Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 04:13




Si chacun se sent concerné et nous aide à communiquer cette information cruciale, vos correspondants auront une large idée générale de ce qu'est l'Economie et comment la réformer pour qu'il n'y ait plus injustices et misères. C'est simplement et largement possible.

577 députés ont été informés par e-mail. Nous avons envoyé plus de 200 coups de téléphone aux députés les plus marquants. Ils sont au courant que N.Sarkozy ne paye pas ses impôts depuis 9 ans (entre autres). Lorsque nous leur en avons parlé, ils ont dit :<< effectivement nous le savons !>> Il semble, aux dires de certains attachés parlementaires que plusieurs députés abandonnent l'UMP, et se rangent dans les non inscrits. Garrigues de Dordogne a déjà franchi le pas. De grâce, secondez-nous et nous redonnerons à cette république ses lettres de noblesse; chacun n'aura pas à le regretter. Nous vous avons promis de jeter les coquins, nous le ferons  ..............................si vous nous aidez à communiquer ce document. Indiquez à vos correspondants de communiquer ce texte au député de leur circonscription. Un simple grand merci.


 

Si ce texte vous semble clair et explicite démontrant les causes de la crise, ayez l'amabilité de le transmettre à vos correspondants, merci. Prière de nous le faire savoir. Merci.
Ce texte a été adressé à plusieurs jounalistes qui ont apprécié sa clarté et son bon sens.
 

 

 

L'ECONOMIE VUE SOUS L'ANGLE HISTORIQUE




 

L'émission monétaire par les banques privées sous forme de prêts ou d'une quelconque autre manière, quasi illimitée, est tout autant préjudiciable que le retour au régime de l'étalon-or. Le premier procédé endette le pays, le second, s'il n'y a pas un contrôle strict par rapport à la production, induit une inflation galopante. Quand à se référer à l'or c'est un non-sens, vu la relative rareté de ce métal. Pour qu'une économie soit efficace il faut et il suffit que l'argent puisse "courir" sans être ralenti dans les échanges. En effet si l'intérêt reste dans le circuit des transactions, les tentations sont trop grandes pour les nantis de faire fructifier leur capital par différentes méthodes. Ils bloquent par la thésaurisation la circulation des denrées et marchandises. Afin que la pompe marchande put fonctionner, non seulement l'intérêt aurait dû disparaître - (ce dernier ne fut mis en place que vers la fin du XV ème siècle et apparut alors la concentration des richesses et les problèmes économiques et sociaux qui en découlent) - mais aurait dû être remplacé par une taxe sur la circulation monétaire afin d'inciter chaque consommateur à l'échange.

Ce principe cher à Silvio Gesell vers les premières années du XX ème siècle ne semble plus être de mise mais permet cependant de bien comprendre que la survie de chacun, hier comme aujourd'hui, tient à sa propre activité, qu'il ne peut y avoir d'activité sans profit, qu'il ne peut y avoir de profit sans échange, pas d'échange sans monnaie. De même qu'une Economie se doit d'être partageuse, plongeant ses racines dans une agriculture familiale, maillant harmonieusement le territoire, saine et respectueuse de l'environnement, entourée d'une industrie et des services assurant la quasi autonomie d'une nation entière, employant des matières premières non toxiques pour la société; la qualité des produits de la ferme assurant non seulement la santé mais favorisant les échanges avec les autres nations. On évite de surcroît tout risque de disette.

Aujourd'hui, vu les progrès techniques et la masse de biens produits, seule une émission monétaire gratuite à la hauteur de la valeur de la production permettra la vente quasi complète de cette dernière. Dans ce cas point n'est besoin d'une monnaie qui perde de la valeur. Ceci est notre sentiment après de nombreuses lectures et réflexions.

 

 

Le système monétaire dans l'Europe médiévale

 

S'il est fait allusion au passé, bien que les productions passées et présentes ne puissent se comparer, il est bon de comprendre que la monnaie circulant sans faille du XII ème au XV ème siècle en Europe (les fines pièces d'or étaient rappelées et frappées à nouveau perdant de ce fait 25% de leur valeur) personne ne désirait garder cette monnaie. Les gens investissaient en achetant des meubles, de belles maisons ou tout autre objet ayant des chances de conserver ou d'accroître sa valeur.

On estime que cette époque constitua l'un des sommets de l'histoire culturelle européenne. Quand furent édifiées les cathédrales ? Les artisans travaillaient cinq jours par semaine, le niveau de vie était élevé.

 

S'il n'est plus possible de copier ce système puisque nous sommes en période de pleine abondance et qu'il nous est facile de partager ces immenses productions, libérant les industriels du spectre de la mévente, quel élément pourrait nous empêcher d'agir de la sorte ? Seuls les banquiers trouveraient à redire car ils n'auraient plus le privilège de l'émission monétaire qui reviendrait comme avant 1973 à l'Etat qui ajusterait évidemment l'émission de la monnaie à la valeur de la production, cette émission étant évidemment gratuite car nous n'avons pas à payer le fruit de nos efforts.

Jusqu'à l'heure, nous insistons là-dessus, 90 % de l'argent qui circule vient des différents prêts " consentis" par les banques privées qui ne produisent pourtant rien et nous imposent leur volonté destructrice du pouvoir d'achat de chacun puisque tout prêt (Etat, Industriels) est à la source de nouveaux impôts et de l'élévation des prix de revient (100 milliards d'intérêts de dettes injustifiée par an dû par notre nation !); nous voulons une explication sur cette dette énorme qui dépassera bientôt le budget de l'Etat.

Une économie en récession ne peut-être redressée qu'en partageant les biens qui restent bloqués par l'insolvabilité d'une part importante de la population. Politiciens et banquiers nieront l'évidence et pourtant nous participons tous, peu ou prou à la production nationale, excepté les Banques !

 

On est dans l'urgence, non pas de secourir les Banques souvent victimes de leur propre spéculation ni de renflouer les caisses des industriels (ce procédé ne règlera pas la mévente et appauvrira le pays), mais bien de créer la monnaie nécessaire à écouler les produits manufacturés. En outre permettre aux indigents par cette adjonction de monnaie, sur tous les citoyens, d'éviter la soupe populaire. Nous en sommes là ! A vous de juger et de transmettre pour que chacun sache. On ne peut qu'agir par l'information devant un tel contexte théoriquement simple à régler. Devant la misère qui monte inexorablement nous nous devons d'intervenir en prenant conscience que charité bien ordonnée commence par nous-mêmes. Si chaque pays agit de la sorte, l'Europe se sortira de ce mauvais pas.

 

Jacques Daudon

 
http://daudon.free.fr/

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche