Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 01:10
 

aipac

http://www.mecanopolis.org/?tag=aipac..

 

AIPAC: le Lobby pro-israélien aux Etats Unis

 


...
Article placé le 26 sept 2010, par Mecanopolis

de gaulle

 

L'article ici,

 

sept 26 2010

Le retour du Général de Gaulle

Par Manuel de Diéguez

 


Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 03:11

Londres se transforme en un état policier fortement militarisé en préparation des jeux olympiques

12 mai 2012, Vigilant Citizen

Les JO d’été à venir transforment Londres en zone hautement militaire. Toutes sortes d’armements sont actuellement testés et déployés dans la ville, tels que des missiles terre-air, des avions de combat, des bateaux d’assaut amphibies et des mitrailleuses. Ces mesures extrêmement controversées ne sont pas les bienvenues parmi de nombreux londoniens car elles créent un inutile climat de peur et d’oppression dans la ville.
Les armes testées ne possèdent pas qu’un but militaire. De nouvelles armes de contrôle des foules seront déployées durant les JO, du style de  »pistolets soniques » puissants. Voici un article sur cette nouvelle arme.
* Des  »pistolets soniques » pour les JO britanniques
* L’armée britannique sera munie d’armes soniques non-léthales aux JO
* Un haut-parleur très puissant utilisé contre les pirates et les manifestants
* La Grande-Bretagne se prépare à sa plus grande opération de sécurité en temps de paix
Le haut-parleur, qui peut projeter un son perçant très douloureux physiquement sur des centaines de mètres, a déjà été utilisé durant les manifestations au sommet du G20 de Pittsburgh en 2009 et contre des pirates opérant sur la côte de Somalie.
Le ministère de la défense a déclaré qu’il devait se servir à l’origine du haut-parleur pour communiquer avec les bateaux qu’on veut stopper sur la Tamise.
Le chef de la défense a déjà engendré une controverse en annonçant des plans pour placer des missiles sol-air au sommet d’immeubles résidentiels près du site des jeux à l’est de Londres.
Des avions de combat ont grondé au-dessus de la capitale et on a vu des hélicoptères faire ce mois-ci du surplace en surplombant la Chambre du Parlement lors d’un exercice militaire de 9 jours pour se préparer à la plus grande opération de sécurité en temps de paix.
Le LRAD (Long Range Acoustic Device = appareil acoustique à longue portée), fabriqué par la société du même nom, peut être installé sur le flanc d’un navire ou au sommet d’un véhicule. Certaines versions ont à peu près la même taille et forme qu’un couvercle de poubelle.
Il peut générer des bruits jusqu’à environ 150 décibels, semblable à des coups de feu et possède une portée maximum de 3 km.
L’appareil peut aussi émettre une alarme qui ressemble à une sirène de police et  »peut empêcher l’usage préjudiciable ou mortel de la force », dit le LRAD sur son site web.
Les planificateurs de la police et de l’armée disent qu’ils se préparent à une variété de menaces sur la sécurité pour les JO, y compris des manifestants essayent d’interrompre le déroulement et des attaques par des avions détournés.
Ce seront environ 13.500 soldats qui aideront la police durant les Jeux, qui se dérouleront du 27 juillet au 12 août.
- Source: Reuters
Les tactiques policières autour des JO ne se sont pas simplement limitées au déploiement d’armes puissantes. Beaucoup de gens considérés comme  »suspects » ou  »indésirables » par les autorités britanniques auront leur accès refusé du pays ou seront bannis des jeux – certains juste parce qu’ils ont objecté à la construction d’installations olympiques près de leur résidence. Ces tactiques sont habituelles aux états policiers avec des civils punis pour des crimes par la pensée.
On peut dire au moins que ces jeux olympiques londoniens de 2012 seront très intéressants – et pas en raison des événements sportifs.
À lire aussi sur le site BBB l’excellent article de Vigilant Citizen publié l’année dernière sur le symbolisme de la flamme olympique

Londres 2012: Le relais de la Flamme Olympique et Prométhée

Ainsi que la signification du Logo et l’emplacement du site selon Rick Clay…
Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 03:08

 

La nouvelle tyrannie: l’Occident a t’il un avenir ?

Voir aussi :

Vivre aux Etats-Unis devient très difficile pour quelqu’un qui a une conscience morale, un sens de la justice, ou juste un brin d’intelligence. Considérez ceci:

 

Paul Craig Roberts
Lundi 14 Mai 2012


La nouvelle tyrannie: l’Occident a t’il un avenir ?
Nous avons une seconde histoire de faux complot d’attentat à la bombe par slip piégé, encore plus incroyable que la première escroquerie. Le second terroriste au slip explosif était un agent de la CIA ou informateur qui a été soi-disant recruté par Al Qaïda, une organisation que les autorités américaines ont annoncé il y a peu, qu’elle avait été battue, qu’elle était en pleine déconfiture et plus vraiment importante.

Cette organisation vaincue et insignifiante, qui n’a pas de laboratoires scientifiques et technologiques, a inventé une “bombe invisible” qui ne peut pas être détectée par les scanners pornographiques des aéroports. Une source “vétéran des forces de police” a dit au New York Times que “ce qui est le plus terrifiant” est que “s’ils en ont construit une, ils peuvent en construire d’autres”.

La ministre des affaires étrangères Hillary Clinton a déclaré que “le complot lui-même indiquait que les terroristes essaient toujours d’inventer des moyens plus terribles et pervers pour tuer des innocents.” Hillary a dit ceci alors que les manchettes continuent de proclamer que les Etats-Unis massacrent toujours des femmes et des enfants avec ses drones haute-technologie en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen et en Afrique. Le faux complot éventé, prétend Hillary, sert à “nous rappeler le pourquoi nous devons rester vigilants aussi bien à la maison qu’à l’étranger afin de protéger notre nation et les nations amis et les peuples comme en Inde et autres.”

Le directeur du FBI Robert Mueller a dit au congrès que le faux complot prouve le besoin d’une surveillance sans mandat afin de détecter quoi, de faux complots ? Au congrès, le républicain Peter King et le démocrate Charles Ruppersberger ont dénoncé les médias pour avoir révélé que le complot était une opération de la CIA, clâmant à l’unisson que la vérité mettait en danger l’effort de guerre et les vies des soldats.

Même certains médias alternatifs sont tombés dans le panneau de ce faux complot. Apparemment, personne ne cesse de s’étonner comment Al Qaïda, qui est devenu si désorganisée et si inefficace, qu’elle se sauve en laissant derrière elle son leader révéré Oussama Ben Laden, dans un village du Pakistan, seul, sans protection, pour y être assassiné par des commandos américains ; comment cette entité donc, peut-elle toujours prendre la CIA au dépourvu avec une “bombe indétectable”, pour utiliser la description faite par la présidente du comité sénatorial pour le renseignement, Dianne Feinstein, qui a reçue une explication sur l’engin par des personnels du renseignement américain.

Notons au passage que la ministre des affaires étrangères a engagé les Etats-Unis en banqueroute et son filet de sécurité sociale à la protection “de l’Inde et d’autres pays” contre les terroristes. Mais la véritable intention de cette toute dernière escroquerie est d’introduire auprès des citoyens américains apeurés l’idée qu’il existe un slip explosif indétectable.

Qu’est-ce que cela nous rappelle t’il ? Quiconque de ma génération ou tout amateur de science fiction pense immédiatement au livre de Robert Heinlein “Les marionnettistes” (NdT: “The Puppet Masters” en anglais).

Ecrit en 1951, mais décrivant un narratif actuel, l’histoire procède de la Terre qui est envahie par de petites créatures qui s’attachent au corps humain et prennent possession de la personne. Les humains deviennent les marionnettes de leurs maîtres. De grandes zones des Etats-Unis tombent aux mains des envahisseurs avant que les imbéciles à Washington ne comprennent que l’invasion est réelle et non pas une théorie du complot.

Sur des humains habillés, les créatures ne peuvent pas être détectés et le mot passe que quiconque est habillé est suspect. Tout le monde doit donc se balader à poil. Les femmes ne peuvent même plus porter un sac à main, car la créature peut-être dans le sac et attachée à la main de la femme porteuse.

De manière évidente, si la CIA, les sources d’information et les instructeurs de Dianne Feinstein ont raison et qu’Al Qaïda la vaincue a inventé une bombe “indétectable”, alors nous devrons tous passer la sécurité des aéroports à poil.

Comment cela sera t’il possible ? Si chaque passager d’une compagnie aérienne doit passer par une fouille personnelle et un déshabillage en cabine, combien de temps cela prendra t’il pour passer la “sécurité des aéroports” ? Je doute qu’il y ait un endroit en Amérique du nord ou du sud où le passager n’aurait pas plus vite fait d’aller en voiture. Ou alors peut-être que ceci est une réponse au chômage qui atteint des niveaux de dépression économique. Des millions de citoyens sans emplois seront employés à observer des passagers nus avant qu’ils n’embarquent dans des avions.

Alors que l’administration de la sécurité du transport (NdT: la tristement célèbre TSA outre-Atlantique), une division du Département de la Sécurité de la Patrie (NdT: DHS, la Stasi ou Securitate du pays du goulag levant) est passée des aéroports à des intrusions qui n’ont pas été contestées dans les trains, les bus et sur le traffic autoroutier, va t’on assister à l’effondrement total de l’industrie de l’habillement ? Affaire à suivre de près.

Il y a quelques années, un philosophe écrivit un article dans lequel il suggérait que les Américains vivaient dans une réalité artificielle ou virtuelle. Un autre philosophe dit qu’il pensait que l’autre philosophe avait 25% de chances d’avoir raison. Je suis convaincu qu’il a raison. Les Américains vivent dans une matrix. Rien de ce qu’ils savent ou pensent ou connaissent est correct.

Par exemple, nos leaders menteurs déclarent continuellement “qu’Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient”. Ce mythe est une des multiples raisons utilisées pour justifier que les impôts sur les revenus en net déclin des Américains soient donnés en partie au gouvernement israélien pour qu’il ait les moyens de tuer des Palestiniens et leur voler leur pays.

La démocratie israélienne est un mythe dites-vous ? Oui, un mythe. D’après des rapports compilés et publiés par Antiwar.com (du 8 Mai 2012), les élections en Israël du 4 Septembre ont été annulées, parce que le “leader d’opposition Shaul Mofaz rejoint le gouvernement”. Mofaz a vendu son parti pour un pouvoir personnel, une attitude typiquement politicienne.

La trahison de Mofaz a déclanché des protestations de ses suiveurs, mais d’après les rapports de presse, “la police israélienne fut prompte à réprimer les manifestations, les déclarant ‘illégales’ et arrêtant un bon nombre de journalistes.”

Ah ! “Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient.”

En vérité, Israël est un état fasciste, un état qui a été en violation de la loi internationale et de la morale chrétienne pendant la totalité de son existence. Et pourtant, en Amérique, Israël est une icône approuvée. Comme Bush, Cheney et Obama, des millions de chrétiens américains vénèrent Israël et pensent que c’est par “appel divin” que les Américains doivent mourir pour Israël.

Si vous croyez dans le meurtre de votre adversaire, sans débattre avec lui, déposséder les sans pouvoirs, créer un monde fictionnel basé sur des mensonges et payer des médias corporatistes pour promouvoir les mensonges et le monde fictif, vous faites partie de ce que le reste du monde perçoit comme étant “l’occident”.

Laissez-moi ne pas être trop dur avec l’Occident. Les peuples français et grec ont montré dans leurs élections récentes qu’ils sont en train de se débrancher de la Matrix et comprennent qu’eux-mêmes, les 99%, sont mis dans une position telle par leurs élites, d’être les agneaux du sacrifice pour les erreurs du 1% de méga-riches, qui sont en compétion avec l’un l’autre en termes de savoir combien de milliards de dollars ou d’euros, combien de yachts, de collections de voitures et propriétés de luxe, ils ont en leur possession.

Les banques centrales occidentales, la réserve fédérale américaine, la BCE et la Banque d’Angleterre, sont dévoués à fond à la prospérité de ces méga-riches. Personne d’autre ne compte. Marx et Lénine n’ont jamais eu une cible comme elle existe aujourd’hui. Et pourtant, la gauche est si faible de nos jours, si soumise au lavage de cerveau, qu’elle n’existe plus, même comme petite puissance d’opposition. La gauche américaine a même complètement accepté la version officielle absurde du 11 Septembre et de l’assassinat de Ben Laden au Pakistan par des commandos. Un mouvement si dénué de force mentale et émotionnelle est complètement inutile. Il ne devrait même plus exister.

Des citoyens sans information valide et correcte sont à la dérive, c’est ce que les occidentaux sont. La nouvelle tyrannie monte en occident, pas en Russie, pas en Chine. Le danger pour l’humanité est la valise du bouton nucléaire dans le bureau ovale et dans la population lobotomisée et militante de l’Amérique, la population la plus désinformée et la plus ignorante de la planète.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=ROB20120513&articleId=30827 http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=ROB20120513&articleId=30827

 

http://www.alterinfo.net/La-nouvelle-tyrannie-l-Occident-a-t-il-un-avenir_a76214.html

 

 

 

Sur ce site,

 

.

De Manuel de Diéguez

La chute de M. Nicolas Sarkozy Les enseignements à tirer d'un contre-exemple de chef d'Etat

 

.

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 02:57

samedi 5 novembre 2011

La CIA espionne les réseaux sociaux

 

 

Des agents de la CIA traquent les avis des internautes en pistant chaque jour les tweets et les mises à jour sur les blogs ou sur Facebook. Leur but ? Avoir une idée de l'opinion publique dans certaines régions sensibles de la planète.



Devinette : ils se sont surnommés les "ninja librarians" ou "les ninjas bibliothécaires", agissent au milieu d'un site industriel et surveillent les tweets, profils Facebook et articles publiés chaque jour sur Internet. Qui sont-ils ? Les "Anonymous" ? Des hackers ?
Non, non, ce sont des membres de la CIA, la puissante agence de renseignement américaine.



Cette branche de la CIA, qui s’appelle officiellement Open Source Center, passe en revue près de 5 millions de tweets chaque jour. Sans oublier les chaînes d’information en continu, les radios locales et les “chats” sur Internet.
Bref, tout ce qui est exprimé publiquement. De l’Arabe au Mandarin, du tweet énervé au blog sérieux, les agents de la CIA récoltent des informations qu’ils croisent avec les journaux locaux ou des conversations téléphoniques interceptées clandestinement.

Puis, ils établissent une sorte d’instantané mondial qui sera analysé au plus haut niveau politique : la Maison blanche. Barack Obama est briefé presque chaque jour sur les menaces et les "points chauds" mondiaux grâce à ces rapports.

Étudier l'opinion mondiale grâce aux tweets

 

 Les réseaux sociaux ont joué un rôle prépondérant pour mobiliser les militants du Printemps arabe.
Les réseaux sociaux ont joué un rôle prépondérant pour mobiliser les militants du Printemps arabe.

Cet instantané peut représenter l’évolution en temps réel de l’opinion publique d’une région.

“Nous avons vu venir les révoltes du monde arabe : la seule chose que nous ignorions, c’était le moment précis où elles allaient se déclencher”, explique Doug Naquin, le directeur du centre.
Nous avions prédit que les réseaux sociaux, en Égypte par exemple, allaient menacer le régime et jouer un rôle majeur dans ces révolutions.”



Cette branche de la CIA est née après les attentats du 11 Septembre. Une commission avait recommandé de se focaliser sur la lutte contre le terrorisme et la prolifération. Le centre compte plusieurs centaines d’analystes. La plupart travaillent en Virginie, d’autres sont dispersés dans les ambassades américaines à travers le monde.

Ils ont commencé à s'intéresser aux réseaux sociaux après avoir étudié le rôle prépondérant de la sphère Twitter consacrée au rock, lors de la Révolution verte en Iran, en 2009.
“Le Farsi est la troisième langue la plus utilisée sur les réseaux sociaux et les blogs, ajoute Doug Naquin. Mais surveiller les réseaux sociaux du monde entier n’est qu’une petite partie de notre travail."
Curieusement, la meilleure source qu’ils aient trouvé jusqu'ici leur a été fournie… Par un roman policier intitulé “La fille avec un dragon tatoué”. Ce roman met en scène une hackeuse bizarre et irrévérencieuse qui sait “comment trouver certaines choses dont les gens ne connaissent même pas l’existence”.

Analyser les tweets


Les tweets ne peuvent pas toujours être localisés géographiquement mais les analystes peuvent établir des grandes tendances d'opinions en fonction du langage. Par exemple, les tweets en Urdu, la langue pakistanaise, et en Chinois sont dans leur grande majorité négatifs pour les États-Unis.

Autre exemple parlant : après la mort de Ben Laden, Barack Obama a prononcé un discours

consacré aux problèmes du Moyen Orient. Dans les 24 heures suivantes, des tweets “négatifs” ont été envoyés depuis la Turquie, Égypte, le Yémen, l’Algérie, le golfe persique et Israël. D’un côté, les tweets arabophones affirmaient qu’Obama favorisait Israël. De l’autre, les tweets en Hébreux dénonçaient un discours pro-arabe.

Les jours suivants, les médias et les services de renseignements basés dans la région sont parvenus à cette même analyse contradictoire.

La prochaine prédiction du Centre ? Tout va se jouer depuis les "smartphones", ces téléphones portables qui permettent de surfer sur Internet. Ils ne savent pas encore comment espionner ces nouveaux réseaux. Mais Doug Naquin est certain que ses collègues trouveront une solution.

En savoir plus


» Le reportage de l'agence AP sur l'Open Source Center (en anglais)
» Le rôle des réseaux sociaux lors du Printemps arabe

 

 

http://securite-surveillance.blogspot.fr/2011/11/la-cia-espionne-les-reseaux-sociaux.html.

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 22:11

 

Mercredi 2 mai 2012

Terrorisme: désormais, vous êtes tous des suspects

 

state_terrorism_s1.jpgVous êtes tous des terroristes potentiels. Peu importe que vous soyez en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou au Moyen orient. La citoyenneté a été abolie. Allumez votre ordinateur et le Centre National des Opérations du département US de Homeland Security peut surveiller non seulement si vous êtes en train de taper « al-qaeda », mais aussi « exercice », « entraînement », « vague », « initiative » et « organisation » : autant de mots sous surveillance. L'annonce faite par le gouvernement britannique de son intention de surveiller tous les courriers électroniques et conversations téléphoniques n'est que du réchauffé. Le système de surveillance par satellite appelé Echelon le fait depuis des années. Ce qui est nouveau, c'est que l'état de guerre permanente vient d'être déclarée par les Etats-Unis et un état policier est en train de gangrener les démocraties occidentales. 

Alors comment comptez-vous réagir ? 

En Grande-Bretagne, sur instructions de la CIA, des tribunaux secrets se chargeront des « terroristes présumés ». Le Habeas Corpus se meurt. La Cour Européenne des Droits de l'Homme a jugé que cinq hommes, dont trois citoyens britanniques, pouvaient être extradés vers les Etats-Unis bien qu'aucun d'entre eux, sauf un, n'ait été accusé d'un crime. Tous ont été emprisonnés pendant des années en vertu du Traité d'Extradition de 2003 entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis qui a été signé un mois après l'invasion criminelle de l'Irak. La Cour Européenne avait condamné le traité parce que ce dernier pouvait entraîner une « punition cruelle et inhabituelle ». Un des hommes, Babar Ahmad, a reçu une indemnisation de £63.000 pour 73 blessures constatées lors de sa détention par la Police Métropolitaine. L'abus sexuel, une signature du fascisme, n'était pas le moindre des maux subis. Un autre homme est un schizophrène qui a subi un effondrement psychologique total et se trouve dans l'hôpital prison de Broadmore ; un autre souffre de tendances suicidaires. Tous seront extradés vers le Pays de la Liberté - en compagnie du jeune Richard O'Dwyer qui risque 10 ans de prison, fers aux pieds et dans une tenue orange, sous l'accusation d'avoir violé les droits d'auteur US sur Internet. 

Au fur et à mesure que la loi se politise et s'américanise, ces travestis de justice se banalisent. En confirmant la condamnation d'un étudiant d'université de Londres, Mohammed Gul, pour dissémination de « terrorisme » sur Internet, les juges de la Cour d'Appel ont jugé que « des actes... contre des forces armées de n'importe quel état dans le monde qui cherchent à influer sur un gouvernement et qui ont été accomplis pour des raisons politiques » sont désormais des crimes. Convoquez Thomas Paine, Aung San Suu Kyi, Nelson Mandela. 

Alors comment comptez-vous réagir ? 

Le diagnostic est désormais établi : la tumeur que Norman Mailer appelait le « pré-fascisme » s'est transformée en métastase. Le procureur US, Eric Holder, défend le « droit » de son gouvernement d'assassiner des citoyens américains. Israël, le protégé, est autorisé à pointer ses armes nucléaires vers l'Iran qui n'en possède pas. Dans ce monde fait d'illusions, le mensonge est partout. Le massacre de 17 civils afghans le 11 mars, dont au moins neuf enfants et quatre femmes, est attribué à un soldat américain « devenu fou ». L' « authenticité » de la chose est certifiée par le Président Obama lui-même, qui a « regardé une vidéo » et la considère comme « une preuve irréfutable ». Une enquête indépendante du parlement afghan a présenté des témoins oculaires qui ont fourni des éléments détaillés qui impliquent pas moins de 20 soldats, appuyés par un hélicoptère, qui ont ravagé leurs villages et se sont livrés à des meurtres et des viols : le mode opératoire habituel, quoique légèrement plus meurtrier, des forces spéciales US dans leurs « raids nocturnes ». 

Faites abstraction des assassinats via la technologie des jeux vidéos - une contribution des Etats-Unis à la modernité - et le comportement devient somme toute banal. Baignant dans une culture d'autosatisfaction de bandes-dessinées, formés brutalement et à la va-vite, souvent racistes, obèses et dirigés par une classe d'officiers corrompus, les forces américaines délocalisent leurs homicides à domicile vers des pays lointains, là où ils ne comprennent absolument rien à ces luttes menées avec les moyens du bord. Dans une nation fondée sur le génocide de la population indienne, les habitudes ont la vie dure. 

Le Vietnam lui aussi était un « pays indien » et ses « chinetoques » et « niakoués » devaient être « explosés ». L'explosion de centaines d'habitants du village vietnamien de My Lai en 1968, principalement des femmes et des enfants, était aussi un incident « isolé » et, de manière profane, une « tragédie américaine » (titre de la couverture du magazine Newsweek). Un seul des 26 accusés fut condamné et il fut ensuite libéré par le Président Richard Nixon. My Lai se trouve dans la province de Quang Ngai où, comme je l'ai appris en tant que reporter, environ 50.000 personnes ont été tuées par les troupes américaines, la plupart dans ce qu'on appelait « des zones de tir ». C'était ça le modèle de la guerre moderne : le meurtre à l'échelle industrielle. 

A l'instar de l'Irak et de la Libye, l'Afghanistan est un parc d'attraction pour les profiteurs de la nouvelle guerre permanente des Etats-Unis : l'OTAN, les sociétés d'armement et de hautes technologies, les médias et l'industrie de « sécurité » dont les activités lucratives ont contaminé la vie quotidienne. La conquête ou la « pacification » d'un territoire est sans importance. L'important, c'est votre pacification à vous, la culture de votre indifférence. 

Alors comment comptez-vous réagir ? 

La descente vers le totalitarisme se produit par étapes. D'un jour à l'autre, la Cour Suprême de Londres décidera si le responsable de Wikileaks, Julian Assange, sera extradé vers la Suède. Si ce dernier appel devait échouer, celui qui a permis que la vérité soit révélée à une échelle sans précédant, et qui n'a été accusé d'aucun crime, risque la prison en isolement et des interrogatoires sur des accusations farfelues d'abus sexuels. Grâce à un accord secret entre les Etats-Unis et la Suède, il pourra être « extradé » vers le goulag américain à tout moment. Dans son propre pays, l'Australie, le premier ministre Julia Gillard a conspiré de concert avec ceux à Washington qu'elle appelle ses « véritables potes » pour s'assurer qu'un concitoyen innocent se retrouve dans une combinaison orange si d'aventure il rentrait chez lui. Au mois de février, son gouvernement a rajouté un « amendement Wikileaks » au traité d'extradition entre l'Australie et les Etats-Unis, amendement grâce auquel ses « potes » pourront facilement lui mettre le grappin dessus. Elle leur a même accordé le pouvoir de décision au détriment de la loi sur la liberté d'accès à l'information - ainsi ils pourront continuer à mentir au monde entier, comme ils en ont l'habitude. 

Alors comment comptez-vous réagir ?

 

Source: Johnpliger.com

 

 

.

 

Capture-copie-2

.

Cases du Sarkopoly

 

sarkopoly-001.jpg

 

Le Sarkopoly

 

 

La colle à viande… la bouffe dégueulasse qu'on vous fera avaler

 

La crise arrive, les cercueils en carton aussi !.

 

.

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 21:25

 

 

http://free-medias.com/site/?tag=loi-sopa

.

 

Mercredi 2 mai 2012

Internet constitue un indispensable contre-pouvoir face à toutes les dictatures quelles qu'elles soient y compris bien sûr celles dont beaucoup de citoyens n'ont même pas conscience (dictature économique, dictature vaccinale, etc), tout simplement parce qu'Internet offre une occasion inespérée de pouvoir chercher dans une sorte de "bibliothèque gratuite et infinie", de façon à confronter le discours officiel à la réalité des faits.

 

Bien sûr, comme la prise de conscience citoyenne gagne inévitablement du terrain dans le monde entier et ce, quelques soient les domaines, il était devenu stratégiquement indispensable pour les oligarques qui nous gouvernent et les lobbies qui les sous-tendent d'au moins essayer de mettre un frein à tout cela: c'est le sens de leur traité ACTA, destiné à censurer internet au prétexte de la "sauvegarde des droits d'auteurs".

 

Initiative Citoyenne ne peut donc que soutenir la démarche salutaire et pertinente d'une association comme la Nurpa qui vient d'envoyer il y a quelques jours, en collaboration avec d'autres associations, un courrier aux parlementaires belges, les appelant à rejeter ce traité scélérat qui a été négocié dans le secret le plus total.

 

acta-dessin.jpg

Bruxelles, le 30 avril 2012 - Datapanik.org, la Ligue des droits de l'Homme, la Liga voor Mensenrechten et la NURPA ont envoyé une lettre ouverte par courrier aux membres du Parlement fédéral afin de les sensibiliser aux conséquences néfastes que l'Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA) aurait sur les libertés et droits fondamentaux. Les signataires appellent les différents partis politiques à s'opposer à l'ACTA, tant au niveau national qu'européen. Par ailleurs, à quelques semaines du vote sur l'Accord, la NURPA s'est intéressée à la position des différents eurodéputés belges vis-a-vis de l'ACTA.

 

Ce matin, les députés et sénateurs du Parlement fédéral ont reçu un courrier de quatre pages 1 détaillant les risques que l'ACTA ferait peser sur les droits et libertés fondamentaux des citoyens s'il était adopté. Dans ce document, Datapanik.org, La Ligue des droits de l'Homme, la Liga voor Mensenrechten et la NURPA insistent particulièrement sur les dangers qu'engendreraient une responsabilisation accrue des intermédiaires techniques et une pénalisation du partage de fichiers sans but commercial, notamment pour la protection des données personnelles et la liberté d'expression. D'autre part, les quatre associations soulignent le caractère non-démocratique caractérisant les deux années de négociation de l'Accord et enfermant — encore aujourd'hui — certains documents cruciaux pour l'interprétation de l'ACTA sous le sceau du secret.

 

Lire cette lettre aux parlementaires: ICI   (& en pdf)

 

Version néérlandaise de cette lettre: ICI  (& en pdf)

 

« Plus que jamais, la mobilisation citoyenne doit persister. Dans les prochains jours, la NURPA mettra à disposition un outil permettant de contacter les membres du Parlement fédéral et les eurodéputés belges. Il est de la responsabilité de chaque citoyen sensible aux problématiques qu'engendre l'ACTA d'informer ses représentants et de manifester son désaccord ou ses craintes. Il est par ailleurs de la responsabilité politique des députés et sénateurs du Parlement fédéral de tenter de mettre tout en œuvre pour veiller à ce que l'ACTA subisse un rejet net de la part de eurodéputés belges. » conclut André Loconte, co-fondateur et porte parole de la NURPA.

 

Informations sur la manifestation du 9 juin prochain contre l'ACTA: ICI

 

 

 

 

 

La Belgique avec sa classe politique, constitue le moteur honteux de l'ACTA au niveau européen... réagissons car c'est là une preuve de plus que cette classe politique ne nous représente plus et trahit ses électeurs! L'équipe d'Initiative Citoyenne.

 

  header logo

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 23:41


 

Les manifestations étudiantes à Montréal:
Qui sont les casseurs?

par Michel Chossudovsky

Le 29 avril 2012

 

Qui sont les casseurs dans les manifestations étudiantes à Montréal?  Une enquête indépendante devra être envisagée.

Alors que le gouvernement accuse les étudiants, il est important de souligner que la Sureté du Québec fut impliquée dans des actions de casse lors du Sommet de Montebello en août 2007. 

A Montebello, des agents provocateurs de la Sureté du Québec déguisés en casseurs du Black Bloc furent apprehendés en flagrant délit par un représentant du mouvement syndical. 

Voir vidéos ci-dessous incluant reportage de la CBC:

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=St1-WTc1kow 

 

http://www.youtube.com/watch?v=DCRsj06wT64&NR=1

 

 

Reportage de la CBC, Montebello 2007 

   


Les policiers agents provocateurs déguisés en casseurs portaient les mêmes bottes que leurs collègues de la Sureté du Québec qui étaient en train de les arrêter. (voir photos ci-dessous, ainsi que le reportage de la CBC ci-dessus) 

 

Voir le logo jaune de la semelle des bottes de la Sureté du Québec et celles des agents provocateurs de la police (présumés casseurs, membres du Black Block).

La Sureté du Québec fut obligée d'admettre que les trois 'casseurs' étaient des policiers de la Sureté du Québec:


« En aucun temps, les policiers de la Sûreté du Québec ont agi comme agents provocateurs ou commis des actes criminels. [...] Ce n'est pas dans les politiques du service de police ni dans ses stratégies d'agir de cette manière », indique le corps policier dans un communiqué publié sur son site Internet.

Selon la SQ, les policiers déguisés « avaient le mandat de repérer et d'identifier les manifestants non pacifiques pour ainsi éviter les débordements ». La SQ ajoute qu'ils ont été « repérés par les manifestants au moment où ils ont refusé de lancer des projectiles ».

 

M. Day -ministre fédéral de la Sécurité publique- a soutenu qu'aucun des suspects n'était lié à la Gendarmerie royale du Canada, invitant les gens à porter plainte directement auprès de la police fédérale ou de la SQ.

Aucune accusation n'a été déposée contre les trois hommes arrêtés. « Cela semble être une trop grosse coïncidence. Ces gars attaquent une ligne de police avec une roche et ils ne sont pas accusés. Les quatre autres manifestants arrêtés ont tous été accusés », a déploré Dave Coles, qui discute avec les conseillers juridiques du SCEP pour décider de la suite des choses. (Radio Canada, La SQ passe aux aveux, 23/8/2007)


 

 

 

Agents provocateurs à Montebello: les mêmes bottes que celles des policiers de la Sureté du Québec

 

Pour plus de détails voir l'article de Terry Burrows. Ce dernier documente le rôle des agents provocateurs à Toronto lors des réunions du G7 en 2010. 


http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=19928

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 03:21
publié par Marc L. (Webmaster) Avant-hier 16H08 
Auteur : Hervé Kempf, - Source : Basta Mag

Les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entravées. Pour Hervé Kempf, journaliste et essayiste, si nous voulons répondre aux défis du 21e siècle, il est impératif de revenir en démocratie. Et mettre fin à l’oligarchie, régime actuel qui maintient les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques.

 

Pourquoi affirmez-vous que nous ne sommes plus en démocratie, et pas encore en dictature, mais dans une « oligarchie » ?

Hervé Kempf : Dans les pays occidentaux, l’évolution du capitalisme ces 30 dernières années a provoqué une considérable augmentation des inégalités. Elle a conduit à détacher encore plus le groupe des très riches du reste de la société. Ce groupe a acquis un pouvoir énorme, qui lui permet de contrôler les grands choix collectifs. Derrière l’apparence d’une démocratie représentative, le destin de la collectivité est déterminé par un petit groupe de gens, la classe oligarchique.

 

Le régime oligarchique actuel se caractérise par une extension du pouvoir des acteurs économiques, bancaires et financiers. Et par un affaiblissement du pouvoir relatif de l’État. L’histoire récente l’illustre clairement, avec les exemples de la Grèce, du Portugal, de l’Irlande : ce sont désormais les spéculateurs, les banques, les fonds de pension qui décident des politiques économiques de ces pays. Le dénouement de la crise financière montre également la disproportion entre le pouvoir des États et celui des agents privés. Le système financier est sauvé fin 2008 par l’engagement des crédits et de l’épargne publics. Éviter l’effondrement du système était nécessaire. Mais on est en droit d’attendre que la puissance publique reprenne le contrôle des agents financiers qui avaient conduit à la crise par leur comportement irresponsable. Cela n’a absolument pas été le cas. L’autonomie de décision du secteur bancaire a été largement préservée. Les tentatives de régulation ne corrigent qu’à la marge les dysfonctionnements et les comportements spéculatifs.

 

L’oligarchie désigne à la fois une réalité sociologique et un système politique. Comment fonctionne cette élite puissante et fortunée ?

Une des caractéristiques du régime oligarchique est l’imbrication étroite entre les cercles dirigeants politiques et économiques. Alors que l’un des principes fondamental de la démocratie est la séparation : d’un côté les élus, les hauts-fonctionnaires, les membres des cabinets ministériels et de l’autre les dirigeants des banques et des grandes entreprises. Ils ne doivent pas être adversaires, au contraire, c’est important qu’une société démocratique ait une activité économique prospère. Mais en démocratie, les affaires privées relèvent d’une autre logique que les affaires publiques. Or on observe aujourd’hui une fusion des deux systèmes de gestion. Ceux qui sont en charge des affaires publiques ont beaucoup moins le souci de l’intérêt public. Ou plutôt, ils ont le souci que la gestion des intérêts publics n’entre pas en contradiction avec la préservation des grands intérêts privés. On observe aussi un constant va-et-vient, du point de vue des acteurs, entre les milieux de la haute décision publique et ceux des grandes entreprises ou de la banque.

 

Le glissement de la démocratie vers l’oligarchie ne s’est pas fait brutalement, mais plutôt de manière insidieuse...Cela s’est opéré avec le creusement progressif des inégalités – dont on a véritablement pris la mesure ces dernières années. Tout le discours de l’oligarchie consiste à préserver la fiction de la démocratie. Il est vital pour le maintien d’un système inégalitaire que le peuple continue à croire qu’il est en démocratie, que c’est lui qui décide. Aujourd’hui, une partie de la classe dirigeante est cependant en train d’abandonner l’idéal démocratique et aspire plus ou moins ouvertement à un régime totalitaire. Il n’y a qu’à voir le nombre de capitalistes en admiration devant le régime chinois, parce qu’il atteint des taux de croissance économique records grâce à un gouvernement autoritaire.

 

L’oligarchie témoigne d’une conscience de classe aiguisée, d’une communauté sociologique solidaire. Mais, face à l’oligarchie, pourquoi une telle passivité, une telle apathie collective ? Pourquoi ne se rebelle-t-on pas ?L’évolution du capitalisme s’est accompagnée d’une transformation majeure de la culture collective. L’individualisme s’est exacerbé à un point sans doute jamais vu. Il forme aujourd’hui le fond de notre culture, de notre conscience collective, de notre façon d’être. C’est ce qui cause notre faiblesse et notre incapacité à nous rebeller. L’individualisme fragmente la société. Il nous paralyse et nous handicape face à des gens qui, même s’ils sont peu nombreux, « jouent collectif » et sont très cohérents.

Pour dépasser cela, il faut nous affranchir d’un conditionnement extrêmement fort des médias, et particulièrement de la télévision. Elle est devenue si quotidienne et banale, on ne se rend même plus compte à quel point elle modèle et diffuse la culture collective. Le système de valeurs qu’elle projette, avec la publicité, est individualiste, axé sur la consommation, et n’invite pas à intervenir dans la sphère publique.

 

Sommes-nous indifférents à ce qui est en train de se passer ?Il y a, dans une large part des classes moyennes, un conservatisme fondé sur la crainte. Elles savent que les mécanismes de la démocratie sont très affaiblis, que la situation générale se délite, que les institutions de solidarité collective sont mises à mal. Mais elles estiment que le capitalisme finissant et l’oligarchie leur garantissent une certaine sécurité face à l’ébranlement du monde. Après tout, cet ordre existant, bien que très critiquable, nous assure un confort qui pourrait être perdu en cas de changement majeur. Mais la situation ne peut pas rester stable. La sécurité actuelle est une fausse sécurité. Si l’on n’agit pas, si le sentiment d’indignation exprimé par les lecteurs de Stéphane Hessel ne se transforme pas en engagement, les oligarques, face à la montée de la crise sociale et écologique, nous entraîneront dans un régime de plus en plus autoritaire. Un régime qui affaiblira le confort, mais aussi la liberté et la dignité de chacun.

 

L’enjeu politique le plus immédiat est-il de « dé-financiariser » l’économie et de reprendre le contrôle du système bancaire ?Oui. L’un des leviers essentiels pour revenir en démocratie – et pour donner des capacités d’action au politique – est d’affaiblir cette puissance financière. Il faut reprendre le contrôle, par des règles que les spécialistes de la finance connaissent bien : séparation des activités spéculatives et des activités de dépôt, gestion collective du crédit, taux de réserve obligatoire pour les banques… On peut aussi envisager la socialisation d’une partie du secteur bancaire.

Autre enjeu crucial : réduire drastiquement les inégalités. Cela est indispensable pour que notre société ait les moyens de se transformer, de s’orienter vers une politique écologique de la ville, de l’énergie, des transports. Il faut développer des activités moins destructrices de l’environnement, et moins tournées vers la production matérielle, comme l’éducation, la santé, la culture. Des activités qui ont un impact écologique plus faible, mais qui sont beaucoup plus riches en termes de lien social et de création d’emplois. Et la démocratie est fondée sur un principe d’égalité. Or aujourd’hui, certains sont dans une telle position de richesse qu’ils peuvent influencer très largement la décision collective. Par des activités de lobbying, par le financement des campagnes des candidats, par le contrôle des médias, autant d’actions qui conditionnent les esprits.

 

Comment réagit l’oligarchie face à la crise écologique ?La crise écologique crée une contrainte historique tout à fait nouvelle et impose une véritable transformation de nos sociétés occidentales, de nos modes de vies. Notre économie repose sur un accroissement continu de la consommation, et nous savons pertinemment que cette course à l’enrichissement matériel ne peut se poursuivre indéfiniment. En termes de prélèvement des matières premières ou de recyclage, nous avons atteint les limites de la biosphère. Et les pays émergents revendiquent légitimement d’être traités sur un pied d’égalité avec les pays occidentaux, en terme d’accès aux ressources et de consommation. Historiquement, nous allons vers une convergence des niveaux de vie. La situation écologique ne permet pas que cette convergence se fasse par un alignement sur le niveau de vie occidental. Celui-ci doit changer, ce qui se traduira par une baisse du niveau de vie matériel. C’est le défi majeur de nos sociétés. L’oligarchie ne peut pas le relever.

 

Pourquoi en est-elle incapable ?

Pour l’oligarchie, il est vital que croissance économique et promesse d’augmentation de la consommation matérielle soient considérées comme un objectif absolu. C’est la condition pour que les inégalités actuelles restent acceptables : la croissance du PIB est censée permettre l’élévation du niveau de vie de tous. La question écologique est donc toujours minorée et la critique de la croissance considérée comme absurde. Il est essentiel que la délibération collective porte sur ces questions, qui sont la clé d’un avenir pacifique. La démocratie est le seul moyen de parvenir à cette transition, qui doit être réfléchie et choisie collectivement, dans une logique de réduction des inégalités.

Propos recueillis par Linda Maziz

Source


Auteur : Hervé Kempf, - Source : Basta Mag

 

 

.

 

Où en est-on du contrôle depuis septembre 2001 ?

Souvenons-nous de ce qui fut transmis au travers du livre Alliance à la page 166 :
 

 

Un jour viendra, où vous n’aurez plus la possibilité de penser et d’agir d’une autre façon que celle qui vous sera dictée. Les marginaux, les révolutionnaires de l’Amour seront des exclus qui ne pourront vivre sur le sol de la Terre, car tout y sera contrôlé, prévu, pour ceux qui voudront bien être fichés et suivis. Ces temps sont proches, mais ils ne seront que ce que vous acceptez d’en faire. Nul ne peut obliger une âme à vivre ce qui contraire à ses décisions. Encore faut-il choisir et ne pas laisser choisir qui que ce soit pour nous ! ”


Où en est-on du contrôle depuis septembre 2001 ?


www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/09/certaines-libertes-ont-aussi-disparu-le-11-septembre-2001_1568988_3224.html


On pourra corréler cela à l’implantation d’une puce RFID pour tous les Américains... (un peu plus bas sur cette page).

 

.

 

 

• Implantation d’une puce RFID pour tous les Américains ?

Le cauchemar est devenu réalité !
Continuons à dormir... Bonne nuit à à tous...
C’est confirmé, le Projet de Loi sur la santé d’Obama, rendra obligatoire l’implantation d’une puce RFID pour tous les Américains. Objectif : créer un registre national d’identification pour permettre un « meilleur suivi des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé ». Le nouveau projet de Loi relatif aux soins de santé (référencé HR 3200), qui a dernièrement été adopté par le congrès, contient (à la page 1001 du projet) l’exigence selon laquelle tous les citoyens qui en dépendent (du système de santé) devront être « identifié » par l’implantation d’une puce sous-cutanée. En fait, cela était prévu depuis fin 2004, comme le prouve un document officiel de la FDA.


Lire la suite de l'article : www.alterinfo.net/Washington-rend-obligatoire-l-implantation-d-une-puce-RFID-pour-tous-les-americains_a60324.html

 

.

• Kucinich - Le gouvernement n'est plus au service du peuple

Souvenez-vous: le député Dennis Kucinich est l'un des deux seuls représentants de la chambre, avec le très courageux Brad Sherman, à avoir dénoncé publiquement en 2008 sur toutes les tribunes, la fraude organisée de l'effondrement des marchés boursiers et le "bail out de 700 ou 800 milliards US", (une bagatelle de moins pour le peuple) accordé aux Banksters par le Sauveur Barack Obama, pour finalement, en prévision d'une révolution populaire, instaurer la loi martiale sur tout le territoire américain. (Vous comprenez pourquoi Jacques  Cheminade avait publié une photo d'Obama avec la moustache d'Hitler - photo ridiculisée par les médias ! Note d'eva)
Le président du Trésor Henry Paulson avait menacé les députés ainsi:
"Vous allez passer la loi martiale sinon les États-Unis vont subir un effondrement financier".
Ils ont cédés  la peur et ont obtenus les deux.
Toutes ces déclarations hallucinantes survenues et enregistrées au Congrès sont encore sur vidéo youtube et daily motion, et malgré mon (notre) insistance pour ce faire, aucun média canadien  n'a jamais voulu diffuser cette affaire avec les documents étayant la preuve.  
Depuis, des millions d'américains ayant tout perdu (emplois, maisons, voitures), vivent dans des tentes dans ces nouveaux villages d'infortune appelés Tent City, "villes" interdites par le régime d'Obama. On ne veut pas voir la misère aux États-Unis. Officiellement, a la Maison Blanche, la misère aux USA ca "n'existe pas". Alors on la dissimule en la chassant avec la complicité aveugle des "agents de la paix" officiellement chargés de protéger la population.


www.dailymotion.com/video/xk40bd_gouvernements-et-peuples_webcam
Source : jeanpaul.massie@sympatico.ca

 

.

• Manipulation de masse

Sur http://www.syti.net/Manipulations.html, on peut découvrir l’intéressante note que Sylvain Timsit a élaborée sur les « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias. Elle détaille l’éventail complet, depuis la stratégie de la distraction, en passant par celle de la dégradation jusqu’au maintien du public dans l’ignorance et la médiocrité.
Source : l’Age de Faire n° 47

 

.

.

Bombe Informative !

Où allons-nous, qui sommes-nous ? Le monde va bientôt franchir un point de non retour. SAUF si nous savons dire NON à temps. Le temps est maintenant minuté. Le gouvernement mondial invisible est sur le point d’imposer une puce électronique dans le corps, obligatoire pour tous.
Cette puce semblera très pratique pour vous et vos enfants. Mais si vous l’acceptez, vous vous exposerez au pire des esclavages :
l’esclavage moderne et invisible pour vous et pour les générations à venir.
Si vous continuez la lecture, vous comprendrez comment on en est arrivé là et comment y faire face. (© Photo Getty Images)
Télécharger le document complet

 

 

.

• Guérir du Sida

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine, découvreur du virus du SIDA, vient d’annoncer la fin de la supercherie qui, en plus d’avoir conduit à la mort médicamenteuse de millions de personnes, rapporte encore des milliards ! Il explique donc comment on peut se débarrasser du SIDA en changeant ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie. Un choc pour la recherche qui est en train de concocter un bon vieux vaccin, histoire de continuer à toucher le gros lot…
Source : Agenda Plus n° 216 Avril 2010-04-08 – www.agendaplus.be

 

 

.

.

• Fromages, yaourts et crèmes glacées si onctueux…

Vous voulez savoir ce qui rend vos fromages, yaourts et crèmes glacées si Onctueux ???
Les végétariens, les Juifs et les musulmans apprécieront tout particulièrement la “transparence” bien connue des industriels...
Avec la bénédictions des pouvoirs publics bien sûr...
Lien: www.dailymotion.com/video/xb8lke_a-diffuser-largement_tech

 

 

.

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 22:06

 

Mercredi 25 avril 2012

Big brother is watching youLe Parlement européen a approuvé le nouvel accord de transfert des données personnelles aux autorités étatsuniennes.  Cet accord sur les données des dossiers passagers (dites PNR : Passenger Name Record) ena fixé les conditions juridiques. Il traite en particulier des périodes de conservation desdites données, de la garantie de protection de celles concernant les passagers européens, de l’utilisation qui peut en être faite ainsi que des recours administratifs et juridiques.

 

L’accord remplace celui, provisoire, de 2007. Cela fait presque dix ans que cette discussion est régulièrement discutée par Bruxelles et Washington. Le contrôle des données personnelles a été initialement réclamé par les États-Unis, mettant systématiquement en avant les attentats du 11 Septembre pour justifier leur détermination à décrocher cet accord.

 

Le premier du genre est entré en vigueur en 2004, avant d’être invalidé par la cour européenne de justice le 30 mai 2006. Un second PNR a alors été signé, quasiment dans la foulée du précédent, en juillet 2007... Avant de céder la place à son successeur que les eurodéputés ont approuvé jeudi dernier (19 avril, NDLR) par 409 voix pour, 226 contre et 33 abstentions.

 

Une minorité significative de députés a voté contre l’accord : les craintes restent principalement liées à la conservation des données. La rapporteure Sophie In't Veld a pris la tête du « camp des contre », en menaçant de déférer l’accord devant la cour européenne de justice. 

 

Juste avant le vote, la commissaire aux affaires intérieures, Cécilia Malmström, a admis que « l’accord n’était pas parfait à 100 % », mais que « les négociations en vue d’aboutir à un accord avec Washington ne constituent en aucun cas une option ».

 

En clair, les États-Unis ordonnent et l’Europe-colonie obéit. Sophie In’t Veld, qui s’était fait connaître par le passé par ses propos enflammées dénonçant la sujétion à l’Oncle Sam, a exhorté ses collègues à faire bloc contre cet accord. « Demandez-vous si les autres pays frappaient à notre porte tout en sachant ce qu’ils cherchent… la Chine, Cuba, la Russie, serions-nous prêts à leur céder nos données comme nous sommes en train de le faire avec les États-Unis ? », a affirmé l’eurodéputée néerlandaise, qui, ne s’arrêtant pas en si bon chemin, accusa tout de go l’assemblée de Strasbourg d’être au service de Washington : « le Parlement européen croit que les relations transatlantiques sont plus importantes que les droits des citoyens européens ».

 

Le nouveau dispositif approuvé par l’assemblée européenne prévoit en effet que les autorités étatsuniennes conserveront les données PNR dans une banque active pendant une période de cinq ans. Après les six premiers mois, toutes les informations qui pourraient être utilisées pour identifier un passager « dépersonnalisées », ce qui signifie que des données telles que le nom des passagers et ses coordonnées devront être masquées.

 

Après les cinq premières années, les données seront transmises à une « banque de données inactive » pour une période maximale de dix ans. Enfin, l’accord prévoit que les données doivent être rendues complètement « anonymes », c’est-à-dire que toutes les données permettant d’identifier un passager devront avoir complètement disparu, à l’exception de celles liées « à des cas spécifiques » qui seront conservées dans une banque de données PNR jusqu’au « classement de l’enquête »

 

Encore une fois, le caniche européen se couche pour satisfaire les volontés de son maître étasunien.

 

Capitaine Martin

 

 

.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 01:07

 

Numériser 4.jpeg

 

.

La France à nouveau pétainiste !
Nicolas Sarkozy :”Marine Le Pen est compatible avec la République”. C’est dit.

C’est la phrase choc du jour, du 24 avril 2012, prononcé par Nicolas Sarkozy, qui était en visite à Longjumeau dans le département de l’Essonne (9-1) chez Nathalie Kosciusko-Morizet sa porte-parole. Les choses sont au moins claires maintenant. L’UMP fait partie intégrante de l’extrême droite. Durant 5 ans, il a fait monter le Front national en jouant un rôle peu flatteur de VRP exclusif.  

Tout, tout, tout, pour être réélu, même s’il faut pactiser avec le diable. Là, franchement, Nicolas Sarkozy a franchi le Rubicon. Il a franchi la ligne rouge par laquelle, il n’est plus possible de transiger.Sarkozy, en mal d’inspiration, multiplie les provocations. «Si Marine Le Pen a le droit de se présenter», c’est qu’elle est «compatible avec la République»

Jean-François Kahn s’est fendu d’une déclaration qui en dit long sur la déliquescence de la France de Sarkozy.

Communiqué de Jean-François Kahn

Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place.

Quoi qu’on pense de son challenger social-démocrate, l’hésitation n’est plus possible, plus tolérable : tous les républicains, tous les démocrates qui refusent, par patriotisme, le discours de guerre civile et de lacération de notre nation commune, qu’ils se réclament de Jaurès, de Clémenceau, de De Gaulle, de Mendès France ou de Robert Schuman, doivent voter de façon à barrer la route à l’apprenti sorcier et à permettre qu’on tourne cette page. 

Tout le monde semble se réveiller. Mais, quand on pense que, avec près de 40 millions de français pendant l’Occupation, on a eu droit à seulement 300 000 résistants, il y a de quoi s’inquiéter. Ceux qui se planquent maintenant, viendront marcher avec nous comme le firent les vendus qui rejoignirent le Général de Gaule sur les Champs-Élysées. Pétain est ressuscité. Pauvre France !

Nicolas Sarkozy :”Marine Le Pen est compatible avec la République”. C’est dit.

 

 

.

 

La glissade pétainiste

.

Le premier dirigeant politique de droite à avoir tenté de récupérer le 1er mai était le maréchal Pétain en 1941.  Le second a été M. Le Pen en 1988, en en faisant « la fête du travail et de Jeanne d’Arc ».  Le troisième va être M. Sarkozy. Il le fait à partir des mêmes valeurs nauséabondes et ultra-réactionnaires que les précédents.

Après avoir vanté en 2007, « la France qui se lève tôt », parsemé ses discours de « la valeur travail », voici que « le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail ». « Du vrai travail » ? Celui dont la politique jette mille travailleurs par jours au chômage va glorifier « le vrai travail ».

Oui, « le vrai travail », comme il y avait « le vrai français », à une époque où la devise de la France commençait par le mot : « travail,»…

Tout ceci sent l’odeur rance des années 1940. Le fumier de la division entre de « bons français » qui se lèveraient tôt et de « mauvais » qui se lèveraient tard ou qui seraient « payés sans travailler », ce « cancer de l’assistanat » comme l’a dit, il y a quelques mois, un ministrion. Sarkozy n’a jamais été le président du « vrai travail » mais celui du vrai chômage. Si son quinquennat avait été consacré à la défense de l’emploi, du travail et de la création, à la réduction de la souffrance au travail, de la précarité, il ne ferait sans doute pas le meeting du 1er mai, prétendument sur le travail. C’est un rassemblement contre les syndicats et les travailleurs. S’il n’y avait pas, à cause de sa politique et des traités européens qu’il a imposé, cinq millions de chômeurs, des millions de travailleurs pauvres mal logés et des millions de précaires, il ne parlerait pas du « vrai travail ».

Quel vrai travail ? Celui du quart de la jeunesse privée d’emplois ? Celui des femmes qui gagnent 27% de moins que les hommes ? Celui des travailleurs immigrés forcés de travailler sans droits et sans papiers par des esclavagistes ? Quel vrai travail de la part de celui qui veut détruire le code du travail et la sécurité sociale publique s’il était réélu ? En fait Sarkozy ne veut parler du travail que pour le surexploiter, le livrer aux actionnaires affamés, aux banksters et aux rentiers.

Tous les démocrates, tous les républicains, les humanistes qui refusent ces discours de division, de guerre civile, de déchiquetage de notre pacte républicain et social, ne peuvent accepter ce discours pétainistes de la part d’un Président de la République en mal de réélection. C’est grave ! C’est dangereux ! Il faut faire barrage à cet appauvrissement et utiliser le 6 mai le bulletin de vote F. Hollande.

 

 

 

 

.
http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau?sk=wall&filter=2
.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche