Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 05:06

 

Le droit d’auteur

Le droit d'auteur est souvent confondu avec le copyright voire avec le droit à l'image ou avec le droit des brevets. Le but de cet article est de faire un point juridique sur la question sans évoquer de front pour le moment les questions d'actualité liées à la remise en cause du droit d'auteur par l'essor des nouvelles technologies ni la répression par le législateur français de usages à ses yeux abusifs . Rappelons tout d'abord que la législation du copyright est centrée sur l’œuvre, celle du droit d’auteur sur l’auteur.



Introduction - Un peu d'histoire s'impose pour mieux comprendre

(source principale : Wikipedia)

1 ° ) Le copyright :

Dans l'Angleterre de la Renaissance, les intérêts des éditeurs et des auteurs sont, dès le XVIIe siècle, présentés comme solidaires, et les intermédiaires sont considérés comme incontournables. Cela explique l’écart existant dès l’origine entre les fondements philosophiques du copyright et ceux du droit d'auteur continental.

Le copyright est un ensemble de lois en application, notamment, dans les pays du Commonwealth des Nations et aux États-Unis, et qui diffère du droit d'auteur appliqué dans les pays de droit civil (tels que la France ou la Belgique).

Bien que les deux corpus de lois tendent à se rejoindre sur la forme grâce à l'harmonisation internationale opérée par la convention de Berne, ils différent notablement sur le fond. Le copyright relève plus d’une logique économique et accorde un droit moral restreint, là où le droit d'auteur assure un droit moral fort en s'appuyant sur le lien entre l'auteur et son œuvre. Le copyright protège davantage l'investissement que le caractère créatif. Autre différence : le copyright exige la fixation matérielle des œuvres.

Au sein de l'Union européenne, la majorité des vingt-sept États-Membres applique le droit d'auteur. Seuls Chypre, l'Irlande, Malte et le Royaume-Uni font application du copyright.

2 ° ) L'origine du droit d’auteur :

En 1777, Beaumarchais fonde la première société d’auteurs pour promouvoir la reconnaissance de droits au profit des auteurs.

Au cours du XIXe siècle, les tribunaux et les juristes, notamment français et allemands, établissent les grands principes de la propriété littéraire et artistique. La formule « droit d’auteur » est pour la première fois utilisée par Augustin-Charles Renouard. Elle donne une position centrale à l’auteur, par opposition au copyright anglo-saxon qui a pour objet la protection de l’œuvre elle-même. En 1886, une harmonisation partielle du droit d’auteur est opérée par la Convention de Berne, signée par 10 états (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Luxembourg, Principauté de Monaco, Suisse et Tunisie). En 2009, elle totalise 164 États signataires.

Aucune formalité d'enregistrement ou fixation matérielle de l’œuvre n'est nécessaire pour bénéficier du droit d'auteur. Dans la plupart des pays, il n’est donc pas nécessaire d’inscrire la mention « tous droits réservés », ni le symbole © qui ne servent qu’à indiquer que l’œuvre est protégée par le droit d’auteur, et non à conférer la protection juridique. Un des principes essentiels du droit d’auteur est que la propriété de l’œuvre est indépendante de la propriété de son support. Sauf en cas de cession des droits d’auteur à son profit, le propriétaire du support n’est jamais propriétaire de l’œuvre.

Dans la plupart des pays, les programmes informatiques, ainsi que l’ensemble des travaux préparatoires de conception aboutissant à leur développement, sont protégés par le droit d'auteur. Au contraire, les appareils qui utilisent ces programmes ou les inventions liées aux programmes peuvent être protégés par un brevet d’invention.

Le développement de l’accès aux NTIC s'accompagne d’un fort mouvement de remise en question de la légitimité du droit d’auteur.

Le droit d’auteur

La protection par le droit d’auteur ne doit pas être confondue avec d’autres systèmes de protection qui ont un autre objet et relèvent d’un autre régime de droit :

- les droits de propriété industrielle (droit des brevets, des marques, des appellations d’origine...),
- le droit de la concurrence déloyale,
- les droits de la personnalité (droit au respect de la vie privée, droit à l’image - voir partie II - etc.).

Ces différents modes de protection peuvent s’exercer cumulativement à la protection du droit d’auteur.

1 ° ) L’originalité de l’œuvre

Toute création n’est pas une œuvre au sens juridique. Il faut un caractère d’originalité :

L'originalité est un concept distinct de celui de nouveauté, utilisé en droit des brevets. L’originalité s’entend comme le reflet de la personnalité de l’auteur qui marque ainsi l’œuvre de son empreinte par un effort créatif. La simple nouveauté ou la seule maîtrise technique ou virtuosité ne suffisent pas à faire d’une réalisation ou d’une interprétation une œuvre protégée.

Exemples. Le juge administratif n’a pas considéré qu’un guide de services municipaux présente un caractère suffisamment original pour être protégé par le droit d’auteur. En revanche, la plaquette de présentation d’une exposition créée, publiée et divulguée sous la direction et le nom d’une commune, a été admise comme œuvre et protégée.

2 °) Le périmètre du droit d’auteur

Ce périmètre est très large. Par ailleurs, il s’étend aussi au titre de l’œuvre et à ses œuvres dérivées. Exemples : traductions, adaptations, anthologies…

3 ° ) Les bénéficiaires de la protection

La loi présume que la qualité d’auteur appartient à celui sous le nom duquel l’œuvre est divulguée. Ainsi en est-il pour l’œuvre collective où les contributions se fondent sans qu’il soit possible d’attribuer des droits distincts. L’employeur, le commanditaire ou celui qui a trouvé l’idée, ne sont pas auteur mais il peut y avoir cession des droits par contrat. L’œuvre de collaboration (exemple : chanson) permet au contraire d’attribuer des droits séparés. Ce qui distingue aussi l’œuvre collective de l’œuvre de collaboration, c’est que l’œuvre collective est créée sur l’initiative et sous la direction d’une personne physique ou morale déterminée. Il existe enfin des œuvres composites (ou « dérivées ») qui incorporent une œuvre antérieure (exemple : support multimédia reprenant une musique, peinture inspirée d’un passage de roman). L’autorisation de l’auteur de l’œuvre première est obligatoire si le droit d’auteur est toujours protégé.

4 ° ) Les droits des auteurs

a ) Droit d’auteur des agents publics :

La loi DADVSI de 2006 reconnaît aux agents publics la qualité d’auteur des œuvres qu’ils créent dans le cadre du service. Toutefois, ce droit fait l’objet de dérogations qui en réduisent considérablement la portée.

- L’œuvre de l’esprit créée dans l’exercice de ses fonctions ou d’après les instructions reçues : le droit de propriété est transféré de plein droit à l’administration mais dans les strictes limites de la mission de service public à laquelle l’agent participe. Exemple : dans le cadre d’une mission publique, le photographe n’est pas propriétaire de ses prises de vues. L’agent public recouvre la plénitude de ses droits sur les utilisations ne s’inscrivant pas dans le cadre de cette mission. Exemple : un enseignant peut publier son cours (sa mission de service public n’incluant pas la publication).

- La divulgation : L’agent public est investi de la plénitude de son droit d’auteur sur les œuvres dont la divulgation n’est soumise à aucun contrôle préalable de l’autorité hiérarchique.

b ) Les droits moraux

Les droits moraux confèrent à l’auteur d’une œuvre de l’esprit quatre types de prérogatives : le droit de divulgation, le droit au nom ou à la paternité, le droit au respect de l’œuvre, le droit de repentir. Les droits moraux sont perpétuels, inaliénables et imprescriptibles.

Le droit de divulgation : L’auteur a seul le droit de divulguer son œuvre. L’abandon même de l’œuvre ne lui interdit pas de s’opposer à la divulgation. Il peut renoncer à la divulgation : un photographe peut par exemple refuser de livrer à la collectivité les photographies qu’il la réalisées à sa demande et la collectivité n’a aucune voie de recours. Le droit peut s’exercer au-delà du délai d’expiration des droits commerciaux soit au-delà des 70 ans écoulés après le décès de l’auteur. Un agent public ne peut pas s’opposer à la divulgation de ses créations si l’autorité hiérarchique a décidé d’utiliser lesdites œuvres dans le cadre d’une mission de service public à laquelle participe l’agent.

Le droit au nom : Il a pour conséquence l’obligation pour tout utilisateur de l’œuvre de mentionner l’identité de son auteur. Y compris pour les agents publics. Cette mention n’est pas nécessairement accolée à l’œuvre : elle peut figurer par renvoi dans l’ours de la publication, voire même dans le corps de l’article comportant l’œuvre en illustration. La décision de rester anonyme ou d’user d’un pseudonyme appartient au seul auteur.

Le droit au respect de l’œuvre : c’est le droit à l’intégrité matérielle de l’œuvre mais aussi au respect de l’esprit de l’œuvre (exemple : adaptation d’un roman à l’écran). Dans ce second cas, une certaine liberté est cependant reconnue à l’adaptateur. Le droit au respect de l’œuvre entraîne aussi obligation d’entretien de l’œuvre pour la personne publique qui la détient. La personne publique peut modifier l’œuvre mais dans les seules limites des contraintes esthétiques, techniques et de sécurité publique, légitimés par les nécessités du service public. L’accord de l’auteur n’a pas à être requis. L’agent public, lui, ne peut pas s’opposer à la modification de l’œuvre décidée dans l’intérêt du service public par l’autorité hiérarchique, lorsque cette modification ne porte pas atteinte à son honneur ou à sa réputation.

Le droit de repentir : ce droit permet à l’auteur, malgré la cession de ses droits d’exploitation, de faire cesser l’exploitation de son œuvre ou des droits cédés, à condition d’indemniser préalablement son cocontractant du préjudice ainsi causé. L’agent public ne peut pas exercer son droit de repentir et de retrait, sauf accord de l’autorité hiérarchique.

c ) Les droits patrimoniaux

- le droit d’exploitation : ce droit comprend le droit de représentation et de reproduction. Le consentement de l’auteur doit être requis pour chaque procédé de reproduction et chaque mode de représentation. Le droit d’exploitation d’une œuvre créée par un agent public dans l’exercice de ses fonctions ou d’après les instructions reçues est, dès la création, cédé de plein droit à la collectivité employeur. Toutefois, et sauf cas particuliers, pour l’exploitation commerciale de l’œuvre, la personne publique employeur ne dispose envers l’agent auteur que d’un droit de préférence. Le recours au marché public est obligatoire pour les œuvres à réaliser mais pas pour les œuvres existantes. L’acquisition des œuvres de l’agent doit faire l’objet d’un acte de cession des droits.

Les droits d’exploitations conférés aux auteurs sont limités dans le temps. Selon l’article L. 123-1 du CPI, « L’auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d’exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent ». À l’expiration de ce délai l’œuvre tombe dans le domaine public, si bien que son utilisation est libre sous réserve de respecter les droits moraux de l’auteur (qui, eux, sont perpétuels).

- le droit de suite : ce droit bénéficie exclusivement aux auteurs d’œuvres graphiques ou plastiques et se traduit par un droit inaliénable de participer au produit de la vente de leurs œuvres aux enchères ou par l’intermédiaire d’un commerçant.

 

A suivre... (la partie 2 sera consacrée au droit à l'image)

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-droit-d-auteur-97788

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 05:12

http://www.youtube.com/watch?v=iB8DbSE0Y90

 

citation de Ghandi: "Le monde est assez grand pour satisfaire les besoins de tous, mais ne le sera jamais assez pour satisfaire l'avidité de quelques uns".

 

Prêt à jeter - Obsolescence Programmée

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 07:20

Ne pas vouloir vous rendre votre argent à votre guise, ce n'est pas sain!

 

Prends ton oseille et tire-toi!

 

 

A qui est votre argent qui est à la banque?

A vous ou à la banque?

 

 

Paiement-par-Cartes-Bancaires.gif  

 

"Votre argent m'intéresse."


 

Que se passe-t-il lorsqu'une banque n'a plus assez d'argent "réel", c'est-à-dire pas l'équivalent en monnaie réelle (argent "sonnant et trébuchant" ou billets de banque) de ce que ses clients sont censés détenir chez elle?

 

Extrait du JMD (Journal de Michel Dogna) n°93 de Juillet-Août 2011, page 12 (encadré, à droite):

 

BANQUE POSTALE:
LE DÉBUT DE LA FIN ?

 


 

"Ça y est, la Banque Postale est à court de liquidités,  et c’est pour cela que ses cadres ont commencé par limiter les retraits aux guichets.

 

Maintenant les car{rot}tes aussi sont cuites!!!

 

Voici le texte. Lisez bien:


«À compter du 1er août 2011, de nouveaux plafonds de retrait sont mis en place sur les distributeurs automatiques de billets de La Banque Postale afin de sécuriser davantage vos retraits (Menteurs!!!).


Cette modification porte sur l’ensemble de la gamme de cartes de paiement:


> Si vous êtes titulaire de la Carte Visa Premier, vous pourrez retirer jusqu’à 1500 € maximum (au lieu de 3000 € jusqu’au 31/07/2011) sur 7 jours glissants.


> Si vous êtes titulaire de la Carte MasterCard, vous pourrez retirer jusqu’à 1000 € (au lieu de 1500 € jusqu’au 31/07/2011) maximum sur 7 jours glissants.


> Si vous êtes titulaire de la Carte Bleue Visa, vous pourrez retirer jusqu’à 1000 € (au lieu de 1500 € jusqu’au 31/07/2011) maximum sur 7 jours glissants.


> Si vous êtes titulaire de la Carte Réalys, vous pourrez retirer jusqu’à 800 € (au lieu de 1000 € jusqu’au 31/07/2011) maximum sur 7 jours glissants».


Bientôt la limite à 100 €? LA BANQUE POSTALE, CELLE QUI FAIT TOUT POUR QUE VOUS N’ENLEVIEZ PAS VOTRE ARGENT…

 

En clair: Si vous avez 30.000 €uros sur votre compte, eh bien maintenant il vous faudra 7 mois et demi pour tout retirer avec une Visa normale à 1000 €uros par semaine!!!

 

Indice nikkei: La banque garde votre argent 2 mois et demi de plus.


Les plus lésés sont les porteurs de visa premier qui se retrouvent avec une limite de visa normale! On dirait que la Banque Postale se prépare à un «bank run»...


Donc, en France, il n’est pas interdit d’avoir de l’argent, mais seulement d’en disposer!


 Que chacun tire les conclusions sur ce qu’il doit faire…"

 

Extrait du JMD (Journal de Michel Dogna) n°93 de Juillet-Août 2011, page 12.

 

Pour savoir ce qu'est un "bank run" (panique bancaire):


http://fr.wikipedia.org/wiki/Panique_bancaire

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 04:22

Les secrets du Big Mac…

Publié : le 03/07/2011 par voltigeur dans Médical et alimentation
16
 
23 Votes

:( :(   Bon appétit ou bon courage??

Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel. Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? Allez savoir…

Pour savoir ce qu’il y a dans un Big Mac, il suffit de demander … Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable… apprend-on au comptoir de vente.On pourrait s’arrêter là. Il vaut mieux creuser un peu. 
Qu’est-ce donc qu’un « bun de pain » ? qu’ est-ce qu’« une sauce inimitable » ? Juste un clic ou deux sur le site de Mc Donald. La réponse est .

Et bien évidemment, on tombe des nues. La recette du pain a des allures de posologie médicamenteuse. Une vingtaine d’additifs chimiques s’ajoutent à la farine et l’eau. Agents anti-microbiens, agents de texture, colorants, conservateurs tous azimuts. La plupart de ces produits chimiques sont généralement utilisés dans l’industrie du plastique ou même la métallurgie…

Le petit « pain » (dénommé Big Mac® Bun) :
Seules les indications en italiques sont des notes de l’auteur.

· farine enrichie (farine de blé raffiné, farine d’orge malté, niacine, fer (« reduced iron »), thiamine, mononitrate, riboflavine, acide folique, enzymes)
· eau
· sirop de maïs à haute teneur en fructose
· sucre
· huile de soja et/ou huile de soja partiellement hydrogénée
Le petit pain contient aussi 2% ( au plus) des ingrédients suivants :
· Sel
· sulfate de calcium (E516)
· Carbonate de calcium (E170) colorant blanc
· Gluten de blé
· Sulfate d’ammonium (E517) stabilisateur
· Chlorure d’ammonium (E510) Sale plus que le sel
· Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) Emulsifiant, stabilisant
· Esters mixtes acétiques et tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E472(f)) DATEM * (Diacetyl Tartaric (Acid) Ester of Monoglyceride)
· Acide ascorbique* (E300)
· Azodicarbonamide* (E927)
· Mono- et diglycérides* (E471)
· Mono- et di-glycérides éthoxyles (E488)*
· Orthophosphate monocalcique* (E341(i))
· enzymes*
· gomme de guar (E412)*
· peroxide de calcium (E930)*
· farine de soja*
· Propionate de calcium (E282) *(conservateur)
· Propionate de sodium (E281) (conservateur)
· Lécithin de soja
· Graines de sésame
* Agent de panification

La sauce « inimitable » (Big Mac® Sauce) :

  • huile de soja
  • condiment de cornichons (fait avec :)
    - cornichons coupés en cubes
    - sirop de maïs à haute teneur en fructose
    - sucre
    - vinaigre
    - sirop de maïs
    - sel
    - Chlorure de calcium (E509)
    - Gomme xanthane (E415)
    - Sorbate de potassium (E202)
    - Extraits d’épice
    - Monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane (polysorbate 80) (Émulsifiant)
  • extrait de vinaigre
  • eau
  • jaunes d’œufs
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • poudre d’oignon
  • graine de moutarde
  • sel
  • épices
  • Alginate de propane-1 (E405)
  • sodium benzoate (conservateur)
  • son de moutarde
  • sucre
  • poudre d’ail
  • protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et blé) – (Il s’agit en réalité de glutamate de sodium)
  • couleur caramel
  • extraits de paprika
  • lécithine de soja
  • curcuma (couleur)
  • Disodium de calcium d’EDTA (E385) (conservateur d’arôme)

http://nutrition.mcdonalds.com/nutritionexchange/ingredientslist.pdf

Source:A.S BENOIT
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-secrets-du-big-mac-68211

Trouvé sur ovni-actu merci à Zen Chi

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/07/03/les-secrets-du-big-mac/

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 03:31

 

Repères

Ce qui change au 1er juillet 2011

Publié le 1er.07.2011

 

.


Réforme des retraites, allocations chômage, tarifs de l’électricité, prix du timbre, tarifs SNCF, frais bancaires, affichage environnemental sur 1 000 produits, eurotarifs sur les téléphones portables : retrouvez ce qui change au 1er juillet 2011.

Réforme des retraites

Le passage de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans se met en place progressivement à compter du 1er juillet 2011.

Service-public.fr - Réforme des retraites

Allocations chômage

L’Unédic a décidé de revaloriser les allocations chômage de 1,5 % au 1er juillet 2011.

Unédic - Allocations chômage

Tarifs de l’électricité

Les tarifs de l’électricité vont augmenter de 2,9 % au 1er juillet 2011.

Gouvernement.fr - Tarifs de l’électricité

Prix du timbre

A partir du 1er juillet 2011, le prix du timbre poste pour les envois de lettres de moins de 20 grammes passe de 58 à 60 centimes d’euro.

Service-public.fr - Prix du timbre

Tarifs SNCF

La SNCF a annoncé une augmentation, au 1er juillet 2011, des prix des billets des trains Intercités et TER de 10 centimes d’euros à 2,70 euros, en fonction des destinations.

SNCF - Tarifs SNCF

Frais bancaires

Le total mensuel des frais bancaires ainsi que le plafond de l’autorisation de découvert vont apparaître sur les relevés de compte dès juillet 2011.

Fédération bancaire française - Frais bancaires

Affichage environnemental sur 1 000 produits

Un affichage environnemental doit apparaître, à partir du 1er juillet 2011, sur 1 000 produits afin d’informer les consommateurs de l’impact écologique de leurs achats.

Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement - Affichage environnemental sur 1 000 produits

Eurotarifs sur les téléphones portables

A compter du 1er juillet 2011, l’eurotarif maximum qui s’applique aux téléphones portables pour les appels effectués depuis un pays de l’Union européenne (UE) est de 0,35 euro tandis qu’il est de 0,11 euro pour les appels reçus dans un pays de l’UE (prix par minute, hors TVA).

Europa - Eurotarifs sur les téléphones portables

Voir aussi

.

 

http://www.service-public.fr/actualites/00918.html?xtor=EPR-140

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 17:19

 

05/07/2011

Microbes : ils pullulent dans nos voitures !

Microbes-voiture Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université Queen Mary de Londres, les habitacles de nos autos seraient infestés de bactéries. En moyenne, pas moins de 700 passagers clandestins nous accompagnent quotidiennement !

Allergiques aux petites bêtes, attention, vous ne regarderez plus votre volant de la même façon lorsque vous aurez lu ce qui suit. Le « cerceau » de votre auto compte neuf fois plus de germes… que la lunette de vos toilettes ! Pas très rassurant au moment de prendre la route des vacances. Arthrobacter, Bacillus cereus, ou encore Staphylococcus epidermidis se plaisent en effet sur les volants, leviers de vitesse, tapis de sols et coffres de nos véhicules. Pas de panique toutefois, au pire, vous ne risquez qu’un bon mal de ventre, voire une petite gastro (pas forcément très agréable) pour les plus fragiles d’entre nous.

Mais comment en est-on arrivé là ? Toujours selon l’étude anglaise, un propriétaire sur dix ne laverait jamais son habitacle, et 30 % se contenterait d’un simple dépoussiérage par an. Du pain béni pour les microorganismes qui se multiplient au contact des saletés et autres restes de nourritures, et adorent l’humidité. Du coup, c’est dans nos coffres qu’ils sont les plus nombreux : pas moins de 1 000 bactéries au cm2 ! Comment s’en débarrasser ? Des gestes simples suffisent, à commencer par laver régulièrement vos habitacles. Attention, des mains sales et les éternuements « en spray » favorisent la prolifération des bactéries. Evitez également les casse-croûtes au volant et vérifiez la propreté de votre système d’aération et de votre climatisation. Bref, sans devenir maniaque, vous savez ce qu’il vous reste à faire...
http://www.infos-automobile.fr/2011/07/microbes-ils-pullulent-dans-nos-voitures-.html#xtor=EPR-26
Attention aux enfants et aux animaux laissés dans les véhicules, donc !
Et dans les camping-cars, qu'en est-il ? (note d'eva)
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 02:24

http://cestquoidieu.files.wordpress.com/2010/06/crise-9.jpg

La crise. http://cestquoidieu.files.wordpress.com/2010/06/crise-9.jpg

 

 

Voici une interview de Marc Fiorentino pour « TV4 finance« , Marc Fiorentino étant un PDG, banquier d’affaire et spécialiste des marchés financiers (plus d’infos sur wikipedia). Son message est pourtant clair: « arrêtez d’être des pigeons! ». Mince! Un moutons tendance « vache à lait » qui est en fait un pigeon, c’est pire qu’un OGM au niveau génétique là!!!

 

 

 

 

Commentaire

 

La seule façon d’arrêter de se faire pigeonner est de reprendre le contrôle de son argent. Il est inadmissible que la monnaie qui sert au paiement des salaires sous forme électronique soit la même avec laquelle les banques spéculent sur les marchés ou génèrent du crédit.en direction des particuliers et des entreprises. Le travailleur ne se rend pas compte qu’il est directement taxé sur la valeur monétaire de son travail lorsque la quantité de monnaie créée par les banques est sans commune mesure avec la croissance du PIB dans l’économie dite réelle, c’est-à-dire non financière. Cet impôt déguisé, de loin plus productif pour l’Etat s’appelle l’inflation monétaire qui permet à l’Etat et aux banques de dégonfler les bulles spéculatives, comme celle de la dette de l’Etat par exemple. Le gogo ne s’aperçoit de rien parce que les fonctionnaires de la Banque de France lui répètent sans cesse qu’ils sont là pour stabiliser la valeur de la monnaie et en éviter la dépréciation par l’augmentation excessive des salaires qu’ils appellent l’inflation salariale. Et voilà le tour est joué: non seulement le salarié paie pour la dépréciation de la dette de l’Etat mais en plus on lui limite son salaire parce que la hausse alimenterait l’inflation!!L’entourloupe est énorme, mais il faut croire que ça marche puisque personne ne dit rien. Donc le salarié serait bien avisé pour sécuriser ses gains de réclamer le paiement de son salaire autrement qu’en monnaie de singe, comme par exemple se faire rémunérer en pièces d’or qu’il pourrait conserver chez lui au lieu d’être obligé de les déposer à la banque. Encore une information qui impacte plus le commun des mortels que l’évolution du prix du pétrole: le salarié est obligé de déposer son salaire à la banque qui le transforme aussitôt en actifs bancaire contre une reconnaissance de dette qui sera payée pour autant que la banque reste liquide. Autrement dit le salarié n’est même pas propriétaire de son argent!! Tout se passe finalement comme si les actifs étaient pris en otages par la banque propriétaire du fruit de leur travail ainsi que des moyens de production des employeurs qu’elle finance par le crédit. La propriété collective des moyens de production, cela porte un nom: le socialisme dont les banques ont été le merveilleux propagateur à leur profit exclusif, puisqu’elles monopolisent l’ensemble des richesses mondiales.

 

http://realinfos.wordpress.com/2011/07/05/sauvez-votre-argent/

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 04:26

Loi NOME : hé bien, c’a y est, c’est voté...

 

Et voila, dernier acte, le tour de passe-passe est joué gagnant dans une indifférence quasiment générale. Les français vont pouvoir payer plus cher leur électricité pour alimenter encore un peu plus les actionnaires !

Bonne lecture !

AUJOURD’HUI DÉBUT ET FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE AU SÉNAT POUR PASSER LE PROJET DE LOI NOME... et les Nouveaux Compteurs EDF ! DANS QUELQUES JOURS CE NE SERA PLUS UN PROJET MAIS UNE VÉRITABLE LOI SCÉLÉRATE AVEC...

APPLICATION AU 1er JANVIER 2012.

QUAND NOS FACTURES ET CELLES DE NOS AMIS AUGMENTERONT ON NE POURRA PLUS DIRE QUE L’ON NE SAVAIT PAS.

A DIFFUSER LARGEMENT ÉVIDEMMENT !

APRÈS FRANCE TÉLÉCOM, LA POSTE, LA SNCF, ETC... EDF Pour les fameux Compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très Fort (vers les 300 € ) , et qui, de surcroît, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer.

On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux Compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune Obligation de Signer quelque Document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces Compteurs….

Attention aux Signatures : aucune, même pour la Réception de Travaux, etc.


LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !

 

À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DÉJÀ PRODUIT POUR LE GAZ.

NE LAISSONS PAS FAIRE !

C’est la Loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de électricité, concoctée par le Gouvernement.

Le principe en est simple : constatant que la Concurrence ne fonctionne pas (plus de 96 % des Français restent Fidèles à l’Opérateur Historique (EDF), le Gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.

La Loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er Janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses Concurrents jusqu’à 25 % de sa Production d’Electricité.

Un Véritable hold-up !

Les Fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la Production, que les Français ont déjà payé avec leur Facture, pour qu’ils puissent réaliser des Profits, au seul bénéfice de leurs Actionnaires.

C’est une première que d’obliger une Entreprise, dans le Monde de la "Concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses Atouts à des Concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité. Si vous êtes scandalisé, diffusez au moins ce message !

Une fois livré à la Concurrence et surtout au " Privé " ce sera trop tard.

Le Prix de l’électricité sera fixé par des Groupes Privés qui en fait seront des Filiales d’un Seul et Unique Groupe ! Vous n’y croyez pas ?

Alors remettez vous dans le contexte de nos chères Autoroutes Françaises que nous, nos Parents et Grands Parents avons payé avec nos impôts et qui ont été Vendues et Bradées à de Grands Groupes Privés …

Cela profite à qui ? Et le Prix à payer pour y circuler ? N’est-ce pas Scandaleux ?

Mais c’est trop tard, car ce Réseau Routier n’appartient plus en totalité à l’État ! Et pour le reste ce sera pareil !

Aujourd’hui le service public coûte cher, mais ce n’est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des Groupes Privés !

Faites Circuler sans Modération autour de vous ce Message, surtout n’hésitez pas !!

 

 
P.S.

ATTENTION vis à vis des fameux nouveaux compteurs, maintenant c’est individuellement qu’il faudra résister pour ne rien signer !!!

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5183

 

 

Sur ce site,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 mai 2011, Thierry Ehrmann a accordé un long entretien a René Balme, filmé par Laurence Kalafatides.

René Balme s’entretient avec Thierry Ehrmann

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5193

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 01:04
Alerte aux SMS+, selon l'UFC Que Choisir

Publié le 24.06.2011

Zoom

L'UFC Que Choisir s'inquiète du succès croissant des SMS+, ce système de SMS avec abonnements qui cache bien son jeu. Chaque jour, de nouveaux utilisateurs sont victimes de cette pratique commerciale qui peut coûter jusqu'à 3 euros par contenu reçu. Dans un communiqué paru jeudi, l'association met en garde les consommateurs et les invite à plus de vigilance avant de souscrire à un nouveau service par SMS.

Incroyable et pourtant vrai ! Des possesseurs de téléphone mobile se sont retrouvés sans le savoir abonnés à des services qui leur surfacturent des SMS qu'ils reçoivent. L'association cite des exemples édifiants comme celui d'une femme s'étant acquitté de 98 SMS surtaxés pour un total de plus de 150 euros en un mois sans avoir pourtant envoyé le moindre texto.

Le système mis en cause date de 2007 mais est particulièrement en vogue depuis quelques mois est appelé SMS+ avec abonnement. Ce système très juteux fait le bonheur des éditeurs de contenus multimédias et des opérateurs. Le SMS+ est une sorte de SMS avec abonnement, qui permet de recevoir régulièrement sur son téléphone et sans en avoir été forcément informé des contenus divers et variés (jeux, sonneries, actualités...) facturés jusqu'à 3 euros. Evidemment, si un tiers (un enfant par exemple) envoie le premier SMS, l'abonnement se fait à l'insu de l'abonné. Dans leurs publicités, rares sont les éditeurs qui mettent en avant ce système d'abonnement à un service payant (l'UFC-Que choisir prend l'exemple d'un clip de René la taupe).

Ces SMS+ ont une particularité : le deuxième chiffre de leur numéro est toujours un 8. Le premier chiffre indique quant à lui le palier tarifaire (5 correspond à 20 centimes, 8 peut coûter jusqu'à 3 euros). Le comble, c'est qu'ils apparaissent comme envoyés sur la facture alors qu'ils ont en réalité été reçus. L'UFC prend comme exemple : « Envoie S8825 au 88*** et tu recevras le nouveau titre de René la Taupe ! »

Pour suspendre ces abonnements, il suffit d'envoyer le mot STOP en retour aux SMS que vous recevez. Pour contester les facturations, il faut alors contacter directement l'éditeur du service (envoyer le mot CONTACT par SMS) ou son opérateur.

 

Relaxnews

 

http://www.leparisien.fr/high-tech/alerte-aux-sms-selon-l-ufc-que-choisir-24-06-2011-1508254.php

 

 [Article complet : leparisien.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 15:35


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

J'ai recueilli quelques informations,

complétaires à mon "Arche de Noé",

qui peuvent vous amener vers

une décision de changer

quelques habitudes de vie

en vue d'un contexte de pandémie.

Pour "neutraliser" l'effet d'un vaccin :


Voici quelques précautions
à prendre en mode préventif
:



- Vitamine C (sans aspartame) 3 à 4 grammes par jour. La voie rectale est la
plus inconfortable, mais la plus efficace!

- S'exposer au maximum au soleil tous les jours (la vitamine D est réputée
augmenter l'immunité naturelle). Voilà pourquoi les grippes sont plus
virulentes l'hiver, parce que les gens s'exposent moins au soleil. Prendre
une dose quotidienne, sur vos heures de repas ou temps de pause.

- Le chlorure de magnésium augmente les défenses naturelles et a le potentiel
de combattre les virus selon certaines études: 20 grammes dans 1 litre d'eau.
Boire un verre à toutes les heures (en temps de pandémie).
Pour les jeunes
enfants, diluez la dose à moitié avec de l'eau ou du jus pour masquer le
goût. Se trouve dans les magasins d'aliments naturels et le prix est de 5$
pour 1 sachet. À éviter pour les gens qui ont des problèmes de reins.
Symptômes de désintoxication à prévoir: diarrhées, nausées, maux de tête,
fatigue, etc.

- Le colloïdal d'argent est un des plus puissants antibiotique naturel.

- La chlorite de sodium, comme traitement de l'eau, est l'un des plus
puissants tueurs d'agents pathogènes. Le MMS, procédé pour le traitement de
l'eau du corps humain, pourrait s'avérer précieux en mode préventif et en
mode actif.

- Une alimentation privée de sucre, de café et de boisson gazeuse. Éviter les
produits laitiers et la viande rouge. Augmenter les légumes/fruits
et
consommer les aliments dans leur état naturel, sans cuisson (enzymes).

- Faire de l'exercice physique n'est pas seulement un discours moralisant,
mais la démonstration d'un corps et d'un esprit robustes!

Que faire pour neutraliser un vaccin ?
http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6265

Il pourrait être souhaitable de trouver cette médecine dès maintenant puisque
nous ne connaissons pas le jour où toutes ces choses seront difficilement
accessibles. Il est aussi sage de commencer maintenant à augmenter nos
défenses naturelles. Nous sommes au début septembre et "l'automne noir"
prédit par les autorités arrive à grands pas.
Pensez à vos enfants qui vont
se trouver dans les écoles, foyers extrêmement propices à la contagion. C'est
le temps de les équiper de "soldats mangeurs de virus"!!!

En ce qui concerne les enfants qui font leur entrée scolaire, je vous
conseille de vous présenter au "conseil d'établissement" ou du moins, de vous
impliquer activement dans la vie scolaire de votre enfant pour ainsi, être
aux aguets concernant la vaccination. En principe, les écoles du Québec sont
dans l'obligation de fournir un formulaire de consentement pour la
vaccination. Toutefois, on peut s'attendre à beaucoup beaucoup de pressions
et peut-être même, de l'intimidation. Assister à la première assemblée
générale de l'école
, elle a souvent lieu dans les premières journées d'école,
vous permettra d'informer tous les parents de leur droit de refuser la
vaccination et des dangers des vaccins qui sont de plus en plus démontrés.
C'est notre droit et même, notre devoir! Je le fais à chaque année et ça
cause un moment certain d'inconfort dans la salle, mais les parents viennent
me voir après pour en discuter...


Isabelle

Administratrice de Conscience du peuple


Conscience du peuple, 31.8.9: Précautions à prendre en mode préventif

 

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche