétion, des « Académies de police » ont été ouvertes aux Etats-Unis, en Hongrie, en Thailande et au Bostwana. Une autre est en construction au Salvador. Le contenu de certains programmes est si peu avouable qu’il a été classifié
 
 
Devenez supplétifs du FBI, obtenez le droit de « tirer pour tuer »

Le FBI a enrôlé les employés de grandes sociétés, non seulement comme informateurs sur leurs clients, mais comme supplétifs pour le maintien de l’ordre en situation de loi martiale. Ce statut implique le droit de « tirer pour tuer ». Ce dispositif, créé durant l’ère Clinton, a été développé par George W. Bush lorsqu’il a institué le département de Sécurité de la Patrie durant sa « guerre à la terreur », et prorogé par Barack Obama.

http://www.voltairenet.org/article165278.html

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-bilderberg-provocations-occupation-des-pays-etat-policier-ennemi-interieur-50388045.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 06:02

prison-bebes.jpg

Notre ami Laplote a fait ce dessin à ma demande, merci à lui ! Eva
 
 
Conditionnements, manipulations,
société dictatoriale,
la France des Non-Droits de l'Homme.
Par eva R-sistons
 
Amis Lecteurs,
 
On se fout de nous ! Moi je n'ai jamais autant grelotté que depuis qu'on nous parle en permanence de réchauffement climatique ! La manipulation des citoyens, le conditionnement permanent, ça suffit ! Les Médias, ras-le-bol !
 
On ne parle que de Franck Riberi, hé, il est Musulman ! Quel déferlement médiatique ! Même chose pour les prêtres-pédophiles, en se gardant bien de parler des rabbins-pédophiles, pas moins nombreux ! Et on absout Polanski, ou Frédéric Mitterrand, bien en cour ! Tiens, au fait il a enlevé la photo, très sulfureuse, de son bureau, sur Wikipedia, je regrette de ne pas l'avoir enregistrée ! Et haro sur la burka des femmes-fantômes (vous en avez vu une, vous ?), ou du mari polygame (dénoncé par les Musulmans eux-mêmes !) ! Pratique, le voile, pour masquer le passage incognito de Grenelle 2 qui irrite les écologistes, ou le charcutage électoral assorti d'un anti-démocratique scrutin excluant le trouble-fêtes FN, et bien sûr toutes les mesures anti-sociales ! On détricote toutes les conquêtes de nos ancêtres, du CNR, et les Médias sont aux abonnés absents ! Et par exemple, est-ce qu'on entend le Nouvelobs de "gôche" hurler contre l'intolérable ? Non, il préfère censurer les hurleurs comme moi... pff !
 
Allons, pleins feux sur la burqa (en utilisant d'ailleurs un mot impropre), on stigmatise en permanence la communauté musulmane et on nous apitoie en permanence sur les malheurs des seules victimes juives de la Shoah (en oubliant au passage le prix payé par les 50 millions de sacrifiés des guerres décidées par les Financiers anglo-saxons ou juifs, ou en minimisant le drame de l'esclavage §), avec des Marie Drucker on célèbre les "héros" américains en 44 ou ailleurs, et on fait silence sur les vingt millions de Russes qui ont donné leur vie pour nous épargner la barbarie nazie, on fustige les Chinois qui défendent leurs intérêts en Afrique avec leurs agents commerciaux, et on se tait sur les bombardements américains tous azimuts pour préserver leur insolent mode de vie..
 
Et le comble, maintenant, on présente le sauveur N°1 des Grandes banques sur le dos des peuples, Strauss-Kahn, comme le "sauveur de... l'Europe" (C dans l'Air) , le bon Samaritain qui "distribue des prêts" pour tirer d'affaire les peuples (FR2), alors qu'il les asphyxie socialement ! Mais on a perdu la tête ! Et on gobe tout ça ? On est des super veaux, alors ! Le Gl de Gaulle doit se retourner dans sa tombe !
 
Délinquants dès le berceau...
 
La première mesure de Sarkozy 1er, avant même le bouclier fiscal et l'aménagement de ses avions présidentiels en super palaces, fut la loi pour protéger ses amis en col blanc quand il leur vient à l'esprit de truander leur prochain; et voici que maintenant notre Big Boss s'en prend aux délinquants... nouveaux-nés des quartiers moins bien lotis que ceux de ses copains-coquins ! Bonnes gens, faites fortune, montez au firmament de la politique, et vous serez absous peut-être pas devant l'Eternel, mais au moins devant la Justice des hommes ! Mais si vous êtes né du mauvais côté, ou si vous n'avez pas la mentalité d'un Tapie, alors vous serez catalogué dangereux, fiché dès le berceau, stigmatisé (au moins autant que les Musulmans), écarté des Allocations familiales, promis à la garde à vue et même à vie ! C'est la France des Droits de l'Homme, ça ? Même pas ceux des bébés ! Mais dans quel pays vivons-nous ?
 
Pour la petite histoire à défaut de la grande, je viens de recevoir aujourd'hui un courriel d'un fils de Général (Et alors ! Je suis moi-même la petite-nièce d'un Médecin-Chef des Armées, savant tellement décoré que la Suisse a dû inventer une médaille pour lui) qui me disait ceci (c'est son analyse, et de plus en plus de gens la partagent, on se demande pourquoi !) : " Madame, re-bonjour. Tout d'abord, pour répondre à votre question, j'apprécie à sa hauteur votre courage dans cette période où s'est installée une dictature sioniste qui bafoue nos libertés les plus élémentaires. La Presse est entièrement aux mains du même lobby, et récite les ordres du pacte americano-sioniste en choeur. Tous les Ministres prennent leurs ordres du CRIF (eva: On apprécie les résultats, en politique comme dans les Médias !). En ce qui me concerne, et au regard de mon parcours et de ce que j'ai vécu, il y a déjà longtemps que je suis édifié sur la pourriture de nos "élites" qui (..) peut se résumer à ces quelques mots: "présidé par des traîtres, géré par des traîtres et administré par des traîtres". La France est maintenant une coquille vide".
 
Cette France-là, allons-nous la tolérer longtemps ? Sur un forum où l'on évoquait la question de prendre les armes, je répondais: Non, copions Gandhi, c'est très efficace aussi, et sans effusion de sang. Comme dit le formidable blogueur ASPETA, "pensons (soyons créatifs, actifs, réactifs) au lieu de dépenser". N'alimentons pas le Système assassin ! Le fruit de notre consommation, il l'utilise contre nous, dans les guerres, et pour accroître quelques fortunes insensées, scandaleuses.
 
Pour nous, simplicité de vie ! A nos jardins, ou trouvons-en, à nos achats (seulement nécessaires) à Emmaüs ou dans les vide-greniers, ou lançons-nous dans la récupération, et vous verrez si nos tortionnaires vont se sucrer longtemps sur notre dos ! Vous avez vu les milliards qu'ils sortent instantanément de leurs coffres-forts pourris pour sauver leurs copains-coquins banquiers ou le Système ? Jamais rien pour les plus démunis ! Et sus à la classe moyenne... elle doit disparaître !
 
Via les Médias aux ordres, censeurs de la Vérité (voyez ce qui m'est arrivé ici, merci le Nouvelobs http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-le-nouvelobs-anti-democratique-a-censure-le-blog-d-eva-et-d-autres-50133644.html, mon blog supprimé sans préavis !), nous assistons à une véritable guerre des riches contre les pauvres, des nantis contre les classes moyennes. Et nous devrions applaudire à notre mort programmée ?
 
Non, mais faisons-le avec les armes de l'intelligence, de la créativité, de la solidarité entre les peuples, et vite. Il y va de notre avenir, de celui de nos enfants, et de l'espèce humaine.
 
Eva R-sistons plus que jamais à l'intolérable.
 
§ J'y reviens bientôt, je prépare un dossier spécial sur l'esclavage, la traite des Noirs, qui pour nos Médias sionistes n'a pas autant d'importance, évidemment, que la Shoah, encore elle. La vie du peuple "élu" vaut sans doute mieux que celle des citoyens noirs !!!! C'est pas du racisme, ça ? "Mépris" sous-jacent des Noirs, stigmatisation des Musulmans. Le compte est bon. Que fait la Ministre de la Justice ? Ah, elle prépare une loi pour criminaliser ceux qui dénoncent l'intolérable, le sionisme militaro-financier qui nous concocte un joli feu d'artifice nucléaire avec les cow-boys anglo-saxons. Et que font les Zélus ? Tous vendus ? Notre monde a décidément perdu la tête....  
 
                                                Police-garde-a-vue-j.jpg
  
 
Collectif « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans »

Information aux 200 000 signataires de l’appel – mars 2010

 

 

« Pasde0de conduite »

vous invite à son 3e colloque scientifique et de société

« Les enfants au carré ?

Une prévention qui tourne pas rond ! »

 

Prévention et éducation plutôt que

prédiction et conditionnement

Samedi 19 juin 2010

Palais de la Mutualité –

 

 

Programme et bulletin d’inscription sur

http://www.pasde0deconduite.org/IMG/pdf/programme_colloque_pasde0deconduite_19juin2010.pdf  

 

  

Argumentaire

Il y a quatre ans les pouvoirs publics tentaient de désigner, dès la crèche et l’école maternelle, les bébés supposés devenir délinquants.

 

Aujourd’hui encore, face aux difficultés des enfants et des familles, les réponses stigmatisantes et coercitives sont privilégiées:

• Les mesures de contrôle et de surveillance des parents en difficulté sont renforcées.

• Le secret professionnel dans le cadre de la prise en charge des familles est mis à bas au titre de la loi de prévention de la délinquance de 2007.

• Les mineurs sont fichés : avec le fichier base-élèves, le parcours scolaire de tous les enfants sera conservé pendant 35 ans ; et dès 13 ans les mineurs qui seront a priori soupçonnés de vouloir commettre un acte répréhensible seront inscrits dans le nouveau fichier Edvige.

• La suppression du Défenseur des enfants est annoncée, au moment des célébrations du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.

 

Cette volonté de contrôle de l’enfance se manifeste également dans la mise en place de certaines pratiques professionnelles. Le projecteur n’est plus braqué seulement sur le dépistage prédictif des jeunes enfants turbulents. La focale s’est élargie à tous les enfants à travers des programmes dits de "promotion de la santé mentale" dès 24 mois. Est-ce compatible avec une prévention psychologique globale, prévenante, humanisante et éthique ?

 

Depuis 2006 le collectif Pasde0deconduite a engagé une réflexion sur les questions de politiques et de recherche en prévention psychologique, soin et éducation.  Colloques et publications ont démonté les fondements prétendument scientifiques des approches déterministes de la prévention.

 

Ce 3ème colloque Pasde0deconduite explore les écarts respectifs qu’il y a entre prévention et prédiction, éducation et conditionnement.

 

Il s'agit notamment de :

 

• Mieux comprendre les hiatus entre prévention et  évaluation des comportements des enfants.

• Préciser en quoi l’accompagnement vers la socialisation est d’une autre nature que les apprentissages précoces de conduites adaptatives.

• Analyser les méthodes, leurs fondements théoriques, leur cadre d’application.

 

En effet comment une politique bénéfique pour l'enfance et la famille pourrait-elle émerger de la logique de contrôle qui prévaut actuellement ? Malmener la dimension éthique dans le rapport à l'enfant n’ouvre-t-il pas… sur une impasse ? Conformément à l'esprit de travail multidisciplinaire et citoyen  du collectif Pasde0deconduite, ces questions seront abordées sous les aspects psychologique, médical, éducatif, philosophique, sociologique et politique.

 

 

 

Les trois tables-rondes 

 

• Adaptation, prévention : qu’est-ce qui rime, qu’est-ce qui prime ?

• De la socialisation à l’éducation, penser et grandir

• Enfance et famille : contrôle des billets ou invitation au voyage ?

 

Les intervenants 

 

Daniel Calin,  philosophe, ex-formateur d’enseignants spécialisés, IUFM Paris

Pierre Delion, professeur de pédopsychiatrie Université Lille II

Pierre Frackowiak, inspecteur honoraire de l’Education nationale

Vincent de Gaulejac, professeur de sociologie, Université Paris VII

Sylviane Giampino, psychanalyste, psychologue petite enfance, ANAPSY-pe

Bernard Golse, professeur de pédopsychiatrie Université Paris V

Roland Gori, professeur de psychopathologie Université Aix-Marseille I,  Psychanalyste

Tim Greacen, directeur du Laboratoire de recherche, EPS Maison Blanche

Marina Juienne, journaliste sciences et société

Christopher Lane, professeur de littérature anglaise aux États-Unis

Isabelle Millon, philosophe praticienne, directrice de l’Institut de pratiques philosophiques

Sylvain Missonnier, professeur de psychologie, Université Paris V

Michel Parazelli, professeur-chercheur, École de travail social, Université du Québec à Montréal

Christine Simon-Lang, psychologue clinicienne, accueillante à "La maisonnée" de Strasbourg

Pierre Suesser, pédiatre en protection maternelle et infantile - SNMPMI

Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, Directeur de recherche Université Paris X

 

Les discutants

 

François Bourdillon (médecin de santé publique), Yvonne Coinçon (pédopsychiatre), Michel Dugnat (pédopsychiatre), Nathalie Georges (psychanalyste), Véronique le Mézec (psychologue de l’éducation nationale), Pascal Ourghanlian (enseignant spécialisé), Thérèse Petitpierre (psychologue), Gérard Schmit (professeur de pédopsychiatrie), Dominique Terres (pédopsychiatre)

 

 

Programme et bulletin d’inscription sur

   

http://www.pasde0deconduite.org/IMG/pdf/programme_colloque_pasde0deconduite_19juin2010.pdf

 

Site de Pasde0de conduite : www.pasde0deconduite.org

 

Mail : contact@pasde0deconduite.org

 

 

Je vous rappelle que le 17 mai, à Paris,

à 15 h, un Lecteur sera le héros involontaire

d'une affaire kafkaïenne !

L'arrière-plan est très, très politique, explosif. Allez-y au moins en curieux, si vous habitez Paris, écoutez, regardez, prenez des photos, au besoin témoignez, écrivez ! Eva

Le point d'orgue final (son internement d'office en psy), est prévu pour le 17 mai à 15h (juge des libertés et peines Catherine Barés 01 44 32 70 31. Dites-lui de lui ficher la paix ! Appelez-la pour protester ! Patrice est retraité et lourdement handicapé, il est astreint à fournir ses justificatifs de recherche d'emploi, par ex ! S'il n'amène pas ces justificatifs, il est interné !

12-14 rue Charles Fourier - 75013 Paris
c'est le SPIP Services Pénitentiaires de Paris d'Insertion et de Probation

le 17 mai prochain à 15 h. eva

 

Voir

http://r-sistons.over-blog.com/article-la-civilisation-moderne-le-bonheur-aujourd-hui-tableau-apocalyptique-50132017.html

 

liste complète

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche