Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 14:55
grippe A: loi martial en france si pandémie.


Vidéos - préparation de pandémie
par renforcement et commutation des virus,
en passant par les dangereux
et inéfficaces antiviraux (Tamiflu)
contre les grippes (de "synthese"?)
H5N1, A/H1N1
extraits de "La crise aviaire ou la culture du mensonge." du Dr.Marc Vercoutere


Vidéo

envoyé par
tibrus. - L'info video en direct.

Grippe porcine: La Loi Martiale sera appliquée en France en cas de pandémie (niveau d’alerte 6)!


Source: EuroNews

Source: Pharmaceutiques

Source: Comité National Consultatif Francais d’Ethique

Reproduction autorisée pour les bloggeurs à condition de citer clairement
la source :  
SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.

A LIRE INTEGRALEMENT !!!!

Euronews déclarait aujourd’hui…”L’OMS pourrait passer en niveau 6 d’alerte, le niveau le plus élevé, si ses dirigeants estiment que le foyer japonais est autonome, c’est à dire qu’il n’est pas né avec le retour de gens contaminés à l‘étranger….”


Il n’est pas trop tard pour réfléchir aux multiples questions pratiques qui se poseront lorsque chacun sera directement exposé au risque de contamination virale. Et il n’est pas trop tard, non plus, pour s’interroger sur les dangers que ces mesures pourraient faire courir aux libertés individuelles. Jusqu’où, en d’autres termes, les pouvoirs publics pourront-ils agir au nom de la santé publique et du bien collectif ? Cette interrogation est au cœur même de l’avis, à bien des égards riche d’enseignements, que vient de rendre public le Comité Consultatif National Français d’Ethique (Ccne)

Voici un extrait de ce qu’on peut lire à la page 9

“Nul doute que dans le cas d’une pandémie grave et intervenant brutalement, le Gouvernement pourrait prendre, soit sur le fondement d’un décret proclamant l’état d’urgence, soit sur la base de la théorie des circonstances exceptionnelles, des mesures telles que la réquisition ou le confinement de certaines catégories de citoyens, ou des restrictions à la circulation.”

« Il y a des cas où il faut mettre, pour un moment, un voile sur la liberté, comme l’on cache les statues des dieux » écrit Montesquieu dans « De l’esprit des lois ».

- La prochaine pandémie conduire-t-elle à ce que l’on use d’un tel voile ?

- L’état d’urgence sanitaire justifiera-t-il de mettre entre parenthèse certains principes éthiques fondamentaux ?

- Faudra-t-il réduire de manière drastique les libertés individuelles au nom de l’efficacité de la lutte contre le fléau ?

- Jusqu’où pourra-t-on limiter la liberté de circulation des personnes ?

- Comment notre société décidera-t-elle que certains de ses membres seront protégés avant les autres par les premiers vaccins disponibles ?

- Faut-il redouter que des phénomènes de panique collective et des comportements asociaux mettent à mal l’Etat de droit ?

- Ira-t-on jusqu’à mettre en quarantaine les personnes infectées ?

« L’état d’urgence sanitaire ne saurait justifier, sauf circonstance d’une exceptionnelle gravité, le sacrifice du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations afférentes à leur santé » résume le Ccne.

Reste à définir ce que serait une « exceptionnelle gravité » et qui le déciderait.

D’ores et déjà en France un plan national de prévention et de lutte envisage des mesures destinées à limiter les déplacements, les rassemblements de personnes ou le fonctionnement de la vie scolaire, culturelle ou économique afin de prévenir au mieux les risque de contagion. Et depuis 2007 le Code de la santé publique (article L 3131-1 et L3131-2) permet au ministre de la santé, « en cas de menace sanitaire grave appelant des mesures d’urgence, notamment en cas d’épidémie », de prendre par arrêté « toute mesure proportionnée aux risques courus ». Dans ce contexte, les membres du Ccne sont en situation délicate. Ils expliquent « être bien conscients que ces restrictions aux libertés fondamentales pourraient s’avérer nécessaire » mais, dans le même temps, « attirent l’attention sur le danger qu’il y aurait à les étendre au-delà de ce qui est nécessaire à la lutte contre la pandémie grippale ». Ils redoutent tout particulièrement -et sans doute avec raison - les dégâts que pourrait causer une application maximaliste du principe de précaution, notamment « à des fins d’affichage démagogique ».


L’article de pharmaceutiques est encore plus explicite…En voici quelques extraits IMPRESSIONNANTS de l’article du site de
Pharmaceutiques


“Emmanuel Hirsch, Directeur du département de recherche en éthique de cette université, qui lance cette série de quatre colloques thématiques, a ainsi rappelé l’absence de préoccupation éthique dans le Plan gouvernemental de prévention et de lutte « pandémie grippale ». Alors qu’une situation de pandémie remettrait notamment en question la vie démocratique, les libertés individuelles, « l’équité, le respect de la personne dans sa dignité et ses droits ».”


“« Si la pandémie arrive, cela se traduira par une dislocation de la vie sociale », a prévenu Jean-Marie Le Guen, président de la mission d’information parlementaire sur la grippe aviaire (Libération, 14 juin 2006). « La pandémie, c’est la guerre », a souligné Xavier Emmanuelli, cofondateur de Médecins sans frontières et président-fondateur du Samu social, lors du premier colloque « Ethique et pandémie grippale » du ministère de la Santé, le 15 septembre dernier.”

“Face à une très probable désorganisation sociale et des comportements souvent irrationnels, les mesures devront être prises avec autorité. « Etat d’exception », avec « inévitable atteinte aux libertés », discriminations qui apparaissent comme « épouvantables », « priorité au maintien de l’ordre public », sont quelques-uns des termes employés aujourd’hui par Jean-Claude Magendie, président du Tribunal de grande instance de Paris.”

“« Explosions de violence qui résulteraient de mises en quarantaine autoritaires, de la rareté des traitements par le Tamiflu®, du désespoir et de la solitude d’individus livrés à eux-mêmes », ainsi que l’exprime Patrick Lagadec, directeur de recherche à l’Ecole polytechnique, dans le numéro 1 de la revue Pandémiques”

“La gestion anticipée d’un risque pandémique constitue un phénomène sans précédent, soulignait Emmanuel Hirsch dans Le Monde (17 mars).Il faut élaborer et faire accepter par la population que des mesures prises soient appliquées de manière autoritaire au détriment des libertés individuelles, l’établissement des priorités, et décider à l’avance de pouvoirs d’exception afin qu’ils soient légitimés. « Il est indispensable d’expliquer, voire de justifier les mesures préconisées, explique Emmanuel Hirsch dans Pandémiques, appelant à des « conférences citoyennes (qui) peuvent contribuer à la mise en œuvre, sur le terrain, de décisions ainsi validées et acceptées »

 



Exclusif: Le virus de la grippe A
est un moyen pour Réduire la Population,
selon un expert Russe.
(ça, je vous l'ai dit voici 2 jours - Eva)

Posted by admin on mai 25th, 2009 and filed under International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Source: Agence de Presse Russe Ria Novosti

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de citer clairement
la source :
SpreadTheTruth.fr

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Le virus de la grippe A/H1N1 a été créé de façon artificielle pour réduire la population de la Terre, estime Leonid Ivachov, ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l’Académie des problèmes géopolitiques.

“De mon point de vue, l’attention soutenue portée au problème nucléaire permet de détourner l’opinion publique des principales menaces que sont les épidémies“, a déclaré lundi à RIA Novosti M.Ivachov.

Selon lui, toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires. “Les médecins militaires détiennent la formule de la pneumonie atypique qui a donné naissance au virus. La grippe aviaire a également une origine artificielle“, a noté l’expert.

“Selon les renseignements américains, d’ici 2015, quelque 3 milliards de personnes seront “de trop”, notre planète s’attend ainsi à une surpopulation.”L’activation” des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destinée à réduire la population de la planète“, a déclaré M.Ivachov.

Samedi, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a confirmé 12.022 cas de contamination par le virus A/H1N1 dans 43 pays du monde.

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-31873221.html




________________________________________________________________________________________





Alors, quelle stratégie vaccinale pour le monde ? 46 pays ont déclarés 12 515 cas de grippe A, causes de 91 décès. C’est 493 cas supplémentaires en 48H et 4 nouveaux pays touchés par l’épidémie. Pourtant l’actualité de la grippe A/H1N1 se situe désormais au-delà des chiffres et sur la stratégie vaccinale : Du développement et des commandes de vaccins à l’accès de tous les pays du monde au vaccin, comme le souhaiterait l’OMS.

 

On apprend d’abord ce même jour que le gouvernement américain vient de passer une première commande de vaccins au groupe pharmaceutique français Sanofi-Pasteur. On sait également depuis 48H que le gouvernement américain a débloqué un milliard de dollars pour financer le développement « potentiel » et la production à  « l’échelle commerciale » d’un candidat vaccin, que cette fabrication devrait comporter le vaccin lui-même et des adjuvants et que les US n’attendent plus que les lots échantillons pour avancer.

Puis ce serait Novartis qui aurait reçu le virus dès mardi 19 mai, puis une commande de 289 millions de dollars du Ministère américain de la Santé (HHS) pour le développement, les études cliniques et la production d'un vaccin.

Enfin GlaxoSmithKline (GSK) aurait reçu une commande identique pour 181 millions de dollars.

Ainsi, le Ministre de la santé américain, Kathleen Sebelius, aurait sollicité les 3 grands laboratoires producteurs de vaccines de produire suffisamment d’unités pour immuniser au moins 20 millions de personnes, en priorité dans les secteurs du soin et de la santé, de l’urgence et de la défense.

  

Une diffusion apaisée mais une menace toujours latente   : En 48 heures, 493 nouveaux cas de grippe porcine ont été officiellement déclarés. Le Mexique a signalé officiellement cinq nouveaux décès. Pour la France, l’InVS déclare aujourd’hui 19 cas en France, sans gravité, dont 16 déjà sortis de l’hôpital. Surveiller la mutation ou le mélange de souches du virus, s’attendre à un plus grand nombre de cas mortels, Margaret Chan n’a pas exclu le niveau d’alerte 6. L’éventualité d’une mutation du virus, son caractère « transmissible » et « sournois » inquiètent l’OMS qui ne donne pas, de son côté, feu vert à la production.

 

Alors, sur l’échange des virus grippaux et l’accès aux vaccins et autres avantages, l’OMS remerciait hier les Etats membres d’avoir su « aller de l’avant ». Tant le Directeur général que le Secrétaire général ont souligné l’importance de garantir qu’un futur vaccin contre la grippe A(H1N1) soit mis à disposition dans un esprit d’équité et de justice, et ont invité les fabricants à poursuivre la collaboration avec ces deux organismes en vue d’élaborer une stratégie allant dans ce sens. Les industriels auraient affirmé, le 19 mai dernier, leur souhait de coopérer pour mettre des approvisionnements à la disposition des pays en développement.

 

 «Des entreprises aussi bien du nord que du sud se sont fermement engagées à travailler avec l’OMS.» avait déclaré Margaret Chan.  Aux côtés de l’ONU et d’autres membres de la communauté internationale, l’OMS vont s’efforcer de rechercher des mécanismes de financement pour faire en sorte que les pays en développement ne soient pas privés d’accès aux vaccins faute de moyens.

 

Les laboratoires attendront-ils le feu vert de l’OMS – qui à ce jour n’a pas demandé de démarrer la production- ? Les commandes passées ont-elles caractère de préemption ? Seront-ce donc des « Fondations » telles que GAVI qui pourront financer la vaccination des pays en développement ? Y-aura-t-il une véritable stratégie globale alors que chaque Etat parera en priorité à la vaccination de sa population ? Ces commandes qui fusent dans les medias peuvent faire craindre l’absence d’une stratégie globale.

  

Sources OMS, Dow Jones, mise en ligne Yann-Mickaël Dadot, santé log, le 25 mai 2009 (Vignette et visuel Sanofi Pasteur)


Source

Lire aussi :

VACCINS anti GRIPPE A : Les US commandent à SANOFI, l'OMS prône la solidarité

VACCIN ANTI-A/H1N1 : Pour démarrer la production les USA n’attendent plus que les lots pilotes

VACCIN PANDEMIQUE : L’agence Européenne des médicaments prête à enregistrer un vaccin

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche